Partagez | 
 
 
 

 I lost you for the last time - Nighteyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Nathaël Lewis
J'ai 35 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis tatoueur et propriétaire de ma boutique et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié avec un homme merveilleux et je le vis plutôt très très bien même si on a des hauts et des bas comme tous les couples.

La vie n'a pas toujours été tendre avec lui. Sa mère l'a abandonné quand il n'avait que quelques mois, dépassée par son rôle de mère. Son père alcoolique l'a foutu à la porte quand il lui a avoué son homosexualité. Il doit tout à son premier patron qui lui a appris le métier de tatoueur et lui a permis d'être celui qu'il est aujourd'hui.
Il a toujours rêvé de pouvoir fonder sa propre famille, d'avoir un couple stable et des enfants, de leur donner tout ce qu'il n'avait pas eu. Et puis un jour il a rencontré Adam. Ca n'a pas toujours été facile, Adam n'était pas le genre d'homme fait pour la vie que recherchait Nathaël mais l'amour triomphe de tout il parait et ça a été le cas pour eux.
Aujourd'hui ils se retrouvent embarqué dans l'aventure la plus stressante qu'ils aient à vivre. Ils tentent d'avoir un enfant, depuis des années maintenant, suite à l'impulsion de Nathaël. Ils sont tout prêt d'atteindre leur but et c'est un soulagement car Nath' a peur de perdre son amour si quelque chose venait à mal se passer.


Adam Levine ©️ tearsflight

Je m'installais dans notre lit, essayant de me calmer et de ne pas craquer. Je souffrais d'avoir perdu notre enfant, mais je savais qu'un jour on pourrait surmonter ça, que quand on l'aurait enfin on arriverait à ne plus souffrir en pensant à toutes ces épreuves. Je souffrais oui, mais ce qui faisait le plus mal c'était l'absence d'Adam. Parce que sans lui je savais que je ne pourrais pas surmonter tout ça. Il n'y avait qu'ensemble qu'on pourrait avancer. On restait un couple avant tout et un couple ça se soutenait dans les épreuves difficiles. Mais là non... là il se plongeait dans son travail en me laissant de côté. Et quand enfin il se décidait à faire quelque chose pour avancer, il ne trouvait rien de mieux que son idée de merde de psy. Comme si de voir mon mari se confier à un étranger plutôt qu'à moi ça allait m'aider à me sentir mieux.

Je restais le dos tourné à lui quand je l'entendis entrer dans la chambre. Je ne réagissais pas, encore trop énervé. Je n'aimais pas m'emporter, je ne le faisais que rarement, mais là il était entrain de mettre mes nerfs à rude épreuve.

« Je comprends pourquoi ça te vexe chéri. C’est vrai… J’arrive pas vraiment à te parler de tout ça. »

Ouais il était incapable de me parler, alors bien sur que c'était vexant. Quand on se disait que son mari n'était pas capable de nous parler de ce qu'il le faisait souffrir, on en venait à se demander ce qu'il faisait encore avec nous.

« Mais je me dis que ça pourrait me faire du bien… A moi aussi. Peut-être qu’il pourrait m’aider à communiquer et à résoudre ce problème que j’ai… Je sais que j’assure pas en tant que mari. Je sais que tu m’en veux. Mais je m’en veux aussi. J’y arrive juste pas. Ressasser, encore et encore, j’ai pas envie de faire ça. D’en parler tous les soirs. C’est pas pour moi… »

Je me retournais pour le regarder. Il était vraiment con. Il ne comprenait vraiment rien. Comme si moi aussi j'avais envie de ressasser ça sans cesse ou d'en parler tous les soirs. Ce n'était pas le cas. Je voulais qu'on avance ensemble, qu'on se soutienne, pas que chacun reste dans son coin comme ça.

« Tu voudrais bien m’aider à trouver une solution pour ça… ? »

Je fixais sa main tendue sans la prendre. Je relevais les yeux vers lui ensuite pour le foudroyer du regard.

- Va voir un psy si tu veux. Si tu penses que ça peut te faire du bien de parler à un étranger alors fais le. Mais moi je ne viendrais pas. Ce n'est pas ce que je veux Adam. Je veux retrouver mon mari. Je veux qu'on puisse se changer et retrouver une vie à deux, qu'on passe par dessus cette épreuve. J'aimerais qu'on puisse passer du temps ensemble, peut être même aller en vacances. Nous changer les idées nous ferait surement du bien. Mais je ne crois pas qu'en s'enfermant chacun dans notre coin on arrivera à surmonter ça...

Je le fixais plus durement que jamais alors que je lui révélais ma plus grande peur.

- ... ou même qu'on arrive à être encore un couple.



Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Adam Lewis
J'ai 33 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis patron d'une maison d'édition et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à l'homme de ma vie et on a des hauts et des bas.

Adam n'a pas toujours été un homme sérieux. Il a eu du mal à se poser avec Nathaël et s'est même comporté comme un con au début de leur histoire. Il avait ce besoin de plaire, de s'amuser. Maintenant il est devenu sérieux et surtout très amoureux de son mari.
Il est assez discret, jovial, taquin. Son point faible, c'est quand il s'agit de parler de ses émotions ou ses sentiments, il a du mal. Que ce soit pour parler d'amour, de tristesse, ce genre de trucs... Et il trouve souvent que les gestes valent mieux que les mots.
Cette histoire de bébé ne le tentait pas beaucoup au début. Il a dit oui parce que Nathaël en avait vraiment envie et accepter d'avoir une famille avec lui c'est ce qu'il considère être un acte d'amour. Il a commencé les démarches seul... Puis Adam a fini par s'y mettre lui aussi, demandant même à Nathaël de l'épouser. Ils sont unis. Cassés par les échecs, mais unis. Et amoureux. Est-ce que ce sera suffisant ? Pas sûr, si Adam affronte cette nouvelle crise comme toutes les autres : en s'enfermant dans son bureau et en rentrant le plus tard possible.


David Giuntoli ©️ Isleys


Son couple volait en éclats. Il n’en restait plus grand-chose et c’était uniquement de sa faute. On ne pouvait pas blâmer cette tragédie. On ne pouvait pas accuser cet enfant qui ne verrait jamais le jour. C’était uniquement sa faute à lui. Parce qu’il n’avait pas su gérer, parce qu’il s’était renfermé sur lui-même, comme à chaque fois. Adam prenait conscience de ses erreurs toutefois il n’arrivait pas à les corriger. Il avait pensé qu’une aide extérieure lui ferait du bien et ferait sauter tous ses blocages. Mais Nathaël n’était pas de son avis et le fait qu’il soit si dur avec lui le refroidissait totalement. Il connaissait Adam. Il connaissait son problème et en avait très souvent fait les frais. Mais de là à se moquer de son envie de « guérir »… Il le prenait mal. Peut-être que c’était déplacé, qu’il devait juste accepter les reproches de Nathaël. Mais songer à voir ce psy avait été très difficile pour lui, comme un grand pas, et le fait que son homme ne le voit pas le blessait. Ce n’était pas tant l’idée de parler à un inconnu qui l’intéressait. Mais le fait que cet inconnu pourrait aider leur dialogue et leur permettre tout simplement d’enfin communiquer leurs émotions à propos de leur enfant. Il se serait confié à Nathaël au bout du compte. Le psy n’aurait été qu’un guide dans la discussion.

« T’es déçu quand je fuis. T’es déçu quand j’essaie de trouver une solution. Si t’étais moins dur avec mes difficultés, peut-être que je t’en parlerais plus souvent. » C’était comme si Nathaël ne le prenait pas au sérieux. On avait toujours appris à Adam à refouler ses émotions. Son père avait fait l’armée et il n’était pas question de dialoguer avec lui : car rien n’était pire que l’armée à ses yeux et que son géniteur n’avait jamais jugé les plaintes de son fils comme étant valables. « Tu sais quoi ? Laisse tomber. Je vais aller dormir chez un ami. » Un. Peut-être cherchait-il à le rendre jaloux. Ou peut-être qu’il avait perdu tous ses amis depuis cette histoire et que honteusement il n’avait rien dit à Nathaël. Alors il se rendrait seul, à l’hôtel. Pour pleurer, crier, frapper dans les murs. Il ne se sentait plus assez à l’aise pour le faire ici. Car si Nathaël demandait qu’on le comprenne, Adam aimerait bien aussi.
Ils étaient en conflit perpétuel en ce moment. Et pourtant ils s’aimaient. Ils n’arrivaient simplement plus à se le dire. Adam se releva finalement et ouvrit le placard pour en sortir un sac dans lequel il fourra quelques vêtements. Il ne savait pas combien de temps il resterait à l’hôtel… Il préférait être prévoyant.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Nathaël Lewis
J'ai 35 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis tatoueur et propriétaire de ma boutique et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié avec un homme merveilleux et je le vis plutôt très très bien même si on a des hauts et des bas comme tous les couples.

La vie n'a pas toujours été tendre avec lui. Sa mère l'a abandonné quand il n'avait que quelques mois, dépassée par son rôle de mère. Son père alcoolique l'a foutu à la porte quand il lui a avoué son homosexualité. Il doit tout à son premier patron qui lui a appris le métier de tatoueur et lui a permis d'être celui qu'il est aujourd'hui.
Il a toujours rêvé de pouvoir fonder sa propre famille, d'avoir un couple stable et des enfants, de leur donner tout ce qu'il n'avait pas eu. Et puis un jour il a rencontré Adam. Ca n'a pas toujours été facile, Adam n'était pas le genre d'homme fait pour la vie que recherchait Nathaël mais l'amour triomphe de tout il parait et ça a été le cas pour eux.
Aujourd'hui ils se retrouvent embarqué dans l'aventure la plus stressante qu'ils aient à vivre. Ils tentent d'avoir un enfant, depuis des années maintenant, suite à l'impulsion de Nathaël. Ils sont tout prêt d'atteindre leur but et c'est un soulagement car Nath' a peur de perdre son amour si quelque chose venait à mal se passer.


Adam Levine ©️ tearsflight

« T’es déçu quand je fuis. T’es déçu quand j’essaie de trouver une solution. Si t’étais moins dur avec mes difficultés, peut-être que je t’en parlerais plus souvent. »

Moi qui ne m'énervait que rarement, je sentais l'énervement monter en moi alors que je l'entendais parler comme ça. C'était ma faute... c'était lui qui me fuyait, qui préférait parler avec un psy plutôt que d'être avec moi et encore c'était de ma faute. Alors j'explosais. Parce que cette situation devenait vraiment beaucoup trop compliqué. Parce que je souffrais et que l'homme que j'aimais n'était pas là pour moi, pour qu'on se soutienne, qu'on soit ensemble, qu'on ait encore une vie à deux, un avenir.

- C'est pas trouver une solution ça Adam. C'est fuir encore. C'est partir parler à un étranger plutôt que d'être avec moi. Je... je te demande même pas de me parler de tes difficultés ou de ce qui s'est passé. J'aimerais juste que tu sois avec moi. Qu'on soit encore un couple merde!! Il va faire quoi ton psy si on va le voir? J'ai rien à lui dire. Qu'est ce qu'il pourra faire pour moi quand je lui dirais que mon mari me manque? Que dale!! Si tu tiens à y aller vas y mais ne me reproche pas d'être mal à cause de ça. Parce que j'ai besoin de toi putain Adam, de sentir que toi et moi on est encore un couple, qu'on se retrouve tous les deux. Mais toi tu fuis putain, dans ton boulot et chez un psy maintenant.

Je le regardais fixement, attendant une réponse de sa part, des excuses peut être mais ça je n'y croyais pas. Je voulais juste qu'il me prenne dans ses bras, qu'il me serre fort contre et qu'il me dise qu'il m'aimait. Je le voulais lui mais chaque jour qui passait il s'éloignait un peu plus de moi.

« Tu sais quoi ? Laisse tomber. Je vais aller dormir chez un ami. »

Je sentis mon coeur se briser à ses mots. Je restais sans réagir à le regarder aller vers le placard et mettre des affaires dans un sac. Ce n'était pas possible... il ne pouvait pas être entrain de faire ça. Il ne pouvait pas être entrain de me quitter. Pourtant les minutes passaient et il continuait d'entasser des vêtements dans un sac. Ce n'était pas pour une nuit qu'il partait chez son soi disant ami. Il préparait son sac pour plusieurs et cette pensée me fit encore plus mal.

- Si tu pars maintenant, je te préviens c'est plus la peine de revenir... tu auras fui la fois de trop Adam...

Comment est ce qu'on pourrait encore parler de couple s'il me quittait?

Je sentais les larmes couler silencieusement sur mes joues alors que je continuais de le fixer. La scène me semblait complètement irréelle. C'était un cauchemar. Il ne pouvait pas être réellement entrain de faire ça. Ca ne pouvait pas être la fin...


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Adam Lewis
J'ai 33 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis patron d'une maison d'édition et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à l'homme de ma vie et on a des hauts et des bas.

Adam n'a pas toujours été un homme sérieux. Il a eu du mal à se poser avec Nathaël et s'est même comporté comme un con au début de leur histoire. Il avait ce besoin de plaire, de s'amuser. Maintenant il est devenu sérieux et surtout très amoureux de son mari.
Il est assez discret, jovial, taquin. Son point faible, c'est quand il s'agit de parler de ses émotions ou ses sentiments, il a du mal. Que ce soit pour parler d'amour, de tristesse, ce genre de trucs... Et il trouve souvent que les gestes valent mieux que les mots.
Cette histoire de bébé ne le tentait pas beaucoup au début. Il a dit oui parce que Nathaël en avait vraiment envie et accepter d'avoir une famille avec lui c'est ce qu'il considère être un acte d'amour. Il a commencé les démarches seul... Puis Adam a fini par s'y mettre lui aussi, demandant même à Nathaël de l'épouser. Ils sont unis. Cassés par les échecs, mais unis. Et amoureux. Est-ce que ce sera suffisant ? Pas sûr, si Adam affronte cette nouvelle crise comme toutes les autres : en s'enfermant dans son bureau et en rentrant le plus tard possible.


David Giuntoli ©️ Isleys


« Si tu pars maintenant, je te préviens c'est plus la peine de revenir... tu auras fui la fois de trop Adam... » Cette phrase aurait dû le faire réagir. Cette phrase aurait dû le faire réaliser que tout ça allait trop loin et qu’il n’avait pas le bon comportement. Mais la douleur, la sensation d’être incompris, tout ce qui s’embrouillait dans sa tête l’empêchait de prendre une bonne décision. Pour le coup il avait juste besoin de se calmer et il ne pensait pas vraiment que Nathaël était sérieux. Ils s’aimaient tous les deux, ils finiraient par se retrouver. Et si vraiment l’homme de sa vie ne voulait plus de lui… Ce serait l’occasion pour lui de trouver quelqu’un prêt à se battre pour avoir un enfant. Pour réaliser le rêve de sa vie, puisque la simple vie de couple ne semblait pas l’intéresser. « Tu cherches pas à me comprendre Nathaël. Je sais que j’ai merdé, mais jamais tu te remets en question. T’as même pas voulu m’écouter quand j’ai dit que je ne voulais plus d’enfant. T’en fais qu’à ta tête. Obsédé par cette envie. Tu sais pourquoi je fuis ? Parce que tous les jours j’ai peur que tu me demandes quand est-ce qu’on s’y remet. Et si tu te poses la question, je te réponds : jamais. J’ai pas envie de m’y remettre. » Il avait bien essayé de lui dire mais Nathaël n’avait fait que dire qu’ils auraient le temps d’en reparler et de se remotiver. Il n’avait pas pris ses paroles au sérieux et Adam s’était renfermé sur lui-même. Il valait mieux partir. Il ferma le sac après y avoir mis quelques vêtements. Il ne savait pas combien de temps il partait, mais il partait c’était certain. Il prenait ce risque. De toute façon, s’ils étaient vraiment faits pour être ensemble… Ils se retrouveraient, non ? Il se tourna enfin vers Nathaël. « On parlera quand tu ne rejetteras plus toute la faute sur moi. En attendant, oui, je préfère partir. Tu n’as qu’à… Faire ta vie avec quelqu’un qui sera capable de te rendre heureux. » Ils n’en parlaient pas souvent mais Adam culpabilisait beaucoup de leurs nombreux échecs. Leur dossier d’adoption avait souvent été refusé… Car Adam avait un casier judiciaire. Oh, il avait eu un moment de jeune délinquant dans sa jeunesse et même si c’était loin derrière lui, il était certain que c’était de sa faute si on avait refusé leurs nombreux dossiers.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Nathaël Lewis
J'ai 35 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis tatoueur et propriétaire de ma boutique et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié avec un homme merveilleux et je le vis plutôt très très bien même si on a des hauts et des bas comme tous les couples.

La vie n'a pas toujours été tendre avec lui. Sa mère l'a abandonné quand il n'avait que quelques mois, dépassée par son rôle de mère. Son père alcoolique l'a foutu à la porte quand il lui a avoué son homosexualité. Il doit tout à son premier patron qui lui a appris le métier de tatoueur et lui a permis d'être celui qu'il est aujourd'hui.
Il a toujours rêvé de pouvoir fonder sa propre famille, d'avoir un couple stable et des enfants, de leur donner tout ce qu'il n'avait pas eu. Et puis un jour il a rencontré Adam. Ca n'a pas toujours été facile, Adam n'était pas le genre d'homme fait pour la vie que recherchait Nathaël mais l'amour triomphe de tout il parait et ça a été le cas pour eux.
Aujourd'hui ils se retrouvent embarqué dans l'aventure la plus stressante qu'ils aient à vivre. Ils tentent d'avoir un enfant, depuis des années maintenant, suite à l'impulsion de Nathaël. Ils sont tout prêt d'atteindre leur but et c'est un soulagement car Nath' a peur de perdre son amour si quelque chose venait à mal se passer.


Adam Levine ©️ tearsflight

« Tu cherches pas à me comprendre Nathaël. Je sais que j’ai merdé, mais jamais tu te remets en question. T’as même pas voulu m’écouter quand j’ai dit que je ne voulais plus d’enfant. T’en fais qu’à ta tête. Obsédé par cette envie. Tu sais pourquoi je fuis ? Parce que tous les jours j’ai peur que tu me demandes quand est-ce qu’on s’y remet. Et si tu te poses la question, je te réponds : jamais. J’ai pas envie de m’y remettre. »

Je n'en pouvais plus... Je souffrais de son comportement, de le voir me fuir comme ça alors que la seule chose que je lui demandais c'était d'être avec moi, qu'on soit un couple. Mais il me remettait la faute dessus. Je ne lui avais pas reparlé de ça depuis ce fameux jour à l'hopital. Il se prenait la tête pour des choses dont je ne lui avais même pas parlé et que je ne comptais pas faire. Je savais très bien ce qu'il me répondrait si je lui demandais maintenant de remettre ça. Il n'était pas prêt et moi non plus de toute façon. On en avait trop chier ces derniers temps, trop souffert à cause de toute cette histoire. La seule chose que je voulais maintenant, c'était mon mari. Et il ne le comprenait pas...

. « On parlera quand tu ne rejetteras plus toute la faute sur moi. En attendant, oui, je préfère partir. Tu n’as qu’à… Faire ta vie avec quelqu’un qui sera capable de te rendre heureux. »

Je laissais échapper un rire sans joie en l'entendant. Il se foutait de ma gueule? Comment est ce qu'il pouvait me sortir tout ça? Etre si loin éloigné de la vérité, de ce que je voulais, de ce que je ressentais et oser me sortir que c'était moi qui ne comprenait rien.

- Tu sais quoi? Je vais t'aider à faire tes valises ça ira plus vite.

J'allais vers son placard et récupérais le reste de ses affaires, tout ce qu'il ne prenait pas le laissant pour quand il reviendrait, il pouvait le prendre. J'étais le connard qui ne comprenait rien et qui rejetais la faute sur lui et bien qu'il se casse.

Je prenais ses vêtements et les jetais en boule dans son sac.

- Je comprends peut être rien mais crois moi tu ne comprends pas grand chose non plus.

Je me défoulais sur ses vêtements, les jetant avec rage.

- Tu crois vraiment que je suis obsédé à ce point par le fait d'être père? Tu penses que je voudrais n'importe qui du moment que je peux avoir un gosse avec? Tu sais quoi? Je suis fatigué de te répéter cent fois les même choses, de passer mon temps à te dire que je t'aime, que c'est toi qui passe avant tout le reste, que si je devais choisir entre être avec toi ou être père je te prendrais toi. Mais tu fuis et TU me rejettes la faute dessus. Tu t'imagines des choses qui sont fausses sur moi!!

Je terminais de balancer toutes ses affaires dans son sac.

- Casse toi Adam. Je veux plus te voir.

Je sortais de la chambre, le plantant là. Je descendais et sortais dans le jardin pour me détendre. Je récupérais le paquet de cigarettes que j'avais planqué là il y a longtemps. J'avais arrêté de fumer quand on avait commencé à essayer d'avoir cet enfant. J'avais fait cet effort pour Adam, pour cet enfant qui allait entrer dans notre vie. Mais sans l'un ou l'autre, quel intérêt de continuer à faire des efforts? Je me laissais tomber dans un coin de mon jardin et m'allumais cette cigarette...

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Adam Lewis
J'ai 33 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis patron d'une maison d'édition et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à l'homme de ma vie et on a des hauts et des bas.

Adam n'a pas toujours été un homme sérieux. Il a eu du mal à se poser avec Nathaël et s'est même comporté comme un con au début de leur histoire. Il avait ce besoin de plaire, de s'amuser. Maintenant il est devenu sérieux et surtout très amoureux de son mari.
Il est assez discret, jovial, taquin. Son point faible, c'est quand il s'agit de parler de ses émotions ou ses sentiments, il a du mal. Que ce soit pour parler d'amour, de tristesse, ce genre de trucs... Et il trouve souvent que les gestes valent mieux que les mots.
Cette histoire de bébé ne le tentait pas beaucoup au début. Il a dit oui parce que Nathaël en avait vraiment envie et accepter d'avoir une famille avec lui c'est ce qu'il considère être un acte d'amour. Il a commencé les démarches seul... Puis Adam a fini par s'y mettre lui aussi, demandant même à Nathaël de l'épouser. Ils sont unis. Cassés par les échecs, mais unis. Et amoureux. Est-ce que ce sera suffisant ? Pas sûr, si Adam affronte cette nouvelle crise comme toutes les autres : en s'enfermant dans son bureau et en rentrant le plus tard possible.


David Giuntoli ©️ Isleys


Ca y est. Il était parti. Leur couple n’était plus qu’amertume, cendres. Alors qu’il franchissait la porte de la maison, ses jambes flanchèrent. La colère l’avait animé pendant qu’ils préparaient ses affaires mais maintenant qu’il se retrouvait dehors, il se sentait mal. Vide. Plus vide encore que lorsqu’ils avaient annoncé la mort de leur bébé. Il se posa un instant sur les marches qui composaient le porche et regarda sa valise. Tout ça c’était ridicule. Et plus il y réfléchissait, plus il savait qu’il avait tort. Bien sûr il n’était pas le seul fautif. Mais Adam n’avait clairement pas réussi à gérer les choses. Il s’était renfermé, n’avait pas été là pour Nathaël. Peut-être avait-ce été sa façon à lui de crier à l’aide. Peut-être avait-il simplement été con. En tout cas il était trop tard maintenant. Nathaël l’avait dit : s’il partait, c’était fini et il ne fallait pas revenir.

Adam resta longtemps devant la porte. Il n’était plus sûr de vouloir partir. En fait, il était même sûr de ne plus vouloir partir. Tout ça était allé trop loin. Tout ça, c’était de sa faute. Il ne pouvait pas laisser Nathaël tout seul. Qui sait ce qu’il ferait ? Un homme désespéré peut être incroyablement con. Il finit par se relever et, prenant son courage à deux mains, frappa à la porte de sa propre maison. C’était totalement ridicule mais il espérait que ça ne soit pas trop tard. « Nath… J’suis désolé. J’me suis emporté. Je sais que j’suis un gros naze et j’essaie simplement de me trouver des excuses… Mais la vérité c’est que oui, je suis un gros con. Je t’aime, j’ai pas envie d’te perdre. S’il te plait, ouvre… » Oui, parce que Nathaël avait fermé la porte à clé derrière lui et qu’Adam ne les avait bien entendu pas prises.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Nathaël Lewis
J'ai 35 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis tatoueur et propriétaire de ma boutique et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié avec un homme merveilleux et je le vis plutôt très très bien même si on a des hauts et des bas comme tous les couples.

La vie n'a pas toujours été tendre avec lui. Sa mère l'a abandonné quand il n'avait que quelques mois, dépassée par son rôle de mère. Son père alcoolique l'a foutu à la porte quand il lui a avoué son homosexualité. Il doit tout à son premier patron qui lui a appris le métier de tatoueur et lui a permis d'être celui qu'il est aujourd'hui.
Il a toujours rêvé de pouvoir fonder sa propre famille, d'avoir un couple stable et des enfants, de leur donner tout ce qu'il n'avait pas eu. Et puis un jour il a rencontré Adam. Ca n'a pas toujours été facile, Adam n'était pas le genre d'homme fait pour la vie que recherchait Nathaël mais l'amour triomphe de tout il parait et ça a été le cas pour eux.
Aujourd'hui ils se retrouvent embarqué dans l'aventure la plus stressante qu'ils aient à vivre. Ils tentent d'avoir un enfant, depuis des années maintenant, suite à l'impulsion de Nathaël. Ils sont tout prêt d'atteindre leur but et c'est un soulagement car Nath' a peur de perdre son amour si quelque chose venait à mal se passer.


Adam Levine ©️ tearsflight

Je l'avais entendu partir et fermer la porte derrière lui. Je m'étais levé, d'un pas rageur et j'avais verrouillé la porte. Je ne savais même pas s'il avait pris ses clés ou pas avec lui. Je m'en foutais. Il était parti. Il n'avait qu'à assumer maintenant. Moi j'étais tombé en plein dans notre entrée, fixant la porte en pleurant silencieusement. Je restais un petit moment à pleurer quand je l'entendis revenir.

Je l'écoutais, continuant de pleurer. Une part de moi voulait aller lui ouvrir la porte. Je l'aimais plus que tout et je ne supportais pas l'idée qu'il parte comme ça. J'avais terriblement besoin de lui dans ma vie. Mais aussitôt que je pensais ça, je me remettais à penser au fait qu'il avait voulu partir. J'avais besoin de lui, il le savait, mais ça ne l'avait pas empêché de me fuir et de vouloir se barrer comme un lâche. J'avais l'habitude de le voir se renfermer en lui même quand ça n'allait pas. J'étais habitué et je comprenais que c'était sa façon de surmonter les choses. Mais il avait fui quand j'avais eu besoin de lui. Il avait voulu se confier à un psy, espérant... putain je savais même pas ce qu'il espérait en allant voir ce connard de psy. Et il avait fui à nouveau maintenant, préférant quitter notre maison que de rester avec moi. Je ne lui demandais rien, ni de parler, ni de se confier, ni même de repenser à l'idée de faire un enfant. Je le voulais juste lui, avec moi, dans ma vie. Et il fuyait.

Alors je me levais, le coeur encore plus en miettes. Je montais dans la chambre et m'enroulais dans la couverture. Je pleurais un moment, des heures il me semblait, avant de finalement m'endormir épuisé.

Les jours suivants passèrent comme dans un brouillard. Je me levais, je partais travailler, je tatouais des gens. Puis je rentrais chez moi. Je me forçais à manger. Je trainais devant la télé en fumant puis je partais finalement me coucher. Je filtrais ses appels, ne répondant jamais. Je ne voulais pas entendre ce qu'il avait à me dire. Quoi qu'il dise je n'étais pas certain d'être prêt à l'entendre. Et surtout, je ne voulais plus jamais l'entendre me dire que je serais plus heureux avec quelqu'un d'autre, quelqu'un qui partagerait mon envie dévorante d'enfant. Je me disais que si jamais il me sortait ça à nouveau, je pourrais le frapper.

Les jours passaient et petit à petit je me remis à faire du tri dans ma vie. Je rangeais la maison, mettant de côté toutes nos photos. Je n'étais pas capable de les voir, tous les deux radieux et amoureux, sans me mettre aussitôt à pleurer. Je finis par emballer aussi la chambre de notre bébé, pour les même raisons, je me mettais à pleurer chaque fois que je passais devant. Ce n'était plus seulement sur notre enfant perdu que je pleurais. Je pleurais la fin de notre couple. Je m'en voulais, de l'avoir tant pressé à vouloir un enfant au point que ça avait fini par nous détruire. Je me sentais responsable de tout ce gâchis et je pleurais sans me retenir.

Un mois plus tard, j'avançais toujours plus ou moins comme un zombie. Je n'avais parlé à personne de notre rupture. J'avais trop mal en y pensant, je ne me sentais même pas capable d'en parler. Il n'y avait que mon employé au salon qui était au courant. Il avait fini par s'en rendre compte à force de me voir errer sans rien dire. C'était lui qui avait vu le sms de Shannon, me rappelant qu'elle organisait une fête pour son anniversaire.

"Tu devrais y aller. Ca te ferait du bien de sortir un peu. Tu devrais aller voir des gens et pour autre chose que pour les tatouer. Je te demande pas d'aller draguer le premier beau mec venu. Juste de sortir et de te changer les idées."

Je soupirais et continuais de travailler sur un dessin pour le futur tatouage d'un client.

- J'ai pas envie de sortir.

"Tu vois c'est ce que j'ai dit!! Tu as besoin de sortir. Alors tu vas me faire plaisir d'y aller. De toute façon.... tu n'as plus le choix je viens de lui répondre que tu serais là."

Je me redressais et le regardais choquer.

- T'as fait quoi?!!

Après une bagarre de plusieurs minutes pendant laquelle il me fuyait mort de rire je finis par récupérer mon téléphone. J'étais déjà foutu, Shannon m'avait répondu qu'elle avait hâte de me voir, que ça faisait trop longtemps qu'on se planquait avec Adam. J'étais coincé... et en plus j'allais devoir trouver une excuse pour expliquer pourquoi il n'était pas là avec moi.

Quelques heures plus tard, la boutique fermée je me rendais chez Shannon. J'avais préparé une excuse. Adam travaillait tard ce soir, il tenterait de nous rejoindre mais ce n'était pas certain. J'arrivais et forcément Shannon me tomba dessus en me demandant où il était. Elle goba mon mensonge et je pus m'enfuir, un verre dans une main et une clope dans l'autre. Je m'installais sur la terrasse, espérant qu'on allait me laisser en paix dans mon coin.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Adam Lewis
J'ai 33 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis patron d'une maison d'édition et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à l'homme de ma vie et on a des hauts et des bas.

Adam n'a pas toujours été un homme sérieux. Il a eu du mal à se poser avec Nathaël et s'est même comporté comme un con au début de leur histoire. Il avait ce besoin de plaire, de s'amuser. Maintenant il est devenu sérieux et surtout très amoureux de son mari.
Il est assez discret, jovial, taquin. Son point faible, c'est quand il s'agit de parler de ses émotions ou ses sentiments, il a du mal. Que ce soit pour parler d'amour, de tristesse, ce genre de trucs... Et il trouve souvent que les gestes valent mieux que les mots.
Cette histoire de bébé ne le tentait pas beaucoup au début. Il a dit oui parce que Nathaël en avait vraiment envie et accepter d'avoir une famille avec lui c'est ce qu'il considère être un acte d'amour. Il a commencé les démarches seul... Puis Adam a fini par s'y mettre lui aussi, demandant même à Nathaël de l'épouser. Ils sont unis. Cassés par les échecs, mais unis. Et amoureux. Est-ce que ce sera suffisant ? Pas sûr, si Adam affronte cette nouvelle crise comme toutes les autres : en s'enfermant dans son bureau et en rentrant le plus tard possible.


David Giuntoli ©️ .emy


Un mois. C’avait été terriblement long. Adam avait essayé de le contacter les premiers jours. Puis, n’ayant pas de réponse, il avait lâché l’affaire. Oh il n’en avait pas profité pour aller voir ailleurs, non. Adam se considérait toujours en couple, marié, amoureux et il restait fidèle à son amour de toujours. Il lui laissait juste du temps, en espérant qu’il ne lui faille pas non plus cinq ans pour le pardonner. Lui pardonner quoi, au juste ? Son comportement, d’abord. Ses tendances à fuir. La façon dont il n’avait absolument pas géré la perte de leur bébé. Puis, finalement, le fait d’être parti pour s’isoler. La fois de trop. Selon Adam, c’était rattrapable. Il finirait par se calmer. Mais ça faisait déjà un mois… Et rien. Aucun signe. Peut-être que Nathaël avait vraiment trouvé quelqu’un d’autre avec qui avoir un enfant. Cette idée lui brisait le cœur.

Adam n’avait presque plus d’amis. Les seuls qu’il lui restait, il n’avait pas voulu leur parler de cette séparation. Alors, à la place, il avait dormi à l’hôtel. Oh, un hôtel miteux pas très cher car même s’il avait des économies de côté, il n’avait pas voulu tout claquer dans un endroit où il ne ferait que dormir. En effet, ce dernier mois, il passé au moins 20h de sa journée au bureau. Parfois il y passait même la nuit. Travailler lui occupait l’esprit et lui faisait du bien. Il avait rattrapé tout le retard de sa boîte.

Ce soir, il allait sortir. Enfin… on lui avait parlé d’une soirée chez Shannon et même s’il n’avait pas voulu y aller, il se laissa convaincre. Pour faire plaisir à la demoiselle et aussi pour se séparer le temps d’une soirée de sa solitude. Il fallait également admettre qu’il espérait y croiser Nathaël. Parce qu’il avait un plan. Cette soirée, on lui en avait parlé il y a déjà deux semaines alors il avait mûrement réfléchi à un plan d’attaque pour le récupérer. Pour montrer qu’il voulait continuer le chemin avec lui et qu’il était désolé. Bien sûr, si Nath n’était pas là, ça ne serait pas très pratique… Alors il n’avait qu’à prier ce soir-là en rangeant l’écrin bien sagement dans sa poche. Vous allez me demander, pourquoi un écrin ? Ils étaient déjà mariés. Mais Adam s’était inspiré des films à l’eau de rose pour le coup : il voulait renouveler ses vœux avec Nath. Faire une petite cérémonie, bien s’habiller, faire la fête avec leurs amis pour célébrer leur amour encore une fois. Et qui sait, faire une deuxième lune de miel ? Rien que tous les deux, sans boulot pour les déranger.
C’était risqué. Il le savait. Il était possible que Nathaël gueule et révèle leurs problèmes au grand jour, ou bien qu’il refuse simplement et lui jette sa bague à la gueule. Mais il voulait essayer. C’était trop tard pour reculer de toute façon. Plus qu’à espérer qu’il soit là…

Quand il frappa à la porte, ce fut Shannon qui vint ouvrir. Elle semblait surprise. « T’as pu te libérer finalement ? Nathaël a dit que t’étais au boulot ! » Adam se contenta de sourire et hocha la tête. Le stress montait, Nathaël était donc présent. Elle le laissa entrer et très vite il fit le tour de la pièce avec ses yeux. Il n’était pas là… Et Adam n’eut pas franchement l’idée d’aller voir sur la terrasse. Alors il se contenta de prendre un verre et de guetter chaque personne qui passait en espérant le voir.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Game Over
MESSAGES : 295
INSCRIPTION : 10/07/2018
CRÉDITS : .

UNIVERS FÉTICHE : City, dérivé de films/séries/livres
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur
Flash



Nathaël Lewis
J'ai 35 ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis tatoueur et propriétaire de ma boutique et je m'en sors vraiment bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié avec un homme merveilleux et je le vis plutôt très très bien même si on a des hauts et des bas comme tous les couples.

La vie n'a pas toujours été tendre avec lui. Sa mère l'a abandonné quand il n'avait que quelques mois, dépassée par son rôle de mère. Son père alcoolique l'a foutu à la porte quand il lui a avoué son homosexualité. Il doit tout à son premier patron qui lui a appris le métier de tatoueur et lui a permis d'être celui qu'il est aujourd'hui.
Il a toujours rêvé de pouvoir fonder sa propre famille, d'avoir un couple stable et des enfants, de leur donner tout ce qu'il n'avait pas eu. Et puis un jour il a rencontré Adam. Ca n'a pas toujours été facile, Adam n'était pas le genre d'homme fait pour la vie que recherchait Nathaël mais l'amour triomphe de tout il parait et ça a été le cas pour eux.
Aujourd'hui ils se retrouvent embarqué dans l'aventure la plus stressante qu'ils aient à vivre. Ils tentent d'avoir un enfant, depuis des années maintenant, suite à l'impulsion de Nathaël. Ils sont tout prêt d'atteindre leur but et c'est un soulagement car Nath' a peur de perdre son amour si quelque chose venait à mal se passer.


Adam Levine ©️ tearsflight

Je restais sur mon balcon, perdu dans mes pensées. Je préférais éviter d'attirer l'attention. Je n'avais aucune envie de parler à qui que ce soit. Pourtant les gens venaient quand même. Je me forçais à sourire et à discuter avec eux. Je répétais inlassablement le même mensonge. Adam était au travail et il n'était pas certain de pouvoir venir. Je serrais les dents quand ils me présentaient leurs condoléances pour le bébé. Ca partait peut être d'un bon sentiment, mais ils ne faisaient que rouvrir une plaie béante et jouer dedans. Je n'avais aucune envie de penser à cette tragédie qui m'avait dévasté. Et encore moins de penser qu'à cause de tout ça, j'avais perdu Adam. Je m'en voulais. J'avais tellement voulu cet enfant que j'avais fait passer cette idée avant tout le reste. J'avais perdu l'homme que j'aimais. Il était persuadé que je préférerais être avec n'importe qui du moment qu'il puisse me faire un enfant. Mon obsession avait pris tellement de place, qu'il ne savait même plus à quel point je l'aimais, ni qu'il passait avant tout le reste à mes yeux.

Je soupirais et retournais me servir un verre, évitant la personne avec qui je parlais. Le temps que je me serve, il s'était barré de la terrasse. J'y retournais, m'allumant une nouvelle cigarette. Ca ne faisait qu'une demi heure que j'étais ici et j'en avais déjà marre. Plus jamais je n'écouterais cet abruti et plus jamais je ne le laisserais toucher à mon téléphone.

Et je me maudis davantage en voyant Adam arriver. Putain... j'avais compté sur le fait qu'il devait certainement passer sa vie au travail, pour éviter qu'il vienne. Je ne voulais pas le croiser, c'était beaucoup trop douloureux. Je n'arrivais même pas à le voir en photo sans pleurer alors en vrai... Je ne pourrais pas passer pour le mec qui allait bien, qui surmontait cette rupture sans aucun soucis. Parce que la vérité, c'était que j'étais complètement effondré et anéanti par tout ça. Il était parti et je n'arrivais pas à m'en remettre.

Je me retournais, espérant qu'il ne me voit pas. Avec un peu de chance, je pourrais me faufiler plus tard et partir avant qu'il ne me remarque. Ouais c'était ce que j'allais faire. J'attendrais qu'il ait le dos tourné et je partirais. De toute façon rester à cette fête était une véritable torture.

Mon plan était bon, il aurait pu marcher j'en étais certain. Si seulement une pétasse, que je tuerais plus tard, n'avait pas gueulé :

"Nathaël? Ah mais oui je l'ai vu. Il squatte la terrasse là bas."

Bon ben je n'avais plus le choix maintenant... j'allais devoir l'affronter.





Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Adam Lewis
J'ai 33 ans et je vis à New-York, USA. Dans la vie, je suis patron d'une maison d'édition et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à l'homme de ma vie et on a des hauts et des bas.

Adam n'a pas toujours été un homme sérieux. Il a eu du mal à se poser avec Nathaël et s'est même comporté comme un con au début de leur histoire. Il avait ce besoin de plaire, de s'amuser. Maintenant il est devenu sérieux et surtout très amoureux de son mari.
Il est assez discret, jovial, taquin. Son point faible, c'est quand il s'agit de parler de ses émotions ou ses sentiments, il a du mal. Que ce soit pour parler d'amour, de tristesse, ce genre de trucs... Et il trouve souvent que les gestes valent mieux que les mots.
Cette histoire de bébé ne le tentait pas beaucoup au début. Il a dit oui parce que Nathaël en avait vraiment envie et accepter d'avoir une famille avec lui c'est ce qu'il considère être un acte d'amour. Il a commencé les démarches seul... Puis Adam a fini par s'y mettre lui aussi, demandant même à Nathaël de l'épouser. Ils sont unis. Cassés par les échecs, mais unis. Et amoureux. Est-ce que ce sera suffisant ? Pas sûr, si Adam affronte cette nouvelle crise comme toutes les autres : en s'enfermant dans son bureau et en rentrant le plus tard possible.


David Giuntoli ©️ .emy


Commençant franchement à s’impatienter, il demanda à la première personne qui passait quand allait arriver Nathaël. Et en fait… Il était déjà là ! Son cœur se mit à battre plus rapidement alors qu’on lui annonçait sa cachette. Le balcon. Il aurait dû y penser. Mais peut-être qu’inconsciemment il avait voulu repousser le moment de leur confrontation. Il avait un peu peur en fait. Que Nathaël soit vraiment passé à autre chose. Qu’il ait trouvé quelqu’un de bien pour adopter. Une tonne de questions dans sa tête. Mais tant pis, il était dingue de lui et pour lui, il pourrait bien supporter une humiliation publique. « Merci beaucoup j’te revaudrais ça. » Vraiment. Il lui tapota doucement l’épaule, termina son verre cul sec pour se donner du courage et fila sur le balcon. Il était là. Toujours beau. Seul. Enfin, il y avait des gens autour, mais lui il était seul. Ce qui le rassurait un peu. Il s’approcha doucement, une petite moue d’enfant sur le visage. Il espérait sincèrement que Nathaël avait décoléré un peu… « Je suppose que tu as entendu que j’étais là… J’espérais bien que tu y serais aussi. Avant que tu dises quoique ce soit, j’ai pas envie de faire la guerre ce soir. Pas de reproche. Ce que je voulais te dire, c’est que tu me manques. » Il se rapprocha encore un peu plus, Nathaël toujours dos à lui. « Tu peux me suivre dans le salon s’il te plait ? Un autre verre ne nous ferait pas de mal, je suppose. » Prétexte pour retourner dans la foule.

Apparemment, l’excuse du verre marcha. Nathaël le suivit dans la pièce principale. Il le laissa quelques instants le temps de couper la musique complètement pour attirer l’attention de tout le monde. Merde, ils étaient quand même beaucoup là. Parler de ses sentiments c’était déjà compliqué, mais devant tout le monde, c’était un vrai défi. Il espérait que Nathaël comprendrait à quel point c’était difficile pour lui de faire ça. On se souvenait tous de leur mariage durant lequel Adam avait fait un discours très… court et plein de bégaiements. Quelle idée d’inviter autant de monde à un mariage, aussi ? « S’il vous plaît. J’aimerais profiter de l’occasion pour dire quelque chose à Nathaël. Ca ne prendra que quelques minutes… » Comme la plupart des gens ici adoraient le couple, ils ne s’y opposèrent pas le moins du monde, surtout pas Shannon qui s’émerveillait déjà. « Comme vous le savez… On a vécu des moments difficiles récemment. Et malheureusement notre couple n’y a pas survécu. Nathaël et moi… sommes plus ou moins séparés depuis un mois. En fait, ça fait un mois que je n’ai pas eu le privilège de le regarder ou l’approcher. » Déjà un premier choc. Personne n’avait rien vu. Ils devaient se sentir un peu cons, les amis. Une fois le contexte posé, il se tourna vers Nathaël, attrapa sa main pitié ne me repousse pas et mit un genou à terre. Là, il se plongea dans ses yeux, tenta de faire abstraction du monde autour et de l’enjeu énorme de cette déclaration. « Nath, mon amour… Je… Je peux pas vivre sans toi. Un mois, 30 putain de jour, j’ai cru que j’allais crever. Je sais que j’ai fait une connerie. Je sais que j’ai mal géré. Et j’en suis tellement… tellement désolé. J’vais m’améliorer. Arrêter de fuir. Te montrer que je t’aime et que j’ai besoin de toi. Qui sait… reprendre les démarches… » Sur ce point il n’était pas très sûr, mais il ne refusait plus totalement l’idée. « Je sais que j’ai du culot de te demander ça. Mais… Nathaël… Est-ce que tu voudrais bien m’épouser une deuxième fois ? Renouveler nos vœux, partir en voyage quelques jours… Faire la fête, célébrer notre amour, et te jurer fidélité une seconde fois. » A ces mots, il lâcha sa main pour sortir le petit écrin avec la bague. Nath en avait déjà une mais ça lui faisait plaisir de lui en offrir une autre.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
I lost you for the last time - Nighteyes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» ♣ Lost Time Memory ♣
» Partenariat avec Lost Time Memory ?
» Fin du partenariat avec Lost Time Memory
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» LOST LE RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: