Partagez | 
 
 
 

 stop calling me (kiona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
weaslove.
Féminin MESSAGES : 681
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut


Le contexte du RP
Mise en situation
La situation
Assise à son bureau, Sasha lève les yeux au ciel lorsqu'elle voit le prénom de James s'inscrive sur son téléphone. Lui, encore lui et toujours lui. De tous les clients auxquels elle a eu affaire en trois ans de boulot, c'est lui le plus chiant qui puisse exister et putain, ce n'est même pas l'agent de Lady Gaga ou de Beyoncé !
Dans trois jours, un petit groupe local joue dans la salle de concert où Sasha bosse et James, leur agent, n'a pas cessé de l'appeler pour faire des changements sur le contrat, sur les avenants, ce qu'il doit y avoir en loge et autres. Un casse pied comme on en fait plus ces derniers jours.
Elle pensait être débarrassé de lui, tout semblant être parfait, mais non, il appelle encore et elle se demande bien pourquoi. L'envoyer sur messagerie ou décrocher, alors qu'il est 19h30, qu'elle aurait du quitter son bureau il y a deux heures et qu'elle meurt de faim, bonne question...

Contexte provenant de cette recherche ft. @Kiona


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
weaslove.
Féminin MESSAGES : 681
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut



Sasha Newman
J'ai 24 ans et je vis à NY, USA. Dans la vie, je suis organisatrice d'évènement pour une salle polyvalente (concert majoritairement) et je m'en sors bien malgré mon jeune âge et mon "manque d'expérience". Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien parce que personne n'a besoin d'un(e) petit(e) ami(e) pour se sentir bien.

petite soeur de drew newman, chanteur du groupe Princes ⟩ a été embauché à son retour d'Afrique sans réelles qualifications ⟩ son nom et le succès de son frère lui ont ouvert ces portes mais elle tente de le nier ⟩ elle a fait ses études en France (3 ans) avant de faire le tour de l'Europe pendant six mois et puis 6 mois de bénévolat en Afrique où elle a beaucoup appris sur elle ⟩ elle est hyper professionnelle et un peu froide avec ses contacts ce qui lui vaut un remontage de bretelle mensuel par son boss.


bailee madison ©️ blossom.
Assise le dos contre le mur de mon bureau, je soupire légèrement. Il est 19h30, j'ai faim et je veux rentrer chez moi. Je rêve de manger une bonne petite pizza et pourquoi pas une glace pour couronner le tout. Je n'ai pas eu le temps de manger ce midi alors forcément, mon estomac commence à se faire entendre et à réclamer son dû. Je tends les jambes, pose mon ordinateur à côté de moi et m'étire doucement. La chaise de bureau, c'est une très belle invention mais au bout d'un moment, à part faire un mal de chien, elle ne sert à rien. J'attrape mes chevilles avec mes mains et fait bouger mes orteils pour faire circuler le sang. Et ce putain de tailleur pantalon qui m'encombre plus qu'autre chose mais je ne peux pas l'enlever. Pourtant, j'en rêve. Oh oui que je rêve de l'enlever et de me balader pieds nus et en culotte pour me sentir vivre à nouveau. Seulement je ne suis pas seule dans le bureau et le technicien de surface n'est pas encore passé vider ma corbeille. La tête entre les genoux, je souffle doucement lorsque mon téléphone professionnel sonne à ma droite. Putain mais qui m'appelle à l'heure là ? Je suis sensée être à la maison depuis deux heures et je me suis promis de ne jamais emmener de travail à la maison. Mais je ne suis pas à la maison Je me redresse légèrement et attrape mon cellulaire, soupirant fortement en voyant le nom de James s'afficher. " Mais qu'est-ce qu'il me veut encore celui là " Que je ronchonne en changeant de position. Je décroche, allongée sur le sol, les jambes contre le mur. Avec mon ton le plus faux cul qui puisse exister, je lance la conversation que j'ai déjà hâte de terminer. " James ! Qu'ai-je oublié cette fois-ci ? " J'y vais sur le ton de la déconne mais j'ai surtout envie de lui dire de me lâcher la grappe et que la prochaine fois, il passera par une de mes collègue. J'ai entendu leur groupe dans un bar, j'ai accroché et leur ait demandé leurs coordonnées pour les booker à un moment ou à un autre. J'aurais mieux fait de me casser la jambe le jour là parce que depuis, je vis un horreur. Parce qu'en plus d'être pointilleux, il s'agit de James Stevens, mon crush de mes années lycées. J'ai toujours bavé devant lui mais il ne m'a jamais adressé un seul regard, un seul sourire, rien. Le seul moment où nos regards se sont croisés, c'est lorsque l'une de ses copine super populaire m'a humilié devant la moitié du lycée. Autant dire que je n'ai pas de bons souvenirs de lui. En m'installant à New York, je ne m'attendais pas à tomber sur quelqu'un de mon passé (San Francisco) et surtout pas sur lui. Maudite pour toujours et à jamais. Parce qu'il ne me lâche pas la grappe !


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Kiona
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 12/07/2018
RÉGION : Nouvelle Aquitaine
CRÉDITS : animated gifs

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique !!!!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



James Stevens
J'ai 27 ans et je vis à N-Y, Etat-Unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis serial lover, abonné des coups d'un soir et je le vis plutôt bien.

Fils aîné d'une famille modeste. Il aide sa mère à subvenir au besoin de son frère et sa sœur depuis le décès de son père dans un accident de voiture. Pas si bête, il aurait pu faire de bonnes études, mais il a préféré la musique. Sa musique ne lui permet pas encore de vivre, il fait donc des petits boulots en plus des concerts et des cours de guitare qu'il donne. Il se pourrait qu'il est un petit crush pour une certaine Sasha. Mais chut, c'est un secret!

Darce Montgomerry ©️ anesidora

La musique fait partie intégrante de sa vie. Il apassé toute son enfance à apprendre la guitare. Son adolescence à en jouer jusqu’à la maîtriser parfaitement. Puis l’envie lui est venue de composer. Un besoin vital qui s’est immiscé dans ses veines. Des fêlures cachées au plus profond de son être ajoutées à un énorme besoin de s’exprimer ont donné vie à ses premiers textes. Rien de bien glorieux au départ, il a affiné avec le temps. Au tout début, ses textes restèrent soigneusement cachés dans son bureau, comme dans un jardin secret que l’on ne souhaite pas ouvrir. Puis un jour le déclic, l’envie de crier ses tripes sur scène… L’histoire du groupe a commencé comme ça. Une bande de potes passionnée de musique qui se retrouvent le Week-end pour jouer dans un garage rempli de tout, sauf d’instruments de musique. Avec le temps, leur musique s’est approfondie, pour trouver son propre style. Un mélange judicieux entre le Rock et le Pop, pour allumer les cœurs tout en les faisant vibrer. Les textes de James finirent par s’ajouter à ce savant mélange pour créer leur propre groupe : Wild Sun.


Les petites salles de concert ne leur ont jamais fait peur. James a toujours su qu’ils possédaient la force pour percer dans la musique, le petit plus qui fait qu’on arrive là où les autres échouent. Ils ont commencé petit, allant là ou on les voulait, même là ou on ne les voulait pas. Leur but : réveiller des têtes endormies, faire bouger les gens de leur siège quand cela semble impossible. Leur plus grand succès de l’époque fut surement de faire bouger les patients de la maison de retraite du coin… Cela ne lança pas vraiment leur carrière, mais ça reste sûrement l’un des meilleur souvenir de James et du groupe. Faut dire que voir Papy danser avec sa canne en l’air, ça vaut quand même le détour.


Avec le temps, le groupe a réussi à se faire une petite place dans la ville de New-York. Les réseaux sociaux les ont bien aidés, ce qui leur a ouvert pas mal de portes, mais pas assez pour James qui n’est jamais pleinement satisfait. Pour le moment, il trouve qu’il joue encore dans la petite cour, et cela, à tendance à l’énerver. Heureusement, il a assez les pieds sur terre pour savoir que cela ne se fait pas du jour au lendemain. Il ne laisse donc passer aucune occasion, comme la dernière que le groupe vient de saisir. Une chance qu'ils ne peuvent pas se permettre de rater, ce qui rend notre chanteur légèrement éritable. Même si, il faut bien l’avouer, il a toujours été d’un naturel assez autoritaire et directif, on ne le changera pas…. Mais bon, une chose est sûre, on peut compter sur lui et ça, c’est sûrement la chose la plus importante.


« Tu vas pas encore l’appeler ? » James pose sa guitare et tourne son regard vers Davis qui s’apprête à sortir du studio. « Je vais me gêner. » Son meilleur ami lève les yeux au ciel. « Tu ne peux pas lâcher ? » Un rire amusé sort de la gorge du grand brun. « Allez casse toi, tu commences à dire des conneries ! » Sans regarder la réaction de Davis qui part l’air dépité, James saute sur le canapé et s’y installe avant de saisir son téléphone pour appeler une certaine Sasha. Un sourire taquin se dessine sur ses lèvres tandis qu’il la cherche dans ses contacts. Il ne lui faut que quelques secondes de plus pour l'appeler. Sasha ne met pas longtemps à décrocher, mais ça en est déjà trop pour James, qui est clairement en manque de la pétillante jeune femme. « Dis dont je ne savais pas que je te manquais autant pour que tu cris mon prénom ! » Ce qu’il préférait, la faire sortir de ses gonds. Un jeu dont il ne se passait pas et qui le rendait sérieusement horripilant, mais vu qu’elle était obligée de se plier à ses volontés, il en profitait. « C’est comme ça que tu parles à tes clients ?! Pas sur, que ton patron apprécie… » Ajouta-t-il d’un ton quelque peu mesquin. Amusé, il imaginait Sasha dans son bureau en train de lui balancer des fléchettes sur un mur ou elle aurait collé un poster de sa tête. Son but ultime en cette fin de soirée, réussir à décrocher un rencard déguisé… Fallait qui la joue fine !


« T’as bien commandé de l’eau plate ? Parce que je ne supporte pas l’eau gazeuse ! »
En vérité, il s’en moquait totalement. « De l’eau de source ! Et les bières faut pas les oublier!» Oui autant préciser ! « Ah et j’espère que tu as pensé à réserver la salle plusieurs heures en avance, faut qu’on se chauffe et qu’on installe tout. » Et pour le coup ça prenait du temps et il préférait ne pas être en retard pour éviter une pression supplémentaire. « Concernant les affiches, change-les, j’ai une tronche horrible dessus ! » Oui, le droit à l’image, c’était hyper important… Et vu qu’il allait être super chiant à ce niveau-là . Le mieux ça serait vraiment qui lui montre ce qu’il avait en tête !
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
weaslove.
Féminin MESSAGES : 681
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut



Sasha Newman
J'ai 24 ans et je vis à NY, USA. Dans la vie, je suis organisatrice d'évènement pour une salle polyvalente (concert majoritairement) et je m'en sors bien malgré mon jeune âge et mon "manque d'expérience". Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien parce que personne n'a besoin d'un(e) petit(e) ami(e) pour se sentir bien.

petite soeur de drew newman, chanteur du groupe Princes ⟩ a été embauché à son retour d'Afrique sans réelles qualifications ⟩ son nom et le succès de son frère lui ont ouvert ces portes mais elle tente de le nier ⟩ elle a fait ses études en France (3 ans) avant de faire le tour de l'Europe pendant six mois et puis 6 mois de bénévolat en Afrique où elle a beaucoup appris sur elle ⟩ elle est hyper professionnelle et un peu froide avec ses contacts ce qui lui vaut un remontage de bretelle mensuel par son boss.


bailee madison ©️ blossom.
Sa voix m'agace et ce n'est rien de le dire. J'ai envie de pleurer et de lui hurler dessus de me lâcher la grappe. Seulement je ne le fais pas. Professionnalisme à fond les ballons voyons. Pourtant, mon ton se veut un peu trop enjoué et il s'en est bien rendu compte. Je ris légèrement à sa phrase. Oui bien sûr, il me manquait tellement. Même pas en rêve. Et si ce n'était pas si important pour moi de bien me faire voir par mon boss, je lui remettrais les idées en place. Plus tard, peut-être. Je lève les yeux quand il ouvre la bouche, parlant justement de mon boss et je me retiens de lui raccrocher au nez. Là, je suis sûre que je pourrais chercher une autre place dès demain. Je ne suis pas folle, j'aime beaucoup trop bosser à l'Apollo Theater. " Ce n'est pas comme si tu m'appelais six fois par jour James… Je vais finir par croire que c'est moi qui te manque. Je sais que ma voix est plutôt douce mais je ne peux pas lâcher mon travail pour rejoindre les Wild Sun " Parce que s'il a envie de faire le mâlin, je peux en faire de même. Au jeu du con, je ne suis jamais la meilleure joueuse. Mais face à lui, je refuse de perdre. Putain, je refuse qu'il gagne. Sauf que je dois rester taquine, souriante, rieuse et à déconner pour ne pas le froisser. On sait tous comment ils sont ces putains de starlettes. Franchement sortis de leur garage miteux et ils veulent le monde à leurs pieds. Le soucis est que Wild Sun a un potentiel de fou et leurs fans s'arracheraient leurs extensions juste pour avoir un regard de la part de l'un des membres. Elles se marcheraient dessus pour un sourire de James et c'est triste. On a vendu les 1506 places sans soucis aucun. J'écoute ses douze milles demandes et me retiens de lui lancer une remarque cinglante. " Tout ce qui concerne les boissons, allergies alimentaires et régimes particuliers ont été pris en compte James. Eau plate, bières fraîches, snack vegan et tout ce qui va avec. Je connais votre fiche technique et artistique sur le bout des doigts, tu t'en es bien assuré " Que je souffle doucement. Je ne traite pas tous les contrats que je ramène aussi bien. Mais même si j'ai envie de lui dire de se faire foutre, à ce petit con imbu de sa personne, je crois vraiment en lui et son groupe. Il faut juste qu'il change de comportement parce que des plus grosses salles que la notre lui diront d'aller se faire foutre s'il reste tel qu'il est. Ils n'auront pas le temps que j'ai pour m'occuper de lui et de ses requêtes incessantes. Mais ça, ce n'est pas à moi de le dire. J'espère qu'il découvrira la vérité de la manière la plus brute qui existe. Et à sa dernière requête, je ris légèrement. C'est plus fort que moi. " Les graphismes ont été validés par toi même il y a des semaines James. On en a imprimé des tas, affichés partout à travers la ville, il est un peu tard pour retourner dans le passés. À moins que tu ais un retourneur de temps comme Hermione, ça ne va malheureusement pas être possible " Et par pitié, s'il en a un, qu'il ne s'en serve pas parce que je ne suis clairement pas prête à revivre tout ça encore et encore et encore. Ce mec est une plaie, il n'y a pas à dire. " Après, si tu décides de faire un petit meet and greet avant le show avec une vingtaine de fans… Je suis sûre que je peux m'arranger " Que je souffle doucement. Je me redresse rapidement et ouvre mon calepin pour noter mon idée. Mise en vente d'une vingtaine de Meet and Greet directement à la salle. Premier arrivé, premier servi. Une photo avec le groupe, un mini question-réponse et un autographe. Tout serait très rapide. Une heure grand maximum. " Si vous nous accordez une heure de votre temps deux heures avant le début du concert… Quand les portes ouvrent, une petite heure pour faire des photos avec la vingtaine de personnes présentes, 5 ou 6 questions posées par vos fans, des autographes… " J'espère qu'il dira oui parce que ça peut être une vraie plu-value à l'évènement et ça me permettrait de très bien me faire voir auprès de mon boss. Je mets mon cellulaire sur haut parleur pour naviguer d'applications en applications, voir si le projet est viable et à quel prix on pourrait vendre ces pass. Aucun intérêt d'en demander trop parce que Wild Sun ne sont pas Niall Horan, Demi Lovato ou George Ezra. Pas encore. " Et bien sûr, les autographes seront sur des nouvelles photos fraîchement imprimées donc tu peux choisir la plus belle que tu as de toi pour convenir à tes nouvelles exigences " Et quand je vois que ça peut être plus que viable, j'envoie un mail à mon boss pour qu'il approuve la chose. " Ça serait pour que ta requête au sujet des photos soit exaucée, bien entendu… " J'essaye de faire passer ça comme un geste pour le satisfaire, espérant qu'il ne demande pas trop en plus. " 35% maximum " 35% de la somme que l'on peut se faire. Et mon patron me répond par la positive. M'imposant simplement de leur filer maximum 50%. J'ai donc une marche de manoeuvre. Et soixante douze heures plus que chargées devant moi ! Finie la farniente sur le sol du bureau. Dès que j'ai raccroché, il faut que je fasse le budget et, une fois validée, le contrat. Peut-être que pour une fois, quelque chose de positif ressortira de cet appel. Amen. Ça serait une première.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Kiona
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 12/07/2018
RÉGION : Nouvelle Aquitaine
CRÉDITS : animated gifs

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique !!!!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



James Stevens
J'ai 27 ans et je vis à N-Y, Etat-Unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis serial lover, abonné des coups d'un soir et je le vis plutôt bien.

Fils aîné d'une famille modeste. Il aide sa mère à subvenir au besoin de son frère et sa sœur depuis le décès de son père dans un accident de voiture. Pas si bête, il aurait pu faire de bonnes études, mais il a préféré la musique. Sa musique ne lui permet pas encore de vivre, il fait donc des petits boulots en plus des concerts et des cours de guitare qu'il donne. Il se pourrait qu'il est un petit crush pour une certaine Sasha. Mais chut, c'est un secret!


Darce Montgomerry ©️ anesidora

Bon d’accord, il se comportait en véritable salaud. En vérité, il adorait la chercher. Sasha possédait une sacrée repartie, et ça lui plaisait. Sans oublier cette capacité à résister à ses charmes, ce qui n’était pas très courant. Logiquement, la plupart des filles lui tombaient dans les bras en un sourire et quelques mots échangés autour d’un verre. Avec Sascha, c’était différent, elle avait cette tendance à faire comme s’il n’existait pas qui lui donnait envie de danser à poils devant elle… Bon, en y réfléchissant bien, il n’avait pas très bien commencé avec elle. A l’époque quand ils étaient encore au lycée, Sasha avait goûté à la grande sympathie de sa petite copine de l’époque. Stacy, une vraie peste, mais très bien foutue et super populaire. L’humiliation avait été de taille et lui…Et bien il s’était contenté de regarder et de rire, alors évidemment… Elle ne devait pas particulièrement l’apprécier. En vérité, avant cette petite scène, elle se trouvait déjà dans son collimateur. Sauf qu'à l’époque, il évitait de sortir de sa zone de confort, et Sasha était l’opposé de tout ce qu’il était…

Alors aujourd’hui, il était bien décidé de ne pas refaire l’année qu’à l’époque. Encore devait-il réussir à trouver un moyen de garder le contact, car pour le moment cela s’annonçait compliquer. Ah les filles de caractère, il adorait ça, mais qu’est-ce que c’était compliqué à gérer. Et pour le coup, Sascha n’en manquait pas… Elle avait même à revendre. Certaines se seraient démontées, mais pas elle. Sascha devait ronger son frein, mais elle tenait le cap et restait professionnel, ce qui amusait de plus en plus James. « Une voix douce ? Tellement mélodieuse que j’ai envie de raccrocher le téléphone. Pire qu’une crécerelle ! » Mais une jolie crécerelle. Bon par contre cette partie, il se la gardait pour lui. « Et ça fait 5 fois, pas 6, mais si tu faisais bien ton boulot, je n'aurais pas besoin de t’appeler ! » Ou peut-être que ça faisait 6, mais à force de l’appeler ou plutôt de la harceler, il perdait le compte.

« Snack vegan ? » Quelques secondes de plus et il éclate de rire. « Tu m’as vraiment cru quand je t’ai dis que j’étais vegan ? » Il se marre à gorge déployée. « T’as vu mes pompes ? » Elle n’y avait peut-être pas fait attention, mais ses chaussures étaient en cuir et il ne s’en séparait jamais. James aimait bien les animaux, qu’ils soient vivants ou dans son assiette. Devenir Vegan ne faisait pas partie de ses plans. « Mais tu pourras sûrement trouver quelqu’un qui adore les trucs de ce genre ? » Elle pouvait déjà oublier les membres du groupe, chacun d’entre eux possédait une véritable passion pour la viande en général… « Quoi que c’est peut-être ton truc le veganisme, t’as la tronche de l’emploi… » Laissa-t’il échapper d’une voix sarcastique, conscient qu’il ne faisait qu’attiser le feu. Sasha n’était pas en reste, elle tenait bon, ce qui plaisait de plus en plus à ce pauvre abruti de James. Si ça continuait comme ça, il n’était pas prêt de raccrocher son téléphone. En temps normal, James n’est pas vraiment chiant avec ceux qui organisent des concerts. Il veut juste que cela soit donnant-donnant, que lui et le groupe ne jouent pas pour se faire exploiter, alors que ceux qui organisent sont en train de gracieusement se remplir les poches. Avec le temps, il est devenu un pro en lecture de contrat, n’hésitant pas à changer la moindre petite clause mettant le groupe en défaut. Cela lui a rapidement donné une image de petit con, mais il l’a toujours bien assumé. Autant bien assuré ses arrières dans ce monde de requin.


« T’es toujours aussi fan d’Harry Potter ? Tu t’étais pas déguisée en Hermione au lycée ? »
La question se voulait affirmative, parce qu’il s’en souvenait très bien, mais James s’éloignait un tout petit peu du sujet. « Je m’en souviens bien… je suis trop mis en avant, on voit pas les gars et c’est pas dans notre esprit. » Après tout ce qui faisait que les Wild Sun fonctionnait, ce n’était pas que James. C’était chacun d’eux, ensemble !

« J’ai d’autres choses à faire avant le concert que de rencontrer les fans… » Pas qu’il ne les aimait pas. Bien au contraire. S’il était là, c’était avant tout grâce à eux, mais avant de monter sur scène, il avait besoin de calme. Voilà pourquoi, il n’aimait pas vraiment ce genre de rencontre. Il adorait parler aux fans, mais après, à chaud, pour avoir leur ressenti sur le moment. Avant il trouvait que ça détruisait la connexion qu’il réussissait à instaurer durant le concert. « Je préfère après. Je veux bien donner du temps aux fans, mais pas avant le concert, on ne fonctionne pas de cette manière. » Et ce n'était même pas envisageable. « D’ailleurs, on avait pensé à mettre en place, une tombola, ou un truc du genre pour récolter des fonds pour l’association que je parraine. Tirer au sort un personne le droit qui aurait le droit de passer une soirée avec nous, participer à des répet en studio , à voir, si ça vous intéresse d’y participer. » Parce que si ce n’était pas eux, il trouverait bien un autre organisateur qui se chargerait de mettre en place la tombola, tout en participant à la récolte.James ne connaissait pas assez bien la boîte ou travaillait Sasha pour savoir si cela faisait partie de leur habitude. Mais rien ne l'empêchait d'essayer.

« Je ne vois pas comment je pourrais choisir, je suis tellement séduisant que ça va me prendre trop de temps. Et je ne peux pas demander de le faire à ma place, tu serais capable de me photoshoper pour me rendre laid… » Et James n’était sûrement pas trop loin de la vérité. « 35% ? » Il s’étouffe à moitié. « Tu peux direct annuler le concert, on nous donne jamais ça. Je préfère chanter en live dans le parc sans faire payer les gens dans ce cas là. » Faut pas trop pousser. Il ne descendra pas en dessous des 42-45 % . S’il veut payer les membres du groupe, plus tout leurs frais annexes, il peut pas se contenter de seulement 35% du chiffre. « On nous paie depuis un an plus de 40 % c’est pas pour nous faire payer 35% . T’es jolie Sasha mais faut pas pousser ! » dit-il en accentuant le petit compliment qu’il avait glissé dans la phrase. Même s’il savait qu’elle risquait fortement de mal le prendre et il rajouta d’un ton taquin. « ça t’arrive souvent d’être aussi charmante avec tes clients pour qu’il te signe des contrats qui avatangent que ton patron. ? » Charmante était un grand mot, parce que depuis le départ, James avait bien remarqué qu’elle prenait sur elle, pour ne pas le froisser. Pas de chance pour elle, la jolie brune ignorait encore que James était un électron libre et que rien de ce qu’elle pourrait dire ou faire ne changerait quelque chose.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
weaslove.
Féminin MESSAGES : 681
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut



Sasha Newman
J'ai 24 ans et je vis à NY, USA. Dans la vie, je suis organisatrice d'évènement pour une salle polyvalente (concert majoritairement) et je m'en sors bien malgré mon jeune âge et mon "manque d'expérience". Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien parce que personne n'a besoin d'un(e) petit(e) ami(e) pour se sentir bien.

petite soeur de drew newman, chanteur du groupe Princes ⟩ a été embauché à son retour d'Afrique sans réelles qualifications ⟩ son nom et le succès de son frère lui ont ouvert ces portes mais elle tente de le nier ⟩ elle a fait ses études en France (3 ans) avant de faire le tour de l'Europe pendant six mois et puis 6 mois de bénévolat en Afrique où elle a beaucoup appris sur elle ⟩ elle est hyper professionnelle et un peu froide avec ses contacts ce qui lui vaut un remontage de bretelle mensuel par son boss.


bailee madison ©️ blossom.
C'est pas facile de gérer des clients toute la journée. Mais surtout, c'est pas facile de gérer des égos déplacés toute la journée. Je fatigue déjà alors que l'appel n'a duré qu'une petite minute. Le soucis c'est, qu'avec lui, on sait quand ça commence et jamais quand ça finit. Et franchement, c'est fatiguant. Pour ne pas dire usant. J'ai faim et envie de rentrer chez moi mais je doute que mes voeux seront exaucés dans les cinq minutes qui suivent. Et je ne peux pas prétexter une réunion ou quoi que ce soit parce que c'est tout bonne improbable. Fais chier. Une crécelle ? Eh bien qu'il raccroche, il nous fera plaisir à nous deux. Je ne lui demande pas de m'appeler tant de fois par jours. Je préfère serrer les poings et faire fonctionner mon cerveau pour de beau projet plutôt que de l'égorger sur place. La prochaine fois que je vois, si mes mains finissent autour de son cou, ne m'arrêtez pas. Je me demande s'il a toujours été comme ça ou s'il est seulement invivable avec moi. Ça ne m'étonnerait pas, en souvenir du bon vieux temps. Et quand il se moque de moi au sujet des snacks vegan, je fronce les sourcils et panique rapidement. C'est quoi ce bordel ? Une main tendue vers mon bureau et je tire leur dossier à moi. C'est écrit noir sur putain de blanc. Snack vegan. C'est même un rajout. Par la main de ma collègue. " Je lis Snack vegan sur votre fiche. Rajoutée à la main. Appel passé il y a trois jours à 14h52 " Parce que, pour mes contrats, je garde une trace de chaque appel, de chaque changement pour pouvoir m'en sortir et aussi montrer les différents changements en cas de soucis. C'est bien beau d'appeler pour annuler quelque chose et râler quand elle n'est pas là le jour J. " T'as raison, j'ai la gueule de l'emploi de bouffer des crêpes sans oeuf et sans lait " Que je lance. Des crêpes, en souvenirs de mes années d'études en France. En tout cas, sur ce point, je le rejoins. Mais c'est bien le seul. Et alors qu'il me remémore nos années lycées, je grince des dents, ajoutant l'heure de cet appel. Mon stylo perfore carrément la page. C'est pour montrer à quel point j'ai envie de l'étriper. C'est pas dans leur esprit ? La bonne blague. De toute façon s'est trop tard. Et le seul moyen de pallier à ce soucis, c'est pour eux de couper leur chèque - ce qu'ils ne feront pas - ou d'accepter mon idée. Ça n'a pas l'air de lui déplaire mais quand je l'entends parler de tombola, je l'arrête tout de suite. " C'est pas le genre du groupe de te mettre en avant mais il s'agit de l'asso que TU parraines ? Woaw James. Le déni, c'est moche quand même " Je ne peux pas m'en empêcher, c'est plus fort que moi. S'il pouvait arrêter de me prendre pour une conne et donner un discours cohérent, ça serait vraiment sympa. " Ça peut se faire. Il faut que je vois ça avec mon supérieur " Parce que si lui fait ça pour son association, c'est bien. Mais tout travaille mérite salaire et on doit voir comment gérer ça. Je vois bien quelque chose de simple. Un guichet devant la salle de concert, un de nos bénévoles à la caisse, un autre à la distribution des tickets pour ceux qui les achètent. Mais sur une journée seulement parce qu'on a rien à y gagner au final. Et c'est ça qui me fait tiquer. " À voir. Je te dirais ça demain parce que je suis sûre que tu trouveras le moyen de me rappeler " Que je souffle en battant des cils, comme s'il pouvait me voir. Et puis, je reçois la réponse de mon supérieur. 50% maximum. Il faut que l'on se fasse de l'argent dessus. Mais il faut aussi qu'on s'en fasse un peu plus avec cette histoire de tombola. J'essaye de voir plus loin que le bout de mon nez, d'avoir une longueur d'avance. " Je te parle de l'après-concert. Tu sais, tu me demandes une faveur, je t'en demande une autre " Que je souffle doucement. J'essayais de faire passer la chose comme étant son idée, sa faveur que j'exauce gentiment alors que pas du tout. Il n'est pas idiot mais on peut y gagner tous les deux. Lui pourra tout simplement polisser son égo surdimensionné et moi avoir une petite prime. Enfin bon… J'ai donc 10% de marge. Il ne descendra pas en dessous de 40, je ne monterais pas au dessus de 50. " T'es nouveau dans le business James ? Pas que je sache " Que je souffle en passant d'application en application, tentant de créer un contrat depuis mon téléphone, en vain. Je me lève et passe à l'ordinateur. " Tu sais donc que ce n'est pas la passion qui paye les factures à la fin du mois " Et surtout pas dans une ville comme celle-ci. C'est tout bonnement impossible. " Et pour ta gouverne, je suis charmante à longueur de journée " Surtout avec lui que je n'ai jamais insulté ou étripé lors de rendez-vous alors que ce n'était clairement pas l'envie qui me manquait. " 43. On commence par l'accueil des fans où ils choisissent les photos sur lesquelles ils veulent que vous signez. Impression sur place, lors de l'achat du pass. Chacun des Wild Sun peut choisir trois photos. Toi aussi. Trois. Et pas une de plus. Histoire de pas te mettre en avant. Après les questions et discussions, photos. Ça prendra une heure maximum. Très règlementé, bien entendu " Que je souffle avec un large sourire. " Par contre, j'ai peur de l'odeur dans la salle. Je veux dire, vous sortez d'un concert quand même… " Et je ne sais pas qui puera le plus. Mais ça m'inquiète un peu. " C'est pour ça que les artistes le font avant normalement. Mais bon, moi ça change rien à ma vie " Et peut-être même que ça m'arrangerait de le faire après. Comme ça je n'ai pas à aller en salle pour voir comme tout se déroule. Je peux être en backstage à tout préparer. " Imagines toi, transpirant sur les photos, tes grandes fans dégoulinantes d'amour pour toi … " J'essaye de lui peindre le tableau le plus dégueulasse qui soit. " Un couvre feu est instauré à minuit et je sais que tu aimes tellement tes fans que tu n'oserais pas écourter le concert pour ça… On peut toujours faire ça en fin d'après-midi " Je parle plus vite que je ne réfléchis et c'est mon grand soucis. Mais quand j'ai une idée, je n'ai pas envie de la lâcher. " Sur les coups de 17h, on fait ça. 18h c'est fini. Et vous avez jusqu'à 21h30 pour être tranquille. Ou tu as besoin de plus de temps pour te préparer ? " Je joue avec la corde sensible et je le sais pertinemment. Il ne va pas accepter mais c'est le mieux. En fin de concert, il peut sortir dans la rue et papoter avec ses fans pour ce que j'en ai à faire.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Kiona
MESSAGES : 44
INSCRIPTION : 12/07/2018
RÉGION : Nouvelle Aquitaine
CRÉDITS : animated gifs

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique !!!!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



James Stevens
J'ai 27 ans et je vis à N-Y, Etat-Unis. Dans la vie, je suis musicien et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis serial lover, abonné des coups d'un soir et je le vis plutôt bien.

Fils aîné d'une famille modeste. Il aide sa mère à subvenir au besoin de son frère et sa sœur depuis le décès de son père dans un accident de voiture. Pas si bête, il aurait pu faire de bonnes études, mais il a préféré la musique. Sa musique ne lui permet pas encore de vivre, il fait donc des petits boulots en plus des concerts et des cours de guitare qu'il donne. Il se pourrait qu'il est un petit crush pour une certaine Sasha. Mais chut, c'est un secret!


Darce Montgomerry ©️ anesidora

Il le sait, son comportement est digne de celui d’un collégien. A l’heure qu’il est, le commun des mortels à d’autres choses faire qu’appeler une personne pour essayer de la tenir le plus longtemps au téléphone. En y réfléchissant, c’est sûrement un problème familial chez les Stephens. Sa mère avait la mauvaise habitude de l’appeler le soir, et quand il n’était pas en concert, ce qui arrivait de moins en moins souvent, elle était capable de lui parler pendant des heures, mais James ne lui en tenait pas rigueur. Même si parfois, il se contentait de poser le téléphone en haut-parleur sur le coin de la table pour continuer à faire sa petite vie. Dans son cas la situation est différente. Sa relation avec Sasha n’est clairement pas assez aboutie pour qu’il passe sa soirée à l’emmerder, mais que voulez-vous, il n’arrive tout simplement pas à s’en empêcher. Finalement, la solution la plus facile serait de trouver assez de courage pour lui demander tout simplement de venir boire un verre avec lui, mais vu leur passif et ce qui lui fait subir, il a comme l’impression que c’est une mauvaise idée. Quand on y réfléchit toute cette histoire, est foutrement amusante. Lui qui peut coucher avec n’importe qui semble avoir beaucoup plus de mal à inviter une fille quand cette dernière lui plaît pour autre chose qu’une nuit endiablée. Parfois, il se fatigue lui-même, mais visiblement ce soir, il est très en forme.

« On sait jamais. Tu peux très bien l’avoir oublié. »dit-il sans le moindre gène. « C’est un peu chiant non ? » Pas son comportement bien évidemment, mais la manière dont elle gère ses contrats. « Tu marques vraiment les heures pour tout ? Même quand tu vas aux toilettes ? » Ok, pour le coup, il aurait pu en trouver une meilleure, mais il sait que malgré ses frasques, elle ne peut pas lui raccrocher au nez. Sa seule solution pour s’en sortir semble finalement de jouer à celle qui n’a plus de réseau, ce qui risque fort de ne pas marcher vu la détermination de James en cette fin de soirée. Si elle joue à ce petit jeu, il est clairement capable de débarquer dans son bureau… Et il est quasi certain qu’elle s’en doute. « Tu peux nous faire des crêpes, si t’aimes tellement ça, je suis sûr que ça fera plaisir à certains. » Et à lui en particulier parce qu’il adore ça...Et la plupart des choses qui contiennent du sucre au passage, ce qui ne va pas bien avec son régime alimentaire censé l’empêcher de choper trop de gras. Finalement la personne qu’il déteste le plus au monde dans cette planète, c’est son coach physique… Mais bon il a besoin lui, alors il doit accepter de manger moins de crêpes. 

« Bha si tu as une autre asso tu peux toujours m’en parler, mais si on peut récolter de l’argent pour des gamins malades qui ont envie de voir des dauphins en liberté ou d’embrasser Mickey, peut-être qu’on pourrait le faire ? A part si ça aussi ça t’emmerde. » James avait bien des mauvais côtés, mais il tenait à cette association. Il ne la parrainait pas pour faire genre d’avoir du cœur, mais parce qu’au contraire ça comptait pour lui. Il préférait donner de l’argent à ceux qui en avait besoin plutôt qu’engraisser toujours les mêmes et il espérait que la jeune femme puisse le comprendre. « Ok, pense y... » dit-il tout en s’enfonçant un peu plus dans son canapé tout en laissant sa chienne se coucher contre lui. Holly sa fidèle confidente qui le suit partout, avec son regard lupin et son air tiré d’un livre d’horreur, il l’adore et compense à sa manière sa fascination pour le loup en possède un de leur plus proche cousin : Un chien loup de Saarlos. 

« Non Non, demain je viendrais te voir, je sais que tu en rêves. » dit-il d’une voix amusée, bien que l’idée ne le dérange pas. D’ailleurs, il va y réfléchir, histoire de rendre sa journée un peu moins ennuyeuse que prévue. « Cache ta joie, tu devrais te sentir honorer de me voir débarquer. » Le truc avec James, c’est qu’il a énormément de second degré et si on ajoute cela à sa grande capacité à emmerder son monde, on obtient un cocktail assez explosif. 

L’argent...le faiseur de monde. Cela le débecte. Il déteste cette partie du métier et c’est bien pour ça qui pense de plus en plus à prendre un agent. Mais en même temps, il a peur que cela n’aille pas dans les intérêts du groupe et ça l’emmerde. Alors il préfère jouer ce rôle tant qu’il n’a pas trouvé une personne de confiance. Il aime la liberté qu’ils ont pour le moment et il ne veut pas que cela leur soit retiré pour plus de chiffres à la fin.  « Dis moi, à la fin tu as bien un salaire non ? Alors je pense que je peux aussi espérer en obtenir un pour mon groupe et toutes les personnes qui gravitent autour de nous. » Parce que oui, même si pour le moment, ça marche assez bien. Ils ne sont pas encore en train de rouler sur l’or. Alors James préfère couvrir ses arrières et ceux des mecs qui ont décidé de le suivre dans cette folle aventure. Après tout ceux qui vont suer pendant une soirée qui s’entraînent tous les soirs et dorment parfois dans leur car, c’est eux et pas elle, ni son patron. « Je ne parle pas d’argent comme ça, je passerai demain, quitte à en parler à ton patron. » Et il ne risque pas de changer d’avis… C’est mal le connaître, on ne l’entourloupe pas comme ça. Il sait qu’il joue à un jeu dangereux, mais dans ce monde parfois c’est la seule solution pour se faire entendre. Mais Sasha ne semble pas décider à abandonner si facile. « J’accepte les 43 % si vous ajouter 5 % en plus, reversé à mon association ou à une autre. » Il n’est pas bête, il sait que si elle propose 43 c’est qu’elle a une marge de manœuvre.


« Pourquoi je choisirais des photos ? »
Il ne comprend pas où elle veut en venir. « Je te fais confiance sur le coup. » C’est pas ce qu’il préfère, lui, il s’en fout, il peut signer sur une culotte ou un papier journal, tant que ça fait plaisir. « Tu sais qu’il existe des douches ? Le temps que les fans arrivent, on aura le temps de se prendre une douche rapide. Et contrairement à ce que tu penses, je te ferai savoir qu’on se bat pour mes tee shirt imbibés de transpiration, alors non je pense pas que ça en dérange beaucoup. » Mais avant de rencontrer ses fans, il passera tout de même par la case douche. Histoire de sentir aussi bon qu’une rose au printemps... Enfin presque. « UN Couvre feu ? » James se met à éclater de rire. « Hmm je pense en effet que si les fans ne sont pas sortis à cette heure là, on va sûrement se faire virer… Bizarre ça m’est jamais arrivé quand je suis allé voir Metallica ou ACDC. » Et ça ne lui était pas non plus arrivé à tout les autres concerts qu’il avait donné. « Débrouille-toi, tu trouveras sûrement une solution. » Après tout c’est son boulot, pas le sien. « Je signerais pas avant, ni moi, ni le groupe. » Et elle peut toujours continuer à l’endormir. « On a d’autres choses à faire avant et ça casse tout. A ses heures là, on fait nos repet ! » Elle débarque dans le monde de la musique ou quoi ? Au contraire, ils risquent plus de répéter jusqu’au alentour de 18h, histoire de bien tout régler, de se chauffer, de prendre contact avec la scène, les éclairages, ect… D’un côté si tous ça l’emmerde elle a qu’a changer de métier, c’est ça quand on bosse avec des artistes. Tout ça le saoule. «Bon tu veux pas plutôt qu’on mette ça au clair autour d’un verre. » Histoire que ça soit plus pratique qu’au téléphone. «Ne te méprends pas, c’est pas un rencard ! » Enfin un peu… Mais ça il ne va pas lui dire. 

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
weaslove.
Féminin MESSAGES : 681
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 26
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut



Sasha Newman
J'ai 24 ans et je vis à NY, USA. Dans la vie, je suis organisatrice d'évènement pour une salle polyvalente (concert majoritairement) et je m'en sors bien malgré mon jeune âge et mon "manque d'expérience". Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien parce que personne n'a besoin d'un(e) petit(e) ami(e) pour se sentir bien.

petite soeur de drew newman, chanteur du groupe Princes ⟩ a été embauché à son retour d'Afrique sans réelles qualifications ⟩ son nom et le succès de son frère lui ont ouvert ces portes mais elle tente de le nier ⟩ elle a fait ses études en France (3 ans) avant de faire le tour de l'Europe pendant six mois et puis 6 mois de bénévolat en Afrique où elle a beaucoup appris sur elle ⟩ elle est hyper professionnelle et un peu froide avec ses contacts ce qui lui vaut un remontage de bretelle mensuel par son boss.


bailee madison ©️ blossom.
J'étais entrain de perdre patience avec James et aucune de mes petites habitudes pour me détendre ne semble fonctionner aujourd'hui. Il faut dire qu'il me tape sur les nerfs et bien comme il faut. Il est un peu comme cette putain de migraine qui ne disparaît qu'après une boite d'aspirine et douze heures de sommeil. Je lève les yeux au ciel et me retiens de soupirer. Je pince les lèvres et inspire profondément. " C'est pour prévenir les problèmes de ce genre " Que je lance tout simplement. Parce qu'il n'y a que les casse pieds dans son genre qui vont m'appeler dix-sept fois par jour pour me demander si je n'ai pas oublié ça ou ça, me dire qu'ils n'ont pas besoin de ça et, le jour du concert, me péter une durite et faire courir notre runner pour un paquet de smarties. De cette façon, j'ai tout sous les yeux et l'historique de leurs changements intempestifs. Pour tout dire, c'est rare que je sois si précise. Mais là, avec James… C'est différent. " Mais si ça t'intéresse, j'aurais bien besoin d'y aller là mais il semblerait que ça n'arrivera pas " Que je finis par lancer, retenant un rire. Je n'ai pas envie d'aller aux toilettes, j'ai besoin de manger et parler de crêpes me donne encore plus faim. Pourquoi est-ce que je fais ça moi ? Je m'inflige déjà un appel de James à cette heure mais là c'est une catastrophe quoi. Mon ventre grogne et je lui réponds, de manière cinglante. " C'est pas une kermesse James. Si tu veux des crêpes, tu n'as qu'à te les faire " Et s'il m'irritait il y a quelques minutes, je rêve de passer par le téléphone et l'étrangler sur place. Ou mieux, le noyer dans de la pâte à crêpes. Non mais sérieusement quoi ! Comment c'est possible d'être aussi con et chiant ? Il a un diplôme ou quoi ? Comment est-ce que les autres membres du groupe peuvent le supporter ? Je commence presque à me demander s'il n'y a qu'avec moi qu'il est comme ça. C'est à croire qu'il n'a pas eu assez de me pourrir mon adolescence. " J'ai des tas d'associations en tête qui auraient aussi besoin de cet argent tu sais… Est-ce que tout le groupe est d'accord pour soutenir cette asso ? T'es pas en solo, je veux pas que les garçons se retournent contre nous après " De toute façon, ça serait un contrat signé entre le groupe et nous pour verser la somme à l'association. LE GROUPE. Pas James et nous. Et je ne lâcherais pas là dessus. Il avait beau être mignon à soutenir cette association, il y en avait des tas d'autres qui avaient besoin d'aide et sa tentative de shaming ne fonctionnait pas avec moi, absolument pas. J'avais passé six mois en Inde pour aider les plus démunis, il était bien idiot de penser que le dernier rêve de gamins mourants ne m'importait pas. Si je cherchais encore des preuves de l'imbécilité du jeune Stevens, il m'en donnait des tas chaque jour que Dieu faisait. Et penser que j'avais envie de le voir était sa plus belle idiotie. Si seulement je pouvais être malade demain… " Oui, très honorée. Si tu me trouves pas, c'est pas que je t'évite mais que j'ai des choses importantes à faire " Que je lance, un sourire naissant sur mon visage.

Les mails entrant et sortant, je continue cette conversation plus que pénible avec James. Mon estomac grogne et alors qu'il tente de remettre les pendules à l'heure, c'est mon estomac qui m'emmène sur le site de Uber Eats. Parce que je sais très bien que je n'aurais pas le courage de faire quoi que ce soit à manger en rentrant à l'appartement. Je file dans la catégorie burger et je pourrais presque avoir un orgasme rien qu'en voyant la photo de ces burgers énormes. Putain… Le paradis sur terre. Je lève les yeux au ciel en l'entendant tenter de moyenner encore un peu plus. " Je croyais que tu ne parlais pas d'argent comme ça ? Mon patron sera ravi de voir que tu n'es pas prêt à rogner sur ta marge de quelques pourcentages pour filer le tout à ton association " Que je souffle légèrement. J'étais persuadée que mon boss serait prêt à verser 20% de la somme tant que Wild Sun touche moins. Parce que pour lui, c'était ça les vraies valeurs. Mais bon, je n'avais plus envie d'y penser. Parce qu'avant de le faire signer sur des marges, pourcentages et sommes à leur verser après coup, il fallait déjà trouver les conditions. Et si mon boss ne dirait rien de travailler James pour le pourcentage, il ne supporterait pas de devoir gérer les clauses du contrat. J'aurais mieux fait de la fermer parce que mon burger n'arrivera jamais à cette allure. Je ferme l'onglet et tape les nouvelles conditions du contrat. Je dois choisir les photos. Il ne devra pas se plaindre si elles sont hideuses parce que je serais bien capable de choisir les plus pourries juste pour le faire chier. " En fait, je parlais plutôt de tes fans, de l'odeur qu'elles vont dégager " Parce que j'étais une grande fan de musique et je savais bien mieux que personne qu'on ne sent jamais la rose après un concert. Surtout pas quand on aime le groupe et qu'on se donne à cent pour cent pour eux. C'était tellement plus facile de le faire avant. Mais il ne semblait pas enclin à la proposition. À cette allure, ça allait juste sauter cette idée débilement géniale que j'avais eu. Et par sa faute. " Désolée de t'apprendre que tu ne fais pas parti de Metallica ou d'AC/DC James. Pour des questions de sécurité, la ville nous instaure un couvre-feu. Je ne peux rien y faire. La seule solution serait de déplacer ça au bar en face. Mais ça veut dire pas de fan de moins de 21 ans et baisser ta marge parce qu'ils vont vouloir une partie de tout ça aussi " Que je souffle doucement. Et je finis par lever les yeux au ciel tellement il m'agace. Je me lève de ma chaise de bureau et tourne le dos à mon écran. Et quand il me propose un verre, je ris et perds pieds. " Eh bien on annule tout James. Tu ne veux pas faire d'efforts, je n'en ferais pas non plus. Nous n'avons aucun contrat liant une partie à l'autre. Je ne vais pas m'affliger une dose de travail supplémentaire pour te faire plaisir alors que t'es pas fichu de prendre une heure de ton temps. Vos soundcheck, ils peuvent même se faire en présence d'une partie du public. Si tu n'as pas envie de faire un effort en dégageant une petite heure de ton emploi du temps de ministre pour tes fans, je n'y peux rien " Il m'a fatigué et l'estomac vide, je ne réponds de rien. " Après le concert, un certain nombre de tes fans devront reprendre les transports en communs pour rentrer chez eux. Ils devront reprendre le train pour filer dans le New Jersey, sur Long Island. Si vous décidez de signer des autographes dehors, une fois que vous avez quitté nos locaux, je ne peux rien y faire. Mais si ça se passe dans nos locaux, je suis dans l'obligation de le faire avant et pas après. Je suis désolée si dans d'autres États, c'était différent mais les lois ici vont dans ce sens " Que je souffle doucement. " Faites les avant et je fais un don personnel de 50% de la prime que je vais avoir parce que vous aurez dis oui. 50% pour l'association et j'accepte qu'on se voit mais autour d'un burger. Dans une demi-heure. Et cherche pas à moyenner James parce que j'ai la dalle et je suis pire qu'un Gremlins que t'as nourri après minuit quand j'ai faim " Que je finis par poser. Je joue gros. Il pourrait en rapporter à mon supérieur mais dans quarante huit heures, ça serait fini et je serai enfin débarrasser des Wild Sun et de leur putain de leader. Je risquais gros mais j'en avais assez. Il était temps que je pose mes ovaires sur la table et que je lui montre que je pouvais me plier à de nombreuses choses mais d'autres, absolument pas. Au pire, ils ne font pas de Q&A et de photos. Moins de logistiques, moins de soucis. C'est son asso qui risque de perdre plus que nous.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
stop calling me (kiona)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: