Partagez | 
 
 
 

 Content de me voir? [ft. Bellow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
BELLOW
BELLOW
Féminin MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 22/10/2018
CRÉDITS : ava (tumblr)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime à peu près tous les types de RPG.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2473-who-am-i-bellow http://www.letempsdunrp.com/t2476-la-bellowsphere-bellow
Limace



Nolan
Kavanagh

J'ai 33 ans et je vis à Miami, Etats-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime parce qu'il m'a trahi et je le vis plutôt mal.

A l’âge de vingt-deux ans, je termine ma formation en école de police, et intègre la police de Miami dans le but de maintenir la sécurité dans ma ville natale, après avoir subit un cambriolage étant plus jeune. J’ai toujours grandement aimé ce métier, et bien que ma mère aurait préféré me voir chirurgien, ou banquier, j’ai préféré l’action à l’ennui.
Rapidement, je gravis les échelons et, à l’âge de vingt-quatre ans, je deviens inspecteur de police. On me met en binôme avec un nouveau partenaire du nom d’Elijah Reynolds. Peu après notre rencontre, nous devenons amis ; mais cette amitié ne stagnera pas, et nous conduira directement vers une relation amoureuse, bien que nous soyons contraints de la cacher puisque cela est interdit.
A vingt-six ans, et ensemble, nous poursuivons une affaire à propos d’un trafic local, mais ce dossier n’avance pas et est démoralisant.Toutefois, nous mettons en place une opération de grande envergure pour faire tomber le trafic local. Cette opération se déroulera très mal puisqu’elle sera démontée de l’intérieur par Elijah : il me trahit en ayant rejoint la mafia. Sans doute a-t-il trouvé mieux ! Depuis ce jour, je cherche constamment à le retrouver pour pouvoir l’arrêter et comprendre pourquoi il a fait ça, bien que je n’y arrive pas.



Matthew Daddario ©️ 2981 12289 0


Cela faisait maintenant deux bonnes et longues heures que le procureur avait quitté le commissariat en toute hâte afin de prendre en toute urgence rendez-vous avec le juge, pour qu’il puisse entamer un procès et faire tomber, à nos côtés, l’entièreté de la mafia. Elijah était leur petite poule aux oeufs d’ors, et aucun des deux ne le laisserait tomber aussi facilement ; ils avaient bien trop besoin de son témoignage pour s’en sortir. L’opération que nous menions était d’une telle envergure que je me demandais quand agiraient les mafieux au courant de cette trahison. Il fallait dire, aussi, que mon ex-partenaire avait le don pour trahir tous ceux qui lui faisaient plus ou moins confiance, ou qui acceptaient de lui dans leur vie. Et je pouvais très clairement compatir pour ces pauvres et malhonnêtes gens. Enfin, j’aurai pu compatir, si je n’avais pas envie également de les arrêter et d’en terminer une bonne fois pour toute avec eux.

Finalement, Elijah sembla craquer. Il nous hurla dessus, et demanda à ce qu’on arrête de le mater et qu’on l’emmène plutôt aux toilettes —une envie pressante Môsieur le Traître ?—. Il nous parlait également de son envie de manger, mais aucun de mes collègues ne bougeaient le petit doigt, comme s’ils avaient peur de ce qui pourrait se passer une fois en pleine confrontation avec lui. Je soupirais d’exaspération, et lançais un :

« Pas la peine de vous presser, les gars. J’y vais. »

Je savais pertinemment qu’aucun d’entre eux n’avait eu la terrible envie de se rendre dans cette petite salle d’interrogatoire, mais il y avait des limites malgré tout. Je quittais cette pièce close et sombre, et trop remplie par la présence de mes collègues intrigués et sans boulots pour le moment, et me dirigeais dans la salle d’interrogatoire, où Elijah se trouvait en ce moment même, attaché. Il me dit fit remarquer plus ou moins qu’il avait attendu bien longtemps, et me demanda s je l’amenais aux toilettes, me questionnant sur le fait que j’allais ou non le détacher, et me promettant qu’il ne s’échapperait pas —il s’était rendu, après tout. Sa dernière phrase m’exaspéra. C’était du Elijah tout craché, avec son petit sourire ironique qui m’aurait fait fondre, des années en arrière, mais la situation était toute autre. Je me dirigeais vers lui calmement, et sortais une clé. Toutefois, avant de le détacher, je lui lançais un sourire ironique :

« En fin de compte, tu attendras d’être aux toilettes pour que je te détache. Oui, tu t’es rendu, mais tu es un traîte des deux côtés ; tu aimes tellement trahir ton entourage que je ne peux pas te faire confiance. En faite, je ne peux plus te faire confiance, Elijah. »

Je détachais les menottes de la chaise, et lui remettais des menottes aux mains. Il attendrait, en effet, d’être arrivé aux toilettes pour que je puisse le détacher. Calmement, je lui fis une pression sur le dos pour qu’il avance. Il savait où se trouvaient les toilettes, n’est-ce pas, alors il pouvait bien avancer devant pour que je n’ai pas à me prendre de coups —oui, c’était étrange à dire, mais je n’avais pas non plus envie de me faire anarquer. Il pourrait très bien me foutre un coup sur la tête que je ne pourrai pas esquiver, ou que je sais-je encore !

« Allez, dépêche-toi. Je préfère quand tu es ici, plutôt qu’à l’extérieur de cette salle. »



Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 834
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Elijah Reynolds
J'ai 33 ans et je vis à Miami, Floride, Etats Unis. Dans la vie, je suis un ex flic, bras droit du grand chef de la mafia locale et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime et je le vis plutôt mal.

22ans, l'école de police terminée il rejoint la police de Miami, son rêve depuis ton gamin, pouvoir suivre les traces de son père. Il n'est plus, mort en service, sa femme l'a suivi quand Elijah n'avait que dix huit. Mais il espère pouvoir les rendre fier de lui.
24ans, il a gravi les échelons. Il est maintenant inspecteur et a un nouveau partenaire, un certain Nolan. Quelques mois plus tard leur amitié a évolué vers quelque chose de plus fort. Il l'aime. Il serait prêt à mourir pour lui. Mais leur histoire doit rester secrète. On ne sort pas entre collègues, encore moins entre équipiers.
26ans, leur enquête sur le trafic local avance mal. Ils pataugent, n'arrivant pas à trouver des preuves suffisantes. Pourtant ils vont mettre en place une opération de grande envergure pour les faire tomber. Mais quelques jours avant il se fait approcher par le chef, qui lui fait une offre qu'il ne peut refuser. Il trahit ce jour là son équipier, faisant échouer toute l'opération. A partir de ce jour il quitte la police pour devenir bras droit du chef à plein temps.


Dane DeHaan ©️ Fayrell

Je le regardais arriver, secrètement soulagé de voir quelqu'un enfin venir me voir. J'avais peur qu'ils me laissent moisir là toute la journée sans revenir me voir. Ils étaient même capables de me laisser passer la nuit ici j'en étais sur. Ils respecteraient le marché que j'avais passé avec le procureur, je ne passerais pas la nuit en cellule mais bon... j'espérais plutôt que d'ici ce soir je serais installé dans un petit hotel, que je pourrais me balader librement et que je ne serais pas enchainé dans un coin.

« En fin de compte, tu attendras d’être aux toilettes pour que je te détache. Oui, tu t’es rendu, mais tu es un traîte des deux côtés ; tu aimes tellement trahir ton entourage que je ne peux pas te faire confiance. En faite, je ne peux plus te faire confiance, Elijah. »

Je ne répondis rien. Qu'est ce qu'il voulait que je lui dise de toute façon? Quelque soit la réponse il ferait la gueule. Je n'avais pas aimé le trahir mais je n'avais pas eu le choix, la mafia m'avait fait une offre que je n'avais pas pu refuser. Mais ce serait certainement plus facile pour lui de croire que j'étais un connard sans coeur qui s'était joué de lui et qui avait pris un malin plaisir à le faire souffrir. C'était mieux qu'il croit ça.

« Allez, dépêche-toi. Je préfère quand tu es ici, plutôt qu’à l’extérieur de cette salle. »

Je quittais la salle d'interrogatoire et passais devant comme il me forçait à le faire. Je marchais dans le commissariat, me rappelant parfaitement où se trouvaient les toilettes. Je souriais, narguant les anciens collègues que je croisais ainsi que les petits nouveaux. Ca me faisait rire de voir les regards qu'ils me lançaient.

J'entrais finalement dans les toilettes et lui tendit les mains pour qu'il me détache.

- S'il te plait... je n'ai toujours pas envie que tu me la tiennes.

J'allais ensuite m'installer à un urinoir. Je me doutais qu'il ne bougerait pas de là. Il restait à me surveiller, même quand je devais pisser. Je détournais le regard, essayant de ne pas penser à sa présence pour réussir à faire ce pour quoi j'étais venu. Il me fallut plusieurs minutes pour y parvenir.

Je me rhabillais ensuite et allais me laver, fuyant toujours son regard alors que je demandais :

- Est ce que tu sais quand je vais bouger d'ici? Je ne tiens pas à passer la nuit ici. J'aimerais pouvoir dormir dans un lit et pas sur une chaise.

Je n'osais pas demander avec qui je passerais les jours suivants. J'étais pratiquement certain que ce ne serait pas lui. Moins il me verrait et mieux il se porterait certainement. Je terminais de me laver les mains et revenais vers lui les poignets en avant.

- Tu vois... je suis sage.



Revenir en haut Aller en bas
 
BELLOW
BELLOW
Féminin MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 22/10/2018
CRÉDITS : ava (tumblr)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime à peu près tous les types de RPG.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2473-who-am-i-bellow http://www.letempsdunrp.com/t2476-la-bellowsphere-bellow
Limace



Nolan
Kavanagh

J'ai 33 ans et je vis à Miami, Etats-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime parce qu'il m'a trahi et je le vis plutôt mal.

A l’âge de vingt-deux ans, je termine ma formation en école de police, et intègre la police de Miami dans le but de maintenir la sécurité dans ma ville natale, après avoir subit un cambriolage étant plus jeune. J’ai toujours grandement aimé ce métier, et bien que ma mère aurait préféré me voir chirurgien, ou banquier, j’ai préféré l’action à l’ennui.
Rapidement, je gravis les échelons et, à l’âge de vingt-quatre ans, je deviens inspecteur de police. On me met en binôme avec un nouveau partenaire du nom d’Elijah Reynolds. Peu après notre rencontre, nous devenons amis ; mais cette amitié ne stagnera pas, et nous conduira directement vers une relation amoureuse, bien que nous soyons contraints de la cacher puisque cela est interdit.
A vingt-six ans, et ensemble, nous poursuivons une affaire à propos d’un trafic local, mais ce dossier n’avance pas et est démoralisant.Toutefois, nous mettons en place une opération de grande envergure pour faire tomber le trafic local. Cette opération se déroulera très mal puisqu’elle sera démontée de l’intérieur par Elijah : il me trahit en ayant rejoint la mafia. Sans doute a-t-il trouvé mieux ! Depuis ce jour, je cherche constamment à le retrouver pour pouvoir l’arrêter et comprendre pourquoi il a fait ça, bien que je n’y arrive pas.



Matthew Daddario ©️ 2981 12289 0


Atteignant enfin les toilettes du commissariat, après avoir observé Elijah narguer ses anciens collègues, et les apprentis, il se plaça devant moi et me tendit les mains pour que je puisse accéder à sa requête première : celle de le libérer de l’emprise glaciale et métallique des menottes. J’accédais à sa demande, après l’avoir entendu sortir des paroles magiques (“s’il te plaît”, et si cela ne me plaisait pas ?), et une ânerie pour laquelle j’eus le réflexe de lever les yeux au ciel et de soupirer. Une fois qu’il fut détaché, il se dirigea ) un urinoir, où il pu vaquer à ses occupations.

Je ne l’observerais pas faire ses besoins —et puis quoi encore ?—, aussi, je regardais devant moi, sans faire grandement attention à ce qui se déroulait aux toilettes. Je réfléchissais à sa prochaine protection, qui allait s’en charger, comment est-ce que cela allait se passer, et s’il était question de volontariat, pourquoi ces personnes ? En quoi Mario avait-il un rôle à jouer dans cette affaire des plus saugrenues ? Pourquoi est-ce qu’il était revenu, après m’avoir trahi, après avoir trahi la police tout bonnement ? Je ne comprenais toujours pas ses raisons, ni même ses motivations. Allait-il, une fois de plus, nous tourner le dos en se riant de nous ?

Sans doute eut-il terminé puisque je le vis bouger un peu, et se rendre près des lavabos afin de se laver les mains. Je me concentrais donc sur la surveillance de cet individu dangereux (qui était autrefois un homme que je connaissais —quoique… j’étais un peu perdu, je ne savais plus trop quoi penser, entre le haïr de tout mon être ou l’aimer et être heureux de le voir enfin parmi nous) et potentiellement prêt à nous trahir. Je remarquais ainsi qu’il fuyait mon regard ; pourquoi ? Il me demanda ensuite si je savais quand il bougerait de là, ne tenant pas à passer la nuit au commissariat —ce que je comprenais—. Il me confiait qu’il souhaiterait dormir dans un lit, et non pas une chaise. Néanmoins, je n’avais pas d’informations à ce sujet. Je lui répondais donc, en le regardant :

« Quand tu seras retourné dans la salle d’interrogatoire, j’irai me renseigner auprès du commissaire, pour accélérer le processus au pire des cas. »

Ce que t’es sympa comme flic, Nolan ! pensais-je avec agacement. Ouais, j’étais vraiment symapthique, dis donc. Lorsqu’il eut terminé de se laver les mains, il revint vers moi, et plaça ses poignets en avant, me disant qu’il était sage comme je pouvais le constater. Je lui remettais les menottes, et rangeais la clé dans ma poche.

« Elijah. L’interpellais-je avant de sortir des toilettes, tu… tu n’as pas l’intention de me trahir de nouveau, n’est-ce pas ? »

Je devais m’en assurer. Je n’avais jamais réussi à tourner la page, et le revoir me faisait me demander s’il avait déjà été sincère avec moi, ou s’il s’était tout bonnement joué de moi.



Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 834
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Elijah Reynolds
J'ai 33 ans et je vis à Miami, Floride, Etats Unis. Dans la vie, je suis un ex flic, bras droit du grand chef de la mafia locale et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime et je le vis plutôt mal.

22ans, l'école de police terminée il rejoint la police de Miami, son rêve depuis ton gamin, pouvoir suivre les traces de son père. Il n'est plus, mort en service, sa femme l'a suivi quand Elijah n'avait que dix huit. Mais il espère pouvoir les rendre fier de lui.
24ans, il a gravi les échelons. Il est maintenant inspecteur et a un nouveau partenaire, un certain Nolan. Quelques mois plus tard leur amitié a évolué vers quelque chose de plus fort. Il l'aime. Il serait prêt à mourir pour lui. Mais leur histoire doit rester secrète. On ne sort pas entre collègues, encore moins entre équipiers.
26ans, leur enquête sur le trafic local avance mal. Ils pataugent, n'arrivant pas à trouver des preuves suffisantes. Pourtant ils vont mettre en place une opération de grande envergure pour les faire tomber. Mais quelques jours avant il se fait approcher par le chef, qui lui fait une offre qu'il ne peut refuser. Il trahit ce jour là son équipier, faisant échouer toute l'opération. A partir de ce jour il quitte la police pour devenir bras droit du chef à plein temps.


Dane DeHaan ©️ Fayrell

« Quand tu seras retourné dans la salle d’interrogatoire, j’irai me renseigner auprès du commissaire, pour accélérer le processus au pire des cas. »

Je hochais la tête alors qu'il resserrait les menottes sur mes poignets. J'avais peut être un petit espoir de ne pas passer la nuit ici. Je n'y croyais mais bon je pouvais toujours espéré. Tant que je n'étais pas obligé de rester dans une cellule dégueulasse au milieu d'autres détenus, surtout si je me retrouvais coincés avec des voleurs ou des ivrognes. Je crois que la chaise ici serait moins pire qu'une cellule, même si je préférais pouvoir être dans un hôtel avec un lit confortable et un flic qui ne me détesterait pas trop.

« Elijah, tu… tu n’as pas l’intention de me trahir de nouveau, n’est-ce pas ? »

J'étais entrain de partir vers la sortie quand il m'avait interpellé. Je m'arrêtais et me retournais pour le fixer. Je restais un instant à le regarder avant de soupirer.

- Même si tu jurais que je ne le ferais pas.... est ce que tu me croirais?

Je l'avais trahi une fois et je n'étais pas certain qu'il puisse me faire confiance à nouveau. Pourtant je ne comptais pas le trahir à nouveau. Et si je l'avais fait la première fois, c'était parce que j'avais une bonne raison.

- Mais je peux te promettre que je ne vous trahirais pas. Je vais bien vous aider à les faire tomber. Et une fois terminé j'irais vivre ma vie tranquille loin d'ici.

Je l'attendis et sortis avec lui des toilettes pour aller retrouver ma salle d'interrogatoire. Je me laissais tomber en soupirant sur ma chaise et le laissais m'attacher à nouveau à celle ci. Je restais le regard dans le vide alors qu'il sortait. Je me retournais juste avant qu'il ne sorte, le regardant avec un air suppliant sur le visage.

- Je sais que ça risque d'être compliqué mais... tu crois que tu pourrais me trouver quelque chose à manger? Je n'ai avalé que du café depuis ce matin.

Je me doutais que ce serait non. Ils s'en foutaient pas mal de pouvoir donner à manger aux détenus. C'était même le dernier de leur soucis. Mais je pouvais au moins essayer.

Revenir en haut Aller en bas
 
BELLOW
BELLOW
Féminin MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 22/10/2018
CRÉDITS : ava (tumblr)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime à peu près tous les types de RPG.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2473-who-am-i-bellow http://www.letempsdunrp.com/t2476-la-bellowsphere-bellow
Limace



Nolan
Kavanagh

J'ai 33 ans et je vis à Miami, Etats-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime parce qu'il m'a trahi et je le vis plutôt mal.

A l’âge de vingt-deux ans, je termine ma formation en école de police, et intègre la police de Miami dans le but de maintenir la sécurité dans ma ville natale, après avoir subit un cambriolage étant plus jeune. J’ai toujours grandement aimé ce métier, et bien que ma mère aurait préféré me voir chirurgien, ou banquier, j’ai préféré l’action à l’ennui.
Rapidement, je gravis les échelons et, à l’âge de vingt-quatre ans, je deviens inspecteur de police. On me met en binôme avec un nouveau partenaire du nom d’Elijah Reynolds. Peu après notre rencontre, nous devenons amis ; mais cette amitié ne stagnera pas, et nous conduira directement vers une relation amoureuse, bien que nous soyons contraints de la cacher puisque cela est interdit.
A vingt-six ans, et ensemble, nous poursuivons une affaire à propos d’un trafic local, mais ce dossier n’avance pas et est démoralisant.Toutefois, nous mettons en place une opération de grande envergure pour faire tomber le trafic local. Cette opération se déroulera très mal puisqu’elle sera démontée de l’intérieur par Elijah : il me trahit en ayant rejoint la mafia. Sans doute a-t-il trouvé mieux ! Depuis ce jour, je cherche constamment à le retrouver pour pouvoir l’arrêter et comprendre pourquoi il a fait ça, bien que je n’y arrive pas.



Matthew Daddario ©️ 2981 12289 0


Avant que nous ne sortions des toilettes du commissariat, j'osais enfin lui demander s'il avait l'intention ou non de me trahir de nouveau, ce à quoi il me répondit que, même s'il me jurait ne pas le faire, le croirai-je réellement ? J'esquissais un léger sourire ironique. La vérité était bel et bien là : certainement tenterais-je de le croire, de croire en lui, mais sûrement aurai-je beaucoup de doutes quant à sa sincérité. J'avais perdu toute confiance en lui dès lors qu'il nous avait planté un couteau dans le dos en préférant la mafia à sa réelle affiliation, à ceux qui croyaient en lui et qui l'appréciaient. Jamais je ne comprendrai quelles furent ses motivations pour passer de ce côté-là, pour devenir l'ennemi de la police, l'être qui, jadis, il aurait tenté d'arrêter en bonne et due forme pour lui faire payer de s'opposer à la réalité des lois. Je ne lui répondais donc pas, et soupirais. Il avait peut-être raison, oui.

Toutefois, il m'avoua qu'il pouvait me promettre qu'il ne nous trahirait pas, agrémentant le tout du fait qu'il allait bien nous aider à les faire tomber (en l'occurrence les mafieux) et qu'une fois sa “mission” terminée, il irait vivre sa vie tranquille loin d'ici. Et il avait bien raison, ce serait beaucoup trop dangereux pour lui, de toute manière. Plus jamais il ne pourrait travailler comme flic, ici. Parce que tout le monde lui en voulait d'avoir fait une pareille chose, d'avoir provoqué l'incompréhension générale au sein du commissariat.

« Si tu ne te fais pas tuer entre-temps, tu auras le droit à ta merveilleuse petite vie loin d'ici. »

Lui disais-je. Après cette discussion, nous nous décidâmes à sortir des toilettes du commissariat, et retournions en salle d'interrogatoire où je le menottais de nouveau à la chaise afin d'éviter une quelconque tentative de fuite de sa part. Ce serait bien dommage que nous ne puissions même pas faire tomber les mafieux, bien qu'à l'heure actuelle, ils sont sûrement au courant de quelque chose, et réfléchissent à comment exterminer Elijah. Je me dirigeais donc vers la sortie, mais avant que je ne puisse quitter ces lieux pour questionner quelqu'un afin de lui trouver un hôtel ou que sais-je encore et débuter sa protection, il m'adressa la parole. Je me retournais, et aperçus son visage suppliant : il savait que cela risquait d'être compliqué, mais il me demandait malgré tout si je pouvais lui trouver de quoi manger, puisqu'il n'avait avalé qu'un café depuis ce matin. Je lui souris, et hochais la tête.

« Je vais essayer. »

Et je sortais enfin, prêt à chercher des informations pour ce qu'il en était de sa garde rapprochée, ainsi que pour obtenir quelque chose à manger pour lui permettre d'assouvir ce besoin (un besoin étant vital, s'il n'était pas comblé, il menait directement à la mort, et ce serait bien dommage de le tuer avant l'heure).



Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 834
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Elijah Reynolds
J'ai 33 ans et je vis à Miami, Floride, Etats Unis. Dans la vie, je suis un ex flic, bras droit du grand chef de la mafia locale et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime et je le vis plutôt mal.

22ans, l'école de police terminée il rejoint la police de Miami, son rêve depuis ton gamin, pouvoir suivre les traces de son père. Il n'est plus, mort en service, sa femme l'a suivi quand Elijah n'avait que dix huit. Mais il espère pouvoir les rendre fier de lui.
24ans, il a gravi les échelons. Il est maintenant inspecteur et a un nouveau partenaire, un certain Nolan. Quelques mois plus tard leur amitié a évolué vers quelque chose de plus fort. Il l'aime. Il serait prêt à mourir pour lui. Mais leur histoire doit rester secrète. On ne sort pas entre collègues, encore moins entre équipiers.
26ans, leur enquête sur le trafic local avance mal. Ils pataugent, n'arrivant pas à trouver des preuves suffisantes. Pourtant ils vont mettre en place une opération de grande envergure pour les faire tomber. Mais quelques jours avant il se fait approcher par le chef, qui lui fait une offre qu'il ne peut refuser. Il trahit ce jour là son équipier, faisant échouer toute l'opération. A partir de ce jour il quitte la police pour devenir bras droit du chef à plein temps.


Dane DeHaan ©️ Fayrell

« Si tu ne te fais pas tuer entre-temps, tu auras le droit à ta merveilleuse petite vie loin d'ici. »

Je comptais un peu sur les flics pour ne pas me faire descendre. Mais j'étais aussi conscient que certains ne feraient pas beaucoup d'efforts pour me défendre. Je m'attendais à mourir, mais j'espérais au moins avoir le temps de témoigner et de les faire tomber avant de mourir. Je n'attendais plus grand chose de cette vie de toute façon. J'avais perdu l'homme que j'aimais. Même si je m'en sortais, si je partais loin d'ici et que je recommençais à vivre, cette vie n'aurait pas grand intérêt. Je ne pourrais jamais aimer personne comme je l'aimais. Je vivrais... heureux de savoir que lui au moins allait bien.

Je retournais dans la salle d'interrogatoire et le laissais m'attacher. Je hochais distraitement la tête quand il me promit d'essayer de me trouver un repas. Je me doutais qu'il n'y arriverait pas mais bon... j'avais tenté.

J'attendis pendant des heures encore. Il semblait qu'ils aient décidé de me laisser pourrir ici jusqu'au procès. Je n'avais aucune idée de l'heure qu'il était. Il me semblait que cela faisait des heures que j'étais ici mais je pouvais me tromper. Quand on était seul avec rien d'autre à faire qu'à penser, le temps passait lentement. J'en avais marre. Je n'avais même plus envie de crier pour savoir ce qui se passait. Ils étaient peut être même parti de leur poste d'observation. Ca devait être chiant de passer des heures à me regarder ne rien faire.

Je commençais à somnoler sur ma chaise, je n'avais rien de mieux à faire de toute façon, quand la porte s'ouvrit. Je me redressais en sursaut, me tournant une nouvelle fois vers mon ex. A croire qu'ils n'avaient personne d'autre dans ce maudit commissariat pour venir s'occuper de moi.

Je le fixais, souriant légèrement. Malgré tout, j'étais content de le voir et de savoir qu'il allait bien.

-Alors... tu en sais plus sur mon sort?

Est ce que j'allais enfin pouvoir me barrer d'ici? Je l'espérais parce que j'en avais plus que marre de cet endroit et j'avais mal au cul à force sur cette chaise. J'espérais juste ne pas me retrouver dans un hôtel miteux avec un connard.



Revenir en haut Aller en bas
 
BELLOW
BELLOW
Féminin MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 22/10/2018
CRÉDITS : ava (tumblr)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime à peu près tous les types de RPG.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2473-who-am-i-bellow http://www.letempsdunrp.com/t2476-la-bellowsphere-bellow
Limace



Nolan
Kavanagh

J'ai 33 ans et je vis à Miami, Etats-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime parce qu'il m'a trahi et je le vis plutôt mal.

A l’âge de vingt-deux ans, je termine ma formation en école de police, et intègre la police de Miami dans le but de maintenir la sécurité dans ma ville natale, après avoir subit un cambriolage étant plus jeune. J’ai toujours grandement aimé ce métier, et bien que ma mère aurait préféré me voir chirurgien, ou banquier, j’ai préféré l’action à l’ennui.
Rapidement, je gravis les échelons et, à l’âge de vingt-quatre ans, je deviens inspecteur de police. On me met en binôme avec un nouveau partenaire du nom d’Elijah Reynolds. Peu après notre rencontre, nous devenons amis ; mais cette amitié ne stagnera pas, et nous conduira directement vers une relation amoureuse, bien que nous soyons contraints de la cacher puisque cela est interdit.
A vingt-six ans, et ensemble, nous poursuivons une affaire à propos d’un trafic local, mais ce dossier n’avance pas et est démoralisant.Toutefois, nous mettons en place une opération de grande envergure pour faire tomber le trafic local. Cette opération se déroulera très mal puisqu’elle sera démontée de l’intérieur par Elijah : il me trahit en ayant rejoint la mafia. Sans doute a-t-il trouvé mieux ! Depuis ce jour, je cherche constamment à le retrouver pour pouvoir l’arrêter et comprendre pourquoi il a fait ça, bien que je n’y arrive pas.



Matthew Daddario ©️ 2981 12289 0


Je laissais mon ex-petit-ami dans son silence, et me pressais de rejoindre le commissaire à qui j'avais demandé un entretien sur-le-champs concernant la protection d'Elijah. Ce dernier avait bien entendu accepté de me voir, même si je me doutais qu'il serait réticent à accélérer le processus. Les choses avaient changé, me rendis-je soudainement compte, tandis que je toquais à la porte du bureau de mon supérieur hiérarchique. Si, auparavant, nombre d'entre nos collègues l'appréciaient grandement et le respectaient, aujourd'hui il n'en restait que quelques bribes de souvenirs d'un lointain passé, leur permettant de le haïr de tout leur être. Et je les comprenais, ces policiers qui n'en pouvaient plus de le savoir encore en vie et qui n'accepteraient pas de le laisser s'échapper aussi facilement. Sortant de mes pensées, je fis face au commissaire, et me raclais la gorge.

Durant ce qui me parut être des heures, j'argumentais en faveur d'Elijah pour lui trouver une garde personnelle excellente ; j'insistais sur le fait qu'il était notre seule et unique chance de détruire la mafia, mais le commissaire ne m'écoutait que trop peu. Il m'incendiait, me répondait en hurlant que ce n'était qu'un traître et qu'il ne mériterait rien de notre part ; alors, je me devais de lui rappeler que le procureur ne serait certainement pas de cet avis : « dissoudre la mafia serait votre plus belle réussite ! Pensez à ce que diront les gens sur vous. Vous seriez considéré comme un héros ! » tentais-je même. Alors je m'engageais sur ce terrain glissant de l'acte héroïque. Je lui parlais de ses enfants, de sa femme ; ne seraient-ils pas en sécurité si Elijah venait à témoigner ? Si vous assuriez correctement la protection de ce dernier ? lui demandais-je. Enfin, il parut convaincu par ce que je lui disais, et m'admettais avoir une certaine confiance en mon professionnalisme : il savait que je ne tenterai pas d'assassiner mon ancien binôme, malgré la trahison que j'avais vécu ce jour-là. Je le remerciais de cette confiance, et sortais de son bureau. Tandis qu'il s'occupait de monter une garde de policiers, je partais avertir le principal concerné de la mise en place d'un pareil stratagème. J'entrais enfin dans la petite salle d'interrogation, et il me sembla perturber le début de somnolence de mon ex, sur lequel je vis apparaître un léger sourire. Il me demandait ainsi si j'en savais davantage sur son sort. J'hochais la tête, et venais m'asseoir en face de lui. Je savais qu'à cette heure-là, plus personne ne l'épiait.

« Ça n'a pas été facile, mais le commissaire a enfin accepté de tourner la page. Tu sais comment il est, il n'est pas friand des trahisons de ce genre, et la mafia a toujours été son ennemie principale. »

Alors savoir qu'un flic qu'il estimait grandement les trahissait pour eux, cela lui avait fait un drôle d'effet. Depuis le départ d'Elijah, il s'était étrangement renfermé sur lui-même, et ne montrait le bout de son nez que pour hurler ses ordres, et nous traiter d'incapables parce que nous ne parvenions toujours pas à stopper la mafia et ses trafics incessants, ou parce qu'un “traître” était encore en vie, vivant joyeusement et illégalement des moments qu'il ne méritait amplement pas. En bref, il avait simplement mal pris les événements derniers. En y repensant, je ne pu m'empêcher de soupirer. Je repris néanmoins bien vite mes esprits, et lui souris.

« Je m'occuperai de toi tout au long de la mission. Le commissaire va monter une équipe de policiers qui se chargeront de nous venir en aide, mais ne comptons pas réellement sur eux. Non pas que je m'inquiète pour ta survie avec eux, mais tu comprendras que c'est une opportunité en or que tu nous donnes à tous. Démanteler la mafia est sûrement un réel accomplissement dans nos carrières. »

Je me raclais la gorge. Dissoudre la mafia n'avait jamais été mon objectif principal depuis le départ d'Elijah. Je souhaitais simplement le retrouver, l'arrêter, et surtout comprendre pourquoi il m'avait fait subir cela. Nous formions certainement le meilleur binôme du commissariat, et il m'avait trahi. Pourquoi ? était peut-être la seule question qui m'empêchait de vivre. Je décidais donc de reprendre en détournant le regard. Bordel ce qu'il m'avait manqué.

« Le commissaire a trouvé un hôtel. Mais... ne t'attends pas à du grand luxe. Selon lui, l'hôtel qu'il a choisi est le meilleur moyen pour ne pas se faire cramer par la mafia, lorsqu'ils découvriront ce que tu as fait. Selon moi, en revanche, c'est un peu risqué. Ne t'attends pas forcément à bien dormir. Nous partons d'ici quinze minutes. Des questions ? »



Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 834
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Elijah Reynolds
J'ai 33 ans et je vis à Miami, Floride, Etats Unis. Dans la vie, je suis un ex flic, bras droit du grand chef de la mafia locale et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime et je le vis plutôt mal.

22ans, l'école de police terminée il rejoint la police de Miami, son rêve depuis ton gamin, pouvoir suivre les traces de son père. Il n'est plus, mort en service, sa femme l'a suivi quand Elijah n'avait que dix huit. Mais il espère pouvoir les rendre fier de lui.
24ans, il a gravi les échelons. Il est maintenant inspecteur et a un nouveau partenaire, un certain Nolan. Quelques mois plus tard leur amitié a évolué vers quelque chose de plus fort. Il l'aime. Il serait prêt à mourir pour lui. Mais leur histoire doit rester secrète. On ne sort pas entre collègues, encore moins entre équipiers.
26ans, leur enquête sur le trafic local avance mal. Ils pataugent, n'arrivant pas à trouver des preuves suffisantes. Pourtant ils vont mettre en place une opération de grande envergure pour les faire tomber. Mais quelques jours avant il se fait approcher par le chef, qui lui fait une offre qu'il ne peut refuser. Il trahit ce jour là son équipier, faisant échouer toute l'opération. A partir de ce jour il quitte la police pour devenir bras droit du chef à plein temps.


Dane DeHaan ©️ Fayrell

J'attendais sa réponse, ayant hâte de savoir si j'allais enfin pouvoir me barrer de cet endroit. J'étais à peu près certain qu'il venait m'annoncer qui allait s'occuper de moi. Il profiterait peut être de cette occasion pour me cracher une dernière fois sa haine au visage. Après ça on se reverrait plus. Je resterais avec ma garde rapprochée jusqu'au procès puis je partirais. J'irais surement à l'autre bout du pays, dans un coin reculé loin de tout contact avec la mafia. Une nouvelle vie qui allait commencer, une vie sans lui.

La seule chose qui m'importait pour le moment c'était de savoir avec qui j'allais finir. Surement un nouveau policier, un qui ne me connaitrait pas et qui ne ressentirait pas toute la haine que me vouaient mes anciens collègues. Un tout neuf, qui saurait juste que j'étais un traitre mais qui n'aurait pas eu à subir cette traitrise.

« Ça n'a pas été facile, mais le commissaire a enfin accepté de tourner la page. Tu sais comment il est, il n'est pas friand des trahisons de ce genre, et la mafia a toujours été son ennemie principale. »

Je flippais un instant en l'entendant. Merde... je n'avais pas pensé à ça. Je devais aller témoigner pour le procès, mais quelques bleus bien dissimulés ne m’empêcheraient pas de témoigner. Si le commissaire avait la rancune tenace, il était tout à fait capable de me balancer à un connard qui ne manquerait pas de me faire sentir ce qu'ils pensaient tous de ma traitrise. Je serrais les dents, attendant de savoir quel allait être le connard qui allait pouvoir passer ses nerfs sur moi. Je me rendais compte que c'était inévitable de toute façon. Le plus important restait que je puisse témoigner, et c'était leur objectif aussi.

« Je m'occuperai de toi tout au long de la mission. Le commissaire va monter une équipe de policiers qui se chargeront de nous venir en aide, mais ne comptons pas réellement sur eux. Non pas que je m'inquiète pour ta survie avec eux, mais tu comprendras que c'est une opportunité en or que tu nous donnes à tous. Démanteler la mafia est sûrement un réel accomplissement dans nos carrières. »

Je le regardais surpris, limite choqué. Non ce n'était pas possible, pas lui. Il était sensé me fuir, m'éviter à tout prix pas s'occuper de moi. Je l'avais assez vu comme ça aujourd'hui. Je ne voulais plus et surtout je ne voulais pas me retrouver en tête à tête avec lui dans une chambre sans personne pour nous épier. Il y avait des questions qu'il voulait surement me poser, des choses dont il ne pouvait parler sous l'oeil de ses collègues. Mais une fois seul... qu'est ce qui l'empêcherait de revenir à l'attaque? Non je ne pouvais pas. Je ne voulais pas. Je préférais encore me faire tabasser jusqu'au procès que de rester enfermer dans une chambre avec lui.

« Le commissaire a trouvé un hôtel. Mais... ne t'attends pas à du grand luxe. Selon lui, l'hôtel qu'il a choisi est le meilleur moyen pour ne pas se faire cramer par la mafia, lorsqu'ils découvriront ce que tu as fait. Selon moi, en revanche, c'est un peu risqué. Ne t'attends pas forcément à bien dormir. Nous partons d'ici quinze minutes. Des questions ? »

Et un hôtel miteux en prime pour compléter le séjour. J'allais m'éclater vraiment pendant ces quelques jours. Putain j'aurais du me contenter de leur laisser l'enveloppe avec toutes les preuves avant de me barrer le plus loin possible. J'aurais pu sauver mes fesses et éviter tout ce bordel avant. Mais non... j'avais voulu être certain qu'ils plongent. J'avais eu peur que mes documents sans mon témoignage ne suffise pas. J'avais aussi eu envie de le revoir... juste une dernière fois.

- Juste une... pourquoi toi? Ne me dis pas qu'il n'y avait personne d'autre dans tout ce putain de commissariat qui aurait pu s'occuper de moi plutôt que toi.

J'aurais préféré n'importe qui plutôt que lui.



Revenir en haut Aller en bas
 
BELLOW
BELLOW
Féminin MESSAGES : 35
INSCRIPTION : 22/10/2018
CRÉDITS : ava (tumblr)

UNIVERS FÉTICHE : J'aime à peu près tous les types de RPG.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2473-who-am-i-bellow http://www.letempsdunrp.com/t2476-la-bellowsphere-bellow
Limace



Nolan
Kavanagh

J'ai 33 ans et je vis à Miami, Etats-Unis. Dans la vie, je suis inspecteur de police et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime parce qu'il m'a trahi et je le vis plutôt mal.

A l’âge de vingt-deux ans, je termine ma formation en école de police, et intègre la police de Miami dans le but de maintenir la sécurité dans ma ville natale, après avoir subit un cambriolage étant plus jeune. J’ai toujours grandement aimé ce métier, et bien que ma mère aurait préféré me voir chirurgien, ou banquier, j’ai préféré l’action à l’ennui.
Rapidement, je gravis les échelons et, à l’âge de vingt-quatre ans, je deviens inspecteur de police. On me met en binôme avec un nouveau partenaire du nom d’Elijah Reynolds. Peu après notre rencontre, nous devenons amis ; mais cette amitié ne stagnera pas, et nous conduira directement vers une relation amoureuse, bien que nous soyons contraints de la cacher puisque cela est interdit.
A vingt-six ans, et ensemble, nous poursuivons une affaire à propos d’un trafic local, mais ce dossier n’avance pas et est démoralisant.Toutefois, nous mettons en place une opération de grande envergure pour faire tomber le trafic local. Cette opération se déroulera très mal puisqu’elle sera démontée de l’intérieur par Elijah : il me trahit en ayant rejoint la mafia. Sans doute a-t-il trouvé mieux ! Depuis ce jour, je cherche constamment à le retrouver pour pouvoir l’arrêter et comprendre pourquoi il a fait ça, bien que je n’y arrive pas.



Matthew Daddario ©️ 2981 12289 0


Je finissais par lui demander s'il avait quelques questions à me poser. Et, vraisemblablement, il en avait en effet une. Sa question, toutefois, me perturba ; il me questionnait sur la raison qui faisait que c'était moi qui était chargé de sa protection. Pourquoi me demandait-il cela, au juste ? J'en étais surpris, et en même temps, je m'y attendais. Je savais que cela ne serait pas simple de cohabiter l'un avec l'autre dans cet hôtel miteux, de survivre et de se dépatouiller dans nos merdes sentimentales. Rien de tout cela ne serait arrivé s'il ne m'avait pas trahi, s'il n'avait pas préféré cette foutue mafia à la police, à la justice pourtant plus saine. Je ne comprenais aucune de ses motivations, alors que je le connaissais. Mais je ne pouvais m'empêcher d'avoir besoin de garder un œil sur lui, maintenant qu'il était de nouveau parmi nous. Que ce soit en tant que témoin en or, ou en tant que binôme. Il continua de parler, en me demandant s'il n'y avait personne d'autre dans tout ce putain de commissariat qui aurait pu s'occuper de lui, plutôt que moi. J'eus un léger soupir. Oui, je savais, Elijah. Je savais.

« Ici, je suis le plus digne de confiance parmi tous mes collègues —eux veulent ta peau, alors que moi, je sais me montrer plus... professionnel. Tu préfères quoi, de toute façon ? Te faire tuer par un flic ripoux avant de témoigner et ainsi éviter à la mafia de tomber ? Ou m'avoir moi comme flic et ainsi aller jusqu'au bout de ta démarche ? »

Lui demandais-je en fronçant les sourcils. C'était peine perdue. Je ne supportais plus rien de tout cela. S'il voulait vraiment que quelqu'un d'autre s'en charge, alors c'était qu'il sous-estimait tout à fait ma capacité à le faire et à rester professionnel. Je lui prouverai que j'étais le plus à même à m'occuper de cela, tout en veillant à ne pas lui adresser le moindre mot personnel. Oui. Je pouvais le faire. Alors que j'allais continuer, un homme pénétra dans la salle d'interrogation, un sourire crispé sur les lèvres —voir Elijah devait l'agacer, à lui aussi.

« Que se passe t'il, Jonas ? lui demandais-je. J'eus une réponse marmonnée, le commissaire, apparemment, avait tout préparé pour débuter cette mission de grande ampleur. Je tournais le visage vers mon ancien acolyte et amant, et lui dis : c'est parti. Tâches de ne pas m'énerver sur la route. Parce que c'est moi qui conduis. »

Je me souvenais parfaitement qu'il n'aimait pas ma façon de conduire —il avait toujours voulu prendre le volant à ma place, prétextant que je ne savais de toute façon pas conduire (et nous finissions en règle générale par nous disputer à ce sujet). Je me rendais jusqu'à lui et détachais les menottes collées au siège, tout en les lui laissant (il ne faudrait pas qu'il s'échappe), et lui fis signe de me suivre. Nous nous rendions directement jusqu'à l'hôtel. Dans ma voiture, en plus ! L'homme s'en alla en me souhaitant bonne chance, et me glissa à l'oreille de ne pas le lâcher d'une semelle (il alla même jusqu'à me signaler que si je manquais à mon devoir, il le buterait lui-même...). Je sentais l'animosité régner au sein du commissariat, alors que nous en sortions tous les deux, pour nous rendre jusqu'à ma voiture, une Audi R8 d'un beau rouge scintillant. Le trajet risquait d'être fort long.


hrp:
 



Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 834
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Donut



Elijah Reynolds
J'ai 33 ans et je vis à Miami, Floride, Etats Unis. Dans la vie, je suis un ex flic, bras droit du grand chef de la mafia locale et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis séparé de l'homme que j'aime et je le vis plutôt mal.

22ans, l'école de police terminée il rejoint la police de Miami, son rêve depuis ton gamin, pouvoir suivre les traces de son père. Il n'est plus, mort en service, sa femme l'a suivi quand Elijah n'avait que dix huit. Mais il espère pouvoir les rendre fier de lui.
24ans, il a gravi les échelons. Il est maintenant inspecteur et a un nouveau partenaire, un certain Nolan. Quelques mois plus tard leur amitié a évolué vers quelque chose de plus fort. Il l'aime. Il serait prêt à mourir pour lui. Mais leur histoire doit rester secrète. On ne sort pas entre collègues, encore moins entre équipiers.
26ans, leur enquête sur le trafic local avance mal. Ils pataugent, n'arrivant pas à trouver des preuves suffisantes. Pourtant ils vont mettre en place une opération de grande envergure pour les faire tomber. Mais quelques jours avant il se fait approcher par le chef, qui lui fait une offre qu'il ne peut refuser. Il trahit ce jour là son équipier, faisant échouer toute l'opération. A partir de ce jour il quitte la police pour devenir bras droit du chef à plein temps.


Dane DeHaan ©️ Fayrell

« Ici, je suis le plus digne de confiance parmi tous mes collègues —eux veulent ta peau, alors que moi, je sais me montrer plus... professionnel. Tu préfères quoi, de toute façon ? Te faire tuer par un flic ripoux avant de témoigner et ainsi éviter à la mafia de tomber ? Ou m'avoir moi comme flic et ainsi aller jusqu'au bout de ta démarche ? »

Honnetement... je n'étais pas certain que je choisirais la deuxième option. Je n'avais vraiment mais alors vraiment pas envie de passer plusieurs jours dans un hôtel miteux avec lui. Il allait me cuisiner je le savais et je n'avais aucune envie de parler de tout ça avec lui. Mais la perspective de mourir avant de les avoir fait tomber me tentait encore moins. J'avais pris le risque de venir me rendre. Il fallait que j'assume maintenant.

J'attendais qu'on parte puis finalement un autre flic arriva, l'air pas franchement ravi d'être là. Quand je voyais l'ambiance général qui régnait ici, il me tardait vraiment de partir d'ici. Même si cela voulait dire que j'allais devoir supporter d'être en tête à tête avec Nolan.

« c'est parti. Tâches de ne pas m'énerver sur la route. Parce que c'est moi qui conduis »

- Ca dépend... tu as appris à conduire depuis le temps?

Je me souvenais bien qu'il conduisait de façon catastrophique. Je prenais toujours le volant, par peur de mourir un jour à cause de lui. Il ralait souvent à cause de ça et on s'engueulait, mais je ne cédais jamais. De toute façon nos disputes ne duraient jamais bien longtemps, on trouvait toujours une façon agréable de se réconcilier.

Je me retenais de sourire en repensant à ces moments. C'était de l'histoire ancienne tout ça maintenant. J'allais devoir supporter sa façon détestable de conduire et de passer mon temps avec lui. Franchement, comme chatiment pour les avoir trahi ils ne pouvaient pas trouver pire.

Je le laissais faire alors qu'il récupérait mes menottes et le suivais gentiment dans le commissariat. Une fois dehors je soufflais. Cet endroit commençait à devenir vraiment trop étouffant. Je m'installais dans la voiture et essayais de ne pas péter un plomb. Il conduisait toujours aussi mal c'était vraiment une catastrophe. Non mais quand même, depuis le temps qu'il était obligé de conduire sans moi, il aurait pu progresser un minimum non? Ben non... il était toujours aussi nul et moi je m'accrochais comme je pouvais à la portière.

- Est ce qu'au moins une fois arrivé j'aurais droit de manger? Et une clope aussi? Parce que tes chers collègues ne m'ont rien donné et je crève un peu de faim.

Voilà rester sur des sujets neutres. Il ne fallait surtout pas que je parle de notre passé ou d'autres sujets du genre. J'éviterais peut être les catastrophes si je continuais comme ça. Et puis j'avais réellement faim avec toutes leurs conneries.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Content de me voir? [ft. Bellow]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» demyan × j'ai cru voir un fantôme. (terminé)
» site pas mal pour voir des films en direct ^^
» reportage de grand voir vient voir c est beau ..............
» Viens voir sa mère {Agnès
» L'accident 2 (suite de "L'accident" voir au terriers)[PV Nuage de tulipe et libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: