Partagez | 
 
 
 

 (morue) don't tell a soul

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
fair enough
MESSAGES : 300
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : Les Traboules
CRÉDITS : Stewarter (avatar) | whoeverdares.tumblr (sign)

UNIVERS FÉTICHE : REEL DRAMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t70-fair-enough-wah-pah http://www.letempsdunrp.com/t221-once-upon-a-time-times-three-four-times-five
Flash


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Lux comme bien souvent a décidé de n'en faire qu'à sa tête et échappe ainsi à la surveillance de l'institut. S'aventurant seule dans les rues de San Francisco, elle goûte ainsi à une certaine liberté usant de ses pouvoirs pour se moquer des humains à sa guise. C'est ainsi qu'elle tombera sur Sloane dans une situation assez inconfortable. Et avant qu'elle ne puisse lui venir en aide, cette dernière usera de ses pouvoirs démasquant ainsi son côté sorcière. La ramener à l'institut de force ou l'aider à se planquer ? Telle est la question.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
fair enough
MESSAGES : 300
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : Les Traboules
CRÉDITS : Stewarter (avatar) | whoeverdares.tumblr (sign)

UNIVERS FÉTICHE : REEL DRAMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t70-fair-enough-wah-pah http://www.letempsdunrp.com/t221-once-upon-a-time-times-three-four-times-five
Flash



Sloane
Maréchal

J'ai 23 ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis plus que paumée et je m'en sors pas du tout bien. Sinon, grâce à ma situation instable, je suis rien pour personne et je m'en fous un peu.

D'origine française avec un père américain, Sloane, c'est la définition du caractère pas facile. Orpheline depuis ses 15 ans, elle est passée de maison d'accueil en maison d'accueil et a toujours été la target #1 des moqueries et coups bas. Pourquoi ? Parce qu'elle est la "bizarre" du groupe. Et il y a une raison toute définie : ses pouvoirs qu'elle ne sait pas contrôler.


avatar © watsonlove
Don't tell a soul — « Va te faire foutre, Mike. » Agacée par cette interruption matinale dans mon café-clope traditionnel, j'envoyai chier ce gringalet blondinet pour la énième fois depuis qu'il était apparu dans ma vie. Pourquoi est-ce que j'attirais toujours les cinglés ? Peut-être parce que je l'étais aussi. En tout cas, c'était ce qu'on m'avait toujours répété. Pourquoi ? J'étais ce genre de personne qu'on qualifiait de... "sorcière", j'imagine ? Je sais pas, j'avais souvent vu des séries là-dessus à la télévision, mais ma mère arrivait toujours en trombe dans le salon pour éteindre le poste. J'avais pas de baguette magique, j'attendais pas cette fameuse lettre de Poudlard, je fronçais pas le nez pour faire apparaître un truc, et des sorts ne sortaient pas de mon index. J'étais pas de ce genre qu'on pouvait apercevoir le plus souvent. Tout ça, c'était des conneries. J'avais une faculté. Et c'était d'arrêter le temps comme bon me semblait.
Quand j'étais petite, ça m'amusait. Je passais mon temps à figer les gens autour de moi. Ils ne s'en apercevaient même pas, de toutes façons. Mes parents, eux, s'en apercevaient toujours. Et à chaque fois, c'était le savon assuré. Je me suis vue dire toute ma vie qu'il fallait que je cache mes pouvoirs. Vous savez, un peu à la Elsa ? Eh bien pareil. Alors j'ai cessé de m'en servir. Et là, j'sais pas ce qu'il se passait ces dernières années, mais c'était comme si je n'avais plus aucun contrôle sur eux. Ils me contrôlaient. Et c'était loin d'être marrant quand on me baladait de famille en famille après la mort de mes parents, parce qu'ils s'apercevaient vite que quelque chose clochait chez moi, que je n'étais pas "normale" et j'étais renvoyée à la case départ aussitôt.
Depuis mes dix-huit ans, j'étais dans la rue. Et c'était bien mieux comme ça. Sauf pour les gros relous qui vivent aussi dans la rue. Comme ce Mike, qui me fait des propositions qui ressemblent énormément à de la prostitution depuis quelques semaines. Comme ce matin. Quand il s'éloigna enfin, je pus retourner à ma clope, sur laquelle je tirai sans scrupules. J'étais assise sur un banc, en plein boulevard et je relevai la tête pour essayer de choper quelques rayons de soleil. Je les rouvris brusquement en entendant un hurlement et putain, pourquoi il y avait un corps qui était en train de m'arriver sur la tête à toute vitesse ? Je fermai les yeux, m'attendant à un impact avec mon corps à tout moment. Mais tout était calme, d'un coup. Du genre... ultra calme. Un peu trop. Je rouvris les yeux avec hésitation, un œil, puis l'autre, et j'avais cette personne, le corps en pleine chute libre, figée à un mètre au-dessus de moi. Terrifiée, je me dégageai du banc et me mis à faire les cent pas en cramponnant une main dans mes cheveux. Putain, putain, je faisais quoi maintenant ? Parce que dès que ça allait se débloquer, cet imbécile allait crever, j'pouvais pas l'arrêter indéfiniment, j'avais même pas fait exprès la première fois. « Et maintenant ? » me répétai-je à voix haute, espérant que le Saint-Esprit ait une solution miracle pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AVADA TEQUILA
Féminin MESSAGES : 389
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : sur le mur qui sépare la morue de la pollution
CRÉDITS : AILAHOZ

UNIVERS FÉTICHE : fantastique et réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t50-je-suis-un-pigeon http://rpgistes.forumactif.com/t51-la-plume-a-papote-de-wolfgang http://rpgistes.forumactif.com/t52-les-doubles-triples-quadruples-personnalites-de-wolfgang
Pigeon



Lux
Martins

J'ai 23 ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis sorcière et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à mes pouvoirs, je suis étudiante à l'institut et je préfèrerais pouvoir m'en échapper..

Lux, c'est l'Américaine à tendance rebelle prenant un malin plaisir à emmerder le monde. Montrant des dons pour la télékinésie assez rapidement, ses parents prirent l'habitude de cacher cette facette avant que les choses ne s'empirent. Au début ne déplaçant que les objets par la force de sa pensée, Lux a rapidement apprit à déplacer ce que bon lui semblait quitte à provoquer des accidents. C'est donc à l'age de vingt ans que l'institut l'appellera dans ses rangs la privant alors de la vie normale qu'elle souhaitait avoir.


avatar © Swan
Don't tell a soul — Trois ans. Trois ans que j’étais dans ce foutu institut et trois ans que j’attendais de pouvoir en partir sans rien demander à personne. Mais non, quand on était une sorcière, il fallait rester cacher aux yeux du monde, apprendre à contrôler chaque parcelle de ses pouvoirs, gagner une maîtrise hors normes et surtout, SURTOUT, ne jamais se faire attraper par un humain. Alors ouais c’était chiant parce qu’au final, être dotée de pouvoir surnaturel, c’était bien moins cool quand on avait interdiction de les utiliser en dehors du foutu internat. Trois ans que j’assistais jour après jour à chaque cours faisant face à des sorcières plus ou moins douée. Et c’était fatiguant que de se sentir emprisonnée dans une vie même si l’on ne cessait de nous répéter que c’était pour notre bien et pour assurer notre survie. Survie était bien le mot en tout cas parce que pas une seule fois depuis que j’étais ici j’avais eu l’impression de vivre réellement. Et même si j’étais une ancienne, même si j’étais là depuis longtemps, on me refusait chaque mission sortant la même excuse à chaque fois. Trop intrépide, pas assez attentive, dangereuse si non-contrôlée. La blague. Alors profitant d’une réunion de crise organisée par ceux qui étaient « nos mentors » je contournais l’un des piliers de l’entrée faisant attention à ne pas me faire surprendre par la vieille mégère nous servant de nounou. J’avais besoin de prendre l’air, vraiment. De ne plus être ici et de ne plus avoir l’impression d’étouffer à chaque inspiration. Paraissait que la situation était critique. Pas assez de sorcières dénichées, planquées par leurs proches ou bien qui s’planquaient toutes seules. Allez savoir. Quelque part, je les enviais ses chanceuses n’ayant pas été découverte par l’institut. Elles n’étaient d’ailleurs probablement pas conscientes de la chance qu’elles avaient. Bref, j’inspirais un coup et finissait par passer ni vu ni connu par la fenêtre usant de mon agilité légendaire pour escalader la grille et enfin me retrouver dans les rues de San Francisco. Clairement, j’étais consciente que si qui que ce soit se rendait compte de ma pseudo disparition j’allais me retrouver dans de gros problème mais là tout de suite, c’était probablement le dernier de mes soucis. Un sourire venait étirer mes lèvres illuminant légèrement le teint halé que je pouvais me trimballer. Ce qui était marrant avec ce genre de liberté était sûrement le fait que je pouvais faire tout et n’importe quoi sans prendre la moindre sanction. Et hop, une jupe qui se soulève sans crier gare, un hot dog qui vient s’écraser sur le chemisier flambant neuf de la bourge du coin. Les humains étaient d’un crédule pas possible croyant fortement que ce n’était que les aléas de la vie quand la pro de la télékinésie que je suis prenait un malin plaisir à user de ses pouvoirs pour les rendre fou. Et soudainement, c’était le silence complet. Plus un bruit, plus un geste. Comme si le temps avait soudainement cessé de fonctionner. Choquée sur les premiers instants, je virevoltais sur moi-même découvrant le corps de cet homme figé dans les airs et cette fille qui elle semblait paniquer mais pouvait bouger à l’exception des autres. Sorcière. C’était la seule explication. Je traversais la route d’un pas pressée regardant la scène d’un air intrigué. « Maintenant, tu me suis histoire qu’on soit le plus loin possible quand les choses se remettront en marche. » Inutile de soulever les questions en étant trop proche de celui qui allait s’écraser et probablement mourir sous le choc. « Et tu m’expliqueras comment tu fais pour stopper un boulevard tout entier pendant si longtemps. » Parce que mine de rien, c’était pas du ressort d’un débutant.


je suis un pigeon sisi
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
fair enough
MESSAGES : 300
INSCRIPTION : 23/02/2017
RÉGION : Les Traboules
CRÉDITS : Stewarter (avatar) | whoeverdares.tumblr (sign)

UNIVERS FÉTICHE : REEL DRAMA
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t70-fair-enough-wah-pah http://www.letempsdunrp.com/t221-once-upon-a-time-times-three-four-times-five
Flash



Sloane
Maréchal

J'ai 23 ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis plus que paumée et je m'en sors pas du tout bien. Sinon, grâce à ma situation instable, je suis rien pour personne et je m'en fous un peu.

D'origine française avec un père américain, Sloane, c'est la définition du caractère pas facile. Orpheline depuis ses 15 ans, elle est passée de maison d'accueil en maison d'accueil et a toujours été la target #1 des moqueries et coups bas. Pourquoi ? Parce qu'elle est la "bizarre" du groupe. Et il y a une raison toute définie : ses pouvoirs qu'elle ne sait pas contrôler.


avatar © Blake.
Don't tell a soul — Est-ce que vous vous rendez compte à quel point ça peut être éreintant de ne pas savoir quand vos pouvoirs vont décider d'agir d'eux-mêmes ? Sans avoir aucun contrôle dessus ? Je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas de contrôle. Je les utilisais tout le temps étant gamine. Est-ce que la magie n'était pas juste comme le vélo ? Vous savez, le fameux "ça ne s'oublie jamais" ? Eh bien visiblement, non. En plus, je sentais bien qu'ils étaient beaucoup plus puissants que quand je m'amusais à figer deux ou trois personnes étant enfant. La plupart du temps maintenant, j'arrivais à figer toute une pièce. Une fois au foyer, j'avais même figé la maison entière. On était en train de me rouer de coups dans la chambre du haut quand sans faire exprès, j'avais figé toute la pièce. M'extirpant alors des mains de mes assaillants, je m'étais enfuie à toute vitesse et en courant à travers la maison, j'avais pu voir que chaque personne, chaque chose vivante qui s'y trouvait, avait été figé dans le temps. Je ne savais jamais combien de temps ça allait durer. Ça m'avait appris à courir vite. Pour être le plus loin possible quand tout se déclencherait à nouveau.
Et visiblement, je ne les avais pas vus encore évoluer. Parce que là, alors que je me trouvais sous le corps d'un homme qui me fonçait droit dessus depuis les airs, il n'y avait presque plus de bruit. En pleine rue. Les seuls bruits que j'entendais étaient ceux vraiment lointains, du reste de la ville. Il fallait que je me barre, le plus vite possible. Je ne savais pas comment débloquer ça. N'importe qui pouvait débarquer et me voir être la seule à bouger. Le coeur battant dans ma gorge, je sursautai violemment en entendant une voix féminine s'adresser à moi. Je fis volte-face et la regardai sans comprendre. « Tu n'es pas... »  figée ? Putain, quelqu'un savait que c'était moi. Je sentais la panique grandir dans mon corps. « Je... Je sais pas, je... » Mais pourquoi elle n'était pas figée ? Je la suivais sans comprendre et on marchait à toute vitesse. Enfin on tournait le coin de la rue et j'enfonçais ma capuche sur ma tête, juste au cas où. Mais j'arrêtai la fille qui m'avait surprise, d'une main sur son bras. « Pourquoi t'es pas figée ? Et t'es qui d'abord ? » Et là, je tentai le tout pour le tout. Sans scrupules. Mentir pour survivre. « C'est pas moi qui ai fait ça. Sûrement une sorcière. » Avec un peu de chance, ça allait passer. Et au pire, je la figeais et je me barrais en courant. Oui, sauf qu'apparemment ça ne marchait pas sur elle. Dans quelle merde tu t'es encore fourrée, Sloane ?


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
AVADA TEQUILA
Féminin MESSAGES : 389
INSCRIPTION : 11/02/2017
ÂGE : 24
RÉGION : sur le mur qui sépare la morue de la pollution
CRÉDITS : AILAHOZ

UNIVERS FÉTICHE : fantastique et réel
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t50-je-suis-un-pigeon http://rpgistes.forumactif.com/t51-la-plume-a-papote-de-wolfgang http://rpgistes.forumactif.com/t52-les-doubles-triples-quadruples-personnalites-de-wolfgang
Pigeon



Lux
Martins

J'ai 23 ans et je vis à San Francisco, États-Unis. Dans la vie, je suis sorcière et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à mes pouvoirs, je suis étudiante à l'institut et je préfèrerais pouvoir m'en échapper..

Lux, c'est l'Américaine à tendance rebelle prenant un malin plaisir à emmerder le monde. Montrant des dons pour la télékinésie assez rapidement, ses parents prirent l'habitude de cacher cette facette avant que les choses ne s'empirent. Au début ne déplaçant que les objets par la force de sa pensée, Lux a rapidement apprit à déplacer ce que bon lui semblait quitte à provoquer des accidents. C'est donc à l'age de vingt ans que l'institut l'appellera dans ses rangs la privant alors de la vie normale qu'elle souhaitait avoir.


avatar © Swan
Don't tell a soul — Je voulais dire par là que propager son pouvoir sur une telle étendue c’était assez.. Puissant ? Et par conséquent, ça faisait de la personne en question quelqu’un de plutôt puissant alors forcément que je me devais de poser des questions. Et je sais pas, peut-être que c’était le comble de la malchance de tomber sur elle alors que j’étais en fuite de l’institut pour la journée. J’aurais largement préférée ne pas tomber sur une sorcière qui rendait ma journée supposée banale un peu trop compliqué. Et puis je devais faire quoi dans cette histoire ? La ramener avec moi ? Continuer mon chemin comme si je n’avais pas été témoin de tout ça ? J’en savais foutrement rien et je détestais déjà la suite des évènements dans même la connaître. Merde quoi, l’institut galérait pour trouver des sorcières et il fallait que je tombe sur l’une d’entre elle en m’amusant stupidement avec les humains. Quel était le nombre de chance que ça m’arrive en fait ? Parce que où j’avais un karma foutrement mauvais ou un supérieur avait eu vent de mon envie d’évasion et avait fait en sorte de me punir. Dans tous les cas, ça sentait mauvais et j’avais pas du tout envie de tout ça. « Figée ? Non. » Et elle avait clairement l’air de ne pas savoir ce qu’elle faisait. Les pouvoirs ne s’appliquaient pas sur les sorcières. Du moins, pas celle disposant d’un sérieux niveau. A la rigueur, elle aurait pu me bloquer aussi si seulement elle avait su contrôler. Ce qui n’était pas le cas au vu des circonstances. Et avant que tout ne se débloque, je prenais le pas à toute vitesse finissant par bifurquer dans une rue n’inspirant pas confiance au premier abord. C’était ce moment qu’elle choisissait pour me stopper dans mon élan visiblement avide de réponse. « Lux Martins et c’est juste parce que t’es pas assez forte pour me stopper. » Avec de l’entraînement, peut-être bien qu’elle pourrait y arriver mais là, c’était peine perdu. Poussant un soupir, je la fixais pendant quelques secondes soupirant face à son mensonge avant de secouer la tête. « Le simple fait que tu parles de sorcière sans broncher prouve que t’en est potentiellement une. » Je levais les yeux au ciel avant de la toiser du regard. « Et tu ne serais pas aussi surprise que je sois là si tu n’avais pas provoqué ça. » Alors va la faire à d’autre mais pas à moi. Je continuais à réfléchir cherchant quoi faire dans tout ça. « Qui est au courant ? » De tes capacités et tout ça. Parce que ça risquait d’être un problème aussi. Vivons heureux, vivons cachés. Le crédo de l’institut.


je suis un pigeon sisi
Revenir en haut Aller en bas
 
 
(morue) don't tell a soul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» Body & Soul
» Voyage trés cool !!! (PV Soul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: