Partagez | 
 
 
 

  Tel un sablier, la vie s'écoule et le temps perdu est du temps inachevé. ▬ Elyan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation

Los Angeles 2018
Takashi et Yoroichi étaient amants il y a de cela dix ans. Cependant Yoroichi est parti profiter d'une offre pouvant booster sa carrière à l'étranger et le temps aidant chacun a fait son chemin. Leur relation était forte et imprévue pour eux deux mais ils vivent depuis comme s'ils s'étaient oubliés. Takashi ne s'attendait pas à ce que Yoroichi le contacte car il avait besoin d'un poste à Los Angeles dix ans plus tard. L'homme voulait en fait le meilleur hôpital pour sa femme malade d'un cancer.
Takashi de son côté a une fille de six ans nommée Aida et vient tout juste de divorcer. Ceci est leur première rencontre depuis dix ans.
Contexte provenant du cerveau d'Elyan et moi
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Takashi Yukimitsu
J'ai 45 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis CEO d'une start-up qui travaille sur l'intelligence artificielle et le machine learning et je m'en sors très bien, ma dernière boîte a été rachetée à plusieurs millions de dollars. Sinon, grâce à ma malchance, je suis récemment divorcé et je le vis plutôt moyennement bien.

Informations supplémentaires ici.


Yusuke Iseya ©️ Me


10 ans lui avait semblé passer à une vitesse. On n'aurait pas dit que tant de temps s'était écoulé depuis qu'il avait quitté le Japon. Il était d'origine japano-américaine. Lors que sa rupture avec Yoroichi avait semblé une évidence, il avait décidé de partir. C'était il y a bien longtemps maintenant. Il avait une trentaine d'années à l'époque de leur rencontre et un poste à responsabilité dans l'administration japonaise. Son train de vie était agréable et globalement tout se passait plutôt bien pour lui. Rien ne l'avait prédestiné à commencer une relation avec un homme si ce n'est un malheureux concours de circonstances. Depuis, il avait fondé une famille eut une petite fille et s'était conformé à la norme en vigueur dans la société. Rien de bien passionnant pour lui. Ce qui l'intéressait véritablement, c'était son projet de start-up, ses projets pour le futur en général. Son travail était une plus grande motivation que sa famille. Non pas qu'il ne les aimait pas, il adorait sa fille plus que lui-même, mais il était trop exalté par l'idée de construire le monde de demain qu'il en oubliait souvent celui d'aujourd'hui. C'était probablement pour cela que sa femme l'avait quitté quelques mois plutôt. Présentement, il se trouvait dans un bar. Le brun venait de quitter son travail sur les coups de 19h30. Il avait rendez-vous avec Yoroichi et se posait beaucoup de questions. Il se demandait à quel point il avait changé, si cela serait pareil entre eux ou au contraire bien différents. L'époque rendait les relations homosexuelles tellement compliquées que même le monde jouait contre eux. Bien qu'il ne veuille pas penser à cela, il s'était toujours demandé ce qui se serait passé s'ils étaient restés proches géographiquement.

La distance était l'ennemi de Takashi qui avait besoin de sentir l'autre présent pour s'investir. Sinon, il redevenait le bourreau des cœurs qui séduit par plaisir de la conquête. Son cœur loupa un battement lorsqu'il vit quelqu'un qui ressemblait très fortement à Yoroichi plus vieux passer la porte. Pour se donner contenance, il détourna prestement le regard pour se perdre dans la contemplation de la décoration du bar dans lequel il se trouvait. Bientôt, il sentit un mouvement près de lui et tourna la tête vers Yoroichi, car c'était bien lui, pour se lever.

"Yoroichi, ça fait longtemps." Trop longtemps ? L'avenir n'avait pas encore décidé la réponse à ce sujet. En tous les cas, ils étaient face à face et Takashi ne savait pas s'il devait lui serrer la main, lui faire la bise, le prendre dans ses bras ou un subtil mélange des trois. Il se contenait de l'observer un peu penaud malgré son éternel sourire en coin qui nimbait le creux de ses lèvres. Les choses ne changeaient pas, il avait toujours l'air plus sur que ce qu'il était vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elyan
Féminin MESSAGES : 41
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 25
CRÉDITS : 高橋のぞむ (pixiv)

UNIVERS FÉTICHE : Tout dépend de... Euh... La motivation ? L'envie ? Les cookies ?
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Yoroichi
Saito

J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis assistant de direction et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma (mal)chance, je suis marié, bientôt veuf et je le vis plutôt très moyennement au vu de la situation.

Informations supplémentaires ici.


Tsumabuki Satoshi © XXX
Dix années. C'était si long et si court à la fois : il avait tant gagné et tant perdu durant ces dix ans loin de son Japon natal... Quitter l'archipel nippon l'avait meurtri - mais plus que tout, c'était quitter Takashi qui lui avait brisé le cœur. Yoroichi n'avait jamais été particulièrement expansif dans ses sentiments, mais il avait voulu croire que son éloignement géographique ne changerait rien à leur relation. Ils avaient essayés pourtant. Mais Takashi était l'un de ces hommes pour qui loin des yeux signifiait loin du cœur - la distance avait fait son travail, érodant soigneusement les sentiments qui s'étaient construits, comme s'ils n'avaient été qu'un beau mensonge qui n'avait plus de sens. Les appels s'étaient fait plus rares, jusqu'à cesser. Leur rupture avait été sans heurt, bien au contraire de toute leur relation. Le poste qui n'était censé duré deux ans était finalement devenu un poste fixe et il avait choisi de rester, incapable de retourner dans ce pays où plus personne ne l'attendait. C'était son seul regret - s'il était revenu, s'il s'était présenté devant chez lui sans prévenir, que se serait-il passé ? Mais il avait été bien trop lâche pour ça, préférant enfermer soigneusement dans un coin de son cœur la tendresse qu'il avait envers l'autre homme, préférant s'immerger dans son travail jusqu'à l'exténuement.

C'était comme cela qu'il avait rencontré sa femme. Elle était un peu plus âgée que lui, ne se formalisait pas de ses longs silences et de ses habitudes d'un autre coin du monde. Infirmière, elle avait toujours qualifié sa manière de vivre de désastre complet, le forçant à éteindre son téléphone et son ordinateur quand il rentrait chez lui - leur mariage avait semblé être une sacré plaisanterie pour ses collègues, mais ça ne l'avait jamais vraiment atteint. Être avec elle était confortable : ils se comprenaient dans leurs silences, partageant leur vie sans ressentir de contrainte ou d'interrogation, comme une évidence. Si l'intensité de ses sentiments n’atteignait pas ceux qu'il avait pu porter à Takashi, il l'aimait à sa manière, sachant que sans l'autre homme dans ses souvenirs, elle aurait pu être la femme de sa vie. Et c'était parce qu'il l'aimait qu'il était ici, dans cette rue, prêt à renouer avec quelqu'un qu'il avait abandonné dix ans auparavant.

Il poussa la porte du bar, regardant autour de lui pour trouver celui qu'il venait voir. Il l'aperçu et son cœur s'arrêta un instant.  Puis le monde se remit à tourner  et il s'avança vers la table, dénouant lentement son écharpe d'autour de son cou. Il la posa sur le dossier de la chaise, y mettant ensuite son manteau avant de la tirer et de s'installer. Entre temps, Takashi lui avait adressé la parole et dix années se dressaient entre eux, presque infranchissables. Incapable de s’approcher plus de l’homme qui avait hanté ses nuits durant des mois voilà dix ans, il s’inclina légèrement, détournant un instant les yeux, dissimulant le trouble qui l’avait momentanément envahi.

« Yukimitsu-san... »

Il s’assit lentement, poussant machinalement ses lunettes qui avaient glissé sur le bout de son nez. Il n'avait pas le courage de l'appeler autrement - pas aujourd'hui. Parce que ce n'était pas Takashi l'ancien amant qu'il venait voir, mais Mr. Yukimitsu, le chef d'entreprise. Et il ne voulait pas tout mélanger - parce que se servir de leur passé pour parvenir à ses fins, il n'en était pas capable. Un pâle sourire lui échappa tandis qu'il parcourait furtivement l'autre du regard - mûrir lui allait bien. Il semblait plus calme, plus apaisé que dix ans auparavant. Mais son regard était toujours le même - oh ces yeux... Que dire ? Par quoi commencer ? Il avait tellement à dire, et si peu a la fois. Il avait parfois imaginé le revoir, mais dans son esprit les mots venaient toujours - et aujourd'hui où il le voyait enfin, il ne parvenait pas à les trouver.  Ses lèvres s'entrouvrirent, chuchotant presque.

« J'ai besoin de ton aide... »

Juste une requête. Presque une prière.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Takashi Yukimitsu
J'ai 45 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis CEO d'une start-up qui travaille sur l'intelligence artificielle et le machine learning et je m'en sors très bien, ma dernière boîte a été rachetée à plusieurs millions de dollars. Sinon, grâce à ma malchance, je suis récemment divorcé et je le vis plutôt moyennement bien.

Informations supplémentaires ici.


Yusuke Iseya ©️ Me


Yukimitsu-san. Voilà une chose à laquelle il aurait dû s’attendre. Qu’est-ce qu’il espérait après tant d’années ? Ses propres sentiments avaient bien finis par disparaître. Pourquoi leur proximité serait restée la même malgré tout ce temps. Habitué par son métier et sa longue expérience à faire comme si rien n’était même lorsqu’il était complètement perturbé, il n’en montra rien. Cependant le poids de cette simple phrase lui fit comprendre qu’il avait bien de ne pas s’approcher pour le serrer contre lui. A ce niveau, même un simple serrage de main paraissait inconvenant. Takashi se contenta d’esquisser un sourire et reprit place en face de lui sur la chaise.   Ce fut l’occasion pour l’observer du coin de l’oeil. Il voyait étrangement toujours le bon vieux Yoroichi si sérieux, si sage, si réservé. Il fronça les sourcils car au cours de son investigation mentale, le ton de l’homme sonna étrange. Cela réussit à l’inquiéter. Il connaissait suffisamment son ancien amant pour savoir que supplier ne faisait pas partie des choses qu’il aurait fait de gaieté de coeur.

« Raconte moi. » dit- il sobrement. S’il y a bien une chose qu’on pouvait savoir de Takashi, c’était que l’on pouvait toujours compter sur lui même dix ans après. Même s’ils s’étaient disputés, battus ou pire, Takashi n’aurait jamais abandonné une personne qui avait autant compté s’il avait pu l’aider. « Je ne sais pas si je pourrais t’aider mais je ferais de mon mieux, tu as ma parole. » Il lui sourit presque tendrement ayant terriblement envie d’attraper sa main pour lui montrer son soutien. Cependant, il n’était pas spécialement doué pour les démonstrations d’empathie ou même pour réconforter les autres. Alors, il se contenta de ce sourire qui était malgré tout bien le début de quelque chose. Il porta son verre à ses lèvres impatient, et inquiet, de ce qui était suffisamment grave pour que Yoroichi revienne le voir 10 ans après en demande de l’aide.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elyan
Féminin MESSAGES : 41
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 25
CRÉDITS : 高橋のぞむ (pixiv)

UNIVERS FÉTICHE : Tout dépend de... Euh... La motivation ? L'envie ? Les cookies ?
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Yoroichi
Saito

J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis assistant de direction et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma (mal)chance, je suis marié, bientôt veuf et je le vis plutôt très moyennement au vu de la situation.

Informations supplémentaires ici.


Tsumabuki Satoshi © XXX
C’était tellement étrange – faire face à ces dix années passées. C’était comme si un gouffre s’était dressé entre eux, les faisant redevenir des étrangers à tout point de vue. Le Takashi qu’il avait en face de lui n’était plus l’amant qui le prenait au creux de ses bras, après tout – c’était un autre Takashi. Un Takashi qu’il ne connaissait pas. Un Takashi qui avait vécu dix ans sans lui à ses côtés… C’était douloureux, en un sens – jusqu’à sa mort probablement, la question resterait en suspens – que seraient-ils devenus, s’il n’était pas parti ? Son départ avait comme été la fin d’un beau rêve. Rapidement les convenances avaient repris le dessus. La dernière fois où il avait pris de ses nouvelles de l’autre homme, ses fiançailles avaient été annoncées. Son cœur s’était brisé un peu plus et il avait raccroché, renonçant finalement à croire qu’une réunion serait possible. Mais aujourd’hui, il lui faisait face, et confusément, il sentait qu’il s’était fourvoyé. Mais tout cela était bien loin – il avait une autre préoccupation, une autre personne importante qu’il perdait petit à petit. Même si la fin était inéluctable, il refusait de perdre sans se battre cette fois – pour elle il ferait ce qu’il avait été trop lâche de faire dix ans auparavant. Il se battrait comme il aurait dû se battre pour lui, tentant de noyer les regrets et les non-dits.  Il inclina doucement la tête, silencieusement troublé par le sourire de l’homme. Ses yeux se vissèrent aux siens et il souffla doucement.

« Je sais que tu as des connexions et… J’ai besoin d’un hôpital. Le meilleur de la ville et… D’un travail, pour payer les soins. » Il leva un regard trouble vers lui, ses yeux bruns s’éteignant doucement tandis qu’il continuait. « Ma femme souffre d’un cancer. Il… Gagne de plus en plus de terrain. Je sais que… Elle est condamnée. Elle aussi. Mais… Je veux essayer. Même si c’est futile, même si nous savons tous les deux qu’elle ne survivra pas… Je veux quand même essayer, parce que… parce que je n’ai pas été capable de le faire pour toi, j’ai été incapable de te prouver que tu valais la peine et je ne veux pas refaire la même erreur avec la seconde personne la plus importante de ma vie… parce qu’elle en vaut la peine. Je sais que c’est beaucoup demander mais… » Il souffla, chuchotant doucement, « Tu es ma dernière chance Tak… Yukimitsu-san. »
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Takashi Yukimitsu
J'ai 45 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis CEO d'une start-up qui travaille sur l'intelligence artificielle et le machine learning et je m'en sors très bien, ma dernière boîte a été rachetée à plusieurs millions de dollars. Sinon, grâce à ma malchance, je suis récemment divorcé et je le vis plutôt moyennement bien.

Informations supplémentaires ici.


Yusuke Iseya ©️ Me


Il y avait une étrangeté à revoir une personne qu'on n'a pas vu depuis dix ans. Quelqu'un qui avait évolué si loin de vous. On se retrouvait à se demander à se demander comment il pouvait en être arrivé à se retrouver là avec vous. C'était comme écouter une vieille chanson qu'on aimait et se rendre compte que dix ans après on connait encore les paroles.  On connait la chanson mais on a du mal à la reconnaître pourtant. A une certaine époque, elle faisait partie de nous. Elle vous faisait vibrer et puis un jour ça avait disparu dans les limbes de l'oubli. Il y avait au fond de lui des relents de manque de souffrance. Cela ravivait comme il avait pu lui manquer. Celui lui rappelait que qu'importe à quel point il avait aimé sa femme, ça n'était juste pas pareil. Il y a plus d'une manière d'aimer les gens mais quand on rencontre la personne qui a changé votre manière de voir les choses à ce sujet, on s'en souvient. Takashi savait bien qu'il n'y eut jamais réellement pensé que ses sentiments resteraient toujours comme une part de lui qu'il devait accepter. Pendant des années, ça lui était sorti de la tête et puis brusquement c'était la seule chose à laquelle il pouvait penser.

L'empathie n'était sans doute pas la chose que Takashi savait montrer le mieux. Il était capable d'en ressentir mais il n'avait jamais été capable de la manifester. Alors, avec le temps il avait fini par l'abandonner dans un coin comme un objet dont on ne veut pas. Il regretta aujourd'hui de ne pas être capable de trouver des mots qui le réconforteraient. Il savait également que dans des cas comme ceux-là, pas grand-chose pouvait réconforter. Alors, il hoche la tête. Evidemment qu'il a des connexions. Après un long moment qu'il passe à l'observer et à réfléchir en même temps, il finit par lui répondre.  "C'est une bien triste nouvelle. Quel genre de job tu peux faire ? Je dois pouvoir m'arranger pour te trouver quelque chose qui t'intéresserait. J'ai aussi quelques connaissances dans un très bon hôpital du coin, je la ferais rentrer. Tu as besoin d'un endroit où vivre aussi ?" L'argent n'était pas un problème pour Takashi, de même que son réseau était très étendu.  "Ne t'en fais. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir l'aider du mieux que je peux." Et par cette phrase, il sous entendait évidemment de t'aider toi surtout. Il ne savait pas trop quoi penser du fait que Yoroichi avait encore sa femme alors que lui était célibataire. Il devait bien admettre qu'il s'était demandé si une chance s'ouvrait de ce côté-là. Néanmoins, ça n'était pas la préoccupation première.  "Considère que c'est comme si c'était la mienne." Dit-il avec un presque sourire pour essayer de rendre l'atmosphère plus vivable.





Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elyan
Féminin MESSAGES : 41
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 25
CRÉDITS : 高橋のぞむ (pixiv)

UNIVERS FÉTICHE : Tout dépend de... Euh... La motivation ? L'envie ? Les cookies ?
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Yoroichi
Saito

J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis assistant de direction et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma (mal)chance, je suis marié, bientôt veuf et je le vis plutôt très moyennement au vu de la situation.

Informations supplémentaires ici.


Tsumabuki Satoshi © XXX
Il était conscient de faire preuve d’un égoïsme monstrueux. Après tout, son ancien amant n’avait pas forcément envie d’entendre parler de la personne partageant sa vie désormais, mais il n’avait pas d’autre choix. La situation était étrange, maladroite – deux presqu’inconnus qui se faisaient face, leurs silences disant plus que tout le reste. Des « Tu m’as manqué » qui restaient en suspens, ténus, infimes. Mais c’était cette chaleur familière qui fourmillait au fond de son estomac, un peu comme retrouver son chez-soi. Un bien-être diffus, altéré par son inquiétude et sa culpabilité, distordu par ses angoisses. Il souffla doucement, croisant à nouveau le regard de Takashi, l’observant hocher la tête comme si tout allait de soi, et ses paroles le confirmèrent – bien sûr qu’il allait l’aider à trouver un travail, un hôpital, même un logement s’il le fallait.

C’était risible, en un sens. Il sortait de dix ans de silence et Takashi répondait au moindre de ses désirs et même plus. Il se sentait misérable – qu’avait-il fait, lui, mis à part se lamenter ? Il se sentait minable à ses côtés – comment un homme tel que lui avait-il fait pour s’intéresser à un secrétaire banal comme lui ? Il s’était toujours posé la question – il était plutôt quelconque,  intransigeant et pas forcément aimable. Et pourtant… Enfin, l’inverse était vrai aussi – le Takashi qu’il avait connu était centré sur lui-même, exigeant dans ses relations. Et en même temps… Il releva les yeux, souriant faiblement à la plaisanterie de l’autre homme. C’était de ce Takashi dont il chérissait le souvenir.

« Je ne pense pas que ça lui déplairait d’avoir un homme comme toi à parader… »

Il n’avait jamais eu beaucoup d’humour, et ses plaisanteries avaient souvent un arrière-goût de réalité amère. Mais l’éclat doux de ses yeux, pour une fois, détrompait les méprises qu’il pourrait y avoir. Ses sentiments avaient beau être troublés, il était capable de les mettre à distance. Après tout, c’était ouvrir la porte sur dix ans en arrière, et ce n’était pas le moment – ses préoccupations étaient aujourd’hui ailleurs. De plus, il n’était certainement pas prêt à ouvrir la boîte de Pandore.

« Merci. Ça… ça représente beaucoup pour moi. »

Il se frotta doucement l’arête du nez, repoussant un instant ses lunettes avant d’attraper un serveur qui passait, commandant un café.

« Tu veux quelque chose ? »

C’est ridicule comparé à ton aide, mais de cette manière, il se sentirait un peu moins inutile, après tout.

« Je… Il eut un vague sourire, une nouvelle fois. Qu’es-tu devenu, alors ? »

Au moins, en dix ans, ses capacités en conversation avaient légèrement évoluées.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Takashi Yukimitsu
J'ai 45 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis CEO d'une start-up qui travaille sur l'intelligence artificielle et le machine learning et je m'en sors très bien, ma dernière boîte a été rachetée à plusieurs millions de dollars. Sinon, grâce à ma malchance, je suis récemment divorcé et je le vis plutôt moyennement bien.

Informations supplémentaires ici.


Yusuke Iseya ©️ Me

Flatté et toujours plutôt fière de lui, il lança un sourire de satisfaction. Takashi se savait séduisant, ça n'était jamais un secret lorsqu'on l'était véritablement. Il avait appris à ne pas en douter. Cela avait commencé lorsqu'il avait remarqué que de nombreuses personnes l'observaient à la dérobée. Puis il avait constaté que les filles ricanaient et paradaient lorsqu'il discutait avec elle. Son caractère faisait aussi beaucoup de son charme, il n'en doutait pas. Provocateur mais doux, il savait où se trouvait la limite entre la plaisanterie et la moquerie. De bonne compagnie, l'homme se savait capable d'emmener n'importe qui dans son lit. Du moins faisait-il tout pour s'en convaincre. C'est ce qui faisait de lui un bon vendeur et un propriétaire d'une start-up florissante.

Il demanda nonchalamment un mojito en sachant pertinemment que boire risquait de lui délier la langue. Toutefois, il s'en moquait pour une fois, il voulait passer du temps avec lui. Il voulait que la barrière d'étrangeté qui se dressait entre eux ne soit qu'un vague souvenir. Pour le coup la désinhibition de l'alcool pourrait au moins servir à cela.

"Oh, mais attends est-ce que tu viens de me poser une questions directe de plus de 2 mots ?" lance-t-il en souriant. "Avant, c'était parfois difficile d'obtenir un ça va. Ravi de constater que ça a si bien évolué." Son sourire, son éternel sourire sur le bout des lèvres s'agrandit. Il lève les yeux pour réfléchir un peu à ce qu'il peut bien répondre. "J'allais te sortir le blabla que je sors habituellement aux investissements mais je ne suis pas d'humeur à faire du storytelling avec une vieille connaissance. C'est assez simple en fait, quand mes fonctions ont pris fin j'avais envie d'un nouveau défi. Il y avait pas mal de choses à faire dans le domaine de l'intelligence artificielle. Ça m'a semblé être l'endroit où je devais essayer de faire ma place. Tu es bien placé pour savoir que la fonction publique ça peut être particulièrement ennuyeux." Il s'interrompt un moment observant un peu Yoroichi. " Et toi alors ? Marié hein ? Des enfants ? Qu'est-ce qui s'est passé en dix ans ?" Il n'a pas l'impression que lui-même aurait des kilomètres à raconter. Sa vie c'était principalement son job. Un peu pitoyable en fin de compte ? Il avait bientôt quarante ans. Il y avait la petite Aida mais il ne la voyait pas tant que cela avec la mise en place de la garde partagée. Son emploi du temps plutôt chargé ne lui permettait pas de toute façon de veiller sur l'enfant autant que nécessaire. C'était mieux qu'il puisse prendre des week-end pour passer du temps avec elle comme elle le méritait.



Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Elyan
Féminin MESSAGES : 41
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 25
CRÉDITS : 高橋のぞむ (pixiv)

UNIVERS FÉTICHE : Tout dépend de... Euh... La motivation ? L'envie ? Les cookies ?
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Yoroichi
Saito

J'ai 43 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis assistant de direction et je m'en sors relativement bien. Sinon, grâce à ma (mal)chance, je suis marié, bientôt veuf et je le vis plutôt très moyennement au vu de la situation.

Informations supplémentaires ici.


Tsumabuki Satoshi © XXX
Le malaise initial s’était dissipé, laissant la place à une politesse chaleureuse, comme deux vieux amis qui se retrouvaient après des années d’absence, ce qu’ils étaient… Sans vraiment l’être. S’ils étaient tout à fait honnêtes avec eux-mêmes, l’autre n’était pas vraiment le type de personne qu’ils auraient fréquenté en temps normal. Takashi était quelqu’un de brillant mais beaucoup trop extraverti, toujours à changer son emploi du temps sans la moindre considération pour ceux essayant de lui faire tenir ledit emploi du temps. Mais ça faisait partie de son charme, après tout. Et du charme, il en avait à revendre – aucun des deux n’en avait jamais douté. Yoroichi se renfonça un peu dans sa chaise, dénouant légèrement sa cravate en savourant la chaleur de l’endroit. Les piques affectueuses de son ancien supérieur firent mouche, un sourire discret ourlant les lèvres de l’homme. Il l’écouta attentivement, adressant un signe de tête au serveur quand celui-ci posa son café devant lui, ses mains entourant doucement la tasse brûlante, appréciant le contact réconfortant du récipient chaud.

« Marié, effectivement. Nous nous sommes rencontrés lors d’une visite médicale et.... Enfin, les choses se sont déroulées un peu toutes seules à partir de là. Quant aux enfants… Son visage s’assombrit légèrement. Nous avons essayé, mais en vain. Il haussa les épaules, buvant une gorgée de son café. Je voulais faire des tests pour savoir d’où venait le problème, mais elle a refusé. Plutôt que passer notre vie à s’obstiner, elle a préféré que nous passions ce temps à faire des choses "plus utiles". Il adressa un sourire mi-figue mi-raisin à l’homme, sans expliciter. Enfin, ce n’est pas comme si avoir un enfant avait été mon rêve... »

En un sens, c’était vrai : il avait toujours eu du mal avec les enfants, ces êtres humains miniatures incapables de se tenir, courant partout, hurlant et avec toujours une fuite quelque part, mais... Il détourna légèrement les yeux, conscient que ce qu’il omettait était probablement transparent pour l’autre homme. Il aurait aimé avoir un enfant d’elle. Elle était la femme qu’il avait épousée – et quelqu’un comme lui aurait préféré rester célibataire plutôt que de s’enferrer dans un mariage où il n’aurait pas été à l’aise. Alors, vieillir ensemble, avoir des enfants, une maison... ça pouvait sembler stupide, mais il avait caressé ce rêve un long moment, secrètement, en silence. Il se redressa enfin, refusant de se laisser aller à la contemplation de ces souvenirs de cette manière, surtout dans cette situation.

« Et toi ? Marié ? Des enfants ? Non, ne me dis pas. Je crois que si j’apprends qu’il existe des mini-Takashi quelque part, le monde risque de s’autodétruire. »

Il lui adressa un sourire narquois – s’il y avait bien quelque chose qu’il lui avait dit et répété, c’était que le monde se suffisait d’un seul Takashi Yukimitsu. Et puis, il n’allait pas mentir – l’idée que Takashi ait pu avoir des enfants et pas lui… Au fond, ça le rendait jaloux. Plus que le fait d’avoir échoué là où l’autre avait réussi, c’était beaucoup plus étrange. Comme si l’autre avait réussi à tourner la page et pas lui – alors que c’était totalement stupide, il en était bien conscient. Le simple fait qu’il soit marié à une femme extraordinaire pour qui il avait traversé la moitié du pays en était la preuve. C’était pathétique. Mais il réussissait à faire bonne figure, au moins.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Leonnor
Féminin MESSAGES : 202
INSCRIPTION : 23/08/2018
ÂGE : 26
RÉGION : IDF
CRÉDITS : Joumana Medlej

UNIVERS FÉTICHE : ça dépend de quel pied je me suis levé ce matin
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://[url=http://www.letempsdunrp.com/t2229p10-sharing-tea-wit http://www.letempsdunrp.com/t2237-y-a-plein-d-idees-pour-tous-les-gouts-la-dedans-7-7-idees-libres
Flash



Takashi Yukimitsu
J'ai 45 ans et je vis à Los Angeles, Californie. Dans la vie, je suis CEO d'une start-up qui travaille sur l'intelligence artificielle et le machine learning et je m'en sors très bien, ma dernière boîte a été rachetée à plusieurs millions de dollars. Sinon, grâce à ma malchance, je suis récemment divorcé et je le vis plutôt moyennement bien.

Informations supplémentaires ici.


Yusuke Iseya ©️ Me


Le nombre d'informations à la seconde avait de quoi l'étourdir un peu. Dix ans, ça donnait presque l'impression d'avoir en face de lui un inconnu. Quelqu'un qui avait grandi et construit sa vie loin. Lui aussi avait pas mal changé en dix ans. Il se rendait compte à quel point il aurait aimé pouvoir garder contact avec Yoroichi. Il aurait pu partir, il aurait pu venir le rejoindre mais il ne l'avait jamais fait. Peut-être que c'était parce que leur relation avait une fin avant même d'avoir commencé. Peut-être était-ce parce que lorsqu'il avait vécu cette douce folie, il savait tout deux que ça ne durerait pas.  La nostalgie l'envahissait. Il se souvenait bien de tout ce qui s'était passé, de comment il s'était rapproché. C'était impossible d'oublier. D'une certaine manière, ça avait contribué à le forger.  Il ne pouvait s'empêcher de se demander quelle personne il serait devenue s'il avait décidé de mûrir à ses côtés au moins pendant un temps.

" Cela ne veut pas dire que ça n'est pas dommage." Il lui sourit, faisant preuve d'autant de compassion qu'il en était capable.  Lui-même ne se serait sans doute pas imaginé devenir père et aimer ça. " Alors j'imagine que la fin du monde est comptée. J'ai une petite fille de six ans qui s'appelle Ada. Elle est adorable. Pas autant que la mère manifestement vu que je suis en pleine instance de divorce. Ça ne marchait juste plus entre nous." Il soupira, c'était principalement sa faute. Autant, il accordait le temps qu'il avait à la petite, autant il avait délaissé la mère. Il était très souvent à gauche à droite, à  régler les problèmes, à passer des coups de fils à des heures indues et à engueuler le mec qui avait pas fait son travail. "C'est en grande partie ma faute, avec le travail j'ai fini par la considérer comme un meuble. Un jour, elle a décidé de partir avec mon secrétaire. Elle a eu raison de faire ce qui lui semblait le mieux pour elle." Il haussa les épaules, la vie de famille ça n'était juste pas pour lui. Il s'était résolu à passer une existence de célibataire en allant de coup en coup. Et puis elle était arrivée. Après un semblant de chaos et quelques coucheries successives, elle était devenue la seule. Du moins, pendant un temps. Après, quand il s'était ennuyé, il avait repris ses habitudes de libertinage. S'en foutant de savoir s'il couchait avec la meilleure amie de sa femme, sa sœur ou même juste une inconnue croisée dans un bar. Bien évidemment ça n'avait pas été au goût de tout le monde. Pas même aux siens car nombre de ses rapports avaient été pour lui répétitifs et sans saveur. "Je suis pas ceux qui sont faits pour être en couple je crois. J'ai toujours fini par gâcher toutes mes relations. Evidemment, il pense à la leur aussi. Peut-être la seule qui lui laisse un goût de "Et si ?" désagréable dans la bouche. Sans aucun doute la seule en vérité.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Tel un sablier, la vie s'écoule et le temps perdu est du temps inachevé. ▬ Elyan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le sablier du temps...
» Roche où Coule l'Eau du Glacier U-C
» En Norvège, de la bière coule des robinets...
» Quand le bâteau coule, les rats quittent le navire!!!!
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: