Partagez
 
 
 

 I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
ELLADORA TONKS
ELLADORA TONKS
MESSAGES : 1740
INSCRIPTION : 19/07/2018
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : pando

UNIVERS FÉTICHE : HP, city, drama
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t2050-finders-keepers-losers-weepers http://www.letempsdunrp.com/t2068-repertoire-d-elladora-tonks http://www.letempsdunrp.com/t2053-supermarket-flowers-for-elladora-tonks
Ella

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Empty


Draco
Malfoy

J'ai 16 ans et je vis à Poudlard, Angleterre. Dans la vie, je suis serpentard et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis à l'infirmerie et je le vis plutôt mal, car je ne sais pas quelles raisons j'y suis.

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Giphy


tom felton ©️ ilyria

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 RingedNiceFishingcat

A chaque fois que Draco se montrait virulent envers Harry, le blond sentait un truc lui grimper dans l’échine jusqu’à la base de sa nuque et ses poils se redressaient complètement. Il avait besoin de ce contact monstrueusement malsain, et chaque fibre de son être tremblait quand Harry s’énerva complètement contre lui en le prenant à nouveau par le col. Mais il fit quelque chose que Draco ne comprit pas mais qui lui cisaillait le bas ventre : il me caressait le visage de ses lèvres. Cette sensation si impure mais si puissante ordonna à son corps de se laisser aller quelques secondes. Les yeux fermés, Draco profitait de l’explosion qui se faisait dans son corps, oubliant un instant que ce n’était Pansy Parkinson, ni une femme, ni même Harry. C’était juste la sensation dont il avait besoin mais il sentait des regards arriver vers lui. La scène, d’extérieur, n’était qu’une bagarre entre deux élèves qui se haïssaient, mais personne ne connaissait la réalité qui s’étalait sous leur nez à tous.

« Mon dieu, Draco ! » hurla Pansy la main devant la bouche, effrayé comme à son habitude qu’il arrive quelque chose à son petit-ami. Draco arrivait à peine à articuler, mais il laissa échapper quelques mots qui firent mouche. « Espèce de pervers taré, ça te fait autant d’effet qu’à moi. » mais cette phrase prenant tout son sens, ce n’était qu’un souffle dans le champ auditif d’Harry, ne sachant pas s’il l’avait entendu ou non. Pansy se jeta sur Malfoy qui lui caressait le cou et le visage, cherchant à le rassurer. Mais il n’en voulait pas, de ces caresses. Il voulait retrouver ce contact qu’Harry ne lui offrait pas. Il avait besoin qu’il le dévisage, il avait besoin à nouveau de ressentir ça. C’était comme une drogue qui lui coulait dans les veines, c’était trop bon. Mais le Gryffondor ne le regardait pas. Et Malfoy se sentit dépérir au fond de lui. Cette sensation volée ne le rendait pas plus heureux, au contraire. Il était frustré de tout ce qui se passait avec Harry, mais il le vivait d’autant plus mal qu’il ne pouvait rien y faire. Il ne pouvait en parler à personne car il ne pouvait dévoiler ses faiblesses à n’importe qui. Encore moins à ses plus proches amis, enfants de mangemorts qui pouvaient très bien prévenir le Seigneur des Ténèbres des faiblesses de Draco Malfoy. Il ne pouvait se concentrer sur la recherche d’un moyen que les ennemis du Bien rentrent dans Poudlard, ni même trouver une solution pour mettre fin à la fin de Dumbledore. Il avait bien essayé avec un poison dans une bouteille d’alcool fort qu’il avait fait passer par le professeur Slughorn, mais il avait eu écho que Dumbledore était toujours vivant. Raté. « Draco, chéri, on devrait rentrer, tu ne crois pas ? » Il regardait autour de lui et ne vit plus Potter et ses sbires. Il passa un bras sur l’épaule de Pansy et sortit de la tête de Sanglier pour rejoindre sa salle commune.

▬ ▬ ▬ ▬
Arrivé dans la salle commune de Serpentard, Draco envoyait des élèves récupérer des livres dans la bibliothèque, espérant trouver son compte au fond de ces bouquins. Il les feuilletait machinalement, mais il se rendait compte qu’il ne lisait même pas les mots. Il n’en avait pas envie. Il se sentait obliger de faire ces recherches et ça ne lui plaisait guère. Alors il les fit renvoyer aussi vite qu’ils étaient arrivés. « Blaise, toi qui t’y connais en potion, ça te parle le sisymbre ? Et le foie de dragon ? Les deux ensembles, ça réveille un truc en toi ? » Il parut réfléchir un long moment, comme s’il cherchait au fond de sa mémoire une information pour aider Draco. Il nota les ingrédients sur un bout de papier. Mais Draco ne pouvait se rappeler que de ces deux ingrédients. « Ensemble, ça ne fait rien. Ca ne crépite même pas. » Il lui manquait bien trop d’élément pour comprendre le problème. Il souffla légèrement en faisant un signe de tête à Zabini pour le remercier et se leva. Il allait être l’heure de manger, il fallait se rendre dans la Grande Salle.

Arrivé à sa table, il s’assit entre Pansy et Théodore, et il commença son repas sans que personne ne le somme de manger. Il se fichait complètement de ce qu’on lui disait, mais quand il releva la tête, il vit un Severus Rogue le fusiller du regard. Dans ses yeux, il pouvait lire énormément de chose. Mais il savait ce que ses yeux signifiaient. Il était temps qu’il se concentre un peu plus sur les missions du Seigneur du Ténèbres plus que sur ses querelles d’écolier. Il baissa la tête, honteux d’être un si mauvais partisan, et il mangea en silence. Ce fut Crabbe qui le brisa. « T’as trouvé une solution Draco ? » Quoi ? Quoi ? Une solution ? Il était au courant de ce qui lui arrivait ? « Euh… Non, toujours pas. Mais c’est à cause de Potter. » Vincent le regarda perplexe, un sourcil relevé dans un questionnement non feint. « Je te parlais de les faire rentrer. Quel rapport avec l’autre con ? » dit-il avec une voix un peu plus basse pour que seuls les Serpentard l’entendent. « Ah, ah. Euh… oui, j’avais compris ! Tu me prends pour qui ? » il se sentait honteux de s’être trop dévoilé. Il avait montré aux autres que Potter occupé ses pensées. Toute la journée. « Va falloir que tu me trouves une solution pour le gond de la porte, je m’en sors pas là Vince. » Il acquiesça d’un signe de tête et se tourna vers Pansy pour discuter avec elle d’un problème en cours de métamorphose. Draco touchait à peine à son assiette, et Pansy lui piquait de la nourriture. Elle ne lâchait pas la main du blond, et elle se collait à lui comme une sangsue. Son but était seulement de montrer qu’elle avait réussi à choper dans ses draps le fils héritier de la maison des Malfoy. Mais ce que personne ne savait, c’est qu’elle n’avait jamais réussi à l’avoir dans son lit. Jamais. Draco n’en voulait pas, connaissant ses réelles motivations. Mais pour donner le change, ils jouaient les amoureux. Ridicule et pathétique, même pour lui. « Hé, Draco ! Vise un peu ! » l’interpella Grégory dans ses pensées. Il avait réussi à reproduire à quelques exceptions près, la coupe de cheveux de cette Sang-de-Bourbe de Granger, et Draco partit dans un éclat de rire qui lui fit un bien fou. Il riait de bon cœur, et tout le monde le suivit, riant comme des élèves lambda pour qui la pression d’être probablement esclave du Seigneur des Ténèbres ne pesait pas.

Une seconde plus tard, Hestia venait voir Draco à la table, lui raconta quelque chose au creux de l’oreille. Les sens de l’héritier Malfoy se mirent en alerte, et la jalousie maladive de Pansy Parkinson l’obligea à se disputer avec la jeune Carrow, omettant complètement Draco qui prit la fuite sans que personne ne le remarque. L’attention était bien trop portée sur la querelle ridicule entre les deux jeunes femmes. En descendant les marches à une vitesse folle, il voulut rejoindre Potter qui se trouvait dans les cachots. Il cherchait à faire quoi là ? Selon les dires d’Hestia, il était assis contre la porte de la salle d’étude du professeur Rogue. Draco comprit ce qu’il cherchait à faire, et quelque chose au fond de lui voulait l’en empêcher. Il attirait enfin dans les cachots et aperçut de loin Harry Potter qui était assis sur le sol. Il se dirigea vers lui d’un pas décidé. « Putain Potter, tu fais quoi chez moi là ? » Il ne fonctionnait qu’à l’agression, et c’était plus fort que lui, il n’avait pas appris à être calme, il n’avait appris qu’à être violent. Sa mère avait tenté de lui apporter de l’amour mais Lucius Malfoy n’était pas de ces hommes qui se laissaient attendre par un rire d’enfant. Alors être agressif était son seul moyen de communication. Il cherchait ses mots pour autant, voulant être quelqu’un d’autre, quelqu’un qui n’était pas le fils de son père. « Fais pas ça Harry. » Et il utilisa pour la première fois de sa vie le prénom de son ennemi. Etait-ce un moyen de le convaincre ? Ou était-ce un moyen de s’apaiser ? Ces sensations qu’il éprouvait ne pouvaient pas disparaitre. C’était la première fois qu’il ressentait quelque chose de si positif, de si plaisant. Ses amis ne l’appréciait que par son nom de famille, sa petite amie n’était là que par pouvoir, et ses parents ne lui avaient jamais montré une once d’amour ou d’affection. Ce qu’il vivait avec Potter, même violemment, il avait besoin que ça dure. Alors, en se mettant devant lui, il le regardait droit dans les yeux quand son rival se releva, implorant dans un regard, sans que les mots ne correspondent avec ce que ces prunelles exprimaient. « Si tu vas voir Rogue, je trouverais un moyen de te le faire payer. » Pourquoi avait-il besoin de le menacer ? Parce qu’il ne pouvait pas faire autrement. Mais il espérait que l’Elu puisse comprendre. Ils ne se tenaient qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, et Draco prenait chaque parcelle de ce que Potter put lui donner.

Revenir en haut Aller en bas
 
LIO(nel)
LIO(nel)
Féminin MESSAGES : 379
INSCRIPTION : 06/08/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Seine-et-Marne
CRÉDITS : (voir signature)

UNIVERS FÉTICHE : HP & FMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t2151-lionel-une-personne-de-plus-po http://www.letempsdunrp.com/t3279-mf-fma-violet-evergarden-noragami-dororo-star-wars-sans-reponse#70430 http://www.letempsdunrp.com/t3292-les-grands-mefaits-de-lionel#70628 http://www.letempsdunrp.com/t2154-lionel-je-suis-un-electron-bombarde-de-protons#44252
Pigeon

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Empty


Harry Potter
J'ai 16 ans et je vis à Little Whinging, Angleterre. Dans la vie, je suis un Gryffondor en 6ème année et je m'en sors remarquablement bien grâce à Hermione et à ses cours particuliers. Sinon, grâce à ma malchance, je suis attiré par un certain blond et je le vis plutôt chaotiquement.



Daniel Radcliffe :copyright:️ SHIYA



« Espèce de pervers taré, ça te fait autant d’effet qu’à moi. »
Ces mots, terriblement justes qu’il m’avait semblé entendre de la part de Malfoy à La Tête de Sanglier, me revinrent à l’esprit. Toujours assit contre la porte de la salle d’étude du professeur Rogue, j’attendais aussi patiemment qu’il m’était possible de le faire, essayant d’oublier ce point douloureux qui me nouait l’estomac. Plus que les insultes, c’était sa révélation à demi-mots qui m’avait le plus blessé.
Sur le moment, trop éprit par mon ressentiment et mon excitation mêlé, je n’avais prêté qu’une oreille distraite à sa remarque, l’enregistrant sans pour autant essayer de la déchiffrer. Maintenant que j’étais un peu plus au calme et qu’il m’était donné d’analyser la situation, je prenais peu à peu conscience des choses. Le fait que je ne sois pas le seul à ressentir toute cette détresse émotionnelle était loin d’être réconfortant. Cela empirait même la situation dans le sens où, si jamais je venais à perdre les pédales, je n’étais pas sur de ce qui se serait passé. Et c’était ce flou-là, total, qui avivait mon mal-être plus encore que tout le reste réunît. Si j'avais été le seul en proie au mal, Malfoy aurait pu me repousser avec toute la virulence qui le caractérisait si bien. Et les choses se seraient terminées là. Malheureusement ce n'était pas le cas et compte tenu la docilité dont il avait fait preuve au pub, je pouvais sans nul doute avancer qu'il valait mieux pour nous deux qu'on y mette un terme rapidement. J’expirais bruyamment.

Je retirais mes lunettes et mes mains passèrent sur mon visage un instant, comme pour essayer vainement d’y chasser mon désarroi. Toute cette histoire me rendait malade. Plus j’essayais de garder la tête froide, plus j’avais l’impression de m’enliser dans toute cette merde. « Putain Potter, tu fais quoi chez moi là ? » Entendre sa voix ne m’étonna guère. C’était la pure suite logique des choses, et j’avais décelé son arrivé dès qu’il avait bifurqué au bout du couloir, son éternelle démarche altière et chaloupée le trahissant. C’était un peu comme les battements d’un cœur : c’était un rythme régulier et rassurant, une douce mélodie qui raisonnait sur le carrelage du sol pareille à l'eau d'une cascade qui coule. Ça vous apporte la sérénité. Tout du moins jusqu’à ce que Malfoy fils se décide à ouvrir la bouche.

« Fais pas ça Harry. » Il le faut, pourtant. Je fus parcouru d’un frisson, relevant mon visage brusquement. Je m’étais préparé à tous, à ces répliques venimeuses, à son tons cassant ; mais certainement pas à mon prénom prononcé avec autant de compassion. Cela me fit plus d’effets encore que lorsque ma main s’était abattue sur son cou. Mon excitation grimpa en flèche, seulement pour ces quelques mots idiots lancés à la va-vite comme on essayerait de retenir un suicidaire de se jeter du pont. Et de mon côté, je me lamentais mentalement face à ma propre faiblesse.
Les yeux anthracite se plantèrent dans les miens et je n’eut pas le besoin de remettre mes lunettes sur mon nez pour y déceler cette aura d’énervement et d’assentiment contenue. Pourquoi me demandait-il ça maintenant ? Alors que nous étions si près du but ? De la délivrance ? Aimerait-il que notre attraction commune se poursuive ? Les mots qu’il prononça après me soulagèrent du doute qui m’habitait tout autant qu’il me blessèrent. Je fronçais les sourcils puis, prenant appui d’une main sur le sol, je me relevais pour lui faire face de toute ma hauteur. Nous étions si proches que je sentais son souffle chaud taquiner ma mâchoire. « Dis pas de conneries. Je fais ça aussi bien pour moi que pour toi. » Répliquais-je d’un ton sec.
Comme pour appuyer mes dires, je glissais mes lunettes dans la fente de ma chemise dont les deux boutons du haut étaient ouverts, juste en dessous de ma cravate desserrée. Puis, lentement, je m’approchais à nouveau de lui faisant disparaître les quelques centimètres qui nous séparaient. Mon regard se planta sur sa lèvre inférieure, rose et charnue, la détaillant avec soin avant que mes lèvres n’aillent en redessiner le contour dans un touché volatile presque imperceptible. « Parce que tu penses pouvoir tenir encore longtemps, dans cet état ? » Lui murmurais-je, un sourire mauvais étirant mes traits, les yeux toujours rivés sur ses lèvres. « Regardes comme ton corps m’appelle. » Continuais-je, mes doigts dévalant la courbe saillante de son menton pour aller se perdre dans son cou, tirant un peu sur le tissu de son col. La seconde d’après je m’éloignais, instaurant à nouveau une distance de sécurité entre nous. Et ce, même malgré mon cœur s’emballant à tout rompre dans ma poitrine. Je pouvais sentir mon pouls pulser désagréablement au niveau de ma carotide. « Je ne sais pas ce que tu essayes de cacher, ni à qui tu essaye de le cacher, mais j’en ai que faire de tes petites préoccupations à la con. Je vais voir Rogue. N’essayes même pas de m’en empêcher, Malfoy. »
Au même moment, Rogue drapé de son éternelle cape noire fit son apparition à l'embranchement du couloir.


Editer mon profil Tumblr_omqcvzEcU01ru8saco1_500musique du moment _ lancer les dés
Comptez 1 mois pour que je vous réponde.

GIF avatar (c) Taemin [Jopping MV]
GIFs profil (dans l'ordre) (c) Darling in the Franxx, Spring Has Come, Kill Your Darlings, King Arthur: Legend of the Sword, T.O.P. BigBang, Tom Webb shooting, Supergirl.
GIF signature (c) Le Château ambulant (Ghibli)

Revenir en haut Aller en bas
 
ELLADORA TONKS
ELLADORA TONKS
MESSAGES : 1740
INSCRIPTION : 19/07/2018
ÂGE : 25
RÉGION : PACA
CRÉDITS : pando

UNIVERS FÉTICHE : HP, city, drama
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

http://www.letempsdunrp.com/t2050-finders-keepers-losers-weepers http://www.letempsdunrp.com/t2068-repertoire-d-elladora-tonks http://www.letempsdunrp.com/t2053-supermarket-flowers-for-elladora-tonks
Ella

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Empty


Draco
Malfoy

J'ai 16 ans et je vis à Poudlard, Angleterre. Dans la vie, je suis serpentard et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis à l'infirmerie et je le vis plutôt mal, car je ne sais pas quelles raisons j'y suis.

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Giphy


tom felton ©️ ilyria

I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Giphy

Draco ne voulait pas que ça s'arrête. C'était hors de question. Plus que fort tout, il avait besoin de ces émotions qu'il venait de découvrir. Jamais il n'avait éprouvé ça, et même si c'était dans le sang et les poings, il recherchait ce lien. Il n'avait aucune idée de ce qu'il s'était passé pour qu'ils fassent exploser le chaudron rempli d'une substance étrange, mais il était sûr que jamais il ne pourrait reproduire ce mélange. Peut-être était-ce violent car c'était avec Potter qu'il partageait ce maléfice, mais là, tout de suite, c'était inévitable. Il ne pouvait pas laisser Potter gâcher ça.

Quand le Gryffondor vint frôler ses lèvres avec appréhension, une explosion aussi forte que celle du chaudron le prit aux tripes. Son ventre se tordait, il avait l'impression de n'avoir jamais connu sensation plus délicieuse. Son souffle se faisait court et bien trop rapide. Son corps lui disait d'attraper la gorge de Potter et de l'embrasser, mais sa tête lui disait que c'était un blasphème au delà de tout. Harry avait un pouvoir monstrueux, et il pouvait gâcher tout ce qui le travaillait, mais à contre courant, il s'en foutait carrément. La main du blond venait frôler la taille de son adversaire, sans pour autant l'empoigner fermement. Il avait envie de plus, c'était plus fort que lui. Et le binoclard le savait. « Arrête ça. Arrête d'essayer d'arrêter tout ça. Putain, tu peux pas faire ça. Fais pas ça. » Il n'avait jamais supplié quelqu'un, encore moins Potter. Mais il eut cette impression d'être vulnérable, honteux, humilité. Il ne savait pas quoi faire pour arrêter l'Elu. Il ne pouvait plus respirer, se sentant prit au dépourvu tant il était frustré. Il voulait bien plus, son corps lui sommait d'en prendre plus, mais c'était Potter qui dirigeait, il avait tout ce qu'était Draco dans le creux de ses mains et il jouait à le faire trembler de désir. C'était atroce tant il ne voulait pas sentir ça pour un homme. D'autant plus quand c'était son pire ennemi.

Mais d'un coup, Potter rompit le lien qui habitait entre les deux, comme pour mettre une distance que lui-même ne supportait pas. Draco pensait sincèrement qu'Harry le vivait mieux, même si une pointe d'amertume lui entraillait la gorge, peut-être par jalousie de ne pas être aussi fort face à la vulnérabilité de leur situation. « Je ne te laisserais pas faire Potter. Je ne te laisseras pas m'enlever ça ! » et dans un mouvement un peu brusque, il repoussa Potter pour se diriger vers Rogue. Il savait qu'il pouvait le détourner de n'importe quelle attention avec de simples mots. « J'ai trouvé, Professeur. J'ai trouvé une solution. » Rogue le regarda, perplexe, cherchant une explication à ce qu'il voulait dire. Mais Draco voulait juste trouver un moyen qu'Harry ne dérange pas le professeur. Il était hors de question qu'Harry lui parle. « Potter, que faites-vous dans les cachots ? » et le mépris que ne cachait pas Rogue pour le gamin aux lunettes rondes se crachait dans ses mots. « Il voulait voler un truc dans votre bureau, je viens de l'en empêcher. » il espérait que Rogue croit ce mensonge à la con, mais de toute façon, ça aurait pu être vrai. Et Draco se retourna vers Harry. « Dégage Potter. » Il fallait qu'il l'éloigne. Il ne pouvait pas trouver de remède.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
I should have known this right from the start ₰ ELLADORA TONKS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Nymphadora Tonks [En Cour]
» Mission Trip
» Alastor "Fol'Oeil" Maugrey
» Nymphadora Tonks ◄► Don't call me NYMPHADORA !!!
» Tentacruel / Tentacruel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: