Partagez
 
 
 

 "Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1131
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Licorne

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Septimus Caïus Pompéius
J'ai 34 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis sénateur et propriétaire d'une villa en dehors de Rome et je m'en sors très bien. Sinon, à cause de mon statut, je suis marié à une femme insipide et je le vis plutôt mal mais je trouve des compensations.

Septimus est l'un des plus jeunes sénateur romain. Guerrier accompli, brillant général et tacticien, il a rapidement gravi les échelons après avoir pris sa retraite de soldat suite à une mauvaise blessure à la hanche. Il ne garde aucune séquelle à part une grande cicatrice sur sa hanche gauche.


Michiel Huisman ©️ Arté

Je restais dans ma large robe, allongé à boire du vin. Je ne savais pas encore ce que j'allais faire de lui. J'avais plusieurs esclaves qui se faisaient un plaisir de venir me satisfaire quand j'en ressentais le besoin. Ils étaient passé maitre dans l'art de me faire perdre la tête. Mais lui... le prendrais je déjà dans mon lit? Ou allais je me contenter de discuter avec lui, de tenter de percer le mystère de cet esclave qui m'intriguait un peu trop depuis que je l'avais acheté.

Je terminais ma gorgée avant de l'autoriser à entrer. Je me levais pour me servir un autre verre de vin tandis qu'il entrait.

"Maître, que puis-je pour vous ?"

Je ne répondis pas sur le moment. Je terminais ce que j'étais entrain de faire avant de me retourner vers lui, mon verre à la main alors que je recommençais à le siroter. J'ignorais sa question, me contentant de le détailler. Il était bien mieux une fois propre. Je me rendais un peu plus compte de la beauté brut qu'il cachait sous les couches de crasse qu'il accumulait à travailler dans les champs. Il était tout à fait à mon goût. C'était peut être tout simplement ça. Je n'avais pas pu me mettre grand chose d'appétissant entre les cuisses depuis un moment. J'avais été trop pris par mon travail à Rome pour prendre du bon temps. Ca devait me travailler si je venais à y penser même en étant occupé à surveiller mes esclaves.

Je le regardais, notant au passage que son regard avait tendance à dévier vers certains de mes tableaux.

- Ca te plait? Je l'ai acheté directement à l'artiste il y a quelques années.

Je me levais pour me rapprocher de mon tableau, le redressant légèrement au passage. Maudits travailleurs, ils n'étaient pas capable de faire les choses correctement. Je marmonnais dans ma barbe en voyant ça.

Je me retournais ensuite vers lui avant de m'asseoir à nouveau.

- Prend un verre de vin et vient te détendre. J'aimerais en apprendre plus sur toi.

En fait non, c'était juste pour entamer le dialogue et faire en sorte qu'il se rapproche de moi. Tout ce dont j'avais envie pour le moment, c'était découvrir le corps qui se cachait sous cette tunique. Et également voir s'il faisait partie de ces hommes trop coincé pour apprécier le plaisir que pouvait procurer les relations entre hommes. Je pourrais toujours l'obliger à le faire mais j'aimais que mes partenaires prennent un minimum de plaisir avec moi. C'était mieux s'il appréciait déjà ces plaisirs.




Revenir en haut Aller en bas
 
Jérémie
Jérémie
Masculin MESSAGES : 92
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 26
RÉGION : Grenoble
CRÉDITS : Design by Jeannie C.

UNIVERS FÉTICHE : Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Ilias
J'ai 20 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis esclave et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à mon potentiel intellectuel particulier, je ne sais pas trop sur quel pied danser et je le vis plutôt comme une équation avec beaucoup trop d'inconnues.

Acheté par le sénateur Septimus Caïus Pompéius pour des travaux domestiques.


avatar ©️ Ben Whishaw



Les pupilles noires évitaient de trop croiser celles du maître, craignant que c'eût été impoli. Ilias ne manquait pas cependant de tenter de déchiffrer l'élégante silhouette nonchalamment installée, en tenue de détente et avec une coupe de vin. L'homme semblait moins sévère, comme si le masque pouvait se permettre de tomber de temps à autres. Les traits de son visages restaient neutres et conservaient la distance protocolaire due à son rang mais l'esclave y trouva un air songeur qui l'intrigua et lui plut, autant que sa curieuse invitation.
Qu'est-ce que cela signifiait ? Qu'attendait le sénateur ? Ilias ne savait rien de ce qui se faisait avec les esclaves : sa famille n'avait jamais eu de domestiques, trop modeste pour cela. Ou bien était-ce ce seigneur qui avait l'habitude de recevoir ainsi les nouveaux qu'il achetait afin de les mieux connaître ? Dans ce cas là, le jeune homme ignorait s'il devait se sentir touché par cette généreuse attention, ou gêné de ne savoir que dire ni que faire. Ilias en conçut un fond de moquerie après lui-même : il avait l'air malin ! Il pouvait bien connaître la philosophie, les mathématiques, l'art et bien d'autres domaines... toutefois dans les relations sociales et humaines, les livres ne s'avéraient d'aucune utilité et le garçon se sentait à cet instant une vraie buse.

Aussi ne comprit-il pas davantage le silence du maître à sa question, et son regard scrutateur qui le détaillait de la tête aux pieds. Là encore, était-ce habituel ? L'esclave prenait conscience d'à quel point dans certains domaines il ne savait rien. Embarrassé, il préféra imposer à ses yeux une infaillible fixité et continuer d'apprécier avec discrétion le raffinement du mobilier qu'animait la danse des lampes à huile tout autour.

Le seigneur prit enfin la parole : il avait apparemment repéré les lorgnades d'Ilias en direction des deux tableaux et l'interrogeait à leur sujet. Un léger sourire lui vint aux lèvres et il s'intéressa plus avant au contenu des cadres une fois que l'homme les eut remis en place. A droite, une représentation de Mars qui s'équipait d'armes dans une grotte et, à gauche, le fondateur de Rome avec l'emblème de la louve. A la question de leur appréciation, il répondit d'une voix que la timidité rendait mal assurée :

"Oui, ils sont très beaux. La composition et la finesse du trait sont impressionnantes. L'on croirait vraiment à la profondeur de cette caverne."

Il n'en dit pas davantage par crainte de pédantisme, mais en effet son regard s'était arrêté, admiratif, sur la gestion des volumes et des drapés qui donnaient de multiples dimensions à l'ensemble quand bien des œuvres paraissaient souvent plates. Les frises ornant le tout lui parurent inspirées de ce qui se faisait chez lui, en Grèce, sur les temples. A ce constat un éclat rêveur passa dans ses pupilles.

Le bruit des pas du maître sur le dallage rappela Ilias : du bout des yeux il le vit aller se rasseoir. L'esclave eut un léger recul surpris - agréablement - en l'entendant lui proposer du vin. Ça alors ! L'homme était généreux avec son personnel. Ou bien un élément échappait - encore - au garçon... Touché, il rosit à l'invitation et approcha de la table pour se remplir une coupe avec parcimonie. Cela sentait bon. Avant de goûter directement à la boisson, il en apprécia le parfum. Très raffiné. Ilias détecta des épices et un doigt de miel. Son palais le long duquel coula le nectar confirma aussitôt sa qualité et il prit soin d'ajouter un :

"Merci, maître."

Pour ce qui était d'en apprendre plus sur lui... Ilias eut du mal à répondre à cela. Un garçon des champs, que pouvait-il y avoir d'autre à connaître à son sujet ? Il se demanda alors si l'homme avait soupçonné quelque chose, sous le vernis modeste jusque là évoqué par le marchand d'esclaves. Oh sûr que le garçon aurait aimé parler de tout ce que ses yeux avaient croisé dans la domus avant d'arriver à cette chambre : une carte de la terre, des ouvrages grecs, hébreux, romains, une modélisation du système solaire... Mais ne serait-ce pas risquer de laisser deviner au maître qu'il s'était autorité à fréquenter des choses auxquelles les gens de son rang n'avaient pas accès - et donc qu'il était capable de dissimulation auprès des supérieurs ? Ce genre de conversation correspondait-elle du reste à ce que le maître attendait de lui ?
Il fallait trouver quelque chose de neutre - mais pas trop banal - à dire. Pas évident. Et s'il arrivait à se faire donner une place à l'intérieur de la domus plutôt qu'aux champs ? Tous ces trésors, il pourrait y mettre le nez entre deux corvées. Voilà qui tentait Ilias.

"Eh bien... Toute ma famille était employée par un gros propriétaire terrien. Mais nous montions parfois en ville pour fêter les Panathénées. C'était l'occasion d'écouter des rhapsodes. J'aimais énormément cela. Et aussi de voir de nouvelles fresques. Celles de votre villa me les rappellent beaucoup."

D'abord il ne savait pas quoi dire, et voilà qu'au contraire il allait s'embarquer sur les fresques et les ressemblances au fil de ses associations d'idées. Le maître n'allait sûrement pas apprécier du bavardage comme cela. Ma gueule, s'ordonna-t-il intérieurement avec autodérision.


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1131
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Licorne

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Septimus Caïus Pompéius
J'ai 34 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis sénateur et propriétaire d'une villa en dehors de Rome et je m'en sors très bien. Sinon, à cause de mon statut, je suis marié à une femme insipide et je le vis plutôt mal mais je trouve des compensations.

Septimus est l'un des plus jeunes sénateur romain. Guerrier accompli, brillant général et tacticien, il a rapidement gravi les échelons après avoir pris sa retraite de soldat suite à une mauvaise blessure à la hanche. Il ne garde aucune séquelle à part une grande cicatrice sur sa hanche gauche.


Michiel Huisman ©️ Arté

"Oui, ils sont très beaux. La composition et la finesse du trait sont impressionnantes. L'on croirait vraiment à la profondeur de cette caverne."

Je hochais simplement la tête à sa remarque. Je trempais doucement mes lèvres dans ma coupe, me délectant de la saveur des épices sur ma langue. Il avait du goût. Il n'avait pas lorgné sur le plus moche de mes tableaux. Bien entendu aucun n'était horrible, je ne l'aurais pas permis. J'avais pris grand soin à décorer ma demeure. Chaque chose avait été choisi et disposé de façon à la mettre en valeur et à sublimer les lieux. Mais ce n'était pas le moment de parler décoration et oeuvres d'art. J'avais plus intéressant sous les yeux pour le moment et j'avais hâte de pouvoir y gouter.

"Merci, maître."

J'agitais distraitement la main. Ce n'était rien, qu'un verre de vin. Je voulais qu'il se détende, qu'il vienne partager un instant d'intimité avec moi, qu'il me fasse goûter à une ivresse plus enivrante que le vin que nous étions entrain de savourer.

"Eh bien... Toute ma famille était employée par un gros propriétaire terrien. Mais nous montions parfois en ville pour fêter les Panathénées. C'était l'occasion d'écouter des rhapsodes. J'aimais énormément cela. Et aussi de voir de nouvelles fresques. Celles de votre villa me les rappellent beaucoup."

Je souris doucement en entendant son compliment. Vraiment il avait du goût. Je commençais à me dire qu'il n'avait pas grand chose à voir avec le fermier inculte que le vendeur m'avait vendu. Tant mieux, ça voulait dire que j'avais fait une bonne affaire. Je doutais qu'il ait l'instruction nécessaire pour me servir comme secrétaire ou précepteur pour mes enfants. On apprenait pas les choses utiles dans les champs. Mais il semblait capable de réfléchir et d'apprécier la beauté à sa juste valeur. Peut être que je pourrais faire quelque chose de plus utile de lui qu'un simple ouvrier des champs. Contremaître peut être... ou serviteur dans ma demeure. Je verrais bien. Pour le moment j'avais besoin de lui dans les champs et envie de lui dans mon lit. Peut être que s'il se révélait talentueux dans ce dernier domaine, m'arrangerais je pour l'avoir plus près de moi.

- J'espère qu'elle te plaise. J'ai mis beaucoup d'attention à décorer cet endroit.

Je me redressais un peu, tapotant la place que je venais de libérer à côté de moi.

- Viens t'asseoir. Tu seras plus à l'aise pour boire. Je ne te ferais rien de mal.

Je comptais même lui faire uniquement du bien, beaucoup de bien. Je lui souris, attendant qu'il vienne s'installer.

- Tu travaillais en famille... tu étais marié? Un jeune homme comme toi, je suis certain que les femmes devaient toutes te vouloir dans leur lit.

Je reprenais une gorgée de mon vin, le regardant en laissant entrevoir l'envie dans mon regard.

- Et les hommes aussi...

Voilà, j'allais être fixé au moins ainsi. De toute façon, qu'il veuille ou non un homme dans son lit, je le prendrais. J'avais cette idée en tête depuis trop longtemps pour que j'y renonce maintenant qu'il était si près de moi.



Revenir en haut Aller en bas
 
Jérémie
Jérémie
Masculin MESSAGES : 92
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 26
RÉGION : Grenoble
CRÉDITS : Design by Jeannie C.

UNIVERS FÉTICHE : Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Ilias
J'ai 20 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis esclave et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à mon potentiel intellectuel particulier, je ne sais pas trop sur quel pied danser et je le vis plutôt comme une équation avec beaucoup trop d'inconnues.

Acheté par le sénateur Septimus Caïus Pompéius pour des travaux domestiques.


avatar :copyright:️ Ben Whishaw



Aux remerciements d'Ilias pour le vin, le geste désinvolte du maître étonna un instant l'esclave : cela semblait si naturel au sénateur ! Le garçon, lui, était si loin d'imaginer qu'un supérieur puisse accorder une telle proximité et des dons si naturels à ceux qui existaient pour le servir, au milieu de dizaines d'autres acquisitions humaines. Il dégustera parcimonieusement la délicieuse boisson, le regard toujours timide et n'osant trop croiser celui du sénateur. La pourpre de l'alcool concentrait alors son attention et il huma une nouvelle fois les fragrances épicées.

Le maître semblait apprécier les souvenirs dont Ilias lui faisait part. Ses paroles avaient même l'air de faire naître chez lui des interrogations que l'esclave aurait bien aimé percer. Il s'en tint cependant à sa posture neutre et réserver - car sembler trop curieux pourrait paraître impoli. Mais un sourire du sénateur parvint à détendre quelque peu l'esclave, qui releva légèrement la tête vers lui et croisa ses pupilles pour s'y arrêter un peu plus longtemps. Il hocha la tête, avec sincérité, à la question de l'homme quant à la qualité de sa décoration.

Quand le maître lui proposa de s'asseoir tout à côté de lui, sur le lit, Ilias eut une seconde de suspend. Encore une fois, une foule de questions germa quant à cette proximité : après tout, se comportait-on naturellement ainsi avec ses esclaves ? Ce maître était-il particulièrement généreux pour son personnel... ou attendait-il quelque chose de lui ? Le garçon en rougit légèrement, puis prit place là où le supérieur le lui indiquait, avant de répondre d'une voix un peu hésitante à ses questions :

"Non, je n'étais pas encore marié. Mes parents s'occupaient surtout des aînés, puis de mes sœurs... mon cas n'était pas encore à l'ordre du jour."

Il eut un rire un peu gêné. Lui-même n'était pas spécialement pressé, et d'ailleurs n'accordai guère beaucoup d'intérêt aux questions amoureuses. Aucun émoi ne l'avait encore saisi pour quelque jeune femme, ni pour un homme d'ailleurs. Aussi fut-il bien en peine de répondre à la dernière interrogation du seigneur.

"Je ne sais pas bien, en vérité, ce que les femmes pensaient de moi..."

Oh il en avait bien fréquenté, dans les champs, en ville, lors de conversations... Cependant s'il y avait bien un domaine dans lequel il se trouvait ignorant et était en peine de décoder les signes, c'était celui-là. La propension d'Ilias à la distraction, à la curiosité intellectuelle et aux milliers de questions, lui faisait peut-être rater des indices. A moins que personne ne se soit simplement intéressé à lui. La rougeur augmenta à ses joues à la demande équivoque du maître quant aux hommes.

"Euh... Je l'ignore, maître."

Pourquoi cette question ? Que sous-entendait le seigneur ? Que voulait-il ? Ilias en avait bien une vague idée mais préféra ne pas y songer. Il n'arrivait pas à savoir s'il avait envie. Si cela l'intéressait et pourrait être bien. Il n'aurait de toutes façons pas le choix : le maître était le maître... L'esclave se retint d'hocher nerveusement la tête et de sembler terriblement maladroit. Il préféra croire que l'interrogation du sénateur portait sur les mœurs grecques en général : il était vrai que l'homosexualité et la pédérastie étaient là bas monnaie courante, alors qu'ici à Rome... D'ailleurs, cela fournissait un sujet sur lequel rebondir :

"L'on dit qu'ici, à Rome, les mœurs en cette matière sont bien différentes de celles de chez moi ?"

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1131
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Licorne

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Septimus Caïus Pompéius
J'ai 34 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis sénateur et propriétaire d'une villa en dehors de Rome et je m'en sors très bien. Sinon, à cause de mon statut, je suis marié à une femme insipide et je le vis plutôt mal mais je trouve des compensations.

Septimus est l'un des plus jeunes sénateur romain. Guerrier accompli, brillant général et tacticien, il a rapidement gravi les échelons après avoir pris sa retraite de soldat suite à une mauvaise blessure à la hanche. Il ne garde aucune séquelle à part une grande cicatrice sur sa hanche gauche.


Michiel Huisman :copyright:️ Arté

"Non, je n'étais pas encore marié. Mes parents s'occupaient surtout des aînés, puis de mes sœurs... mon cas n'était pas encore à l'ordre du jour."

Ca ne répondait pas vraiment à la question que je me posais. En vérité je me fichais de savoir s'il avait été arraché à une épouse et des enfants. Il était un esclave et ma propriété désormais, son passé n'existait plus. Peu importe les biens et les liens qu'il avait pu avoir avant, tout ce qui comptait c'était qu'il m'appartenait et que sa vie était soumise à mon bon vouloir.

Mais je ne savais toujours pas s'il était vierge ou non. Ca ne me retiendrait pas, je le prendrais quand même dans mon lit qu'il le soit ou non mais je préférais connaitre son état d'esprit. Je ne le prendrais pas de la même façon qu'il soit vierge ou non.

"Je ne sais pas bien, en vérité, ce que les femmes pensaient de moi..."

Par tous les Dieux... il était encore vierge et sa remarque quelques instants plus tard sur les hommes ne faisaient que confirmer mes suppositions. J'allais devoir tout lui apprendre mais en même temps ça avait un côté terriblement excitant. J'allais être le premier à pouvoir profiter de ce corps, à m'enfoncer en lui, lui arrachant des cris de plaisir.

"L'on dit qu'ici, à Rome, les mœurs en cette matière sont bien différentes de celles de chez moi ?"

Je soupirais en l'entendant dévier du sujet comme ça. On ne déviait pas vraiment mais il y avait mieux pour exciter ma libido que de m'entrainer dans un discours comparatif des moeurs en Grèce et à Rome.

- On s'en moque. Certains partagent les goûts de tes compatriotes, d'autres sont trop coincés et répugnent à envisager l'homosexualité. Généralement ce sont ces même hommes qui ne se gênent pas pour fréquenter assidument les lupanars.

Je repris une gorgée de mon verre de vin avant de le regarder avec sérieux.

- Mais on est pas là pour parler oeuvres d'arts ou pour comparer les moeurs de nos pays respectifs. J'espère que tu l'as compris.

Autant y aller carrément maintenant. Je commençais à me lasser de tourner autour du pot ainsi. Je le voulais, sur ce canapé où nous étions installés tous les deux. Il était ma propriété, c'était mon droit. Mais je voulais faire les choses bien avec lui, y aller en douceur. J'aimais que mes partenaires soient satisfaits et il serait certainement à la fin de cette nuit.


Revenir en haut Aller en bas
 
Jérémie
Jérémie
Masculin MESSAGES : 92
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 26
RÉGION : Grenoble
CRÉDITS : Design by Jeannie C.

UNIVERS FÉTICHE : Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Ilias
J'ai 20 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis esclave et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à mon potentiel intellectuel particulier, je ne sais pas trop sur quel pied danser et je le vis plutôt comme une équation avec beaucoup trop d'inconnues.

Acheté par le sénateur Septimus Caïus Pompéius pour des travaux domestiques.


avatar :copyright:️ Ben Whishaw



Le maître avait l'air décontenancé et soudain plus sévère aux réponses d'Ilias. Apparemment, cela ne le satisfaisait pas autant qu'il l'eut souhaité et son visage venait de devenir un peu plus distant alors que son esclave tentait de lui répondre au mieux. Ilias s'en trouvait de plus en plus gêné, craignant le faux pas au moindre mot sortant de sa bouche.
Puis l'intervention sèche du sénateur claqua sec dans les airs et au fond des pensées du jeune homme. Apparemment non, aucune envie de parler de civilisations et de répondre aux questions pour lesquelles Ilias aurait aimé avoir de premiers éléments d'éclaircissement. Les mœurs de Rome lui restaient encore si inconnues et pourtant il brûlait de les comprendre. Il n'en aurait peut-être que d'autant mieux compris son maître. Mais tant pis... Il baissa les yeux.
Le garçon aura tout de même un léger sourire à la mention que l'homme faisait de sa lucidité, quant à la morale à deux échelles de bien des individus qui se prétendaient prudes. Des dehors de vertu hérités de la vieille République et du Sénat. Dans le secret des nuits cependant, des plaisirs devaient bien trouver à s'assouvir auprès des prostituées... que par ailleurs l'on ne manquait pas de condamner ou ostraciser.
Ilias en était là de ses pensées quand le maître se fit soudain on ne put plus clair. Il voulait coucher. L'esclave marqua un temps d'arrêt et sa respiration parut se couper un instant. Il souffla d'une voix des plus intimidées :

"Oui maître, j'ai compris."

Il cacha son chagrin. Qu'il avait été bête d'imaginer une seconde pouvoir espérer un temps de pause dans la hiérarchie entre le seigneur et le serviteur, voire une conversation. Le sénateur souhaitait profiter du corps de son esclave. Ni plus ni moins. Il en avait le droit et Ilias devrait donc s'y faire. Oh le maître n'était pas désagréable à regarder, il faisait même preuve d'un certain raffinement et Ilias avait déjà vu des individus infiniment plus frustes. Cependant il n'éprouvait aucune envie et il n’imaginait pas que celles-ci puissent lui venir sans être accompagnées d'une osmose affectueuse et intellectuelle. Rêveur qu'il était, soupira-t-il intérieurement.
La relation évoluerait peut-être. L'esclave voulait y croire quoique pour l'heure, sa seule chair comptait. La rougeur à ses joues ne s'atténua pas et il avait croisé les mains sur les pans de sa tunique. Comment devait-il faire ? Ce serait au maître d'agir comme bon lui semblait et Ilias n'osa rien engager sans ses instructions.
Sa gorge se serra. Prendrait-il du plaisir ou devrait-il laisser son esprit comme se détacher un moment de son corps - le temps que le maître fasse ce qu'il voulait.


Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1131
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Licorne

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Septimus Caïus Pompéius
J'ai 34 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis sénateur et propriétaire d'une villa en dehors de Rome et je m'en sors très bien. Sinon, à cause de mon statut, je suis marié à une femme insipide et je le vis plutôt mal mais je trouve des compensations.

Septimus est l'un des plus jeunes sénateur romain. Guerrier accompli, brillant général et tacticien, il a rapidement gravi les échelons après avoir pris sa retraite de soldat suite à une mauvaise blessure à la hanche. Il ne garde aucune séquelle à part une grande cicatrice sur sa hanche gauche.


Michiel Huisman :copyright:️ Arté

"Oui maître, j'ai compris."

Un sourire étira mes lèvres. A la bonne heure, ça m'évitait bien des tracas pour la suite de la soirée. Je me voyais mal me lancer dans des explications sur ce que j'attendais exactement de lui. J'allais très certainement devoir tout faire ce soir, mais ça ne me dérangeait pas. Il était vierge et je ne voulais le dégouter dés notre première nuit ensemble. S'il me donnait satisfaction, je comptais bien le reprendre dans mon lit. Alors je voulais qu'il garde un souvenir positif de cette nuit entre mes bras, qu'il en vienne à réclamer ma compagnie, mes caresses sur son corps. C'était le cas avec mon précédent amant. Je ne l'avais pas eu longtemps, à peine trois ou quatre fois avant que je ne sois obligé de retourner à Rome. Il s'était révélé particulièrement doué et motivé pour s'acquitter de sa tâche. Je n'avais commis qu'une erreur avec lui, je l'avais laissé travailler au champ. J'adorais sa peau caramelisé par les rayons du soleil. Grossière erreur de ma part, il s'était tué à la tâche. Cela faisait parti des pertes auxquels on pouvait s'attendre avec les travailleurs des champs. Mais si Ilias me donnait satisfaction ce soir. Je ne commettrais pas la même erreur.

- Tu ne dois pas avoir peur de moi Ilias... tout ce que je veux c'est que nous passions un bon moment ensemble.

Je lui souris doucement, cherchant à le rassurer.

- On a toute la nuit devant nous. Alors si je vais trop vite ou si je fais quelque chose que tu n'aimes pas, tu as le droit de m'arrêter. Je veux être ton amant pas ce soir et pas uniquement le maitre qui te donne des ordres.

Je ne voulais pas d'une planche sous moi qui ne réagirait pas à ce que je lui faisais. Je voulais un amant et je le voulais lui.

Je repris une gorgée de mon verre de vin avant de le poser derrière moi. Je me retournais vers lui pour effleurer doucement sa cuisse, arrêtant ma main à la moitié de sa cuisse. Je le fixais alors que ma main restait là. J'appréciais la douceur de sa peau contre ma paume. La tentation de la monter davantage pour aller saisir l'objet de mon désir était bien trop forte mais je me retenais. Je lui avais promis d'aller doucement et je le ferais.

- Est ce que c'est bon pour toi Ilias?



Revenir en haut Aller en bas
 
Jérémie
Jérémie
Masculin MESSAGES : 92
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 26
RÉGION : Grenoble
CRÉDITS : Design by Jeannie C.

UNIVERS FÉTICHE : Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Ilias
J'ai 20 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis esclave et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à mon potentiel intellectuel particulier, je ne sais pas trop sur quel pied danser et je le vis plutôt comme une équation avec beaucoup trop d'inconnues.

Acheté par le sénateur Septimus Caïus Pompéius pour des travaux domestiques.


avatar :copyright:️ Ben Whishaw



Ilias se sentit rassuré par l'humeur radoucie du maître et le sourire qu'il lui adressait. Ses paroles elles aussi laissaient entrevoir une personnalité clairement pas désagréables : bien peu de seigneurs devaient se soucier du bien être des esclaves qu'ils prenaient pour leur bon plaisir. Il fallait croire que le sénateur s'attachait réellement à lui. Ilias s'en trouva gêné - mais agréablement. Après tout, la choses serait sûrement appréciable.
Il acquiesça aux précisions de son maître et, à son tour lui rendit un sourire. Le jeune homme ses détendit : ses épaules retombèrent doucement et ses muscles se décontractaient. Les pupilles qu'il avait gardées baissées jusqu'à présent remontèrent à tâtons vers celles du sénateur. Les mains de ce dernier parcouraient ses jambes et l'esclave apprécia leur tiédeur, leurs gestes précautionneux. A sa dernière question, Ilias répondit simplement :

"Oui."

Confirmation directe et brève mais sans sécheresse. Au contraire, la voix du garçon s'était adoucie et ne trahissait plus de crainte. Il avança la main. Son geste s'arrêta au vol, hésitant, mais il finit par poursuivre ce qu'il avait entamé et passa un bras autour des épaules du maître. De son autre main, Ilias entreprit de tomber sa tunique. L'expérience valait le coup d'être tentée et il venait de se décider, autant par obéissance que par véritable curiosité, à se laisser aller dans ce qui apparemment faisait le bonheur de tellement de monde ici-bas. Lui n'en savait encore rien et, comme dans n'importe quel autre domaine, résidait là des choses neuves à apprendre. En le prenant ainsi, Ilias commença à apprécier.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Beloved
Beloved
MESSAGES : 1131
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Licorne

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Septimus Caïus Pompéius
J'ai 34 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis sénateur et propriétaire d'une villa en dehors de Rome et je m'en sors très bien. Sinon, à cause de mon statut, je suis marié à une femme insipide et je le vis plutôt mal mais je trouve des compensations.

Septimus est l'un des plus jeunes sénateur romain. Guerrier accompli, brillant général et tacticien, il a rapidement gravi les échelons après avoir pris sa retraite de soldat suite à une mauvaise blessure à la hanche. Il ne garde aucune séquelle à part une grande cicatrice sur sa hanche gauche.


Michiel Huisman :copyright:️ Arté
Revenir en haut Aller en bas
 
Jérémie
Jérémie
Masculin MESSAGES : 92
INSCRIPTION : 23/02/2019
ÂGE : 26
RÉGION : Grenoble
CRÉDITS : Design by Jeannie C.

UNIVERS FÉTICHE : Historique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty


Ilias
J'ai 20 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis esclave et je m'en sors aussi bien que possible. Sinon, grâce à mon potentiel intellectuel particulier, je ne sais pas trop sur quel pied danser et je le vis plutôt comme une équation avec beaucoup trop d'inconnues.

Acheté par le sénateur Septimus Caïus Pompéius pour des travaux domestiques.


avatar :copyright:️ Ben Whishaw
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
"Senator Servusque" (Le sénateur et l'esclave) ¤ Ft. Game Over
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Game of Thrones BD
» Test - Quel personnage de Game of Thrones êtes-vous ?
» Discours du sénateur Moise Jean Charles à l'ONU
» Survival game #1 — Kpop Boybands Edition
» Zelda fan game : Kujira no Hara

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers historique :: RP terminés-
Sauter vers: