Partagez | 
 
 
 

 A ghost from the pass. [ELLADORA TONKS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
avatar
ELLADORA TONKS
MESSAGES : 1740
INSCRIPTION : 19/07/2018
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : pando

UNIVERS FÉTICHE : HP, city, drama
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2050-finders-keepers-losers-weepers http://www.letempsdunrp.com/t2068-repertoire-d-elladora-tonks http://www.letempsdunrp.com/t2053-supermarket-flowers-for-elladora-tonks
Ella



Jake
Strugess

J'ai 25 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis dirigeant d'une entreprise de cosmétiques pour homme et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

Informations supplémentaires ici.


kit harington ©️ cosmic light

Jake pouvait concevoir la soudaine violence de Luisa, mais c’était navrant parce qu’il l’avait connu avec un sourire plus prononcé, et des moments de joie. Il l’avait vu rire aux éclats, et soupirer de plaisirs dans ses draps. Mais il se rappelait aussi les larmes qui avaient coulées sur ses joues à cause de lui, il se souvenait aussi de son regard effrayé quand il hurlait, de la façon qu’elle avait de se recroquevillait quand il frappait un coup dans le mur pour éviter de la frapper elle. Il se rendait compte aussi du mal qu’il lui avait fait, et aussi des séquelles qu’il avait potentiellement laissé. Aujourd’hui, il avait réussi à trouver un équilibre, mais le départ de son ancienne petite-amie avec un secret bien trop lourd à porter l’avait ramené, parfois, près des précipices de la violence. Il se faisait suivre par un thérapeute pour ses accès de colère et il était bien plus contrôlé qu’avant. Mais il avait toujours eu cette étincelle au fond de lui qui lui rappelait Luisa. Parfois même qu’il sentait sa peau sur la sienne quand il s’essoufflait dans les bras d’une inconnue rencontrée dans un bar. Luis était omniprésente dans sa vie, et de la voir autant… sur la défensive, ça le rendait malade. « Je suis désolée que tu sois devenu si violente. » Puis il ajouta. « Par ma faute. » Il le pensait sincèrement, parce qu’il ne la reconnaissait pas. Il tentait d’attraper les petites bribes qu’elle voulait bien lui donner, mais elle n’avait envie que de fuir. Il soufflait légèrement quand elle continuait sur la route du sarcasme, finissant son café rapidement pour se pencher en avant. « Luisa. Et tu resteras Luisa pour moi. Arrête ton cirque et calme toi putain. » Mais elle l’attrape par le col, comme pour montrer une puissance physique qu’elle n’avait pas. Il avait l’impression de la voir régresser alors qu’il aurait rêvé de l’avoir évoluer. Il l’avait tant bousillé que ça ? Il ne s’en rendait pas compte. Elle finit par le lâcher et il remit son col en place, comme un vieil homme à qui on touche ses précieuses tenues.

Finalement, elle se lève pour partir, en jurant qu’elle n’aurait pas du venir. Elle ne comprenait pas la démarche de Jake, mais il allait insister. Jusqu’à ce qui lui laisse le temps de parler. Il se leva, il se foutait qu’il passe pour un fou dans ce bar, il se dirigea vers la porte qu’elle passait bientôt et il se retrouvait dans la rue. Une ruelle passait par là, et en la poussant légèrement, ils atterrirent tout deux dans l’endroit. « Est-ce que tu veux bien te calmer s’il te plaît ? Et me laisser parler ? Je ne te reconnais pas ! Reprends-toi et écoute-moi ! »


ALLES c'est tellement la meilleure  :yaay:  :yaay:  :yaay:  :ÔÔ:  :siffle:  mouton
▬ ▬ ▬ ▬
mon répertoire de rp
pas trop de disponibilité de rp, sauf si coup de coeur bien trop énorme
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Babydoll
Féminin MESSAGES : 170
INSCRIPTION : 16/09/2018
ÂGE : 24
RÉGION : Bretagne
CRÉDITS : icon : pretty young thing

UNIVERS FÉTICHE : J'suis ouverte à toutes suggestions.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2343-beautiful-disaster#50561 http://www.letempsdunrp.com/t2348-venez-mes-mignons-a http://www.letempsdunrp.com/t2345-follow-me-into-the-darkness http://www.letempsdunrp.com/t2347-schyzophrenia-we-re-all-mad-here
Flash



Luisa "Cass" Genovese "Clark"
J'ai 22 ans et je vis à New-York city, USA. Dans la vie, je suis serveuse dans une boîte de strip-tease et la nuit, pilote de course underground et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Luisa vient d'une famille de gangster connue, les Genovese. Depuis la mort de son frère et de sa meilleure amie, elle a décidé de s'enfuir, ce monde ne lui convenant plus. Elle s'appelle actuellement Cass Clark (diminutif : cécé) et joue un jeu dangereux. Elle se cache sous le nez de son père qui n'hésite pas à payer des hommes ou envoyer ses hommes pour la retrouver et la ramener chez elle.  Mais elle aime le danger et ne quittera sa ville pour rien au monde.


Mathilda Bernmark © MORRIGAN
« Je suis désolée que tu sois devenue si violente. Par ma faute. » Pour le coup, celle-là tu t'y attendais encore moins. T'hésites entre rire ou l'envoyer chier, t'opte pour la seconde option. « Te donne pas autant d'importance Strugess. » Ta vie au sein d'une famille de gangsters ne t'as pas forcément ménagée. Il a bien fallu que tu t'endurcisses. Votre rupture et ses raisons n'ont pas -non plus- épargné ton myocarde qui n'a pas eu le temps de se remettre avant de se voir arracher sa moitié. Ce frère qui est parti bien trop tôt et qui assurait toujours tes arrières. Qu'est-ce qu'il te manque ton Caz. Et puis, y a eu ta meilleure amie qu'on t'a également enlevé. Alors oui, la vie a été très dure avec toi et t'as forcé à devenir adulte prématurément. « Luisa. Et tu resteras Luisa pour moi. Arrête ton cirque et calme toi putain. » Pourquoi il faut qu'il t'appelle par ce prénom ? T'as pas été assez claire toute à l'heure ? Il a peut-être besoin que tu lui rafraîchisses la mémoire ? Putain ! Il te met hors de toi ! Il provoque beaucoup trop de réactions contraires, la confusion et l'incompréhension prenant une place de choix en ton être. T'exploses puis tu te décides à fuir, encore. T'as peur de ce qu'il te fait ressentir au-delà de la rage. Il te rappelle des événements passés qui ont laissé une marque au fer rouge sur ton épiderme. Et cette blessure ne s'est jamais refermée. T'as juste pris soin de bien la combler par des tonnes et des tonnes de pommades, de pansements, ne la laissant pas respirer ni ne permettant sa réelle guérison. Pourtant, il t'empêche -à nouveau- de te dérober et te bloque  dans une ruelle qui ressemble plus à un cul de sac à mieux y regarder. « HEY ! » Décidément, il aime bien te prendre au piège, te mettre dos au mur. « Est-ce que tu veux bien te calmer s'il te plaît ? Et me laisser parler ? Je ne te reconnais pas ! Reprends-toi et écoute-moi ! » Est-ce qu'il se fout ouvertement de ta gueule ou il est sérieux ? À peine la question t'as effleuré l'esprit que t'as la réponse sous tes yeux. Il est on ne peut plus sérieux. Ses traits et son expression ne laissent place à aucun doute. Tes poings s'abattent sur son torse et au fur et à mesure que les coups tombent, ta force diminue. Tu chancelles et l'alcool ne t'aide en rien à ce moment-là. « Laisse-moi Jake... Laisse-moi. » Tu n'arrives pas à comprendre qu'il ait traversé aussi facilement toutes tes barrières et qu'il est à deux doigts de faire exploser le barrage qui retient toutes tes larmes en otage. Tes yeux sont aussi arides que le désert depuis que t'es partie de chez toi. Six ans que tu n'as pas versé une seule goutte salée. Six ans que tu avances en refoulant tout ce à quoi tu n'as pu faire face, te protégeant à grand renfort de sarcasme et de cynisme, tout en prétendant que tu vas bien alors que si tu ouvrais les tiroirs que tu gardes fermés à triple tour dans un coin de ton crâne, ton attitude serait sûrement tout autre. Tu n'as pas fait le deuil des pertes que tu as subi et probablement que s'il insiste encore un peu, tu pourrais bien craquer et t'effondrer dans ses bras. Autant l'alcool te désinhibe, autant il peut se retourner très facilement contre toi, comme c'est le cas actuellement. Tu recules seulement pour te rendre compte que le mur t'empêche de t'éloigner plus. Tu te passes une main sur le visage, passablement épuisée par cette lutte contre ce qui te ronge inconsciemment.
Revenir en haut Aller en bas
 
 
A ghost from the pass. [ELLADORA TONKS]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Hail Mary Pass !
» Nymphadora Tonks [En Cour]
» Nymphadora Tonks
» Présentation de Ted Tonks . [Validée]
» GHOST ISLAND

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: