Partagez
 
 
 

 Who you gonna call? (epholia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
Nanarounet
Nanarounet
MESSAGES : 139
INSCRIPTION : 29/09/2018
RÉGION : Belgium
CRÉDITS : icons (myself), code sign (beylin)

UNIVERS FÉTICHE : HP, Star Wars, Marvel & DC, Sci-fi et aussi City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2376-nanarounet-homecoming#51650 http://www.letempsdunrp.com/t2727-m-m-the-ghosts-are-alive-rp-ghostbusters http://www.letempsdunrp.com/t2387-les-aventures-de-nanarounet#51848 http://www.letempsdunrp.com/t2720-les-bebes-de-nanarounet-v-2#58249
Tortue

Who you gonna call? (epholia) Empty

Le contexte du RP




Mise en situation
La situation
20 Janvier 2019
Métro de Central Park, 22h13

Cela fait vingt années que l'agence 'Ghostbusters' a du fermer ses portes sous décision municipale. Leurs matériels a été mis sous scellés et ils ont été condamné à ne plus pouvoir user de leurs équipements, ni même de leur nom en guise de travail !

Ce que les anciens membres de 'SOS Fantômes' ignorent, c'est que leur vieil équipement a été récupéré par le gouvernement qui a lancé sa propre agence secrète d'enquête paranormale, et de chasse aux revenants. Cela n'a toutefois pas empêché nos anciens et célèbres chasseurs de fantômes de demeurer avec un pied dans le paranormal. Tout comme leur progéniture, qui sont bel et bien décidées à perpétuer cette traque spectrale !

C'est dans ce contexte que Ellen Spengler et Tracy Venkman se retrouvent sur une mystérieuse affaire se tramant dans les sous-sols du métro de Central Park. Sans doute l'étincelle qui leur manquait pour reprendre, même illégalement, le logo, le nom et une nouvelle version de l'équipement des casseurs de fantômes !


Contexte provenant d'une envie originale



Revenir en haut Aller en bas
 
Nanarounet
Nanarounet
MESSAGES : 139
INSCRIPTION : 29/09/2018
RÉGION : Belgium
CRÉDITS : icons (myself), code sign (beylin)

UNIVERS FÉTICHE : HP, Star Wars, Marvel & DC, Sci-fi et aussi City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2376-nanarounet-homecoming#51650 http://www.letempsdunrp.com/t2727-m-m-the-ghosts-are-alive-rp-ghostbusters http://www.letempsdunrp.com/t2387-les-aventures-de-nanarounet#51848 http://www.letempsdunrp.com/t2720-les-bebes-de-nanarounet-v-2#58249
Tortue

Who you gonna call? (epholia) Empty


Tracy
Venkman

J'ai 34 ans et je vis à Manhattan, dans l'état de New-York, aux États-Unis. Dans la vie, je suis une ancienne inspectrice de police et nouvellement chasseuse de fantômes au sein de l'organisation connue sous le nom de Ghostbusters que nous essayons de remettre sur pied, et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma nature joueuse, je suis en plein jeu du chat et de la souris avec l'héritière Spengler et je le vis plutôt bien vu que ça me plaît, même si je ne semble pas vouloir le reconnaître, ni l'admettre.

Who you gonna call? (epholia) 1547993056-tumblr-oun07qvot01vuwr9lo6-250

If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?

Who you gonna call? (epholia) Cn362Stb_o

THE REAL GHOSTBUSTERS


Sarah Shahi © Nanarounet

« Merci, Earl. » C'est d'un coup de main, dissimulant un billet de vingt dollars, que Tracy salua l'un de ses anciens collègues de la police. Non pas qu'il était particulièrement la plus grande personne de confiance faisant partie de son actuel et ancien entourage. Mais New-York avait cette magie de pouvoir tout vous offrir à partir du moment où vous lâchiez un ou deux billets... Bénie soit l'avarice, surtout pour accéder à des endroits dans lesquels on ne pouvait techniquement pas se retrouver ! Car oui, ce n'est pas pure charité que l'héritière Venkman avait refilé cet argent, le contraire serait même très mal la connaître ! Cependant, l'appât du mystère et de l'étrangéité avait été suffisamment fort pour lui faire sortir son portefeuille... Qu'importe les risques et les conséquences que cela pourrait entraîner ! « Allez, envoie ça, sweetie ! » Lâcha-t-elle à sa comparse d'aventure, tout en venant lui voler sans remord et sans gêne le gobelet de boisson qu'elle tenait précieusement entre ses mains. Et oui, oser parier qu'elle n'aurait pas eu assez avec vingt dollars pour franchir les scellés de la police avait été une très mauvaise idée ! Car Tracy ne se lançait jamais dans un pari qu'elle risquait de perdre... Joueuse, mais maîtresse de son destin si l'on peut dire ! À moins qu'il ne s'agissait d'un habile stratagème de la part d'Ellen, s'amusant à la laisser gagner ce genre de petits paris, et à lui faire croire qu'elle maîtrisait alors qu'elle n'avait le contrôle sur rien du tout?! Réflexion complexe mais derrière laquelle on pourrait se contenter d'une seule et unique réponse : avec une Spengler, tout est possible !

Quoiqu'il en soit, les scellés passées et les marches descendues, les deux jeunes femmes se retrouvèrent au coeur même de la station de métro de Central Park. Les lieux étaient fermés. Le passage des rames de métro avait été verrouillé. Le communiqué officiel de la police parlait d'une histoire de fuite de gaz dangereuse, ayant d'ailleurs pu provoquer quelques hallucinations chez certains voyageurs. Sauf que, une fois qu'on a été bercé et éduqué dans l'univers des chasseurs de fantômes, on sait pertinemment que ce n'est qu'une manière très maladroite de vouloir masquer la réalité des faits. Et que la police n'avait tout simplement aucune foutue idée de ce qui pouvait se tramer ici-bas ! C'est à croire qu'ils n'apprendront jamais... Tracy avait-elle la prétention de croire qu'elles allaient régler ce mystère à elles-deux, à l'image d'un certain Scooby-Gang dans un célèbre dessin animé au nom similaire ? Disons que, de son point de vue, à part elles-deux et leurs défunts pères, personne n'était mieux placé que ces deux femmes pour ce genre d'enquête !

« À choisir, je préfère passer une partie de la nuit ici que dans les égouts... Autant se dire ça ! » Soupira laconiquement notre chère Venkman tout en arrivant au coeur de la station. Ladite station, aussi déserte soit-il, présentait bon nombre de bouts de papiers, de gobelets écrasés et d'autres détritus en tout genre, propre à toute scène suivant un mouvement de foule et de panique, fuyant aussi rapidement que possible le lieu proprement dit. L'éclairage des néons vascillait quelque peu, et la clarté se voulait très loin de ce qu'elle pouvait être une fois à son paroxysme. De quoi laisser notre ancienne enquêtrice sortir machinalement sa lampe de poche afin de tenter de trouver une quelconque trace d'indices ou d'explication. Image d'une ombre volage ? Traces de sécrétions spectrales, de slim et j'en passe ? Elle était en quête de tout ce qui pouvait offrir un début d'indice ! « Eh bien super cerveau, si tu sortais tes joujous high-tech avant qu'on opte pour l'option de la nuit en tête à tête autour d'une lampe torche ? » Souffla-t-elle en concentrant son observation sur le plafond et les recoins de ce dernier, tout en marchant à taton au coeur de la station.





Revenir en haut Aller en bas
 
Epholia
Epholia
Féminin MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 02/10/2018
RÉGION : belgique.
CRÉDITS : myself (icon + code signature) tumblr (gifs)

UNIVERS FÉTICHE : sci-fi, fantastique, hp, charmed, marvel, dc, star wars...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

Who you gonna call? (epholia) Empty


Ellen Spengler
J'ai trente-six ans et je vis à Manhattan, à  New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis une scientifique, anciennement médecin, mais également une chasseuse de fantômes au sein de l'organisation intitulée 'Ghostbusters' et je m'en sors quelque peu bien. Sinon, grâce à mon espièglerie, je suis tombée dans le jeu du chat & de la souris avec la fille Venkman et je le vis plutôt bien. Ça me plaît de lui tourner autour et j'ai l'impression d'y prendre goût au fur et à mesure du temps qui passe.

Who you gonna call? (epholia) PkKl69Ib_o



amy acker © epholia
Le pied tapotait nerveusement contre cette surface froide de ce sol d’extérieur. Les bras croisés, l’impatience guettait l’âme de cette héritière esseulée. Avoir pour habitude d’attendre sagement l’arrivée d’une personne ne faisait pas partie de ses attributions et ça ne le sera jamais. L’énergie, parfois bien trop excessive, ne demandait qu’à recourir à de l’action, encore et encore. La soif d’aventure, c’est le moteur de vie de cette femme à l’allure élancée et énigmatique. Son regard reflète la pointe d’énervement qu’on peut déceler derrière ce visage d’ange. Son regard se laissait aller à se glisser un peu autour d’elle pour trouver une source d’occupation. Un mordillement de lèvre animait la bouche de l’élancée. Ses pas la guidèrent vers l’achat d’une boisson rafraîchissante que la femme finit par déguster, adossée contre la paroi d’un véhicule, continuant d’attendre l’arrivée de sa comparse, de son amie. Le téléphone portable en main, Ellen parcourut le fil d’actualité d’un réseau social, lut quelques commentaires indiqués sur quelques-uns de ses posts avant qu’un ouragan ne vienne lui arracher son breuvage. S’étant avéré délicieux, Ellen ne put qu’afficher un froncement de sourcils, ne put que montrer son mécontentement face au geste émis par sa partenaire. « Et sinon, tu crois que ça t’appartient ? » La belle haussa les épaules en adressant un regard en coin à la fille de Venkman. Elle décela assez rapidement la fierté et le sourire dessiné en coin sur le visage de Tracy. « Tiens donc… mademoiselle a réussi son coup… Il a dû être trop sensible à ton charme naturel… », souffla-t-elle dans un soupir sourire tout en oubliant toute rancœur face à ce vol inapproprié de boisson. Lancer ce pari s’était annoncé assez intéressant, distrayant et amusant pour Ellen. Elle n’a jamais eu de soupçon sur la force de caractère que peut avoir Tracy pour parvenir à ses fins. Néanmoins, la fille de Spengler prenait plaisir à la taquiner, à lui offrir le plaisir de gagner à tous les coups, juste pour simplement se jouir de la victoire de celle recueillie par cette famille dont le paternel n’était qu’un adepte, qu’un pion de la science.

Les drôles de dames descendirent les marches leur permettant d’accéder à la station de métro. En son cœur, elles réussissent à passer certains obstacles alors qu’Ellen ne peut s’empêcher de jeter un œil attentif à ce qu’il y avait autour d’elle. Le silence absolu. Tout avait été fermé au public. Une mauvaise odeur se dégageait du lieu, mais qui ne comportait aucun lien avec l’éventuelle excuse donnée par les forces de police, selon mademoiselle Spengler. Les sourcils froncés, Ellen doit cacher sa bouche avec sa main, pincer légèrement la pointe de son nez pour atténuer au mieux l’odeur ressentie. « Fuite de gaz… Il ne faut pas avoir un QI énorme pour comprendre que la police a, encore, dit n’importe quoi. » Dissimulée derrière sa partenaire, Ellen continuait toujours de jauger les lieux, de jauger l’âme déserte de cet endroit. Machinalement, elle finit par sortir de son sac un objet pouvant détecter des possibles manifestations d’un éventuel fantôme, d’un éventuel spectre. Que ce soit des secrétions ou des traces quelconques, cet appareil ne pouvait pas se faire la malle et Ellen n’était pas peu fière de cette création imaginée sur base d’un ancien appareil crée par son père ! « Tu as raison. Mieux vaut choisir l’endroit le moins pire des deux… » Un soupir s’extirpa des lèvres de la jeune femme. Le cœur de la station était l’image même du brouhaha qui a pu se dérouler au moment des faits. Un mouvement de foule, mêlé à des mouvements de panique… Ellen en aurait presque la chair de poule. Chasser les fantômes : c’était incroyable sur l’écrit… mais la réalité était toute autre ! et ce, bien qu’Ellen soit excitée intérieurement par ce qu’elles pourraient découvrir ! Alors qu’elle s’était « cachée » derrière le corps de Tracy, l’héritière finit par se détacher d’elle pour sortir son invention tout en se trouvant près de la source lumineuse créée par Tracy. « Arrête un peu d’être toujours aussi pressée… Quitte à passer la nuit ici, autant prendre son temps… », s’était-elle alors exclamée tout en parcourant les parois des murs avec son objet, avec retrait et prudence. « Je ne sais pas pour toi, mais j’ai la sensation qu’on va être dans la merde… Je n’aime pas l’aura que dégage cette station… », prononce-t-elle alors dans un souffle, à travers ce silence glacial, tout en laissant aller son objet vers les portes de la station. « Tracy… Ici… Je détecte une substance visqueuse qui peut être semblable à du slim… Viens donc m’éclairer, trésor… » Surnom affectueux et gentillet pour cette princesse au cœur d’or.




Revenir en haut Aller en bas
 
Nanarounet
Nanarounet
MESSAGES : 139
INSCRIPTION : 29/09/2018
RÉGION : Belgium
CRÉDITS : icons (myself), code sign (beylin)

UNIVERS FÉTICHE : HP, Star Wars, Marvel & DC, Sci-fi et aussi City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2376-nanarounet-homecoming#51650 http://www.letempsdunrp.com/t2727-m-m-the-ghosts-are-alive-rp-ghostbusters http://www.letempsdunrp.com/t2387-les-aventures-de-nanarounet#51848 http://www.letempsdunrp.com/t2720-les-bebes-de-nanarounet-v-2#58249
Tortue

Who you gonna call? (epholia) Empty


Tracy
Venkman

J'ai 34 ans et je vis à Manhattan, dans l'état de New-York, aux États-Unis. Dans la vie, je suis une ancienne inspectrice de police et nouvellement chasseuse de fantômes au sein de l'organisation connue sous le nom de Ghostbusters que nous essayons de remettre sur pied, et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma nature joueuse, je suis en plein jeu du chat et de la souris avec l'héritière Spengler et je le vis plutôt bien vu que ça me plaît, même si je ne semble pas vouloir le reconnaître, ni l'admettre.

Who you gonna call? (epholia) 1547993056-tumblr-oun07qvot01vuwr9lo6-250

If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?

Who you gonna call? (epholia) Cn362Stb_o

THE REAL GHOSTBUSTERS


Sarah Shahi © Nanarounet

« Tout chez toi m'appartient, Sweetie, sauf que tu ne t'en n'es pas encore rendue compte ! » Ponctua l'héritière Venkman avec provocation, sournoiserie et malice. Échange typiquement naturel des propos que pouvaient se lancer les deux casseuses de fantômes en herbe dans la vie de tous les jours. Et Dieu sait que Tracy n'avait clairement pas envie de changer la forme même de ces échanges lorsqu'ils survenaient. Une façon de demeurer proche, amicale, ambigue sans jamais franchir la barrière d'une amitié semblable à un lien de soeurs partagé depuis leur plus jeune âge. Sans oublier, bien évidemment, cette fâcheuse tendance qu'avait la fille de Venkman de s'approprier toute sorte d'objet comme si cela lui revenait de droit par simple décision de sa part ! Clairement pas sa plus grande qualité mais bon, passons. On n'est pas là pour faire une étude approfondie de son caractère après tout... Quoique ?! « Fallait bien que les gênes de mon paternel me soit utile en quelque chose au moins... » Railla-t-elle à l'encontre de son géniteur. Qu'elle le veuille ou non, la génétique avait parlé pour elle. Et même si elle n'avait pour ainsi dire jamais grandi aux côtés de Peter, des traits de sa personnalité semblèrent s'amuser à être similaire avec ce dernier. De plus, on ne voit pas se voiler la face ! Il est tellement facile de jouer de ses charmes une fois qu'on était une femme... D'autant plus quand on ne manquait pas d'audace, ni de confiance en soi comme Tracy ! Et puis, gardons surtout à l'esprit que c'était une façon de répliquer de façon plus légère que ne l'était l'ambiance, le ton et la nature de la situation présente. De quoi alléger ce qui pouvait être au demeurant assez pesant !

Bon, bien évidemment, une fois au coeur de la station de métro, c'était une toute autre paire de manches ! On quittait l'agitation de la ville et sa multitude de bruit environnant. Il y avait un calme. Un calme plat. Un calme on ne peut plus anormal... Et, osons le dire, dérangeant et perturbant ! Mais, une fois encore, la voix de sa comparse parvint à lui arracher un sourire ironique sur le coin des lèvres. « Ta faculté de déduction ne cessera jamais de me surprendre, super cerveau de mon coeur ! » La charia-t-elle, bien qu'elle n'en pensait pas moins. Être partie de la police offrait au moins le confort à l'héritière Venkman de ne plus devoir, elle-même, inventer des histoires à deux balles, nullement convaincante, pour ne pas alarmer le grand public. Pour une personnalité franche et directe comme la sienne, devoir retenir sa langue de dire la vérité sur des faits 'importants' et méritant d'être connu avait été une véritable torture durant toutes ces années ! S'avançant et prenant peu à peu pleinement possession des lieux, Tracy vagabondait avec sa lampe torche, sans se formaliser d'avoir la fille Spengler presque dissimulée dans son dos. Toutefois, et malgré sa concentration, Venkman ne pu qu'émettre un petit rictus machinal devant la nouvelle considération de son amie d'enfance et de toujours. « Avec toi, toujours ! » Toute la nuit, même toutes les journées possibles et imaginables... Au-delà de l'ambiguité, et qu'elles le veuillent ou non, c'était évoquer une criante vérité que faisait Tracy en cet instant ! Si elle devait y réfléchir, elle ne comptabiliserait pas plus d'une dizaine de journées, depuis son enfance, sans avoir été au moins une fois en contact avec l'intelligente et inventive Ellen ! « Ne me dis pas que tu commences à avoir les jetons, quand même ? » Arqua-t-elle un sourcil, tout en se tournant face à sa partenaire, lampe torche pointée presque dans son visage par ailleurs. « C'est pourtant toi qui me répétait sans cesse quand on était petite qu'il n'y avait pas à avoir peur des histoires de fantômes, hum ? » Petite pique gentillette soulignée d'un clin d'oeil, Tracy ne peut que suivre son amie et acolyte lorsque cette dernière semble s'attarder au niveau des portes de la station. Sans se faire prier, elle revient à ses côtés et éclaire la zone demandée, tout en déglutissant légèrement. « Beurk... C'est dégueulasse ! » Elle grimace en observant la substance translucide et visqueuse, semblant badigeonner et s'écoulant le long desdites portes. « J'ai la sensation qu'on va devoir passer à la pratique plus vite qu'on ne le pensait, chérie... »





Revenir en haut Aller en bas
 
Epholia
Epholia
Féminin MESSAGES : 118
INSCRIPTION : 02/10/2018
RÉGION : belgique.
CRÉDITS : myself (icon + code signature) tumblr (gifs)

UNIVERS FÉTICHE : sci-fi, fantastique, hp, charmed, marvel, dc, star wars...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue

Who you gonna call? (epholia) Empty


Ellen Spengler
J'ai trente-six ans et je vis à Manhattan, à New-York, aux Etats-Unis. Dans la vie, je suis une scientifique, anciennement médecin, mais également une chasseuse de fantômes au sein de l'organisation intitulée 'Ghostbusters' et je m'en sors quelque peu bien. Sinon, grâce à mon espièglerie, je suis tombée dans le jeu du chat & de la souris avec la fille Venkman et je le vis plutôt bien. Ça me plaît de lui tourner autour et j'ai l'impression d'y prendre goût au fur et à mesure du temps qui passe.

Who you gonna call? (epholia) PkKl69Ib_o



amy acker © epholia
« Je crois surtout que tu prends tes désirs pour de la réalité, beauté… », rétorque alors cette âme scientifique en venant tirer légèrement, avec une certaine douceur, la joue de sa comparse de vie et de terrain. Vivre avec une personne depuis de nombreuses années vous donne l’information de pouvoir tout savoir sur elle. Vous avez cette sensation de vivre avec votre âme-sœur sans qu’il ne puisse véritablement avoir un lien amoureux ou de quelque nature que ce soit. La passionnée Ellen ressent au plus profond de son cœur d’avoir été destinée à faire partie de la vie de Tracy et qu’il était de son devoir le plus évident de pouvoir prendre soin d’elle, de ne laisser strictement personne l’atteindre pour lui faire du mal. Instinctivement, Ellen s’appropriait le rôle de protectrice envers Tracy, mais sans que cette dernière ne se doute de quoi que ce soit. Alors, s’il faut user de taquinerie, d’ironie, de plaisanterie et d’amusement pour y parvenir, l’exécution est réalisée avec grand intérêt. Spengler esquissait un sourire foncièrement amusé, illuminant alors ses lèvres, son visage. « Il faut toujours que tu utilises l’alibi de ton père pour te sortir d’une situation cocasse… », répondit-elle alors en détournant le regard tout en reprenant, d’une facile agilité, son dû, détournant alors les talons. « Il ne te sauvera pas les miches à chaque fois… » Et quelle paire de miches, en plus… Une pensée interdite et silencieuse qui fit naître un souffle s’échappant alors des lèvres rosées et fines d’Ellen. Détourner les talons pour atterrir dans un lieu où le silence est maître mot et dont les rongeurs errants s’exercent à quelques activités physiques pour se réjouir de l’absence de tous ces humains perturbant leurs journées. La concentration de la scientifique lui permettait de toujours avoir un œil sur sa partenaire et sur les mots/gestes que pouvait avoir cette dernière. Armée de son invention et cherchant d’éventuelles substances étranges, Ellen ne peut s’empêcher d’être séduite et faussement touchée. « Avec toi, j’ai, à chaque fois, l’impression de t’être unique… Je me sens importante… Et je suis prête à attraper tous les fantômes qui se mettront en travers de notre route !!! », s’exclama-t-elle alors en bondissant un poing de victoire vers le plafond de la station de métro. Des mots pouvant susciter et donner l’impression que Tracy avait suffisamment de force et d’influence envers Ellen pour que cette dernière puisse sentir des ailes lui pousser dans le dos et demeurer alors invincible ! Ou était-ce tout simplement pour le show… ? Ellen était très mauvaise comédienne et il lui était, parfois, difficile de mentir envers ses plus fidèles proches. Et quand bien même Tracy était la seule à la faire se sentir puissante, Ellen ne le reconnaîtra jamais, afin de garder un peu d’humilité en elle. « Je ne passerais jamais une nuit sans toi… Et même si, pour ça, on doit se coltiner une telle investigation… Par contre, tu ne risques pas de me voir en petite tenue… C’est triste, pas vrai ? », s’amuse-t-elle alors à exprimer avant d’être agressée par la lampe torche de son amie. « Hey ! Fais attention ! », s’était-elle alors écriée en faisant baisser un peu l’appareil de son visage. « Alors… D’un, je n’ai pas du tout peur, c’était pour te tester et ensuite… je demeure toujours là-dessus. C’est ridicule et stupide de se mettre à avoir peur des histoires… » Haussant les épaules, Ellen demeurait dans ses positions, d’autant plus qu’il est vrai que les histoires ne faisaient pas vraiment peur… Les fantômes, par contre, peuvent être toujours surprenants surtout dans leur mise en venue sur le devant de la scène ! Etre prise par surprise, voilà ce que détestait la scientifique ! Mais ce n’était pas ça qui l’inquiétait, que du contraire même. Non, sa nouvelle découverte la mettait dans un état de questionnement assez conséquent. Les sourcils froncés, elle sort un coton tige prévu à cet effet pour récupérer un échantillon de la substance visqueuse pour pouvoir mieux l’analyser en insérant ladite tige dans son appareil. « T’alarme pas si vite, beauté. Si ça se trouve, ce n’est rien du tout. » Cause toujours, tu m’intéresses. Sois lucide un peu, cocotte. Une alarme retentit au bout de plusieurs secondes. Son appareil avait fini son analyse et le résultat n’était pas très concluant. « Hum… Tu ne veux pas qu’on aille prendre notre attirail avant de continuer ? Non… ? Bon… » Ellen se racle légèrement la gorge en faisant une petite grimace, le regard alors tourné vers ce qu’elle croyait être uniquement une bave très visqueuse. « D’après l’analyse, il s’agit d’une substance psycho-magnétique, mais à un stade plus… avancé, plus critique… Imagine du slime vraiment pas cool, pas cool du tout. Je crois que même nos pères n’ont jamais eu ça auparavant… » Elle soupire et hausse les épaules, protégeant alors ses mains pour ouvrir les deux grandes portes. « Allons tirer ça au clair, ma belle… »



Revenir en haut Aller en bas
 
Nanarounet
Nanarounet
MESSAGES : 139
INSCRIPTION : 29/09/2018
RÉGION : Belgium
CRÉDITS : icons (myself), code sign (beylin)

UNIVERS FÉTICHE : HP, Star Wars, Marvel & DC, Sci-fi et aussi City
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2376-nanarounet-homecoming#51650 http://www.letempsdunrp.com/t2727-m-m-the-ghosts-are-alive-rp-ghostbusters http://www.letempsdunrp.com/t2387-les-aventures-de-nanarounet#51848 http://www.letempsdunrp.com/t2720-les-bebes-de-nanarounet-v-2#58249
Tortue

Who you gonna call? (epholia) Empty


Tracy
Venkman

J'ai 34 ans et je vis à Manhattan, dans l'état de New-York, aux États-Unis. Dans la vie, je suis une ancienne inspectrice de police et nouvellement chasseuse de fantômes au sein de l'organisation connue sous le nom de Ghostbusters que nous essayons de remettre sur pied, et je m'en sors moyennement bien. Sinon, grâce à ma nature joueuse, je suis en plein jeu du chat et de la souris avec l'héritière Spengler et je le vis plutôt bien vu que ça me plaît, même si je ne semble pas vouloir le reconnaître, ni l'admettre.

Who you gonna call? (epholia) 1547993056-tumblr-oun07qvot01vuwr9lo6-250

If there's something strange in you neighborhood, who you gonna call?

Who you gonna call? (epholia) Cn362Stb_o

THE REAL GHOSTBUSTERS


Sarah Shahi © Nanarounet

« Répondit l'aveugle qui ne voulait pas voir l'évidence... » Roula-t-elle des yeux en guise de conclusion. Car, oui, il fallait toujours que Tracy ait le dernier mot ! Et, au grand plaisir de leurs prises de tête occasionnelles et de leurs innombrables joutes verbales, la belle Spengler ne lui rendait jamais la tâche facile. Cela donnait d'ailleurs parfois lieu à des conversations commençant de façon censées, et terminant dans un cocktail incompréhensibles à tout va ! Un peu comme si l'une d'entre elle envoyait un 'Que la force soit avec toi !' et que l'autre lui rétorquait par un 'Asta la vista, baby' ! Mais fort heureusement pour nos deux intrépides, Venkman avait, encore une fois à l'instar de son père, suffisamment de professionnalisme pour savoir que ce n'était pas le lieu, ni le moment, pour s'adonner à ce genre de petits passe-temps... Quoique ?! En parlant de son père, Tracy préféra ne rien rétorquer, si ce n'est un mouvement de sa main libre qui imitait les mouvements d'un bec se secouant en mode 'et blablabla, je te dis que nianiania'. Que voulez-vous ? Ce n'était pas sur le sujet de Venkman père était très prolifique. C'était même le sujet qu'elle préférait éviter par-dessus tout, sauf si ce n'était pour glisser un solide tacle à l'encontre de ce dernier. Un talon d'Achille, voilà ce que cela représentait pour elle. Un talon d'Achille dérangeant, stressant et énervant. « Heureusement que je peux compter sur toi pour avoir mes miches à l'oeil alors... » Dévia-t-elle le sujet, en offrant un petit sourire malicieux et un regard tout aussi joueur, mais d'une allure charmante et chatoyante, à sa moitié de terrain. Car, si Ellen Spengler n'avait rien d'une super-héroïne, elle avait cette faculté hors du commun de toujours faire naître une source d'appréciation, d'amusement et de bien-être chez la ténébreuse Tracy et, ce, quelles que soient les circonstances dans lesquelles elles pouvaient toutes les deux se trouver. Et que cela ne change pas ! Se convainquait notre principale intéressée en y pensant. « C'est un peu pareil pour moi, bébé. Mais tu sais bien que je ne suis pas faite pour les grandes déclarations d'amour ! Et puis, fais gaffe, y a peut-être des fantômes qui nous écoutent... » Ellen l'amusait. Et dans de tels moments, Tracy ne cachait jamais un sourire pleinement amusé.

Continuant de tâtonner sur le terrain, c'est alors qu'elle braqua sa lampe torche en plein visage de sa coéquipière que Tracy afficha une petite moue d'apparence aussi déçue que contrariée. Sans s'excuser, elle dégagea la source de lumière des yeux de l'héritière Spengler tout en se montrant pour ainsi dire désintéressée de sa réponse et de ses explications et autres justifications. Preuve en était qu'elle en haussa royalement des épaules ! « Tu sais quoi ? Pour le coup, je m'en fous que t'aies les chtouilles ou pas... Maintenant que tu as brisé mes rêves de te voir en petite tenue, plus rien n'a d'importance ! » Oh le drama ! Oh oui, le drama subtilement joué et magistralement exagéré de la part de notre très chère Tracy ! Car, oui ! Elle était très bonne comédienne et pouvait aisément masquer ses véritables pensées par des petits numéros comme celui qu'elle offrait en primeur à Ellen, masquant de ce fait l'intérêt profond et sincère qu'elle peut avoir envers la découverte de son intrépide en petite tenue et autre lingerie ! Surtout qu'on prétend que, derrière leurs airs coincés, les intellos étaient toujours les plus fougueux et passionnés au lit... Ca méritait une petite vérification, non ? Ne fut-ce qu'une toute minuscule ! « Ah lala, mon coeur ! » Soupira-t-elle en venant poser une main sur le sommet de son épaule. Elle s'arrêta de marcher, se stoppant juste à côté d'Ellen pour tourner son visage face au sien. « J'adore quand tu essayes de te rassurer... Non mais vraiment ! » Secoua-t-elle la tête de gauche à droite, ne pouvant retenir un petit rictus finement attendri, qu'elle conclut par un petit bisous sur la joue de la belle. « Oublie l'attirail, et allons voir ce qu'on trouve ! » Elle lui offre une tape de nature plus amicale dans le dos. « Maman est là pour te protéger de toute façon... » Et se faire engluer la première, très certainement, marmonna-t-elle dans sa tête, avant de porter toute son attention sur le résultat des analyses. Et ce qui en résultait ne semblait pas trop plaire, ni même inspirée notre apprentie chasseuse de fantômes ! « Pire que le slime avec la peinture du fléau des Carpathes ?! » S'exclama-t-elle. « Eh ben... Ca veut dire qu'on va au moins se ramasser l'esprit du petit fils du Diable ou de je ne sais quelle autre divinité antique... » Tout naturellement, comme Tracy n'était pas femme à en rajouter une couche gratuitement, elle ne pu s'empêcher d'y apporter sa petite touche lorsqu'Ellen ouvrit les portes. « T'avais raison chérie, dans le doute, on aurait peut-être du aller chercher le matos... » Un petit clin d'oeil moqueur alors qu'elle s'engouffra la première dans la nouvelle salle. Réflexe de base pour Tracy. S'il y avait un danger, c'était pour elle. Non pas par pénitence, mais parce qu'aucun être vivant, ou mort, n'aurait le droit de s'en prendre à sa petite Spengler tant qu'elle serait vivante ! « Oh, bordel ! » Si elle n'était pas à grimacer pour rien et pour la moindre petite odeur dérangeante, miss Venkman n'eut d'autre choix que de se couvrir le nez et la bouche avec la main une fois à l'intérieur de cette grande pièce. « À côté de ça, Bouffe-Tout sent la rose ! » Pesta-t-elle tout en faisant vaciller sa lampe torche de droite à gauche. Ses pas se ralentirent, au même titre que les mouvements de sa torche, la ténébreuse s'arrêtant juste devant un gros filet de slime gluant et tombant du sol. Les murs et le plafond de la pièce en était rempli ! « Oh, oh... » C'était bien le 'oh, oh' qui n'inspirait clairement pas confiance. « Alors là, mon coeur... Soit on y est dedans... Soit on y dedans jusqu'au cou... Comment tout ce slime a pu débarquer dans cette pièce ?! »




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Who you gonna call? (epholia) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Who you gonna call? (epholia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» You’re gonna miss me when I’m gone ♥ Maddie (terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: