Partagez
 
 
 

 C'est toi et moi { Juniam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Bluefeathers
Bluefeathers
MESSAGES : 4
INSCRIPTION : 22/03/2019
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : (c) Vocivus

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace

C'est toi et moi { Juniam Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Royaume-Uni, temps présent. Si pour certains, les sorciers, lycanthropes et autres vampires ne sont que des mythes, pour une poignée de personnes, c'est une réalité. Portant un masque dans le monde "réel", ils se mêlent à la foule pour passer inaperçus.

Ecosse. Cinq familles de sorcières se sont liées, il y a bien longtemps. Matriarchie assumée, étant donnée que seules les femmes sont dotées de pouvoirs propres. Quelques hommes, bénis, sont leurs Initiés. Chaque Initié se lie à sa sorcière magiquement et agit comme catalyseur de ses pouvoirs. Aussi les hommes du coven sont-ils tous rompus à l'exercice des rituels et autres potions. Les lois du coven sont impitoyables, notamment avec leur progéniture : à la naissance, chaque enfant se voit attribuer un.e fiancé.e dans une des autres branches. Des mariages immuables, que, fort heureusement, les liens d'Initiés ont toujours eu le bon goût de suivre. Jusqu'à June et Liam.

Lui est fiancé à sa soeur aînée, Ophelia. Elle à un membre d'une autre lignée, Anton. Dès l'enfance, leur complicité a été une évidence, qui s'est concrétisée à l'adolescence, quand il l'a secondée malgré lui dans un sort de soin sur un chat. Un scandale qui a fait trembler le coven. Qui a consenti à reconnaître ce lien. En en interdisant tout autre.

Il serait stupide de nier le statut d'âmes soeurs des deux jeunes gens, aujourd'hui respectivement âgés de 25 et 26 ans. Tous deux vivent à Londres, où elle tient une boutique de créations florales et où il termine sa thèse en chimie sur l'influence des bois sur la maturation du whisky, pour reprendre l'affaire familiale. Un quotidien sans heurt jusqu'à ce que le fiancé de June n'annonce ses intentions de l'épouser dans l'année. Déclenchant l'envie soudaine de la jeune femme de perdre sa virginité avant ces épousailles, avec le meilleur ami de Liam. Qui n'a pas vraiment apprécié la plaisanterie. S'en est suivi une dispute retentissante, moitié à cause de Mason, ledit ami et moitié à cause de Lila, amante de Liam qui s'en est pris aux pouvoirs de June, connus du petit cercle d'amis. Une échauffourée qui a failli se terminer en un baiser. Mais les deux partis se sont retenus.

Et voici la suite.

Contexte provenant de différentes sources.
Revenir en haut Aller en bas
 
Bluefeathers
Bluefeathers
MESSAGES : 4
INSCRIPTION : 22/03/2019
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : (c) Vocivus

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace

C'est toi et moi { Juniam Empty


Liam
McEnroe

J'ai 26 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis thésard en chimie et je m'en sors plutôt pas mal. Sinon, grâce à ma famille, je suis fiancé et je le vis plutôt pas trop bien en ce moment.

Ecossais d'origine - Joueur de Rugby - Doit hériter de la distillerie familiale - Initié de June McCulloch - Coureur de jupons.


avatar ©️ Lempicka.


Une semaine. Cela fait une semaine que June et Liam ne se sont pas adressé la parole. Autant dire une éternité. Et cela inclut les messages, les emails, les snapchats, tout moyen de communication. Pas de café du matin à déposer à sa boutique. Pas de nouvelles en plein milieu d’une pile de copies à corriger. Pas de visite surprise après un entraînement. Rien. Du. Tout. Et si voulez tout savoir : c’est douloureux. Pire. C’est insupportable. Mais il n’est pas question d’être le premier à reprendre le contact. Et ce n’est pas qu’une question de fierté : c’est avant tout parce qu’il a failli perdre le contrôle. Tout ce qu’il parvient à voir, quand il repense à cette soirée, ce n’est même pas Mason s’éclipsant avec June, se détachant d’elle dans cette ruelle. C’est le visage de la sorcière, si proche du sien, ses lèvres qu’il connaît par cœur – mais pas comme ça – l’attirer comme un aimant. Et le temps qu’il n’aura pas réussi à se calmer, à prendre sur lui, à refouler tout ça … il refuse de se retrouver en sa présence. Parce que c’est interdit. Et pourtant, tout en lui hurle que c’est juste. Que c’est ce qu’il faut faire. Que la dévêtir pour accéder à sa requête d’être une femme avant Anton est la chose la plus naturelle du monde. Alors … alors rien n’est simple. Et pour l’instant, se donner en entraînement, dans ses études est encore la meilleure solution. Mais il ne peut pas fuir éternellement. Surtout pas alors que ce weekend, ils doivent se revoir. Pour le mariage de Maggie et Terence, deux rangs au-dessus de Liam dans la lignée. Précipitant, de façon naturelle, sa propre union avec Ophelia. Ah, Ophelia …

C’est elle qu’il attend, dans le hall de la demeure des McCulloch. Même si ce n’est pas elle qui le rend nerveux comme il est, tendu et tressaillant au moindre son. Il a changé son train pour revenir, alors qu’ils avaient bien évidemment pris leurs billets ensemble. Pour aider son père avec une réunion urgente le jour précédent. Bien évidemment. Il ne lui a même pas envoyé un message. Redémarrer une dispute par téléphone n’aurait pas été une bonne idée. Et il a effectivement été pris dans les préparatifs, jusqu’à ce matin où il attend. Parfaitement mis en valeur par son costume ajusté, avec sa cravate d’un bleu vif faisant ressortir son œil. Une binarité qui ne l’a jamais dérangé, même si la responsable de l’état de ses yeux, en train de descendre les escaliers, s’en veut toujours autant. Ophelia. Beauté diaphane, à la chevelure incandescente. Peut-être aurait-il pu la trouver belle. Peut-être aurait-il pu s’éprendre d’elle, s’il n’y avait pas eu June. Mais l’aînée lui a toujours fait l’effet d’une petite chose à protéger, une poupée frêle, qui a elle, jeté son dévolu sur lui depuis des années. Et espère toujours que leurs noces le rendront entièrement à elle, même si elle est condamnée à le partager avec sa cadette toute leur existence. « Liam ! Tu es … » Il y a une hésitation alors qu’elle arrive à la dernière marche. Il lui tend la main pour l’aider. Sa robe émeraude lui va parfaitement et trouver un compliment ne sera pas trop compliqué. Même si elle, semble peiner. Si cela est du à ses yeux effectivement ou à autre chose, il ne saurait le dire : « Parfaitement à l’heure ? » « Oui … oui, tout à fait. » Il y a quelque chose de faux dans son sourire, mais il ne s’attarde pas dessus. Par réflexe, son regard remonte vers le premier étage. Ce qu’elle ne manque pas de remarquer. « Elle n’est pas là. » Il aurait pouvoir aimé jouer la surprise, mais le creux dans son estomac n’aide pas. Surtout quand elle assène, avec l’ombre d’une provocation dans le regard : « Anton est venu la chercher il y a une heure. Pour une bague, je crois. » Le coup est bas. Et trouve sa cible. La mâchoire de Liam se resserre et il lui tend le bras : « Allons-y. On ne fait pas attendre la mariée. »

Le trajet se déroule en silence, dans la voiture du jeune homme. Blanche, rétro, son bijou qu’il garde précieusement pour les routes écossaises. Et même si Ophelia l’a toujours adorée, se figurant mille scènes romantiques, elle est également renfrognée et ne tente même pas de faire la conversation, contrairement à son habitude. Se demande quel crime de lèse-majesté il a bien pu commettre, l’Initié finit par les amener à bon port. Une demeure splendide, en pleine campagne, dans laquelle se dérouleront les festivités. Gentleman, il aide sa cavalière à s’extirper du véhicule. Ce qu’elle prend pour une invitation à se pendre à son bras. Il ne bronche pas. Il a l’habitude. Et il doit se concentrer pour ne pas grogner à l’idée d’Anton promenant June dans des bijouteries hors de prix, pour un caillou dont elle n’a que faire. Un rubis. Voilà ce qui devrait se trouver à son doigt. Pas un stupide diamant sans personnalité et sans : « Liam ! Ophelia ! Vous êtes sublimes. » Kate, la mère d’Anton les accueille alors qu’ils arrivent en vue du perron, où les invités se rassemblent avant la cérémonie qui aura lieu dans la chapelle, un peu plus loin sur le domaine. Un sourire charmeur se peint sur les lèvres de Liam, réflexe : « Et que dire de vous … encore plus rayonnante au fil des années. » Effet immédiat d’un petit rire et d’une tape sur l’épaule du jeune homme : « Vil flatteur … occupez-vous plutôt de votre fiancée. » Dont elle détaille la toilette, puis la pochette et la cravate de Liam. « Ma chère, vous devriez l’éduquer à assortir sa tenue à la vôtre, l’effet serait encore plus prenant. » Les lèvres d’Ophelia tremblent un instant avant de répondre : « Visiblement, quelqu’un a eu cette idée avant moi. » Et les yeux de Liam suivent son regard, alors qu’émergent un peu plus loin Anton et June. Cette dernière portant une toilette de l’exacte couleur des accessoires de Liam. Oui, ils ont fait leur shopping ensemble pour cette occasion. Et visiblement, ce n’est pas du goût de tout le monde. La bouche soudain sèche, il ne trouve rien de spirituel à répondre. Pour l’instant. Trop occupé à tenter de scruter la main gauche de la demoiselle en question.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lady Furiosa
Lady Furiosa
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue

C'est toi et moi { Juniam Empty


June McCulloch
J'ai 25 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis fleuriste, mais également sorcière de l'Ether de la communauté de Golspie (Ecosse) et je m'en sors pas trop mal, disons-le. Sinon, grâce à ma famille, je suis fiancée et je le vis plutôt moyennement bien, mais bon.

C'est toi et moi { Juniam Hg1j
ʢ Gérante de la boutique familiale à Londres.
ʢ Elle maîtrise la télékinésie, ainsi que le soin sur les maux légers. Elle peut également influer sur les ondes électromagnétiques, mais ce pouvoir-là est encore balbutiant.
ʢ Fiancée à un autre membre de sa Communauté, il s'agit d'une union arrangée selon la tradition ancestrale.
ʢ Couleur : #26a8c4


Ginny Gardner ©️ yellowsubmarine
Elle n'a pas emporté grand-chose. Pour un weekend, inutile de se charger d'une valise, là où un simple sac d'épaule pouvait très bien faire l'affaire. Déjà qu'elle avait dû se trimballer sa belle robe dans sa housse, résistant à l'envie de filer quelques crises cardiaques aux passagers qui avaient le malheur de la bousculer ... Pour finalement, découvrir, alors qu'elle rejoignait son siège, qu'un total inconnu serait assis à côté d'elle. Et pas Liam. Ah oui ! Il boude à ce point ! s'était-elle surprise autant qu'agacée. Il ne l'avait même pas prévenu ! Jamais ils n'étaient restés plus de quarante-huit heures sans communiquer et là, cela faisait une semaine. Une semaine. Que le temps lui paraissait long, sans ses messages intempestifs entre deux clients, son café du matin, sa petite fossette au menton et son sourire goguenard. D'un autre côté, elle n'avait pas tenté de le contacter non plus. Elle était persuadée qu'il faisait sa tête de mule à cause de leur dispute. Sauf qu'à ce jeu, la sorcière gagnait toujours - parce qu'il le voulait bien, en général. Quant au petit « désagrément » qui avait bien failli se produire entre eux, à savoir le franchissement de la limite que leur imposait leur statut mutuel - oui, le baiser -, elle ne prenait pas la peine de le compter dans l'équation. Un moment d'égarement, une étincelle de jalousie puérile, voilà tout ce que c'était. Ce que ça resterait. Parce que c'était ainsi que les choses devaient être et pas autrement. « Je ne comprends pas pourquoi tu t'obstines à porter du bleu alors que tu es une automne, sans aucun doute ! » Elle venait à peine d'enfiler sa tenue, tout juste arrivée de la gare, que sa sœur lui sautait sur le poil. Tapi entre deux coussins, seuls ses yeux et ses oreilles dépassant des vallons moelleux, Gronchon feula méchamment. « Gronchon n'est pas d'accord avec toi. Salut Ophe'. » Les deux soeurs s'embrassèrent brièvement, Ophelia lorgnant d'un oeil torve l'animal sauvage. La haine était réciproque, au moins. « Ce chat n'a jamais eu aucun goût, de toute façon. » Allez, première pique du weekend ! La réflexion n'était pas sans rappeler le fait qu'à l'origine, la bête, alors blessée et toute petite, avait été aperçue par l'aînée des McCulloch en premier. Sauf qu'il avait refusé qu'elle approche et seule June avait pu ramener le chaton pour le soigner. Première offense d'une longue liste. « Liam n'est pas avec toi ? » « Je ne sais pas, regarde dans le placard si je ne l'y ai pas rangé. » Un rire cristallin lui répondit. Qui sonnait faux, d'ailleurs, comme le ton guilleret de la cadette. « J'en déduis que non. » Ce qui avait l'air d'un peu trop la ravir. « Par contre, Anton t'attend en bas. Il a parlé d'une bijouterie où vous devez absolument vous rendre, avant la cérémonie. » Cette fois, June ne put retenir ses yeux de rouler vers le plafond. « Aujourd'hui ? Lui et son sens du timing, franchement ... »  Ophelia haussa les épaules. « Tu devrais être ravie d'avoir une bague, toi. » La deuxième. Pas de chance pour la rousse, June n'était absolument pas d'humeur à lécher les plaies de son ego en mal de reconnaissance. Pas aujourd'hui. « Oui, bien sûr, Ophe', c'est toujours plaisant que ton fiancé, que tu n'as pas choisi, te traîne sans ton consentement et à la dernière minute, acheter un caillou outrageusement cher. Que tu ne choisiras sans doute pas non plus, puisque, comme toi, il est persuadé de savoir mieux que tout le monde ce qui plaît. Ah ! Et qu'il le fasse dans la précipitation sûrement parce qu'il a tout à coup réalisé qu'on allait passer la journée avec la Coven et donc, que sa fiancée ferait bien moins sensation avec son annulaire tout vide. Très agréable, même. » Sur le coup, Ophelia en resta comme deux ronds de flan. C'était la première fois que sa cadette se permettait de critiquer aussi ouvertement Anton et sa condition. June était plutôt de bonne composition, s'effaçant plus volontiers quand la rousse était dans les parages. A croire que cette dernière avait eu le mot de trop. Qu'importe, le choc lui passa bien vite. « Pauvre choupette, va. » se moqua gentiment la plus âgée, embrassant la blonde sur la joue - rouge - avant de se détourner. « Je lui dis que tu finis de te préparer et que tu arrives. » Entre deux respirations embarrassées, June soupira. Fais donc pensa-t-elle. Après tout, ce n'était pas comme si son avis avait été requis, n'est-ce pas ?

¤¤¤

L'excursion à Golspie prévue par Anton avait été aussi pénible qu'elle s'y était attendue. Il l'avait trainé à la bijouterie, comme prévu. Et avait fouillé de son oeil acéré les présentoirs, avant de jeter son dévolu sur plusieurs en lui intimant de les essayer, sans lui demander son avis, là encore, comme prévu. Néanmoins, il avait eu la grande bonté de lui laisser le choix final. Quel grand homme ! De ce fait, elle se trimballait désormais avec un anneau en platine flanqué d'un solitaire qu'elle trouvait tape-à-l’œil - et encore, c'était le moins pire du lot -, la voiture de son fiancé cahotant sur les chemins poussiéreux menant à la chapelle de la cérémonie. « On va être en retard. » pesta-t-elle alors qu'ils roulaient à peine à trente à l'heure. On aurait dit qu'il cherchait décidément la bagarre, mais vu le garçon, ça aurait été trop lui demander. Il n'y avait guère plus placide et pragmatique que l'avocat. Aaron craignait probablement pour la carrosserie de sa Duccatti flambant neuve. Si chez Liam, ce zèle aurait été mignon, chez Aaron, c'était juste ... Agaçant. « Mais non, regarde, nous sommes pile à l'heure ! » répondit-il d'un ton léger tandis que la petite église apparaissait. Le parking était déjà envahi et de nombreuses silhouettes investissaient le lieu saint. Le jeune homme n'eut pas le temps de faire le tour de la voiture que sa promise avait déjà jailli de l'habitacle. A l'affut. Son regard rencontra celui, vairon, de son Initié. Son coeur se gonfla de la joie habituelle, quoi que teintée d'appréhension. Elle n'aimait rien de plus que le voir, et en même temps, elle ne supportait pas qu'ils soient brouillés. Sans compter qu'il était encore plus beau que d'habitude, dans sa tenue parfaitement assortie à la sienne.

Quand ils approchèrent, Anton salua chaleureusement Ophelia, Liam de manière un peu plus fraîche. Si, dans toute l'étendue de son assurance, il n'avait jamais vu l'Initié comme une menace, il n'avait rien non plus à lui apporter. « Je vais retrouver Amelia. Je te vois après la cérémonie, June. » Amelia était la sorcière à laquelle Anton était liée. Tradition oblige, ce n'était pas les couples à la ville qui devaient entrer ensemble lors des cérémonies - quelles qu'elles soient - mais les « couples magiques ». Ophelia se retrouva bientôt à remonter le parvis avec son propre Initié - un jeune garçon d'une quinzaine d'années -, non sans jeter un œil à sa sœur et à son fiancé. Regard perçant que June ignora superbement. Toute son attention était tournée vers le McEnroe. Elle glissa une main sous son bras, le pressant légèrement sous ses doigts. La lourde pierre toute neuve s'enfonça dans le tissu de la veste du blond. « Je n'ai même pas droit à un petit bisou ? » minauda-t-elle faussement en tendant la joue, l'esquisse d'un sourire faisant tressauter le coin de ses lèvres. Non, il ne pouvait pas bouder à ce point quand même, si ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Bluefeathers
Bluefeathers
MESSAGES : 4
INSCRIPTION : 22/03/2019
RÉGION : Ile de France
CRÉDITS : (c) Vocivus

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace

C'est toi et moi { Juniam Empty


Liam
McEnroe

J'ai 26 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis thésard en chimie et je m'en sors plutôt pas mal. Sinon, grâce à ma famille, je suis fiancé et je le vis plutôt pas trop bien en ce moment.

Ecossais d'origine - Joueur de Rugby - Doit hériter de la distillerie familiale - Initié de June McCulloch - Coureur de jupons.


avatar ©️ Lempicka.


La voir lui rappelle à quel point elle lui a manqué. A quel point elle est essentielle à son quotidien, comme le simple fait de respirer. Et si l’explication de cet état de fait a toujours été donnée par le lien que la magie leur a accordé, il n’en reste pas moins que les événements récents le font douter. Et ce doute n’a pas sa place, dans son esprit, pour commencer, et encore moins ici, entouré par leurs familles. Et leurs fiancés respectifs. Ses yeux accrochent le diamant, ridiculement gros comme attendu. Il en grognerait presque mais se contente de détourner le regard jusqu’à ce que le duo soit parvenu à leur hauteur. Il rend les salutations d’Anton avec le même entrain – inexistant – que son vis à vis. Il n’a jamais pu l’encadrer, ce n’est un secret pour personne, les deux jeunes hommes étant à des années lumière l’un de l’autre. Et surtout, sachant que son meilleur ami d’enfance, d’une autre branche, est complètement amoureux de ce trou du cul n’aide jamais son humeur quand il le voit. « Je vais retrouver Amelia. Je te vois après la cérémonie, June. » Mais il est rapidement parti, heureusement. Tout comme Ophelia, qui ne manque pas d’embrasser Liam sur la joue, un peu trop près des lèvres à son goût, laissant une marque que le jeune homme ne remarque même pas, trop occupé à tenter de ne pas dévisager June plus que nécessaire. Jusqu’à ce qu’elle passe son bras sous le sien. La sensation de la bague – nouvelle et désagréable lui fait baisser les yeux sur celle-ci. Mais avant qu’il n’ait pu faire une remarque désobligeante à ce sujet, elle le prend de court : « Je n'ai même pas droit à un petit bisou ? » Le cœur du MacEnroe rate un battement alors que les images de la dernière soirée remonte. Palpitant qui se calme rapidement quand il se rend compte que c’est évidemment la joue qu’elle lui tend. Et il s’exécute, sans rechigner, au contraire. La toucher de nouveau, c’est comme si une pièce manquante de son puzzle se mettait en place. Une réalité effrayante : « Bien sûr que si. »

Le parvis s’est vidé, il ne reste que quelques binômes autour d’eux. Pour une raison qui échappe à Liam, c’est à eux que revient l’honneur de fermer la marche, juste avant que la mariée de fasse sa grande entrée. Ils ont donc quelques minutes supplémentaires, juste eux deux. « Tu m’as manqué, » s’entend-il dire sans même y réfléchir. Simplement parce que c’est vrai. Parce qu’une semaine sans elle, c’est de la torture. « Et tu es magnifique. » Parce que ça aussi, c’est vrai. Il n’y a jamais eu de calcul dans les compliments de l’Écossais. Et même sans arrière-pensée, il les fait. Parce qu’aucune femme, à cette cérémonie, ne peut prétendre lui faire de l’ombre. Et il en a toujours été fier, de cette satisfaction gamine de : « et c’est ma sorcière ». Qui est en train de prendre une toute autre tournure, qu’il faudrait stopper rapidement. Mais il ne peut pas s’en empêcher, relevant les yeux vers la chapelle pour ne pas fixer le roc fautif : « Même s’il faut dire que les accessoires ne sont pas terribles. » Ce n’est pas hideux, ce serait de la mauvaise foi que de le prétendre – et n’allez pas croire qu’il est au-dessus de ça, c’est même un champion en la matière. Simplement ce n’est pas elle, cette chose. C’est Anton imposant sa marque sur June. Et c’est insupportable. « D’ailleurs, si ton fiancé s’imagine t’accaparer toute la soirée, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. J’ai écrit mon nom sur toutes les pages de ton carnet de bal. » D’accord, ce n’est pas la faute de ce crétin s’il a autant de temps à rattraper à ses côtés. Et peut-être qu’en réalité, il devrait au contraire se tenir éloigné d’elle pour éviter que le genre de pulsion qui l’a pris l’autre soir ne recommence. Mais il a peur – et à juste titre – qu’être simple spectateur ne soit encore pire et ne l’amène à faire des choses stupides.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lady Furiosa
Lady Furiosa
MESSAGES : 91
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue

C'est toi et moi { Juniam Empty


June McCulloch
J'ai 25 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis fleuriste, mais également sorcière de l'Ether de la communauté de Golspie (Ecosse) et je m'en sors pas trop mal, disons-le. Sinon, grâce à ma famille, je suis fiancée et je le vis plutôt moyennement bien, mais bon.

C'est toi et moi { Juniam Hg1j
ʢ Gérante de la boutique familiale à Londres.
ʢ Elle maîtrise la télékinésie, ainsi que le soin sur les maux légers. Elle peut également influer sur les ondes électromagnétiques, mais ce pouvoir-là est encore balbutiant.
ʢ Fiancée à un autre membre de sa Communauté, il s'agit d'une union arrangée selon la tradition ancestrale.
ʢ Couleur : #26a8c4


Ginny Gardner ©️ yellowsubmarine
Ses joues se creusent pour de bon alors que le garçon s'exécute, prouvant ainsi que non, heureusement, ils n'en sont pas rendus à ce point. Un soulagement indicible la parcourt en même temps qu'un frisson inqualifiable lui remonte le long de l'échine. Agréable. Peu commun. Un peu comme eux, dès lors qu'ils sont ensemble. Cruelle vérité qui devra bientôt prendre fin, pourtant. Ou du moins, être synonyme d'un éloignement certain, maintenant que cet horrible caillou trône à son doigt. Liam l'a-t-il remarqué ? Très probablement. Ses yeux acérés ne ratent jamais un détail la concernant. Toutefois, pour l'instant, il se contente de lui assurer qu'elle lui a manqué, le tout patiné d'un compliment qui en aurait certainement fait rougir plus d'une. Sauf que notre sorcière est bien trop obnubilée par ses quatre premiers mots pour en rester à de si basses considérations. « J'espère bien. Pour les deux. » réplique-t-elle, mi-figue mi-raisin. Elle peut avoir la rancune tenace, quand l'envie lui en prend.Une semaine Il boude depuis une semaine l'imbécile ! Tout ça à cause d'une ... Pauvre dispute ! Comme ils en ont des tas, en près de quinze ans ! Parce qu'encore une fois, pour June, il ne peut s'agir que de ça. De son paternalisme qu'elle n'a guère apprécié et non de ce quelque chose qui, de toute façon, ne s'est pas produit. Et ne se produira pas. Point. Contrairement à d'autres choses dans sa vie et dont elle se passerait bien. « Et c'était franchement la moins pire du lot. » rétorque-t-elle sans parvenir à retenir une grimace. Ça y est, la pique à propos de la bague a été faite, mais à ce sujet, elle n'a pas le cœur à mal le prendre. Parce que, cette fois, il a raison. Non seulement le diamant est encombrant mais en plus, il jure avec sa robe ! « D’ailleurs, si ton fiancé s’imagine t’accaparer toute la soirée, il se fourre le doigt dans l’œil jusqu’au coude. J’ai écrit mon nom sur toutes les pages de ton carnet de bal. » Cette dernière réplique la détend. Son sourire revient en même temps que la pression de son épaule contre celle de son Initié. « Parce que tu crois franchement qu'on va le croiser ? Il y a trop de gens auprès de qui se placer ! » La paix royale qui l'attend ... Du moins, elle l'espère. En sus, cela leur permettra de rattraper ces sept horribles jours de gâchés par leur bêtise mutuelle. « Commence par me conduire jusqu'à l'autel, on verra pour le reste de la soirée ! » A peine l'a-t-elle dit qu'elle réalise la stupidité qui vient de sortir de sa bouche. Me conduire jusqu'à l'autel. Même s'il ne s'agissait que d'une façon de parler, d'une expression comme une autre - après tout, ils sont à un mariage, non ? -, elle sonne carrément inappropriée, là, de suite. Heureusement, leur tour de s'avancer est venue, coupant toute velléité de mauvaise interprétation. Le duo s'avance, effectivement jusqu'à l'autel où le Prêtre du Coven les fait s'incliner avant de les bénir. Puis, ils se rangent, debout et côte à côte, à leurs places. La petite église de pierre étant aussi ancienne qu'exigüe, les convives sont presque collés les uns contre les autres. « Je crois que Callum a un problème de sous-vêtements, sauf qu'il a confondu sa ceinture avec ma cuisse ... » glousse-t-elle à l'oreille du blond après avoir asséné un regard mauvais à son voisin de gauche. Ce dernier a murmuré une excuse balbutiante, de quoi ajouter à son hilarité naissante. Laquelle meurt finalement dans l'oeuf car la musique annonce l'arrivée de la mariée. Sa main glisse jusqu'à celle de Liam, leurs doigts ne tardant pas à s'entrelacer dans un binôme qu'ils connaissent bien. Tout autour d'eux, les incantations commencent à s'élever afin d'accueillir la bientôt bienheureuse, la voix de June rejoignant celles de ses Sœurs et de leur Initiés. Et elle le sent. Aussitôt. La puissance que leur duo lui a toujours procuré est encore plus forte que d'ordinaire. Contrainte de fermer les yeux un instant, elle raffermit sa prise, sa peau vibrant sous l'écho magique en elle. En eux. Partout autour d'eux. Que pourrait bien un pauvre bout de pierre à côté de ... Ça ?
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


C'est toi et moi { Juniam Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
C'est toi et moi { Juniam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: