Partagez | 
 
 
 

 Never regret yesterday. - indi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
Kiona
MESSAGES : 3
INSCRIPTION : 12/07/2018
RÉGION : Nouvelle Aquitaine
CRÉDITS : animated gifs

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique !!!!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Notre histoire se déroule en Enarya, une terre fantastique ou la magie se heurte aux hommes. Elle n’est plus qu’un balbutiement, un murmure semblable à celui du feu qui s’éteint, réconfortant pour certains, terrifiant pour d’autres. Elle est pourtant toujours là, habitant le cœur de quelqu’un des. Des parjures, des bannis qui trouvent refuges au cœur des bois, protégés par une nature vivante et maternelle.

Il y a 10 ans William a décidé de donner son épée pour protéger son peuple des renégats du sud. Il abandonna sa famille et la jolie Gwenwhyfar. Il rêvait de chevalerie, il ne trouvera qu’horreur et mort. Son destin l’entraina sur un chemin tout autre, chemin qui le ramène enfin chez lui, plus d’une décennie plus tard.


Contexte provenant de cette [url=LIEN]recherche[/url]
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Kiona
MESSAGES : 3
INSCRIPTION : 12/07/2018
RÉGION : Nouvelle Aquitaine
CRÉDITS : animated gifs

UNIVERS FÉTICHE : Fantastique !!!!
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



William
Knighton

J'ai xx 28 ans Lonia, Enarya. Dans la vie, je suis responsable d'un petit groupe de personnes et je m'en sors comme je peux. Sinon, grâce à ma chance, je suis marié à mon loup et je le vis plutôt pour éviter d'en mourir !!!.

Informations supplémentaires ici.


Sam Claflin ©️ INDI

Il se souvenait de cette allée. Régulièrement il s’adonnait avec son meilleur ami Geoffroy à de longues galopades. Elle avait changé depuis. Le vieux chemin en terre avait été sablé, elle semblait plus passagère aussi, et surtout plus personne ne le saluait. Il était devenu un inconnu, pire, un étranger. La file humaine qui le suivait n’arrangeait rien aux choses. La plupart des villageois qu’ils croisaient, les regardaient avec une peur certaine quand ils ne changeaient tout simplement pas de route pour les éviter.  William s’attendait à un accueil froid, mais sûrement pas de cet acabit. Il savait son choix risqué, mais que lui restait-il.  3 mois auparavant les soldats avaient terrassés le village, les survivants étaient derrières lui, une poignée d’âmes déboussolées qui croyaient en lui et espéraient qu’il les amène vers un endroit où il pourrait enfin vivre en paix. Son père était un utopique, un homme de cœur qui avait lutté pour que son fils entende raison. Pour qu’il ne s’engage pas dans cette guerre insensée dont le but n’était pas uniquement de repousser les barbares du Sud. William l’avait compris que trop tard. La vérité peut prendre différentes formes selon l’angle par laquelle on la saisit.

Par sécurité, il préféra quitter le chemin pour gagner la forestier, seul lieu qui pouvait apporter pour le moment sa protection. Quand il y pénètre, il entendit le doux murmure des arbres et un sourire se dessina sur ses lèvres. Maintenant, même ses terres lui paraissaient différentes, elle avait gagné une âme, et il arrivait à la comprendre. Son apprentissage avait été long et douloureux, mais aujourd’hui, il contrôlait avec facilité la magie qui coulait dans ses veines. Un bruissement se fit entendre sur la gauche. Une énorme masse sombre en sortit. Le loup aux yeux d’émeraude s’avança de toute sa masse. Derrière lui apparut le reste du monde. 10 loups gris de belle taille, mais moins imposant que celui qui s’avançait d’un pas sur vers l’ancien chevalier. Un peu plus en retrait se trouvait une louve blanche aux yeux bleus, son arrivée dans la meute était récente. Pour le moment, elle préférait rester à distance. « Tu as vraiment une sale tête. » La voix grave de l’animal se répercuta dans son esprit. Au tout début, cela lui était insupportable. Désormais, il ne pouvait plus vivre sans sa présence et cela était réciproque. « Et toi tu sens toujours autant le vieux chien. » Le loup grogna mais se laisse caresser avant de passer devant. La meute se dispersa à son tour, mais William savait très bien que même s’ils étaient hors de vue, ils n’étaient pas loin. La meute n’était pas ordinaire, elle descendait d’une seule meute, bénit par l’esprit de la forêt. Une créature mystérieuse qui possédait le pouvoir de vivre en tout ce qui vit et pousse. William n’en avait entendu que des histoires, car personne ne peut le voir sans y avoir été invité, ce qui n’est jamais arrivé depuis des siècles. Au tout début, quand l’espèce humaine n’était encore qu’un enfant. Awok, lassé par sa solitude, offrit à certain ses animaux, et à la nature qui l’entourait, la capacité de parler et de penser de la même manière des humains. Ce qui expliquaient désormais que chaque arbre, de chaque forêt possédait sa propre personnalité. Sauf que personne n’était en mesure de les comprendre, si ce n’est les personnes comme William. La meute possédait donc une identité propre. Le loup noir prénommé Ash était le descendant direct de l’alpha de la première meute. S’il n’avait pas trouvé William, 8 ans auparavant ce dernier ne serait tout simplement plus de ce monde.


« Je me demande bien ce qui m’a pris ce jour-là. »
« Arrête de lire dans mes pensées. » « Elles sont trop nombreuses ! Pense à moi. » William roula des yeux tout en continuant sa route. « On est bientôt arrivé.?» La voix fluette attira son attention vers l’étalon gris qu’il tenait par la bride. Une petite fille était assise sur son dos et visiblement, elle commençait à s’impatienter. « Bientôt ma chérie… » La réponse sembla lui convenir, en espérant que celle-ci marche pour les prochaines minutes.

William avait fini par laisser le petit groupe dans la forêt. Pour les protéger, ils avaient réussi à créer une illusion. Cela suffirait pour qu’ils puissent attendre son retour sans être dérangé. Avec souplesse, il monta sur l’étalon gris qui s’élança à vive allure vers le château familial. Will était mélangé entre l’excitation et la peur. Peur de la réaction de son père, mêlée à de la fierté quand il lui expliquerait son histoire. Et puis il y avait l’impatience aussi, il lui tardait de retrouver Gweny, même s’il ne savait pas vraiment comment elle le recevrait. Quand il arriva au pied du château, il ressentit rapidement en malaise. L’épée et le cheval ne flottait plus dans le ciel, elle avait été remplacée par une autre armoirie qu’il ne connaissait que trop bien : Celle du cerf d’or. Son meilleur ami… Quand il pensait à lui de nouveau, il n’éprouvait que haine et colère. C’était lui qu’il lui avait planté son épée dans le bas du ventre. Lui qui l’avait laissé pour mort dans une forêt entourée d’une meute de loup pour laisser cette dernière faire le travail. Sauf que les loups ne l’avaient pas tué, il l’avait sauvé. Alors qu’il s’apprêtait à passer le pont levis, une main se posa sur son épaule. William se retourna et se retrouva face à un mendiant, mais il reconnaissait l’homme . « Henry ! » Le visage de l’homme s’éclaira avant d’être traversé par de l’émotion. « Maitre William, c’est bien vous ! » « Oui Henry, tu peux dire ce que tu fais dans cette tenue ? » Une idée encore saugrenue de son père, pour être au plus proche de la population ? Son père avait une passion pour les déguisements ! « Cachez-vous, on ne doit pas vous voir ? » « Pardon ? » Non pas sans rechigner, William se laisse trainer hors de la ville et les explications que lui fournirent Henry furent pires que tout ce qui l’avait pu imaginer.

Quelques années après son départ, son père s’était opposé aux seigneurs voisins pour protéger un petit groupe de magiciens. Pour ça, il avait été tué et ses terres offertes à celui l’ayant dénoncé : Geoffroy….
Outre la colère qui l’avait envahi, William du aussi faire face à la détresse de sa famille de cœur. Maintenant, ils n’avaient plus rien que la forêt… ils allaient devoir faire avec, espérant qu’elle soit assez forte pour les protéger.

Deux semaines s’étaient écoulés depuis et le petit groupe avait réussi à s’organiser. Les arbres les protégeaient et la meute jouaient le roule de défenseurs. La rumeur s’était répandue et plus personne n’osait s’aventurer dans la forêt de peur de se faire croquer. Pour le moment aucune chance n’avait été organisé, cela valait mieux pour les hommes qui y participaient, car tuer un loup de la meute relevait du miracle. Leur peau était dure comme de la pierre et leur capacité à se camoufler, les rendait presque invisible. Un véritable atout pour le groupe qui se savait protéger.

Alors oui, il aurait dû rester en dehors de tout ça, mais il en était incapable, surtout après avoir appris quand ce beau jour, Geoffrey allait annoncer ses fiançailles avec Gwen. Il s’agissait du deuxième coup de massue et celui-là ; il était clairement incapable de le supporter. « je sais Henry, mais cela m’importe peu. » Alors qu’il enfilait les armoiries familiales qu’Henry avait volé avant d’être mis dehors, le jeune homme essayait de rassurer le vieillard, mais celui-ci continuait à tenter de le raisonner. « Il est chez moi, il m’a tout pris, j’ai le droit de lui piquer son vin et d’être le l'attrait de la soirée !!! » Alors qu’Henry leva les yeux au ciel, William lui promis de lui ramener une part de tarte et pris congé.

Quand il arrivera au château, il le contourna pour rentrer par les sous terrains. Quelques gardes assommés plus tard, il se trouvait dans la pièce principale, celle qui l’avait vu grandir…. A sa droite se trouvait une grande table. Au bout de celle-ci, trônaient fièrement les futurs mariés qui ne tarderaient pas à ravaler leur sourire. Avec rapidité, il attrapa un verre et vola un couteau à un vieillard ayant déjà trop mangé. Il fit tenter le cristal, monta sur une table et fit chanter le cristal. Il n’en fallu pas plus pour que tous les regards se tournent vers lui. Avant même qu’il est pu dire une seule phrase, les voix se firent entendre et rapidement, certains le reconnurent. Mais William garda son attention fixait sur les mariés. « Il semblerait que vous ayez oublier de me convier à votre petite fête ! » Avec son aisance naturelle, il sauta sur le marbre. Les gardes s’approchèrent mais Geoffrey leur ordonna de s’arrêter, il voulait sûrement éviter que sa réputation soit entachée. Celle de William l’était déjà bien assez, raison pour laquelle il se permit de continuer. « Ce qui étonnant, sachant que je me trouve dans mon propre château. » Aucun sentiment ne pu se lire dans le visage de son ancien ami qui prit la parole. « Ton père était un traite William et on te croyait mort... » Ce dernier se mit à rire, cette soirée risquait d’être passionnante. « Veux tu vraiment qu’on parle de traîtrises ? Tes chères convives connaissent-ils tes exploits ? Ou veux-tu que je leur raconte, j’ai tout mon temps… » Il fit une révérence avant de se redresser et rajouta sans le moindre gène. « Pour rassurer tout le monde, je ne suis pas mort, pas encore du moins, je ne suis pas si facile à tuer. » Il appuya bien sur ce dernier mot tout en soutenant le regard de l’homme qui a une époque avait été comme un frère. Pour désamorcer la situation, ce dernier se mit à rire avant de se lever pour lui faire une accolade. William joua le jeu et accepta l’invitation de se joindre à eux. Quand il arriva près de Gwen, il lui attrapa la main et la baisa. « Vous êtes magnifique ce soir. » Et tout en murmure rajouta. « Même si tu as pris quelques rides… » Sans ménagement il demanda au voisin de Gwen de se pousser, ce qui fit râler la moitié des invités qui durent tous bouger pour le laisser s’asseoir. Désormais le premier acte pouvait commencer, William allait devoir se méfier, mais il adorait jouer et de toute manière, il n’avait rien à perdre.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Never regret yesterday. - indi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Personnel]Un Message de regret comme dernier vol
» Addison Hill ♦ Sans regret du passé, Ni peur de l'avenir.
» Regards et regrets sur le tourisme haïtien
» The Real Michel Martelly
» Adieux aux amis du vieux Tom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Surnaturel-
Sauter vers: