Partagez
 
 
 

 Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 13
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 27
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious http://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
Limace

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty

Love is nothing stronger than a boy with luv
Mise en situation

   
La situation
Le contexte du rp provient d’un épisode de la série Black Mirror San Junipero. Au XXIe siècle, l’humain a créé un univers virtuel dans lequel des personnes décédées, en fin de vie ou encore malade peuvent s’évader le temps de quelques heures… Ou pour l’éternité pour ceux et celles qui ont passé l’arme à gauche après avoir transféré leur conscience suite à leur décès. San Junipero peut être décrit comme un petit coin de paradis au bord de la mer où l’on peut changer d’époque pour les curieux qui souhaitent expérimenter un autre mode de vie (années 60, 70, 80, ect…). De plus, dans cet univers, il existe des lieux plus sombres pour ceux et celles qui veulent réaliser des expériences plus fortes qui ne sont pas à la porté des plus sensibles...

Dans ce rp, le contexte tournera autour des années 2000. Qui n’a jamais rêvé de vivre pour le reste de l’éternité ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 13
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 27
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious http://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
Limace

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Ely
Yun

J'ai 22 ans et je vis à Vancouver, au Canada. Dans la vie, je suis sans emploi et sans études supérieures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et un homosexuel qui s’ignore et je le vis plutôt bien puisque je n’ai jamais connu une expérience amoureuse.


Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Np8u
Ely est atteint de la myopathie de Duchenne. Dans la réalité, il ne peut pas marcher depuis qu’il a atteint ses 10 ans et sa santé se détériore au fil des ans. Il provient d’une famille unie. Puisqu’il n’a jamais expérimenté une «vie normale», il a le caractère d’un gamin un peu immature.
Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 7pky


avatar :Kim Tae Hyung copyright: MIKI
Il marche. Il peut enfin marcher. Cela doit bien faire une éternité qu’il n’a pas eu la chance de mettre un pied devant l’autre. Il en pleurerait presque s’il avait eu droit à un peu plus d’intimité, quoique, avec la noirceur ambiante, cela pourrait facilement passer inaperçu. Si pour la majorité de la population mondiale l’action d’utiliser ses deux jambes fait partie du quotidien, cela ne fait plus partie du sien depuis plus d’une décennie. Malheureusement, sa maladie l’a privé de ce «privilège» et il sait qu’une fois de retour dans la réalité, il ne pourra plus profiter de cette forme de liberté.

La myopathie de Duchenne. Le diagnostic est tombé lorsqu’il était si jeune. Il n’en conserve aucun souvenir, beaucoup trop jeune pour être frappé par la tristesse de ses parents et du reste de sa famille. En grandissant, cette maladie faisait, qu’il le veuille ou non, partie de sa vie et il devait apprendre à vivre avec. Là où la situation devenait plus difficile, c’était l’aspect de la dégénérescence que personne ne pouvait contrôler. Certes, son état semblait s’être stabilisé vers ses 20 ans, mais il savait très bien que cela n’était qu’une question de temps. Pour encore combien de temps pouvait-il «vivre» sans avoir peur de mourir par la faute d’une cardiomyopathie causée par sa faiblesse musculaire.

À peine son esprit a été transféré dans ce monde qu’il ne peut pas s’empêcher de se mettre à courir tout en riant comme un fou. Il ne sait pas dans quelle partie de San Junipero il se trouve, mais en vérité il s’en fiche complètement. Ely serait incapable de reconnaître ce lieu en plein jour. Tel un grand gamin, il profite de cette «nouvelle vie», pour l’instant éphémère, sans réellement se soucier de son environnement. Malgré la lumière de la ville ainsi que celle des lampadaires qui se reflètent dans les flaques d’eaux qui parsèment les rues, il ne prête pas une seule seconde à l’endroit où il met les pieds. Au bout de ce qui lui paraît être une éternité, il percute de plein fouet «quelque chose» qui ressemble à un mur… Ou plutôt quelqu'un…
 
«Regarde où tu marches p’tit con !» La première chose que Ely remarque, c’est que cet homme doit bien faire deux fois sa largeur et pratiquement deux têtes de plus que lui. Si l’asiatique ne possédait pas un minimum de «self control», il se serait mis à trembler comme une feuille. «Désolé...» Sa réponse n’est qu’un souffle à peine audible à l’oreille humaine. Il n’a pas l’habitude d’être insulté et encore moins d’être percuté de la sorte. Dans la réalité, avec son fauteuil roulant, les gens n’ont pas le luxe de faire semblant de ne pas le voir puisqu'il a besoin d’espace pour circulation. De toute façon, un membre de sa famille était toujours présent à ses côtés pour lui venir ou encore le protéger comme la petite chose fragile qu’il persiste à être. Aujourd'hui, il n’y a personne pour le défendre. Il n’a que lui et ses deux jambes fonctionnelles.

«Qu’est-ce que t’as dit p’tit con ? J’ai pas bien entendu ! Répète un peu pour voir si t’es capable de parler plus fort !»
Exactement à ce moment-là, le grand gamin qu’il était aurait aimé disparaître en un claquement de doigts. «Je...» Il n’a pas le luxe de terminer sa phrase que le grand gaillard ne se gêne pas pour le bousculer en poussant l’une de ses épaules. N’ayant pas l’habitude d’être debout et encore moins d’avoir un centre de gravité à toutes épreuves, Ely recule de quelques pas contre sa volonté. Chose qui fait rire ses deux «assaillants». «Hey, r’garde ! Le gamin est plus faible qu’un bébé ! Même pas capable de rester debout sans bouger !» Le sourire du pauvre type s’élargit au point où Ely croit qu’il pourrait se fendre jusqu’à ses oreilles. À nouveau, il le repousse assez violemment, mais cette fois-ci à deux mains. Le jeune homme manque de peu de tomber sur le bitume humide. Alors que son agresseur se prépare à l’attaquer une nouvelle fois, l’asiatique s’empresse de prendre la poudre d’escampette. Bonjour l’ascenseur émotionnel…

Au début, il croyait que les deux monstres s’amuseraient à le poursuivre à travers San Junipero pour prendre plaisir à le torturer un peu plus, mais non. Au bout de plusieurs minutes et surtout à bout de souffle, le jeune homme se rendit compte que personne ne le suivait. Pire encore, les jeunes gens aux alentours le dévisageaient comme une bête de cirque. Incapable de supporter cette attention, Ely se dépêcha de se cacher dans une espèce de ruelle située entre deux bâtiments plutôt bruyants. La tête basse, ses cheveux masquant une partie de son visage, l’asiatique retenait ses larmes de toutes ses forces. Dieu qu’il hait cet endroit que ses parents lui avaient décrit comme le paradis. Un beau mensonge. Peut-être que sa réalité est plus triste et difficile, mais au moins, «là-bas» personne ne tente de le frapper pour se distraire...
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1586
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Thomas Harrigton
J'avais 21 ans et je vivais à Dallas, Etats Unis. Dans la vie, je suis mort et je m'en sors plutôt bien, vivant à plein temps à San Junipero. Sinon, grâce à ma chance, je suis enfin libre et je le vis plutôt bien.

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 1Tr0wVR


Felix Bujo :copyright:️ Persona

Un sourire étira ses lèvres alors qu'il vit l'heure qu'il était. C'était samedi soir. Le soir où venaient les vivants, ceux qui n'avaient droit qu'à quelques heures de plaisir avant de retourner à leur vie de souffrance. Samedi soir, le soir où il pouvait aller séduire les petits nouveaux, retrouver certains amants régulier, ceux qui n'étaient pas encore prêts à faire le grand saut. Pour les autres jours de la semaine il avait les autres. Mais ce soir... ce soir il sortait de sa routine.

Il hésita un moment sur l'époque. Cela faisait un peu trop longtemps qu'il trainait dans les années 80, il avait besoin de changement. Il se décida pour 2005. Cela faisait un moment qu'il n'y était pas allé. Il commençait à en avoir marre des même lourds qu'il fréquentait toujours en boite, de la même musique qui passait en boucle. San Junipero offrait assez d'époques variées pour qu'il ne s'ennuie pas. Et en deux ans ici il n'avait pas encore eu l'occasion de s'ennuyer un seul jour.

Il enfila rapidement un pantalon, un tee shirt blanc et une veste en cuir avant de partir en direction du centre ville. Il arriva juste à temps pour voir arriver les premières personnes. Non c'était trop tôt encore pour arrêter son choix. Il voulait aller danser et s'amuser un peu, flirtant sur la piste de danse. Il avait le temps, mais pas trop non plus. Il ne voulait pas se faire avoir et voir son bel amant disparaitre en pleine action. Ca lui était déjà arrivé et c'était vraiment beaucoup trop désagréable.

Mais ses bonnes résolutions s'envolèrent rapidement quand il le vit. Il s'arrêta en pleine rue, lui souriant alors qu'il venait le rejoindre.

"Tiens un revenant.... ça faisait longtemps que je ne t'avais pas vu à cette époque...

Et il avait du lui manquer, ça se voyait à la façon qu'il avait de le regarder. Il avait oublié qu'il était un habitué de cette époque et un des meilleurs coups qu'il avait parmi les... résidents si on pouvait les appeler comme ça.

- J'avais besoin de changements. Mais je crois que j'ai bien fait de revenir....

Quelques minutes plus tard et ils étaient dans une petite ruelle à l'écart, la tête du gars entre ses cuisses, s'occupant de lui avec application. Il fermait les yeux, appréciant pleinement cette sensation. Sa soirée commençait vraiment beaucoup trop bien décidément. C'était ce qu'il aimait tellement dans cette nouvelle vie qu'il avait. Chaque jour s'enchainait, comme dans un petit paradis permanent. Il était libre de faire ce qu'il voulait, de baiser autant qu'il le voulait. Il pouvait boire, fumer, faire la fête. Personne n'était là pour le lui interdire ou le lui reprocher. Il ne pouvait pas se faire du mal, pas se tuer. Il était déjà mort depuis bien longtemps. Le plaisir à l'état pur et cela chaque jour qu'il passait ici.

Il sourit alors que son amant se redressait. Il l'embrassa doucement, se rhabillant en même temps. Il se recula et caressa doucement ses lèvres. Il pouvait encore sentir sa saveur sur les lèvres de ce dernier.

- Toujours aussi doué...

Il se retourna en entendant un bruit. Et merde ils n'étaient pas seuls. Lui qui pensait être tranquille dans cette petite ruelle, c'était raté. Il était sur le point de s'éclipser avec lui quand quelque chose le retint. Il ne cessait de fixer ce mec, assis tout seul dans la ruelle.

- File, va t'amuser. On pourra toujours se retrouver demain pour passer la nuit ensemble.

Il insista un peu alors qu'il le voyait hésiter.

- Je te le promets. Je ne vais pas bouger. Alors file.

Il l'embrassa une dernière fois et le laissa partir. Il soupira, se traitant d'abruti alors qu'il matait ses délicieuses petites fesses s'éloigner de lui. Plus tard... demain il aurait tout son temps pour s'en occuper. Il enfonça ses mains dans ses poches et s'approcha du type avec un sourire nonchalant.

- Excuse moi de te déranger mais... tu es nouveau ici non?

En tout cas il ne l'avait jamais repérer jusqu'à présent. Il devait certainement faire partie des petits nouveaux qui venaient gouter au paradis pour la première fois.

- On ne te l'a peut être pas encore expliqué mais le principe ici c'est de s'amuser tu sais.

Il lui sourit gentiment, se penchant vers lui alors qu'il lui tendait la main pour l'aider à se relever.

Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 13
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 27
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious http://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
Limace

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Ely
Yun

J'ai 22 ans et je vis à Vancouver, au Canada. Dans la vie, je suis sans emploi et sans études supérieures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et un homosexuel qui s’ignore et je le vis plutôt bien puisque je n’ai jamais connu une expérience amoureuse.


Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Np8u
Ely est atteint de la myopathie de Duchenne. Dans la réalité, il ne peut pas marcher depuis qu’il a atteint ses 10 ans et sa santé se détériore au fil des ans. Il provient d’une famille unie. Puisqu’il n’a jamais expérimenté une «vie normale», il a le caractère d’un gamin un peu immature.
Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 7pky


avatar :Kim Tae Hyung copyright: MIKI
Ses pensées ne cessaient de tourbillonner dans son esprit, partagé entre l’envie de rester ici jusqu’à ce que son temps soit écoulé ou bien de se mettre à courir à nouveau vers une destination. Le plus loin possible de cette ville, là où ses jambes fonctionnelles lui autoriserait de se rendre sans fléchir sous son propre poids. Pendant toute son enfance, on lui avait répété que le monde extérieur était une véritable jungle et que si on ne dévorait pas les autres sans la moindre pitié, c’était lui qui allait se faire dévorer. Au fond, ces personnes avaient peut-être raison. Avec sa famille à ses côtés, il s’était toujours senti en sécurité, mais ici, seul dans un univers totalement inconnu, il ne savait pas comment réagir. Sans s’en apercevoir, le dos du jeune homme avait doucement glissé le long du mur de brique jusqu’à ce que ses fesses se posent sur le sol humide. Certes, il aurait une marque sur son jeans, mais présentement, il s’en fichait complètement. Personne ne porterait attention à ce détail et encore moins à sa petite personne.

Ses yeux fixant le vide, il n’entendit pas les murmures échangés entre les deux hommes qui se trouvaient seulement qu’à quelques mètres, ni les pas de l’un des deux qui s’avançait dans sa direction. Lorsqu’il entendit la voix du jeune homme, Ely ne put s’empêcher de sursauter. Tel un animal sauvage, il leva les yeux dans sa direction, prêt à bondir vers la rue pour prendre ses jambes à son cou. Au lieu de répondre à sa question, l’asiatique se contenta de cligner des yeux à quelques reprises tout en analysant la situation. Non, il n’avait pas l’air du tout stupide...

Sa voix, étonnamment grave pour son gabarit, se décida enfin à franchir le seuil de ses lèvres. Sa maladie entraînant un problème flagrant d’élocution, le jeune homme craignait à chaque fois de s’adresser à des étrangers par peur de ne pas se faire comprendre ou encore de se faire juger. «Euh… Oui...» Après ce qui sembla être une éternité, Ely se décida à prendre la main tendue dans la sienne tout en prenant soin de cacher ses yeux encore rempli de larmes. À peine debout, il relâcha sa main et jeta un léger coup d’oeil dans la direction du jeune homme. Si ce dernier prenait la peine de lui sourire - peut-être dans une vaine tentative de le rassurer -, l’asiatique ne se sentait pas capable de lui offrir un sourire honnête. En vérité, il se demandait comment on pouvait s’amuser dans ce monde virtuel.

«Je… Euh… Je ne sais pas...» C’est qu’il paraissait de plus en plus stupide à bégayer de la sorte devant cet inconnu. S'infligeant une claque mentale, Ely se racla la gorge avant de reprendre sur un ton un peu plus sûr de lui. «Je ne sais pas vraiment comment m’amuser comme les gens… Les gens normaux...» Si sa phrase pouvait sonner étrange, au moins il était honnête avec son interlocuteur. Certes, il n’avait pas envie de rentrer dans les détails, mais il voyait pas l’intérêt de dévoiler des pans de sa vie privée. Sa maladie ne regardait que lui et sa famille.

«Tu n’es pas obligé de rester ici, je ne suis pas quelqu’un d’amusant… De toute façon, je ne vais pas rester longtemps ici...» Un sourire triste s’esquisse sur ses lèvres comme s’il tentait de faire comprendre à son interlocuteur qu’il n’avait pas besoin de perdre son temps avec lui. Malgré son jeune âge, il avait très bien compris qu’il ne serait jamais le genre de mec à amuser les autres et à être le centre de l’attention au point d’entraîner les autres dans ses conneries. «Là-bas», il n’est que Ely Yun, ce garçon au faciès asiatique de 22 ans ayant une maladie dégénérative et qui ne fêtera probablement jamais son quarante-cinquième anniversaire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1586
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Thomas Harrigton
J'avais 21 ans et je vivais à Dallas, Etats Unis. Dans la vie, je suis mort et je m'en sors plutôt bien, vivant à plein temps à San Junipero. Sinon, grâce à ma chance, je suis enfin libre et je le vis plutôt bien.

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 1Tr0wVR


Felix Bujo :copyright:️ Persona

Il fronçait les sourcils alors que l'autre se mettait à balbutier une réponse. Il finit par prendre sa main pour se relever. il était désormais clair qu'il passait sa première soirée ici et à voir l'état dans lequel il était ça ne s'était pas très passé. Il jeta un coup d'oeil dans la rue où la foule se pressait déjà, essayant de compte ce qui avait pu lui arriver pour qu'il se planque comme ça. Les raisons pouvaient être nombreuses. Le choc était assez grand en général pour ceux qui étaient en piteux état dans le monde réel et qui se retrouvaient d'un coup basculé ici, jeune et en pleine santé. Ca pouvait tout simplement être ça, les quelques minutes de choc qu'il ressentait à se retrouver ici pour la première. Cela pouvait aussi être une bande de connards qui s'éclataient à jouer les caïds. Ca il y en avait toujours pour considérer que s'amuser revenait à faire chier le monde en jouant les gros bras. Il les évitait ceux là en général, tous les anciens les évitaient, il n'y avait que les petits nouveaux pour se faire effrayer encore pour eux. La plupart des gens finissaient par comprendre ce qu'ils étaient, une bande de raté malheureux dans la vie réelle, malheureux ici également et qui pensaient qu'en rabaissant les autres ils se sentiraient un peu moins misérable. Ca pouvait très bien être cette option aussi. Ou même les deux en même temps, ce n'était pas à exclure comme hypothèse.

«Je ne sais pas vraiment comment m’amuser comme les gens… Les gens normaux...»

Il ne releva pas. Il n'était pas le premier à penser comme ça. Ca confirmait sa théorie sur le choc. Il devait avoir une espèce de saloperie, le genre de truc incurable qui devait le clouer dans un lit. Il pariait sur une maladie neurodégénérative, une mucovisidose, un cancer qu'il se trainait depuis un moment ou même une myopathie. Il revivait certainement pour la première fois depuis longtemps. Alors oui le choc devait être grand.

«Tu n’es pas obligé de rester ici, je ne suis pas quelqu’un d’amusant… De toute façon, je ne vais pas rester longtemps ici...»

Et il devait même être très grand vu la façon dont il parlait de lui même. Il lui sourit tout en passant un bras en travers de ses épaules pour l'attirer à lui.

- Tu vas rester jusqu'à minuit comme tout le monde. Et hors de question que je te laisse te terrer dans ton trou sans profiter un minimum. Tu as de la chance tu sais d'être tombé sur moi. Tu ne sais peut être pas t'amuser mais moi je suis un expert. Alors suis moi, on va aller faire la fête.

Il tira légèrement sur ses épaules pour l'attirer avec lui et partir dans la rue. Il le lâcha et se mit à marcher tranquillement à côté de lui. Il lui montrait du doigt ce qui se trouvait dans la rue, les différents bars et restaurants, le cinéma...

- Alors oui il ne passe que des films qui étaient au box office cette année là. On est en 2005 donc on devrait avoir droit à Harry Potter, le quatre. Star wars, le trois là par contre même si il est sorti en sixième. Je comprends jamais rien à leur logique. Ah ben tiens ce soir on a le droit à Batman begins de Christopher Nolan, celui là il est pas mal j'avoue. Mais j'ai d'autres projets pour ce soir.

Ils passèrent devant le cinéma avant d'aller se mettre dans la file d'attente de la boite de nuit principale de la ville.

- Au fait, moi c'est Thomas. Tu vas voir, on va aller boire quelques verres et ça ira mieux après. Et tout ça bien sur au rythme des tubes des années 2005. Ca va tu commences en douceur. Moi j'étais arrivé au début des années 80 la première fois, je te dis pas le choc en voyant les fringues. 2000 c'est pas mal quand même, y'a une bonne ambiance en boite.

Il parlait et parlait. C'était son style ça, un vrai moulin à paroles, toujours plein de vie, prêt à faire la fête et à s'amuser. Il s'arrêta quand même, laissant une chance au petit nouveau d'en placer une.


Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 13
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 27
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious http://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
Limace

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Ely
Yun

J'ai 22 ans et je vis à Vancouver, au Canada. Dans la vie, je suis sans emploi et sans études supérieures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et un homosexuel qui s’ignore et je le vis plutôt bien puisque je n’ai jamais connu une expérience amoureuse.


Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Np8u
Ely est atteint de la myopathie de Duchenne. Dans la réalité, il ne peut pas marcher depuis qu’il a atteint ses 10 ans et sa santé se détériore au fil des ans. Il provient d’une famille unie. Puisqu’il n’a jamais expérimenté une «vie normale», il a le caractère d’un gamin un peu immature.
Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 7pky


avatar :Kim Tae Hyung copyright: MIKI
Est-ce qu’il avait vraiment le choix ? En toute franchise, probablement pas et ce, même avec des protestations. Non, il ne l’abandonnerait pas ici, dans cette ruelle miteuse au bitume humide. Malgré un léger sursaut de sa part, Ely n’essaya pas de repousser le bras de l’autre jeune homme ni même de s’éloigner.

«D’accord...» Sans opposer de résistance, il se laissa entraîner vers dieu sait où dans cet univers fictif. L’aspect positif dans tout ça, c’est qu’il avait maintenant droit à un guide privé qui ne se gênait pas pour lui offrir moult détails. Peut-être avait-il eu le jugement trop facile - ou bien trop sévère - face à ce nouveau monde. N’ayant jamais été un grand bavard, le jeune homme écoutait sa nouvelle connaissance d’une oreille plutôt attentive. À défaut de ne pas être un moulin à paroles, Ely savait prêter attention aux propos des autres que la conversation soit intéressante ou non. «Ce ne sont pas des mauvais choix de films...» En vérité, il aimait bien ces films et peut-être qu’un jour, il aurait la chance de les voir au cinéma et non à la télé alors qu’il se trouvait cloué au lit ou dans son fauteuil roulant.

Alors que l’asiatique continuait de suivre son guide du jour - enfin, du soir -, celui-ci fronça légèrement les sourcils lorsqu’ils se retrouvèrent dans une file pour entrer dans une boîte de nuit. Était-ce réellement une bonne idée de le suivre là-dedans pour sa première visite dans cette espèce de réalité virtuelle ? Le voilà qu’il lui parlait de boire de l’alcool et de la mode des années 80… «Quelques verres». Non, plutôt quelques gorgées dans son cas. Enfin, c’était un tantinet exagéré, mais Ely se doutait bien que sa tolérance à l’alcool serait limitée. Non, il ne voulait pas être complètement saoul devant des étrangers pour la première fois de sa vie. En plus de passer pour un idiot, il aurait l’air d’une épave incapable de faire preuve de retenue.

«Je m’appelle Ely.» Politesse oblige, il devait au minimum lui décliner son identité. Si ce jeune homme n’avait pas pris la peine de venir le voir dans cette ruelle, il y serait encore à l’heure qu’il est. «Au moins les vêtements étaient colorés, mais les shorts courts étaient horribles et les pantalons trop serrés.» S’il possédait peu de connaissances à ce sujet, Ely avait souvent feuilleté les albums de famille qui traînaient çà et là dans la maison. Si certains vêtements conservaient un certain charme, d’autres étaient tout simplement bons à brûler et surtout à oublier.

De l’extérieur, ils pouvaient entendre le début d’une nouvelle chanson. En creusant un peu dans sa mémoire, le jeune homme fut en mesure de reconnaître le groupe The Pussycat Dolls. Pendant une fraction de seconde, un petit sourire amusé étira ses lèvres alors qu’un souvenir de sa soeur aînée - tout juste une adolescente à cette époque - dansant sur cette chanson apparut brièvement dans son esprit. Puis, lorsqu’ils firent face à un type aux muscles saillants - certainement celui qui s’occupait de la sécurité - l’asiatique fit un effort pour laisser sa frayeur de ce monde inconnu de côté. Quoique l’effort en question servait surtout à ce que son expression faciale ne trahisse pas sa peur.

Une fois à l’intérieur, Ely se laissa guider par l’habitué des lieux jusqu’au bar. Non sans une certaine nervosité, l’asiatique tentait de diriger son attention vers Thomas, mais les bruits ambiants, la musique, les lumières et ce barman qui les fixait en attendant leur commande, mettait tous ses sens en alerte. Sans prendre le temps d’examiner le menu des alcools ou de poser des questions, le jeune homme commanda le premier truc qui lui tomba sous les yeux. Un gin tonic. Non sans une certaine honte, Ely tourna son regard vers sa nouvelle connaissance.

«Je n’ai pas l’habitude de boire de l’alcool...» Honnête, comme d’habitude. De toute façon, comment pouvait-il cacher cette information à son interlocuteur lorsque son air de grand gamin perdu s’était affiché sur son visage à la seconde où ses yeux avaient croisé le menu des divers alcools. Dans son «monde», la consommation d’alcool s’avérait proscrite, car mélanger ce «poison» avec ses médicaments - dont un servait à réduire son atteinte cardiaque - signifiait pratiquement son arrêt de mort. Autant éviter une mort aussi bête. «Tu viens ici depuis longtemps ?» Pendant qu’il posait sa question, l’asiatique se rendit compte que celle-ci pouvait sonner comme une vaine et pathétique tentative de drague. Avant de lui laisser le temps de répondre, ce dernier se reprit au même moment où leurs verres furent poser devant eux.

«Euh… Je veux dire tu viens ici à chaque semaine ?» Une petite voix lui disait que ce fameux Thomas n’était pas un simple visiteur dans cet univers, mais plutôt un habitant de San Junipero. Il semblait connaître très bien les lieux et il dégageait cette espèce de nonchalance associée à ceux qui avaient apprivoisé leur environnement depuis un bon moment déjà. Pour l’instant, la seule question qu’il pouvait se poser, c’était est-ce qu’un jour ou l’autre cela serait son cas ou bien se contenterait-il d’être un éternel visiteur jusqu’à ce que la maladie l’emporte sur tout le reste ? Il était bien trop tôt pour répondre à cette question. D’abord, il avait un verre à boire. Encore fallait-il en apprécier le goût. Ni une ni deux, le grand gamin qu’il était se risqua à boire une gorgée non sans esquisser une infime une grimace.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1586
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Thomas Harrigton
J'avais 21 ans et je vivais à Dallas, Etats Unis. Dans la vie, je suis mort et je m'en sors plutôt bien, vivant à plein temps à San Junipero. Sinon, grâce à ma chance, je suis enfin libre et je le vis plutôt bien.

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 1Tr0wVR


Felix Bujo :copyright:️ Persona

«Je m’appelle Ely. Au moins les vêtements étaient colorés, mais les shorts courts étaient horribles et les pantalons trop serrés.»

Il nota son prénom dans un coin de sa mémoire. Il ne comptait pas le lâcher de la soirée ça c'était certain. Et peut être qu'il reviendrait à l'attaque les semaines suivantes. Il était vraiment trop mignon pour qu'il résiste à l'envie de l'avoir dans son lit. Sauf qu'il était quasiment certain qu'il n'arriverait pas à le faire craquer ce soir. Ce n'était pas grave. Il avait tout son temps pour le faire craquer.

Ils finirent par entrer dans la boîte de nuit, après qu'il ait salué le videur. Il s'était toujours demandé qui étaient les videurs et les membres du personnel. Est ce que c'était c'était des personnes extérieurs payées pour aller travailler là? Est ce que ce n'était que des codes quelque part, des individus créés de toute pièce uniquement pour travailler ici? Des questions auxquels il n'aurait certainement jamais la réponse mais qui ne l'empêcherait pas de dormir.

Il entra en se déhanchant avec un sourire au rythme des pussycat dolls. 2000 avait vraiment commencé à lui manquer. Il avait pris sa main pour le guider à travers la foule. Une fois passé il l'avait accompagné au bar, le laissant commander ce qu'il lui faisait envie.

«Je n’ai pas l’habitude de boire de l’alcool...»

Ca, vu son attitude depuis le début il s'en était bien douté. Ca finirait par lui venir avec le temps. Il comptait bien lui faire comprendre qu'ici aucune limite ne lui était imposé et qu'il pouvait bien se lâcher un peu.

«Tu viens ici depuis longtemps ?»

Il s'était pris une bière, restant simple pour ce début de soirée. Il ne savait pas s'ils allaient passer la soirée à boire ou pas encore. Il ne risquait pas la gueule de bois le lendemain alors il s'en foutait un peu de ce qu'il pourrait boire. Mais il voulait rester un minimum conscient pour ne pas non plus aller faire trop de conneries avec lui.

Il haussa un sourcil en souriant en entendant sa question. Il devait certainement se demander plus en parlant de ça. La vraie question était de savoir s'il parlait à un mort ou à un malade comme lui venant une fois par semaine pour quelques heures de plaisir. Il savait déjà qu'il n'y répondrait pas. Il ne voulait pas le voir se sentir mal en sa présence. Il pouvait y avoir quelque chose de perturbant à se dire que la personne à qui on parlait était morte, qu'elle n'était plus qu'un code stocké quelque part dans un serveur.

«Euh… Je veux dire tu viens ici à chaque semaine ?»

Il lui sourit doucement.

- Ca fait deux ans que je viens ici régulièrement.

Ce n'était pas vraiment un mensonge dans le fond. Il avait commencé comme lui, venant simplement une fois par semaine. Il s'était senti vivre pour la première fois. Il n'avait pas tardé à prendre sa décision, à vouloir couper avec sa vie inutile sur terre. Ca avait été plus compliqué de faire les démarches pour pouvoir se transférer complètement.

Il se retourna vers lui, son verre à la main.

- Par contre faut que je t'explique quelques règles concernant cet endroit. On ne parle pas de nos vies dehors. On est là pour prendre du plaisir, se changer les idées, oublier nos vies de merde, la maladie, la mort et tout le reste. Alors on n'en parle pas. On s'en fout.

Quelle importance qu'il soit un vieux de quatre vingt dix ans complètement grabataire dans son lit, bavant de tous les côtés? L'important c'était l'instant présent.

- On est là pour s'amuser, profiter, passer du bon temps ensemble.

Il lui sourit avant de reprendre une gorgée de plus de sa bière.

- Et pour ça il te faut autre chose qu'un gin tonic. Rassures toi tu seras peut être bourré ce soir mais tu n'en auras aucune conséquences. Tu ne peux pas mourir ici, pas de souffrance, ni de blessure, rien de mal. Que du plaisir.

Il fit signe au serveur et commanda plusieurs shots de tequila. Il sourit plus largement alors qu'il le voyait les aligner devant eux. Il en prit un et trinqua avec lui.

- Allez cul sec! A la tienne Ely et à ton arrivée à San Junipero.

Il prit son verre et le descendit cul sec.

Revenir en haut Aller en bas
 
Kitkat
Kitkat
Féminin MESSAGES : 13
INSCRIPTION : 27/07/2019
ÂGE : 27
RÉGION : L'univers des pingouins
CRÉDITS : Niki

UNIVERS FÉTICHE : Ça dépend de mon humeur
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3167-why-so-serious http://www.letempsdunrp.com/t3174-keep-calm-we-re-all-mad-here
Limace

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Ely
Yun

J'ai 22 ans et je vis à Vancouver, au Canada. Dans la vie, je suis sans emploi et sans études supérieures et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et un homosexuel qui s’ignore et je le vis plutôt bien puisque je n’ai jamais connu une expérience amoureuse.


Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Np8u
Ely est atteint de la myopathie de Duchenne. Dans la réalité, il ne peut pas marcher depuis qu’il a atteint ses 10 ans et sa santé se détériore au fil des ans. Il provient d’une famille unie. Puisqu’il n’a jamais expérimenté une «vie normale», il a le caractère d’un gamin un peu immature.
Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 7pky


avatar :Kim Tae Hyung copyright: MIKI
Deux ans. Cela lui semblait long, quoique, Ely ne savait pas si ces deux années s’avérait être sur le long terme ou bien qu’une seule fois par semaine. D’un autre côté, qui était-il pour juger ? Certes, son existence n’avait rien d’enviable, mais il avait conscience que d’autres personnes vivaient un véritable cauchemar dans la réalité. Peut-être était-ce le cas de Thomas, mais pour l’instant, il n’aurait pas de réponse à cette question puisque ce dernier lui faisait comprendre qu’ils ne devaient pas parler de leurs vies respectives. Étrangement, avant d’intégrer ce monde, personne ne lui avait expliqué cette fameuse règle, mais bon, l’asiatique ne souhaitait pas faire une mauvaise impression à sa nouvelle connaissance. Pour le moment, il garderait la bouche close en lien avec les sujets plus «épineux». Au final, que restait-il comme sujet de conversation ? Pas grand chose, sauf peut-être de l’amusement.

«D’accord, je comprends… Je crois...» Il bredouilla cette vague response, puis son regard se dirigea vers les nombreux shots de tequila. Il lui fallait vraiment autre chose qu’un gin tonic ? Déjà, il ressentait les effets de l’alcool à travers son corps et malgré les explications qui se voulaient rassurantes de Thomas, Ely craignait tout de même de perdre le contrôle de ses actions. «J’ai déjà vu des gens avec une gueule de bois, ce n’est pas une expérience que j’ai envie de tester en dehors d’ici.» Si le jeune homme avait rarement vu ses parents sous l’emprise des effets de l’alcool, ce dernier se souvenait surtout de sa grande soeur et de ses virées nocturnes avec ses amis. Il ne calculait plus le nombre de fois où celle-ci était revenue à la maison en titubant jusqu’à sa chambre aux petites heures du matin, mais le moment le plus drôle se produisait seulement quelques heures plus tard. Leurs parents n’étant pas né de la dernière pluie, ils savaient très bien que sa soeur avait droit à des soirées assez arrosées. Au lieu de la laisser dormir pratiquement toute la journée afin de «cuver son vin», ils en profitaient pour la réveiller tôt le matin dans le but de lui trouver mille et une tâches à accomplir au courant de la journée. À chaque fois, le petit garçon qu’il avait été trouvait cette situation particulièrement amusante au grand dam de sa soeur qui lui décochait un regard meurtrier. Aujourd’hui, le jeune homme se doutait que s’il n’avait pas été atteint d’une maladie dégénérative, sa grande soeur lui en aurait fait voir de toutes les couleurs dans le but de lui faire ravaler son sourire ouvertement moqueur.

Non sans un léger soupir de découragement, le jeune homme s’empara du premier d’une - trop - longue série de shooter de tequila pour ensuite le porter à sa bouche non sans passer à deux doigts de s’étouffer avec. La bonne idée de faire cul sec... Tout comme avec le gin tonic, ce dernier esquissa une grimace avant de recommencer le même manège encore et encore au point de ne pas jeter un coup d’oeil sur les verres vides qui s’accumulaient sur le comptoir du bar. Au bout de ce qui lui sembla être un temps interminable, Ely commençait à ressentir une espèce d’engourdissement au niveau de ses mains ainsi que dans le reste de son corps comme si celui-ci cherchait à se détendre au maximum.

«Je crois que j’ai besoin d’une pause, on dirait que tout bouge plus vite...» Alors qu’il prononçait cette phrase, ses yeux se tournèrent vers la piste de danse. Voir tous ses garçons et toutes ses filles bouger au rythme de la musique. Ely pouvait voir sur leurs visages que toutes ces personnes passaient une excellente soirée. «Ça semble amusant !» L’époque où il pouvait encore marcher était un vague et lointain souvenir, donc le plaisir de danser ne s’était jamais avéré possible pour lui. Certes, l’asiatique n’avait jamais réellement ressenti de la jalousie pour ceux qui disposaient de deux jambes fonctionnelles, mais ce soir, il avait le droit de profiter d’une chose que pratiquement tout le monde détenait dans cet univers.

«Je crois que je vais y aller !» Ni une ni deux, le voilà qu’il se levait à la vitesse de l’éclair. Une mauvaise idée, pour ne pas dire une très mauvaise idée. Manquant de peu de tomber face contre terre, Ely se rattrapa rapidement sur le rebord du comptoir du bar non sans adresser un sourire à la fois amusé et embarrassé à sa nouvelle connaissance. Pour la première fois de la soirée, sa gêne semblait s'atténuer de plus en plus. Avec un peu de chance, celle-ci allait s’éclipser au courant de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1586
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty


Thomas Harrigton
J'avais 21 ans et je vivais à Dallas, Etats Unis. Dans la vie, je suis mort et je m'en sors plutôt bien, vivant à plein temps à San Junipero. Sinon, grâce à ma chance, je suis enfin libre et je le vis plutôt bien.

Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over 1Tr0wVR


Felix Bujo :copyright:️ Persona

«D’accord, je comprends… Je crois...»

C'était mieux ainsi. Tous ici avaient ou avaient eu des vies difficiles. Ils cherchaient tous à les fuir en venant prendre du bon temps ici. S'amuser, profiter de cette vie qu'ils n'avaient plus à l'extérieur, c'était tout ce qui comptait. Ils n'avaient aucune envie de se replonger là dedans. Ils étaient ici pour se changer les idées, pour oublier et non pas pour se morfondre sur leur sort. Ici pour quelques heures ils pouvaient être libres.

«J’ai déjà vu des gens avec une gueule de bois, ce n’est pas une expérience que j’ai envie de tester en dehors d’ici.»

Il secoua la tête en l'écoutant parler.

- Tu seras bourré mais tu n'auras pas le temps d'avoir une gueule de bois. C'est ton esprit qui ressent ici les effets de l'alcool. Mais dehors, dans ta vraie vie, ton corps lui n'a rien pris. Il n'y aura donc pas de gueule de bois. Aucun des inconvénients de l'alcool. Alors bois et amuses toi. Tu n'auras pas à en faire les frais demain.

Les plaisirs de la vie, sans aucune conséquences, c'était ça San Junipero. Pas de gueule de bois, pas de douleur, de maladie... rien de tout ça. Il avait pu oublier son corps brisé en fuyant ici. Il avait laissé derrière lui cette vie qu'on lui avait gâché, détruite avant même de commencer. Il avait retrouvé une autre vie ici, une jeunesse éternelle dont il profiterait sans se soucier du reste. C'était bien la moindre des choses qu'ils pouvaient faire pour lui.

Il le regarda faire alors que le jeune homme enchainait les shots. Il en prit moins et à un rythme plus tranquille que lui. Il semblait décider à se laisser un peu plus aller que tout à l'heure.

«Je crois que j’ai besoin d’une pause, on dirait que tout bouge plus vite...»

Il rit en le voyant faire. L'alcool commençait à faire effet. Il espérait maintenant qu'il serait assez désinhibé et qu'il aurait l'alcool assez joyeux pour profiter et faire la fête avec lui.

«Ça semble amusant ! Je crois que je vais y aller !»

Il n'eut pas le temps de réagir que déjà le jeune homme se levait pour aller rejoindre la piste de danse. Il arriva un instant trop tard pour l'empêcher de tomber. Il attendit sa réaction, un peu inquiet, avant de rire avec lui de sa chute. Il était beaucoup plus torché que ce qu'il avait cru. Il n'aurait peut être pas du aligner autant de shots devant lui. Bah ce qui était fait, était fait. Il ne pouvait pas revenir en arrière maintenant, juste profiter de la situation et s'amuser avec lui. Qui sait, peut être qu'il arriverait à aller plus loin avec lui dés ce soir.

Il le prit par la main et l'attira sur la piste de danse en souriant. Il s'installa dans un coin, se mettant face à lui avant de se mettre à danser tout près de lui. Il lui sourit, ondulant avec sensualité, l'encourageant à faire de même et à se laisser aller.



Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Love is nothing stronger than a boy with luv ft. Game Over
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !
» Thor - When someone you love becomes a memory, the memory becomes a treasure. [Terminé !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: