Partagez | 
 
 
 

 Rules are rules. They are here for a reason ▬ Nightblood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2161
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Emilia Bloom
J'ai 20 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis jeune étudiante en littérature et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule et je le vis plutôt comme je peux.

Informations supplémentaires ici.


Emily Rudd ©️ ultraviolences
Téléphone allumé, placé dans la poche arrière de son jean, Emilia elle a le sourire, un verre à la main, à discuter avec quelques copines. Elle est heureuse, au final, d'avoir eu ce débat avec Hiram, d'avoir su faire valoir son point de vue pour qu'il lâche du leste, et qu'il la laisse gagner un peu d'autonomie. Elle a plus l'impression d'avoir bientôt vingt et un ans, et non plus seize, et ce soir, c'était l'occasion de voir un peu le déroulement des choses pour l'anniversaire de Liv, une de ses amies et camarades de classe. Elle discute avec quelques copines dans la chambre de Liv, quand celle-ci l'interpelle. "Hey, Emilia, tu veux pas virer ce haut blanc beaucoup trop grand pour mettre mon croc top bleu posé sur mon lit ? Il t'irait tellement bien, t'es grave bien foutue, montre le !" Emy elle tourne les yeux vers le haut, et pince les lèvres pour faire un sourire timide. « C'est gentil mais non, t'en fais pas, je suis à l'aise au moins là dedans. » Puis Hiram lui avait fait confiance, alors elle n'avait aucune raison de trahir cette confiance, n'est-ce pas ? Emilia, elle a pensé comme ça pendant une heure. Jusqu'à ce que depuis la fenêtre du salon, elle reconnaisse sa voiture. Sa silhouette. Elle se cache rapidement pour ne pas qu'il la remarque dans la cuisine, et sent lentement le goût de trahison la submerger. Alors non, il n'avait toujours pas compris. Il continuait de la voir comme une enfant. Alors Em, elle allait lui montrer l'inverse. « Liv ? Tu l'as toujours de dispo, ton haut ? En fait, j'ai super chaud. »

Une demie heure plus tard, elle revient près de la fenêtre du salon. Ses boucles brunes qui tombent avec grâce sur son dos, son maquillage, léger mais suffisamment marqué pour souligner le bleu de ses yeux et la courbe de ses lèvres, et surtout, ce haut qui est probablement le plus léger qu'elle ai jamais porté. Emilia, elle sait qu'il la regarde. Et elle regarde dans sa direction, une lueur de défi dans les yeux, peut-être un peu trop dangereuse, trop joueuse. Mais elle lui a demandé une chose. Il n'a pas su la respecter. Alors pourquoi le respecterait-elle en retour ? Ce n'est plus une enfant. Ses amis l'appellent pour aller danser, et elle les rejoint rapidement, sous les sifflements de ses copines qui félicitent sa tenue et sa silhouette sans le moindre défaut. C'est Lucas qui vient finalement lui tendre la main pour lui proposer de danser avec lui. Lucas, il est sympa, il l'aide toujours en cours, il se met souvent en binôme avec elle sur les TP. Alors Emilia, elle hoche la tête, et glisse sa main dans la sienne avant de venir le rejoindre. Proche, bien trop proche. Et tout ce à quoi elle pense, c'est au regard d'Hiram qui pèse probablement sur elle. Alors malgré la gêne, quand Lucas passe ses bras autour de sa taille, Emy le laisse faire. Quand elle le sent s'approcher, et que son souffle s'abat sur son visage, elle se fige, elle le regarde. Et sur un coup de tête, la colère qui parle, l'envie de générer plus de chaos, elle le laisse approcher jusqu'à ce qu'il vienne doucement effleurer sa bouche de la sienne. Elle l'imaginait pas comme ça son premier baiser, Emilia. Elle l'imaginait pas en pleine soirée, avec un mec avec qui elle ne parle pas plus que ça. Mais quand la musique s'arrête, elle lui fait un sourire timide, et va se chercher un verre. A la fenêtre, elle voit Hiram sorti de la voiture, le regard braqué sur elle. T'as vu ça Hiram ? T'as vu ce que ça donne quand tu refuse de me donner l'espace que je demande ?

Finalement, elle décide de dire à Liv qu'il faut qu'elle sorte prendre l'air quelques minutes, pour ne pas créer de dispute dans sa maison. Alors elle passe l'entrée pour descendre jusque dans la rue, jusqu'en face de lui. « Pourquoi ? » Qu'elle demande, la rage perçant dans sa voix, alors qu'elle fait un pas de plus dans sa direction. « Tu croyais vraiment que j'allais pas te voir ? Tu pensais vraiment que je te remarquerais pas, là, dehors, à me surveiller comme on garde l'oeil sur un môme dans un parc ? » Elle a bu, Emilia. Et l'alcool libère un peu trop sa parole, sa colère, sa frustration.



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Hiram Zaccario
J'ai 43 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis juge spécialement dans les enfants et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seul et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Bradley Cooper ©️ white rabbit


Si Hiram avait été en train de boire du café nul doute qu'il aurait tout recraché sur le sol en la voyant se comporter ainsi. Comment c'est possible qu'elle puisse se comporter comme ça le premier soir où il la laisse sortir. Il lui donne son indépendance, il lui lâche la bride, tout ça pour quoi ? Tout ça pour la voir se comporter comme une dévergondée. Il sent qu'il commence à s'énerver et à voir rouge. C'est très dur pour lui de rester calme alors qu'on vient de toucher à son Emilia. Il n'y a que lui qui a le droit de l'approcher. Les autres hommes la traitent comme un bout de viande. D'instinct, il s'était redressé pour aller récupérer Emilia par la peau des fesses et la ramener à la maison mais voilà que le destin avait voulu qu'elle soit en train de se diriger vers lui. Par politesse, il la laissa s'approcher et commencer à parler. Après tout, il était un gentleman. Cependant, ce qu'il entendit ne fut certainement pas à son goût. Il se referma sur lui-même, mettant en cage par le même coup la partie rationnelle de sa personne. Celle qui l'empêchait de sortir de ses gonds dès qu'il s'agissait d'elle. Sa voix est comme une tempête dans le silence relatif de la rue. "Je voulais juste m'assurer que tout se passait. Tu crois que c'est facile de rester là à t'attendre comme un vieux con sur le canapé ?" demande-t-il rhétoriquement. En effet, il est déjà en train de préparer le prochain assaut car il vient de remarquer le maquillage d'Emilia. De plus, il peut à présent observer de plus près sa tenue.

Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle est belle à damner un saint. Ce qui paradoxalement le rend encore plus énervé. Elle devrait n'être belle que pour lui. Les autres n'ont pas le droit de regarder avec leurs yeux viciés la douce peau d'albâtre et les yeux azuléens de son Emilia. Il grogne imperceptiblement contre le démon intérieur qui lacère la cage de chair et d'os qu'est son crâne. Il se hait de la trouver magnifique. Hiram se hait de pouvoir avoir des pensées impures envers son petit oiseau. Petit oiseau qui manifestement ce soir va se faire voler dans les plumes. "Et visiblement t'es bien une gosse. T'as vu comment tu te comportes. Tu te changes en cachette pour porter un vêtement qui fait la taille d'un mouchoir ! Tu es maquillée en plus je vois." Il jetait sur elle un regard sans pitié qui montrait la rage du feu intérieur de son désir et de sa colère mélangés. "Et en plus, je te vois en train de rouler des pelles au premier venu. Je te lâche une journée et tu te comportes comme une c…." le mot avait failli sortir tout seul.  Ses lèvres s'étaient retenus au dernier instant mais le mal était fait. La jalousie brûlait comme un brasier ardent et avait allumé les flammes de sa rage. Difficile de savoir ce qui pourrait calmer l'imbroglio de sentiments qui se battaient en duel présentement.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2161
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Emilia Bloom
J'ai 20 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis jeune étudiante en littérature et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule et je le vis plutôt comme je peux.

Informations supplémentaires ici.


Emily Rudd ©️ ultraviolences
Combien de temps encore allait-il se cacher derrière cette excuse, cette inquiétude constante qui la prive de sa liberté ? Parfois, Emilia avait cette désagréable impression d'être une enfant qu'on récupère après l'école pour rentrer à la maison. Et si elle aime ce côté protecteur que peut avoir Hiram envers elle, il faut avouer que parfois - souvent - il dépasse les limites. Et ce soir, il avait largement dépassé les limites, ce qui se voyait à la réaction de la jeune fille, malgré l'air furibond de son tuteur. « T'as qu'à regarder la télé, lire, je sais pas moi, je t'oblige pas à m'attendre assis dans le canapé à te tourner les pouces ! » Son ton est peut-être un peu trop agressif, mais ce soir, elle en a sa claque, Emilia. Et l'alcool n'aide vraiment pas à tarir l'aigreur dans ses paroles.

Et voilà qu'il critique son comportement, qu'il justifie sa présence en montrant sa tenue, alors que jamais, ô grand jamais elle n'aurait accepté de porter ce haut si elle ne l'avait pas vu. Elle croise les bras, et la simple pression de ses bras croisés fait remonter d'avantage le tissu, pour dévoiler le creux de ses hanches. Et elle s'en fiche royalement. Et elle allait se défendre, la brune. Elle allait expliquer que l'unique raison pour laquelle elle s'est maquillée, la raison pour laquelle elle porte ce haut bien trop léger, c'est pour le faire enrager, lui faire comprendre qu'il n'a pas à la surveiller comme une enfant. Mais Hiram lui coupe la parole. Et il prononce les mots de trop. Le mot de trop. « Comme une quoi ? Vas y ? Vas y, finis la ta phrase ! » Elle avance encore d'un pas dans sa direction, petite silhouette aux sourcils froncés, la colère qui brûle ses prunelles bleutées, fixant le brun avec un mélange de fureur et de... déception. De tristesse. Mais la colère prend le pas sur le reste dans sa voix, quand elle s'écrie : « Tu t'attends à quoi, Hiram ? Que je reste pure toute ma vie ? Que je reste dans une chambre d'enfant, à jouer à la poupée en rêvant au prince charmant ? J'ai plus seize ans. J'ai vingt ans, et tu sais quoi ? C'est normal de se maquiller, normal d'avoir envie de plaire et d'attirer les regards, normal d'avoir envie de son premier baiser ! » Plus sa phrase se déroule, plus son ton monte dans les aigus, et plus elle s'approche de lui sans démordre de son regard. Elle passe sa langue entre ses lèvres, nerveusement. Puis elle recule d'un pas. Ecarte les bras. « La seule raison pourquoi je me suis habillée comme ça, c'est parce que je savais que tu me regardais, Hiram. » Et elle le défie du regard. Peut être un peu trop. Ses paroles à double sens, à double tranchant. Qu'est ce qu'elle cherchait à attiser, au fond ? Sa colère, ou autre chose ? Et elle recule encore d'un pas, se dirigeant vers l'autre côté de la rue, et vers le jardin qui la mènera à la maison, pour asséner d'un ton mauvais, blessé : « Tu veux que je me comporte comme une catin ? Bien, si tu veux j'y retourne, et je vais me comporter comme une catin. Une pute. C'est ça que tu sous entendais ? Que je suis une pute ? » Pourquoi est-ce que de tous les hommes autour d'elle, il fallait que ce soit le seul qui soit important qui aie pu lui dire une telle chose ?



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Hiram Zaccario
J'ai 43 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis juge spécialement dans les enfants et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seul et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Bradley Cooper ©️ white rabbit


En temps normal, il n'aurait proféré de telles paroles envers elle. En temps normal, il serait parvenu à réfréner cette haine insidieuse qui montait au fin fond de sa gorge. Une part de lui se détestait de l'aimer un peu trop. Une part de lui se haïssait et se trouvait abject de parvenir à observer que sa peau se découvrait encore plus quand elle croisait les bras, de remarquer la chair traitresse qui se montre pour le torturer un peu plus. Le juge a conscience que ce qu'elle dit est vrai. Et si elle n'était pas Emilia, il n'aurait jamais eu l'idée de proférer de telle parole ou de l'appeler une pute pour avoir juste voulu s'amuser. Sauf qu'on n'était pas dans un état de fait où la situation était normale, et Emilia était toujours Emilia. Il gronda sourdement en entendant ses arguments, pas certain d'avoir une réponse à formuler. Il se savait en tort et il n'y avait que sa mauvaise foi pour lui permettre de rester l'air fermé et pincé comme si c'était elle qui avait fait une connerie. Pourtant, il s'en voulait atrocement d'avoir presque employé le mot. C'était tout comme s'il l'avait employé de toute manière aux vues de sa réaction. Non je voudrais que tu m'attendes moi pense la voix traîtresse au fin fond de lui. Elle susurre des insanités cette voix. Elle a eu son premier baiser et ça n'était pas toi. Il a l'impression qu'une à une les barrières qu'il a construites sciemment sont mises à rude épreuve. Et là sans prévenir ni crier gare, le monde vacille et bascule.

Elle savait qu'il la regardait. Elle avait voulu le provoquer. Tout d'abord la surprise se lit dans les yeux d'Hiram car il ne savait pas capable d'être si perfide. Son cerveau analyse finalement la conversation, qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ? Était-ce du défi ? Voulait-elle lui prouver qu'elle pouvait plaire ? Voulait-elle lui plaire ? Evidemment que c'était juste pour toi. Rien que pour toi ricane la voix mauvaise en son for intérieur. La dernière phrase et la manière dont elle commence à s'enfuir le font réagir instinctivement. Face à son propre trouble, il ne réagit plus de la manière calme et posée qui est la sienne. Il a plus de force qu'elle aussi l'attirer à lui est simple. Il la plaque contre la voiture, collant son corps contre le sien. Sa voix se fait menaçante mais étrangement basse et troublée. "Tu sais ce que c'est une pute Emilia ? C'est ça dont tu rêves ? Te faire plaquer contre le mur d'une bagnole et te faire sauvagement baiser ? Tu veux quoi qu'on te jette un billet le matin en croyant que c'était payant ? Pourquoi tu te comportes comme ça ? Tu me rends fou Emilia. Tu vas me rendre fou." Lui-même ne sait pas vraiment ce qui lui a pris. Lorsqu'il réalise sa proximité avec la jeune fille, son corps collé contre le sien, il s'écarte un peu libérant la pression. Finalement, troublé par ce qu'il vient de faire il finit par la relâcher comme vaincu dardant un regard indescriptible sur elle. " Tu n'es plus une enfant Emilia, c'est pour ça justement que tu dois faire encore plus attention à comment tu te comportes." C'est pour ça que t'as senti une érection Hiram ? Taquine presque amoureusement la voix moqueuse. T'aimes quand elle te résiste, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2161
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Emilia Bloom
J'ai 20 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis jeune étudiante en littérature et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule et je le vis plutôt comme je peux.

Informations supplémentaires ici.


Emily Rudd ©️ ultraviolences
En temps normal, Emilia se serait énervée, oui. Elle aurait confronté Hiram, mais avec plus de douceur, plus de mesure à son encontre. Elle sait très bien que chaque chose qu'il fait, il la fait pour elle, rien que pour elle. Sauf qu'il ne faut pas oublier qu'Emilia n'est plus une enfant, depuis longtemps. Qu'elle est plus proche de la femme que de l'adolescente, d'autant plus quand elle éprouve ce besoin de plaire, de se sentir attirante. Et l'alcool dans ses veines est dangereux, à Emilia. Parce qu'il a tendance à laisser aller bien plus librement les pensées d'une jeune femme en manque d'affection. Une jeune femme qui ne veut plus qu'il la regarde comme l'adolescente qu'il a sauvée, mais bel et bien comme la femme accomplie qu'il a laissé éclore sous son toit, en la soutenant dans chacune des étapes de sa reconstruction après avoir quitté son foyer. Et quand elle assène ses paroles tranchantes, ça la frappe tout autant : elle ne voulait pas seulement le faire enrager, Emy. Elle voulait attirer la colère autant que le désir.

Et il y a cette part d'elle qui pousse toujours le vice, qui s'éloigne autant qu'elle veut rester, ne trouve pas d'intérêt à retourner dans cette soirée autre que de chercher Hiram. Au final, tout tourne toujours autour d'Hiram. Et elle n'a pas le temps de faire un troisième pas qu'il la rattrape avec brutalité, arrachant un hoquet de stupeur à la brune dont le dos se heurte à sa voiture, son corps coincé entre le métal froid contre la peau brulante de son dos, et le corps d'Hiram contre le sien. Contre le sien. Et elle en a le souffle coupé, poupée, tandis qu'elle fixe Hiram, tout en écoutant ses paroles vénimeuses, dangereuses, bien trop dangereuses. Ses paupières tremblant, sa gorge est sèche, et ça la frappe, Emilia. Ca la frappe comme un coup de poing dans son ventre, comme on allume la lumière après une semaine passée dans l'obscurité : si une part d'elle est choquée, révulsée par ses paroles, l'autre est... tordue par l'envie. Si bien qu'elle en a mal au ventre, Emy. Elle déglutit difficilement, soudain bien moins vénimeuse, bien moins audacieuse. Ce ne sont plus tant les paroles du brun qui la marquent, mais bel et bien la prise de conscience que non, il ne venait pas de lui faire peur en la plaquant ainsi contre sa voiture. au contraire, il venait juste de jeter de l'huile sur le feu.

Elle reste silencieuse jusqu'à ce qu'il la relâche légèrement, la laissant hébétée. Elle passe sa langue entre ses lèvres sèches, et cherche à retrouver un semblant de contenance. « C'est ce que tu voudrais, Hiram ? » Sa gorge est si nouée que les mots peinent à sortir de prime abord. Elle lève à nouveau ses iris bleus vers les siens, rassemblant son dernier regain de courage, pour lui faire front une ultime fois. « Que je reste la gamine que t'as connue ? Avec eux, d'accord, mais avec toi ? » Elle cherche, mais pourtant, son ton est celui d'une enfant prise en faute. « Je serais pas toujours celle que t'as rencontré dans ce tribunal. Je ne le suis déjà plus. » Elle souffle, et détourne les yeux vers la maison, où les étudiants continuent de faire la fête, sans même remarquer son absence. « Non, je ne veux pas me comporter comme une pute. Mais je ne veux pas non plus rester éternellement une sainte. » Est-ce que c'est assez clair pour lui cette fois ?



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Hiram Zaccario
J'ai 43 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis juge spécialement dans les enfants et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seul et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Bradley Cooper ©️ white rabbit


Hiram ne saurait pas répondre à cette question. Il ne saurait pas dire ce qu'il veut d'Emilia. C'est vrai qu'il veut obtenir l'attention d'Emilia et qu'il veut pouvoir être là pour la surveiller en permanence. Est-ce que c'est complètement délirant ? Est-ce que ça fait de lui un père, un fou, un amoureux ou un mélange des trois ? Il n'arrive pas à le savoir et dans le fond il ne veut pas le savoir. Hiram n'a pas envie d'avoir conscience de tout cela. Tout simplement parce que ça va à l'encontre de tout ce qu'il a construit et de tout ce qu'il pense être. Néanmoins, ce soir les choses semblent avoir pris un tournant étrangement décisif. Il est sans mots au début des propos d'Emilia. Il a du mal à savoir ce qu'il doit comprendre, ce qu'il doit dire. Y'a-t-il une bonne réponse à ces remarques et à ces questions. Il se racle la gorge pour essayer de se donner contenance, tentant de préparer une réponse.  Rien ne lui vient. Il se rappelle avec amertume son corps serré contre celui de la jeune femme. La colère, la jalousie, la résignation, le désir, trop d'émotions se battent en lui, il n'arrive même pas choisir laquelle prédomine.

Il est si habitué à être froid que lorsque ça n'est plus le cas, il est comme un observateur extérieur. "Non" finit-il par dire. "Non Emilia, je.. Sais que tu n'es plus une enfant." concède-t-il finalement. L'homme n'est pas aveugle non plus et bien qu'il se mette de très bonnes œillères, il ne parvient pas à cacher cet état de fait dans la situation actuelle. "J'essaie de comprendre qui tu es j'imagine." Son regard est lointain et triste. Il repense à ces deux lagons bleus plein d'innocence qui l'avaient regardés le défiant presque de l'aimer. Il revoit son sourire innocent quand elle avait vue sa chambre pour la première fois. La nostalgie de ces instants lui fend le cœur un moment alors que l'image de la jeune Emilia et de l'Emilia actuelle se superposent."Tu crois que c'est facile pour moi ? Regarde-toi." Il y a un désespoir difficile à expliciter dans la voix de l'homme. Va-t-il se retrouver à lâcher tout ce qu'il a sur le cœur depuis toutes ses années juste pour une soirée qui aurait mal tournée ? Probablement pas encore mais pourtant, il a envie de lui donner un semblant de réponses, de lui indiquer le chemin qu'il aimerait qu'elle prenne. Son visage se fait sérieux et il la dévisage avec intensité. "Emilia, est-ce que tu préfères rentrer avec moi maintenant ou rester avec eux ?" Dans le fond, la réponse à cette question répond à une toute autre plus secrète et moins assumée mais qui des deux aura le courage de la dire à voix haute ? Le mystère restait encore entier.



Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2161
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Emilia Bloom
J'ai 20 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis jeune étudiante en littérature et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule et je le vis plutôt comme je peux.

Informations supplémentaires ici.


Emily Rudd ©️ ultraviolences
Quand prendra-t-il enfin un parti ? Celui de la regarder éternellement comme l'enfant qu'il a recueillie, ou comme l'adulte qu'elle est devenue ? Emilia est perdue. Perdue dans ce qu'elle attendrait elle-même d'Hiram, de sa relation avec lui. Elle se surprend parfois à le regarder avec un sentiment qu'elle ne se reconnaît pas, qu'elle ne connaissait pas il y a quelques années encore : L'envie. Mais qu'est-ce qu'elle veut, au fond ? Attirer son attention ? Qu'au contraire, il relâche la prise qu'il tient autour d'elle ? Qu'il la laisse, qu'il ne la lâche surtout pas ? Il génère bien trop d'émotions contradictoires en elle. Et elle n'arrive pas à choisir une route, Emilia, priant secrètement pour qu'à un moment donné, Hiram tranche pour elle. Quand enfin, il assume qu'il sait bien qu'elle n'est plus une enfant, elle soupire et en même temps, elle tremble intérieurement. S'il essaie de comprendre ce qu'elle devient, ce qu'elle est aujourd'hui, est-ce que ça veut dire qu'il finira par la laisser, croyant qu'elle n'a plus besoin de lui ? Elle est perdue, Emy. Et le regard profondément triste que lui adresse le brun lorsqu'il prononce ces quelques mots lui serre le coeur, bien qu'elle garde le silence. « Ca n'est pas facile pour moi non plus. » De grandir. Devoir trouver son équilibre. Mettre un mot sur ce qu'elle veut. Emilia soupire, et baisse les yeux dans un geste de résignation. Quand elle relève la tête, c'est pour soutenir le regard d'Hiram après qu'il eut posé sa question. Que veut-elle faire ? Pousser le vice et lui tenir tête en le fuyant ? La jeune femme regarde derrière elle, où la soirée suit toujours son cours. Puis elle observe à nouveau Hiram, toujours Hiram, les bras croisés. Sa gorge est sèche, son estomac noué. Et sans dire un mot, pas un seul, elle se remet en marche, dépasse le brun pour aller jusque la portière passager de sa voiture qu'elle ouvre pour s'installer. Son choix est fait. Il serait toujours fait, qu'elle le veuille ou non, sous l'emprise entière d'Hiram Zaccario.



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Hiram Zaccario
J'ai 43 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis juge spécialement dans les enfants et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seul et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Bradley Cooper ©️ white rabbit


Une chose est sûre dans toute cette histoire, c'est qu'il ne sait pas vraiment ce qu'il a gagné dans toute cette histoire. Il a l'impression que les conséquences seront plus grandes qu'il ne parvient à les percevoir pour le moment. Il a gagné cette manche mais il a la sensation que ça n'est que le début de l'affrontement et pas une conclusion satisfaisante. Ses yeux glissent sur la jeune dont il ne peut s'empêcher d'observer les courbes mises en valeur par sa tenue. Il se rabroue mentalement et lance la voiture sans prononcer un seul mot. Le silence qui dirige l'endroit ne demande qu'un effort pour être rompu. Hiram a l'impression qu'il a sans doute été trop loin en sous entendant que c'était une pute. Comme pour s'excuser il lance sur le ton de la conversation. "Tu es belle ce soir Emilia." Tu es toujours belle pense-t-il sans le préciser. Il ne risque pas de dire pardon pour ce qu'il a fait ou dit lors de la soirée mais le juge espère que la jeune femme comprendra que c'est sa manière d'arrondir les angles et de montrer que non, il ne la voit plus comme une adolescente. D'ailleurs l'a-t-il déjà vu comme une simple adolescente ? La réponse est évidente et suffisamment perturbante pour qu'il décide de ne pas y penser plus en détail. La voiture s'arrête enfin devant la petite maison d'Hiram et d'Emilia. Il va pour lui ouvrir la portière. Ses yeux montrent l'envie qu'il tente de réprimer depuis longtemps mais le reste de son corps agit mécaniquement et surtout sans trahir le moindre trouble.  Ce soir, c'est lui qu'elle a choisi. Ce soir au moins il peut se sentir soulagé de ce poids sur les épaules. Alors qu'il s'approche de la porte et qu'il met la serrure dans la clé, il lance sans que rien ne l'ai laissé présager cette phrase : " Je n'aime pas comme ils te regardent. Ils n'ont pas le droit." Qui l'a alors ce droit Hiram ? Seulement toi ?


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
nightblood
Féminin MESSAGES : 2161
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Poitou-Charentes
CRÉDITS : masayume (avatar); mon ami tumblr (gifs) + moi-même (sign)

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique, science-fiction !
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t55-badum-tss#111 http://www.letempsdunrp.com/t250-journal-d-une-princesse http://www.letempsdunrp.com/t61-schyzophrenie-aigue-de-dreamy
Luigi



Emilia Bloom
J'ai 20 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis jeune étudiante en littérature et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seule et je le vis plutôt comme je peux.

Informations supplémentaires ici.


Emily Rudd ©️ ultraviolences
Elle sait qu'elle a fait un choix dès l'instant où elle a ouvert la portière de sa voiture pour s'engouffrer à l'intérieur. Elle envoie rapidement un sms à son amie, lui indiquant qu'elle est rentrée chez elle car elle se sentait malade. Elle lui rendra ses vêtements lundi, probablement, et récupèrera son haut au passage. La tête appuyée contre la fraîcheur de la vitre, elle hausse une épaule à la remarque d'Hiram. Elle est encore vexée, Emilia. Vexée des sous entendus de celui qui la connaît mieux que quiconque. Elle sait qu'il tente de s'excuser, à sa façon, mais Emy, elle n'a pas envie de répondre. Elle se contente de hausser son épaule, de lui jeter un bref regard, de reporter son attention vers l'extérieur, la route qui défile, les voitures presque inexistantes à une heure aussi tardive. Le trajet se déroule dans un silence quasi parfait, rythmé par les seuls mouvements d'Hiram lorsqu'il conduit, jusqu'à garer le véhicule. C'est toujours en silence qu'Emilia sort de la voiture lorsque Hiram lui ouvre sa portière. Elle se fait violence pour ne pas croiser son regard. Suit la grande silhouette brune jusque leur porte, devant laquelle il s'immobilise. Et à son tour, elle se fige, Emy. Reste plantée là, derrière lui, sans trop savoir quoi répondre. « Alors qui ? » La question vient de manière mécanique, automatique. Elle contracte sa machoire, et demande avec un peu plus d'assurance : « Qui en a le droit, selon toi ? » Quand il se retourne pour la regarder, elle reste plantée là, son regard planté dans le sien, la gorge serrée. Elle sait qu'elle lui tend une perche, là, tout de suite, maintenant. Mais elle n'en peut plus de cette tension qui plane entre eux depuis qu'il l'a plaquée contre cette voiture. Marre des faux semblants, marre de ne pas avoir de réponses à ses questions.



as long as we got each other, nothing can stop us.
 
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Hiram Zaccario
J'ai 43 ans et je vis à Philadelphie, Pennsylvanie, USA. Dans la vie, je suis juge spécialement dans les enfants et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis seul et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Bradley Cooper ©️ white rabbit


Il fronce les sourcils de surprise. Il ne connaissait sa douce Emilia avec autant d'aplomb. Pourtant, c'est le silence qui lui répond. Il a envie de s'approcher d'elle et de l'attraper pour l'embrasser avec violence. A dire vrai, il ne sait pas ce qui le retient de l'habitude ou juste de la lâcheté. Peut-être que c'est un peu cela aussi, être trop lâche pour admettre qu'on veut quelque chose qu'on ne devrait pas vouloir. Admettre que l'on désire une jeune fille qui a la moitié de son âge, qui plus est une qu'on a recueilli quand elle était adolescente. Quel genre d'adultes responsables feraient ce genre de choses ? Il faut être sacrément pervers et désaxé pour avoir ce genre d'envies non ? C'est ce qui le retient de franchir la limite. Faire ce qu'il voudrait ça changerait quelque chose, ça changerait tout à dire vrai. Même s'il est conscient qu'il ne peut pas l'enfermer ni la garder en l'état actuel des choses. Il est fier d'elle pourtant. Fier qu'elle soit revenue et qu'elle l'ait choisi lui. Pourtant cette simple question change l'équilibre et l'ordre des choses. Cette simple question est une porte ouverte vers un jeu dangereux.

Il s'approche vers elle comblant l'espace pour se retrouver à moins d'une cinquantaine de centimètres d'elle. Sa voix n'est qu'un murmure dans la nuit noire. " Tu poses des questions mais est-ce que tu es prête à entendre la réponse Emilia ? Une fois qu'on sait certaines choses, on ne peut plus revenir en arrière. " Il se penche vers elle légèrement pour murmurer à son oreille. "Si je réponds, tu sais que ça signifie que tu ne pourras plus partir. Jamais." Il se redresse libérant de l'espace après avoir créé de la tension. Il a répondu sans avoir véritablement dévoilé toutes ses cartes. Néanmoins, la jeune fille doit savoir dans quoi elle met les pieds. Ou du moins en avoir une idée car Hiram lui-même n'est pas certain d'où ce jeu qui s'est installé entre eux va les mener. Les langues se sont déjà déliées plus qu'il ne l'aurait pensé. Au fur et à mesure, la distance qui les sépare s'émiette. L'homme a encore le contrôle de la situation et il compte bien le garder. La véritable question c'est pour combien de temps. L'air de rien, il se tourne pour finalement pénétrer dans la maison. Il veut qu'elle réfléchisse. L'homme veut qu'elle réalise qu'il n'y a qu'un pas à franchir avant que le retour soit impossible d'un côté comme de l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Rules are rules. They are here for a reason ▬ Nightblood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» [UploadHero] Bending the Rules [DVDRiP]
» tywin ϟ why don't we break the rules already?
» N.W.O Extreme Rules 2013 - 4 Mai 2013 (Carte)
» N.W.O Extreme Rules Non-Officiel Résultats (Version Vote)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: