Partagez | 
 
 
 

 So close and so far... [Yonokaze]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 838
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Angleterre, XVIIème siècle. Toute une vie si proches l'un de l'autre. Au fil du temps la complicité s'est faite de plus en plus profonde, l'amitié laissant place à plus. Mais l'un est roi, l'autre soldat.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 838
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



William d'Annandale
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Pays. Dans la vie, je suis chef des armées du roi et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien étant donné que la personne que je désire m'est inaccessible.

Il est le fils d'un petit noble vivant au palais. Il a été élevé avec le prince, ayant le même âge que lui. Une forte amitié est née entre les deux hommes. Il s'est illustré très jeune grâce à son talent à l'épée. Il a rejoint l'armée très jeune et en est aujourd'hui le chef.


Chris Hemsworth ©️ Sigyn

Frapper, esquiver, frapper à nouveau... Un sourire m'échappait devant sa tentative de feinte que j'esquivais facilement. Puis je frappais de plus belle, contre attaquant et passant sous sa garder avant d'immobiliser ma lame près de son cou.

- On ne baisse jamais ta garde jeune homme. Et ne sous estime pas ton adversaire. Tu as cru m'avoir avec ta feinte mais ça s'est retourné contre toi. C'est une erreur à ne pas commettre.

Je retirais ma lame et me reculais un peu pour me mettre en position, prêt à repartir à l'entrainement. Je le laissais repasser à l'attaque pour continuer la leçon.

J'aimais bien prend le temps, quand je le pouvais, de former les nouvelles recrues moi même. Ca me permettait de voir leur potentiel, de savoir si sur le champ de bataille ils se donneraient à fond, seraient prêt à tout pour défendre leur roi et leurs camarades. Et celui là, même s'il avait encore beaucoup à apprendre, finirait par être une bonne recrue. J'étais parti pour continuer un moment quand on vint nous interrompre.

"Will! Le roi demande à te voir."

Je soupirais et laissais tomber mon épée d'entrainement. Je saluais le soldat et laissais un de mes lieutenants prendre ma place alors que je me dirigeais vers le château. Je m'arrêtais juste un instant, arrangeant mes cheveux longs qui me tombaient sur le visage et essuyant un peu la sueur qui coulait sur mon visage. Je me devais d'être présentable pour aller voir mon roi.

Je terminais de m'arranger avant de parcourir le château. J'avais toujours ce mélange de joie et d'appréhension mêlés quand j'allais le voir. Passer du temps avec lui était toujours un plaisir. Je l'adorais. Je n'avais que peu de souvenirs de ma jeunesse qui ne soient pas liés à lui. Il était plus qu'un ami pour moi. J'avais du mal à imaginer ma vie sans qu'il en fasse partie. C'était peut être trop, ce n'était pas une relation normale entre deux hommes. Mais j'avais besoin de lui. Sauf qu'aujourd'hui, il était mon roi. Cette proximité, cette complicité qui nous liait, était aujourd'hui compromise par son titre. Je me devais de le respecter et de le servir. Il n'était plus question qu'on se taquine gentiment. J'avais peur de laisser échapper un mot de trop, d'outrepasser mon rang. Je n'étais que son conseiller et je devais m'y faire.

Je m'arrêtais devant la porte de son bureau. J'inspirais, arrangeant une fois de plus ma tenue. J'étais nerveux, beaucoup trop, comme à chaque fois que je le voyais depuis qu'il était devenu roi il y avait quelques mois de ça. Je finis par frapper et par entrer une fois qu'il m'eut invité à le faire.

Je rentrais dans la pièce, essayant d'adopter l'air qui convenait à ma place. Je m'arrêtais à distance respectueuse de lui et le saluais.

- Vous m'avez fait demandé votre Altesse?



Revenir en haut Aller en bas
 
Yonokaze
Yonokaze
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 05/02/2019
CRÉDITS : Yana Toboso

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Charles Edward
Howard

J'ai 29 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Roi et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Amoureux de mon ami et je le vis plutôt pas bien.



avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Charles n'était pas prêt à tout ceci, toutes ces responsabilité, non. Pourquoi son père avait dû mourir aussi jeune? Pourquoi devait-il maintenant être celui qui dirigeait ce pays? Il n'avait pas de don de Dieu et il n'en n'avait jamais eu. Pourtant, aujourd'hui, il était roi et il ne savait pas trop quoi faire de ce titre. C'était un énorme poids à porter, trop grande pour des épaules aussi jeunes... Ok, il n'était peut-être pas si jeune, mais il ne se sentait pas à l'aise avec la position qu'on venait de lui donner. Jamais il n'aurait cru être au pouvoir ou s'y sentir aussi peu prêt, car les responsabilités n'étaient pas que d'être beau et de sourire aux autres. Il dirigeait maintenant un pays tout entier et ses décisions allaient affectés tant d'individus. Il devait aussi prendre la place de son père, suivant ses derniers ordres et modifiant des lois qui n'avait, selon lui, aucun sens sans en créer une révolution, car il n'avait pas envie de se faire couper la tête.

Il faisait présentement les cent pas dans la salle qui lui servait de bureau, ayant reçu une lettre particulièrement importante, dangereuse, terrible qui allait probablement changer le cours de l'histoire à jamais et il ne savait pas qu'en faire. Ses alliés venaient de se faire attaquer par d'autres alliés qui revendiquait un territoire volé. Il savait les enjeux qui était présent et la perte des deux côtés était immense. Pourquoi cela devait arrivé cette semaine, pourquoi ne devait-ils pas avoir attaqué il y a un mois, oui, cela aurait donner la décision à son père qui aurait tranché avec toute son expérience, mais non, cela devait être lui, le jeune roi qui allait déjà mettre en ruine toute sa nation, qui allait prendre une décision aussi importante et prendre les répercussions qui allait être avec.

Son esprit était embrouillé, avec la mort de son paternel qui n'avait pas été facile du tout, sa soeur qui pleurait encore de cette tragédie et son petit frère qui, selon Charles, avait voulu le tuer nombre de fois pour obtenir le trône, il n'avait pas nécessairement la tête à gérer un problème aussi grandiose, aussi important en ces temps difficiles. Il appela donc la seule aide qui pouvait lui procurer un minimum de réconfort, l'attendant dans ce bureau à faire les cent pas.

En entendant la porte, son coeur s'arrêta un instant, laissant quelques secondes passés. Cela n'avait pas été facile pour les deux individus, ce nouveau poste, les conséquences qui étaient beaucoup plus grave si jamais ils étaient un peu trop près. Il avait été un peu plus nerveux devant le blond qui était le chef de l'armée, ayant gagner ce poste avec sa bravoure et sa férocité. William était un homme bien, un homme qu'il avait toujours admirer un peu dans l'ombre. S'il avait eu le choix de nommer quelqu'un roi, William aurait été son choix sans hésiter, pas lui-même, non, certainement pas.

Charles, voyant le temps passé, sans un son de sa part, se remis à la vie réelle et l'invita à entrer. Il fût déconcerté par ces manière trop, beaucoup trop formelles. Non, il n'aimait pas cela et fronça les sourcils.

- S'il te plaît, ferme la porte et ne soit pas aussi coincé lorsque nous sommes seulement les deux. Je suis encore ton vieil ami, la situation a seulement un peu changer.

Charles s'avança pour lui faire une accolade virile et le regarder un peu dans ses yeux, ces yeux qu'il aimait particulièrement, des yeux doux, honnêtes qui n'avait pas de malices, ou du moins, qui ne semblait pas avoir. Il aimait bien le chef de l'armée, son ami, son premier amour probablement, mais jamais ne pourrait-il être ensemble, que penserait Dieu, ce Dieu qu'il était supposé représenté? La communauté n'allait jamais accepté un tel péché. Ils seraient tous deux à la guillotine en peu de temps et ça, il n'avait pas envie de risquer sa vie, la vie de son ami pour une simple histoire d'amourette.

Charles retourna à son bureau pour y prendre la lettre et il hésita. Devait-il lui montrer quelque chose d'aussi confidentiel avant les autres? Mais il était son conseillé, le chef de l'armée et s'ils devaient partir en guerre, le premier concerné serait lui. Il lui tendit donc le morceau de papier.

- Je t'avertis, c'est très mauvais.

Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 838
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



William d'Annandale
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Pays. Dans la vie, je suis chef des armées du roi et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien étant donné que la personne que je désire m'est inaccessible.

Il est le fils d'un petit noble vivant au palais. Il a été élevé avec le prince, ayant le même âge que lui. Une forte amitié est née entre les deux hommes. Il s'est illustré très jeune grâce à son talent à l'épée. Il a rejoint l'armée très jeune et en est aujourd'hui le chef.


Chris Hemsworth ©️ Sigyn

Je le regardais, restant dans mon rôle. On ne savait jamais qui pouvait arriver à ce moment là et nous surprendre. Et même sans ça... c'était mon roi désormais. Ce n'était plus seulement le prince, mon ami de toujours, la personne qui comptait le plus dans ma vie. C'était mon souverain et je lui devais le respect.

- S'il te plaît, ferme la porte et ne soit pas aussi coincé lorsque nous sommes seulement les deux. Je suis encore ton vieil ami, la situation a seulement un peu changer.

Je me retournais pour aller fermer la porte comme il me l'avait demandé. La situation avait plus qu'un peu changée. Je ne pouvais pas me permettre d'agir comme avant avec lui. Et je pouvais encore moins me laisser aller à faire ce que j'aurais voulu pouvoir faire avec lui. Aujourd'hui plus que jamais j'aurais risqué nos vies si je m'étais laissé aller.

Mais c'était dur, terriblement dur, surtout quand je le sentais venir m'étreindre ainsi. Je voulais me fondre dans ses bras, rester blottit contre lui sans jamais quitter cet endroit. Mais je ne pouvais me permettre plus. C'était mon roi et j'étais certain qu'il ne ressentait que de l'amitié pour moi. Et même si ce n'était pas le cas, on ne pouvait prendre ce risque.

Je me reculais finalement et allais me chercher un verre de vin avant de m'installer à table. J'en avais bien besoin pour tenir. Le voir était beaucoup trop dur et à voir sa mine grave il ne venait pas m'apporter de bonnes nouvelles.

- Je t'avertis, c'est très mauvais.

Je me penchais en avant et récupérais le parchemin avant de le parcourir des yeux. Je fronçais les sourcils au fil de ma lecture. Je finis par rejeter la lettre sur la table avant de prendre une gorgée de vin.

- Quelle bande d'abrutis!

Il m'avait demandé de me laisser aller et c'était ce que je tentais de faire. En outre j'étais là en tant que conseiller avant de le soutenir en tant qu'ami. Je me devais de faire mon devoir, pour lui et pour le royaume.

- C'est compliqué... tu ne peux pas trancher et donner le territoire à l'une ou l'autre des partis parce que la partie lésée t'en voudrais et tu perdrais un puissant allié. On ne peut non plus se permettre de partir en guerre contre les deux. Notre armée est puissante certes, mais pas assez pour affronter les deux en même temps. Et comme je te l'ai dit on ne peut se permettre de perdre un allié, encore moins deux.

Les temps après une succession étaient toujours compliqués. Tous les nobles présents n'étaient pas heureux de le voir devenir roi. Certains complotaient pour le renverser mais heureusement ils restaient minoritaires. Une guerre était la dernière chose dont ils avaient besoin maintenant alors qu'ils devaient se battre pour affermir sa position sur le trône.

- Je pense que la seule solution c'est d'envoyer quelqu'un de confiance là bas, prendre ces deux abrutis en tête à tête et les forcer à entendre raison. Puis tracer une frontière équitable sur laquelle ils ne pourraient pas revenir. Ils feront un peu la gueule mais on évitera un bain de sang et tu les garderas.

J'y réfléchissais et c'était la seule solution que je voyais pour éviter tout ce bordel. Je tentais de me souvenir des leçons que son père nous donnait. J'avais dévoré des livres de stratégies quand j'étais plus jeune, des récits de grands généraux et souverains. Un bon soldat savait qu'il ne devait sortir son épée que quand il n'y avait plus d'autres options. Une solution pacifique était souvent plus profitable à un conflit ouvert, surtout dans ce cas.

- Un homme bien choisi avec des consignes précises pourra arranger ça. Et sinon... j'irais leur botter les fesses.

Je lui souris, essayant de le rassurer. Je n'aimais pas voir son visage barré de plis soucieux de la sorte.


Revenir en haut Aller en bas
 
Yonokaze
Yonokaze
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 05/02/2019
CRÉDITS : Yana Toboso

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Charles Edward
Howard

J'ai 29 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Roi et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Amoureux de mon ami et je le vis plutôt pas bien.




avatar ©️ NOM CRÉATEUR

Charles fût un peu surpris de la voir prendre du vin, mais il en avait besoin, lui-même ne pouvait se contrôler d'en prendre un deuxième en quelques minutes. Il laissait le liquide couler le long de sa trachée, le goût fort de l'alcool lui brûlait la gorge, mais moins que le premier verre. Il se plaça derrière son chef d'armée qui lisait la lettre douloureuse, stressante et irritante pour le jeune roi. Il était nerveux que même lui ne pourrait pas trouver un moyen de régler ce conflit, car si lui ne pouvait pas, qui pourrait. C'était pour cela qu'il était son conseillé, son ami qui l'avait toujours épaulé dans les temps difficile, cette épaule qui a reçu quelques larmes, quelques poings aussi, mais qui a toujours réussit à le mettre sur le droit chemin, le chemin droit et formel qui lui était destiné, mais il ne pouvait oublier le chemin de leur enfance joyeuse et informelle, là où les jours étaient agréables et les responsabilités étaient si insignifiantes. Tout était devenu sombre depuis ce temps, beaucoup trop sombre. Les responsabilités, les lois... Les lois maudites qui lui donnait de sa monarchie le pouvoir qu'il ne désirait pas, un pouvoir qui était insignifiant, un poids à porter pour toutes les pertes d'homme qui allait avec, les individus qui n'allaient pas comprendre la difficulté de ce travail et ce, malgré la richesse.

Ça y était, tout était fini, sa tête allait se retrouver au sol, séparé de son corps alors que le juron de la seule personne en qui il avait confiance résonnait dans ses oreilles. Son teint devint soudainement plus blanc encore. Il soupira seulement quelques minutes plus tard où une solution vint à l'esprit de son meilleur ami. Il s’affala sur la chaise vide et se pinça l'arrête du nez. Il n'était pas idiot, un fort stratège était-il. Alors que le jeune roi pensait à choisir un des deux, lui, pensait outre la boite invisible et trouvait un terrain d'entendre. Il avait envie de lui dire qu'il l'aimait à ce moment, de manière impulsive, mais il se tut, car il savait que ce n'était pas une simple phrase pris au hasard, qu'elle allait faire de l'impact, peut-être pas pour William, mais pour Charles cela ne serait pas facile. La simple pensée fit déchirer son coeur un peu plus. Pourquoi cette société était aussi, terrible et surtout, pourquoi n'était-il pas normal? Pourquoi ne pouvait-il pas tomber amoureux d'une femme? Ces dernières étaient tout autour de lui, mais la simple idée de passer une nuit avec elles ne faisait que le rendre malade. Pourtant, l'idée d'être près de William, de toucher son corps, sentir sa douce odeur le faisait frisonner et non d'horreur. Ce sentiment était mauvais, très mauvais encore plus pour un roi dont deux de ses goûteurs étaient déjà mort depuis sa couronnement.

Il se releva soudainement en l'entendant dire qu'il irait s'ils ne trouvaient personne.

- Non! Tu... Je veux dire, je préfère que tu sois à mes côtés, en tant que conseiller, tu es le meilleur. Si j'ai d'autres problème de la sorte durant ton absence, je ne pourrai les gérer et tu auras encore plus de boulot en revenant pour gérer toutes les embrouilles qui se créeront. On pourrait envoyer Henry mon frère? Non, c'est une mauvaise idée.

Charles aurait pu facilement se débarrasser de son frère qui tentait de le tuer, mais sa présence mettait de la vie dans le royaume, dans le château. Il ne pouvait non plus croire les rumeurs qu'entourait son frère bien qu'il le savait au font qu'ils étaient vrais. Il prenait des précautions, mais son frère était le seul qui pouvait peut-être faire un boulot un peu plus potable que lui-même dans cette fonction. Il apportait des conseils sensés, presque autant que son meilleur ami et leur lien de sang était très important pour le jeune roi. Il comprenait en quelque sorte sa haine qui le poussait à faire ce genre de chose, mais ce n'était que des rumeurs, non? Pourquoi l'aidait-il ainsi s'il ne voulait pas le bien du peuple au moins? Il ne savait pas vraiment quoi peser de cette situation et il avait l'impression que s'il doutait de son propre frère, il allait devoir douter de tout le monde, même lui et ça, c'était complètement impossible.

- Paul, mon deuxième conseillé... Tu crois qu'il a une dent contre moi?

Être roi était comme une partie d'échec, mais les pièces blanches n'appartenait pas tous au roi. Ils suivait leur propres chemin, allant à l'autre bout pour essayer d'être ce qu'il n'était pas, ou rejoindre l'ennemi sans que personne ne s'en rende compte. Il en avait déjà marre de ce poste, tout ce stress, avoir l'impression qu'on pouvait l'empoisonner à tout moment, l'assassiner dans son sommeil. Il avait envie qu'on le protège, mais il ne faisait confiance qu'en son meilleur ami et cela ne serait ni un poste pour le chef d'armée, de regarder son roi dormir, ni un poste pour la personne qui s'imposait dans ses rêves, les peu de fois qu'il ne faisait pas de cauchemars. Il avança sa jambe, touchant celle de son ami par la même occasion, laissant cette dernière ainsi, appréciant pouvoir le toucher ainsi, cette proximité anodine qui faisait toute une différence pour le roi. Il laissa ses yeux planés dans le bleus des siens un moment avant de détourner doucement le regard, un peu intimider par cet aura qui emplissait la pièce.
   
Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 838
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



William d'Annandale
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Pays. Dans la vie, je suis chef des armées du roi et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien étant donné que la personne que je désire m'est inaccessible.

Il est le fils d'un petit noble vivant au palais. Il a été élevé avec le prince, ayant le même âge que lui. Une forte amitié est née entre les deux hommes. Il s'est illustré très jeune grâce à son talent à l'épée. Il a rejoint l'armée très jeune et en est aujourd'hui le chef.


Chris Hemsworth ©️ Sigyn

- Non! Tu... Je veux dire, je préfère que tu sois à mes côtés, en tant que conseiller, tu es le meilleur. Si j'ai d'autres problème de la sorte durant ton absence, je ne pourrai les gérer et tu auras encore plus de boulot en revenant pour gérer toutes les embrouilles qui se créeront. On pourrait envoyer Henry mon frère? Non, c'est une mauvaise idée.

Je souriais alors qu'il me parlait de rester avec lui. J'étais touché de voir ça. La vérité s'était que moi aussi je ne pouvais pas me passer de lui. Rester quelques jours loin de lui serait une torture. Mais si c'était nécessaire, si mon devoir m'imposait d'y aller je n'hésiterais pas un instant.

Je grimaçais alors qu'il me parlait d'envoyer son frère. Ce petit intriguant n'attendait qu'une chose, c'était de pouvoir jeter Charles du trône et prendre sa place. Il pourrait s'arranger pour faire échouer les négociations, sans que ça ait l'air d'être du sabotage et mettre le pays aux portes de la guerre. Il profiterait alors du chaos qu'il aurait provoqué pour récupérer le trône. C'était une très mauvaise idée.

- Paul, mon deuxième conseillé... Tu crois qu'il a une dent contre moi?

Je réfléchissais, mon verre de vin dans les mains. Ce n'était peut être pas un mauvais choix. Je lui faisais confiance. Je savais qu'il était loyal à son roi et qu'il appréciait Henry autant que moi. Il était un fervent partisan pour la paix et il ferait tout pour éviter une guerre. Pas seulement pour le bien du royaume mais parce que c'était un couard qui préférait les pays en paix qu'au bord de la guerre.

- Non il t'est fidèle. Avec des consignes bien données il devrait faire l'affaire. Il fera tout pour éviter une guerre. Et puis, quelques responsabilités données ainsi feront gonfler son orgueil. Il te sera encore plus reconnaissant et fidèle après ça.

Je sursautais en sentant sa jambe venir effleurer la mienne. C'était perturbant... justement le genre de choses que je voulais éviter de faire avec lui. Ca me donnait envie de plus, de le prendre dans mes bras, d'embrasser ces lèvres qui me tentaient sans cesse. Je plongeais un instant mon regard dans le sien avant de le détourner avec lui. Je me redressais et m'éloignais pour que son pied ne me touche plus.

- Tu ne devrais pas faire ça Charles...

Il ne devait pas me tenter comme ça. C'était déjà si dur d'être dans la même pièce que lui. Une vraie torture mais si en plus il commençait à me toucher. Je ne devais pas. Il était mon roi. Je ne devais pas l'entrainer dans ce chemin.

Je m'éclaircis un peu la gorge avant de reprendre du vin.

- Tu avais besoin de moi pour autre chose?

Parce que sinon je partirais. Je fuirais cette situation beaucoup trop pesante. Je ne serais plus tenté de fauter. Ce serait mieux, s'il pouvait me laisser partir.


Revenir en haut Aller en bas
 
Yonokaze
Yonokaze
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 05/02/2019
CRÉDITS : Yana Toboso

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Charles Edward
Howard

J'ai 29 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Roi et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Amoureux de mon ami et je le vis plutôt pas bien.




avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Charles regardait le blond alors qu'il réfléchissait si c'était une bonne idée de donner à Paul une mission de cette envergure et il se perdit dans ces jolies couleurs. Ce blond était particulièrement charmant, son visage d'une beauté incommensurable, très masculin, pouvait faire tomber les têtes de n'importe qui et ses long cheveux blond, n'importe quelle personne qui était doté d'un sens du jugement aurait envie d'y glisser sa main et de les caresser tendrement. Il ne comprenait pas pourquoi il était encore seul, les femmes devaient accourir devant lui et son côté charmeur aurait pu le marié à 20 ans. Il s'était toujours demandé pourquoi il n'avait pas encore de femme, mais au fond de lui, cela lui plaisait tout de même un peu. Il avait eut autant de chance de par sa position, mais cette attirance pour cet homme était beaucoup plus fort que n'importe qu'elle femme qui ne l'attirait pas du tout. Il sortit de cette transe lorsque le joli jeune homme repris la parole.

- Non il t'est fidèle. Avec des consignes bien données il devrait faire l'affaire. Il fera tout pour éviter une guerre. Et puis, quelques responsabilités données ainsi feront gonfler son orgueil. Il te sera encore plus reconnaissant et fidèle après ça.

Il était rassuré de savoir qu'une personne était, au moins digne de confiance outre son meilleur ami évidemment. Il sourit, un peu moins en train de mourir à l'intérieur de lui.

- Alors je lui annoncerai, ce serait génial si tu pouvais être avec moi à ce moment.

Il n'appréciait pas le fait que Charles ne lui effleure la jambe, mais ces quelques secondes avec ce regard aussi intense lui donnait cette envie de continuer, que cela ne soit pas accidentel, qu'il puisse se faire des accolade comme avant, rire à nouveau, redécouvrir le monde comme ils l'avaient si souvent fait et cela mettait le roi en colère. Il n'avait pas envie de ce trône, de toutes ces responsabilités, de toute cette pression qu'il ne pouvait supporter, des complots, des décisions dont il avait presque le monopole complet qui pouvait tuer des centaines, des milliers de personnes ou en sauver tout autant.

- Tu ne devrais pas faire ça Charles...

Il serra les dents, particulièrement détruit par cette phrase, par ce commentaire. Puis, il lui demandait s'il avait encore besoin de lui. Il avait envie de lui dire qu'il avait toujours besoin de lui, de ses conseils, de son amitié et de cette romance qui restait entre eux sans jamais être autre chose qu'une illusion. Il n'aimait pas cette situation, ce rêve pour d'autre n'était qu'un cauchemar pour le roi, un cauchemars cruel dont il ne pouvait se réveiller.

- Pourquoi réagis-tu ainsi, dit-il à voix basse. Je sais que ce n'est plus comme avant, que ce ne sera jamais comme dans notre jeunesse, mais, ne m'évite pas je t'en prie.

Il voulut lui démontrer à quel point il serait brisé si ce dernier s'éloignait, mais il n'en démontra qu'un visage froid, un peu colérique.
   
Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 838
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



William d'Annandale
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Pays. Dans la vie, je suis chef des armées du roi et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien étant donné que la personne que je désire m'est inaccessible.

Il est le fils d'un petit noble vivant au palais. Il a été élevé avec le prince, ayant le même âge que lui. Une forte amitié est née entre les deux hommes. Il s'est illustré très jeune grâce à son talent à l'épée. Il a rejoint l'armée très jeune et en est aujourd'hui le chef.


Chris Hemsworth ©️ Sigyn

- Alors je lui annoncerai, ce serait génial si tu pouvais être avec moi à ce moment.

Je hochais simplement la tête. Ca ne me gênait pas. Je n'avais rien de plus pressé à faire pour le moment. J'avais prévu de rester à entrainer avec les nouvelles recrues histoire de voir ce qu'ils valaient. Ils étaient entre de bonnes mains alors je pouvais bien les laisser un petit peu pour prendre soin de mon roi. Il avait davantage besoin de moi que les petits nouveaux.

Je le savais, sa nouvelle charge était écrasante pour lui. Il n'avait jamais voulu être roi même si il savait que ça lui arriverait un jour ou l'autre. J'étais son ami. Je me devais d'être là pour lui, pour le soutenir et l'aider à affronter tout ça. Mon devoir m'y obligeait c'était vrai mais il n'était pas question que de ça. Je tenais à lui. C'était la personne dont j'étais le plus proche, celui que j'aurais aimé avoir dans ma vie et dans mes bras. Je ne pouvais pas le laisser tomber. Alors bien sur je serais là à ce moment là. Je serais là à chaque instant où il aurait besoin de moi. Je ferais tout... quoi qu'il m'en coute.

- Pourquoi réagis-tu ainsi. Je sais que ce n'est plus comme avant, que ce ne sera jamais comme dans notre jeunesse, mais, ne m'évite pas je t'en prie.

Et que voulait-il que je fasse? Je ne pouvais me laisser aller à faire tout ce que j'aurais pu vouloir. Déjà avant on ne pouvait pas. C'était le prince héritier. Il avait un rang à tenir. Il n'avait pas le droit de se laisser aller à faire des choses interdites comme ça. Maintenant c'était encore pire. C'était le roi. Si jamais cela venait à s'apprendre, sa tête se retrouverait à rouler sur la place publique. Et ça c'était dans le scénario où mes sentiments auraient été réciproques. Je me doutais bien qu'il n'était pas un dépravé comme moi. Je m'imaginais des choses. Il n'y avait rien de possible entre nous, parce que j'étais seulement son ami et rien de plus.

- Ca n'est plus comme avant non. Je ne peux pas oublier que tu es mon roi et que je dois me tenir. Mais ce n'est pas... ça n'a rien à voir avec ça...

Et je ne pouvais pas lui dire. Je ne pouvais pas lui révéler qu'être avec lui comme ça, sans pouvoir faire tout ce dont j'avais envie était une torture. Que de sentir son pied venir m'effleurer réveillait en moi un désir malsain que j'aurais du être capable de maitriser. Je ne pouvais pas et je ne voulais pas qu'il continue ainsi.

- Tu veux qu'on aille le voir maintenant pour régler ça au plus vite? Tu dois certainement avoir une quantité de travail encore à faire.

Je n'avais pas une quantité de travail à faire mais plutôt une quantité de frustration à évacuer. Je fuyais mais j'en avais besoin. Cette situation était plus que compliqué pour moi. Je ne pouvais plus rester avec lui sans me sentir mal. Il me manquait quand je ne le voyais pas mais être avec lui était beaucoup trop difficile.


Revenir en haut Aller en bas
 
Yonokaze
Yonokaze
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 05/02/2019
CRÉDITS : Yana Toboso

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Charles Edward
Howard

J'ai 29 ans et je vis à Londres, Angleterre. Dans la vie, je suis Roi et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis Amoureux de mon ami et je le vis plutôt pas bien.




avatar ©️ NOM CRÉATEUR

- Ca n'est plus comme avant non. Je ne peux pas oublier que tu es mon roi et que je dois me tenir. Mais ce n'est pas... ça n'a rien à voir avec ça...

Ces dernières semaines avaient  été complètement débousolantes. Il avait perdu son père et il devait maintenant se compter comme un monarche, devoir paraître comme quelqu'un qu'il n'était pas pour le bien-être de la communauté, de lui-même, mais cette distance envers l'homme qui était son meilleur ami depuis aussi longtemps qu'il se rappelait laissait une trace noire sur son coeur qui souffrait comme il n'avait jamais souffert. Il était là devant, il l'aidait, certes, mais cette proximité qu'ils avaient n'était plus que poussière qui s'envolait peu à peu lorsque le vent les emportait. Ce lien qui avait semblé inséparable, qu'avait semblé aussi tranchant que la lame la plus fine d'un couteau s'était effrité, avait faiblit avec le temps et les responsabilités, mais Charles l'avait pris comme un choc, comme si le ciel s'en prenait à lui. Il retint son calme, alors que les cries à l'intérieur de lui désirait exploser.

- Alors qu'est-ce que c'est si ce n'est pas ça?

Cette douleur était pire que ce qu'il avait jamais vécu. Les gens le traitaient tous différemment depuis, mais lui, il ne voulait pas. Cette idée qu'un jour, Dieu pourrait être clément et leur accorder un moment de bonheur, un moment d'intimité, un moment de folie, d'amour, de passion et tourner le dos à cette terre un moment pour qu'ils puissent s'aimer, qu'ils puissent s'enfuir, tout abandonné et vivre loin d'ici aurait été génial, mais la réalité était autrement et il savait très bien que ses responsabilités étaient trop grande, ce que cet homme risquait à pécher ainsi, et la vie du blond était beaucoup trop précieuse pour se limité à ce rêve. Il aimerait tout de même de la franchise, c'est tout ce qu'il désirait. Qu'on lui dise qu'il était une perte de temps, un monstre, un pécheur, il pouvait le prendre, mais ne pas savoir... ça, c'était bien difficile.

- Tu veux qu'on aille le voir maintenant pour régler ça au plus vite? Tu dois certainement avoir une quantité de travail encore à faire.

Le blond n'avait pas tord. Une pile de feuilles traînait encore devant son bureau qu'il devrait terminer pour cette nuit, mais le blond était beaucoup plus important.

- J'aimerais tout de même que tu m'expliques avant ce changement... la porte est fermé et les gardes, et bien c'est toi le garde présentement, annonça-t-il avec un petit sourire moqueur.  
   
Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 838
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



William d'Annandale
J'ai 30 ans et je vis à Londres, Pays. Dans la vie, je suis chef des armées du roi et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien étant donné que la personne que je désire m'est inaccessible.

Il est le fils d'un petit noble vivant au palais. Il a été élevé avec le prince, ayant le même âge que lui. Une forte amitié est née entre les deux hommes. Il s'est illustré très jeune grâce à son talent à l'épée. Il a rejoint l'armée très jeune et en est aujourd'hui le chef.


Chris Hemsworth ©️ Sigyn

- Alors qu'est-ce que c'est si ce n'est pas ça?

Je détournais les yeux de lui. J'en avais trop dit. J'aurais du simplement me reculer, ignorer sa jambe contre la mienne sans rien dire. Ca aurait beaucoup plus simple. Pas de question gênante, pas de demi vérité laissées en suspens qui amenaient trop de questions ensuite. Mais c'était trop tard. Je ne pouvais reprendre ce que j'avais dit. Je devais assumer maintenant et accepter de continuer à ne rien lui dire. Parce que je ne pouvais pas et ne devais surtout pas parler. Ce serait signer définitivement la fin de notre amitié. Pourrait il encore être ami, enlacer comme autrefois, quand il saurait les pensées malsaines que je nourrissais envers lui. Cela irait à l'encontre de toutes ses croyances. Jamais il n'accepterait de fréquenter un homme qui avait envie de lui...

- J'aimerais tout de même que tu m'expliques avant ce changement... la porte est fermé et les gardes, et bien c'est toi le garde présentement

On était seul c'était vrai mais ça ne rendait pas plus simple ma tâche. Personne ne devait savoir ce que je ressentais, lui par dessus tout.

- Je suis ta garde oui... et tu devrais laisser ta garde garder ses secrets pour elle.

Je lui faisais à mon tour un petit sourire moqueur. Je savais très bien que ce petit jeu de mot ne le tiendrait pas longtemps à distance de moi.

Je me levais et lui tournais le dos, m'approchant de la porte alors que je parlais.

- Il n'y a rien à dire de toute façon. Tu es mon roi et je suis ton conseiller. Ca s'arrête là.

Et il n'y aurait rien de plus. Je resterais son ami et conseiller, et je garderais mes sentiments pour moi. Il ne devrait jamais rien savoir de tout cela. Personne ne devrait savoir quoi que ce soit à ce sujet. J'emporterais mon secret dans ma tombe. Je pouvais vivre avec cela. Je n'avais pas le choix de toute façon. Sa vie importait plus que les états d'âme que je pouvais nourrir.

Je m'arrêtais face à la porte et me retournais vers lui.

- Nous pouvons y aller? Tu as du travail et je dois vérifier que mes lieutenants n'ont pas massacré les nouvelles recrues.

J'espérais qu'il comprendrait que cette fois la discussion était close. Il pouvait insister autant qu'il le voudrait, jamais je ne lacherais un mot sur tout cela. Ce ne serait que perte de temps pour nous deux que de le voir continuer à me questionner.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
So close and so far... [Yonokaze]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Close to the Edge ou le nouveau Floral Fascination
» Bug de close combat
» Close to my fire [Keane]
» AMY & ELEANORE Ҩ « le doux parfum d'une fleur à peine éclose. »
» Maison close

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers historique :: Renaissance-
Sauter vers: