Partagez
 
 
 

 maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
whovian
whovian
MESSAGES : 216
INSCRIPTION : 23/02/2017
CRÉDITS : lj candream

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t113-au-dela-des-orages http://www.letempsdunrp.com/t291-m-f-this-is-an-emergency-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t126-whovian-ou-le-monde-de-la-schizophrenie#806
Flash

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Nevaeh, CJ - CJ, Nevaeh. Pendant longtemps, on a pensé que ces deux là finiraient leurs vies ensemble, surtout lorsque CJ est venu s'installer à Bowen et qu'il est resté plus de trois mois. Mais la vie en a décidé autrement, enfin la vie elle a bon dos mais c'est surtout CJ qui a déconné. Pas qu'un peu d'ailleurs, il a ruiné leurs fiançailles. Puis Nevaeh a pris le large, elle s'en est allée loin, pour son travail mais aussi pour reprendre sa vie en main, loin de l'homme qui avait osé lui briser le coeur à deux reprises.

Après des mois sans pouvoir sans remettre lui aussi, il avait pris la décision de quitter Bowen. Il était temps pour lui de reprendre sa vie de nomade. Il avait encore tant de villes à visiter, de cultures à découvrir. Il était parti vers la Nouvelle-Zélande après l'Australie, restant que quelques semaines avant de s'envoler à nouveau vers le Japon. Cette ville avait un aspect culturel qui l'attirait, il était toujours aussi content d'y redécouvrir les temples, la culture et la gentillesse des habitants. Encore après ce fut la Thaïlande et maintenant il se retrouvait dans une petite ville du nord de l'Italie. Tout ça sans savoir que Nevaeh allait bientôt y être elle aussi, pour son travail mais pas que.

Contexte personnel & persos venant de A l'Ancienne


It's love Yes, all we're looking for is love from someone else A look in somebody's eyes To light up the skies To open the world and send it reeling A voice that says, I'll be here And you'll be alright —
city of stars
(lions' tears.)
Revenir en haut Aller en bas
 
whovian
whovian
MESSAGES : 216
INSCRIPTION : 23/02/2017
CRÉDITS : lj candream

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t113-au-dela-des-orages http://www.letempsdunrp.com/t291-m-f-this-is-an-emergency-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t126-whovian-ou-le-monde-de-la-schizophrenie#806
Flash

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


CJ Valentine
J'ai 31 ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis serveur et je m'en sors aussi bien que je le voudrais. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je vis plutôt avec.

pianiste, joue depuis qu'il a l'âge de bouger les doigts sur un piano ‹ parle couramment québécois ‹ adore cuisiner, il a appris avec sa grand-mère et s'occupait de faire les petites déjeuners de sa mère le dimanche ‹ le seul sport qu'il pratique c'est la marche ‹ adorait aller pêcher avec son grand-père ‹ souffre de TOC ‹ maniaque de la propreté ‹ longtemps il a tenu une liste de ses conquêtes, mais il a finit par arrêter ça, trouvant que c'était malsain ‹ a vécu au Canada et venait l'été en Australie ‹ a appris à nager très tardivement ‹ possède un poisson rouge, c'est le seul animal qu'il trouve adorable ‹ est allergique aux chats ‹ adore la magie, c'est même un très bon magicien


avatar :copyright:️nympheas


Reprendre la vie que tu avais longtemps aimé était quelque chose qui t'avait fait du bien. Tu aimais Bowen, le charme qui se dégageait de cette ville, l'amabilité des personnes qui y vivaient, parce que mine de rien, c'était une petite ville et qu'on se connaissait vite, surtout avec le blog des Writers qui permettait assez vite d'être au courant des rumeurs de ses habitants. Peut-être un peu trop vite, c'était là le côté malsain de ce blog, qui en plus d'étaler la vie publique des autres, pouvait aussi donner de fausses informations. A croire qu'il n'y avait pas assez de drame pour en rajouter une couche. Depuis que tu avais quitté la ville, s'il y avait bien une chose qui ne t'avait pas manqué c'était bien ça.

Tu avais à nouveau le temps de souffler, le temps de vivre ta vie sans être jugé par les autres parce que tu pouvais dire que pas mal de femmes t'avaient sévèrement traité pour ce que tu avais fait. Et puis il y avait toujours l'ombre de Woody dans la ville. Même s'il ne te parlait pas, on sentait bien qu'il aurait été prêt à te foncer dessus. Il contrôlait mieux ses pulsions maintenant mais ce n'était pas vraiment agréable à vivre pour toi. Surtout quand il y avait Freja entre vous deux. Tu te souvenais de l'anniversaire de Mia et tu avais su t’éclipser assez vite, ne prenant même pas le temps de profiter de ton amie. Tu ne lui avais même pas dit au revoir lorsque tu étais parti. Les seuls au courant de ton départ étaient Aino, parce que tu vivais toujours à moitié chez elle, Aisling et Karel. Mais tu avais pris le soin de lui envoyer une longue lettre pour lui donner de tes nouvelles, tu lui avais même laissé ton adresse si jamais elle voulait t'écrire, avec une date limite à ne pas dépasser parce qu'une fois le délai passé, tu ne serais plus là. Et à chaque fois que tu bougeais dans une autre ville, tu lui envoyais une nouvelle adresse. Elle t'avait envoyé une lettre à chaque fois et ça t'avait fait plaisir. Aux dernières nouvelles, elle était toujours avec Woody, mais elle n'en disait pas vraiment plus. Tant qu'elle était heureuse, il n'y avait que ça qui comptait pour toi.

A présent, tu avais posé tes valises à Vérone depuis un peu plus de deux semaines. L'Italie t'avait toujours fait envie, tu avais été happé par Rome, tu avais longtemps rêvé de visiter Venise, mais pas en célibataire. Alors ton choix c'était porté sur Vérone, tu y voyait là une évidence. Tu étais un Roméo maudit, impossible pour toi de finir avec la seule femme que tu n'avais jamais aimé. Tu avais su te faire engager comme serveur, ne restant que quelques semaines, voire quelques mois, c'était le plus facile pour toi. Et puis tu l'avais exercé dans tellement de pays différents que tu avais la main maintenant.


It's love Yes, all we're looking for is love from someone else A look in somebody's eyes To light up the skies To open the world and send it reeling A voice that says, I'll be here And you'll be alright —
city of stars
(lions' tears.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Unicorn therapy
Unicorn therapy
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 22/05/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Auvergne-Rhône-Alpes
CRÉDITS : pas pour l'instant

UNIVERS FÉTICHE : Mutants, Romance, Réel, Baston, Romance peau de vache.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3068-y-a-des-bugs-dans-ma-tete-quan
Limace

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


Nevaeh W. Rutkowski
J'ai 27 ans ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis Journaliste globe trotteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple depuis quelques mois et je le vis plutôt bien mais il faut voir ce que ça donne.

Il y a un peu plus d'un an j'ai tout quitté en Australie, amis, famille, malheur pour me reconstruire à travers le monde. Je suis plutôt douce et gentille, je suis une grande amoureuse de l'amour et une optimiste née. Je ne suis pas du tout rancunière. On dit souvent de moi que je suis une amie fidèle et loyal mais, j'ai du mal à m'y faire surtout que ça fait plus d'un an que je n'ai pas pris des nouvelles de mes proches en Australie et encore moins de mon cher frère.


avatar :copyright:️ NYMPHEAS


Cela faisait bien plus d'un an que Nevaeh n'avait pas mis les pieds en Australie, ni une lettre, ni un coup de fil. Elle n'avait ni le temps, ni la motivation d'appeler son frère. Woody, c'était l'amour de sa vie, elle serait prête à tout donner pour son frère mais, elle le savait entre de bonnes mains, elle savait qu'elle pouvait compter sur ses amis pour la prévenir en cas de problème. Alors oui, ce n'était pas juste de le laisser de côté mais, cette vieille tête de mule ne pourrait pas lui, prendre son téléphone pour l'appeler ? Bien sûr que non. Tout le monde connaissait Woody et si à l'inverse Nev n'était pas rancunière son frère lui était du genre à lui en vouloir pour l'éternité.

Après un rapide tours du monde, la jeune femme avait décidé de poser ses bagages à Vérone et non pas pour rien. Sur un reportage, en plein milieu d'une montagne à plus de 10000 mètres d'altitude, son ami de toujours Alessandro, équipier depuis plus de 6 mois lui a juste dit « Viens avec moi en Italie, on prends un peu de vacances, on va dans ma ville natale, on découvre, on se promène et si après ça tu ne veux toujours pas de moi, je te laisserai tranquille » voilà plus de trois mois qu'elle a cédé, voilà plus de trois mois qu'ils sont ensemble. Alors oui, c'est beau, oui, ça fait rêver mais, à quoi rêve-t-elle sincèrement ? Une vie entière prisonnière d'un homme qu'elle pense ne jamais vraiment aimer ? Et si c'était le moment de se caser et " d'accepter son sort ".

Alors qu'ils venaient de se poser à une table dans un café, Nevaeh, les yeux dans le vague pensait à sa vie Australienne pendant qu'Alessendro parlait et parlait et parlait, sans jamais s'arrêter. « Ça fait un petit moment qu'on attend non ? Je vais aller voir si les serveurs nous ont bien vus. » Sans plus attendre, elle se dressa sur ses jambes et avança vers la salle intérieure. Il y avait du monde, c'était le moins que l'on puisse dire. Cependant, pourquoi diable ces gens étaient-ils dehors avec le beau soleil qu'il y avait là. Elle soupira et s'avança vers le comptoir. « Excusez-moi monsieur, on est dehors avec mon ami et on aimerait bien commander s'il vous plait » demanda-t-elle de son Italien approximatif. Nev n'avait jamais été douée en langues, du moins, elle avait beaucoup de mal à en apprendre des nouvelles. Alors qu'elle releva enfin la tête pour croiser le regard du serveur à qui elle parlait, elle croisa le regard d'un jeune homme dans le fond du bar. CJ. Comment cela était-il possible. Elle croisa les doigts pour qu'il ne l'ait pas vu et fit signe au serveur devant le bar pour lui indiquer sa place. Puis elle fila à toute vitesse avant que le jeune homme ne puisse terminer sa phrase « Je vais prévenir mon colle.... » Fiouuuh. La fusée avait décollé.

Elle s'était réinstallée à la table, elle avait la tête rentrée dans les épaules et elle était enfoncée dans sa chaise. Elle battait du pied sur le sol, un signe involontaire de stress. Un peu comme si elle venait de se faire prendre la main dans le sac en train de voler. « Nevaeh, tu es sûre que ça va ? Tu m'as l'air un peu tendu. » Tendue, non, ce n'était pas vraiment le bon mot. Elle était bouleversée. Elle était chamboulée mais tendue non. « Non, je suis un peu agacée on va dire. Si... Si tu veux qu'on change de café ça me va aussi. Ils sont pas très poli ici. » Alessandro fronça les sourcils. Il était étonné, lui qui plus jeune avait l'habitude de venir ici, il savait que ce n'était pas le genre de la maison d'engager des gens peu agréables. « Mais non, regarde le serveur arrive. » Fichtre. Pensa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
 
whovian
whovian
MESSAGES : 216
INSCRIPTION : 23/02/2017
CRÉDITS : lj candream

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t113-au-dela-des-orages http://www.letempsdunrp.com/t291-m-f-this-is-an-emergency-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t126-whovian-ou-le-monde-de-la-schizophrenie#806
Flash

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


CJ Valentine
J'ai 31 ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis serveur et je m'en sors aussi bien que je le voudrais. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je vis plutôt avec.

pianiste, joue depuis qu'il a l'âge de bouger les doigts sur un piano ‹ parle couramment québécois ‹ adore cuisiner, il a appris avec sa grand-mère et s'occupait de faire les petites déjeuners de sa mère le dimanche ‹ le seul sport qu'il pratique c'est la marche ‹ adorait aller pêcher avec son grand-père ‹ souffre de TOC ‹ maniaque de la propreté ‹ longtemps il a tenu une liste de ses conquêtes, mais il a finit par arrêter ça, trouvant que c'était malsain ‹ a vécu au Canada et venait l'été en Australie ‹ a appris à nager très tardivement ‹ possède un poisson rouge, c'est le seul animal qu'il trouve adorable ‹ est allergique aux chats ‹ adore la magie, c'est même un très bon magicien


avatar :copyright:️nympheas


Tu ne parlais pas vraiment italien, mais la plupart des clients parlaient un anglais approximatif et tu arrivais très facilement à te faire comprendre ou à les comprendre. Et puis quand les mots ne suffisaient pas, ce qu'il y avait de bien puisque tu travaillais dans un café, c'est qu'il y avait une carte et qu'ils pouvaient te pointer du doigt leur choix. Parfois vous aviez des touristes qui ne parlaient ni italien, ni anglais et ils avaient toujours réussi à s'en sortir, en tout cas, c'est ce que t'avais affirmé le patron lorsqu'il t'avait engagé. Donc tu n'avais pas vraiment de soucis à te faire avec tout ça. Avec le temps, tu finissais même par prendre une partie du vocabulaire et tu étais capable de comprendre les locaux et de te faire comprendre par eux.

Tu finissais d'encaisser une table avant de te rendre vers le bar pour poser la recette dans la caisse enregistreuse. Ton collègue, qui tenait le bar ne tardait pas à s'approcher de toi pour t'annoncer qu'une jeune femme était venue se plaindre d'attendre depuis un peu trop longtemps. Sans même hésiter une seule seconde, tu attrapais ton carnet de note et tu lui fis un grand sourire. « J'y vais de ce pas ! » ajoutais-tu en italien. C'était une des premières phrases que tu avais retenu et tu n'hésitais pas à les caler. Tu avais l'impression de mieux t'intégrer dans le décor comme ça.

Tu attrapais une carafe d'eau ainsi que deux verres, que tu posais sur un plateau pour qu'ils puissent se désaltérer en attendant que le commande leur soit servie. A mesure que tu t'approchais de la table, tu observais une silhouette blonde, qui te semblait familière mais sans vraiment pouvoir mettre un nom dessus. Tu voyais surtout l'homme parce qu'il était face à toi mais lui, tu ne le connaissais pas du tout. Ton coeur fit un bond quand tu compris que tu n'allais pas tarder à te retrouver face à face avec Nevaeh. Impossible pour toi de faire marche arrière. Tu manquais même de trébucher et de laisser ton plateau glisser de tes mains, mais tu réussis sans trop savoir comment, à te reprendre à la dernière minute. « Pardonnez-nous, il y a pas mal de monde ce midi. Avez-vous fait votre choix ? » C'était difficile pour toi de ne pas te trahir. Un coup du sort. Il fallait que tu croises sa route à Vérone, d'autant plus qu'elle n'était pas seule. Tu ne savais pas si c'était son ami ou plus que ça et tu ne tenais pas vraiment à le savoir. Tu devais jouer ton rôle de serveur avant tout et pour ça, tu déposais les verres ainsi que la carafe, prenant ensuite ton carnet, prêt à prendre des notes. Ton regard se posait plus sur l'homme, pour ne pas perdre toute ta contenance.


It's love Yes, all we're looking for is love from someone else A look in somebody's eyes To light up the skies To open the world and send it reeling A voice that says, I'll be here And you'll be alright —
city of stars
(lions' tears.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Unicorn therapy
Unicorn therapy
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 22/05/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Auvergne-Rhône-Alpes
CRÉDITS : pas pour l'instant

UNIVERS FÉTICHE : Mutants, Romance, Réel, Baston, Romance peau de vache.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3068-y-a-des-bugs-dans-ma-tete-quan
Limace

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


Nevaeh W. Rutkowski
J'ai 27 ans ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis Journaliste globe trotteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple depuis quelques mois et je le vis plutôt bien mais il faut voir ce que ça donne.

Il y a un peu plus d'un an j'ai tout quitté en Australie, amis, famille, malheur, pour me reconstruire à travers le monde. Je suis plutôt douce et gentille, je suis une grande amoureuse de l'amour et une optimiste née. Je ne suis pas du tout rancunière. On dit souvent de moi que je suis une amie fidèle et loyal mais, j'ai du mal à m'y faire surtout que ça fait plus d'un an que je n'ai pas pris des nouvelles de mes proches en Australie et encore moins de mon cher frère.


avatar :copyright:️ NYMPHEAS

Même si elle se doutait qu'il allait venir, son cœur battait. Même si elle avait entendu ses pas, toujours paire, sa tête tournait. Ce fut sa voix qui la bloqua. Comme une pierre et pourtant, elle l'avait vu venir, du coin de l'œil, elle l'avait surveillé. Du coin de l'oeil, elle avait retenu un rire en le voyant presque trébucher. Et après, c'était elle la maladroite... Alessandro fixa la blonde qui, pour lui, agissait bien trop étrangement. « Qui a-t-il, chérie ? » Chérie, elle frissonna d'horreur. Elle appelait ses amies, chéries. Son chien, chéri... mais sa copine ? FRANCHEMENT ? Elle hocha simplement la tête. « Juste un peu froid. » arriva-t-elle à articuler alors que son ex-fiancé, l'ex amour de sa vie, venait de déposer la carafe sur la table en prenant soin de ne pas le regarder. Elle réprima un petit soupire. Cette situation était pathétique. Elle ne comptait plus le nombre d'années qui les avaient liés et pourtant, elle se retrouvait là comme une adolescente prête à se faire gronder. « Un double expresso pour moi s'il vous plaît. » Et un verre de tequila ne serait pas de refus, pensa-t-elle. Cela dit, il était peut-être un peu tôt pour la tequila. Alors que son nouveau petit ami commanda son café au lait, elle fit mine de fouiller dans son sac à la recherche d'un rien perdu. Elle ne savait pas si elle cherchait son courage ou sa dignité. En tout cas, depuis ce qui lui semblait de très longues minutes, elle n'avait aucun des deux à porté de main.

Elle ne savait plus pourquoi, ni même comment elle était arrivée là, mais, elle venait de déposer ses bras sur le comptoir. « Je viens pour régler la commande que nous venons de passer, je n’ai que ma carte bancaire et je pensais que ça ne passerait pas dehors » Elle ne s’était pas essayer à parler en italien cette fois, elle n’était même pas certaine de connaître la moitié des mots qu’elle venait de prononcer. Et face à la tête dubitative du serveur derrière le bar, elle n’était même pas sûre d’avoir parler anglais. Il fit signe à CJ de lui venir en aide. « Grazie» annonça-t-elle à l’intention du serveur. Un deux. Trois quatre. Cinq six. Elle comptait avec lui le nombre de pas qu’il faisait. C’était plus simple que de compter le nombre de battements de son cœur. « Hi. » se lança-t-elle timidement. « Je veux juste régler. Je n’étais pas sûre que la carte soit prise dehors. » Ridicule. Tu pouvais aussi bien lui dire que tu ne savais pas comment faire pour engager la conversation avec lui aussi. « Tu… tu vas bien ? » s’essaya-t-elle à ajouter. « Qu'est-ce que tu viens faire ici ? » Comme si parler de la pluie et du beau temps n'était pas suffisant, mais qu'elle n'était pas plus capable de parler d'autre chose. Elle déposa sa carte bancaire sur le comptoir et osa enfin relever le regard vers lui depuis le début de cette conversation.

Son cœur venait de rater un battement. Puis deux, puis trois. Elle était presque sûre de faire une crise de panique. Un-deux-quatre-six-trois-cinq. C'était ce qu'on lui avait appris, compter à l'envers pour éviter la crise de panique. Il pouvait se passer mille choses entre eux. Ils pouvaient se détester, s'aimer à nouveau, se quitter, ne plus jamais se voir. Ce n'était pas grave, pour Nevaeh, CJ restera à jamais l'amour de sa vie. Son cœur battait enfin en sa présence, son corps irradiait de désir et son cerveau, et bien, il avait pris la fuite. C'était d'ailleurs pour cela qu'elle s'était retrouvée au comptoir pour essayer de lui parler. Pour tenter d'engager la conversation. Elle savait qu'elle lui avait probablement fait autant de mal qu'il ne lui en avait fait, mais ils étaient comme deux aimants, inévitablement, ils revenaient toujours l'un vers l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
 
whovian
whovian
MESSAGES : 216
INSCRIPTION : 23/02/2017
CRÉDITS : lj candream

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t113-au-dela-des-orages http://www.letempsdunrp.com/t291-m-f-this-is-an-emergency-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t126-whovian-ou-le-monde-de-la-schizophrenie#806
Flash

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


CJ Valentine
J'ai 31 ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis serveur et je m'en sors aussi bien que je le voudrais. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je vis plutôt avec.

pianiste, joue depuis qu'il a l'âge de bouger les doigts sur un piano ‹ parle couramment québécois ‹ adore cuisiner, il a appris avec sa grand-mère et s'occupait de faire les petites déjeuners de sa mère le dimanche ‹ le seul sport qu'il pratique c'est la marche ‹ adorait aller pêcher avec son grand-père ‹ souffre de TOC ‹ maniaque de la propreté ‹ longtemps il a tenu une liste de ses conquêtes, mais il a finit par arrêter ça, trouvant que c'était malsain ‹ a vécu au Canada et venait l'été en Australie ‹ a appris à nager très tardivement ‹ possède un poisson rouge, c'est le seul animal qu'il trouve adorable ‹ est allergique aux chats ‹ adore la magie, c'est même un très bon magicien


avatar :copyright:️nympheas


Tu n'étais pas très loin d'eux lorsqu'il l'appela chérie, à cet instant précis, tu savais que tu avais perdu. Si Nevaeh était avec quelqu'un qui osait l'appeler ainsi en public, c'est pour toi qu'il n'y avait plus le moindre espoir. Et tu ne savais même pas comment tu pouvais encore oser espérer quoique ce soit quand on sait comment ça s'est fini entre vous. Tu étais probablement fou, inconscient ou juste trop amoureux de Nevaeh pour pouvoir tourner véritablement la page. Tu te trouvais dans son dos, elle ne se retournait pas une seule seconde. Tu ne savais pas si elle avait reconnu ta voix et ne voulait pas t'affronter, ou si elle était simplement ailleurs. Vu comment elle avait attrapé son sac, elle semblait vraiment à la recherche de quelque chose. En soi, ce n'était peut-être pas plus mal ainsi, ça évitait les sourires gênés et les mots remplis de maladresse. « C'est noté, on vous apporte ça rapidamente ! » En temps normal, tu dois vendre les pâtisseries proposées par la maison, elles sont délicieuses et tu le sais, mais tu n'avais pas vraiment envie de rester là une minute de plus. Du coup tu fis demi-tour sans plus tarder pour regagner l'intérieur de l'établissement. Tu avais deux cafés à préparer et à servir, il ne faudrait pas qu'en plus, le service soit déplorable à cause de tes vieux démons.

A peine venais-tu de passer la porte, qu'elle ne tardait à te rejoindre. Elle s'approcha du comptoir mais avec le bruit de la machine à café, tu ne pouvais pas vraiment entendre ce qu'elle disait. Peut-être qu'elle venait annuler la commande parce qu'ils avaient pris la décision d'aller ailleurs. Croiser son ex à l'autre bout du monde ce n'était pas toujours l'idéal, mais quand on sait où il se trouve, on peut très facilement l'éviter. Tu évitais de regarder droitement dans sa direction, usant plutôt de ton angle mort pour essayer d'observer, de comprendre ce qu'elle voulait. Tu aurais très vite l'occasion de le savoir puisque Tino t'appelait en renfort. Visiblement, sa demande n'était pas très claire. Tu quittais alors la machine à café pour prendre la place de Tino. Tu te concentrais sur les pas que tu avais à faire pour la rejoindre. Un. Tu n'étais pas sûr de vraiment vouloir y aller. Deux. Il fallait vraiment que tu arrêtes de dérailler juste en la voyant. Trois. Il y aurait un comptoir entre vous, au pire tu ne risquerais pas grand chose. Quatre. A mesure que la distance se réduisait, ton coeur, lui, décidait de battre à toute allure. Cinq. Elle était toujours aussi belle, mais tu sentais dans son regard que ce ne serait pas pareil qu'autrefois. Six. Here we go, tu ne pouvais plus faire marche arrière. « Hey ! Pas de soucis, je m'en occupe. » Tu comprenais Tino, sa requête semblait être sans queue ni tête, mais sans plus tarder, tu attrapais le terminal de paiement pour y noter le prix des deux cafés avant de le lui tendre avec un léger sourire. Puis elle engagea la conversation, pour savoir comment tu allais, ce que tu faisais dans le coin. Si sa demande paraissait absurde c'est uniquement parce qu'elle voulait venir te voir. Venir te parler. Elle savait que c'était toi, elle avait reconnu le son de ta voix. « Disons que ça va pas trop mal, j'ai repris les voyages et ça me fait du bien. Et toi alors ? Tu es là pour les vacances ou le travail ? » demandais-tu, curieux d'en apprendre plus sur ses raisons mais surtout sur la durée de son voyage.


It's love Yes, all we're looking for is love from someone else A look in somebody's eyes To light up the skies To open the world and send it reeling A voice that says, I'll be here And you'll be alright —
city of stars
(lions' tears.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Unicorn therapy
Unicorn therapy
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 22/05/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Auvergne-Rhône-Alpes
CRÉDITS : pas pour l'instant

UNIVERS FÉTICHE : Mutants, Romance, Réel, Baston, Romance peau de vache.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3068-y-a-des-bugs-dans-ma-tete-quan
Limace

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


Nevaeh W. Rutkowski
J'ai 27 ans ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis Journaliste globe trotteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple depuis quelques mois et je le vis plutôt bien mais il faut voir ce que ça donne.

Il y a un peu plus d'un an j'ai tout quitté en Australie, amis, famille, malheur, pour me reconstruire à travers le monde. Je suis plutôt douce et gentille, je suis une grande amoureuse de l'amour et une optimiste née. Je ne suis pas du tout rancunière. On dit souvent de moi que je suis une amie fidèle et loyal mais, j'ai du mal à m'y faire surtout que ça fait plus d'un an que je n'ai pas pris des nouvelles de mes proches en Australie et encore moins de mon cher frère.


avatar :copyright:️ NYMPHEAS
Le coeur à ses raisons que la raison ignore et cet adage n'avait jamais eu autant de sens qu'à cet instant. Elle mentait à l'homme qu'elle avait aimé... Qu'elle aimait. Elle se mentait à elle-même. Elle prétendait être venue à Vérone simplement pour filer le parfait amour avec Alessandro. Foutaise. Il y avait un peu plus de 3 mois, elle avait fait appel à son espionne favorite, Freya. Elle avait espéré que cette affaire ne remonte pas jusqu'aux oreilles de son frère, mais, elle savait pourtant que cela allait être le cas.

** trois mois plus tôt **
« -Salut à toi ma belle-soeur préférée.
- Oh, pourquoi ? Tu en as plusieurs ? Qu'est-ce que tu veux Nev. Ton frère va bien, il attend toujours de tes nouvelles, mais c'est moi que tu appelles alors, qu'est-ce qu'il se passe ?
- Je n'ai pas le droit de prendre de tes nouvelles sans rien avoir à te demander en retour ? »
Nevaeh faisait les 100 pas dans sa chambre d'hôtel, à deux pas de là, Alessandro l'attendait pour avoir une réponse à sa question, oui ou non, allait-elle enfin accédait à se requête d'aller visiter l'Italie avec lui ?
«- Il est en Italie, à Vérone, il travaille dans un petit café où je ne sais pas quoi. Je n'en sais pas plus Nev. Appelle ton frère !
- Quand il le fera lui-même, je l'appellerai, merci pour l'info Frey. Et bonjour Woody, je sais que tu m'entends.
- Il me fait signe de te dire qu'il n'est pas là. Ah... Et il fait un doigt d'honneur. Je pense qu'il est pour toi.
- Je vous aime ciao »
Elle était devenue pire que Felix, partir à l'autre bout du monde pour ignorer la maladie de son frère. C'était pathétique, mais, ça faisait un bien fou. Elle se fit alors une promesse. Quand elle aurait retrouvé CJ, elle irait voir son frère. Au moins une fois par an s'ils décidaient ensemble de faire le tour du monde. Ou, de retourner vivre à Bowen s'il lui mettait le plus gros râteau que la terre aurait été donné de voir.
***

Elle afficha un large sourire. Ce n'était que depuis peu qu'elle pouvait comprendre ce que cela faisait de voyager sans se soucier de rien. Maintenant, elle comprenait pourquoi CJ aimait tant voyager. La liberté, l'air nouveau chaque fois qu'on change de pays. Rencontrer des gens et des cultures différentes. « Free wild child. Tu as toujours aimé voyager, j'en attendais pas moins de toi. » Quand il lui retourna la question, elle se demandait si elle devait lui mentir, lui dire qu'elle était là pour visiter l'Italie avec le nouvel homme de sa vie ou simplement lui dire la vérité, que ce stupide Italien n'était là que pour ne pas qu'elle se sente seule. Et après avoir fait 14 bars de Vérone, elle était ravie de savoir qu'il était là. Elle aurait sûrement rebroussé chemin si Alessandro n'avait pas été là tous les soirs avec elle. C'était quelqu'un de bien, il ne savait rien des véritables motivations de Nevaeh, mais il cédait toujours à ses caprices. « Je vais être honnête avec toi, je ne suis pas là pour le boulot. Même pas pour cet idiot d'Alessandro qui ne comprends absolument rien à la personne que je suis. Et ce n'est pas faute de lui expliquer, tu sais... Ça fait plus d'un an qu'on bosse ensemble plus de 3 mois qu'on est ensemble, mais il ne comprend pas, il n'a pas ça. Il n'a pas ce truc. Il n'est pas toi. Si je suis là, c'est pour toi. Si je suis là, c'est parce que j'ai fouillé le fin fond de Bowen. Je me suis fait insulter par mon frère par l’intermédiaire de Freya, j'ai supplié, pleuré, j'ai fait un pacte avec le diable parce que je voulais te retrouver. » Bien sûr, elle était en pleine exagération, un pacte avec le diable, qui était donc le diable dans cette histoire ? Sûrement elle, sans aucun doutes. « On peut se retrouver après ton service, j'aimerais pouvoir discuter avec toi... Si ça te va ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Maître des Univers
Maître des Univers
MESSAGES : 495
INSCRIPTION : 11/02/2017
RÉGION : L'Univers
CRÉDITS : Pando


maître des univers

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty

Le membre 'Unicorn therapy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'RÉUSSI / ÉCHOUÉ' :
maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) DdSQp2v
Revenir en haut Aller en bas
 
whovian
whovian
MESSAGES : 216
INSCRIPTION : 23/02/2017
CRÉDITS : lj candream

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t113-au-dela-des-orages http://www.letempsdunrp.com/t291-m-f-this-is-an-emergency-en-cours http://www.letempsdunrp.com/t126-whovian-ou-le-monde-de-la-schizophrenie#806
Flash

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


CJ Valentine
J'ai 31 ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis serveur et je m'en sors aussi bien que je le voudrais. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je vis plutôt avec.

pianiste, joue depuis qu'il a l'âge de bouger les doigts sur un piano ‹ parle couramment québécois ‹ adore cuisiner, il a appris avec sa grand-mère et s'occupait de faire les petites déjeuners de sa mère le dimanche ‹ le seul sport qu'il pratique c'est la marche ‹ adorait aller pêcher avec son grand-père ‹ souffre de TOC ‹ maniaque de la propreté ‹ longtemps il a tenu une liste de ses conquêtes, mais il a finit par arrêter ça, trouvant que c'était malsain ‹ a vécu au Canada et venait l'été en Australie ‹ a appris à nager très tardivement ‹ possède un poisson rouge, c'est le seul animal qu'il trouve adorable ‹ est allergique aux chats ‹ adore la magie, c'est même un très bon magicien


avatar :copyright:️nympheas


Depuis que tu as eu l'âge de t'en aller, de prendre l'avion pour la première fois, tu avais toujours cherché cette sensation. Celle de la liberté. Partir, découvrir, apprendre puis partir à nouveau, en sachant que tu avais de beaux souvenirs gravé dans ta mémoire. Et plus récemment, sur ta peau. Tu avais commencé à te faire quelques petits tatouages, par-ci par-là, pour graver à jamais les endroits dans lesquels tu étais passé. « Et pourtant, je suis resté presque deux ans à Bowen, sans chercher à m'en aller très loin. » Tu en avais quand même profité pour aller visiter quelques régions aux alentours, surtout la Tanzanie où tu était parti deux semaines t'occuper d'animaux dans un refuge. Tu l'avais fait pour venir en aide à une amie qui était déprimée, mais tu te souviens le plaisir que tu avais eu lorsque tu étais monté dans l'avion. Pourtant, le voyage ne t'intéressait pas autant lorsqu'il y avait Nevaeh dans ta vie. Tu ne voulais pas être si loin de celle que tu aimais. Et c'était drôle de savoir qu'elle se trouvait juste en face de toi. Comme quoi, la vie faisait bien les choses. Si seulement tu avais su qu'elle avait eu ses informations autrement, tu aurais pu croire qu'elle était venue pour te voir.

C'était à son tour de te répondre et tu ne savais pas vraiment ce que tu voulais entendre. Tu aurais bien aimé qu'elle te dise que c'est pour le travail et que le mec dehors l'appelle ainsi, mais qu'il ne se passe strictement rien entre eux. Tu étais jaloux de la savoir avec un autre mais malheureusement tu avais perdu le droit de t'exprimer sur ses relations, le jour où tu lui avais appris toute la vérité. Le jour où tu avais brisé son cœur, ainsi que votre relation. Alors tu te contentais de sourire timidement en écoutant attentivement le début de son récit. Elle n'était pas là pour le travail, ni pour être vraiment avec le type sur la terrasse. Elle était là pour te voir toi. Ton cœur ratait un battement, puis un autre dans la foulée. Elle s'était encore disputée avec Woody pour toi. Et de toute évidence, elle avait profité des petites nouvelles que tu avais glissé à Freja. Elle ne perdait rien pour attendre celle-là. Mais grâce à elle, tu avais l'amour de ta vie, juste devant toi, qui avait fait tout le voyage juste pour te retrouver. « Il n'y a pas de personne plus folle que toi, Nevaeh Rutkowski, mais il ne faut pas te mettre Woody à dos pour moi tu sais. » Tu savais que tu avais été idiot et qu'elle ne manquerait pas de te le faire remarquer. Elle adorait son frère et il te détestait, mais malgré tout, elle était là. Comme si elle préférait te choisir toi, à eux. C'était une position inconfortable parce que tu avais le sentiment d'être un mur qui allait se mettre entre ces trois-là. Mais si c'était son choix, tu serais idiot de la laisser partir une dernière fois. Tu n'aurais sûrement plus aucune chance de l'aimer, autrement. « Oui ! Je termine mon service d'ici deux heures, on peut se retrouver ici, si ça te convient ? » proposais-tu avec un grand sourire sur le visage. Tu étais aux anges, tu avais envie de courir partout, de sauter dans tous les sens. Mais plus important encore, tu avais envie de l'embrasser, de ressentir le contact de sa peau, la douceur de ses lèvres et la tendresse de ses baisers. Seulement c'était encore prématuré. Et peut-être que tu te faisais trop d'idée, peut-être qu'elle était là pour recadrer les choses puisque vous n'aviez jamais pu vraiment le faire.


It's love Yes, all we're looking for is love from someone else A look in somebody's eyes To light up the skies To open the world and send it reeling A voice that says, I'll be here And you'll be alright —
city of stars
(lions' tears.)
Revenir en haut Aller en bas
 
Unicorn therapy
Unicorn therapy
MESSAGES : 11
INSCRIPTION : 22/05/2019
ÂGE : 27
RÉGION : Auvergne-Rhône-Alpes
CRÉDITS : pas pour l'instant

UNIVERS FÉTICHE : Mutants, Romance, Réel, Baston, Romance peau de vache.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3068-y-a-des-bugs-dans-ma-tete-quan
Limace

maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty


Nevaeh W. Rutkowski
J'ai 27 ans ans et je vis à Vérone, Italie. Dans la vie, je suis Journaliste globe trotteur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis en couple depuis quelques mois et je le vis plutôt bien mais il faut voir ce que ça donne.

Il y a un peu plus d'un an j'ai tout quitté en Australie, amis, famille, malheur, pour me reconstruire à travers le monde. Je suis plutôt douce et gentille, je suis une grande amoureuse de l'amour et une optimiste née. Je ne suis pas du tout rancunière. On dit souvent de moi que je suis une amie fidèle et loyal mais, j'ai du mal à m'y faire surtout que ça fait plus d'un an que je n'ai pas pris des nouvelles de mes proches en Australie et encore moins de mon cher frère.


avatar :copyright:️ NYMPHEAS

«Tu étais en beaucoup trop bonne compagnie pour songer à partir, mon cher. » Avait-elle simplement répondu, le sourire aux lèvres, laissant insinué beaucoup de choses. Elle ne parlait pas seulement d'elle, mais aussi de toute leur famille. Parce que oui, Bowen et ses habitants, c'était comme une énorme et grande famille. « Je ne suis pas folle, c'est l'amour qui me pousse à la folie, la preuve, après tout ce qu'on a vécu, c'est toujours toi que je choisis. » Elle haussa les épaules et récupéra sa carte bancaire. Elle finit par lui faire un simple signe de la tête en guise de réponse. Elle jeta également un coup d'œil à sa montre, elle ne voulait absolument pas rater l'heure du rendez-vous. Il ne lui restait plus qu'à trouver le moyen de semer Alessandro dans Vérone ou bien, de l'enfermer à double tour dans la chambre d'hôtel. En bref, elle ne savait pas encore comment elle allait s'en sortir, mais elle le ferait. Elle serait là à 17h pétante, c'était certain.

Elle mit un petit temps à faire bouger son actuel petit ami de la place qui semblait avoir épousé parfaitement la forme de ses fesses. Il disait être bien installait là, sur cette placette de Vérone. Il disait qu'il était lassé de bouger depuis un an et des brouettes, il disait qu'il avait besoin de se poser et resté assis là, à cette chaise était sa façon de lui montrer qu'il avait besoin de repos. « Et bien rentrons à l'hôtel, je te raccompagne, je change de tenue parce que j'ai beaucoup trop chaud dans ce pantalon et je vais faire le tour de la ville seule pendant que tu te reposeras » Il lui avait fait promettre de ne pas rentrer tard et de lui faire un câlin avant de partir. À l'époque où ils n'étaient pas ensemble, Nevaeh trouvait ça mignon, elle adorait le fait qu'il est envie de passer son temps avec elle, elle aimait partager des choses avec lui mais, elle aimait aussi sa solitude. Enfin, pas avec tout le monde...

La voilà donc, deux heures plus tard, assise sur la fontaine en face du café, sa petite robe à fleurs volait légèrement avec la petite brise. Le décor était digne d'un de ces putains de films d'amour. Il ne manquait plus que la jeune femme se mette à courir dans les bras de son bien-aimé. Au lieu de cela, elle l'attendait. Elle le voyait au loin arriver, mais, elle lui en avait déjà tellement dit. Peut-être qu'elle allait définitivement se prendre le plus gros râteau de sa vie. Il allait probablement lui dire qu'il était avec quelqu'un, que sa vie avait changé depuis Bowen. Pouvait-elle lui en vouloir alors qu'elle avait fait la même chose. Or, si elle avait fait cela, ce n'était que pour mieux se rendre compte que CJ était indispensable à sa vie. « Pile à l'heure, comme toujours. » Constata-t-elle simplement. Elle se redressa pour lui faire face, ayant était jusqu'à présent quasiment affalé sur la fontaine, et elle lui sourit tout simplement, la tête en l'air pour pouvoir le regarder dans les yeux de son regard tout pétillant d'amour.  « On fait un petit tour de la ville ? » Demanda-t-elle en avançant sans vraiment attendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
maybe one day, we will be lovers until the end (-r/ unicorn therapy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: