Partagez
 
 
 

 Ink, blood and more ... [Calville]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR
La danse avait été acceptée par Sam. Il la menait sur la piste main dans la main avant de se retrouver tendrement serré contre elle, mouvant leurs corps à l'unisson d'un rythme propice aux rapprochements;

- J'avais relevé votre défi du skeleton, ou aurais je raté quelque chose entre temps ?

Il se souvenait très bien de sa descente, de ses gamelles sur la glace, mais surtout qu'il avait reussi à rejoindre l'arrivée du parcours avec quelques bleus aux passage, voulait-elle encore le voir tomber ? Vilenie que voilà. Cependant l'idée de retourner au Krash lui plaisait, il avait, la bas , été simplement Gabriel, rien de plus qu'un homme venant se trouver des plaisirs disparus du monde. Il avait vu un tas de choses qui auraient pu lui plaire, un sourire leger en imaginant la tete de Sam si il l'avait amené faire du tricot.
La sensualité de Sam se dégageait dans des mouvements doux, ils flirtaient ouvertement, sans se soucier des regards posés à leur encontre. Meme Ethan n’intervient pas, malgré un regard sombre lancé à Sam. Tous connaissaient le penchant de Gabriel pour la luxure et les plaisirs, mais il se dégageait d'eux autre chose de plus sensuel qu'un simple plaisir d'une soirée. Les lèvres masculines se posent dans le cou féminin, il hume ce doux parfum qu'elle semble apprécier, en imprègne ses lèvres dans des baisers déposés et à son tour frissonne sous ses lèvres et le souffle de la brune qui glisse sur sa peau. Il est totalement sous son charme, et pire que cela, il est amoureux. Elle, ce flic qui était là certainement pour le faire tomber, il en était amoureux, quelle folie .. Sa main marqua un peu plus fortement la taille féminine sous ces pensées de trahisons à venir, avant de fermer les yeux et à nouveau se laisser porter par eux. Il ignorait le temps passé ainsi à simplement profiter d'elle dans un corps à corps sensuel, mais le rythme retrouva un écho plus rapide. Le moment venait de passer trop rapidement. d'un murmure au creux de son oreille d'un frisson au gout de ses lèvres, il avait du mal à la laisser partir


-  Vous fuyez, avouez.

Le sourire taquin il la laissa s'en aller vers d'autres aventures. Il fit un tour de pistes, embrassant sa charmante collègue d'Irthas avec qui il avait passé des heures absolument délicieuses, saluant plus légèrement le chef du réseau d’épice qui n'etait absolument pas à son gout, hochement de tête par ci, sourire par là, quelques pas de danse avec deux jeunes galinéenne aux formes plus qu'honorable. La foule s’amoncelait véritablement en barrière devant lui chacun voulant avoir un mot ou se montrer à lui. Il avait su qu'en déclarant leur réseau parmi les 5, il s’attirerait pas mal de faveur mais à ce point et aussi rapidement ca devait être inédit . Répugnant, mais inédit. Il réussit néanmoins à sortir de la foule qui s’essoufflait sous les spots éclairant à tout va, pour rejoindre le bar et prendre deux coupes. Il vida la sienne ayant besoin d'une petite aide pour se calmer, elle fut de nouveau remplie, il décida cette fois ci qu'elle le resterait jusqu'au retour de Sam dont il ignorait qu'elle était en train de pirater son système de sécurité. Lorsque le jeune homme assis au bar et que Sam avait repéré, arriva à ses cotés lui tapotant doucement l'epaule.

- Monsieur Belmont?
- Ned, quel plaisir de te voir ici. Et c'est Gabriel pour toi tu le sais bien.. Il fit une accolade quasi fraternelle à ce jeune homme qu'il avait connu alors qu'il n'etait encore qu'un enfant.  Denis était l'un de ses chefs de réseau qui travaillait le mieux, et son jeune frère Ned restait dans l'entourage direct de Belmont, il travaillait parfois pour lui, mais Gabriel était très protecteur envers lui et essayait de ne pas lui faire prendre des risques inutiles, ce n'etait encore qu'un gosse après tout. Un gosse qui l'admirait mais un gosse. - Tu es enfin sorti de chez toi, il était temps.
-  Oui .. Dennis m'a fait la morale et je voulais voir la fête.
- Il a bien fait, si tu vois ton frère, dis lui que j'ai besoin de lui parler demain d'accord ?

Le garçon opina de la tête lui montrant la broche que Gabriel lui avait offert quelques mois plus tot lors d'un passage de nouvel an, il avait retrouvé ce genre de broche tout à fait kistch et qu'il adorait dans le style vieilleries inutiles mais tellement indispensable . Il tapota la joue de Ned, fier de ce que devenait le garçon 10 ans après leur rencontre. - Amuses toi Gamin, demain j'aurai un petit travail pour toi.

Et ce fut reparti pour un bain de foule avec deux coupes de champagne à la main alors que Sam revenait déjà à ses cotés. Deux verres qui s'entrechoquent, des regards qui se dévorent, des lèvres qui se goûtent, des langues qui se lient dans un baiser doucement alcoolisé qui toujours se pare de désirs de plus en plus intense. Cette soirée était celle de toutes les folies et de tout les plaisirs. Si il avait prit la bonne résolution de ne pas s'impliquer avec elle, cette résolution sautait en éclat alors que leurs lèvres s’éloignaient à peine. Légèrement essoufflé il sourit se mordillant la lèvre, avant de lui saisir la main murmurant simplement : - viens.

Le tutoiement n'avait pas été prémédité, mais simplement l'instant s'y prêtait, un rapprochement de plus . Et puis il en avait assez des tergiversations, des doutes et des non dits avec elle. Gabriel était un homme qui allait droit au but dans tout ce qu'il faisait, , cela pouvait déplaire, être brutal ou mal vu, mais c'était ainsi. Ensemble ils traversèrent la salle, évitant de se faire arrêter pour tomber dans des discussions qui de toute façon n’intéressaient pas Gabriel. Il l’entraîna dans l’ascenseur qui monta à peine quelques secondes avant qu'il n'appuie sur le bouton pour le bloquer avant le premier étage. Il avait besoin de lui parler, en dehors de tout et de tous. Un bureau aurait pu convenir, mais l'ascenseur n’était pas mal non plus et sur l'instant l'idée lui semblait bonne. Il se tourna vers elle apposa ses deux mains sur le fond de l’ascenseur derrière elle; Leurs corps se rapprochaient dangereusement; mais le regard était déjà accrochés

- Sam, je ne sais pas pourquoi vous êtes là, auprès de moi Et je ne veux pas le savoir, pas maintenant. Je me moque des raisons, je me moque de ce que vous voulez de moi, ce que je veux là  c'est vous .. c'est Toi et uniquement toi. Tu sais ce que je suis, ce que j'ai été et certainement ce que je serais. J'ai passé des années à prendre le plaisir là ou il se trouvait , un plaisir qui ne m'apportait rien de plus que quelques heures de bonheurs, mais quand je suis avec toi, il y a tellement de sentiments en moi qui se trainent et reviennent. Des choses que je ne pensais plus jamais ressentir après la mort de Julia, et toi.. tu balaies tout ce que je croyais savoir, et tout ce que je voulais ignorer.  

Ses lèvres se rapprochaient d'elle, ses onyx oubliant la raison pour briller de désirs la déshabillant du regard. Pour toute autre femme, il se serait contenté de la prendre, mais pour elle, la différence était flagrante. Lui qui été fort et parfois sans morale, le voici faible et suspendu aux lèvres d'une femme dont il savait la trahison prochaine, mais il ne pouvait s’empêcher de croire en elle. Il ignorait pourquoi, mais il croyait.

- Je ne t'obliges à rien, à rien du tout, ta place est acquise, J'ai juste besoin .. D'elle ? de savoir ? de l'aimer ? tout cela en un tout ? Il ne savait pas, alors il se tut restant horriblement proche d'elle .. esperant une réponse, tout en la redoutant


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Korelmin City – Korel III – Quatre ans auparavant …

Assise sur les genoux d'un homme qui lui caressait distraitement la cuisse tout en consultant des vidéos sur son nouveau communicateur high tech, Sam affectait de lire une revue depuis un peu plus d'une demi-heure maintenant, et prendre un stylo pour compléter une grille de sudoku lui permettait de garder contenance. De se concentrer sur cette suite de chiffres. De ne pas avoir à faire semblant de lire et de tourner régulièrement les pages également. Le seul soucis de cette brillante idée, c'était que ça commençait vraiment à la démanger de planter le stylo dans cette main qui lui remontait le long de la cuisse depuis tout à l'heure !

En infiltration depuis trois semaines maintenant, Diane Firekays avait dû se faire accepter au sein d'une petite bande d'arnaqueurs le plus rapidement possible, mais elle regrettait clairement d'avoir été choisie pour cette affaire. De vol de personnes âgées, le groupe qu'elle suivait avait finalement dévié dans des massacres sans nom façon ''Orange Mécanique'' – tuant et violant là où dérober les biens de leurs victimes ne semblait plus que très secondaire – et la jeune flic à la criminelle avait naturellement été désignée pour tenter d'approcher le groupe à cause de son physique qui rentrait parfaitement dans les goût de Roy, l'un des arnaqueurs. Un type que Sam n'avait pas forcément envie d'aguicher d'ailleurs, mais avec quelques verres dans le nez, elle avait réussi à chauffer le gars et à lui faire croire qu'ils avaient fait des folies de leurs corps toute la nuit, et le tout pour une somme modeste : quelques litres d'alcool et trois cachets de High-Taken, un puissant dérivé d'amphétamines. Cocktail magique qui avait rendu ce pauvre type aussi heureux que totalement amnésique ! Autant dire que sur le coup-là, la demoiselle n'avait pas été mécontente de son coup, mais les choses s'étaient ensuite corsées …

Roy avait manifestement un fort béguin pour elle, mais c'était aussi le cas de son frère Sorial, et il avait décidé d'être gentleman et de partager madame. Mais une madame qui n'était pas, mais alors absolument pas pour ! Autant dire que depuis, Sam louvoyait comme elle pouvait entre ces deux crevards en quête de sexe, mais si elle arrivait plutôt bien à gérer les nuits avec son petit cocktail magique, elle avait en revanche un peu plus de difficultés à esquiver les mains trop baladeuses et les baisers langoureux. Dégoûtée, elle était juste dégoûtée. Et ce même si Roy comme Sorial étaient plutôt bien faits de leurs personnes sur un plan purement physique. Athlétiques et charmants, ils auraient pu plaire à bon nombre de demoiselles, mais la Belle peinait à offrir ne serait-ce que ses lèvres et quelques centimètres carrés de sa peau. C'était physique, ça la révulsait.

Et que cette séance sudoku/câlin n'en finissait pas …

Aussi lorsque la porte de l'appartement vola littéralement en éclat sous un coup de botte bien placé, la demoiselle avait déjà plongé à terre tout en précipitant Roy avec elle. S'arrangeant pour que la tête de ce brave type heurtât malencontreusement le bord de la table basse et qu'il s’assommât dessus. Quelques secondes plus tard, ce furent alors ses collègues qui eurent raison des trois autres criminels, et les menottes étaient en train d'être distribuées lorsque le partenaire de la Belle vint l'aider à se relever.

« Eh ben Sam, t'as pas l'air joyeuse. Ils sont tous coffrés, c'est terminé maintenant, alors qu'est-ce qui va pas ?

- Ce qui va pas ? Mike, vous avez mis un temps fou pour intervenir, et ma cuisse n'est pas un terrain de jeu !

- Rhaa j'sais, j'suis désolé … mais l'anti-gang a vraiment voulu tout sécuriser avant d'intervenir, donc ça a pris un peu plus de temps que prévu. » expliquait le lieutenant Novan d'un air un peu gêné tandis qu'il faisait face à une Sam qui avait l'air mécontente. « Puis bon … sans vouloir te faire chier hein, mais Roy n'est quand même pas le plus moche des gars, non ?

- Sérieusement, Mike ? J'suis flic, pas pute ! Embrasser un crevard pour une mission c'est déjà bien assez, alors hors de question que je supporte en plus leurs mains ! Tu peux rêver pour que je me retape une infiltration avant au moins trente ans ! »

----

Et pourtant en quatre ans, la Belle s'y était collée plusieurs fois, à ces fameuses infiltrations. Un genre de mission qui n'était pas coutumier pour elle, mais elle s'y était toutefois prêtée avec plus d'expérience. Plus de professionnalisme presque. Elle avait appris à mieux jouer, à mieux mentir, à mieux trouver ses limites également. Et de fait, elle n'avait jamais couché avec personne – peu importât le sexe et la race – pour le boulot ! Si elle aguichait et flirtait lorsqu'il le fallait, elle avait également appris que faire languir conférait un pouvoir bien plus puissant que celui de s'offrir, et personne n'aurait donc pu se vanter d'avoir profiter de ses charmes plus avant.

Et pourtant … pourtant les quelques étreintes et les quelques baisers échangés avec Gabriel lui avaient semblé aussi naturels qu'agréables, et elle se trouvait présentement face à lui dans cet ascenseur. Son regard profondément rivé dans le sien tandis que leurs corps n'étaient plus séparés que par quelques infimes millimètres. Elle sentait sa chaleur, elle sentait son souffle, elle sentait l'intensité de ce qu'il ressentait pour elle … et elle ferma bientôt les yeux pendant quelques secondes. L'occasion de couper le contact visuel face à ce qu'elle sentait remuer dans le tréfonds de ses propres entrailles. Agiter son âme. Accélérer son rythme cardiaque.

Samuelle allait déconner …

Depuis qu'elle avait croisé Gabriel, elle avait plusieurs fois repoussé à plus tard ses questionnements sur l'effet que cet homme produisait sur elle, mais là elle ne pouvait plus se défiler. Plus se mentir. Pas lorsque ces aveux lui étreignaient la poitrine au point d'en bloquer un moment son diaphragme … au point de presque manquer d'air … jusqu'à ce que sa respiration reprît dans un soupir. Et qu'elle ouvrît à nouveau ses yeux pour se noyer dans le regard sombre qui ne la quittait plus. Qui la dévorait. Qui la perdait.

Samuelle allait déconner …

Et pourtant, l'une de ses mains se posa bientôt sur la joue de Belmont tandis qu'elle lui adressa un sourire étrange. Presque nostalgique. Comme un regain, un souvenir, quelque chose de si vague qu'il s'était sans doute perdu avec elle.

« Nous avons tous nos secrets, mais il y a toutefois quelque chose que je peux te garantir : je ne suis pas là pour te nuire. »

Sa voix était basse, mais si proches l'un de l'autre comme ils l'étaient, la Belle savait que son cavalier l'avait parfaitement entendu. Cet aveux à elle. Empli d'une sincérité qui n'avait pourtant pas sa place dans la bouche d'une flic. Et pourtant … pourtant non, elle ne voulait pas lui nuire. De même qu'elle était pratiquement sûre que Gabriel n'était pas son assassin, tout simplement parce qu'elle avait pu admirer son mode opératoire de ses propres yeux. Quant à d'éventuels ordres … la police n'avait jamais particulièrement enquiquiné la famille Belmont, aussi n'y avait-il aucune raison de venir la provoquer par ces assassinats stériles et tape-à-l’œil. Son interlocuteur n'était pas sa cible, elle ne lui nuirait pas. Au contraire, elle lui rendrait sans doute service en le débarrassant d'un employé trop zélé. Quant à toutes ces preuves qu'elle allait amasser sur Gabriel et son réseau et qui pourraient faire chuter l'un comme l'autre sans espoir de se relever un jour … non.

Samuelle allait déconner …
Putain, Samuelle allait vraiment déconner !

Et là, dans cet espace clos, ses lèvres capturèrent bientôt celles de Gabriel pour un baiser d'une extrême douceur. Loin de la luxure d'une promesse de sexe sans lendemain. Loin de la fougue d'une nuit de sexe sans raison. Juste une douceur, une tendresse presque. Tandis que ses doigts glissèrent bientôt le long du bras droit de Belmont, les liant aux siens, pour venir poser leurs deux indexes sur le bouton de l'ascenseur. Son regard planté dans le sien. Avec lui. Pour prendre cette décision à deux tandis que leurs lèvres se frôlaient de nouveau.

Ça y était, Samuelle avait déconné.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


"Je ne suis pas là pour te nuire". Lui nuire , c'était un mot étrange, tout le monde nuisait. Tout le monde voulait lui nuire, à lui, à son organisation. Nuire était un jeu de rôles, un jeu du plus fort qui abat le plus faible. Chacun de ceux qui se trouvait dans ce bâtiment voulait lui nuire, avoir sa place, sa fortune, son réseau, ses filles, son club. Gabriel n'avait aucune illusion sur ce qu'il adviendrait de lui si il laissait une faille dans ce qu'il contrôlait. Une faille, cette fille aussi belle qu'intelligente était sa faille. Son talon d'Achille . Plus elle prenait d'importance dans son réseau, plus elle pourrait lui .. nuire. L'anéantir même, le jour ou elle se montrerait comme flic et non plus comme Sam. Ce jour là il aurait deux choix, tomber ou la tuer. Mais il voulait croire, LA croire elle plus que n'importe qui d'autres. Un sourire s'afficha simplement à ses mots.

- 12 ans plus tot. Un appartement confortable à New Chic- .

C'était une soirée d'hiver comme la ville en avait souvent. Depuis le grand bang du siècle précédent, le climat se déchaînait parfois pendant des jours sur le peu de villes ayant surmonté la fin d'un monde passé. La Tour Belmont n'existait pas encore, et le Lux était encore un vieil immeuble en ruine servant de repère à des volatiles. Gabriel n'était pas encore l'Archange comme on le connait aujourd'hui. Il avait surtout une réputation de tueur sanglant, impulsif, arrogant, buvant plus que de raison aussi d'un homme qui faisait le sale boulot. Loin de la classe qu'on lui connait, il se promenait chez lui en jean-basket-tee shirt en poursuivant un gamin d'a peine un an qui commençait à trottiner sur le vieux tapis du salon. Pas de luxe sauf quelques bijoux offert à sa femme et qui ne les portaient pas. Julia avait horreur de ce qu'il faisait, mais elle l'aimait Lui. Elle ne voulait rien de lui, sauf qu'il ne parle jamais de ce qu'il faisait quand il sortait avec Ethan et Dennis. Ici c'était chez eux et si par malheur il amenait une arme ou qu'il revenait couvert de sang, même blessé Julia l'invectivait de tous les noms. Il n'avait jamais su comment elle avait reussi à ne jamais se prendre sa colère.

On frappa à la porte, il partit ouvrir à deux flics plus blasés qu'heureux d’être là. Un soupir, encore de l'argent à donner, car ce qui pouvait lui servir il se l'achetait. Des places de concert, une opération coûteuse qui se retrouve payée, un repas , quelques liasses .. les flics se laissaient acheter sur tout et pour tout et lui foutaient une paix royale depuis qu'il avait exécuté le ponte du quartier pour prendre sa place.


- Gabriel Belmont?
- Messieurs vous avez déjà eu votre argent la semaine dernière vous ..

On lui mit sous le nez le permis de conduire de Julia

- vous connaissez cette femme.
- C'est .. Ma femme.
- On l'a retrouvé y a une heure, la voix était blasée encore plus, comme si ce refrain était chanté comme une litanie depuis des années et que ca ne les touchait plus elle est à la morgue de st Patrick on a besoin de vous pour l'id...

Le reste des mots il n'aurait su le dire, comme il n'aurait su dire comment il s’était retrouvé à la morgue avec Ethan et Dennis devant une table d'autopsie et un corps recouvert d'un drap ensanglanté de la tête au pied.


-  Corps 02788ST Aka Julia Valkir epouse Belmont c'est ca ? Le légiste semblait encore plus blasé que les flics . Pas de reponse . Hum . J'peux pas vous la montrer maintenant je dois la nettoyer, c'est pas jojo gardez une belle image d'elle ici ca sert à rien.

Sans un mot Gabriel s'approcha du corps, ca ne pouvait pas être elle,elle était juste partie faire un tour, elle aimait faire un tour après le repas, et lui n'avait jamais de temps pour ca, surtout pas en ce moment ou il commencait à s'élever . C’était impossible que ce soit elle.  Il leva le drap alors qu'Ethan fit reculer brutalement le légiste qui voulait intervenir. Un choc. Un vrai. Sa femme était là .. il la reconnaissait sans la reconnaître, le visage tailladé et le corps dans le même état.  Ethan,  même lui , réprima un râle de dégoût en voyant cette belle jeune femme être dans un tel état et dut dire quelque chose entre "merde " et "putain c'est pas vrai" le souvenir était imprécis. Durant un mois, Gabriel ne dit un seul mot, le regard vide regardant le tapis qu'elle voulait changer un jour, il etait prostré chez lui, seul,(son fils étant chez Gladys), sale, une barbe longue , amaigri, alcoolisé jusqu’à la racine des cheveux et puant la cigarette. Aujourd'hui encore il n'aurait su dire  ce qu'il avait fait durant ce mois.

Un matin il s'était simplement réveillé, prit une douche, rasé, mis le costume hors de prix que Julia lui avait offert et qu'il n'avait jamais porté, il était sorti suivi d'Ethan qui attendait ce moment depuis un mois, de 5 hommes que le fidèle garde avait reussi à garder auprès de Gabriel, et armes à la main, ils étaient partis en direction d'un autre quartier où se trouvait le siège de l'Arkam un réseau ennemi qui lui faisait une concurrence farouche. Un véritable massacre s'était déroulé ce jour là car nul doute pour le Belmont, ils étaient responsables de la mort de sa femme pour lui faire passer un message, jamais il n'avait douté de cette version. Ces 7 hommes, Gabriel compris, tuèrent tout ce qui se trouvait sur leur passage, hommes, leurs putes, leurs macs, leurs chiens, leurs banquiers, leurs synthétiques, leurs revendeurs, tout avait été détruit et brûlé. Les rues de New Chic' n'avaient jamais autant été gorgées de sang. C'est à partir de ce jour là que Gabriel devient vraiment l'Archange de la mort et avait gagné sa place parmi les criminels non plus en temps qu’exécutant, mais en temps que décideur.  Tout le monde, police compris, savait qu'il avait commis ces meurtres mais aucune preuve n'avait pu le mettre derrière les barreaux.

En un an il était devenu THE mec à avoir à ses cotés, son réseau de prostituions grimpait en flèche, la drogue aussi, les armes ensuite. Arrogant, suffisant, autodidacte, élégant, charmant, séducteur . En 12 ans, il coucha avec hommes, femmes, humains non humains pour combler un manque qui ne trouvait pas de fin, cependant aucun et aucune n'avait jamais été plus loin que le premier étage du Lux, ou se trouvaient les chambres pour prendre un peu de bon temps, aucun et aucune n'avait mis le pied chez lui, quatre étages plus haut, pas même ses hommes, sauf Ethan qui avait une place particulière dans la vie de Belmont. Mais jamais, jamais il ne s’était retrouvé dans la situation d'aimer véritablement et de vouloir aimer, pas depuis Julia.


~~<><><><>~~

Aujourd'hui il était suspendu aux lèvres d'une Sam qui l'avait fait chaviré dès le premier jour par son courage et son arrogance, par sa beauté et sa brutalité, par son mordant et sa douceur. Elle était tout et l'inverse. Difficile à cerner et pourtant parfois, on arrivait à lire en elle comme un livre ouvert. Apprendre qu'elle était flic dans le bureau de la Tour ou elle etait venue avec ses "marchandises", l'avait un étonné, mais ce jeu du chat et de la souris les avait rapprochés plus qu'ils ne le voulaient tous les deux, jusqu’à cet instant dans l’ascenseur où tout deux s’apprêtaient à déconner .. autant elle que lui. Déconner à se laisser aller à un désir qui était plus qu'une simple nuit , qu'un role qu'ils se donnaient .. Un besoin réel et vital d’être ensemble. Un besoin qui vrille les entrailles et enflamme les sens.

Le baiser de Sam était sa réponse tant attendue, car il était différent. Elle ne jouait plus à faire semblant. Ce baiser . Un appel, une réponse d'une profonde lascivité , il tombe et succombe laissant ses dernières barrières derrière lui, elle ne lui promets rien, sauf d’être elle et de l'aimer à sa façon. Il ne s'agit plus ici de simples désirs, mais de sentiments poussés aux extrêmes de ce qu'ils sont. Ennemis et pourtant alliés , unis par leurs lèvres et cette main qui entraîne la sienne sur le bouton pour débloquer l’ascenseur et les mener chez lui. Dans cette petite cage de verre , d'acier et de bois vernis qui les mène toujours plus haut dans le bâtiment, aucune voix ne s’élève sauf les soupirs d'un baiser qui gagne en intensité, aucun bruit sauf celui des vêtements se froissant par ces corps qui se pressent l'un contre l'autre.

La veste de Gabriel tomba au sol au moment meme où la porte de l'ascenseur finit par s'ouvrir sur le confortable triplex du Lux. Dans un duel au corps à corps, ils s’entraînent l'un l'autre tournant ensemble dans une danse désorganisée en dehors de l’ascenseur sans se quitter d'un millimètre pour atterrir contre le premier mur du couloir et reprendre ce duel langoureux . Le baiser avait gagné en fougue ce qu'il avait perdu en tendresse. Il n'était plus question de stopper quoiqu'il se passerait ce soir, c’était bien trop tard pour eux, alors qu'il passa ses bras sous les cuisses de Sam pour la soulever la mettant à sa hauteur, un escarpin retomba sur le sol dans un petit bruit quand elle entoura sa taille de ses jambes. Les lèvres du Belmont quittant celles de Sam glissant avec une mélancolie douce et rêveuse le long de son cou et de ses épaules dénudées . Dieu que cette peau avait un gout délicieux, autant qu'une douceur qu'on ne pouvait que rêver. Dieu qu'il était heureux, de ce bonheur que nul argent ne pouvait acheter, le bonheur d'etre avec elle.

Resserrant son étreinte autour de Sam,  il la porta à travers le couloir en l'embrassant toujours, essoufflé de ce baiser qui ne les laissait pas respirer prit dans le tourbillon d'envies, alors que le deuxième escarpin s'effondra au sol derrière eux. Nulle place au doute, à sentir la chaleur et aux frissons qui se rependaient en lui , en eux il la désirait là . Maintenant.  Ils se désiraient 


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
/!\ Attention les enfants, les grands jouent au mikado dans ce post /!\

Le baiser de la Belle incarna la douceur d'un pacte scellé entre eux, et leurs lèvres ne se quittèrent plus jusqu'à la fin de la folle course de cet ascenseur. De ce jeu de lèvres, de ce jeu de langue. Se cherchant, se dévorant. Sans fin. Avides. À la limite de l'urgence ! Si le premier baiser avait été d'une langueur emplie de fragilité, la passion montait désormais au creux de leurs corps pour ne plus les abandonner, et Sam réussit à se débarrasser de la veste de Gabriel tandis que le triplex leur ouvrait ses portes. Une veste et un escarpin marqué du rouge Louboutin, avant que la demoiselle ne fut plaquée contre un mur, juste le temps pour elle d'entourer la taille de son futur amant avec ses longues jambes ornées d'encre. Juste le temps pour elle d'entendre vaguement plusieurs boutons de chemise rebondir à terre tandis que Prada rejoignit bientôt son homonyme de luxe sur le sol, lui laissant enfin accès au torse de cet homme tandis que ses lèvres se posèrent sur le creux de sa gorge. Sa peau était chaude, brûlante. Le feu au creux de ses reins l'était plus encore !

Et lorsqu'ils atteignirent enfin la chambre du maître des lieux, Sam se sentit rapidement allongée sur un lit tandis qu'elle en profita pour délester Belmont de sa ceinture. Leurs corps luttant encore. Leurs corps luttant toujours. Enivrés de cette passion fatale à leurs vêtements qui cédaient les uns après les autres sous les assauts presque sauvages. Un ''sauvage'' qui fut bel et bien atteint lorsqu'enfin, il n'y eut plus que quelques centimètres de sous-vêtements pour séparer leurs peaux. Un ''sauvage'' qui fut atteint lorsque la Belle se redressa bientôt, à califourchon sur les hanches de Gabriel, et se stoppa un instant. Un instant d'éternité suspendue tandis qu'elle le contempla longuement de son regard enflammé. Ses mains posées de part et d'autre de son visage tandis que ses lèvres vinrent bientôt rejoindre les siennes. Encore. Et encore. Et encore … Jusqu'à se perdre. Si tant était qu'ils n'étaient pas déjà totalement perdus …

Elle se consumait, elle le consumait. De ses lèvres, de ses paumes, de toute sa peau qui couvrait la sienne tandis que – bientôt – il n'y eut plus aucun tissu pour faire rempart à leurs désirs. Plus rien pour les stopper tandis qu'elle pouvait enfin découvrir Gabriel sans gêne, sans retenue, sans aucune ombre pour planer sur elle. Sur lui. Sur eux. Ces putains d'ombres reviendraient bien plus tard, mais pour l'heure, elle n'y pensait absolument pas. Elle ne voulait que lui. Elle ne voulait que cette chaleur qui émanait de sa peau qu'elle dévorait du bout des lèvres et du bout des dents.

Aussi sauvage que sensuelle.
Aussi farouche que délicate.
La Belle était indéniablement un animal rare et dangereux, animal qui s'ingénia bientôt à capturer directement les soupirs de son amant sur ses lèvres tandis que leurs corps se firent plus souples. Plus fous. Et que la chambre s'emplit et s'emplit encore de ces gémissements inarticulés qui ne voulaient jamais rien dire, mais qui promettaient toujours tellement tandis que les êtres se déliaient et se cambraient l'un contre l'autre comme pour ne jamais se séparer.

----

Elle était là. Il était là.
Dans cette chambre plongée dans l'obscurité et le silence après cette longue nuit d'amour, la fatigue semblait s'être étendue sur Gabriel au moins pour quelques instants de sommeil, mais Sam ne dormait pas. Sam s'inquiétait. Sam doutait. Pas de lui. D'elle. Elle doutait d'elle alors qu'elle aurait voulu ne jamais se poser de questions. Elle doutait mais choisit de doucement se lover contre lui, tandis que ses lèvres se posèrent sur les siennes pour un baiser à peine apposé. Si léger. Si délicat. Mais qui signifiait beaucoup pour elle.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


Tom Ellis ©️ Calville


/!\ Attention les enfants, la partie de Mikado n'est pas finie.  /!\

Le plaisir et le désir ne semblaient pas avoir de fin. Emporté dans un corps à corps brûlant ou chaque mouvement leur tiraient des complaintes sans formes, des baisers essoufflés sous les gémissements, Il avait fallu au couple la nuit entière et une reprise des duels corporels sans aucun mot mais avec des regards qui s'enflammaient encore et encore, pour se trouver enfin rassasiés de ce qui leur avait tant manqué durant des années . Gabriel avait fini par s'assoupir vers la fin de nuit, épuisé mais empli d'un bonheur qui n'avait pas de noms, pour la première fois depuis des années le sommeil du Belmont n'etait pas emplis de morts ou de souffrance, pour la première fois il s'endormi calmement retrouvant juste dans ses songes sa maîtresse qui se lova contre lui après un très tendre baiser. Il ignorait si son sommeil avait duré longtemps ou si c’était juste un simple souffle à reprendre  dans ses forces alors qu'il ouvrait les yeux avec un leger sourire sur ses lèvres ,  sa main venant glisser tout en tendresse sur la joue de Sam.


- Bonjour Vous murmura t-il juste pour elle, gardant encore un peu l'ambiance tamisée même dans sa voix afin de ne pas briser ce moment de douceur qu'ils n'avaient pas l'habitude de connaitre dans leur branche d'activité. La caresse se faisait légère épousant sa joue, le contour de son visage, son cou et durant tout ce temps son regard noir suivait le même ligne directrice avant de revenir au contact de ce regard. La main se fait douceur en continuant sa course languissante le long de son épaule, de son bras, remontant le long de ses côtes et de la courbure de sa poitrine plus haut encore  pour se caler sur sa nuque permettant à un baiser de venir être cueilli sur les lèvres tant adorées. Ses gestes n'étaient pas vulgaire ou graveleux, non, ils respiraient le désir simple d'un homme amoureux. Il n'avait pas envie de parler, de lui dire combien ce qu'ils avaient vécu avait été hors du temps, que l'union de leur corps n’était pas simple coucherie. Il voulait lui montrer par ce baiser emplissant ses lèvres de douceur et de passion, ce qu'elle lui inspirait à chaque instant.

Rien ne semblait vouloir les arrêter, ils semblaient repartir dans les affres du plaisir pour une matinée crapuleuse au coin de l'ereiller, quand une voix s’éleva dans la pièce.

- P'pa ? Thomas, le fils de Gabriel était non loin du lit avec une paire de chaussures féminines entre les mains. LA paire qui avait finit dans le couloir avec une chemise déchirée . Il ne semblait pas choqué de voir une femme dans le lit de son père, c’était même plutôt amusé qu'il les observait alors que le drap fut remonté pour cacher ce qu'il y avait à cacher.
- Thomas, qu'est-ce que tu fais ici
- Ahum, je .. vis ici papa. Un petit air arrogant typique Belmont passa dans les prunelles aussi sombre que celle de son père
- Non je veux dire ici ici ?
- J'ai oublié mon holocom et mon projet d'histoire hier, mais je repars t'inquiète pas
-Il s’avança pour venir donner les escarpins en mains propres à Sam.
- Moi c'est Thomas. Demain on fait un repas avec mon Père, tu peux venir si tu veux.
il jeta un regard vers Sam , puis à son père, et lança avant de refermer la porte

- Elle est trop canon

Le moment était comment dire ... Gênant. Gabriel, et tout criminel qu'il pouvait être, ne s’était jamais retrouvé entre son fils et sa .. petite amie? Au moins sa maîtresse. Il lui fallut quelques minutes assis sur le lit avant de retrouver un temps soi peu de consistance en se laissant retomber en riant encore plus gêné aux cotés de Sam.


- Hum, c’était .. mon fils Thomas .. Je crois que c'est la première fois qu'il me voit avec quelqu'un d'aussi .. charmant .. Tu es donc invitée demain, tu en dis quoi ? ... Bon .... la joue est grattée avant de l'observer redevenu totalement lui même, son fils ? ce n'etait rien. Le fait qu'il les ait vu à moitié nu ? Pas un problème qu'il ne puisse gerer. Dans un sourire d'envie réelle à son encontre Ou en étions nous déjà?

Ce qui s'en suivit n'avait rien à envier à la nuit passée. Le couple se connaissant un peu mieux, il ne fallut guère longtemps pour que des ébats ardents ne reprennent de leur intensité. Ce n'est que vers midi qu'ils s’effondrèrent en sueur sur le lit, Gabriel gardant la jolie Sam, à son contact le plus proche malgré la chaleur qui émanait des deux. Il ne voulait pas que cet instant s'arrete, il ne voulait pas sortir et faire face à ses hommes, il ne voulait pas .. Cependant,  il tendit sa main pour trouver sa montre qui devait se trouver parmi les vêtements étalés sur le sol.

La montre affichait une heure déjà avancée dans la journée. Long soupir .

- Je voudrais tellement rester ici avec toi à faire l'amour toute la journée. Mais Nous allons devoir y aller . Il s'assit à nouveau sur le lit étirant un peu son dos marqué d'encre bien moins esthétique que le corps harmonieux de sa compagne mais qui cachait bien les blessures qu'il avait reçu alors qu'il n'etait qu'un jeune inconscient , mais un dos toujours douloureux malgré les années et les trois implants, puis se retourna vers elle.Je te promets que ce n'est que partie remise si tu le veux bien Il vient à nouveau cueillir ses lèvres longuement, trop longuement, prêt à défaillir à nouveau, c'etait si tentant, si grisant de ce sentir vivant entre ses bras. Mais Gabriel laissait peu à peu place au Belmont. Il le fallait. Au moins pour quelques heures.. - On repasse chez toi, je vais avoir besoin de tes dossiers et il est hors de question que l'on puisse t'admirer dans ta robe si .. Hum.. j'espère que tu connais le dossier Mazraki par cœur, je vais te faire entrer par la grande porte.

/!\C'est bon vous pouvez ouvrir les yeux.  /!\

Ils avaient eu à peine le temps de boire un café frais et de manger un muffin au chocolat préparé par son IA qui aimait utiliser le peu de robotiques chez lui, que déjà ils se trouvaient sur la route. Ethan l'avait contacté pour s'assurer qu'il n'avait pas oublié la réunion avec les chefs de réseaux et après un rapide passage chez Sam, les voici arrivant à la Tour Belmont . Gabriel avait reprit son sérieux, même si durant le trajet ses doigts jouaient avec ceux de Sam pendant qu'il lisait un rapport qu'on lui avait fourni.

Le Maître de la Tour était de retour. Il gratifia quelques employés de saluts polis avant de prendre l’ascenseur toujours accompagné de Sam. Ethan, qui avait quelques traits fatigués ou alcoolisés autour des yeux, se trouvait devant eux à l'ouverture des portes, tendant à Gabriel deux autres dossiers, feignant d’ignorer Sam et ce qu'elle faisait là, avec Lui. .


- Verma et Kalm n'ont pas pu venir ,Origia est en quarantaine pour quelques jours, un problème de nuisible, mais ils se tiennent à votre disposition dès que possible, tout le monde est là et Ned est arrivé il y a 20 minutes et attend dans votre bureau.

Il hocha la tête pour montrer qu'il avait entendu et ouvrit les deux portes de la longue salle de conférence , entra laissant Ethan refermer derrière eux, les discussions entamées s'arrêtèrent et chacun prit une place assise. Gabriel se contenta de saluer un homme d'une trentaine d'années et qui avait un costume cher mais légerement mal taillé pour sa corpulence.

- Dennis, Mesdames et Messieurs, pour ceux qui étaient absent hier voici Sam Kevork, elle sera dorénavant des notres,  elle nous parlera dans quelques instants d'un projet que nous mettons en place, en attendant Dennis, vous commencez.

Une voix s’éleva mais pas celle de Dennis. Un homme au regard sevère et au visage joufflu regardait Sam ayant beaucoup de mal à maitriser ce qu'il pensait d'elle.  

- Elle travaille pour Maarsh'an.
- Travaillait, et dorénavant elle travaille pour moi, auriez vous une critique constructive à faire sur ce sujet ? Le petit ton froid et agaçant de Gabriel fit criser quelques dents, mais sa phrase était claire. En gros si tu as un problème on le règle de suite, mais de toute façon j'ai décidé, sauf si tu m'apportes autre chose qu'un regard mauvais sur elle. La voix de Gabriel ne prêtait pas à réponse, sauf constructive et tous le savaient. L'homme se tut en rougissant comme un gamin prit en faute sous des mouches dont on pouvait entendre le vol. - - Bien. Dennis s'il vous plait.

Et ce fut le début d'un véritable marathon entre Gabriel et ses 15 chefs de réseaux, chacun donnant chiffres et projets pour le mois qui arrivait, réduisant ou augmentant les bénéfices qui se comptaient en dizaines de milliards de crédit sur l'année à venir, chacun pensant faire mieux que les autres, chacun voulant faire mieux.  Le nez dans les dossiers, Gabriel regardait de temps en temps l'interlocuteur l'invitant silencieusement à continuer son discours. C'était surtout cela que beaucoup n'aimait pas au delà du caractère plutot explosive de Gabriel, il ne répondait pas, pas dans l'immédiat. Pour se faire une idée d'ensemble il les laissait parler et parler encore. Que ce soit Dennis et le réseau qu'il tenait de la Terre à Jupiter qui venait d’être colonisée après bien des soucis dus aux vents violents, de sa charmante voisine qui revendait des armes aux milices privées d'Azrima, ainsi qu'aux forces de la Fédération,  Ou tout autre trafic . Tout y passa. Enfin il releva les yeux vers la jolie brune

- Sam, c'est  à vous je vous en prie.
. Il se cala dans son siège la regardant intéressé par ce qu'elle avait à dire, autant que pour le plaisir de la voir en action.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Si Samuelle n'avait que peu dormi au final, cette nuit lui avait toutefois offert quelque chose de précieux, mais elle ne s'attendait toutefois pas à réveiller Gabriel lorsqu'elle se lova tout contre lui. Leurs regards se capturant en une fraction de secondes, tandis qu'il entreprenait déjà de redécouvrir sa peau du bout de doigts. De ces caresses sensuelles, douces, à peine esquissées. De ces caresses qui tirèrent bientôt un long frisson à la Belle lorsque la main de son partenaire se posa sur sa nuque pour leur tirer de nouveaux baisers. Mélange de passion et de tendresse que rien ne venait interrompre, et surtout pas des mots surfaits qui n'auraient eu que peu d'utilité entre eux. Pas lorsque leurs lèvres et leurs peaux frémissantes trahissaient déjà tout de l'effet que pouvait leur procurer ce moment d'éternité … mais de cette éternité à la définition à revoir lorsqu'elle fut soudainement interrompue par une voix d'enfant ! Un gamin – ou plutôt un jeune adolescent – qui tenait ses Louboutins en mains et venait saluer son père avant d'aller à l'école. Le tout avec une petite arrogance moqueuse qui n'était pas sans rappeler l'homme qui venait brusquement de relever le drap tout en affectant une certaine gêne.

Et voir Gabriel Belmont en personne être gêné, ça valait quand même le coup !

De son côté par contre, le gosse n'avait pas du tout l'air d'être impressionné par la situation tandis qu'il s'approchait déjà afin de redonner ses chaussures à Sam, et celle-ci récupéra son bien tout en lui adressant un sourire.

« Enchantée de te rencontrer, Thomas, moi c'est Sam. »

Autant se présenter officiellement après tout, mais lorsque le môme quitta finalement la pièce en précisant à son père qu'il trouvait sa nouvelle conquête ''trop canon'', ladite conquête dut se retenir à grande peine pour ne pas exploser littéralement de rire. Se contenir, il fallait se contenir ! C'était difficile mais elle pouvait le faire, et ce même si tout son visage trahissait présentement son hilarité contenue tant bien que mal. Et qui s'échappa finalement en un rire ouvertement amusé lorsque Gabriel se laissa retomber sur le matelas en tentant de se justifier.

« C'est bizarre mais ton fils me rappelle exactement quelqu'un … et pourquoi pas, oui? »

Un dîner avec Belmont senior et Belmont junior ? Ça pouvait être effectivement très sympathique, et la demoiselle n'eut d'ailleurs pas l'occasion d'en dire davantage que déjà, leur nuit les rattrapait. Cette passion, cette envie, et ce baiser qu'elle vint lui voler alors qu'il finissait à peine sa phrase. La Belle prenant déjà les devants pour de nouveaux prémices et de nouveaux échanges qui durèrent toute la matinée. Ses yeux se fermant de fatigue lorsqu'ils retombèrent – épuisés – l'un contre l'autre. À peine quelques minutes de repos que déjà, Sam sentit son amant tâtonner à côté d'elle avant de lui annoncer que la journée allait bien devoir commencer. Là où la Belle était au contraire enfin sur le point de s'endormir. Tant pis …

Et tandis que Gabriel s'était assis pour s'étirer, ce fut tel un chat que Sam délassa tous ses muscles, son regard se posant bientôt sur le tatouage imposant qui ornait le dos de cet homme. Deux ailes noires qui devaient sans doute être aussi esthétiques que présentes dans le but de dissimuler de longues cicatrices qui s'accrochaient toujours à la peau en des chéloïdes discrets. Si elle n'avait pas déjà vu bon nombre de tatouage dissimulant les ravages de blessures, sans doute ne se serait-elle rendue compte de rien, mais elle savait. Elle aussi avait quelques secrets dissimulés au sein de son encre, la seule différence était sans doute que son tatoueur à elle avait plus de technique et d'expérience. Et même si Belmont put se rendre compte qu'elle détaillait son dos lorsqu'il se retourna vers elle, aucun mot ne fut toutefois échangé à ce sujet. Parce qu'ils avaient mieux à dire. Mieux à faire également tandis qu'ils s'embrassaient à nouveau avant de se séparer à regret.

« Ce sera avec plaisir … et bien sûr que je connais le dossier Mazraki par cœur, comme tous les autres d'ailleurs. Je ne dirais juste pas non à un café par contre. »

Un café, ce serait effectivement le minimum syndical avant cette journée qui allait sûrement s'avérer longue après une nuit pratiquement sans sommeil, mais ce ne serait pas un drame non plus. Sam avait l'habitude de ne dormir que peu pendant des périodes quelques fois longues, c'était aussi l'un des pré-requis au métier qu'elle exerçait.

Et après un café et un muffin, ils prirent la direction de l'appartement de la Belle qui prit à peine quelques minutes pour se changer et se préparer. Se parant d'un nouveau tailleur noir, d'un chemisier blanc, et de bottines noires, avant de se coiffer et de se maquiller sans réelles fioritures. Juste de quoi être un minimum classes, comme à son habitude. Un instant plus tard, la gamelle de Falcor fut remplie en quelques secondes seulement, puis elle récupéra l'un de ses ordinateurs et plusieurs dossiers, qu'elle fourra dans une sacoche en cuir noir. À peine plus de dix minutes et ils repartaient déjà, faisant ainsi mentir la rumeur prétendant qu'une femme avait forcément besoin d'heures à rallonge pour se préparer.

Durant le trajet, Sam trouva d'ailleurs adorable de voir qu'elle et Gabriel flirtaient tout en relisant des dossiers, et ce ne fut qu'en arrivant à la Tour Belmont qui reprirent tout leur sérieux et leur professionnalisme. Heureusement d'ailleurs, parce que Ethan la détestait suffisamment pour ne pas en plus les retrouver à s'embrasser langoureusement dans l'ascenseur ! Le pauvre n'y aurait peut-être pas survécu … de cette pensée amusée qui disparut au moment même où elle entra dans la fosse aux lions. Seize lions plus précisément. Seize personnes extrêmement hautes placées dans le réseau de la famille Belmont. Certains sur lesquels la demoiselle connaissaient beaucoup de choses, d'autres dont elle ne connaissait que le visage ou le nom, et les derniers qui lui étaient purement et simplement inconnus. Autant dire qu'après cette réunion, Sam aurait toutes les cartes en main pour porter un coup fatal à Gabriel et à ses trafics, mais elle n'était clairement pas là pour ça. Et ce même si sa présence en cet endroit aurait sûrement fait grincer des dents bien des flics ! À défaut de déjà faire grincer des dents l'un des présents qui fut promptement remis en place par le maître des lieux d'ailleurs.

Et sitôt que Sam eut salué tous les présents d'un élégant signe de tête, elle prit place aux côtés de Gabriel, et la réunion put commencer. Tous les présents exposant ainsi leurs rapports, leurs chiffres, leurs réussites et leurs échecs. Cohorte de crédits à en faire tourner bien des têtes, tandis que la demoiselle écoutait sagement. En tout cas jusqu'à ce que son holocom – qu'elle avait posé devant elle sur la table – n'attira son attention en clignotant pour indiquer qu'elle avait reçu un message. Message de Grinder intitulé ''INFORMATION URGENTE''. Et dans la mesure où le hackeur n'utilisait jamais cette mention à la légère, la demoiselle ouvrit donc le message qu'il venait de lui adresser.

« J'ai des infos ultra-sensibles sur Asari Macerick. Je peux te les envoyer maintenant ? »

Ultra-sensibles ? Finalement, ça ne l'étonnait pas tant que ça même si ça l'enquiquinait un peu de savoir que Miguel avait manifestement mis les pieds dans une histoire potentiellement sale, et elle répondit donc par l'affirmative tandis que, quelques minutes plus tard, Belmont l'invita à prendre la parole à son tour. La Belle se levant alors pour commencer son exposé.

« Jusqu'à présent, les tentatives de rapprochement qui ont été faites en direction des Mazrakiss l'ont été par l'entremise du prince héritier, mais j'ai choisi une autre solution. Sur Mazrak, les assassinats politiques sont en effet légion, et un prince ne demeure jamais sur le trône plus de quelques semaines, aussi j'ai donc opté pour le Duc Roll'Aero III, oncle de l'actuel dirigeant, tout simplement parce que les Mazrakiss ont un code de l'honneur assez stricte : aucun assassinat sur un aîné n'est toléré, ce qui permet donc de trouver un interlocuteur apte à survivre. Mais aussi apte à disposer d'un réseau de connaissances beaucoup plus étoffé que celui de ses neveux qui décèdent tous prématurément. Partant de là … »

Et voilà, elle était partie justement. De sa voix agréable, Sam garda la parole pendant une vingtaine de minutes, déroulant ainsi le fil des contrats qu'elle avait négocié avec les Mazrakiss et qui n'attendaient désormais plus que l'accord et la signature de Gabriel. Armes, alcool, drogues, synthétiques, œuvres d'art … la Belle avait vu extrêmement large mais de fait, son ambition avait été payante puisque appréciée par l'oncle quasiment régnant, et le tout représentait d'ors et déjà à peu près trois milliards de crédits pour les six mois à venir. Un chiffre qui dépassait largement tout ce qui avait été présenté jusqu'à présent mais pourtant, Sam n'affichait aucune satisfaction ni aucune arrogance. Simplement du calme et une assurance qui prouvait qu'elle savait de quoi elle parlait. Et loin de guetter l'assentiment de Belmont comme certains l'avaient fait non sans un certain stress, elle retourna simplement s'asseoir lorsqu'elle eut terminé. Un voyant lumineux sur son holocom lui apprenant que Grinder avait dû lui répondre pendant son exposé. Et quelle réponse !

« Asari Macerick est une fausse identité conçue par l'armée Krossienni pour être utilisable à tous moments par ses agents. C'est extrêmement difficile de se procurer ce genre de fausses identités parce que dès qu'un Sorcier en craque une, il l'a vend une véritable fortune. Celle-là a coûté la somme d'un demi-million de dollars, qui ont été tiré de deux comptes :
- AHI-4541545-HUJHUJOJ : un compte rattaché à Stejse Maarsh'an (prélèvement de 120 000 dollars)
- KDH-285416-JKJHH-15256 : un compte rattaché à la famille Belmont (prélèvement de 380 000 dollars)

Je n'ai pas creusé davantage sur le second compte mais manifestement, c'est un compte non-nominatif et qui sert fréquemment aux échanges de devises. Si tu veux que j'y regarde de plus près, redis-le moi. »


Ainsi donc, il y avait au moins deux personnes en plus de Miguel qui étaient impliquées … dont une travaillant pour Gabriel. Autant dire que la demoiselle ne s'était pas attendu à ça, d'autant plus qu'elle reconnaissait le numéro de compte comme étant un de celui qui avait été cité un peu plus tôt par l'un des chefs de réseau durant cette réunion.

Et puisqu'elle pensait bien que ça allait intéresser Belmont dans les délais les plus courts, elle poussa doucement son holocom dans sa direction afin qu'il put lire le message et prendre connaissance de ces informations à son tour.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


Tom Ellis ©️Calville


Le discours de Sam n'avait pas connu de pause pendant plus de 20 minutes et personne ne s’était risqué à poser des questions pour l'interrompre. D'ailleurs elle fermait chaque question qui pouvait se poser en donnant un peu plus d'informations sur sa démarche, un peu moins de détails sur le reste, tout en y revenant après. c'etait un discours intelligent. Gabriel regardait le dossier qu'elle avait monté tout en l’écoutant. Ce qu'il voyait et ce qu'elle disait le contentait dans son idée que Sam lui serait d'une grande aide pour le futur de ses affaires. Le profit substantiel  qu'ils allaient dégager de l'alliance avec les Marzakis souleva quelques murmures ou siège qui bougèrent de personne mal à l'aise avec l'idée d'un nouveau réseau aussi prolifique, aussi vite, mais il ne releva pas le visage, ni vers eux, ni vers elle. Après tout il l'avait embauché pour ça et elle avait fait un travail remarquable en si peu de temps. L'idée d'utiliser l'Oncle n'était pas venu à l'esprit du Belmont, il avait même jugé cet individu de peu de valeurs, comme quoi on apprenait chaque jour et aujourd'hui il avait apprit. A la fin alors qu'elle regagnait son siège.


- Vous m'avez dit hier que nous avions reçu un témoignage de "considération" des Mazrakis, si tel est le cas, vous avez fait bien plus que je n'aurai espéré en quelques jours, je voudrais rencontrer le duc Roll'Aero en personne, vous pensez que ça sera possible ou judicieux ? Je n'aime pas signer de tels traités sans savoir à qui je m'adresse.

Il se contenta de lui sourire, même si très satisfait d'elle. Plus qu'elle n'imaginait. Le dossier Mazraki fut ajoutés aux autres déjà présent.

- Bien. Je vais soulever un point qui ne sera pas négligeable, notre implication dans le reseau des Cinq. L'attention se fait plus importante, tous attendaient ca. L'annonce avait eu un effet impensable et de la veille déjà des échos se formaient un peu partout pour parler de cette alliance que beaucoup auraient cru impossible vu l’ego des Cinq et celui de Gabriel qui, plus d'une fois, étaient entrés en conflits.  

- Ils demandent 35% de nos bénéfices, c'est une somme je le sais bien. Il avait balayé l'air de la main pour faire taire les éventuels mécontentements. Il n'aimait pas etre interrompu surtout quand les craintes il les avait lui même étudié pour ne voir que sur le long terme. Chose que beaucoup ne faisaient pas préférant du mois par mois. - Mais nous nous en sortons bien. En échange, nous aurons accès à huit planètes qui nous étaient interdites. Le deal est équilibré, surtout avec l'ouverture des voix commerciales par les Miranis entre les 3ème et 4ème noyau.
- Un accès total? se hasarda de demander l'un des participants
- Oui et sans restrictions, l’intérêt pour eux est que nous fassions du bénéfice, plus nous gagnons, plus ils gagnent, et ils sont intéressés par nos filles plus particulièrement, surtout par des humaines, sur au moins trois de leurs planètes ils nous demandent un reseau de "charmes privés" comme ils appellent cela. Ils ont besoin de belles humaines pour leurs soirées . Oleg j'ai besoin que.. . Le communicateur de Sam fut glissé vers sa main, il savait qu'elle ne l’interromprait pas sauf urgence il continua son discours en prenant connaissance du message, vous vous mettiez en contact avec Darfus Graig qui gère les voies commerciales, je l'ai prévenu et nous.. le message était lu, il reposa le communicateur sans faire montre de quoique ce soit, même si là, juste là il avait une folle envie de meurtres contre l'un de ses "convives". La trahison, même si elle n’était pas étonnante surtout de Lui, lui monta aux narines.- allons rapidement mettre en place des transports réguliers vers Bakura, je compte également implanter une base sur Corulag, Mèrese vous verrez cela avec Olik Marek , Dennis je vous laisse le soin de vous rendre à Centauria pour savoir de quoi ils ont besoin après les problèmes que vous avez évoqué. Je veux une liste précise et pas un "peut-être" ou un "éventuellement" . Nous aurons également une nouvelle drogue à tester, mais j'attends que Sam me fasse parvenir les échantillons pour en goûter la qualité et voir ce que nous en ferons.   

- Bien, il se leva prenant le communicateur de Sam.-  Nous en avons finis, je vous remercie . Sam, je dois vous voir.

La salle fut de nouveau ouverte pour faire face à un policier que Gabriel ne connaissait que trop bien. Un peu plus de la quarantaine, il essayait depuis presque 15 ans de le mettre sous les barreaux. Le sourire narquois du Belmont ne se cachait pas alors que ses hommes, tous plus en dehors de la Loi les uns que les autres sortaient de la pièce le saluant. S'il avait su qui ils etaient, nul doute que le pauvre aurait fait une crise cardiaque
Peut-etre le savait-il grâce à Sam.. Non l'idée etait saugrenue et ne lui plaisait pas le moins du monde. Elle aurait pu les faire arrêter dès la fin de leurs discours, et là elle s'etait donné beaucoup de mal pour le dossier Mazrakis. Et Gravin était un loup solitaire, peu enclin à planquer quelqu'un.


- Inspecteur Gravin. Cela faisait longtemps.
- Karl Maars'han ?
- Oui et bien quoi?
- Vous l'avez fait tuer.
- Je n'ai pas fais une telle chose. Ce qui n'était pas faux vu qu'il l'avait tuer lui meme .
- Je vous aurai Belmont, quoique ca me coute.
- Surement votre plaque. Véra, appelez le procureur de la Fédération.
- Prenez tout vos grands airs Belmont je vous aurais.
- Courage, un jour vous y arriverez. Ethan, raccompagnes ce monsieur dehors, il n'a rien à faire ici. Quand le garde passa à ses cotés- Tu me bloques Gregor K'eh je veux savoir  ce qu'il fait heure par heure et qu'il ne quitte pas la Terre.

Il laissa Ethan se débrouiller avec ce pot de colle, le petit intermède l'avait amusé, meme si arrivé dans l'ascenseur il avait déjà oublié cet inspecteur pour se concentrer sur le message. Rendant le communicateur à Sam après avoir relu le message.

- Ethan m'avait glissé le nom d'Asari à ta demande, tu penses réellement que c'est lui ou elle qui a pu me piéger grâce à ces deux contrats ?  Demande à ton contact de vérifier les allées et venues de Gregor K'eh , c'est son compte, j'ouvre une brèche , dis lui de ce faufiler dedans. Ce petit con a cru pouvoir me jeter dans la fosse aux lions il n'a pas gagné en intelligence . Par contre je suis plus inquiet sur le compte d'Asari, j'ai horreur des comptes fantômes. Essaies de me trouver ce que tu peux, mais ne prends pas de risques inutiles. C'est que ..La voix se fit bien moins impérative en la regardant avec un sourire qui lui revenait aux levres  - Je tiens à toi l'air de rien.

Un baiser allait conclure cette discussion lorsque l’ascenseur s'ouvrit sur l’étage où se trouvait le Bureau de Gabriel, et ceux de ses plus proches collaborateurs. Le jeune Ned attendait confortablement installé tout en discutant avec une des synthétiques qui transmettait les courriers les plus sensibles, son interface était tel qu'il s’autodétruisait si jamais quelqu'un voulait la pirater. Il fait une accolade au jeune homme .

- Monsieur Belmont.
- Ned, je voudrais te présenter Sam Kevork, Sam voici Ned, le frère de Dennis . il les  entraîna tout deux vers son bureau pour en sortir une enveloppe kraft qu'il tendait au jeune homme. - C'est important mais tu fais attention à toi d'accord ? C'est le genre de personne à savoir qu'elle est filée tu restes loin, tu te renseignes, c'est tout. Ned hocha la tete prenant l'enveloppe et repartant après avoir salué Sam.

- Quand à toi, suis moi. Le voyage fut assez court dans le couloir de l'étage pour arriver à un bureau encore vide, mais à la vue imprenable sur la ville et le paysage qui s’étalaient à perte de vue. Il se glissa derrière elle, l'entourant avec douceur son corps délicatement serré au sien, le regard porté au lointain.

- Bienvenue à la Tour Belmont et dans ma vie trépidante . J'espère que tu ne regretteras ni l'un ni l'autre.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Nul n'avait interrompu Sam durant tout son exposé, mais il fallait bien avouer qu'elle ne présentait pas là un travail bâclé. Aussi bonne oratrice que commerciale, la Belle avait su choisir ses contrats avec le plus grand des soins, et elle les présentait actuellement avec logique et force de détails. Répondant aux questions avant même qu'elles ne fussent posées, et ne laissant absolument aucune faille dans son argumentaire. Même ses impressionnants chiffres prévisionnels avaient été calculés avec précision, et les seuls oppositions qui auraient pu lui être faites n'auraient relevées que de stratégies ou de choix différents des siens. Autant dire que tout était optimisé au centimètre près, et lorsqu'elle rejoignit son siège, ce fut sans perdre de temps qu'elle répondit à Gabriel.

« Il souhaite organiser un gala en votre honneur afin de pouvoir vous rencontrer également, je vous donnerais tous les détails lorsque vous le souhaiterez. »

Ah ça, il était évident qu'avant de se rendre en territoire Mazrakiss, Sam allait devoir longuement briefer son patron si celui-ci ne voulait pas commettre d'impairs susceptibles de froisser ses nouveaux alliés, mais la demoiselle ne s'en inquiétait pas. Contrairement à certaines personnes qu'elle avait eu à côtoyer jusqu'à maintenant, Belmont était loin d'être stupide, et ça allait grandement lui faciliter le travail ! De même que l'annonce des ces huit planètes et voies commerciales nouvellement accessibles allait lui donner bien des tâches supplémentaires si elle voulait se montrer à la hauteur de son poste, et elle avait déjà pris quelques notes. Cercles, planètes, et quelques noms qui lui étaient directement venus à l'esprit … le tout pour de nouveaux dossiers tandis qu'elle hocha la tête à l'allusion concernant les échantillons d'acide qu'elle devrait très bientôt recevoir. Dans un jour ou deux, sûrement. Quant au message de Grinder, Gabriel venait d'embarquer son communicateur avec lui, et la demoiselle venait donc de ranger ses affaires dans sa sacoche, lui emboîtant le pas lorsqu'une silhouette se découpa dans le hall.

L'inspecteur Gravin …
Un flic du genre solitaire et opiniâtre qui collait au cul de Belmont depuis bien des années déjà, mais Sam ne sourcilla même pas en le voyant. Elle le connaissait pour avoir soigneusement préparé son infiltration au sein de la mafia, mais elle savait aussi que la réciproque n'était pas vraie. Gravin ne la connaissait pas. Ils ne travaillaient ni dans la même branche, ni dans le même secteur, ils ne s'étaient même jamais croisés. Par contre, il n'était plus à démontrer que l'inspecteur était un sacré fouille-merde, et si hacker ses dossiers pourrait lui être utile, la Belle savait aussi qu'elle allait devoir jouer finement si jamais elle devait le croiser trop souvent.

Affaire à suivre, donc, tandis qu'elle suivait déjà Gabriel dans l'ascenseur tout en récupérant son communicateur qu'elle conserva en main. Tapant un message à l’intention de Grinder simultanément aux demandes de son patron.

« Ces deux comptes ont exclusivement servi à lui payer cette fausse identité mais vu le niveau global de sécurité des banques utilisées, il n'est pas possible que des fonds aient pu être transférés sans que les détenteurs le sachent. »

Une faille de sécurité était effectivement toujours possible, mais deux failles de sécurité sur des comptes appartenant respectivement à Belmont et Maarsh'an, c'était une coïncidence juste énorme ! Improbable également, mais Sam n'eut guère le temps de le souligner face au sourire de Gabriel auquel vint bientôt répondre le sien. Même pas le temps d'un baiser que la porte de l'ascenseur s'ouvrait déjà, lui arrachant un petit soupire mi-amusé mi-frustré face à cette situation pour le moins particulière.

Mais déjà, la Belle affichait de nouveau son air professionnel habituel, et elle salua donc ce Ned d'une poignée de mains et d'un sourire. Ce jeune homme à la broche ''An 2000'' qu'elle avait remarqué la veille et qui semblait assez proche de Belmont s'il fallait en croire cette accolade … alors quoi ? Lien ou hasard ? Ce gamin était-il son assassin de flic ou simplement un gosse avec beaucoup de mauvais goût ? Et Gabriel, lié à tout ça ou pas ? Autant dire qu'elle allait vraiment devoir donner un bon coup de collier pour se renseigner plus avant, de cette réflexion qui traversait son esprit tandis qu'ils traversèrent un couloir pour se rendre dans un bureau tout proche. Vide d'occupant. Et avec une vue magnifique sur la ville et ses environs.

Son bureau …
Et cette douce étreinte tandis que Gabriel venait de se glisser dans son dos pour enlacer sa taille, la Belle se collant ainsi à son amant tandis qu'elle admirait le paysage. Ses mains posées sur les siennes tandis qu'un doux sourire lui montait aux lèvres. Et que bientôt, elle bascula la tête afin de pouvoir l'embrasser tendrement. Heureusement qu'il était plus grand qu'elle, sans quoi cela aurait été plus difficile pour sa nuque.

« Je ne regretterai pas, j'en suis sûre … »

Doux mensonge, sans doute, mais à qui mentait-elle au juste ? À lui ou à elle-même ? Sans doute un peu des deux mais là, lovée dans ses bras, des baisers sans fin échangés entre eux, elle était bien. Juste bien. Et elle aurait voulu que cela dure sans fin tandis qu'une légère vibration de son communicateur l'informa que Grinder était en train de l'appeler en direct.

« Grinder doit avoir du nouveau, j'imagine que c’est important pour qu'il appelle. »

Sans doute oui, et ce même si ce fût à regret qu'elle décrocha. Une communication vocale mais dépourvue de visio en revanche, tout simplement parce que le Sorcier ne montrait jamais son visage.

« C'est Sam, Monsieur Belmont est également ici. Tu as trouvé déjà quelque chose ?

- Ah … euh salut … ouais j'ai pas eu besoin que le compte me soit ouvert, tout simplement parce qu'il a une faille de malade ! L'abruti qui s'en sert l'a lié avec son compte en banque personnel mais le soucis, c'est que son compte à lui est dans une banque à la sécurité pas terrible, donc il s'est chopé un bon gros virus qui a ensuite été transmis tranquillement sur son compte pro. Ceci dit, je dis pas que c'est volontaire mais en tout cas c'est très con de sa part, parce que sa banque est quand même une des plus réputée pour sa sécurité pourrave, donc là c'est plus que de la négligence. En plus, cette banque est …

- Grinder, viens en au fait.

- Hein ? Ah oui oui, désolé ! Donc les deux virements ont été effectués à deux minutes de décalage, le 3 mars à 19h24 et 19h26, en direction du compte HKOO-56521546-NGHYFGII. Non-nominatif mais relié à la famille Maarsh'an, j'ai pas encore le titulaire du compte mais je suis dessus. Par contre concernant Gregor K'eh, ce mec a cumulé des dettes de dingue ! Il doit la modique somme de quatre millions de crédits à un escroc de Braxis Prime, et vu que j'ai craqué son logiciel de com', j'ai pu récupérer un paquet de pièces jointes qu'il lui a transmis … que j'ai pas ouvert hein, no stress, mais tout était estampillé ''Belmont confidentiel'', donc il y a de fortes chances pour que le type de Braxis lui ait fait du chantage. J'ai d'ailleurs tout redirigé vers ton com' à toi pour que tu puisses aller voir ce que c'est. Sinon j'ai regardé ses communications récentes et j'ai pu voir qu'il était … comment dire ça … en couple bizarre avec un mec qui s'appelle Stejse Maarsh'an … 'fin un couple … ça s'appelle un couple quand ça s’envoie du porno Soffkassien qui tire sur le BDSM bizarre ? Parce qu'ils avaient l'air bien adeptes de ça et … faut pas juger mais j'ai regarder et putain mais c'est louche leurs truc … le mec a quand même mis sa …

- Grinder, j'veux pas savoir ! T'as autre chose ?

- Une vidéo de sécurité prise dans un bar de luxe, le ''Madison Shark'', où on peut voir quatre personnes : Gregor K'eh, Stejse Maarsh'an, et deux autres types sur lesquels j'ai balancé une reconnaissance faciale. On y voit K'eh et Maarsh'an filer du fric à un troisième, papoter un peu, puis le quatrième arriver et tout le monde se séparer. Jt'ai envoyé la vidéo de toute façon, mais la lumière tamisée aide pas vraiment. De toutes façons, je te redis quand j'ai des nouveautés … ah si en fait, j'ai ! Ça te dit quelque chose, Wes Adams ? Parce que c'est lui qui a réceptionné le fric … attends … le fric est sur son compte, il a payé un Sorcier qui se fait appeler ''Master of Inferno'' … rho putain ce nom de merde quoi … ouais non c'est bon je sais, j'en reviens à l'essentiel ! Asari Macerick s'appelle donc Wes Adams, c'est apparemment un ancien homme de main de Karl Maarsh'an mais j'ai pas grand chose sur lui depuis quatre mois. Pas de dossier bancaire, pas de sécu, plus de casier judiciaire … on dirait que son identité a été cleanée par … par Nadiel … ah tiens Nadiel, j'le connais un peu lui, c'est un putain de hackeur vraiment doué de ses doigts, ça fait longtemps que j'ai pas eu de ses nouvelles d'ailleurs, j'me demande c'qu'il … ouais c'est bon, l'essentiel ! Donc Wes Adams a été cleané y'a quatre mois et j'sais pas pour qui. Par contre, j'peux t'envoyer plusieurs vidéos ou images de surveillance où il apparaît … dont une … OH MAIS PUTAIN C'EST DEGUEULASSE !! NON MAIS SAM, IL LUI A COUPE UN BRAS AU GAMIN MAARSH'AN !! MAIS PUTAIN DE SA MERE, J'VAIS GERBER !!!! »

À défaut de gerber, Grinder avait manifestement du coffre lorsqu'il était choqué, et Sam lui laissa quelques secondes pour s'en remettre avant de le relancer.

« Grinder, toujours vivant ?

- Ah ben plus que lui hein, mais c'est dégueulasse quand même ! Sérieusement Sam, il lui a coupé un bras et une main – celle de l'autre côté hein – et tu verrais son visage, il est …

- Grinder, coupe la vidéo et contente-toi de me l'envoyer.

- Putain, j'vais devoir regarder des heures de vidéos de chatons pour me calmer là … mais bref ! Vidéo envoyée dans le paquet de trucs que je t'ai déjà envoyés, et j'vais continuer à chercher pour le reste. Je te redis dès que j'ai du nouveau si tu veux ! »

Et sans plus tarder, la communication fut coupée, et Sam vint tirer son ordinateur de sa sacoche afin de réceptionner tous les documents que le Sorcier venait de lui envoyer. Tournant l'écran vers Gabriel afin de lui montrer la vidéo de l'échanger du Madison Shark en premier.

« Désolée pour Grinder, il est un peu … bizarre, mais c'est un vrai pro. C'est lui que tu as essayé de recruter il y a trois mois, mais il ne bosse que pour moi. Et sinon, voici les quatre personnes qui sont donc impliquées … »

Sur son écran, les photos de Gregor K'eh, Stejse Maarsh'an et Wes Adams venaient donc de s'afficher, avec quelques informations annotées en dessus. Par contre, le quatrième homme de la vidéo demeurait un mystère, il n'apparaissait jamais que de dos. Et même si Sam soupçonnait lourdement Miguel, elle n'aurait même pas pu en être sûre. À voir ce que Grinder pourrait dégoter d'autre mais à ce moment-là, elle devrait également s'arranger …

« La tête de Adams me dit quelque chose, mais je ne crois pas l'avoir croisé chez Maarsh'an. »

Après tout, la Belle était physionomiste, et ce Wes Adams ne lui était pas inconnu. Elle se souvenait de lui, elle se souvenait d'une danse, elle se souvenait de …

« Premier rendez-vous au LUX, il m'a invitée à danser quand j'ai été prendre un verre après notre entrevue. »

Ainsi donc, Gabriel avait deux pommes pourries dans ses rangs ? Grosse journée pour lui, et sale journée pour eux.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 181230065412287343

[/b][/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 280
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


Tom Ellis ©️Calville


Il avait écouté la conversation sans dire un mot, ce Grinder semblait aussi fou et illuminé que Nadiel, Nadiel dont on avait entendu le nom dans cette conversation semblant sans queue ni tete. Pourtant tout semblait si logique, Wes Adams, ce type qui avait été viré de la façon dont les Maars'han traitaient leur personnel, en gros comme une merde. Il était venu chez Belmont, lui offrant quelques informations plus ou moins précieuses sur Karl, et le voici essayant de le faire tomber pour le meurtre de Korrvick. Ce plan foireux et pourri avait failli coûter la vie à Gabriel il se demandait encore quel genre de surprise pouvait se cacher dans son réseau. l'Archange était fatigué, fatigué de ces hommes qui n'ont content de le trahir, le faisaient aussi de façon si peu intelligente que ca en était navrant. "Pourrave" comme l'aurait dit Grinder. Le souci était Lui, lui qui n'avait rien vu, à dire vrai il n'avait pas imaginé que cela vienne de son camps vu que tout semblait venir des Maarsh'an, Le seul dont il pouvait dire qu'il lui avait tenu la dragée haute c’était Karl, dommage qu'il ne soit plus là pour voir ça. Gabriel après avoir vu ce que Sam voulait lui montrer observait le paysage qu'il s’étalait du haut de la Tour. Il prit l’étui en argent dans sa poche et en sortit une cigarette - Une vraie évidemment ! pas de la contrefaçon - l'alluma pour la première fois surement depuis qu'il se connaissait, en avalant les volutes dans un silence qui était bien loin de ce qu'il ressentait. Il était énervé, véritablement. Pas de ce genre de colère qui explose en scène mélodramatique, mais d'une colère froide et  qui lui ferait prendre des risques si il l'a laissait entièrement le submerger. Après avoir soufflé une lampée de fumée

- Tu as une bonne mémoire. Wes Adams travaille effectivement pour moi depuis quelques mois. Karl l'avait viré bien avant ton arrivée. Il voulait sa vengeance et est donc venu me voir pour l'emmerder. Et c'est sur mon ordre qu'il a .. disparu des fichiers de la police. Je pense qu'il est temps de faire le ménage chez moi. Je vais t'ouvrir un compte et y verser les sommes nécessaires pour tes contacts. Que ton .. ami .. trouve ce 4ème homme, peu importe les moyens.

Repartant vers la porte, l'esprit occupé il quitta le bureau et y revient quelques instants plus tard.

- s'il te plait. Un vague sourire après tout, elle l'aidait à découvrir les pommes pourris de son verger, - Rejoint moi dès que tu l'as contacté nous aurons à parler. Avant de repartir à son bureau lançant un appel et ce fut Nadiel qui apparu en taille réelle devant lui, presque comme si il était dans son bureau. A la différence de Grinder qui vivait dissimulé, Nadiel aimait qu'on le connaisse et qu'on le reconnaisse, surement pour pouvoir se faire facilement quelques filles, c'etait l'avis de Belmont.

- Nad, Wes Adams, tu lui as refilé une identité des services Krossienniens
- Gabriel je ne peux pas ..
- Ecoute coupa t-il tentant de ne pas laisser exploser sa colère je suis à deux doigts de venir t'eclater la gueule sur ton ordi, que tu trafiques des identités rien à foutre, que tu te fasses de l'argent rien à foutre, mais que l'un de tes clients l'utilise pour pouvoir me faire la peau ca  a beaucoup plus de mal à passer.
- QUOI ?!
- "L'incident" avec Korrvick, c'était lui.
- QUOI? MERDE!! NON JE TE JURE QUE J'ETAIS PAS AU COURANT.
- Maintenant tu l'es, c'est quoi cette identité ?
- Euh oui oui attends. Asari Macerick. c'est ca. Il voulait une identité si jamais ca allait mal avec toi, t'es euh .. comment dire .. réputé tu vois? il voulait juste une porte de sortie mais le CONNARD t'es sur qu'il a fait ca ? t'es certain ? Non parce que là il vient de briser ma confiance, le CO.. !
- Nadiel, donnes moi les infos, son repli c'est quoi?
- Maryel IV dès qu'il active son identité c'est qu'il est dans la merde, ses fonds sont transférés, je vais lui ..
- Tu bloques ses comptes, qu'il ne puisse pas partir, et trouve le moi, il doit etre sur Terre Voit aussi qui se trouve sur Braxis Prime en filant Gregor K'eh et ses fonds. Visiblement c'est .. pourrave comme système de sécurité.
- Pourrave ? Pourrave ? Putain Grinder ? tu fais appel à un autre sorcier ?
- A toi de me montrer que je me trompe.
- Et le flic alors ?
- Quel flic ?
- Y avait un flic, un certain Miguel quelque chose j'ai mis où son nom , enfin je t'envoi ça c’était son holocom que tu m'avais demandé de suivre, tu te souviens avant que tu te retrouves entre les mains des frères j'sais pas quoi.
- Trouves le.

La communication fut coupée et Nadiel disparu en un tas de pixel, Non qu'il n'avait pas confiance en Sam et ses talents, mais quelque chose ne tournait pas rond, et apprendre qu'un autre flic était surement de mèche avec ces types, ça commençait à faire beaucoup. Il réprima un frisson à imaginer s’être laissé avoir par Sam, de lui avoir ouvert le coeur comme il l'avait fait, il lui fallait plus de prudence, surtout qu'a l'instant T il ignorait toujours ce qu'elle voulait de lui. Peut-etre que l'argent lui avait fait tourné la tête, peut-etre etais-ce une vengeance personnelle, meme si rien ne les reliait de ce qu'il savait mais dans ce cas jamais elle n'aurait cherché à le sauver, et si elle voulait le faire tomber pour ses affaires, il lui avait donné les munitions. Un soupir alors qu'assis confortablement à son bureau, il pivota le siège pour regarder dehors. Un tirage sur sa cigarette avant d'entendre ses pas dans son bureau.  

- Quelqu'un va venir pour aménager ton bureau, tu n'auras qu'à lui évoquer tes souhaits. En attendant, parles moi de l'invitation des Mazrakis. Dès que j'aurai réglé le cas de ces cafards nous nous rendrons la bas, toi et moi.

A la sentir derrière lui, il doutait. D'Elle à l'instant précis. Pourtant tout ses actes avaient été pour le proteger et encore aujourd'hui elle l'aidait, quand elle le regardait ce n'etait pas de la mefiance qu'elle voyait en lui, quand ils avaient fait l'amour il n'avait vu que la vérité de son plaisir. Ce doute était idiot, il se retourna vers elle, et lui offrit un sourire charmant, en ce relevant et servant deux verres dont un qu'il lui proposa et le sien qui fut entamé. Il restait cependant loin d'elle et du désir qu'elle pouvait lui faire ressentir. Une méfiance qu'i n'aurait pas dû etre.


- Comme tu vois mon monde n'est pas aussi charmant qu'il y parait, Ces hommes vont mourir, par ma main ou celle d'Ethan mais ils mourront. Je comprendrais que tu ne veuilles pas participer à ça. Si tu veux partir, c'est maintenant Sam, après il sera trop tard pour toi.  

Elle l'avait déjà vu en action, mais véritablement le connaissait-elle ou le voyait-elle vraiment comme il était au plus profond de lui ? Il lui offrait une porte de sortie avant qu'elle ne soit trop impliquée et surtout impliqué envers lui. Peut-etre meme voulait-il simplement qu'elle parte pour ne pas qu'il découvre sa trahison, un jour. Le pire ne serait pas ce qu'elle ferait, mais ce qu'il répondrait à sa trahison. L'idée de devoir lui faire mal lui était insupportable, quoiqu'elle lui fasse.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 388
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Retrouver le quatrième homme sur la vidéo …
L'ordre de Gabriel était extrêmement clair, et Sam avait donc hoché affirmativement la tête tout en le regardant quittant son nouveau bureau. Ses yeux se détournant bientôt afin de se perdre sur l'horizon. Sautant de maison en maison, de building en building, d'infime silhouette en infime silhouette. Sous son regard, c'était tout une vie grouillante qui s'activait pour s'offrir le meilleur, mais pourtant elle ne voyait rien. Trop perdue dans ses pensées tandis que la voix de Belmont se fit bientôt de nouveau entendre, la forçant à relever la tête dans sa direction tandis qu'elle répondit à son sourire.

« J'arrive dans cinq minutes. »

Cinq minutes, ou peut-être dix, ou peut-être quinze. Mais après tout, il lui fallait bien être réaliste : des heures et des jours de réflexion ne l'aideraient pas davantage qu'une poignée de secondes à prendre une décision hâtive, parce qu'elle n'avait clairement pas le choix. Si Miguel avait fait l'erreur de s'impliquer dans cette affaire et de rencontrer Gregor K'eh, Stejse Maarsh'an et Wes Adams dans un lieu public truffé de caméras de surveillance, elle ne pourrait pas faire grand chose pour l'aider. Au contraire, tenter de le couvrir ne pourrait que bousiller sa propre enquête tout en fracassant sa couverture, et à cette idée … la Belle se sentit soudainement mal à l'aise. Pas inquiète à l'idée de se faire tuer, ni même nerveuse face à la perspective de se faire démonter par l'Inspection Général des Services lorsqu'elle rentrerait, non. Non, elle se sentait réellement mal à l'aise, et elle ne perdit pas davantage de temps à y réfléchir qu'elle rappelait déjà son Sorcier.

« Grinder, c'est moi.

- Tu es seule ?

- Oui précisa-t-elle tout en allant fermer la porte du bureau afin que sa conversation restât discrète.

- Qu'est-ce que je fais ?

- Tu regardes toutes les vidéos de surveillance du ''Madison Shark'' et de ses environs, et tu me retrouves qui est le quatrième mec qu'on voit sur cette vidéo.

- Et … enfin j'veux dire … si c'est lui, je fais quoi ?

- Tu fais rien, tu te contentes de me compiler les vidéos utiles, de reconnaître ce gars, et tu m'envoies tout ça. Je l'ai mis plusieurs fois en garde contre ses conneries et il sait très bien que son implication dans l'assassinat de Korrvick ne tardera pas à être découverte, alors qu'il prenne ses responsabilités maintenant. S'il est suffisamment con pour être resté dans le coin malgré la merde qu'il a semé, alors je ne compte pas le couvrir indéfiniment. »

Au long silence qui suivit, il était assez évident que Grinder n'approuvait pas franchement l'idée, mais Sam ne lui laissa guère plus de quelques secondes avant de reprendre sèchement.

« Tu le fais ou je me trouves quelqu'un d'autre ?!

- C'est bon, c'est bon, j'vais le faire. Mais c'est pas un mauvais type tu sais, alors ça me ferait chier qu'il se fasse descendre.

- Et moi ce qui me fait chier, c'est que d'autres payent pour ses conneries, ce qui a tendance à devenir une habitude ces derniers temps. Bref, tu t'occupes de ce quatrième gars et tant qu'à faire, tu creuses les pistes que tu as déjà. Merci. »

Et sans laisser plus de temps à Grinder pour ronchonner, Sam raccrochait déjà, mais elle savait pertinemment bien qu'elle n'avait pas tort. Si Miguel n'était pas un sale type, son manque de responsabilités et de réflexion le poussait souvent dans des situations difficiles – surtout pour les autres d'ailleurs, parce que ce type avait une véritable chance de cocu – et Sam n'allait pas pouvoir le couvrir toute sa vie. D'autant plus qu'à chaque fois qu'elle l'aidait, la connerie suivante était plus grave encore que la précédente, et participer à cette guerre entre Belmont et les Maarsh'an était indubitablement une connerie juste colossale ! Et le fait qu'il ait pu avoir une bonne excuse n'en était pas une justement, puisqu'il avait toujours une excuse pour toute la merde qu'il semait !

Et quelques instants plus tard, la Belle rejoignait le bureau de son patron qui fumait présentement en observant le paysage, et l'idée d'aborder la réunion à venir lui parut être une pente infiniment moins glissante.

« Le Duc Roll'Aero est un homme hautain et difficile, c'est pour ça qu'il tient à rencontrer en personne chaque personne avec qui il fait affaire. Ceci dit, si tu respectes l'art de vivre de là-bas, tout cela ne sera guère plus qu'une formalité. Comme les Tasnians, les Mazrakiss n'aiment guère ceux qui ne sont pas de leur espèce, mais ils sont toutefois moins racistes lorsque leurs coutumes sont respectées. Et dans les hautes sphères de Mazrak III, il n'y a guère qu'une seule règle qui prime : faire étalage de sa puissance. Prends ton vaisseaux le plus cher, ta montre la plus rare, ton costard le plus luxueux … et amène avec toi une jolie femme que tu couvriras de bijoux. Officiellement, les femmes sont des objets de luxe comme les autres pour les Mazrakiss, donc un homme ne doit pas s'abaisser à leur parler, c'est indigne. Officieusement, tu verras deux types de femmes là-bas : celles qui dirigent dans l'ombre de leurs maris, et les call-girl de luxe qui ne sont là que pour gonfler quelques ego et quelques braguettes. Bref, soit aussi charmant que d'habitude, montre que tu as plus à offrir qu'à perdre, et tout devrait très bien se passer. »

Oui, c'était indéniablement une bonne idée de revenir sur le terrain familier de la diplomatie, et cela aida Sam à redevenir entièrement calme. Et à presque oublier cette lueur qu'elle voyait briller dans le regard de Gabriel tandis qu'il lui avait tendu un verre avant de retourner près de la baie vitrée. De ce regard qui n'était pas celui qu'il avait posé sur elle la veille. De cet éloignement qui dénotait avec la manière dont il l'avait enlacée en lui présentant son bureau. Belmont était nerveux, et si cette nervosité pouvait venir de la découverte de deux pommes pourries parmi ses hommes, elle pouvait également avoir une autre source : elle.

Voulait-elle aller plus loin ou voulait-elle tout arrêter ? Fuir ? Fuir loin ?
La question de son interlocuteur pouvait être entendue de bien des façons, et la Belle se laissa le temps d'une longue gorgée avant de partager sa décision sur le sujet.

« Je ne veux pas partir. Je ne suis pas assez naïve pour ne pas savoir dans quoi je me suis embarquée, et ce n'est pas mon genre de me défiler, j'irais donc jusqu'au bout. Et à ce propos, je t'ai rapporté tout ce que Grinder m'a transmis : les dossiers envoyés par Gregor K'eh sur Braxis Prime, le contenu de ses conversations avec Stejse Maarsh'an, et je lui ai demandé de scanner toutes les vidéo-surveillance pour trouver qui est le quatrième homme du ''Madison Shark''. »

Tout en parlant, elle venait d'ailleurs de lui tendre une petite clé où elle avait transféré tous les documents en question, histoire que Gabriel pût se rendre compte lui-même de l’ampleur des choses. Et pour le reste … elle irait au bout, peu importât les conséquences d'ailleurs. Parce qu'elle ne pouvait pas renoncer à son enquête, mais aussi parce que … si elle s'approchait suffisamment de Gabriel pour constater ses faces les plus noires, peut-être ne serait-elle plus attirée par lui ? Peut-être en viendrait-il même à la dégoûter ? Peut-être … et tant qu'à s'essayer au jeu des ''peut-être'', mieux valait aussi assurer ses arrières en prenant les devants. Même si Sam ne savait pas du tout si elle n'était pas sur le point de commettre une belle connerie, elle aussi.

« Concernant cet homme d'ailleurs … je n'ai pour le moment aucune certitude, mais il pourrait s'agir d'un certain Miguel Serkin. C'est un ex-flic qui m'a servi d'indic pendant un temps mais que je n'ai pas conservé par manque de fiabilité. Je sais que lui et Stejse Maarsh'an avaient des arrangements à la con il y a quelques mois encore … d'ici à ce qu'ils se soient arrangés pour faire assassiner un Korrvick qui agaçait tout le monde et faire sauter une alliance qui dérangeait … encore une fois, je ne suis sûre de rien, mais ce n'est pas à écarter. »

Perdu pour perdu … de toutes façons, il était probable que le Sorcier de Belmont ait déjà découvert l'identité de Miguel, alors le couvrir ne servait à rien, mieux valait montrer patte blanche en le balançant elle-même. Et en espérant qu'il ait suivi son conseil en se barrant très loin de la Terre pour aller se planquer sur la planète la plus miteuse de la Galaxie. De cette information qu'elle venait de balancer tout en avalant une nouvelle gorgée. Calme en apparence alors que sous son crâne, le stress était revenu. Et cet étrange malaise aussi.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 181230065412287343



"Une nouvelle terreur a émergé de la mort, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'éternité.
Je suis une légende."

R. Matheson
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Ink, blood and more ... [Calville] - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Ink, blood and more ... [Calville]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Debut de waagh! (blood axe represent')
» Blood Angels+Orcs de Bloodbowl à vendre
» War in Heaven: La guerre des anges (Blood Angels vs Dark Angels)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: