Partagez
 
 
 

 From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 33
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Ashley
Ackerman

J'ai 27 ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis chanteur, compositeur et je m'en sortais bien, mais maintenant c'est une autre histoire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt correctement bien.


James Bay ©️ ranipyaar
Un petit festival local pour la journée de demain. J’ai pas beaucoup de gig prévus en ce mois de juillet alors ça me fait plaisir une occasion de chanter quelques uns de mes titres. Quand on m’a proposé ce festival, j’ai pas hésité longtemps avant d’approuver. Il va juste falloir que je réfléchisse à quelles chansons chanter. Il n’y en a qu’une que je ferai d’office, c’est celle que j’ai sorti bien sûr. Pour le reste, j’essaie de garder ça un peu secret jusqu’à la sortie du disque mais là, je vais être bien obligé d’en dévoiler une ou deux de plus. Je vais aussi esquiver de faire des chansons de Empire of the sun, même si je suis sûr que les gens vont s’attendre à ce que j’en joue. Non. Je veux pas être ce type qui profite du succès de son groupe, même si c’est un peu ce que je fais quand même. J’y peux rien si les fans, ou certains fans, me suivent dans ma nouvelle aventure.

Non, je ferai des reprises je pense. J’ai deux trois chansons en tête, j’ai encore toute la journée pour me décider mais tel que je me connais, je ferai ça à la dernière minute. De toute façon pour ces chansons là je prévois de les faire en acoustic, donc simplement avec ma guitare. Y’a pas besoin de répétition avec tout les musiciens. Pratique. C’est beaucoup trop bien cette vie d’indépendance. J’y prends goût plus que de raison.

Je suis donc 24h en avance sur les lieux du festival, pour faire des réglages. Je me retrouve dans une conversation avec le président de l’association qui a l’air bien enjoué par tout ça. C’est agréable de discuter avec quelqu’un d’aussi enthousiaste. Il aime ma musique et bien sûr, ça fait très plaisir. Il invite une certaine Katherine a se joindre à nous et quelle n’est pas ma surprise quand je reconnais cette personne. Notre dernière rencontre est encore bien fraîche dans ma mémoire. Je lui serre la main.

« Bonjour. »

Je ne sais pas trop quoi dire, de toute façon le président s’occupe de faire la conversation pour nous trois. Jusqu’à ce qu’il soit appelé.

« Je reviens, ne bougez pas. »

Je me retrouve seul avec Kate. Je lui fais un sourire un peu tendu.

« Je suppose qu’il n’est pas au courant des différents que tu as avec moi. »

Je me passe une main sur la nuque, pas méga à l’aise dans cette situation.

« Si tu veux t’éclipser je pourrais trouver une raison pour dire au Président que t’es plus dans le coin… »

Ca c’est moi en train d’agiter le drapeau blanc de la paix.




Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Kate Aberdeen
J'ai 26 ans ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis organisatrice d'événements et poète et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Tumblr_oe726ayHod1t0ewago3_250


Anna Speckhart © endlesslove
Malaise, malaise, malaise. C'est le seul mot qui peut décrire la situation, vraiment. Je suis en plein rush pour que tout soit parfait demain lorsque le président de l'association LGBT+ pour qui on organise l'événement m'appelle. J'aurais dû m'en douter, qu'il veuille absolument que je rencontre Ashley Ackerman a.k.a. son idole. Et j'aurais peut-être pu me préparer plus que ça. J'ai vaguement pensé au fait qu'à un moment donné, j'allais le croiser. Qu'il allait se rendre compte que je n'étais pas Katherine-la-gentille-française mais Kate-la-chiante-soeur-d'Alfie. J'avais juste espéré que cette vérité allait éclater de façon moins flagrante. Mais nous voilà comme deux imbéciles, à prétendre qu'on ne se connaît pas. Dieu merci, Ashley est entré dans mon jeu et n'a pas relevé mon ton trop minaudier alors que notre dernière rencontre fut... Disons plus qu'électrique.

J'acquiesce avec un sourire à ce que nous raconte l'aîné, sans vraiment y prêter attention. Je préfère regarder du coin de l'oeil Ackerman, qui a l'air surpris voire gêné. Ackerman qui s'est aussi vêtu d'une chemise à manches courtes, et qui gère terriblement bien ce look d'artiste heureux de vivre. Et merde, me voila à apprécier l'élégance de ce crétin, et je n'ai aucun alcool dans le sang pour blâmer ce comportement. Je peux mettre ça sur l'adrénaline et la fatigue. Personne n'en saura rien. Je manque presque les excuses du Président qui quitte la pièce. Naturellement, je me tourne vers Ashley.

Malaise, malaise, malaise.

Mes sourcils se froncent légèrement, comme pour répondre à son pauvre sourire contracté. « Je suppose qu’il n’est pas au courant des différents que tu as avec moi. » Je grimace, une nouvelle fois. Bravo, Sherlock. « Non, je... Merci, de n'avoir rien dit. » Même si je déteste cet homme de tout mon être, ou du moins d'une bonne moitié, je ne peux nier le fait qu'il m'a épargné bien des misères en ne précisant rien de nos différents, comme il dit. Et il n'était pas obligé, alors je le remercie pour ça. « Si tu veux t’éclipser je pourrais trouver une raison pour dire au Président que t’es plus dans le coin… » Mes yeux se plissent légèrement. D'un côté, c'est tentant. D'un autre... Ce serait louche, si je disparaissais. Je pourrais demander à l'une de mes collègues de s'occuper de lui. Mais pour cet événement, c'est moi la cheffe de projet et la première coordinatrice. Je ne sais pas s'il a compris la raison de ma présence ici, ou s'il croit que je passais simplement dans la rue. « C'est... Gentil, de proposer ça, mais je ne peux pas. Je dois m'occuper de toi. » Dit comme ça, c'est très étrange voire tendancieux, et je ne m'en rends compte qu'une fois les mots prononcés. Je bafouille, on annule. Je n'ai toujours pas d'alcool dans le sang pour blâmer mon comportement, c'est de pire en pire. C'est à cause de la chaleur. « Parce que j'organise l'événement ? Que tu es un artiste ? Katherine à l'accent français au téléphone, c'était moi ? » Ma dignité s'est envolée il y a bien longtemps, alors... J'admets que je suis immature, fort bien, tout va bien. « Bon, oublie que j'ai dit quoi que ce soit et suis-moi, s'il-te-plaît. » Qu'il fasse ses réglages, qu'on en finisse vite, qu'on en soit à demain et surtout à après-demain où je pourrais profiter d'une journée de congés post-événement pour mourir de honte dans mon lit, s'il-vous-plaît et merci.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 33
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Ashley
Ackerman

J'ai 27 ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis chanteur, compositeur et je m'en sortais bien, mais maintenant c'est une autre histoire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt correctement bien.


James Bay ©️ ranipyaar
Elle me remercie d’avoir joué l’ignorant sur nous deux. J’aurai pas cru que j’aurai eu droit à ces quelques mots venant d’elle. Peut être qu’elle ne me déteste pas autant que ça ? Non, la raison est très logique, c’est un évènement où elle bosse, et je suis un artiste qu’elle gère pour cette période, c’est donc normal de bien se comporter. Autrement dit, j’ai sûrement le droit de dire et faire ce que je veux pendant ce festival, je pourrais m’en sortir comme une fleure. Pas sûre que ça soit la même chose une fois qu’on sera de nouveau dans la réalité. Parce que oui, on peut dire que ce festival, c’est un monde parallèle. Un monde où Kate me parle sans me faire une pluie de reproches. Je dois dire que ça fait du bien. Peut être que je vais pouvoir lui soutirer quelques informations sur Alfie au passage ? Elle sera peut être bien assez gentille pour faire ça non ? On verra.

A ma proposition elle n’a pas l’air chaude, alors que je voulais juste esquiver le malaise actuel. Elle m’offre de nouveau des jolies paroles. C’est gentil. Elle me surprend et me confirme malgré tout que j’ai l’immunité aujourd’hui. Elle doit donc s’occuper de moi ? Intéressant cette façon de dire les choses. Mon esprit assez pervers imagine directement un truc bien salace, mais mon visage n’y montre rien. Je me contente d’hocher la tête et elle élabore un petit peu sur ce qu’elle doit faire avec moi. Elle m’avoue que c’était elle au téléphone y’a quelques temps. Ca me fait sourire très franchement. Elle avait été jusqu’à changer sa voix pour m’inviter sans que je sache que c’était elle ? Elle est chou. Très drôle surtout. Elle n’apprécie pas mon air parce qu’elle veut que j’oublie tout ça mais non. Trop tard girl. Elle veut que je la suive, si ça me plaît.

« Je suis pas habitué à toutes ces politesses venant de toi, mais j’apprécie particulièrement. »

Et je la suis, mes yeux se perdant sur son dos, puis ses fesses avant que je regarde de nouveau devant moi, arrivant à la scène pour faire les réglages. Je vais récupérer ma guitare non loin, dans la partie qui me sert de loge, un truc pas extra mais c’est un petit festival, je suis pas là pour faire ma diva. Je m’en fou. De retour sur la scène, je prends un tabouret assez haut et l’apporte jusqu’au centre afin de m’asseoir dessus. Je vérifie que ma guitare est bien accordé, je la branche et je commence à jouer des accords sans pour autant chanter, le temps que tout soit réglé à ce niveau là. Quand l’ingénieur du son me donne le feu vert on passe au réglage du micro et de mes retours. Je chante I need a friend tonight partiellement. On fait des pauses le temps que tout soit au point puis il me demande de faire la chanson en entier. Je m’exécute. On passe une bonne demi heure en tout à ce que tout soit au point. C’est beaucoup, mais je suis patient. Au moins tout est parfait quand j’ai terminé. J’espère qu’ils seront capable de bien remettre ça en place demain quand on en aura réellement besoin. Parce que c’est bien beau de le faire en avance mais… j’espère qu’il y aura quand même un petit soundcheck pour vérifier avant que je commence à jouer. Je retourne poser ma guitare en coulisse et je me demande si je suis libre de quitter maintenant que c’est terminé. Enfin, ça c’était sans compter une meuf qui fait parti de l’organisation qui vient me demander une photo. J’accepte sans soucis et je fais le signe de la victoire avec mes doigts en posant. Je descends de la scène et je retombe sur Kate.

« Y’a autre chose sur ma to do list ? »

Je glisse mes mains dans mes poches. Pourquoi je suis si peu à l’aise devant elle ? Elle me fait peut être légèrement peur.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Kate Aberdeen
J'ai 26 ans ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis organisatrice d'événements et poète et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Tumblr_oe726ayHod1t0ewago3_250


Anna Speckhart © endlesslove
Je dois m’occuper de toi. Mais. POURQUOI ? j’ai dit ça ? D’un côté, ce n’est pas faux. D’un autre, j’aurais dû formuler ça autrement. Mais ça m’a échappé, je m’en rends compte trop tard que c’est assez tendancieux, quand mes mots résonnent à mes oreilles et que des images dérangeantes s’imposent à mon esprit sans que je ne puisse rien y faire. J’essaie de me rattraper en explicitant mon propos, et en rappelant à Ashley le rôle de chacun dans cet échange. J’organise l’événement, il fait l’artiste. Point. Nous sommes des adultes matures et professionnels. Tellement professionnels que j’ai adopté mon plus magnifique accent français pour le contacter. Il se met à sourire, et non. C’est non. Il n’a pas le droit de se moquer de moi. Ce n’est pas gentil. Dit celle qui l’a insulté la dernière fois qu’ils se sont vus. Je retiens une autre remarque désagréable, retiens aussi un soupir qui témoignerait de la frustration qui s’empare de moi et le demande de me suivre pour qu’on en finisse. « Je suis pas habitué à toutes ces politesses venant de toi, mais j’apprécie particulièrement. » Apfeuh. Je lève les yeux au ciel, tandis qu’un mince sourire amusé vient s’inscrire sur mes lèvres. « Oui, ne t’y habitue pas trop non plus. » Si je le croise en dehors d’ici, je suis toujours prête à lui refaire le portrait, oh. On quitte le vestiaire pour faire un détour dans les loges, j’attrape en chemin mon talkie pour que les techniciens sons se mettent en place et qu’ils soient prêts pour l’arrivée imminente d’Ashley. Je ne sens que trop la présence du brun dans mon dos, mais j’essaie de l’ignorer tant bien que mal. Mes précédentes images dérangeantes sont toujours repoussées dans un coin de ma tête alors que je peux sentir l’odeur de son eau de toilette et la chaleur dégagée par son corps. Bon sang, Kate, on se reprend.

Je m’attarde à l’observer quelques minutes lorsqu’il a pris place sur scène, mais retourne à mes occupations de décoration et vérification que tout se met en place pour demain lorsque je vois qu’il n’a pas besoin de mon assistance. Malgré mes efforts, je ne peux pas m’empêcher de penser à Ashley Ackerman. Principalement parce que la sono a été branchée et que sa voix vient me hanter. Pendant une demie-heure. Alors qu’il se lance une nouvelle fois dans sa dernière chanson, sa maudite chanson, tous mes collègues arrêtent de travailler pour le regarder. Eh. EH OH. NON ! On ne va pas avancer comme ça ! Mais je me retiens de protester et de passer pour un tyran. Je sais que je n’obtiendrais aucun résultats ainsi. Pire, je rejoins même les andouilles qui s'agglutinent devant la scène. C’est par habitude et pour mon honneur que je jette un regard mauvais à Ashley. Parce que. I still hate this piece of shit. « Il est tellement beau et fantastique. » S’ébahie l’une de mes camarades d’un air rêveur et je pouffe légèrement de rire ce qui me vaut un regard dépréciateur de sa part. Je hausse les épaules et reporte mon attention sur le chanteur. Et non, je veux pas avouer qu’il est effectivement agréable à regarder, d’autant plus qu’il est dans son élément. Que sa voix est graveleuse à souhait et s’accorde à merveille avec la mélodie. Qu’il a un charisme indéniable. C’est. non. Ce serait lui donner trop d’importance, alors qu’il chante une chanson qui me rappelle sa trahison à mon frère, bien plus qu’il en mérite.

Je rejoins par politesse les applaudissements de mes collègues, avant de les presser de reprendre leur travail. C’est sans compter sur une téméraire qui tient absolument à aller demander une photo à Ashley. Urg. Je lève les yeux au ciel, un poil ennuyée, et attends avec une certaine impatience qu’ils aient terminés pour pouvoir retrouver l’artiste. « Y’a autre chose sur ma to do list ? » Il me demande avant d’enfoncer ses mains dans ses poches. Mes sourcils se haussent légèrement, il a l’air… Nerveux. Est-ce que je le rends nerveux ? Est-ce que je l’effraie ? Je me demande naïvement pourquoi avant de me souvenir que je l’ai littéralement agressé la dernière fois qu’on s’est vu. Ok. Ok, non je comprends. C’est de ma faute, j’ai vraiment été une imbécile indélicate l’autre soir. Pour ma défense, j’étais en colère et j’avais bu. Mais c’est une autre histoire. En attendant, j’acquiesce simplement pour répondre à sa question. « Ouaip. Est-ce que ça te dérange de poser pour une courte vidéo pour Instagram ? » Ça ne le dérange pas. Alors j’attrape mon portable d’une main, manque de lui attraper le coude de l’autre mais me retiens à la dernière seconde pour plutôt lui faire signe de me suivre. On va s’installer devant un des logos du festival, sous une lumière colorée qui sera également le spot pour prendre des photos demain soir. J’avise deux sticks en plastique agrémentés de drapeaux, l’un LGBT et l’autre pansexuel. « Tu en veux un ? » Je lui demande, un sourire sur les lèvres. Parce que, quand même. Je ne l’apprécie pas, mais il reste un artiste LGBT, c’est le mois des fiertés, je suis ravie de pouvoir organiser un événement avec un minimum de représentativité. Lorsque le drapeau est choisi, je me rapproche légèrement de lui et lui tends mon téléphone pour lui montrer le texte qu’il est censé dire à l’écran. Il n’a pas besoin de l’apprendre par coeur, juste d’en saisir l’idée, histoire qu’il ne bafouille pas et soit un minimum plaisant à regarder.

« Prêt, Monsieur Ackerman ? » Je demande, d’une voix un peu trop guillerette, lorsqu’il est temps de lancer la vidéo. Il va vraiment s’habituer aux politesses, si ça continue.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 33
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Ashley
Ackerman

J'ai 27 ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis chanteur, compositeur et je m'en sortais bien, mais maintenant c'est une autre histoire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt correctement bien.


James Bay ©️ ranipyaar
C’est sûr que je ne vais pas m’y habituer. C’est déjà bien trop bizarre là maintenant. A chacun de ses nouveaux mots gentils, je suis sur le cul. Je suis tellement habitué à autre chose venant d’elle. Elle m’a conditionné. Elle m’a terrorisé aussi. Ok peut être pas à ce point, mais si. J’ai déjà fait des mauvais rêves avec Kate qui me crie dessus combien j’ai été acteur de la dépression de son frère. De mon ami. Ex ami ? Je crois, malheureusement.

Au milieu de mon soundcheck, je remarque que j’ai quand même un petit public et ça fait plutôt très plaisir. Ca va être mon premier show en tant que moi même, l’artiste solo. De voir qu’il y a déjà de l’engouement parmi les organisateurs me met en confiance. Parce que oui, spoiler alert, je suis effrayé à l’idée de faire un flop. Ce qu’on voit sur les réseaux sociaux et en vrai c’est deux choses différentes. J’ai beau avoir un tas de fans qui m’ont suivi, s’ils ne sont pas à Brighton demain, c’est mort. Je serai tout seul sur cette scène, sans personne pour me soutenir. Mais bon, étant natif de la ville, j’ai quand même bon espoir de faire un bon début. Sauf s’ils sont tous parti en weekend juste à ces dates là. Faut dire qu’il y a pas mal de festival cet été… Oui, je suis pas serein. Je remarque Kate parmi les gens qui profite du « show ». Elle est sûrement obligé d’être là et de subir mes chansons. Y’a pas d’autres raison à sa présence.

Je retourne vers la miss Kate après en avoir fini avec le soundcheck. Histoire de voir si je suis libre de mes gestes ou s’il y a encore des trucs à faire. Il se trouve que j’ai une vidéo à faire pour l’insta du festival. Meh. Ok. Pas ce que je préfère les vidéos mais je m’y suis habitué depuis le temps. On peut aussi dire que je fais ça plutôt bien. Sans vouloir me vanter.

« Okay. »

Je la suis pas loin et elle me propose deux drapeaux. Je prends celui qui affiche les couleurs de la pansexualité. J’ai le droit à un texte à dire, c’est mieux que ce que je pensais. Même pas besoin d’improviser, ou pas complètement. J’hoche la tête quand j’ai capé l’idée générale. Je souris quand elle m’appelle par mon nom de famille. C’est d’un sérieux. Ca m’amuse. Je commence par un grand sourire pour la vidéo et je dis les informations importantes, faisant attention à ce que le drapeau soit visible. Je termine par un clin d’oeil et l’affaire est dans le sac.

« Elle est bonne. Me dit pas le contraire. »

Je parle de la prise bien évidemment. Je me rapproche de Kate afin de pouvoir voir ce qu’il en retourne véritablement avec l’image. Mon épaule se collant à elle. Je capte bien évidemment le contact et je ne fais rien pour le rompre. J’hoche la tête, sûr de moi maintenant que j’ai vu le résultat.

« Je suis parfait. »

J’ai un sourire amusé aux lèvres. Je plaisante bien sûr. Je dis ça juste pour l’embêter. Je sais que j’ai un free pass pour toute la durée du festival et j’en profite au max. Même si je lui jette un coup d’oeil afin de vérifier qu’elle va pas revenir sur sa décision et m’étriper.

« Je file. On se voit demain à 15h. »

L’heure de mon set.

Le lendemain, 14h45.
Je suis au bar en train de parler avec un des techniciens du fest. Il s’agit d’un gars avec qui j’ai bossé sur les premiers shows d’Empire of the Sun. On se fait plaisir autour d’une bonne bière et je dois avouer qu’il est plutôt super adorable. Je suis pas vraiment le genre coeur d’artichauts mais je me fais violence pour ne pas que les petits coeurs dans mes yeux se remarquent. Il est, adorable et obviously gay, ou peut être que c’est mon gaydar qui fonctionne trop bien. En tout cas je passe un très bon moment avec lui à ressasser le passer, parler musique et je ne réalise pas l’heure qui tourne. Je cherche une punchline, ou quelque chose pour lui faire comprendre que j’aimerai bien le revoir après le fest mais je ne trouve pas de moment adéquat. Lors d’un blanc, je le regarde sûrement trop intensément alors qu’il boit sa bière…

14h57. T’es sur le point de te mordre la lèvre mais tu t’arrêtes en plein élan. Il est adorable. Y’a pas d’autres mots.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Kate Aberdeen
J'ai 26 ans ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis organisatrice d'événements et poète et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Tumblr_oe726ayHod1t0ewago3_250


Anna Speckhart © endlesslove
Une dernière chose, oui, je demande un dernier effort à Ashley Ackerman parce que je n’ai pas le choix. Croyez-moi, il n’en tenait qu’à moi qu’il ne serait même pas présent aujourd’hui. Malheureusement, sa célébrité le poursuit, me poursuit, et nous voilà à devoir collaborer encore un peu. Si ça peut le rassurer, c’est aussi pénible pour lui que pour moi. Lorsqu’il a compris le message à faire passer, je me place devant lui et fais du mieux que je peux pour ne pas bouger le temps d’enregistrer la vidéo. Je me force à regarder l’écran, même si mes yeux dérivent bien trop souvent sur le modèle vivant derrière. Focus, Kate. Même si son sourire est trop grand, sa voix trop grave, son air trop joyeux et son clin d’œil trop aguicheur. Je retiens à peine un soupir de soulagement lorsque je peux appuyer sur le carré stop, et je n’ai pas le temps de lui signaler que ça me semble bon qu’il le décide. Évidemment, c’est d’Ashley Ackerman dont on parle. Ashley Ackerman qui vient littéralement se coller à moi pour regarder la courte vidéo qu’on vient de tourner. Je dégluti avec peine, me force une nouvelle fois à me concentrer sur l’écran. Hors de question d’être… Faible, à ses côtés. « Je suis parfait. » Un rire plus moqueur que nerveux me parvient. Bah voyons. Je me retiens une remarque vile, me contente cette fois d’un trop entendu « ça va les chevilles ? » parce qu’il peut encore décider de ne pas venir demain et qu’on, j’ai, a besoin de lui. Et on finit par se quitter, Dieu merci, je trouve un peu de paix avant demain.

On se rapproche de la journée de repos à mourir dans mon lit, yep.

Le lendemain.

Je suis debout depuis six heures, et j’ai beau me répéter que tout ça en vaut la peine et que je suis heureuse la fatigue commence à se faire sentir. J’ai parcouru beaucoup trop de kilomètres, mes jambes sont lourdes mais tout est prêt, il n’y a plus qu’à. L’audience se rempli peu à peu, le bourdonnement des conversations lointaines me rassure sur la réussite de l’événement, l’agitation dans les coulisses est un peu stressante mais tout devrait bien se passer. Il reste 15 minutes avant l’ouverture officielle des concerts, et il ne manque plus qu’Ackerman à l’appel.

Attendez.

Il est où, cet imbécile ? Monsieur ouvre le festival mais Monsieur se permet de ne pas être là un quart d’heure avant ? Mon rythme cardiaque s’emballe alors que mon estomac gonfle de colère. J’attrape mon talkie. « Quelqu’un a vu Ashley Ackerman ? » Personne ne me répond. Je commence à m’agacer, à quitter l’arrière scène pour rejoindre les coulisses, le semblant de loge, les vestiaires, rien. On peut me confirmer qu’il est arrivé, cependant, et sa guitare a déjà été installée. Je ne retiens pas quelques jurons. On me dit finalement qu’il est au bar, je m’empresse de prendre cette direction. Je vais assassiner Ashley Ackerman. Non. Non, avant, je vais lui arracher les cheveux, le faire passer sur scène, et après je l’assassine. Monsieur monte sur scène dans trois minutes, mais Monsieur préfère… Violer du regard une personne que je reconnais comme faisant partie de l’équipe technique, Matt me semble-t-il ? Mon estomac bondit une nouvelle fois, et je ne saurais pas dire si c’est parce que je suis vraiment très en colère ou un tantinet jalouse. La première option, évidemment.

« ACKERMAN ! » Je débarque telle une furie. « Tu dragueras plus tard, espèce de… Urg. » Il a à peine le temps de réagir que ma main est sur son poignet et que je l’entraîne à ma suite. « Putain, t’es vraiment… URG ! T’es censé être sur scène, bordel ! » J’espère qu’il sera mal payé, que ses chansons feront un flop, qu’il sera atteint d’une calvitie à 30 ans. C’est tout ce qu’il mérite. Je le lâche quand il a compris qu’il fallait me suivre. J’instruis à mes camarades que j’ai trouvé l’énergumène, mais que le Président peut s’attarder un peu pour son discours d’ouverture. L’heure d’entrée sur scène est dépassée de deux minutes lorsqu’on arrive en coulisse, c’est un drame, UN DRAME. Je foudroie Ashley du regard et attrape moi-même la ceinture et l’émetteur du micro pour l’accrocher autour de ses hanches. Il est grand, le gaillard, mais je suis fâchée et je le brusque peut-être un peu intentionnellement. Je pousse ses avants bras pour qu’il me fasse de la place, le contourne pour enfoncer le boîtier dans l’une des poches arrières de son jean, ceci compte pour du tripotage de fesses, call the police hop hop hop, nous n’avons plus de temps. « Tu crois que tu vas pouvoir tenir 20 minutes loin de Matt où ça risque d’être trop dur ? » Je lui demande, acerbe, avec un dernier regard méchant. Keep it in your pants and break a leg.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 33
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Ashley
Ackerman

J'ai 27 ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis chanteur, compositeur et je m'en sortais bien, mais maintenant c'est une autre histoire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt correctement bien.


James Bay ©️ ASTRA
Je sursaute quand j’entends mon prénom « crié ». Je suis clairement pris sur le fait et j’avais cette sensation de faire quelque chose d’interdit ou bien je n’aurai pas sauté à ce point là. Je me disais bien qu’il y avait un truc que je devais faire. J’ai complètement zappé le show. Putain. Ce Matt m’a vraiment retourné le cerveau. Je crush trop. Kate l’a remarqué et du coup j’ai bon espoir que Matt ait capté mon interêt envers lui sans avoir eu à dire quoi que ce soit. Mon regard m’a vendu. Je jette un dernier coup d’oeil au beau technicien et je suis Kate sans vraiment émettre de résistance.

« Relax, faut être un minimum en retard pour que ce soit crédible. »

Je suis sûr de moi sur ce point. C’est tellement rare les shows qui commencent à l’heure, qui fait ça ? Pas moi apparemment. Est-ce que j’ai la grosse tête ? Non. Pas du tout. C’est juste comme ça dans le milieu. L’habitude. Même si c’est vrai qu’ici il s’agit d’un festival, faut être un minimum respectueux du planning parce que ça peut niquer tout le reste de la journée et ça c’est pas cool. Je sens peut être une légère culpabilité m’envahir mais pas tant que ça. Faut pas déconner. Je regarde l’heure sur mon téléphone tout en suivant Kate et je remarque qu’on est quasi pas en retard. Y’aurai même pas 15 minutes de décalage. Tout sentiment de culpabilité s’envole. C’est royal juste 15 minutes de retard. Je la laisse me mettre le micro et tout ce qui va avec mon entrée sur scène. Je la regarde faire, j’ai encore un peu la tête ailleurs, je dois l’avouer. Elle le remarque vu ce qu’elle me dit. Ca me fait rire.

« Je vais essayer de tenir. Ca risque d’être dur. »

Like my dick.

C’est avec un très large sourire que j’entre en scène, guitare à la main et je fais mon show. Je reste super simple dans ma prestation. Je parle pas mal avec le public, parlant de la future sortie de mon album, bien évidemment. Je fais se manifester ceux qui m’ont déjà vu, ceux qui me voient pour la première fois. Je précise qu’il s’agit de ma toute première prestation sur scène en solo et que je suis fière que ce soit à un festival comme celui là, parce que la représentation, c’est important. Après avoir chanter cinq de mes chansons, je glisse deux covers. Une de Lady Gaga, Bad Romance et une Cindy Lauper, Time after time pour clôturer. Juste parce que c’est approprié dans le contexte LGBT de l’évènement. Ok j’adore ces chansons et ça fait toujours plaisir d’entendre le public chanter des mots en choeur. Mes chansons ne sont pas encore sortie alors j’ai pas eu beaucoup de back up vocals dans la foule et c’est normal, juste un peu frustrant. En tout cas je fais une belle sortie sur cette chanson. Je pose ma guitare, je sors mon téléphone et je prends une selfie avec le public avant de retourner en coulisse où je croise Kate. Je lui fais un large sourire parce que je suis content de moi. J’ai encore mon téléphone dans la main et je me tourne afin de me prendre en selfie avec elle, de loin. Juste assez pour qu’elle soit dans le cadre. Je suis un pro des selfie, je fais ça très bien.

« Kate ! »

Pour qu’elle tourne la tête vers moi au moment de la photo. Je suis tout souriant parce que Matt m’avait déjà mis le sourire aux lèvres avant le show, et puis y’a eu une belle énergie pendant que j’étais sur scène. Je me sens vraiment trop bien. Tout ce qu’il me faudrait là c’est un ticket avec Matt. Je regarde la photo, elle est parfaite. Je mettrai certainement ça sur instagram.



Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Lafayette Love
Lafayette Love
Féminin MESSAGES : 203
INSCRIPTION : 23/02/2017
ÂGE : 22
RÉGION : Centre, du milieu
CRÉDITS : istina (icon)

UNIVERS FÉTICHE : Open-minded
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t66-life-is-short-smile-while http://www.letempsdunrp.com/t1819-m-f-i-am-also-a-we-sense8-en-recherche-de-proches http://www.letempsdunrp.com/t140-it-s-gay-my-dudes-laf#885 http://www.letempsdunrp.com/t112-j-aime-les-petits-pois-laf
Flash

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Kate Aberdeen
J'ai 26 ans ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis organisatrice d'événements et poète et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Tumblr_oe726ayHod1t0ewago3_250


Anna Speckhart © endlesslove
Urg, j'ai très envie de commettre un meurtre mais je suis obligée de m'abstenir sinon mon événement va vraiment être loupé et ce ne sera pas à cause d'un Ashley Ackerman trop occupé à flirter mais parce qu'il sera mort. Je ne prendrais même pas la peine de l'enterré, je crois, j'ai plutôt envie de le couper en petits morceaux et de le donner à manger à des chiens. Quoi que, ce serait méchant pour les chiens. Mais il mérite une mort aussi douloureuse et cruelle que celle de Ramsay Bolton qui, je tiens à le préciser, ne méritait pas de mourir. Ah. Petite question : est-ce qu'on a regardé la même série ? Je l'ai pris en flagrant délit, je m'agace toute seule et il s'en fiche, Ackerman. Evidemment qu'il s'en fiche, il est l'incarnation même de l'égoïsme. Je ne sais pas pourquoi ça m'étonne. Il faut être un minimum en retard ? Il dit ça à l'organisatrice de l'événement ? Il a vraiment des envies de mourir aujourd'hui Ashley. « Ouaip. J'aurais pas besoin de toi que je t'aurais déjà étripé, Ackerman, j'espère que tu l'sais. » Juste qu'on soit très clairs entre nous.

Alors que je lui installe le micro, je le mets en garde une dernière fois. Foire pas ça, Ackerman. Mon patron est un fan absolu de cet imbécile et s'il foire, je suis certaine que ça va me tomber dessus. Je plisse une dernière fois les yeux pour le regarder méchamment avant de le laisser entrer en scène. Le Président a l'air tout content et fait sa groupie aux premières loges, le public semble bien répondre à la musique d'Ashley. J'ai le temps de préparer le deuxième artiste et de vérifier que tout le monde est là, prêt et à l'heure. Hallelujah ? Hallelujah. Je trouve refuge perchée sur une caisse pour ranger le matériel et observe la scène et Ackerman y évoluer. Je ne peux pas le nier, il est doué ce con. Pour le groupe, c'était un atout très clair. Les musiciens étaient bons, la dynamique entre les membres aussi mais Ashley avait quelque chose en plus. De nombreux fans l'ont remarqué, moi aussi. Je suis juste amère que le groupe ait explosé, que mon frère l'ait mal vécu et qu'Ackerman en ait profité pour lancer sa carrière solo. Qui pour ce que j'en peux entendre, ne fera sans doute pas un flop.

A mon plus grand malheur.

Il annonce sa dernière chanson inédite et je jette un coup d'oeil à ma montre. Il a le temps, tout va bien. On n'était pas si en retard que ça. Et la musique est entraînante, et tout se passe bien jusqu'à ce qu'il n'entame le refrain. D'abord, j'ai un sentiment de trouble intense. Je me fige et mes sourcils se froncent, mon rythme cardiaque monte en flèche et j'ai du mal à respirer. Ces mots qu'ils chantent... Ce sont les miens. Je n'en ai la confirmation que lorsqu'il reprend son refrain. Mais ces mots, ce sont les miens. Publiés il y a quelques années dans mon premier recueil de poésie. « Who could believe it that we're finished / Now there's two of us / It's funny the laughter was the fire / That came back to us » Mes. Mots. Dans la musique d'Ashley Ackerman. Comment est-ce que c'est possible ? Je sais que j'ai vendu mes droits d'auteurs et que c'est ma maison d'édition qui décide de l'utilisation de mes textes maintenant. J'aurais cru avoir été mise au courant de cette utilisation, quand même. Et comment Ashley a eu mon bouquin dans les mains ? Et à quel moment il a décidé d'en faire une chanson ? Et... Je ne sais pas. Sa chanson est bien. Mais ce sont mes mots, mêlés aux siens. Et je déteste Ashley Ackerman de tout mon cœur. J'ai l'impression de vivre d'une nouvelle manière, mais de mourir d'une autre. Et ce en même temps.

Une larme m'échappe et je ne suis même plus le show. Heureusement, une de mes collègues vient interrompre mes états d'âme parce qu'elle a une question. Je me reprends bien vite, ravale ma fierté et reprend mon rôle. L'artiste suivant rejoint la scène après un pep talk de notre part, il s'agit aussi de sa première grande scène et il est stressé. J'en louperai presque le retour triomphant d'Ackerman, jusqu'à ce qu'il ne m'appelle. Et prenne en toute fourberie un selfie avec moi dans le cadre. Je lève légèrement les yeux au ciel, agacée. C'est toujours ce sentiment qui prend le dessus avec lui, je crois. Je fais les quelques pas qui me séparent de lui et attrape son poignet avant de l'entraîner à ma suite. Il n'y a pas vraiment d'endroit où se cacher, c'est compliqué. Je trouve quand même un semblant d'isolement derrière d'autres caisses de rangement. « Je... » Prends une grande inspiration, pour commencer, parce que ma gorge se noue et que je n'arrive pas à aligner deux mots. Ah, ça commence bien. « Ce sont mes mots. De ta dernière chanson. « Wish I could control it / But we're right back on the liar's throne. » Ce sont mes mots. » Et alors ? Je ne sais pas. Mais ça me chamboule, bien plus que de raison. Et je ne sais pas pourquoi je lui dis, parce que je ne suis qu'une emmerdeuse et que l'album est fait et qu'il n'y a pas de retour en arrière et que si je ne voulais pas que mes mots soient réutilisés il fallait que je signe un contrat pour. « Tu as lu Un nouveau jour ? » C'est le nom complètement bidon et inventé à l'instant woopsie pardon de mon recueil de poèmes. Et je ne sais pas, pourquoi c'est si important d'un coup. Qu'il l'ait lu, qu'il l'ait aimé, assez pour faire une chanson. Peut-être parce que ça le rend plus aimable et que je ne suis pas prête à envisager un changement de degré appréciatif de cet individu.


Présence réduite
Revenir en haut Aller en bas
 
Amity
Amity
Féminin MESSAGES : 2967
INSCRIPTION : 22/02/2017
ÂGE : 33
RÉGION : London town
CRÉDITS : AMGK (ava), ASTRA (code sign), Trophy Eyes (text)

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais ouverte aux autres univers
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t63-amgk#129 http://www.letempsdunrp.com/t125-love-life#803 http://www.letempsdunrp.com/t64-les-perso-d-amfly#136
amandine

From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty


Ashley
Ackerman

J'ai 27 ans et je vis à Brighton, Angleterre. Dans la vie, je suis chanteur, compositeur et je m'en sortais bien, mais maintenant c'est une autre histoire. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt correctement bien.


James Bay ©️ ASTRA
Elle n’est pas à côté mais je perçois son roulement d’yeux. Bien sûr, il ne peut pas en être autrement avec elle. Je suis sur sa liste de personnes à éviter. Je dois même être l’ennemi numéro un. Ça doit être une véritable torture pour elle de m’avoir dans les parages pour son boulot. Elle n’avait qu’à pas faire un événement qui me correspondait en tout point. Ma présence ici est tout ce qu’il y a de plus naturel. Je suis dans mon élément. Avec des gens de ma communauté. Dans ma ville natale. C’est pour ça que je le sens si bien. En plus le public a été très réceptif malgré qu’ils ne connaissaient qu’une de mes chansons. Ça me donne beaucoup d’espoirs pour la suite.

D’ailleurs la suite direct je ne m’y attendais pas. Kate me prend par le bras pour me tirer à sa suite. Okay ? Y’a un truc que j’ai loupé ? Elle va encore me faire des remontrances ? Des choses à dire sur ma prestation ? Ça serait gonflé de sa part. Mais j’arrête de me questionner quand elle commence à parler. Elle est hésitante. Okay ? Je lève un sourcil en attendant qu’elle s’explique. Elle cite quelques paroles de ma chanson « Damaged » les claimants comme étant les siens. Heu what ? Ça doit clairement se voir sur mon visage que je ne suis pas du tout son raisonnement parce qu’elle m’éclaire en parlant du recueil. Ok. C’est vrai qu’il y a quelques phrases qui m’ont inspirés particulièrement pour cette chanson.

« Attends, c’est toi qui...? »

Alfie m’avait passé ce bouquin.

« Oh... »

J’ai fait un plus un et voilà que je suis bizarrement impressionné de savoir qu’elle est l’auteur de ce recueil. Je ne sais pas vraiment quoi dire suite à cette révélation.

« T’as l’air fâché. La chanson, tes mots... ne sont pas assez bien utilisé à ton goût ? Parce que je veux pas me jeter des fleurs mais c’est une de celles dont je suis le plus fier. Je l’ai écrite autour de ces phrases qui m’ont beaucoup inspiré dès ma première lecture. »

Est ce que je suis en train de la complimenter ? Oui. Est ce que fais ça bien ? Pas vraiment.

« Je savais pas que c’était de toi. »

Alfie l’a peut être dit mais ça ne m’étonnerait pas si je ne l’avais pas écouté. Surtout que j’ai ouvert ce recueil que longtemps après. Je suis retombé dessus par hasard alors que germait déjà dans ma tête l’idée de faire un disque en solo pendant que le groupe était en pleine crise.

Une chose est sûre, je ne sais pas ce que Kate a vécu dans sa vie pour écrire des choses pareilles mais ça me parle. Beaucoup. Comme si on avait des points communs.

Est ce que j’ai des frissons en pensant à ça ? Oui.




Nicotine sweats and coffee breath
I thought I was so much more than this. When I look back at everything I've touched I see the lives I've ruined, dirty fingerprints. We are the common folk. We live our lives to die alone. Share our beds when the nights get cold
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
From hate to love, there’s only a few steps. (Lafayette Love & AMGK)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Alex » i can't change, even if i try, even if i want it to, my love, my love, my love, she keep's me worm (macklemore - same love)
» Absolarion Love.
» Love Hina
» Let your love come true
» ♥ Love never dies | Warren & Hope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Europe-
Sauter vers: