Partagez
 
 
 

 Ink, blood and more ... [Calville]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


« Drogues ou armes, ce sont mes compétences principales. Le luxe et la diplomatie aussi, mais j'imagine que c'est déjà plus secondaire vous concernant. »

Il hocha la tête pensivement. Il aurait bien besoin de ses compétences se doutant bien qu'elle devait etre tout autant douée dans chaque partie enoncée. Il avait besoin de gens comme elle, qui n'avait pas froid aux yeux


- Nous pouvons parvenir à nous entendre. Vous connaissez les Mazraks et mon envie d'établir un reseau permanent à partir de leur planète. Je ne me contenterais pas de cette planète mais bel et bien d'un reseau unique qui ira jusqu'au 5ème noyau que ce soit pour la drogue, les armes ou la prostitution. Vous savez comment agir et réagir avec les Mazraks, surement bien plus diplomate et maline que moi. Vous pourriez me représenter dès que nous aurons pu prendre pied la bas et exploiter le réseau à votre guise. Je vous laisse carte blanche, vous aurez les fonds, les armes et les hommes nécessaires, c'est un gros risque pour moi de vous faire confiance, mais je le prends . Vous toucherez une part de 25% des recettes. Cette part, non négociable, tout le monde est logé à la même enseigne.  C'est une somme des plus lucratives qui, chaque mois, va tomber sur votre compte. Peut-être pourrez vous vous payer un .. bureau en haut d'une tour. Le sourire est léger en évoquant le dit bureau. J'ai également .. il dandina de la tete quelques instants en réfléchissant .. - Un autre club qui pourrait vous interesser si vous ne craignez pas certaines pratiques, mais nous en parlerons plus tard.

Ce club était un bijou de technologie, de plaisir et de divertissements; un vrai bébé qui avait mis 5 ans à voir le jour . D'ici une semaine,  il accueillerait l'elite de la Terre, voir de plus loin pour toutes leurs demandes aussi folles les unes que les autres. En observant Sam il la voyait parfaitement tenir ce Club , de part sa grâce, son charme et son caractère. A croire qu'il avait été fait pour elle. .

« Ceci dit et si je puis me permettre : que Karl soit responsable de tout ça ou pas, qu'il ait tout prévu ou pas, je n'en sais rien. En revanche si vous répondez en vous en prenant à lui, vous risquez bien de déclencher une guerre qui pourrait avoir des conséquences bien plus terribles que ce qui s'est passé cette nuit. Et je ne tiens pas particulièrement à vous voir mort, bien au contraire. »

- Sam .. soupira t-il doucement, il savait qu'elle essaierait de retenir sa main, bien qu'ignorant les raisons véritables de cette demande. Il était neanmoins charmé par la fin de sa phrase qui semblait avoir été dite sincèrement. - Le fait que vous ne vouliez pas ma mort me touche énormément, mais vous et moi évoluons dans un monde qui est risqué à chaque instant. Dans un monde où les actes de Karl méritent une réponse à hauteur de ce qui a été fait. Si je n'appliques pas cette réponse, autant lui donner mon réseau et laissez tous les crétins de Terre ou d'ailleurs venir me trouer la peau, vous savez que je ne peux laisser faire cela . Les choses sont en route et rien de ce que vous pourrez dire ne pourra stopper cette réponse.
Karl Maarsh'an va être aneanti, et il le sera de ma main, qu'il vive ou qu'il meurt je m'en fout, je n'ai pas encore décidé lequel serait le pire. Le message doit passer, clair, net et limpide pour ceux qui croiront qu'on peut mettre ma tète à prix sans qu'aucune conséquence ne se répercute de cette décision. On ne s'attaque pas à moi. Jamais.


De façon moins agressive, il se releva en grimaçant, revenant au devant d'elle pour s'appuyer des deux mains sur sa canne.  

Je sais que vous avez mis longtemps pour développer votre réseau et asseoir votre position. Je vous laisse une heure pour prévenir vos contacts, dites leur bien qu'ils seront payés de la même façon qu'actuellement, ils ne perdront rien. Mon intérêt est que vous gardiez votre place envers eux.

Vous m'avez connu amusant et taquin, et j'ai adoré ces moments avec vous, plus que je n'aurai dû, mais je ne suis pas que cela Sam, vous allez découvrir une autre facette de moi qui ne vous plaira surement pas. Je le regrette déjà, j'aurai tant voulu que vous ne gardiez en tête que mon amour de ce qui est ancien. Maintenant faites ce que vous avez à faire, et dépêchez vous, je n'attendrais pas plus d'une heure.


Il posa une main douce sur sa joue avant de sortir de la pièce. Il n'avait rien de plus à dire, la décision était irrévocable, la guerre aurait bien lieu et si il manœuvrait bien, il devrait s'en sortir sans trop de dommages. Il lui restait des cartes à jouer, des pions à manœuvrer . Suivit de deux hommes il partit vers l'ascenseur direction le sous-sol dans lequel tronait deux sièges sous une lumière vive. Sur ces deux chaises se trouvaient les Frères Kazar. Ceux là même qui avaient osé porter la main sur lui pour le torturer, et sur Sam lors de l'accident. Aucun des deux actes n’étaient pardonnable. Froid et implacable il s’avança vers Lukas en prenant une lame effilée d'un large couteau, on ne fait jamais mieux. Il se pencha au dessus de lui faisant aller le bout de la lame sur sa joue

- Alors comme ca, tu voulais me dépecer. Voyons voir si ta peau est aussi intéressante. .

La seule chose que l'on entendit du sous sol fut les cris.. puis le silence.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Établir un réseau sur Mazrak afin de s'implanter durablement dans le 5e noyau et au-delà ? Si Gabriel lui avait déjà parlé de ce projet, Sam n'aurait en revanche pas pensé qu'il lui proposerait de le mettre en place elle-même, aussi la Belle accusa-t-elle un bref air surpris. Pensif bientôt. Tandis qu'elle semblait peser les pour et les contre dans cette nouvelle situation qui se dessinait lentement sous son regard. Une situation qui serait d'ailleurs peut-être plus à son avantage que ce qu'elle avait initialement imaginé, aussi hocha-t-elle bientôt la tête pour signifier à son interlocuteur qu'elle acceptait. Le boulot comme la taquinerie. Comme la perspective de discuter plus tard de ce fameux club dont elle ne savait même rien. À n'en pas douter, la demoiselle était en train de prendre des risques qui s'avéreraient peut-être un jour totalement inconsidérés, mais pour le moment elle refusait de reculer ou d'abandonner. Cette mission, elle la mènerait jusqu'au bout, et elle savait qu'elle avait les capacités pour parfaitement s'immiscer dans l'espace des Belmont sans se faire repérer.

Quant à une possible guerre contre les Maarsh'an … oui, elle savait que Gabriel ne pouvait pas rester sans rien faire contre Karl. Parce que s'il se contentait de se venger sur les deux tueurs à gages qui l'avaient enlevé, torturé et presque tué, Karl pourrait ensuite utiliser cette mansuétude pour la faire passer pour de la faiblesse, et les faibles se faisaient toujours dévorer dans ce milieu. Toujours. Ce qui n'empêcha toutefois pas son interlocuteur de lui proposer de lui offrir une heure pour qu'elle pût mettre ses petites affaires en ordre et prévenir ses contacts. Préservant ainsi son réseau dans une attitude qui pouvait être aussi bien tactique que généreuse. Autant dire que pour une femme bien élevée, il convenait de savoir apprécier pleinement.

« Karl a à son service des personnes qui pourraient vous être extrêmement utiles. Souhaitez-vous les rencontrer ou pas ? »

Un échange de bons procédés, une simple proposition qui n'engageait absolument pas Gabriel. Celui-ci pourrait ainsi soit profiter du vivier de capacités entretenus par les Maarsh'an, soit les condamner avec leur maître, pour ce que Sam en avait à faire de toutes façons … Au final, la seule personne qui l'intéressait était celle qui se dressait devant elle, celle qui était aussi en train de lui avouer que son comportement futur n'allait sans doute pas lui plaire. Mais la Belle ne le savait-elle pas déjà ? Si Belmont savait être un homme charmant et agréable, Sam s'était suffisamment renseignée pour savoir qu'il était aussi un ancien tueur, et une rumeur persistante avait toujours prétendue qu'il appréciait quelque fois s'occuper lui-même de certains de ses ennemis. Ce qui n'empêcha toutefois pas la demoiselle de l'attraper doucement par la main afin de le retenir. Pour qu'il restât encore quelques secondes dans cette pièce.

« Les Tasna'an femelles sont capables d'émettre un poison extrêmement violent lorsqu'elles se sentent menacées, et Karl a fait synthétiser le poison de sa sœur et de sa fille qu'il dépose quelque fois sur sa peau lorsqu'il veut se protéger. Si vous devez l'approcher, faites attention à ne pas le toucher. »

Une information ô combien importante parce que pour être au courant, il fallait forcément bien connaître Karl et ses habitudes, aussi y avait-il très très peu de chance pour que Gabriel fût lui-même au courant de cette particularité. De ce cadeau que venait de lui offrir Sam sans rien demander en échange. Juste pour le boulot. Oui, juste pour le boulot.

« Ah et j'aurais besoin de pouvoir rentrer chez moi pour prévenir certains de mes contacts, pourriez-vous me prêter une voiture ? Et prévenir vos hommes également ? »

Vu tout l'amour de Ethan à son égard, mieux valait effectivement prévenir que guérir, et la demoiselle emboîta donc le pas à Belmont qui donna aussitôt des ordres pour qu'elle pût aller et venir, et Sam ne perdit pas davantage de temps. Récupérant une clé que lui tendait l'un des gardes du corps qui l'accompagna sans un mot jusqu'à un vaste garage où attendaient une bonne dizaine de voitures. Celle prêtée à Sam était une sorte de SUV noir et sans aucun intérêt – le genre de voitures en série qui avaient connu son heure de gloire avant de sombrer dans l'oubli – mais elle ne fit aucun commentaire et se glissa derrière le volant. Démarrant et roulant vite jusqu'à chez elle, afin de ne pas perdre de temps.

Un quart d'heure de route jusqu'à son appartement.
Dix minutes pour une douche et une rapide inspection de son corps, histoire de bien s'assurer qu'elle n'avait plus rien à craindre des blessures récoltées la veille. Et tout en s'habillant distraitement, la Belle en profita pour joindre tous ses contacts non-policiers et qu'elle souhaitait conserver. Puis elle s'attaqua aux contacts un peu plus sensibles, comme Grinder qui avait toujours entretenu des liens plus ou moins étranges avec tous les milieux de la Galaxie. Pour finalement … hésiter. Hésiter sur la conduite à tenir. Hésiter sur la marche à suivre. Devait-il prévenir ses collègues ? Après sept mois d'infiltration chez Karl, il y avait fort à parier qu'on ne la laisserait pas continuer ainsi chez Belmont, surtout que les méthodes du premier n'étaient pas les méthodes du second. Alors quoi, ne rien dire ? Pas possible non plus, sinon ses supérieurs allaient vraiment se poser des questions sur elle. Restait donc plus que la solution de facilité.

Code 122, laissés sur deux boites vocales intraçables. Celle de son supérieur direct, et celle du frère de son ancien collègue assassiné, qui bossait aussi pour la police et qui l'avait aidé à mettre tout ça en place.

Code 44 pour Miguel, celui qui signifiait que la mission du destinataire était terminée et qu'il devait rentrer au bercail, en espérant en tout cas que ça suffît pour qu'il lâchât l'affaire.

Et précisément cinquante-sept minutes après avoir quitté l'immeuble, Sam était de retour. Se garant sur la place où elle avait emprunté le SUV, tandis qu'un homme arrivait déjà vers elle pour l'escorter vers un ascenseur, puis vers un long couloir où elle n'avait passé que trop de temps la veille. De nouveau, la jeune femme était impeccablement apprêtée – coiffée, maquillée et habillée avec goût – et elle portait de nouveau un tailleur noir qui lui allait à ravir. Noir et coupé avec élégance. Elle était parfaite.

Simplement espérait-elle qu'elle ne commettait pas la plus grosse connerie de tous les temps, tandis qu'elle attendait désormais le bon vouloir de Gabriel.

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Gabriel avait apprécié le geste de Sam qui l'avait prévenu des dangers du poison Tasna'an. Ethan avait été mis au courant de ce léger détail. Pour le reste il n'avait pas répondu à Sam en ce qui concernait les hommes de Karl tout simplement car il n'avait aucune idée de ce à quoi ils pourraient servir. Quoique, ce pourrait étre intéressant vu qu'ils ont un regard interne sur les affaires du chef des Maarsh'an, mais après la mort de Karl . Rien ne servait qu'un mot lui soit glissé sur l'envie meurtrière de Gabriel et qu'il fuit à l'autre coin de la galaxie.

Ce qui se passa dans le sous sol durant l'absence de Sam ne sera jamais dit. Il y avait juste deux corps encore attachés à leurs chaises, marqués de plaies profondes . Le sang s’écoulait encore par les plaies faisant du sol un petit lac rougeoyant sous la lumière unique du lieu.  L'un avait la gorge tranchée, l'autre semblait avoir été pelé sur le haut du dos entre autres plaies. Gabriel les regardait en silence se vider de leur sang. Ils étaient morts depuis 15 minutes au moins, mais rien n'avait bougé. Le regard noir de Gabriel restait fixé sur ces deux corps comme si il pouvait encore les tuer. Ça avait été trop rapide, il aurait du retenir son long couteau, mais la haine et la rage avaient prit le dessus sur la durée.  Malgré le fait qu'il soit vengé de ce qui lui avait été fait le veille, un gout amer dans la bouche . Un gout d'inachevé qui ne partirait qu'à la mort de Karl Maarsh'an. Un de ses gardes finit par bouger, et arriva prés de lui en tendant un mouchoir pour qu'il se débarrasse des traces de sang qui avaient éclaboussé son visage. Ce qu'il fit gardant toujours en vue ces deux corps. Il n'avait jamais craint le sang, mais son appel se faisait parfois trop fort. Un tueur reste un tueur même en complet veston. Il finit par lâcher son arme qui tomba en résonnant d'un bruit de métal sur le sol.


- Foutez moi ces merdes dans un sac.

Il se retourna enfin repartant vers la sortie du sous sol. - Nous avons une livraison à faire. Puis il sortit reprenant l’ascenseur jusqu’à l'étage son corps tremblant encore de cette colère qu'il ne contrôlait pas, mais aussi de cette soif de sang. Rien, ni personne ne le stopperait. Il rentra sans un mot dans la chambre qu'il occupait habituellement allant prendre une douche chaude. La vapeur s’élevait dans la cabine. L'ondée coulant sur sa peau et entraînant les traînées de sang dans le sillon, calma un peu ce qu'il ressentait, autant la douleur et ses envies meurtrières.  Il resta ainsi, les bras appuyés sur le mur de douche à laisser l'eau couler dans un bruit agréable.  On vient finalement frapper à sa porte lui annonçant le retour de Sam Kevork. Le point de départ de ce qui suivrait. Il se sécha rapidement, et passa des vêtements propres, les autres sur le sol le marquant du sang des frères Karaz, son arme fut mise en holster, le tout surmonter d'une veste noire. Un appel plus tard où il avait élevé la voix, mais obtenu ce qu'il voulait, et il sortit enfin se trouvant nez à nez avec elle. La jeune femme était aussi fraîche que le jour de leur rencontre, rien ne semblait pouvoir la troubler, au moins en apparences.

-  Vous êtes prête? Demanda t--il simplement en finissant de mettre un de ses boutons de manchettes s'appuyant à nouveau sur son appui d'argent et de bois. Prête à changer de camps et trahir votre ancien patron ? Prête à rester à ses cotés ? Ca faisait beaucoup et sur le coup Gabriel se dit qu'il Lui en demandait beaucoup. Mais Sam était une fille intelligente, elle avait fait un choix, elle s'y tiendrait et saurait rebondir en cas de besoin. Et il serait là pour elle. Cette pensée de servir de preux chevalier à Sam le fit sourire alors que les hommes s'activaient derrière eux. Des armes en tout genre étaient mises dans ses sacs, aussi bien des derniers blasters AX21 ou des mitraillettes à Lasérium dernier cri,  des grenades anti-gravité, ainsi que des anciennes armes type kalachnikov ou pistolet mitrailleur tirant des balles perce-blindage, au cas où Karl aurait de quoi neutraliser les armes électroniques.  Il se dirigea à nouveau vers les ascenseurs  suivit du premier groupe d'hommes, les autres suivraient après.

Au garage, les voitures étaient déjà prêtes, et n'attendaient plus qu'eux. Il monta dans l'une d'elle à l'arrière avec Sam qui se mit immédiatement en route vers la demeure de Karl, dont il savait la présence là bas. Peut-etre que ce vaurien commençait à apprécier la vie sur Terre. Qu'il profite encore quelques minutes. Saisissant une arme que lui confiait un des gardes et la tendit à Sam.


- Juste par précaution , n'hésitez pas à l'utiliser

Il ignorait si elle avait prévu de quoi se défendre, mais deux précautions valaient mieux qu'une. Aucun autre mot ne fut échangé, il regardait simplement la route le doigt sur ses lèvres en réfléchissant, avant qu'ils n'arrivent non loin de la demeure Maarsh'an. Le communicateur en marche -
Ethan, Frappes à la porte . Tout s'enchaina très vite. Deux filets de lumières suivi d'une traînée de fumée fendirent le ciel pour tomber sur les deux générateurs aux portes qui en interdisaient l'accès, les deux grilles furent explosées  tout autant que les gardes qui se trouvaient devant. Trois voitures venant de direction opposée entrèrent dans la cour, les bruits des diverses armes retentissant dans cette résidence à l'apparence tranquille. La voiture où se trouvaient Gabriel et Sam entra à son tour, on pouvait entendre des impacts sur les blindages. le corps baissa un peu la vitre pour arroser les derniers gardiens du parc. C'était autour de la grande demeure que ce concentraient les déflagrations les plus importantes. Les Hommes de Karl n'avaient pas l'intention de laisser leur boss se faire tuer, et eux encore moins. L'effet de surprise cependant sembla fonctionner et un à un, ils tombèrent jusqu’à une nouvel explosion à la lourde porte d'entrée de la maison même. Gabriel arma son pistolet muni d'un silencieux, on ne se refait pas, et sortit de la voiture en tirant sur le balcon, les balles fusaient de toute part, mais inconscient ou encore furieux il passa le porche achevant deux hommes qui tentaient de l’empêcher d'entrer. Il avançait toujours et encore suivis par ses hommes qui se dispersaient toujours plus nombreux enfonçant chaque porte .

Enfin, enfin l'un des bureaux de l'etage se trouvait Karl Maarsh'an avec son lieutenant chaton qui braquait son arme sur ceux qui voulaient entrer mais sans tirer. D'un air satisfait Gabriel entra suivit de quelques hommes et s'assit retrouvant un sourire légèrement narquois


- Karl Maarsh'an en personne
- Vous etes fou Belmont. Vous venez de déclencher ce que vous ne pouvez contrôler.

Penchant la tete amusé.
-Croyez vous. Je suis exactement là ou je veux.

Deux des hommes de Belmont entrèrent à leurs tours portant des sacs de sport noir et les posèrent en les ouvrant. Les corps des deux Frères chasseurs de primes en quelques parties indistinctes se trouvaient à l’intérieur.

- Ces merdes sont à vous parait-il, je suis venu vous les rendre.
- Je n'ai jamais demandé à ce que vous soyez torturé
- Exact, mais vous avez mis ma tete à prix et je vais vous faire payer cet acte. Ethan !

Le garde du corps arriva en jetant à terre Nikka Maarsh'an, elle était toujours en vie simplement furieuse qu'on la traite de cette façon. Elle se releva en insultant Gabriel

- Belmont vous etes mort vous entendez nous allons vous..

Regardant fixement Karl, Gabriel leva son arme vers elle. Un leger souffle se fit entendre, et la belle Tasnanienne se tut, le regard semblant etonné de ce qui venait de se passer, elle s'effondra sur la moquette ivoire dans un mouvement presque gracieux, le front scindé d'un trou béant. Gabriel n'avait rien contre elle, mais il était du genre à faire ce qu'il disait, et la menace sur la sœur de Karl n’était pas qu'une lettre morte

- Karl Karl, je vous avais prévenu. Il ne fallait pas vous en prendre à moi. Vous avez été gourmand et vous perdez tout, tout cela pour avoir ma tete dans votre bureau, espèce de pauvre con de Tasnien. Nous aurions pu faire de grandes choses ensemble, mais je les ferais seul.

Karl n'avait pas bougé, il n'en avait pas eu le temps n'imaginant pas que Gabriel fasse une telle chose, mais son regard avait pris une couleur de sang foncé. Il jeta un oeil au lieutenant chaton qui attendait de voir ce qui allait se passer en braquant toujours son arme sur lui. Revenant à Karl

- J'hesite encore entre vous tuer maintenant ou vous laisser dans le déshonneur le plus total.
- La Fédération souffla t-il essayant de maitriser sa rage , vous fera tuer,
- Oh je ne vous ai pas dis, mais vous avez été déchu de votre nationalité Tasnienne,
- Vous n'avez pas ce pouvoir.
- Vraiment. Pourtant si je vous tue maintenant c'est comme si j’écrasais un cafard sous ma chaussure. Sam, expliquez donc à Monsieur Maarsh'an ce que signifie cette déchance de nationalité

La faire intervenir était la cerise sur le gateau malgré qu'elle avait vu, mais voir la tete de Maarsh'an en découvrant la jolie brune derrière Gabriel n'avait pas de prix.
Image : @via Fox TV on GIPHY


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
D'un simple mouvement de tête, Sam confirma qu'elle était belle et bien prête à ce qui allait suivre, et ce fut sans un mot qu'elle suivit Gabriel afin de s'asseoir avec lui à l'arrière d'une des voitures qui attendaient. Des hommes chargeant déjà quantité d'armes de toutes sortes afin de pouvoir mener un assaut le plus efficace possible contre la demeure de Karl. Et de fait, il devrait effectivement être efficace ! Entre les armes laser et les plus anciennes à projectiles physiques, les hommes de Belmont bénéficiaient là d'un véritable arsenal de guerre complet, aussi la Belle ne s'inquiéta-t-elle pas pour ce qui allait se passer. Son regard se posant bientôt sur l'arme – un pistolet Steyr M-A1 absolument impeccable – que son vis-à-vis venait de lui tendre. Sans un mot, elle en sortit d'ailleurs aussitôt le chargeur afin de vérifier qu'il était plein, puis elle le replaça tout en faisant déjà monter une balle dans la chambre de tir, qu'elle sécurisa ensuite au moyen du cran de sûreté. Pour elle qui utilisait un Caracal en temps normal, l'adaptation ne serait pas bien compliquée dans la mesure où ces deux armes avaient le même concepteur et donc bon nombre de caractéristiques communes.

Pour le reste, le trajet se passa dans le calme et le silence le plus total, et il fallut attendre d'être devant la propriété des Maarsh'an pour que tous sortissent de leur torpeur afin d'attaquer ! Un assaut impressionnant d'ailleurs, il était évident que le but était d'abattre les résistances le plus rapidement possible, et Sam préféra ne pas se mêler au plus gros de la fusillade. Si elle savait parfaitement tirer – bien mieux que ce que sa position de dealeuse pouvait laisser supposer – elle n'avait en revanche pas vraiment envie de faire étalages de ses talents. Ni envie de se prendre une balle perdue d'ailleurs. Aussi ce fut une dizaine de secondes après Gabriel qu'elle entra finalement, suivant le petit groupe à quelques mètres de distance tandis que celui-ci se dirigeait tout droit vers le bureau de Karl. Deux cadavres bientôt rejoints par un troisième tandis que le Tasna'an semblait se retenir à grande peine d'exploser de colère.

Et lorsqu'il vit la Belle apparaître dans le dos de Belmont, son visage afficha un instant un rictus de pure haine. Violente. Sanglante. Son regard tournant bientôt à un incarnat aussi dérangeant qu'inquiétant. Il en fallait beaucoup pour faire sortir Maarsh'an de ses gonds, mais Gabriel venait indubitablement d'y parvenir tandis que Karl se saisit rageusement de son verre tout en reprenant la parole sans laisser le temps à la demoiselle de confirmer quoi que ce fût.

« Sam bien sûr … qui d'autre aurait pu être derrière tout cela ? Lorsque j'ai su que vous étiez en compagnie de Belmont hier soir, je dois bien avouer que l'idée de vous faire exécuter à été très présente, mais je me réjouis de ne pas l'avoir fait. Vous n'êtes finalement qu'une petite putain qui traîne ses ambitions partout où elle passe, et je vous offre avec joie la chance d'être trahi par elle aussi, Belmont. »

La voix était doucereuse , mais la colère était belle et bien là. Larvée dans chaque mot et dans chaque regard sanguin. Mais mis à part cette menace déguisée, Karl semblait désormais ruminer sa haine sans chercher à la déverser davantage, et ce fut dans une grimace de pur dégoût qu'il leva finalement son verre à ses lèvres … et que Sam attrapât violemment Gabriel par le bras afin de le jeter par terre sans aucune douceur ! Le verre empli d'un liquide violet très sombre volant déjà dans les airs en direction de l'emplacement où se tenait Belmont quelques fractions de secondes auparavant. Mais malgré cette réaction vive, le-dit Belmont reçut tout de même quelques gouttes  sur le dos de sa main droite, et il put aussitôt sentir une horrible sensation  de brûlure ravager tous ses nerfs de la pulpe de ses doigts jusqu'en haut de son épaule

De son côté, la Belle également avait été touchée, mais elle semblait toutefois moins en souffrir tandis qu'elle se relevait déjà tout en emmenant Gabriel à sa suite vers l'imposant bar qui occupait tout un pan de mur, un évier situé au milieu permettant de rincer les verres.

« Venez, il faut faire dégorger le poison avant qu'il n'entre entièrement dans votre système sanguin. »

De leur côté, les gardes du corps venaient déjà de se jeter sur Karl et son lieutenant afin de les immobiliser au sol, mais Sam ne leur prêtait pas la moindre attention tandis qu'elle amena la main de son patron sous un jet d'eau extrêmement chaude. De quoi faire rougir la peau de Gabriel en l'espace de quelques secondes, mais si jamais il tentait d'ôter sa main, il pourrait alors se rendre compte que la demoiselle l'immobilisait sous l'eau avec une force que sa carrure n'aurait pas forcément laissée préjuger.

« Vous avez reçu une dose de poison trop faible pour qu'il soit vraiment dangereux, mais sa particularité est de sur-stimuler les nerfs pour causer des douleurs insoutenables. »

Tout en parlant, la demoiselle venait d'ailleurs de lâcher la main de son patron – sa tendance à secouer vivement sa propre main touchée par le poison tendant à prouver qu'elle commençait elle aussi à vraiment  souffrir – mais elle se saisissait déjà d'une serviette en tissu blanc qu'elle imbiba de whisky, avant de la plaquer sur la main de Gabriel.

« Tenez ça fermement, ça devrait achever de détruire le poison. Les douleurs diminuent ? »

Si le poison était fulgurent, l'eau chaude et l'alcool devaient en théorie avoir déjà fait leurs effets pour calmer tout ça, et Sam n'attendit guère sa réponse qu'elle plongea sa propre main sous l'eau à son tour. Un léger soupir crispé lui échappant aussitôt tandis qu'elle tâchait maladroitement de se préparer une compresse de fortune avec sa main gauche. Tandis qu'elle pensa également que vu la douleur extrêmement vive qui avait dû irradier dans tout le bras de Gabriel, il serait peut-être de bon ton de justifier le fait qu'elle avait paru bien moins impactée …

« Ce poison est beaucoup moins efficace chez les femelles, une histoire d’œstrogènes … en fait, il a tendance à agir à retardement … ah et Karl ne boit que des liqueurs Tasna'an et aucune n'a cette couleur, ce qui m'a mis la puce à l'oreille. »

Pour le reste, la demoiselle n'était pas bio-chimiste, donc ces explications seraient certainement les seules qu'elle pourrait dispenser tandis qu'au centre de la pièce, les gardes du corps maintenaient toujours fermement leurs prisonniers. Attendant silencieusement que Gabriel donne ses ordres les concernant.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 181230065412287343

[/b]
Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Il Jubilait le Gabriel. Oh cela oui. de cette jubilation qui se marque sur un visage narquois en l'écoutant insulter Sam. Les sifflements mauvais de Karl en sa direction n'en étaient que plus harmonieux. Gabriel adorait taper sur le système des gens et de ce type en particulier. Pendant les 20 dernières années il s'était fait un devoir d'etre toujours ce grain de poussière dans ses engrenages. Détournant des convois par ci, tuant ou faisant tuer quelques hommes par là. Mais là ! Le sourire jouissif de Gabriel n'avait jamais été si prononcé. Il avait gagné et Karl le savait tout en déversant sa bile sur celle qui se trouvait à ses cotés dorénavant. La trahison de Sam ? Il savait qu'elle viendrait un jour, mais pour l'heure elle était avec lui, et c'est cet instant qui comptait, pas ce qui se passerait demain.

- Sam est une fille intelligente Karl, elle me trahira oui, un jour, tout comme nous avons toujours été trahi par ceux qui nous entourent, ce sont les risques du métier et nous le savons. Mais ne t'occupes pas de moi * le tutoiement était voulu et encore plus condescendants pour cette race si fière - crains plutôt ce qui t'arrivera sous peu .

Gabriel n'avait pas encore choisi, Mort ou Déshonneur sur lui et sa famille ? Le premier lui semblait trop doux, il voulait le voir à terre, se traîner dans sa propre puanteur, soumis aux lois de son peuple qui venait de le renier sans hésitation, sans appui, sans argent, sans personne pour le regarder crever. Dans un autre sens pouvoir le déposséder de sa tete d'abruti et l'exposer au monde de la pègre pour asseoir son autorité et prévenir de ne jamais plus tenter de le tuer, avait aussi son avantage. L'un ou l'autre, que lui importait, Karl Maarsh'an n’était plus rien, même si'il tentait de sauver la face en portant un verre à ses lèvres.

Gabriel fut tiré de ce petit moment jubilatoire par un geste impératif de Sam le faisant basculer de son siège à la moquette. Devenait-elle folle ? Décidait-elle déjà de changer de camps ou lui avait-elle menti depuis tout ce temps ? Mais la douleur vive sur le revers de sa main lui prouvant au contraire que Sam Kevork venait encore une fois de lui sauver la vie.


-  Putain ca fait mal.

C'était surement la première fois qu'on l'entendait jurer de cette façon, mais alliant jubilation tronqué par cette misérable tentative de le tuer, à nouveau, et véritable douleur qui commençait déjà à remonter le long de son bras, il y avait de quoi jurer comme un charretier. Il avait pensé à de l'acide, mais dans un dernier sursaut de fierté c'etait un poison violent qui avait été lancé dans sa direction. Et Sam reprenait l'initiative pour le relever et mettre sa main sous l'eau qui devenait de plus en plus chaude, et sa main de plus en plus rouge, quasi à être brûlée A tel point qu'il voulu la retirer, mais Sam, d'une poigne de fer le maintient sous l'eau . IL était bien plus grand qu'elle, bien plus fort physiquement aussi, mais elle venait de lui prouver qu'elle aussi avait une force qu'on ne pouvait lui deviner.  

La douleur lui vrillait le bras, il tremblait de douleur et peut-etre de symptômes, et ce ne fut qu'en ajoutant la compresse de ce Whisky que ... ca fut pire encore. Il dut serrer les dents durement, essayant de se concentrer sur la voix de la jolie brune qui lui faisait un cour accéléré en poison ès Tasnien, pour na pas crier de douleur. Cette douleur qui remontait encore et encore jusqu’à ce qu'une chaleur presque salvatrice suivit ce mal. Le traitement de Sam semblait fonctionner. Enfin il respira à nouveau l’épaule redevenant mobile, le bras, le poignet, puis sa main dont il pu bouger les doigts.  Décidément ces deux derniers jours étaient .. douloureux. Gardant sa main dans la sienne, Il prit à son tour la main blessée de Sam qui avait subit le même sort, appuyant doucement le tissu imbibé d'alcool. Ils étaient là, tous les deux à maintenir des pansements communs, se regardant simplement, quand il reprit un peu consistance réussissant à parler plus qu'à hurler


-  Vous m'avez sauvé la vie à nouveau , ça devient une habitude.

Il lui sourit guettant presque avec tendresse un sourire sur ses lèvres. Il aimait ce mouvement presque enfantin qu'elle faisait en ourlant ses lèvres, oui ..il aimait ça tout comme son coeur s'emballait à son contact, meme s'il savait..  Au bout de quelques minutes il relâcha la pression s'assurant que le linge tienne autour de sa main pour se retourner vers Karl qui avait le nez dans la moquette, et deux hommes ayant les genoux appuyés sur lui évitant ainsi tout geste .

Gabriel récupéra son arme, demandant d'un geste de la tete qu'on relève Maarsh'an .

- Je veux que tu saches que ton corps va être brulé, que tu n'auras pas de sépulture,, et que même dans la mort tu seras déshonoré. Le discours était fini, L'arme se leva à nouveau , un balle dans la tete, deux dans le cœur. Ça en était fini de Karl Maarsh'an. Gabriel observa le corps inerte tombé sur celui de sa sœur

-  Finalement ça aura été la mort, soit. .. Ethan.

Sans autre mot le garde du corps sortit un long couteau en fibre laser et retira au frère et à la sœur leurs tetes pour les mettre dans un sac qu'il tendait à Gabriel. Mais un autre cas devait être réglé. Le chaton. Ses hommes le relevèrent. Gabriel croisa les bras et l'observa un moment avant de se lever et se poser devant lui


- Ça faisait un moment Nivark.

-  8 ans. Il était temps que tu le flingues
- L'argent va être viré sur ton compte, rentres au bercail il est temps.

Un sourire. Deux sourires pour finir en accolade devant les regards etonnés. sauf ceux d'Ethan. Gabriel se tourna vers Sam

- Je pense que vous vous connaissez. Sam je vous présente Nivark Lerka alias Lorrkar
- Bien joué Gamine, tu iras loin. A plus tard Gabriel

L'ancien lieutenant quitta le lieu en toute liberté. Il n'y avait pas à être un génie pour comprendre, d'ailleurs Belmont n'essayant même pas. Il n'avait rien à justifier, et devant personne. Il prit le sac et regarda Sam .

- Sam je vais devoir m'absenter quelques jours, je ne serais pas joignable, prenez du repos ou commencez vos œuvres je vous laisse libre de choix. Dans le pire des cas nous en parlerons à mon retour. Si vous avez besoin de quoique ce soit, Ethan vous le fournira. Je cherche toujours celui qui a voulu m'incriminer dans la mort de Korrvik, si une rumeur vous parvient, prévenez Ethan. Je veux 5 hommes de Karl, les meilleurs quelques soient leur fonctions, mais qu'ils me soient utiles. Préparez une réunion entre eux et moi.   Passant son regard sur son ami. .  Ethan tu prends ma suite, va parler au maire pour le contrat. Préviens aussi Thomas et explique lui la situation. Le reste attendra mon retour. Et Ethan... N'emmerde pas Sam, je suis sérieux.  

L'homme hocha simplement la tête, il aurait aimé grogné mais il savait que la décision de Belmont était irrévocable. Il n'avait pas d'autres instructions simplement parce qu'il savait ce qu'il convenait de faire pour les affaires du réseau

- Et brûlez moi tout ca, qu'il ne reste rien. Dit il en sortant de la pièce

Karl Maarsh'an, sa famille, son clan et son réseau, tout partait en fumée. L'Archange avait prit une place bien plus importante et il allait falloir l'assurer d'où son départ mystérieux.

Presque une semaine plus tard.


L'ascenseur le menait vers l'étage d'un appartement qu'il n'avait jamais vu. Simplement le fruit d'une surveillance, l'endroit était propre, classe, de bon gout. Il n'en avait jamais douté. Sa semaine avait été fructueuse. Très. La mort de Karl et Nikka Maarsh'an avait eu un effet retentissant, et que dire de leur tete envoyée sur la table ou se réunissaient les plus grand trafiquants de la galaxie. Gabriel avait gagné des soutiens inestimables, autant que divers ennemis. Mais sa position était nettement plus confortable maintenant. Et il voulait fêter cela. Il frappa à la porte qui s'ouvrit peu de temps après dévoilant une toujours aussi charmante Sam. Oui elle était la première qu'il venait voir, qu'il voulait voir. Les marques sur son visage étaient presque effacées, et il marchait à nouveau sans appui. Lui montrant une bouteille de champagne en guise de carton d'invitation.


-  Je peux entrer ?


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
La douleur refluant enfin après ce traitement de choc à base d'eau brûlante et de whisky, Sam avisa alors qu'elle avait utilisé l'un des meilleurs alcools terriens que Karl détenait – un Macallan Decanter M parfaitement reproduit et conservé – et sa main libre ne tarda alors pas à se saisir de la bouteille qu'elle montra à son patron. Elle venait effectivement de lui sauver la vie, mais un pauvre whisky très haut de gamme y avait quasiment perdu la sienne puisqu'il ne restait plus que quelques centilitres à l'intérieur.

« Je crains que le Macallan n'ait pas survécu lui, vous m'en voyez désolée. Mais je crois que cette bouteille a une jumelle dans la cave. »

Le tout débité dans un sourire ouvertement amusé mais après tout, se servir d'un tel alcool comme d'un anti-poison devait être un véritable crime de lèse-Majesté pour Belmont ! Un outrage qui avait toutefois été balayé par son utilité, et la Belle se saisit alors d'une serviette propre et sèche, qu'elle entoura autour de la main de son patron en lieu et place de la compresse d'alcool. Maintenant que le poison était neutralisé, il n'y avait en effet plus besoin de la conserver, et Sam s'arrangea pour nouer efficacement cette nouvelle serviette.

« Ceci dit, vous devriez tout de même montrer votre main à Orisha, parce que ce poison peut être allergène chez certaines personnes. »

La demoiselle elle-même n'y était heureusement pas allergique, et c'était grâce à un ''cadeau'' de Nikka qu'elle l'avait appris : la détestant profondément, la sœur de Karl s'était en effet ingénié une fois à lui appliquer cette saloperie sur la peau, et c'était grâce à un des gardes du corps qu'elle avait pu apprendre cette méthode d'urgence afin de limiter la propagation du poison mais aussi la douleur. Pour le reste, il existait bien un anti-poison officiel, mais son prix était bien trop prohibitif pour qu'elle en ait toujours sur elle !

Et quelques secondes plus tard, Gabriel était pleinement opérationnel pour décider de la suite à donner à toute cette histoire, et ce fut finalement de trois balles qu'il acheva la vie et la carrière de Karl. Le frère et la sœur se retrouvant prestement privés de leurs têtes qui furent aussitôt fourrées dans un sac. Pas besoin d'être un génie pour se douter de l'utilisation que Belmont allait en faire … Mais concernant Lorrkar, Sam devait bien avouer qu'elle trouvait ça réellement dommage de voir quelqu'un de si compétent être exécuté, aussi le revirement de situation lui allât à ravir. Aussi inattendu qu'habile ! La demoiselle devait d'ailleurs bien avouer qu'elle n'avait rien vu venir, mais pour une fois, la surprise n'était pas pour lui déplaire. De même que le départ de Gabriel pour quelques jours allait également lui permettre de remettre un peu d'ordre dans ses affaires …

« Je vais faire mon maximum pour trouver qui a propagé cette rumeur. »

Parce que justement, ça l'intéressait bien aussi ! Que ce fût Miguel ou quelqu'un d'autre qui ait réellement assassiné Korrvik, la demoiselle tenait à découvrir la vérité afin de pouvoir se retourner en cas de soucis, et elle comptait bien profiter de ces quelques jours pour partir à la pèche aux informations.

----

Jour 1 :

Sur son immense table de salle à manger qui lui servait de bureau depuis bien longtemps, sept dossiers de couleur verte attendaient bien sagement que leur destinataire daignât les compulser, mais Sam n'était pas pressée de régler cet aspect de la passation de pouvoirs qui était partiellement en train de s'opérer entre les Maarsh'an et les Belmont. Vu la situation, les hommes de Karl qu'elle avait sélectionné pouvait effectivement attendre quelques jours avant d'être re-contactés – ils étaient de toutes façons au courant et savaient qu'ils devaient se tenir à sa disposition – et puis elle n'était pas sûre de vouloir affiner cette sélection elle-même. Son patron avait demandé cinq hommes, mais elle allait lui en proposer sept, tout simplement parce qu'il s'agissait de sept talents sur lesquels il aurait été idiot de cracher.

Deux anciens militaires qui avaient gagné leurs galons de sniper avec les honneurs,
Un médecin certes déjà âgé mais néanmoins extrêmement compétent,
Une chimiste capable de tout mettre au point ou presque,
Un ancien pilote de course faisant office de ''chauffeur d'urgence'',
Un Sorcier asocial sur les bords mais compétent,
Et le cuisinier personnel de Karl … ce dernier choix était effectivement atypique, mais pour avoir déjà fréquenté des palaces, la demoiselle s'était rapidement rendu compte que le Tasna'an avait su se dégoter un cuisinier d'exception ! Et comme Gabriel appréciait les bons alcools, il devait sans doute apprécier la bonne nourriture également …

Pour le reste, Sam n'avait pas tardé non plus à contacter le laboratoire qui produisait les synthétiques et les nouveaux acides Meta-grav qu'elle avait négocié avec Belmont lors de leur deuxième rencontre, et elle avait été ravie de constater que ce contrat n'était absolument pas remis en cause par la société ! Comme elle s'y était attendu, la déchéance de la famille Maarsh'an avait facilement vaincue les quelques hésitations qui auraient encore pu exister, et les deux contrats attendaient donc juste à côté de la pile des sept nouvelles recrues. Contrats joliment contenus dans des chemises d'un cuir sombre et de grande qualité. Mais après tout, il fallait savoir mettre les petits plats dans les grands, lorsqu'on signait un accord de cette envergure.

----

Jour 3 :

Il était trois heures du matin lorsque son communicateur sonna, mais un seul bip avait suffit à la tirer du sommeil, tandis qu'un simple coup d’œil l'avertit de qui allait être son interlocuteur : Miguel. Putain ! Appeler directement chez elle n'était pas prudent même si elle savait que l'ancien flic était suffisamment prudent pour avoir sécurisé cet appel, et elle décrocha aussitôt pour être presque agressée par une voix mauvaise.

« Comment ça ''code 44'' ? Tu déconnes ?! Hors de question que je rentre gentiment chez moi et que je lâche tout!

- Eh oh, tu vas commencer par te calmer et de suite. Je sais pas si t'es au courant mais la mort de Korrvik a foutu une sacrée merde sur Terre, et on peut s'estimer heureux que ça n'ait pas dégénéré en guerre généralisée. Putain mais t'as pensé à quoi en faisant ça ?!

- Rhaaaa mais j'en sais rien … le truc devait pas se passer comme ça de toutes façons ! Le mec voulait juste malmener un peu Korrvik pour se venger de sa famille, mais je pensais pas qu'il irait jusqu’à le tuer ! Et j'pensais pas non plus qu'il lancerait une rumeur affirmant que Belmont était le coupable !

- Oui c'est souvent ça ton problème, Miguel : tu ne penses pas et tu fous les autres dans la merde avec tes conneries, raison pour laquelle tu as été viré. »

Si la voix de l'homme était plus aiguë que d'habitude – preuve qu'il était extrêmement stressé – celle de Sam était en revanche toujours aussi calme. Un peu énervée sans doute, mais encore aurait-il fallu bien la connaître pour réussir à déceler cette pointe d'agacement qui était pourtant bien présente en elle : Miguel avait merdé. Salement merdé. Et même si le règlement de compte entre Belmont et Maarsh'an semblait s'être ''bien'' terminé, ce n'était pas pour autant que cet assassinat allait rester sans conséquence.

« Belmont a un Sorcier qui bosse pour lui, et j'ai peur qu'il ait réussi à trouver un truc, même si je ne sais pas exactement quoi. Ton nom ou celui de ton pote sans doute … et d'ailleurs, j'peux savoir depuis quand tu joues les bons samaritains qui rendent des coups de main du genre?

- Mon nom ? Tu penses qu'il a mon nom ?! venait cette fois-ci de demander l'ex-flic avec un stress plus intense, signe qu'il n'était pas toujours apte à contrôler son stress dans les pires moments.

- Pas moyen d'en être sûre pour le moment, mais c'est une possibilité, raison pour laquelle tu vas me dire qui c'est, pourquoi tu l'as aidé, et dégager sur une planète paumée le temps que tout le monde oublie cette histoire, c'est compris ? »

Silence, long silence pour toute réponse. Avant que Miguel ne reprît dans un souffle fatigué.

« Asari Macerick. »

Un nom, simplement un nom, et l'ex-flic venait déjà de raccrocher au nez d'une Sam qui l'aurait bien insulté si ça avait été utile. Mais malheureusement, ça ne l'était pas, aussi se contenta-t-elle de noter le nom puis de se lever pour aller faire du café. La journée allait être longue …

Et ce fut sur le coup des dix heures que la Belle débarqua au LUX afin de voir Ethan, mais un Ethan qui semblait toujours aussi ravi de la voir !

« Bonjour Ethan. J'ai peut-être trouvé le nom de la personne qui a assassiné Korrvik, mais je n'ai pour le moment aucune certitude : Asari Macerick, ça te dit quelque chose ? J'ai fait quelques recherches sur lui mais je n'ai pas trouvé grand-chose, si ce n'est qu'il s'agit d'un mercenaire qui se vend aux plus offrants. Je vais continuer mes recherches mais en attendant, je te donne toujours son nom. »

Allez prions, peut-être qu'il serait un peu plus agréable aujourd'hui …

----

Jour 6/8 :

Une fois les dossiers les plus urgents traités, il avait été temps de lancer les premières négociations en direction de Mazrak III – la planète la plus importante du système – et Sam avait fait jouer ses relations afin de pouvoir entrer directement en contact avec l'oncle de l'actuel dirigeant. Un homme très occupé qui avait mis près de trois jours à daigner lui répondre – laps de temps qu'elle avait mis à profit pour traiter des affaires courantes, renforcer son réseau, avoir une longue discussion avec Grinder et croisé deux fois Ethan – mais au moins lui avait-il répondu, et pour lui annoncer qu'il acceptait d'entendre les propositions de la famille Belmont ! Autant dire que sur ce coup-là, la Belle allait donc se faire un réel devoir que de peaufiner le plus beau dossier de toute sa vie – armes, drogues, montages financiers, œuvres d'art, etc … tout allait y passer – et elle s'était donc enfermée chez elle afin de pouvoir tout préparer au mieux. Bossant comme une forcenée afin de pouvoir monter plusieurs dossiers qu'elle présenterait ensuite à Gabriel pour savoir quelle option il préférait.

La demoiselle avait bien tenté de demander quelques renseignements stratégiques à Ethan afin de mieux se préparer, mais il l'avait envoyée chier …

Aussi lorsque quelques coups furent frappés à la porte, la Belle pensa immédiatement que ce devait être le livreur venu lui porter sa pizza, et elle quitta le confort de son canapé pour aller ouvrir la porte … et découvrir que le gamin boutonneux habituel était devenu Gabriel, et que la pizza s'était transformée en bouteille de champagne. Une surprise qui ourla d'ailleurs ses lèvres d'un sourire vaguement amusé tandis qu'elle ouvrit la porte tout en se justifiant. Ou alors en le réprimandant ? Difficile à déterminer au juste !

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 190118053112301757

« Vous auriez dû prévenir, ça vous aurait évité de tomber sur un tel désordre. »

Mais si c'était effectivement le désordre, il ne s'agissait toutefois pas d'un foutoir, plutôt d'une montagne de travail plus ou moins organisé ! Sur la longue table de salle à manger, des dossiers, des papiers, deux ordinateurs portables et diverses autres affaires s'accumulaient ainsi jusqu'à complètement en recouvrir la surface, et même le canapé du salon commençait à être contaminé par cet abus de dossiers. Un troisième ordinateur trônait sur une grande table basse, tandis que la Belle invita Belmont à entrer d'un signe de la main, tout en débarrassant canapé et table basse.

« Asseyez-vous, je vais chercher des flûtes. »

Mais si l'appartement était en désordre, le plus beau de tous les désordres était sans conteste la maîtresse de maison : loin de la Sam apprêtée avec beaucoup de goût et impeccablement maquillée et coiffée, la demoiselle était là beaucoup plus naturelle, sans toutefois être négligée : ses longs cheveux avaient simplement été domptés pour retomber dans son dos en une crinière désordonnée, son maquillage se résumait à un peu de noir ceignant ses yeux, et sa tenue était … plus que particulière ! Pieds et jambes nus, la Belle était vêtue d'un short noir et d'un débardeur très simple, et les seuls bijoux qu'elle portait étaient ceux de ses piercings. Sam dans son plus simple appareil, ou presque !

Et après avoir fouillé un peu dans un placard, elle dégota deux flûtes qu'elle déposa sur la table basse, avant de venir s'asseoir sur le canapé aux côtés de Gabriel.

« Avec le nombre d'échos que j'ai reçu, je crois que votre semaine a été chargée mais bonne, n'est-ce pas ? »

Chaque intervention importante de cet homme lui était effectivement parvenu aux oreilles par une source ou une autre, et la demoiselle aurait presque pu retracer ses déplacements des derniers jours sans soucis.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR


Visiblement il n'était pas attendu , du moins à voir Sam, ce n’était pas lui qu'elle attendait. Sur le pas de la porte, Gabriel attendait, bouteille à la main, le verdict d'une Sam toute en beauté et en décontraction. Elle était loin de la Sam quasi parfaite qu'il avait toujours croisé pantalon et haut toujours tiré à 4 épingles. Là c'était une toute autre perfection, celle d’être elle même, sans artifice. C'était aussi pour cela qu'il était venu d'un claquement de doigts chez elle. Il voulait la surprendre et la re-découvrir d'un façon différente. La vision, même succincte avant qu'elle ne parle, lui ravit le cœur. Il ne se priva pas d'ailleurs, et volontairement ou simplement charmé, à la détailler du regard, laissant celui ci courir sur les courbes de peau à la portée de sa vue. Et la remarque inattendue fuse le grondant presque avec sourire de sa venue inopinée. Passant le pas de la porte, pour enfin , entrer dans l'appartement, il répond, la surprise passée de se faire gronder.. gentiment.

-  Mademoiselle Kevork, apprenez que je ne préviens jamais de mes visites. Il faudra malheureusement vous faire à ce trait de caractère imprévisible.

La réponse est tout aussi taquine et animée du même reproche, quand il ferme la porte. N'est pas dit que la jolie brune réussira à le démonter d'une petite remarque, même mignonne. L’œil du Belmont se pose sur l'appartement en lui même pendant que Sam débarrasse quelques dossiers du canapé et de la table basse pour les poser sur un tas d'autres dossiers et ordinateurs divers. Il est étonné de ce qu'il voit. Cet appartement est classe. Oui on peut le dire, moderne aussi. Mais l’intérêt pour l'immobilier s’arrête là. Ce lieu est si impersonnel, comme si elle l'avait prit la veille pour lui faire croire qu'elle vivait bien ici. Des cartons ne sont pas encore déballés et trônent contre des murs vides de toute image personnelle. Pas de photos, pas de livre, pas de tableaux. Rien. Connaissant la brune et l'image qu'elle donnait à Gabriel d'une femme aux intérêts divers et appréciant les belles choses, c'est une véritable surprise de la voir ici. Ca ne collait pas du tout. Cette impression, cependant, ne passa pas les barrières de ses lèvres.   

« Asseyez-vous, je vais chercher des flûtes. »

- Très bien. Il prit place sur la canapé, défaisant le collier de fer qui retenait le bouchon pour faire sauter joyeusement ce dernier à l'approche des coupes . La mousse coula dans la première sous un sourire amusé de Gabriel, et il versa le liquide pétillant

- C'est du vrai Champagne, pas cette merde de synthèse qu'on veut nous vendre à prix d'or.

Le bon gout, les bonnes choses toujours. La jeune femme aux tatouages visibles par sa tenue, prit place à ses cotés. Il lui sourit balayant la pièce du regard.

- J'espère que ce n'est pas moi qui vous donne autant à faire, je m'en voudrais de vous surcharger à ce point.  


Vrai et faux en vérité si c'etait bien sur ses affaires qu'elle travaillait. Voir qu'elle en faisait autant, et surement plus, avait le don de lui faire apprécier le choix qu'il avait fait quelques jours plus tot en la débauchant de chez Karl.


« Avec le nombre d'échos que j'ai reçu, je crois que votre semaine a été chargée mais bonne, n'est-ce pas ? »

La remarque le fait sourire, un petit sourire d'ou néanmoins s’échappait une sorte de fierté.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 InnocentBeneficialAfricanwilddog-small

- Effectivement Sam, je dirais même Excellente sourit-il en trinquant avec elle, Amenant par la suite la coupe a ses lèvres pour en boire le liquide qui se frayait un chemin sur sa langue en pétillant encore plus. - Une réunion avec les 5 est toujours un peu risquée, mais ça en valait la peine.

Les 5. Ce groupe était un murmure pour les gens honnêtes, et encore plus silencieux pour ceux du "métier". Les 5 plus grandes fortunes de la galaxie connue, les 5 plus grands trafiquants qui tenaient la même galaxie sous leur coupe dans des trafics allant du simple combat clandestin, aux paris, prostitutions, drogues, armes, esclavages, reliques, bref, tout ce qui avait un prix leur appartenait. Si la Fédération des Mondes Unis avait son utilité , c’était cependant les 5 qui faisaient la pluie et le beau temps, même dans cette institution des gouvernements unis. Gabriel avait été plusieurs fois approchés par ses membres. Il avait toujours refusé, déjà parce qu'il aimait sa liberté d'action, ensuite parce que la famille Maarsh'an était sa petite épine dans le pied. De ce fait, son réseau avait toujours évolué en parallèle des 5, et jamais le contact n'avait été rompu d'un coté ou de l'autre simplement par intérêt commun.  

- Ils m'ont invité à les rejoindre. J'ai accepté.

Cette petite phrase était simple, sans détour et surement n'aurait rien évoqué pour la plupart , mais surement que ca serait différent pour Sam . Ca voulait dire, plus de travail, mais aussi un profit qui serait multiplié par facilement 3 ou 4 par an.  Et cette toute petite phrase c’était cela que les deux fêtaient en tête à tête. La mort de Karl Maarsh'an allait bien au delà de lui, au delà de la Fédération. Les avoirs du Tasnien avaient été versé sur son compte le faisant bondir parmi les familles les plus riches de ce monde. Le réseau de Karl  allait en partie lui revenir et il avait gracieusement offert l'autre moitié à part égale aux 5 qui restaient toujours 5 puisque Iktotch du Miria avait été débarqué , ses performances étant jugées comme "moyenne".

- Une .. fête est prévue au Lux ce soir. Nos hommes ont besoin de se détendre un peu. J'espère avoir le plaisir de vous y voir, et qui sait de vous avoir pour cavalière.

Oui, il lui demandait à sa façon à lui d’être à ses cotés ce soir pour fêter les choses en grands et devant tous. Il avait .. envie que ce soit elle. Il voulait arriver au club à son bras, pas avec une autre. Pour honorer son courage quand elle lui avait bondit dessus chez Karl Maarsh'an, pour la remercier de sa présence d'esprit lors de l’épisode avec les frères Karaz, ou simplement parce qu'il avait envie de sentir sa présence à ses cotés.  Cette sensation ne l'avait pas quitté durant toute cette semaine loin d'elle. Il aimait sa présence. Et surement, sans se l'avouer plus que cela.  Faisant taire un leger malaise esperant qu'elle ne lisait pas dans ses pensées, il termina sa coupe de champagne.

image @Gfycat


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Si la Belle avait taquiné Gabriel sitôt son arrivée, celui-ci ne semblait manifestement pas vouloir être en reste, et un large sourire amusé retroussa encore un peu plus ses ourlées devant cette promesse d'imprévisibilité. Son regard balayant la silhouette agréable de son patron qui paraissait aller beaucoup mieux, et qui était toujours aussi charmant au demeurant. Aussi charmeur aussi tandis qu'elle capta sans mal son attention qui était venue détailler son corps partiellement mis à nu, accrochant ses tatouages qui s'offraient à la vue sans aucune pudeur. Mais après tout, n'était-elle pas habillée d'encre ?

« De votre part, je n'en attendais pas moins … » lui répondit-elle en trinquant déjà, portant bientôt la flûte à ses lèvres pour sentir des milliers de bulles éclater sur sa langue avant d'envahir sa bouche d'un goût délicat. « Mmh … il est absolument délicieux, vous avez décidément beaucoup de goût. »

Au final, il fallait tout de même être objectif : Gabriel Belmont était un homme élégant, cultivé, intelligent et bien élevé. Un charmant charmeur avec juste ce qu'il fallait de gouaille et d'insolence. Un être qui savait surprendre, et dont la présence avait quelque chose de … elle n'aurait pas su trop dire … d'intéressant ? Non, c'était plus que du simple intérêt. De grisant ? Peut-être oui, peut-être bien. Sans doute aurait-il plutôt fallu le qualifier de redoutable et d'inquiétant, mais si Sam avait dû être parfaitement honnête, elle aurait bien dû avouer qu'elle était contente de le voir à nouveau. Quant à ce bazar qui régnait dans son appartement …

« Et bien tous ces cartons sont dus à des déménagements intempestifs – le dernier datant de deux mois puisque Karl voulait à tout prix que je m'installe à moins d'un quart d'heure de sa propriété – mais concernant toute cette masse de dossiers … je suis au regret de vous apprendre que vous êtes effectivement le seul responsable. Mais je me vengerai en vous séquestrant allégrement pendant une bonne journée – au bas mot – parce que nous allons avoir beaucoup de chose à voir ensemble. Et peut-être un restaurant ensuite pour vous faire pardonner ! »

Là encore, il y avait une certaine taquinerie dans la dernière proposition, mais ce n'était ni prémédité ni réfléchi. Aucune stratégie policière là-dedans, juste l'envie pure et simple de vouloir passer un peu de bon temps à ses côtés. Putain, Sam déconnait … mais elle n'eut pas davantage l'occasion de songer à son manque de prudence qu'une silhouette blanche et douce se glissa le long du dossier du canapé jusqu'à Belmont. Une petite truffe se glissant bientôt dans son cou tandis que deux pattes venaient de s'appuyer sur son épaule pour mieux appréhender cet intrus. La demoiselle était manifestement propriétaire d'un grand fauve, et celui-ci se laissa aussitôt glisser sur les genoux de Gabriel afin d'y réclamer un câlin !

La bestiole était d'ailleurs étrange … comme si un furet, une loutre et un axolotl avait décidé de s'accoupler tous ensemble pour créer une sorte de mini-rongeur tout en longueur, tout en douceur. Le poil tout doux et mi-long d'un blanc pur. Des petites oreilles qui se découpaient à peine du pelage. Un Kloryn. Un authentique Kloryn. Une espèce rare et surtout interdite sur Terre vu que le gouvernement planétaire avait interdit l'importance et le trafic de ce petit animal.

« Ne vous inquiétez pas, il ne mord pas, il cherche simplement un peu d'attention. »

Mélange subtile de chien et de chat quant au caractère, le Kloryn était capable de snober son maître pendant des jours et des jours, mais lorsqu'il décidait de devenir le centre de l'attention, il devenait alors plus collant qu'un pot de glu ! Ce qui n'empêcha toutefois pas la conversation de se poursuivre, et Sam ne put retenir une expression de surprise lorsque son interlocuteur lui apprit qu'il venait de rejoindre les 5. Autant dire qu'il venait de rejoindre une élite aussi crainte qu'admirée, et la Belle elle-même était très impressionnée par ce véritable coup de maître.

« Je dois bien avouer que c'est une énorme surprise, toutes mes félicitations ! Je serais de la fête avec plaisir, et à votre bras, ce sera encore plus agréable. »

Elle souriait. Sincèrement. Mais pour le coup, il s'agissait réellement d'une victoire impressionnante pour Belmont, et ce même si ça n'impacterait pas vraiment son enquête, ni en bien ni en mal. Ça lui donnerait simplement plus de boulot officiel, mais dans la mesure où elle avait déjà commencé un organigramme de la famille afin de traquer plus efficacement sa cible, elle ne doutait pas réellement de savoir gérer cette nouveauté. De même qu'elle saurait parfaitement choisir sa tenue, tandis qu'elle acheva sa flûte, apposa un baiser léger sur les lèvres de Gabriel, puis se leva tout en souplesse.

« Je vous laisse donc le temps de me changer, je vous confie Falcor. »

Vautré sur les genoux de l'homme, la petite bestiole semblait de toutes façons être très à son aise, et Sam rejoignit donc sa chambre afin de pouvoir se changer. Optant pour une robe noire dévoilant largement ses épaules, moulant parfaitement son corps, et dévoilant ses longues jambes terminées par une paire d'escarpins tout aussi sombres malgré quelques strass. Bijoux de piercings modifiés, chevelure parfaitement coiffée, et maquillage appliquée avec soin … la Belle était de nouveau parfaite lorsqu'elle revint dans le salon quelques minutes plus tard.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Tumblr_o82bdnbadw1ubb1beo1_250

« Est-ce à votre goût ? »

Indubitablement, il aurait fallu être aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas la trouver à tomber à la renverse ! Surtout lorsqu'elle affichait ce sourire mutin et que ses prunelles brillaient déjà à l'idée de cette soirée.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 264
INSCRIPTION : 30/06/2018
ÂGE : 37
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Gabriel Belmont

J'ai 38 ans et je vis à New Chic', USA. Dans la vie, je suis L'un des plus grand trafiquant sur Terre et ma place au soleil se dessine aussi sur diverses planètes . Le secret de mon identité fait en sorte que je ne suis jamais inquiété et si c'est le cas j'ai assez de pouvoir pour acheter ou faire chanter celui qui me rendra blanc comme neige.
Je suis autodidacte, calme, malin, et surtout dangereux. Le luxe et la luxure sont mes défauts les plus probants et du haut de mes 1.91m on me trouve charmant et charismatique. J'ai un fils de 12 ans que je tiens éloigné de mes affaires. Il est ma plus belle réussite. Sinon, grâce à ma malchance, je suis veuf et je le vis plutôt extrêmement mal.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ NOM CRÉATEUR
La trop charmante Sam semblait apprécier le Champagne qui avait été versé, il aurait fallu être difficile pour ne pas aimer bien que pour la plupart d'aucun ne faisait la difference entre champagne et eau gazeuse, il savait néanmoins que la jeune femme appréciait en connaissance. L'image était peut-etre tronquée, mais il voyait d'elle quelqu'un goûtant les plaisirs de la vie non seulement pour les apprécier, mais aussi pour savoir ce dont elle parlait.

Un rire franc et amusé apprenant qu'il était le responsable de ce joyeux bordel chez Sam. Au moins il l'avait surpris avec le nez dans les dossiers cela aurait pu être pire.


- Le seul responsable? Voilà de bien vilains mots, je n'ai fais que vous guider vers des pistes qui me seraient intéressantes et souvenez vous, je vous avais laissé le choix de vous reposer . Et ma chère Sam je crains de vous décevoir j'ai décidé de ne plus me laisser séquestrer pendant quelques mois, mes expériences passées ont été un peu .. il chercha le mot approprié - Douloureuses ? Le ton était leger malgré tout, il n'avait pas oublié ce qui lui était arrivé, mais il tentait de passer au dessus. Un regard presque gourmand se pose sur elle .- Mais si, et seulement si, vous êtes aussi charmante lors de cette journée, j'accepterais peut-etre de rester en vos terribles mains, et de ne pas tenter de m'enfuir. Quand au restaurant je vois que vous ne doutez de rien, et ça c'est agréablement plaisant. Il vous faudra négocier âprement cette option, on ne soudoie pas le patron aussi aisément. Le tout dit avec une certaine taquinerie dans la voix. Meme si le patron en question était déjà sous son charme et réfléchissait déjà au lieu ou il pourrait la conduire.

C'est alors qu'un petit animal fit son apparition le surprenant en se calant sur son épaule pour le sentir du bout de la truffe. Une boule de poils blanc qu'on ne voyait pas souvent sur Terre. Et surtout fortement interdit. La petite créature semblant satisfaite de son inspection se cala sur ses genoux, réclamant le ventre à l'air quelques caresses. Gabriel n'était pas très à l'aise avec ce genre de petites bestioles, depuis des années ses gestes n'étaient que pour contrôler , tuer ou aimer. Il n'avait jamais été délicat dans ses gestes ou peut-être que les bêtes sentaient qui il était et souvent ca tournait à l'attaque de petits crocs contre lui. Cependant celle ci insistait alors il s'y risque d'une main grattouillant le ventre tout en continuant à parler avec Sam. Est-ce parce que cet animal vit avec Sam ou parce qu'il est décontracté dans cet appartement, toujours est-il que l'animal finit par s'endormir sur ses genoux en émettant quelques bruits de contentement durant son sommeil.


« Je dois bien avouer que c'est une énorme surprise, toutes mes félicitations ! Je serais de la fête avec plaisir, et à votre bras, ce sera encore plus agréable. »

Le sourire s'étend sur ses lèvres, un peu de fierté sans doute d’être devenu l'un des 5 et féliciter par la jolie brune, mais aussi et peut-être surtout parce qu'elle voulait bien l'accompagner pour cette soirée qui promettait des heures et des heures de fêtes.


- Merci Sam, je crains que cette votre pile de dossiers ne connaisse quelques sommets, mais le travail attendra demain, pour ce soir vous êtes toute à moi. Je compte bien user et abuser de votre présence.


La petite bestiole releva la tête quand Sam vient déposer un baiser à Gabriel avant de se rendormir sur ses genoux. Que faire d'autre pendant l'attente ? Il se laissa donc aller sur le dossier du canapé, reprenant une coupe de champagne, sa main glissant sur la peluche vivante. L'esprit occupé par le rapprochement qui s'etait peu à peu fait entre lui et Sam. Il y avait encore un mois elle n'était qu'une vague image qu'Ethan lui envoyait pour qu'il se fasse une idée sur elle, aujourd'hui elle avait prit de la place non seulement dans son réseau, mais aussi dans son cœur, et c’était ce dernier qui le troublait le plus. Elle n'aurait pu être qu'une femme qu'il désirait comme il en avait eu, mais chaque fois qu'il posait les yeux sur elle, c'etait tout autre chose. Un frisson qui lui remontait le long du dos, il se fixait sur elle comme si plus rien d'autre n'existait. Des minutes de simples moments à l'observer qui le faisaient rêver à quelque chose d'autres ..

Le retour de Sam dans le salon fit parti de ces moments. Il l'avait déjà vu charmante, bien habillée, mais cette fois ci c’était .. le sommet de ce qu'il pouvait imaginer de beauté chez cette femme . Elle était juste et profondément belle. Pas d'une beauté commune, d'une beauté sans nom, inexplicable. S'il n'avait pas déjà été sous le charme il était certain que ce moment l'aurait fait basculé vers elle. Le regarde noir brilla un instant avant qu'il ne se relève posant la boule de poil sur le canapé venant rejoindre Sam sans répondre à sa question, mais ses mains se posèrent sur ses joues et il l'embrassa longuement et avec une volupté pleinement goûtée. Il se sépara à peine de ses lèvres pour murmurer.


- J'espère que ma réponse vous satisfait ?

Il n'en avait pas d'autre à donner et ne voulait pas briser cet instant en mots inutiles, le front posé contre celui de la jolie brune, il savoura cette proximité avant de se redresser. S'ils n'avaient pas été attendus ce soir, peut-etre que la tournure de la soirée aurait été différente. Il lui prit la main, laissant ses doigts s’entremêler aux siens, et l’entraîna à sa suite vers la sortie et le véhicule qui les attendait au bas de l'immeuble. Le début du parcours se fit sans trop de discussion, mais l'entrain que cette soirée leur amenait délia rapidement les langues.


- Un jour il faudra me dire ce que représentent ces tatouages pour vous, je les trouve absolument délicieux, ils marquent votre corps avec grâce.

Le compliment sincère vient alors que le véhicule s'engageait sur le parking du Lux bondé à cette heure ci de la soirée. Un jeune homme habillé sur son 31 ouvrit la porte de Sam avant de courir ouvrir celle de Gabriel qui sortit tout en reboutonnant sa veste rejoignant la charmante brune en lui offrant son bras afin d'entrer dans le club ensemble. de l’extérieur  on entendait la musique qui Un monde fou dansait déjà sur les pistes, cette soirée ouverte uniquement au personnel de l'Archange battait son plein. Même le très sérieux Ethan se tentait à quelques pas collés-serrés avec la jolie Ka'lee  . Un verre fut servi au patron et sa compagne venant d'entrer, tout sourire il observa un peu du haut des escaliers tout ce petit monde qui s'amusait, avant que la musique ne baisse de volume et que tout les regards se posent sur les nouveaux arrivants.

- Mes amis, je vais faire court je vous le promets. Vous savez tous ce qu'il s'est déroulé depuis presque un mois déjà, mais ce que nous avons subis et tout nos efforts ont été payant. A partir de ce jour, nous faisons partis des 5 et l'Archange devient l'un des réseaux les plus influents de la galaxie. Des cris, des applaudissements, des verres levés. - C'est grâce à vous tous, depuis des années vous me supportez, vous m'avez été fidèle, et je vous en remercie Des cris . Un sourire de Gabriel, - Je profite que vous soyez tous là pour mettre en avant deux personnes qui m'ont sauvé la vie, au sens propre du terme, Ethan que vous connaissez tous Des cris et des applaudissements, - et mademoiselle Sam Kevork que vous apprendrez à connaitre cris et applaudissements. - Merci à tous les deux de ne pas m'avoir abandonné. Puis s'adressant à tous - Demain, nous aurons du travail à revendre mais pour ce soir c'est la fête, buvez, aimez profitez ! La musique repartie sur un rythme plus doux sous les hurlements de joies, de fêtes, les couples qui se refaisaient sur la piste, le verre de Gabriel fut vidé et tendant la main à la jolie brune

- Vous me devez une danse Sam.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 620785chatbott
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
Féminin MESSAGES : 342
INSCRIPTION : 27/12/2018
ÂGE : 32
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Pigeon

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty


Sam
Kevork

J'ai 28 ans et je vis à New-Chic', USA. Dans la vie, je suis flic infiltrée au sein de la mafia et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma situation, je suis célibataire et je ne me pose pas de question là-dessus.

De son vrai nom Samuelle Karesh, Sam est une lieutenant de police actuellement infiltrée au sein de la mafia dans le but de débusquer un tueur de flics. À savoir également que son vrai prénom – Samuelle – est une information que trèèèès peu de gens connaissent : sa mère, son chef direct, pt'être une ou deux autres personnes, mais c'est guère tout. Tout le monde la connaît sous le nom de Sam, et c'est très bien comme ça.


Alice Kelson© Mioon
Tandis que la Belle revenait dans la pièce, apprêtée avec soin pour cette soirée, elle ne manqua nullement le regard intense que Gabriel posa longuement sur elle avant de se lever et de s'approcher. Pour ensuite apposer doucement ses mains sur ses joues, et l'embrasser avec une langoureuse passion. Il était sous son charme, c'était absolument sûr et certain. Et si la réciproque n'avait pas été vraie, Sam s'en serait sans doute sentie satisfaite … mais était-elle réellement sous son charme, justement ? Réellement et entièrement ? Vaste question que celle-ci, mais toujours est-il que lorsque leurs lèvres se séparèrent pour laisser cet homme échapper quelques murmures, ce fut cette fois-ci la demoiselle qui vint attraper ses ourlées pour toute réponse. Frisson démarrant du creux de ses reins pour mieux venir lui lécher la colonne vertébrale jusqu'à la nuque. À cette soirée où seraient sans doute présents tous les employés de Belmont – ou presque – Sam allait avoir là une occasion sans pareil de découvrir et mémoriser le plus de monde possible, mais elle n'avait pourtant nulle envie de ça ce soir. Ou comment avouer que mélanger boulot et vie privée pouvait quelque fois être un casse-tête sans nom …

Et un instant plus tard, ils quittèrent l'appartement afin de rallier le véhicule qui les attendait aux pieds de l'immeuble, et la question sur ses tatouages tira un sourire légèrement amusé à la Belle. Loin des motifs extrêmement classiques qu'on pouvait voir sur tous les jeunes adultes, il était vrai que ses créatures à elle dénotaient radicalement – dans le concept comme dans l'exécution – aussi la curiosité de Gabriel n'était-elle vraiment pas surprenante.

« Il faudra, oui … et qui sait, peut-être que vous pourrez voir les autres ce jour-là également. »

Si la demoiselle n'était pas couverte d'encre à proprement parlé, ses pièces ne se résumaient toutefois pas à celles présentes sur ses longues jambes, et son ventre comme ses côtes étaient ornés eux aussi. Créatures aussi étranges que délicates que son interlocuteur n'avait sans doute jamais dû voir, où alors brièvement ce jour-là, lorsqu'elle terminait de s'habiller et qu'il l'avait convoquée dans son bureau juste après avoir été ramené à la vie. Ceci dit, il n'avait sans doute fait que les entre-apercevoir.

Mais lorsqu'ils arrivèrent enfin au LUX, toutes ces questions-là furent bien évidemment remises à plus tard, et ce fut au bras de son cavalier que Sam entra. Son regard balayant aussitôt la boite bondée où se déhanchaient et discutaient des dizaines et des dizaines de personnes. Bien trop pour qu'elle pût retenir le visage de tout le monde, mais avec sa mémoire bien entraînée, elle ferait tout de même le maximum afin de profiter de cette opportunité. Se saisissant bientôt du verre qui lui était proposé tout en écoutant d'une oreille le discours de Gabriel. Léger sourire aux lèvres tandis que son regard courrait discrètement sur la pièce. Mais sourire beaucoup plus large et amusé lorsqu'il la plaça sous le feu de l'attention en la remerciant de lui avoir sauver la vie. Ce soir, elle allait indéniablement avoir du travail, mais elle pourrait bien s'y mettre après cette danse, tandis qu'elle acheva son verre pour attraper la main de son patron. Se glissant sur la piste avec lui, avant de venir se coller tout contre lui pur cette danse aux accents sensuels.

« Disons que je vous accorde cette danse, mais n'oubliez pas que vous me devez un Skeleton, Gabriel. »

Si cette escapade au Krash s'était bien mal terminée, elle avait toutefois très bien commencé, et Sam ne désespérait pas de pouvoir y amener encore son cavalier à l'avenir. Et pourquoi pas pour lui faire découvrir d'autres activités aussi délirantes ? Le lieu était de toutes façons connus pour ses très nombreux spots de loisirs, et il faudrait bien des jours non-stop avant d'en avoir fait le tour. Mais pour le moment … pour le moment, le couple profitait de la musique pour danser et flirter éhontément, et la Belle était venue nicher son visage dans le cou de Gabriel. Parce que la position était confortable, qu'elle s'amusait de le voir frissonner lorsqu'elle lui soufflait dans le cou, mais aussi parce qu'elle pouvait ainsi continuer ses observations sans que lui ne pût rien voir.

Des hommes, des femmes. Des humains, des non-humains. Des qui affichaient des mines renfrognées ou menaçantes, d'autres à qui ont aurait pu offrir le bon Dieu sans confession. À n'en pas douter, si son tueur de flics se trouvait réellement là, Sam aurait besoin d'une chance monstrueuse pour le débusquer d'un simple regard, et elle n'y croyait pas vraiment en réalité. Ce soir, elle voulait juste effectuer un repérage et … et là, assis au bar, elle venait de repérer un jeune homme. Assez passe-partout avec ses cheveux noirs, son visage inexpressif, et son jean/chemise sombres classiques. Il était banal, tout ce qu'il y avait de plus banal. Sauf cette petite broche en métal doré qu'il avait accroché à son revers de col, et qui affichait un ''2000'' pimpant où les leds pouvaient s'allumer. Le genre de broches qui s'étaient distribuées comme des petits pains au moment du passage à l'an 2000, et dans la mesure où l'assassin distribuait les cartes de vœux datant de ces années-là, peut-être était-ce lui ? Ou peut-être avait-il seulement un goût confirmé pour les vieilleries kitsch ? Difficile de le savoir, surtout qu'au bras de Gabriel, il était évident que la Belle n'allait pas pouvoir aborder un autre homme pour engager la conversation avec lui …

Elle allait donc devoir ronger son frein et continuer à observer tout ce petit monde. Et après deux danses supplémentaires en collé-serré, le rythme de la musique redevint plus énergique, et Sam se recula donc dans un sourire amusé. Ses lèvres venant doucement capturer celles de Belmont, avant de rejoindre son oreille pour pouvoir lui parler sans crier.

« Je reviens dans quelques minutes. Puis-je espérer une nouvelle coupe à mon retour ?

Son sourire était taquin, et ce fut donc avec le poids du regard de son cavalier posé sur elle qu'elle se glissa dans la foule afin de rejoindre les toilettes pour dames. Affectant de resserrer correctement la bride de ses escarpins afin de justifier sa présence ici, avant de se laver les mains et de vérifier que sa tenue était toujours parfaite. Et s'il fallait en croire l’œillade brûlante que lui décocha une blonde très en beauté en passant derrière elle, il n'y avait pas que les regards masculins qu'elle attirait ! Et sitôt qu'un cabinet se libéra, elle s'y glissa comme pour répondre à une envie naturelle, puis elle dégaina son communicateur afin de se brancher sur le système de vidéo-surveillance du LUX. Une bride dérivée qu'avait installée Grinder le Sorcier près de six mois plus tôt, et ce fut donc en quelques secondes que la demoiselle effectua quelques captures d'écran des présents – notamment du type à la broche – puis qu'elle envoya tout ça sur son ordinateur sécurisé qui se trouvait chez elle, avant d'effacer soigneusement toute trace de son communicateur.

Quelques minutes après y être entrée, Sam ressortait ainsi des toilettes pour rejoindre la salle principale, et elle cherchait Gabriel du regard lorsque ce fut Ethan qui s'approcha d'elle pour la héler.

« Eh, y'a quelqu'un qui a déposé du courrier pour toi ce matin, à la Tour.

- Du courrier ?

- Une caisse de bouteilles et des dossiers. Il n'a pas précisé de qui ça venait par contre.

- J'ai déjà une petite idée, je viendrai récupérer tout ça demain.

- T'en profiteras pour faire ton petit changement d'adresse aussi, parce que je ne suis pas coursier. »

Ah, ça l'aurait étonnée aussi que Ethan fût réellement agréable, mais la Belle ne releva même pas et préféra fendre souplement la foule afin de rejoindre son patron. À la longue, la jalousie et la méfiance du garde du corps devraient normalement se calmer … sinon elle était toujours motivée pour distribuer des mandales ! De cette bravade qui s'évanouit sitôt qu'elle se glissa de nouveau au côté de Belmont, afin de récupérer le verre qu'il lui tendait déjà.

« Merci. Vous avez décidément un très bon goût pour l'alcool, et vu que Ethan vient de m'informer qu'une caisse était arrivée pour moi à la Tour, je pense que vous aurez quelques liqueurs à goûter très prochainement si vous ne les connaissez pas déjà. Les Mazrakiss ont deux amours dans la vie : les femmes et l'alcool, et je crois que la famille royale souhaite d'ors et déjà vous témoigner de sa considération. »

Difficile en effet de ne pas penser immédiatement à l'oncle du roi actuel, surtout dans la mesure où elle venait tout juste d'engager les tractations avec lui. Des négociations qui seraient aussi âpres que délicates, mais c'était là un défi de choix pour Sam justement. La Belle avait toujours aimé ce genre de situations, et elle comptait bien prouver à Belmont combien elle était douée, tandis qu'elle vint entrechoquer son verre de champagne au sien. Son regard profondément ancré dans le sien. Leurs visages tout proches. Et le goût de l'alcool délicat qui vint bientôt se transmettre de lèvres à lèvres dans un nouveau baiser.

Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 181230065412287343

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Ink, blood and more ... [Calville] - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Ink, blood and more ... [Calville]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Black Lagoon Roberta's Blood Trail
» True blood.
» Engins Blood Axes de KoumKoum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: