Partagez
 
 
 

 Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
CHOUCHOUTE
CHOUCHOUTE
MESSAGES : 143
INSCRIPTION : 06/02/2019
RÉGION : Région parisienne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2797-bohemian-rhaspody#60261 http://www.letempsdunrp.com/t2798-chouchoute-et-son-repertoire-a-rpouilloux#60285
Tortue

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
C'était une journée comme tant d'autre dans la vie des deux personnages. Une journée où il faisait bon de vivre, ou les oiseaux gazouillaient tranquillement. Non mais stop. C'est la rencontre, dans une animalerie, de cette jeune femme d'âge mure qui retrouve un camarade de classe de son fils. Oui son fils mais voilà, le temps a eu raison d'eux, ce jeune homme dont elle avait le souvenir d'un adolescent est désormais un jeune homme très attirant, qui va réveiller chez elle, quelque chose qu'elle croyait avoir perdu pour toujours.

Mars 2019 - Dans une petite ville américaine - animalerie, fin d'après-midi.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
CHOUCHOUTE
CHOUCHOUTE
MESSAGES : 143
INSCRIPTION : 06/02/2019
RÉGION : Région parisienne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2797-bohemian-rhaspody#60261 http://www.letempsdunrp.com/t2798-chouchoute-et-son-repertoire-a-rpouilloux#60285
Tortue

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Empty


Lottie
Parker

J'ai 43 ans et je vis dans une maison, en Californie. Dans la vie, je suis architecte d'intérieur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcée et je le vis plutôt moyennement.

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Giphy
Mère de deux enfants : Meghan 17 ans, Kilian 19 ans. + divorcée depuis 8 ans + élève seule ses enfants + travaille comme architecte dans un cabinet + aime boire un bon verre de vin blanc + souhaite acquérir un petit animal de compagnie depuis que ses enfants vont quitter définitivement la maison.


Kate Winslet ©️ MORRIGAN


Penser à appeler le réparateur, parce que je ne peux plus vivre dans cette maison sans une seule connexion à internet. Les enfants vont m’étriper et moi je vais surement perdre tous mes cheveux. J’ai besoin de cette fichue connexion à internet. Et je ne parle pas de Meghan qui décide de m’annoncer la grande nouvelle. Certes, je m’y attendais, elle allait partir, elle allait partir très loin pour vivre sa propre vie et avoir l’université de ses rêves. J’en suis tellement fière, mais c’est mon petit poussin qui tombe du nid, j’ai l’impression qu’elle m’échappe. Kilian est parti depuis deux ans et maintenant c’est elle. Je vieillis, je vieillis sévère… La soirée autour d’un verre de vin avec les copines, samedi soir n’a pas fait que du bien. Je me suis rendue compte qu’une partie de ma vie s’en est allée, que la maman que j’étais a pris trop le pas sur le reste. Bien sur le père de mes enfants ne voit pas les choses de cette manière, lui qui a refait sa vie avec cette minette de trente ans. Je respire, j’inspire… La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe. Pour ceux qui se le demande, je suis la blanche colombe et il est le crapaud, baveux affreux… Et vieux. Lui aussi est vieux, même si avouons-le chez les hommes l’âge les rend plus beau, alors que moi lorsque je regarde mon reflet dans le miroir, je vois la femme que je suis… J’ai eu deux merveilleux enfants, mais je n’ai plus le corps de mes vingts ans, je passe mon temps à travailler au cabinet, et je dois admettre qu’il faut que je prenne du temps pour moi.

C’est surement pour cette raison que je me retrouve dans cette animalerie. Je ne sais même pas pourquoi, il fait pourtant jour dehors, et beau. Je ne sais plus, je suis perdue. Blague à part, je cherche la raison, ah oui, mon immense solitude. Vacherie ce truc là quand j’y repense. Je sais pourquoi j’avais envie d’une bête à poil. J’y ai renoncé durant très longtemps à cause des allergies de Meghan, maintenant qu’elle quitte le cocon familiale, je peux me permettre une chose pareille. Oui, je regarde dans les allées, je ne sais pas ce que je préfère un petit chien ou un petit chat. Je crois qu’en réalité je recherche surtout une boule de poil qui fasse battre mon coeur. Un petit coup de foudre ce serait le top. Je cherche un peu avant de regarder de plus prêt les aliments. En réalité, je ne veux pas me tromper, faire un comparatif, j’ai toujours été comme cela, a préparer les choses. LEs imprévus je dois admettre que je n’aime pas du tout cela. Puis je ne vois pas très bien ce qu’il y a d’écrit, alors je me permets de sortir mes lunettes. Oui, ça aussi ça en met un gros sur le moral, vraiment. Du genre à me mettre KO immédiatement. Je roule des yeux, j’ai besoin d’aide. Excusez-moi de vous déranger, mais j’aimerai des renseignements sur ce type de croquettes. Oui, je demande au premier employé que je croise, plus simple que tout le reste, tellement plus simple que de me prendre la tête… pour un rien…

@SNOWFLAKE
Revenir en haut Aller en bas
 
snowflake
snowflake
MESSAGES : 67
INSCRIPTION : 23/02/2019
CRÉDITS : Morphine

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, Réel, Post Apo
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Empty


Adrian Coster
J'ai 19 ans et je vis dans un petit studio, en Californie. Dans la vie, je suis vendeur en animalerie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Adrian n’a pas eu une enfance facile. Il est un oisillon tombé du nid, un gosse laissé à l’abandon, qui a appris les leçons de la vie à la dure. Il a connu la violence d’un père, l’indifférence d’une mère. L’amour parental, la sécurité, l’innocence, ça n’a jamais fait partie de l’équation. A neuf ans, il a été placé en famille d’accueil. Blessé par la vie, marqué au fer rouge, il n’a pas pris les bons chemins durant son adolescence. Un casier bien rempli, des antécédents de vols à la tire, coups et blessures, possession et consommation de stupéfiants et tant d’autre. Mauvaise graine. Mauvaise fréquentation. Sa vie était toute tracée. Il ne ferait rien de bien. Il finirait en prison, dans le meilleur des cas, agonisant dans un caniveau dans le pire. Pourtant, il s’est repris en main, s’est tourné vers la seule chose qui le passionnait. Les animaux avaient toujours été bien plus fiables que les humains. Petit à petit, le gosse indomptable est devenu un jeune homme, certes brisé en bien des points, mais décidé à s’en sortir.


Ash Stymest © Ilyria
La journée n’avait pas été simple. Adrian avait envoyé balader un client qui se plaignait de la qualité des croquettes achetées pour son chiot la semaine dernière. Adrian se souvenait parfaitement de cet homme. Il l’avait lui-même conseillé sur l’achat d’une alimentation adaptée. Il n’avait pas oublié non plus que l’homme avait refusé ses conseils et s’était jeté sur des croquettes bas de gamme, absolument inadaptées à la race de son chiot. Qu’il vienne désormais se plaindre avait mis Adrian hors de lui. Sauf qu’il n’était pas bien vu d’envoyer les clients se faire voir. Il s’était donc pris une soufflante par son supérieur. Ça n’était pas la première fois que cela arrivait. Adrian était un bon élément, il n’y avait rien à redire dans l’attention qu’il portait aux animaux vendus dans l’animalerie. Il avait également toutes les connaissances nécessaires pour conseiller efficacement les clients, il était même plutôt bon vendeur, malgré sa faible expérience. Son problème restait son impulsivité. Il avait bien du mal à prendre sur lui, lorsqu’un client l’exaspérait. Pourtant, il faisait des efforts. Il avait failli dire à ce crétin d’aller se faire enculer. Heureusement, il s’en était abstenu. Mais cette maigre défense n’avait pas paru suffisante à son supérieur, qui l’avait envoyé en pause, pour se calmer et réfléchir, précisant que, au prochain évènement similaire, il se débrouillerait pour le faire renvoyer.

Adrian n’était pas stupide. Il avait du mal à se contrôler, avait du mal à reconnaître ses torts, mais il savait qu’il avait besoin de ce boulot. Pour le salaire qui lui permettait de vivre à peu près décemment et, surtout, pour sa fragile santé mentale. Se retrouver au chômage, ce serait risquer de retrouver ses travers d’adolescents, ceux qu’il avait eu tant de mal à mettre de côté. Pas question de repartir de zéro.

Il termina sa clope – la troisième qu’il allumait coup sur coup – et retourna à son poste, des résolutions plein la tête … comme à chaque fois. Il était à peine arrivé qu’une cliente l’interpella :

« Excusez-moi de vous déranger, mais j’aimerai des renseignements sur ce type de croquettes. »

Adrian lança un regard au sachet qu’elle lui indiquait, avant de reporter son attention sur la femme. Elle lui disait quelque chose, même s’il ne parvenait pas à se souvenir qui elle était. Peut-être était-ce une cliente qu’il avait déjà croisé, mais il était loin d’en être certain.

« Ce sont des croquettes pour les chats stérilisés, répondit-il. Elles conviennent à des chats âgés de un à sept ans. Cependant, celles-ci ne sont pas adaptées à tous les chats, pour être honnête, beaucoup de clients nous disent qu’elles ne sont pas au goût de leur animal. Quel type d’alimentation donnez-vous à votre chat, en ce moment ? »

Il avait à peine terminé sa question, lorsque la lumière se fit dans son esprit.

« Excusez-moi … Vous êtes Madame Parker ? La mère de Kilian ? »

Il se rendit compte, au moment où il posa sa question, qu’il aurait mieux fait de s’abstenir. Kilian avait été son ami, durant ses années de collège. Autant dire que ça n’avait pas été les meilleures années de sa vie. A cette époque, il n’avait rien d’un gamin sérieux et raisonnable. La ville n’était pas bien grande et tout le monde avait vite connu le nom d’Adrian Coster, le gamin placé en famille d’accueil. Et aucun parent n’aurait voulu que son enfant soit ami avec lui. Il ne pouvait leur en vouloir. Manque de chance pour la famille Parker, Kilian et Adrian étaient vite devenus très bons amis. Il avait entraîné le jeune garçon dans des histoires pas très glorieuses dont quelques-unes avaient terminées au poste de police. Autant dire que Madame Parker ne devait pas vraiment le porter dans son cœur. Pour la seconde fois de la journée, il maudit sa stupide impulsivité. S’il n’avait rien dit, sans doute ne l’aurait-elle pas reconnu. Il avait bien changé, depuis la fin du collège. Outre la puberté qui avait terminé son travail, il avait perdu cet air malade qu’il devait à l’époque aux trop nombreuses nuits sans sommeil, ainsi qu’à la consommation régulière de drogues et d’alcool. Il avait en revanche gagné un nombre impressionnant de tatouages. Lorsqu’il avait quitté le collège, il n’en arborait que trois. Aujourd’hui, ses bras en étaient recouverts et d’autres avaient fleuris, dans le cou, sur le torse. Elle ne pouvait pas en voir beaucoup, puisqu’il s’appliquait à mettre des manches longues au travail, justement pour ne pas exhiber ces dessins. Mais ceux de ses mains et l’oiseau qu’il portait sur le cou étaient clairement visibles.  



@chouchoute
Revenir en haut Aller en bas
 
CHOUCHOUTE
CHOUCHOUTE
MESSAGES : 143
INSCRIPTION : 06/02/2019
RÉGION : Région parisienne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2797-bohemian-rhaspody#60261 http://www.letempsdunrp.com/t2798-chouchoute-et-son-repertoire-a-rpouilloux#60285
Tortue

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Empty


Lottie
Parker

J'ai 43 ans et je vis dans une maison, en Californie. Dans la vie, je suis architecte d'intérieur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcée et je le vis plutôt moyennement.

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Giphy
Mère de deux enfants : Meghan 17 ans, Kilian 19 ans. + divorcée depuis 8 ans + élève seule ses enfants + travaille comme architecte dans un cabinet + aime boire un bon verre de vin blanc + souhaite acquérir un petit animal de compagnie depuis que ses enfants vont quitter définitivement la maison.


Kate Winslet ©️ MORRIGAN
Euh… Bonne question. Je n’avais pas de chat, alors comment pouvais-je seulement répondre à cette question… Bon sang, bon sang. Ma question se voulait innocente et finalement il me parlait de tout cela. Je me sentais ridicule, une femme de 43 ans je peux vous l’assurer peut-être ridicule. Je l’étais. Bon je devrais peut-être lui dire que je n’ai pas encore d’animal de compagnie, après tout, je passerais pour la petite bourgeoise que j’ai fini par être. Où est le temps bon sang où je faisais les choses spontanément sans me prendre la tête, franchement ? Je refusais de répondre mentalement à cette question, parce que le temps était pour le coup, beaucoup trop long. Et bien… Je me raclais légèrement la gorge, allez ma grande assume un peu ce que tu viens de faire, demander des informations sur un produit pour un animal que tu n’as pas tu peux le faire. D’un seul coup il me regarde, ah oui, et pourquoi ça ? Je relève la tête, je tente de garder la tête froide, l’air naturel, je ne panique pas. Mais pourquoi semble-t-il avoir résolu une super énigme franchement ? J’ouvre grand des yeux… Madame Parker, oui c’est bien moi, j’ai gardé mon nom de femme marié, plus simple pour les papiers voyez vous. Kilian, mon bébé kilian…

Et tout se remet en ordre dans ma tête… Mais bien sur, mais oui, sa tête me disait quelque chose, mais il faut dire que si le temps fait des dégâts sur ma personne, sur lui bon sang. Je me souviens de lui, je cherche dans ma mémoire son prénom, mais à une époque Kilian trainait toujours avec lui, ce qui je dois bien admettre ne me plaisait pas tout à fait. Il faut dire que le jeune homme en question se portait moins bien que maintenant. Bon sang, si je pouvais retrouver son prénom, je serais moins gourde. A mon tour, je l’observe. Quoi ? J’en ai tout à fait le droit… Il a changé, plus mure, je dirais qu’il a laissé les traits de son adolescence de côté pour laisser apparaître un jeune homme, un jeune homme charmant si on enlève cette expression sur le visage comme si la vie avait été assez difficile pour lui. Je ne veux pas juger, je suis très mal placée pour cela, mais je me demande ce qu’il a fait depuis ces derniers temps. En partant à l’université Kilian ne m’a plus parlé de lui, comme si la distance avait fait son travail. Je devine assez facilement des tatouages dans son cou, oh un tatoué, fut un temps je m’étais secrètement mise à l’idée d’en avoir un, mon mari trouvait cela stupide. J’aurai du n’écouter que moi, vu où mon mariage m’a mené. ADRIAN mais bien sur ! Je venais de hurler, un peu trop fort je dois admettre, mais son prénom m’était revenu d’un seul coup. Gloussant légèrement mal à l’aise de cette soudaine réponse rapide. Je me sens ridicule c’est pas pour rien…

Navrée, je cherchais ton prénom… Non, sérieusement, je roulais des yeux avant d’ajouter. Je suis bien la mère de Kilian, ça fait longtemps, comment… vas-tu ? Je me demandais si Kilian avait toujours des nouvelles de lui. Après tout, la distance aidant, il ne me confiait plus vraiment sa vie personnelle. Cette pensée me mina un peu le moral, j’aimais mes enfants, mais il était tellement difficile de garder des liens proches avec eux, sans avoir l’impression d’envahir leurs espaces personnels. Je me souviens du temps où il trainait avec ce jeune homme et il avait fait des bêtises, rien de catastrophique si on y repense mais assez pour m’effrayer à cette époque. J’avais juger durement le jeune Coster, parce qu’il n’entrait pas dans le moule parfait que j’avais imaginé pour mon fils. Heureusement pour moi, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et en l’observant légèrement je me demandais si la chance s’était montrée plus favorable pour lui. Je me disais également qu’il avait cette attitude désinvolte qui me donnait envie d’être assez libre également et malheureusement il y avait toujours eu quelques choses pour m’en empêcher. Quoi ? Je ne saurais que trop dire finalement…


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir › alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
 
snowflake
snowflake
MESSAGES : 67
INSCRIPTION : 23/02/2019
CRÉDITS : Morphine

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique, Réel, Post Apo
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Empty


Adrian Coster
J'ai 19 ans et je vis dans un petit studio, en Californie. Dans la vie, je suis vendeur en animalerie et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance , je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Adrian n’a pas eu une enfance facile. Il est un oisillon tombé du nid, un gosse laissé à l’abandon, qui a appris les leçons de la vie à la dure. Il a connu la violence d’un père, l’indifférence d’une mère. L’amour parental, la sécurité, l’innocence, ça n’a jamais fait partie de l’équation. A neuf ans, il a été placé en famille d’accueil. Blessé par la vie, marqué au fer rouge, il n’a pas pris les bons chemins durant son adolescence. Un casier bien rempli, des antécédents de vols à la tire, coups et blessures, possession et consommation de stupéfiants et tant d’autre. Mauvaise graine. Mauvaise fréquentation. Sa vie était toute tracée. Il ne ferait rien de bien. Il finirait en prison, dans le meilleur des cas, agonisant dans un caniveau dans le pire. Pourtant, il s’est repris en main, s’est tourné vers la seule chose qui le passionnait. Les animaux avaient toujours été bien plus fiables que les humains. Petit à petit, le gosse indomptable est devenu un jeune homme, certes brisé en bien des points, mais décidé à s’en sortir.


Ash Stymest © Ilyria
La question du jeune homme coupa la femme dans sa réponse. Elle eut l’air surprise, ce qui confirma à Adrian qu’elle ne l’avait absolument pas reconnu. Si seulement il avait pu fermer sa bouche, pour une fois. Mais non, comme toujours, les mots sortaient avant qu’il ne prenne vraiment conscience de l’impact qu’ils risquaient d’avoir. Il craignait que, si elle réussissait enfin à faire le lien entre lui et le petit délinquant qui avait été l’ami de son fils, elle poserait sur lui un regard différent. Ce regard qu’il détestait tant, désormais. Ce regard de reproche, agrémenté d’une pointe de pitié et teinté de mépris. Ce regard qui voulait dire : « Pauvre gosse, il ne fera vraiment rien de bien de sa vie. » Ce regard qu’il avait si souvent croisé, dans son adolescence. Encore aujourd’hui, il lui arrivait d’y être confronté. Lorsque les gens le reconnaissaient. Lorsqu’ils se souvenaient de lui.

Qu’est-ce qu’il était revenu foutre dans cette ville, en même temps ? Il l’avait quitté quelques années, le temps de faire ses études. Une fois son diplôme en poche, il aurait pu se tirer. Il aurait pu partir n’importe où. Il n’avait pas d’attache, rien qui le retenait à un endroit où un autre. Il aurait pu aller vivre au bord de la mer, par exemple. Il n’avait jamais vu la mer, Adrian. Mais non, il était revenu. Peut-être, dans le fond, espérait-il réparer ses torts, trouver l’absolution auprès de cette ville qu’il s’était tant attelé à haïr. Peut-être espérait-il leur prouver, à tous, qu’il avait changé, qu’il n’était plus ce gosse immature et insolent qu’ils avaient connus. Peut-être voulait-il seulement le prouver à ceux qui avaient compté pour lui. Ses rares amis. Sa famille d’accueil qui avait tant fait pour lui, et à qui il n’avait jamais rien offert en retour.  

Le fait était là. Il était revenu.

Il avait atteint certains de ses objectifs. Il avait retrouvé quelques amis, dont Kilian.

Kilian, dont la mère le regardait désormais avec une insistance qui le mettait quelque peu mal à l’aise. Elle avait fait le lien. Il le voyait dans le regard qu’elle posait sur lui. Elle se demandait surement comment un bon à rien comme lui avait pu faire quoi que ce soit de sa vie. Il commençait à envisager sérieusement de refiler la cliente à un collègue, presque sûr qu’elle allait se dépêcher de trouver une excuse pour le fuir, quand elle poussa une exclamation qui le fit sursauter :

« ADRIAN mais bien sûr ! »

Bon, cette fois-ci, c’était une certitude, elle savait parfaitement qui il était. Pour autant, elle ne le gratifia pas du regard auquel il s’était attendu.

« Navrée, reprit-elle en baissant d’un ton, un léger rire au bout des lèvres. Je cherchais ton prénom … Je suis bien la mère de Kilian, ça fait longtemps, comment … vas-tu ? »

Adrian se racla la gorge, posant sur la femme un regard suspicieux. Etait-elle réellement en train d’engager une conversation avec le garçon qui avait entraîné son fils dans bien des problèmes ? C’était étonnant. Toutefois, ne décelant aucune animosité ni dans la voix, ni dans le regard de son interlocutrice, il s’autorisa à se détendre.

« Je vais bien. Vous voyez, je bosses ici ! Ca fait un an maintenant. »

Il lui offrit un léger sourire. Il était fier, Adrian. Fier d’avoir réussi à se sortir la tête de l’eau, seul. Il n’avait de remerciement à offrir à personne, ne devait sa victoire sur la vie qu’à lui-même.

« Et vous ? Interrogea-t-il poliment. Kilian a l’air de bien s’en sortir à la fac, vous devez être sacrément fière de lui ! Et Meghan, elle a quel âge maintenant ? Seize ans ? »

Il colla ses mains dans ses poches, oubliant que, si son patron passait dans le coin et le voyait dans cette position, il allait lui coller une torgnole derrière la nuque. Il faisait toujours ça. Les mains dans les poches, c’était pour les fainéants, qu’il disait. Il n’avait pas tout à fait tort, à vrai dire. Mais il n’y pouvait rien, Adrian, c’était un vieux réflexe.

Spoiler:
 
@chouchoute
Revenir en haut Aller en bas
 
CHOUCHOUTE
CHOUCHOUTE
MESSAGES : 143
INSCRIPTION : 06/02/2019
RÉGION : Région parisienne
CRÉDITS : tumblr (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2797-bohemian-rhaspody#60261 http://www.letempsdunrp.com/t2798-chouchoute-et-son-repertoire-a-rpouilloux#60285
Tortue

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Empty


Lottie
Parker

J'ai 43 ans et je vis dans une maison, en Californie. Dans la vie, je suis architecte d'intérieur et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcée et je le vis plutôt moyennement.

Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Giphy
Mère de deux enfants : Meghan 17 ans, Kilian 19 ans. + divorcée depuis 8 ans + élève seule ses enfants + travaille comme architecte dans un cabinet + aime boire un bon verre de vin blanc + souhaite acquérir un petit animal de compagnie depuis que ses enfants vont quitter définitivement la maison.


Kate Winslet :copyright:️ MORRIGAN
Spontanée, je n’avais jamais pris réellement ce trait de caractère auparavant au sérieux, mais clairement j’entamais réellement ce sentiment là. Désormais. Hurler comme cela son prénom me paraissait désormais idiot et je ne savais plus où me mettre. Heureusement pour moi, j’avais pris le temps de bien, de bien apprendre de mon corps et de paraitre sereine même lorsque je faisais des boulettes. Parce que j’en faisais vraiment. Mais bref, je tenais la distance, je passais vraiment pour une femme bien, une mère de famille distinguée. Tu parles, ces derniers temps j’avais un penchant un peu trop prononcé pour le vin rouge, et j’arrivais pas à me dire que mes bébés allaient partir, vieillir, on s’y prépare, mais je devais trouver un autre défi dans ma vie sinon je risquais clairement la dépression. Je n’avais clairement pas envie d’être une de ses fameuses desperate housewives. Je le regardais, il avait changé, certes pas complètement mais j’espérais pour lui, qu’il se sente un mieux dans sa peau. On ne peut pas en vouloir à quelqu’un de faire des conneries si finalement au fond, la vie ne lui a pas souris, j’ai mis du temps à le comprendre pour cela que j’ai parfois était injuste avec Kilian lorsqu’il le fréquentait, mais quoiqu’il en soit, c’était une pensée murement réfléchit désormais. Il n’avait pas les stigmates des accrocs à l’héroïne.  Je me trompais surement mais je ne savais que faire de tout cela, en réalité cette discussion était rafraichissante. C’était une bonne chose. Super, un amoureux des animaux ou bien un besoin de gagner de l’argent coute que coute ? Me rendant compte que ma question pouvait être déplacée, complètement d’ailleurs, je levais les yeux au ciel, me reprenant immédiatement, afin d’éviter tout mal entendu. Enfin je ne dis pas que c’est une éventualité. MA question était déplacée désolée. Je ricanais.

Bien évidemment, c’était désormais pire… Je grimaçais désormais me demandant qu’est ce qui m’avait pris de dire une chose pareille. Je tentais de me remettre de toute cela, d’être sensée pour une fois et pas ce truc que j’étais là, qui ne ressemblait à rien. J’étais curieuse de savoir ce qu’il devenait après tout ce temps, il avait eu le temps de faire des choses. Quoique je n’étais pas sa mère pour ce genre de choses. Bon sang, je n’étais pas la mère de tous les jeunes hommes de vingt ans d’ailleurs. A quoi je pensais franchement. Me mordillant la lèvre inférieure, je réfléchissais alors à ses questionnements, me rendant compte que finalement je vieillissais malgré tout. J’avais beau essayé de ne pas y penser, ces derniers temps je le sentais bien. Même très bien. Meghan a 17 ans, dans quelque mois elle quitte la maison pour l’université. ça ne me rajeunit pas tout ça. Cette pensée était déroutante. J’étais tellement fière de ma fille, de mon fils, mais j’avais l’impression que c’était encore hier, qu’elle perdait sa première dent. Je ne voulais pas qu’ils m’échappent mais je ne pouvais rien à cela. Et face à ce constat je me demandais, maintenant que je n’allais plus endosser mon rôle de mère à temps plein et de femme/épouse, qu’allais-je faire de mon temps ? Je suis fière d’eux c’est vrai, Kilian entame sa vie comme il le voulait c’est le plus important et moi… Et bien je leur dis au revoir. Je ricanais en disant cela avant de reprendre. et du coup, je vais me sentir seule, d’où ma présence ici, j’hésite encore entre un petit chien ou chat. question primordiale, comme si un animal allait prendre la place de mes enfants. Ce n’était pas ce que je voulais dire mais tout de même. C’était impressionnant, vraiment… Tu as gardé contact avec lui ? Demandais-je finalement, plus curieuse qu’autre chose, sans arrière pensée aucune bien évidemment.


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir › alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Femme mure croquera jeune homme ? - SNOWFLAKE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Janvier 96 - La jeune femme qui ne ... - Londres - Rab'
» [Dan/Rose] Un repas succulent pour une compagnie délicieuse
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» La femme qui se faisait homme
» Une entrevue particulière sous les étoiles [PV Daniel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: