Partagez
 
 
 

 I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 671
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


Dimitry
J'ai 23 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis dealer et je m'en sors bien, je crois.




Nathan Quelchose
Je sais plus si je devais le croire ou non. J'avais un peu cet air interrogateur, qui ne lui faisait pas complètement confiance. J'avais envie de l'affronter, de lui demande ce qu'il lui prenait avec tous ses compliments, ses espoirs de me remonter l'estime comme ça. Alors que je passais mon temps à l'agacer, parfois un peu trop, allant dans l'emmerdement. C'était peut-être bien un peu trop intense pour moi, un peu trop subit pour que je l'accepte comme rien. Mais j'avais rien dit, j'avais que ce petit plis au niveau de mes sourcils. « We'll see... » Je ruinais pas sa propre motivation, avec ses mots, du moins. Qu'il se compte chanceux que je sois plus doux. Mais c'était bien parce que c'était lui.

J'avais glissé mon fessier jusqu'à tout près de lui, prenant le livre entre mes doigts, avec mon reste de honte. Je vais être franc, j'avais vraiment pas envie de le faire. Je savais même pas pourquoi je me forçais, pour être honnête. Même si en quelque part, y'avais une partie de moi qui le savait, qui ferait certainement tous les efforts du monde pour ne pas perdre Will. Et s'il voulait que je lise une histoire, j'allais au moins tenter le coup. Alors qu'en vrai je ferais semblant, je regarderais les images, ça serait fini. Mais bien entendu, il devait me coincer. Et sur le coup, j'avais pas l'air content, et pas du tout. Réalisait-il seulement tous les efforts monstrueux qu'il me demandait? Pour ne pas lui lancer le petit livre au visage, aussi, en passant. « Tu veux que je fasse une crise d'hyper tension ou quoi? » Parce que le retour de l'humiliation se fit en grand. J'avais pas envie d'ouvrir la bouche, j'avais pas envie qu'il me juge d'avantage. J'avais pas envie d'entendre un rire, parce que je prononçais mal, parce que je restais pris sur un mot. « You just want to torture me don't you? »

Bon j'étais bougon, j'étais pas content, mais j'avais quand même ouvert le livre pour lui faire plaisir. « If you dare laugh, je te le fait avaler. I warn you. » Et vu ma tête, on voyait bien que j'étais très loin de blaguer. Je pouvais en être capable, quand je le voulais.

Évidemment, qu'il ne compte pas sur moi pour la lui lire avec toute la confiance du monde. Je préférais garder le ton bas, et sans le réaliser j'avais pas la moindre confiance dans chaque mots que j'essayais de prononcer. Chacun qui finissait sous la tonalité de la question, de l'hésitation, alors que je passais mon temps à lui jeter des coups d'oeil. J'avais l'air de cet enfant qui cherchait par tous les moyens possibles à avoir l'approbation de son père, effrayé de voir le contraire, de le décevoir. Et je dois dire que cet exercice, était épuisant en soi. Je me sentais pas bien de base, mais la je devais gérer mes émotions, en plus de mon stresse, en plus de tenter de lire, chose que j'avais pas fait depuis des années. Au moins plus j'étais concentré, plus le rouge n'avait fais que se manifester au niveau de mes oreilles.

Je sais pas combien de temps j'avais passé, je sais pas combien de pages non plus. Je sais juste qu'à un moment je commençais à fatiguer, et que des mains avaient prit la relève pour la suite de l'histoire. J'avais tenté de regarder les mots, d'écouter, j'avais fait des efforts pour user du reste de mon énergie avec cet apprentissage. Mais à un moment, l'histoire s'était arrêté, sans que je le réalise. Mes yeux en avaient eu marre de regarder, puis ce fut le tour de mes oreilles, qui n'écoutèrent plus que le silence. J'étais sonné par la drogue, mais aussi par le travail de mon cerveau qui en avait certainement pas l'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 639
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


William
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis policier et je m'en sors bien.




Henry Cavill
Il ne me servait à rien de me battre avec lui. Mes tentatives de le convaincre étaient plutôt futiles, mais j'espérais malgré tout que même s'il ne démontrait pas d'enthousiasme ni beaucoup de réceptivité à mes paroles, une petite part de celles-ci restait quelque part en son esprit. Qu'il ne bannissait pas violemment tout ce que je lui disais, qu'en quelque part il conserve cette vague idée qu'il puisse valoir plus qu'il ne le croyait. Ça me suffirait pour l'instant. Un pas à la fois. J'avais au moins réussi à le convaincre de lire un peu avec moi, malgré ses évidentes protestations. Il aurait pu m'envoyer paître et m'ignorer, mais il avait posé son fessier près de moi, de l'autre côté des barres de la cellule qui nous séparaient. Je ne pouvais même pas imaginer à quel point il devait trouver cela humiliant, mais j'espérais qu'à mon contact et face à mon absence de jugement, il s'habituerait à l'activité qui ne pourrait qu'être bénéfique pour lui. « Im not here to judge you. Of course I won't laugh, Tiger, no need to destroy my face » avec un petit sourire doux.

Dimitry avait fait un réel effort, et je devais lui reconnaître ça. Il ne lisait pas avec confiance, hésitait sur les mots, son ton jamais convaincu et sûr de lui. Chaque fois qu'il jetait un coup d'oeil vers moi, je lui souriais, tentait de lui donner confiance, de lui démontrer qu'il se débrouillait très bien. Je voulais l'encourager à ma façon, aussi par des petites signes de tête approbateurs. Lorsque je le reprenais, c'était tout doucement, non pas pour le faire sentir comme un raté mais bien un peu comme un enseignant le ferait, pour aider, pour faire apprendre. Je savais que je lui en demandais beaucoup, je voyais qu'il faisait tous les efforts du monde pour rester concentré mais qu'il commençait à fatiguer. J'étais éventuellement venu à sa rescousse, tendant une main à travers la cellule pour récupérer le livre et poursuivre moi-même la lecture. Une multitude de facteurs accumulés, notamment la drogue et l'effort fourni, contribuèrent rapidement à m'enlever l'attention de Dimitry, pour plutôt le laisser gagner le pays des rêves. Je ne pu m'empêcher de sourire lorsque je réalisai, interrompant ma lecture tout juste avant la fin du livre. Pauvre enfant.

Un bruit un peu plus loin me fit réaliser que la porte du poste de police venait de s'ouvrir et que mes collègues, fatigués de leur journée, venaient d'entrer. Pour avoir la belle vue de moi assis sur le bord de la cellule, un livre pour enfant dans les mains, le gamin endormi à mes côtés, appuyé contre les barreaux .... contre ce qui aurait été mon épaule, en absence de ce métal qui nous séparait. Je voyais le jugement, les questionnements dans leurs yeux, mais je m'étais contenté d'un signe, d'un doigt contre mes lèvres leur intimant de garder le silence pour ne pas déranger le gamin. Ils y comprenaient rien, les pauvres. Too bad. « You guys go home .... Im staying here for the night ... » Tout bas, mais convaincu, décidé. Peu importe ce qu'ils en pensaient, je ne comptais pas bouger de là et laisser le gamin. Il avait confiance en moi, du moins j'en avais l'impression, et se réveiller entouré des autres alors que je n'étais nulle part en vue, je ne crois pas que ça lui plairait.

Je m'étais éventuellement endormi aussi, dans cette même position, sans avoir pris la peine de me relever et plutôt aller m'assoupir dans ma chaise de bureau. Ce n'était pas le plus confortable, mais ça faisait l'affaire pour cette fois. Au petit matin, je n'avais pas reparlé de notre lecture de la veille et de la fin de la soirée, ne cherchant pas davantage à lui bourrer le crâne de mes conseils et recommandations, ou encore de mes encouragements. Un peu à la fois. Tranquillement mais surement. Je lui avais plutôt ouvert la porte de la cellule, parce que je l'avais bien gardé assez longtemps. « Looks like someone's free to go. Here, have my number .... I'd like you to call me if there's anything, if you're in danger or if you're scared, or .... if it's too much. If you want me to come pick you up, call me and I'll be there. Now do you want breakfast before you go ? » Toujours les fameux beignes, pour encourager le stéréotype. Ça et un bon café, rien de tel pour bien commencer une journée. Il y avait ce petit nouveau qui avait récemment intégré notre équipe et nous fournissait chaque matin dès la première heure, sans doute pour gagner notre affection ... faut dire qu'il y parvenait bien. Hop un beigne entre les doigts de Mitry. « Stay safe, okay kiddo ? »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 671
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


Dimitry
J'ai 23 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis dealer et je m'en sors bien, je crois.




Nathan Quelchose
Évidemment, moi je pouvais pas vous raconter ce qui se passait être mes deux oreilles, parce que je crois bien que c'était bien noir, avec rien d'autre, et que peu importe le cas, je m'en souviendrais certainement pas le lendemain. Je me souviendrais par contre de comment j'avais terminé ici, et que y'avais plus confortable comme endroit pour dormir. Je m'étais réveillé avant l'ouverture des portes, me frottant doucement les yeux, avec cette petit grimace. J'avais mal mais j'allais m'en remettre, j'avais aussi mal à la tête, et je réalisais que j'étais de nouveau replongé dans la réalité, chose que j'aimais pas. Bon je ne comptais pas sortir quoi que ce soit devant lui hein, j'allais attendre, en partie parce que j'avais rien de toute manière.

Je me retrouvais devant lui, avec la surprise de ses mots. J'avais figé un moment, parce que je réalisais le let me help you qui prenait tout son sens. Ce n'était pas des paroles lancées en l'air, il les appliquait. Et je savais pas comment bien dealer avec tout ça. J'avais glissé le papier dans ma poche, en sachant bien que j'allais certainement jamais l'utiliser. Pour la simple et bonne raison que nos mondes étaient contradictoires, nos existences aussi. Il était flic, j'étais un dealer. Je pouvais pas l'appeler, je lui donnerais pas la chance de m'arrêter, parce que je savais bien que no matter what, il devait faire son boulot.

J'avais rien dit, pour cette fois, je lui avais laissé voir un petit sourire, passant un doigt contre le beigne bien poudreux entre mes doigts pour lui en mettre sur le nez. « You're like me now :3 » You wish. Il le serait jamais certainement. Et c'était mieux comme ça, pour lui surtout. C'était là les derniers mots auxquels il avait eu droit, parce qu'on savait tout les deux que j'étais dans ce cercle vicieux, que j'allais pas plus prendre soin de moi, en passant les portes du postes. J'aurais au moins un semblant de petit déjeuner, avant de remettre les doigts dans une poudre bien différente.

Il avait eu quelques jours de repos, le flic, Will, parce que j'avais pas eu le temps de me laisser mettre le grappin dessus, parce que j'avais changé de secteur pour faire mon boulot. Mais je crois pas avoir prévu ce qui m'attendait alors que j'effectuais mon dernier petit échange de la journée, me gardant le reste pour une prochaine fois. J'avais à peine eu le temps de sentir l'argent glisser dans ma poche, que y'avais des lumières, un son particulier. Le type était plus vite que moi, il avait foutu le camp, moi, j'avais vu la tête de Will, avant que mes jambes ne décident de courir, elles aussi. Cette fois j'étais dans la merde, cette fois, j'avais un peu de stock d'extasy qui me restais. Deux petites, qui risquaient de me faire crever si je les prenaient. Alors j'avais fuie, pour une fois, me trahissant par le fait même que cette fois, je pouvais pas me laisser faire parce que j'avais des preuves sur moi. Je comptais bien laisser savoir aussi à Will, que j'avais l'habitude de le faire, lui donner un peu de challenge mine de rien. Il avait peut-être pas un gros cul, mais y'avais peut-être pas un cardio d'enfer aussi, on sait jamais. Je pouvais bien prier, espérer.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 639
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


William
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis policier et je m'en sors bien.




Henry Cavill
Le sucre en poudre sous le nez, c'était quand même drôle, un autre flic aurait pu s'en outrer mais pour ma part j'avais rit. C'était quand même une bonne petite blague, même si un peu triste en même temps, parce que cette réalité qu'avait le gamin, elle n'avait rien de drôle. Je m'étais contenté de le laisser partir, m'essuyant le nez et la moustache, merde il en avait mis dans la moustache le petit con, va. Je savais que je le rattraperais de nouveau, un jour ou l'autre. C'était toujours ainsi, une éternelle routine, un cercle vicieux qui ne changeait pas. Il avait mon numéro, je lui donnais des outils, libre à lui de les prendre. Je savais aussi, malgré tout, que je ne recevrais pas d'appel de sa part. Je le connaissais trop bien.

Je ne l'avais pas revu pendant quelques jours, et mon esprit un peu trop attaché au gamin s'était fait des peurs en se disant qu'il était p'têtre mort. On sait jamais. Le gamin vit dans la rue, consomme de la drogue, et ne se fait certainement pas que des amis. C'était une possibilité. J'essayais de l'écarter de mon esprit car elle faisait plutôt mal, préférant croire qu'il allait bien et évitait plutôt le trouble, ce qui serait une assez sage décision. Cependant, le répit n'avait pas duré bien plus longtemps, une preuve qu'il était toujours parmi nous alors que je le surprenais une bonne journée en pleine transaction. Direct un petit coup de sirènes, de lumières. Les voilà qui détalaient comme des lapins, mettant à l'épreuve mon entraînement quotidien de policier qui se tient en forme et n'abuse pas des beignes. Celui qui a l'air en shape, et l'est aussi; pas seulement une apparence trompeuse.

C'était différent. Normalement, il ne rechignait pas trop, ne me fuyait pas. Je l'avais peut-être trop bousculé la dernière fois avec mon approche un peu intense, mes tentatives de l'aider à ses dépens, alors qu'il ne voulait pas trop savoir grand chose de tout ça. C'était soit ça ... ou bien il avait encore du stock. C'était aussi possible, dans tous les cas il courrait comme une brebis effrayée qui voulait sauver sa peau, et j'étais ici le grand méchant (?) loup qui gagnait du terrain et finissait par l'attraper par le bras, pour le freiner dans son escapade. « Really, kiddo ? We're playing this little game now ? » Mine de rien j'avais le souffle un peu court, peu habitué à des poursuites du genre. Le coin était plutôt tranquille et je n'avais que rarement besoin de courir autant, à si vive allure. « You know you're coming back with me again, don't you ? Im trying to be nice, but Im afraid you might be in more serious trouble today, Tiger ... »
Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 671
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


Dimitry
J'ai 23 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis dealer et je m'en sors bien, je crois.




Nathan Quelchose
Je courais, comme si ma vie en dépendait, car c'était bel et bien le cas en toute honnêteté. Ils avaient de quoi me mettre derrière les barreaux pour un peu plus de temps que quelques heures. Ils avaient de quoi me faire vivre un enfer différent pour quelques jours qui sait, me livrer aux loups, qui attendaient que ça, l'arrivé de nouveaux jeunes moutons. Cette simple idée me fait paniquer, mais ne m'avait toujours pas donné plus de cardio, plus de grandes jambes, parce que Will avait réussit à m'attraper, en mettant sa main sur moi. Sauf ce que moi j'avais senti c'était des chaînes, et je crois bien qu'il avait pas besoin de dessin pour comprendre que cette fois-ci, je sentais le bacon, j'étais bien cuit. Déjà parce que de base, j'avais couru, chose que je ne fais jamais, habituellement.

« Ooooh it's you, how you doin'? » Ah mais oui, je jouais la carte de l'innocent. « Lucky me I'm not a doll, t'as faillis me disloquer le bras. » Je jouais ma carte de petit blagueur, n'importe quoi pour m'en sortir oui. Même si à l'entendre parler, c'était peine perdue.

« Look, can't you close your eyes this time? It's just two tiny little inoffensive pills. » Mais oui des petits jujubes du dépanneurs un coup parti. « I thought you wanted to help me... I would call you right now but I can't. » Il était en train de m'arrêter après tout. Mais la je dois avouer que je savais vraiment pas ce qui avait bien pu me passer par la tête, alors que je sortais la carte du charme. « There's two you know. I take one, you take one, and we have some fun. Together. No bars, nothing at all. No bad kiddo, no policeman. What do you say? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 639
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


William
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis policier et je m'en sors bien.




Henry Cavill
C'était un peu dommage à voir, le gamin qui essayait de jouer les meilleures cartes de son jeu, les petites blagues et la fausse innocence, cherchant à se sauver d'une sentence qu'il savait cette fois bien pire. Ça me désolait, de devoir le ramener au poste avec cette fois des preuves l'inculpant. Parce que je savais qu'en dedans, ce ne serait pas mieux pour lui que dehors. Que ce serait sans pitié, dans un terrain inconnu pour lui, là ou il n'avait pas ses petits tours, ses habitudes, ses points de repères. Il se ferait dévorer. Je ne voulais pas ça. Mais je l'avais averti auparavant, et il avait continué. Il savait à quoi s'attendre ...

« You know I can't, kiddo ... It's called tampering with evidence, and that's a criminal offense. That could get ME in prison. To be honest, I really like you kid, and I don't wanna see you in jail, but Im not gonna do that » Pourtant il y avait cette partie de moi qui hésitait, qui aurait aimé que les choses soient différentes. Je ne pouvais pas vraiment faire ça ... non? Certes, personne ne le saurait vraiment, sauf le gamin bien entendu, mais celui-là, il n'avait pas intérêt à ouvrir sa gueule, alors le secret serait safe entre eux deux ...

Voilà que Dimitry renchérissait avec une proposition différente, qui me fit hausser les sourcils. « Have some fun ? You want me to TAKE the drug ? I gotta say kiddo, you got balls of steel. I don't do drugs ... » Mais il y avait cette satané curiosité qui se demandait l'effet que ça pouvait bien faire, quel était l'attrait là-dedans. Certes, les gros consommateurs le faisaient souvent pour oublier, pour s'évader, mais les consommateurs récréatifs devaient bien y trouver quelque chose de chouette, faut croire .... Puis merde. Grognant un peu, et ne lâchant définitivement pas le bras du gamin, je le ramenai vers ma voiture. Pas derrière comme un prisonnier, non, sur le siège passager. « My shift ends in 15. Im taking you to my place, we aint doing that here » Merde je le faisais vraiment. Jsuis un pauvre con.

Je l'avais vraiment ramené chez moi. Parce qu'en plus de faire disparaître des preuves, je ramenais le coupable chez moi, mine de rien. Pour m'installer au comptoir de la cuisine, les deux petites pilules devant nous, mon regard fixé sur elles, à me demander si c'était une bonne idée. BIEN SÛR QUE NON, ce n'était pas une bonne idée. Fallait pas être un génie pour savoir ça. « .... So you just swallow it ... ? What happens then ... ? Yo Ive never done drugs before, I hope this crap isnt too strong, I dont wanna die ._. »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 671
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


Dimitry
J'ai 23 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis dealer et je m'en sors bien, je crois.




Nathan Quelchose
Évidemment il devait faire le bon flic. Le plus gentil d'entre tous, qui ne fermait ses yeux que lorsqu'il dormait. Alors que je savait très bien que parmi ses collègues, y'aurais eu moyen que je m'en sorte, de manière deg ou pas, selon la demande. « You think I'm gonna open my mouth? Really? » Faut dire qu'avec un ton pareil, je le prenais plus comme une insulte qu'autre chose, comme si j'allais lui cracher au visage, à lui. Je commençait à croire que peut-être bien, il était un parfait idiot, en quelque part, qui sait. Il avait pas encore capté que contrairement à certain, je leur pissait pas dessus de ma cage, ou crachait dessus, ou leur montrait mon cul et qui sait quoi d'autre. Mais faut croire qu'il m'avait malgré tout foutu dans la même catégorie qu'eux, et ça me faisait pas vraiment plaisir non.

Au moins j'aurais essayé. Mais faut dire que je m'étais vraiment pas attendu, à ce qu'il accepte ma proposition. J'avais retenu mon really?!? qui avait voulu sortir, de peur de le faire changer d'idée. Et comme un idiot, je commençait à croire qu'il devait bien m'aimer, en quelque part, pour oser mettre le pied dans mon monde, ne serait-ce qu'un tout petit peu. Il me ramener chez lui, en plus, il avait vraiment confiance en moi. Ils étaient pas nombreux, ceux qui osaient. « Just this one time, I promise. » Je lui promettait aussi, en passant, de courir plus vite la prochaine fois pour ne pas me faire prendre, mine de rien.

Et il était 100% sérieux, alors que je découvrais son chez lui, alors qu'on avait fini par se retrouver dans sa cuisine. « You're not gonna die don't worry. You take one, I do the same. And well you'll see for yourself after. You won't do a bad trip I promise. » Enfin j'espère. Faut dire que soit c'était bien, ou mal tombé. C'était pas n'importe quoi que j'avais eu sur moins après tout. J'avais pris mes aise, cela dit, le comptoir comme guise de chaise, m'occupant bien de lui en lui demandant de tirer la langue, pour mettre la pilule dessus, avant de faire pareil, allez hop. Y'avais plus compliqué comme consommation. Il avait jamais rien fait, donc je devine que j'avais pas eu besoin de le guetter bien longtemps, avant de voir la noirceur s'en prendre à ses pupilles.... Je serais pas bien long avant de le rejoindre, mon sourire se montrant plus coquin soudainement. Parce que j'avais bien dit s'amuser, n'est-ce pas. Et le truc avec l'ecstasy était les sens, qui en prenaient tout un coup. J'avais commencé, en douceur, un simple frôlement contre sa mâchoire avec l'aide de mes doigts, en sachant d'avance que qu'il devait ressentir, poursuivant mon chemin contre ses lèvres. Je savais très bien ce que je faisais, alors que d'un autre côté, non. J'avais toujours fait des blagues coquines, charmeuses avec lui, sauf que la, je blaguais plus, faut dire. J'aurais peut-être dû l'avertir des effets avant, mais la il était trop tard. Trop tard pour moi comme pour lui, parce que j'avais envie d'en profiter, et aussi de lui faire sentir tout le reste.

Balls of steel indeed. Parce que je m'étais approché, et c'était plus mes doigts qui s'amusaient, c'était mes lèvres à moi, qui passaient par le même chemin, qui souriaient, aussi, avant de rencontrer l'inévitable. Et si au départ y'avait un frôlement, ce n'était désormais plus vraiment le cas. Bon après, il pourrait toujours se reculer s'il n'aimait pas hein.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 639
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


William
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis policier et je m'en sors bien.




Henry Cavill
J'étais nerveux. Je crois bien que j'étais nerveux. J'avais jamais fait ça et l'inconnu me stressait un peu, en toute honnêteté. Mais il y avait aussi Dimitry qui me prenait en main, m'accompagnait là-dedans en ne me laissant pas tout seul dans le vide, m'indiquant plutôt comment faire. Juste à tirer la langue, qu'il y pose la petite chose que je me devais d'avaler, et puis tout irait bien. Il devait savoir de quoi il parlait, il ne me laisserait pas tomber ... Il avait confiance en moi et j'avais confiance en lui, tout irait bien.

Le premier réel changement que je commençait tranquillement à remarquer fut mon rythme cardiaque. Ça n'avait clairement pas tout à voir avec la nervosité, mon coeur battait à toute vitesse. Ce n'était pas désagréable comme sensation, je me sentais un peu euphorique, un peu sur les nerfs, intense, à vif. Dimitry me regardait et je le fixais en retour, le souffle court et la tête qui tournait un peu. C'était intense comme truc. Je me sentais prêt à gravir une montagne, à courir un marathon. Ses doigts s'avançaient vers mon visage et je le dévisageais sans broncher, le laissant faire, frissonnant au contact doux contre ma mâchoire. Il avait à peine touché, mon corps avait ressenti le tout à la puissance mille. C'était tout juste s'il me frôlait et j'en faisais presque un son d'indécence, merde c'était que mes lèvres et ça pouvait pas être si sensible au toucher des doigts, nah ? J'avais soudainement chaud, je partais carrément sur un trip sous ses doigts et j'en avais même pas honte. J'avais même entrouvert les lèvres, laissé échapper un souffle chaud, un peu haletant, qui prenait un peu son pied.

Son visage s'approchait et oui, oui oui bordel. J'en avais rien à chier qu'il soit le bad kiddo et moi le policeman, j'en avais rien à chier que je venais de faire disparaître des preuves dans mon organismes -pas tout à fait disparues, les effets se faisaient pleinement ressentir et des traces pourraient y être retrouvées dans un éventuel cas où on me ferait une prise de sang right now, mais c'était très peu probable- et j'en avais encore moins à chier de transgresser toutes les règles, écrites et non-écrites, qu'il pouvait bien exister pour prohiber ce genre de situation dans son entier. Parce que je voulais le frencher avec la passion fougueuse de l'extasy dans mon système, et au diable les touchers délicats. Il avait couru après et se prenait maintenant le package deal, la langue en prime et la chaude intensité qui venait avec. Jcrois bien que j'avais un peu toujours voulu faire ça, quelque part bien caché au fin fond de moi. Que je le trouvais beau et charmant en son genre, le petit Dimitry. Avec ses belles freckles et son petit sourire de petite merde et sa fragilité derrière l'humour et les plaisanteries, derrière la provocation. J'étais trop investi dans son cas, dans notre relation, mais en ce moment, j'en avais rien à chier.

« Fuuuck this is insane ... » et c'était pas une bonne chose, c'était de la marde parce que je commençais vraiment à y prendre goût. Mauvaise idée. C'était pas un truc à consommer, peu importe les effets que ça pouvait bien avoir, les désavantages pour la santé étaient bien pires en comparaison et devaient suffire en soi à rationaliser le choix vers une non-consommation ... mais en fait putain les sensations elles étaient dingues et peut-être bien qu'un peu de drogue c'était pas si mal ... « My partners would kill meeeee ... Fuck, fuck man I wanna feel you everywhere » À croire que j'avais conscience que c'était pas bien, mais que les sensations prenaient le dessus sur tout. Me voilà déjà à l'embrasser de nouveau, à bouffer sa mâchoire, son cou, puis descendre contre sa clavicule. Pourquoi est-ce qu'on portait des vêtements ? Le frottement du tissu sur ma peau était too much, d'un geste vif j'avais écarté les pans de ma chemise, envoyant valser les boutons, laissant le bout de tissu tomber sur le plancher de la cuisine. Too much, trop chaud, trop de frottements et pas les plus agréables encore ... « What did you do to me ... »

Revenir en haut Aller en bas
 
Thor(pille)
Thor(pille)
Masculin MESSAGES : 671
INSCRIPTION : 05/04/2017
ÂGE : 26
CRÉDITS : Visa, Mastercard

UNIVERS FÉTICHE : .
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t915-piggy-skelly http://www.letempsdunrp.com/t1058-why-are-iphone-chargers-not-called-apple-juice
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


Dimitry
J'ai 23 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis dealer et je m'en sors bien, je crois.




Nathan Quelchose
Je crois bien que j'avais déclenché la bête. Malgré ma douceur qui cachait en vrai, peut-être bien un côté un brin agace en lui faisant voir si peu, en lui faisant comprendre que si un frôlement était exquis, imagine seulement le reste. Imaginer? C'était loin d'être son cas. Il avait pas perdu de temps avant de voir par lui même, de prendre et me donner tout ce qu'il avait, d'oser même y aller avec la langue. Je pouvais lui accorder qu'il n'allait pas, par quatre chemins, et je savais déjà à quoi m'attendre pour la suite. Les préliminaires seraient pas si long, il faut croire, mais bien entendu, que j'en avais rien à faire. J'avais l'air d'un romantique peut-être? Bien sur que non. Parce que évidemment que j'en avais envie, moi aussi. Mais j'avais osé tâter le chemin, avant de plonger aveuglément et lui sauter dessus comme lui venait de le faire.

Évidemment que j'avais ce petite sourire, ce petit rire coquin à écouter ses mots. « It's gonna be a secret between us, I promise. » Je devais peut-être bien être en train de vivre un fantasme refoulé dans mon inconscient, parce que j'avais déjà chaud, je rêvais déjà de la suite, alors que lui ne comprenait pas encore ce qui lui arrivait. « Shsss. It's just you and me now, let it go. » Je voulais qu'il arrête de paniquer avec ses mots, je voulais juste qu'il en profite, pour une fois. Avoir un petit moment avec lui, à oublier qu'il était flic, et que moi j'étais dealer, unir nos deux mondes le temps d'une soirée.

Et le voilà de retour à la charge, qui prenait la peine de me déguster ailleurs, qui me faisait déjà perdre la tête. J'avais rien vu, encore. J'avais eu le droit à une démonstration bien manly, et je crois que mon appréciation était flagrante, tout en bas. Un petit fixe, j'avais figé un moment, avant de faire valser ma casquette plus loin, et de me débarrasser de mon haut aussi. Plus doucement, pour le faire languir un tout petit peu. J'avais beaucoup moins que lui à offrir, mais j'avais au moins quelques petites décorations. J'avais bougé bien vite, je l'avais attiré à moi, entre mes cuisses pour pouvoir découvrir son corps. Il était bien bâtit, ce con. Les beignes n'avaient aucun effets sur lui, décidément. Tant mieux cela dit. Parce que autrement, je serais pas là à le déguster, à m'amuser avec un de ses petits yeux made of skin, à passer ma langue comme ça contre sa nuque par la suite, contre le lobe de son oreille. Je voulais le pousser un peu à bout, oui, qu'il se décide à se bouger, de mettre fin aux dernières barrières. « I don't mind the table you know. » Mine de rien, pour lui faire comprendre aussi qu'avec ou sans muscles, j'étais capable d'en prendre.
Revenir en haut Aller en bas
 
Pupper
Pupper
Masculin MESSAGES : 639
INSCRIPTION : 06/04/2017
ÂGE : 23
CRÉDITS : Dunno

UNIVERS FÉTICHE : Un peu de tout
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t918-le-pti-moka
Donut

I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty


William
J'ai 34 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis policier et je m'en sors bien.




Henry Cavill
Je ne sais pas pourquoi ma tête s'obstinait autant à tenter de trouver des explications, de rationaliser les choses, en s'inquiétant du bien et du mal. J'aurais aimé parvenir à complètement m'abandonner, mais des foutus petits doutes restaient .... doutes que Dimitry se chargea bien de calmer, y allant de mots tout de même rassurants, dans cette forme de secret entre nous, alors que nous étions dans notre bulle, que nous deux, à partager un moment unique. Il faisait doucement taire mon cerveau à renforts de shhhh et c'était bien là au final tout ce que j'avais besoin.

Ma manifestation l'avait un peu impressionné, je crois bien. Fallait voir la façon dont il me fixait, probablement que la musculature ne passait pas inaperçue et était bien à son goût. J'avais sourit, un peu fièrement peut-être, content que ça plaise. Le gamin n'avait pas perdu de temps pour se débarrasser à son tour de quelques couches, certes plus lentement et agace que moi, tout pour faire battre mon coeur sous l'appréhension, le besoin d'en voir plus, de toucher, de le sentir contre moi. Ce gamin n'avait aucune idée de l'effet qu'il me faisait. Quoi qu'il devait commencer à le comprendre alors qu'il s'occupait bien de moi, osant toucher, déguster de sa langue, déclenchant des grognements et petits sons appréciateurs de ma part. J'en avais rien à faire qu'il n'ait pas une musculature similaire à la sienne, son corps était parfait sous mes doigts, qui tenaient ses hanches, exploraient sa peau en douceur mais à la fois insistantes, en voulant plus, encore plus. Ces mêmes doigts qui détachaient son jeans tandis qu'il me soufflait des idées beaucoup trop cochonnes pour mon pauvre cerveau drogué du moment. Ça s'était presque fini là dans mes pants en trente secondes, merde fuckshithaaanfuckfuckfuck

J'métais retenu de peine et de misère, prenant quelques secondes pour souffler, mon front posé contre sa tête. Gimme a minute. Lemme breathe. La table ça m'allait parfaitement, fallait juste pas qu'il me dise ça comme ça de nouveau. J'étais retourné l'embrasser pour le faire taire, parce que ses mots sonnaient trop koshon pour moi, j'allais pas tenir. Mais amener les choses plus loin, ça je le pouvais, nos pantalons n'étaient pas restés accrochés à nos hanches bien longtemps et avaient plutôt valsé plus loin dans un tas de tissu sur le plancher de ma cuisine. Le jeune s'était pour sa part retrouvé étendu sur ma table sans plus ni moins, assez aisément soulevé -faut bien que ces muscles servent à autre chose que de la déco- et positionné comme je le voulais bien. J'espérais bien, en effet, qu'il était capable d'en prendre, parce qu'à la façon dont je bouffais ses cuisses, tâtait son bas-ventre, je ne semblais pas parti pour une préparation bien efficace, avec le lube et tout ça. D'ailleurs, j'avais pas de ça chez moi ....

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I never needed drugs. Everything i loved destroyed me enough [+18]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» I don't love you like I loved you yesterday ۴ ISIS
» i loved you so much that it hurts so bad # DALIA - terminé
» i needed you. (oron)
» Tinker Bell ~ You gave away the things you loved, and one of them was me [TERMINE]
» [Unicorn IvE] Shugenja bow tech (avec variantes) HELP NEEDED

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: