Partagez | 
 
 
 

 We meet again ¤ j!han

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Presque quatre ans ont passé depuis la Chasse Sauvage et la victoire contre l'Anuk-Ite. Si certains ont décidé de rester à Beacon Hills afin de préserver la paix relative entre les créatures et le monde des humains, d'autres l'ont quitté afin de mener une vie différente. Lydia et Stiles en font partie. Toutefois, à la demande Scott, les deux jeunes gens, désormais séparés, sont de retour dans la ville de leur enfance où une nouvelle menace les attend ...

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue



Lydia Martin
J'ai vingt-deux ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiante en sciences sociales au MIT et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance (je crois), je suis en couple et je le vis plutôt bien.




Holland Roden ©️ sassenach.
« Je n'en sais rien, Andy. Quelques jours, tout au plus. Écoute, on en a parlé avant mon départ ... » Le téléphone coincé entre son épaule et son oreille, la rousse fouillait dans son sac à main à la recherche de sa lampe torche. Elle était pourtant persuadée de l'avoir prise lorsqu'elle avait quitté la maison de sa mère, néanmoins, force était de constater qu'elle avait dû l'oublier. Ce n'était pourtant pas son genre d'oublier quoi que ce soit. Ce retour à Beacon Hills devait la tracasser plus qu'elle ne le croyait. D'ailleurs, elle n'était pas la seule. A l'autre bout du fil, Andrew, son petit ami depuis un an, lui faisait part - une énième fois - de son mécontentement. Si elle prenait une part de la responsabilité - après tout, elle ne l'avait appelé que deux heures avant de monter dans l'avion -, elle ne pouvait s'empêcher d'être agacée par ses remontrances. Il savait que si elle était partie aussi précipitamment, ce n'était pas une lubie. Que c'était important. « ... Oui, je comprends. Mais toi aussi, il faut que tu comprennes. Scott ne m'aurait pas appelé s'il n'avait pas besoin de moi. Sa mère est vraiment très malade. » Elle espérait franchement ne pas porter la poisse à Melissa avec un mensonge pareil. Mais après tout, qu'aurait-elle pu lui dire ? « Désolée Andy, Tamora Monroe aurait réuni une armée de chasseurs et projetterait de tuer tous les loup-garous de cette Terre » ? Il l'aurait prise pour une folle, dans la mesure où elle ne lui avait rien dit du monde qui avait rythmé son existence d'adolescente et de jeune adulte. Non, un évènement certes fictif, mais grave, lui avait paru plus approprié. « Bien sûr. Toi aussi, tu me manques. » soupira-t-elle dans le combiné, sans savoir si elle le pensait vraiment ou si l'habitude parlait, tandis qu'elle renonçait à ses recherches. Un bruit de branches cassées attira son attention. « Je dois y aller. Je te rappelle. » Son cœur s'était emballé. Certes, elle était supposée retrouver Scott à l'orée de cette forêt et ne s'était pas bien éloignée de la route principale ... Néanmoins, l'ambiance générale un peu trop tranquille restait angoissante. Surtout que le crépuscule pointait. Entre chien et loup disait l'expression. Autant dire qu'à Beacon Hills encore plus qu'ailleurs, elle était parfaitement appropriée. « Scott, c'est toi ? » Elle avait toujours la main fourrée dans son sac, les doigts pressés autour d'une bombe au poivre. Maigre défense, mais plus facile à transporter dans l'avion d'un glock ou un couteau. De toute façon, elle ne possédait ni l'un ni l'autre - sauf le deuxième, uniquement dans sa cuisine. Comme une personne normale. Elle était supposée être normale. Une voix lui répondit et les battements de son palpitant s'accélérèrent un peu plus. Malgré les années, elle l'aurait reconnu entre mille. « Stiles ? » Un sourire timide éclaira son visage tandis que le jeune homme apparaissait enfin à sa vue. « Salut. » fut tout ce qu'elle trouva à lâcher, sans parvenir à feindre une réelle surprise. Impossible de déterminer si elle avait espéré ou au contraire, redouté, ces retrouvailles.



@j!han
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Stiles Stilinski
J'ai 22 ans ans et je vis à Washington, Etats Unis. Dans la vie, je suis agent en formation au FBI et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance légendaire, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.






dylan o'brien ©️ NOM CRÉATEUR
Stiles éteignit le moteur de sa jeep dans un léger soupir, laissant sa main s’attarder sur le volant. Elle lui avait manqué cette jeep depuis qu’il l’avait laissé à Scott après son départ pour entamer une formation au FBI. Une formation qui lui prenait son temps, son énergie et parfois un peu de sa bonne humeur qui le caractérisait tant. Il s’était plongé dans son travail depuis des mois, il avait redoublé d’efforts pour essayer d’être le meilleur. Stiles avait grandi, un peu. Cela ne l’empêchait pas d’être nostalgique de cette voiture qui lui rappelait tellement de souvenirs. Il l’avait récupéré quelques heures plus tôt chez Mélissa comme Scott lui avait demandé pour ensuite le retrouver à l’entrée de la forêt de Beacon Hills. De problèmes avec des chasseurs de loup-garou, les mêmes que des années auparavant. Et comme à chaque fois que quelque chose d’affreux se produisait et que son meilleur ami l’appelait à l’aide, il accourait parce qu’il était ainsi. Il avait souffert d’avoir été tenu à l’écart la première fois, comme s’il n’avait pas été digne de la confiance qu’il pensait avoir acquise. Même si tout le monde s’était appliqué à lui expliquer pourquoi ils avaient attendu la dernière minute pour le tenir au courant. Il était reparti terminer ses études, laissant la ville sous la protection de Scott, Malia, Liam et les autres. Et il pensait qu’ils s’en sortaient très bien. Jusqu’à ce coup de fil important de la part de Scott. Son meilleur ami semblait inquiet de la situation. Et si Scott était inquiet, Stiles ne pouvait que l’être à son tour. C’était une réaction chimique, naturelle. L’apprenti agent du FBI finit par sortir de sa voiture et referma la portière en regardant autour de lui, muni de sa lampe torche. Il devait retrouver Scott un peu plus loin et fit quelques pas quand il entendit un bruit. Puis une voix. « Scott, c'est toi ? » cette voix, il la reconnaitrait n’importe où, n’importe quand. C’était celle de Lydia. Et il n’avait pas besoin de la découvrir en l’aveuglant à moitié de sa lampe pour savoir qu’il s’agissait bien d’elle. « Stiles ? » Elle l’avait vu, elle aussi. Il baissa légèrement sa lampe pour éviter de lui détruire les yeux intentionnellement et il se passa rapidement une main dans les cheveux, signe de nervosité chez lui. « Lydia ? » Répondit-il, étonné de la trouver là, lui aussi. « Salut. » Il eut un sourire en coin avant de lancer sa main dans le vide pour la saluer, comme le parfait abruti qu’il était. « Salut. » Il ne trouvait rien de plus original que de faire écho à la propre voix de Lydia et il se traita mentalement d’idiot. Il secoua la tête avant d’enchaîner. « Qu’est-ce que tu fais ici ? Scott t’a appelé aussi ? » Question stupide, elle n’était pas là par hasard, elle ne passait pas simplement dans le coin, elle était à un lieu de rendez-vous établi à l’avance, il n’y avait pas de coïncidence dans ce genre d’évènement. Il la regarda un instant de trop. Elle était toujours aussi belle, même s’il ne l’avait pas vu depuis des mois, elle n’avait pas beaucoup changé. Elle était resté la même et son cœur se pinça à ce constat. L’échec de leur relation était un fait de sa vie qu’il n’avait pas digéré. Il avait mis si longtemps à obtenir ce qu’il voulait, il ne se pardonnait pas de l’avoir perdu à présent.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue



Lydia Martin
J'ai vingt-deux ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiante en sciences sociales au MIT et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance (je crois), je suis en couple et je le vis plutôt bien.




Holland Roden ©️ sassenach.
Leur relation avait tenu près d'un an avant que les choses ne se gâtent. La distance, les études de chacun, l'âge adulte avançant et des caractères ne se trouvant pas toujours ... Autant de paramètres qui avaient précipité leur rupture. Toutefois, concernant Lydia, elle refusait d'admettre que si elle n'avait pas pu - ou voulu - surmonter des difficultés bien maigres en comparaison de tout ce qu'ils avaient déjà vécu, c'était avant tout parce que Stiles lui rappelait sans cesse un passé qu'elle avait tenté de laisser derrière elle. Non pas qu'elle voulut le renier, seulement elle souhaitait passer à autre chose. Elle voulait être une jeune femme ordinaire, qui ne prenait pas de balle dans l'abdomen, ne luttait pas contre des hommes masqués vieux de plusieurs siècles ou se faisait enfermer dans le sous-sol pour créatures surnaturelles d'un asile. Comme si s'éloigner de l'endroit où elle avait grandi avait cristallisé des traumatismes qu'elle pensait avoir affronté sur le moment. L'idée de perdre ses amis, de voir Stiles disparaître pour de bon, l'avait tant effrayé ... Qu'elle l'avait, finalement, laissé partir ce dernier.

Alors, se retrouver là, à quelques pas de lui, si longtemps après leur séparation, avait le goût d'un retour en arrière. Beaucoup moins désagréable qu'elle l'aurait voulu. Son cœur cognait toujours aussi fort, son regard s'attachait toujours autant à la fossette au creux de son sourire nerveux. Et ses mains avait toujours envie de trouver les siennes. Grandis un peu s'admonesta-t-elle. Andrew. Pense à lui. Tu sais, ton petit ami ! Retour sur terre. Elle renvoya une moue quelque peu farouche au jeune homme. Redevint la Lydia quelque peu hautaine qu'il avait longtemps côtoyé. Mécanisme de défense le plus confortable. « Apparemment, la présence d'une Banshee était aussi requise pour faire face à ce nouveau problème. » répondit-elle avait un petit sourire contrit. Nouveau n'était pas le terme adéquate. En réalité, il avait toujours été là, contenu par Scott et le reste de sa meute. Dont Stiles et elle faisaient aussi parties. Ils en avaient toujours fait partie. Ses prunelles embrassèrent la forêt d'un regard circulaire. « Il t'a dit pourquoi on devait le retrouver ici ? Et ce qu'il attend de nous ? » S'en tenir à des questions purement pratiques. Garder une distance salvatrice. Ne surtout pas échapper à quel point elle était heureuse de le voir.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Stiles Stilinski
J'ai 22 ans ans et je vis à Washington, Etats Unis. Dans la vie, je suis agent en formation au FBI et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance légendaire, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.






dylan o'brien ©️ NOM CRÉATEUR
La dernière fois que Lydia et Stiles avaient été séparés, le jeune homme se souvenait encore de la saveur de ce baiser qu’ils avaient échangé quand ils s’étaient enfin avoués leurs sentiments. L’empressement, la passion qu’ils avaient connu avait été brève mais particulièrement intense et il ne regrettait rien de ce qui s’était passé entre eux. Par contre, il aurait tant aimé s’approcher d’elle, lui prendre la main, la prendre dans ses bras pour pouvoir lui assurer qu’elle ne risquait rien malgré la nuit noire qui les couvrait de son manteau obscur. Il savait qu’elle était courageuse, brave et qu’elle avait affronté bien des épreuves mais il aurait préféré qu’elle ne soit pas ici, qu’elle soit à l’abri du danger, loin de Beacon Hills et de ses facettes les plus noires. Il savait qu’il n’était pas taillé comme Scott, Derek ou n’importe quel autre membre de la meute, qu’il n’avait qu’une lampe entre les doigts et pourtant, il se sentait prêt à tout pour protéger la jeune femme en cas de danger. Et ce malgré la nervosité qu’il ressentait à rester ici. « Apparemment, la présence d'une Banshee était aussi requise pour faire face à ce nouveau problème. » Stiles avait l’impression qu’un fossé s’était creusé entre eux, qu’ils ne savaient plus quoi dire pour se parler, qu’ils ne pouvaient qu’aborder un sujet facile pour éviter d’aborder tous les autres. Il hocha légèrement la tête en détournant les yeux pour scruter la forêt. « Il t'a dit pourquoi on devait le retrouver ici ? Et ce qu'il attend de nous ? » Le jeune homme reporta aussitôt son attention sur la rousse et il haussa les épaules pour lui signifier qu’il n’en n’avait aucune idée. « Il m’a juste dit qu’il avait besoin d’un coup de main pour aller fouiller une baraque qui pourrait être une planque pour certains chasseurs. » Il n’avait pas tout compris à ce que son ami lui avait expliqué mais il n’eut pas à chercher bien longtemps ce que Scott lui avait raconté de plus. Il entendit un son significatif de son téléphone qui lui annonçait qu’il avait un nouveau message. Il plongea alors sa main dans sa poche pour en sortir son appareil et il jeta un œil à ce qu’il venait de recevoir. « Il vient de m’envoyer un message, il sera en retard, un problème à la clinique, il veut pas qu’on prenne de risque et qu’il nous rejoindra plus tard pour remettre la mission à plus tard. » Stiles resta un instant les yeux rivés sur le téléphone avant de les lever pour croiser les regard de la belle qu’il avait en face de lui. Il eut un sourire, un de ses sourires qu’il avait quand une idée franchement débile lui passait par la tête et qu’il avait bien l’intention de la concrétiser. Il tapota sur son écran et une fois sa recherche achevée, il tourna le téléphone vers la jeune femme qui pouvait voir une carte et deux points. Le premier était leur position, il expliqua rapidement le second. « Il m’avait filé les coordonnées au cas où, on peut toujours aller jeter un coup d’œil ? On prend pas de risque, on regarde et on repart aussi vite ! Qu’est-ce que tu en penses ? » Une lueur d’intérêt s’était éclairé dans son regard marron. Il avait envie d’y aller, il sentait déjà l’adrénaline lui courir dans les veines comme bien des années auparavant. Il se mordit la lèvre en attendant la réponse de Lydia, pour voir si elle était prête à le suivre comme au bon vieux temps ou si elle avait définitivement rangé ses airs d’aventurière.
[/quote]




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Lady Furiosa
MESSAGES : 83
INSCRIPTION : 08/04/2018
RÉGION : Pays de la Loire
CRÉDITS : Jézabel

UNIVERS FÉTICHE : City & HP
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1467-i-m-a-queen http://www.letempsdunrp.com/t1514-m-binome-reporter-de-guerre-pour-une-des-missions-ou-construire-une-relation-action-garantie-dans-les-rps-en-cours
Tortue



Lydia Martin
J'ai vingt-deux ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiante en sciences sociales au MIT et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance (je crois), je suis en couple et je le vis plutôt bien.




Holland Roden ©️ sassenach.
Apparemment, Stiles n'en savait pas plus qu'elle. Loin de trouver ce constat rassurant, l'idée de quitter cette forêt lui traversa l'esprit. Mais avant qu'elle ne puisse germer davantage, le garçon reçut un message de leur ami commun. Un problème à la clinique. Ah. Une urgence vétérinaire, certainement et bien qu'il ne soit encore qu'étudiant et son patron, tout à fait au courant de ses activités « extraprofessionnelles », elle ne voyait pas Scott abandonner sa garde pour les rejoindre alors que leur rencontre à eux pouvait tout à fait être reportée. Néanmoins, un soupir lui échappa. Une part d'elle, qu'elle croyait n'avoir jamais existé tant elle l'avait enfoui, était déçue que leur mystérieuse mission tombe à l'eau. Le léger pic d'adrénaline qu'elle avait ressenti au « bip » révélateur du sms reflua. Du moins, jusqu'à ce qu'elle surprenne le sourire tout aussi caractéristique de son interlocuteur. « Styles ? » interrogea-t-elle, sa voix naturellement cassée étirant volontairement la première syllabe, faisant raisonner son nom davantage tel un avertissement que comme une question. Elle le connaissait par cœur. Même des années plus tard, elle pouvait deviner à cette simple expression quand il préparait un mauvais coup.  « Il m’avait filé les coordonnées au cas où, on peut toujours aller jeter un coup d’œil ? On prend pas de risque, on regarde et on repart aussi vite ! Qu’est-ce que tu en penses ? » Et comme, cette fois, des années plus tôt, elle ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel face à la témérité du jeune homme. « Tu n'es pas sérieux, n'est-ce pas ? » Silence. Un sourire creusa malgré elle le coin de ses lèvres, repoussant de justesse la sensation du manque éprouvé durant leur longue séparation. « Si, évidemment que tu l'es. » Son début de sourire se transforma en grimace vaincue. Elle leva les mains en l'air en signe de reddition. « Puisqu'on est là ... Je te suis ! » C'était tout Lydia ça. La contradiction à l'état pur. Celle qui s'était martelée qu'elle ne voulait plus de danger, plus d'inconnu, simplement la sécurité d'une vie banale ... Acceptait de son gré plein et entier de se jeter dans la gueule du loup. Ou du chasseur, en l'occurrence.

Le chemin était plus rapide à faire en passant par la forêt où ils faisaient déjà le plantain que de retourner sur leurs pas et d'y aller en voiture. De plus, il était évident qu'une irruption motorisée aurait attiré une attention inutile. Ils prirent donc la direction indiquée par le téléphone de Styles à pieds. Trajet honnête en terme de distance mais qui parut terriblement long à la rousse, le silence pesant entre eux à l'image d'une chape de plomb que ni l'un ni l'autre ne paraissait savoir comment retirer. Comment en étaient-ils arrivés là ? Quelle malédiction leur avait été jetée pour qu'ils en perdent jusqu'aux échanges de banalité ? Ou peut-être était-ce l'atmosphère qui régnait sur l'endroit qui bloquait toute velléité de conversation. Plus ils s'approchaient de leur objectif, plus Lydia avait la sensation qu'une main invisible se refermait sur sa poitrine, oppressante. Ce fut presque à bout de souffle qu'elle s'arrêta, leurs silhouettes accroupies dissimulées par un bosquet de buisson non entretenu. Pourtant, la maison semblait parfaitement vide. Pas un bruit ni une lumière trahissant la présence de quiconque, ou même qu'elle ait été utilisée récemment. « Il se passe quelque chose ici ... » murmura-t-elle pourtant, son souffle effleurant la joue de son compagnon sans qu'elle s'en rende compte. La Banshee en elle s'éveillait, captant des signes qu'elle ne pouvait expliquer, ou même s'expliquer. Au moment où elle allait affirmer qu'il valait mieux qu'ils s'en aillent et reviennent avec leurs amis mieux physiquement équipés, une pièce du rez-de-chaussée s'alluma soudainement. Elle fut si surprise qu'elle en faillit en perdre l'équilibre. Son premier réflexe ? Se raccrocher au bras de Styles comme si sa vie en dépendait.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Stiles Stilinski
J'ai 22 ans ans et je vis à Washington, Etats Unis. Dans la vie, je suis agent en formation au FBI et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance légendaire, je suis célibataire et je le vis plutôt très mal.






dylan o'brien ©️ NOM CRÉATEUR
La voix de la jeune femme lui avait manqué, ainsi que ses inquiétudes quant à son comportement parfois suicidaire. Il avait remarqué son air inquiet quand il lui avait souri, il avait remarqué son sourire, il avait vu sa grimace, il connaissait ses expressions par cœur. Il savait qu’elle passait par diverses émotions mais à la fin, sa capitulation n’était pas une surprise. Elle était comme lui, même si elle avait cherché à se persuader du contraire ces dernières années. Elle avait ce goût du risque qu’elle n’expliquait pas, cette soif de savoir, d’assouvir sa curiosité. Il le savait, ils étaient semblables. Stiles était toujours trop curieux, un défaut qui l’avait desservi toutes ces années, il aurait parfois mieux fait de se taire ou de simplement rebrousser chemin mais il en était incapable. Et alors qu’il marchait aux côtés de la belle rousse en silence, il se rappelait combien tout ça lui avait manqué. Il n’en n’était qu’aux débuts de sa carrière dans le FBI, il n’était qu’un bleu même s’il avait suffisamment de tempérament et d’audace pour réussir à s’inviter sur quelques scènes où il n’aurait pas dû se trouver. Il savait qu’il lui faudrait des années avant d’aller sur un vrai terrain, pour braver le danger. Et il retrouvait les racines profondes de ce qu’il avait vécu pendant des années à Beacon Hills avec toute la bande. Son cœur tambourinant dans sa poitrine était le reflet de la peur que toute cette situation lui inspirait et il n’avait même pas pensé à prendre sa fameuse batte. Surtout qu’il l’avait donné à Mason pour qu’il protège Liam comme il se devait. Comme lui l’avait fait avec Scott pendant des années. Il était tenté d’envoyer un message à son meilleur ami pour le prévenir qu’ils ne l’avaient pas écouté, qu’ils avaient quand même décidé de se rendre là où l’alpha voulait fouiller pour lui donner un coup de main mais il ne le fit pas. Trop sûr de lui Stiles, il était bien trop confiant pour son propre bien. Le silence qui régnait entre Lydia et lui le mettait mal à l’aise mais il ne cherchait pas à le rompre. Ils devaient se faire discret s’ils voulaient passer inaperçus et bientôt, ils se retrouvèrent derrière un buisson, accroupis comme deux agents secrets en mission. Ou comme deux idiots sur le point de se faire attraper et torturer par une bande de chasseurs. Mais Stiles et Lydia n’étaient pas des loups-garou, ils n’avaient rien à craindre. Le jeune homme regardait par-dessus le buisson cette bâtisse isolée et délabrée qui n’était pas sans lui rappeler l’horrible ambiance chez les Hale et le mauvais pressentiment qui lui tenaillait les tripes était semblable à celui qu’il avait ressenti en visitant pour la première fois la demeure de Derek. Pourtant, il n’y avait pas un bruit, pas une lumière, pas un chat sur la terrasse en bois. Stiles retint son souffle en sentant celui de la rousse lui balayer la joue. « Il se passe quelque chose ici ... » Son sang se glaça. Il n’y avait rien, pas même une brise de vent, il n’y avait ni son ni image, ils n’étaient éclairés que par la lune qui se rapprochait doucement de son point culminant et s’ils avaient leurs téléphones, il n’y avait pas le moindre mouvement en approche. Les mots de Lydia ne venaient donc pas d’une constatation qu’il aurait pu avoir et il tourna légèrement la tête. « Quelque chose, comme quelque chose de mort ? » Demanda-t-il, la voix basse, les lèvres soufflant l’air à quelques centimètres de celles de la banshee. La jeune femme avait tendance à trouver des cadavres, ce qui n’était pas bon signe en général. L’étudiant repassa la tête par-dessus le buisson au moment où la lumière éclairait le rez-de-chaussée et son cœur fit un bon dans sa poitrine. Il se baissa vivement, comme si quelqu’un pouvait le voir soudainement et il sentit la poigne de Lydia contre son bras. Il porta sa main à sa poitrine pour tenter de calmer la douleur de son palpitant malmené et il tourna la tête vers la jeune femme pour s’assurer qu’elle allait bien. Il ne put s’empêcher de dire. « On est rouillés toi et moi ! » S’amusa-t-il un instant avant d’avoir le réflexe d’attraper les doigts de la jeune femme pour les serrer contre les siens une seconde pour la rassurer. « On peut s’en aller si tu veux… » Il n’en n’avait pas envie mais il ne voulait pas mettre Lydia en danger ou qu’elle se sente obligé de le suivre. Pourtant, il eut un sourire. « Ou on peut juste jeter un petit coup d’œil pour savoir qui a allumé la lumière… » Il avait beau se répéter en boucle qu’il ne risquait rien, il avait à présent une étrange angoisse qu’il tentait de dissimuler derrière son sourire de crétin et son allure désinvolte.




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
We meet again ¤ j!han
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» 07. Hi, I'm Glenn ! Nice to meet you !
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: