Partagez | 
 
 
 

 new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.




Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
Blake sortit de sa chambre de bonne heure le samedi soir. Voilà une semaine qu’il avait intégré le QG et le samedi soir était sa seule soirée libre de la semaine, il avait bien l’intention d’en profiter. Il ne savait pas encore pour faire quoi, il n’avait aucune idée de ce qu’il allait faire mais il avait en tout cas bien envie de sortir prendre l’air sans être obligé de rentrer faire un rapport. Au cours de la première semaine, il avait suivi, sûrement pour le punir, le quotidien des dealers. Et il avait supporté Damian plus qu’il ne pouvait le supporter. Ce mec ingrat était bien plus âgé que lui et il ne se privait pas pour le lui faire savoir. On lui avait demandé de suivre ses ordres et il détestait ça. Mais il avait promis à Walter d’obéir alors il le faisait. La semaine prochaine, il pourrait goûter les joies de revendre des armes. Il n’était pas mauvais comme sentinelle, il avait l’œil affuté pour prévenir les dealers de déguerpir et tous avaient fini par lui refiler la marchandise en partant en courant parce qu’ils avaient bien compris qu’il était le plus rapide pour s’enfuir. Et même Damian avait été obligé de reconnaître qu’il allait plus vite que lui et lorsqu’il lui avait refilé ce qu’il avait sur lui pour ensuite se séparer, Blake en était resté étonne. La vie au QG était parfois agréable, parfois étouffante. Il était ravi d’avoir retrouvé Joshua qui vivait là depuis quelques temps mais ils ne partageaient pas la même chambre. On lui avait trouvé un lit d’appoint et on lui avait expliqué qu’il ne gagnerait un vrai lit que lorsqu’il aurait fait ses preuves. Il passait toujours le dernier à la douche pour pouvoir se laver à l’eau froide et on lui laissait de généreux restes. Ce que personne ne savait, c’était que même un matelas de 5 centimètres était plus confortable que du papier journal posé sur du béton, que même une douche froide valait cent fois les bains qu’il avait dû prendre dans certains endroits douteux et que les restes, c’était bien meilleur que tout ce qu’il avait mangé en cinq ans. Exception faite du repas servi par Micah l’autre soir. Mais il évitait d’y penser. Les gars pensaient qu’ils le faisaient chier avec leur bizutage mais Blake était assez con pour être ravi qu’ils se donnent tant de peine pour lui. De son côté, il n’avait pas son pareil pour faire chier son monde sans en avoir l’air. Etre un débutant pouvait excuser pas mal de maladresse apparemment. Et il ne s’en privait pas. Mais une fois à l’extérieur de la maison, une fois dans les rues à faire son travail, il devenait sérieux et appliqué à ce qu’on lui disait de faire. Il n’avait pas le choix. Il avait envie de rester parmi les Manthas. Ils n’étaient pas tendres, ils ne lui faisaient aucun cadeau, ils le bousculaient et l’emmenaient au-delà de ses limites physiques mais il se sentait bien il appartenait à quelque chose, il avait retrouvé une famille. Une famille violente et incroyablement flippante mais une famille quand même. Il allait d’ailleurs enfreindre les règles pour la première fois de la semaine et prendre sa douche en premier mais il avait envie de sortir et Joshua lui avait promis de l’emmener en ville. Après une douche rapide pour éviter qu’on ne lui fasse de remarque, il enfila des fringues qu’on lui avait prêtées. Il avait un jean et un sweat. Ses fringues étaient propres, lui aussi. Il ne prit pas la peine de se regarder dans le miroir et il ouvrit la porte de la salle de bain. Il n’eut pas l’occasion de mettre son second pied dehors qu’il vit une ombre fondre sur lui et malgré tous ses réflexes, il ne put l’esquiver. Avant qu’il ne puisse l’identifier, il se retrouva dans le noir. On venait de lui mettre un sac sur la tête. Il sentit qu’on le saisissait pour l’emporter et il se mit à cogner partout où il le pouvait. Son cœur s’accéléra malgré lui. Il se savait en sécurité au QG. Du moins, il se croyait en sécurité. Il avait peut-être mis un gars en colère une fois de trop et on allait le lui faire payer. Il envoya ses jambes dans le vide, il joua des coudes mais il n’y avait rien à faire. Le sac sur la tête lui donnait l’impression qu’il allait étouffer. « Putain, lâchez-moi ! » Réussit-il à souffler malgré tout d’une voix rendue saccadée par l’énergie qu’il mettait à vouloir se dégager.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3811
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Joshua Gilbert
J'ai 17 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis membre du gang des Manthas et je m'en sors bien pour le moment. Sinon, grâce à ma chance, j'ai trouvé une famille et je le vis plutôt bien.




Matthew Daddario ©️ Moi.

Des murmures sont échangés. Les gars se regardent un à un, leur sourire s’étend jusqu’à leurs oreilles. Blake vient de traverser le salon pour rejoindre le deuxième étage. Il n’a pas remarqué que toute l’attention s’était rivée vers lui. Tu te pinces les lèvres, amusé, mais tu secoues la tête de droite à gauche lorsque les yeux se posent sur toi :

- Je ne fais pas ça ! Vous trouvez quelqu’un d’autre pour mettre le sac !

Tu lèves les mains au ciel, symbole d’innocence. Tu croises le regard de Damian, tu remarques cet éclair de hâte lui traverser les pupilles puis il se lève en entendant le jet d’eau de la douche au deuxième étage. Le nouveau est distrait, c’est le moment de tout préparer. Celui qui se prend pour le chef s’exclame :

- J’m’en occuperai moi, du sac. Allez les mecs, faut sortir les bouteilles, et, Bast’, appelle les putes. C’est déjà arrangé avec elles, elles sont déjà payées. Gracieuseté de Summers.

Les hommes s’agitent, plusieurs vont chercher l’alcool, un autre s’occupe de ramener la coke et il en profite pour se faire une ligne avant que l’initiation commence. Toi, tu restes spectateur. Tu n’as pas bougé, toujours enfoncé dans le canapé, les bras croisés sur la poitrine. Tu sais que la soirée se terminera très mal, comme à chaque fois, alors tu n’es pas pressé de faire subir ça à ton ami. Même si, tu dois l’admettre, ta propre initiation t’a permis de faire partie de la famille pour de bon. C’est la seule raison pour laquelle tu as accepté de participer à cette soirée qui va dégénérer. Enfin, tu te décides à te redresser, tu te saisis d’une bouteille de Whiskey et tu bois une gorgée longue pour empêcher ton cerveau de trop réfléchir. À peine quelques minutes plus tard, on cogne à la porte : les filles sont arrivées. Vous les faites entrer, vous en profitez pour mater leur corps mis en valeur et Damian leur explique de rejoindre le salon sans faire aucun bruit. Tu remarques que la douche ne fait plus aucun bruit, tu alertes tes complices et tout le monde se tait. Ensemble, vous vous dirigez vers le deuxième étage sans faire le moindre bruit. Vous vous plantez devant la porte de la salle de main, muets. Damian est prêt à accueillir la tête de Blake dans son sac en tissu. Vous n’êtes pas assez con pour l’étouffer avec un sac en plastique. Lorsque la porte s’ouvre, le garçon ne laisse pas le temps à ton ami de comprendre la situation, il lui bloque la vue et vous vous dépêchez de saisir ses membres pour l’empêcher de bouger, de se débattre. « Putain, lâchez-moi ! » Tu rigoles avec tous les autres : les plaintes de Blake ne vont pas vous empêcher de l’emmener dans le salon. Alors qu’il gigote comme une truite pour se défaire de votre prise, vous le forcez à se mettre à genoux pour vous faciliter l’accès à sa bouche. Sans plus attendre, tu vas chercher une bouteille d’alcool que tu ouvres et que tu poses contre ses lèvres :

- Il faut que tu boives pour qu’on te libère !


Vous êtes tous hilares. L’ambiance est à la fête. Quelqu’un s’occupe de mettre la musique et, tout ce que vous désirez, c’est de perdre la raison ce soir.      

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.




Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
Ils étaient trop nombreux pour lui et Blake avait beau se répéter qu’il était en sécurité et que personne ne lui ferait de mal au QG, il ne pouvait pas empêcher son cœur de tambouriner dans sa poitrine et son cerveau de se faire mille scénarios. Personne n’entrait chez les Manthas, le QG n’avait pas été assailli par des assassins et il avait croisé Joshua à peine vingt minutes plus tôt dans le salon. Il ne pouvait s’agir que d’autres Manthas mais il n’était pas sûr de leurs intentions. Il sentait qu’on le forçait à descendre les marches des étages et il se retrouva bien vite au rez-de-chaussée sans savoir où on était en train de l’emmener et il avait du mal à réfléchir correctement. En entendant ceux qui le tenaient rire de sa piètre tentative de les faire le lâcher, il avait plus ou moins compris qu’il ne risquait rien mais l’idée même d’être aveugle le dérangeait profondément. Il avait l’impression d’être vulnérable et ça, il ne le supportait plus. On le força bien vite à s’arrêter et sans qu’il ne comprenne, on l’obligea à se mettre à genoux. Il sentit la peur traverser son corps et une sueur glacée lui retomba le long du dos. Encore plus quand on lui découvrit la bouche et qu’il sentit qu’on portait quelque chose à ses lèvres. Il eut un franc haut le cœur et il manqua de rendre ses tripes sur le sol quand il comprit, à la fraîcheur et la dureté de la chose, qu’il s’agissait simplement d’une bouteille. Il sentit la panique refluer en entendant une voix qu’il connaissait bien. « - Il faut que tu boives pour qu’on te libère ! » Son cœur se battait férocement dans sa cage thoracique, rancunier. Il avait l’impression que sa poitrine était en feu mais il savait aussi que personne n’aurait rien remarqué de sa panique. Il n’avait pas émis le moindre son, il avait pris l’habitude de rester silencieux et de contenir sa peur. Il déglutit pourtant. Ils voulaient le faire boire, et il ne savait pas quoi d’autre encore. Il sentit ses muscles se détendre malgré tout. S’il ne s’agissait que d’alcool, il pouvait le supporter. Il se traita mentalement d’idiot d’avoir cru à autre chose dans un groupe comme les Manthas. Il s’était déjà convaincu qu’il ne risquait rien. Bien qu’il ne comprenne pas très bien la raison de tout ceci. Il pouvait s’agir d’une vengeance ou d’une initiation. Si Joshua y participait de si bon cœur, il avait envie de croire que ce n’était pas si mauvais. Alors, il se détendit davantage et ouvrit les lèvres pour permettre à son ami de le faire boire, comme il venait de le lui demander. De toute façon, il n’avait aucun autre choix. Il entendit la musique se mettre en route et il en conclut qu’ils faisaient juste une petite fête. Quelque chose pour lui souhaiter la bienvenue peut-être ? Il ne savait pas trop de quoi il s’agissait mais il se sentait toujours en sécurité malgré tout. Il avala une première gorgée et il sentit le liquide lui brûler la gorge. Il eut du mal à prendre une seconde mais il se força malgré tout. Joshua lui fit quand même faire une pause de quelques nano secondes avant de pencher à nouveau la bouteille vers lui. S’il lui faisait boire de l’alcool pur en grandes quantités dès le début, il n’allait pas tarder à tomber dans le coma avant même que la fête ait commencé. Il se contenta pourtant de boire une nouvelle gorgée brûlante et il sentait déjà que sa gorge s’habituait à la sensation. Ou alors, il était complètement anesthésié déjà par la sensation. Il n’avait pas l’occasion de parler, de demander ce qu’il se passait. Il prit le parti de faire confiance à son ami, tout simplement.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3811
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Joshua Gilbert
J'ai 17 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis membre du gang des Manthas et je m'en sors bien pour le moment. Sinon, grâce à ma chance, j'ai trouvé une famille et je le vis plutôt bien.




Matthew Daddario ©️ Moi.
Tu ne sens absolument pas le malaise de ton ami, tu trouves d’ailleurs qu’il est bien silencieux pour quelqu’un qui se fait trainer de force. Alors tu te dis qu’il a probablement compris l’issu de la soirée, que quelqu’un lui a déjà parlé de cette fameuse initiation par laquelle tout le monde a passé, excepté le fils du chef. Tu es d’ailleurs certain que c’est pour cette raison que ce dernier évite de parler aux manthas. Tu ne connais pas ses pensées ni ses valeurs, tu sais seulement qu’il évite ton regard à chaque fois qu’il en a l’occasion. Il ne s’est pas fait d’amis au QG, lui. Lorsque Blake entrouvre les lèvres pour te laisser verser l’alcool fort dans sa bouche, tu souris de pleines dents avant de t’exclamer :

- Il sait comment boire, les mecs !


La foule exclame sa joie, le nom de Blake est répété, on l’encourage. Tu lui laisses le temps de reprendre son souffle avant de faire couler une prochaine gorgée de Whiskey dans sa gorge. Bientôt, tu retires le sac qui bloque sa vision et tu le laisses découvrir tous les garçons présents, ainsi que les filles qui sont un peu plus loin, en retrait. Tu tends la bouteille à ton ami, les manthas le relâchent pour lui laisser la liberté de se relever puis Damian s’approche de lui d’un air menaçant mais aussi amusé. On voit à ses yeux vitreux qu’il n’a pas débuté la soirée qu’avec de l’alcool. Il attrape le bras de Blake et le guide jusqu’à la table basse sur laquelle une ligne de cocaïne attend son prochain consommateur. Toi, tu lèves les yeux au ciel et tu te contentes d’une bouteille d’alcool. La drogue, ça n’a jamais été ton truc. Lorsque Damian explique à Blake ce qu’il doit faire, tu te permets de dire, assez fort pour qu’il entende ta voix par-dessus la musique :

- T’es pas obligé ! Ce truc c’est l’horreur !  

Aussitôt, Damian balaie l’air du revers de la main pour effacer tes paroles. Il fait comprendre au nouveau qu’il ferait mieux de profiter de cette ligne de poudre pour éviter les représailles. Tu décides de laisser tomber, sachant très bien que, lorsque le patron n’est pas là, tu fais mieux de ne pas contrarier le plus agressif des manthas. Tu jettes un coup d’œil vers les putes installées sur le canapé et tu souris en coin en observant leurs formes, en admirant leur beauté. Tu sais que ces filles sont le dessert pour les plus méritants. Une seule est réservée à Blake : cadeau de bienvenue. Et peut-être aussi un moyen de dévierger ceux qui n’ont jamais goûté au plaisir du sexe avant d’être accepté dans le gang.  
 

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.




Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
« - Il sait comment boire, les mecs ! » Il pouvait entendre son prénom répété et il prit une nouvelle gorgée avant qu’on ne lui retire le sac de la tête. Il cligna des yeux à plusieurs reprises en découvrant le salon éclairé et les personnes présentes. Tous les mecs vivant au QG étaient présents et les yeux de Blake se posèrent quelques instants sur les femmes. Des femmes qui semblaient là uniquement pour le seul plaisir des hommes présents. Blake n’y prêta pas la moindre attention supplémentaire. Il connaissait les putes, il en avait vu plus dans sa vie que sûrement tous les mecs ici. Il les avait vus, il les avait côtoyés, elles avaient appris à Blake comment sucer un mec, c’était une expérience qu’il n’était pas prêt d’oublier. Mais bien évidement, celles-là, il ne les connaissait pas. Elles étaient belles, c’était indéniable mais il ne s’intéressait pas au sexe pour l’instant, plus, pour être plus précis. Il préféra porter son attention à son ami et lui jeter un coup d’œil. Il était souriant et confiant et il décida de l’être lui aussi. Il attrapa la bouteille maintenant sienne et il put enfin se redresser. Il vit du coin de l’œil que Damian s’approcher de lui et il plissa les yeux à son regard vitreux. Pourtant, il se laissa entraîner sans faire d’histoire et posa sa bouteille sur la table basse en avisant la ligne de cocaïne sur la table. Il s’installa tandis que Damian lui expliquait quoi faire. L’idiot. « - T’es pas obligé ! Ce truc c’est l’horreur ! » Il observa l’échange entre les deux Manthas sans rien dire. Micah avait eu raison sur ces soirées. Le but des autres gars était visiblement de le faire boire et de l’abrutir complètement. Il n’allait pas pouvoir y couper. S’il avait laissé entendre qu’il chercherait à faire chier son monde, Blake s’était montré relativement sage avec Damian. Pas parce qu’il avait peur de lui mais uniquement parce qu’il était sur ses gardes. Il s’attendait à un sale coup et Blake avait décidé d’attendre un peu avant de s’en prendre à nouveau à lui. Ce qui n’empêchait pas le Mantha de lui tenir rancune depuis qu’il lui avait chopé sa marchandise en pleine rue. Et Blake ne se privait pas de le lui rappeler. Mais Micah avait eu raison sur beaucoup de points et il regrettait parfois sa présence au GQ. Pourtant, Blake avait également eu raison d’être confiant. Ils ne lui faisaient rien qu’il n’ait déjà fait auparavant. Les putes, la drogue, l’alcool. Rien qui lui ferait regretter le lendemain, rien qui l’humilierait réellement. Rien ne pouvait plus l’humilier à présent. Il prit alors ce que lui tendait Damian qui s’était à nouveau tourné vers lui et lui arracha des doigts en levant les yeux au ciel. « Pas besoin de démonstration. » Il détestait qu’on l’infantilise parce que, pour l’heure, il était le plus jeune au QG. Ces mecs pouvaient avoir l’air de durs autant qu’ils le souhaitaient, ils n’arriveraient pas à le déstabiliser. Il finirait la soirée complètement défait mais il n’allait pas s’en formaliser. Il ne perdit par une seconde pour prendre la dose généreusement installée. Il releva la tête, s’essuya le nez dans un réflexe et sa tête s’allégea considérablement. Il attrapa immédiatement la bouteille de whiskey et la tendit vers Joshua pour trinquer avec lui à distance avant de se tourner vers Damian pour lui sourire en coin, l’air provocateur et particulièrement suicidaire. « C’est tout ce que t’as ? » Il le provoquait évidement. Ils allaient mélanger drogue et alcool, il y aurait suffisamment de quoi le regretter le lendemain. Pourtant, il ne pouvait pas s’en empêcher. Il voulait lui montrer qu’il pouvait tenir le coup, qu’il avait sa place dans ce gang, qu’il n’avait peur de rien, de personne et qu’il pouvait encaisser. Il avait passé sa vie à le faire. Il prit une nouvelle gorgée d’alcool sans quitter Damian des yeux.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3811
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Joshua Gilbert
J'ai 17 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis membre du gang des Manthas et je m'en sors bien pour le moment. Sinon, grâce à ma chance, j'ai trouvé une famille et je le vis plutôt bien.




Matthew Daddario ©️ Moi.
Tout le monde est au courant pour la compétition entre Blake et Damian, même si ce dernier avait fait de son mieux pour ne pas informer les autres qu’un jeune de seize ans avait réussi à lui dérober ses biens. Le patron du gang s’était bien chargé de présenter le nouveau en affirmant que ce dernier avait réussi un tel exploit sans se faire coincer. Alors, Damian avait besoin de retrouver sa supériorité et ça se voyait à sa manière de dévisager ton ami. Un sourire soulève tes lèvres lorsque tu constates que Blake ne se laisse pas faire. Il montre à tout le monde qu’il n’a pas besoin d’enseignants, qu’il connait bien les usages de la drogue. D’ailleurs, tu restes un peu surpris de la voir renifler cette trace de poudre blanche sans broncher. Tu devines qu’il en a déjà consommé auparavant et au fond de toi, ça t’ébranle. Ce garçon n’a qu’un an de moins que toi et il semble avoir essayé beaucoup de choses dans sa courte vie. Tu ne sais pas ce qui l’a amené jusqu’ici mais tu te doutes qu’il n’est pas né dans les bras d’une mère bienveillante. Peu de manthas ont eu la chance de grandir dans une famille unie et bin nantie. C’est probablement pour ça que le fils du chef, Micah, n’est pas très apprécié. Tout le monde sait que son père est riche, qu’il n’avait qu’à demander pour recevoir. Il a eu la vie facile, ce sont les rumeurs qui courent. Alors les manthas préfèrent faire leur propre justice en le méprisant, en l’insultant même lorsqu’il n’est pas présent pour entendre les injures. Tu glousses lorsque Blake trinque avec toi de loin, tu bois une gorgée en même temps que lui pour le célébrer. Un garçon attire ton attention, tu vas le rejoindre pour entendre ce qu’il a à te dire. Tu jettes un dernier coup d’œil à ton ami pour t’assurer qu’il n’a pas besoin de toi. De toute façon, il vient de prouver au gang entier qu’il n’a pas besoin de gardien malgré son plus jeune âge.

De son côté, Damian hausse un sourcil. « C’est tout ce que t’as ? »  Il grimace, secoue la tête puis fait signe à son complice de se ramener avec la cuillère, le briquet et la seringue. Il pose son regard sur Blake, il humecte ses lèvres asséchées par sa respiration courte puis il dit :

- Non, j’ai ça aussi. Ça fait décoller plus rapidement…

Il pose la seringue sur la table basse, sort le petit sac de cocaïne de sa poche et en verse un peu dans la cuillère. Il passe ensuite le briquet en dessous pour la faire fondre tout en gardant les yeux rivés dans ceux de son adversaire, attendant sa réaction. Mais, rendu là, il ne serait pas surpris de savoir qu’il a déjà expérimenté l’injection, aussi. C’est au moment où il remplit la seringue qu’une nouvelle personne fait son apparition dans le cadre de porte. Bien que tu sois assez loin dans le salon, tu reconnais la silhouette de Micah qui s’arrête brusquement en découvrant les festivités. Tu fronces les sourcils en avisant son habit bien trop chic et tu ne peux pas t’empêcher de glousser lorsque le mantha à tes côtés passe un commentaire. « Mais il fout quoi le gamin, ici ? » Tu hausses les épaules et tu détournes ton attention vers Blake afin de t’assurer qu’il n’est pas en train de se faire empoisonner le cerveau par Damian. De son côté, Micah est aussi immobile qu’une statue de marbre. Il semble ne pas comprendre ce qu’il se passe ici, comme s’il n’avait pas été mis au courant pour l’initiation de Blake. « Hé, le débile ! C'est pas ici le mariage ! » Micah se décide enfin à faire marche arrière pour éviter de se faire trop remarquer mais il n’y a rien de plus facile à voir qu’un mec vêtu d’un complet parmi des jeans et des t-shirts. Tu te crispes en entendant le nom de Micah se faire prononcer et tu tends le cou pour observer ce qu’il se passe. Trois manthas ont décidé de suivre le fils du chef pour le ramener dans le salon en lui faisant croire qu’ils voulaient fêter avec lui. Tu l’entends ordonner de se faire lâcher mais il n’a aucune crédibilité, il n’en a jamais eu. Tu plisses le regard, conscient que les mecs n’ont pas l’intention de le caresser dans le sens du poil.

- Vous êtes cons, il n’est pas là pour nous, regardez ses fringues.

Personne ne t’écoute, tu balaies l’air du revers de la main en portant ta bouteille d’alcool à tes lèvres pour ne pas être témoin des conneries maintenant dirigées par le seul et unique, Damian.      

 

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.




Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
Du coin de l’œil, Blake vit Joshua s’éloigner mais il était confiant à présent, il n’avait pas besoin d’un protecteur même s’il devait bien l’admettre, connaître Joshua avait été une sacré bénédiction pour son entrée dans le gang. Il lui en avait énormément appris en une semaine et ils allaient pouvoir approfondir ce début de lien qu’ils avaient entamé dans les rues. Il se sentait bien avec Joshua, il avait une bienveillance que les autres n’avaient pas. Mais ce soir, ils étaient tous là pour fêter son arrivée dans le gang, ils avaient investi leur temps et même si c’était dans le but de le shooter complètement, c’était la première fois depuis longtemps qu’on lui portait une telle attention. Et même le regard provocateur et supérieur de Damian lui faisait le plus grand bien. Parce qu’il sentit qu’il était déstabilisé par son expérience et ça l’arrangeait sacrément bien. Il arqua un sourcil en le voyant sortir son matos et y jeta un œil blasé, comme s’il s’y attendait. Pourtant, il n’avait jamais testé ce genre de trucs mais comme il venait de le prouver, il n’avait peur de rien. Et puis le whiskey et la cocaïne commençaient doucement à avoir de l’effet sur lui, il se sentait plus libre et plus détendu et il ne quitta pas Damian des yeux pendant son petit jeu avec son briquet, sa cuillère et sa cocaïne. Du moins, jusqu’à ce qu’il entende des remarques de l’autre côté du salon. Il tourna la tête pour voir Micah, planté dans le cadre de la porte, habillé comme s’il allait assister à un mariage princier. Son regard rendu sûrement un peu trouble se posa sur ses yeux bleus et il croisa son regard une demi-seconde. Il pensait que le fils du chef ne venait jamais au QG et il avait du mal à croire qu’il y serait venu pour assister à sa fête personnelle de bienvenue. Il cligna des yeux, étonné, pendant que d’autres se chargeaient de lui faire remarquer combien son accoutrement était ridicule. Il détourna légèrement les yeux en le voyant partir. Mais quelqu’un le héla et bien vite, trois manthas revinrent avec le fils du patron dans le salon. Blake se mordit légèrement la lèvre, il ne savait pas vraiment si Walter apprécierait la façon dont les autres traitaient son fils et il ignorait pourquoi ce qu’ils faisaient lui tordait les tripes. Micah n’était pas comme tous ces mecs. Il n’était pas comme Blake. Il était un gamin qui rêvait de finir ses études et qui mangeait des bonbons dans une chambre bien rangée. Il avait constaté que le rangement chez les mecs n’était pas quelque chose d’inné et trouver un endroit où un caleçon ne traîne pas était un véritable miracle visuel. Micah ne supporterait même pas une goutte d’alcool, pas même une ligne de coke. Et les manthas semblaient croire qu’ils pouvaient le traiter comme l’un des leurs. Comme un petit débutant. «  - Vous êtes cons, il n’est pas là pour nous, regardez ses fringues. » Blake tourna la tête vers Joshua mais il n’avait certainement pas plus son mot à dire que Blake. Il avisa le regard mauvais de Damian et il redressa l’échine, comme poussé par une force invisible qui le forcerait à ne pas approcher Micah. Il fronça les sourcils en voyant le dealer tendre sa bouteille à Micah. « Allez quoi, une petite gorgée pour se détendre un peu ! Si tu joues le jeu, on te laisse partir tranquillement ! » Il vit qu’on forçait Micah à s’asseoir dans le canapé le plus proche et il intercepta le regard de Damian par-dessus le fis prodige pour désigner la seringue remplie à un de ses camarades. Blake se raidit à nouveau. Ils avaient l’intention de le forcer à s’injecter cette merde dans les veines alors que Micah n’avait certainement jamais touché de la drogue autrement que pour la compter. Il vit Damian se poser pour obstruer la vue de leur futur patron et il agit avec une rapidité qui l’étonna lui-même. Il s’empara de la seringue à la vitesse de l’éclair, bien avant que l’autre Mantha ne comprenne les intentions de Damian. Il le laissa ensuite chercher son bien tandis que, sous la table du salon, il retirait la protection pour ensuite serrer le point droit. Il serra les dents avant de s’injecter le produit dans la veine la plus apparente et il s’accrocha ensuite à la table pour laisser passer la montée puissante du produit. Il n’avait jamais réellement ressenti les effets en la sniffant mais rien n’était comparable. La dose était assez faible comparée à ce qu’elle aurait pu être alors il eut la vision trouble pendant quelques minutes. L’attention était tant tournée vers Micah qu’il eut le loisir de reprendre un minimum ses esprits mais il savait qu’il ne lui en faudrait plus beaucoup pour qu’on le perde totalement. Il réussit néanmoins à se dire qu’au moins, personne n’irait injecter cette merde à Micah. L’état absent de Blake passa inaperçu aux yeux de Damian et des autres dont l’attention était tournée vers le fils du chef. « Allez Summers, ton père nous a offert les putes, choisis celle que tu veux, on t’en fait cadeau ! » Il s’écarta légèrement pour que Micah puisse avoir un accès direct aux fauteuils occupés par les filles et Blake put enfin le voir à nouveau. Il était cloué au sol, toujours à genoux devant la table basse et il essayait tant bien que mal de rester conscient des choses autour de lui. Il savait comment le fils du patron allait interpréter son attitude qui semblait approuver ce qui était en train de se passer. Quand il était complètement en train de planer pour lui épargner cette sensation.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3811
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Micah
M. Summers

J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis contraint à peser de la cocaïne à longueur de journée et je m'en sors mieux lorsque je pose mon masque. Sinon, grâce à ma malchance, je suis le fils du chef d'un gang et je le vis plutôt mal.




Chris Evans ©️ Moi.
Ce soir, tes membres sont bien plus tendus que d’habitude. C’est ton anniversaire et tu avais cru comprendre que ton père voulait te fêter. Tu as maintenant vingt ans. Tu as franchi la seconde dizaine et tu ne n’es pas encore impliqué dans le gang comme Walter l’aurait voulu. Ce n’est pas pour rien que le doute te ronge : tu crains entendre quelque chose que tu ne veux pas entendre en ce samedi soir. Tu avises l’heure sur la pendule accrochée contre le mur de la cuisine et ta gorge se serre en constatant que tu dois à présent sortir de ta maison. Tu as fait comme on t’a demandé. Tu t’es vêtu de ce complet aussi chic que celui d’un prince, ta cravate rouge t’étrangle. Le silence dans la maison est plombant et tu sais qu’il te manquera une fois que tu sortiras à l’extérieur. Mais tu n’as pas le choix. Alors tu te saisis des clefs de ta voiture et tu ravales ta crainte en te dirigeant vers ta bagnole trop luxueuse pour un garçon qui n’a pas de diplôme. Le moteur gronde et tu sais que tu ne peux plus faire marche arrière quand les pneus franchissent le premier mètre.

Le quartier général ne t’accueille toujours pas. Tu observes la grande maison en avalant de travers. Toutes les lumières sont allumées mais c’est normal puisqu’il n’est que dix-neuf heures. Un sentiment d’incertitude transforme tes jambes en deux statues de pierre mais tu dois reprendre sur toi pour ne pas arriver en retard. Ton père est un franc supporteur de la ponctualité. Enfin, tu entres dans cet endroit que tu détestes et la première chose que tu remarques c’est la tranquillité du hall d’entrée. Ton ouïe perçoit tout de même le rythme d’une musique rythmée un peu plus loin. Et ça te fait chier de comprendre que cette mélodie provient du salon. La pièce que tu dois traverser pour rejoindre ton père dans son bureau. Tu inspires fortement, le corps légèrement tremblant, comme s’il savait que cette soirée allait mal se terminer et tu rassembles tout le courage que tu as pour faire un premier pas, puis un deuxième. Au fur et à mesure que tu avances, le son de la musique augmente. Et, quand tu te plantes dans le cadre de porte du salon, ce que tu craignais le plus se produit. Tous les yeux se tournent vers toi comme si tu venais d’hurler ta présence. Tu ne dis rien, tu te crispes en observant les gens présents, peut-être à la recherche de Walter. Tu constates la présence de Blake, celui que tu avais rentré au début de la semaine. Le seul garçon avec qui tu avais échangé des mots agréables dans les dernières années. Il est assis au sol, près de Damian qui tient fermement une seringue entre ses doigts. Tu serres les dents en détournant les yeux, préférant éviter de comprendre que le plus jeune des garçons présents consommait ce genre de drogue. On te lance un premier commentaire insultant, tu serres les poings et tu te décides enfin à débloquer tes jambes et à tourner les talons, comprenant que tu n’as pas été invité à ce party-là. Tu continues à penser que Walter t’attend dans son bureau sans savoir qu’il n’est simplement pas là ce soir. Et les manthas le savent, c’est pourquoi ils ne se gênent pas pour venir te rattraper et te trainer de force dans le salon. Tu te débats quelques secondes mais tu comprends rapidement que tes muscles sont impuissants face à ceux des garçons qui se sont saisit de tes bras. En pénétrant le salon, tu lances une insulte à ces connards qui te forcent à t’asseoir sur le canapé. C’est Damian qui vient te proposer sa bouteille, tu lui lances un regard noir en signe de refus mais lorsqu’il affirme que tu pourras partir si tu bois un peu, tu tends la main vers la bouteille, sachant qu’il ment certainement. Mais vaux mieux essayer de sortir de cette situation en faisant ce qu’il dit. Et puis, l’alcool ne va pas te tuer. Tu détournes les yeux en prenant une première gorgée, incapable de soutenir le regard des manthas. Tu ne remarques pas les regards complices entre Damian et ses amis et tu remarques encore moins le sacrifice que Blake fait pour toi.

- C’est bon, j’ai bu, laissez-moi partir. J’ai rendez-vous avec le patron.

La seule réponse que tu reçois, c’est un rire collectif. Tu fronces les sourcils en serrant les dents et tu essayes de te lever mais on te pousse à nouveau dans le canapé. Tu tentes de rester impassible mais tu sens la honte te ronger les tripes. Tes yeux s’humidifient, c’est incontrôlable. Tu n’es pas encore le mur de pierre que ton père souhaite voir en te regardant. On te présente ensuite les putes disponibles mais ton regard ne s’attarde pas une seconde sur les quatre filles. Tes yeux ont intercepté le regard vide de Blake, ses yeux aussi vitreux qu’une fenêtre sale, sa bouche entrouverte, sa posture instable, ses membres détendus. Tu déglutis en fronçant les sourcils, dégouté par cette vision qu’il t’offre. Tu as vu cette seringue quelques minutes plus tôt. Tu as compris qu’il vient de s’injecter la cocaïne fondue. Alors tu détournes les yeux, ne voulant pas le regarder une seconde de plus : tu es déçu. Tu sais que les initiations sont brutales mais tu as bien vu que personne n’a obligé le nouveau à prendre cette dose.

- Je n’ai besoin d’aucune de ces filles. Poussez-vous et je ne dirai aucun mal de vous à mon père.


Menace complètement inutile. Les manthas éclatent de rire à nouveau et putain que tu te sens minuscule. Tu remarques que Damian repose son attention sur toi après avoir cherché tu ne sais quoi. Il enfonce sa main dans sa poche pour en sortir un sachet de poudre blanche, tu te pinces les lèvres en secouant la tête et tu te redresses vivement pour partir. Un pied bien placé te fait trébucher, tu tombes contre le sol, passant proche de t’assommer le crâne. En redressant ta tête, tu remarques que tu es juste à côté de Blake mais tu vois à ses yeux perdus qu’il n’a pas la force de t’aider. Il est probablement parti dans un autre univers. Et qu’est-ce que tu lui en veux. Tu essayes de te relever mais on t’en empêche. On te tourne sur le dos, tu t’agites en tentant de te défendre mais Damian t’écrase l’estomac avec son pied. Il demande ensuite à tous les hommes présents : « Il est trop tendu, vous êtes d’accord ? » La réponse te glace le sang. Tout le monde approuve en ricanant et ça encourage celui qui se prend pour le chef à faire ce que tu craignais le plus. Il s’accroupit vers toi, lèche son doigt, le trempe dans le sachet de poudre puis on te force à ouvrir la bouche. Tu te débats sans pour autant réussir à trouver ton autorité et tu lances un dernier regard à Blake lorsque le doigt de Damian vient frotter tes gencives. Tu essayes de le mordre mais la pression à ta mâchoire t’en empêche. Le gout est infame, tu as envie de vomir, tes gencives se mettent à brûler. Tout ce que tu entends, c’est les applaudissements des manthas bourrés. Il n’y a que deux personnes qui ne se moquent pas de la situation. Blake, puisqu’il est trop absent pour comprendre, et Joshua, qui n’a jamais eu le cœur d’un intimidateur. Quelques secondes plus tard, tu sens ta tête s’alléger et ça permet à Damian de venir frotter davantage de cocaïne contre tes gencives. Lorsqu’on te lâche enfin, tes membres sont mous et tu n’as plus d’intérêt à te lever. Tu fixes le plafond en sentant que ton corps s’enfonce dans le plancher. Tu clignes des paupières sans remarquer qu’on te transporte vers le canapé. Les rires dans la pièce sont étouffés, la musique n’est plus qu’un écho. Ta bouche est engourdie, tes lèvres pâteuses, et tu n’as plus assez d’esprits pour regretter d’être venu à ce faux rendez-vous.

De son côté, Joshua préfère éviter de participer à l’imbécillité. Il reste en retrait, toujours armé de sa bouteille de Whiskey qui, il espère, lui fera oublier qu'il n'a rien fait pour empêcher que le fils du chef se fasse entraîner dans l'initiation. D'ailleurs, il repense à Blake et le cherche dans la pièce pour finalement le retrouver accroupi près de la table basse. Il fronce les sourcils, pose sa bouteille d'alcool sur la première table qu'il croise et va rejoindre son ami avant de s'abaisser à sa hauteur. Il fait claquer ses doigts devant ses yeux.

- Hé, Blake ? T'es là ?

Il baisse ses yeux vers le sol pour découvrir la seringue vide. Il se mord la lèvre inférieure avant de poser sa main sur la joue de Blake pour observer ses pupilles. Il le secoue un peu.                            
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.




Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
Tout autour de Blake lui semblait flou et irréel. Il avait déjà eu l’occasion de partager des lignes de cocaïne, il avait déjà fumé des joints, il avait essayé quelques autres drogues fortes mais rien ne l’avait préparé à ce qu’il allait ressentir. Ou plutôt à ce qu’il n’allait pas ressentir. Parce qu’il ne sentait plus rien en réalité. Il était comme anesthésié. Son cerveau avait complètement fondu, il avait l’impression que tout tournait autour de lui, que la musique s’était tu et que le silence s’était fait. Il avait le regard dans le vide, il essayait de toutes ses forces de retrouver ses esprits mais il n’y parvenait pas. Une masse invisible s’était assise sur sa cervelle pour l’empêcher de réfléchir. Il ne sentait pas le bout de ses doigts, il avait l’impression de planer dans un autre univers. Pourtant, quand une masse s’aplatit à côté de lui, il détourna les yeux pour croiser deux prunelles bleues. Il secoua légèrement la tête mais son corps l’empêchait de faire le moindre geste. Il avait l’impression que sa vue se troublait à chaque fois qu’il bougeait trop vite. Il voyait bien que Micah était allongé au sol de force, maintenu et il s’accrocha à la table pour essayer de se reconnecter à la réalité, de faire en sorte de se réveiller mais il n’y avait rien à faire. Il ne redescendrait pas de suite. Il ne savait pas que la dose pouvait lui procurer cet effet et il était habité aux drogues, il ne préférait pas imaginer ce que cela aurait entraîné chez Micah. Il aurait pu ne pas y survivre peut-être. Ou alors ce qu’il venait de faire n’avait servi à rien puisqu’il était incapable de l’aider alors que les Manthas semblaient prêts à lui faire du mal. Il secoua à nouveau la tête, cet état de transe était en train de l’agacer et quand il entendit un claquement proche de son oreille et une main froide contre sa joue, il semblait se reconnecter un instant avec la réalité. Il entendit une voix l’appeler et il tourna les yeux pour croiser ceux, inquiets, de Joshua. Blake tenta de se secouer à nouveau. Cette sensation de bien-être absolu était en train de doucement le quitter, il avait passé la première vague mais après l’alcool et la première ligne qu’il avait pris, il avait la tête qui n’allait pas tarder à déclarer forfait. Le jeune et nouveau Mantha hocha légèrement le menton vers le bas. « Ça va, faut que j’aille pisser. » Il ne savait pas trop pourquoi mais sa vessie venait de se réveiller sans crier gare. Il se redressa et sentit aussitôt le bras de Joshua autour de lui tandis qu’un vertige menaçait de le ramener au pied de la table basse. Il l’entendit vaguement se proposer pour l’accompagner mais il secoua la tête. Il n’en n’avait pas pour longtemps. Son nouvel ami hocha la tête et retourna à sa bouteille de whiskey pour chercher la compagnie des prostituées qui semblaient largement en train de s’ennuyer. Blake secoua la tête et, dans un état complètement second, quitta le salon pour rejoindre les toilettes les plus proches.

Il mit plus de temps qu’il ne l’aurait cru pour en revenir. Il s’était aspergé le visage d’eau et il avait passé quelques minutes assis sur la cuvette et reprendre ses esprits et il voyait bien que personne ne le cherchait. Il fronça légèrement les sourcils en entendant un drôle de bruit venir du salon. Il y retourna, bien plus alerte que quelques minutes auparavant et il vit que trois Manthas étaient penchés sur un quatrième, allongé sur le canapé. Il vit que Joshua avait disparu de la circulation et deux des filles aussi. Il vit que Damian observait le petit manège en face de lui avec un regard triomphant et que d’autres Manthas se tenaient un peu à l’écart, comme s’ils ne voulaient pas participer aux festivités. En se rapprochant, Damian lui lança un regard mauvais et lui demanda. « On se demandait où t’étais, t’as raté le meilleur, le fils du patron encaisse pas très bien la cocaïne et l’alcool mélangés. Mais on prend soin de refaire un peu sa déco extérieure ! » Blake avança d’un pas lent pour se rappeler tout à coup que Micah avait été invité à participer aux restes des festivités et son sang se glaça. Il avait oublié Micah. L’espace de quelques secondes, pris dans son délire, il avait oublié et laissé le fils du chef aux mains des autres Manthas. Et le bruit qu’il entendait l’inquiétait. Parce qu’il le connaissait, maintenant qu’il y réfléchissait. Il l’avait entendu quand il avait fait faire les deux tatouages posés sur ses avant-bras. Son corps se crispa et il se précipita sur le canapé, complètement hébété de voir qu’on venait de marquer à l’encre définitive le bras gauche de leur futur patron. Il attrapa violemment l’épaule de celui qui était en train de tatouer et le repoussa brutalement en arrière pour qu’il s’éloigne. « Vous êtes complètement fous ? Vous croyez que son père ne va rien dire si vous continuez vos conneries ? » Ils étaient inconscients mais surtout, ils étaient complètement shootés et ils ne se souviendraient pas de grand-chose au réveil. Il tourna les yeux vers Micah, inconscient sur le canapé, complètement drogué à la cocaïne et à l’alcool. Il se mordit la lèvre en constatant que quelqu’un s’était amusé à lui raser une ligne sur le côté de la tête et il baissa les yeux vers son bras gauche. Le « d » n’était pas terminé, mais on pouvait très nettement lire les mots « little turd » écrit de façon très grossière. Sa première pensée, étrangement, le menait à se jurer de ne jamais demander au mec qui venait de faire ça de le tatouer un jour. Ils avaient le matériel mais aucun talent. Blake serra les poings. Il était étourdi mais il ne les laisserait pas finir. Pourtant, quand il se retourna vers le cerveau de toute cette affaire, Blake le retrouva à quelques centimètres de lui. « T’as un problème le nouveau ? Tu en veux un toi aussi ? » Il aurait aimé lui faire remarquer qu’il en avait déjà mais il ne retint pas son poing qui partit dans la mâchoire de Damian. Il était impulsif depuis toujours, il ne réfléchissait jamais vraiment. Pourtant, il aurait dû parce que malheureusement pour lui, il n’était pas en état de se battre. Les deux Manthas qui jouaient encore quelques secondes plus tôt avec Micah finirent par l’empoigner et par le rassoir devant la table. « Le patron nous a fait promettre de te faire passer une bonne soirée. On va faire en sorte que tu t’en souviennes ! » Blake était coincé, il avait l’esprit trop vaporeux pour se défendre. Dans un éclat de lucidité, il ne put s’empêcher de penser qu’au moins, ils avaient laissé Micah tranquille pour l’instant. Il se réveillerait avec quelques changements mais ils ne le toucheraient probablement plus pour ce soir. Tous ces mecs tenaient mieux l’alcool que lui et avaient l’habitude de s’injecter des trucs dans les veines. On le força à reprendre quelques lignes de coke et la suite de la soirée devint un flou total. Il fut transporté sur un canapé où une pute prit place sur ses genoux pour se frotter contre lui tout en lui demandant dans un murmure s’il était toujours puceau. Un rire lui explosa la gorge à la question mais elle ne s’en formalisa pas. Il finit par perdre connaissance à son tour bien plus tard dans la soirée, bien après avoir fini sa bouteille de whiskey. Il reprenait conscience quand il posait les yeux sur Micah, toujours allongé sur le canapé. Il surveillait alors sa respiration et s’assurait qu’il était toujours en vie et pas sur le point de faire une overdose. Il n’était malheureusement plus conscient quand on s’approcha de lui, qu’on lui retira une partie de ses fringues pour se transporter à l’étage. Il fut jeté dans un lit double dans une chambre vide et il ne prit pas conscience qu’on lui attachait une main. Il ouvrit brièvement les yeux à un moment pour sentir une masse à ses côtés et sa main gauche lui semblait lourde quand il essayait de la soulever. Son cerveau hurlait de douleur et il savait que le lendemain serait très difficile.





Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3811
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Micah
M. Summers

J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis contraint à peser de la cocaïne à longueur de journée et je m'en sors mieux lorsque je pose mon masque. Sinon, grâce à ma malchance, je suis le fils du chef d'un gang et je le vis plutôt mal.




Chris Evans ©️ Moi.
Tu n'es plus là depuis que la poudre magique a rongé tes gencives, depuis qu’elle a infiltré ton sang sans jamais que tu ne lui donnes l’autorisation. Tu avais d’abord senti ton corps léger s’élever au-dessus du plancher comme si une forme céleste t’avait transporté jusqu’au sofa moelleux dans lequel tu avais perdu conscience quelques secondes plus tard. Tes agresseurs, tu ne les avais plus aperçus. Tu sens un premier battement de cœur dans ta poitrine, puis tes poumons se gonflent par la première inspiration que tu contrôles depuis que la cocaïne a fait son effet. Tu es sur le dos : tu sens le matelas sous tes muscles courbaturés. Tu fermes les poings pour sentir tes ongles pénétrer ta paume, pour t’assurer que tu n’es plus dans un rêve étourdissant. Tu ouvres enfin les paupières mais tu les refermes bien rapidement, aveuglé par les rayons de soleil qui transpercent les fenêtres. Ton cœur s’agite davantage. Tu ne te fais habituellement pas réveillé par les lumières matinales. Tu comprends rapidement que tu n’es pas dans ta chambre. Pourtant, tu ne te souviens pas encore de la vieille. Tes souvenirs sont flous mais quelques images imprécises sont restées imprimées dans ta mémoire. Tu revois le salon, les manthas, les bouteilles d’alcool encore pleines. Blake. Agenouillé au sol, les yeux noirs de vie. La drogue dans son sang. Et dans le tien. Tu te redresses vivement à cette idée mais ta main droite reste bloquée à mi-chemin. Tu pivotes la tête vers cette dernière mais ton mouvement trop rapide réveille ta migraine. Tu sens ton cerveau se frapper contre ton crâne comme s’il était dans une montagne russe. Tu gémis en plaquant ta main libre sur ton front et enfin tu remarques le garçon presque nu à tes côtés. Ton expression se décompose, tu dégluties difficilement, ta gorge brûle comme si on t’avait fait ingérer du poison la veille. Tu passes ta langue pâteuse sur tes gencives éraflées et sur tes dents sensibles puis tu souffles tout l’air de tes poumons par tes narines. Un mauvais pressentiment ronge ton estomac et pourtant, tu ne penses qu’à ce rendez-vous que ton père avait fixé. Même si tu ne te souviens plus de tous les événements de la soirée, tu sais que tu n’as jamais croisé le regard de Walter avant de tomber dans les vapes. Putain. Il doit te détester. Enfin, tu reposes tes yeux sur Blake, avisant les menottes qui vous lient. Tu agites la main pour le réveiller, tu tires sur le lien pour l’examiner de plus près. Il ne te faut que quelques secondes pour déterminer que ce ne sont pas des menottes de cul. Tu ne pourras pas les ouvrir d’une simple pression.

- Blake. Réveille-toi, putain.


Tu n’as absolument pas envie d’être douillet avec lui. Tu vois bien qu’il s’est mis dans la même merde que toi, que vous partagez le même problème. Toi aussi tu n’es vêtu que de ton sous-vêtement et le visage meurtri du nouveau te confirme qu’il a consommé bien plus que toi. Volontairement. Ça, tu ne l’oublieras pas. Il s’est injecté l’entièreté d’une seringue avant que tes yeux ne ferment. Tu tires d’un coup fort pour le réveiller pour de bon, quitte à lui arracher le bras :

- BLAKE !    
   
Enfin, tu sens qu’il rejoint la réalité, que sa conscience redémarre comme si elle avait été victime d’un lag informatique. Tes yeux mats se posent un instant sur son avant-bras. Tu remarques la présence d’une marque jaunâtre, signe que l’aiguille de la seringue a pénétré sa peau à cet endroit précis. Tu grimaces en secouant la tête de droite à gauche, vexé. Tu préfères détourner les yeux pour ne pas le laisser lire la déception dans ton visage.    
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE : La défense de New York - Le Bronx
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Aristide di an daki li pa rekonèt zafè elèksyon yo ki se kontinyite koudeta 2004
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: