Partagez
 
 
 

 I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
ELLADORA TONKS
ELLADORA TONKS
MESSAGES : 1740
INSCRIPTION : 19/07/2018
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : pando

UNIVERS FÉTICHE : HP, city, drama
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2050-finders-keepers-losers-weepers http://www.letempsdunrp.com/t2068-repertoire-d-elladora-tonks http://www.letempsdunrp.com/t2053-supermarket-flowers-for-elladora-tonks
Ella

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Empty


Draco
Malfoy

J'ai 16 ans et je vis à Poudlard, Angleterre. Dans la vie, je suis serpentard et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis à l'infirmerie et je le vis plutôt mal, car je ne sais pas quelles raisons j'y suis.

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Giphy


tom felton ©️ ilyria

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 RingedNiceFishingcat

A chaque fois que Draco se montrait virulent envers Harry, le blond sentait un truc lui grimper dans l’échine jusqu’à la base de sa nuque et ses poils se redressaient complètement. Il avait besoin de ce contact monstrueusement malsain, et chaque fibre de son être tremblait quand Harry s’énerva complètement contre lui en le prenant à nouveau par le col. Mais il fit quelque chose que Draco ne comprit pas mais qui lui cisaillait le bas ventre : il me caressait le visage de ses lèvres. Cette sensation si impure mais si puissante ordonna à son corps de se laisser aller quelques secondes. Les yeux fermés, Draco profitait de l’explosion qui se faisait dans son corps, oubliant un instant que ce n’était Pansy Parkinson, ni une femme, ni même Harry. C’était juste la sensation dont il avait besoin mais il sentait des regards arriver vers lui. La scène, d’extérieur, n’était qu’une bagarre entre deux élèves qui se haïssaient, mais personne ne connaissait la réalité qui s’étalait sous leur nez à tous.

« Mon dieu, Draco ! » hurla Pansy la main devant la bouche, effrayé comme à son habitude qu’il arrive quelque chose à son petit-ami. Draco arrivait à peine à articuler, mais il laissa échapper quelques mots qui firent mouche. « Espèce de pervers taré, ça te fait autant d’effet qu’à moi. » mais cette phrase prenant tout son sens, ce n’était qu’un souffle dans le champ auditif d’Harry, ne sachant pas s’il l’avait entendu ou non. Pansy se jeta sur Malfoy qui lui caressait le cou et le visage, cherchant à le rassurer. Mais il n’en voulait pas, de ces caresses. Il voulait retrouver ce contact qu’Harry ne lui offrait pas. Il avait besoin qu’il le dévisage, il avait besoin à nouveau de ressentir ça. C’était comme une drogue qui lui coulait dans les veines, c’était trop bon. Mais le Gryffondor ne le regardait pas. Et Malfoy se sentit dépérir au fond de lui. Cette sensation volée ne le rendait pas plus heureux, au contraire. Il était frustré de tout ce qui se passait avec Harry, mais il le vivait d’autant plus mal qu’il ne pouvait rien y faire. Il ne pouvait en parler à personne car il ne pouvait dévoiler ses faiblesses à n’importe qui. Encore moins à ses plus proches amis, enfants de mangemorts qui pouvaient très bien prévenir le Seigneur des Ténèbres des faiblesses de Draco Malfoy. Il ne pouvait se concentrer sur la recherche d’un moyen que les ennemis du Bien rentrent dans Poudlard, ni même trouver une solution pour mettre fin à la fin de Dumbledore. Il avait bien essayé avec un poison dans une bouteille d’alcool fort qu’il avait fait passer par le professeur Slughorn, mais il avait eu écho que Dumbledore était toujours vivant. Raté. « Draco, chéri, on devrait rentrer, tu ne crois pas ? » Il regardait autour de lui et ne vit plus Potter et ses sbires. Il passa un bras sur l’épaule de Pansy et sortit de la tête de Sanglier pour rejoindre sa salle commune.

▬ ▬ ▬ ▬
Arrivé dans la salle commune de Serpentard, Draco envoyait des élèves récupérer des livres dans la bibliothèque, espérant trouver son compte au fond de ces bouquins. Il les feuilletait machinalement, mais il se rendait compte qu’il ne lisait même pas les mots. Il n’en avait pas envie. Il se sentait obliger de faire ces recherches et ça ne lui plaisait guère. Alors il les fit renvoyer aussi vite qu’ils étaient arrivés. « Blaise, toi qui t’y connais en potion, ça te parle le sisymbre ? Et le foie de dragon ? Les deux ensembles, ça réveille un truc en toi ? » Il parut réfléchir un long moment, comme s’il cherchait au fond de sa mémoire une information pour aider Draco. Il nota les ingrédients sur un bout de papier. Mais Draco ne pouvait se rappeler que de ces deux ingrédients. « Ensemble, ça ne fait rien. Ca ne crépite même pas. » Il lui manquait bien trop d’élément pour comprendre le problème. Il souffla légèrement en faisant un signe de tête à Zabini pour le remercier et se leva. Il allait être l’heure de manger, il fallait se rendre dans la Grande Salle.

Arrivé à sa table, il s’assit entre Pansy et Théodore, et il commença son repas sans que personne ne le somme de manger. Il se fichait complètement de ce qu’on lui disait, mais quand il releva la tête, il vit un Severus Rogue le fusiller du regard. Dans ses yeux, il pouvait lire énormément de chose. Mais il savait ce que ses yeux signifiaient. Il était temps qu’il se concentre un peu plus sur les missions du Seigneur du Ténèbres plus que sur ses querelles d’écolier. Il baissa la tête, honteux d’être un si mauvais partisan, et il mangea en silence. Ce fut Crabbe qui le brisa. « T’as trouvé une solution Draco ? » Quoi ? Quoi ? Une solution ? Il était au courant de ce qui lui arrivait ? « Euh… Non, toujours pas. Mais c’est à cause de Potter. » Vincent le regarda perplexe, un sourcil relevé dans un questionnement non feint. « Je te parlais de les faire rentrer. Quel rapport avec l’autre con ? » dit-il avec une voix un peu plus basse pour que seuls les Serpentard l’entendent. « Ah, ah. Euh… oui, j’avais compris ! Tu me prends pour qui ? » il se sentait honteux de s’être trop dévoilé. Il avait montré aux autres que Potter occupé ses pensées. Toute la journée. « Va falloir que tu me trouves une solution pour le gond de la porte, je m’en sors pas là Vince. » Il acquiesça d’un signe de tête et se tourna vers Pansy pour discuter avec elle d’un problème en cours de métamorphose. Draco touchait à peine à son assiette, et Pansy lui piquait de la nourriture. Elle ne lâchait pas la main du blond, et elle se collait à lui comme une sangsue. Son but était seulement de montrer qu’elle avait réussi à choper dans ses draps le fils héritier de la maison des Malfoy. Mais ce que personne ne savait, c’est qu’elle n’avait jamais réussi à l’avoir dans son lit. Jamais. Draco n’en voulait pas, connaissant ses réelles motivations. Mais pour donner le change, ils jouaient les amoureux. Ridicule et pathétique, même pour lui. « Hé, Draco ! Vise un peu ! » l’interpella Grégory dans ses pensées. Il avait réussi à reproduire à quelques exceptions près, la coupe de cheveux de cette Sang-de-Bourbe de Granger, et Draco partit dans un éclat de rire qui lui fit un bien fou. Il riait de bon cœur, et tout le monde le suivit, riant comme des élèves lambda pour qui la pression d’être probablement esclave du Seigneur des Ténèbres ne pesait pas.

Une seconde plus tard, Hestia venait voir Draco à la table, lui raconta quelque chose au creux de l’oreille. Les sens de l’héritier Malfoy se mirent en alerte, et la jalousie maladive de Pansy Parkinson l’obligea à se disputer avec la jeune Carrow, omettant complètement Draco qui prit la fuite sans que personne ne le remarque. L’attention était bien trop portée sur la querelle ridicule entre les deux jeunes femmes. En descendant les marches à une vitesse folle, il voulut rejoindre Potter qui se trouvait dans les cachots. Il cherchait à faire quoi là ? Selon les dires d’Hestia, il était assis contre la porte de la salle d’étude du professeur Rogue. Draco comprit ce qu’il cherchait à faire, et quelque chose au fond de lui voulait l’en empêcher. Il attirait enfin dans les cachots et aperçut de loin Harry Potter qui était assis sur le sol. Il se dirigea vers lui d’un pas décidé. « Putain Potter, tu fais quoi chez moi là ? » Il ne fonctionnait qu’à l’agression, et c’était plus fort que lui, il n’avait pas appris à être calme, il n’avait appris qu’à être violent. Sa mère avait tenté de lui apporter de l’amour mais Lucius Malfoy n’était pas de ces hommes qui se laissaient attendre par un rire d’enfant. Alors être agressif était son seul moyen de communication. Il cherchait ses mots pour autant, voulant être quelqu’un d’autre, quelqu’un qui n’était pas le fils de son père. « Fais pas ça Harry. » Et il utilisa pour la première fois de sa vie le prénom de son ennemi. Etait-ce un moyen de le convaincre ? Ou était-ce un moyen de s’apaiser ? Ces sensations qu’il éprouvait ne pouvaient pas disparaitre. C’était la première fois qu’il ressentait quelque chose de si positif, de si plaisant. Ses amis ne l’appréciait que par son nom de famille, sa petite amie n’était là que par pouvoir, et ses parents ne lui avaient jamais montré une once d’amour ou d’affection. Ce qu’il vivait avec Potter, même violemment, il avait besoin que ça dure. Alors, en se mettant devant lui, il le regardait droit dans les yeux quand son rival se releva, implorant dans un regard, sans que les mots ne correspondent avec ce que ces prunelles exprimaient. « Si tu vas voir Rogue, je trouverais un moyen de te le faire payer. » Pourquoi avait-il besoin de le menacer ? Parce qu’il ne pouvait pas faire autrement. Mais il espérait que l’Elu puisse comprendre. Ils ne se tenaient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, et Draco prenait chaque parcelle de ce que Potter put lui donner.

Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 238
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : D.GrayMan ₰ mytyl

UNIVERS FÉTICHE : HP, Star Wars, Marvel, TWD, Disney, Ghibli, D. Gray Man, Air Gear, fan-service...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Flash

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Empty


Harry Potter
J'ai 16 ans et je vis à Little Whinging, Angleterre. Dans la vie, je suis un Gryffondor en 6ème année et je m'en sors remarquablement bien grâce à Hermione et à ses cours particuliers. Sinon, grâce à ma malchance, je suis attiré par un certain blond et je le vis plutôt chaotiquement.



Daniel Radcliffe ©️ SHIYA