Partagez | 
 
 
 

  Tel un sablier, la vie s'écoule et le temps perdu est du temps inachevé. ▬ Elyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
avatar
Elyan
Féminin MESSAGES : 41
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 25
CRÉDITS : 高橋のぞむ (pixiv)

UNIVERS FÉTICHE : Tout dépend de... Euh... La motivation ? L'envie ? Les cookies ?
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Yoroichi
Saito

J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis assistant de direction et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma (mal)chance, je suis marié, bientôt veuf et je le vis plutôt très moyennement au vu de la situation.

Informations supplémentaires ici.


Tsumabuki Satoshi © XXX
Il se sentait presque à sa place, assis à cette table, faisant face à l’homme qui hantait parfois encore ses songes. Une douce chaleur qui se déployait dans son abdomen, le laissant goûter avec délice à cette proximité teintée de méfiance, à cette redécouverte de l’autre qu’il ne pensait jamais avoir à faire. C’aurait été agréable de se replonger ainsi dans des souvenirs vieux d’une décennie – mais il n’osait pas. Pas encore. Il ne pouvait que les observer de loin, sans jamais pouvoir les toucher du bout du doigt – il craignait trop d’être à nouveau submergé. Parce qu’on ne voulait voir que les bons moments, il avait occulté les mauvais, sachant pertinemment qu’ils n’attendaient que de resurgir. La crainte d’être trompé, qu’on lui mente, la distance, la douleur de la séparation, l’obscurité dans laquelle il avait passé les semaines, les mois qui avaient suivis, la dépression qui l’avait frôlé, le laissant plus amer, plus résigné. Des souvenirs qui avaient doucement été balayés par une femme incroyable, qui l’avait aidé à ne plus regarder que les bons moments. Se rapprocher de Takashi, c’était risquer de faire à nouveau face à tout ce qu’il avait occulté, et il n’en avait pas spécialement envie – surtout quand sa femme s’éteignait à petit feu. C’était trop pour lui, surtout pour la relation qu’ils avaient désormais. Les garder loin, c’était le mieux pour eux deux.

Un demi-sourire effleura ses lèvres à l’annonce de la parenté de son interlocuteur. Une petite fille de six ans. Et Takashi était en instance de divorce. Quelque chose s’agita tout au fond, mais il décida de l’ignorer – il n’était pas assez sournois pour se réjouir du divorce de l’autre homme. Au contraire, il en était presque navré – s’il avait épousé cette femme, c’est qu’il avait dû trouver quelque chose éveillant son intérêt plus que pour quelques nuits. En un sens, il la respectait presque même. Après tout, l’homme face à lui avait longtemps proclamé que jamais une femme ne parviendrait à lui mettre la main dessus – ceci dit, lui aussi avait décidé, il y a bien longtemps de cela, de ne jamais épouser quelqu’un… Comme quoi, les gens changent.

« J’en suis désolé. Elle devait être surprenante, pour parvenir à te passer la bague au doigt. »

Son sourire presque doux n’avait pas quitté ses lèvres. Il remua un peu sur sa chaise, buvant une gorgée de son café.

« Les gens changent et les relations aussi. Je ne pense pas que tu sois à blâmer plus qu’elle. Vous avez probablement… Perdu de vue ce qui vous rapprochait au départ. »

C’était les aléas du destin. Eux aussi avaient probablement oublié ce qui les rapprochait, quand il avait accepté ce poste à l’étranger. La responsabilité incombait aux deux – peut être que s’ils avaient parlé avant qu’il ne prenne sa décision, s’ils avaient eu une discussion à cœur ouvert, s’il était plus souvent retourné au Japon… Tant de si. Peut-être aussi avait-il voulu fuir – fuir les regards qu’il recevait quand l’autre homme annonçait qu’ils étaient en couple, fuir la désapprobation du monde entier qui semblait ne vouloir que se dresser entre eux. S’il avait été moins lâche…
Les choses auraient été différentes. Mais le passé ne pouvait pas être changé, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Takashi Yukimitsu
J'ai 45 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis CEO d'une start-up qui travaille sur l'intelligence artificielle et le machine learning et je m'en sors très bien, ma dernière boîte a été rachetée à plusieurs millions de dollars. Sinon, grâce à ma malchance, je suis récemment divorcé et je le vis plutôt moyennement bien.

Informations supplémentaires ici.


Yusuke Iseya ©️ Me


Takashi sourit au compliment déguisé même s'il savait bien depuis le temps qu'il n'était pas l'homme idéal. En tous les cas, pas celui avec qui on pouvait passer le reste de sa vie. Jeune, il ne savait pas grand-chose. Il avait un ego à déplacer les montagnes certains d'être le meilleur dans tout. Avec les années, il avait découvert les failles et les doutes qui constituaient son caractère. Il avait compris qu'il était soumis à la faiblesse de sa chair comme n'importe quel autre être humain. Peut-être même un peu plus par sa propension à s'ennuyer rapidement.

"J'aimerais pouvoir te donner raison mais je crois que je me suis habitué à mes travers maintenant. Un meilleur homme que moi aurait tout fait pour réparer et moi je me suis empressé de foncer droit dans le mur. Après oui, peut-être qu'on ne s'aimait plus autant, c'est assez évident. Egalement, c'est probable qu'on soit resté plus longtemps ensemble du fait d'Ada. Toutefois, je pense que je suis malheureusement le plus responsable. Tu ne peux pas demander éternellement à une personne de faire le double du chemin pour venir à toi systématiquement. Je me suis abîmé dans le travail de plus en plus. Et puis, est venu le temps où j'ai ressenti le besoin de plaire de nouveau. Pas pour mon ego mais pour me rappeler que j'étais encore ce jeune et fringant séducteur que j'étais il y a une dizaine d'années. En fin de compte, ça ne m'a pas apporté grand-chose qu'un peu de chaleur et de compagnie. Mais c'était ce dont j'avais besoin à ce moment. Ce n'est pas une histoire plus triste qu'une autre quand j'y songe. C'est une histoire tout ce qu'il y a de plus banal. " Il hausse les épaules blasé par ce qu'il vient de dire pas spécialement ému. Au début, ça lui avait fait bizarre d'être seul mais il avait repris le pli extrêmement vite. Il en profite pour sortir son téléphone et lui montrer un petit bout de chou aux cheveux bruns sombres et a l'air taquin digne de son père. La petite est typée américaine avec des traits japonais malgré tout. On devenir déjà à quel point elle sera une belle femme plus tard. Et on constate dans le regard de Takashi une fierté sans nom. "C'est la plus belle aventure que j'ai vécu jusqu'ici." rajoute-t-il avec fierté. Il se rembrunit un peu malgré tout. "Même si… Eleanor se bat bec et ongles pour avoir sa garde quasi exclusive. Elle veut absolument que je ne vois la petite que deux week-end par mois. Soit disant qu'avec mon travail et "mon mode de vie" je ne suis pas capable de m'occuper d'elle convenablement. C'est ce qui fait que le divorce n'est pas encore terminé."

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elyan
Féminin MESSAGES : 41
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 25
CRÉDITS : 高橋のぞむ (pixiv)

UNIVERS FÉTICHE : Tout dépend de... Euh... La motivation ? L'envie ? Les cookies ?
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Yoroichi
Saito

J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis assistant de direction et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma (mal)chance, je suis marié, bientôt veuf et je le vis plutôt très moyennement au vu de la situation.

Informations supplémentaires ici.


Tsumabuki Satoshi © XXX
Il l’écouta en silence, l’observant à la dérobée tandis qu’il disséquait sa situation maritale, expliquant pourquoi, selon lui, les choses s’étaient passées de la manière dont elles s’étaient passées. Une histoire vieille comme le monde, depuis que des couples avaient commencé à se former à se séparer – après tout, ils ne faisaient que répéter la même histoire, inlassablement, depuis l’aube des temps. Une séparation n’était rien d’autre qu’un coude dans le long fleuve qu’était une vie… Même si certaines étaient plus difficiles que d’autres. Il se pencha quand l’autre homme sorti son téléphone, visiblement particulièrement fier de pouvoir s’extasier sur sa progéniture, s’attirant un nouveau sourire mi-figue mi-raisin de la part de Yoroichi qui ne savait pas trop comment réagir – après tout, l’historique de Takashi avec les enfants était inexistant à l’époque et en avoir n’était absolument pas au programme. Le voir être aussi fier et aussi aimant d’un autre être vivant… C’était étrange. Pas désagréable, mais plus que jamais il avait l’impression d’avoir raté un pan entier de la vie de l’autre homme – ce qui était le cas, mais… C’était un peu plus une évidence. Les yeux sombres de l’asiatique se posèrent à nouveau sur l’écran, son sourire s’adoucissant tandis qu’il contemplait l’enfant.

« A mon avis, tu vas terroriser plus d’un prétendant dans une dizaine d’années. »

Sans aucun doute, elle grandirait pour devenir une femme magnifique. Elle avait des trains indéniablement caucasien, rehaussé par un il ne savait quoi qui le poussait à chercher les traits familiers de Takashi dans son visage, le reconnaissant dans l’ombre du regard, dans un il ne savait quoi qui criait au monde entier que oui, il s’agissait bien du père de l’enfant. Il leva les yeux vers le visage de l’homme, son sourire toujours au coin des lèvres, avec une once de cette complicité qu’ils avaient pu avoir autrefois et qui n’était jamais vraiment morte.

« Elle a tes yeux. »

Son téléphone se mit à sonner. Aussitôt son sourire disparu, remplacé par cet air un peu grave qui ne le quittait plus que rarement depuis l’annonce de la maladie de sa femme. Attrapant son mobile, il examina le message, son front se barrant d’un pli légèrement préoccupé avant de se détendre. A chaque sonnerie il craignait le pire, craignait que son monde ne bascule une nouvelle fois dans les ténèbres et l’incertitude. Il répondit rapidement au message, reposa le mobile sur la table et regarda à nouveau l’autre homme, finissant sa tasse.

« Je ne t’imaginais vraiment pas avec un enfant. C’est… Surprenant. Tu as toujours été du genre à mettre le travail avant tout… Mais je suppose que ce n’est plus tout à fait vrai. Après tout, il y avait tellement d’amour et de fierté dans sa voix quand il parlait de sa fille, c’en était même touchant. Mais il n’allait pas lui donner la satisfaction de chanter ses louanges. Je suis certain qu’elle te mène à la baguette. »
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Tel un sablier, la vie s'écoule et le temps perdu est du temps inachevé. ▬ Elyan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Le sablier du temps...
» Roche où Coule l'Eau du Glacier U-C
» En Norvège, de la bière coule des robinets...
» Quand le bâteau coule, les rats quittent le navire!!!!
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: