Partagez | 
 
 
 

  madriel › it's been a long time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
avatar
toxic dream
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : toulouse.
CRÉDITS : Blake. (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Adriel
Rhodes

J'ai 27 ans et je vis à plusieurs villes à la fois, partout. Dans la vie, je suis polyvalent et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il est en cavale depuis trois ans, après avoir étudié plusieurs années à Harvard. Il est accusé d'un meurtre, qu'il a effectivement commis, mais c'était un accident. Il vit un peu partout, ne restant jamais longtemps au même endroit.


avatar © pathetic fallacy

J'étais persuadé d'avoir raison, comme toujours. J'étais persuadé qu'être parti, ça avait été la meilleure des solutions. Après tout, à la regarder maintenant, elle avait l'air d'aller bien. Dans sa belle tenue avec ce grand mec, elle avait l'air d'avoir réussi sa vie. Moi, même si en apparence j'étais toujours aussi parfait, je pouvais passer des semaines à dormir à la belle étoile ou dans des hôtels miteux. Ce n'était clairement pas une vie pour elle, elle ne méritait pas cela. Et elle affirmait mes doutes. Elle ne l'aurait pas accepté. Au fond, je pouvais le comprendre. Si on prenait la situation dans le sens inverse, je ne l'aurais jamais laisser partir. Ou alors, je serais parti avec elle. Mais bon, les choses étaient faites maintenant, on ne pouvait malheureusement pas revenir en arrière pour réparer ses erreurs. Alors je la regardais du coin de l'oeil, me disant qu'elle n'acceptait pas mes excuses. Après quelques secondes de réflexion, je comprenais qu'elle me parlait des excuses dans ma lettre. Je préférais ne rien dire, je préférais fuir cette partie là de la conversation. Elle ne devrait pas être surprise de cela. Maintenant, c'était l'heure des questions et des réponses. Elle voulait en savoir plus, je voulais savoir ce qu'elle était devenue. On pourrait presque croire qu'on était deux anciens amis se retrouvant autour d'un verre. Pendant quelques minutes en tout cas. Une année de voyage. Un mois en Australie. Deux jours à Sydney. Cela voulait dire qu'il ne me restait que deux jours pour espère la croiser de nouveau. Et tu fais ce voyage avec ton petit ami ? Ou il va rentrer à un moment ? demandais-je avec un sourire hautement hypocrite. Si seulement il pouvait disparaître, n'avoir jamais existé. Mais bon, je m'attendais à quoi de toute façon ? C'était pas comme si elle allait me sauter dans les bras, petit copain ou non. C'est quoi ta prochaine destination ? Je disais ça l'air de rien, mais à vrai dire, j'avais presque dans l'idée de la suivre. Sans lui parler de nouveau, juste l'observer, pouvoir la voir. Tel un psychopathe, fallait l'avouer, je faisais flipper à penser de cette manière. Non pas que je compte te suivre, mais juste pour savoir si je dois changer de destination étant donné que t'auras sûrement pas envie de me croiser deux fois. Je riais légèrement, détournant le regard pour fixer mon verre avec lequel je jouais. J'avais pas envie de rire, j'avais pas envie de la lâcher. J'avais plus envie de devoir la voir partir, ou de devoir partir. Mais c'était une page de ma vie terminé, il fallait que je m'y fasse.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 1153
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : BONNIE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Diplômée d'Harvard depuis mai 2019, elle s'est offert une année sabbatique pour voyager à travers le monde, ayant économisé pendant trois ans dans cette optique. Issue d'une famille catholique pratiquante, elle a trois sœurs aînées.


avatar © .sassenach
Je ne m’étonne même pas qu’il ne relève pas ma phrase à propos de sa lettre. Je ne m’étonne plus de rien depuis longtemps, à vraie dire. Le grand paradoxe d’Adriel : Terrifié par l’abandon, mais le premier à partir en courant.Et tu fais ce voyage avec ton petit ami ? Ou il va rentrer à un moment ? Je me répète bien la question à trois reprises intérieurement, comme si j’avais eu un bugg dans la matrice, puis soudain, la réponse tombe, du tac au tac. « Il m’accompagne.  » Faux. « On a prévu ce voyage à deux. Ensemble.  » Mensonges, et pourtant, les mots sortent comme une arme, comme un moyen de me protéger contre lui. Ne pas flancher, sous aucun prétexte, ne plus jamais céder devant le regard d’Adriel Rhodes. La vérité, c’est que d’ici deux jours, Sawyer retourne travailler à Boston et je continue mon voyage seule. « Melbourne, pour l’instant. La suite je.. on sait pas trop encore. » Mon regard oscille entre lui et mon verre. Il est toujours tellement beau, c’en est déroutant. « T’en fais pas, de toutes façons d’ici quelques semaines, j’laisse le continent.  » Je fais un sourire tout en vidant mon verre d’une traite. Je me laisse atteindre malgré moi, beaucoup plus que ce que je voulais. « D’ailleurs…  » Je me redresse de mon siège, vacille en tombant presque jusqu’au sol.  «  Il faut que je te laisse. » Il faut, et vite. Et pourtant, une fois descendue de ce piédestal où je me suis cru toute puissante, une fois juste en face d’Adriel, je me sens… misérable. Comme la gamine brisée qu’il a laissée à Harvard en 2017. Je m’immobilise un moment pour le regarder, le cœur battant. J’imprime dans ma mémoire le moindre détail, consciente du fait que c’est probablement la dernière fois que je le vois. « J’aurais voulu que ça marche..  Toi et moi. » Lâchais-je finalement, les mots partent seuls, encouragés par un trop plein d’alcool. T’étais mon premier vrai amour, Adriel. T’étais mon tout et mon essentiel. Pendant une fraction de secondes, je redeviens la Margot qu’il a connue, et porte une main à sa joue, retrouvant un réflexe que je pensais avoir jeté aux oubliettes. Mais je retire rapidement ma main, comme si je venais de me brûler au fer rouge. « Prends soin de toi. »



we’ve been through a lot together you and I.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
toxic dream
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : toulouse.
CRÉDITS : Blake. (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Adriel
Rhodes

J'ai 27 ans et je vis à plusieurs villes à la fois, partout. Dans la vie, je suis polyvalent et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il est en cavale depuis trois ans, après avoir étudié plusieurs années à Harvard. Il est accusé d'un meurtre, qu'il a effectivement commis, mais c'était un accident. Il vit un peu partout, ne restant jamais longtemps au même endroit.


avatar © pathetic fallacy

Rien que de savoir qu'elle allait repartir, que j'allais sûrement jamais la revoir, ça me faisait mal. J'avais beau me forger une carapace, elle avait toujours cette emprise sur moi. Je ne pouvais malheureusement pas le nier, maintenant que j'étais face à la réalité. Maintenant que j'étais face à elle. Et je me sentais encore plus mal à ses mots. Ensemble. Elle et lui. Qui sait, si j'étais pas parti, si les choses avaient été différentes, ce serait avec moi qu'elle ferait ce voyage. Mais non, c'était avec lui. Et au fond, est-ce que j'avais réellement mon mot à dire dessus ? Cool. Je terminais mon verre cul sec et j'en commandais directement un nouveau. Je pouvais pas supporter ses pensées, le seul moyen d'oublier ou tout du moins de mieux le vivre, c'était de boire. Elle partait à Melbourne, donc. Est-ce que j'allais y aller ? Certainement pas. Pas pour la voir heureuse avec ce mec. Je risquais juste de me briser encore un peu plus. Mais je n'avais pas le temps de réagir, qu'elle se levait, prête à partir. Elle manquait de tomber et je me levais immédiatement, ne sachant pas si je devais la retenir, lui dire de rester, de pas partir si vite ou bien la laisser partir. Je l'observais, alors qu'elle me fixait. Je restais muet, perdu, idiot. Et je me retrouvais encore plus con à ses mots. Je me mordillais légèrement la lèvre. Moi aussi. Qu'est-ce que je pouvais bien dire de plus ? Je ne voulais pas dire de bêtises. En sentant sa main sur ma joue, je sentais des frissons parcourir tout mon corps. Même après trois années, elle me faisait toujours le même effet. Je ne comprenais pas comment c'était possible, mais c'était un fait. Prends soin de toi. Est-ce que ça allait être ça, ces dernières paroles ? Elle se retournait pour partir et j'essayais de réfléchir, de remettre mes idées en place. Bordel, non, ça ne pouvait pas se terminer comme ça. Je ne pouvais pas l'accepter. Je m'avançais et je me plaçais devant elle pour l'empêcher de continuer d'avancer. Si tu étais célibataire, est-ce que ça se passerait différemment ce soir ? Cela pouvait paraître con, mais j'avais besoin de savoir. Est-ce qu'elle était si froide, si distance, est-ce qu'elle partait aussi vite à cause de lui. Ou si c'était à cause de la plus grosse erreur de ma vie, trois ans plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 1153
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : BONNIE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Diplômée d'Harvard depuis mai 2019, elle s'est offert une année sabbatique pour voyager à travers le monde, ayant économisé pendant trois ans dans cette optique. Issue d'une famille catholique pratiquante, elle a trois sœurs aînées.


avatar © .sassenach
Je sais pas qui j'essaie de blesser le plus en disant toutes ces âneries. Lui, ou moi-même, comme si j'essayais de me rappeler de toute la douleur que j'avais du endurer après son départ. Je pouvais pas balayer ça d'un revers de la main, tous les efforts que j'ai fait pour me relever. J'allais partir à Melbourne, oui, mais seule. Ca ne m'a jamais dérangé plus que ça de voyager sans compagnie, j'ai appris à me démerder seule depuis la Corée, y a cinq ans de ça. Il dit simplement "Cool", et moi, je reste cruellement silencieuse, ignorant ce trou béant que sa présence fait dans ma tête, dans mon cœur. Pourquoi ? Pourquoi après tout ce temps, il a fallu que je retombe sur toi Adriel ? J'pouvais pas rester ici. Fallait que j'aille voir Sawyer. C'est la meilleure chose à faire, c'est ce qu'il y a de mieux à faire, oui. Et pourtant, putain, j'ai le coeur qui se serre de plus en plus alors que je tombe de mon siège, vacillant sur mes talons, le temps de retrouver un équilibre précaire. Et malgré moi, les mots viennent. J'aurais voulu faire ce voyage avec lui, j'aurais voulu qu'il soit là quand j'ai eu mon diplôme, j'aurais voulu qu'on affronte tout à deux, au lieu de quoi, il était parti. Juste... parti. Il fallait que je m'en aille, et tout de suite. Je finis par décoller ma main de sa joue, bafouillant quelques mots avant de tourner les talons, plus mal que je ne l'aie jamais été en trois ans. J'ai les paupières qui me brûlent, mais je peux pas pleurer, je ne pleure plus depuis bien longtemps, et Sawyer n'a pas à voir ça.

Une silhouette se dresse devant moi au bout de quelques pas, et le temps que je lève les yeux, une voix, et une question me parviennent. Si tu étais célibataire, est-ce que ça se passerait différemment ce soir ? Je me fige, regarde droit devant moi, retenant mon souffle. « T'as pas le droit de me demander ça. » Je pince les lèvres, et je finis par relever mon regard dans celui d'Adriel. J'ai l'impression de faire un bond dans le passé, d'avoir balayé ces trois années du revers de la main, et je peux pas faire ça. « Tu peux pas m'le demander parce que j'suis pas célibataire, Adriel, j'ai quelqu'un qui m'attend dans la pièce à côté! » Je pointais du doigt vers les arcades, sans quitter le fugitif du regard. Sauf que c'est trop tard, sa question à déverrouillé une part de moi-même que je gardais sous clé depuis trop longtemps. « J'ai mis des mois à m'remettre de ton départ, Adriel. J't'ai détesté.. J't'ai détesté tellement fort! » Et c'était vrai. Entendre simplement son prénom me rendait malade, puis j'ai fini par apprendre à feindre l'indifférence pour masquer la douleur. « Je savais pas où tu étais, je savais pas où était parti l'homme dont j'étais tombée amoureuse, et tout ce que j'avais, tout ce que j'ai, c'est un bout de papier! » Parce que j'l'ai toujours, ta lettre. J'ai jamais pu la jeter. « Alors dis moi, dis moi ce que ça change pour toi de savoir que j'ai jamais été aussi malheureuse que depuis que t'es parti ? » Demandais-je la voix étranglée par l'émotion à force de retenir mes larmes.



we’ve been through a lot together you and I.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
toxic dream
Féminin MESSAGES : 117
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 20
RÉGION : toulouse.
CRÉDITS : Blake. (avatar)

UNIVERS FÉTICHE : réel.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Adriel
Rhodes

J'ai 27 ans et je vis à plusieurs villes à la fois, partout. Dans la vie, je suis polyvalent et je m'en sors très mal. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Il est en cavale depuis trois ans, après avoir étudié plusieurs années à Harvard. Il est accusé d'un meurtre, qu'il a effectivement commis, mais c'était un accident. Il vit un peu partout, ne restant jamais longtemps au même endroit.


avatar © pathetic fallacy

Le coeur battant la chamade, je sentais venir la fin de cette petite bulle. Je sentais qu'elle allait partir, je sentais que bientôt j'allais de nouveau me retrouver seul. Elle allait repartir à sa petite vie parfaite avec son monsieur parfait et moi, je repartirais dans mon alcool et ma drogue. Une vie vouée à l'échec, une vie vouée à la débouche. C'était ça mon avenir. Il aurait pu être différent, si je n'étais pas parti. Mais c'était trop tard pour avoir des regrets et je n'avais jamais été du genre à avoir des regrets de toute façon. Sauf qu'il y avait ce contact. Sa main sur ma joue. Un geste idiot, simple, anodin. Mais représentant beaucoup pour moi. Plongé dans les souvenirs, dans le passé, je l'observais partir. Et je la suivais, évidemment. Je lui coupais le chemin, posant très certainement l'une des questions les plus importantes à mes yeux. Sa réponse ne se faisait évidemment pas attendre et, on peut dire qu'elle était tout sauf dans le positif. J'avais le droit de lui demander, j'avais le droit de demander ce que je voulais et de faire ce que je voulais. Bien sûr que si je peux te le demander, j'ai besoin de savoir comment se passerait les choses. Horriblement besoin, pour avancer, pour tenter d'enfin l'oublier. Parce que je n'avais jamais réussi à l'oublier, malgré tout ce temps, malgré que ce soit moi qui soit parti. Elle avait souffert, certes, mais j'avais souffert tout autant de devoir m'enfuir en l'abandonnant. Mais je l'écoutais, comprenant que j'avais bien réussi à la faire me détester comme je le pensais. J'avais toujours cru que la haine pouvait remplacer tout les autres sentiments. Sauf qu'elle me disait être malheureuse. Et ça, au fond, ce n'était pas ce que je voulais. Je n'avais jamais voulu ça. Tu étais malheureuse et j'en suis désolée, vraiment. Mais maintenant, t'es heureuse avec l'autre, alors qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Elle était bien heureuse avec cet homme, non ? Elle n'était pas encore malheureuse pour nous ? A cause de moi ? Cela faisait trois ans, elle avait eu le temps de m'oublier après tout. Tu... T'as gardé ma lettre ? Je devais avouer que ça me perturbait, je ne pensais pas qu'elle la garderait. Je pensais qu'elle la jetterait, la brûlerait. Dans ma tête, je l'imaginais me détester tellement, qu'elle aurait brisé, brûlé, déchiré, jeté toutes les choses qui pourraient lui faire penser à moi et m'oublier tranquillement. Au fond, je ne pensais pas la toucher autant, je ne pensais pas la blesser autant. Ou disons que j'étais dans le déni, je ne voulais pas imaginer le mal que je lui faisais.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 1153
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Ile-de-France
CRÉDITS : BONNIE (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t694-m-il-y-a-des-destins-parfois-inexplicables-incoherents-et-pourtant-inexorablement-enchevetres http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Licorne



Margot
Weasley

J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis jeune journaliste et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma "chance", je suis en couple et je le vis plutôt mal.


Diplômée d'Harvard depuis mai 2019, elle s'est offert une année sabbatique pour voyager à travers le monde, ayant économisé pendant trois ans dans cette optique. Issue d'une famille catholique pratiquante, elle a trois sœurs aînées.


avatar © .sassenach
J'ai l'impression qu'il vient de jeter un steak en plein milieu de la fosse aux lions, Adriel. Sauf que j'arrive pas encore à déterminer qui je suis : Le steak, ou le lion. Partagée entre l'envie de lui coller mon poing dans le nez pour oser me dire qu'il peut me demander ce qu'il veut, et celle de partir en courant en prétendant avoir imaginé tout ce qui vient de se passer. Ça serait tellement plus simple de me dire que j'ai halluciné. Et pourtant il est là, à me dire qu'il a besoin de savoir comment se passeraient les choses. Et moi, Adriel, t'étais où quand j'ai eu besoin que tu sois là, que tu m'explique les choses, que tu me dises qu'est ce qui s'est passé, comment t'as tué cet homme ? T'étais pas là, alors non, je trouve pas ça justifié ou justifiable que je te réponde, je trouve rien de ça juste. Et pourtant les mots vont, viennent, je balance ce que j'ai sur le coeur, j'lui dit dans quel état misérable il m'a laissée alors que j'avais que vingt ans, et que j'étais folle amoureuse de lui. Et il met sur le tapis mon état actuel, et je secoue la tête, repoussant ses propos comme s'il s'agissait du cancer. Me parle pas de ma vie actuelle, Adriel, parce que c'est pas ce que je voulais, ça n'a jamais été ce que je voulais. « Rien, t'as rien à en dire! » Que je crie presque, bien que mes mots se perdent au milieu de la musique trop forte du casino. Et je le regarde, à bout de souffle, à bout de nerfs, incapable de savoir si je dois profiter de ce silence pour partir pour de bon.

Sauf qu'il parle de la lettre. Qu'il s'étonne que j'aie pu la garder. J'ai pensé à la brûler, oui. A la déchirer pour la jeter au vent. Sauf que d'abord, je suis écolo et je ne jette pas le papier dehors, et en prime, je n'ai jamais été capable de la déchirer. Je reste silencieuse de longues secondes, ferme les yeux pour reprendre mon souffle. « C'était tout ce qu'il me restait de toi. » Finis-je enfin par dire en rouvrant les yeux pour le regarder, calmée, bien que la voix tremblante. « C'est tout ce que j'avais. Une feuille de papier, ton écriture, des mots que j'ai appris par coeur.. » Et le pire, c'est que je n'exagère pas. Je pourrais, même aujourd'hui, lui répéter mot pour mot chaque phrase de cette lettre. « ... et mes regrets. » De pas avoir été en mesure de te retenir, de ne pas avoir su gagner ton coeur suffisamment pour que tu me dises ce que tu avais fait. « Jamais je pourrais la jeter. » Et je détourne les yeux, incapable de le fixer plus longtemps.



we’ve been through a lot together you and I.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
 
madriel › it's been a long time.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» long time no see. ➢ CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ♔ Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)
» Long, long time ago. [Katina] - Terminé.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Océanie-
Sauter vers: