Partagez | 
 
 
 

 Just what you need - Ethan&James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Ethan Mc Dermott
J'ai 21 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis étudiant et quaterback vedette et je m'en sors plutôt bien grâce à ma bourse. Sinon, grâce à ma chance, je suis fraichement séparé d'une folle et je le vis plutôt bien.

Il n'a jamais eu la prétention d'être un mec intelligent. Les études c'est même pas trop son truc. Mais il a un don pour le sport, le foot en particulier. C'est ce qui lui a permis d'en être là, dans une des meilleures fac du pays. C'est le gars, gentil, drôle, charmant et populaire par excellence. Il vit au sein d'une fraternité, a des tas d'amis. Une vie parfaite, pourtant il doute de lui et de son orientation. Ce secret le ronge et il a peur d'en parler à quelqu'un et de ternir l'image que tout le monde a de lui.


Gregg Sulkin ©️ Twister

« Wow okay… Elle devait pas en valoir la peine si tu veux mon avis. »

Ca je le savais que trop bien. Elle était gentille, mignonne, le genre de fille parfaite qu'on rêve de présenter à ses parents. Elle souriait tout le temps, un sourire qui faisait craquer tout le monde, agréable avec tout le monde, bien élevée. Le rêve... mais dés qu'on grattait un peu, en dessous il n'y avait plus grand chose. Elle avait besoin d'être le centre de l'attention, que je passe mon temps à parader avec elle, à lui dire qu'elle était belle et compagnie. Passé les premiers jours ça devenait vite chiant. Elle ne m'aurait jamais soutenu comme j'en avais besoin alors c'était aussi bien qu'elle se soit barré. Au moins j'avais la paix maintenant. Mais c'était chiant. A croire que quand on était un peu populaire on ne pouvait sortir qu'avec des filles comme ça. Pourquoi je ne pourrais pas avoir quelqu'un plein d'esprit et d'humour dans ma vie? Quelqu'un qui me soutiendrait autant que je le ferais pour lui? Quelqu'un comme... comme James.

Je me secouais mentalement pour chasser cette idée de mon esprit. Non ça c'était un terrain dangereux je ne devais pas y aller.

« Je peux te filer un coup de main pour tes maths si tu veux. Je peux me dégager du temps pour toi. »

Je le regardais avec l'air de ne pas y croire. Je n'avais pas parlé comme ça pour lui demander de l'aide. Je savais qu'il avait de bonnes notes en maths, et pas que là d'ailleurs. Lui c'était tout l'inverse de moi, il était hyper fort en cours alors que je me tranais comme une merde. Mais je ne voulais pas l'emmerder avec mes soucis en cours et encore moins abuser de son temps pour qu'il m'aide. Je pensais tenter de me démerder seul même si j'allais ramer.

« Je pense que t’aurais pas meilleur tuteur que moi. Oui, je suis un peu en train de me vendre mais c’est parce que c’est rare que je sois le meilleur dans un domaine. J’en profite. Laisse moi mon moment de gloire. »

Je ris en l'entendant. Il était trop modeste ou alors il se dévalorisait un peu trop.

- Arrête y'a pleins de domaines où tu es bon. Moi à part le sport je sais pas faire grand chose.

Ma popularité n'était pas du tout mérité d'après moi. Je faisais quoi dans le fond? Je jouais au foot et... c'était tout. Etre bon au foot et sympa avec les autres ne méritait pas autant de popularité.

-Je t'en serais éternellement reconnaissant si tu pouvais m'aider. T'imagines même pas la merde dans laquelle je suis là.

Une merde intersidérale. J'étais à deux doigts de me faire virer. Il fallait que j'ai au moins un B à mon prochain examen sinon je pouvais dire au revoir à la fac.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2997
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



James
Coleman

J'ai 22 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon indifférence, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

A l'université on dit de lui qu'il est gay. Il est toujours resté vague quant à cette information parce qu'il est effectivement attiré par les mecs. Il n'a eu qu'une aventure avec un gars pendant des vacances d'été y'a plusieurs années. Il reste un célibataire endurcit, préférant ses bouquins et son ordi aux histoires de coeurs.


Bryan Dechart ©️ AMGK


A peine j’ai proposé que je vois son air et je n’ai pas besoin de me vendre réellement mais je le fais pour le plaisir. Parce que j’ai un truc pour moi et je veux en profiter. C’est peut être de l’arrogance mais c’est juste que je m’apprécie à ma juste valeur. Je suis un scientifique et tout le monde le sait. Ca me colle un peu à la peau d’être le premier dans la plupart de mes matières depuis toujours. C’est ce qui me caractérise, être bon en cours. Ca n’étonne personne que les soirées ne soit pas mon truc parce que je suis un rat de bibliothèque. C’est juste qui je suis. Je vois que je le fais rire avec mon humour et ça me plaît. Non pas parce qu’il est absolument parfait quand il sourit, mais parce que je sais être quelqu’un avec qui on s’amuse mine de rien.

Ethan dit que je suis bon dans plein de domaines, ouais, je sais pas. Je connais plein de choses parce que je lis énormément, mais de là à dire que je suis doué réellement. Je suis pas convaincu, mais ça fait quand même plaisir de se l’entendre dire. Il a une bonne image de moi. Meilleure que ce que j’ai de moi même, je crois.

Il accepte ma proposition et j’hoche la tête en le regardant. Je sens dans ses paroles et le ton de sa voix que c’est vraiment important pour lui et je suis content de pouvoir l’aider dans cette période compliqué.

« Y’a pas de soucis, ça me fait plaisir. »

Et c’est la vérité. J’ai beaucoup trop aimé passé tout mon été avec lui, et la perspective de passer encore plus de temps en sa compagnie dans notre « habitat » naturel me rempli beaucoup trop de joie. C’est un peu la preuve que ce n’était pas que du vent cet été. Qu’il y a un vrai lien qui s’est fait entre nous. Peut être que je vais pouvoir le compter parmi mes amis ? Ca m’en ferait deux. C’est pas des masses mais c’est des gens de qualité. Plus j’apprends à le connaître, plus Ethan est vraiment un mec bien. Oui, il me surprend toujours plus. Pour dire comme je n’avais pas une haute opinion des personnes faisant parti de l’élite du campus.

« T’as mon numéro de téléphone. »

Deux filles nous passent devant à ce moment là. J’entends un petit rire et je sens des regards, mais je suis habitué à être pointé du doigt comme le gay du campus. Après je dois dire que s’ils nous imaginent Ethan et moi en train de faire des trucs pas catholique, ça me plaît beaucoup comme image. Je les laisse volontiers se faire des films.

« Appelle moi ou envoie moi un message quand tu veux qu’on se voit. »




Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Ethan Mc Dermott
J'ai 21 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis étudiant et quaterback vedette et je m'en sors plutôt bien grâce à ma bourse. Sinon, grâce à ma chance, je suis fraichement séparé d'une folle et je le vis plutôt bien.

Il n'a jamais eu la prétention d'être un mec intelligent. Les études c'est même pas trop son truc. Mais il a un don pour le sport, le foot en particulier. C'est ce qui lui a permis d'en être là, dans une des meilleures fac du pays. C'est le gars, gentil, drôle, charmant et populaire par excellence. Il vit au sein d'une fraternité, a des tas d'amis. Une vie parfaite, pourtant il doute de lui et de son orientation. Ce secret le ronge et il a peur d'en parler à quelqu'un et de ternir l'image que tout le monde a de lui.


Gregg Sulkin ©️ Twister

Le reste de la soirée s'était plutôt bien déroulé. J'étais resté un moment avec James, parlant de sujets plus légers que le désastre de ma vie amoureuse et mes résultats catastrophiques. J'avais profité de ce moment, me détendant. Ca me rappelait nos vacances au Mexique. J'avais adoré ces moments. Ca avait été tellement dur de retrouver la vie normale après ça. Je n'avais cessé de penser à lui et ça me perturbait. Et là ce soir, quand j'avais fini par aller me coucher après que tout le monde soit parti, je l'étais encore plus. Parce que je me sentais bien avec James, plus qu'avec n'importe qui. J'aurais voulu pouvoir rester encore plus longtemps avec lui mais j'avais fini par me faire capturer par mes amis et j'avais du repartir. Ils m'avaient collé de force à une fille qui m'avait fait un rentre dedans impitoyable et que j'avais eu toutes les peines du monde à décoller de moi. Elle parlait et moi... moi je n'arrêtais pas de penser à lui. Et j'y pensais une bonne partie de la nuit. Putain mais qu'est ce qu'il m'arrivait? Je n'étais pas gay pourtant. J'aimais les filles, je n'avais jamais été attiré par qui que ce soit d'autre. Pourtant avec lui c'était... c'était bien trop perturbant.

J'avais attendu plusieurs jours, ruminant mes sombres pensées dans mon coin, avant de me décider à lui envoyer un message pour le voir. Il avait accepté, un peu trop rapidement à mon goût. Je stressais pour tellement de raisons. Je me sentais mal à l'idée de me retrouver isolé seul avec lui et beaucoup trop proche, alors que c'était le bordel complet dans ma tête. Mais de façon plus pragmatique je stressais à l'idée de ne pas réussir ce putain de devoir de maths malgré son aide. Ca c'est ce qui était le plus probable que ça arrive. Parce que bon... on va pas se mentir, je suis pas gay et même si je l'étais il faudrait qu'il le soit aussi. Bon ça il y avait de bonnes chances vu les rumeurs, mais même s'il l'était ça ne voudrait pas dire qu'il était attiré par moi. Tous les gays ne flashent pas sur tous les mecs, de même que je ne flashais pas sur toutes les filles.

J'étais là devant sa porte, à attendre qu'il vienne m'ouvrir. Je tenais mes bouquins sous le bras et je tentais d'avoir l'air détendu, tout l'inverse de ce que je ressentais là maintenant.

Je me forçais à sourire de façon plus ou moins naturelle en le voyant et j'entrais dans sa chambre.

- Je te le dirais jamais assez mais merci James pour ton coup de main. Tu me sauves la vie.

Voilà il fallait que je me concentre sur ça. C'était pour ça que j'étais venu. C'était ça le plus important. Je devais me concentrer et m'en sortir avec ce devoir si je voulais pouvoir rester à étudier et surtout jouer.



Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2997
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



James
Coleman

J'ai 22 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon indifférence, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

A l'université on dit de lui qu'il est gay. Il est toujours resté vague quant à cette information parce qu'il est effectivement attiré par les mecs. Il n'a eu qu'une aventure avec un gars pendant des vacances d'été y'a plusieurs années. Il reste un célibataire endurcit, préférant ses bouquins et son ordi aux histoires de coeurs.


Bryan Dechart ©️ AMGK


Je suis surpris dans les jours qui suivent la soirée de ne pas avoir de nouvelles d’Ethan. J’avais cru comprendre qu’il n’avait plus beaucoup de temps devant lui pour maîtriser ses maths et chaque heures qui passait était un moment perdu pour ses révisions. Quand il me contacte enfin, je suis soulagé. Comme si sa réussite était ma responsabilité maintenant. J’ai beaucoup trop envie qu’il passe ses exams avec brio. Je m’investis sûrement trop mais c’est ce que font les amis non ? Je lui réponds aussitôt, pour ne pas perdre une minute de plus.

Je vais ouvrir la porte de ma chambre universitaire pour accueillir Ethan. Un très large sourire sur mes lèvres. Je suis content de le voir.

« Entre. »

Je m’efface et ferme la porte derrière lui. Mon camarade de chambre n’est pas là, on va donc être tranquille. Il me remercie une fois de plus de lui filer ces cours de soutient et je balaie sa phrase d’un geste de la main.

« C’est rien arrête. »

C’est clairement pas grand chose pour moi. Enfin, si, de mon temps, mais je lui donne avec plaisir. Je lirai juste quelques chapitres de mon bouquins en moins aujourd’hui, c’est pas la mer à boire.

On s’installe sur mon lit parce que je n’ai qu’une seule chaise de bureau et celle de mon roomate est remplie de fringues. Je ne compte pas la toucher. Mais bon, on est bien là, le dos collé au mur, nos bouquins devant nous. Je ne perds pas de temps pour qu’on se mette direct dans le vif du sujet. Il me parle de ses leçons à revoir et je commence avec quelques explications. Je suis plutôt très doué à expliquer et j’ai toujours quelques petites astuces pour mieux comprendre certaines choses. Mais surtout, je fais beaucoup d’exemple qu’on note sur une feuille à part pour qu’il puisse s’appuyer dessus à la prochaine occasion. Je me rapproche un peu plus de lui alors que je regarde ce qu’il écrit et nos épaules entrent en contact. Je m’en rends compte mais je ne fais pas de remarque ou de mouvement qui montrerait ma réalisation. C’est rien. C’est normal. Mais ça me plaît un peu trop pour que ce soit si « normal ». C’est tout à fait consciemment que je ne me défais pas de lui. Il m’arrive même de mettre ma main sur la sienne juste pour la déplacer et lire un peu plus ce qu’il y a sous ses yeux. Ok, peut être que c’est des gestes inutiles mais j’ai envie ok ? Laissez moi profiter du moment sans répercussion. C’est rien d’anormal ce que je fais.

On arrive au bout du chapitre et j’ai l’impression qu’il a bien compris. Je ne sais pas combien de temps on a mis à bosser dessus mais ça m’importe peu. Je suis content qu’il ait compris. Je vais mettre une tape sur sa cuisse de manière encourageante.

« On a bien travaillé. »

Ok peut être que cette fois c’était le geste de trop. Je sais pas. Je me sens bête une fois que c’est fait, mais trop tard.

« Tu veux revenir demain ou je sais pas trop… »

Je regarde ma montre.

« En fait on peut continuer si tu veux. On se commande à manger et on entame un autre chapitre… »

Je suis pas dérangé.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Ethan Mc Dermott
J'ai 21 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis étudiant et quaterback vedette et je m'en sors plutôt bien grâce à ma bourse. Sinon, grâce à ma chance, je suis fraichement séparé d'une folle et je le vis plutôt bien.

Il n'a jamais eu la prétention d'être un mec intelligent. Les études c'est même pas trop son truc. Mais il a un don pour le sport, le foot en particulier. C'est ce qui lui a permis d'en être là, dans une des meilleures fac du pays. C'est le gars, gentil, drôle, charmant et populaire par excellence. Il vit au sein d'une fraternité, a des tas d'amis. Une vie parfaite, pourtant il doute de lui et de son orientation. Ce secret le ronge et il a peur d'en parler à quelqu'un et de ternir l'image que tout le monde a de lui.


Gregg Sulkin ©️ Twister

Cette séance fut une torture. Déjà parce que je détestais les maths et que passer plusieurs heures dessus c'était compliqué. James était adorable et patient. Il avait vraiment un don pour expliquer les choses et les rendre plus claires. J'avais mal au crane mais au moins je commençais à démêler un peu tout ça. C'était une torture pour mon esprit mais au moins ça marchait donc au final c'était plutôt positif. La vraie torture c'était notre proximité. On avait du s'installer sur son lit pour pouvoir s'asseoir à deux. Résultat il était collé à moi et c'était déjà bien trop perturbant. Mais il y avait les petits gestes qui allaient avec par dessus, les effleurements alors qu'il se penchait pour me montrer un exemple. Bordel il me faisait bien trop réagir et c'était pas vraiment normal tout ça. Je réagissais même plus que quand c'était mon ex qui faisait tout ça. J'étais de plus en plus perturbé et je n'avais qu'une hâte c'était que ça se finisse. Même si... une part de moi que je tentais de faire taire voulait que ça continue.

Je sursautais alors qu'il me mettait une tape sur la cuisse. Trop haut putain, beaucoup trop haut. Est ce qu'il se rendait seulement compte de ce qu'il était entrain de me faire? Non il avait l'air beaucoup trop innocent pour vouloir me chauffer volontairement. Et puis il savait que j'étais pas gay. S'il était gay pourquoi il irait tenter de draguer un hétéro? Ca n'avait pas de sens. Je me faisais trop de films. C'était des gestes innocents et moi je me prenais vraiment trop la tête avec tout ça.

« On a bien travaillé. Tu veux revenir demain ou je sais pas trop… »

Je réfléchis un moment à mon emploi du temps et au fait de savoir si c'était oui ou non une bonne idée de remettre ça. Si toutes les séances étaient dans le même genre je n'étais pas certain que ma santé mentale y survivrait. Mais en même temps j'avais terriblement besoin de lui et ce n'était pas un seul cours qui me sortirait de la merde.

« En fait on peut continuer si tu veux. On se commande à manger et on entame un autre chapitre… »

Je hochais distraitement la tête. C'était de loin la meilleure option. Quitte à être dans cette situation inconfortable autant aller jusqu'au bout et qu'au moins ça serve à quelque chose.

- Ouais... on peut commander des pizzas ou autre et on continue au moins un chapitre de plus. Demain j'ai entrainement donc je pourrais pas être là avant 20h. Enfin... si tu es libre bien sur.

Je ne voulais pas non plus m'imposer et pourrir toutes ses soirées. Je me levais et allais prendre un prospectus pour qu'on choisisse et ensuite appeler pour commander notre repas. En attendant qu'ils arrivent je m'installais à nouveau sur le lit, un peu à l'écart de lui, histoire de maintenir une distance de sécurité entre nous. J'avais besoin d'une pause dans les maths. Mon cerveau était sur le point d'exploser et mes hormones avec.

- Je t'avoue qu'une pause me fera le plus grand bien. Je sais pas comment tu fais pour retenir tout ces trucs.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2997
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



James
Coleman

J'ai 22 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon indifférence, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

A l'université on dit de lui qu'il est gay. Il est toujours resté vague quant à cette information parce qu'il est effectivement attiré par les mecs. Il n'a eu qu'une aventure avec un gars pendant des vacances d'été y'a plusieurs années. Il reste un célibataire endurcit, préférant ses bouquins et son ordi aux histoires de coeurs.


Bryan Dechart ©️ AMGK


Il a l’air un peu ailleurs mais il hoche la tête quand je lui propose de continuer après avoir manger. J’aurai pas cru qu’il accepterait. Je disais ça pour profiter du temps qu’il reste et de l’ambiance mais sachant qu’il aime pas les maths, ça doit pas être évident pour lui de continuer là dessus. Du coup je me dis qu’il doit vraiment être bien dans la merde avec ses cours pour faire du forcing à ce point là. Il faut vraiment que ces cours soient de qualité pour ne pas qu’ils servent à rien. Le temps c’est important. Moi même je mets de côté pas mal de trucs en passant tout ce temps avec lui. J’ai pas d’examen à réviser, c’est déjà un grand avantage par rapport à lui. Je sens que je vais me coucher super tard ce soir. Déjà parce que je ne sais pas à quelle heure il va partir, mais aussi parce que j’ai envie d’avancer dans mon roman malgré tout. J’ai laissé mon livre en suspense hier soir et depuis je n’ai pas eu le temps de le reprendre.

C’est comme si j’avais prévu ça depuis toujours que je lui réponds par l’affirmative pour les pizza ainsi que sa proposition de se voir le lendemain soir après 20h.

« Je suis libre ! »

Et puis je me dis que ces cours ça va pas être pour trop longtemps quand même. Il a son exam dans pas longtemps. Après ce sera fini. Je peux carrément l’aider autant que possible en attendant. C’est son avenir qui est en jeu. Je ne perds pas ça de vue. Je sais combien c’est important. C’est vital. Littéralement, ou presque.

Je le regarde se lever pour prendre les pizza, j’aime bien qu’il prenne des initiatives comme ça. Naturellement. Comme si notre dynamique était déjà toute tracée. Il se sent assez bien avec moi, chez moi, dans ma chambre, pour se comporter ainsi et ça me fait plaisir. Il revient sur le lit et je suis en train de jeter un oeil à mon téléphone portable.

« On reprend quand tu veux. Même si tu décides finalement que tu en peux plus, tu me dis. Y’a pas de problème. Je suis impressionné que tu veuilles enchaîner une autre leçon, mais t’as raison. Quand on est dedans c’est toujours plus motivant de continuer sur sa lancée. »

Je lui fais un joli petit sourire puis je détourne les yeux pour reprendre à scruter mon téléphone. C’est Connie qui m’envoie plein de messages. Elle veut passer, je fronce le nez et je lui réponds que je suis occupé avec Ethan à réviser et elle s’imagine direct des trucs. Je me retiens de rouler des yeux pour pas qu’il remarque quelque chose. Mais mes joues rosit, ça, je ne peux pas l’arrêter. Ca me fait chier que mon corps réagisse comme ça. Je gérais tellement bien cette première partie de leçon !

Nos pizza arrivent et c’est toujours sur mon lit qu’on se met à manger tranquillement. J’essaie de ne pas trop le regarder parce que j’ai l’impression qu’il va pouvoir voir clair dans mon jeu alors que non. Je ne crois pas que ce soit possible. Et puis surtout, quel jeu ? Parce que moi même je ne sais pas trop ce qu’il se passe dans ma tête en ce qui concerne Ethan. Une chose que j’ai bien remarqué, c’est qu’on ne se touche plus à présent. Et je trouve ça très dommage, mais je ne vais pas tenter le diable et faire des trucs bizarre pour être de nouveau en contact avec lui. Mon téléphone est posé sur le lit, face caché, sauf qu’en s’installant j’ai pas remarqué que je l’ai déplacé et qu’il est à présent écran visible et les notification de Connie sont exposées.

Connie a écrit:
JE TE JURE QUE JE SENS DES GAYS VIBES EN LUI.

Connie a écrit:
JE VEUX TOUS LES DETAILS.

Connie a écrit:
POURQUOI TU M’EN AS PAS PARLÉ PLUS TÔT S’IL N’Y A VRAIMENT RIEN A Y VOIR LA DEDANS HEIN HEIN HEIN ? OUI J’AI RAISON. TU LE SAIS.

Connie a écrit:
HE FUCKING HOT, YOU LUKCY BASTARD.

Je me lève du lit et je file vers les toilettes.

« Ressers toi de la pizza hein. Je crois que je vais pas en reprendre. »

Je ferme la porte derrière moi pour me soulager la vessie. Je ressors cinq minutes plus tard, me remettant sur le lit après m’être lavé les mains.




Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Ethan Mc Dermott
J'ai 21 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis étudiant et quaterback vedette et je m'en sors plutôt bien grâce à ma bourse. Sinon, grâce à ma chance, je suis fraichement séparé d'une folle et je le vis plutôt bien.

Il n'a jamais eu la prétention d'être un mec intelligent. Les études c'est même pas trop son truc. Mais il a un don pour le sport, le foot en particulier. C'est ce qui lui a permis d'en être là, dans une des meilleures fac du pays. C'est le gars, gentil, drôle, charmant et populaire par excellence. Il vit au sein d'une fraternité, a des tas d'amis. Une vie parfaite, pourtant il doute de lui et de son orientation. Ce secret le ronge et il a peur d'en parler à quelqu'un et de ternir l'image que tout le monde a de lui.


Gregg Sulkin ©️ Twister

« Je suis libre ! »

Je soupirais intérieurement de soulagement. Il avait droit d'avoir une vie et d'autres obligations. J'aurais compris, mais ça me met quand même beaucoup moins dans la merde de savoir qu'il était libre demain soir pour qu'on continue nos révisions. C'était la seule façon pour que je m'en sorte de toute façon. Je devais m'y mettre à fond pour rattraper l'immense retard que j'avais. Le gouffre était tellement immense qu'il avait du boulot pour faire en sorte que je ne termine pas avec un zéro pointé.

« On reprend quand tu veux. Même si tu décides finalement que tu en peux plus, tu me dis. Y’a pas de problème. Je suis impressionné que tu veuilles enchaîner une autre leçon, mais t’as raison. Quand on est dedans c’est toujours plus motivant de continuer sur sa lancée. »

Je n'en pouvais plus mais je savais aussi que je n'avais pas le choix. Si je voulais m'en sortir il fallait que je m'y mette sérieusement. Puis tant que j'étais lancé autant continuer.

Les pizzas arrivèrent et je me levais pour aller les payer. Vu ce qu'il faisait pour moi je pouvais bien lui payer quelques pizzas pour le remercier. Je me réinstallais sur le lit, me mettant loin de lui et installant le carton entre nous deux pour plus de sécurité. Je restais là, discutant tranquillement avec lui de tout et de rien. Son téléphone est à côté de nous et il n'arrête pas de vibrer à cause des messages qu'il reçoit. Je ne regardais pas. Après tout c'était sa vie privé et je n'avais pas à aller fouiller dedans même si elle était clairement exhibé devant mes yeux.

Je hochais la tête alors qu'il partait aux toilettes. Je prenais juste une dernière part de pizza avant d'aller la ranger dans un coin de la chambre et de revenir m'installer sur le lit. Le téléphone continua de vibrer et je captais juste le dernier message. Je fronçais les sourcils alors que son amie semblait parler d'un gars sexy avec qui il sortait.

Je me retournais vers lui alors qu'il rentrait dans la chambre.

- Alors comme ça, il parait que ton copain est "so fucking hot"?

Je souriais, content pour lui. Il avait un copain et c'était super. Je faisais taire la petite voix en moi qui était jalouse. Elle était ridicule cette voix. Je ne craquais pas pour James alors je n'avais aucune raison d'être jaloux ou quoi que ce soit.

Je détournais le regard un peu mal à l'aise à cause de la remarque que je venais de faire. C'était sorti spontanément mais je n'avais pas à le faire. Ca voulait dire que j'avais fouillé sur son téléphone et c'était mal. Je n'avais pas vraiment fouillé en plus j'avais juste vu sa dernière notification alors que le téléphone était tourné vers moi. Mon regard avait malencontreusement dérivé dessus, ce n'était pas ma faute.

- Excuse moi, ça me regarde pas... On peut reprendre les révisions s'il te plait?

Je reprenais mes livres et me décalais un peu sur le lit pour lui faire de la place à côté de moi mais pas trop près non plus.

- On pourrait revoir ce chapitre? J'ai un peu de mal à comprendre comment on met en pratique cette formule.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2997
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



James
Coleman

J'ai 22 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon indifférence, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

A l'université on dit de lui qu'il est gay. Il est toujours resté vague quant à cette information parce qu'il est effectivement attiré par les mecs. Il n'a eu qu'une aventure avec un gars pendant des vacances d'été y'a plusieurs années. Il reste un célibataire endurcit, préférant ses bouquins et son ordi aux histoires de coeurs.


Bryan Dechart ©️ AMGK


J’apprécie qu’il m’offre le repas de ce soir. Je sais qu’il n’est pas riche, moi non plus. Je sais aussi que je suis en train de lui rendre un sacré service, c’est certainement sa façon de me rendre la pareille. C’est cool.

Quand je reviens dans la chambre je fronce les sourcils à sa phrase. Je suis perdu. Ca doit se voir sur mon visage et de toute façon, je ne perds pas beaucoup de temps pour exprimer mon interrogation.

« Hein ? Un boyfriend ? »

D’où il est allé me sortir ça ? Pas que je n’aime pas l’idée d’avoir un boyfriend fucking hot comme il dit, mais je le saurais si j’en avais un. En tout cas je prends note que lui aussi me suppose très justement gay. C’est dans les moeurs. Pas besoin de coming out pour moi, je crois que je peux remercier mes camarades de l’université pour ça, même si parfois c’est pas très marrant. Y’a des cons homophobes qui m’en font baver par période.

Je m’installe sur le lit de nouveau et Ethan s’excuse par son intrusion dans « ma vie privée ». Je comprends vraiment rien. Comment il a pu me sortir ça d’un coup ? Je le sonde du regard et il se remet en condition pour bosser, parlant de reprendre le chapitre d’avant. Je prends mon téléphone en même temps et c’est là que je comprends, voyant les messages de Connie.

« Oh… »

Je lis tout et je me mords la lèvre. Je réalise en même temps qu’il a dû voir les messages mais sans leur contexte.

« Okay je vois… »

Je me passe une main sur la nuque. Signe que je suis un peu mal à l’aise. Je ne suis pas fort pour mentir et peut être que je devrais juste laisser couler tout ça et reprendre le chapitre mais non, c’est plus fort que moi et mes joues roses, il faut que je donne une explication.

« C’est de toi qu’elle parlait… Elle voulait passer, je lui ai dit que t’étais avec moi ce soir et là elle se fait des films. »

Je roule les yeux pour montrer que je ne la prends pas du tout au sérieux.

« Donc tu peux noter qu’elle te trouve fucking hot. »

Ca me fait sourire, surtout que bon, moi aussi je le trouve super hot.

« Elle veut aussi tous les détails de notre soirée, quand je lui parlerai de tes chapitres ça va la passionner j’en suis sûr. »

J’essaie de faire de l’humour pour éviter de penser à mes joues qui sont toujours aussi rouges.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Ethan Mc Dermott
J'ai 21 ans et je vis à San Francisco, Etats Unis. Dans la vie, je suis étudiant et quaterback vedette et je m'en sors plutôt bien grâce à ma bourse. Sinon, grâce à ma chance, je suis fraichement séparé d'une folle et je le vis plutôt bien.

Il n'a jamais eu la prétention d'être un mec intelligent. Les études c'est même pas trop son truc. Mais il a un don pour le sport, le foot en particulier. C'est ce qui lui a permis d'en être là, dans une des meilleures fac du pays. C'est le gars, gentil, drôle, charmant et populaire par excellence. Il vit au sein d'une fraternité, a des tas d'amis. Une vie parfaite, pourtant il doute de lui et de son orientation. Ce secret le ronge et il a peur d'en parler à quelqu'un et de ternir l'image que tout le monde a de lui.


Gregg Sulkin ©️ Twister

« Hein ? Un boyfriend ? »

Ouais bien sur... Sa copine n'arrêtait pas de lui envoyer des sms sur un mec qu'elle trouvait trop sexy. A part son mec je voyais pas de qui elle pouvait bien parler. Mais bon de toute façon je n'aurais pas du parler de ça. Je n'étais pas jaloux, pas du tout. Je m'en foutais carrément même. Enfin non je ne m'en foutais pas, j'étais content qu'il soit en couple, il le méritait. Non mais ça ne m’atteignait pas au point d'être jaloux. Pas du tout.

Je fronçais les sourcils alors qu'il bredouillait et se passait une main sur la nuque mal à l'aise.

« C’est de toi qu’elle parlait… Elle voulait passer, je lui ai dit que t’étais avec moi ce soir et là elle se fait des films. »

Je le regardais choqué. Non mais de quoi elle parlait? Il se passait rien du tout putain. J'étais pas gay. J'étais juste venu pour qu'il m'aide à réviser. C'était pas un rendez vous. Il ne se passait rien. Et putain j'étais pas gay.

« Donc tu peux noter qu’elle te trouve fucking hot. »

Ouais bon ça c'était pas la révélation de l'année. Ce n'était pas la première des filles à me le dire. Je ne me trouvais pas si exceptionnel que ça pourtant. A croire que le fantasme du joueur de foot transformé n'importe quel mec en un gars so fucking hot.

« Elle veut aussi tous les détails de notre soirée, quand je lui parlerai de tes chapitres ça va la passionner j’en suis sûr. »

Je le regardais un peu mal à l'aise à mon tour. Elle se faisait des films, un fantasme du footballeur mélangé à un fantasme de voir deux gays ensemble. Sauf qu'elle pouvait toujours courir. Ce n'était pas prêt d'arriver. Ce n'était pas parce que j'étais perturbé tout à l'heure quand il me touchait que j'étais gay. Ce n'était pas non plus parce que je n'arrêtais pas de penser à lui que ça rendait possible quelque chose entre nous ce soir.

- Ouais elle se fait des films... Parce que je ne suis pas gay tu le sais et puis... il se passe rien entre nous. Il faudrait qu'on se plaise mutuellement et que je sois gay pour qu'il y ait quelque chose...

Et tout ça c'était loin d'être le cas. Je repris mes cours et m'éclaircis la gorge.

- On peut reprendre les révisions s'il te plait.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AMGK
Féminin MESSAGES : 2997
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 32
RÉGION : PACA
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine



James
Coleman

J'ai 22 ans et je vis à San Francisco, USA. Dans la vie, je suis étudiant et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à mon indifférence, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

A l'université on dit de lui qu'il est gay. Il est toujours resté vague quant à cette information parce qu'il est effectivement attiré par les mecs. Il n'a eu qu'une aventure avec un gars pendant des vacances d'été y'a plusieurs années. Il reste un célibataire endurcit, préférant ses bouquins et son ordi aux histoires de coeurs.


Bryan Dechart ©️ AMGK


Je savais que ça allait le faire réagir cette aveux. Je ne sais pas si c’était une bonne idée mais ça reste ce qui me semblait le plus juste à faire. Je n’aurais quand même pas cru qu’il reste bloqué là dessus aussi longtemps. Ca reste juste… une boutade de la part de Connie. J’ose espérer qu’il va le comprendre comme ça. Je n’ai pas envie de l’offenser ou quoi. Pourquoi le serait il ? On vient juste de lui dire qu’il était super hot. Tout le monde aimerait ce genre de commentaire sur soit.

Il commence des explications pour contrer tout ce qui est en train de se passer. Il est clairement sur la défensive et j’aurai préféré que ça ne soit pas le cas. C’était juste une plaisanterie. J’ai l’impression d’avoir dit un truc qu’il fallait pas et j’aime pas trop ça. Je me prends une première claque quand il balance qu’il n’est pas gay. Ok. J’avais pas pensé à ce détail dans l’histoire. Que Connie le sous entende gay. Je n’avais pas pensé qu’il pourrait si mal le prendre. Deuxième claque quand il parle qu’il faudrait qu’on se plaise mutuellement. Ok. Je ne lui plais pas. Ca me fait plus mal que je ne l’aurai cru. Je n’ai rien demandé dans l’histoire. J’ai juste été honnête sur ce qu’il a pu lire comme messages. Je ne méritais pas de me prendre ces deux claques coup sur coup.

Il veut reprendre les cours comme si de rien n’était mais moi, je suis encore perturbé par ce qu’il vient de dire.

« T’as pas à le prendre si mal. Je voulais juste plaisanter… et être honnête. »

Ca se voit sur mon visage que je suis touché par tout ça et j’ai plus trop la tête aux révisions. Mon coeur bat plus vite à cause des émotions qui me traversent. Pourquoi ça me touche autant ? Pourquoi j’ai l’impression que mon homosexualité reste un soucis pour lui ? Il ne l’a pas dit mais il a bien insisté sur le fait qu’il ne soit pas gay et ça montre un certain problème avec la question.

« Mais ouais, reprenons les révisions. Et je vais faire attention à pas trop m’approcher pour pas que mon coloc se fasse des idées si jamais il rentre à l’improviste. »

Je regrette ces mots aussitôt qu’ils ont franchi mes lèvres, mais je les pensais aussi. Il ne veut pas que les gens se fassent des films à notre sujet. Je ne vais pas agir sur ça en aidant les fantasmes des gens.


Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Just what you need - Ethan&James
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: