Partagez | 
 
 
 

 Le temps des rêves... [pv pride.prejud[ice]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Sublime&Silence
Féminin MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 02/04/2017
ÂGE : 32
RÉGION : Charleroi
CRÉDITS : Ava : Cherry❤️walkeR

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique & Dérivé & Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t879-le-forum-de-mes-reves-en http://www.letempsdunrp.com/t2554-mes-envies-nos-jeux http://www.letempsdunrp.com/t898-mon-terrain-de-jeu http://www.letempsdunrp.com/t899-me-and-myself
Tortue


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Rome, la ville des amoureux et de la culture. Ville où l'on trouve la fameuse Fontaine de Trevi. C'est autour de cette fontaine que Natalie et Nick se retrouveront sans s'apercevoir. Pourtant, les deux jeunes gens vont faire un vœu exactement au même endroit. S'enchaînent alors des rêves plus vrais que jamais où ils se rencontrent et apprennent à se connaître. Ils vont s'attacher l'un à l'autre bien que lui soit encore retenu par son histoire passée. Quant à elle, Natalie est toujours prise par son boulot au salon de thé, qu'elle a repris à la mort de sa mère.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Sublime&Silence
Féminin MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 02/04/2017
ÂGE : 32
RÉGION : Charleroi
CRÉDITS : Ava : Cherry❤️walkeR

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique & Dérivé & Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t879-le-forum-de-mes-reves-en http://www.letempsdunrp.com/t2554-mes-envies-nos-jeux http://www.letempsdunrp.com/t898-mon-terrain-de-jeu http://www.letempsdunrp.com/t899-me-and-myself
Tortue



Nick V. Orcini
J'ai 35 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis pédiatre et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Nick Vincenzo Orcini est né à Rome dans une grande famille. Il était fiancée à Sienna et ils attendaient un heureux évènement. Malheureusement, à trois mois du terme, la jeune femme a fait une fausse couche et ils ont perdu l'enfant. Suite à cela, ils se sont séparés et Nick le vit très mal. Il se plonge dans le travail pour oublier


Mike Vogel ©️ LILICE



Nick était exténué, il venait d’enchaîner treize heures de garde et il n’en pouvait plus. Pourtant, il n’était que deux heures de l’après-midi mais ces jours-ci, il avait enchaîné les gardes de nuit. Plus il travaillait, plus il pouvait éviter de penser à ses problèmes et à ce qu’il avait perdu. Néanmoins, le boulot qu’il faisait ne pouvait que lui rappeler la tragédie qu’il avait vécue avec son ex-fiancé, Sienna. Nick était pédiatre et il voyait des enfants à longueur de journée alors que lui venait de perdre son fils, à trois mois du terme. Sienna et lui avait tout prévu, ils étaient prêts à accueillir leur enfant et plus rien ne comptait à leurs yeux. Même dans son boulot, le jeune homme avait fini par lâcher prise pour se consacrer à sa vie amoureuse et l’enfant à naître. Le couple ne s’était jamais autant bien entendu que lorsqu’elle lui avait annoncé qu’elle était enceinte. Mais tout cela n’était qu’un lointain souvenir, un avenir qui ne lui appartenait plus. A la perte de l’enfant, Sienna et lui avaient recommencé à se disputer et plus encore parce que chacun réagissait à la perte de leur manière mais tous les deux avec colère. Ils n’arrivaient tout simplement plus à communiquer tant ils étaient en peine et incapable de réconforter l’autre. Sienna avait fini par lui laisser un mot un jour où elle lui annonçait qu’elle avait besoin de temps pour reprendre pied. Depuis, il n’avait jamais eu de nouvelles de sa part et il n’était pas sûr de vouloir la retrouver. Il était blessé qu’elle le laisse seul face à la douleur alors qu’ils auraient dû se soutenir… Mais, d’un autre côté, il la comprenait, il comprenait sa peine et qu’elle n’arrive pas à chercher de l’aide auprès de lui, lui qui avait déjà bien du mal à se relever de cette épreuve…

« Monsieur, vous voulez commander ? »

Lui demanda le serveur. Nick sortit de ses pensées et remercia intérieurement le serveur de l’en avoir sorti. Il lui sourit timidement avant de lui répondre qu’il prendrait un café. Oui, il devait aller dormir maintenant mais de toute façon, il ne s’endormirait pas sans un médicament. Là, il avait besoin d’un café…

Trois quarts d’heures plus tard, il paya le service et se mit en route vers son appartement. Nick habitait le centre-ville de Rome, la ville qui l’avait vu naître. Pour des millions de touristes, c’était la ville rêvée mais pour lui, c’était la ville qu’il connaissait par cœur, celle qu’il connaissait grandiose mais aussi pourrie. Comme toutes les villes, Rome pouvait montrer ses bons côtés aux touristes mais aussi ces moins bons côtés à ceux qui traversaient la ville tous les jours. Ne croyez pas que le jeune homme n’aimait pas sa ville, loin de là. Il adorait Rome et ne voudrait vivre nulle part ailleurs qu’ici. A nouveau perdu dans ses pensées, il passa devant la fameuse Fontaine de Trevi. De nombreux amoureux s’y rendaient pour des selfies amoureux, d’autres touristes y venaient jeter une pièce afin de faire un vœu. Cette idée le fit rire mais d’un autre côté, c’était le moment pour lui de demander un miracle, de prier pour un miracle. Il était complètement largué pour l’instant, se plongeant dans le travail pour passer le temps. Il croulait sous la douleur et il était tombé bien bas alors, pourquoi ne pas tenter l’idée. Il fouilla dans ses poches et tomba sur la pièce qu’il venait de récupérer. Il tourna le dos à la fontaine et lança la pièce. Son vœu resta silencieux mais il entendit la pièce plonger dans l’eau Il haussa les épaules et se remit en route vers son appartement.

A présent chez lui, il retira ses chaussures, se déshabilla, prit le somnifère et s’écroula dans son fauteuil. Il ne prenait plus jamais le temps de se doucher avant. Et puis, pourquoi faire ? Il n’avait plus le courage ni l’envie de plaire, il voulait juste s’endormir. Le médicament mit un petit temps pour faire son effet mais très vite, il s’endormit comme une souche…  
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
pride.prejud[ice]
Féminin MESSAGES : 491
INSCRIPTION : 10/02/2018
ÂGE : 28
RÉGION : Normandie (France), la région de la crème fraîche et du cidre (a)
CRÉDITS : asylums LJ (avatar) & signa by Beylin

UNIVERS FÉTICHE : City/university only
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1346-aloha-a http://www.letempsdunrp.com/t1352-unity-in-diversity-uc#19961
Pigeon



Natalie
Rossini

J'ai 34 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis au service et derrière les fourneaux, en charge du salon de thé familial et je m'en sors tout juste. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Fille unique des Rossini, Natalie s'est retrouvée malgré elle à gérer le salon de thé familial. Sensible, elle a l'impression de vivre sur un fil depuis le décès de sa mère. Elle enchaîne les heures au salon, gérant à la fois le service et la pâtisserie pour essayer de garder la tête au-dessus de l'eau. Même si le salon emploie une salariée à mi-temps, la vie de Natalie se résume à faire vivre le rêve de sa mère.




avatar by Scythe

Le tintement de la porte du salon annonçait le départ des derniers clients de la journée. Natalie leur souhaita une bonne soirée en refermant le tiroir de la caisse. Elle avait même oublié de retirer son tablier de cuisine, aspergée par la farine qu'elle utilisait en quantité industrielle du soir au matin. Derrière le promontoire vitré, des dizaines de cupcackes colorés, tous différents. Natalie arrivait aux aurores le matin pour mettre la main à la pâte. Elle ne pouvait pas se permettre d'embaucher un cuisinier, elle avait de la chance d'avoir Lisa qui l'aidait pour le service du midi. Soulevant la liasse des tickets de caisse de la journée, elle eut un mince sourire. Elle allait devoir mettre les bouchées doubles si elle voulait garder la boutique à flot d'ici l'année prochaine. S'essuyant les mains sur son tablier, elle s'affaira autour de la table désertée quelques secondes plus tôt. Ramassant d'une main désormais experte les deux verres à pieds et les assiettes circulaires, vides. Ils avaient apparemment apprécié et ce simple constat donna un peu baume au coeur à Natalie alors qu'elle poussait les portes battantes de la petite cuisine attenante. Elle avait beau faire la vaisselle au fur et à mesure de la journée, c'était un travail sans fin. Son regard s'attarda sur la pile d'assiettes qui n'attendait qu'elle et un sentiment fugaçe de désespoir s'empara d'elle. Lorsqu'elle était haute comme trois pommes, il lui arrivait de faire un détour après l'école pour passer voir sa mère au salon. A l'époque, les chaises baroques étaient toutes occupées. Elle se souvenait encore des rires qui filtraient jusque sous la porte de la cuisine. C'était un lieu où il faisait bon s'attardait. Arriverait-elle jamais à faire aussi bien ? Elle l'espérait de tout coeur. Pour elle et pour sa mère. La nuit était déjà tombée depuis une bonne heure lorsqu'elle quitta le salon de thé, s'octroyant une promenade nocturne en ville. Les lumières des réverbères éclairaient son chemin. Qu'elle aimait cette sensation de liberté. Avançant sur les pavés, elle allait là où ses pas la conduisaient. Après tout, personne ne l'attendait dans son petit appartement alors autant profiter des quelques moments de bonheur, même simples, même fugaces.

Majestueuse, semblant briller de mille feux sous la lumière de la nuit. Elle s'arrêta devant la fontaine de Trévi, bercée par les clapotis réguliers de l'eau. Natalie n'était pas la seule à profiter du spectacle, nombreuses étaient les silhouettes mouvantes, main dans la main, à s'attarder sur les lieux. Les statues semblaient surveiller les allées et venues des visiteurs nocturnes. Les doigts de Natalie, à l'abri dans ses poches, butèrent contre un objet rond et métallique. Ils se refermèrent autour d'une pièce de monnaie, sans doute le restant d'un pourboire de la semaine. Et si, l'espace de quelques secondes, elle se laissait aller à penser que c'était possible ? Natalie tourna le dos au rebord, rassurée par le bruit cristallin émanant de la fontaine. Sa pièce n'émit aucun bruit lorsqu'elle s'échappa de ses doigts pour s'enfoncer dans l'eau.

Le plafond blanc de sa chambre était la dernière image qu'elle aurait d'imprimée sur la rétine avant de fermer les yeux. Enroulée dans les draps, Natalie se laissa gagner par la fatigue. Des journées harassantes au salon avaient eu raison d'elle.

Le silence la frappa. La roue géante évoluait sans un bruit alors que le manège tournait sans qu'aucun cheval ne soit monté. Les voitures et animaux se découpaient dans la nuit, ils montaient et descendaient sans qu'aucune musique ne s'échappe des hauts-parleurs. Etait-elle en train de rêver ? Bien que semblant porter une robe légère, elle ne sentait ni le vent, ni le froid et s'avançait à travers les attractions de ce qui ressemblait à une fête foraine. Il n'y avait pas âme qui vive. Le mouvement régulier de la grande roue attira son regard, l'incitant presque à la rejoindre. Elle n'avait jamais mis les pieds dans ce type d'attraction, la peur du vide pouvait la guetter à tout moment. Et pourtant, à ce moment précis, elle n'avait plus peur de rien. Elle franchit le guichet bariolé censé accueillir les visiteurs à l'entrée de la roue et se retrouva au pied de l'attraction. Le visage pointé vers le ciel, elle avait du mal à distinguer le haut de la structure d'en bas. Natalie prit place dans la nacelle en face, prenant même la liberté de laisser sa main se poser sur les bords métalliques de l'habitacle vitré. "Bonsoir". Elle ne sursauta même pas, comme si cette voix sortant de nulle part avait quelque chose de familier. Elle l'accueillit en tournant légèrement la tête, un sourire flottant sur ses lèvres. "Bonsoir." Il avait pris place à côté d'elle. Grand, blond, un regard profond. "C'est une belle nuit." poursuivit-elle, le plus naturellement du monde, alors que la nacelle décollait du sol pour les amener tutoyer le ciel.


i cant go on
without you
sorry love, gotta save the world

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Sublime&Silence
Féminin MESSAGES : 125
INSCRIPTION : 02/04/2017
ÂGE : 32
RÉGION : Charleroi
CRÉDITS : Ava : Cherry❤️walkeR

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique & Dérivé & Réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t879-le-forum-de-mes-reves-en http://www.letempsdunrp.com/t2554-mes-envies-nos-jeux http://www.letempsdunrp.com/t898-mon-terrain-de-jeu http://www.letempsdunrp.com/t899-me-and-myself
Tortue



Nick V. Orcini
J'ai 35 ans et je vis à Rome, Italie. Dans la vie, je suis pédiatre et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas bien.

Nick Vincenzo Orcini est né à Rome dans une grande famille. Il était fiancée à Sienna et ils attendaient un heureux évènement. Malheureusement, à trois mois du terme, la jeune femme a fait une fausse couche et ils ont perdu l'enfant. Suite à cela, ils se sont séparés et Nick le vit très mal. Il se plonge dans le travail pour oublier


Mike Vogel ©️ LILICE


Tout était silencieux autour de Nick tandis qu’il déambulait dans les allées de la fête foraine. Il fronça des sourcils parce que quelque chose clochait, le silence qu’il régnait n’allait pas de pair avec le contexte. Quand il regarda tout autour de lui, il n’y avait personne : les manèges tournaient à vide, les attractions à sensations fortes ne provoquaient aucun terreur puisque personne n’y avaient pris place. Le blond déambulait dans les allées sans but précis, il ne savait pas ce qu’il faisait là, il ne savait pas comment il avait atterri là, il ne se souvenait de rien. Il n’aimait pas ça, la sensation de ne rien contrôler et de se retrouver dans une situation qu’il n’avait pas provoquée. Il n’était pas le roi de l’improvisation et détestait les surprises, les surprises se transformaient toujours en catastrophe. Il savait pourquoi cela se terminait toujours de la sorte : il n’était pas aux commandes pour diriger et mettre les choses en route. Tandis qu’il se perdait dans les méandres de sa tête, il aperçut de loin un bout de tissu qui attira immédiatement son regard. Il chercha la silhouette qui terminait cette apparition mais ne vit qu’une ombre lointaine qui se dirigeait vers la grande roue. L’image était floue, il ne voyait pas bien qui était cette personne mais une chose était sûre, il était irrémédiablement attirée vers elle. Il se mit à courir pour ne pas la perdre de vue, il ne voulait pas la laisser partir, il sentait qu’il lui fallait suivre cette belle apparition.

Il avait eu un pressentiment dès qu’il l’avait aperçue, il l’aurait reconnue entre toute tant il l’avait vue pendant une dizaine d’années. Sienna avait sa propre façon de se tenir droite, de marcher et de garder la tête haute. La robe que la silhouette portait, légère et fluide, était typique de la femme qu’il avait aimé tant d’années. Il ne voulait pas la laisser partir, il l’avait déjà fait et il le regrettait tellement. Pourquoi n’avait-il pas réussi à sortir de sa dépression et aider sa fiancée à surmonter la perte de leur enfant ? Il s’en voulait d’avoir été si faible, d’avoir été si lâche et d’avoir abandonné tout ce à quoi il tenait. Et en premier, d’avoir laissé ce petit être qui grandissait partir, il aurait pu le protéger. Il ne savait pas comment mais il était sûr qu’il aurait pu. Puis, il aurait voulu soulager Sienna de la peine qu’elle avait ressentie lorsqu’on leur avait appris la mort de leur bébé. Leur cœur s’était déchiré et il savait qu’ils avaient tous les deux ressenti la même peine. Bizarrement, alors que pour la première fois, ils avaient partagé le même sentiment de peine, ils n’arrivaient plus à communiquer. Quelque chose s’était brisé en eux ce jour-là et ils furent incapables de se reposer l’un sur l’autre. Il se demandait encore comment les choses avaient aussi mal tourner entre eux…

Alors, il était déterminé à rattraper cette ombre pour se faire pardonner, pour expliquer qu’il ne voulait pas que les choses tournent aussi mal entre eux et pour récupérer la femme de sa vie. Il continuait à courir et avait l’impression que l’ombre s’éloignait toujours, qu’il n’arrivait pas à la voir clairement. Il fut surpris d’arriver devant la barrière qui permettait d’accueillir les visiteurs qui voulaient monter dans la grande roue tant il pensait y être loin. C’est là qu’il vit la jeune femme, la seule présence dans cette fête foraine à son exception. Ce n’était pas Sienna et sa première réaction fut de la déception d’avoir perdu le peu d’espoirs qu’il lui restait encore. La jolie brune était de dos et prenait place dans la nacelle, lui était sur le point de repartir sur ses pas quand il sentit une poussée dans son dos… Il se rattrapa à la barre de justesse pour ne pas bousculer la jeune femme et il vit cela comme un signe. Mais un signe de quoi exactement ? Il avait suivi son intuition pour poursuivre cette ombre et il s’était complètement trompé et avait fini déçu. Qu’est-ce qu’il espérait au juste ? Il n’avait rien à perdre, voilà ce qu’il s’était dit quand il se décida à monter dans la nacelle vitrée. « Bonsoir ! » dit Nick tout simplement. Il s’installa et sentit immédiatement la proximité de leurs corps et cela perturba le jeune homme. Cela faisait tellement de temps qu’il n’avait pas eu autant de proximité avec une femme. Il ne savait même plus comment c’était mais cette sensation lui revint immédiatement quand il s’installa à côté de cette belle demoiselle. « Bonsoir » la jeune femme venait de tourner son visage vers le sien, un léger sourire dessus. C’est là qu’il comprit pourquoi il avait couru après cette  silhouette, il y avait quelque chose de spécial chez elle, quelque chose qui touchait le jeune homme sans même qu’il ne sache pourquoi… « C'est une belle nuit. » Nick n’avait même pas remarqué qu’il faisait nuit, il leva le regard au-dessus du visage de la jeune femme pour vérifier qu’elle disait vrai. Il lui avait semblé qu’il faisait encore si clair quelques minutes avant. Il voulut vérifier sur sa montre mais celle-ci était arrêtée sur 23h54. Il fronça les sourcils tandis que la nacelle avançait vers le ciel, celle-ci bougeait beaucoup mais il ne s’en préoccupait pas. Il commençait à se poser énormément de questions sur ce qu’il faisait là. « Comment êtes-vous arrivée ici ? Et pourquoi sommes-nous les seuls ici ? » Il était un peu brusque mais il était bien trop préoccupé par ce qui lui arrivait. Ou plutôt, il ne voulait pas comprendre qu’il avait été subjugué par la beauté qui était assisse à ses côtés et qui rayonnait. Cela faisait si longtemps qu’il n’avait pas vu une femme lui faire autant d’effets en s’asseyant à ses côtés qu’il était perturbé et en perdait ses bonnes manières. Il affronta le regard de la jolie brunette et tendit son bras avec un petit sourire sur les lèvres « Excusez-moi, j’ai été impoli, je me présente, je m’appelle Nick et vous ? ». Il n’avait pas vraiment le cœur à discuter mais quelque chose le poussait à ne pas jouer les impolis et à en découvrir plus sur cette belle demoiselle…
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Le temps des rêves... [pv pride.prejud[ice]]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 plus beaux Solos de tout les temps
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: