Partagez
 
 
 

 cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
MarieLutiine
MarieLutiine
Féminin MESSAGES : 18
INSCRIPTION : 13/08/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Haute Normandie
CRÉDITS : Lydie

UNIVERS FÉTICHE : City/Université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Décembre 2018. Afin d'obtenir la promotion dont elle rêve tant et ainsi plus de visibilité, Cléo, chroniqueuse pour le magasine féminin Glam', hérite de la rédaction d'un article sur "les cultures de sapin au Canada". Et ce n'est autre que Léo qu'elle s'apprête à rencontre, sapiniériste (je sais pas si ça ce dit, j'invente un métier là !), pour écrire son article.
Deux jours, elle se donne deux jours maximum... mais rien ne se passera comme prévu.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
MarieLutiine
MarieLutiine
Féminin MESSAGES : 18
INSCRIPTION : 13/08/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Haute Normandie
CRÉDITS : Lydie

UNIVERS FÉTICHE : City/Université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty


Cléo
Vasseur

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis chroniqueuse pour le magasine Glam' et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Tumblr_ne84ae7CVp1rtocego5_250


avatar ©️kane
L’avion termine sa course sur le bitume de l’aéroport. Ton reflet dans le hublot reflète ton état d’âme : vivement que tu en finisses pour que tu puisses rentrer chez toi. Tu te retrouvais à l’autre bout du monde pour écrire un papier sur les cultures de sapins. Non mais quelle idée ! Et puis qui allait s’intéresser à un sujet pareil ? On était quand même vachement loin de ce que recherchaient les lectrices de Glam’, loin des conseils beauté et sexo, loin des tendances déco pour rendre son appart instagramable, loin du dernier look de la Kim Kardashian. Une culture de sapin, sérieux ? Grrrr ! C’était ça le prix à payer pour une promotion et plus de visibilité. Tu parles ! Tu détestais ton chef, c’était décidé, plus que tu ne détestais cet endroit.

Tu retires d’un geste vif ta valise du coffre du taxi qui venait de t’emmener jusque ton hôtel. Et quel hôtel. C’était une blague, pas vrai ? Tout ceci n’était qu’une mascarade et ton boss allait t’appeler pour t’annoncer la vraie raison de ta venue ici et te donner la véritable adresse de ton hôtel, hein ? Tu lèves les yeux au ciel, lâche un soupir et entre dans le petit bâtiment jusqu’à la réception. Ça sent le renfermé et la poussière, un grand sapin décoré brille dans l’angle du hall du petit hôtel, d’affreuses guirlandes sont suspendues ici et là. Kitch, tu ne fais pas mieux. L’hôtesse qui semble faire de son mieux pour te redonner le sourire te donne ton numéro de chambre, ta clé et t’annonces que ta voiture de location est au parking. Enfin une bonne nouvelle.

La chambre était à la hauteur de l’hôtel : vieillotte et poussiéreuse. Une grosse couverture en laine qui recouvre le lit, des ampoules qui peinent à s’allumer, un parquet qui grince à chaque pas. La salle de bain n’était guère mieux. Tu poses tes mains de part et d’autre du lavabo et te regardes dans le miroir, lâchant un soupire. Allez Cléo, ce ne sont que deux petits jours. Tu peux le faire, c’est pas si terrible, hein ? Tu te redresses, te retournes pour t’affaisser contre le meuble vasque puis regardes ton téléphone. Raaagh, il ne manquait plus que ça ! grognes-tu en laissant tomber tes bras le long de ton corps : pas de réseaux.

Emmaillotée dans un épais pull en laine, ton manteau en fourrure vieux rose sur le dos, tu décides de prendre les choses en mains dès ce soir. Ton matériel fourré dans ton sac à main, t’attrapes les clés de ta voiture de location et files au parking de l’hôtel. Et te voilà filant à travers les rues canadiennes affrontant la neige et le blizzard. Essuie-glaces à fond, tous feux allumés, tu finis par arriver une bonne demi-heure plus tard à la sapinière de… et merde, tu ne sais même plus son nom et t’avais laissé le mail imprimé à l’hôtel. ARGGHH ! Tu descends de la voiture, claques la porte en grognant, toujours, et t’enfonces dans le chemin enneigé menant à cet affreux chalet. Toc toc toc.

Revenir en haut Aller en bas
 
pride.prejud[ice]
pride.prejud[ice]
Féminin MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 10/02/2018
ÂGE : 28
RÉGION : Normandie (France), la région de la crème fraîche et du cidre (a)
CRÉDITS : asylums LJ (avatar) & signa by Beylin

UNIVERS FÉTICHE : City/university only
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1346-aloha-a http://www.letempsdunrp.com/t1352-unity-in-diversity-uc#19961
Pigeon

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty


Léo
Desjardins

J'ai 34 ans et je vis dans une petite bourgade du Québec, Canada. Dans la vie, je suis co-gérant de la sapinière familiale. Un bourreau de travail jovial, adorant travailler en famille et très engagé auprès des habitants du coin (s'arrangeant toujours pour offrir des sapins invendus aux hôpitaux et aux écoles de la région) et je m'en sors de justesse. Sinon, avec les aléas de la vie, je suis célibataire et je vis comme je peux le départ de mon ex-femme, il y a deux ans, après une relation de plusieurs années.

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Tumblr_inline_p9vgcttvmW1rnk0x8_400


avatar by schizophrenic


Alors que le feu crépitait doucement dans la cheminée, Léo - lunettes chaussées - avait le nez dans les comptes. La saison était déjà bien entamée mais les ventes peinaient à décoller ; la fréquentation avait nettement baissé à la sapinière et le co-gérant refaisait inlassablement les mêmes calculs. Quittant ses lunettes noires pour se masser l'arrête du nez – il avait beau avoir l'habitude, la fatigue des derniers jours était en train de le rattraper – Léo repoussa de la main les feuilles étalées devant lui. Entre les notes ajoutées manuellement dans les marges et les calculs griffonnés sur son bloc-notes, il était loin d'en avoir terminé pour ce soir. Léo mettait un point d'honneur à suivre les ventes au jour le jour et s'ils continuaient sur cette lancée, il allait devoir brader le reste des sapins. Ces arbustes aux épines vertes et brillantes feraient bien le bonheur d'un bambin ou deux. C'était l'une des raisons qui l'avait poussé à marcher dans les traces de son père. Imaginer un sapin Desjardins dans chacune des maisons de la région, de larges guirlandes courant autour, des rubans lumineux l'éclairant à la nuit tombée. C'était pour cette magie qu'il ne comptait pas ses heures à la sapinière. Celle que seule Noël pouvait offrir. Reposant son stylo bille sur la table en bois, il laissa son regard se perdre dans le feu qui s'élevait en face de lui. Le vent soufflait dehors et malgré le jour qui faiblissait, Léo imaginait sans peine les sapins courber sous la violence des bourrasques. Les hivers étaient plutôt rudes au Québec.

My best friend gave me the best advice
He said each day's a gift and not a given right

L'eau chaude ruisselait sur ses muscles douloureux. Il y avait un prix à payer à rester dehors une bonne partie de la journée. Sa vieille chaîne stéréo allumée, Léo se saisit d'une serviette blanche en sortant de la douche. Le confort était plutôt sommaire mais il n'aurait échangé son chalet pour rien au monde. Il offrait tout le confort d'une maison classique et conservait l'avantage d'être à l'écart de la ville. Aucun son, aucune lumière. Il avait parfois l'impression d'être perdu dans le blizzard et cette sensation était plutôt grisante. Toc toc toc. Un client ? Ce serait étonnant à cette heure-ci. Léo enfila un pull et referma son pantalon en quelques secondes. « J'arrive » lança t-il à destination du visiteur tardif, en espérant que sa voix ne soit pas complètement couverte par le vent. Surpris, le trentenaire afficha tout de même un sourire franc en découvrant une grande brune sur le pas de sa porte. « Bonsoir » dit-il en fronçant légèrement les sourcils. Le visage tiré, les mains dans les poches, elle avait l'air complètement gelée. « Entrez, on sera mieux à l'intérieur. » Il referma la porte derrière eux, lui désignant l'une des chaises de la salle à manger pour déposer son manteau. La chaleur du feu n'allait pas tarder à la réchauffer. Il n'y avait rien de comparable à la chaleur enveloppante d'une bonne cheminée.


i cant go on
without you
sorry love, gotta save the world

Revenir en haut Aller en bas
 
MarieLutiine
MarieLutiine
Féminin MESSAGES : 18
INSCRIPTION : 13/08/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Haute Normandie
CRÉDITS : Lydie

UNIVERS FÉTICHE : City/Université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty


Cléo
Vasseur

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis chroniqueuse pour le magasine Glam', en attente d'une sacrée promotion et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Tumblr_ne84ae7CVp1rtocego5_250


avatar ©️kane
Tes mains resserrent les pans de ton manteau contre toi, le vent glacé te mord les joues, les flocons de neige viennent ruiner ton brushing de la veille. C’était pas dieu possible un temps pareil. Les secondes passées devant cette porte semblent durer des heures jusqu’à ce qu’elle finisse par s’ouvrir. Bonsoir. Un homme d’une trentaine d’année à tout casser se tient devant toi. Un simple pull, un jean et les pieds nus, cet homme était-il fou ? Tu hoches la tête incapable de prononcer un mot sans claquer des dents. Entrez, on sera mieux à l’intérieur. Tu ne te fais pas prier et entre dans la maison de bois laissant le froid et la neige derrière toi. Bonsoir, et merci. souffles-tu en frottant tes mains l’une contre l’autre pour les réchauffer. Tes gants, tu te promets de ne pas les oublier demain. Ton regard se promène sur la décoration rustique de l’endroit tandis que tu t’approches de la table non loin du feu de cheminée. Les flammes dansent dans l’âtre en faisant crépiter le morceau de bois qui les nourrissait. Je suis Mademoiselle Vasseur, chroniqueuse pour Glam’. On a surement dû vous informer de ma venue, hm ? dis-tu en ôtant ton épais manteau pour le poser sur le dossier de la petite chaise, croisant ensuite tes bras sous ta poitrine.  

Revenir en haut Aller en bas
 
pride.prejud[ice]
pride.prejud[ice]
Féminin MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 10/02/2018
ÂGE : 28
RÉGION : Normandie (France), la région de la crème fraîche et du cidre (a)
CRÉDITS : asylums LJ (avatar) & signa by Beylin

UNIVERS FÉTICHE : City/university only
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1346-aloha-a http://www.letempsdunrp.com/t1352-unity-in-diversity-uc#19961
Pigeon

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty


Léo
Desjardins

J'ai 34 ans et je vis dans une petite bourgade du Québec, Canada. Dans la vie, je suis co-gérant de la sapinière familiale. Un bourreau de travail jovial, adorant travailler en famille et très engagé auprès des habitants du coin (s'arrangeant toujours pour offrir des sapins invendus aux hôpitaux et aux écoles de la région) et je m'en sors de justesse. Sinon, avec les aléas de la vie, je suis célibataire et je vis comme je peux le départ de mon ex-femme, il y a deux ans, après une relation de plusieurs années.

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Tumblr_inline_p9vgcttvmW1rnk0x8_400


avatar by schizophrenic

Les visiteurs se faisaient rares au chalet. L'ancienne bâtisse en bois était plutôt éloignée des grands axes et le chemin d'accès devenait très vite impraticable en hiver. Seuls ses parents venaient lui rendre visite - en de très rares occasions comme ils se croisaient régulièrement à la sapinière. Bonsoir, et merci. Léo s'effaça volontiers pour la laisser entrer. Les températures chutaient rapidement une fois la nuit tombée, le sapiniériste laissa son regard vagabonder une dernière fois vers les lumières de la ville avant de refermer la porte du chalet. Elle avait un peu de jeu depuis le temps, l'un des détails qui ne faisait qu'ajouter du charme à l'endroit. « Mademoiselle Vasseur, bien sûr. » Il avait été plutôt bien occupé ces derniers temps, ça lui était presque sorti de la tête. « Pour être honnête, je pensais que vous arriviez demain, » avoua t-il en souriant. « Vous avez fait bon voyage ? » Un vol France-Canada allait probablement chercher dans les sept heures, au bas mot. « J'allais faire du thé à l'érable, ça vous dit ? » demanda t-il, se tenant dos aux flammes de la cheminée. Une tasse lui aurait permis de tenir encore une heure sur les comptes du commerce familial mais la visite de Mlle Vasseur lui offrait un répit inattendu.


i cant go on
without you
sorry love, gotta save the world

Revenir en haut Aller en bas
 
MarieLutiine
MarieLutiine
Féminin MESSAGES : 18
INSCRIPTION : 13/08/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Haute Normandie
CRÉDITS : Lydie

UNIVERS FÉTICHE : City/Université
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty


Cléo
Vasseur

J'ai 27 ans et je vis à Paris, France. Dans la vie, je suis chroniqueuse pour le magasine Glam', en attente d'une sacrée promotion et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Tumblr_ne84ae7CVp1rtocego5_250


phoebe tonkin ©️kane
Un sourire s’esquisse sur tes lèvres lorsqu’il semble se rappeler de ton nom et de ta venue ici. Le feu de cheminée te réchauffe tout entière et fait fondre le peu de neige qui s’était accrochée à tes bottes, créant une petite flaque autour de toi. Tu grimaces légèrement et te rend à l’entrée pour taper tes pieds contre le tapis tandis que ton sapiniériste continue. Pour être honnête, je pensais que vous arriviez demain, vous avez fait bon voyage ? Tes talons claquent sur le parquet vieilli par le temps tandis que tu regagnes la petite table où s’entassent des dizaines de feuilles et de cahiers. Très bon voyage, je vous remercie. Tu avais réussi à dormir une longue partie du vol ce qui te permettait de ne pas trop souffrir du décalage horaire. Demain serait surement une autre histoire à n’en point douter. Quant à ton corps courbaturé pour être restée assise dans un avion plus de six heures, l’idée de partir le plus vite possible de cet endroit te permettait de ne pas trop y penser. Je devais arriver demain mais j’ai pensé qu’il n’était pas si tard que ça… dis-tu en jetant un coup d’œil à l’énorme pendule accrochée sur un pan de mur qui affichait dix-neuf heures passées. M’ouais. J'allais faire du thé à l'érable, ça vous dit ? Tu secoues la tête, les lèvres pincées. Non merci, je n’aime pas ça. Je ne dis pas non à un café si vous avez ceci-dit. Ceux de l’avion étaient immondes et tu regrettais déjà ton Starbucks quotidien avec tes copines. Je pensais prendre quelques informations ce soir vous concernant et concernant votre entreprise, Monsieur Desjardins. dis-tu alors que son nom refait surface soudainement. Et je reviendrais demain prendre quelques photos pour illustrer l’article, cela vous convient-il ? demandes-tu en attrapant un petit sujet posé sur le pourtour de la cheminée et de le reposer à sa place comme si de rien n’était tandis que le sapiniériste s’affairait à la cuisine.   



coeur cassé
BRISÉE[bʁi.ze] adj. - Souvent je me demande où j'en serais pour toi. Souvent je me demande ce que tu fais, où tu es, qui tu aimes. Sors de mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
 
pride.prejud[ice]
pride.prejud[ice]
Féminin MESSAGES : 460
INSCRIPTION : 10/02/2018
ÂGE : 28
RÉGION : Normandie (France), la région de la crème fraîche et du cidre (a)
CRÉDITS : asylums LJ (avatar) & signa by Beylin

UNIVERS FÉTICHE : City/university only
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1346-aloha-a http://www.letempsdunrp.com/t1352-unity-in-diversity-uc#19961
Pigeon

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty


Léo
Desjardins

J'ai 34 ans et je vis dans une petite bourgade du Québec, Canada. Dans la vie, je suis co-gérant de la sapinière familiale. Un bourreau de travail jovial, adorant travailler en famille et très engagé auprès des habitants du coin (s'arrangeant toujours pour offrir des sapins invendus aux hôpitaux et aux écoles de la région) et je m'en sors de justesse. Sinon, avec les aléas de la vie, je suis célibataire et je vis comme je peux le départ de mon ex-femme, il y a deux ans, après une relation de plusieurs années.

cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Tumblr_inline_p9vgcttvmW1rnk0x8_400


avatar by schizophrenic

« Vous avez bien fait » répondit le sapiniériste, les deux mains posées sur le dossier d'une chaise en bois. Léo avait dû fermer la sapinière un peu plus tôt que prévu ce soir, faute d'une fréquentation suffisante. Il espérait que les affaires redémarreraient le lendemain et la visite de Mlle Vasseur lui semblait de bon augure. Cet article ne pouvait qu'être un coup de pouce bienvenu. Léo ouvrit les portes hautes du meuble de cuisine, il avait bien le souvenir d'avoir vu un fond de café quelque part. Lui n'en prenait jamais, il lui préférait la douceur du sirop d'érable. « Je dois avoir ça. » lança t-il depuis la cuisine, en mettant justement la main sur un sachet entamé de café noir. Léo alluma les plaques de chauffe, usées par le temps, et  déposa une bouilloire en fonte sur le feu naissant. La cuisine était aussi sommaire que le reste de la maisonnette et ne disposait d'aucun accessoire superflu. « Je pensais prendre quelques informations ce soir (...] » annonça Mlle Vasseur alors qu'il s'apprêtait à quitter la cuisine, une tasse vide dans chaque main. « [...]Et je reviendrais demain prendre quelques photos pour illustrer l’article, cela vous convient-il ? » Léo déposa les tasses face à face avant de prendre place autour de la vieille table en sapin massif du salon, assez proche de la cuisine pour attendre l'eau qui commençait à frémir. « Vous pouvez m'appeler Léo. » dit-il en souriant à la journaliste dont la silhouette se dessinait sur les flammes qui dansaient dans le cheminée. « C'est parfait. Dites-moi ce qu'il vous faut. » En 34 ans, il n'avait connu que la sapinière familiale. Il avait grandi entouré de ces grands arbres majestueux.


i cant go on
without you
sorry love, gotta save the world

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
cold winter with christmas trees ๑ pride.prejud[ice]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Novembre ; when the cold winter will come, who will remember me ? (finie)
» Merry Christmas!!
» BEHIND THE TREES ㄨ Ouvrez les portes, déjouez les pièges.
» Test Winter Assaut par Manik
» Soirée 2 ♣ Gay Pride

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: