Partagez
 
 
 

 Let me introduce you happiness ft. PierreHope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
nugget on the moon.
nugget on the moon.
Féminin MESSAGES : 334
INSCRIPTION : 27/04/2019
RÉGION : Rhône-Alpes
CRÉDITS : nugget on the moon.

UNIVERS FÉTICHE : Romance, réel, drôle, je suis amatrice de simplicité mais je suis ouverte à tout !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3028-petit-journal-de-bord#66022 http://www.letempsdunrp.com/t3036-they-re-my-bbies
Pigeon

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Cela fait maintenant deux ans que Agatha est devenue gardienne au sein de la prison de Barlinnie, à Glasgow. Si au début beaucoup pensaient qu'elle ne ferait pas long feu, elle s'est pourtant bien défendue et brise parfaitement le cliché du gardien froid et sans âme. Petit bout de femme pleine de vie et de bonne humeur, elle contribue chaque jour à rendre cet endroit un peu moins morose et plein de tensions.
Depuis quelques temps, l'attention d'Agatha semble avoir été attirée par Philip, l'un de ses collègues à l'attitude quelque peu.. bougonne.
Revenir en haut Aller en bas
 
nugget on the moon.
nugget on the moon.
Féminin MESSAGES : 334
INSCRIPTION : 27/04/2019
RÉGION : Rhône-Alpes
CRÉDITS : nugget on the moon.

UNIVERS FÉTICHE : Romance, réel, drôle, je suis amatrice de simplicité mais je suis ouverte à tout !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3028-petit-journal-de-bord#66022 http://www.letempsdunrp.com/t3036-they-re-my-bbies
Pigeon

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Agatha
Gillen

J'ai 30 ans et je vis à Glasgow, Écosse. Dans la vie, je suis gardienne de prison et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle est arrivée il y a environ deux ans au pénitencier de Barlinnie. Son village natal, Applecross, se situe dans les Highlands c'est pourquoi elle possède un très léger accent de là-bas. Passionnée par l'écriture, elle se balade toujours avec un carnet et un stylo sur elle, même pendant le travail. Il lui arrive d'organiser des activités liées à cette passion avec certains détenus.
Agatha arbore toujours une attitude très positive et optimiste, et va souvent chercher à la communiquer à son entourage, ne supportant pas vraiment de voir des personnes moroses et pas dans leur assiette. Elle peut toutefois se montrer un peu bornée et têtue en ce qui concerne certaines choses, mais il lui arrive a elle aussi d'avoir ses petits coups de mou.

tuppence middleton :copyright: NUGGET ON THE MOON
Ce fut une matinée plutôt tranquille. Dans le réfectoire du pénitencier de Barlinnie, les détenus commencent à sortir les uns après les autres pour vaquer à leurs activités de l'après-midi, après leur repas. Certains trainent plus le pas que d'autres. Droite comme un piquet, Agatha se tient devant la porte principale, et veille à ce que la sortie se fasse correctement et sans altercation. Attentive, elle observe chacun des prisonniers, non pas d'un regard empli de jugement. Elle sourit même à certains, qui lui font signe comme s'il s'agissait d'une vieille amie. Depuis son arrivée, elle a su se faire une place parmi ses collègues, mais aussi parmi les détenus qui l'apprécient pour sa sincérité et le fait qu'elle n'est pas regardante de la raison pour laquelle ils sont ici. Elle fait son travail comme les autres, d'une manière pourtant différente : elle les traite comme ses égaux, tout en imposant ses limites.

Et ses collègues ne sont pas en reste. Si à son arrivée, beaucoup on parié pour la voir repartir au bout d'un mois, ils ont bien été surpris : Agatha est tenace. L'environnement carcéral ne lui fait pas peur, et elle exerce son métier avec brio malgré son comportement toujours très jovial. Aujourd'hui, elle s'est fait une place parmi ses collègues de travail, participe toujours avec entrain à leurs petites sorties ou repas entre eux, et certains sont même devenus de très bons amis.

Une fois tout le monde sorti du réfectoire, la relève revient aux gardiens de l'après-midi. Agatha a terminé son service, du moins pour une pause de deux heures. C'est pourquoi après avoir fait signe à ses collègues, elle se dirige vers la salle du personnel où la machine à café semble l'appeler de loin. Elle entre dans la salle avec le sourire et salue les personnes déjà présentes. Ni une ni deux, la voilà devant la cafetière, à sélectionner son café noisette favoris. Une fois le gobelet chaud en main, elle se retourne et laisse son regard vagabonder sur la salle. Son sourire s'étire de plus belle quand elle aperçoit l'un de ses collègues, Philip. Comme a son habitude, il est seul. Mais ça, c'est avant qu'Agatha ne débarque. Elle se dirige vers lui, d'un pas assuré.

"- Salut Philip ! Comment tu vas ?" Lance-t-elle avec un certain entrain.

Elle marque une pause, le temps de le laisser répondre. Elle s'attend à un ton bien différent du sien, mais avec lui elle a fini par avoir l'habitude. C'est ce qui la rend d'ailleurs aussi bornée à son sujet. Elle reprend enfin :

"- Tu viens avec nous, demain soir ? On va boire un coup avec Jace et les autres."

Son regard est insistant. Elle l'observe avec le sourire, espérant une réponse positive. Philip ne vient jamais lors de petites sorties comme celles-ci, et pourtant la jeune femme est persuadée que ça pourrait lui faire le plus grand bien de sortir un peu.
Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 294
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Flash

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Philip
Hill

J'ai 36 ans et je vis à Glasgow, (Ecosse). Dans la vie, je suis surveillant pénitentiaire et je m'en sors ni bien ni mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis par nécessité.
Oscar Isaac :copyright:Séville Films


"Dégueulasse ce café.". Philip grimaça en avalant la mixture sans quitter les moniteurs des yeux et ajouta (bien trop) de sucre d'un geste trahissant une habitude bien ancrée. Soupirant tout ce qu'il pouvait, il massa sa nuque raidie par les heures de surveillance. "Aller bientôt la pause.".  Le climat Ecossais était en accord avec sa réputation: pluvieux et gris. Mais les gens locaux étaient bien moins bourrus que le prétendait la légende: il avait été très bien accueillit malgré son accent un brin exotique. Malgré son habitude de tirer la tronche (un réflexe depuis... quelques années). Quand vous tirez la tronche, on ne vous approchait pas. On ne vous posait pas de questions. On vous fichait la paix. Il avait d'ailleurs choisi l'Ecosse pour ça. La tranquillité. L'anonymat. Et il l'avait eût. Enfin... Jusqu'à ce que "La Nouvelle" débarque.

Philip bût la fin du gobelet (sans grimacer cette fois), tout en observant la menue silhouette de sa collègue sur le moniteur du haut: "Toujours trop proche... je lui ai déjà dis... Loca va.". Un sacré bout de femme cette Agatha. Elle avait débarqué avec son sourire et sa confiance en elle solidement chevillés au corps. Les autres avaient pariés sur une défection sous quelques semaines. Pas Philip. Quelque chose chez cette demoiselle lui avait fait miser sur sa réussite.  Et il avait gagné une jolie somme grâce à son instinct. Aucun mérite... Il avait déjà connu une personne comme elle.  Une personne dont la bonne humeur communicative emportait tout sur son passage.

Le réfectoire était vidé. Hill vérifia l'heure et relâcha un peu la pression: fin de son tour de garde. Il soupira de soulagement: pas d'incident notoire. Agatha lui avait donné des sueurs froides à son arrivée: traiter les prisonniers comme elle le faisait... c'était dangereux. Trop de proximité. Beaucoup trop. Mais avec elle, ça marchait.  La morosité ambiante avait été balayée par la dynamique jeune femme, forçant l'admiration de ses pairs. Et celle de Phil. Saluant sa remplaçante d'un signe de tête, il se dirigea vers la salle de repos, prendre un autre de ce café dégueulasse qu'il affectionnait. S'asseyant dans un coin à l'écart, il touilla sa mixture, tout à ses pensées.

"- Salut Philip ! Comment tu vas ?"

Le plus si jeune homme leva ses yeux sombres et rencontra ceux d'Agatha, pétillants comme à son habitude. Un joli sourire étirait ses lèvres, et Philip lui rendit son sourire (à la Phil: un truc à mi-chemin entre l'étirement de lèvres et le sourire timide). C'était agaçant ça: on ne pouvait pas ne pas lui sourire.

"... ça va.". Laconique, simple, efficace. Avec une pointe d'intérêt quand même. Il l'aimait bien Agatha.

"- Tu viens avec nous, demain soir ? On va boire un coup avec Jace et les autres."

"Et voilà. C'est reparti....". Sortir c'était boire. Boire c'était discuter. Discuter c'était parler de soi ou risquer de dire des conneries. Ou les deux. Philipe avait plus l'âge pour tout ça. Ni l'énergie.

Ne pouvant soutenir son regard, il plongea ses yeux dans son café fumant qu'il continuait de touiller d'un geste mécanique et bredouilla une excuse: "Demain soir mmmh...". Vite trouver une excuse, une bonne excuse... "Je peux pas je dois...". Grimace pas convaincue: "... régler l'heure sur mon four...?". Mh. C'était foutu là. Il était nul pour mentir. Pour parler tout court d'ailleurs. Les relations humaines... C'était pas son truc. C'était son truc... à Elle.

Le problème avec les souvenirs c'est qu'ils affluaient sans qu'on leur demande leur avis.  Au son d'une chanson, au détour d'un mot. Et là... Là, Elle était de nouveau là. L'homme se donna une contenance en buvant son gobelet et jura en se brûlant la lèvre au contact du liquide noirâtre avant de se reprendre: "... Non, je... j'aime pas trop Jace.". Bon là au moins c'était vrai: ce mec fanfaronnait à qui mieux mieux. Et il parlait fort. Beaucoup trop fort. Le gardien tapota nerveusement la table en bois couverte de traces antédiluviennes de gobelets laissés par ses prédécesseurs. Il ne savait plus trop quoi dire après cet aveu qui le surprenait un peu lui-même.

Revenir en haut Aller en bas
 
nugget on the moon.
nugget on the moon.
Féminin MESSAGES : 334
INSCRIPTION : 27/04/2019
RÉGION : Rhône-Alpes
CRÉDITS : nugget on the moon.

UNIVERS FÉTICHE : Romance, réel, drôle, je suis amatrice de simplicité mais je suis ouverte à tout !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3028-petit-journal-de-bord#66022 http://www.letempsdunrp.com/t3036-they-re-my-bbies
Pigeon

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Agatha
Gillen

J'ai 30 ans et je vis à Glasgow, Écosse. Dans la vie, je suis gardienne de prison et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle est arrivée il y a environ deux ans au pénitencier de Barlinnie. Son village natal, Applecross, se situe dans les Highlands c'est pourquoi elle possède un très léger accent de là-bas. Passionnée par l'écriture, elle se balade toujours avec un carnet et un stylo sur elle, même pendant le travail. Il lui arrive d'organiser des activités liées à cette passion avec certains détenus.
Agatha arbore toujours une attitude très positive et optimiste, et va souvent chercher à la communiquer à son entourage, ne supportant pas vraiment de voir des personnes moroses et pas dans leur assiette. Elle peut toutefois se montrer un peu bornée et têtue en ce qui concerne certaines choses, mais il lui arrive a elle aussi d'avoir ses petits coups de mou.

tuppence middleton :copyright: NUGGET ON THE MOON
D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Agatha n'a jamais eu ne serait-ce qu'un petit accrochage avec un détenu. Elle est de ces personnes qui pensent qu'on a tous droit à une seconde chance et ce malgré ce qu'on a accompli. Bien que parfois elle prenne sur elle selon les peines, elle n'est pas regardante de la plupart d'entres-elles. Certes, ça peut être compréhensif pour quelque chose qui mets en jeu très peu de valeurs morales, comme un vol par exemple. Moins pour un meurtre. Mais dans le milieu carcéral, il ne faut pas s'attendre à croiser des personnes droites sur leurs deux jambes. Et pour Agatha, ce n'est pas une raison pour se comporter de manière froide et irrespectueuse envers eux, tant qu'ils lui rendent la pareille. Depuis qu'elle est au pénitencier, elle a assisté de nombreuses fois à des espèces "d'engueulades" entre détenus et gardiens. Et le plus souvent, contrairement à ce que l'on s'attend, c'est le gardien qui est en tort.

Et depuis son arrivée, c'est quelque chose qu'elle a toujours essayé de faire changer. Malgré son jeune âge par rapport à ses collègues, elle s'est imposée et a tenter de faire entendre à certains que ça ne valait pas la peine de se comporter comme des idiots envers les personnes qu'ils doivent surveiller. Certains l'ont prise en compte, d'autres non. Mais l'atmosphère du pénitencier a fini, petit à petit, par s'améliorer. Peut-être pas seulement grâce à elle, mais au moins elle aura ajouté sa pierre à l'édifice et c'est l'une des raisons pour laquelle les prisonniers l'apprécient autant, de même pour la plupart de ses collègues.

La salle de repos n'est pas grande, et le café n'y est pas très bon. Mais au moins, ils ont une salle de repos, et ils ont du café. Ça aurait très bien pu ne pas être le cas, et c'est la façon dont Agatha voit toujours les choses : il y a pire, quoi qu'il arrive. C'est pourquoi elle est toujours aussi enjouée lorsqu'elle sait qu'elle va devoir passer un peu de temps dans cette pièce. Parfois, elle se cale tranquillement dans un coin pour écrire, écouteurs aux oreilles. La plupart du temps, elle discute avec ses collègues, de tout et de rien. Mais souvent, elle jette son dévolu sur le plus acariâtre d'entres eux.

Alors qu'elle décide finalement de s'asseoir en face de Phillip, elle considère sa réponse avec ce même sourire imprimé sur les lèvres. Il n'est pas approché par tout le monde, et d'un côté ça peut être compréhensif : il est fermé comme un roc. Mais ce n'est pas vraiment le point de vue d'Agatha, qui elle pense que ce n'est pas parce que quelqu'un est ainsi qu'il ne faut pas lui adresser la parole. Un petit rire s'échappe de ses lèvre suite à sa remarque. C'est vrai qu'ils s'improvisent souvent des petites sorties comme ça entre tous. Souvent ça se fini d'ailleurs chez l'un ou l'autre, à commander des pizzas ou des sushis.

"- Eh, te plains pas, tu viens jamais !" Plaisante-t-elle.

Elle boit une gorgée de son café noisette avant de fouiller dans sa poche droite pour sortir son petit calepin et son stylo, qui commençaient à la gêner dans cette position assise. Elle les pose sur la table, à un endroit propre de préférence. Elle rive en suite son regard sur son collègue, une nouvelle fois, tandis qu'il semble en pleine réflexion pour trouver quoi dire. Une fois de plus, elle rit doucement face à ce qu'il sort. Même si elle sait que c'est une plaisanterie, elle rétorque avec une lueur espiègle s'agitant dans le vert de ses iris :

"- Tu sais, ne pas changer l'heure sur ton four ne va pas t'empêcher d'y faire cuire un gratin."


Elle ajoute, avec une petite moue malgré son sourire constant :

"- Alors pourquoi t'en profiterais pas pour venir avec nous ?"

Énième tentative, mais Phillip semble avoir quelque chose d'autre en tête. Jace. Une nouvelle fois, ça fait rire Agatha. C'est vrai qu'il est plutôt insupportable, quand il s'y met. À clamer haut et fort ses derniers exploits, à essayer d'impressionner son auditoire, parfois de draguer quelques unes de ses collègues, dont Agatha d'ailleurs. Mais avec du recul, et même s'il est très lourd, il est plutôt marrant. Surtout quand il boude après qu'on lui ait demandé de cesser ses fanfaronnades.

"- Ah bon ? Moi qui croyait que sa dernière et merveilleuse victoire au bowling t'intéressait…"
Dit-elle avec ironie.
Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 294
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Flash

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Philip
Hill

J'ai 36 ans et je vis à Glasgow, (Ecosse). Dans la vie, je suis surveillant pénitentiaire et je m'en sors ni bien ni mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis par nécessité.
Oscar Isaac :copyright:Séville Films


"Eh ben mon vieux Phelipe, soit ta collègue est bon public, soit tu as loupé une carrière d'humoriste...". Avant l'arrivée d'Agatha, il avait dû faire rire ses collègues en s'enfermant du mauvais côté de la grille après une nuit en solitaire bien arrosée et... C'était tout en fait. On n'aurait pas classé Philip dans la bande des rigolos... Pourtant il avait été le clown de la famille. Mais ça... ça, c'était il y a très longtemps. Il ne pût de nouveau s'empêcher de sourire face à la boutade de la brune lui faisant face. C'était agaçant. Il aurait bien voulu s'en empêcher. Sourire s'était espérer. Et l'espoir ça finissait souvent mal.

Le regard de Philip était attiré par le carnet qu'Agatha avait posé. ça l'intriguait. Il était curieux. "Un amateur comme lui? M'étonnerais.". Et paf prend ça Jace. Dans les dents. Son regard revint sur le carnet: il l'avait déjà vu griffonner dedans plusieurs fois, mais il n'avait jamais osé demander ce que c'était... ça ne se faisait pas. ça ne le regardait pas. Mais... n'empêche. Il brûlait de savoir. Comme ce foutu café brûlait les lèvres.

Buvant une gorgée du breuvage (dégueulasse on le rappelle), le latin réfléchit et proposa en désignant le mystérieux support à gribouillis de son index: "Dis-moi ce que tu traficotes dans ce truc et... Peut-être que je me laisserais convaincre par l'idée de venir admirer Jace lancer ses boules ou quoi que ce soit d'autre.".

Revenir en haut Aller en bas
 
nugget on the moon.
nugget on the moon.
Féminin MESSAGES : 334
INSCRIPTION : 27/04/2019
RÉGION : Rhône-Alpes
CRÉDITS : nugget on the moon.

UNIVERS FÉTICHE : Romance, réel, drôle, je suis amatrice de simplicité mais je suis ouverte à tout !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3028-petit-journal-de-bord#66022 http://www.letempsdunrp.com/t3036-they-re-my-bbies
Pigeon

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Agatha
Gillen

J'ai 30 ans et je vis à Glasgow, Écosse. Dans la vie, je suis gardienne de prison et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle est arrivée il y a environ deux ans au pénitencier de Barlinnie. Son village natal, Applecross, se situe dans les Highlands c'est pourquoi elle possède un très léger accent de là-bas. Passionnée par l'écriture, elle se balade toujours avec un carnet et un stylo sur elle, même pendant le travail. Il lui arrive d'organiser des activités liées à cette passion avec certains détenus.
Agatha arbore toujours une attitude très positive et optimiste, et va souvent chercher à la communiquer à son entourage, ne supportant pas vraiment de voir des personnes moroses et pas dans leur assiette. Elle peut toutefois se montrer un peu bornée et têtue en ce qui concerne certaines choses, mais il lui arrive a elle aussi d'avoir ses petits coups de mou.

tuppence middleton :copyright: NUGGET ON THE MOON
Alors qu'elle est assise et termine tranquillement son café en compagnie de Philip, Agatha remarque bien son regard se poser sur ce qu'elle vient de poser sur la table : son précieux carnet. Du moins, l'un de ses précieux. Celui-là est quasiment neuf, le précédent étant plein à craquer. Mais à peine elle l'avait eu entre ses mains qu'elle avait déjà commencé à griffonner ses idées dessus ainsi que quelques passages d'histoires qu'elle écrit en ce moment. Jamais elle ne s'en sépare.
Une fois de plus elle sourit à Phil', puis hoche doucement les épaules. A nouveau, une lueur espiègle se met à briller dans ses yeux tandis qu'elle rétorque avec une once de défi dans la voix :

"- Il se défend plutôt bien, mais peut-être que tu pourrais lui donner du fil à retordre la prochaine fois…"


Ce qui veut dire en d'autres termes : vient avec nous. Agatha est ce genre de personne qui n'aime pas voir les autres s'enfermer dans leur coin. Surtout quand il s'agit de ses collègues, elle qui a toujours prôné la bonne entente avec tous malgré certains spécimens avec qui ça ne passera sûrement jamais. Car il ne faut pas se fier à son attitude toujours très gentille et bienveillante : la demoiselle a énormément de répondant, et quand quelqu'un ne lui revient pas elle ne se retient pas de le lui faire savoir. Heureusement, ici à Barlinnie, il y en a seulement deux qui sont dans ce cas là. Le mieux à faire, c'est éviter de les croiser et c'est tout.

La discussion vient vite tourner autour du carnet posé sur la table. Agatha s'en doutait dès le moment où Phillip avait posé ses yeux dessus. Elle sourit, puis s'empare du carnet et le fait glisser jusque devant son collègue.

"- S'il faut que ça pour que tu débarques, j'veux bien faire l'aller retour jusque chez moi pour aller récupérer tous ceux que j'ai déjà terminés."

Elle rit doucement, puis poursuit :

"- J'écris un espèce de polar en ce moment. Du coup je note mes idées, comme d'hab'."


Ce qui change beaucoup de ce qu'elle rédige habituellement. Même pendant son boulot, jamais elle ne se sépare d'un endroit où noter et d'un crayon. Sur celui-ci, à la couverture rouge très simple, seule les deux premières pages sont pleines de phrases, mots et petits notes dans les coins. Son écriture ronde et cursive est plutôt bien lisible. Ce sont simplement des idées éparpillées, des indications et certains détails, à insérer sûrement dans ce qu'elle écrit actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 294
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Flash

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Philip
Hill

J'ai 36 ans et je vis à Glasgow, (Ecosse). Dans la vie, je suis surveillant pénitentiaire et je m'en sors ni bien ni mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis par nécessité.
Oscar Isaac :copyright:Séville Films


Philip se recula contre son dossier et jaugea sa collègue: il ne savait pas quand elle plaisantait ou non. Il ne savait pas si elle lui proposait de venir pour se donner bonne conscience... Ou non. Mais ça faisait déjà plusieurs fois qu'il refusait ses invitations sous des motifs de moins en moins crédibles. Et malgré cela, Agatha s'accrochait et recommençait. Encore et encore. Là où les autres n'avaient pas insisté. Il ne comprenait pas pourquoi elle ne lâchait pas l'affaire.

Le brun arqua un sourcil: "Est ce qu'elle me provoque...?". Impossible de savoir. Elle taquinait tout le monde. Enfin sauf quelques raclures. C'était pas non plus une béni-oui-oui bête comme ses pieds. Si ça avait été le cas... Philip l'aurait juste envoyée paître.

Il baissa ses yeux noirs sur sa tasse presque vide. Encore une fois, il ne savait pas si elle se fichait de lui ou non et se frotta le bras, ne sachant quoi répondre. Il lisait beaucoup. Il aurait pût embrayer la conversation là dessus... Mais non. Il ne savait plus comment on faisait ça. ça faisait trop longtemps. Le gardien occupa donc ses mains de nouveau avec sa tasse et la bût, tentant de raccrocher son regard à celui pétillant de la brune qui le sondait. "Aller dit quelque chose...". "Du polar? J'aimerais bien lire ça.". Mh. Pas si mal.

En plus elle avait dit "un espèce de polar". Encore plus intéressant. Phil tenta de boire sa tasse déjà vide et loucha sur le fond avant de la poser avec une lenteur calculée. "Je ne te voyais pas écrire des choses si... sombres. C'est intriguant.". Est ce qu'elle lui ferait vraiment lire ses écrits? C'était quelque chose de très personnel... Non. Elle avait juste dit ça pour plaisanter. Ils ne se connaissaient pour ainsi dire presque pas. Enfin... Agatha était la collègue qu'il connaissait le mieux. Et à qui il en disait le plus. Ses doigts tapotèrent la table, signe d'une intense réflexion. Agatha restait là, à lui sourire, attendant patiemment.

Philip claqua sa main à plat sur la table et déclara avec un sourire: "D'accord, je me rend.". Le carnet lui fît encore de l'oeil. Trop tentant. "... si vraiment tu ramènes les autres carnets. Pour que je lise.". Silence. "... oublie je... Je plaisantais.". Et comme un imbécile il reprit sa tasse vide et la porta à ses lèvres. "Quel idiot...!". Il espéra qu'elle n'avait rien vu et fît semblant de boire.

Faire semblant... Jouer à faire semblant. Cela amena un autre souvenir sur le devant de la scène. Un souvenir tellement net qu'il fût happé par celui-ci. Son regard devint flou et il resta avec sa tasse vide en l'air, son geste suspendu.

Revenir en haut Aller en bas
 
nugget on the moon.
nugget on the moon.
Féminin MESSAGES : 334
INSCRIPTION : 27/04/2019
RÉGION : Rhône-Alpes
CRÉDITS : nugget on the moon.

UNIVERS FÉTICHE : Romance, réel, drôle, je suis amatrice de simplicité mais je suis ouverte à tout !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t3028-petit-journal-de-bord#66022 http://www.letempsdunrp.com/t3036-they-re-my-bbies
Pigeon

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Agatha
Gillen

J'ai 30 ans et je vis à Glasgow, Écosse. Dans la vie, je suis gardienne de prison et je m'en sors très bien. Sinon, je suis célibataire et je le vis assez bien.

Elle est arrivée il y a environ deux ans au pénitencier de Barlinnie. Son village natal, Applecross, se situe dans les Highlands c'est pourquoi elle possède un très léger accent de là-bas. Passionnée par l'écriture, elle se balade toujours avec un carnet et un stylo sur elle, même pendant le travail. Il lui arrive d'organiser des activités liées à cette passion avec certains détenus.
Agatha arbore toujours une attitude très positive et optimiste, et va souvent chercher à la communiquer à son entourage, ne supportant pas vraiment de voir des personnes moroses et pas dans leur assiette. Elle peut toutefois se montrer un peu bornée et têtue en ce qui concerne certaines choses, mais il lui arrive a elle aussi d'avoir ses petits coups de mou.

tuppence middleton :copyright: NUGGET ON THE MOON
Agatha possède, en effet, cette petite tendance à taquiner tout son petit monde. Mais qui aime bien châtie bien, non ? C'est un peu le cas avec Phillip. Ou bien est-ce seulement parce que les contraire s'attirent et qu'elle est aussi intriguée par cette attitude froide qui pourtant, et ça elle en est sûre, renferme quelqu'un de gentil et intéressant à connaître. Autrement, il ne réagirait sûrement pas comme ça, avec elle, et lui dirait tout simplement d'aller se faire voir comme d'autres le font. D'un certain côté, pourtant, même elle était incapable de dire pourquoi elle s'accrochait autant à insister auprès de son collègue plutôt qu'auprès de quelqu'un d'autre. Mais tant que ça ne le gêne pas, elle continuera, car elle ne veut pas non plus être trop insistante au point d'en devenir énervante. Ce n'est pas du tout son intention.

Agatha a conscience que tous ces carnets, qu'elle ne quitte jamais, peuvent intriguer beaucoup de monde. Et contre toute attente, elle n'est pas secrète par rapport à cela. Ce ne sont pas des journaux intimes. C'est pourquoi elle fait le choix d'en parler librement et même de faire lire à quiconque le souhaite. Elle aime raconter des histoires à qui veut bien les entendre et au fil du temps elle a su développer énormément d'imagination et une certaine qualité d'improvisation appréciée des personnes qui aiment l'écouter. Elle sourit de plus belle aux dires de son collègue qu'elle parvient mine de rien à dérider un peu. C'est satisfaisant pour elle.

"- Il suffit de demander," répond-elle gentiment. "Enfin là je pense pas que ça t'intéresse vraiment, ce ne sont quelques lignes sans grand intérêt, mais si tu veux que je t'apporte le récit en lui-même dit moi."

Elle observe son comportement. Même s'il n'a pas l'air bien à l'aise ou hésitant, il commence à s'ouvrir un peu plus. Elle rit doucement en entendant ses dernières paroles. Il est vrai que ce ne serait pas vraiment son genre.

"- C'est pas si sombre que ça en a l'air, ce serait plus… Loufoque, je dirais."

Du Agatha tout craché, en soit. Un récit teinté de légèreté malgré les sujets parfois abordé. C'est ce qu'elle aime, dans l'écriture : ne pas se cantonner aux critères communs d'un genre en particulier et les dépasser. Aller au delà de ces derniers. Ce qui est presque une forme de liberté. Buvant la dernière gorgée de café qu'il lui reste, elle observe celle de Phillip qui est vide. C'est alors qu'elle lance le fait qu'elle peut aller chercher les autres chez elle. Décidemment, elle semble déterminée à le faire sortir demain soir. Ce à quoi son collègue ne tarde pas de répondre. Une réponse qui suscite un sourire en coin chez la jeune femme, une légère lueur de défi brillant dans ses yeux verts.

"- Ne m'tente pas, tu sais bien que j'en suis capable."

Elle voit en suite son geste, et sourit avant de se lever, et de tendre la main vers le gobelet.

"- Tu veux peut-être un autre café ?" Demande-t-elle en le regardant, lui proposant par ce geste d'aller lui en chercher un autre.

Son regard à l'air vide. Elle incline alors la tête sur le côté, intriguée.

"- Phillip ?"
Revenir en haut Aller en bas
 
PierreHope
PierreHope
MESSAGES : 294
INSCRIPTION : 27/04/2019
CRÉDITS : https://i.pinimg.com/originals/ba/cd/c1/bacdc13df383fe7476799da8a5257a66.jpg

UNIVERS FÉTICHE : ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t3024-liste-rps-pierrehope
Flash

Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty


Philip
Hill

J'ai 36 ans et je vis à Glasgow, (Ecosse). Dans la vie, je suis surveillant pénitentiaire et je m'en sors ni bien ni mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis par nécessité.
Oscar Isaac :copyright:Séville Films


Si Philip avait eu sa tasse pleine, il s'en serait renversé partout. Et sa journée aurait eu une toute autre figure. Mais ça, on ne le saura jamais. Car sa tasse était vide, vide comme son cerveau à cet instant précis. Seul demeurait le souvenir d'une "tea-party" comme Sandra les  affectionnait, ordonnant d'un air autoritaire à ses peluches et à son père de boire ou non le liquide imaginaire, le tout sous le regard mi-attendri, mi-amusé de sa femme.

"Philip?"

Il essaya de se raccrocher à la voix qu'il entendait au loin. De laisser là sa fille couverte de colliers bariolés et tenant son son bras sa licorne fétiche. Presque à regret, il revint à la réalité et regarda autour de lui: une triste cafétéria presque vide. Tout se remis en ordre: Glasgow, sa nouvelle vie... Son regard se posa sur son interlocutrice. Agatha. "Agatha.". Il se concentra sur son visage: elle était jolie, Agatha. Agatha avec son gentil sourire. Agatha qui avait toujours un mot gentil pour lui. Agatha qui là, s'inquiétait de plus en plus qu'il ne réponde pas (en témoignait un pli entre ses sourcils qu'il ne voyait guère souvent). L'immigré posa lentement sa tasse vide sans quitter Agatha du regard: c'était son point d'ancrage dans le monde réel. Son repère. "...Non merci.". Il avait déjà trop bu de café. Comme d'habitude. ça n'avait plus d'effet sur lui tellement il en buvait. A la base, pour ne pas dormir et revivre en boucle son cauchemar. A force, par habitude. Les yeux noisettes de Philip furent de nouveau captés par le carnet de notes et un sourire fugace passa sur ses lèvres en se remémorant la réponse de sa collègue (qui lui semblait dater de 2 siècles): "Je sais que tu en es capable. Et je veux les lire alors oui: c'est un deal.". Il devait avancer. Cesser de s'enfermer dans sa tour de tristesse, sa tour d'ivoire de solitude. Agatha en avait peut-être la clef.... Ou en tout cas, elle n'avait de cesse de tenter de forcer la serrure. Son souvenir lui avait fichu un coup. Il ressentait un manque grandissant, comme à chaque fois. Philip regarda sa montre: leur pause de 2h était à peine entamée. Il avait largement le temps d'aller les voir. L'homme jaugea Agatha: il avait envie de rester avec elle. Mais son autre besoin se faisait trop pressant. Il le sentait l'envahir et gagner du terrain. "Ecoute... Je dois aller voir... des gens. Des gens que j'aime beaucoup.". Il se leva et alla laver sa tasse, réfléchissant à comment aborder la suite de la proposition qui germait dans son esprit: il n'y avait pas de bonne manière d'amener la chose. Il posa son mètre 75 contre le meuble de cuisine et lâcha: "Viens avec moi Agatha.". Il savait que sa demande faisait grandiloquente, mais il n'avait pas trouvé d'autres moyens de la formuler. Et il n'avait pas envie de s'expliquer des heures. Pas ici. Pas dans cet endroit. Il se dirigea vers les vestiaires en lui lançant: "Rendez-vous dans 5 minutes à ma voiture si ça t'intéresse. Sinon, j'irais sans toi...". Philip ajouta d'un ton espiègle, mais sans le visage qui allait avec (on ne regagnait pas sa palette d'émotions en quelques heures): "... Et sans ton carnet d'idées loufoques.". Puis il la planta là, le temps d'aller récupérer son blouson et satisfaire un besoin naturel pressant.

***

Philip souffla sur ses doigts froids et regarda sa montre, dos contre son véhicule: dans 1 minute, le délai aurait expiré. "Qu'est ce que tu croyais bougre d'âne? Tu te la joues taiseux mystérieux et là d'un coup tu proposes de l'emmener Dios sabe dónde voir Dios sabe quién.". Il se sentait nul. Il n'avait pas été capable de lui expliquer tout simplement qu'il avait envie de rester avec elle. Qu'il avait envie de partager quelque chose de personnel avec elle. Comme elle et ses carnets. Certes, Agatha s'ouvrait à tout le monde. Mais il avait envie de lui montrer qu'il le pouvait aussi. Qu'avec elle, il avait envie de sortir un peu de sa coquille. "Estúpido.". Il ouvrit sa portière, mécontent contre lui, quand elle arriva tout sourire. Une véritable fleur dans ce paysage morne de la prison se découpant dans le froid mordant de ce début d'hiver. Réminiscence de son éducation par des femmes exigeantes, il se dépêcha de faire le tour et d'ouvrir la portière passager sans un mot.

***

Pour une fois, ce fût le latin qui brisa le silence: "J'ai rencontré Mamie Baba -heu Madame Babeth- il y a quelques mois. Leur camionnette était en panne... Alors je les ai aidés.". Sa voiture était une vieille titine au confort sommaire, mais elle ronronnait et avait le chauffage. Il conduisait doucement, un peu comme une mémère, avec une prudence exagérée. Il attendit qu'une voiture pressée le double avec un air un peu crispé avant de se détendre à nouveau. "Les gamins m'ont pris en affection. Ils ont fait tout un cinéma un soir, refusant de se coucher si je ne venait pas.". Il n'avait pas parlé autant depuis... Depuis Dios savait quand. Encore un crétin avec des phares déréglés. Le conducteur maugréa en plissant des yeux avant de reprendre: "Depuis j'y vais dès que je peux me le permettre. C'est des gosses sensass.". Il tenta un sourire, mais sans regarder la passagère: il fallait être vigilant sur la route. Toujours vigilant. "Je suis sûr que tu vas leur plaire.".  A nouveau un silence. Il ne savait pas trop quoi ajouter: "Désolé d'avoir été... Cavalier. Merci de... de venir avec moi. Tu es vraiment...". Philip chercha le bon mot mais ne le trouva pas. Alors il se borna à un trop fade (à son goût): "...gentille.".

C'était à des kilomètres de ce qu'il voulait exprimer mais il ne trouvait rien d'autre. Et il savait que plus il s'acharnerait, plus sa caboche refuserait de l'aider dans ses petites (mais pour lui énormes) tentatives de retrouver ses fonctions linguistiques (qui plus est pas dans sa langue maternelle) et sociales trop longtemps mises en veille.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Let me introduce you happiness ft. PierreHope Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Let me introduce you happiness ft. PierreHope
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Let me Introduce ~~~ Yaul
» ❝ don't let your happiness depend on something you may lose ❞ - gillian
» « happiness is the natural flower of duty » ─ auxine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: