Partagez
 
 
 

 new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
j!han
j!han
MESSAGES : 755
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Loup-gif-tumblr-13


Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
Blake ne lâchait plus Micah des yeux à présent. Ils ne se ressemblaient absolument pas. Leurs yeux avaient peut-être la même intensité mais ils étaient opposés en tous points. Micah semblait ne pas rechercher la violence du gang dans lequel il était sûrement élevé depuis tout jeune. Blake vivait d’adrénaline et laissait le danger dicter sa vie. Il avait besoin de se prouver qu’il pouvait faire autre chose que ce qu’il avait fait ces trois dernières années. Il n’avait pas l’intention de laisser le passé paralyser ses actes futurs. Et s’ils ne semblaient pas partager leurs idées, il sentait qu’il aurait pu s’entendre avec Micah. Rien que parce qu’il semblait mépriser Damian au moins autant que lui. « - Damian est un idiot. Et c’est probablement le pire des idiots. Si j’avais un conseil à te donner, ce serait de ne pas trop l’agacer. Il est plus vieux que toi et je suis prêt à parier qu’il n’aurait aucun remord à te casser un membre si tu essayes à nouveau de lui piquer ses affaires, même si ça pourrait lui coûter son emploi. Tu ne peux pas courir bien loin dans un QG. » Il l’apprendrait probablement bien vite, Micah s’en rendrait compte de lui-même mais il était loin d’avoir dissuadé Blake. Bien au contraire, la lueur d’intérêt qui éclairait déjà son visage s’intensifia à la simple idée d’enrager davantage le prétentieux dealer. Il se mordit la lèvre, fortement intéressé par cette perspective. L’idée même de faire chier son monde lui avait valu bien des ennuis mais c’était justement ce qu’il recherchait depuis cinq mois, pour se débarrasser de la saleté qui lui collait à la peau, comme s’il ne pouvait pas s’en défaire. Il avait pourtant essayé, il avait pris plus de douches que de raison, il avait frotté sa peau jusqu’à ce qu’elle devienne rouge, jusqu’à ce qu’elle soit irritée et quand il n’avait pas réussi à faire sortir ce sentiment de malaise qui l’envahissait, il avait utilisé un rasoir pour effacer sa douleur et ses agissements. Mais rien de tout cela n’avait fonctionné. Il préférait donc imaginer Damian le courser dans tout le QG plutôt que de repenser à tout ce qui l’avait mené à sa situation merdique actuelle. « Je suis plus résistant que j’en ai l’air et y a pas grand-chose pour m’effrayer. » Et il savait que c’était justement ça qui avait interpellé Walter. Il avait senti son intérêt quand Blake avait bravé son dealer devant lui. Blake était fou, une tête brûlée. Mais il venait d’avouer à demi-mots qu’il pouvait avoir peur, ce qu’il n’aurait jamais dû dire, il aurait dû affirmer ne craindre rien ni personne. Mais il y avait une raison pour qu’il rejoigne un gang comme celui des Manthas. Il savait qu’ici, il y avait une chose qu’on ne lui infligerait jamais. Une chose qu’il n’aurait pas à supporter. Personne ne viendrait lui faire des avances, personne ne le forcerait jamais à se mettre à genoux, personne ne le coincerait dans un coin pour abuser de lui. Il savait que parmi un gang aussi violent, il y avait des tabous auxquels on ne pouvait pas toucher. Et il se savait en sécurité ici. Pourquoi en demander davantage pour accepter tout le reste ? Il attendit la réponse de Micah quand finalement, il vit Walter revenir dans la pièce. « - Oui. J’apprends à devenir le futur chef, si on veut. » Blake reporta son attention sur le jeune futur chef un instant avant d’observer le comportement du père et du fils. Il fut surpris en voyant le verre de lait devant lui et il releva les yeux vers Walter avant de jeter un œil vers son fils. Il n’avait pas de verre de lait, lui. « - Il va falloir qu’il apprenne plus fort, mon fils. » Si Blake se raidit légèrement au contact de Walter, il tenta de ne rien laisser paraître. Il attrapa le verre de lait, cela faisait trop longtemps qu’il n’en n’avait pas bu. Il trempa ses lèvres dedans et avala quelques gorgées. « - Alors, Blake. La maison te plaît ? Tu pourras regarder la télévision, si tu veux. Ensuite, Micah pourra te montrer sa chambre, là où tu dormiras. » Il avait hoché la tête à la première question de Walter, machinalement puis son regard était passé de l’un à l’autre sans s’en rendre compte. Il s’agita légèrement sur son siège. « - Ça ne te dérange pas de t’installer dans le salon pour la nuit, fiston ? » Blake observa le plus âgé prendre son bol et se lever après avoir hoché la tête et il ressentit un drôle de sentiment. Walter enchaîna rapidement à l’attention de son fils. « Ramène ça à la cuisine si tu veux bien. » La docilité dont faisait preuve Micah lui était étrange. Il allait se lever à la suite pour faire quelque chose de ses dix doigts quand il ressentit à nouveau l’emprise de la main de Walter sur son épaule qui soupira, comme s’il laissait tomber son masque une seconde. « C’est un bon gamin, il faut qu’il s’endurcisse ou il ne survivra pas. J’essaye de le protéger et je crois qu’il ne le voit pas. » La lassitude de Walter atteignit Blake et sa naïveté. Il avait l’air sincère, comme s’il se souciait réellement de son fils. Et pourquoi ne l’aurait-il pas fait ? Il avait l’impression de voir l’air inquiet de son père quand Blake sortait sans prévenir et rentrait à n’importe quelle heure. Le jeune garçon finit par se relever lorsque Walter ajouta. « Il va te montrer la chambre, on se retrouve demain pour aller faire un tour au QG. » Blake hocha la tête à nouveau, silencieusement. Il rejoignit Micah dans la cuisine et une fois la porte refermée, il s’empressa de hausser les épaules. « Je peux dormir dans le salon, je suis habitué à pire alors le canapé, ça va pas me faire grand-chose. » Il n’avait pas l’intention de priver Micah de sa chambre.




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4704
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis contraint à peser de la cocaïne à longueur de journée et je m'en sors mieux lorsque je pose mon masque. Sinon, grâce à ma malchance, je suis le fils du chef d'un gang et je le vis plutôt mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Giphy


Chris Evans ©️ Moi.
Tu souffles l’air par tes narines en secouant la tête, l’air désespéré. Tu ne sais pas si Blake cherche vraiment à se faire briser la mâchoire ou s’il ne doute pas que l’atmosphère dans un gang peut être extrêmement tendue. La plupart des manthas boivent beaucoup, fument, se droguent. Personne n’a le cerveau bien propre, là-bas. Si deux ennemis ont le malheur de renifler de la cocaïne en même temps, les poings se lèvent très facilement. Tu n’as assisté qu’à un seul combat depuis le début mais tu te souviens avoir vu une molaire se détacher de sa gencive. Ton père était intervenu, et, d’un seul coup d’œil rempli d’éclairs, les deux adversaires s’étaient arrêtés. C’est exactement ce que Walter veut que tu puisses faire dans le futur. Un gang comme celui-là a besoin d’une figure autoritaire sinon tout part en couille. Tu finis par hausser les épaules.

- Si tu le dis. Mais ne viens pas pleurer à mes pieds si tu te fais couper un bras.


Ton père maintenant présent dans la cuisine, tu fais de ton mieux pour cacher la lueur de honte dans tes yeux. Cette honte de ne pas être comme lui, de ne pas embrasser la vie de criminel et tout l’argent qu’elle rapporte. Mais aussi cette honte de lui. Il a sali ta mère, l’a fait fuir pour lui permettre d’avoir ta garde entière sans te demander ton avis. Tu as fait semblant de ne pas remarquer les verres de lait. Tu ne regardes jamais ton père dans les yeux pour ne pas lui permettre de lire ton âme. Tu te relèves et tu te mords la langue lorsque Walter te demande de ramener le bol à la cuisine. Tu hoches la tête sans accorder un regard à Blake. Tu ne veux pas voir sa réaction, tu sais que tu ressembles à un chien en laisse en ce moment. Ton père fait très souvent ça au quartier général pour t’humilier, pour renforcer ton caractère. Tu te retrouves seul dans la cuisine, tu décides de t’occuper des restes, de les séparer dans des plats puis de les mettre au réfrigérateur. Quelques minutes plus tard, tu entends une présence derrière toi et tu trouves Blake, qui hausse les épaules avant de te rassurer pour ton lit. Tu secoues machinalement la tête en rinçant le bol sous un jet d’eau fort.

- C’est pas toi qui décide. Si Walter veut que tu dormes dans ma chambre, tu dois le faire. Si tu refuses par simple intérêt personnel, il comprend que tu ne peux pas suivre les ordres donnés. C’est un conseil que je te donne si tu ne veux pas te retrouver à la rue à nouveau : même si les choses semblent injustes, tu n’as pas ton mot à dire. Tu fais ce qu’on te dit de faire même si cela consiste à tuer un homme.

Tu le regardes du coin de l’œil en essuyant le bol puis tu le ranges dans l’armoire en soupirant. Tu te diriges ensuite vers les escaliers en lui faisant signe de te suivre. Tu montes au deuxième étage et tu lui ouvres la porte de ta chambre. Elle est extrêmement bien rangée, pas une seule poussière ne traine sur le sol. Les draps sont soigneusement placés comme si tu savais que quelqu’un dormirait sur ton lit ce soir. Ce qui n’est pas le cas. Elle n’est pas décorée mais on peut voir des traces sur les murs, signe du passage de plusieurs posters.

- J’sais qu’il n’est que neuf heures mais j’ai pas envie de me taper la discussion avec toi toute la soirée. Tu trouveras bien quelqu’un au QG avec qui vanter les crimes que vous avez commis dans la vie.

Tu pointes ton ordinateur fermé.

- Pas touche. Et essaye de ne pas trop baver sur les draps.

Sans rien dire de plus, tu te diriges vers la sortie de la chambre qui n’est plus la tienne pour la nuit.        
 

   
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 755
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Loup-gif-tumblr-13


Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
« - C’est pas toi qui décide. Si Walter veut que tu dormes dans ma chambre, tu dois le faire. Si tu refuses par simple intérêt personnel, il comprend que tu ne peux pas suivre les ordres donnés. C’est un conseil que je te donne si tu ne veux pas te retrouver à la rue à nouveau : même si les choses semblent injustes, tu n’as pas ton mot à dire. Tu fais ce qu’on te dit de faire même si cela consiste à tuer un homme. » L’argument avait fait mouche du premier coup et sans avoir besoin de le répéter. Obéir aveuglément s’il ne voulait pas retourner sous le pont où il vivait encore la semaine dernière. Il avait compris qu’il allait devoir faire preuve d’obéissance et l’idée ne lui déplaisait pas. Walter lui rappelait son père, il avait une force tranquille qu’on n’avait certainement pas envie de déranger. Il était calme en apparence mais quelque chose lui disait que l’autorité faisait partie lui. Comme l’ordre n’avait pas été dirigé contre lui, il avait espéré pouvoir s’en extraire pour laisser son confort à Micah mais visiblement, il n’avait pas le choix. Au moins le fils du chef saurait qu’il n’avait pas eu l’intention de prendre sa place entre ses draps. Blake hocha la tête, silencieusement, comme si l’obéissance allait de paire avec le silence. Et c’était vrai dans un sens. Il suivit donc sans faire d’histoire le plus âgé pour traverser la maison. En entrant dans la chambre de Micah, Blake observa les lieux comme si c’était la première fois qu’il voyait un endroit comme ça. Et c’était le cas. Il n’avait jamais possédé une chambre, il avait toujours partagé une pièce assez vétuste avec son frère et sa sœur. Ils avaient eu des lits inconfortables et une maison plus petite que le premier étage de celle dans laquelle il venait d’entrer. Ses yeux se posaient de partout, comme s’il cherchait à comprendre comme il était possible de vivre seul dans un endroit aussi grand. Il ne remarquait pas ce que d’autres auraient vu. Il ne fit pas attention à la sobriété des lieux et son côté impersonnel, il ne savait pas à quoi la chambre d’un jeune homme de vingt ans devait ressembler. Il balada ses yeux sans s’en rendre compte et sans même prendre conscience qu’il était intrusif dans la vie privée de Micah. « - J’sais qu’il n’est que neuf heures mais j’ai pas envie de me taper la discussion avec toi toute la soirée. Tu trouveras bien quelqu’un au QG avec qui vanter les crimes que vous avez commis dans la vie. » Blake tourna la tête vers le jeune homme et aperçut son regard dirigé vers l’ordinateur. « - Pas touche. Et essaye de ne pas trop baver sur les draps. » Voilà tellement longtemps qu’il n’avait pas dormi dans des draps propres. Il se mordit légèrement la lèvre, nerveusement et il finit par dire, sans trop avoir eu le temps de comprendre pourquoi. « Attends. » Il avait agi impulsivement, sans réfléchir, comme souvent. Il se rendit compte pourtant qu’il allait devoir trouver pourquoi il avait stoppé Micah puisqu’il le vit se figer. Il réagit nerveusement, comme un crétin. « J’avais pas l’intention de vanter mes crimes, j’ai toujours volé par nécessité et pour me payer de quoi manger. Ma seule exception a été ce crétin ! » Il disait la vérité, il ne voulait pas passer sa soirée à parler de choses qu’il n’avait pas faite. Il n’avait jamais commis le moindre crime, il n’était qu’un pickpocket particulièrement doué, il ne savait pas pourquoi il tenait à ce que Micah le sache. Il eut l’impression d’avoir l’air encore plus stupide quand il ajouta. « Quelque chose me dit que je ne rencontrerais personne comme toi au QG, j’avais pas eu l’occasion de passer une soirée normale depuis longtemps. Merci. » Il se mordit la lèvre. Blake ne le savait pas encore mais c’était sûrement la dernière fois qu’il remerciait Micah avant de longues années. Ou qu’il remerciait quelqu’un tout court d’ailleurs. Ils n’avaient passé que quelques minutes ensemble mais il avait l’impression que quelque part, chez Micah, quelque chose lui rappelait le garçon qu’il était cinq ans plus tôt. Et il aurait voulu que le futur chef des Manthas ne le traite pas comme un vulgaire criminel, au moins pour une nuit.




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4704
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis contraint à peser de la cocaïne à longueur de journée et je m'en sors mieux lorsque je pose mon masque. Sinon, grâce à ma malchance, je suis le fils du chef d'un gang et je le vis plutôt mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Giphy


Chris Evans ©️ Moi.
Tu as l’intention de sortir, de refermer la porte derrière toi, de laisser le nouveau profiter de sa dernière nuit dans un endroit calme, serein. Tu sais que certaines nuits au quartier général sont plus agitées que tes propres cauchemars. Et, alors que tu quittais la chambre Blake t’arrête. Tu fronces les sourcils en te retournant vers lui, croyant qu’il va te demander où est la salle de bain. Tu prépares ta réponse au fond de ta bouche mais ce qu’il te dit te surprend. Tu restes immobile, hébété, puis tu finis par hausser les épaules. Ce qu’il a fait ne te dérange pas. Tu ne comprends pas les actes de certaines personnes mais ça ne fait pas pour autant de toi un imbécile rempli de préjugés. Tu comprends que ce n’est pas tout le monde qui a un choix. Tu es bien placé pour le savoir. Tu croises tes bras sur ta poitrine. Dans un soupir bien peu convaincant, tu marmonnes en plongeant ton regard dans le sien :

- J’espère que tu sais que chez les Manthas ils ne tuent pas pour se nourrir. C’est un business. Quand ils ont assez d’argent, ils en veulent davantage. Content de t’avoir rencontré avant que tu deviennes comme eux.


Ce que tu ne sais pas, c’est que tu es celui qui sortira de ce gang le plus transformé. Tu arrives encore à éviter le pire mais tu sais que tu n’as plus beaucoup d’années devant toi. Tu devras accepter ton sort. « Quelque chose me dit que je ne rencontrerais personne comme toi au QG, j’avais pas eu l’occasion de passer une soirée normale depuis longtemps. Merci. » Tu déposes tes bras le long de ton corps sans t’en rendre compte. Ton visage, qui était jusqu’à présent inexpressif, se détend légèrement. Tu observes les deux yeux du garçon un à un avant de te pincer les lèvres et d’hocher la tête. Étrangement, ses mots ne te rendent pas mal à l’aise. Tu as l’impression qu’ils ont réussi à réveiller la personne que tu caches au fond de toi depuis trois ans. Et ton père n’est pas là pour te remettre à l’ordre. Tu jettes un coup d’œil dans le corridor et tu rentres dans la chambre avant de fermer la porte derrière toi pour te couper du monde dans lequel Walter tente désespérément de te faire entrer. Tu vas t’asseoir sur la chaise devant l’ordinateur et tu la pivotes en direction du lit pour lui faire face. Tu fais signe à Blake de s’asseoir sur le matelas, de prendre ses aises.

- Tu as du potentiel. J’ai pas l’impression que les autres Manthas te transformeront en monstre. À moins que mon père décide de faire de toi un assassin. T’es rapide, futé… Tu accepterais sans hésiter s’il te demandait d’éliminer les ennemis du gang ?  

Tout en posant la question, tu ouvres un tiroir dans le bureau à côté de toi et tu en sors un paquet de bonbons. Tu l’ouvres, tu en prends un et tu le lances à Blake en espérant qu’il l’attrape.      
 
     
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 755
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Loup-gif-tumblr-13


Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
« - J’espère que tu sais que chez les Manthas ils ne tuent pas pour se nourrir. C’est un business. Quand ils ont assez d’argent, ils en veulent davantage. Content de t’avoir rencontré avant que tu deviennes comme eux. » Non, Blake n’ignorait pas ce qu’un gang faisait et pourquoi ils le faisaient. Il savait déjà tout ça, son père le lui avait expliqué sommairement mais il n’avait pas cherché à lui vendre autre chose. Il n’allait pas entrer en colonie de vacances, il le savait parfaitement. Il savait que dès demain, il serait un autre, il serait dressé pour obéir aux ordres sans poser de question, il serait regardé, jugé et analysé sous toutes les coutures mais il avait décidé de faire partie de l’aventure, il s’était jeté là-dedans et il ne pouvait plus faire demi-tour, peu importaient les conseils que pouvait lui donner Micah. Il ne ferait pas machine arrière maintenant. Il ignorait ce qui lui donnait l’assurance de croire qu’il savait ce qui l’attendait en réalité. Mais tout était mieux que ce qu’il avait vécu jusqu’ici. Il ne pourrait pas revivre ce qu’il avait vécu, il en était incapable. Alors, s’il fallait laisser partir Micah et sa normalité pour s’endurcir, il était prêt à le faire, mais non sans l’avoir remercié pour leur petite discussion. Il fut pourtant surpris par la réaction de son aîné. Il vit son visage se détendre et celui de Blake suivit presque naturellement le même mouvement, comme une réponse. Il sentit ses muscles se dénouer, comme si la tension le quittait. Blake ne quitta pas Micah des yeux tandis qu’il observait le couloir et lorsqu’il revint dans la chambre pour fermer la porte et venir s’asseoir sur la chaise du bureau. Le sourire du jeune tatoué s’agrandit et il ne se fit pas prier pour grimper sur le lit. Il retira ses chaussures et s’assit en tailleur, face au jeune homme. « - Tu as du potentiel. J’ai pas l’impression que les autres Manthas te transformeront en monstre. À moins que mon père décide de faire de toi un assassin. T’es rapide, futé… Tu accepterais sans hésiter s’il te demandait d’éliminer les ennemis du gang ? » Blake n’eut pas à réfléchir très longtemps à la question. L’analyse que Micah venait de faire de lui avait de quoi flatter son faible égo. Il attrapa le bonbon lancé sans la moindre difficulté, il avait des réflexes de voleur et de sans-abris, il fallait pouvoir déguerpir aussi vite après un vol qu’en pleine nuit coursé par les flics. Il mit le bonbon dans sa bouche et en goûta la saveur comme si c’était la première fois qu’il en mettait un dans la bouche. Le sucre lui titilla les papilles d’une drôle de manière. Il jeta un œil au paquet dans la main du plus âgé, comme pour en réclamer davantage. « Ton père m’a promis que je pourrais continuer à voler. Il m’a aussi parlé de me former à différentes tâches pour voir où je suis le plus doué. Il mettrait une arme dans les mains d’un gamin de seize ans ? » Il était curieux de savoir si Micah parlait sur le long terme ou s’il devait s’attendre à tuer dès le lendemain. Il n’était pas nerveux à cette idée et ça se voyait. Il était serein, il avait l’impression de faire partie de quelque chose d’important. Il était sûr que Micah ne pourrait pas comprendre cet étrange sentiment. « Mais je ferais ce qu’on me dira de faire, en tout cas ce que Walter me dira de faire. » Il n’avait pas l’intention de devenir la marionnette de qui que ce soit d’autre. Il n’obéirait qu’au chef en personne. « Si y en a que t’aimes moins que d’autres, je serais ravi de leur faire des croche-pied à chaque fois qu’ils me passeront devant. » Il avait l’impression de collaborer en secret, de créer un pacte quand en réalité, il s’agissait simplement d’un nouveau jeu pour lui. Il était déjà fortement impatient de découvrir le QG et la vie qui y régnait. « Tu dois mourir d’ennui si tu es tout le temps seul et enfermé dans cette maison. Tu ne fais rien d’autre qu’apprendre à devenir le roi de l’empire ? » Il lui avait confirmé qu’il apprenait à devenir chef mais faisait-il seulement autre chose de ses journées. La vie de Micah semblait d’un ennui mortel mais peut-être cela lui convenait-il. Il avait l’air de fuir le QG comme si la peste y avait de brusquement frappé.  




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4704
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis contraint à peser de la cocaïne à longueur de journée et je m'en sors mieux lorsque je pose mon masque. Sinon, grâce à ma malchance, je suis le fils du chef d'un gang et je le vis plutôt mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Giphy


Chris Evans ©️ Moi.
Tu remarques que Blake réagit positivement à ta nouvelle décision de rester un peu plus avec lui. Tu ne peux pas te mentir; ça te fait toi aussi du bien de parler avec quelqu’un qui n’est pas encore habitué à la vie d’un gang. Tu ne t’entends pas avec les autres; tu les évites et ils te dévisagent. Tu sais que peu sont ceux qui pensent que tu arriveras à prendre la place de Walter et c’est probablement pour ça que tu sens les regards dans ton dos. Ils ne veulent pas que le gang tombe entre tes mains et, si tu étais à leur place, tu serais de leur avis. Un mince sourire amusé déforme ton visage en voyant le garçon s’exciter à la saveur des bonbons. Tu portes une première friandise à ta bouche et tu la mâches doucement pour profiter des souvenirs qu’elle t’apporte. Devant le regard du plus jeune sur le sachet encore plein, tu te décides à lui tendre pour qu’il en prenne une poignée. Tu le laisses se servir à sa guise. « Ton père m’a promis que je pourrais continuer à voler. Il m’a aussi parlé de me former à différentes tâches pour voir où je suis le plus doué. Il mettrait une arme dans les mains d’un gamin de seize ans ? » Tu penches la tête sur le côté. Il y a peu de manthas qui font du vol. C’est trop risqué et ça rapporte peu.

- Ah bon ? Il n’y a que Joshua qui a la permission de dépouiller les passants. Si j’étais toi, je ferais exprès d’être complètement nul avec la cocaïne comme ça, ça t’évitera de faire le travail que je fais. Tu es un garçon d’action, tu ne supporterais pas de peser de la poudre à longueur de journée.

Tu gobes un autre bonbon en hochant la tête. Tu prends le temps d’avaler ta bouchée avant de répondre à sa question.

- Il met une arme dans la main de ceux envers qui il a confiance. Que t’aies quarante, vingt-cinq ou seize ans; ça ne change rien. Tout ce qu’il veut éviter, c’est qu’un mantha se retourne contre lui.

Tu glousses lorsqu’il affirme être un excellent soldat et qu’il répondra aux ordres sans broncher. Tu as compris pourquoi Walter l’a choisi. Il n’a probablement rien à perdre. Il te propose ensuite de faire des croche-pieds à ceux que tu ne supportes pas mais tu ricanes en refusant son offre :

- Je ne souhaite du mal à personne. Si les mecs sont désagréables, c’est à cause de mon père. Personne ne nait connard. Mais si tu veux faire des croche-pieds pour le plaisir, je ne t’en empêche pas. Il va falloir que tu gonfles tes muscles, cependant. Je doute que ces jambes puissent faire tomber les plus costauds.

Le fait de voir que le garçon soit aussi excité à l’idée de découvrir le quartier général, ça te rend mal à l’aise. Mais ça ne t’empêche pas pour autant de profiter d’une petite discussion entre jeunes. Tu n’es pas encore un adulte et tu n’as pas pu profiter de ta jeunesse dans les dernières années. Tu tends à nouveau le sachet de bonbons vers Blake pour lui proposer une autre poignée. À sa question, ta gorge se serre. Tu hésites un moment avant de finalement poser les yeux sur l’armoire de l’autre côté de ta chambre, là où tu caches les manuels scolaires dont tu ne t’es jamais débarrassé comme ton père t’avait ordonné. Tu finis par hausser les épaules.

- Je lis des trucs, peut-être dans l’espoir d’avoir un jour mon diplôme.


Tu marques une pause avant d’interroger Blake du regard.

- Mais ça c’est un secret entre nous. T’as arrêté volontairement l’école, toi ? À moins que… Oh. M’ouais. J’imagine qu’un sdf ça va pas à l’école.
   
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 755
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Loup-gif-tumblr-13


Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
En voyant Micah lui tendre le paquet de bonbons, Blake comprit immédiatement qu’il n’avait pas été très discret concernant son attrait pour les friandises. Il plongea la main dans le paquet mais il en prit une quantité mesurée, comme chaque fois qu’il ne croyait pas vraiment pouvoir profiter de quelque chose parce qu’on viendrait lui arracher des mains la minute d’après. Il était d’ailleurs assis en tailleur mais son dos était raide, crispé, comme s’il s’attendait à ce que quelqu’un vienne le déloger. Voilà des années qu’il n’avait plus l’habitude de fréquenter des jeunes de son âge, Joshua avait été sa seule exception en cinq mois. Il avait vu beaucoup de femmes dans sa vie et beaucoup d’hommes mais discuter avec quelqu’un qui n’était pas dicté par des instincts d’adulte était rafraîchissant et Blake ne pouvait qu’être content que Micah ait décidé de rester. Pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’il allait devoir faire des efforts s’il voulait cacher un peu mieux ses émotions et que les autres ne puissent pas lire en lui comme dans un livre. Il avait besoin de s’endurcir, il l’avait compris. Les épreuves qu’il avait traversé lui avaient appris à se relever très vite après un coup dur, que la souffrance physique n’était qu’un détail, qu’il ne pouvait pas être humilié davantage qu’il l’avait déjà été. Il savait donc qu’il ne craignait rien à ces niveaux. Mais il avait peur d’être trop transparent. - Ah bon ? Il n’y a que Joshua qui a la permission de dépouiller les passants. Si j’étais toi, je ferais exprès d’être complètement nul avec la cocaïne comme ça, ça t’évitera de faire le travail que je fais. Tu es un garçon d’action, tu ne supporterais pas de peser de la poudre à longueur de journée. Blake finit de mâcher son bonbon avant de sourire en coin aux informations qu’il venait de récolter. « Et je suis tellement meilleur que lui que j’ai déjà réussi à le voler. » Il se remémora une seconde leur rencontre, à peine quelques mois plus tôt et leurs retrouvailles brèves quand Walter lui avait présenté quelques membres du gang. Il allait le revoir demain. Bon, il avait affirmé n’avoir volé que pour se nourrir mais il venait clairement de dire qu’il était prêt à le faire pour de l’argent. Peut-être était-il un criminel après tout. Il grimaça légèrement. « Je croyais que t’apprenais juste à être un bon chef, pourquoi il te fait compter la cocaïne ? » Il commençait à connaître Micah et il se doutait un petit peu de la réponse. « - Il met une arme dans la main de ceux envers qui il a confiance. Que t’aies quarante, vingt-cinq ou seize ans; ça ne change rien. Tout ce qu’il veut éviter, c’est qu’un mantha se retourne contre lui. » Blake resta un instant silencieux, il arrêta même de mâcher son bonbon tout en fixant Micah d’un air scrutateur. Il entrouvrit les lèvres et les humecta avec sa langue, il ne savait plus trop quoi répondre. Etrangement, ce n’était pas l’idée d’avoir bientôt une arme dans les mains malgré son jeune âge qui lui avait cloué le bec, c’était ce qu’avait dit Micah après. « Attends, tu as dit que t’avais jamais… ton père croit que tu pourrais te retourner contre lui ? … Tu pourrais te retourner contre lui ? » Il ne savait pas trop si tout ça avait un sens. Il avait peut-être toujours refusé de porter une arme mais ce n’était pas ce qu’il avait compris quand Micah lui avait confié n’en n’avoir jamais eu une entre les mains. Il analysa un peu la situation, incapable de comprendre comment un fils pourrait vouloir du mal à son père. Pauvre naïf. Blake haussa les épaules quand Micah affirma ne vouloir de mal à personne. Il semblait un peu trop parfait pour être sincère. Il plissa légèrement les yeux. Ce mec avait été élevé dans un gang, était-il possible qu’il soit aussi gentil ? Il avait l’impression tout à coup, la désagréable impression, qu’on se moquait de lui, que Micah se jouait de lui. Il ne pouvait pas réellement penser qu’un croche-pied pouvait blesser. En revanche, la remarque sur son physique le piqua au vif. Il emprunta une nouvelle poignée de bonbons en répondant, arrogant. « Je cours tous les jours des heures entières depuis que j’ai cinq ans, je crois que j’ai la force nécessaire pour en mettre un ou deux au tapis sans faire le moindre effort ! » Il était plus que sûr de lui et il ne se priva pas pour le montrer. Il était certain de ses capacités et il connaissait ses limites. Il savait à qui il pourrait se frotter mais le problème n’était pas de le savoir. Blake serait plutôt du genre à chercher la plus grosse brute du QG pour le titiller. Il adorait ça. Et il savait qu’il était à des années lumières de l’état d’esprit de Micah. Ce que lui confirma le jeune homme quand il lui parla de ses aspirations aux études. « - Mais ça c’est un secret entre nous. T’as arrêté volontairement l’école, toi ? À moins que… Oh. M’ouais. J’imagine qu’un sdf ça va pas à l’école. » Un secret. Micah venait de lui révéler un secret. Il posa un regard surpris sur le plus âgé, essayant d’oublier sa susceptibilité concernant son statut de sdf. « Tu me fais confiance pour garder un secret ? » C’était étrange comme sensation. Ce n’était rien et certainement pas le secret de l’année mais il avait un drôle de ressenti vis-à-vis de ça. Jamais il ne pourrait confier ce qu’il avait vécu à Micah, jamais rien qui soit trop personnel. « Non, un sdf ne va pas à l’école. » Il baissa légèrement les yeux sur ses bras tatoués, ses avant-bras étaient tournés vers lui mais il les retourna. Il savait lire et écrire, sa mère le lui avait appris. Il y avait pourtant tant de choses qui lui échappaient. Il était soudain curieux, il jeta un œil à l’armoire de Micah, se mordant la lèvre. « Tu me montres ? » Il n’avait jamais tenu un cahier dans ses mains, jamais ouvert un livre d’école. Il avait des connaissances limitées, il le savait et il détestait ça. Il n’était pas un idiot pour autant, il apprenait vite. Jocelyn s’était occupé de combler beaucoup de lacunes. Il sentit la vulnérabilité le saisir quand il reporta son attention sur les yeux bleus de son très probable futur chef. Et il espérait que peut-être, cela permettrait à Micah de se remémorer ce qui semblait être de très bons souvenirs.




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4704
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis contraint à peser de la cocaïne à longueur de journée et je m'en sors mieux lorsque je pose mon masque. Sinon, grâce à ma malchance, je suis le fils du chef d'un gang et je le vis plutôt mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Giphy


Chris Evans ©️ Moi.
« Et je suis tellement meilleur que lui que j’ai déjà réussi à le voler. »  Tu penches la tête sur le côté, incertain de comprendre ses propos. Il a affirmé plus tôt avoir dépouillé les poches de Damian et maintenant il te dit avoir réussi le même exploit mais dans les poches de Joshua ? Après avoir analysé la situation dans ta tête, tu conclues que tu as besoin d’un coup de pouce pour comprendre.

- Comment t’as pu lui voler des trucs ? Tu l’as déjà rencontré avant aujourd’hui ?


Tu coinces un bonbon entre tes dents en attendant ses explications. Ce que Blake te dit te donne l’impression qu’il faisait partie du gang bien avant aujourd’hui, pourtant, tu n’as jamais vu son visage auparavant. Tu t’enfonces davantage dans ta chaise, honteux de faire ce travail de compte au quartier général. Tu sais que c’est le pire emploi à avoir dans le gang. Ton père t’a donné ce poste probablement pour t’humilier et te donner envie d’obtenir un grde meilleur. Mais, trois ans plus tard, tu n’as toujours pas manifesté l’intérêt de faire quelque chose de valorisant. Tu n’as pas l’impression d’être un criminel, pas encore.

- Il faut quelqu’un pour faire ce travail, c’est tout.


Tu hausses les épaules, n’ayant pas l’intention d’en dire davantage. Tu connais Blake que depuis une heure et il n’a pas besoin de comprende le conflit qui règne entre ton père et toi. Et, de toute façon, les manthas lui expliqueront probablement les faits à ta place. Tout le monde est au courant : tu n’as jamais désiré rejoindre le gang. Ça se voit à ton manque de motivation et à tes regards fuyants. . « Attends, tu as dit que t’avais jamais… ton père croit que tu pourrais te retourner contre lui ? … Tu pourrais te retourner contre lui ? » Tu secoues vivement la tête de droite à gauche en redressant ton dos. Sur un ton offusqué, tu souffles :

- Non ! Je ne pourrais pas ! Je te l’ai déjà dit, je ne souhaite du mal à personne et mon premier crime ne sera absolument pas le pire d'entre tous.


Tu es honnête, sur le coup. Tu sais que ton père pourrait écouter aux portes mais ce n’est pas la raison pour laquelle tu as affirmé ne pas vouloir tuer Walter. Tu n’as jamais ressenti le besoin de te venger des actes qu’il a commis. Tu détestes cette relation entre vous mais jamais tu ne poserais la bouche d’un flingue sur ta tempe. Il t’offre un toit alors qu’il aurait pu se débarasser de toi à l’instant-même où tu as refusé de devenir un mantha. Tu reprends ton calme, conscient que tu as levé le ton sans bonne raison de le faire. Le jeune t’a posé une question, avait besoin d’une réponse. « Je cours tous les jours des heures entières depuis que j’ai cinq ans, je crois que j’ai la force nécessaire pour en mettre un ou deux au tapis sans faire le moindre effort ! » Tu glousses devant toute cette assurance aveugle. Tu te contentes de lui répondre :

- Si tu le dis ! Mais tu auras besoin de tes bras pour les garder au sol, aussi.

Tu es conscient d’avoir révélé à Blake un secret que tu n’avais jamais offert à personne mais tu penses ne rien craindre. Le jeune serait idiot de t’exposer alors qu’il n’est qu’un mantha depuis ce matin. À moins qu’il ait envie de refiler cette information à ceux qui cherchent tes failles pour se moquer davantage de toi. Ça lui permettrait de se faire accepter dans le gang plus facilement. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. Tu te crispes en constant l’erreur que tu viens de faire puis, lorsqu’il te demande de voir tes bouquins, tu relèves la tête vers lui en arborant un regard sévère. Machinalement, tu secoues la tête.

- Non. Désolé.

Tu déglutis et tu te relèves en détournant les yeux. Tu poses le sachet de friandises sucrées sur le matelas et tu tournes les talons, en direction de la porte que tu ouvres sans regarder derrière toi.

- Tu ferais mieux de dormir, maintenant. Walter veut que tu sois prêt à sept heures. Ne rate pas ta chance de faire bonne impression.

   
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 755
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Blake Smith
J'ai 16 ans et je vis à dans les rues du Bronx, à New-York, USA. Dans la vie, je suis un voleur professionnel qui passe son temps à détrousser les touristes aux pieds des monuments et je m'en sors des jours avec et des jours sans. Sinon, grâce à ma vie merdique, je suis une ancienne putain d'un bordel du Bronx et je le vis plutôt très mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Loup-gif-tumblr-13


Stephen James ©️ CAPTAIN DE MON COEUR
« - Comment t’as pu lui voler des trucs ? Tu l’as déjà rencontré avant aujourd’hui ? » Blake ne voyait aucun inconvénient à parler de Joshua, bien au contraire. Il savait qu’il ne pourrait pas faire semblant de ne pas le connaître. Il savait parfaitement que Joshua serait un soutien au début pour l’aider à s’intégrer alors il n’avait pas honte de dire qu’il le connaissait et ce n’était pas un secret, il ne risquait rien à dévoiler l’information au fils du chef. Il haussa les épaules, un sourire toujours dessiné sur les lèvres. Il en était ainsi à chaque fois qu’il parlait de son ami, parce qu’il était bien le seul ami qu’il ait jamais eu. « Ouais, je l’ai rencontré y a quelques mois mais totalement par hasard, je ne savais même pas qu’il était dans un gang ! » Mais lui n’avait parlé à personne de Blake, contrairement à Damian. Et il ne savait pas vraiment ce qu’il préférait en réalité, qu’on l’ait repéré ou non. La vie au QG avait l’air étrange, surtout quand il se plaçait du point de vue de Micah. Il avait l’impression que le jeune homme se contentait de sa tâche sans en demander davantage et il comprenait un peu mieux pourquoi il ne le faisait pas. Le fils du chef n’avait pas envie d’être à cette place, il ne s’y sentait pas bien et il l’exprimait avec une sincérité désarmante. Il n’était pas né pour être un criminel, c’était bien ce qu’il ne cessait de répéter. « - Il faut quelqu’un pour faire ce travail, c’est tout. » Il sentait Micah plus tendu depuis quelques minutes, comme si Blake avait fait quelque chose de mal. A mesure pourtant que le jeune garçon se sentait à l’aise, il ne pouvait ignorer les regards et les réactions du plus âgé. Il se contenta donc de hocher bravement la tête en enfournant un nouveau bonbon dans sa bouche, silencieux. Il n’y avait rien à répondre, c’était une raison comme une autre et elle était probablement vraie, Blake n’avait aucune raison d’en douter. Et il eut l’impression de creuser davantage le fossé entre eux en lui posant une question trop directe, trop personnelle, trop bizarre. Il vit la réaction de Micah et il dressa l’échine, aux aguets. Il voyait la panique dans son regard, comme s’il avait peur que quelqu’un ait surpris ses mots. Blake jeta un œil à la porte, cherchant une ombre sous l’embrasure mais ils étaient seuls pour l’instant. Il en était sûr. « - Non ! Je ne pourrais pas ! Je te l’ai déjà dit, je ne souhaite du mal à personne et mon premier crime ne sera absolument pas le pire d'entre tous. » Blake ne put s’en empêcher, il eut un rire, bref et particulièrement faux, parce qu’il n’était pas un brin sincère. Il ne se moquait pas de Micah, il était plutôt incrédule. « Tu crois que le meurtre est le pire des crimes ? » Il secoua la tête, il était étonné mais pas totalement surpris. Il savait que beaucoup considéraient le meurtre comme un crime au dessus de tout, qu’il n’était pas pardonnable, qu’il n’y avait pas pire. Blake resserra légèrement les dents, parce qu’il se dévoilait un peu trop. Il se referma, il ne pouvait pas avoir l’air aussi choqué. Le meurtre, c’était ôté la vie à quelqu’un mais il aurait préféré qu’on le tue cent fois plutôt que d’avoir subi ce qu’il avait subi. Mais ça, personne ne le saurait jamais. Il le garderait pour lui et personne ne découvrirait jamais l’étendue des souffrances qui couvraient sa peau et ses souvenirs. Il voyait bien que tantôt il était plutôt calme, plutôt serein et parfois, il arrivait à amuser Micah. Il le voyait dans ses yeux. Il eut un sourire en coin en réponse, parce qu’il aimait cette sensation. Même si le plus âgé ne semblait pas le croire capable d’affronter des Manthas déchaînés. « - Si tu le dis ! Mais tu auras besoin de tes bras pour les garder au sol, aussi. » Il secoua à nouveau la tête. « D’où l’importance de courir le plus vite ! » Il n’avait pas l’intention de se battre avec qui que ce soit le premier jour. Il allait essayer de s’intégrer de toute manière, il ne voulait pas affronter les Manthas, il allait être un membre à part entière du gang. Mais il plaisantait, parce qu’il aimait ça, il se cachait derrière ses plaisanteries la plupart du temps, parce que c’était tellement plus simple que d’affronter la vérité. Il ne savait pas vraiment si Micah le prenait au sérieux mais il préférait ne pas le savoir finalement. Il réagit presque instantanément quand le plus âgé se leva et il le vit se refermer à sa question. Il avait merdé. Il lui avait fait remarquer le poids de ce qu’il lui avait confié. «  - Non. Désolé. » Micah se dirigea vers la sortie et Blake ouvrit les lèvres, comme pour le stopper mais il n’en eut pas le temps. « - Tu ferais mieux de dormir, maintenant. Walter veut que tu sois prêt à sept heures. Ne rate pas ta chance de faire bonne impression. » La porte claque et Blake referma la bouche, stupéfait. Il n’avait même pas eu le temps de s’excuser et de lui jurer que son secret était en sécurité avec lui, qu’il ne dirait rien aux autres et qu’il aurait aimé partager ce moment avec lui, le voir redécouvrir quelque chose qui l’animait plus que le comptage de cocaïne. Blake se mordit la lèvre en se retrouvant seul et il ne prit pas la peine de se déshabiller, il n’en n’avait plus l’habitude, il ne rentra pas sous les couvertures, il se contenta de se rouler en boule sur le lit, comme un réflexe pour se protéger. Mais le sommeil mit plusieurs heures à l’emporter.




Revenir en haut Aller en bas
 
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4704
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 19 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis contraint à peser de la cocaïne à longueur de journée et je m'en sors mieux lorsque je pose mon masque. Sinon, grâce à ma malchance, je suis le fils du chef d'un gang et je le vis plutôt mal.

new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Giphy


Chris Evans ©️ Moi.
Tu esquisses un sourire discret en passant ta main dans ton cou tout en hochant la tête. Qu’il connaisse quelqu’un chez les manthas allait probablement l’aider. Et tu te sens davantage rassuré puisque Joshua est probablement le moins pire d’entre tous. Il n’est pas un connard. Les regards qu’il te jette ne sont pas remplis de mépris. Tu ne lui as jamais réellement parlé mais tu as bien vu qu’il avait l’âme moins noircie que les autres.

- C’est un avantage pour toi, alors. C’est toujours mieux de connaître quelqu’un lorsqu’on est le nouveau.  

Tu as l’impression d’être spectateur de la scène. Tu n’as pas parlé avec un autre garçon depuis bien trop longtemps. Tout semble irréel, improbable. Alors, cette sensation te fait douter. Tu préfères rester alerte au cas où Blake est seulement excellent pour cacher son jeu. Lorsqu’il te demande si tu aurais le cran de te retourner contre ton père, tu préfères te fermer à nouveau. Ce n’est pas le genre de question que tu aimes entendre. La mort, le meurtre, tout cela te rend insécure. Tu sais que le futur te réserve des surprises et tu n’es pas prêt. « Tu crois que le meurtre est le pire des crimes ? » Tu observes les yeux du plus jeune, un à un, tentant de lire à travers eux. Il a ricané en entendant tes paroles. Il ne partage pas le même avis que toi sur la gravité du meurtre. Tu te mords la lèvre inférieure, hésitant à répondre à sa quetion, ne voulant pas le vexer. Tu décides de finalement hausser les épaules en portant un bonbon à tes lèvres pour t’empêcher de dire ce que tu penses. Tu sais que bien d’autres crimes sont horribles mais, à tes yeux, priver quelqu’un de son existence est impardonnable. Peut-être faudrait-il que tu sois la victime d’un viol pour comprendre exactement ce que ta mère a vécu. Jusqu’à maintenant, ton père t’a manipulé, t’a empoisonné la raison de ses mots mensongers, t’affirmant qu’il avait été obligé de commettre cet acte pour le bien de ta famille. Pour son bien et pour le tien. L’avenir du gang. Bien sûr, tu n’as jamais perdu la raison; tu sais que Walter est un homme mauvais. Mais il est ton père. Il t’a élevé. Tu ne peux pas pointer une arme en sa direction. Tu ne pourras jamais. Le garçon devant toi, de plus en plus agité par la présence de sucre dans ses veines, continue de vanter ses prouesses. « D’où l’importance de courir le plus vite ! » Tu secoues machinalement la tête de droite à gauche en gloussant, pensant que Blake est cinglé. Mais tu n’ajoutes rien : il comprendra lui-même que ce n’est pas une bonne idée de jouer avec des meurtriers. Tu te décides finalement à sortir de ta chambre, regrettant d’avoir été trop amical avec le nouveau. Tu lui as offert ta confiance aveugle sans savoir qu’il il est réellement. Tu refermes la porte derrière toi et tu croises bien rapidement le regard de ton père qui est adossé au cadre de porte de sa chambre. Il te sourit, tu comprends qu’il t’attendait.

- Je sais que tu ne viens jamais travailler le samedi mais… J’aimerais que cette fois tu fasses une exception. J’aurais quelque chose à te montrer. À dix-neuf heures, c’est bon ?


Tu serres les dents et tu hoches la tête. Tu n’as pas le droit de refuser, de toute façon. Tu tournes les talons pour te diriger vers les escaliers et il t’arrête une seconde fois :

- Ce serait une occasion pour enfiler le complet que je t’ai acheté. Tu sais, celui avec une cravate rouge ?

Tu t’arrêtes, tu fronces les sourcils en fixant tes pieds et tu te retournes vers ton père. Il te fait un clin d’œil. Il sait que tu sais. Comment tu pourrais l'oublier. C’est ton anniversaire, samedi.       


   
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han] - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
new-york. le bronx. blake&micah. 2004 [J!han]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Aristide di an daki li pa rekonèt zafè elèksyon yo ki se kontinyite koudeta 2004
» benji, york de 14 ans (canisenior)
» bidouille york de 4 mois 1/ 2 (77)
» DIDOU x CANICHE/YORK mâle 1 an au STAM, dpt 13
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: