Partagez | 
 
 
 

 Le début de la fin ft. ALLES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 
ALLES
ALLES
Féminin MESSAGES : 1831
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Elias O'Connor
J'ai 22 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis serveur à mi-temps au starbuck, en attente de reprendre mes études et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien même si mon copain est mourant.

Elias est quelqu'un d'assez coincé. Il a toujours été très porté sur ses études, notamment pour rendre ses parents fiers. Depuis que son père est à l'hôpital, cancer en phase terminale, il redouble d'efforts pour le rendre heureux, quitte à s'oublier. Elias a dû arrêté l'école pendant un an pour être auprès de lui aussi souvent que possible mais il entrera en master de psychologie l'année prochaine. Enfin... Il pensait qu'il allait le faire, mais depuis qu'il a rencontré Jaime il est perdu, il ne sait plus quoi faire. Il n'est pas heureux en étudiant. Il pensait, mais il ne l'est pas. Les livres étaient juste un moyen de penser à autre chose, de faire le vide. D'ailleurs, même s'il n'est plus en cours, il a continué à étudier pour ne plus prendre de retard.
Au contact de Jaime il commence à se lâcher un peu plus mais il ne sait pas que ce dernier est malade, comme son père.
Elias n'est pas gay. En fait il n'est pas grand-chose. Il a déjà essayé les filles mais il s'est dit que ce n'était peut-être pas le moment pour lui car ça ne lui avait pas forcément plu. Encore une fois, Jaime lui met la tête à l'envers... Et il commence à s'interroger. Sacré Jaime hein.


Tim Borrmann © LipsLikeAMorphine


Elias ne mentait pas. Jaime avait beau être malade, il avait beau avoir perdu du poids, il le trouvait toujours magnifique. Parce qu’il le regardait avec les yeux de l’amour. Lui qui n’avait jamais regardé d’homme avant… Il ne regrettait pas d’être avec celui-là. Tout n’était pas parfait bien sûr et très vite le chagrin le rattraperait, mais ce soir ils profitaient d’une soirée normale, de leur soirée. Leur premier rencard officiel. « C’est vrai tu auras réussi plus d’un exploit dans ta vie… Toutes tes compet sur la glace, me faire sortir de mes bouquins, me rendre gay… Enfin… Si je peux être honnête j’pense pas que je sois gay. Depuis que je te connais, j’ai pas regardé d’autres hommes. Je crois que je suis Jaimesexuel. Donc oui, il vaut mieux que tu arrêtes avec ce regard ! » Il lui sourit doucement. Ni femme, ni homme, il ne se sentait pas attiré par d’autres gens. Il avait même cru n’être pas intéressé par les relations amoureuses avant de connaître Jaime. Mais le geek avait tout chamboulé dans sa vie. Pour le meilleur et pour le pire… Il avait en tout cas rendu le deuil de son père plus facile à supporter. Et pour ça, Elias lui en serait éternellement reconnaissant.

« C’est à moi de ranger ? Maaaaaaaaais… » fit-il comme un petit enfant qui avait la flemme de ranger sa chambre. En réalité ça ne le dérangeait pas – et il n’allait pas jouer à monsieur propre ce soir. Il se contenterait du minimum ! Il laissa Jaime aller se reposer dans la chambre et commença à débarrasser la table, à tout mettre dans l’évier et éteignit les bougies. Ce n’était pas bien de laisser de la vaisselle dans l’évier mais pour une fois, hein… Il n’oublia pas de remplir les gamelles de son chien, puis rejoignit Jaime dans la chambre. Il ne savait pas si la soirée était terminée ou si son amoureux prévoyait d’autres choses, mais dans tous les cas il était heureux.
Il finit par rejoindre Jaime dans la chambre. Là, il retira son t-shirt et son pantalon pour rejoindre Jaime dans le lit. « Tu veux que je t’enlève ton t-shirt ? » Simple question innocente car il savait que Jaime manquait parfois d’énergie pour aller au bout des choses. « Je t’aime aussi. Et je ne t’en veux pas. C’est moi qui l’ai choisi. J’serai là jusqu’à la fin. Et Sparky aussi ! On t’aime trop pour partir. » Il sourit doucement et se pencha pour l’embrasser avec amour.

Revenir en haut Aller en bas
 
Game Over
Game Over
MESSAGES : 463
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Pigeon



Jaime
Hoslt

J'ai 25 ans et je vis à Los Angeles, Etats Unis. Dans la vie, je suis vendeur dans un magasin de jeux vidéos et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis en couple et je le vis plutôt bien même si je culpabilise.

Jaime quitte la maison à la fin du lycée après avoir annoncé à son père qu'il était gay et rêvait de devenir patineur. Il part vivre à Chicago avec sa grand mère, la seule avec l'une de ses soeurs à l'avoir toujours soutenu. Après une brillante carrière et une médaille de bronze aux JO, il est obligé de s'arrêter quand on lui découvre une maladie cardiaque. D'un naturel plutôt enjoué, il ne se laisse pas abattre par la maladie. Il a pris le parti de profiter un maximum de la vie avant de mourir.


harvey newton haydon © Ilyria

« C’est vrai tu auras réussi plus d’un exploit dans ta vie… Toutes tes compet sur la glace, me faire sortir de mes bouquins, me rendre gay… Enfin… Si je peux être honnête j’pense pas que je sois gay. Depuis que je te connais, j’ai pas regardé d’autres hommes. Je crois que je suis Jaimesexuel. Donc oui, il vaut mieux que tu arrêtes avec ce regard ! »

Je me laissais aller à rire. C'était une théorie que j'aimais assez, qu'il soit Jaimesexuel. Mais en même temps j'avais peur. Je ne voulais pas qu'il se renferme à lui quand je ne serais plus là, qu'il retombe dans ses vieilles habitudes à ne pas sortir et rester dans ses bouquins. Je voulais qu'il vive sa vie à fond, qu'il tombe amoureux à nouveau, d'un homme ou d'une femme je m'en foutais. Je voulais juste qu'il trouve quelqu'un avec qui il pourrait être heureux et construire une vie.

« C’est à moi de ranger ? Maaaaaaaaais… »

Je culpabilisais de le laisser tout le temps tout faire dans la maison, mais si je voulais garder un peu de force je n'avais pas le choix. Si je l'aidais à ranger dans quelques minutes je n'aurais plus la force de rien faire. Je serais obligé de lui demander de l'aide pour aller me coucher et tout le reste. Je le laissais ranger mais juste pour gagner un peu de dignité et finir par aller seul dans mon lit.

Je ne pensais pas qu'il avait fait toute la vaisselle vu la vitesse à laquelle il m'avait rejoint dans la chambre. Je ne pouvais pas lui en vouloir pour ça. Je voulais passer du temps avec lui ce soir, qu'on profite d'une soirée en amoureux, la vaisselle pourrait attendre le lendemain. Elle serait toujours là à nous attendre dans l'évier, alors que moi... moi je ne serais peut être plus là.

« Tu veux que je t’enlève ton t-shirt ? »

Je secouais la tête à sa question. J'étais aussi bien comme ça. Si on voulait l'enlever plus tard on en aurait le temps. Là pour le moment je voulais juste profiter du spectacle qui s'offrait à moi, à savoir un Elias se déshabillant devant moi. Je ne me gênais pas pour détailler chaque courbe de son corps, les gravant dans ma mémoire. Il était si beau... j'avais du mal à croire qu'un tel homme puisse accepter de rester avec moi avec tout ce que je lui faisais subir.

« Je t’aime aussi. Et je ne t’en veux pas. C’est moi qui l’ai choisi. J’serai là jusqu’à la fin. Et Sparky aussi ! On t’aime trop pour partir. »

Je souris doucement, mon coeur se serrant en l'entendant parler. Je ne méritais pas tout ça mais j'avais abandonné le combat depuis longtemps contre lui et j'avais décidé de profiter simplement de sa présence à mes côtés.

Je me laissais aller contre ses lèvres, répondant doucement à son baiser. Je voulais profiter de cette fin de soirée et ce baiser commençait parfaitement mon programme. Je laissais passer mes mains dans son dos, le caressant, appréciant la douceur de sa peau contre mes mains. Je me collais contre lui accentuant un peu plus le baiser.

Je ne tenais pas aussi longtemps que je le voulais ainsi mais ça suffit pour me donner l'envie d'aller plus loin. Je bougeais doucement pour me mettre au dessus de lui, passant ma main sur son torse pour le caresser à son tour.

- Laisse moi faire Elias... laisse moi faire ça ce soir...

Je ne voulais pas qu'il m'arrête en s'inquiétant pour moi. Ce soir je voulais oublier que j'étais malade. Je voulais juste être son petit ami et faire du bien à l'homme que j'aimais.




Revenir en haut Aller en bas
 
 
Le début de la fin ft. ALLES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Les Etrusques
» « Du bist alles was ich bin » - Morgan [HOT]
» ALLES GALLERY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: