Partagez
 
 
 

 [FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1854
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Le premier regard, les premiers mots, les premiers gestes, la première fois... le début de tout

Contexte provenant de la suite de ce rp
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1854
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Caleb Denvers
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'en profite même à fond.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Tumblr_inline_p7lo61MZ4U1sgt9bm_540


Jack Falahee :copyright:️ Whovian

La musique retentissait dans mes oreilles, un peu trop forte pour que ce soit confortable, pas assez pour noyer la conversation insipide du mec à qui je parlais. Il se sentait obligé de parler plus fort pour couvrir le bruit, comme si un seul mot de ce qu'il était entrain de me dire m'intéresser. Le mec travaillait dans une obscur société de papeterie. Je n'avais pas retenu le nom du truc. Lui, de ce que j'avais plus ou moins compris, était une sorte de démarcheur qui appelait les entreprises pour qu'ils achètent les merdes de la sienne. Il devait certainement être passionné par son boulot car il continuait de me sortir son baratin, semblant croire que je pouvais m'intéresser à tout ça. A la base c'était juste son cul qui m'intéressait dans l'histoire. Je l'avais laissé me draguer et faire la conversation parce que je m'étais imaginé pouvoir finir la soirée avec lui au lit mais non... J'aurais pu me le baiser s'il n'avait pas ouvert la bouche. On se serait contenté d'aller danser tous les deux. On aurait flirté aux limites de l'indécence sur la piste de danse. Chacun de mes gestes aurait électrisé un peu plus son corps jusqu'à ce que finalement il me supplie de quitter cet endroit pour en trouver un plus propice à ce que nous nous apprêtions à faire. Pas de conversation prévue non plus pour le reste de la soirée. La seule chose qu'il aurait été capable de faire ça aurait été de pousser des gémissements de plaisir, douce mélodie à mes oreilles, et de me supplier, m'en réclamer encore et toujours plus. Mais il avait tout gâché pour me parler de papier...

« La plupart des gens se disent qu'un gramme c'est rien. Et c'est vrai que ce serait sur toi ou moi ça n'aurait aucune importance mais là on parle de papier. Et je te jure qu'un gramme ça change tout. Tu peux pas prendre du 6g et attendre la même chose que du 7g, c'est totalement insensé tu vois ? »

Et le voilà qui se mettait à rire tout seul de sa blague. Blague qu'il était très certainement le seul à pouvoir comprendre. Non mais sérieusement à quel moment ça pouvait être drôle ou même un minimum intéressant les histoires de poids de feuille de papier ?!!! Au secours, il fallait que je sorte de cette galère et vite sinon je n'allais pas y survivre.

C'est là que je le vis, installé seul au bar alors que j'étais dans une banquette avec le dit boulet. Il buvait tranquillement son verre, son regard parcourant par moment la salle. Physiquement il n'était pas vraiment le genre que je draguais à la base. Il suffisait de voir le canon assis à côté de moi, un beau blond en costard cravate qui se la pétait. Physiquement il en avait toutes les raisons mais il était loin du cadre affluent et sexy que je m'étais imaginé. Ce n'était qu'un imbécile se noyant dans sa propre suffisance, s'imaginant qu'il était un homme important alors qu'il ne faisait que vendre du papier par téléphone. Un abruti, canon mais abruti, impensable que je reste plus longtemps avec lui. Mais le mec au bar... il avait ce petit quelque chose dans son attitude, sa façon de bouger, de jeter des regards autour de lui qui m'attirait comme un amant. Un visage doux, le genre de visage qui ne pouvait pas appartenir à un connard prétentieux, un visage que j'avais déjà envie de voir se déformer par le plaisir. Et son corps... je n'en voyais pas grand chose pour le moment mais le peu que j'en voyais me donnait déjà terriblement envie de lui, surtout la chute du rein qui semblait se terminer par l'un des plus beaux culs que j'ai pu voir. Un seul regard et je savais, c'était lui qu'il me fallait pour ce soir.

Je terminais mon verre cul sec et me levais de la banquette.

- Ecoute euh.... je te comprends tout à fait. Cette ignorance des gens sur l'importance du grammage du papier c'est complètement fou.

« Mais ouais c'est ce que je disais, c'est insensé !! »

Putain faites le taire, j'en pouvais vraiment plus là. Je me forçais à sourire avant de continuer.

- J'aurais adoré parler avec toi toute la soirée, je te le jure mais... j'ai quelqu'un qui m'attends au bar. Je viens de le remarquer. Alors je vais te laisser...

« Attends... tu veux pas qu'on aille là bas... »

Il me montra les toilettes d'un mouvement de tête avant de me sourire largement. Le message était clair. J'aurais pu y répondre favorablement un peu plus tôt, si seulement il n'avait pas ouvert, si LUI n'avait pas été là qui n'attendait que moi...

- Non vraiment je dois y aller. C'est un pote et il traverse une mauvaise passe alors... je vais le voir.

Et je le plantais là, lui et ses airs d'incompréhension qui me suppliaient de rester avec lui. Je le laissais et allais m'installer aux côtés de mon futur amant. Je lui dis un léger sourire alors qu'il tournait vers moi un regard perdu.

- Salut... euh... j'aimerais que tu me rendes un immense service. Je suis avec un immense boulet qui croit que c'est sexy de me parler de sa passion pour le grammage du papier. J'aimerais lui échapper, alors est ce que je peux rester avec toi un petit peu ? Tu me sauverais la vie.

Pitié, pitié faites que ça marche. Non parce que j'étais pas doué en drague. En général c'était les mecs, comme le gros lourd, qui venaient m'accoster. J'allais rarement faire le premier. Mais lui je n'étais pas certain qu'il viendrait de lui même. Et je le voulais trop pour le laisser filer.

- Et puis... j'aimerais aussi sincèrement t'offrir un verre. Et pas seulement pour te remercier....

Putain j'allais passer pour un gros lourd comme ça. Je tentais mon sourire le plus attendrissant possible, priant tous les dieux possibles de la terre pour que ça marche. Oh pitié faites qu'il ne m'envoie pas chier.


Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1625
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Nevada Wright
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Floride. Dans la vie, je suis officiellement technicien dans une société de sécurité informatique, officieusement hacker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans problème.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] KindRectangularFawn-small


Conrad Ricamora :copyright:️ ALASKA
J'aimais traîner dans les bars, le soir. Je suis souvent accompagné de mes amis mais parfois, je préfère être seul, me mettre au comptoir et regarder les gens qui passent. Et il ya bien souvent de l'animation. Je ne sors pas trop le soir en semaine, je suis plutôt du genre à rester devant Netflix, commander une pizza et chill dans mon lit. En revanche, le week-end, c'est autre chose. J'aimais sortir, parfois séduire mais il était rare que j'avais des coups d'un soir. Étant un grand romantique, les gars avaient parfois des mentalités à gerber. Dans le genre, manque de respect, j'te drague, j'te fais croire un million de choses et une fois que t'es passé dans mon lit, j'me barre sans rien dire, ou j'te promets de t'envoyer un message qui n'arrivera jamais.

Alors oui, je préférais largement les histoires d'amour mais il m'arrive régulièrement d'avoir des rapports avec des personnes que je ne connais que très peu. Mais seulement quand le feeling passe ou qu'il s'agit d'amis de mes amis à qui je peux faire confiance. Quand la solitude me rongeait. Enfin, ce soir, j'avais simplement envie de sortir pour boire un verre tranquillement. Je ne me sentais pas particulièrement seul, même s'il y avait certains mecs qui étaient assez délicieux à regarder.

D'ailleurs, je suis assez surpris par la démarche de l'un d'eux. Tiens, il me semblait qu'il était en bonne compagnie, pourtant. Les sourcils froncés, je l'écoute, et ses premières paroles... Bah, elles sont pas folles niveau qualité de drague ! Si bien que je secoue légèrement la tête.

« Eh ben... On me l'avait jamais faite celle-là ! »

Je lâche un léger rire. Son sourire est tout à fait sublime, mais... Sa technique de drague est à revoir, et je ne me cache pas de le lui signifier.

« Tu sais, c'est pas vraiment sexy de mal parler de son rencard juste parce qu'il te correspond pas... Surtout si tu veux draguer quelqu'un d'autre devant lui. Qu'est-ce que tu lui as dit pour t'échapper ? »

Je ne le rejette pas, non, au contraire. De toute façon, vu les atouts qu'il a, ça m'étonnerait qu'il ait besoin de draguer beaucoup pour mettre d'autres personnes dans son lit. Mais je ne suis pas si bête, et c'est peut-être dommage pour lui. S'il a trop d'égo, il partira en me rejetant. Tant pis pour lui ! Mais moi, je ne me laisserais pas faire, pas comme ce type qui semble lui lancer des regards désespérés. Le pauvre... Mon regard se plisse tandis que je constate le vide dans mon verre. J'avais pris un cocktail soft, ce que j'aimais le plus. Ça avait du goût, ce n'était pas comme ces alcools forts qu'on s'enfilait juste pour avoir deux grammes dans le sang.

« Je voudrais bien un cocktail framboise, si ça te dit toujours. »

Et j'espère que ça lui dit toujours ! Même si je suis désolé pour le type du papier, ce gars est beaucoup trop mignon pour que je le laisse passer. Mais je ne changerais pas qui je suis pour autant, juste pour l'avoir. Il devra accepter mes remarques ou rien du tout. Cependant, je lui adresse un sourire en coin complice, histoire de lui dire que j'étais d'accord pour l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1854
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Caleb Denvers
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'en profite même à fond.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Tumblr_inline_p7lo61MZ4U1sgt9bm_540


Jack Falahee :copyright:️ Whovian

« Eh ben... On me l'avait jamais faite celle-là ! »

Je perdais aussitôt mon sourire en l'entendant. Je m'étais planté. Je le savais que j'étais vraiment nul en drague et là j'avais tout gâché. Et son sourire qui me faisait craquer encore plus... c'était une torture. Il était beaucoup trop mignon pour mon bien, encore plus avec ce sourire là. J'avais envie de l'embrasser là maintenant tellement il me plaisait. Sauf que je venais de me prendre un vent...

« Tu sais, c'est pas vraiment sexy de mal parler de son rencard juste parce qu'il te correspond pas... Surtout si tu veux draguer quelqu'un d'autre devant lui. Qu'est-ce que tu lui as dit pour t'échapper ? »

Je le savais que je m'y prenais mal. Mais qu'est ce que j'étais sensé dire au juste pour le draguer? J'en avais aucune putain d'idée. Je ne pouvais pas lui dire le fond de ma pensée. Je serais passé pour un dingue et un pervers. Non mais sérieusement, jamais j'aurais pu lui sortir que j'avais flashé sur lui en le voyant là sur sa chaise et qu'il fallait absolument que je l'ai. Il m'aurait remballé encore plus vite que maintenant.

« Je voudrais bien un cocktail framboise, si ça te dit toujours. »

Je retrouvais aussitôt mon sourire, souriant comme un gamin à qui on avait dit que noel arriverait en avance. Tout n'était peut être pas foutu encore pour le moment. Si il me proposait un verre au lieu de me virer ça voulait dire que j'avais une chance encore. Il ne fallait pas que je me rate par contre à l'avenir. Mais comment m'y prendre? Putain je n'en avais toujours aucune putain d'idée. Bon... j'allais improviser. Des mecs je m'en étais tapé un certain nombre, j'étais quand même capable de tenir une conversation pour l'amener dans mon lit.

- Bien sur que ça me dit.

Je faisais signe au serveur pour qu'il nous apporte son cocktail et une bière pour moi. Je n'avais jamais vraiment été fan de ses cocktails bizarre au goût de fruit. Je n'étais pas amateur d'alcool forts mais une bonne bière était toujours la bienvenue. Je pris une gorgée de ma bière quand elle arriva avant de continuer mes explications.

- C'était pas un rencard. Il est venu me parler pour me draguer. J'ai pas dit non au début vu qu'il est quand même pas mal. Mais il s'est mis à parler et putain... mais que ce mec est con. C'est l'archétype du mec minable et archi prétentieux. Il est persuadé de faire le métier le plus important du monde alors que merde il vend du papier par téléphone!!! Je n'en pouvais plus. Le plus beau cul du monde ne pouvait pas rattraper la connerie dont il fait preuve.

Je souris, riant légèrement des mes mésaventures. Non mais ce mec était vraiment une grosse plaie j'étais content de m'en être débarrassé.

- Puis c'est là que je t'ai vu...

Je lui fis un sourire plein de sous entendus, lui faisant comprendre sans le dire que j'avais littéralement craqué pour lui. Même s'il n'y avait pas eu l'autre mec je serais venu le voir. Il me plaisait beaucoup trop pour que je résiste.

- Je lui ai dis que tu étais un ami et que tu avais besoin de moi parce que tu n'allais pas bien. Alors s'il te plait laisse moi rester jusqu'à ce qu'il m'oublie, même si tu ne me laisses pas ma chance. Mais j'aimerais vraiment que tu m'en laisses une petite...

Je sortis ma moue la plus charmante, espérant le faire craquer en sortant mon petit air pitoyable. J'usais et j'abuserais s'il le fallait de tous mes charmes pour l'avoir.

Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1625
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Nevada Wright
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Floride. Dans la vie, je suis officiellement technicien dans une société de sécurité informatique, officieusement hacker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans problème.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] KindRectangularFawn-small


Conrad Ricamora :copyright:️ ALASKA
Bien que sa façon de traiter le gars qu'il venait de laisser m'attriste - car je me dis qu'il pourrait faire exactement la même chose avec moi... - il y a quelque chose qui me retient, chez lui. Je ne saurais dire pour autant s'il s'agit de son sourire, de son regard ou de son odeur. Peut-être son attitude, sa façon de faire la moue, ses expressions du visage. Aucune idée, mais il est vraiment mignon et il me fait quand même un petit effet non négligeable. Il m'attire comme un aimant, après, il faut voir ce qu'il vaut.

Alors, après lui avoir fait comprendre que je lui laissais sa chance, j'écoute ce qu'il a à dire. Son discours sur le gars qu'il a abandonné à peine plus tôt ne me plaît pas des masses... Mais il a le droit au bénéfice du doute. Si ça se trouve, ce gars est vraiment comme il le dit. Dans ce cas-là, je ne culpabiliserais plus, mais je ne pourrais jamais le savoir. Alors, pour le moment, ce que je veux, c'est apprendre à le connaître. Enfin, s'il n'est pas là uniquement pour une nuit. Et je l'espérais d'ailleurs.

Mais visiblement, j'ai l'air de lui plaire. Vu son regard et son sourire, je peux deviner qu'il a craqué sur moi. Mais a-t-il craqué sur moi ou sur mon cul ? Encore une fois, je lui laisse le bénéfice du tout. Je ne suis pas prêt à le laisser partir, de toute manière. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai besoin d'essayer. Je hausse alors les épaules quand il est à la limite de la supplication et bois une petite gorgée de mon cocktail avant de répondre.

« C'est bon, tu as ta chance. Mais je ne vais sûrement pas me mettre à pleurer sur ton épaule pour paraître crédible ! »

Je souris plus largement. J'imagine bien qu'il ne va pas me faire pleurer sur son épaule, même si elle a l'air très confortable. Mon regard remonte sur les traits de son visage et d'un coup, il me semble légèrement familier. Comme si je l'avais déjà croisé quelque part sans jamais le rencontrer vraiment. Peut-être que je l'ai déjà vu passer dans une rue, ça n'est pas impossible. En tout cas, il est impossible que quelqu'un d'autre lui ressemble. Et avec tout ça, je me souviens qu'on ne s'est même pas présenté lui et moi.

« Au fait, je m'appelle Nevada. Et pour info, je ne risque pas de te parler de papier, je bosse dans l'informatique. Mais peut-être que les ordinateurs, c'est pas non plus ce qui t'intéresse... »

Allez, hop, une autre petite pique. J'espère qu'il ne le prendra pas mal, je voulais seulement le taquiner un petit peu. Mon sourire ne meurt pas, histoire qu'il comprenne que je n'étais pas sérieux ou contrarié.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1854
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Caleb Denvers
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'en profite même à fond.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Tumblr_inline_p7lo61MZ4U1sgt9bm_540


Jack Falahee :copyright:️ Whovian

« C'est bon, tu as ta chance. Mais je ne vais sûrement pas me mettre à pleurer sur ton épaule pour paraître crédible ! »

J'avais envie de crier de joie en l'entendant. Tout n'était pas foutu. J'avais une chance avec lui et je ne comptais pas la laisser passer. Je le voulais trop pour laisser tomber maintenant. Je souris, riant légèrement à sa remarque sur le fait de pleurer sur mon épaule. Ca ne me dérangerait pas de l'avoir blotti contre moi. C'était d'ailleurs mon objectif pour la nuit. Je voulais l'avoir tout contre moi, pouvoir le serrer et l'embrasser, découvrir chaque centimètres de son corps.

« Au fait, je m'appelle Nevada. Et pour info, je ne risque pas de te parler de papier, je bosse dans l'informatique. Mais peut-être que les ordinateurs, c'est pas non plus ce qui t'intéresse... »

C'était une petite pique mais pas méchante. Je le voyais au sourire qui accompagnait. Et ça me faisait encore plus craquer. Ce mec, Nevada, avait l'air d'avoir du répondant, exactement le genre de type qui me plaisait. Il était mignon, gentil, oui il fallait bien l'être pour accepter ma drague de merde et ne pas m'envoyer chier. Il avait l'air intelligent, plein d'humour, pas du genre à se laisser faire. De tout ce que je voyais de lui j'avais largement de quoi craquer encore plus.

- Caleb...

Je pris une gorgée de ma bière avant de me concentrer à nouveau sur lui.

- Et pour ma défense, avant que tu te dises que je suis un sans coeur qui a plaqué le pauvre type qui le plaquait, laisse moi au moins te raconter ce qu'il m'a dit.

J'enchainais peut être les coups d'un soir mais je n'étais pas un complet connard pour autant. Ce mec était insupportable. Alors oui j'aurais pu être un vrai salaud et coucher avec lui juste pour le sexe avant de le planter. Mais je ne pouvais pas faire ça, baiser avec un mec que je détestais juste pour le cul.

- Il a passé une demi heure, et je n'en rajoute pas, à me parler de papier, à me dire que les gens étaient fous de croire qu'il n'y avait aucune différence entre le 7g et le 8g. La façon dont il en parlait, putain ça avait l'air d'être le plus grand drame que la terre pouvait porter, croire qu'on pouvait avoir la même qualité d'impression avec du 8g que du 7g. Je te jure, je crois que je n'aurais pas supporter rester avec lui une minute de plus. Si je n'avais pas trouvé un garçon beaucoup plus intéressant je crois que je serais parti quand même avant de dire un truc vraiment horrible.

Il ne valait pas mieux que je lui dise sinon j'allais le choquer. Je pouvais être vraiment très vulgaire par moment.

- Mais tu m'intéresses vraiment. Parle moi de ton job. Tu bosses dans quel type de boite? Un truc qui ne fait que de l'informatique ou dans un service informatique dans une autre boite. Et ce n'est pas pour te draguer, mais sérieux les gars du service informatique de mon boulot sont mes héros. Je sais pas comment mon ordi fait mais il a tendance à... à se suicider au beau d'un moment avec moi. Par je ne sais quel miracle ils arrivent à le ressusciter. Sérieux c'est quoi votre secret?

Je parlais en souriant, riant à moitié. Je ne tentais même plus de la draguer, vraiment. Je voulais juste discuter et passer un bon moment avec lui. Je me sentais vraiment beaucoup trop bien là.


Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1625
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Nevada Wright
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Floride. Dans la vie, je suis officiellement technicien dans une société de sécurité informatique, officieusement hacker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans problème.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] KindRectangularFawn-small


Conrad Ricamora :copyright:️ ALASKA
Caleb. joli prénom pour un joli garçon. En plus, je trouve que ce prénom lui va bien. Et puis, il n'a pas l'air d'avoir mal pris ma petite pique, ce qui est bon à savoir. Il doit avoir d'humour, au moins un peu. En tout cas, son sourire me fait craquer. Il essaie même de se rattraper en m'expliquant l'histoire du gars qu'il venait de me remballer. Ça ne m'intéresserait pas des masses mais il parle de lui et ça me fait plaisir. Et puis, je me rends compte qu'en vérité, il a raison sur ce type. On ne va pas parler de broutilles et s'étouffer parce qu'on dit qu'un gramme de différence n'est rien... Par contre, je me sens totalement flatté quand il dit que je suis plus intéressant. Enfin, il ne peut pas vraiment le savoir vu qu'il ne me connaît pas, mais si déjà de l'extérieur je suis intéressant pour lui, peut-être qu'à l'intérieur, c'est le cas aussi.

D'ailleurs, il me pose des questions. Et dit même qu'il admire les gens de son service informatique. Je ris à sa question finale, il n'y a aucun secret ! La vérité, c'est juste qu'on connaît notre métier. Ça peut parfois paraître compliqué mais en soi, il n'y a rien de compliqué. Il suffit juste de s'y connaître, comme n'importe quel métier, finalement.

« Eh bien... On comprend les machines. »

Je lui offre un clin d'oeil complice, comme s'il s'agissait du plus gros secret de l'univers des informaticiens.

« En vérité, il suffit juste d'apprendre, un peu comme tous les métiers. Si ça se trouve, c'est juste des virus que tu installes en téléchargeant un logiciel. Ou une mauvaise manip'. »

Je hausse les épaules. Je ne vais pas lui faire un diagnostic de son ordinateur, là. Ce n'est pas ça qui m'intéresse et je pense que ça ne l'intéresse pas non plus. Je pourrais peut-être l'aider à l'avenir, mais ça dépendra aussi de notre relation. Je ne suis pas du tout là pour chercher une quelconque relation amoureuse, mais j'ai un bon feeling avec lui, il m'attire beaucoup et j'ai bien envie de le connaître. Et de ce que je vois... Ça a l'air réciproque.

« Pour mon job, je suis technicien dans une société de sécurité informatique. Tu sais, les grosses boîtes louent souvent des serveurs pour ne pas avoir à se soucier du stockage ou pour n'avoir qu'à acheter des petits boîtiers plutôt que des ordinateurs. Et nous, on est là pour assurer la maintenance de ces serveurs et on en fait les diagnostics à chaque fois qu'il y a un problème. Ça peut aller de la simple disparition de fichier jusqu'aux virus ou hackers qui essaient d'entrer dans les failles du système pour voler les informations. »

Je me rends compte que mes explications ne doivent pas être claires, je ne sais même pas si ça l'intéresse vraiment. En tout cas, il m'a posé une question et j'y ai répondu au mieux. J'évite de lui parler de mon activité parallèle... On ne sait jamais, je ne le connais pas, je ne sais pas si je peux lui faire confiance. Pour le moment, il ne saura pas. Mais si ça se développe, lui et moi, peut-être qu'un jour je pourrais le lui dire.

Je ne l'ai jamais dit à personne. Même ma famille n'est pas au courant. Bien souvent, je hack seulement pour des entreprises qui le demandent afin de capter les petites failles et ensuite sécuriser leur système. Et puis, parfois, je le fais seulement pour m'amuser sur des petits sites ridicules. Mais jamais à des fins de vengeance ou dans le but de créer la discorde. Je suis peut-être trop gentil, mais je suis comme ça. Juste et honnête.

« On parle de mon job mais le tien alors ? Qu'est-ce que tu es ? Non, attends. Je vais essayer de deviner. »

Je prends une énième gorgée de mon cocktail et me lance dans la petite devinette. Son look est propre, bien habillé, bien coiffé. Il sent bon, c'est même enivrant... Bon, ça, ce n'est pas vraiment objectif. Mais je le garde tout de même de côté. Des dents blanches, parfaitement entretenues, des mains soignées qui ont l'air d'une douceur infinie...

« T'es avocat ! Ou un truc dans le genre. »

Je fronce les sourcils en me rappelant du type qu'il venait de jeter. C'est stupide, il ne peut pas être avocat.

« Attends, non. Tu peux pas être avocat. Ou alors, t'es l'avocat des malfrats... Bon, j'en sais rien. Vas-y, dis-moi tout ! »

Je pose mon menton dans ma paume et le coude sur le comptoir. Mon regard se plonge dans le sien, je suis prêt à boire ses paroles à l'instant même où il ouvrira la bouche pour les prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1854
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Caleb Denvers
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'en profite même à fond.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Tumblr_inline_p7lo61MZ4U1sgt9bm_540


Jack Falahee :copyright:️ Whovian

« Eh bien... On comprend les machines. »

Je ris à son clin d'oeil complice. Moi je n'y comprenais vraiment rien. Et je ne prenais même pas la peine de tenter de m'y intéresser. Ca me saoulait vraiment. Alors je m'énervais dessus jusqu'à ce qu'il plante et j'appelais le service informatique au secours.

« En vérité, il suffit juste d'apprendre, un peu comme tous les métiers. Si ça se trouve, c'est juste des virus que tu installes en téléchargeant un logiciel. Ou une mauvaise manip'. »

Je fronçais les sourcils en l'entendant. Je le regardais d'un air sceptique avant de lui répondre.

- Je les aime pas et je crois qu'il le sent. Parce que je télécharge rien, je reste sage et il se suicide quand même. Il m'aime pas et il fait exprès de planter.

Et ça j'en étais vraiment certain. Je l'écoutais ensuite me parler de son boulot, de ce que son entreprise faisait et... j'étais carrément largué. J'essayais de me concentrer et de comprendre un minimum ce qu'il me racontait mais rien n'y faisait. J'avais l'impression qu'il me parlait en chinois. Je finis d'ailleurs par le lui dire en éclatant de rire.

- Mais c'est intéressant, je te rassure. Ca doit surement être un truc important pour les boites. J'imagine que si un hacker entre dans les serveurs et dérobe des données ça peut être catastrophique. Beaucoup plus que si on imprime un bon de commande sur du 7g au lieu du 8g.

Je lui fis un clin d'oeil moi aussi avant de rire légèrement. Je captais rien mais ce n'était pas grave. J'étais sous le charme et j'aurais pu rester un moment à l'écouter parler comme ça.

« On parle de mon job mais le tien alors ? Qu'est-ce que tu es ? Non, attends. Je vais essayer de deviner. »

Je pris une gorgée de ma bière, attendant de voir ce qu'il allait me sortir. J'avais eu droit à un peu tous les métiers possibles de la part des mecs que je draguais, pratiquement aucun ne tombait juste. Ils avaient une image, pas souvent positive, de mon boulot avec laquelle je ne cadrais pas vraiment. C'était un peu trop un monde de connard macho, misogyne et prétentieux pour qu'on puisse croire qu'un gay bosse là.

« T'es avocat ! Ou un truc dans le genre. »

Je me contentais d'un petit sourire énigmatique en réponse. Il n'était pas si loin que ça de la vérité, j'étais impressionné.

« Attends, non. Tu peux pas être avocat. Ou alors, t'es l'avocat des malfrats... Bon, j'en sais rien. Vas-y, dis-moi tout ! »

J'éclatais de rire en écoutant sa correction sur mon boulot. Avocat des malfrats... quelle précision. Je ne savais pas vraiment si c'était flatteur ou non. En tout cas je préférais choisir d'en rire.

- Je défends pas vraiment les malfrats. Ca serait même plutôt tout le contraire en fait. Je supporte pas de savoir que des connards qui ont enfreint la loi sont en liberté à cause de salaud d'avocats, de vice de procédure, de juge de merde...

C'était tellement frustrant... on enquêtait sur une affaire. On y mettait toutes nos tripes. On y passait un moment, essayant de trouver le coupable, des preuves pour le faire tomber et qu'il ait la peine qu'il mérite. Puis à cause de ce système judiciaire pourri il finissait relacher....

- Je suis flic en fait. Un tout petit inspecteur mais j'espère pouvoir gravir les échelons et avoir un poste plus important. Bosser à la crim' un jour et ne plus me contenter d'enquêter sur des petits vols de quartier.

J'attendais ma chance de pouvoir faire mes preuves, de montrer que j'étais un bon flic et que je pourrais faire un bon boulot si on m'en donnait l'occasion.

- Et au cas où tu te poserais la question non je ne peux pas faire sauter les pvs désolé.



Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1625
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Nevada Wright
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Floride. Dans la vie, je suis officiellement technicien dans une société de sécurité informatique, officieusement hacker et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt sans problème.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] KindRectangularFawn-small


Conrad Ricamora :copyright:️ ALASKA
Je m'étais lancé le défi de deviner son métier, chose qui n'était pas très aisée. Évidemment, le métier des gens n'était généralement pas collé contre leur front. Certains sont très faciles à deviner. Pour Caleb, j'analysais tous les indices possibles et imaginables pour tomber le plus juste possible. Pourtant, j'ai l'impression de me planter lourdement. J'ai dans l'idée qu'il soit avocat. Mais je ne crois pas que ce soit vrai. Son sourire mystérieux ne m'aide pas des masses, en réalité.

J'abandonne bien vite l'idée de deviner. Je n'ai pas l'impression d'avancer, je préfère qu'il me dise lui-même. Il y a beaucoup trop de métiers de toute façon, même si on peut retirer tous les métiers reliés au manuel. Il m'avoue bien vite qu'il était contre toutes ces injustices et, oups... J'ai pris la bonne décision en évitant d'avouer ma profession secrète, bien que ce soit pour ça qu'on m'a embauché. Pour mes compétences poussées en informatique.

Donc il est flic. J'allais avoir une aventure avec un flic. Forcément, qu'on allait avoir une aventure. C'était obligatoire à ce stade là. Il me plaît, je lui plais, on se plaît... C'est la seule solution. Même si ce n'est que pour une nuit, ce que je n'espère pas. J'espère qu'il y aura plus, qu'on apprenne à se connaître. Je suis un gros rêveur romantique, je sais bien... Enfin, je l'écoute parler de ses espérances et finalement, je souris.

« Avec ta façon de penser je suis certain que tu y arriveras. »

Lorsqu'il me parle des PV je me mets à rire. Ça ne m'était même pas venu à l'esprit. Vraiment pas.

« Je ne me posais pas la question mais c'est bon à savoir ! Je suis assez bon conducteur, t'inquiète pas. »

Je lui fais un énième clin d'oeil avant que mon regard se pose sur le visage enragé du gars que Caleb avait jeté plus tôt. Je crois qu'il a compris que je n'étais pas son ami, finalement. En même temps, je n'ai pas l'air d'aller mal. Je soupire alors et me tourne ensuite vers Caleb en lui faisant un petit coup de tête vers l'homme au papier.

« Mh, j'ai toujours de la bière chez moi. Je pense que tu devrais me raccompagner. »

Je pince les lèvres. Je réfléchis un moment en finissant mon cocktail. Si on part ensemble, ça se verrait trop. Ce serait trop suspicieux... Alors, je revêtis mon masque de comédien le plus convaincant. Je fronce les sourcils, l'air énervé et repousse le verre avec dédain.

« Je pars et je t'attends au coin de la rue dans quelques minutes, l'autre va péter un câble sinon. »

Avec toujours cet air énervé, je le repousse par les épaules, pas trop fort, je n'ai aucune envie de lui faire mal. Et je fais comme si je lui crachais des mots au visage alors qu'en vérité... J'ai seulement envie qu'il se bouge le cul de venir me rejoindre.

« Mais dépêche-toi quand même, hein. »

J'ai envie de lui sourire et de lui taper un énième clin d'oeil mais je me retourne pour sortir du bar. Je le laisse payer nos consommations, après tout, il m'a invité, non ? Et puis, je l'invite aussi à boire un verre chez moi en contrepartie. J'avance jusqu'à ce que j'arrive au coin de la rue et puis... J'attends. J'attends son retour, et j'espère qu'il m'a bien compris et qu'il ne va pas me poser un lapin. On verra bien, mais ce serait con parce que j'ai une idée précise de la manière dont cette soirée doit finir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1854
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Licorne

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty


Caleb Denvers
J'ai 25 ans et je vis à Miami, Etats Unis. Dans la vie, je suis flic et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien, j'en profite même à fond.

[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Tumblr_inline_p7lo61MZ4U1sgt9bm_540


Jack Falahee :copyright:️ Whovian

« Avec ta façon de penser je suis certain que tu y arriveras. »

Il était mignon de me dire ça. Mais j'étais conscient que les choses étaient compliquées pour avoir de l'avancement. Je n'étais pas le seul à vouloir me battre pour avoir un meilleur poste. On en était tous là. Je savais très bien que je pouvais passer toute ma carrière dans un poste de ce genre. Ou alors il n'était pas juste sympa et il disait ça pour me draguer. Quelque soit la réponse j'en étais heureux quand même. Parce que même s'il ne faisait pas ça pour me draguer et qu'il était juste naturellement adorable, je craquais encore plus.

Je ris avec lui alors qu'on déconnait sur mon histoire de pv. Je buvais tranquillement ma bière, passant vraiment un bon moment avec lui. J'en avais complètement oublié l'autre abruti. C'était cliché mais il n'y avait vraiment plus que lui et moi en ce moment. Mais il me ramena bien vite à la réalité.


« Mh, j'ai toujours de la bière chez moi. Je pense que tu devrais me raccompagner. »


Je suivais son regard pour tomber sur l'autre abruti qui nous foudroyait du regard. Merde... je l'avais tellement zappé que j'en avais oublié que j'étais sensé jouer le mec qui consolait un ami. Sauf que là, ça se voyait clairement qu'on passait un bon moment tout les deux, voir même qu'on flirtait ensemble. Oh et puis merde. Je ne l'aimais pas. Il ne m'intéressait pas. Je n'allais pas me forcer pour lui. J'avais été gentil en plus, je l'avais repoussé en douceur quand même.

Je regardais son changement d'attitude sans trop comprendre sur l'instant. On passait un moment agréable et...


« Je pars et je t'attends au coin de la rue dans quelques minutes, l'autre va péter un câble sinon. »


Il jouait la comédie pour l'autre connard. Je me retenais de sourire à l'idée que j'allais le suivre chez lui, que l'invitation était plus que limpide. En général quand on invitait quelqu'un à boire un verre c'était pour faire plus que boire un verre.

Je me forçais à garder le visage fermé, jouant le jeu.

« Mais dépêche-toi quand même, hein. »

Comme c'était dur de résister alors que j'avais juste envie de sourire comme un gamin. Je le laissais partir, replongeant dans ma bière l'air complètement dépité. Je prenais un peu de temps pour finir ma bière, lui laissant de l'avance. Je voulais avoir l'air crédible un minimum, surtout après sa petite comédie.

Je venais de payer et j'étais entrain de me lever quand le boulet revint à la charge.

"Alors il t'a laissé? Le plan drague pour lequel tu m'as planté. Je suis sur que maintenant tu regrettes de m'avoir laissé. Mais oublie tu ne m'au..."

Je le coupais avant de m'énerver vraiment pour de bon. Il me fatiguait et j'avais vraiment beaucoup, beaucoup mieux à faire là tout de suite.

- Je voulais être gentil mais tu n'as pas compris. Je préférerais aller baiser le cactus là bas que toi. Alors lâche moi.

Je le plantais là avant qu'il n'ait pu réagir et se mettre à me gueuler dessus. Je me dépechais une fois dehors, courant presque pour le rejoindre. Je le retrouvais là où il me l'avait dit, m'attendant au coin de la rue. Je lui souris largement alors que j'arrivais à sa hauteur.

- Il est revenu à la charge mais c'est bon je m'en suis débarrassé. Je te suis...

Et je voulais bien le suivre là où il le voulait du moment qu'il y avait un lit, et lui nu à l'intérieur. Je marchais à ses côtés, le suivant vers son appartement.

- Je me suis retenu devant lui mais... je te suis chez toi. Ca veut dire que j'ai réussi le concours d'entrée? Je suis admis ou je suis encore sur liste d'attente?

Je lui souriais largement, véritablement heureux de pouvoir le suivre chez lui. Je ne me gênais pas pour mater discrètement ses fesses au passage. Elles étaient vraiment aussi belles que ce que je m'étais imaginé quand il était assis dessus. J'avais hâte de pouvoir en voir plus.





Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
[FLASHBACK] Au commencement il y avait toi et moi [Twelve]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: