Partagez | 
 
 
 

 The Better Days, forget it ! [Inspi Alien]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
Calville
Calville
MESSAGES : 176
INSCRIPTION : 30/06/2018
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash



Kérala "Kery" Kaplan
J'ai 28 ans et je vis à bord de la station Navara depuis 2 ans . Dans la vie, je suis touche à tout, aussi bien pour charger les cargaisons que les réparations d'urgence. Je suis une main d'oeuvre pas chère et ne créant pas de souci, sauf quand mes chefs essaient de me donner des ordres.

J'ai un Brevet de Pilote et un diplôme en psychologie, mais ne le dites à personne.

J'aurai pu me sortir de ce semblant de misère, mais que ferais-je dans un bureau?
. La Station est une immense ville et qui dit immense ville, dit un tas de souci que j'essaie de minimiser.. Que feraient-ils sans moi ? Sinon, à cause de ma stupidité et d'une confiance aveugle, je suis célibataire et je le vis plutôt mal  ... .



➽ Folle, gentille, imprévisible.
➽ Sale caractère autant qu'adorable, elle passe de l'un à l'autre avec naturel.
➽ N'aime pas les armes !
➽ Physique : Mignonne sans être un canon de beauté, elle est le plus souvent avec ses cheveux châtains détachés, habillée en combinaison un chouilla couverte de graisses et autres trucs, des yeux noisettes, petit bout de femme mince. Ce qui lui permet de passer dans des conduits.
➽ Caractère : Elle est courageuse, un peu trop j’en-foutiste, et ne se rend pas compte des soucis dans lesquels elle s'embarque, sauf quand elle a les pieds dedans. Elle s'est se bagarrer, mais elle se retrouve le plus souvent à terre. Tenace elle a un fichu caractère qui déboule dans une conversation banale. lunatique? Juste un peu. Mais c'est une gentille, une vraie, qui a été blessée, malgré tout elle affiche un sourire presque toujours sauf dans les sombres recoins de sa cabine quand elle est seule avec elle-meme.
➽ Elle n'aime pas le vide de l'espace, c'est pour cela qu'elle n'est jamais parti très longtemps sur des vaisseaux, préférant une station qui est devenue aujourd'hui sa maison. Elle n'aime pas le danger, même si ca l'attire. Une femme dans toute son ambiguïté.
➽De toute sa vie elle n'a réellement aimé qu'un seul homme, le même qui a disparu peu de temps avant leur union, le seul qu'elle aimera jusqu’à la fin de sa vie malgré tout. Mais si elle le retrouve elle le tue !




Pinterest


Les jours avaient passés comme à leur habitude, long, crasseux et bruyant, la station ne connaissait pas un moment de baisse d’activité encore moins dans les cales et les zones de chargements. Toujours en eveil, toujours en quasi révolution. Ca hurlait, ca jurait, ca crachait, bref un monde idyllique dans l'espace. En parlant de chargement, Kery avait failli trois fois de suite de se faire trouer son joli corps en tentant d'approcher de ce mystérieux et imposant conteneur.  Non parce que l'air de rien elle etait plus que tétu et il avait fallu qu'une balle lu érafle la joue pour qu'elle se calme dans son coin en lorgnant toujours sous le regard noir des gardes , sur le dit conteneur. Elle gardait de ce dernier contact une fine marque sur la joue gauche. Chouette une cicatrice de plus ! Contente la Kery.

Pour l'instant, elle était moins heureuse- ironique- en rampant dans les conduits, tirant un appareil bien trop lourd pour elle et qui émettait une odeur de gaz. La galère totale je vous le dis ! . Et bien sur elle ne s'était pas retrouvé là par hasard, non mais étrangement juste après avoir dit à son boss qu'il ferait bien de bouger et citation s'il vous plait "son gros cul de bouse " . La question qui lui titillait l'esprit en sentant les crottes de rats, etais-ce une insulte ou une vérité ? Bref, elle était là dans son conduit, l'appareil de mesure émettant des bip sauvages. Les rats, ça c’était le truc qu'elle n'aimait pas. Comme l'espace, comme les hommes, comme les patrons , comme les dirigeants, .. bref elle n'aimait pas beaucoup de choses surtout en rampant dans les tuyaux de la station, traînant dans un je ne sais quoi de noirâtre et de poisseux. Berk.

Enfin devant elle,  se tassaient ces bestioles, elle les avait acculé vers un chemin de non retour. De sa main droite elle stoppe les bip incessants et de l'autre elle remonta doucement le lance flamme, armes des plus obsolètes , bruyantes et dangereuse. mais voilà elle l'avait cherché son boss. Elle était donc là, allumant l’engin prete à commettre un crime rat de masse. Mais ce n’était que des nuisibles! Pas de pitié ! Par malheur il fallut qu'elle regarde une de ces bestioles dans les yeux pour .. stopper son geste en soupirant et vociférant contre elle. Franchement elle avait une tète de tueuse de rats ?NON !  elle n'allait pas décimer ces bestioles et les petits la bas dans le fond ? Non non et non.


- KERY C'EST FAIT ??

Cette voix qui hurlait dans son récepteur n'etait autre que son chef, le meme qui l'avait foutu dans ce conduit .  Trop obséquieux pour se glisser dans le conduit, sans compter qu'elle passait plus facilement que ce baraqué bedonnant de 50 ans qui devait être rouge de colère, limite violet . L'hésitation de Kery se lisait sur son visage en regardant la famille rats devant elle; Maman rats, papa rats, petits rats. NOONNN

- J'hésite.
- QUOI ?
- Mais c'est une famille y des pet..
- KERY TU LE FAIS OU TU CRAMES AVEC EUX !!!
- Mais ..
- 2 MINUTES ! ON T'ATTENDS POUR UN CHARGEMENT SORS TES FESSES DE LA !!
- OHHHH C'EST BON J'AI COMPRIS ARRÊTEZ DE CRIER

Les tuer ?? non mais fallait pas rêver ! en plus elle n'aime pas Walter donc il ira lui même ! Non mieux ! Prenant un des vieux rats morts par la queue, elle le passa un peu devant la flamme, lâcha quelques coups de flammes vers l’aération pour faire sortir à la  vue de tous. Voilà rats cuit, preuve dans le sac, elle pouvait sortir de là, laissant la famille rats tranquille. Elle fit chemin arrière en se dandinant comme un petit ver de terre dans les endroits les plus étroits, et fit passer son appareil à ses pieds . Renard son jeune ami réceptionna le tout et l'aida à descendre du conduit. Elle était ravie, toute en sourire d'avoir reussi - a moitié- sa terrible mission. Sautant de la caisse de chargement  elle se retrouve presque nez à nez avec ..

- Vaas ? L’étonnement était tout aussi palpable chez elle que chez lui, le sourire avait disparu de son visage. Et une vague de sentiment tous plus contradictoires les uns que les autres frappèrent l'esprit de la jeune femme autant que son corps qui se trouva à trembler. De la peur ? Non mais de la colère, de la vraie , de la pure. Elle avait aimé cet homme à la folie, pas juste comme ca, non le vrai amour véritable, du moins elle le croyait jusqu'a ce qu'il se barre une nuit d'été sur terre. Elle l'avait cru blessé, mort, enlevé, mais ce n'est qu'au bout de deux mois que la vérité l'avait frappé, il était parti .. sans un mot. Ce jour là, elle avait perdu tout ce qu'elle croyait avoir. Et pour cela elle s'etait mise à le haïr. Lui et tous les hommes . Mais surtout lui en fait.

Une gifle cinglante sur la joue du tatoué. L’étonnement en sentant sa peau sous sa main les yeux grand ouvert avant de reculer d'un pas. Elle avait senti sa peau. Il était là, vraiment de vraiment ?


- Oh pardon c'etait juste pour etre sure que tu sois là. Je t'ai souvent vu dans mes rêves et .. tu me connais je ..

Mais sans réflechir une seconde giffle partie se logeant au même endroit, elle se faisait plus mal qu'a lui surement mais ca faisait un bien fou.

- Espèce de sale.. sale .. Rat . Vermine !! Pourri !! comment tu oses te planter ici  et te pavaner comme un naswiq sans sa coquille. Tu n'es qu'un .. qu'un .. Ohhhh Tu as du bien rigoler quand tu es parti, oh ça oui j'imagine déjà ton rire débile, espèce de ...  sale traître ! Bouffon ! T'as intérêt à te barrer ou je t’écorche ! Non mieux je te coupe les couilles au moins tu pourrais plus faire le joli cœur et trahir les femmes !!

- Kery .. Un Renard qui ose intervenir  d'une petite voix mais restant à distance raisonnable des deux, il avait vu l’équipage arriver plus tot. Après tout elle lui avait bien dit de se tenir au courant non?
- QUOIIIIIIII?
- Il..  fait parti du Valkeriane c'est lui qui vient prendre la cargaison du ...
- Alors ca hors de question, s'approchant de Vaas en agitant l'index devant ses yeux

- JAMAIS la cargaison reste ici !

Ouais elle avait le dessus pour cette minute au moins et elle en profitait. Elle releva le nez avec dédain et tourna les talons partant vers les autres zones de chargement comme un buffle en criant encore plus fort toute sorte d'insulte. Personne entonnement ne se mit à travers de son chemin. Jamais elle ne laisserait un chargement .. NON CE chargement, qu'elle n'avait pu approcher, partir et encore moins avec LUI.

Renard s'approcha du tatoué qui le dépassait en taille d'une bonne tete au moins et lui glissa en regardant Kery qui continuait à hurler toute seule.


- J'sais pas ce que vous lui avez fait, mais elle est furax. Courage . Il tapa sur l’épaule du balèse et s'esquiva. punaise il n'avait jamais vu la brunette aussi en colère. Ca allait pas etre de la tarte de faire quitter le chargement.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Revenir en haut Aller en bas
 
Texarkana
Texarkana
Féminin MESSAGES : 364
INSCRIPTION : 16/08/2018
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : NeroEnigmaPhotos

UNIVERS FÉTICHE : réel,fantasy,apo,jeux vidéo
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2196-presentation-de-texarkana http://www.letempsdunrp.com/t2199-repertoire-rp-de-texarkana http://www.letempsdunrp.com/t2200-personnages-de-texarkana
Pigeon



Vaas Ritcher
J'ai 30 ans et je vis à bord du Valkyriane un vaisseau de transport qui circule à travers l'immensité de l'Espace. Dans la vie, je suis mécanicien et chargé de sécurité. Je m'occupe de la maintenance ainsi que de surveiller la cargaison en vérifiant régulièrement le sanglage de la marchandise entre autres (possible fuites, dégâts, etc ...). Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien ou pas ... .



➽ Il aime son boulot, l'ambiance à bord est cool.
➽ Il n'a jamais vraiment eu de famille en dehors de son paternel. Il était fils unique et c'est son père qui l'a élevé, sa mère ayant perdu la vie peu après sa naissance.
Aussi, l'équipage est pour lui comme une petite famille.
➽ Il a de nombreux tatouages sur la poitrine, les bras, dans le cou et dans le dos. (les même que sur les photos).

➽ Caractère : courageux, audacieux, il peut se montrer extrêmement culotté. Taquin, farceur. Téméraire. Bagarreur, fonceur. Drôle, sympa. Il peut se révéler impulsif et très violent par moments, surtout lorsqu'il est à cran. Sinon il arrive généralement à se gérer ... dans une certaine limite. Il ne faut pas trop le chercher en somme.

La Terre lui manque parfois mais il n'a pas d'attaches là-bas et il préfère sa vie dans l'Espace.





Jeff Hardy ©️ Claire P


- Vaas ?

Au-delà de la surprise de te revoir, je tique sur ta dégaine et d'où tu es sortie. Si la situation était différente, je te balancerais sûrement une réflexion sur le côté improbable de la situation et du genre de lieux où tu sembles aimer trainer, référence au conduit crasseux d'où tu viens de sortir, aidée par un jeune gars qui d'ailleurs reste planté non loin de toi.
A tes traits, je peux deviner tous les tourments qui t'investissent alors sur l'instant. Et si de mon côté, je me trouve tout autant dans le trouble, je ne peux compenser face à ta colère que par des regrets. Ceux que j'ai enfoui par rapport à ma trahison et la façon dont je t'ai laissée tomber à l'époque. Pourtant, la passion qui nous unissait était réelle et mes sentiments sans aucun doute sincères même si je me suis obstiné à les terrer tout au fond de moi comme pour mieux nier leur véracité.
Aussi je m'attends à une réaction plutôt vive de ta part. Je te connais trop bien, tu ne saurais choisir de m'ignorer pour encore plus me blesser. D'autant plus que l'option pourrait sembler trop arrangeante pour moi à tes yeux et il est clair que tu n'es pas décidée à me laisser m'en sortir si aisément. La gifle cinglante que tu me colles est, je l'avoue, sans aucun doute bien méritée.

- Oh pardon c’était juste pour être sure que tu sois là. Je t'ai souvent vu dans mes rêves et .. tu me connais je ..

J'arque un sourcil, accusant le coup en crispant la mâchoire sous la douleur cuisante. Je garde néanmoins le regard fixé droit dans le tien pour ne rien laisser présager de ma honte et du malaise ressenti. Il y a sûrement une once de fierté mal placée qui se glisse rien qu'à voir ma façon de me refuser ainsi à baisser le regard. Et face à mon silence et ce que tu prends peut-être pour une provocation, je m'en prends une seconde à l'endroit même où tu m'as asséné la première.
Je choppe néanmoins cette fois-ci ta main dans un geste vif, à mi chemin alors que tu la retires lentement après m'avoir giflé une seconde fois.

- Vas-y mollo où tu pourrais bien te prendre l'effet boomerang, lâchais-je sèchement.

Il ne s'agit pas d'une réelle menace, mais la tentative d'une troisième trouverait automatiquement une réplique, autant prévenir. S'il est rare que j'en vienne à rendre les coups à une femme qui me provoque physiquement, il y a des limites qu'il m'est aisé de franchir lorsque la situation l'impose. Celui qui cogne -réellement parlant -  est potentiellement prêt à prendre les mêmes coups, non ? Je n'en suis toutefois jamais arrivé aux poings, rendre des claques ou bousculer la personne, ça reste gentillet et en général ça suffit en soi à s'arrêter là.
La soufflante qui suit est rendue confuse, alors que tu peines à mettre de l'ordre dans tes propos, visiblement piégée par ton propre flot de tourments.

- Espèce de sale.. sale .. Rat . Vermine !! Pourri !! comment tu oses te planter ici  et te pavaner comme un naswiq sans sa coquille. Tu n'es qu'un .. qu'un .. Ohhhh Tu as du bien rigoler quand tu es parti, oh ça oui j'imagine déjà ton rire débile, espèce de ...  sale traître ! Bouffon ! T'as intérêt à te barrer ou je t’écorche ! Non mieux je te coupe les couilles au moins tu pourrais plus faire le joli cœur et trahir les femmes !!

Je ne peux m'empêcher de rire face au panel de noms d'oiseaux que tu me balances à la figure. Bon sang, tu n'as pas perdu ce petit grain de folie qui te caractérisait autrefois, même si pour l'occasion, il est révélateur de toute la colère que tu éprouves envers moi et qu'il ne devrait rien avoir de marrant à mes yeux. Mais la façon dont tu t'emportes et le contenu de tes propos est juste irrésistible sur l'instant.


- Kery .. intervient le jeune homme resté légèrement en retrait afin de tenter d'attirer ton attention.

- QUOIIIIIIII?

- Il..  fait parti du Valkyriane c'est lui qui vient prendre la cargaison du ...

- Alors ça hors de question, lâches-tu en réduisant de nouveau la distance entre nous pour m'agiter un doigt sous le nez.

- JAMAIS. La cargaison reste ici !

- Humpf .... exprimais-je dans un soupir à demi teinté d'amusement de constater que tu comptes me mettre des bâtons dans les roues par pur égoïsme. Bon ok, c'est normal d'avoir envie de m'en faire baver vu ce que je t'ai fait mais là, tu te trompes de bonhomme. Jax, notre capitaine, aura vite fait de t’en toucher un mot. De toute façon, je ne m'en fais pas. Tu ne fais pas le poids pour t'opposer à ça. Façon de parler pour dire que ce n'est pas une employée qui fera barrage à une commande, encore moins au vu des raisons qui se cachent derrière. Mais je me garde de te le souligner. Ce serait idiot de ma part de te provoquer sur ce point parce que tu le sais pertinemment et que tu aurais l'impression que je me plais à te narguer.
Quoi qu'il en soit, inutile de batailler verbalement puisque tu tournes les talons, quittant les lieux d'un pas tout aussi furax que tes propos. Le jeune quant à lui, vient me trouver et déclare :

- J'sais pas ce que vous lui avez fait, mais elle est furax. Courage, me glisse-t-il en me tapotant l'épaule avant de s'esquiver.

Il connait la bête, à ce que je vois ... . Je reste une minute comme un con, aussi désespérément immobile qu'à l'instant où je t'ai aperçue. Glissant une main sur mon visage en mode facepalm, je prends quelques secondes pour reprendre mes esprits et réaliser ce qui s'est produit. Je suis loin de rester insensible face au fait de t'avoir revue. Une part au fond de moi tire la sonnette d'alarme. Je ne veux pas tout laisser ressurgir d'un coup, je ne veux pas laisser le sentiment de trahison ni les regrets me submerger. Mais il est clair que je vais avoir du mal en dépit de tous mes efforts. Je me rends compte que la manœuvre est purement égoïste. Sans parler de me confondre en excuses, ce que je fais rarement, puis-je au moins tenter de parler avec toi, tenter de t'expliquer un minimum et t'éviter de ruminer plus longtemps les doutes sur lesquels je t'ai laissée.

Sortant pour ainsi dire de ma torpeur, je décide d'aller boire un verre comme prévu. Étape oblige avant d'envisager d'aller à ta rencontre pour le peu de chance que j'ai de te recroiser à nouveau au cours de la soirée dans cette vaste immensité que constitue la station spatiale. Pourtant, c'est après avoir mangé un bout avec l'équipage sans leur toucher un mot de ma mésaventure, que j'erre à travers la station du côté des nightclub et des bars. A un moment, j'ai envisagé d'aller me renseigner auprès des services adéquats à ton propos. Ça ne doit pas être difficile de trouver où tu crèches en leur sortant un bobard qui tient la route, encore que parfois, certains sont peu regardant quant à filer une adresse sans poser plus de questions que cela.

Mais finalement j'y renonce, l'alcool aidant rapidement à me faire changer d'avis. Et ce n'est que lorsque je me laisse guider par la mélodie qui émane d'un club, que je retombe alors par hasard sur toi. Je t'observe un moment en train de danser sur la piste depuis l’alcôve en hauteur par laquelle j'arrive. Je devine là que c'est un besoin pour toi comme pour moi de te vider l'esprit et te défouler en te laissant aller au rythme de la musique.
A regarder tes cheveux qui cascadent dans ton dos, en se balançant en cadence au fil de tes mouvements, je me remémore nombre d'instants partagés avec toi. Ça m'avait déjà quelque peu frappé lorsque je t'ai vu plus tôt mais tu es devenue une femme plus charmante encore que dans nos jeunes années. Si l'on peut réellement situer notre relation à nos jeunes années ... ce n'est pas tout-à-fait le cas, nous étions déjà adultes, de jeunes adultes ayant dépassé la vingtaine. Dire que j’ai atteins les trente piges ... . J'ai l'impression qu'un siècle a passé.

Décidant malgré moi de te rejoindre, je fends discrètement la foule jusqu'à toi, désireux d'éviter que tu ne me remarques alors que j'arrive dans ton dos. Je ne sais pas vraiment ce que je fais, j'obéis simplement à une volonté. Je me glisse ainsi contre ton dos, refermant mes bras autour de toi pour t'empêcher de te dégager tandis que je calque mon rythme au tien. Je m'attends à ce que tu te débattes face à mon initiative plus que culottée au vu des circonstances. C'est risqué et pourtant, je suis prêt à affronter la déferlante.



I'm a motherfucking beast !!
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
MESSAGES : 215
INSCRIPTION : 27/12/2018
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Flash



Konrad
Schaeffer

J'ai 45 ans et je vis sur Terre lorsque je ne suis pas en mission. Dans la vie, je suis pilote de vaisseaux et capitaine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt très bien.


- Ancien militaire de carrière, Konrad a abandonné le service actif à la naissance de son fils Jake qui a aujourd'hui sept ans. Il a été marié à Samantha pendant près de dix ans, mais à cause de son comportement, il a fini par ne plus la supporter et a finalement demandé le divorce. Liberté chérie … qui l'empêche toutefois de voir son fils autant qu'il veut.
- Suite aux longues années passées à devoir supporter son ex-femme, Konrad est aujourd'hui un peu sexiste sur les bords. Disons qu'il ne leur fait plus aucun cadeau et les pousse à mettre les mains dans la merde au même titre que leurs collègues masculins, et ce même si elles viennent juste de se faire faire une manucure.
- Sévère et exigent dans son travail, c'est un homme agréable lorsqu'il n'est pas en service, et surtout quelqu'un sur qui on peut compter


Thomas Gibson © Mioon
« Konrad, si tu ne rentres pas à temps pour l'anniversaire de Jake, Samantha va te tuer … »

Debout en plein milieu d'une des aires d'atterrissage du Navara, c'était un petit garçon blond comme les blés qui jouait avec sa console de jeux, ignorant consciencieusement les deux adultes qui parlaient à côté de lui. De ce qu'il avait vaguement compris, son papa allait devoir à nouveau partir pour le travail, et Ashley – sa baby-sitter – venait tout juste de lui faire remarquer qu'il risquerait de ne pas être présent pour son anniversaire. Une absence qui serait véritablement un drame pour le gamin, mais dans la mesure où son papa lui avait déjà assuré trois fois qu'il serait là, il avait entièrement confiance en lui ! Après tout, son papa était juste le meilleur des papas – même qu'il pilotait les plus gros des vaisseaux et qu'il avait plein d'hommes sous son commandement – et s'il fallait qu'il posât son vaisseau en plein milieu du jardin de maman, il serait bien capable de le faire ! Et peut-être même qu'il le laisserait piloter ? Ou au moins appuyer sur des boutons ?

Au final, le principal intéressé par cette histoire d'anniversaire ne semblait donc pas beaucoup angoissé, et ce fut même lui qui agrippa la main de Ashley au bout d'un moment.

« Papa il a promis, alors il sera là. Et maintenant faut qu'on parte sinon on va nous oublier. »

A quelques mètres de là, le cargo de transport civil était effectivement prêt au départ, et le petit rangea alors sa console dans son sac à dos, avant d'aller faire un câlin à son père qui s'était accroupi pour être à sa hauteur. Ces deux-là s'échangeant bientôt des « Tu feras attention à toi » mutuels, avant que le gamin ne se reculât de quelques pas pour effectuer un salut militaire presque parfait. De quoi attendrir aussitôt Konrad qui lui ébouriffa les cheveux en se relevant, son sourire disparaissant toutefois de ses lèvres sitôt que Jake et Ashley furent montés dans le vaisseau.

Sincèrement, il espérait qu'il ne louperait pas l'anniversaire de Jake …

Mais avec un gosse de sept ans à gâter et une ex-femme qui lui coûtait les yeux de la tête en pension alimentaire, l'homme ne pouvait décemment pas refuser cette mission – bien payée de surcroît – et il avait donc dû contacter la baby-sitter en urgence afin qu'elle pût ramener le môme sur Terre, chez sa mère. Pendant que lui-même devait retrouver son équipe ici même, sur la station Navara. Vaas Ritcher et il ne savait pas trop qui d'autre. C'était tout ça le soucis avec les missions récupérées entre temps, l'organisation était toujours compliquée, et il détestait ça. Mais puisqu'il avait déjà un nom de sûr, il pouvait toujours tenter de le contacter afin de rassembler l'équipage pour le tenir au courant des dernières nouvelles, et du départ précipité du Capitaine Jackson Whitmore pour cause de soucis de santé.

« Message à l'intention de Vaas Ritcher,

suite à un problème de santé, le capitaine Jackson Whitmore est remplacé. Je veux vous rencontrer – vous et le reste de l'équipage – avant d'embarquer. Est-ce que ce serait possible ce soir ?

Cap. Konrad Schaeffer. »


Plus qu'à espérer que le mécanicien répondît vite, parce que Konrad était un homme qui appréciait assez de connaître ses hommes avant d'embarquer avec eux.

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 176
INSCRIPTION : 30/06/2018
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash



Kérala "Kery" Kaplan
J'ai 28 ans et je vis à bord de la station Navara depuis 2 ans . Dans la vie, je suis touche à tout, aussi bien pour charger les cargaisons que les réparations d'urgence. Je suis une main d'oeuvre pas chère et ne créant pas de souci, sauf quand mes chefs essaient de me donner des ordres.

J'ai un Brevet de Pilote et un diplôme en psychologie, mais ne le dites à personne.

J'aurai pu me sortir de ce semblant de misère, mais que ferais-je dans un bureau?
. La Station est une immense ville et qui dit immense ville, dit un tas de souci que j'essaie de minimiser.. Que feraient-ils sans moi ? Sinon, à cause de ma stupidité et d'une confiance aveugle, je suis célibataire et je le vis plutôt mal  ... .



➽ Folle, gentille, imprévisible.
➽ Sale caractère autant qu'adorable, elle passe de l'un à l'autre avec naturel.
➽ N'aime pas les armes !
➽ Physique : Mignonne sans être un canon de beauté, elle est le plus souvent avec ses cheveux châtains détachés, habillée en combinaison un chouilla couverte de graisses et autres trucs, des yeux noisettes, petit bout de femme mince. Ce qui lui permet de passer dans des conduits.
➽ Caractère : Elle est courageuse, un peu trop j’en-foutiste, et ne se rend pas compte des soucis dans lesquels elle s'embarque, sauf quand elle a les pieds dedans. Elle s'est se bagarrer, mais elle se retrouve le plus souvent à terre. Tenace elle a un fichu caractère qui déboule dans une conversation banale. lunatique? Juste un peu. Mais c'est une gentille, une vraie, qui a été blessée, malgré tout elle affiche un sourire presque toujours sauf dans les sombres recoins de sa cabine quand elle est seule avec elle-meme.
➽ Elle n'aime pas le vide de l'espace, c'est pour cela qu'elle n'est jamais parti très longtemps sur des vaisseaux, préférant une station qui est devenue aujourd'hui sa maison. Elle n'aime pas le danger, même si ca l'attire. Une femme dans toute son ambiguïté.
➽De toute sa vie elle n'a réellement aimé qu'un seul homme, le même qui a disparu peu de temps avant leur union, le seul qu'elle aimera jusqu’à la fin de sa vie malgré tout. Mais si elle le retrouve elle le tue !




Pinterest


- AHHHHH non mais je te jure je vais lui faire bouffer ses anneaux ! Comment il ose venir ici, dans MA station, et tout ca l'air de rien pour prendre MON chargement quelle ordure ! quel pourri je le savais qu'il était comme ca et ...

Bla bla bla bla, elle s’égosillait toute seule en hurlant contre le pauvre Vass qu'elle avait planté au quasi dans la zone de chargement. Et plus elle l'insultait, plus elle s’énervait. Contre lui bien sur c’était évident, mais contre elle tout autant. Contre sa betise de l'avoir aimé, contre sa betise de l'avoir cru, mais surtout surtout contre ses sentiments qui revenaient en vagues successives . A sa vue, son petit coeur avait fait boum. Un boum violent et fracassant. Un boum je te hais. Un boum putain t'es toujours aussi beau prends moi là comme une bête passionnée que tu as toujours été...

- AHHHH NON C'EST HORS DE QUESTION ! PLUS JAMAIS TU ME TOUCHES ! Et bla bla bla bla  ca continue comme ca pendant un long moment, autant vous éviter ca, Sortant comme une furie des zones de chargements pour aller fracasser de l'alcool. Ouais ce soir elle boirait comme un trou et elle ne rentrera pas seule ! Non elle trouvera un pauvre type qui lui donnera du plaisir, autre chose que ces trucs en plastiques hein, et demain elle le vire ! Parce que là ca devenait n'importe quoi ses pensées. Elle sentait encore l'odeur de Vaas contre elle, quand ensemble ils étaient à faire l'amour lors de très très longue soirées .. NON !

La porte du premier bar est enfoncée .

Deux heures plus tard et trois clubs plus loin.


- Non mais tu comprends  voix pateuse et douce. Il a été pour moi le meilleur, c'etait mon ami, mon amour, il avait ma vie dans ses mains et pouf il a disparu  tu comprends ? - Le robot barman secoua la tete négativement profitant de se moment pour se barrer. C'est que la Kery lui tenait un discours semblable depuis 1 heure qu'elle etait là, et le même discours dans les deux autres bars. Son discours avait perdu en véhémence, elle même avait oublié sa colère, elle voulait juste boire et déprimer. Et pas forcement dans cet ordre. Alors elle faisait ce qu'elle voulait. Boire. Deprimer.

La musique commença à forcer le son. Les vibrations du dancefloor arrivaient jusqu’à elle, et les lumières de toutes les couleurs qui les aveugles. Le rythme est soutenu et dejà sur le bar elle pianote des doigts pas du tout dans le ton, un verre, un dandinement , un autre verre, elle se lève , un autre verre, elle va sur la piste entourée d'une centaines de fous furieux qui sautent, dansent, draguent dans un même mouvement. Elle se laisse emporter par la musique oubliant Vaas et son charme qu'elle n'avait jamais pu repousser, ce qu'elle ressent, son travail de merde, les rats !. ici il n'y a plus rien qu'elle et la musique. Elle hurle avec les autres, elle saute avec eux, pique un verre qui passe par là, jète le sien dans le foule. Rien ne pourra gâcher ce moment. Elle s'agit ainsi pendant près d'une demi heure avant que le rythme ne soit différent, plus langoureux et sensuel, les yeux fermés, les mains dans ses cheveux, elle les relève ondulant avec une envie presque sexuelle, celle d'inviter n'importe quel male à venir la rejoindre . Cette envie tout d'un coup glisse ses bras autour d'elle, les mains sont posées sur les siennes elle pose son dos contre le torse de l'inconnu; continuant d'onduler de façon alangui contre ce corps d'homme sans ouvrir les yeux. Cette sensation est magnifique, oui c'est de cela dont elle a envie. Elle ne se rebiffe pas. Elle l'accompagne dans ses mouvements.

Quand quelque chose lui fit ouvrir les yeux. Un quelque chose de trop connu. LUI. Elle le reconnaîtrait entre mille . cette fois ci ca n'est plus la meme chose, elle essaie de se degager de son etreinte mais ses poignets sont tenus avec force, mais sans brusquerie, il veut surement eviter une autre gifle.


- Tu as un sacré culot de venir *hips* jusqu'ici.

Ca y est, la voilà repartie pour un tour, mais cette fois ci pas de noms d'oiseaux, elle est trop bourré pour ça. Elle abandonne retournant calmement contre lui en reprenant leur danse. rTant pis si c'est lui, elle n'a pas envie de lui parler .. Oh et puis merde ! Glissant son bras le long de son torse, elle vient glisser sa main sur la nuque masculine l'entrainant vers elle pour venir l'embrasser. Elle est comme ca Kery, le feu d'un volcan qui éclate et vous etonne à la fois. Oh oui ce baiser. Ses lèvres ! Elle se retourne face à lui ne quittant pas ses lèvres sa jambe remonte le long de la sienne. Il avait quitté une jeune femme, il allait se mordre les doigts de celle qu'elle était devenue. Elle n'avait plus ce coté ingénue et ce corps fragile. Elle avait gagné des formes ou il fallait, mais surtout, surtout aujourd'hui elle savait ce qu'elle faisait. Le baiser gagnait en sensualité, ses levres, sa langue, le délice à l'état pur. Elle en savourait chaque instant gémissant contre lui. Jusqu'a ce qu'elle se recule le poussant de ses deux mains l'air cynique

- Tu crois qu'il te suffit de réapparaître ? Jamais je ne te pardonnerais. Tu m'as abandonné Vaas, abandonné. Si tu voulais partir il suffisait de me le dire, si tu voulais coucher avec une autre fille, tu aurais du me le dire aussi tu vois .. Elle regarda autour d'eux remarquant une jolie blonde. Tu vois celle là si j'etais un mec je me la ferais . C'est des choses normales. Mais toi toi .. toi tu m'as quitté comme ca. elle claqua des doigts Et ca .. je l'ai pas compris, 'il y a quelque chose qui ne va pas en moi ? c'est ca ? je ne suis pas *hips* interessante ? c'est ca ? pas assez belle ? quoi je veux que tu me dises quoi?

U- n énième verre passa à sa portée. Mais tu vois reprit telle avec plus d’assurance même si elle vacillait sous les effets de l'alcool, je m'en suis sortie , sans toi et sans personne, tu n'as pas réussi à me détruire . Non tu n'as pas réussi.

Levant le doigt devant lui, imperatif et fière.  C'etait arrcchiiiiii faux. Elle avait été plus bas que terre, rampant devant certains et pleurant tout ce que son corps pouvait de larmes. Mais ca elle ne l'avouerait jamais. Jetant son verre derrière elle, elle allait lui dire la fin de ses pensée quand un baraqué l'attrapa par l’épaule

- Hey t es folle ou quoi?

Quoi ? c’était qui celui là ?

- Ca va je t'ai rien demandé à toi, dégage !
- Tu m'as jeté ton verre à la tète .
- OHH c'est bon t'es pas mort crétin.
- Crétin ?

Elle se voyait déjà avec un coup de poing dans la tete quand elle retira son tee shirt pour afficher un joli corps au dessous noir. Prenant un air aguichant.

- Oh allez tu vas pas faire la tete pour si peu t'es un grand garçon. Son doigt passait sur son torse, son corps se rapprochant du sien, la voix doucereuse, très très mauvais signe. c'etait parti ! Elle balança un bon coup de genoux dans le service trois pièces du type qui s’écroula en deux sur le sol.

- Ouais t'es un crétin.

Un de ses potes la gifla la faisant tomber 2 mètres plus loin, mais anesthésiée par l'alcool elle se releva en titubant alors qu'un autre gars venait de frapper le second, elle sauta sur son dos, bras autour du cou, jambes autour de la taille pour lui mordre la nuque bousculant un autre qui entra dans la bagarre et encore un autre et ... baston générale sur le dancefloor, sous le son d'une musique techno mixée en live.  


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Revenir en haut Aller en bas
 
Texarkana
Texarkana
Féminin MESSAGES : 364
INSCRIPTION : 16/08/2018
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : NeroEnigmaPhotos

UNIVERS FÉTICHE : réel,fantasy,apo,jeux vidéo
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2196-presentation-de-texarkana http://www.letempsdunrp.com/t2199-repertoire-rp-de-texarkana http://www.letempsdunrp.com/t2200-personnages-de-texarkana
Pigeon



Vaas Ritcher
J'ai 30 ans et je vis à bord du Valkyriane un vaisseau de transport qui circule à travers l'immensité de l'Espace. Dans la vie, je suis mécanicien et chargé de sécurité. Je m'occupe de la maintenance ainsi que de surveiller la cargaison en vérifiant régulièrement le sanglage de la marchandise entre autres (possible fuites, dégâts, etc ...). Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien ou pas ... .



➽ Il aime son boulot, l'ambiance à bord est cool.
➽ Il n'a jamais vraiment eu de famille en dehors de son paternel. Il était fils unique et c'est son père qui l'a élevé, sa mère ayant perdu la vie peu après sa naissance.
Aussi, l'équipage est pour lui comme une petite famille.
➽ Il a de nombreux tatouages sur la poitrine, les bras, dans le cou et dans le dos. (les même que sur les photos).

➽ Caractère : courageux, audacieux, il peut se montrer extrêmement culotté. Taquin, farceur. Téméraire. Bagarreur, fonceur. Drôle, sympa. Il peut se révéler impulsif et très violent par moments, surtout lorsqu'il est à cran. Sinon il arrive généralement à se gérer ... dans une certaine limite. Il ne faut pas trop le chercher en somme.

La Terre lui manque parfois mais il n'a pas d'attaches là-bas et il préfère sa vie dans l'Espace.






Jeff Hardy ©️ Claire P



Petit retour en arrière pendant que Vaas mange un morceau en tout début de soirée.

Installé sur une chaise et les jambes étalées sur une seconde à proximité, je bouffe comme si je n'avais rien ingurgité depuis des semaines, attirant des regards curieux sur l'étalage de bouffe qui se trouve face à moi. Pourtant, on ne peut pas dire que je ne puisse pas manger à ma faim sur le Valkyriane. Au contraire ! Je suis pour ainsi dire la terreur des cuisines, un bouffe tout qui a plus souvent le nez dans les placards et le frigo qu'à son boulot. Bon ok j'exagère un peu. Mais c'est pour vous dire tout l'amour que je porte à la bouffe et à nos petits cuistots en herbes à bord comme notre douce Shelley, l'officier en second qui nous régale de ses petits plats. Moi aussi je me démerde en cuisine, d'ailleurs. Quand on aime la bouffe, on met un point d'honneur à savoir cuisiner un minimum, pas vrai ?  Bref, tout ça pour dire que je n'ai jamais eu à me plaindre des bons petits plats préparés sur le Valk et que j’ai toujours mangé à ma faim. J'imagine que si je tiens une telle fringale c'est sans doute dû au contrecoup d'avoir revu mon ex un peu plus tôt. Un pur hasard qui m'a pour le moins bouleversé mais si je me refuse à en accepter la simple idée.
Un bip sonore résonne dans la poche de mon pantalon, je m'empare de l'appareil et lis le message. Capitaine Konrad Schaeffer. Ok, je connais vaguement mais qu'est-ce qu'il peut bien me vouloir ?! Je prends le temps de lire le message en reposant mon burger, me calant contre le dossier de la chaise avant de soudain me redresser comme un ressort.

« Message à l'intention de Vaas Ritcher,

suite à un problème de santé, le capitaine Jackson Whitmore est remplacé. Je veux vous rencontrer – vous et le reste de l'équipage – avant d'embarquer. Est-ce que ce serait possible ce soir ?

Cap. Konrad Schaeffer. »


Comment ça un problème de santé ?! Bordel ! Remplacé ? Sérieux ?! Je n'aime pas l'idée, encore moins de savoir que Jax a rencontré un soucis aussi soudain qu’inquiétant. Il est clair qu'il ne peut s'agir d'une broutille pour qu'il se retrouve ainsi retiré de la mission ou alors il s'agit d'un coup monté. Ni une ni deux, je quitte les lieux en balançant de quoi régler sur la table, invitant Alex, notre cartographe, à me suivre sans poser de questions. Impossible de joindre notre officier en second mais elle et Jax sont proches (non, pas intimement :p) et j'imagine qu'elle se trouve actuellement avec lui. Et si tous deux sont injoignables, c'est qu'ils se trouvent donc encore actuellement à la clinique de la station. Où pourraient-ils se trouver d'autre au vu des soucis de Jax de toute manière ... ?

Fonçant illico là-bas, je montre le message à Alex. je me suis tellement précipité que j'en ai oublié d'envoyer un message à Schaeffer. Je lui donne donc rendez-vous d'ici une petite heure sur le quai N°7.
En attendant, moi et Alex retrouvons effectivement Jax et Shelley à la clinique. D'après le médecin, notre capitaine n'a pas d'autre choix que de rester ici et abandonner la mission en cours tant que d'autres examens plus approfondis n'auront pas été faits. C'est pas le genre de Jax de se laisser mener par des problèmes de santé ni par les directives de quelconque foutu médecin, peu importe ce qu'on lui dit ou la gravité de sa situation. Mais dans le cas présent, ça parait trop inquiétant et il semble pour une fois en avoir conscience.
Shelley m'apprend comment ils ont remarqué que quelque chose clochait. Jax s'est mis à tousser bruyamment et à cracher du sang alors qu'ils se rendaient dans le quartier des bars. Et c'est donc elle qui l'a immédiatement conduit à la clinique, trop paniquée pour trouver le temps de nous prévenir moi et les autres.

Notre droïde Sawyer S078 quant à lui est resté à bord, il quitte rarement son labo. Nous restons un moment auprès de notre capitaine et il est bientôt temps pour moi d'aller retrouver notre nouveau capitaine de remplacement. Je suis aussi inquiet que dégoûté de devoir poursuivre non seulement sans Jax mais aussi Shelley qui décide de rester à ses côtés pour le soutenir. Jax me confie le vaisseau pour ainsi dire en son absence. Sauf qu'en quittant les lieux avec Alex, ce dernier me fait lui aussi part de sa décision de rester. Il ne peut envisager d'être sous le commandement d'un autre que Jax. Et il est vrai que je suis tout autant tourmenté que lui. Je ne cherche ainsi pas à le convaincre et décidé à tenir ma promesse envers Jax, je vais ainsi à la rencontre de Schaeffer pour lui résumer la situation et voir les derniers détails et changements qui vont de paire avec sa nouvelle prise de poste.

Arrivant auprès de ce dernier, je le salue d'un simple mouvement de la tête, demeurant silencieux, encore sous le coup de ce changement abrupte. Une certaine réticence doit passer malgré tout sur mes traits. Notre équipage était comme une petite famille. Un véritable cocon pour tous. Et en l'espace de quelques heures, tout a été chamboulé. J'essaye de me rassurer en me disant que ce n'est que temporaire mais force est d'avouer que l'état de santé de Jax est préoccupant et que je suis inquiet rien qu'à l'idée qu'il ne réintègre pas de sitôt notre fine équipe et la demeure ambulante qu'est devenue le Valk pour nous tous.

~*~

J'ai quelques verres dans le nez lorsque je me hasarde au détour d'un club, attiré par la musique qui s'en échappe et désireux de noyer le double trouble survenu au cours d'une même journée, entre le fait d'avoir revu mon ex et ce changement radicale quant à notre équipage.
Mais la vision de Kery a le don de me faire oublier pour un temps ces quelques désagréments alors que je la remarque au milieu de la foule en train de danser. Je me laisse guider jusqu'à elle et l’enlace fermement, collé dans son dos. Je ne veux plus penser qu'à cet instant même si je ne comprends pas tout-à-fait ce que je suis en train de faire. Le plus étonnant est qu'elle se laisse faire. Mais je réalise bientôt qu'elle ne se doutait pas de qui dansait ainsi contre elle sur l'instant, au vu de la réaction qu'elle a alors qu'elle semble soudain réaliser.
Se rebellant un instant, elle déclare bientôt :

- Tu crois qu'il te suffit de réapparaître ? Jamais je ne te pardonnerais. Tu m'as abandonné Vaas, abandonné. Si tu voulais partir il suffisait de me le dire, si tu voulais coucher avec une autre fille, tu aurais du me le dire aussi tu vois ..

Elle repère une blonde toute proche de nous et ajoute.

- Tu vois celle là si j’étais un mec je me la ferais . C'est des choses normales. Mais toi toi .. toi tu m'as quitté comme ca. elle claqua des doigts Et ca .. je l'ai pas compris, 'il y a quelque chose qui ne va pas en moi ? c'est ca ? je ne suis pas *hips* interessante ? c'est ca ? pas assez belle ? quoi je veux que tu me dises quoi?

- Tu n'y es pas du tout ... soupirais-je.

Mais tu vois, je m'en suis sortie , sans toi et sans personne, tu n'as pas réussi à me détruire. Non tu n'as pas réussi.

- Ça n'a jamais été mon intention, soulignais-je de façon toute véridique.

Vidant le contenu de ton verre, tu l'envoies par-dessus ton épaule. Sauf qu'un type se le prend en pleine gueule. Bon sang, tu es torchée bien comme il faut ... . A partir de là, je devine d'avance la suite. Je te connais par cœur, oublie pas ! Tu te la joues séductrice et provocante auprès de l'inconnu revêche, minaudant devant lui d'une manière qui pourrait me rendre jaloux si je ne comprenais pas d'avance à quel jeu tu te prêtes sur l'instant. Le coup dans les burnes du type me fait presque mal par procuration. Et tandis que tu l'insultes une nouvelle fois de crétin, tout prend alors des proportions qui ont vite fait d'effacer ce sourire amusé sur mes lèvres et de réagir en me mêlant à tout ce bordel lorsqu'un acolyte au type à qui tu as ruiné les noisettes te colles une baffe magistrale qui t'expédie au plancher. Sauf que hystérique comme tu es, tu lui bondis sur le dos avant que je n’ai le temps de dire ouf. Ça se transforme en baston générale, laquelle prend de l'ampleur et me pousse après quelques coups échangés avec d'illustres inconnus, à quitter les lieux en t'entrainant avec moi. Je t'embrasse dans un élan soudain une fois sorti de l'établissement puis t'entraine par la main à ma suite, courant à travers les rues de la station.

J'ai l'arcade ouverte et ce n'est qu'une fois arrivés au vaisseau où je t'ai entrainé sans chercher à réfléchir à ce que je faisais, que je constate que j’ai perdu un bracelet dans la bagarre. Peu importe. Nous retrouvant dans ma cabine, je t’adresse une moue de chien battu comme une invitation silencieuse à soigner ma petite blessure à l'arcade. D'ailleurs, je remarque une cicatrice sur ta joue et passe tendrement le pouce dessus en tendant la main à proximité de ton visage.

- Qu'est-ce qui t'es arrivé ?


I'm a motherfucking beast !!
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
MESSAGES : 215
INSCRIPTION : 27/12/2018
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Flash



Konrad
Schaeffer

J'ai 45 ans et je vis sur Terre lorsque je ne suis pas en mission. Dans la vie, je suis pilote de vaisseaux et capitaine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt très bien.


- Ancien militaire de carrière, Konrad a abandonné le service actif à la naissance de son fils Jake qui a aujourd'hui sept ans. Il a été marié à Samantha pendant près de dix ans, mais à cause de son comportement, il a fini par ne plus la supporter et a finalement demandé le divorce. Liberté chérie … qui l'empêche toutefois de voir son fils autant qu'il veut.
- Suite aux longues années passées à devoir supporter son ex-femme, Konrad est aujourd'hui un peu sexiste sur les bords. Disons qu'il ne leur fait plus aucun cadeau et les pousse à mettre les mains dans la merde au même titre que leurs collègues masculins, et ce même si elles viennent juste de se faire faire une manucure.
- Sévère et exigent dans son travail, c'est un homme agréable lorsqu'il n'est pas en service, et surtout quelqu'un sur qui on peut compter


Thomas Gibson © Mioon
Un bon quart d'heure après avoir envoyé son message à Vaas Ritcher, Konrad reçut enfin une réponse, et il hocha pensivement la tête en constatant que le rendez-vous était ainsi fixé dans une heure. Lui qui avait espéré pouvoir le rencontrer beaucoup plus tôt, il allait donc devoir prendre son mal en patience. Dommage, il aurait presque pu réserver des places sur le cargo suivant pour Jake et Ashley, mais en ancien militaire perfectionniste, le Capitaine avait préféré régler l'affaire familiale en premier afin d'être le plus disponible professionnellement. Une compartimentation de sa vie que son ex-femme n'avait d'ailleurs eu de cesse de lui reprocher, bien qu'elle n'ait jamais eu à réellement à en souffrir, et qui expliquait également pourquoi ils avaient eu Jake sur le tard. Avec son ancien poste dans l'armée, Schaeffer n'avait en effet jamais envisagé sa paternité – refusant de n'être qu'un père fantôme apparaissant vite-fait entre deux missions – et il avait donc attendu de démissionner pour enfin fonder une famille. Et s'il regrettait d'avoir céder à Samantha pendant toutes ces années, son fils était en revanche ce qui lui était arrivé de meilleur dans la vie ! De cette pensée attendrie qui tira un bref sourire sur son visage aux traits durs, tandis qu'il rangea l'appareil de communication dans sa poche.

Une heure à tuer … s'il avait au moins eu le nom et la numéro du vaisseau qu'il aurait à piloter, il aurait toujours pu aller y jeter un œil pour s'assurer qu'il était bien entretenu, mais il n'avait malheureusement que sa classe et son tonnage. Pas de quoi le reconnaître au milieu de tous les autres donc, et Konrad se décida finalement à aller prendre un café en attendant. À lire le journal également.

Et à l'heure précise, le Capitaine arriva donc au quai n°7 pour voir son interlocuteur débarquer pratiquement en même temps, mais un interlocuteur qui n'avait franchement pas l'air ravi de le voir. Lui balançant à peine un bref signe de tête en guise de salut, tandis que son comportement général trahissait une certaine méfiance à son égard. Vaas Ritcher n'avait pourtant pas la réputation d'être un asocial, alors peut-être fallait-il mettre cette réaction sur les événements qui s'étaient enchaînés rapidement …

« Monsieur Ritcher, je suis le capitaine Konrad Schaeffer. Navré pour votre capitaine, j'ai appris que son état de santé ne lui permettait pas de décoller et j'ai été nommé en remplacement, mais j'espère qu'il se remettra vite. »

S'il n'était pas intime avec Jackson Whitmore, Konrad le connaissait tout de même un peu – ne serait-ce que pour quelques mots échangés parfois sur les quais – aussi ne pouvait-il qu’espérer qu'il n'y avait là rien de trop grave.

« Avec l'urgence de la situation, je n'ai reçu pratiquement aucun détail sur la mission hormis votre nom, je me suis donc permis de vous contacter afin d'avoir plus de renseignements. Le vaisseau, l'équipage, la cargaison … à peu près tout à vrai dire, on ne peut franchement pas dire que l'organisation soit très au point sur le Navara. »

Le tout avait été énoncé d'un ton parfaitement calme et neutre, et pourtant il fallait être réaliste : en cas d'urgence, les employés du dispatching n'avaient pas toujours la présence d'esprit de transmettre toutes les informations utiles voire nécessaires, et ce n'était donc pas la première fois que Konrad devait se débrouiller lui-même pour récupérer tout ça. Quelque fois, ces missions-là se déroulaient bien, d'autres fois c'était nettement plus compliqué. Mais avec un peu de chance, celle-ci se situerait dans la première catégorie.

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 176
INSCRIPTION : 30/06/2018
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash



Kérala "Kery" Kaplan
J'ai 28 ans et je vis à bord de la station Navara depuis 2 ans . Dans la vie, je suis touche à tout, aussi bien pour charger les cargaisons que les réparations d'urgence. Je suis une main d'oeuvre pas chère et ne créant pas de souci, sauf quand mes chefs essaient de me donner des ordres.

J'ai un Brevet de Pilote et un diplôme en psychologie, mais ne le dites à personne.

J'aurai pu me sortir de ce semblant de misère, mais que ferais-je dans un bureau?
. La Station est une immense ville et qui dit immense ville, dit un tas de souci que j'essaie de minimiser.. Que feraient-ils sans moi ? Sinon, à cause de ma stupidité et d'une confiance aveugle, je suis célibataire et je le vis plutôt mal  ... .



➽ Folle, gentille, imprévisible.
➽ Sale caractère autant qu'adorable, elle passe de l'un à l'autre avec naturel.
➽ N'aime pas les armes !
➽ Physique : Mignonne sans être un canon de beauté, elle est le plus souvent avec ses cheveux châtains détachés, habillée en combinaison un chouilla couverte de graisses et autres trucs, des yeux noisettes, petit bout de femme mince. Ce qui lui permet de passer dans des conduits.
➽ Caractère : Elle est courageuse, un peu trop j’en-foutiste, et ne se rend pas compte des soucis dans lesquels elle s'embarque, sauf quand elle a les pieds dedans. Elle s'est se bagarrer, mais elle se retrouve le plus souvent à terre. Tenace elle a un fichu caractère qui déboule dans une conversation banale. lunatique? Juste un peu. Mais c'est une gentille, une vraie, qui a été blessée, malgré tout elle affiche un sourire presque toujours sauf dans les sombres recoins de sa cabine quand elle est seule avec elle-meme.
➽ Elle n'aime pas le vide de l'espace, c'est pour cela qu'elle n'est jamais parti très longtemps sur des vaisseaux, préférant une station qui est devenue aujourd'hui sa maison. Elle n'aime pas le danger, même si ca l'attire. Une femme dans toute son ambiguïté.
➽De toute sa vie elle n'a réellement aimé qu'un seul homme, le même qui a disparu peu de temps avant leur union, le seul qu'elle aimera jusqu’à la fin de sa vie malgré tout. Mais si elle le retrouve elle le tue !




Pinterest


Retour en avant avec Vaas et Kery,

OUPPSSS , de sa petite vindicte contre le crétin au sol, ca tournait à la baston générale. Et sincèrement, c'etait trooooooop cool !! Ouais y avait un moment qu'elle ne s'etait pas autant amusée toujours accrochée sur le dos du sbire numéro 2 et qu'elle continuait à mordre de toutes ses forces. On ne vous a jamais dis que les Kery c’était cannibale ? On aurait dit un cow boy sur un taureau déchaîné. Autour d'elle tout tournait et elle la première, mais ça en valait la peine, elle était à fond prête à assommer tout ceux qui se mettraient entre elle et son amusement. Vaas aussi semblait se mêler à ca, le bon vieux temps etait de retour! Elle descendit du dos de sa monture humaine prenant une des chaises en bois pour l'achever quand elle fut trainé dehors par une poigne de fer.

C'était Vaas, AH non il n'allait pas l’empêcher de s'amuser, pas lui ! Il n'avait pas le droit, après tout, tout ça c'etait sa faute à lui! Voilà ! Si il n'était pas revenu devant elle, elle n'aurait pas bu et pas de baston. Maintenant tu ne comportes comme un mec et on repart dans la mêlée !  Elle allait lui en dire tout ce qu'elle pensait de son plan de partir en plein milieu d'une bagarre comme des lâches quand il l'embrassa à la sortie du club la laissant, pour une fois, sans voix et sans réplique. Elle pencha la tête en le regardant ; c'était trop chou ! puis le suivit sans parler mais titubant en bon et due forme comme son état alcoolisé le lui permettait. Ils passèrent les rues, les quais pour se retrouver sur une espèce de bicoque spatial. Qu'est-ce qu'il était encore en train de faire ?. On passe les coursives , les cabines pour qu'enfin il ouvre une porte et l’entraîne à l’intérieur.  

La cabine était tout ce qu'il représentait. A la fois propre et sale, à la fois organisée et bordélique. Un peu rétro et borderline. Et une vieille affiche de Muse, toute usée. Du Vaas tout craché . Ce qu'elle voit la fait sourire, c'est à la fois une nouveauté et de tendres souvenirs que lui rappelle ce genre de lieu.  


- C'est cosy chez toi.

Mais il était là, lui faisant ce petit regard de chien battu mettant en avant l'arcade qui saignait. Vacillant un peu elle se retourne pour chercher de quoi le soigner, quoi elle est gentille elle au moins!  elle aurait pu le laisser souffrir mais que voulez vous, ce regard là c'était son talon d’Achille. Elle bouscula quelques fioles pour enfin trouver ce qu'elle cherchait, une bouteille d'un bon rhum c’était pas vraiment médical, mais ça désinfectait. Poussant le gaillard sur le lit, elle prit un vieux tee shirt qu'elle déchira un peu, l'imbiba du liquide ambré, s'assit à ses cotés une jambe derrière son dos, l'autre sur les jambes de Vaas et l'appliqua sans hésiter le tissu sur la plaie.
 

- Oh fais pas ton bébé ca pique meme pas. Oui en plus c'est une tortionnaire.
La main de Vaas se pose sur sa joue, effleurant doucement la petite cicatrice encore visible. Des petits frissons parcourent son dos et ses bras. Le contact d'un Vaas fait toujours un effet fou.
- Qu'est-ce qui t'es arrivé ?
- Ils m'ont tiré dessus. C'est à son tour de faire une moue toute mignonne et quasi enfantine, le tout sous poudré d'un petit coté bourré.  - Les gens dans le conteneur ... enfin non ...  ils sont pas dans le conteneur t'imagine bien. Le rire amusé s’élève dans la petite chambre- ils ont pas aimé que je fasse ma curieuse, mais tu me connais toi, tu sais que je suis curieuse, il faut que je saches toujours tout. Alors je me suis approché, j'ai posé des questions, j'ai meme voulu rentré dedans, .. ils m'ont .. tiré dessus. Mais toi ! Elle appuya un peu plus sur l'arcade, involontairement. - Toi, Tu peux me dire ce qu'il y a dedans. S'te plaittttt

Nouveau regard tout mignon, elle savait comment arriver à ses fins, Le sang ne coulait presque plus de son arcade. Elle prit le temps de le regarder avec plus d'attention. Il avait gagné en virilité, en maturité,  il semblait y avoir plus de tatouage qu'avant, souriante en suivant du doigt la découpe toujours étrange de sa barbe. Il était beau, rebelle, il lui rappelait qui elle avait été, qui ils avaient été, un léger soupire le regardant dans les yeux.

- Pourquoi t'es pas moche, ça serait tellement plus facile ..

La lèvre était mordue, elle avait envie de goûter aux siennes, d'ailleurs elle le fit avec tendresse tout d'abord, puis avec plus d'envie. l'envie de lui, de le retrouver. L'espace, les vaisseaux, les cargaisons, elle s'en foutait pour l'instant.


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Revenir en haut Aller en bas
 
Texarkana
Texarkana
Féminin MESSAGES : 364
INSCRIPTION : 16/08/2018
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : NeroEnigmaPhotos

UNIVERS FÉTICHE : réel,fantasy,apo,jeux vidéo
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2196-presentation-de-texarkana http://www.letempsdunrp.com/t2199-repertoire-rp-de-texarkana http://www.letempsdunrp.com/t2200-personnages-de-texarkana
Pigeon



Vaas Ritcher
J'ai 30 ans et je vis à bord du Valkyriane un vaisseau de transport qui circule à travers l'immensité de l'Espace. Dans la vie, je suis mécanicien et chargé de sécurité. Je m'occupe de la maintenance ainsi que de surveiller la cargaison en vérifiant régulièrement le sanglage de la marchandise entre autres (possible fuites, dégâts, etc ...). Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien ou pas ... .



➽ Il aime son boulot, l'ambiance à bord est cool.
➽ Il n'a jamais vraiment eu de famille en dehors de son paternel. Il était fils unique et c'est son père qui l'a élevé, sa mère ayant perdu la vie peu après sa naissance.
Aussi, l'équipage est pour lui comme une petite famille.
➽ Il a de nombreux tatouages sur la poitrine, les bras, dans le cou et dans le dos. (les même que sur les photos).

➽ Caractère : courageux, audacieux, il peut se montrer extrêmement culotté. Taquin, farceur. Téméraire. Bagarreur, fonceur. Drôle, sympa. Il peut se révéler impulsif et très violent par moments, surtout lorsqu'il est à cran. Sinon il arrive généralement à se gérer ... dans une certaine limite. Il ne faut pas trop le chercher en somme.

La Terre lui manque parfois mais il n'a pas d'attaches là-bas et il préfère sa vie dans l'Espace.






Jeff Hardy ©️ Claire P



Planté mains dans les poches face à Schaeffer, je me rends compte d'à quel point je suis tendu. Le pauvre type n'a rien demandé mais il m'est difficile d'accepter la nouvelle tombée un peu plus tôt et présenter un visage un peu plus gracieux. Ça viendra sûrement, mais là sur l'instant, j'ai tendance à me terrer dans un mutisme plus ou moins prononcé. Parant au brin de nervosité qui m'habite, je m'allume une clope et tire une taffe dessus tandis qu'il se présente de façon plus officielle.

« Monsieur Ritcher, je suis le capitaine Konrad Schaeffer. Navré pour votre capitaine, j'ai appris que son état de santé ne lui permettait pas de décoller et j'ai été nommé en remplacement, mais j'espère qu'il se remettra vite. »


-  Yep, on l'espère tous. En attendant, bienvenue parmi ... aheum parmi ce qui reste de l'équipage.

Je fais quelques pas dans sa direction, tendant la main en me forçant à me montrer un peu plus agréable. Puis je le dépasse en marchant un instant à reculons comme une invitation à me suivre tandis que je me dirige vers le vaisseau. Je m'apprête ainsi à lui en dire plus sur notre manque d'effectif soudain, pour ainsi dire par rapport à l'équipage.

- Et voilà la bête ! lâchais-je alors qu'on approche de la passerelle menant au vaisseau. Un peu vieille mais elle a fait ses preuves et elle les fera encore longtemps. J'ai moins confiance en ces monstres modernes bourrés de technologies qu'en de bonnes vieilles carcasses comme la sienne, affirmais-je.

Nous grimpons ainsi à bord pour une petite visite, continuant de discuter.

« Avec l'urgence de la situation, je n'ai reçu pratiquement aucun détail sur la mission hormis votre nom, je me suis donc permis de vous contacter afin d'avoir plus de renseignements. Le vaisseau, l'équipage, la cargaison … à peu près tout à vrai dire, on ne peut franchement pas dire que l'organisation soit très au point sur le Navara. »

- Nope en effet, c'est du boulot bâclé. L'urgence de la situation n'a sans doute pas amélioré les choses, soulignais-je pour confirmer ses propos.

Je suis au moins rassuré de voir que nous ne sommes pas tombés sur un branquignole qui se la joue à mort.

- Bon, concernant la cargaison, vous avez du voir l'imposant conteneur en bordure de quai. Quant au contenu, on peut toujours se gratter pour avoir le moindre détail. C'est classé secret défense ou un protocole du même genre. Ils n'ont pas été très clairs. Inutile de vous fatiguer, il y a des fois où il vaut mieux se passer de poser des questions. Même notre capitaine malgré sa grande gueule n'aurait pu parvenir à en percer le secret. Dans l'optique, on a toujours fonctionné avec un seul mot d'ordre : tant que le client paye, on la boucle et on fait le boulot. Si vous comptez allez dans le sens contraire, c'est que vous n'avez pas votre place ici.

Je tire à nouveau une bouffée sur ma clope alors que nous arrivons dans le poste de pilotage. Spacieux et bien trop vide à mon goût maintenant que je réalise d'autant plus le vide que laissera l'absence de Jax et Shelley. J'évoque les autres points et invite Sawyer à nous rejoindre. Présentations faites, je lui passe le relais pour les questions concernant ses fonctions.

~*~

Quelques heures plus tard, en compagnie de Kery.

Je laisse échapper un rire en chemin pour le quai n°7 alors que je pense au bordel que tu as semé dans le club et la façon dont la baston a pris de l'ampleur en une fraction de seconde.

- On a pas perdu la main pour mettre le foutoir. Ça m'évoque de bons moments, enfin plus ou moins, relevais-je alors qu'il y a eu des fois où ça a vraiment dégénéré par le passé. Te guidant par la main jusqu'au Valk, nous grimpons à bord et je fais signe de nous la jouer discrète pour ne pas nous faire gauler par le nouveau capitaine. Bon sang, Jax serait là, il se marrerait rien que de me voir ramener une poule à bord. Et je serais assuré de me faire charrier le lendemain matin au ptit dej. Sauf que Jax est actuellement à la clinique. Et de mon côté, je n'ai pas trouvé le courage de retourner le voir, préférant noyer ma frustration et mon inquiétude dans l'alcool. Et voilà où j'en suis. Ici avec toi, tous deux ronds comme des queues de pelles.
Au moins, je pense à autre chose pendant ce temps. Je n'aurais néanmoins pas cru que la soirée tournerait de la sorte. Je ne m'en plains pas, quoi que je me demande si c'est bien raisonnable et où ça va nous mener. Sûrement au plumard vu comme c'est en train de tourner. Tu t'installes contre moi, une jambe dans mon dos, ce qui me provoque un vif frisson, et l'autre en travers de mes jambes tandis que tu nettoies mon arcade avec un linge puis désinfecte avec les moyens du bord. Je suis tellement beurré que je ne songe même pas à t'indiquer qu'il y a une salle de bain attenante juste derrière la porte à notre gauche. J'émets un grondement alors que l'alcool me pique furieusement.

- Oh fais pas ton bébé ça pique même pas.

J'effleure ta joue du pouce, redessinant la blessure semble-t-il récente. Te demandant ce qui l'a causé, tu me tiens une explication qui me parait quelque peu invraisemblable mais je mets ça sur le compte de l'alcool et préfère diriger mon attention sur tes lèvres plutôt que sur les propos qui s'en échappent, déclarant concernant la question du contenu du fameux conteneur que même nous n'avons pas le privilège de savoir.
Tu glisses tes doigts en une caresse le long de ma mâchoire une fois que tu en as terminé avec ma plaie à l'arcade.

(/!\ passage sensiblement un peu plus hot /!\ )

- Pourquoi t'es pas moche, ça serait tellement plus facile .. glisses-tu dans un soupir avant de te mordiller la lèvre dans une moue qui te trahis encore plus que tes propos. Un sourire discret étire mes lèvres avant que tu n’en prennes alors possession. Ma main glisse d'instinct dans ta nuque pour répondre et approfondir le baiser. Mes caresses se font tendres alors que j'attrape délicatement ton visage entre mes mains. Nous échangeons un regard où brille une lueur de désir puis tout s'emballe. Je m'empare à nouveau de tes lèvres, plus pressant, devenant tour à tour tous les deux plus entreprenants. Je ne réfléchis pas, surtout pas dans mon état. Je me laisse juste guider par la furieuse envie de toi qui me vrille les tripes, laquelle me rappelle à tes lèvres et à ta peau que j'explore de mes mains aventureuses comme du bout de ma langue lorsque cette dernière serpente sur ta peau en y traçant des sillons de feu. Je sens ton corps qui ondule contre le mien, recherchant toujours plus de contact au fil de nos vêtements dont nous nous délestons déjà en partie.


I'm a motherfucking beast !!
Revenir en haut Aller en bas
 
Mioon
Mioon
MESSAGES : 215
INSCRIPTION : 27/12/2018
CRÉDITS : Elairin Art

UNIVERS FÉTICHE : SF - Star Wars - Dark Angel - Lovecraft - Dick - Matheson - Ténébreuse - Fantastique - Manga - SnK - TerraFormars - Etc ...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2646-mioon#56791 http://www.letempsdunrp.com/t2647-un-bon-paquet-d-idees#56801 http://www.letempsdunrp.com/t2698-repertoire-de-mioon
Flash



Konrad
Schaeffer

J'ai 45 ans et je vis sur Terre lorsque je ne suis pas en mission. Dans la vie, je suis pilote de vaisseaux et capitaine et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis divorcé et je le vis plutôt très bien.


- Ancien militaire de carrière, Konrad a abandonné le service actif à la naissance de son fils Jake qui a aujourd'hui sept ans. Il a été marié à Samantha pendant près de dix ans, mais à cause de son comportement, il a fini par ne plus la supporter et a finalement demandé le divorce. Liberté chérie … qui l'empêche toutefois de voir son fils autant qu'il veut.
- Suite aux longues années passées à devoir supporter son ex-femme, Konrad est aujourd'hui un peu sexiste sur les bords. Disons qu'il ne leur fait plus aucun cadeau et les pousse à mettre les mains dans la merde au même titre que leurs collègues masculins, et ce même si elles viennent juste de se faire faire une manucure.
- Sévère et exigent dans son travail, c'est un homme agréable lorsqu'il n'est pas en service, et surtout quelqu'un sur qui on peut compter


Thomas Gibson © Mioon
Après une entrée en matière un peu guindée, une paire de mains serrées avec vigueur sembla vouloir annoncer la fin de cette tension due à la santé défaillante du précédent capitaine, et Konrad emboîta aussitôt le pas de son interlocuteur en direction du vaisseau. Le genre de carcasse usée et vieillissante qui avait sans doute bien trop navigué au fil des ans, mais qui était bonne pour rempiler pour encore de belles années de service !

« Ces monstres de technologie, comme vous dites, sont de véritables cadeaux quand ils fonctionnent, et de véritables plaies en cas de défaillance. Surtout qu'ils ont la fâcheuse tendance de toujours vous planter au beau milieu de nulle part. »

Ancien militaire, Schaeffer en avait piloté pas mal de ces super joujoux high-tech, mais le coup de foudre n'avait jamais vraiment opéré entre eux. En plus de nécessiter des connaissances en ingénierie de pointe pour n'importe quelle réparation, ces monstres étaient en plus extrêmement fragiles, et Konrad avait toujours estimé que trop de technologie usait les réflexes et les capacités des pilotes pour les transformer en simple passager. Un désagrément pour les anciens qui s'ennuyaient, un véritable soucis pour les plus jeunes qui peinaient ainsi à acquérir de véritables bonnes habitudes qui pourraient peut-être un jour leur sauver la vie et sauver la vie de leur équipage.

Mais en attendant, ce vaisseau-là avait l'air d'être bien entretenu tandis que Ritcher était en train de lui offrir une petite visite guidée, répondant en même temps à ses questions concernant toute cette mission qui était encore assez obscure pour Konrad … et qui semblait bien vouloir le rester vu que le contenu de la cargaison était secret défense ! Bizarre dans la mesure où l'armée préférait généralement effectuer ses livraisons sensibles elle-même, mais la caisse provenait peut-être d'une entreprise privée souhaitant conserver une certaine discrétion sur ses travaux ou ses combines.

« Ça ne me pose pas de problème. »

Lorsqu'il avait quitté l'armée, il avait pourtant eu une certaine tendance à vouloir exercer un maximum de contrôle sur ses missions et ses chargements, mais cette habitude-là lui était finalement passée avec les années. Avec l'incompétence de l'administration également. Sans compter les clients qui – comme l'actuel – ne souhaitait en aucun cas communiquer de manifeste …

Et quelques instants plus tard, ils arrivèrent dans un poste de pilotage spacieux et propre, et Schaeffer en profita pour jeter un œil à tout ça en attendant qu'un dénommé Sawyer arrivât. Un synthétique occupant apparemment les fonctions d'officier scientifique et médical à bord du vaisseau, ce qui ne posait aucun soucis au capitaine qui n'était pas anti-synthétique par nature même si certains modèles le mettaient quelques fois mal à l'aise.

« Vous êtes mécanicien Ritcher, c'est bien ça ? Est-ce qu'il y a d'autres membres d'équipage ou alors est-ce que nous allons mener cette mission en effectif réduit ? »

Un pilote, un mécano et un medic … ça sonnait presque comme le début d'une de ces blagues idiotes dont Ashley raffolait mais malheureusement, ça ressemblait plutôt à un équipage très réduit qui allait bien devoir se débrouiller pour livrer une chargement inconnu.

« Il faudrait peut-être essayer de recruter une personne ou deux avant le départ … est-ce que vous connaissez des personnes qui pourraient correspondre ? »

Après tout, le Navara était une station où décollaient et arrivaient des centaines de cargos en tout genre, et ce tous les jours, donc se dégoter une paire de mains supplémentaires ne devrait en théorie pas être trop compliqué. En théorie …

« Sinon, votre capitaine avait déjà mis au point son plan de vol ou pas encore ? »

Si le plan existait déjà, Konrad se contenterait de le vérifier. Mais s'il n'existait pas encore, ce serait à lui de mettre tout ça au point, ce qui ne le dérangeait absolument pas d'ailleurs.

Revenir en haut Aller en bas
 
Calville
Calville
MESSAGES : 176
INSCRIPTION : 30/06/2018
CRÉDITS : Funnyanimals2017

UNIVERS FÉTICHE : Historique, Science Fiction, Reel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2719-du-rp-a-gogo#58230 http://www.letempsdunrp.com/t2582-lui-elle-moi-eux-nous-entre-autre#55932
Flash



Kérala "Kery" Kaplan
J'ai 28 ans et je vis à bord de la station Navara depuis 2 ans . Dans la vie, je suis touche à tout, aussi bien pour charger les cargaisons que les réparations d'urgence. Je suis une main d'oeuvre pas chère et ne créant pas de souci, sauf quand mes chefs essaient de me donner des ordres.

J'ai un Brevet de Pilote et un diplôme en psychologie, mais ne le dites à personne.

J'aurai pu me sortir de ce semblant de misère, mais que ferais-je dans un bureau?
. La Station est une immense ville et qui dit immense ville, dit un tas de souci que j'essaie de minimiser.. Que feraient-ils sans moi ? Sinon, à cause de ma stupidité et d'une confiance aveugle, je suis célibataire et je le vis plutôt mal  ... .



➽ Folle, gentille, imprévisible.
➽ Sale caractère autant qu'adorable, elle passe de l'un à l'autre avec naturel.
➽ N'aime pas les armes !
➽ Physique : Mignonne sans être un canon de beauté, elle est le plus souvent avec ses cheveux châtains détachés, habillée en combinaison un chouilla couverte de graisses et autres trucs, des yeux noisettes, petit bout de femme mince. Ce qui lui permet de passer dans des conduits.
➽ Caractère : Elle est courageuse, un peu trop j’en-foutiste, et ne se rend pas compte des soucis dans lesquels elle s'embarque, sauf quand elle a les pieds dedans. Elle s'est se bagarrer, mais elle se retrouve le plus souvent à terre. Tenace elle a un fichu caractère qui déboule dans une conversation banale. lunatique? Juste un peu. Mais c'est une gentille, une vraie, qui a été blessée, malgré tout elle affiche un sourire presque toujours sauf dans les sombres recoins de sa cabine quand elle est seule avec elle-meme.
➽ Elle n'aime pas le vide de l'espace, c'est pour cela qu'elle n'est jamais parti très longtemps sur des vaisseaux, préférant une station qui est devenue aujourd'hui sa maison. Elle n'aime pas le danger, même si ca l'attire. Une femme dans toute son ambiguïté.
➽De toute sa vie elle n'a réellement aimé qu'un seul homme, le même qui a disparu peu de temps avant leur union, le seul qu'elle aimera jusqu’à la fin de sa vie malgré tout. Mais si elle le retrouve elle le tue !




Pinterest


(/!\ passage un peu plus hot /!\ )

Leurs lèvres se dévorent dans des soupirs toujours plus pressant. Les deux savent bien comment cela va finir. Peut-etre que l'alcool les désinhibe ou simplement en ont-ils envie . les frissons la parcourent sentant les mains viriles de son tatoué sur sa peau,  caressant sa peau toujours de façon plus osées,  mains qui retirent son haut la laissant en dessous devant son regard, mais cette fois ci elle ne cherche pas à aguicher, encore moins à taper en dessous de la ceinture .. Non elle le veut simplement et ce qu'il a sous la ceinture aussi ! Il est à elle, au moins cette nuit. demain? c'est trop loin et trop brumeux pour elle. Le corps féminin se cambre sous ses caresses en s'allongeant, le poids masculin venant basculer sur elle. Ses mains détaches la ceinture de cet etrange pantalon toujours trop large, et viennent glisser sur ses fesses. Un soupir plus prononcé...

(/!\ Vous pouvez rouvrir les yeux !  /!\ )

Le lendemain matin.

- MMMhhhh c'est tout ce qu'elle trouvait à dire le lendemain matin en se retournant dans le lit pour se placer sur le dos, minaudant tout ensommeillée, alors qu'un poids pesait autour de sa taille. Un ronflement. Un deuxième - Mmhhhh.. son corps est lourd et courbaturé, ses paupières sont lourdes, Pas de doutes, c'est une soirée de beuverie ça ! Elle espérait juste ne pas avoir crée la 5ème guerre galactique. Parce qu'avec elle ca se terminait souvent en catastrophe. Que voulez vous. Un souffle dans son cou la fait sourire. Puis une moue s'installe sur ses lèvres avant même d'ouvrir les yeux. Vu qu'il est impossible qu'elle se souffle elle même dans le cou, c'est donc qu'elle est accompagnée,  et ce poids sur sa taille, pas ses menstrues .Un bras? Une jambe?  Elle n'a pas envie de savoir.. imaginez si elle se trouvait avec le gros Titi, Berk non pitié !

Finalement le courage ou l’envie de fuir lui font ouvrir les yeux. Trouble d'abord, sa vision commence à s'affiner en regardant le plafond qu'elle ne reconnait pas. Punaise ou est-ce qu'elle est encore. Des craquements de coques .. Un vaisseau. NONNN elle a horreur de ca ! L'espace tout ça tout ça, ce n'est pas pour elle ! Un soupire .. trouves le courage de tourner la tete Kery. Motivation !. Et la tête se tourne lui arrachant un cri en tombant du lit.


- NONNN Pas toi ! Et si pourtant c’était lui ! Secouant la tête profondément dépitée  en se relevant toute nue devant lui. Se rendant compte de son état, elle lui arrache la couverture, découvrant sa masculinité dans toute sa splendeur. Un coussin est balancé sur lui pour cacher ..ça. Nu + Nue = nuit de sexe pur !C'est ca cette sensation de planage galactique ? Decidemment il sait comment lui faire plaisir. NONNN Ils ont du jouer au backgammon c'est sur. Ouais cause toujours petite conscience ! - Non non pas toi pitié. Pourquoi il faut que ca soit toi hein? tu ne pouvais pas te tenir loin de moi bordel de mécano? Ah non il ne s'est rien passé, rien du tout. Et pourtant tu es NUE, toute NUE. Les cheveux en bataille. La chambre en bataille. Punaise ca a du chauffer . En parlant elle essaies de se rhabiller, culotte, pantalon.. bon sang ou est son soutif.. pas grave, on enfile le tee shirt, si elle ne court pas ca devrait aller ! - Non il ne s'est rien passé tu m'entends ! Rien .. et ne cherches pas à me revoir !

La porte métallique claque, OUF sauvée ! et voulant prendre enfin la tangente se cogne à .. Un type qui parait aussi souriant qu'une porte de prison. Elle a envie de l'insulter, voir de lui fourrer son poing dans dans la figure, mais ce type là est trop bizarre avec son allure pincée .. Un commandant et un bureaucrate tout ce qu'elle adore.. Mais si quelqu'un apprend qu'elle a passé une nuit à s'envoyer en l'air avec un membre d’équipage, c'est sa licence qui saute, son droit de travailler ici et une réputation de pupute ! Alors elle racle la gorge, se redresse. Plan A en action


Monsieur. Officier Kerala Kaplan je suis sur votre vaisseau me semble t-il. Je voyais avec Monsieur Richter pour le chargement, le tonnage semble etre trop important pour votre vaisseau, vous risquez d'avoir des soucis avec le degré de tenue de votre batiment.

Et oui elle parle comme ca Kery. Son Diplôme d’officier en main ça lui sert enfin ! Et meme si l'autre ne réagissait pas, elle n’était toujours pas aux arrets, t'es trop forte ma fille ! C'est alors que le silence se faisait qu'un délicat et dentelé soutien gorge noir apparaît sous son nez balancé de droite à gauche du bout de l'index  par un Vaas pas entièrement sorti de sa cabine.


- Ker, tu as oublié ça.

Le plan A a foiré. Merci Vaas. Facepalm de la brune qui s'en était presque sortie .. Sans un mot et les joues rouges, elle avança l'index et le majeur vers le menton de Vaas, lui faisant tourner le visage vers l'homme. Son commandant. Elle était morte..  


RP en discussion : Thème star wars: Mioon / Thème autre : Vie antérieur-phobie : Hiyorin

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
The Better Days, forget it ! [Inspi Alien]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Dog Days sous-titré en français
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction-
Sauter vers: