Partagez | 
 
 
 

 I lost you for the last time - Nighteyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Nathaël Lewis
J'ai 35 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis tatoueur et propriétaire de ma boutique et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié avec un homme merveilleux et je le vis plutôt très très bien même si on a des hauts et des bas comme tous les couples.

La vie n'a pas toujours été tendre avec lui. Sa mère l'a abandonné quand il n'avait que quelques mois, dépassée par son rôle de mère. Son père alcoolique l'a foutu à la porte quand il lui a avoué son homosexualité. Il doit tout à son premier patron qui lui a appris le métier de tatoueur et lui a permis d'être celui qu'il est aujourd'hui.
Il a toujours rêvé de pouvoir fonder sa propre famille, d'avoir un couple stable et des enfants, de leur donner tout ce qu'il n'avait pas eu. Et puis un jour il a rencontré Adam. Ca n'a pas toujours été facile, Adam n'était pas le genre d'homme fait pour la vie que recherchait Nathaël mais l'amour triomphe de tout il parait et ça a été le cas pour eux.
Aujourd'hui ils se retrouvent embarqué dans l'aventure la plus stressante qu'ils aient à vivre. Ils tentent d'avoir un enfant, depuis des années maintenant, suite à l'impulsion de Nathaël. Ils sont tout prêt d'atteindre leur but et c'est un soulagement car Nath' a peur de perdre son amour si quelque chose venait à mal se passer.


Adam Levine ©️ tearsflight

J'étais dos tourné à l'entrée du balcon. J'évitais tout le monde et j'espérais qu'on m'oublierait dans mon coin, qu'Adam surtout m'oublierait et ne viendrait pas me parler. Je n'en avais pas la force là tout de suite. J'allais craquer et pleurer. J'allais lui dire à quel point il me manquait. Mais je lui en voulais encore d'être parti comme ça et je ne voulais pas le laisser voir à quel point je souffrais par sa faute.

Je le sentis arriver près de moi, mais je restais stoïque, dos à lui.

« Je suppose que tu as entendu que j’étais là… J’espérais bien que tu y serais aussi. Avant que tu dises quoique ce soit, j’ai pas envie de faire la guerre ce soir. Pas de reproche. Ce que je voulais te dire, c’est que tu me manques. »

Et il me manquait aussi... terriblement mais ça je ne voulais pas lui dire. S'il était mal, si je lui manquais c'était uniquement de sa faute. Il ne fallait pas partir comme il l'avait fait. Il n'aurait pas du me fuir. Je lui demandais juste d'être là avec moi, d'être un couple avant tout et il avait fui...

« Tu peux me suivre dans le salon s’il te plait ? Un autre verre ne nous ferait pas de mal, je suppose. »

Je balançais ma cigarette par dessus le balcon avant de me retourner vers lui. Je le fixais un instant, essayant de ne pas lui laisser voir à quel point j'avais été anéanti par toute cette histoire.

- Ok je te suis... un verre et je rentre.

J'en avais marre d'être ici de toute façon. Je n'aurais jamais du venir dans cette soirée. Je ne voulais pas le croiser. Je ne voulais voir personne de toute façon. Je le suivis dans le salon et posais mon verre vide avant d'en prendre un autre que je vidais à moitié d'un coup. Je ne savais pas pour lui, mais moi j'en avais vraiment besoin.

Je pensais qu'on irait s'installer dans un coin tranquille mais il m'entraina au milieu de la pièce et coupa le son. Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas son petit manège.

« S’il vous plaît. J’aimerais profiter de l’occasion pour dire quelque chose à Nathaël. Ca ne prendra que quelques minutes… »

Je fronçais les sourcils en l'entendant parler. Tout le monde accepta avec enthousiasme, s'attendant surement à une grande et belle nouvelle. Moi je stressais juste à l'idée de ce qu'il pourrait raconter devant tout le monde. Notre couple allait mal, je n'étais même pas encore certain de pouvoir appeler ça un couple. Je n'avais pas spécialement envie d'afficher nos soucis là devant tout le monde.

« Comme vous le savez… On a vécu des moments difficiles récemment. Et malheureusement notre couple n’y a pas survécu. Nathaël et moi… sommes plus ou moins séparés depuis un mois. En fait, ça fait un mois que je n’ai pas eu le privilège de le regarder ou l’approcher. »

Ah ben voilà ça y est. C'était merveilleux. J'essayais d'être discret sur notre vie privée et voilà qu'Adam balançait à tous nos amis que notre vie amoureuse était un désastre et qu'il y aurait peut être bien un divorce au bout. Je n'avais pas eu le courage de le faire jusqu'à présent. Je tenais encore trop à lui pour mettre un point final à notre mariage.

Je me sentais mal alors que je voyais tous nos amis nous fixer avec tout un éventail d'expression allant du choc à la tristesse. Se fut encore pire quand Adam se mit à genoux devant moi et me prit la main. Mais putain à quoi est ce qu'il était entrain de jouer?

« Nath, mon amour… Je… Je peux pas vivre sans toi. Un mois, 30 putain de jour, j’ai cru que j’allais crever. Je sais que j’ai fait une connerie. Je sais que j’ai mal géré. Et j’en suis tellement… tellement désolé. J’vais m’améliorer. Arrêter de fuir. Te montrer que je t’aime et que j’ai besoin de toi. Qui sait… reprendre les démarches… »

Je le regardais, alors que des larmes coulaient sur mes joues. Ca y est je craquais. Je ne voulais pas mais putain il avait eu le don de me faire craquer. J'avais cru crever sans lui. J'étais d'ailleurs dans cet état, plus mort vivant que réellement vivant. Je lui demandais rien de tout ça putain. Je pensais même pas à reprendre les démarches pour le moment. Je voulais juste mon mari.

« Je sais que j’ai du culot de te demander ça. Mais… Nathaël… Est-ce que tu voudrais bien m’épouser une deuxième fois ? Renouveler nos vœux, partir en voyage quelques jours… Faire la fête, célébrer notre amour, et te jurer fidélité une seconde fois. »

Mon coeur rata un battement en l'entendant. J'étais entrain de rêver mais putain non ce n'était pas le cas. Il sortit un écrin pour me révéler une bague, une aussi belle que la première, celle qui ne me quittait plus depuis notre mariage. J'étais beaucoup trop ému. Les mots se bloquèrent dans ma gorge et je n'arrivais pas à aligner deux mots. Je sentais que tout le monde attendait ma réponse. Adam me regardait du même air que la première fois, attendant ma réponse comme si sa vie en dépendait.

- Je... oui... oui bien sur.

Je le pris par la main pour le forcer à se relever et le prendre dans mes bras avant de l'embrasser. Je le regardais en pleurant, de joie cette fois. Je venais de retrouver mon amour, celui qui avait disparu quand on avait perdu le bébé.

Un moment plus tard, après que tout le monde nous ait félicité, je parvins à repartir sur la terrasse pour être un peu seul avec lui.

- Tu m'as manqué aussi Adam... terriblement. Ce que tu as fait ce soir... c'est merveilleux. Tu n'étais pas obligé de faire tout ça, parce que je t'aime et... je voulais juste qu'on soit ensemble. On s'en fout des démarches et de tout le reste. Je veux juste mon mari.

J'avais les larmes aux yeux alors que je venais me blottit dans ses bras en pleurant. Il m'avait manqué. J'avais cru devenir fou depuis qu'il était parti. Et maintenant qu'il était là, que je savais qu'il ne partirait plus, je me laissais aller à craquer.



Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Adam Lewis
J'ai 33 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis patron d'une maison d'édition et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à l'homme de ma vie et on a des hauts et des bas.

Adam n'a pas toujours été un homme sérieux. Il a eu du mal à se poser avec Nathaël et s'est même comporté comme un con au début de leur histoire. Il avait ce besoin de plaire, de s'amuser. Maintenant il est devenu sérieux et surtout très amoureux de son mari.
Il est assez discret, jovial, taquin. Son point faible, c'est quand il s'agit de parler de ses émotions ou ses sentiments, il a du mal. Que ce soit pour parler d'amour, de tristesse, ce genre de trucs... Et il trouve souvent que les gestes valent mieux que les mots.
Cette histoire de bébé ne le tentait pas beaucoup au début. Il a dit oui parce que Nathaël en avait vraiment envie et accepter d'avoir une famille avec lui c'est ce qu'il considère être un acte d'amour. Il a commencé les démarches seul... Puis Adam a fini par s'y mettre lui aussi, demandant même à Nathaël de l'épouser. Ils sont unis. Cassés par les échecs, mais unis. Et amoureux. Est-ce que ce sera suffisant ? Pas sûr, si Adam affronte cette nouvelle crise comme toutes les autres : en s'enfermant dans son bureau et en rentrant le plus tard possible.


David Giuntoli ©️ Isleys


Il y avait 90% de chance pour que Nathaël l’envoie chier. C’était une opération totalement kamikaze et les chances de survie n’étaient que très faible… Mais oui, Adam aimait vivre dangereusement. Il aurait aussi pu faire autrement. Ne pas annoncer à tout le monde qu’ils étaient en break. Mais Adam n’avait pas vraiment répété son discours, tout était sorti de façon si naturelle qu’il n’avait pas pu le contrôler. Et pourquoi leur cacher la vérité finalement ? Pourquoi s’enfermer dans des mensonges qui auraient fini par les tuer ? Les deux hommes avaient besoin de soutien. Ils avaient besoin d’être entourés par leurs amis et ce n’était pas en mentant qu’on pourrait les aider.
Nath sembla d’abord surpris, puis un peu agacé, et enfin… très ému. Bingo. Il avait su trouver les mots, lui qui ne parlait jamais en public sauf au boulot quand il n’avait pas le choix.

Le temps de réponse fut très long. Nathaël était toujours très doué pour faire durer le suspens dans ces moments-là. Heureusement, il finit par dire… OUI ! Le cœur d’Adam se mit à battre plus vite et les larmes coulèrent toutes seules. Il voulait toujours de lui. Il l’aimait encore. Ils allaient partir tous les deux, juste tous les deux. Trop de bonheur d’un coup il n’avait plus l’habitude. Quand ils s’embrassèrent, se retrouvèrent, il eut la sensation que rien n’était plus important qu’eux. Cette histoire d’enfant ne l’atteignait plus tant il avait eu peur de perdre son mari, l’homme de sa vie. Il put enfin respirer à nouveau.

Il aurait voulu tout de suite s’éclisper pour retrouver son homme. Mais puisqu’il avait choisi de faire ça en public, il fallait assumer… Quand enfin ils se retrouvèrent seuls, il accueillit avec plaisir son homme dans ses bras, frottant son dos pour qu’il arrête de pleurer. « Hey, pleure pas ou je vais pleurer aussi… » Chose qu’il ne se permettait jamais de faire devant les autres. « Je sais chaton, je l’ai compris trop tard. J’aurais jamais dû partir, j’ai été égoïste. Et con en plus parce que j’ai beaucoup souffert aussi… J’veux plus qu’on se sépare. On ira où tu veux. On fera ce que tu veux. Et je sais que j’étais pas obligé mais je voulais te prouver que je pouvais le faire. Que je pouvais aller contre mes blocages pour toi. Je t’aime. » Il déposa un petit baiser dans son cou. « Est-ce qu’on peut rentrer chez nous ? J’ai juste envie d’être avec toi. »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Nathaël Lewis
J'ai 35 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis tatoueur et propriétaire de ma boutique et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié avec un homme merveilleux et je le vis plutôt très très bien même si on a des hauts et des bas comme tous les couples.

La vie n'a pas toujours été tendre avec lui. Sa mère l'a abandonné quand il n'avait que quelques mois, dépassée par son rôle de mère. Son père alcoolique l'a foutu à la porte quand il lui a avoué son homosexualité. Il doit tout à son premier patron qui lui a appris le métier de tatoueur et lui a permis d'être celui qu'il est aujourd'hui.
Il a toujours rêvé de pouvoir fonder sa propre famille, d'avoir un couple stable et des enfants, de leur donner tout ce qu'il n'avait pas eu. Et puis un jour il a rencontré Adam. Ca n'a pas toujours été facile, Adam n'était pas le genre d'homme fait pour la vie que recherchait Nathaël mais l'amour triomphe de tout il parait et ça a été le cas pour eux.
Aujourd'hui ils se retrouvent embarqué dans l'aventure la plus stressante qu'ils aient à vivre. Ils tentent d'avoir un enfant, depuis des années maintenant, suite à l'impulsion de Nathaël. Ils sont tout prêt d'atteindre leur but et c'est un soulagement car Nath' a peur de perdre son amour si quelque chose venait à mal se passer.


Adam Levine ©️ tearsflight

J'étais blotti dans ses bras, relâchant toute la pression et toute la peine qui s'était accumulé ces derniers temps. Je l'avais retrouvé et j'étais beaucoup trop heureux et soulagé pour réussir à calmer mes pleurs. Je ne voulais plus le lacher. Je ne voulais plus le voir partir.

« Hey, pleure pas ou je vais pleurer aussi… »

Je laissais échapper un petit rire et me redressais en essuyant mes larmes. Je commençais à me calmer, le plus gros étant sorti. Je le regardais, plus soulagé que je ne l'avais été depuis longtemps.

« Je sais chaton, je l’ai compris trop tard. J’aurais jamais dû partir, j’ai été égoïste. Et con en plus parce que j’ai beaucoup souffert aussi… J’veux plus qu’on se sépare. On ira où tu veux. On fera ce que tu veux. Et je sais que j’étais pas obligé mais je voulais te prouver que je pouvais le faire. Que je pouvais aller contre mes blocages pour toi. Je t’aime. »

Je souris doucement en sentant ses lèvres se poser dans mon cou. Ca m'avait manqué tout ça. Il m'avait manqué plus que tout. Ses bras autour de moi, ses baisers sur ma peau, j'avais tellement besoin de lui. Je l'aimais comme un fou, j'étais accro à cet homme et vivre sans lui était impensable, trop douloureux pour que je puisse réellement vivre.

« Est-ce qu’on peut rentrer chez nous ? J’ai juste envie d’être avec toi. »

- Ouais rentrons...

Je pris sa main et l'entrainais hors du balcon. Il nous fallut un moment pour partir, tout le monde tenait à nous féliciter pour notre second mariage et nous dire à quel point ils étaient désolés de ce qui nous était arrivé. Je les saluais tous, leur promettant de les tenir au courant pour la cérémonie, même si j'avais déjà ma petite idée sur la question. La première fois on avait fait un grand et beau mariage avec la famille et les amis. Je voulais quelque chose de différent cette fois. Ce second mariage on allait le faire pour nous avant tout. Pas pour accélérer le processus d'adoption, pas pour faire plaisir à nos proches, ce serait un mariage pour se montrer l'un à l'autre à quel point on s'aimait plus que tout, que notre amour était plus fort que les épreuves qu'on avait pu traverser.

J'étais venu en métro alors je montais dans sa voiture pour rentrer à la maison. Je m'installais sur le siège passager, regardant ma bague.

- Tu n'étais pas obligé de faire tout ça tu sais. C'était autant ma faute que la tienne cette histoire. On était... enfermé dans notre douleur respective et on voyait plus rien. Mais je veux pas te forcer à te lancer à nouveau là dedans si tu ne veux pas. Je veux pas passer mon temps chez un psy à reparler de tout ça. Je veux juste aller de l'avant, vivre avec toi, profiter de toi. Parce que je t'aime plus que tout. Je ne t'échangerais pour rien au monde.

Je lui souris et le regardais tendrement tout en posant ma main sur sa cuisse.

- Et tu n'as plus intérêt à partir. Tu as déjà eu de la chance que je ne brûle pas certaines de tes affaires que je ne citerais pas parce que tu sais très bien de quelles monstruosités je parle. Et tu peux t'estimer heureux qu'elles soient encore là.

Je les détestais c'était vrai mais je ne pouvais me résoudre à l'idée de détruire quoi que ce soit lui appartenant. J'avais tout mis dans des cartons, ses affaires, les photos de nous. J'avais tout rangé dans un coin du grenier mais je n'avais rien jeté.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
I lost you for the last time - Nighteyes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» ♣ Lost Time Memory ♣
» Partenariat avec Lost Time Memory ?
» Fin du partenariat avec Lost Time Memory
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» LOST LE RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: