Partagez
 
 
 

 I want you to want me [Milo & Nikolaas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2102
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Je l'entendis rentrer. Je m'étais essuyé rapidement les yeux pour ne pas qu'il voit que j'avais pleuré. J'étais ridicule. Je n'avais aucun droit de pleurer pour ça. Il était tout à fait libre de flirter avec qui il voulait, même de sortir avec qui il voulait. Il ne m'appartenait pas de toute façon. Je n'avais pas le droit d'être jaloux. On n'était pas en couple. J'avais toujours refusé qu'on le soit. Alors je n'avais pas le droit. Je serais même sacrément hypocrite de lui reprocher de flirter avec des mecs alors que moi je passais mes nuits à me faire sauter et que demain j'allais passer la journée à le faire.

« Niko... »

Je me retournais en l'entendant arriver. Vu la tête qu'il faisait je devais avoir une sale gueule en fait. Merde il allait s'inquiéter et se poser des questions. Peut être qu'il m'avait vu dans le bar? Non c'était impossible. Il était trop occupé à draguer l'autre connard pour remarquer que j'étais là. Il se posait des questions parce que j'avais une sale tronche et que j'étais déjà à la maison. En temps normal je rentrais beaucoup plus tard, bien après lui.

« Est-ce que c'est à cause de moi ?... »

Je le regardais un instant sans comprendre, lâchant un fort peu élégant "hein?". Bien sur que non ce n'était pas de sa faute. Bon oui ok il avait dragué l'autre connard mais ce n'était pas de sa faute. C'était juste moi qui était un complet abruti et qui continuait mes conneries. Je souffrais uniquement par ma faute. Si j'avais les couilles de laiser tout tomber, de prendre son pognon et de lui dire de me prendre là tout de suite, ou plutôt quelques jours plus tôt, je n'en serais pas là. On pourrait filer le parfait amour tous les deux. Mais j'étais con. Je flippais. Non je savais qu'on ne serait pas heureux et que je foutrais certainement tout en l'air. Alors c'était ma faute, uniquement la mienne, si je finissais dévorer par la jalousie en le voyant heureux avec un autre mec.

- De quoi tu parles? Ca va... Je rentré un peu plus tôt du boulot. J'ai une grosse journée demain. Un client qui m'a réservé pour la journée et la nuit. Alors je suis rentré tôt pour pouvoir me reposer.

Ce n'était pas vraiment un mensonge de toute façon. J'avais réellement évité de bosser ce soir parce que j'avais ce contrat demain.

- Qu'est ce qui serait de ta faute et pourquoi?





Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1760
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
Je n'avais pas rêvé. Je l'avais vu au bar tout à l'heure. Il n'était donc pas allé travailler. Pour moi, en tout cas, il n'aurait jamais eu le temps d'aller travailler et de venir au bar. Il n'était que vingt-et-une heures quand il est venu... Non, il était venu. Je n'étais pas dupe. Il me ment en me disant qu'il est rentré plus tôt du boulot, il n'y était même pas allé. Je soupire face à son mensonge. Je n'ai aucune envie de m'énerver et ce n'est pas le cas, peut-être qu'il faudrait que je profite d'être calme pour essayer de lui parler.

Mais de quoi ? On a implicitement décidé tous les deux de se voiler la face. Et tel que je le connais, il n'avouera jamais qu'il est jaloux... S'il l'est. Oui, j'ai encore peur qu'il ne ressente rien d'autre qu'un coup de coeur. Ou même pas, en fait. Même si à chaque fois que j'y pense, je ne peux m'empêcher de repenser à cette nuit d'été qu'on a passées tous les deux. Ou à tous ces bons moments qu'on passe en tant que "amis".

Alors, je m'assieds à côté de lui, je me fais une petite place. Je l'observe longuement. Il me dit que ça va mais ses yeux rouges et gonflés me hurlent le contraire.

« Je t'ai vu au bar. Tu n'avais pas l'air bien et tu es parti sans même me dire bonjour. Je suis pas con, Nikolaas. T'es pas allé travailler... Et t'as pleuré. »

Et puis, il me demande pourquoi ce serait ma faute. Là, je me sens un peu bête. Bête de penser qu'il y a vraiment quelque chose entre nous. Et je ne sais pas si je dois me confier à lui. La dernière fois que je l'ai fait, ça s'est mal passé alors...

« Laisse tomber... Je me suis fait des idées. Enfin, tu sais que tu peux me dire si quelque chose ne va pas ? Je vois bien que tu es dans le mal. Si je peux t'aider de quelque manière que ce soit je le ferais, tu sais bien. »

Et j'espérais qu'il oublie le fait que ce soit peut-être ma faute, tout en essayant de me conforter dans cette idée, selon laquelle il n'en est rien, je ne suis pas l'auteur de son mal. C'était absurde de le penser. Il avait déjà l'air dans le mal quand il est arrivé au bar. En tout cas, quand je l'ai vu. Alors pourquoi ce serait ma faute, hein ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2102
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Je m'étais reculé un peu alors qu'il venait s'asseoir en face de moi sur mon banc. Je remontais un peu plus mes jambes contre ma poitrine pour les serrer contre moi.

« Je t'ai vu au bar. Tu n'avais pas l'air bien et tu es parti sans même me dire bonjour. Je suis pas con, Nikolaas. T'es pas allé travailler... Et t'as pleuré. »

Donc j'étais grillé en fait... Il m'avait vu. Je ne pouvais pas faire comme si ce n'était pas le cas. J'avais cru qu'il était trop occupé avec son Don Juan pour remarquer que j'avais été là. Je me trompais. Peut être qu'il m'avait vu après, au moment où l'autre abruti commençait à me tripoter pensant que ça serait une technique de drague efficace.

« Laisse tomber... Je me suis fait des idées. Enfin, tu sais que tu peux me dire si quelque chose ne va pas ? Je vois bien que tu es dans le mal. Si je peux t'aider de quelque manière que ce soit je le ferais, tu sais bien. »

Je soupirais en l'entendant parler. Comme si j'allais parler de ça à lui. Je me voyais mal lui reprocher quoi que ce soit, lui parler de ma crise de jalousie. Et après demain j'irais rejoindre un adepte des jeux de rôle en tout genre pour le laisser me faire tout ce qu'il voulait pendant la journée. Hypocrisie quand tu nous tiens...

Alors je lui souris, mettant de côté tout ce que j'avais pu ressentir en le voyant.

- Tu as raison je suis venu. Je voulais te faire une surprise vu que je ne comptais pas travailler ce soir. Mais je suis arrivé tu étais... occupé avec ce gars. Je n'ai pas voulu te déranger alors je me suis éloigné. Puis y'a ce mec un peu lourd qui a tenté de me tripoter....

Je haussais vaguement les épaules. Voilà, qu'il pense que c'était à cause du gros lourd que j'étais parti rapidement, ça valait mieux.

- Tu vois ce n'est rien. Et les yeux rouges c'est à cause de la fumée de cigarette. Je sors jamais dans ce genre d'endroits et je supporte pas. J'ai les yeux qui piquent de suite, je frotte un peu et après je ressemble plus à rien.

Ouais bon là je mentais honteusement, même si ça m'était arrivé quelques jours de me retrouver avec le visage explosé, planant légèrement après être sorti dans un bar. Je ne fumais jamais, ne buvait quasiment pas alors quand je fréquentais ces endroits, que je respirais trop de fumée... ça me montait rapidement à la tête, comme cette fameuse fois avec Milo...


Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1760
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
Je ne sais pas ce que je m'imaginais en pensant qu'il allait me dire qu'il était jaloux. Il ne l'était pas. Il fallait que je me le mette dans le crâne. Il faudrait peut-être que je commence à l'imaginer faire toutes ces choses avec ses clients. Peut-être que ça me ferait très mal mais ça pourrait m'aider à faire le deuil de notre relation. De toute évidence... Nous n'allions pas finir ensemble comme mon coeur semble le croire. Il fallait que je réussisse à sortir de mon attachement, de ces sentiments.

Je lève un sourcil lorsqu'il me raconte ce qui ne va pas. J'ai envie de rire tellement son mensonge est gros... D'abord il hésite à me dire que j'étais "occupé" avec un gars. Ensuite il me parle d'un mec lourd. Non, c'est pas un mensonge. Même si je sais qu'il a l'habitude des gestes déplacés, qu'il ne réagirait pas de cette façon, c'est pas un mensonge. Il faut que je réussisse à m'en convaincre.

La fumée de cigarette... Vraiment ? Non mais là, c'est de l'affront, son mensonge. Mais je vais faire comme si c'était vrai. De toute façon, il ne peut pas être jaloux, parce qu'il fait pire. Oh oui... Bien pire... Tous ces hommes qui couchent avec lui... Oh non, pas maintenant. Je pince les lèvres en un fin sourire et pose ma main dans son dos dans un geste réconfortant.

« Je vois. Eh ben, oublie ce gars lourdeau. Tu devrais aller te reposer, tu as du boulot, demain. »

Je reste peut-être une ou deux secondes à lui sourire avant de me lever pour aller préparer le canapé. Bon sang, combien de temps encore je vais devoir vivre avec lui ? Ce n'est pas une corvée. Justement. C'est parce que c'est plaisant que je veux partir. C'est parce que ça nourrit le feu dans mon ventre que je veux partir. Et que je veux essayer de me dégoûter.

« Je vais aller prendre une douche avant de me coucher, si ça te dérange pas. Je pue un peu l'alcool et la fumée... »

Conversation banale. Conversation qui ne sert strictement à rien... Mais il est là et je suis mal à l'aise de mes propres pensées alors qu'il est juste à côté.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2102
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Je ne savais pas s'il m'avait cru. J'en doutais. Même à mes oreilles mon discours me semblait parfaitement ridicule, une piètre tentative de me justifier pour ne pas avouer la vérité.

« Je vois. Eh ben, oublie ce gars lourdeau. Tu devrais aller te reposer, tu as du boulot, demain. »

Je hochais doucement la tête. Il n'était pas dupe mais il me laissait croire que mon mensonge avait marché. Je serrais les dents alors que je le voyais à nouveau, ce petit sourire crispé qu'il avait quand on parlait de mon boulot. Je sentais mon coeur se serrer un peu plus à chaque fois que je le voyais, encore plus ce soir, maintenant que j'avais gouté moi aussi à ce poison.

« Je vais aller prendre une douche avant de me coucher, si ça te dérange pas. Je pue un peu l'alcool et la fumée... »

Nouvel hochement de tête alors que je le laissais se lever et s'en aller. Je restais un instant là, jusqu'à entendre l'eau de la douche se mettre à couler. Je me levais ensuite pour aller préparer le canapé pour y dormir cette nuit. Ca m'agaçait prodigieusement quand il me laissait le lit. Je rentrais tard, je passais en mode stress à proximité du canapé, ayant peur de me casser la gueule dans le noir et de le réveiller. Il était mon invité, c'était normal que je lui laisse le lit. Puis vu les horaires plus extrêmes que j'avais par rapport à lui, c'était logique que je dorme sur le canapé. Mais il était trop mignon, beaucoup trop adorable avec moi.

Je l'entendis revenir au bout de quelques minutes. De là où j'étais je pouvais le voir dans la chambre. J'étais encore occupé à faire le lit, la tête baissée sur ce que je faisais.

- Je vais devoir partir tôt demain matin et je veux pas te réveiller. Il faut que je passe au boulot récupérer quelques accessoires avant de le rejoindre à son hôtel et...

Je me relevais et me figeais en le voyant. Il était là, tellement beau avec juste sa serviette autour de la taille. Mais ce n'était pas ce qui était le plus choquant. Il avait encore sa grimace crispée, celle qu'il avait quand la jalousie le dévorait littéralement. Et putain qu'est ce que je pouvais détester cette expression qu'il avait.

Je le regardais tristement, soupirant de le voir ainsi. J'avais parlé sans réfléchir, comme j'en avais toujours l'habitude de le faire avec Agathe. Mais il n'était pas elle...

- Je suis désolé Milo... j'ai parlé sans réfléchir. Je ne voulais pas...

Te faire souffrir ouais, toujours la même rengaine en fait. Je me fatiguais.

- Je sais que... enfin... je m'en rends compte... particulièrement ce soir, à quel point ça peut être douloureux... je suis vraiment désolé...

Parce que ce soir j'avais gouté moi aussi à ce que c'était que la jalousie. Ce n'était rien comparé à lui mais ça me dévorait déjà. Et je ne savais pas quoi faire de plus que de lui dire que j'étais désolé.


Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1760
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
Il ne me répond pas et je comprends. Au moins, on n'en parle plus. Il valait mieux de toute façon, pour nous, pour notre relation en attendant que je puisse partir. Enfin, je pars me doucher à la hâte. J'espère me détendre un peu avant d'aller dormir. Les douches me font toujours un bien fou... Peut-être que là ça ne suffirait pas. Mon esprit me disait que de l'imaginer avec d'autres pour me détacher de lui était une bonne solution. Mon cœur qui souffrait déjà à cette idée refusait de s'y mettre. Et moi, j'étais déchiré entre deux. J'adorais l'idée de l'aimer mais ça me faisait souffrir qu'il ne veuille pas de tout cet amour. Alors... Je ne sais pas quoi faire.

Je prends de longues minutes à me détendre et à me laver sous une eau presque brûlante. J'en sors un peu plus détendu mais toujours aussi perdu. Et alors que j'allais prendre mes affaires là où je les pose d'habitude, elles ne sont pas là. J'ai simplement oublié d'aller les prendre... Bon. Je sors de la salle de bain plus ou moins tranquille et me rends dans la chambre afin de pouvoir m'habiller. Une chance que Niko ne soit pas encore couché. D'ailleurs, il commence à parler et je me crispe en l'entendant. Des accessoires, un hôtel... Bien sûr. Il me facilite la tâche, là, en m'en parlant. Ce n'est plus très compliqué de l'imaginer avec des menottes, un bâillon et un gars qui le prend par derrière.

Mes lèvres pincées en une fine grimace, celle que je porte quand je suis contrarié ou jaloux. Il a l'air de le remarquer d'ailleurs, parce qu'il s'approche alors que je fouille dans mon tiroir sans choisir aucun vêtement, l'esprit trop occupé. Il ne voulait pas... Me faire souffrir. Ouais, je sais. J'inspire profondément pour me calmer quant à sa phrase. Je déteste quand il la prononce. C'est comme s'il me hurlait "Je sais que je te fais mal, je suis désolé mais je vais continuer".

C'est alors qu'il me dit qu'il sait. Il sait, il sait à quel point ça fait mal. Mais comment pouvait-il le savoir alors qu'il n'a jamais aimé ? Particulièrement ce soir. Donc... Je ne m'étais pas fait d'idée quand j'ai pensé qu'il était jaloux. Je l'avais juste ignoré. On dirait qu'on est les pros pour se voiler la face.

Et puis je réalise. Il venait juste de m'avouer implicitement qu'il avait été jaloux ce soir. Je le regarde, un peu surpris. Mais mon cœur à l'intérieur est en train de fondre. Ou de craquer. Je ne sais pas. Mon esprit craque, mon cœur fond, mon cœur craque et mon esprit fond. En tout cas, j'ai du mal à résister. J'ai beau me dire qu'il va devoir aller travailler. Se donner à un homme aux fantasmes chelous. Tout ce que j'arrive à faire, c'est d'imaginer mes mains sur son corps et mes lèvres contre les siennes.

Soudain, comme si c'était un vœu réalisé, je ne contrôle plus mon corps. Il se colle contre le sien et je l'embrasse, une main dans sa nuque, ma langue frappant la sienne avec ardeur. J'en rêvais, de le sentir contre moi. J'étais peut-être nu et lui habillé, mais je peux sentir sa chaleur à travers sa chemise. Mon corps pousse tellement le sien que je finis par le coincer contre un mur pour mieux le sentir contre moi. Et bon sang, que ça fait un bien fou de l'avoir dans mes bras, de l'embrasser... De pouvoir le toucher ainsi du bout des doigts sans qu'il ne s'enfuit.

Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2102
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Je n'avais rien eu le temps de comprendre. A un moment j'étais là entrain de bredouiller des excuses, à m'auto flageller parce que j'étais encore entrain de lui faire du mal. Et l'instant d'après il était là sur moi, m'embrassant avec envie.

J'aurais du le repousser. J'aurais du l'arrêter là. C'était contraire à tout ce que je m'étais promis de faire. Mais mon cerveau s'était mis en veille. Je n'étais plus capable de réfléchir correctement. Je profitais juste de ses lèvres, me laissant aller à ses baisers. Je me retrouvais plaqué contre le mur sans vraiment savoir comment j'étais arrivé là. Sa serviette n'avait pas survécu à ce brusque changement de position. Je le sentais là, nu contre moi. Je sentais la chaleur de son corps à travers le tissu de mes vêtements.

J'avais définitivement abondonné toute réflexion. Je n'étais même plus en capacité de m'insurger contre le fait que pour la première fois de ma vie je me laissais aller à coucher avec quelqu'un, parce que j'en avais envie, sans qu'il y ait d'argent entre nous. Milo m'avait toujours payé, à chaque fois où on l'avait fait ensemble. Mais pas ce soir. Ce soir je laissais juste parler mon corps. Je cédais à ce qui me faisais tellement envie et je le laissais faire de moi ce qu'il voulait, pas parce qu'il avait payé pour ça mais parce que j'en mourrais d'envie.

Je me laissais faire les premiers temps, beaucoup trop perturbé par tout ce que je faisais pour réussir à réagir correctement. Tout ce que j'arrivais à faire c'était gémir de plaisir sous ses caresses et ses baisers. Il me faisait perdre la tête. Toujours ses baisers si doux, ses caresses si tendres. Je n'avais pas l'habitude d'être touché ainsi. Il n'y avait que lui pour me traiter ainsi. Et ça avait le don de me rendre fou.

Je réagis assez au bout d'un moment pour me faire entreprenant moi aussi. Il avait terminé de me déshabiller. Mon corps nu ne se gênait pas pour onduler contre le sien. J'essayais de faire comme lui, de mettre autant de tendresse dans mes gestes. Là encore je ne le faisais jamais ainsi. Mais je voulais le faire pour lui. Je voulais lui faire ressentir la même chose, qu'il sente à quel point cette torture pouvait être terriblement délicieuse.

Puis je finis par perdre toute notion de la réalité. Heureusement j'avais toujours des capotes et des dosettes de lubrifiant qui trainaient dans mes vêtements. Heureusement.... je n'aurais pas voulu que cet instant s'arrête. Je crois que cela aurait tout gâché si on avait du reprendre suffisamment nos esprits pour aller chercher de quoi se protéger. Je bénissais intérieurement cette précaution que je prenais toujours alors que je le sentais me prendre. Je me tendais contre lui, mon corps tout entier le réclamant lui, toujours plus de lui, plus fort....

Et c'était bon. Beaucoup trop bon. Tellement bon que j'en perdais complètement la tête. Je n'étais plus capable que de sortir des gémissements entrecoupés de soupirs, cris de plaisir et de son prénom murmuré du bout des lèvres. Je le laissais m'emporter, me laissant tremblant dans le lit après que la jouissance m'ait envahi.

J'avais encore laissé mon cerveau de côté. Un peu plus... juste un tout petit peu plus... je voulais continuer de me voiler la face encore un peu ce soir. Je voulais profiter de cette nuit avec lui, oublier un instant ce que je faisais pour gagner ma vie, ne pas passer à ce que je serais obligé d'aller faire demain. Je voulais juste être un gars normal, blotti dans les bras de la personne à qui il tenait, après lui avoir fait l'amour.

Je restais blotti contre lui, calé contre son torse, une de mes jambes en travers des siennes. Je caressais doucement son torse du bout des doigts, perdu dans mes pensées. Pas des pensées noires comme d'habitude mais des choses... des choses plus intimes, des questions que je me posais sur lui, sur sa vie.

- C'était comment ta première fois? C'était une fille ou un gars? C'était comme ça? Ca l'est comme ça à chaque fois?

Quand on ne baisait pas quand on était payé pour le faire, est ce que c'était ainsi à chaque fois, quand on tenait à quelqu'un...



Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1760
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
Et il ne s'enfuit pas. Non, au contraire, il répond à mon baiser, passe ses bras autour de moi et même, il se colle contre mon corps désormais nu. La serviette s'est barrée pendant que je le plaquais contre un mur. Je ne savais même pas contre quel mur je l'avais plaqué. Et je m'en foutais complètement. J'appréciais ce moment. Parce qu'il acceptait, ne serait-ce que le temps d'un soir, que je prenne soin de lui sans contrepartie. Je l'avais toujours payé pour ça mais là, c'était différent. Là, nous le faisions juste pour nous, parce qu'on en a envie.

On finit alors tous les deux collés l'un à l'autre, nus comme des vers, à faire l'amour d'une façon si divine. Cette fois-ci, il me laisse le contrôle presque totale de la chose, il se laisse aller et ça me plaît de le voir comme ça. Ça me plaît de le voir perdre la tête sous mes caresses mes baisers et ensuite mes coups de reins. Il a un peu pris les devants tout à l'heure en ondulant contre moi, en essayant de me faire perdre la tête. D'ailleurs, il avait réussi. Mais tout chez lui me faisait perdre la tête. Ses réactions, ses ondulations, son expression quand je vais plus loin en lui, plus fortement. Ses gémissements à mon oreille et mon prénom sur ses lèvres... Comment puis-je penser une seule seconde qu'il ne ressent rien pour moi en le voyant ainsi ?

J'étais fou de lui. C'était un fait. Et je ne sais pas si je serais un jour capable de me défaire de lui. Le fait est que je n'en ai pas envie. La réalité n'est pas près de me rappeler à l'ordre. Là, je suis perdu mais dans le bon sens de la chose. Je suis trop bien pour penser à ce qui allait nous attendre, aux conséquences de nos actes. Et comme la véritable première fois de deux amants, nous tombons dans un orgasme puissant et il se blottit contre moi, me procurant de tendres caresses que j'accepte avec un plaisir immense.

La voilà, notre vraie première fois. Parce qu'elle n'était pas payée. Parce qu'après, on ne s'est pas rhabillés à la va-vite. Ou on n'a pas attendu pour remettre ça. Non, on reste simplement dans les bras l'un de l'autre, profitant seulement de ce moment d'euphorie pour nous détendre hors de la réalité. On en avait bien besoin... En tout cas, moi j'en avais besoin. Autant de l'acte en lui-même avec lui que de ces câlins silencieux.

Il brise le silence, finalement, me posant une question intime sur ma vie. Il s'intéresse et ça me fait chaud au cœur. Je ne peux m'empêcher de sourire sincèrement alors que je caressais distraitement son avant bras.

« J'ai eu deux premières fois... Une complètement désastreuse. C'était avec une fille. J'adorais cette fille et on voulait faire comme les autres, alors on s'est mis en couple au lycée. Puis on a décidé de franchir le cap. Malheureusement... C'était avant que je découvre que j'étais attiré par les hommes. Et... Bon, ça s'est mal passé. Je n'ai pas bandé une seule seconde. »

Je lâche un petit rire. Maintenant, j'en ris. Sur le moment, j'étais perdu. Je me demandais si j'avais un problème, si je n'étais pas bizarre.

« On s'est simplement dit que c'était à cause de l'alcool... Sauf que je n'avais pas bu une seule goutte. Je me suis longtemps demandé ce qui n'allait pas chez moi... Puis j'ai rencontré un nouvel arrivant au lycée. J'ai flashé sur lui, nous sommes sortis ensemble quelques mois. Et là, par contre, ça a été. C'est là que j'ai compris qu'en fait, j'étais gay. Mais c'est pas pour autant que c'était génial... »

Eh non. On était jeunes et cons. On se calait sur la pornographie qu'on regardait sans prendre le temps de s'écouter... Et c'était moche. Mais...

« Mais on s'aimait beaucoup et on se faisait du bien alors on ne voyait pas ça si mauvais que ça l'était en réalité. C'est surtout avec mon premier amour que j'ai appris à écouter le langage corporel de l'autre et à communiquer avec lui. »

Je le serre contre moi en soupirant d'aise. J'étais bien, là. A discuter avec lui. Seulement... Je ne pouvais pas lui retourner la question. Et je ne voulais pas parler de son boulot. Ça reviendrait à gâcher ce moment et ça, je ne le voulais pas. Alors, je me tourne pour me mettre sur le flanc et le serre contre moi pour lui faire des petits câlins, embrassant même son front dans un signe de protection.


Revenir en haut Aller en bas
 
Beloved
Beloved
MESSAGES : 2102
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Luigi

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Nikolaas Gransderg
J'ai 27 ans et je vis à Amsterdam, Pays-Bas. Dans la vie, je suis prostitué et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma décision, mon envie vis à vis de mon boulot, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il se prostitue depuis l'âge de 16ans. Il se fait appeler Azur pour protéger sa vie privée de ses clients. Il a eu un proxénète pendant quelques années mais ce dernier lui piquait trop d'argent. Il loue désormais une vitrine et une chambre à son compte dans le quartier rouge et il s'en sort plutôt bien ainsi.  


Lucky Blue Smith :copyright:️ all souls

Je continuais de rester sur lui, l'écoutant alors qu'il me parlait de ses premières fois. Je ris avec lui alors qu'il me parlait de sa première fois avec une fille, de comment il n'avait pas réussi à bander pour elle. Là c'était sur, vu ce genre de réaction il était complètement gay.

J'écoutais la suite, ses premières fois maladroites avec son premier petit ami, comment ils s'inspiraient des pornos pour réussir à le faire. J'en avais un peu trop des clients comme ça qui croyaient que c'était la norme et voulaient le faire comme dans un film. Je me secouais mentalement. Non je ne voulais pas parler de mes clients là tout de suite. Ce n'était pas le moment. On était tous les deux. Je me sentais tellement bien blotti dans ses bras. Je voulais oublier pour ce soir ce que je faisais tous les jours, ce que j'allais devoir faire demain.

Et il devait penser la même chose. Il ne posa pas la question. De toute façon je lui avais déjà avoué que j'avais vendu ma virginité. Ce n'était pas le moment d'entendre cette histoire sordide.

Alors je me laissais faire alors qu'il bougeait un peu, me blotissant davantage contre son torse, fermant les yeux de plaisir alors qu'il embrassait mon front.

- Moi c'était ce soir... ma vraie première fois... la première fois que je l'ai fait pour moi, avec la personne que je voulais, la personne à qui je tiens...

Je continuais de caresser son torse en disant ça. Je restais silencieux. Je n'attendais pas de réponse de sa part. J'avais juste énoncé un fait, ce que je ressentais là. C'était la première fois que je faisais vraiment l'amour avec quelqu'un, la première fois que je ne me faisais pas payer pour le faire. Ma vraie première fois... et ça aurait du toujours être ainsi.

Je ne m'étais pas senti m'endormir. J'étais tellement bien contre lui que le sommeil m'avait emporté sans que j'y prenne garde. Quelques heures à peine avaient du passer quand j'entendis sonner mon réveil sur mon portable. J'avais quitté l'enveloppe protectrice de ses bras pour partir à la recherche de mon portable sur la table de nuit. L'odieux appareil continuait de sonner sans que je le trouve. Et remerde... il était dans le salon. Ou dans la chambre. Là où il avait terminé sa course alors qu'on balançait mes vêtements.

Je me levais en jurant et fouillais toute la pièce pour le retrouver et l'éteindre. Il me fallut quelques minutes pour parvenir à mon objectif. Je me redressais finalement pour tomber sur un Milo encore nu dans le lit me regardant bien réveillé. Moi aussi d'ailleurs j'étais à poil, debout au milieu de la chambre avec mon portable à la main.

- Pardon... je n'arrivais pas à le trouver...

Je restais un instant à le fixer, comme un imbécile avant de me décider à bouger.

- Je vais me doucher.

Je devais quand même aller travailler ce matin. Il était hors de question qu'un client sente l'odeur d'un autre sur ma peau, surtout ce client là. Il était... particulier mais surtout extrêmement exigeant. Mais il payait bien et ne venait pas souvent alors pour une fois par an, voir tous les deux ans, je passais par dessus.

Je rentrais dans la salle de bain, sans penser à prendre mes affaires, tant pis. J'entrains rapidement sous la douche me lavant rapidement pour ne pas être à la bourre. Je préférais éviter de penser à ce qui s'était passé cette nuit. Sinon je n'y arriverais jamais. Comment est ce que je pouvais retourner travailler après... après avoir vécu ça avec lui.

Je sortis de la salle de bain quelques minutes plus tard, ma serviette autour de la taille. J'évitais son regard alors que je fouillais mon placard pour m'habiller. Je n'étais pas capable de l'affronter... pas ce matin...



Revenir en haut Aller en bas
 
twelve
twelve
Féminin MESSAGES : 1760
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 27
CRÉDITS : twelve.

UNIVERS FÉTICHE : vie réelle, fantastique, sci-fi. Basiquement, j'suis ouverte à tout contexte qui me plaît.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t1859-these-patterns-represen http://www.letempsdunrp.com/t3217-mind-break#69561
sansy twelve

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty


Milo Lombardi
J'ai 27 ans et je vis à la rue. Dans la vie, je suis un fugitif en cavale et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire, le coeur en pinçant pour quelqu'un qui ne voudra jamais de moi et je le vis plutôt mal.

I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 21636514


Xavier Serrano :copyright:️ .sparkle
Je me sentais si bien, ainsi allongé avec lui dans mes bras. Il n'était jamais resté près de moi comme ça. Il ne m'avait jamais fait de câlins comme ça, ni de caresses sur mon torse. Et ça faisait un bien fou, de le sentir nu contre moi, qu'on se câline ainsi. Et tous mes doutes quant à ses sentiments s'envolent. Bien sûr, j'aurais toujours peur que ses peurs l'emportent. Mais pour le moment, je profite. Je lui raconte mes deux premières fois, l'une complètement ratée, l'autre qui n'était pas si mal mais avec du recul... Totalement désastreuse.

Je ne pouvais pas lui poser la même question. Je savais bien comment s'était passée sa première fois. Il l'avait vendu et il n'avait pas eu le choix de le faire. Ça me peinait d'ailleurs. Mais bon, il ne valait mieux pas en parler. Je me cale sur le côté, le serrant contre moi et embrassant son front. Puis, je me fige en entendant ses paroles. Mon sourire ne peut rien faire d'autre que de s'élargir, encore et encore. Je caresse son dos, profondément touché par ce qu'il me dit. Je ne sais pas quoi répondre... Mais ça me fait tellement plaisir que j'en suis même ému.

Je le sentais s'endormir tout contre moi. Je le serre un dernier instant tout en continuant mes caresses.

« Tu me rends heureux, Nikolaas. » murmurais-je à son oreille avant de m'endormir à mon tour, contre lui.

Le réveil est dur. J'entends la sonnerie de son téléphone. Je grogne un peu, parce qu'il se défait de notre étreinte et d'un coup, j'ai froid. Je me blottis dans les draps en espérant qu'il trouve son téléphone assez rapidement... Il finit par l'éteindre. Mais je suis déjà trop réveillé pour me rendormir. Alors je soupire et je m'assieds sur le lit en le regardant. Il est complètement nu devant moi, debout, et je ne peux qu'admirer cette vue. Je souris en coin en le dévorant du regard. Lui par contre... Il me fixe comme s'il était mal à l'aise... Et lorsqu'il me dit qu'il part se doucher, je comprends.

Rien n'a changé, c'est seulement un retour brutal à la réalité. Notre soirée, notre nuit ensemble n'a été qu'éphémère. Comme un rêve qui se réalise mais qui ne dure pas. J'ai seulement goûté à la tendresse et la joie d'être en couple avec lui pendant une nuit... Et je devais m'estimer heureux. Je me laisse retomber sur le dos en soupirant. Cette nuit était superbe... J'aurais aimé passer une journée avec lui ainsi... Étirer encore un peu ma chance... Juste quelques heures... Mais toute bonne chose a une fin. Et lui, il va devoir partir travailler.

Il va devoir rejoindre un autre homme. Mais avant ça, il ira chercher des jouets pour le satisfaire. Et ça y est, je me mets à l'imaginer avec lui. Et mon coeur se brise. Je ferme douloureusement les yeux alors qu'il sort de la douche. J'ai envie de lui demander de rester... J'ai foutrement envie de le supplier de rester. De ne pas aller se faire baiser par un gars qui ne veut rien d'autre que du sexe pur et dur. J'ai envie de lui dire que je veux continuer de lui faire l'amour comme il aime que je le fasse...

Mais je ne le fais pas. A la place, je me lève, je m'habille et je vais lui préparer de quoi se nourrir avant d'y aller. Un café et des oeufs. Tout simplement. J'évite son regard. Encore une fois, on préfère se voiler la face... En tout cas, moi j'essaie d'oublier ce qu'il va faire aujourd'hui. Le temps qu'il s'habille, les oeufs sont prêts et je dépose l'assiette en face de sa tasse de café. Moi, je ne me prépare qu'un café, mon appétit coupé.

Mon regard se pose sur son visage. Bon sang, je ne veux pas qu'il s'en aille. Je n'en ai aucune envie. Je veux qu'il reste avec moi. Je veux qu'il n'y aille pas, si ça se trouve, ce gars et ses pratiques bizarres vont lui faire mal. Si ça se trouve, il va revenir avec des bleus, des griffures ou que sais-je encore...

« Reste. »

Oups. C'est sorti tout seul. Je n'ai pas pu m'en empêcher. Merde, qu'est-ce que je fais maintenant ? Je me suis mis dans une merde impossible...

« Enfin... Ce serait bien que tu restes... Des clients friqués y'en a plein et... T'es pas obligé d'y aller aujourd'hui... Si ? »

Ok, là, je m'enfonce clairement. Je soupire, me racle la gorge et passe ma main sur ma nuque, gêné et mal à l'aise. Comment je vais m'en sortir moi maintenant ? Au pire, je lui dis juste d'oublier...

« Non, oublie ce que j'ai dit. C'est idiot. Laisse tomber, c'est égoïste. »

Je lui souris aimablement avant de me cacher derrière ma tasse de café et d'éviter son regard. Je suis un peu débile parfois... Mais je l'aime. Et j'ai mal au coeur de le savoir dans les bras d'autres hommes alors qu'il serait beaucoup mieux avec moi... Beaucoup plus heureux. Et comblé. Enfin, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I want you to want me [Milo & Nikolaas] - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I want you to want me [Milo & Nikolaas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 13 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: