Partagez
 
 
 

 People talk about the Naughty List like it's a bad thing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 722
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 15 Empty


Hades
Je suis immortel et je vis désormais à Athène, Grèce. Dans la vie, je suis un voyageur poussé par la curiosité de certaines rumeurs. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.



Mr. Instagram
Un jeu de séduction qui avait le don de m’amuser. Ça faisait différent un peu des autres oui. Disons que c’était beaucoup plus banal en un sens. Il y avait ici des sous-entendus cachés de possessivité, du premier qui tomberait sous l’addiction de l’autre, ce genre de chose quoi. Et je ne comptais pas être le premier, et plutôt faire tout en mon pouvoir que ma personne ne devienne plus que sa drogue bien personnelle. Si j’y était arrivé aisément avec Icaros pour mes propres besoins, je me doutais que celui que j’avais sous moi, me donnerais un peu plus de fil à retordre. Il n’était pas complètement idiot, avait ce petit je-ne-sais-quoi qui piquait vivement ma curiosité et mon envie de découvrir d’avantage ce petit humain qui voulait à sa manière, sortir du lot sous mon regard. Ceci étant dit, je comptais bien travailler ce soir, autant pour lui procurer ce plaisir de la luxure, que de le voir dans les jours à suivre, s’approprier mon air et réclamer mon attention.

Une chose à la fois, bien évidemment. Mais pour mes premiers pas, je savais très bien qu’ils ne manquaient pas d’équilibre. À l’entendre ou le voir aller. Car bien entendu, que j’avais assez d’indécence pour le regarder alors que je m’exécutais sur son anatomie. Les mots n’étaient certainement pas nécessaires pour que je comprenne à travers sa poigne et ses mouvements de bassin qu’il appréciait et en redemandait encore. Il en voulait plus, même, ne pouvant se contenter de ce traitement d’un bout à l’autre. Il détourna mon attention en m’obligeant à me retirer, non pas car la fin était proche mais bien car il avait autre chose en tête. « Two rounds, really? » Allez je voulais le piquer juste un peu. « I can’t wait to see that… Or I mean, feel it. » Un petit rire de ma part, un brin provocateur sans le moindre doute. « I doubt you’ll be able to, if I give you my best. » Oui mon égo allait merveilleusement bien, mais encore j’appréciais piquer les gens que voulez-vous. Avec une touche de vantardise entre deux.

Parlant d’entre deux, jambes par exemple, mon air démontrait un classique not bad à la vue de cette flexibilité. Que je comptais bien tester sans plus attendre. Me permettant tout de même une petit blague : « I’m not that fat. » La comédie me connaissait bien, car mon air faussement outré devint bien vite amusé. Ma bouche cette fois occupé avec mes doigts un instant restant bien gentil avec ma proie en les glissants doucement dans un endroit bien précis pour y découvrir que l’endroit était bien maintenu. « Interresting… » Je ne comptais pas m’amuser d’avantage dans cet endroit, mon envie ne se trouvant pas au niveau de mes doigts après tout. Ces derniers qui passèrent un dernier petit moment pour terminer leur chemin contre la clé qui allait guider le mouvement dans la magnifique serrure que j’avais sous moi. J’allais devoir travailler pour obtenir le trésor qui s’y cachait, mais je n’avais pas le moindre doute que j’allais y parvenir. Un premier coup en douceur ? Pas vraiment. Si la lenteur était de la partie pour me reculer, le retour se fit autant plus rapidement que profondément, en sachant exactement où j’allais cogner. Je m’amusais de la sorte à quelques reprises, avant de laisser tomber cette forme de lenteur pour y mettre un peu plus du mien. Une main qui agrippait sa hanche, alors que l’autre agrippait la clé de rechange comptant bien ne pas le laisser tranquille et l’envahir de sensations par tous les moyens à ma disposition. Et ce sans relâche, avec ou sans interruption. Nous n’étions pas dans un endroit bien privé après tout.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 689
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 15 Empty


Marcus
Je suis immortel et je vis à Athène, Grèce. Dans la vie, je goûte à un peu tous les plaisirs que la vie peut m'offrir et je m'en sors très bien.

#126ba5
Tom Welling
Il ne semblait pas me croire entièrement alors que je lui proposais déjà une deuxième partie avant même d'avoir réellement commencé la première. Il pouvait bien prétendre me ruiner suffisamment pour prévenir cette seconde manche, je savais de quoi j'étais capable et m'amusait déjà à la simple idée de ce que je pourrais lui faire, ce pauvre inconscient qui n'avait aucune idée. Mon simple sourire lui répondit, celui qui provoquait, celui qui espérait tout recevoir de ces belles promesses qu'il me faisait.

Aucunement besoin de préparation, mais c'était cute de le voir y porter un peu d'attention. Faut dire que la seule chose qui m'intéressait réellement là-dedans était la façon don il humidifiait ses doigts, sensuel à souhait ... Rapidement il découvrit que c'était déjà bien prêt à l'action tout en bas, et son petit commentaire me fit rigoler. Il n'était pas comme les autres, il avait un je-ne-sais-quoi que j'aimais particulièrement, peut-être son attitude sûr de lui mais en donnant cette impression qu'il savait vivre à la hauteur de sa confiance, contrairement à plusieurs qui n'avaient pas grand chose à donner mais se prenaient malgré tout pour des Dieux. Non, cet homme avait les moyens de me faire vivre des choses que je ne vivais pas souvent, un contentement tout nouveau, je le savais, j'en fus convaincu dès le premier coup qu'il donna en moi.

Je tentai de me contenir pour ne pas lui donner la satisfaction immédiate. Les coups étaient soudains et profonds, me faisant un peu serrer les dents pour retenir tout son qui pourrait être tenté de s'échapper. Déjà mes mains cherchaient désespérément une poigne contre le sol, à s'agripper pour être prêt à affronter de plein fouet les sensations qui commençaient à se multiplier. Je tenais le coup, supportant les assauts, jusqu'à ce que l'une de ses mains vienne s'emparer de moi pour une stimulation supplémentaire qui ruina tous mes efforts. Un beau son qui m'échappait soudainement, la tête rejetée vers l'arrière et le dos arqué, le bassin allant à la rencontre de sa main puis complétant son mouvement pour aller rejoindre ses hanches et participer des deux côtés. C'était délicieux, il était partout et je n'en avais pas encore assez. Je m'étirai pour refermer ma main sur ses cheveux et attirer son visage à moi, ne me faisant pas prier pour l'embrasser presque furieusement, dans une passion difficilement contenue. « Fuuuuck ... » On respirait le même air, dans notre bulle d'intimité, de chaleur. La sueur commençait gentiment à couvrir ma peau, je fournissais mine de rien un réel effort physique pour suivre son rythme sans perdre pied, sans tomber dans la vague qui menaçait de me renverser à tout instant. Le petit jeu perdurait, une lutte sans merci vers l'ascension du plaisir, ni un ni l'autre n'était prêt à céder cette première manche. Je venais de trouver un adversaire de taille, un partenaire qui surpassait tous les autres.

Je perdis cette première manche, mais dans la plus grande satisfaction, dans le plus beau son que je puisse produire. Je retombai mollement sur le dos après m'être soulevé dans le feu de l'action, dans les contractions de la fin, le souffle désormais court, la peau chaude et humide et le sourire content aux lèvres. Les yeux fermés, je ne dis rien pendant une bonne minute, reprenant simplement mon souffle en profitant de cette petite stupeur agréable qui m'envahissait.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 722
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 15 Empty


Hades
Je suis immortel et je vis désormais à Athène, Grèce. Dans la vie, je suis un voyageur poussé par la curiosité de certaines rumeurs. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.



Mr. Instagram
L’amusement pouvait certainement se mêler au sexe dans mon parchemin à moi. Et puis sincèrement? Je ne pouvais pas m’en empêcher. Rester silencieux, ou bien sérieux était que si rarement mon truc. Je n’étais pas pour autant chiant à demander constamment à l’autre à quoi il pensait. C’était si ridicule comme question, alors qu’on avait clairement la tête ailleurs, au milieu des sensations. Laisse moi tranquille, par pitié. Non je ne dirais pas pour l’amour du ciel ou de dieu. Duh. Bref, ceci étant dit, on comprend bien vite mon type d’humour sous les draps. Quoi que dans notre cas, il n’y en avait pas. Nous étions un spectacle pour les amateurs de théâtres en plein air, voyons les choses ainsi. Et qui avaient des yeux de chats ceci dit, pour pouvoir déceler dans le noir à la perfection nos corps en mouvement.

Nos corps pour le moment qui seuls, trahissait nos activités. Parce que le petit con sous moi, ne voulait pas me donner la satisfaction du moindre son. De celui qui appréciait les traitements, de celui qui ne pouvait résister à l’envie de laisser tout son désir et son plaisir quitter ses lèvres. Oh je ne le prenais pas mal, ne vous en faites pas, mais plutôt comme un défi personnel. Le faire craquer, faire en sorte que même tout son vouloir de se taire ne s’effondre en un clin d’œil. Affaiblir ce petit mur à commencer par mes coups qui refusaient désormais de le laisser tranquille. Comme une vague qui refusait de le laisser respirer, de doucement faire en sorte de le noyer. Et si au départ je m’étais fait plus, lent, pour mon plaisir personnel de prendre mon temps pour l’observer, et parce que certes, je ne m’étais pas attendu à un tel silence de sa part, je l’admets… Je me donnais bien à fond, que pour lui en prime. De la vitesse graduelle, qui ne délaissait pas pour autant la profondeur, qui ne délaissait pas cette petite rapidité du dernier instant lorsque le contact ultime se fit. J’évitais la vulgarité d’utiliser le terme défoncer oui, car j’ai beaucoup plus de manières langagières que cela.

J’avais au final bel et bien réussi ce petit défi que je venais de me mettre sur le dos, accompagné de cette main qui venait définitivement de l’amener un peu plus dans cette noyade délicieuse. Il n’y avait plus que sa voix qui réagissait, mais bien son corps qui répondait à cette stimulation. Oui j’avais un petit sourire bien satisfait avec cet éclat de petite fierté mais ça faisait partit de ce petit jeu que nous avions installé entre nous un peu plus tôt. Petit sourire qui venait de se perdre dans la passion soudaine, par ce nouveau désir d’occuper mes lèvres qui me plaisait tout autant que le reste. Je me perdais avec lui avec joie, dans nos ébats qui nous poussait sans le moindre doute vers la ligne d’arrivée que me hâtait d’atteindre. Pour des raisons différentes que l’ennuie. Et même si je venais de trouver une âme qui arrivait à combler mes envies, il m’avait promis une suite, alors cette idée de faire durer la chose n’était pas nécessaire, n’est-ce pas? Ralentir n’était donc pas dans mes options, poursuivre dans relâche sans lui laisser de répit était définitivement mon but présent. Lui donner la meilleure des premières impressions, à la hauteur de mes paroles. Et puis il en avait fait la demande après tout, de lui donner tout ce que j’avais. Tout? Enfin pas totalement, car il y avait tellement de manière de s’amuser avec le sexe, du moins avec moi surtout. Je me plaisais dans la découverte, me lassant de la routine et ce assez rapidement merci.

Mon souffle cherchait un peu d’air, ma peau délaissant la sécheresse sous les efforts fournis, mes oreilles se plaisant dans cette voix, nourrissant atrocement ma course vers la toute fin. J’usais malgré tout de ma concentration pour me retenir du mieux que je pouvais d’y arriver. J’avais toujours en considération, mon ou ma partenaire après tout, qui n’était pas qu’un jouet pour parvenir uniquement, à mes propres fins. Aussi patient qu’il me le fût permis de l’être. Et parce que j’avais un orgueil aussi mais shut. Un orgueil encore heureux de le voir craquer avant moi. Mais ceci dit, je ne me fis pas attendre bien longtemps pour suivre à mon tour l’extase. J’en profitais tout autant, que ce soit pour respirer ou me laisser dans ce petit bien-être que je trouvais toujours aussi délectable. De la satisfaction complète, qui me laissait ce sourire aux lèvres. Une tranquillité qui ne dura pas éternellement ceci dit. « I’m might reconsider staying with Icaros. » I might. Possibilité. Sans plus. Pourquoi? Oh pour le plaisir de. Car mon existence appréciait toujours autant les jeux, ne vivant que pour cela. Et parce qu’il m’avait promis plus n’est-ce pas ? Il allait goûter de plein fouet mon appétit, car certainement avais-je envie de lui faire comprendre que Marcus avait sans le moindre doute un compétiteur qui était désormais dans les parages, à la recherche du duel ultime. Poussé aussi par la curiosité en grande partie. J’avais trouvé place à ses côté, ma tête reposant contre son torse, alors que mes doigts se mêlant à son adn gaspillé et de cette sueur tout aussi bien. « I’m waiting for that part two. » Un sourire adorable. Mais on savait bien qu’il était faussement angélique. Un ange adepte du sexe ça ne devait certainement pas exister. Ils étaient si coincés dans leurs amours platonique ces idiots. Mes doigts s’amusaient désormais à se déplacer, en marche tranquille vers son nombril, se décidant après un moment à abandonner la marche pour la glissade, terminant leurs courses vers son anatomie. « I’m curious to see if you can handle my appetite. Knowing that I’m a real glutton. » Comment briser sa bouille si paraissait pourtant si adorable. Une tête qui passait ses lèvres contre les siennes, bien agaces, tout comme le reste de mon nouveau petit jeu. « But I would understand if you can’t. » Oh parce que j’étais bien fier et narcissique. Vous savez. Il n’y aurait rien de plus plaisant que de le savoir vaincu et épuisé par ma propre personne.  
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 689
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 15 Empty


Marcus
Je suis immortel et je vis à Athène, Grèce. Dans la vie, je goûte à un peu tous les plaisirs que la vie peut m'offrir et je m'en sors très bien.

#126ba5
Tom Welling
Il y a bien longtemps que je n'avais pas eu d'aussi bon sexe. En toute honnêteté, je ne me rappelais pas la dernière fois. Bien peu de gens savaient satisfaire mon appétit et maintenir la même cadence que la mienne; l'immortalité venait avec une belle endurance, qui rendait parfois la satisfaction de mes besoins un brin plus difficile pour les simples humains bien banal. Il me fallait souvent plus d'une fois, plus d'un partenaire en soirée pour atteindre un tel niveau de jouissance, que cet homme venait de me procurer à lui seul. C'était une vrai bête et je ne parvenais pas à m'expliquer comment il avait pu réussir cet exploit, mais j'en étais plus que ravi, mon sourire béat le traduisant très bien.

Bien rapidement il trouva place contre moi, toujours bien taquin et ayant visiblement encore de l'énergie. C'était à n'y rien comprendre, il venait de me donner la lune et réclamait pourtant sa deuxième manche, comme s'il n'en avait pas encore assez, comme s'il avait encore du jus. La seule personne que je connaisse qui puisse être dans cet état après une telle partie de jambes en l'air, c'était moi .... Peut-être bien qu'il avait raison. Qu'on avait, l'un et l'autre, rencontré l'âme soeur, sur bien des points. Il faisait exprès de me narguer. Il sous-entendait que je ne pourrais pas suivre son rythme, n'aurait plus l'énergie pour tenir ma promesse d'une suite. C'était à la fois bien prétentieux et délicieusement taquin. Son sourire était à craquer et je répondis d'un sourire à mon tour, glissant mes doigts dans ses cheveux, faisant preuve soudainement de beaucoup de douceur. « Hold on, sugar ... Give me a minute » avec un petit rire, parce que ce n'était pas l'envie qui manquait, mais j'avais tout de même une période réfractaire malheureusement humaine. Il me fallait quelques minutes pour relancer la machine, mais pas besoin de beaucoup d'efforts pour ce faire, elle était bien entretenue et fonctionnait à merveille.

Je me permis de l'embrasser en attendant, des baisers doux, lents et profonds, je le dégustais à ma guise en apprenant à le découvrir par cette danse sensuelle de nos lèvres, mais aussi par mes doigts contre sa peau. S'il se permettait de me toucher, je faisais de même, donnant une belle part d'attention à ses fesses, suivant les courbes et les rondeurs du bout des doigts, dans un frôlement taquin à en donner des frissons. Bien vite, le simple fait de le toucher ramena de la vie à mon corps et j'inversai nos positions en un habile mouvement, me retrouvant au-dessus de lui et usant de ma bouche différemment, couvrant son corps de baisers, mordillant sans aucune gêne là où je le pouvais, notamment l'intérieur de la cuisse .... attrapant ses tits entre mes dents, taquin comme tout, mais sans faire mal.

Un être fit soudain irruption sur le petit balcon, venant nuire un brin à notre petite bulle d'intimité. Le pauvre con qui sembla figer en nous voyant en début d'action, passant sa main contre sa nuque, osant malgré tout m'offrir son invitation d'un « Hey Marcus .... orgy inside, are you in ? » que je balayai vaguement d'un geste de la main. Clairement pas intéressé, j'avais mieux à faire, ne voyait-il pas que j'étais occupé ? Dans d'autres circonstances, j'aurais sans doute invité mon partenaire à prendre part au groupe, nous nous y serions joints ensemble ... mais pas ce soir, pas cette fois ... pas lui. Il était mien. Un peu dépité peut-être, l'autre garçon qui fit demi-tour pour rentrer en nous laissant de nouveau seuls, bien à nous.

« Before you say anything ... Its just you and me tonight, sugar. When I really like something, I don't like sharing » Je m'appliquai d'ailleurs à me dévouer sur lui comme il l'avait fait pour moi, prenant le temps d'une préparation brève avant d'entamer la suite des choses. J'osais dire que l'on faisait plus que du sexe, qu'en quelque part, lui et moi, c'était différent. Qu'on faisait l'amour, avec violence et tendresse, sans que ce ne soit cliché, sans que ce ne soit banal ... Il y avait quelque chose de plus, dans nos ébats, la deuxième fois tout aussi bonne que la première, un peu différente mais nous caractérisant tout autant. On se complétait à merveille. Et à la fin de cette ultime manche, que je perdis aussi, dans un son de jouissance un peu plaintif, un peu découragé, je m'effondrai contre lui avec un petit rire de contentement, satisfait, tellement bien. Je ne savais toujours pas qui était réellement cet homme, pour me vaincre deux fois en deux et me faire attendre un tel état bien épuisé post-sex ... Mais je voulais qu'il reste, et je m'accrochais à lui bien doucement, couchés entrelacés sur le balcon.

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 722
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 15 Empty


Hades
Je suis immortel et je vis désormais à Athène, Grèce. Dans la vie, je suis un voyageur poussé par la curiosité de certaines rumeurs. Je suis ça et tant de choses à la fois. Mais nous n'avons pas toute la journée. On peut ajouter à la liste qu'il m'arrive aussi de mettre fin aux jours de certaines âmes.



Mr. Instagram
Je ne faisais pas bien attention de me fondre dans la masse, de jouer le rôle d’un petit humain avec toutes ses faiblesses. C’était d’un ennuie… mortel. Hehe. D’autant plus que j’avais la possibilité d’avoir d’avantage l’attention sur moi, avec mes exploits et mes pouvoirs. Et pour ce coup-ci, je devais admettre que je ne m’attendais certainement pas à cette réponse. Il avait encore de l’énergie, qu’il me disait, certes, mais lorsque je lui avais laissé le fameux temps demandé, il s’exécutait malgré tout. Bien entendu que j’étais pour le moins, impressionné car il s’activait dans l’attente de la suite. J’avais droit à un deux en un. Alors que la plupart du temps, c’est du attend, ça me reviendra quand ça me reviendra. Pour ma part, ça revenait vite, obviously, et j’étais bien contenté de la suite. Des découvertes d’une part et d’autre et pour être honnête, je n’avais rien contre ce petit entre deux. On prenait un peu plus notre temps, cette fois, des fameux préliminaires que nous avions peut-être un brin précipité lors de la première rencontre de nos corps. J’aimais bien les deux, fort heureusement. D’autant plus que pour ce coup-ci, je voulais voir et surtout, sentir ce qu’il avait à m’offrir. Et s’il avait besoin d’un dessin (premièrement à cette époque c’était long à faire, à la roche et au pic donc on oublie) pour le comprendre, il était un idiot. Pourquoi? Parce qu’il suffisait de me lire, et de m’écouter sous ses traitements pour comprendre qu’ils fonctionnaient très bien.

Par contre s’il y avait un idiot, ce n’était ni lui, ni moi, mais bien celui qui avait entendu les débuts de mes exclamations et s’était dit que c’était le moment idéal pour venir nous déranger. Parce que ça impliquait qu’on allait perdre notre bel élan. Mine de rien. Parce que le reste, bien entendu, était loin de me déranger. Regardez-moi si ça vous chante, ça me fera même plaisir de nourrir l’un de vos vices. Mais il se faisait pardonner quand même, avec sa proposition. Du moins j’osais espérer que par Marcus, il m’inclut aussi dans l’invitation. J’ferais une crise sinon si ce n’était pas le cas, et pire s’il me laissait en plan. Mais je n’aurais rien de tout ceci, plutôt la continuation de notre fabuleuse activité. Le second élément important, pour lequel j’avais entre ouvert les lèvres, avait été un peu plus long à réveiller mon esprit. Marcus…. Le grand? Étais-je en train d’avoir la raison de ma venue dans ce coin de pays? Mais il m’intima au silence, me faisant presque oublier mon point avec ce petit compliment et possessivité. « Oh you like me ? I guess I do too. » Et ce n’était pas en mensonge. J’aimais aussi les humains, de temps en temps et celui-ci était définitivement particulier. Avais-je besoin de d’avoir une confirmation qu’il était celui que je cherchais ? Certainement, j’étais en train d’avoir la réponse. Je ne comptais même plus le lui demander, je savais et il le savait aussi que j’avais été assez intelligent pour faire le lien. Malgré tout le reste qui était en processus. Qui ne me donnait que plus d’indices sur sa personne. Autant par ce fait que la pause était plutôt courte, que par ce fait qu’il savait très bien ce qu’il faisait. Une petite perle parmi les humains. Une perle pour moi, quelque chose de rare. Je n’avais pas pour habitude de leur porter autant d’intérêt, de curiosité, de ce petit je-ne-sais-quoi indescriptible qu’il y avait entre nous. Que je préférais ne pas chercher à comprendre non plus, et plutôt vivre, tout simplement.

Et cette manière de penser, je l’avais gardé avec moi, fort longtemps. J’avais accepté, de cultiver ce lien que nous avions, de le laisser vivre naturellement, sans jamais me poser la moindre question. J’étais bien, curieux surtout de voir vers quoi ça pourrait nous mener, au fil du temps. Surtout moi qui n’étais pas le genre de personne à songer ne serait-ce qu’au lendemain. Vivre un jour à la fois, un instant à la fois, et accepter les fins des choses telles qu’elles étaient. Fort heureusement, je n’étais pas du genre à mettre de l’énergie là-dedans. En quelque part le tout me permettait de vivre le moment à 100% sans me soucier du reste, de me vider l’esprit. On partageait nos corps ensemble, bien plus souvent que j’avais pour habitude de le faire avec mon ancien amant (parce que bien entendu que je l’avais largué pour bien mieux), mais bien plus encore. Je crois bien qu’on avait ce jeu délectable de pousser les limites de l’un et de l’autre, sous le thème de l’amusement. Et pas que dans le domaine du sexe. Je voulais tester chacun des aspects de la légende, devenu en quelque part, accros à ça, je l’admets. Si je lui donnais du défi, il m’en donnait moi aussi. J’étais curieux, de voir, jusqu’où ça pouvait aller à chaque fois, de me demander s’il n’était pas, peut-être aussi, comme moi. Un être qui était venu sur cette Terre par amusement. Mais si j’étais venu ici, c’était bien pour me fondre un peu dans la masse aussi, garder mon secret, avec lui du moins. C’était bien plus amusant, que de lui dire la simple vérité. Ça le faisait certainement un peu chier aussi, gentiment, que moi et mon mystère, ne lui donnions qu’en simple explication le fait d’être un humain comme les autres.

Mais peut-être, que pour une fois, j’aurais dû songer un peu plus loin. Peut être bien que j’oubliais beaucoup d’éléments, dans toute cette histoire, notamment l’attachement. Car si moi je vivais au jour le jour, le moment présent, sans me soucis de rien de plus, j’oubliais bien souvent que nous étions deux dans cette histoire, et que nous ne partagions pas la même tête.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


People talk about the Naughty List like it's a bad thing - Page 15 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
People talk about the Naughty List like it's a bad thing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 15 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15
 Sujets similaires
-
» Adrian Fishley ~ Am I on the naughty list ?
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Calm - You can't talk, but you know some people !
» [Recherche & Echange]La Black list de maitre Gimsh
» Album Panini CDM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: