Partagez
 
 
 

 People talk about the Naughty List like it's a bad thing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 15  Suivant
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 704
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
Je n’avais pas la moindre idée que nous étions en train de se donner en spectacle pour une partie deux suite à l’entracte qui avait en fait été, le petit meeting avec Frank. Je crois bien que ça n’aurait pas changé grand-chose pour être honnête, tout simplement car Marcus avait droit à tout ce que je pouvais lui donner. Je le martelais de sensation de partout, sans la moindre douceur je l’avoue. Que ce soit de par mon bassin qui ne connaissait aucune faiblesse, ou encore ma main qui avait aussi décidé de l’occuper tout en bas. Je voulais lui montrer mes talents, tout ce que je pouvais lui donner, et certainement faire en sorte de ne pas avoir de grève du sexe pour quelques semaines. Devenir sa petite drogue bien à lui qui sait, ou du moins, faire en sorte de lui donner la bouchée qui allait le rendre accros, et faire en sorte qu’il en redemande, qu’il me dise oui, qu’il ne me laisse pas sécher vulgairement comme la dernière fois. La main de Frank avait été un petit soulagement en soit, mais rien d’aussi satisfaisant que ce à quoi j’avais le droit ce soir. Une double dose. La première pour tranquille, et la seconde très loin de l’être. Et je crois bien que même moi, en grande observation de Pierce, je devenais accro à ses sons, à voir son être en entier autant chargé de plaisir, si loin de ce bloc de glace habituel. Il était un vrai délice à voir. Et je voulais croire que j’étais bien l’unique âme sur Terre à avoir réussi à le voir dans un pareil état. Celui qui en le criant sur tout le toit, se ferait traiter de menteur. Et j’adorais ça en fait.

Un peu trop, sans doute. Parce que ça jouait aussi sur mon propre plaisir. Juste de le regarder réagir, propulsait la suite plus loin encore. La ligne d’arrivée que je n’étais pas pressé de voir, se rapprochait malgré moi. On faisait plus silencieux dans nos genres, mais je n’en avais rien à faire. Je souriais entre deux, de le voir tenter en vain de se libérer de ses liens, et j’abandonnais l’idée de le torturer en ralentissant le rythme. Parce que j’avais tout autant cette envie de libérer la tension, au bout du compte. L’intensité avait montée d’un cran, si possible, avec nos ébats qui s’approchaient de la fin. Je le sentais, autant pour moi que pour lui, et je ne perdis pas le rythme, pour qu’il ait droit à tout de moi jusqu’à la toute fin. Qui se fit entendre d’un côté comme de l’autre, en un dernier coup bien senti, bien profond, qui me faisait goûter le temps d’une fraction de seconde au septième ciel comme on dit. Une brise du paradis, avant de sauvagement retomber sur Terre. La définition même de l’orgasme, à son état pur, qui ne serait jamais connu de tous. Tristesse. Mais pas pour moi.

Là, je prenais le temps d’apprécier le post-sexe, et l’absence totale de Pierce qui me fit malgré tout rire un tout petit peu alors que j’avais au moins pris le temps de le délivrer. J’ignore s’il avait le moindrement réalisé mon petit geste de tendresse, de ce petit baiser tranquille contre l’un de ses poignets avant de déposer mon corps contre le sien. Je le sentais revenir tranquillement à la vie de par son propre geste en sentant ses doigts dans ma chevelure, de ses lèvres qui en redemandaient encore, mais plus doucement cette fois. Faut dire que je n’arrivais pas vraiment à me débarrasser de mon sourire, peut-être bien un brin con sans que je ne le réalise vraiment. Parce que j’étais bien oui, je ne comptais pas le cacher, dans une petite bulle intime, que j’apprenais à apprécier, il faut dire. Pas comme si j’en avais l’habitude hein, c’était plutôt des trucs nouveaux pour moi, mais pas effrayant pour autant. Après tout, comme je venais tout juste de le dire, j’étais bien.

Sauf que je dois dire que j’avais vite un point d’interrogation à entendre sa voix, qui m’obligeait à ouvrir les yeux pour voir qu’il ne me parlait pas du tout. Nope. Il parlait à un autre, et j’avais encore aucune idée à qui. J’avais encore aucune idée ce qu’il avait fait. Lui, Mr Ice Prince en personne. Mais je crois aussi que j’allais vite le découvrir. Frank, nul autre que lui et son ami tout en bas qui était décidément de la partie après le spectacle. Et qui ne comptait pas laisser qui que ce soit d’autre en profiter désormais en fermant la porte derrière lui. « You guys are… Unique. » Une voix qui venait de se trahir, en plus de doigts qui venaient d’épouser en un frôlement la courbe de mon postérieur. Alors que son regard, dégustait pour une fois, une autre personne que moi. Pierce avait, semble-t-il, réussi à tailler sa petite place aussi dans son pantalon. Quoi de plus normal après l’avoir vu dans un pareil état. Je pouvais le comprendre. Par contre, j’avais très vite oublié le pourquoi du comment, de sa raison d’être ici, parce que je comptais bien en profiter et le remercier plus tard. J’avais une parfaite occasion, comme si j’allais la rater avec un discours hein. Hors de question. Parce que je comptais bien m’occuper de notre invité sans vraiment plus tarder. « You really did enjoy the show didn’t you..? » La gêne qui ne se fit pas, alors que je m’étais retourné pour mieux l’observer. Et surtout me débarrasser bien lentement de son maillot pour se rejoindre au club des Adams. Je crois bien que mon air suffisait à terminer la petite blague qui voulait dire, en voilà la preuve.  « Hell I did. But I’m here to make it a little bit more fun now… » Aussi modeste que moi, décidément. Ce cher Frank. « If you still can handle it of course » Ce petit regard de provocation, en direction de Marcus plus particulièrement, parce qu’il avait toujours fait partit de son jeu. Décidément, parce qu’il osait me toucher, une nouvelle fois, en le regardant droit dans les yeux.

Un poids de plus qui venait de s’ajouter au lit, des doigts qui venaient de s’emparer de cette cravate avec une intention particulière. Oh merde, il voulait l’attacher je crois bien. « Wanna do a part 2? You look amazing in that position » J’étais quand même bien curieux de savoir ce que Frank avait en tête. Car il avait l’expression de celui qui avait une petite idée, voir une grosse. Je savais les reconnaître après tout. Mais je savais aussi que la tâche ne serait pas très facile. Et que je devais jouer mon rôle d’époux qui se voulait rassurant. Un bisou, suivit d’un autre, alors que je restais toujours aussi bien collé à lui. « Don’t worry baby, I’m here. And if you don’t like it I’ll know it. » Je ne jouais pas complètement un rôle. Parce que si Pierce n’aimait réellement pas cela, je ne comptais pas le laisser faire non plus. « I’ll take care of Frank myself if you hate it. » Et je crois que cet idiot avait adore cette réponse. Il m’avait même laissé la cravate entre mes mains, à moi, pour me laisser en contrôle de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 672
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 RJgxU0r

#126ba5
Tom Welling
Frank était invité à entrer et il ne s'était pas fait prier pour le faire, à croire qu'il n'attendait que cela. Il avait pourtant clairement apprécié le petit spectacle qu'on lui avait offert, nous l'avions tous les deux remarqué et Lucifer ne s'était pas gêné pour le dévoiler au grand jour sans aucune cérémonie. Tous les trois bien à découverts, une certaine part de gêne chez moi mais un grand self-control pour ne pas trahir que je n'étais pas entièrement à l'aise avec la situation. Je faisais ça pour Lucy, je faisais ça pour la mission ... Si au départ j'étais confiant que je pouvais y arriver, je désenchantai rapidement en voyant comment Frank osait toucher mon époux ainsi en me regardant droit dans les yeux, fier de son coup, provocateur de toutes les façons. Le côté possessif que j'avais développé à l'endroit de Lucifer faisait tranquillement rage quelque part en moi et je fronçai légèrement les sourcils à la vue, et davantage à ses mots. Il me prenait pour qui ? Je n'étais pas faible, je pouvais en prendre plus et encore plus, je pouvais mourir et revenir à la vie, le pauvre idiot, il n'avait rien vu de ce que je pouvais endurer.

Mais ses fichus mains sur la cravate, immédiatement je ne le sentais plus. Ma mâchoire qui se serrait un peu alors qu'il vantait à quel point je pouvais être délicieux dans cette position de faiblesse, dans cette soumission complète. Parce qu'il était hors de question que je me soumette ainsi à lui. Le faire avec Lucifer avait demandé un peu de courage et beaucoup de confiance, mine de rien, mais c'était aussi venu assez naturellement. Frank, pas du tout. Avec Frank, l'idée me rebutait. Sans doute que mon homme avait senti que l'idée ne me plaisait pas plus qu'il ne le faut, car il s'était empressé de me rassurer. Étrangement, ses mots avaient créé une petite chaleur en moi. Je lui avais offert des puppy eyes, un petit air pas trop certain mais tout de même un peu réconforté par ses paroles. Parce que j'étais vulnérable, en cet instant, et il prenait le temps de me parler. De m'assurer que ça irait. Parce que je le croyais, quand il me disait tout ça. Je lui faisais confiance. Je finis par hocher un peu la tête en silence, et me déplacer un peu pour prendre une position plus confortable et offrir mes poignets à attacher de nouveau.

Ils pouvaient en prendre davantage. Ils étaient un peu rouges mais nettement moins meurtris que la toute première fois où nous avions tenté l'expérience, notamment car je m'étais beaucoup moins débattu, acceptant davantage l'expérience et la soumission, prenant mon pied sans avoir besoin de lutter contre mes liens. Bien rapidement ces poignets furent de nouveau ligotés, je testai un peu dans un besoin de savoir si je serais ultimement capable de m'en défaire si jamais les choses tournaient au désastre pour moi. Je croyais que oui. Peut-être pas. Mais Lucy avait dit qu'il saurait, qu'il s'occuperait de tout, si jamais. Je le croyais.

« You bet I can still handle it » Provocation en retour, alors que je relevais enfin vers Fank un regard beaucoup plus déterminé, les parfaits slutty eyes du mec attaché à la tête de lit dans une position franchement décadente.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 704
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
Bordel qu’il était chiant, mais tellement adorable quand il le voulait avec ses puppy eyes. Je dis ça mais il était pas chiant en ce moment, c’était que pour démontrer les deux extrêmes qu’il pouvait être, ainsi que ce fait qu’il était un brin dur pour moi d’admettre ce fait. Mais bon, il ne pouvait pas lire dans ma tête, fort heureusement. J’avais quand même pris le temps de lui voler un énième baiser avant de m’occuper à nouveau de ses poignets, mais d’une manière différente cette fois. Moins solide, avec une possibilité de pouvoir s’échapper sans qu’il n’ait besoin de s’arracher les deux bras. Je connaissais sa force de toute manière, et je savais que ce nœud ne lui serait pas si difficile à défaire. Et bon, fallait bien lui donner un petit break, avec l’irritation aussi. Je n’avais aucune idée des intentions de Frank, lui-même sachant se montrer imprévisible à la différence que moi j’adorais ça. Mais bon voilà, ça expliquait la petite douceur subtile que je lui avais faite. En espérant qu’il ne fasse pas l’idiot et le souligne. Je savais qu’il ne le ferait pas, ceci étant dit. Pierce était parfois complètement idiot, mais pas un profond imbécile non plus, après tout.

Ou pas. Il venait de provoquer Frank, alors qu’il était si bien attaché au lit. Je dois dire que je lui aurais fait payer avec un peu de torture pour le faire languir, avec un regard pareil. Mais je n’étais pas en contrôle ici, et je voulais voir ce que notre invité avait en tête. Et je dois dire que j’avais peut-être pensé juste, ou alors trop fort, à lui voir son air bien provocateur qui refusait de le quitter. Pire encore il ne s’approchait pas de lui, mais bien de moi. « Are you sure about that? » Ça sentait le coup chien, si vous voulez mon avis. « Maybe you can…. » Première provocation, avant de sentir que ce ne serait pas la dernière. Il venait de mettre derrière moi, regardant Pierce droit dans les yeux, et me faisant perdre un peu de cette concentration de spectateur. Il n’était pas le genre à perdre de temps, en prenant soin de toucher tout en bas, doucement, en donnant en prime un de ces coups de langues contre ma nuque, jusqu’à mon oreille, en sachant pertinemment que son regard refusait de lâcher Pierce. « Or maybe you should watch… »

Le connard. C’était à prévoir le connaissant ceci étant dit. Y’avais toujours eu cette forme de tension pas très amicale entre Frank et lui après tout, et je dois dire que j’adorais ça. J’avais en prime droit à des petits traitements qui ne m’étaient pas étranger avec l’aide de sa main, auquel je n’avais pas fait mon difficile bien longtemps. Je faisais mon docile petit pantin aussi, que ça emmerde Pierce ou pas, je dois dire que je n’avais pas vraiment la tête à m’en préoccuper en moment. Il ne lui faisait rien de mal à lui après tout… Sauf le faire chier et le provoquer. La provocation ultime d’ailleurs, qui était en train de se produire. Son plan de s’occuper de son mari, sous ses yeux, alors qu’il ne pouvait pas bouger. « Yeah… You could watch me fuck your lovely man » La possibilité ne l’était plus tant, car j’avais un visiteur qui avait fait son entrée sans prévenir, et que je venais de trahir avec un son entre plaisir et surprise. Et cet idiot me tenait bien, pour m’empêcher d’approcher Pierce. Il avait définitivement pensé à tout. Surtout m’embrouiller la cervelle avec son savoir. J’avais le don de choisir mes partenaires. À mon plus grand bonheur, je ne me plaignais pas of course. « Comon’ baby… Make him regret. Don’t keep the hate for yourself... Share it like you did on our 1st time… » Frank avait rigolé, comme quoi il n’était pas contre cette idée, ou alors il était un idiot qui ne savait pas ce qu’il l’attendait. Je crois que vu la scène à laquelle il venait d’assister, j’aimais mieux lui donner un cerveau.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 672
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 RJgxU0r

#126ba5
Tom Welling
Lucifer m'avait attaché avec beaucoup de douceur, prenant soin de moi à sa façon. J'avais senti la cravate se resserrer contre ma peau, mais beaucoup moins que la fois précédente. Il me laissait du lousse, m'offrait cette porte de sortie plus aisée si jamais les choses me déplaisaient trop. C'était gentil de sa part et au petit baiser qu'il m'offrit par la suite, je répondis d'un petit sourire reconnaissant, quoi que bref, pour éviter d'attirer l'attention inutile de Frank. Des plans pour qu'il vienne tester la solidité de mes liens et décide que ce n'était pas suffisant. Je ne dis rien à ce sujet, attendant de voir la suite des choses, avec beaucoup d'appréhension et avec, c'est vrai, l'estomac un peu noué. Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre et cela avait le don de jouer sur mes nerfs. Frank était imprévisible et était aussi maître dans l'art de me faire chier, on ne s'étonne pas que je suis suspicieux et un peu inquiet en quelque sorte, de ce qu'il pouvait bien manigancer.

Apparemment que j'avais raison de ne pas lui faire confiance. Il faisait exprès de me provoquer alors que j'étais attaché, se tournant non par vers moi mais bien vers Lucifer. C'était honnêtement la pire chose qu'il puisse me faire. Je m'étais mentalement préparé à ce qu'il abuse de moi, qu'il me fasse des choses moyennement plaisantes pour son petit plaisir à lui, et ça aurait été. Mais qu'il se mette à toucher Lucifer comme ça devant mes yeux, à me provoquer davantage de ses mots, c'était plus que je ne pouvais supporter. Appelez ça comme vous voulez, de la jalousie si ça vous chante, ça me mettait carrément de mauvaise humeur et je n'avais plus qu'une envie, c'était de lui faire du mal. Mais je me rappelais ensuite que je faisais cela pour Lucy, parce que je lui avais coupé son fun et fait un peu chier ... parce que je voulais me rattraper, et je ne pouvais pas gâcher ce moment, car lui y prenait plaisir. Saloperie.

Mais il ne s'arrêta pas à la main. Oh non, bien sûr que non. Il voulait y aller all the way, et Lucifer le laissait faire, bien entendu. Pute. Je ne retins pas le grognement de désapprobation et d'agacement qui monta lorsque l'union se fit, détournant la tête pour ne pas assister à ce spectacle déplaisant. Certes, Lucifer était carrément sexy lorsqu'il était dans une telle position, mais je préférais largement le regarder alors que c'était moi qui le ruinait, et non pas cet idiot de Frank. Ça me donnait envie de gerber. Oh que non. Secouant la tête aux sons qui se faisaient davantage entendre, je serrai les poings et commençai à considérer l'idée de simplement quitter les lieux. Me défaire de mes liens et aller prendre une douche pour leur laisser leur moment et ne pas avoir à y assister.

Sauf que Lucifer s'adressa alors à moi, me soufflant une idée qui ma foi n'était pas mauvaise du tout. Parce qu'il me connaissait bien, à force, et devait savoir à mon grognement qu'il y avait de la colère et du fort agacement qui montait en moi, jumelé à ma haine déjà présente de Frank. Il était bien au courant que lui et moi ne nous apprécions pas plus qu'il ne le fallait ... et il me donnait l'occasion de lui faire sa fête. Un petit sourire en coin trouva place sur mes lèvres, et si l'homme rigolait, il n'avait aucune idée de ce qui l'attendait. Parce que je venais de grogner et tirer sur mes liens, frottant davantage mes poignets et y créant des petites brûlures de friction mais réussissant bien rapidement à me défaire de la cravate et me libérer. Frank n'avait encore rien vu. « Did you really think I would just sit back and watch you fuck my husband ? » Je m'approchai d'eux lentement, le regard intense, pénétrant et rivé sur Frank. Alors qu'il continuait ses mouvements, je refermai une main sur sa cuisse, serrant un peu et me penchant derrière lui pour gentiment lui mordiller cette chair tendre et délicate à l'intérieur de la cuisse. Altérant un peu ses mouvements, prenant plaisir à le voir ralentir pour s'adapter à mon mouvement à moi, ne pas s'arracher trop brusquement à l'emprise assez délicate, mais tout de même solide de mes dents. Rien pour lui faire mal, petite fleur délicate qui ne guérissait pas comme Lucifer et moi. Assez cependant pour qu'il le sente un peu, qu'il ait un avant-goût de ce que je pouvais déferler sur lui. Une préparation assez modeste, car il n'offrait pas mieux lui-même, et j'étais prêt à suivre le rythme qu'ils avaient déjà tous les deux en créant ainsi une chaîne de sexe. Moi en lui sans prévenir, refermant mes doigts dans ses cheveux et tirant un peu, parce qu'il avait voulu m'attacher mais il ignorait que je ferais de lui ma petite pute quelques temps plus tard. Il voulait jouer à ce jeu, je pouvais jouer. Lucifer et moi étions les maîtres à ce petit jeu, après tout. Nous faisions pire ensemble. « Isnt this exactly what you dreamed of when you were watching us out there ? Huh ? You get it all now ... »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 704
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
Je savais que j’allais éventuellement être dans la merde après ce petit événement. Parce que je me laissais faire, parce que Frank obtenait si aisément tout ce qu’il voulait de moi sans que je ne cherche le moindrement à faire mon difficile, pas même un peu quoi. Appelez ça comme vous voulez, même si je savais que j’aurais droit à des noms plus spécifiques, mais à mes yeux, ça ne restait là qu’une prise d’opportunité et rien de plus. Et puis, j’vous rappel que c’était nul autre que Pierce qui venait de l’inviter dans notre chambre et pas moi. Il savait très bien que l’invitation n’était pas pour prendre le thé et discuter politique. C’était une invitation claire et précise pour une partie deux, ce qui allait inclure de la nudité pour tout le monde, et des fluides de trois ADN différents à la fin. Trop de détails ? Bah c’était quand même bel et bien ça. Et en ce moment, j’avais Frank qui s’activait doucement, sans grande cérémonie, et qui cherchait la provocation pour pimenter le tout. Sauf que lui, le pauvre, s’il avait cherché un piment fort mais qui restait dans la catégorie des plus doux, il venait accidentellement de caller la bouteille classée la plus forte au monde. Avec ses simples gestes, avec ses paroles qu’il exécutait à la perfection je dois avouer. Et si monsieur avait envie de gerber, faut croire qu’on était pas du tout dans le même état.

Fort heureusement, plutôt que de le traiter de petit homme coincé j’avais cette fois réfléchis avec ma tête pour aller le chercher autrement. Il finirait bien par regarder, parce que moi je dois avouer que j’aurais prit mon pied si le contraire avait été. Pour venir les rejoindre et les ravager pour une troisième fois, connaissant mon appétit sans fin. Mais Pierce était Pierce, et il n’était pas dans un état des plus heureux de la situation, malgré qu’il l’eût bel et bien cherché en un sens.

Mais faut dire que j’avais le tour aussi, avec lui, à force de le côtoyer. Transformer sa colère autrement, à notre avantage à nous tous. Et je pouvais être bien fier d’avoir réussi ce qui me semblait être un petit exploit. Le voilà qui se libérait en moins de deux, démontrait une nouvelle fois que la douleur ne lui faisait pas bien peur. Il en avait bien redemandé en démonstration première, avec sa petite marque dans son cou encore bien fraiche. J’avais fait de mon mieux pour tenter de voir l’expression de Frank, mais je comprenais un petit Crap, parce qu’il avait soudainement arrêté, mais le cachant si bien avec l’apparition de son air toujours entre la provocation et l’amusement. « I did actually… You’re a strong boy… » Boy. Le mauvais terme employé. Il voulait se faire détruire le pauvre con. Sauf que moi à la différence, j’étais capable d’en prendre parce que je savais guérir en moins de deux. Lui il n’était qu’un petit humain parmi tant d’autres qui ne saurait plus comment marcher. Toujours dans la provocation, tout comme moi d’ailleurs qui avait rigolé, il m’avait fait comprendre de me taire avec un coup bien sec et bien placé, qui transforma les sons de ma gorge en quelque chose de plus agréable à ses oreilles certainement. Il s’activait de nouveau, que je ressentais doucement son impatience et sa hâte plus Pierce approchait. Et la voix qui se fit trahit fut cette de Frank, sous la douce morsure, un peu de douleur aussi lorsqu’il avait vite compris de ralentir le rythme, tout comme ce petit avant-goût de ce qu’il l’attendait. J’allais tout manquer moi, mais pas encore pour bien longtemps. J’avais obligé Frank d’arrêter juste quelques secondes avec un prétexte pour envenimer un brin les choses. « Don’t you wanna see my face while you fuck me? » L’expression du yes please, alors qu’il me laissait me retourner dos contre le matelas, mais seul pas bien longtemps. Lui non plus d’ailleurs. Une nouvelle union presque parfaite, pour moi comme pour lui. Presque parce qu’il avait quand même un peu chialé de la surprise dans le ton de sa voix qui l’avait laissé comprendre. Mais il était capable d’en prendre, cet homme, mine de rien. Le voir aller dans son univers et dans sa vulgarité qu’il sortait de temps en temps, le manque de préparation était peut-être bien chose commune chez lui. Il ne pouvait rien dire de toute, il ne s’était pas gêné avec moi.

Et bordel que j’avais bien fait d’exiger ce petit changement. Je pouvais voir la scène en même temps de profiter du sexe. C’était mieux de que baiser en même temps que de regarder du porno. Parce qu’il n’était pas à l’écran, mais bien au-dessus de moi. Et voir Pierce dans un état pareil, avec ce petit jeu de faire de Frank sa pute était tout à fait délectable. J’en prendrais à chaque jour si je le pouvais. Mais je savais bien que c’était certainement une exception qui n’allait pas se présenter à chaque coin de rue. Il adorait ça, notre cher homme, son visage nous laissant si aisément voir qu’il prenait son pied. « Fucking hell yes » Il était au moins clair dans son appréciation de la chose. Il vivait son petit fantasme, certainement plus que ce qu’il avait pu imaginer. « Shootgun for the other round, I wanna be in the middle. » Ben quoi, c’était une place de choix mine de rien. Et je crois que Frank ne s’attendait pas à ce que je sois à ce point dévergondé. J’avais toujours cette étiquette de petit nerd, mais qui en prime était décidément assoiffé de luxure, et pouvait en prendre pour plus d’une fois. Le beau son qui était sortit de là, qui voulait dire un beau : shit I nearly came. Suivit d’un coup bien plus sec pour une nouvelle fois me faire comprendre de me la fermer. Je pouvais le faire, mais le laisser tranquille hors de question, car si je leur avais laissé un petit moment pour s’adapter, mes hanches faisaient désormais parties du groupe pour participer à leurs manières.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 672
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 RJgxU0r

#126ba5
Tom Welling
C'était intense. C'était le moins que l'on puisse dire. J'avais vécu mon lot d'orgies dans mes plus jeunes temps, alors que je n'étais qu'un gamin dévergondé qui jouit de tous les plaisirs de la vie, alors que je n'étais pas encore sauvagement emmerdé par tout ce que cette putain de vie avait à offrir. J'en avais eu ma dose et même plus encore, jusqu'à ce que ça devienne redondant, jusqu'à ce que je n'en aie plus envie. Mais Lucifer était venu ... pimenter, ma vie sexuelle, d'une façon dont lui seul maîtrisait l'art. Il était excellent à connaître tous mes petits points faibles et ce qui me faisait craquer davantage, savait jusqu'où me pousser et comment tirer de moi les dernières petites gouttes de plaisir après la déferlante vague initiale. Il me renversait complètement et me détruisait pour ensuite recoller les morceaux. Il redonnait du piquant au sexe à plusieurs, recréait en moi ce petit goût de l'aventure, l'espace d'une nuit, cette envie de tremper mes lèvres dans quelque chose de différent, baiser avec l'ennemi. Frank n'était qu'un élément ajouté à cette soirée de débauche intense qui puait le sexe à plein nez. Frank n'était pas mal du tout en son genre, juste assez tight et pas désagréable à entendre alors qu'il échappait des sons aux coups plus francs, aux mots de Lucifer qui faisait sans doute exprès de dire des trucs cochons comme ça. Devant un faible petit humain qui n'allait pas tenir, le pauvre.

J'aurais menti si j'avais osé dire que c'était désagréable. Je prenais mon pied moi aussi, je tirais un peu les cheveux de Frank et lui redonnait en double dans le déhanchement du bassin, il se baisait bien le petit con, et il était agréablement réactif à tout ce que Lucifer et moi faisions. Difficile de dire si c'était lui qui menait Lucy, ou l'inverse. Sans doute l'inverse. Moi derrière et Lucy devant, à mener la cadence de mouvements hanches qui s'harmonisaient à nous, rencontraient Frank à chaque poussée. Le chanceux. Encouragé vers l'avant par de délicieuses sensations derrière, qui le poussaient à la rencontre de Lucifer pour un prolongement du plaisir. Il n'allait pas tenir.

Mais moi non plus, en réalité. J'étais déjà ravagé de la première manche et aurait su m'en contenter s'il n'avait pas fallu que j'invite Frank à nous joindre pour réparer les petits obstacles entre Lucifer et moi. Je redoublais d'énergie pour essayer de le finir, ce pauvre con, pas question qu'il tienne plus longtemps que moi, et comme ça approchait de mon côté, il se méritait tout ce que j'avais. Mes doigts dans ses cheveux, mes dents contre son épaule et des coups de plus en plus intenses, rapides, profonds pour aller cogner sans relâche ce petit endroit si délicieusement sensible au plus profond de lui. Il allait pas teniiir ...

Ce fut presque simultané. Les gens disent que c'est un mythe, mais je vous confirme que ça peut arriver. Jpourrais pas dire les probabilités. Mais Frank et moi, c'était un duo qui avait du timing. Je le sentais se dérober sous moi, je le retenais d'un bras solide autour de sa taille en manquant moi-même de m'écraser, mes genoux menaçant de flancher alors que ça me rentrait dedans de plein fouet. Dans un beau son, dois-je le mentionner, pour Lucifer qui semblait aimer quand je me manifestais plus verbalement. Il y avait bien un « Fuuuck ... » contenté qui m'avait échappé, quelques secondes plus tard.

Lucifer avait parlé d'un autre round, mais il fallait m'oublier pour celui-là. Il n'aurait pas la chance de passer au milieu, parce que l'un des partenaires quittait la partie. J'avais gentiment roulé au bord du lit et avait tranquillement glissé jusqu'au sol, agréablement frais, restant étendu de tout mon long à reprendre mes esprits et tenter de rester conscient. Parce que j'étais complètement vidé, à deux doigts de m'endormir ou peut-être de perdre connaissance, je ne savais plus. Mine de rien, je restais humain, et n'avait pas l'endurance éternelle que semblait avoir Lucifer. J'étais dû pour un peu de repos.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 704
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
Je dois avouer que j’avais fait un retour sur terre de feu, sans faire de jeux de mots. En quelques petits mois, j’avais pu m’amuser comme jamais, et les petits moments désagréables n’étaient plus que des souvenirs. Parce qu’il faut avouer que lorsqu’on finissait dans ma situation présente, on oubliait tout le reste. On oubliait parce qu’on était parmi une de nos meilleures baises, et que celle-ci défoulait ses hormones d’haine contre un de ses ennemis parmi sa très longue liste. Il était aussi sur la mienne, ceci dit, mais pour des raisons autres. Je savais reconnaître que nous étions semblables, et qu’il n’était pas moche. Surtout en cet instant alors que nous étions deux à lui faire sa fête. Il n’en avait pas encore la moindre idée à quel point ce serait le cas un peu plus tard dans la mission. Mais on allait lui garder la surprise n’est-ce pas? Laissons-lui vivre son petit moment de bonheur, à se faire mener des deux côtés, à se faire envahir de plaisir sans le moindre petit répit. Encore moins lorsque la fin se fit ressentir. Enfin si moi je n’étais pas encore complètement là, je l’avais compris par l’énergie supplémentaire d’un côté mais qui se faisait tout aussi bien ressentir du mien aussi, cela dit. Surtout chez Frank par contre, qui avait droit à un brin de rudesse supplémentaire qu’il était loin de détester, à le voir aller. Je l’avais bien senti aussi, qu’il venait de donner son dernier coup tout comme Pierce. Les deux, en même temps. Les deux à me laisser crever avec mon petit reste de satisfaction parce que ces deux idiots venaient de perdre connaissance.

Parfois j’oubliais que les humains étaient faibles.

Et souvent ils étaient bien chiants en fait. Parce que j’avais le droit à une double frustration. La première avec ma propre fin, la deuxième avec cette constatation que j’allais devoir trouver mon bonheur à trois ailleurs. Heureusement les deux ne m’étaient pas tombés dessus car je dois dire qu’il y aurait eu forte probabilité de bain de sang. Toujours un peu présente d’ailleurs, que trahissait mon air si blasé. Mais j’avais au moins eu la gentillesse MOI de prendre soin de ces corps morts. Frank trop dans les vapes pour réaliser le drap qu’il avait désormais sur le corps. Heureusement en quelque part, car je n’aurais pas besoin de lui expliquer ma force pour transporter ce gros tas mort au sol dans le lit. Ce truc qui me servait de mari. Mais qui avait aussi eu droit au petit traitement du drap, sans plus ni moins. « You guys are so weak. » Ne cherchez pas à comprendre le vieux latin qui venait de sortir de ma bouche, le but n’avait pas été de transmettre mon mécontentement bien clairement non plus. Ma mauvaise humeur était de retour, disparue un moment pour nettoyer le petit dégât de Mr. Frank. Je faisais peut-être la gueule, mais au moins j’avais droit à mon minable milieu. J’avais eu la gentillesse, encore une fois, de taire mes envies de me joindre à une autre orgie dans laquelle j’aurais trouvé mon bonheur. Je n’avais pas complètement envie de m’y retrouver, mais je voulais aussi éviter une nouvelle partie de meurtre et mystère un peu trop réelle. Un des corps qui d’ailleurs n’était peut-être pas complètement mort, qui avait ouvert un œil pour s’excuser avant de me prendre bien doucement en peluche. Frank, il était prêt à jouer avec le feu jusqu’à la toute fin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 672
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 RJgxU0r

#126ba5
Tom Welling
Je n'avais aucunement conscience de la potentielle menace qui planait sur nous sous la forme du mécontentement et de la frustration sexuelle de Lucifer. J'étais bien gentiment en train de me laisser crever d'épuisement sur le plancher, douloureusement conscient des limites de mon corps bien humain qui avait certes une solide endurance comparativement aux autres, mais qui n'arrivait pas à la cheville de celle du diable en personne. J'avais à peine eu conscience qu'il me déplaçait, bougeant un peu un bras pour me tenir vaguement à lui avant qu'il ne me dépose sur le lit et que mon corps encore nu reçoive la douceur d'une couverture. J'étais carrément bien là, j'étais en train de partir. Lucifer était venu se glisser entre nous deux et ça va, sa chaleur était contre moi et j'étais bien.

Mais Frank avait tout fait foirer. J'avais rouvert un oeil en sentant la chaleur m'être un peu arrachée, le corps de Lucy pris en otage par cet idiot qui se croyait tout permis. Je le toisais avec froideur, sourcil froncé, ma main se faisant un grand plaisir de s'emparer de son bras et de le repousser. « Ambitionne pas » et je tirai Lucifer vers moi. Mon mari. Hors de question de partager davantage. Le sexe, ça allait, à la limite. Une fois, pour lui faire plaisir. Mais les câlins, là ça suffit, je me les gardais. Pauvre con. Vivement la fin de cette mission.

Je m'étais même déplacé, me redressant pour plutôt me glisser de l'autre coté de Lucy pour cette fois occuper la place du milieu, mettant mon homme hors de la portée de cet autre con qui poussait décidément le bouchon beaucoup trop loin maurice. Poussant un petit soupir, j'enfouis mon visage dans le cou de Lucifer, mon bras bien solide autour de sa taille, nos deux corps pressés l'un contre l'autre. Exactly how it was supposed to be. J'étais bien à nouveau, prêt à me laisser cette fois véritablement emporter par le sommeil.

Je fus le premier à me réveiller le lendemain matin. Prenant soin de ne pas trop remuer pour ne réveiller personne, je m'extirpais délicatement du lit et fit mon chemin à pas tranquilles vers la salle de bain. Je fus ravis de constater que la morsure à mon cou était encore bien visible, aux jolies teintes violacées. Elle serait sans doute disparue d'ici ce soir, mais pour l'instant, elle marquait à la perfection la possession mutuelle de laquelle Frank ne faisait pas partie. Bitch.

Une fois mes petites affaires faites, je songeai un instant réveiller Lucy, mais décidai finalement de retourner au lit paresser un peu contre lui. En poussant un peu Frank mine de rien, doucement, l'amenant à se tourner un peu de l'autre côté dans son sommeil et nous laisser davantage de place. Que nous deux, tout collés, moi paressant un peu en passant mes doigts contre son bras machinalement. Je ne savais plus trop ce que l'on était, lui et moi. Je ne savais plus trop si je le détestais encore, quelque part enfoui au fond de moi, ou si c'était entièrement disparu. Je n'arrivais même pas à définir pourquoi j'en étais rendu si docile avec lui ... Mais au final, l'explication que Frank me faisait chier et que je me vengeais ainsi me convenait, pour éviter de penser à des raisons qui impliquaient ... davantage d'émotions que je m'étais juré ne plus ressentir. Surtout pas pour Lucifer, jamais.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 704
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Lucifer Morningstar
Je suis immortel et je vis désormais à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis trafiquant majoritairement car je m'emmerde et c'est si plaisant de faire chier la police. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.




Tom Ellis - aerie
C’était mieux qu’il reste dans son innocence et trouve un peu de repos. Parce que je me connaissais, et je savais que le lendemain la pilule serait toujours là, quelque part, au travers de ma gorge. Mais j’avais encore aucune idée à quel point. Je commençais à peine à me calmer, à me dire que j’avais au moins ce petit milieu en compensation. Et si monsieur disait que Frank avait tout fait foirer, il était le prochain sur la liste. Lui, Pierce. Car sa possessivité, ça va, il n’avait fait que me tirer vers lui, alors que l’autre avait prit la peine de se rouler un peu pour m’approcher pour me partager plutôt. Mais monsieur venait de m’arracher mon dernier petit plaisir et j’étais de nouveau une minable petite tranche. Là, je dois dire que j’étais vraiment pas content. Et mon air le laissait parfaitement comprendre. Il n’avait pas pu le voir, car il avait mon dos, et aurait peut-être mieux fait de jeter un coup d’œil avant de perdre connaissance. Et vous savez, moi, je ne dormais pas vraiment. J’étais une boulle de frustration, qui pensait beaucoup trop, beaucoup trop loin. J’étais si loin de me douter que les premières intentions de monsieur avait été positive, pour me faire plaisir. Je ne voyais rien de tout ça, autre que ce fait que j’avais oublié que Pierce, de base, me détestait pour qui j’étais, parce qu’il n’avait jamais réussi à avoir la moindre preuve contre moi, encore moins à me mettre derrière les barreaux. Il était plus brillant que je ne l’imaginais, et c’était certainement joué de moi. Un plan pour me faire chier. Me donner un 3some qui n’en était pas réellement un car les deux idiots avaient terminé et m’avait laissé sécher. Pas vraiment un car Frank avait disparu derrière l’autre con.

Me barrer. Je crois que c’était mon envie présente, mais que je devais taire. Pour le bien de cette mission qui ne faisait plus vraiment de sens pour moi. J’en était venu à cette petite idée de la faire foirer pour mon plaisir personnel, pour me venger autrement. J’avais mis du temps avant de trouver un semblant de sommeil, et je mettrais certainement du temps pour me réveiller tout aussi bien. J’avais cessé de me préoccuper des corps, ne ressentant pas le vide derrière moi lorsque la pause pipi se fit ressentir pour l’un d’entre nous. Mais lorsqu’il revint par contre si. Un changement plus drastique, et un agacement entre mes sourcils fit doucement son apparition. Un grognement aussi, un petit geste pour enlever sa main de là. Je voulais dormir et cet idiot me chatouillait en me flattant le bras. Do not do this sir. « Don’t. Let me sleep. You should pet Frank instead he’ll love it. » La frustration de la vielle ressortait et il allait certainement y goûter. Au moins il savait que j'étais bel et bien réveillé j'imagine? 
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 672
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty


Marcus Pierce
Je suis immortel et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis lieutenant de police et je m'en sors très bien, quoi que je ne sois pas apprécié de tous. Sinon, dû à cette malédiction d'immortalité qui pèse sur mes épaules, j'évite les sentiments et les relations et je le vis plutôt mal.

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 RJgxU0r

#126ba5
Tom Welling
Inconscient de sa frustration encore bien présente, pensant bien faire en caressant doucement son bras du bout des doigts, je fus surpris de sa réaction. Un grognement, alors qu'il écartait ma main sans plus attendre, me laissant comprendre en mots qu'il ne voulait pas que je le touche. Qu'il voulait la paix, qu'il voulait dormir. Il y avait une animosité dans sa voix dont je ne comprenais pas la source, mes propres sourcils s'arquant d'incompréhension mêlé d'agacement. « Wow okay ... Someone's in a bad mood ... »

Je n'avais aucune intention de me tourner vers Frank. Je m'étais plutôt contenté de me relever, le laissant seul comme il semblait si grandement le désirer, optant plutôt pour m'habiller et sortir. Un chalet dans les bois, rien de mieux comme territoire pour un bon jogging. Je savais bien que les deux pauvres cons s'étaient peut-être rapprochés durant mon absence, mais vous savez quoi, à ce stade j'en avais plus rien à faire. J'étais complètement idiot si je croyais que Lucifer et moi, on partageait quelque chose au final. C'était que du faire semblant, c'était que de la merde. Il n'en avait rien à chier et ne pensait qu'avec sa queue. Tout ce qu'il voulait, c'était baiser tout ce qui bouge et plait à son oeil, comme la petite salope qu'il était. J'étais un pauvre con d'avoir cru que peut-être, on se comprenait en quelque sorte, qu'on avait ... quelque chose, entre nous. Parce qu'on était un peu pareils, et que l'éternité nous connaissait tous le deux.

Je couru longtemps. Parce que la brûlure dans mes poumons après quelques kilomètres était la bienvenue, pour me distraire de mes pensées, pour me fournir quelque chose sur quoi focuser et prétendre que rien d'autre n'existait. Lorsque je rentrai enfin, ce n'était pas de meilleure humeur que plus tôt, mais tout de même avec un certain calme, une froideur tranquille. Frank était encore là et il y était depuis assez longtemps à mon goût. Je secouai un peu son épaule pour le réveiller, lui suggérant de nous laisser seuls maintenant. C'était dans son intérêt de partir, mon regard insistant le suivant jusqu'à ce qu'il quitte en fermant la porte derrière lui. Ce n'était plus que Lucy et moi. « Alright, wake up now. We got a long road ahead to get back home »

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
People talk about the Naughty List like it's a bad thing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Adrian Fishley ~ Am I on the naughty list ?
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 'India has the highest number of hungry people on earth'
» The Bucket List.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: