Partagez
 
 
 

 I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

   
La situation
  Bordeaux, mai 2018.

Addy & Paddy se connaissent depuis toujours, sont devenus amis au lycée, ont déménagé à Bordeaux pour l'université, les cours de latin dans les études de lettres, ils partagent un appartement gracieusement payé par leurs mères. Addy est studieuse, Paddy décroche, les examens approchent. Addy révise, stresse, comme toute étudiante normale. Paddy disparaît des jours, sans prévenir, et revient avec son compte Instagram plein de nouvelles photographies. Les deux refoulent des sentiments naissants l'un pour l'autre depuis des années, mais c'est Addy qui commence à être manifestement jalouse des fréquentations de Paddy.

(@weaslove. :heart2:)

   
Contexte provenant de cette recherche


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Adèle Boiseau
J'ai 19 ans ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiante en lettres modernes et je m'en sors bien, merci maman-papa. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas super en c’moment.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p6djgkogPp1t8bm8b_250

Ses amis l’appellent Addy. + C’est une tête, Addy. Elle a eu son bac L avec mention « très bien » et fait des rêves érotiques en latin. + Elle habite avec son meilleur ami, Paddy, qu’elle connaît depuis toujours. Et non, il ne se passe rien entre eux, laissez-la. + Elle a toujours un livre sur elle et écoute des artistes avec des trucs à dire, qu’elle dit, des bands comme Twenty One Pilots et Bastille. Une vraie littéraire. + Elle envisage de devenir professeure de écoles, ou de français / littérature. #cliché

Haley Lu Richardson © schuylers
Les températures grimpent doucement, les partiels approchent, c’est la fin d’une année d’études et l’annonce des grandes vacances pas loin. Je devrais être en train de réviser, mais j’ai fait ça tout l’après-midi et je suis fatiguée. Et j’ai aussi fait l’erreur d’ouvrir tumblr, et me voilà à bloguer mon amour pour Peter Parker alors que la blessure causée par Infinity War n’est toujours pas ne serait-ce qu’un peu guérie. I don’t feel so good Mr Stark. Sans grande surprise, je passe des heures à me perdre sur le site bleu, et ce n'est que mon ventre qui gronde et me rappelle qu'il faut que je me nourrisse qui me fait bouger du canapé. D'habitude, c'est Paddy qui me rappelle l'heure du dîner. Mais Paddy n'est pas là, il est parti il y a trois jours en me laissant à peine un message. Non, en fait, je lui ai envoyé un message pour savoir s'il rentrait manger un midi et si je devais préparer le repas pour deux, et il m'a répondu qu'il n'était plus à Bordeaux. Est-ce que je suis vexée ? Un peu. J'aurais appréciée qu'il me prévienne au moins de son départ, qui impacte plus ou moins directement ma petite vie. Est-ce que je suis inquiète qu'il disparaisse alors que les partiels vont très vite arriver et qu'il devrait réviser ? Oui. Il a loupé tellement de cours, Paddy, et il a beau être intelligent je ne sais pas comment est-ce qu'il peut s'en sortir. Je ne sais pas ce qu'il fait, mais clairement je suis convaincue qu'il déraille un peu et que si sa mère venait à l'apprendre, ça ne devrait pas aller bien pour lui. Et elle ne va pas tarder, s'il n'a pas son année. Et je ne sais pas comment il peut trouver des excuses alors que son Intagram est rempli des photographies qu'il fait des lieux où il se rend, des inconnus qu'ils rencontrent dans des soirées... Des filles, aussi. Est-ce que je suis jalouse ? Pfeut. Non. Absolument pas.

Je jette mon dévolu sur la pizza que je sors du frigo quand des clés luttant contre le verrou se font entendre. Je panique quelques secondes, le temps de me rappeler qu'un assassin ne prendrait sans doute pas la peine d'ouvrir la porte avec les clés et qu'il doit s'agir de Paddy qui rentre enfin. Et si mon rythme cardiaque est encore affolé quand je rejoins le couloir pour accueillir mon colocataire, c'est parce que je suis toujours effrayée de la surprise de son retour et non parce que je suis contente qu'il soit de retour. J'arbore un mince sourire tandis qu'il referme la porte derrière lui. « Salut salut ! » Il semble un peu fatigué, mais il a aussi un air bienheureux sur le visage. Et je ne sais pas si c'est ça qui me chagrine le plus, qu'il soit parti ou qu'il en revienne heureux. Je sais que ces quelques jours d'absence m'ont pesé, et je pense que mon égo aurait été un tantinet flatté qu'il en soit autant pour lui. Mais bon. J'en demande trop à la vie, c'est Paddy. Du moment qu'il est entouré de monde, il est heureux. Lorsque son sac est posé par terre, je vais l'étreindre brièvement d'un bras avant de lui embrasser une joue. Je suis quelqu'un de polie. « Tu fais bien de rentrer maintenant, j'allais faire une pizza, ça te dit ? » C'est très diététique, mais nous sommes des étudiants et nous sommes pauvres, alors haussement d'épaules. Accessoirement, on se retrouve quelques minutes plus tard dans la cuisine, le temps qu'il se rafraîchisse et que je mette notre repas à chauffer. Je suis appuyée contre l'évier, cherchant de mon mieux à ne pas croiser les bras ni lui envoyer d'ondes négatives. « Alors, c'était bien... Où tu étais ? » Je n'ai pas fait attention au lieu identifié dans ses photos. Et ma voix a un ton de reproche, mais il est peut-être temps que nous ayons cette discussion. Celle où Paddy se rend compte qu'il doit se concentrer sur ces études. Pas celle où je me sens mise de côté parce qu'il a plein d'amis et qu'il ne me prévient jamais quand il quitte l'appartement.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
weaslove.
weaslove.
Féminin MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Patrick Garnier
J'ai 19 ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiant en lettres modernes et je m'en sors pas trop mal. Enfin, le premier semestre était pas mal, le second ça sera autre chose. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. C'est cool d'être seul.

Ne fout strictement plus rien en cours ; a clairement abandonné les études ; passe ses journées à voguer de rue en rue, de spots en spots pour faire des photos, sa grande passion ; vit avec sa meilleure amie dont il est (juste un tout petit peu) amoureux.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p4luq2VnZG1qlt39u_400
joe keery ©️ wcsted
Assis sur la banquette arrière de la voiture de Julia, je regarde les clichés que j'ai pris sur mon appareil photo. Il y en a des magnifiques et d'autres qui valent moins le coup, comme à chaque fois. Chaque prise de vue, chaque journée à remplir mon disque dur est un pur bonheur mais un véritable horreur quand il est l'heure de trier ce qui sera retouché, posté et ce qui finira à la corbeille virtuelle. Juste virtuelle parce que même les pires clichés, je les garde. On ne sait jamais, peut-être qu'avec quelques heures de sommeil en plus, je les aimerais bien. " On s'entend penser blondie, c'est chiant, tu veux pas mettre quelque chose ? " Que je demande à mon amie rencontrée il y a quelques semaines de ça à une soirée bien arrosée. C'est la grande soeur de l'organisateur de la soirée, on a bien discuté et quand elle m'a demandé de venir avec elle à Soulac-sur-Mer pour quelques jours, je n'ai pas osé dire non. En fait, je n'ai pas voulu dire non. Elle lève les yeux au ciel, je la vois très bien dans le rétroviseur et elle met son album fétiche en route : la bande originale du film Mamma Mia. Ils sortent bientôt une suite et pendant ces trois jours de road trips, de visites, elle m'a fait écouter les douze mêmes chansons. Je me surprends même à fredonner Dancing Queen. Carte SD dans mon ordinateur portable, je commence le boulot de retouche, réfléchissant aux prochains clichés, aux prochains lieux à visiter, aux prochains shootings. Je ne suis pas fan des portraits mais à force d'écouter ABBA, j'aurais presque une idée de shootings. Je suis sure que Julia sera ravie d'en faire partie. Il faudrait que je demande à Addy si elle a envie d'en faire partie. Enfin pour ça, il faudrait qu'elle lâche ses bouquins. Ma meilleure amie a la tête dans les bouquins et à l'inverse de Donna Sheridan - de ce que j'ai compris - elle ne vit pas sa vie. La ville se dessine au loin et je continue mon travail d'édition. Ce n'est que lorsque je sens la voiture ralentir que je daigne lever les yeux de mon ordinateur, complètement explosé de ces longues minutes, yeux rivés sur la lumière artificiel du logiciel. " T'es la meilleure Lia. Je t'appelle bientôt, j'ai une idée pour toi " Que je souffle à la blonde avant d'embrasser sa joue et de quitter sa voiture. Sac à dos en place, ordinateur sous le bras, je cherche mes clés dans mes affaires et finis par les trouver. Cependant, je galère à ouvrir la porte et je me demande presque si Addy n'a pas laissé les clés sur le verrou. Pourquoi est-ce qu'elle ferait ça ? Elle est avec un mec ? Je pousse la porte et glisse les yeux sur l'appartement. Elle a l'air seule et un léger sourire se dessine sur mon visage. Je retrouve ma meilleure alliée et c'est très bien comme ça. Je dépose mon sac dans l'entrée, pose mon ordinateur sur le petit meuble de l'entrée - achat immonde de ma mère - et l'étreind rapidement quand elle vient me saluer. " Oui pourquoi pas. J'ai la dalle. L'air de la mer, ça creuse " Que je souffle avant de filer vers ma chambre où j'ôte mes chaussures, mes chaussettes mais aussi mon jeans qui sent l'eau de mer. On ne fait pas de photos des baïnes sans se mouiller, ça va de paire. Short de sport sur les fesses, je pars retrouver Addy dans la cuisine et m'adosse au frigo, fronçant les sourcils lorsque j'entends son ton de reproche. " Oui. L'océan était super froid mais j'ai fait des photos magnifiques " Et j'en étais sacrément fier. C'est cool d'avoir rencontré quelqu'un comme Julia qui a la même passion que moi et un oeil encore plus aguisé que le mien. " On pense monter sur Royan en fin de semaine, ça te tenterait ? Ça te ferait pas de mal de quitter tes bouquins, tu fais peur à voir Addy. Si je ne te connaissais pas, je croirais que t'essayes de ressembler à un vampire pour attirer l'Edward Cullen du coin " Ma grande soeur était fan de cette saga quand elle était plus grande alors oui, je sais qui sont les Cullen et j'ai peut-être vu les films plus d'une fois. Et pas qu'avec ma soeur. Et même si c'est pas l'idée du siècle de l'attaquer comme ça, je sais qu'elle va me prendre la tête pour les cours que j'ai manqué et franchement, je n'ai pas la tête à ça. J'ai envie de profiter de ma jeunesse. C'est pas en ayant la tronche dans les bouquins de littérature qu'on vit sa vie. Je suis sûre que c'est le message premier des auteurs qu'elle étudie à longueur de journée. Je sais pas trop. Mais je saurais bientôt quand je lui aurais demandé ses notes de cours pour voir de quoi le semestre retourne.



revient doucement à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Adèle Boiseau
J'ai 19 ans ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiante en lettres modernes et je m'en sors bien, merci maman-papa. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas super en c’moment.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p6djgkogPp1t8bm8b_250

Ses amis l’appellent Addy. + C’est une tête, Addy. Elle a eu son bac L avec mention « très bien » et fait des rêves érotiques en latin. + Elle habite avec son meilleur ami, Paddy, qu’elle connaît depuis toujours. Et non, il ne se passe rien entre eux, laissez-la. + Elle a toujours un livre sur elle et écoute des artistes avec des trucs à dire, qu’elle dit, des bands comme Twenty One Pilots et Bastille. Une vraie littéraire. + Elle envisage de devenir professeure de écoles, ou de français / littérature. #cliché

Haley Lu Richardson © schuylers
Encore une fois, Paddy ne m’a pas prévenu de son retour imminent, et je ne sais pas pourquoi ça m’étonne. Je suis quand même heureuse de le retrouver, parce que je me suis plus que habituée à sa présence depuis qu’on habite ensemble. Avant, on traînait tout le temps ensemble mais c’était différent. Parce qu’avant, on se voyait pour les cours et se séparait pour trouver le confort de nos demeures respectives. Aujourd’hui, on se voit à peine pour les cours puisqu’un certain individu en loupe pas mal, et on se retrouve dans le confort de notre appartement. C’est tout un pan domestique de notre relation qui s’est développé, les petits-déjeuners passés ensemble à râler et les blagues que nous seuls pouvons comprendre et les soirées télé improvisées où on a juste trop la flemme de se lever du canapé, même pour aller chercher la télécommande et où on se retrouve à regarder des émissions idiotes en étant des larves passives. Mon problème, c’est que mon petit rythme de vie qui s’était installé est en train de disparaître, en même temps que mon meilleur ami, et que je n’aime pas trop ça. Certains diront que les retrouvailles sont meilleures, ce à quoi je réponds d’un très profond et mature : Meh. Mon cœur qui bat un peu plus vite alors que je m’empresse de le saluer proprement sera d’accord, lui. Je lui propose de se joindre à moi pour le repas, comme si tout était normal. Comme s’il ne venait pas de passer trois jours je ne sais où, comme s’il n’avait encore pas loupé trois jours de cours tiret révisions, comme si son absence ne m’avait pas encore pesée plus que de raison. Paddy accepte, l’homme a faim. Je retiens un rire moqueur en rejoignant la cuisine, le laissant revenir à son rythme. Mais tu sais ce qui creuse, aussi, Paddy ? Les révisions.

Je lui demande si son escapade était plaisante, aussi bien pour prendre de ses nouvelles que pour pointer du doigt le fait qu’il était absent. Et j’ai un sourire sincère lorsqu’il me parle de ses photos. Parce que c’est une passion de Paddy, qu’il aime vraiment ça et qu’en plus il est plutôt doué. Du moment qu’il est heureux, j’en suis contente. Mais pour le coup… Le moment est assez mal venu, je pense aussi sincèrement qu’il a vraiment besoin de revoir l’ordre de ses priorités. La photographie, il pourra s’y adonner après les examens, quand il aura moult temps libre devant lui et qu’il fera encore plus beau que maintenant. " On pense monter sur Royan en fin de semaine, ça te tenterait ? " Mes sourcils grimpent un peu sur mon visage sous la surprise de sa proposition. Bon. Bon, d’un côté, il y a du progrès parce qu’il me prévient pour une fois. Et qu’il me propose même de l’accompagner, lui et je ne sais pas qui, la mystérieuse demoiselle de ses photos Instagram ? Et c’est gentil de sa part de vouloir m’inclure, mais… Il est sérieux ? A déjà vouloir repartir ? A croire que j’ai envie de le rejoindre dans une pareille période ? Un rire nerveux m’échappe, bwahaha, voilà ma réponse. Il est fou, Paddy. Peut-être qu’il a trop bu la tasse et que le sel a court-circuité son cerveau, je ne sais pas. Et on se rappelle pourquoi elle fait des études de lettres, Addy.

Notre conversation pourrait s’arrêter là, mais il continue. Je fais peur à voir. Ah. Bon. D’un côté, je suis sûre qu’il n’a pas tort, mais d’un autre…  Je m’en fiche, en fait ? Je ne vis pas pour être plaisante à voir, et mon apparence physique ne le concerne pas ? D’autant plus quand il part trois jours avec une autre demoiselle ? Mon nez commence à se froncer sous la colère. Il abuse, un peu, là. « Au moins l’Edward Cullen du coin prendrait ses cours un minimum au sérieux. » Voilà voilà, les mots sont prononcés et le débat est engagé. J’accuse. Mais c’est lui qui a commencé. Et ses absences répétées et son manque d’assiduité me pèsent trop sur le cœur pour que je ne m’arrête là. « Franchement Paddy, tu ne peux pas continuer comme ça. C’est cool que t’ais une copine ou je ne sais pas, mais tu peux pas te permettre de louper autant de cours. Nos partiels commencent dans deux semaines, t’es au courant ? Tu comptes faire comment, pour avoir ton année ? Compter sur l’intervention du Saint Esprit ? » Je ne sais pas s’il est au courant des dates des partiels, il me semble que sa lettre de convocation traîne toujours sur le meuble d’entrée. Et je pense que même l’intervention du Saint Esprit ne l’aidera pas. Il a peut-être validé son premier semestre, mais en vue des cours qu’il a manqué… C’est clairement foutu pour le second. Au mieux, il ira au rattrapage et on va retomber dans un cycle vicieux où il faudra qu’il révise. Ce sera du temps de perdu, s’il le fait. « Je fais peut-être peur à voir, mais au moins je suis sérieuse. » Un peu trop, sans doute. D'après lui. Mais j'ai des objectifs, j'ai envie d'un avenir réussi et si je ne m'y mets pas maintenant pour atteindre ces objectifs, alors quand ? Je vois sur le long terme, et c'est peut-être ce qu'il lui fait défaut.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
weaslove.
weaslove.
Féminin MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Patrick Garnier
J'ai 19 ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiant en lettres modernes et je m'en sors pas trop mal. Enfin, le premier semestre était pas mal, le second ça sera autre chose. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. C'est cool d'être seul.

Ne fout strictement plus rien en cours ; a clairement abandonné les études ; passe ses journées à voguer de rue en rue, de spots en spots pour faire des photos, sa grande passion ; vit avec sa meilleure amie dont il est (juste un tout petit peu) amoureux.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p4luq2VnZG1qlt39u_400
joe keery ©️ wcsted
Ces trois jours au grand air marin m'ont fait un bien fou. Les photos que j'ai prise sont magnifiques, j'ai passé un bon moment avec Julia et j'ai déjà hâte de recommencer, ce que je ne me gêne pas de dire à Addy. Sauf que cette fois-ci, je la convie à venir avec moi. Elle pourra profiter de la plage, des magasins sous l'arcade qui longe l'océan, on pourra même prendre le bateau pour aller à Soulac, là d'où je viens. Il y a des tas de trucs à faire et même si je respecte - du mieux que je peux - son rythme, j'aimerais bien qu'elle vive un peu, qu'elle fasse plus de folie et me suive pour quelques jours. Fin de semaine, ça veut dire week-end et donc pas de cours, il n'y a aucune raison qu'elle refuse. Mais à son rire, je ne peux que soupirer fortement et point le problème du doigt, d'une certaine manière. Elle ne sort jamais et c'est à croire qu'elle essaye de rivaliser avec Bella Swan pour chopper l'Edward Cullen du coin. Je la regarde, accuse le coup et hausse les épaules. " En même temps, il brille au soleil, il n'a que ça à faire, de s'enfermer dans une salle de classe " Je ronchonne comme un gamin et je croise les bras au niveau de mon torse parce que je sais très bien que mon jugement arrive. Et je suis prêt pour tout cela, prêt à en prendre plein la tête et l'entendre me dire de me concentrer sur les études. Mais je crois qu'elle n'a pas compris que les cours, ça ne m'intéresse pas, que je n'aime pas ce que j'étudie et que si je suis là, c'est juste pour faire plaisir à ma mère. J'aurais du leur tenir tête, à mes parents, j'aurais du leur dire que ce que je voulais faire, c'était être photographe. Mais si Addy ne peut pas comprendre que c'est de cette passion que je veux vivre et non pas d'un job découlant d'un diplôme en lettres modernes, mes parents ne comprendront jamais. Je l'écoute et lève les yeux au ciel, laissant un rire s'échapper de mes lèvres. " Ça va Addy ! C'est pas des études en science, je trouverais toujours quelque chose à dire ou à inventer ! " Ou peut-être pas. C'est même sûre à cent pour cent que je vais me retrouver comme un con devant ma feuille. Si j'y vais. Parce que je ne me suis pas encore décidé sur la finalité de mon année. " Les cours ça sert à rien Addy. Avoir un diplôme et quoi ? Ne pas pouvoir postuler parce que tu n'as pas assez d'expériences ? Si je veux faire un job que j'aime et payer mes factures, autant commencer maintenant ! " Je parle comme si j'avais besoin de payer mes factures. J'ai une mère formidable pour ça mais mon matériel pour les photos coute plutôt cher. Parce que non, je ne prends pas mes photos avec mon téléphone et c'est tout. L'appareil que j'ai coute une certaine somme et puis, il y a le temps de retouches que j'essaye de rentabiliser au maximum. Je la regarde et soupire fortement. " Ouaaaw ! Et tu veux une médaille Addy ? J'suis hyper assidu aussi ! Qu'est-ce qui te gêne ? Que je fasse quelque chose que j'aime sans toi ou que je ne fasse pas ce que tu aimes comme c'était prévu ? " J'étais entrain de pointer le soucis du doigt sans vraiment le savoir. Je n'avais pas voulu quitter Addy à la fin du lycée et j'avais donc choisi le même cursus qu'elle dans la même université qu'elle. Hors de question de la laisser filer loin de moi dans un endroit inconnu. " Ou alors c'est parce que je passe du temps avec Julia ? Si tu la rencontrais, tu verrais qu'elle n'est pas un problème, loin de là même. Mais pour ça, faudrait quitter tes bouquins " Une pique de plus. On est plus à ça près de toute façon. Qu'elle donne le fond de sa pensée. C'est mon avenir, ça devrait pas la concerner à ce point. Si j'ai envie de "foutre ma vie en l'air" - ce qu'elle doit penser alors que je pense plutôt que je fais quelque chose de ma vie - c'est mon problème !



revient doucement à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Adèle Boiseau
J'ai 19 ans ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiante en lettres modernes et je m'en sors bien, merci maman-papa. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas super en c’moment.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p6djgkogPp1t8bm8b_250

Ses amis l’appellent Addy. + C’est une tête, Addy. Elle a eu son bac L avec mention « très bien » et fait des rêves érotiques en latin. + Elle habite avec son meilleur ami, Paddy, qu’elle connaît depuis toujours. Et non, il ne se passe rien entre eux, laissez-la. + Elle a toujours un livre sur elle et écoute des artistes avec des trucs à dire, qu’elle dit, des bands comme Twenty One Pilots et Bastille. Une vraie littéraire. + Elle envisage de devenir professeure de écoles, ou de français / littérature. #cliché

Haley Lu Richardson © schuylers
C’est qu’il préfère défendre Edward Cullen et ses bons résultats académiques plutôt que de se remettre lui en question, le bougre. Je ne me retiens pas de lever les yeux au plafond pour témoigner de mon agacement à sa remarque. Il abuse, Paddy. Et en temps normal, j’aime bien ses petites excentricités et le fait qu’il soit extraverti et veuille me pousser à sortir de ma zone de confort. Mais on n’est pas en temps normal, on est en temps de partiels. Et Paddy, ça fait quelques semaines qu’il cumule les torts. A ne plus venir en cours et me demander les miens. A disparaître sans jamais me prévenir. A fréquenter d’autres gueuses alors que mon cœur se resserre à chaque fois que j’ai l’impression de le perdre un peu plus. Tout ce qu’il va gagner, c’est qu’il va louper ses partiels et finir en rattrapage. Ça lui fera un mois de plus à bosser ses cours, il va être heureux. Mais je suis trop optimiste, sans doute. Dans le meilleur de mes scénarios, il passe ses examens. Je ne parierai pas que ce soit le cas dans le meilleur de ses scénarios. Surtout lorsqu’il s’agace que les cours, ça ne sert à rien. Je me retiens de hurler de désespoir, pauvre petite chose fan de cours magistraux interminables que je suis. Non, ça ne sert pas à rien. Les cours, l’université, c’est notre dernier temps accordé pour emmagasiner autant de savoirs que possible, découvrir autant de choses que possible, avant qu’on ne rejoigne la société et qu’on soit enfermé dans des cases. En outre, plus on vieillit et plus cerveau va perdre de sa capacité de stockage. Il est temps, d’apprendre. Mais il s’en fiche, il est plus pragmatique et il pense déjà à l’après. Il veut commencer à travailler maintenant, et j’ai très envie de lui tirer une oreille et lui rappeler qu’il n’a même pas 20 ans et que personne ne va le prendre au sérieux, qu’il aura un job nul parce qu’il n’est pas assez diplômé. C’est un cercle vicieux, on est d’accord. En attendant, Paddy a le cul entre deux chaises pris des responsabilités et ne les accomplit pas, mais ne peut pas en prendre d’autres à cause des premières. Et ce n’est pas sérieux, ce pourquoi j’ose me comparer à lui. Aussi parce que ça me vexe, qu’il me juge parce que je préfère me concentrer sur mes études plutôt que de vouloir l’accompagner quelque part à deux heures de route.

Les hostilités sont lancées, maintenant. Ce n’est pas la pizza qui cuit qui va nous réconcilier. Le truc, quand on se dispute avec une personne qui vous connaît par cœur, c’est qu’elle n’a aucun mal à trouver le fond du problème. " Qu'est-ce qui te gêne ? Que je fasse quelque chose que j'aime sans toi ou que je ne fasse pas ce que tu aimes comme c'était prévu ? " J’en oublie comment respirer de longues secondes, alors que son regard se durcit au fur et à mesures que les paroles lui échappent. Il me faut une grande inspiration pour ne pas menacer de me mettre à pleurer sur l’instant, je n’ai pas envie de lui donner raison. Je bafouille un peu, avant de pousser un soupir de frustration. « Tu fais bien ce que tu veux, mais quand ta mère viendras te tirer les oreilles tu ne diras pas que je ne t’avais pas prévenu. » Et la mauvaise foi ? Je l’ai aussi. Plutôt que d’avouer que oui, ça me gêne qu’il passe du temps sans moi et qu’il s’amuse me dérange, que notre routine disparaisse déjà aussi, que je crains déjà l’année prochaine s’il continue ainsi. J’ai peur du moment où il va me dire qu’il quitte Bordeaux pour aller je ne sais où faire je ne sais quoi. Pire, pour emménager avec sa copine. Qui revient dans le sujet, et qui est nommée et mon estomac se tord un peu. C’était plus simple de la détester silencieusement quand elle n’était que la demoiselle qui tourne autour de Paddy. Mais encore une fois, il voit juste. Et encore une fois, il m’attaque parce que je suis studieuse. Et encore une fois, ça m’agace. Je croise les bras contre ma poitrine alors que mon visage prend malgré moi une expression vexée. « Oh, excuse-moi si je ne suis pas aussi intéressante que Julia ! Pardon de vouloir faire quelque chose de ma vie plutôt que de faire du gringue à tout ce qui bouge ! » Attention Addy, ta jalousie ressort. Meh. Je relève le menton, les lèvres fermement pressées l'une contre l'autre. J'ai envie de prononcer les paroles pour faire la paix, de lui proposer une trêve. Il arrête de m'accuser d'être trop dans mes bouquins, je le laisse vivre sa vie et l'embête plus avec les cours. Mais cette fois, les mots ont été prononcés. Il a coulé tous mes navires dans notre partie de bataille navale. Je pensais que j'étais subtile, dans ma possessivité et ma jalousie ridicule. Je ne peux pas l'empêcher de vivre sa vie comme il l'entend, et clairement il n'a pas envie de suivre mes conseils plus fantasmés qu'autre chose sur quel chemin il devrait emprunter. Alors je me contente le regarder l'estomac noué, sa carrure grande et ses cheveux en bataille et ses yeux foncés, et à soutenir son regard. En espérant qu'il comprenne que si j'ai un comportement si casse-pieds, c'est avant tout parce que je tiens à lui. Plus que de raison, même.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
weaslove.
weaslove.
Féminin MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Patrick Garnier
J'ai 19 ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiant en lettres modernes et je m'en sors pas trop mal. Enfin, le premier semestre était pas mal, le second ça sera autre chose. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. C'est cool d'être seul.

Ne fout strictement plus rien en cours ; a clairement abandonné les études ; passe ses journées à voguer de rue en rue, de spots en spots pour faire des photos, sa grande passion ; vit avec sa meilleure amie dont il est (juste un tout petit peu) amoureux.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p4luq2VnZG1qlt39u_400
joe keery ©️ wcsted
Je ne sais pas trop pourquoi je m'emporte de la sorte avec Addy. Je sais comment elle est et je ne pourrais jamais la changer. Seulement ses reproches, sa façon de m'engueuler et de me prendre pour un gamin me rend complètement fou ! Pourquoi est-ce qu'elle réagit comme ça ? Elle ne me veut que du bien, je le sais, mais là, j'ai l'impression d'être face à ma mère et quand elle me parle d'elle, je ne peux me retenir de lâcher un petit rire moqueur. " Tu me prépares très bien à l'ouragan qu'est ma mère, c'est gentil de ta part " Que je lance, arrogant comme jamais, levant les yeux au ciel et le regrettant tout aussi tôt. Mais c'est ce à quoi elle me fait penser ces derniers temps. Addy n'est plus ma meilleure amie mais un doublon de ma mère et franchement, c'est horrible. Je n'ai pas quitté ma mère et la maison familiale pour revivre le même schéma ici. C'est trop pour moi et alors que je devrais m'excuser, je pousse ma meilleure amie dans ses retranchements. De toute façon, il n'y a que ça qui va fonctionner, il n'y a qu'une bonne dispute qui pourrait tout arranger, tout remettre à plat. Je ne sais pas si ça fonctionnerait vraiment mais les sourires et les battements de cils ne fonctionnent plus. Il est l'heure d'avoir une vraie conversation entre adultes. Enfin… Entre pseudo-adultes parce que je lance des pics toujours plus idiots, toujours plus gamins pour la faire exploser. Oui, j'augmente le gaz de l'eau des pâtes juste pour voir l'ébullition et tout nettoyer après. Très mature Paddy, vraiment très mature. Mais la façon dont elle attaque Julia me fait sortir de mes gonds aussi. Moi qui pensait pouvoir garder la face et gagner cette argumentation, je me suis bien foutu le doigt dans l'oeil. " Mais j'ai jamais dis que t'étais pas aussi intéressante qu'elle ! J'te proposais juste de lâcher tes bouquins pour venir voir ce qui me fait plaisir ! Alors oui, elle serait là parce que j'ai pas le permis mais c'est tout ! " J'adore Julia, on s'entend très bien mais ça s'arrête là. " Si tu t'intéressais un peu plus à ma vie plutôt qu'à mes études, chère Adèle, tu saurais qu'elle a beau tenter de me mettre dans son lit, ça ne fonctionne pas parce que je ne mélange pas professionnel et plaisir ! " Et parce que ça ne m'intéresse pas du tout. Pour commencer, ce n'est pas ce genre de relation que je recherche et puis, peut-être que j'ai une autre fille en tête. Une fille qui arrive à me rendre complètement fou en cinq minutes. Je passe une main dans mes cheveux et soupire fortement. " Tu me soules Addy ! Si dès que je rentre à la maison, j'me prends une soufflante de ce genre, faudra pas t'étonner si je fuis encore plus " Que je ronchonne en la regardant droit dans les yeux. C'est les cours et les obligations que je fuis plus qu'elle mais bon… J'ai presque envie de lui dire que c'est ni ma mère ni ma soeur ni ma copine mais je sais que ce serait de la mauvaise foi, juste pour la blesser encore un peu plus et je n'en ai pas envie. Je n'ai jamais été comme ça et ne le serai jamais. " Je suis désolé de le dire comme ça mais… Je me suis trompé en choisissant de faire lettres modernes. Je déteste ce que je fais, ça ne me passionne pas du tout et dès que je vais en cours, je pense qu'à sortir des locaux et faire quelque chose de ma vie, faire quelque chose qui me rend vivant ! " Parce que là, franchement, j'ai l'impression d'être une loque sans nom, un mollusque qu'on essaye de bourrer d'informations et je déteste ça. " Est-ce que tu peux le comprendre Addy ? Est-ce que tu peux comprendre que ce n'est pas fait pour moi ? " Et si j'ai signé, c'est parce que je ne savais pas quoi faire d'autre mais aussi pour être avec elle. Je ne veux pas l'abandonner et c'est d'ailleurs pour cela que je profite de ces moments pour faire mon book, pour augmenter mon expérience parce que je sais très bien que ma mère ne paiera plus ma part du loyer et de la nourriture dès qu'elle verra que je n'ai pas eu mon année. Il faut que je trouve une solution et vite, très vite. Et la solution est là : me faire connaître, réaliser quelques photoshoots par ci par là et gagner ma croute. Mais il faut qu'Addy le comprenne. Et vite ! Parce que j'en ai assez de tout ça et que je la veux à mes côtés… J'ai tellement peur que ça nous éloigne mais cette situation mensongère ne peut plus continuer…



revient doucement à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Adèle Boiseau
J'ai 19 ans ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiante en lettres modernes et je m'en sors bien, merci maman-papa. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas super en c’moment.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p6djgkogPp1t8bm8b_250

Ses amis l’appellent Addy. + C’est une tête, Addy. Elle a eu son bac L avec mention « très bien » et fait des rêves érotiques en latin. + Elle habite avec son meilleur ami, Paddy, qu’elle connaît depuis toujours. Et non, il ne se passe rien entre eux, laissez-la. + Elle a toujours un livre sur elle et écoute des artistes avec des trucs à dire, qu’elle dit, des bands comme Twenty One Pilots et Bastille. Une vraie littéraire. + Elle envisage de devenir professeure des écoles, ou de français / littérature. #cliché

Haley Lu Richardson © schuylers
Je savais qu’en parlant de sa mère, il allait me comparer à elle. C’était inévitable, et il a totalement raison. La vérité, c’est que je n’arrive plus à me placer par rapport à lui, savoir quel rôle jouer. Je sais le rôle qui m’a été attribué, pourtant, celui de meilleure amie devenue colocataire. Mais j’ai perdu le script il y a un long moment, et j’improvise. De la pire des manières qu’il soit, de toute évidence. Après le rôle de la mère, que je ne suis pas, il y a celui de la copine. Que je ne suis pas non plus. Julia est intéressante, Julia ne passe pas sa vie à lire des bouquins sur son canapé ou dans son lit, blablabla. Eh, ça va hein. Contrairement à certaines personnes, j’ai choisi mes priorités et je m’y applique. Et je ne suis pas aussi inintéressante que j’en ai l’air. J’espère, du moins. Et voilà qu’il prononce mon prénom entier, et tiens, c’est qui qui endosse le rôle de mère maintenant Patrick ? Et un son entre la toux et un rire nerveux m’échappe alors qu’il m’apprend, en toute allégresse, que Julia cherche effectivement à le mettre dans son lit mais qu’il ne cède pas parce que c’est un professionnel (TM). AHERM. Oui, alors bon. D’un côté, ça rassure mon petit cœur énamouré. D’un autre, je n’étais pas sûre de vouloir avoir confirmation de sa part que la demoiselle lui tourne effectivement autour. Et d’un troisième côté c’est un triangle cette affaire, woopsie doopsie je suis toujours une adolescente pure et immature et je sens mes joues rosir légèrement à l’évocation de rapports sexuels. Bon sang Addy. Achète toi une crédibilité. Mais sinon, j’ai quelque chose à ajouter à son excès de colère ? « M’appelle pas Adèle. » Je geins comme une gamine. Si je rajoute quoi que ce soit sur Julia, il va encore prendre sa défense. Si je me plains qu’il ne me voit que comme une Bella Swan studieuse, il va encore m’attaquer. Quoi qu’il n’en a apparemment pas besoin. " Tu me soules Addy ! " Toi aussi tu me saoules Paddy ! Mon cœur se serre un peu alors qu’il m’avoue qu’il me fuit déjà, et je pousse un soupir plus pour m’empêcher de pleurer, oui encore, que parce que je suis en colère. Je suis blessée, surtout. « Roh ça va. » Oui, mais encore ? Mes sourcils se froncent légèrement. « Je vais me calmer, mais tout ce que je te demande c’est que tu me préviennes au moins avant que tu partes. » Je n’ai pas envie de le perdre entièrement, je ne sais pas si je pourrais survivre à ça alors que j’ai déjà du mal à vivre avec son absence pendant trois jours. Et je veux bien faire des efforts et faire semblant de ne pas m’inquiéter de son avenir, mais faut qu’il en fournisse un minimum aussi. Sinon, on est sûr de se retrouver dans le même genre de situation.

" Je suis désolé de le dire comme ça mais… Je me suis trompé en choisissant de faire lettres modernes. " Et c’est bien l’une des premières fois qu’il est si honnête par rapport aux cours. J’avais bien compris que ça ne lui plaisait pas, je ne suis pas aveugle. Son regard ne brille pas autant en parlant de mouvements littéraires qu’en parlant de prise de vue. Et je sais aussi qu’il est venu en lettres modernes à Bordeaux surtout parce que c’était mon choix d’orientation à moi. Mais jusqu’à présent, il n’avait jamais voulu l’admettre entièrement, qu’il détestait ça. Et peut-être que j’ai voulu me voiler la face, pensant que c’était normal, qu’il pouvait vivre avec et être heureux avec la photographie à côté. Mais clairement, il ne peut pas. Paddy n’est pas du genre pragmatique, il ne veut pas vivre au mieux. Il veut vivre au maximum, tout de suite, pas de temps à perdre. Et je peux comprendre ça. Il n’a même pas besoin de me le demander. Je le comprends. J’avais peut-être juste besoin d'un peu d’honnêteté de sa part, pour commencer. Je ferme les yeux quelques secondes, le temps de prendre une longue bouffée d’oxygène. Je suis toujours agacée, et blessée, mais je n’ai pas envie de repartir dans des élans de colère. Lorsque je rouvre les yeux, j’adopte un demi-sourire désolé avant de m’avancer presque timidement vers lui pour pouvoir serrer l’imbécile dans mes bras. Heureusement, il ne me repousse pas. Je n’aime pas me disputer, avec qui que ce soit, mais encore moins avec Paddy. Ça me fait beaucoup trop mal, parce qu’il a les mots pour et parce qu’il compte énormément. « Je comprends. » Je marmonne contre lui, avant de me reculer pour pouvoir le regarder. « Je comprends, Paddy. Les études, ce n’est pas pour toi. Et si ça ne te plaît pas, arrête, fais ce que tu aimes. Mais ça fait des semaines que tu jongles aléatoirement entre les deux, que tu vas et tu viens mais je n’ai pas l’impression que tu saches vraiment ce que tu fais. » Ma voix est douce, calme, parce que je n’ai pas envie qu’il se vexe, pas cette fois. « Te fâche pas. Mais ça fait des semaines aussi que tu me mets de côté, et oui je l’avoue ça me rend dingue de ne plus te voir et que tu partes sans me prévenir. Est-ce que tu as pensé un seul moment que je pourrais t’aider ? Je passe peut-être mon temps à bosser, mais je peux prendre du temps pour, je ne sais pas, écrire tout un argumentaire pour convaincre tes parents de te laisser vivre ta vie comme tu l’entends même si ce n’est pas un chemin traditionnel ? » Ou lui chercher des petits boulots de photographe sur internet, harceler mes amis Facebook avec sa page pour ses photographies, n’importe quoi. Mais faire autre chose que de m’agacer son absence, du fait qu’il manque des cours, que les partiels approchent et qu’il ne sera jamais prêt alors qu’il a déjà décidé que ce n’était pas ce qu’il voulait continuer de faire. Et je me sens terriblement bête, à ne pas avoir prévu qu’il avait déjà pris sa décision. Mais c’est qu’une situation instable, ça me fait peur. Que la licence de lettres, c’est trois ans assurés à être au même endroit et avoir le même rythme de vie et je me plaisais plutôt bien dans cette réalité fictive de trois ans avec Paddy à mes côtés, à râler de nos professeurs narcissiques et de leurs interprétations hétéro-normées des classiques et des modernes. Je pousse un bref soupir. « Je suis désolée si j’ai été chiante et… Urm, maniaque de contrôle, limite possessive ? Mais tu sais que je tiens à toi, et je veux t’aider, Paddy, laisse-moi t’aider.  » Parce que je préfère nettement l’instance Addy et Paddy contre le monde plutôt que le titre Addy contre Paddy, Paddy contre-attaque.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
weaslove.
weaslove.
Féminin MESSAGES : 739
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 27
RÉGION : back to metz (lorraine)
CRÉDITS : tumblr(av&sign)

UNIVERS FÉTICHE : réel mais je suis ouverte à toutes propositions
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t137-j-vais-aller-vivre-en-th http://www.letempsdunrp.com/t149-you-and-me-got-a-whole-lot-of-history http://www.letempsdunrp.com/t158-plus-on-est-de-fous-plus-on-rit
Donut

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Patrick Garnier
J'ai 19 ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiant en lettres modernes et je m'en sors pas trop mal. Enfin, le premier semestre était pas mal, le second ça sera autre chose. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien. C'est cool d'être seul.

Ne fout strictement plus rien en cours ; a clairement abandonné les études ; passe ses journées à voguer de rue en rue, de spots en spots pour faire des photos, sa grande passion ; vit avec sa meilleure amie dont il est (juste un tout petit peu) amoureux.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p4luq2VnZG1qlt39u_400
joe keery ©️ wcsted
M'appelle pas Adèle. C'est tout ce qu'elle a à dire ? Elle veut que je l'appelle comment ? Jacqueline, Germaine, Alphonsine ? Je sais bien qu'elle n'est pas habituée parce que nous deux, c'est Addy et Paddy et clairement pas Adèle et Patrick mais plus elle m'agace et plus j'ai envie de l'agacer, de la pousser à bout sur les bases de notre amitié. C'est complètement enfantin mais je crois que toute cette conversation est complètement puérile. Elle se plaint de mon comportement mais ne cherche pas à savoir ce qu'il se passe dans ma tête. Elle aurait du faire psycho, peut-être qu'elle aurait été un peu plus attentive et alerte. Je ne suis que colère et perte de patience à ce moment même. Ça ne m'arrive pas souvent de perdre les pédales. Je ne me suis jamais battue, n'ai jamais eu de réelles grosses embrouilles et je n'ai jamais insulté qui que ce soit. Pourtant, là, j'ai juste envie d'hurler, de poser mes mains sur chaque épaule de ma meilleure amie et de la secouer comme un putain de pommier. Peut-être que ça lui remettrait les idées en place à mon sujet. J'suis pas un Patrick couche toi là et elle est sensée le savoir, ça. On est pas des gamins irresponsables sinon nos mères ne nous auraient pas pris cet appartement ensemble. Non, clairement, on vivrait à deux bouts de Bordeaux totalement différents. Et si ma mère me fait confiance, il faut qu'elle le fasse aussi. " Oui maman " Que je ronchonne en levant les yeux au ciel quand elle me demande de lui envoyer un message quand je pars. Ça, je peux le faire. Ça ne sera pas très compliqué de taper deux trois mots sur mon cellulaire pour être sûre de ne pas retrouver un Gremlins mal nourri en rentrant. Tout pour éviter les disputes, les embrouilles et de me prendre la tête avec Addy. Je la regarde et, puisque l'on est parti pour tout remettre à plat, je lui parle de mon ressenti face aux cours. Je n'aime pas ce que j'étudie et c'est une plaie de se lever tous les jours pour ça. Elle aime ce qu'elle fait et je l'envie. Franchement, dès que je vois son air concentré sur ses notes de cours, dès que je la vois sourire quand elle découvre quelque chose dans un texte, je l'envie. Elle a l'air tellement heureuse et je ne peux pas lui en vouloir. Il est temps pour moi de faire ce qui me rend heureuse, qui m'arrache des sourires à en diviser mon visage en deux. Je suis usé de me battre, de tenter de me convaincre que sur un malentendu, ça peut peut-être le faire. Je lui disais qu'il me faut un avenir, de l'argent pour payer les factures et je dois vraiment le faire. Comme elle me l'a dit, il me reste deux semaines avant les examens, deux semaines de tranquillité avant que mon monde déraille complètement. J'ai l'impression d'être un TGV qui prend de l'allure, de l'allure et qui va finir par se prendre un mur. Mais à deux, ce mur ne devrait pas faire trop mal. Elle est dans mes bras, je pose ma joue sur son cuir chevelu et l'écoute. Je ne veux pas la regarder parce que je verrais les émotions dans ses yeux, sur son visage et je préfère me contenter de ce qu'elle me dit. Elle comprend mais peut-être pas tant que ça. Je sais ce que je fais. Enfin, je crois. Les cours c'est chiant à mourir mais il faut que j'arrive à savoir quoi raconter à ma mère quand elle m'appelle pour prendre des nouvelles. je soupire quand elle me dit que je la mets de côté. Ce n'est pas le cas, pour sûre. Je pense à elle tous les jours que Dieu fait et ça ne va pas changer de si tôt. Elle est précieuse, elle est ma précieuse et je ne compte pas la mettre dans un coin. Un bijou, on l'expose, on ne le laisse pas dans son écrin. Et c'est ce que je compte faire si elle décide de venir à Royan en fin de semaine. " J'essaye de faire plaisir à tout le monde mais il semblerait que je ne sois pas très doué pour ça " Je soupire légèrement et lui adresse un léger sourire. " Même avec une lettre du doyen de l'université disant que je n'ai rien à y foutre, ils n'accepteront jamais ma décision Addy et tu le sais bien… " Parce que mes parents ont fait des études, que ma soeur a fait des études, que je serai le premier de la famille à tout envoyer en l'air pour tenter de vivre de ma passion. " Si tu veux m'aider, comme tu le dis, soutiens moi. Vraiment. Soutiens-moi… T'es le seul avis qui compte réellement " Que je souffle en la regardant droit dans les yeux maintenant. Elle le sait bien non ? Je ne serais pas là si ce n'était pas le cas. J'embrasse son front et souris légèrement. " Viens avec Julia et moi en fin de semaine à Royan. C'est le week-end, tu louperas pas de cours, tu peux prendre touuuuutes tes notes avec ! Et ça serait cool qu'on ait une copine à toi… Une brune. J'ai une idée de shoot mais j'ai besoin de trois filles… " Me soutenir, c'est parler de moi, me pousser à choisir une direction artistique et m'y tenir mais aussi être sous le feu des projecteurs. Je veux vraiment faire ce shoot. J'imagine déjà les filles en tenues des années 80, sur la plage, à s'amuser. Peut-être qu'elle comprendra encore mieux ce que j'aime là dedans. Et alors que l'odeur du fromage fondu remplit la pièce, mes bras toujours autour de ma demoiselle, je lui demande avec un léger sourire " Alors comme ça t'es dingue quand je pars, possessive et peut-être un peu jalouse … Est-ce que je dois y comprendre quelque chose Boiseau ? Serais-tu sous le charme des cheveux pas lavés depuis trois jours de ton meilleur ami ? " J'hausse les sourcils à plusieurs reprises pour déconner comme un idiot. Je sais bien que ce n'est pas le cas, c'est impossible. " J'suis sûre qu'à tes groupes de révisions, ils sentent tous super bons et ils ont les cheveux propres " Et si c'est le cas et qu'il lui plaise un minimum, bah j'irais tous leur casser la gueule. Ou pas. Leur faire peur en les menaçant de les fracasser s'ils s'approchent trop près d'elle suffira. Passif agressif, ça me ressemble bien pour le coup.



revient doucement à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty


Adèle Boiseau
J'ai 19 ans ans et je vis à Bordeaux, France. Dans la vie, je suis étudiante en lettres modernes et je m'en sors bien, merci maman-papa. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt pas super en c’moment.

I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Tumblr_inline_p6djgkogPp1t8bm8b_250

Ses amis l’appellent Addy. + C’est une tête, Addy. Elle a eu son bac L avec mention « très bien » et fait des rêves érotiques en latin. + Elle habite avec son meilleur ami, Paddy, qu’elle connaît depuis toujours. Et non, il ne se passe rien entre eux, laissez-la. + Elle a toujours un livre sur elle et écoute des artistes avec des trucs à dire, qu’elle dit, des bands comme Twenty One Pilots et Bastille. Une vraie littéraire. + Elle envisage de devenir professeure des écoles, ou de français / littérature. #cliché

Haley Lu Richardson © schuylers
Je préfère nettement la version plus calme et posée, celle où je peux me nicher tout contre Paddy plutôt que celle où on se fusille du regard d’une part et d’autre de la pièce et où on sort les mots qui blessent. Mais ça fait des semaines que l’eau du thé fait siffler la bouilloire, il était temps qu’elle explose. Pas trop de cris, aucunes larmes. La toile est grise. Paddy a enfin avoué qu’il détestait les études de lettres, et il est temps que je me fasse à l’idée qu’il ne va pas rester à mes côtés sur les bancs de l’université. Même si c’est difficile, bien plus que je ne veux bien me l’avouer, je n’ai pas envie de perdre l’ensemble de mon amitié avec le grand âne qui me sert de meilleur ami. Non, j’ai envie d’être là pour lui et de le soutenir dans ses choix, et clairement jusqu’ici ce n’est pas ce que j’ai fait. Il est temps que je cesse d’être égoïste et de tout rapporter à moi et mon confort personnel et pense à lui et son épanouissement. Le problème, c’est qu’en ce moment il est trop dispersé pour être heureux. En tout cas, ça n’a pas l’air de marcher son affaire. J’esquisse un maigre sourire désolé lorsqu’il me dit qu’il essaie de faire plaisir à tout le monde. Bah oui, mais non. De toute évidence, ce n’est pas une réussite, et personne n’est heureux à 100% dans l’histoire, pas même lui. Mais Paddy, il oublie que l’union fait la force, et que je suis là aussi. Je peux l’aider, trouver un moyen de convaincre ses parents, peut-être à l’aide des miens, qu’il n’est pas obligé de faire des études pour réussir dans la vie. " Si tu veux m'aider, comme tu le dis, soutiens moi. Vraiment. Soutiens-moi… T'es le seul avis qui compte réellement " Et intérieurement, mon coeur me cri de l’embrasser et j’en meurs d’envie, vraiment, mais il y a ma raison qui me retient. Une vive émotion m’assaille, tout de même, alors que son regard se plonge dans le mien. C’est maintenant, que je vais me mettre à pleurer. Super super. Je renifle avec tout le glamour dont je suis capable pour ne pas, et acquiesce simplement. « D’accord. » Qu’il ait besoin d’un argumentaire de vingt pages, d’un avis sur ses photographies ratées, ou quoi que ce soit… Je serai là. Lancez le générique de Friends par ici, merci.

Mais Paddy, il est toujours plus dans le présent et quand il a une idée derrière la tête, il ne la lâche pas. Pire, il essaie d’abord de me séduire en m’embrassant le front avant. J’expire fortement par le nez, mais un léger sourire s’inscrit sur mes lèvres. « Tu veux toujours que je vienne ? » Après notre dispute, j’aurais pensé qu’il allait laissé tomber l’idée. Mais non. Il me veut toujours, et une de mes copines. Une brune, de préférence. Je ne retiens pas un rire, même si je m’offusque très fort. « Oh okay, tu m’utilises juste pour mon corps, je vois je vois. » Je ne suis qu’un corps à photographier à ses yeux, c’est com-pris. Mon merveilleux esprit et moi sommes offensés. Je suis presque tentée de partir en une complainte féministe. Mais je me tais, prenant quelques secondes pour réfléchir à sa proposition. Je n’ai pas le choix, pas vrai ? Je viens de dire que je voulais l’aider et le soutenir, et il m’en donne un bon moyen. Les partiels sont dans deux semaines. J’ai déjà commencé mes révisions une semaine plus tôt. Je peux les réorganiser pour me permettre un week-end en vadrouille, et emmener touuuuutes mes notes. Mais est-ce que j’ai envie d’y aller ? Passer un week-end avec Paddy, c’est un grand oui. Mais avec Julia… Urg. Je sens que je vais le regretter. « Ok pour Royan, mais ! On ne rentre pas tard dimanche soir. » Coucou, j’ai 80 ans et j’ai besoin de dormir beaucoup pour être en forme pour les cours. « Pour la copine, je vais voir ce que je peux faire. » Parce que je suis quelqu’un de sympa, et que ça reste un début de solution face à « Julia urg ».

Je jette un coup d’oeil à notre pizza dont les bordures commencent à dorer, quand il décide maintenant de relever mes précédentes excuses. Pour commencer, je suis presque certaine de ne pas avoir employé le mot jalouse. Et j’ai bien dit limite possessive, il exagère. Un rire nerveux me parvient alors que je gigote pour m’échapper de son étreinte. « Oui, roh ça va, n’en rajoute pas non plus ! » Est-ce qu’il doit y comprendre quelque chose ? Oui. Sauf qu’il utilise charme dans la même phrase que meilleur ami, et il est clair qu’il plaisante. Il est clair aussi que la bouffée de chaleur qui vient rosir une nouvelle fois mes joues n’est pas une plaisanterie, et que le placard contenant notre vaisselle est soudainement très très intéressant. J’échappe un rire lorsqu’il parle des cheveux propres de mes camarades de révisions, prends une discrète inspiration avant d’attraper deux assiettes et reporter mon attention sur lui. « Les cheveux propres, c’est surfait de toute façon. Toi, t'es un vrai dur à cuir. » Paddy, ses mèches rebelles qui sont un tantinet grasses et sentent le poisson ? Je suis sé-dui-te. « Mais tu sais bien que personne ne t’arrive à la cheville, toi et ta coupe de cheveux des années 80. » La phrase peut s’arrêter avant la virgule. Je le taquine, mais il est beau, Paddy. Je ne sais pas s’il le sait, je pense que oui. Je ne suis pas sûre que ce soit dans le script de meilleure amie de l’informer de sa beauté. C’est certainement pas dans le script de la meilleure amie de tomber amoureuse, et pourtant… « Et pour ta gouverne, j'ai toujours préféré Jacob à Edward. » Je l'informe, en passant devant lui pour aller poser nos assiettes sur la table basse. Il comprendra ce qu'il voudra. Mais le message caché avec subtilité, pense-je, c'est que je préfère les dur à cuir aux studieux. Subtil, je rappelle.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I fit you better than your favorite sweater. (weaslove.)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» LE CHÂTEAU DE LA FAVORITE (RASTATT)
» Pour ma cousine blonde aux cheveux magiques favorite !
» Pokemon,la favorite run (Saison 1)
» [Jenvier] Pullip (Aoki Misako) Favorite Ribbon
» (F / Willa Holland) The Devil used to be one of God's favorite

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: