Partagez
 
 
 

 (titekaori) i'm sorry for the other day.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
PRINCESS
PRINCESS
Féminin MESSAGES : 641
INSCRIPTION : 18/01/2019
ÂGE : 23
RÉGION : île de france.
CRÉDITS : fanpop.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Ecrire en quelques mots le contexte du RP (lieu, date, toutes informations pertinentes)

Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]




a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
Revenir en haut Aller en bas
 
PRINCESS
PRINCESS
Féminin MESSAGES : 641
INSCRIPTION : 18/01/2019
ÂGE : 23
RÉGION : île de france.
CRÉDITS : fanpop.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Julian
Warren

J'ai 40 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis gérant d'un hôtel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien..

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ odistole

Un mois et demi. Oui, cela faisait un mois et demi que tu n’avais pas vu Sally. Le temps passait vite et tu n’avais pas vu les semaines défilées depuis tout ce temps. Un mois et demi, cela t’avait laissé assez de temps pour réfléchir, pour penser à cette situation. Cela t’avait laissé assez de temps pour tout ça. Tu ne savais pas si tu prenais la meilleure des décisions. Tu n’avais plus parlé à la jeune femme depuis cela d’ailleurs. Pourtant, tu devais avouer que celle-ci te manquait. Tu avais besoin et envie de la voir d’ailleurs. Tu ne savais pas comment elle prendrait les choses mais bon, si tu te posais la question, tu ne ferais rien et tu n’irais pas. Ce n’était pas la bonne solution.

Tu t’étais renseignée sur la jeune femme afin de savoir ce qu’elle faisait maintenant. Tu avais dû embaucher une autre personne. Oui, une personne pour prendre sa place même si cela ne te faisait pas vraiment plaisir. Tu avais eu la lettre de démission de la jeune femme sur ton bureau. Tu avais appris que celle-ci travaillait dans un restaurant, un quartier pas super mais bon, tu supposes que cela l’aidait à subvenir à ses besoins. Tu avais donc quitté l’hôtel puis te rendais dans ce restaurant pour pouvoir la voir et lui parler. En arrivant, tu tombais sur une rouquine qui avait l’air d’avoir envie de te draguer. Tu la laissais t’installer alors qu’elle te laissait tranquille, non sans papillonner des yeux. Tu regardais donc la carte qu’elle t’avait donnée puis tu relevais la tête en entendant une voix. La sienne. « Bonjour. » Tu lui lançais, bien que tu te doutais que la jeune femme ne serait pas ravie de te voir. Tu préférais de ce fait anticiper les choses. « Je sais que ça fait un bon moment mais.. j’avais besoin de te voir. » Tu lui disais alors. « Est-ce qu’on peut.. discuter et manger un peu ? » Tu lui demandais alors, espérant qu’elle allait accepter. Tu revenais un peu à l’improviste mais bon, tu étais aussi buté qu’elle et tu pourrais attendre le cas contraire pour obtenir cette discussion.






a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
Revenir en haut Aller en bas
 
titekaori
titekaori
Féminin MESSAGES : 1158
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen http://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 http://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Sally River-Johns
J'ai 22 ans ans et je vis à Chicago, Amérique. Dans la vie, je suis serveuse dans une burger restaurant, type années sixties et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma dévotion totale pour ma famille, ma naïveté, je suis toujours célibataire et je le vis plutôt très très mal.

(titekaori) i'm sorry for the other day. Frases-9-6
Pense-bête (famille de Sally) David, son père (43 ans), ainsi que sa fratrie (dont elle a la charge) : Soren (20 ans); les jumelles Kelly et Kylie (17 ans) ; Adrian (15 ans) ; Loïs (14 ans) ; les faux-jumeaux Delillah et Donovan (11 ans) ; et le petit Louis, le cadet (8 ans).


Elizabeth Lail ©️ PRINCESS
Je tournais entre les tables, depuis quelques heures à présent. Et je devais avouer que ce travail ne parvenait toujours pas à faire mon bonheur. Bien au contraire. Je ne trouvais des avantages à être serveuse dans un burger style sixties, que là où cela m’arrangeait véritablement. En d’autres termes : que pour la fatigue qu’il m’apportait, me permettant de m’endormir comme une masse sans être la proie aux mêmes pensées répétitives ; et pour l’activité incessante qu’il nécessitait, me permettant là également de m’affairer sans être la proie de ces mêmes pensées répétitives. Les choses c’étaient grandement améliorées du reste, en presque un mois et demi d’existence. Mon père se portait comme un charme, et mon cousin filait le parfait amour avec sa petite amie en Nouvelle-Zélande. Cependant, des évènements, des sentiments particulièrement, faisait que mon train de vie n’était pas le plus heureux que j’avais pu connaître. Je souffrais encore considérablement de ma première peine de cœur, la plus terrible qu’une jeune femme naïve puisse subir, et je me languissais de pouvoir enfin oublier l’homme qui en était à l’origine.

_ Vous avez fait votre choix ?

J’interrogeais mon client, vers lequel je revenais pour la dixième fois du service.

_ Non, pas vraiment.  Serait-il possible de bénéficier d’encore un peu de temps, pour réfléchir ?
_ Bien-sûr. Je lui assurais charmante, bien que je me lassais de revenir toujours le carnet vide en cuisine. _ Le client est roi chez « Chicago Joe’s ».

Et de manière générale, du reste. Je le laissais donc pour la énième fois, bredouille, afin de rejoindre la cuisine, où m’attendait les plats d’autres clients moins compliqués. Je ne savais pas combien de temps exactement il s’écoula entre mon dernier passage à cette table, et le moment où mon patron me reprocha de le délaisser ; mais je savais que je venais de perdre un pourcentage, tandis qu’il inversait ce client avec un nouveau, venant tout juste d’arriver. Et ne me déçois pas, cette fois, où c’est la porte. Résonnait encore à mon esprit, tandis que je pensais à cette pauvre Marissa, qui venait de perdre le type en costard qui patientait à ma nouvelle table. Enfin. Les ordres du patron étaient les ordres du patron. Je pris la direction de cette nouvelle table, me saisissant d’une corbeille à pain au passage, avant de saluer l’inconnu que je ne regardais pas encore, pour la déposer bien au centre de celle-ci.

_ Bonjour, bienvenue au « Chicago Joe’s ». Je suis Sally, c’est…

Je me figeais au visage qui se relevait en ma direction, presque instantanément. Julian ? Je pensais, encore interdite par la vision qui s’offrait à moi. Car c’était impossible, du reste. Il ne pouvait pas véritablement se retrouvait face à moi, dans ce bouge ? Non. Je voulais me croire victime d’une hallucination, dû au surmenage, même si les propos tenus par celui-ci semblaient m’indiquer que la situation était bien réelle. Il avait besoin de me voir, à ce j’avais cru entendre. C’était complètement dingue ! Et cela ne faisait aucun sens avec son attitude de la dernière fois. Je refusais donc de croire qu’il existait.

_ C’est moi qui vais vous servir. Je reprenais, secouant imperceptiblement ma tête, afin de chasser son image qui s’avérait bien plus tenace que je ne l’espérais. _ Aujourd’hui, notre chef vous propose en plat du jour : le Joe’s Cheezeborgers, à neuf dollars quatre-vingt-quinze.

Nous nagions en plein ridicule. Je venais de proposer à un directeur d’hôtel quatre étoiles, un menu à moins de dix dollars pièce, possédant un nom complètement grotesque. Autant dire que je me serais volontiers soulager d’une telle situation, ô combien gênante.

_ Je vais vous laissez choisir. Je lui annonçais enfin, sachant que j’avais plus besoin d’une pause pour me remettre de mes émotions, que lui de temps pour risquer son estomac à consommer ce que je servais. _ Je reviens dans quelques minutes.

Je n’en avais pas le choix, d’ailleurs. Mon patron m’attendait au tournant. Je me réfugiais donc quelques minutes en cuisine, sous le regard étonné du personnel qui m’observait comme une bête curieuse, avant de revenir auprès de Julian, la pointe de mon stylo appuyée sur mon carnet.

_ Je vous écoute.

Je lui annonçais, attendant qu’il me donne l’intitulé de son futur menu.


@PRINCESS


(titekaori) i'm sorry for the other day. 19030611233824541716148444
Titanic was called the Ship of Dreams, and it was. It really was.

MES PERSONNAGES | MA RECHERCHE
Revenir en haut Aller en bas
 
PRINCESS
PRINCESS
Féminin MESSAGES : 641
INSCRIPTION : 18/01/2019
ÂGE : 23
RÉGION : île de france.
CRÉDITS : fanpop.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Julian
Warren

J'ai 40 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis gérant d'un hôtel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien..

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ odistole

Tu savais que cela allait sûrement surprendre Sally que de te voir. Tu n’avais pas vraiment prévenu ni quoique ce soit d’ailleurs mais en même temps, tu savais que si ça aurait été le cas alors peut-être qu’elle n’aurait pas accepté de te voir. Certes, elle devait travailler donc elle aurait tout de même été présente. Tu remarquais à son visage, son expression qu’elle semblait surprise. Elle ne te disait rien sur votre relation personnelle ni quoique ce soit. Elle continuait d’agir en tant que serveuse et tu savais qu’elle était quelqu’un de professionnelle de toute façon. Tu te doutais que c’était pour cela qu’elle agissait ainsi. Tu la laissais faire, te proposant même le plat du jour. Ce n’était pas trop le genre de lieu que tu fréquentais. Bien sûr, tu avais déjà mangé un hamburger dans un Mcdonald par exemple mais tu étais plus restaurant qu’autre chose. Tu te moquais donc du plat du jour puis, à voir le quartier dont cela se situait, tu n’étais pas sûr que la nourriture soit géniale.

Sally te laissait donc seul afin de choisir. Elle semblait également vouloir t’échapper, t’éviter ou quelque chose comme cela. Tu la laissais faire, après tout tu avais déjà décidé pour le plat. Tu attendais donc quelques minutes qu’elle revienne. « Je vais prendre le plat du jour comme tu me l’as conseillé et puis une bière avec également s’il te plait. » Tu la laissais prendre ta commande mais tu prenais tout de même le dessus avant qu’elle ne puisse partir de nouveau, chose que tu savais qu’elle voudrait probablement faire afin de ne pas te voir, encore une fois. Ou te parler. « Est-ce que tu as bientôt ta pause déjeuner ? J’aimerai que tu déjeunes avec moi. » Tu ne connaissais pas ses horaires et tu supposes que ce n’était pas aussi simple que cela. Aussi simple que tu le voudrais en tout cas. Tu étais patron et tu connaissais donc la chose. « Sinon dis moi quand est-ce qu’on peut discuter tous les deux ? » Tu attendrais s’il le fallait, après ton repas ou bien plus tard. Tu voulais qu’elle sache que tu attendais de pouvoir lui parler. « S’il te plait. » Tu lui disais en insistant bien sur la chose.







a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
Revenir en haut Aller en bas
 
titekaori
titekaori
Féminin MESSAGES : 1158
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen http://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 http://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Sally River-Johns
J'ai 22 ans ans et je vis à Chicago, Amérique. Dans la vie, je suis serveuse dans une burger restaurant, type années sixties et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma dévotion totale pour ma famille, ma naïveté, je suis toujours célibataire et je le vis plutôt très très mal.

(titekaori) i'm sorry for the other day. Frases-9-6
Pense-bête (famille de Sally) David, son père (43 ans), ainsi que sa fratrie (dont elle a la charge) : Soren (20 ans); les jumelles Kelly et Kylie (17 ans) ; Adrian (15 ans) ; Loïs (14 ans) ; les faux-jumeaux Delillah et Donovan (11 ans) ; et le petit Louis, le cadet (8 ans).


Elizabeth Lail ©️ PRINCESS
Un plat du jour, accompagné d’une bière. Bien, c’était noté. Il ne me manquait plus que la cuisson de sa pièce de bœuf, ainsi que la précision quant à la bière qu’il souhaitait consommer, et je pourrais me réfugier auprès des autres clients du restaurant, qui attendaient également que je leur consacre mon temps. Or, il insistait sur cette volonté de déjeuner en ma compagnie, pour discuter. Je ne voyais pas très bien ce que nous avions à nous dire, en réalité. Il s’était montré suffisamment clair à mon sujet, la fois précédente. Je ne tenais donc pas particulièrement à m’entendre dire ce que j’avais précautionneusement évité dans sa suite, cette fameuse nuit. Je me devais, par conséquent, de le dissuader d’insister très rapidement, avant que mon patron ne décèle une familiarité dans son comportement à mon égard. Car oui, désormais, je ne pouvais plus en douter : cet homme était assez fou pour venir mettre à l’épreuve son estomac dans ce bouge, même si je ne comprenais pas ce qui l’en avait à ce point convaincu.

_ Écoute, je ne suis pas autorisée à discuter avec les clients plus de deux minutes consécutives, et j’ai pris mon déjeuner avant le service avec les autres employés. Je te demanderai donc, par respect pour mon emploi que je ne tiens pas à perdre bêtement, comme le précédent, à ne pas insister avec cette idée grotesque de discussion. Je marquais une pause, la gorge nouée à l’évocation de ce « nous », qui n’avait jamais existé que dans ma tête. _ Tu t’es montré suffisamment limpide cette nuit-là, à mon goût, je n’ai pas besoin d’un complément d’information.

Ce qui était vrai, du reste. Je n’avais pas besoin de détails pour comprendre que seul mon cul l’intéressait, à l’époque, et que j’avais été ridicule de venir lui ouvrir mon cœur. Je préférais de ce fait qu’il parte sans attendre son reste, mais après la consommation de son plat. Si possible, du moins.

_ Maintenant, si tu dois partir, sois gentil, fais-le après ton déjeuner. Mon patron a une dent contre moi, aujourd’hui. Il serait bien capable de me licencier sur le champ s’il te voit partir tout de suite, sur un coup de tête.

Il me surveillait à distance, tel un mirador. Il ne lui faudrait pas plus de motivation de ma part pour me remercier de mes services, avant de me donner mes indemnités.

_ Quelle cuisson pour ta viande ? Et la bière : brune ou blonde ?

Je l’interrogeais à, la suite, partant du principe qu’il accepterait de me rendre ce service. Car c’était bien là la moindre des choses, n’est-ce pas ? Je n’avais pas fais d’esclandre dans son hôtel, que je sache. J’étais plutôt partie sans lui faire regretter de s’être joué de ma personne. Je méritais donc qu’il perde une heure de son temps, afin d’assurer la stabilité de mon emploi. Ensuite, il pourrait vaquer à nouveau à ces activités de bourgeois, sans s’inquiéter plus que ça de ma situation.


@PRINCESS


(titekaori) i'm sorry for the other day. 19030611233824541716148444
Titanic was called the Ship of Dreams, and it was. It really was.

MES PERSONNAGES | MA RECHERCHE
Revenir en haut Aller en bas
 
PRINCESS
PRINCESS
Féminin MESSAGES : 641
INSCRIPTION : 18/01/2019
ÂGE : 23
RÉGION : île de france.
CRÉDITS : fanpop.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Julian
Warren

J'ai 40 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis gérant d'un hôtel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien..

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ odistole

Tu voulais que Sally puisse te parler mais la jeune femme n’avait pas l’air de vouloir. Tu pouvais le comprendre mais tu voulais simplement pouvoir discuter avec elle, chose que tu n’avais pas vraiment pu faire la dernière fois puisqu’elle était partie de l’hôtel. Tu aurais pu la rattraper bien sûr mais tu l’avais laissé car tu savais que tu l’avais fait souffrir. Cette fois, tu étais dans une autre optique, celle qu’elle puisse entendre ce qu’elle avait à te dire. Tu comprenais cependant que son patron n’avait pas l’air commode. Peut être bien qu’il te ressemblait quelque part. Tu ne l’avais pas vu alors tu ne pouvais pas le juger. « Tu peux toujours revenir mais bon, d’accord. Je comprends, je n’insisterai pas pour le moment mais je tiens quand même à te voir quand tu as un moment. » Et quand elle pourrait et que son patron ne serait pas dans le secteur pour venir l’emmerder. Tu ne voulais pas non plus lui attirer des soucis même si tu ne penses pas qu’elle devait vraiment s’épanouir dans ce milieu, dans ce boulot. Peut être que tu te trompais après tout. « C’est ce que tu penses mais non, je ne suis pas d’accords. Je n’ai pas eu l’occasion de te dire ce que je pensais et te parler davantage de ce qui s’était passé dans ma vie.  » Tu n’avais pas pu car elle ne t’en avait pas laissé le temps malheureusement et tu voulais le faire aujourd’hui. « Ecoutes, laisses moi une chance de te parler. Ensuite, si vraiment tu ne veux plus me voir alors je te laisserai tranquille pour de bon. »

Ce n’était pas sûr que tu le fasses ça mais il fallait qu’elle puisse te croire et que tu puisses ainsi lui parler. Tu pouvais partir après manger après tout, puisque tu étais là, tu allais dîner ici quand même. Tu n’allais pas t’en aller avant. Tu ne lui voulais pas de mal comme tu le pensais. « De la bière brune et pour la cuisson à point ça ira, merci. » Peu importe pour la viande et la bière encore une fois, ce n’était pas important à tes yeux. « Penses à ce que je t’ai dit s’il te plait, pour la discussion. » Tu lui disais avant qu’elle s’occupe de ta commande et d’aller la transmettre au chef cuisinier.







a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
Revenir en haut Aller en bas
 
titekaori
titekaori
Féminin MESSAGES : 1158
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen http://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 http://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Sally River-Johns
J'ai 22 ans ans et je vis à Chicago, Amérique. Dans la vie, je suis serveuse dans une burger restaurant, type années sixties et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma dévotion totale pour ma famille, ma naïveté, je suis toujours célibataire et je le vis plutôt très très mal.

(titekaori) i'm sorry for the other day. Frases-9-6
Pense-bête (famille de Sally) David, son père (43 ans), ainsi que sa fratrie (dont elle a la charge) : Soren (20 ans); les jumelles Kelly et Kylie (17 ans) ; Adrian (15 ans) ; Loïs (14 ans) ; les faux-jumeaux Delillah et Donovan (11 ans) ; et le petit Louis, le cadet (8 ans).


Elizabeth Lail :copyright:️ PRINCESS
Effectivement, rien ne m’empêchait de revenir ultérieurement entre deux clients, entre deux services ; seulement, la volonté me manquait lorsque je me remémorais la virulence de ces propos, tandis qu’il m’avait lui-même rejeté, un mois auparavant. Je préférais donc mettre immédiatement les choses aux claires, entre nous ; notamment au sujet de la clarté de ces propos cette nuit là : j’avais parfaitement compris mon rôle à son service, dans ses draps, et je ne nécessitais aucun complément d’information sur la question. Il insistait, d’ailleurs. Il prétendait que ce n’était uniquement que le fond de ma pensée, qu’il ne partageait pas. Je retenais un petit ricanement sarcastique entre mes mâchoires serrées. Était-il présent cette nuit là ? Oui. Il savait donc pertinemment que je disais la vérité, que les choses avaient été clairement énoncées. Certes, je lui accordais, je ne lui avais pas réellement laissé l’occasion d’approfondir la discussion ; mais pouvais-je agir autrement, sachant que je souffrais déjà beaucoup trop d’avoir ouvert mon cœur en vain ? J’en doutais. J’avais agis au mieux pour nous deux, et je continuais à le faire en me tenant à mon rôle stricte de la simple serveuse. Ce fut par conséquent dans ce sens, également, que je ne relevais pas sa demande explicite d’ultime chance. La méritait-il sincèrement ? Hm. […] Peut-être. Il fallait que je songe à la question.

_ Je vais y réfléchir.

J’annonçais brièvement, implacable. Je ne lui donnais pas autre choix que de me laisser y songer, tranquillement. Ensuite, en fonction de ma décision, j’aviserai. Au besoin, je savais que je le ferais escorté du restaurant par quelques collègues masculins, très serviables, s’il se montrait trop insistant. En attendant, je notais les précisions de sa commande, puis je le quittais avec ces dernières paroles en guise d’accompagnement. Je me réfugiais ensuite auprès du comptoir où je transmettais sa commande en cuisine, avant de voguer au gré des tables, auprès des autres clients dont j’avais la responsabilité.

_ Désirez-vous un dessert ?

Je questionnais la table voisine à celle de Julian, me saisissant déjà de leurs assiettes vides.

_ Cela dépend : vous faites partie des desserts proposés à la carte ?
_ Non.
_ Dommage. Je suis sûr que vous êtes très appétissante.

Allez demander « ça » à votre voisin de table. Je me retenais de mentionner au client, tandis qu’une main mutine vint me pincer la fesse la plus à proximité.

_ Ne faite pas ça.

Je réprimandais le client malhonnête, me décalant pour éloigner mon postérieure de ces intentions grivoises.

_ Rôôô. Ricana-t-il en compagnie de ces copains. _ Tu n’vas pas nous faire croire que tu es du genre farouche, tout de même ?
_ Désirez-vous un dessert à la carte, oui ou non ?

Fais-je avec agacement, afin d’abréger cette conversation on ne peut plus désagréable pour ma personne.

_ Pourquoi tu t’énerves, beauté ? On ne fait que discuter ?
_ Je vous ai posé une question !
_ Moi également !

Le ton montait. Si je ne calmais pas le jeu incessamment sous peu, j’allais immanquablement m’attirer les foudres de mon patron, qui se ficherait éperdument de ma fierté bafoué.

_ J’ai bien vu les petits regards que tu lances au type d’à côté ; alors ne me fais pas croire que t’es pas le genre de chaudasse qui aime se faire tripoter entre deux plateaux servis.

Ma cause était difficilement plaidable, pour le coup : j’avais effectivement lancé quelques œillades à Julian, sans qu’il puisse s’en apercevoir, et mon manège c’était révélé très indiscret au regard de ce type. Mais étais-ce suffisant pour faire de moi une chaudasse ? Je ne le croyais pas.

_ Je prends cela pour un non.

Je concluais froidement, fuyant par la même occasion la table, dont j’avais soigneusement débarrassés les assiettes sales.

_ HEY, REVIENS ICI, J’AI PAS FINI !

Une main se serra fortement sur le haut de mon bras, me retenant dans ma progression. Il n’en fallut dès lors pas davantage pour que quelques couverts, en équilibre instable sur la pile d’assiettes, ne tombent au sol dans un fracas assourdissant.

_ Regarde ce que tu as fais ! Me reprocha l’un des clients, le bas de pantalon tâché de sauce.
_ Regardez plutôt ce que VOUS avez fait. Je rectifiais, abasourdie.
_ Un problème messieurs ?

Merde. Mon patron venait de nous rejoindre. Et nul-doute que ma version de l’histoire ne serait pas entendue.

_ Oui. Votre serveuse est désagréable : elle refuse de nous proposer la carte des desserts.

J’ouvrais la bouche toute grande, tel un poisson extrait de son bocal d’eau. C’était la meilleure, celle-là : ils avaient refusés de répondre à ma question, et désormais ils me le reprochaient à l’instar d’un manque de professionnalisme ou de courtoisie. C’était d’un toupet sans nom !

_ Veuillez accepter mes excuses les plus sincères. Je vais vous envoyer une serveuse plus aimable. Se plia mon supérieur, d’une voix mielleuse. _ Vous, dans la cuisine, immédiatement.

Termina-t-il à mon encontre, plus froidement. Génial. J’allais être licenciée, cela ne faisait aucun doute à présent. Il allait me remonter les bretelles à grand renfort d’insultes, puis me remercier de mes services. Je trainais des pieds en direction des cuisines, ne m’attendant à aucun miracle pour ma vie active, aussi désastreuse que la sentimentale. Je ne savais toujours pas si j’allais accorder une chance à Julian, d’ailleurs. Tout dépendrait de la suite des évènements, j’imaginais.


@PRINCESS


(titekaori) i'm sorry for the other day. 19030611233824541716148444
Titanic was called the Ship of Dreams, and it was. It really was.

MES PERSONNAGES | MA RECHERCHE
Revenir en haut Aller en bas
 
PRINCESS
PRINCESS
Féminin MESSAGES : 641
INSCRIPTION : 18/01/2019
ÂGE : 23
RÉGION : île de france.
CRÉDITS : fanpop.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Julian
Warren

J'ai 40 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis gérant d'un hôtel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien..

Informations supplémentaires ici.


avatar :copyright:️ odistole

Tu savais que tu étais quelqu’un de têtu et rancunier dans la vie. Bon d’accord, cela faisait un moment que tu n’avais pas vu ni même parlé avec elle mais tu avais eu besoin de cet éloignement. Tu avais eu besoin d’être loin d’elle pour réfléchir à certaines choses et aujourd’hui, tu voulais discuter avec elle. Tu avais aussi besoin d’éclaircir certains points. Des choses que vous ne vous étiez pas dit la dernière fois. Tu t’étais disputée avec elle et elle avait pensé des choses qui n’étaient pas le cas. Tu soupirais quand elle te disait qu’elle voulait y réfléchir. Bon, ce n’était pas vraiment gagné cette histoire. Tu espérais quand même que tu pourrais arranger les choses avec Sally. « Bien.. je t’attendrais. » Tu lui disais alors.

Tu laissais la jeune femme aller s’occuper des autres clients car bon, tu ne pouvais pas l’empêcher de faire son travail tout de même. Elle allait servir les clients qui se trouvaient à tes côtés, alors tu pouvais entendre leur conversation. Sérieusement.. Tu te sentis bouillir et tu ne savais pas trop ce qui te retenait d’en coller une à ce mec. Qu’est-ce qu’il croyait ? Qu’elle allait coucher avec lui, vraiment ? En réalité, tu espérais bien que non mais Sally n’était pas une de ces filles faciles. Ce mec se montrait insistant et la touchait en plus de cela. Tu étais à deux doigts de te lever mais, son patron venait de survenir. Merde. Tu restais outré da l’attitude de cet homme, en plus de cela il n’assumait rien et à en voir le patron de Sally, elle allait subir un mauvais quart d’heure. Tu ne pus t’empêcher de te lever et aller voir la table d’à côté. « Sérieusement ? T’es en manque à ce point pour emmerder une femme et en plus tu mens ? Pas étonnant que personne ne veuille de toi. » Tu lâchais même s’il semblait rire et en avoir rien à foutre. « Rigoles bien, mais ne t’avises plus de l’approcher ou lui parler sinon je ne donne pas cher de ta peau. » Tu lui lâchais avec un regard noir avant de partir voir si tu pouvais trouver Sally et son patron. Surtout lui car tu avais tout vu et tu trouvais injuste qu’elle se fasse virer alors qu’elle avait rien fait de mal, si ce n’est son boulot. Bon d’accord, quelque part tu n’appréciais pas trop ce boulot et cet endroit. Tu finissais par ouvrir une porte, après y avoir toqué et les voir. Ils semblaient tous les deux en colère. « Excusez moi de déranger.. » Que tu lançais alors. « Qui êtes vous ? Et qui vous a autorisé à venir ici ? » Bon okay, il n’avait pas vraiment l’air content et tu dérangeais mais en même temps, tu ne pouvais pas être témoin et ne rien dire ensuite. « Je sais que je dérange mais je voulais vous parler. J’étais témoin de la scène et je voulais vous empêcher de faire une erreur. » Il fronçait les sourcils et te regardait toi puis Sally. « Comment ça ? » Il te demandait alors. « J’étais assis à la table à côté du client qui a accusé votre serveuse et j’ai entendu leur discussion. Elle lui avait bien proposé la carte des desserts mais il lui faisait des avances et se montrait insistant. Elle a renversé le tout parce qu’il voulait la toucher. » Sally risquerait de t’en vouloir de te mêler de cela mais bon, au point où tu en étais. « Je pense que c’est ce monsieur que vous devriez virer d’ici. » Et en plus, tu t’autorisais à donner ce genre de conseils mais en même temps, tu n’aurais pas accepté qu’on agisse ainsi avec une de tes employés à ton hôtel.






a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
Revenir en haut Aller en bas
 
titekaori
titekaori
Féminin MESSAGES : 1158
INSCRIPTION : 31/01/2019
ÂGE : 32
RÉGION : Les Hauts de France
CRÉDITS : (c) google image (avatar & gifs profil/signature)

UNIVERS FÉTICHE : City, Science-Fiction et Fantastique. (Si possible dans un contexte inventé, j'y suis plus à mon aise)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2780-l-ecriture-est-parole-et-silen http://www.letempsdunrp.com/t2787-mon-repertoire-de-rps-oui-je-suis-vachement-originale-dans-le-titre#59583 http://www.letempsdunrp.com/t2809-mes-multiples-personnalites-sur-ltdrp#60671
Licorne

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Sally River-Johns
J'ai 22 ans ans et je vis à Chicago, Amérique. Dans la vie, je suis serveuse dans une burger restaurant, type années sixties et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma dévotion totale pour ma famille, ma naïveté, je suis toujours célibataire et je le vis plutôt très très mal.

(titekaori) i'm sorry for the other day. Frases-9-6
Pense-bête (famille de Sally) David, son père (43 ans), ainsi que sa fratrie (dont elle a la charge) : Soren (20 ans); les jumelles Kelly et Kylie (17 ans) ; Adrian (15 ans) ; Loïs (14 ans) ; les faux-jumeaux Delillah et Donovan (11 ans) ; et le petit Louis, le cadet (8 ans).


Elizabeth Lail :copyright:️ PRINCESS
Je regagnais les cuisines, mon patron sur les talons. Et comme je le prévoyais l’instant d’avant, il ne se priva pas de notre soudaine « intimité » pour mieux me rabaisser totalement, à grand renfort d’insultes. J’avais bien conscience que je n’étais pas le meilleur élément de son entreprise, sachant que je ne mettais clairement pas grand cœur à l’ouvrage, mais je trouvais exagéré de se faire son opinion sur une seule version d’une histoire. S’il m’avait ne serait-ce qu’offert la possibilité d’en placer une, sous le regard effaré de mes collègues présents ce jour-là, j’aurais pu lui expliquer que j’avais été victime d’harcèlement sexuel – n’ayons pas peur du mot, et que mon comportement révélait au contraire un immense self-control. J’aurais très bien pu administrer une gifle au goujat de la table cinq, après tout. J’aurais très bien pu le traiter également, tel qu’il me semblait le mériter, avant de faire tout un esclandre quant à son attitude primitive à mon égard. Or, j’avais opté d’agir avec diplomatie, et le résultat restait le même : j’étais l’unique personne à blâmer dans cette histoire.

_ Est-ce que je vais pouvoir m’expliquer, ou vous aller me licencier sans chercher à comprendre ce qu’il s’est passé ?

Je demandais tout d’un coup, saisissant l’opportunité que mon patron soit perturbé par l’intrusion d’un client dans la cuisine.

_ Je ne sais pas. Me bredouilla-t-il, avant de se concentrer sur le nouveau venu. _ Qui êtes vous ? Et qui vous a autorisé à venir ici ?
_ Je sais que je dérange mais je voulais vous parler. Julian ? Que venait-il faire par ici ? _ J’étais témoin de la scène et je voulais vous empêcher de faire une erreur.

Sérieusement ?! Je restais brièvement abasourdie devant sa soudaine dévotion à venir plaider ma cause. Qu’avait-il à gagner que je reste serveuse dans ce bouge, d’ailleurs ? Ma reconnaissance ? Il me semblait bien que c’était là ce qu’il recherchait. Et pour cause : s’il m’aidait à conserver mon poste dans ce restaurant, que je méprisais sûrement autant que lui, il aurait la certitude d’avoir fait une bonne action à mon encontre, et ainsi il obtenait la légitimité d’une audience à mon égard. C’était fourbe, mais indiscutablement ingénieux. J’étais curieuse de découvrir ses talents de persuasions, face à celui qui portait à présent le titre de patron dans mon existence.

_ Comment ça ?
_ J’étais assis à la table à côté du client qui a accusé votre serveuse et j’ai entendu leur discussion. Vraiment ? _ Elle lui avait bien proposé la carte des desserts mais il lui faisait des avances et se montrait insistant. Elle a renversé le tout parce qu’il voulait la toucher.

L’histoire narrée correspondait bien à ma version des faits, effectivement. J’avais fais mon travail convenablement, jusqu’au bout, et ce n’était que de la faute du client si de la vaisselle m’avait échappée. J’estimais donc qu’il avait réellement assisté à la scène, dont il ne semblait pas avoir manqué une seule miette. Me surveillait-il ? Y avait-il prêté plus d’attention que la localisation de sa place ne lui permettait déjà ? Mieux : aurait-il intervenu si mon supérieur n’était pas venu à la rescousse de ces « précieux » clients ? Peut-être. Rien n’était moins sûr. Néanmoins, ayant appris depuis plusieurs semaines à ne plus attendre aucune attention particulière de sa part, je préférais me contenter de croire qu’il y avait assisté à défaut de pouvoir s’en passer véritablement.

_ Je pense que c’est ce monsieur que vous devriez virer d’ici.

Ajouta-t-il même, sous le regard effaré de mon patron.

_ Bien. J’imagine que vous n’avez aucun intérêt à inventer une telle histoire, surtout pour prendre le parti de ma serveuse. Déclara celui-ci, bien que perplexe dans l’intonation de sa voix. _ À moins que vous ne vous connaissiez déjà. Est-ce le cas, Sally ? Connaissez-vous cet homme ?

Le regard braqué sur moi, mon employeur attendait une réponse immédiate de ma part. Ce que je fis instantanément, sans sourciller, afin qu’il ne s’imagine pas que Julian ait pu mentir pour me protéger (ce qui n’était pas le cas, rappelons-le).

_ Non. Je n’ai jamais vu cet homme de ma vie.
_ Très bien. Accepta-t-il dans la foulée, sans plus de réflexion sur la question. _ Vous pouvez remercier ce client, dans ce cas : il vient de vous éviter un licenciement pour faute grave.
_ Merci monsieur.

Je déclarais à Julian, poliment, sans savoir s’il méritait également son audience pour sa dévotion à ma cause.

_ Parfait. Je vais regagner la salle avec monsieur. Faites en sorte que sa commande soit servie dans les plus brefs délais, et allez me nettoyer les dégâts qui ont été occasionnés.

J’acquiesçais comme un parfait petit soldat, d’un signe de la tête, avant d’aller signaler au cuisinier que sa table passait en priorité. Ensuite, je revenais en salle, où il avait retrouvé sa place, pendant que mon patron s’affairait à chasser les clients indélicats.

_ C’est un scandale ! Vociféra l’homme à la main baladeuse. _ Vous accordez du crédit à un unique témoignage alors que nous sommes quatre à vous affirmer que c’est elle qui s’est montré particulièrement désagréable vis-à-vis de nous.
_ Dans le doute, messieurs, je préfère vous demandez de régler l’addition et de partir immédiatement.
_ Très bien, nous partons ; mais croyez-moi, vous allez regretter votre geste. Des menaces, désormais. Cet homme était un véritable imbécile. _ Quant à toi, adressa-t-il à Julian en le pointant de l’index, surveille bien tes arrières et ceux de ta copine car je peux t'assurer que l'on se reverra.

Je blêmissais à cette menace. Devais-je craindre une agression dans les jours à venir ? Si c’était le cas, je n’aurais certainement pas Julian pour me défendre. Dans le doute, j’envisageais de demander à mon frère de m’accompagner à chaque fois que je serais amener à trainer dans le quartier. De nouveau seul en compagnie de Julian, après que mon patron nous ait quitté dans un profond soupir d’agacement, je lui renouvelais mes remerciements, pendant que je ramassais la nourriture ainsi que les morceaux de vaisselles brisées au sol.

_ Merci d’être intervenu. C’était sympa de ta part.

Rien ne l’y contraignait et, même si cela ne me soulageait pas de cet emploi, ni du mal que je ressentais à son égard, je concluais que c’était toujours mieux qu’un retour à l’agence pour l’emploi.


@PRINCESS


(titekaori) i'm sorry for the other day. 19030611233824541716148444
Titanic was called the Ship of Dreams, and it was. It really was.

MES PERSONNAGES | MA RECHERCHE
Revenir en haut Aller en bas
 
PRINCESS
PRINCESS
Féminin MESSAGES : 641
INSCRIPTION : 18/01/2019
ÂGE : 23
RÉGION : île de france.
CRÉDITS : fanpop.

UNIVERS FÉTICHE : réel, city.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Donut

(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty


Julian
Warren

J'ai 40 ans et je vis à Chicago, Etats Unis. Dans la vie, je suis gérant d'un hôtel et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien..

Informations supplémentaires ici.


avatar :copyright:️ odistole

Tu ne pouvais pas rester les bras croisés sans rien faire, non, du tout. Tu ne pouvais pas faire comme s’il ne s’était rien passé. Tu n’attendais rien de sa part en échange. Bon d’accord, tu espérais tout de même que vous pourriez discuter tous les deux. Mais, ce n’était pas pour cela que tu allais voir son patron. Tu trouvais juste injuste qu’elle se fasse virer alors qu’elle avait rien fait de mal, si ce n’est de faire son travail. Cela ne devait pas se passer ainsi. Tu arrivais donc en toquant à la porte, demandant ainsi à parler au patron de Sally. La jeune femme avait l’air de se demander ce que tu faisais ici. Elle n’avait pas l’air spécialement ravie de te voir et tu pouvais le comprendre mais, tu ferais vite. Tu commençais donc à expliquer ce qui s’était réellement passée. Tu te trouvais installé près de la table de cet homme et ses amis. De ce fait, tu avais pu entendre et voir ce qui s’était réellement passé. Tu ne savais pas s’il y avait d’autres témoins, ni même s’ils allaient se manifester. Tu espérais donc que ton arrivée et ton discours servirait à quelque chose. Son patron ne t’envoyait pas balader et il semblait croire à ce que tu disais déjà, c’était bien parti. « Non, absolument pas. Mais je possède un établissement et je sais que je n’aimerais pas qu’on traite mes employés ainsi. » Certes, tu tenais un hôtel et non un restaurant, cela n’avait donc rien à voir mais tout de même. Tu ne travaillais pas seul et tu savais que tu n’apprécierais pas qu’un client s’en prenne ainsi à Karen par exemple. Ou une autre personne, si bien entendu celle-ci est innocente.

Son patron demandait à Sally si elle t’avait déjà vu. Tu préférais la laisser répondre puisque c’était à elle que revenait le choix de le dire. Tu trouvais juste qu’elle dise que tu ne la connaissais pas, peut être qu’il aurait douté de ta parole le cas contraire. « Merci beaucoup pour votre écoute. » Tu lançais à son patron puis regardais rapidement Sally. Tu regagnais ta table, t’installant de nouveau alors que le client de tout à l’heure était là. Celui-ci s’approchait de toi après avoir été mis à la porte, te menaçant. Tu ne pus t’empêcher de rire. Vraiment ? Tu n’avais pas peur de lui et puis, tu trouvais facile de menacer. Ce genre de personnes menaçaient sans rien faire derrière. « J’attends alors.. mais vous ne savez pas à qui vous parler. » Oui, tu avais de l’argent et de ce fait, tu pouvais te protéger et même engager quelqu’un pour surveiller ce type afin de savoir s’il allait réellement mettre à exécution ses menaces. Tu buvais une gorgée de ta boisson alors que Sally s’adressait à toi. « Ne me remercie pas, c’est normal. J’ai vu ce qui s’était passé. » Tu lui disais alors qu’elle s’affairait à ramasser ce que cet homme lui avait fait tomber sur le sol. « Je suis content que tu ais gardé ton emploi, je suppose que c’est important. » Pour elle oui, et puis également pour sa famille. Tu te demandais si son père allait mieux mais tu préférais ne pas demander, ce n’était sûrement pas bienvenue pour le moment. Bon, tu estimais qu’elle méritait mieux que cet endroit pour travailler mais là encore, elle n’accepterait pas ton commentaire. « Est-ce que tu voudras bien me parler, alors ? » Tu lui demandais une nouvelle fois.





a night under the stars
I'm scared and I'm brave, or somewhere between the two. I'm beautifully strong, and tragically confused. Yeah I'm that girl, that's just like you.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


(titekaori) i'm sorry for the other day. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
(titekaori) i'm sorry for the other day.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: