Partagez | 
 
 
 

 new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 27  Suivant
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3788
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Micah
M. Summers

J'ai 32 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et héritier du trône des Mantha et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.




Chris Evans ©️ VAW.
T’étais resté enfermé dans la salle de bain pendant un long quinze minutes qui t’avait semblé interminable. Tu avais recouvert la toilette de son couvercle et tu t’étais assis là en fixant le sol, les coudes posés sur les genoux et les doigts entrecroisés. Tu réfléchissais. Tu réfléchissais souvent dans cette position. Tu sembles tellement sérieux, encore plus que d’habitude. Alors que ton regard divague vers le bandage enroulé autour de ton poignet, tu remarques une trace de sang. La douleur s’était ranimée depuis ton énième confrontation avec Blake mais tu ne pensais pas avoir ouvert les points de suture. En grimaçant, tu déroules le pansement trempé, humide. Une odeur infâme s’en échappe. Tu viens à peine de vomir et ton estomac a déjà envie de recommencer sa parade. Lorsque tu découvres ta blessure, tu fronces les sourcils. Tu n’as pas besoin d’un diplôme en médecine pour comprendre que la plaie est infectée. Le fils s’est cassé à deux endroits. Et un liquide jaunâtre inquiétant couvre la blessure. Tu as besoin d’antibiotiques. Et tu en as à l’étage, tu le sais. Ton père t’a toujours conseillé de garder des médicaments chez toi pour les moments spéciaux comme ceux-là. Alors tu sors enfin de la salle de bain. Un seul regard dans le salon pour comprendre que ton garde du corps est toujours dans les pommes. Tu le contournes en l’observant pour t’assurer que sa poitrine se fait soulever par sa respiration. Tu es rassuré bien rapidement; tu n’as pas tué un des tiens aujourd’hui. Mais ça ne tardera pas de venir s’il continue à te tomber sur les nerfs.

Dans ta seconde salle de bain, tu tires le tiroir à médocs. Tu trouves ce que tu cherches rapidement. Tu avales un comprimé avec un grand verre d’eau qui soulage la sécheresse et le goût amer dans ta bouche. Et tu files dans la douche. Tu veux retirer l’odeur de Blake qui couvre ton corps. Du moins, tu veux en retirer le plus que tu peux. Tu te rappelleras toujours la saveur de ses lèvres. Haut le cœur. Urg. Pense à autre chose. L’eau chaude attendri tes muscles serrés. Un long soupire s’échappe de ta bouche. Tu fermes les yeux pour essayer de te couper de la réalité quelques instants Mais ça ne fonctionne pas. Tu revois les coups, les caresses, son corps entièrement tatoué. Difficile d’oublier un corps comme celui-là. Tu savonnes très doucement ton poignet meurtri. Tu serres les dents, la douleur est déchirante. Il te faudra d’autres points de sutures mais, pour l’instant, tu te contenteras d’une compresse neuve et d’un nouveau bandage. Tu ne penses pas que c’est le moment d’aller réveiller Blake pour lui demander ce genre de chose. Tu détestes ta situation; tu dépends de lui, maintenant. Et il dépend de toi. Si ses côtes n’étaient pas cassées avant, tu peux être certain que maintenant elles ont perdu leur symétrie. Une heure passe pendant laquelle tu te reposes simplement dans ta chambre, allongé sur ton lit, le regard perdu vers le plafond ennuyant. Ton ventre gronde. Tu as faim. Tu te redresses mais tu as une certaine retenue. Tu n’as pas envie de redescendre pour supporte la présence de Blake à nouveau. Mais tu soupires; c’est ta maison. Tu ne vas pas t’empêcher d’aller où tu veux. Alors tu prends ton courage à deux mains et tu rejoins la cuisine. Au passage, tu remarques que le garçon a changé de place. Il s’est nettoyé le visage, aussi. Tu remarques qu’il fixe le plafond, comme tu le faisais quelques minutes plus tôt. Tu souffles l’air par tes narines. Encore un point en commun. Tu finis par l’ignorer, tu te diriges vers la cuisine et tu poses une poêle en fonte sur le feu. Pendant qu’elle se réchauffe, tu vas chercher un de tes meilleurs vins dans ta cave. Tu remontes avec un Château Haut-Brion 2005. Tu cuisines un morceau de filet mignon. Tu zappes les légumes; tu n’es plus un enfant. Tu reviens dans le salon avec une planche à découper sur laquelle repose ton morceau de viande saignant, une fourchette et un couteau bien trop grand pour la fonction qu’il doit exercer. Tu poses tout ça sur la table basse et tu retournes dans la cuisine pour revenir avec la bouteille de vin et… Deux verres. Tu poses tes fesses sur le second divan, perpendiculaire à celui qu’utilise Blake. Et tu rives tes deux yeux vers la télévision qui ne semble pas avoir été éteinte depuis. Tu verses du vin dans les deux verres et tu en glisses un discrètement vers Blake, sur la table basse. Tu te doutes qu’il n’a pas trop envie de bouger. Mais tu tentes tout de même :

- C’est pour le Whiskey que tu m’as refilé la dernière fois.

Et tu plantes ta fourchette dans ton filet mignon sans accorder un seul regard à Blake.  

   
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 28 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, Etats-Unis. Dans la vie, je suis voleur professionnel et proxénète quand ça lui chante et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours fourré sous les jupes des prostituées et je le vis plutôt à mon aise.



Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR

Blake n’avait aucune notion du temps qui s’écoulait, tout comme il n’avait pas la moindre idée de combien de temps il était resté inconscient et cette question sans réponse le rendait dingue. Il tournait ses pensées en boucle dans sa tête sans jamais s’arrêter, tout comme il continuait de voir ses images qu’il n’aurait pas dû continuer à visualiser. Il devait arrêter de penser mais cela lui était impossible. Il n’avait pas la possibilité de jeter sa rage sur un sac comme il en avait l’habitude, il ne pouvait pas aller courir s’il ne voulait pas les faire repérer, il était condamné à rester allongé pour quelques heures avec ses côtes complètement détraquées et il savait déjà que sa patience allait avoir des limites. Il resta allongé sans bouger un pouce, la respiration la plus lente possible pour éviter d’avoir à respirer trop fort. Il ne respirait pas profondément, il inspirait par à-coups pour s’éviter tout mouvement inutile ou douloureux. Il était devenu une statue sur le sofa, complètement immobile, presque mort. Son bras glissa vers son ventre pour arrêter la pression qu’il exerçait sur ses côtes et il laissa son torse nu, il n’avait eu ni la force ni le courage d’enfiler un autre t-shirt. Pas plus qu’il n’en n’avait eu de prendre une douche. Il regardait le plafond sans bouger quand il entendit des bruits de pas descendre l’escalier. Il ne tourna même pas la tête. Il ne pouvait s’agir que de Micah. Et il l’espérait parce que dans son état, il n’aurait pas tenu deux minutes face à une attaque. Il était même en train de se dire que si Micah venait terminer le travail, il ne serait pas en mesure de se défendre, de bouger un orteil et il serait capable de se laisser tuer sans broncher. Il n’avait plus de force et ça ne lui était pas arrivé souvent.  Mais il se connaissait mieux que personne et malgré ses idées noires, il avait un instinct de survie comme tout à chacun et au vu des coups qu’il avait pris dans sa vie, le sien était plus développé. Même si bien sûr, son instinct de conservation lui s’était barré en voyage et n’avait jamais refoutu les pieds dans son crane de jeune imprudent. Il avait provoqué toute cette situation. Il aurait pu laisser passer le croche-pied et ne pas s’énerver de la sorte, il aurait pu laisser Micah se tirer après lui avoir presque cassé le nez avec la bouteille, il aurait pu, si seulement il était quelqu’un qui lâchait l’affaire. Il avait fallu le mettre complètement hors d’état de nuire pour qu’il cesse de bouger. C’était ainsi que Blake marchait malheureusement et il savait déjà que la seule issue d’un combat entre lui et le futur chef était que l’un d’eux finisse complètement inconscient. Les bruits dans la cuisine finirent par le sortir de ses pensées. Micah était en train de se faire à manger. Il n’était pas surpris qu’il fasse comme s’il n’existait pas, ils avaient joué à ce jeu toute la semaine. Ils venaient seulement de reprendre leurs habitudes. Rien n’avait changé, absolument rien. A part peut-être que Blake était plus silencieux que d’habitude. Il écouta les bruits que faisait le maître de maison d’une oreille distraite. Il s’assurait tout de même qu’il ne se dirigeait pas vers lui pour l’achever. Il l’entendit s’éloigner, revenir, cuisiner, l’odeur de nourriture lui effleura les narines et son ventre se manifesta. Lui aussi, il avait faim. Mais pas assez de force ou de motivation pour se faire à manger. Quand il était allé chercher des affaires pour Micah, il avait pris soin de se faire des courses au passage et il s’était frayé une place dans le frigo pour quelques jours. Il serait d’ailleurs bientôt à cours de provision. Il décida de renvoyer ses idées et ses pensées loin derrière. Il avait d’autres préoccupations. Il sentit que la présence de Micah se rapprochait mais il ne broncha pas d’un orteil. En revanche, il vit qu’il s’installait avec sa viande non loin de lui et qu’il repartait. Tous ses allers-retours étaient en train de lui donner le tournis. Il finit par se poser sur l’autre canapé définitivement. Blake s’apprêtait alors à repartir dans ses pensées quand il entendit Micah pousser un verre sur la table et prendre la parole. «  - C’est pour le Whiskey que tu m’as refilé la dernière fois. » Il baissa finalement les yeux mais il ne vit qu’un profil, Micah avait déjà détourné les yeux pour se concentrer sur la télévision. Il put avoir l’air aussi choqué qu’il le désirait et il marqua un temps d’arrêt devant le verre. Il s’humecta les lèvres, se rendant compte combien elles étaient sèches. « Tu sais que le meurtre par empoisonnement est interdit chez les Manthas hein ? » Il préférait s’en assurer. Bon c’était pas totalement interdit mais fortement proscris. C’était une méthode trop lâche, pas vraiment digne d’un gang. Blake était bien placé pour le savoir, c’était lui qui était en charge des exécutions et on lui avait vite appris qu’on n’empoisonnait pas l’adversaire. Il prit une seconde pour bouger. Rester allongé de si longues minutes avait permis à son corps de se remettre du choc initial et la douleur qu’il ressentit ne fut pas aussi intense qu’il l’avait craint. Il porta son bras au verre et l’attrapa, non sans avoir haché chaque mouvement. Sa main, légèrement tremblante sous l’effort qu’il fournissait se porta à sa bouche et il trempa les lèvres dans le verre pour avaler une gorgée. Il aurait aimé quelque chose d’encore plus fort qui pourrait l’abrutir mais il n’allait pas s’en plaindre. En revanche, il remarqua un truc et il regarda le verre comme s’il avait mal agi. « Mais après une gorgée de ce truc, je te dois sûrement vingt bouteilles du jus de chaussettes que je t’ai refilé l’autre soir ! » Tout ce fric chez Micah lui donnait la nausée la plupart du temps quand il y pensait. Son whisky, il l’avait volé d’ailleurs. Il volait tout ce qu’il pouvait, il avait une tendance légèrement cleptomane quand il y pensait. Bon, il était aussi intimement convaincu qu’il ne devait rien du tout à Micah mais il avait le cerveau en vacances et son corps en black-out, il pouvait avoir l’air d’avoir perdu la boule que ça ne choquerait personne. En revanche, comme d’habitude, il était incapable de la fermer. Il n’était pas prêt d’y renoncer ceci dit. Il ne remercia pas son hôte en prenant une autre gorgée, il n’allait pas le remercier de l’avoir mis dans un état pareil.  




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3788
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Micah
M. Summers

J'ai 32 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et héritier du trône des Mantha et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.




Chris Evans ©️ VAW.
Tu n'as aucun doute; Blake souffre énormément en ce moment. Si tu collais ton oreille sur ton torse, tu pourrais probablement entendre ses os craquer à chaque fois qu’il inspire. Il est cassé comme un jouet usé. C’est ton garde du corps mais tu ne peux plus compter sur lui pour te sauver la vie. Il doit aller à l’hôpital, et dans les plus brefs délais s’il ne veut pas rester infirme le reste de sa vie. S’il se perce un poumon, c’est l’hémorragie interne assuré. Et tu ne pourrais plus rien faire à part t’excuser. Tu ne t’en veux pas réellement. Au fond de toi, tu te dis qu’il l’a mérité. Tous les coups, les poings, ils les avaient demandés. Tu les lui avais donnés sur un grand plateau d’argent. Tu n’avais pas remarqué; tu étais en train de couper ta viande en fixant le garçon. Comme si tu imaginais ta lame se glisser dans sa chair à lui. Il avait réveillé ta passion pour la guerre, pourtant, ta colère s’était évaporée avec l’eau chaude de la douche. Tu t’obliges à détourner les yeux vers la télévision. Tu ne voudrais pas qu’il remarque que t’es en train de le fixer alors qu’il est à moitié dénudé. Même si, bon, tous ces tatouages cachent bien sa peau et ses muscles. Tu poses un premier morceau de viande rouge sur ta langue. C’est salé, juteux et fondant. Tu oublies presque ta mauvaise compagnie. T’es seul avec ta bouffe et ton film. Puis Blake te sort de ta solitude, à nouveau. Tu soupires en posant tes pupilles bleues sur lui tandis qu’il te soupçonne d’avoir empoissonné le vin. Tu n’aurais jamais fait une telle chose. T’es pas un tueur. Tu inspectes les armes quand elles arrivent à toi. Tu payes. Puis tu fais passer les flingues parmi les gars qui s’occupent de la distribution. T’as les mains propres. Tu n’avais jamais tué avant le début de la semaine. Et, ça, encore, tu ne comptais pas ça comme des meurtres. Tu n’as jamais vu le visage de tes adversaires. Tu n’as pas la certitude d’avoir tiré une balle fatale.

- C’est mon père qui a écrit les règlements. Je pense que suis au courant pour ça. Mais merci de t’en assurer; tu me fais réviser avant d’avoir le trône. Tu es maintenant certain que je ferai un excellent successeur.

Tu lui accordes un regard. Vos yeux se croisent l’instant d’un souffle. Et, lorsqu’il se décide à tendre le bras vers ton cadeau, tu fais de même avec ton propre verre. Tu bois une gorgée avant lui. Tu veux avoir le mérite de goûter l’or en premier. Le vin roule sur ta langue et te laisse un goût fruité au fond de ta gorge. Tu enchaînes avec un prochain morceau de viande. Le mélange des deux saveurs te donne l’impression d’être un prodige de la cuisine. Tu n’arrives pas à contenir un grognement de satisfaction. Tu espères qu’il a été couvert par le son de la télévision. Tu remarques que Blake a enfin trempé ses lèvres dans le vin. Tu vois ses yeux s’ouvrir davantage et ça te fait sourire. Tu aimes ça, le luxe. Et t’aimes t’en vanter. Tu avais bien compris que tu ne partageais pas le même avis que Blake là-dessus. À son commentaire, tes lèvres s’étirent davantage. Tu ne peux pas t’empêcher d’en ajouter.

- Quarante. Quarante bouteilles.

Tu prends le temps de mâcher ta bouchée de steak. Tu es distrait par l’action derrière l’écran. Tes yeux vacillent d’un bord à l’autre de l’image. Et, pendant une scène de dialogue, tu reportes ton attention sur Blake. Tu hésites un instant avant de marmonner :

- Tu ne me dois rien. Tu as déjà payé tes dettes.

Tu semblais si sérieux. Si franc. Puis ton sourire moqueur revient, ainsi que ton ton sarcastique :

- Ça va, tes côtes ? J’espère que tu n’as rien de cassé. Je ne sais pas si un garde du corps brisé peut être utile. Je devrais peut-être appeler mon père pour qu’il me ramène une autre personne.

Tu hausses les épaules et tu t’empresses de poser ton attention sur ton steak à moitié entamé. Tu préfères éviter les yeux de Blake, pour le moment. Vous vous êtes bien assez amusés maintenant. Vous devez en garder pour plus tard; lorsque le combat sera équitable.


   
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 28 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, Etats-Unis. Dans la vie, je suis voleur professionnel et proxénète quand ça lui chante et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours fourré sous les jupes des prostituées et je le vis plutôt à mon aise.



Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR

Blake s'en voulait. Maintenant que la douleur était secondaire pour lui et qu'il reprenait doucement conscience du monde qui l'entourait, il savait qu'il avait déconné et il allait en payer le prix. Il fut surpris de voir Micah se poser à côté de lui, proposer un verre de vin et même aller jusqu'à pousser l'alcool directement vers lui, soi disant en remboursement du whisky qu'il lui avait offert la fois précédente. Il n'était pas naïf au point de penser que Micah pouvait éprouver ne serait-ce que l'ombre d'un regret. Mais Blake en avait un ou deux. Il n'aurait pas dû provoquer cette situation. Il savait qu'il allait le payer cher, parce que le père de Micah allait bien se douter qu'il ne s'était pas proposé comme pushing-ball pour son fils et qu'il aurait accepté de frapper sans d'abord avoir été provoqué. Qu'il reste pour se vider de son sang de l'intérieur ou qu'il rentre au QG assumer sa faute, le résultat n'allait pas être beau. Il ne remarqua pas le regard du brun sur lui et il se contenta d'observer le verre comme s'il allait lui sauter au visage. Il releva les yeux vers son futur patron quand il lui apprit qu'il connaissait déjà les règles par cœur. Il eut un sourire en coin. Malgré la douleur qu'il ressentait, il ne pouvait pas s'en empêcher. Les joutes verbales avec Micah étaient presque aussi savoureuses que les coups qu'il pouvait donner. Même si là tout de suite, il ne risquait pas de lui sauter dessus. Et il savait que Micah avait retrouvé son calme et sa carapace était à nouveau en place. Il lui en faudrait donc beaucoup pour l'énerver, lui qui avait passé son temps à le faire, il était mieux placé pour savoir que le sarcasme n'ébranlait pas le calme de ce futur leader. " Je ne manquerais pas de te les rappeler une fois que tu seras sur ton trône majesté! " Ca, il n'en n'était absolument pas sûr parce qu'il n'était pas à l'abris de se faire dégager vite fait quand le père de Micah lui passerait le flambeau. Ce qu'il ferait à ce moment-là ne l'inquiétait pas vraiment. Il préférait ne pas y penser. Mais il aimait l'idée de continuer à faire chier le chef, il ne s'en priverait pas. Il ne devait rien à Micah contrairement à toutes les dettes qu'il avait contracté pour son père. Il croisa son regard une seule seconde avant que Blake ne prenne le verre pour y tremper les lèvres. Il ne put manquer que Micah semblait savourer à la fois son vin et sa viande et il avait envie de ricaner, si seulement il n'avait pas peur d'en gémir de douleur devant un homme qu'il détestait profondément. La saveur d'une bonne viande, d'un bon vin, autant de choses étrangères pour Blake. Il ne comprenait pas le confort, l'excès d'argent, il ne prenait pas plus son pied en buvant ce vin qu'en sirotant son mauvais whiskey. Même s'il savait reconnaître un bien aussi onéreux que ce que venait de lui servir Micah. En relevant le regard, il aperçut le sourire du barbu et leva les yeux au ciel à sa précision. Bon, il avait probablement raison. Il le laissa reporter son attention sur la télévision sans rien ajouter et il en profita pour replonger ses lèvres dans le liquide fruité. Il savoura la sensation dans sa gorge et acquiesça d'un signe de tête au commentaire de Micah. Il ne se sentait pas redevable mais il était étonné que le jeune homme tienne à le lui préciser. Il ressentait la même impression de trêve et de calme à laquelle ils avaient goûté à l'intérieur de la chambre du bordel où Blake les avait mené. Il avait un étrange sentiment de danger malgré tout, comme si les hostilités pouvaient reprendre à chaque instant. Et il n'était pas qu'un gamin ingrat, il savait reconnaître que ça l'apaisait malgré tout. Il termina son verre assez rapidement, il n'avait pas le temps de le savourer, la position qu'il avait adopté pour éviter d'en renverser partout sur le canapé était désagréable et il voulut reprendre sa position allongé quand il vit le sourire moqueur qui venait de se dessiner sur les lèvres de Micah. Il resta bloqué un instant sur son regard, ses yeux firent l'aller retour bien involontairement entre ses lèvres et ses yeux avant de froncer les sourcils. Sa question le surprit, ainsi que son commentaire. Non, bien sûr qu'il n'était pas entrain de s'inquiéter pour lui. Il poussa un grognement devant l'ironie de son commentaire. " Non rien de cassé, j'ai les côtes complètement broyées mais évite de t'en vanter, ta caisse avait déjà fait le plus gros du boulot! " Il finit par détourner les yeux et par se rallonger doucement sur le dos en soupirant. Ils avaient joué et Blake avait tout perdu. " Je dois aller faire un rapport à ton père ce soir concernant notre semaine de rêve et pour justifier mon gros raté de la semaine dernière. " Il ferma les yeux un instant. Il appréhendait déjà cette rencontre. " Il faut juste que j'arrive à remettre et serrer mes bandages au maximum pour arrêter d'avoir l'impression que mon squelette est entrain de se disloquer. " Il les avait acheté la semaine passée et les avait enlevés la veille, une erreur qu'il regrettait amèrement maintenant. " J'imagine qu'il décidera quoi faire de moi à ce moment-là. " Il décidera sûrement de le mettre hors jeu pour un temps. Quoiqu'il était sûr qu'on n'allait certainement pas lui accorder des vacances. Il n'était pas en état de protéger son fils mais le père Summers ne le jugerait pas inapte de tout travail. Il allait en chier pour les jours à venir mais il ne s'en préoccupait pas pour l'instant. Tout ce qu'il voyait, c'était qu'il avait échoué dans sa mission que ça n'allait pas être franchement apprécié. Il ferma les yeux avant de les rouvrir brusquement. Il releva la tête, un détail avait accroché son attention et il venait juste d'en prendre conscience. " Tu as jeté un œil à ton poignet ? " Demanda-t-il en baissant les yeux vers la blessure de Micah. Il se souvenait qu'il n'avait pas hésité à se servir de cette plaie pour le désarçonner et puisque Micah s'intéressait au sort de ses côtes, il pouvait bien lui demander des nouvelles de son poignet, chose qu'il n'avait pas fait depuis qu'il l'avait recousu. Son air soucieux n'était pas pour Micah mais plutôt pour lui. Il avait une liste longue comme son bras d'erreurs à réparer auprès de son boss, il n'allait pas ajouter l'aggravation de la blessure de son fils chéri en plus. Il n'avait pas hésité sur le moment mais maintenant qu'il y repensait, l'action n'avait pas été très maline. Mais rien ne résonnait Blake quand il se mettait à taper de toute manière. Il releva les yeux vers ceux de Micah et croisa à nouveau son regard.  




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3788
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Micah
M. Summers

J'ai 32 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et héritier du trône des Mantha et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.




Chris Evans ©️ VAW.
Tu fais semblant d’apprécier le film. Mais, en fin de compte, tu t’en fiches complètement. Tu n’as pas réellement suivi l’histoire, l’action. Tu ne connais pas les personnages. Tu as reconnu Bruce Willis à un moment, mais tu l’as déjà oublié. Ta réelle attention est posée sur Blake. Tu veux voir sa réaction vis-à-vis du semblant de gentillesse que tu lui offres. Tu es effectivement plus serein, plus calme. Mais pas au point de mettre des chandelles au centre de la table basse. Son commentaire te fait esquisser un sourire que tu perds aussitôt. Tu repenses à ce fameux trône qui sera à toi d’une année à l’autre. Tu te pensais prêt. Mais, après avoir vécu cette semaine avec Blake, tu ne savais plus si tu pouvais faire un bon chef. Ton père ne levait jamais la main sur quelqu’un. Il laissait les autres le faire à sa place. Tu voulais rester à son image; voilà pourquoi tu t’étais crée cette carapace après toutes ces années. Tu veux être comme lui pour faire perdurer son influence même après son départ. Tu es un Summers. Ta part de Morgan s’est effacée lorsque ta mère a oublié ton visage et ton nom. Tu te doutes que Blake pense perdre sa place au sein du gang une fois que tu deviendras son patron. Il a raison de douter. Il t’a insulté, frappé, humilié. Tu ne sais pas encore ce que tu feras de lui. Mais, à quoi bon y réfléchir tout de suite. Il a encore le temps de changer. Il n’est qu’un adolescent. Du moins, c’est ce qu’il laisse paraître derrières ses airs de gamin insolant en manque d’attention. Tu as adopté de nouveau ta voix méprisante en parlant de ses côtes. Tu glousses, te rappelant l’accident de voiture. Tu l’avais oublié, ta Corvette. Tu en achèteras une autre, ce n’est pas bien grave. Et puis, tu commençais à te lasser de cette couleur. Ce blanc demandait trop d’entretien. Tu écoutes le reste de ses paroles d’une oreille attentive. Tu n’étais pas au courant pour le rapport. Aie. Ça va barder pour lui. À moins que ton père soit assez conciliant en voyant que ses côtes sont déjà dans un piteux état.

- Hm.

Tu fais semblant de t’en ficher. Mais tu sais bien que Blake ne reviendra pas. On t’enverra un autre garde du corps. Et tu allais devoir t’habituer à une seconde compagnie. Dans tous les cas, tu ne pouvais pas tomber sur pire que Blake. Le mal était passé. Tu prends une autre bouchée de ton steak. Tu sens le regard du garçon sur toi, sur ton poignet. Tu mâches plus rapidement. Tu pries pour qu’il n’en parle pas. Mais c’est exactement ce qu’il fait. Tu soupires, tu avales ta bouchée puis tu réponds d’un ton neutre :

- Yep. Tout est parfait. La plaie est cicatrisée.

Menteur. Très bon menteur. Tu te serais cru toi-même. Tu n’ajoutes pas trop de détails et tu regardes le film pour éviter que Blake puisse lire ton regard. Tu as perdu ton appétit, toutefois. Tu bois une longue gorgée de vin que tu ne prends pas le temps d’apprécier puis tu te racles la gorge. Tu fais glisser ton plateau vers le blessé. Il reste un morceau de filet mignon. S’il a le courage de se redresser, il pourra déguster la meilleure partie du bœuf. Tu te lèves avec ton verre, sans un mot. Tu sors du salon.    

Une semaine plus tard. Tu dois absolument te rendre au quartier général. Ton père a besoin de ta signature pour compléter une énorme transaction. Il faut vos deux signatures, en fait. Vous partagez la responsabilité de la commande. Alors tu te fais conduire par ton nouveau garde du corps avec lequel tu avais échangé à peine dix mots depuis son arrivée. Tu t’étais bien reposé les tympans. Ça te fait bizarre de revoir les corridors de la maison. Tu sentais quelques regards sur toi. Personne ne t’avait vu depuis deux semaines. Certains pensaient même que tu t’étais fait tuer et que ton père gardait le secret. Tu remarques Blake au fond d’une pièce, tu détournes vite les yeux lorsqu’il te regarde. Devant le bureau de ton père, tu cognes deux fois; ta signature.

- Entre !

Tu jettes un coup d’œil à ton garde du corps. Il comprend qu’il doit vous laisser. Alors il part tu ne sais où. Tu ouvres la porte et ton père t’accueille avec le sourire, tu le lui rends. Et vous vous serrez dans vos bras. Il te tape fortement l’épaule, tu essayes de faire de même mais ton poignet t’en empêche. Tes antibiotiques ne font pas d’effet. Alors, ton père se permet une petite remarque :

- Deux semaines à l’écart et tu perds déjà ta virilité.


Tu souris en baissant la tête et tu te gratte le front. Tu préfères ne pas répondre. Vous n’avez pas beaucoup de temps. Tu dois retourner en sécurité le plus vite possible. Alors ton père te tend un stylo et te désigne du doigt la paperasse à signer. Vous n’avez pas fermé la porte. Il n’y a rien à cacher.  
     


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 28 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, Etats-Unis. Dans la vie, je suis voleur professionnel et proxénète quand ça lui chante et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours fourré sous les jupes des prostituées et je le vis plutôt à mon aise.



Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR

Blake sortit du bureau de son patron quelques minutes avant que Micah n’apparaisse dans la maison. Voilà une semaine que le jeune garde du corps était aux arrêts et le boss n’avait pas l’intention une seule seconde de le remettre en service. Il lui avait coupé son travail dans son bordel, il n’avait plus le droit d’approcher les prostituées et il était consigné à la maison depuis sept longs jours. Depuis qu’il était revenu rapporter au père de Micah que son fils s’était pris une balle et que non, ses côtes ne s’étaient pas dissous toutes seules. Il avait fini à l’hôpital pour un bilan complet qui n’était pas aussi catastrophique qu’il l’avait craint. On s’était même permis de se moquer de lui pour quelques côtes brisées mais par chance, aucune n’avait atteint un organe et ne l’avait perforé. Il lui faudrait du repos. Et il y avait été mis de force. Le boss savait mieux que quiconque que la pire punition pour Blake serait d’être à nouveau assigné à résidence mais cette fois, sans aucun but à accomplir. Si au moins il s’ennuyait à la villa de Micah, il savait qu’il n’y était pas pour rien mais se sentir aussi inutile et démuni le rendait complètement fou. Que Blake ait réussi à ramener Micah chez lui sans trop de casse était la seule chose qui jouait en sa faveur et la raison pour laquelle il était juste consigné à la maison pour l’instant. Il était assis sur un fauteuil du salon principal quand Micah passa dans la pièce pour rejoindre le bureau de son père et il n’eut pas l’occasion de croiser son regard. Il se leva pour se dégourdir les jambes tandis que le chef et son fils réglaient leurs affaires plus loin dans la maison. Il ignorait pourquoi, il n’avait pas la conscience tranquille malgré la sécurité des lieux. Il y avait d’autres membres des Manthas dans le coin, la maison grouillait toujours de vie et ne manquait pas d’animation. Il était en train de tourner en rond comme un lion en cage quand il entendit des bruits des pas revenir. Micah devait sûrement repartir pour rentrer dans sa villa, en parfaite sécurité. Il allait se détourner et partir à son tour pour éviter de le croiser quand il remarqua qu’il revenait avec son père. Il ignorait ce qu’il le poussa à cet instant à attendre qu’ils passent pour quitter la pièce mais c’est ce qu’il fit. Le reste de la scène se déroula si vite qu’il eut du mal à prendre conscience de ce qu’il se passait. Il venait de voir passer père et fils sans qu’aucun d’eux ne lui accorde la moindre attention et il allait quitter les lieux quand il vit un membre des Manthas au bout du couloir que Micah et son père venaient de quitter pour traverser le salon. Il avait une attitude qui figea immédiatement Blake, les sens en alerte et il n’attendit pas de voir le canon de son arme pour réagir. « Micah ! » Il l’appela, il fallait qu’il le prévienne, ce fut son réflexe premier. Malheureusement il n’avait pas le temps de courir dans le couloir, le tireur avait une place de premier choix. Micah et son père étaient sur le point d’entrer dans l’autre couloir et là, ils n’auraient plus la moindre porte de sortie. Il voulait tuer les deux. Il détourna son attention du tueur et il vit en une seule seconde une scène qu’il aurait préféré ne jamais voir. Le premier réflexe du fils fut évidement de se retourner pour protéger son père au moment où le canon se pointa sur eux. Blake sentit son cœur se serrer avec une force qu’il n’aurait pas soupçonné et il n’eut pas le temps de réfléchir, il mit ses jambes en mouvement en un quart de seconde. Il était rapide, il avait des réflexes que peu connaissaient. Il avait grandi dans la rue, il avait volé, arraché des sacs et des portes-monnaie et il avait toujours fui à une allure impressionnante. Si son corps n’était pas taillé pour se battre, il l’était clairement pour la course et la fuite. Il réfléchit plus vite que le tireur en tout cas qui semblait viser sans trop se soucier de qui il toucherait en premier. La seule chose qu’il vit, c’était que Micah serait le premier à tomber. Son cœur se mit à battre plus fort dans sa poitrine tandis qu’il fonçait vers eux. Il en profita pour crier plus fort pour que quelqu’un d’autre les entende et intervienne. Il fallait que quelqu’un intervienne sinon, ils seraient tous les trois morts. Protégé par Micah, ce père qu’il n’avait jamais eu croisa le regard de Blake une fraction de seconde avant qu’il ne termine ce qu’il avait commencé. Il ne sut pas s’il s’agissait d’un mirage ou d’un espoir dans son esprit mais il eut l’impression que le vieil homme avait hoché la tête, un simple mouvement du menton quand leurs yeux se trouvèrent et Blake sut qu’il prenait la bonne décision. Il percuta Micah de plein fouet, il savait qu’il lui faudrait toute sa puissance pour le déplacer. Il enroula ses bras autour de lui pour le protéger au même moment tandis qu’il sentait la balle lui frôler le flan sans le toucher. Il sut au bruit qui suivit que la balle avait poursuivi sa route pour atteindre le chef des Manthas. Il n’eut pas le temps de se poser davantage de question tandis qu’il était entraîné au sol par le choc qu’il avait causé contre Micah. Il lui tomba dessus et il se redressa vivement pour garder sa prise et les maintenir au sol tout en faisant un bouclier avec son corps. « Ne bouge pas ! » La deuxième balle siffla au-dessus de leur tête là où était celle de Blake un instant auparavant. Son coeur fit une embardée. Il allait essayer de mettre Micah à l’abri quand il entendit de l’agitation. Il savait alors qu’il ne mourait pas du pistolet d’un traitre mais probablement de la main de Micah lui-même.  




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3788
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Micah
M. Summers

J'ai 32 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et héritier du trône des Mantha et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.




Chris Evans ©️ VAW.
Ton père souhaite t’accompagner jusqu’à la sortie. Son fils lui manque, il faut bien croire. Tu le comprends. Il se fait vieux et il n’a probablement plus envie d’avoir autant de responsabilité sur les épaules. Il veut prendre sa retraite. Mais il t’a promis d’attendre tes trente-cinq ans parce que son père à lui a fait de même. Il veut te laisser profiter de ta jeunesse. Tu lui en est reconnaissant. Toutefois, un silence pesant semble vous séparer tandis que vous traversez le salon. Vous ne parlez pas beaucoup, en public. Vous avez toujours préféré éviter le bavardage familial devant les membres du gang. Tu remarques Blake du coin de l’œil. Il est difficile à manquer avec ses tatouages. Mais tu décides de l’ignorer comme tu le fais si bien. Et tu remarques que ton père aussi préfère éviter son regard. Tu comprends qu’il l’a bien puni pour ses fautes. Tu esquisses un sourire. Alors que tu approches le second corridor, le garçon crie ton nom. Tu te retournes rapidement. Et tes deux yeux se plantent sur la bouche du pistolet, rivée droit sur ton père. Tu ne prends même pas le temps de regarder qui est le traitre. Tu te plantes devant l’homme qui t’a élevé, droit et fort. Tu as bien l’intention de le protéger. Tu peux prendre une balle. Pas lui. Il se briserait comme une poupée de porcelaine. Ton visage se crispe et tes yeux se ferment à moitié quand tu sens que le doigt du traitre a pesé sur la gâchette. Tu n’es pas prêt. Mais tu serres les muscles, comme si ça pouvait aider à amortir le choc de la balle. Tu entends le coup de feu. Et, un instant plus tard, tu te retrouves projeté contre le sol. Tu ignores complètement la douleur de la chute, tout ce que tu veux, c’est te relever pour protéger ton paternel. Mais quelqu’un t’en empêche. Il appuie sur toi. Un second coup de feu fait vibrer tes tympans; tout le quartier général est alerté. La seule chose que tes yeux veulent voir c’est ton père qui s’écroule au sol. Et la seule chose qui s’échappe de ta bouche c’est le nom de ton père, crié. Tu essayes de te débattre mais tu es cloué au sol par le poids de Blake. Tu t’en fiche de ce qu’il se passe autour. Tu entends un prochain coup de feu qui est destiné au traitre qui tombe au sol à son tour. Tous les membres présents dans le quartier se sont rassemblés. Et, une fois que le tireur est déclaré mort, Blake relâche la pression. Tu ne fais que le pousser brusquement sur le côté. Et tu te précipites vers ton père pour t’agenouiller à côté de lui. Il ne respire déjà plus. La balle s’est logée en plein dans son cou. Il s’est vidé de son sang en moins de dix secondes. La rage teinte ton visage. Puis, tu comprends lentement ce que tout cela signifie. Ton père est mort. Tu es le chef. Tu gardes le silence un instant. Ton regard est impassible. Tu ne pleures pas. Jamais on ne t’a appris à le faire. Tu sens tous les yeux rivés sur toi. Un silence fatal s’élève dans la pièce. Tu respires fortement, les deux mains posées sur le torse du défunt. Et tu pivotes rapidement la tête vers Blake, le regard plus noir que jamais.

- T’es mort.

Tu te relèves et tu te précipites vers lui, le poing gauche en l’air. Tu le frappes avec tout ton élan en plein dans la mâchoire. Ce simple coup suffit à te redonner la raison. Tu fixes le garçon recroquevillé, la main dans le visage. Personne ne bouge. Tes yeux défilent sur tous les hommes autour de toi, environ cinq. Tu as l’impression de vivre la scène au ralenti. Tu es blême. T’as l’air pas bien. Tes pas étourdis te mènent jusqu’à un canapé dans lequel tu t’enfonces. Ton regard fixe le vide. Tu ordonnes, bien fort :

- Retournez travailler.

Tout le monde s’exécute. Personne n'ose poser de questions sur la suite des choses. Tes yeux se tournent vers ton père. T’as pas une larme.              


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 28 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, Etats-Unis. Dans la vie, je suis voleur professionnel et proxénète quand ça lui chante et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours fourré sous les jupes des prostituées et je le vis plutôt à mon aise.



Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR


Au moment où il comprit que le danger était écarté, Blake relâcha la pression contre Micah qui ne perdit pas une seconde pour finir de l’écarter et se redresser. Il se retourna, s’appuyant contre le mur, le visage légèrement hébété. Il observa les quelques Manthas qui étaient intervenus et il vit le traitre au sol, mort. Son cœur ne cessait de battre avec insistance dans sa poitrine, il n’en revenait pas. Il avait agi avec un tel instinct qu’il était à présent incapable de bouger. Le silence se fit autour d’eux et Blake tourna les yeux vers Micah et son père et sa gorge se serra, ainsi que son cœur. Il savait que ce qu’il venait de faire avait signé deux choses : l’accès au trône de Micah et sa propre mort, ce qui lui confirma d’ailleurs rapidement le tout nouveau chef des Manthas. Il n’eut pas le temps de se redresser complètement que le poing gauche de ce dernier venait se loger sur son visage. Il se prépara à recevoir un autre coup, il n’allait pas se défendre, pas cette fois et pourtant, cet excès de violence cessa aussitôt. Blake observa son nouveau patron d’un air perplexe et qu’il n’était pas complètement à côté de ses pompes, il aurait remarqué que Micah ne l’avait pas frappé aussi fort et qu’il avait utilisé sa main gauche. Un détail qui lui échappa tant son attention était concentrée ailleurs. Il vit leur nouveau chef s’écrouler sur le canapé et ordonner à tout le monde de retourner au travail. Mais il n’arrivait pas à bouger. Il n’arrivait pas à y croire. Il osa poser ses yeux sur le défunt et une boule obstrua immédiatement sa gorge. Voilà des années qu’il n’avait pas versé une larme et pourtant, il avait envie de le faire. Pour cet homme qui l’avait sorti de tant de problèmes, qui l’avait élevé comme s’il lui devait quelque chose, qui l’avait soutenu et épaulé tout au long de sa vie. Il sentit ses yeux s’humidifier. Il avala difficilement sa salive, le cœur au bord des lèvres, il n’osa pas s’approcher de cet homme si bon qui avait su voir plus qu’un sale voleur en lui. Un mendiant, une pute. Parce que c’était bien ce qu’il avait été Blake, personne ne le savait, personne à part l’ancien chef des Manthas. Il se racla la gorge. Il savait ce qu’il devait faire à présent. Il se tourna lentement vers Micah. Sa mâchoire le lançait mais il était étonné d’être toujours en vie. « Y avait qu’une issue Micah, c’était toi ou lui. Tu sais aussi bien que moi que ça ne pouvait pas être toi. Il aurait été d’accord avec ça. » Sa voix était hachée, il se sentait sur  un point de rupture. Il ne pouvait pas faire autrement que d’assumer sa faute, il avait agi de la seule manière possible. « Si tu veux que mon sort soit le même que ce traitre, je l’accepterais. » Il n’avait jamais été aussi sérieux de toute sa vie. Il s’avança vers le nouveau chef des Manthas. Il ne l’avait jamais aimé, il l’avait toujours détesté avec le plus grand soin et pourtant, il fit un pas en avant. « Je suis désolé Micah. » Et il était si sincère que ça l’étonnait lui-même. Toute trace de sarcasme l’avait quitté, il avait l’impression d’avoir pris dix ans dans la tête. Il avait l’impression qu’il devait faire quelque chose mais il ignorait quoi au juste. Il n’osait plus regarder le cadavre dans le couloir, il avait l’impression que sa poitrine saignait de l’intérieur. Il recula de nouveau, ne sachant pas quoi faire, pas quoi dire.  




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 3788
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google. Icon - moi

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain



Micah
M. Summers

J'ai 32 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et héritier du trône des Mantha et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.




Chris Evans ©️ VAW.
Tu savais quoi faire maintenant. Tu devais simplement te débarrasser des deux corps et prier pour l’un d’eux. Même si tu ne crois pas à Dieu. Tu préfèreras lui accorder quelques prières au cas où le paradis existe réellement. Car tu sais que ton père n’a pas son laissez-passer pour la paix. Il a joué dans l’illégalité toute sa vie. Si Dieu n’a pas un grand cœur, il ira en Enfer. Tu sais que, lorsque les deux cadavres auront disparu, tu devras simplement changer le nom sur la table dans le bureau et te vêtir de ces nouvelles responsabilités que tu connaissais par cœur. Ta mâchoire se serre en voyant tout ce sang au sol, autour de la tête de ton paternel. Tu baisses les yeux. Oui, tu sais quoi faire. Mais tu n’as pas le courage de te relever et de tourner la page. Tu sais que Blake est encore dans la pièce. Tu le sens à tes côtés. Tu es au courant; il ne fait que squatter l’endroit. Ton père l’avait mis en arrêt de travail. C’était probablement pour ça qu’il n’avait pas bougé lorsque tu avais ordonné aux hommes de retourner à leurs tâches. Tu ne sentais pas de malaise. Ta tête prenait congé, pour le moment. Tu ne sentais rien. Comme si ton cœur s’était éteint. Tu n’avais plus personne. Ton père était mort et ta mère t’avait oublié. Et tu n’étais pas du genre à te faire des amis. Tu te crispes légèrement lorsque le garçon tatoué prend la parole. Sa voix résonne comme un écho sinistre dans le salon. Tu sais qu’il a raison et qu’il a pris la bonne décision. Mais ta tête n’est pas à discuter. Tu te courbes vers l’avant, les deux coudes sur les genoux. Tu avais remarqué que Blake peinait à contenir ses émotions. Sa voix était saccadée. Il retenait des larmes. Plus que toi. Tu poses tes yeux sur lui, tu remarques ses yeux gonflés. Tu fronces les sourcils. Comment pouvait-il pleurer ton père ? Tu ne te permets aucun mot. Tu es en deuil. Le décédé mérite ton silence. Blake capte à nouveau ton attention. Tu dresses légèrement la tête vers lui pour le regarder. Il se rapproche de toi. Tu n’apprécies pas ça. Tes poings se serrent. À ses excuses, tu te lèves vivement et tu te diriges vers le traitre qui embrasse le sol. Tu te saisies de son arme et tu l’inspectes un instant. Tu retournes vers Blake d’un pas menaçant et tu pointe le pistolet sur son front, à quelques centimètres de lui. Tes dents grincent, tes paumes sont moites. Un long silence. Tu restes dans cette position pendant plusieurs secondes. Puis tu fais pivoter l’arme sur ton index pour que le garçon puisse prendre son manche.

- J’ai encore besoin de toi. Tu te débrouilles bien avec les armes. Et je ne peux plus retourner chez moi. Ma place est ici maintenant. Dans ce bureau.

Tu pointes le bureau avec le menton. Ton cœur se serre en voyant la chaise vide de ton père.

- Et ta place est entre moi et le sniper.

Tu n’as même pas le cœur à esquisser un de tes fameux faux sourire. Ton visage reste neutre, tes yeux vitreux. Tu te sens de nouveau étourdi. Tu avales ta salive et tu contourne Blake pour te diriger vers ton nouveau bureau. Tu t’assois sur la chaise de ton père, tu poses tes coudes sur la table et tu enfuies ta tête dans tes mains. Tu ne pleures pas, tu hurles contre tes paumes. Et tu t’en fiches que tout le monde puisse te voir. Ils comprennent que ce n’est pas le moment de te déranger sans avoir à frapper à la porte que tu as laissé ouverte.                
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Blake Smith
J'ai 28 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, Etats-Unis. Dans la vie, je suis voleur professionnel et proxénète quand ça lui chante et je m'en sors parfaitement bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis toujours fourré sous les jupes des prostituées et je le vis plutôt à mon aise.



Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR


Blake savait qu'il aurait dû partir. Le chef mort, il n'avait plus rien à faire ici maintenant que Micah était à la tête des Manthas. Il était si sûr qu'il le dégagerait à la première occasion. Il ne pouvait pourtant s'empêcher de se justifier. Il savait que Micah finirait par avoir le même raisonnement que lui. Et c'était sûrement pour ça qu'il ne l'avait pas tué. Il avait de la chance que le jeune homme ne soit pas né avec la même impulsivité que lui-même, il n'aurait pas survécu. Mais ce self-control que Micah avait, sa capacité d'analyse et de garder son sang-froid lui avait probablement sauvé la mise. Blake n'aurait pas eu la même mesure s'il lui était arrivé la même chose, il n'aurait pas été capable de suivre un raisonnement logique. Micah ne lui répondit pas mais il fit probablement un geste de trop, un pas de trop. Il n'eut aucun réflexe en voyant se précipiter sur l'arme du traitre qui avait été tué de deux balles dans la tête. Il vit l'arme se pointer sur lui mais il ne broncha pas. Il serra les mâchoires, banda les muscles. S'il venait de dire qu'il était prêt à accepter la sentence, il n'en restait pas moins qu'il ne s'imaginait pas mourir ainsi. Son cœur s'accéléra bien malgré lui et l'instant que dura le silence et leur position, Blake crut qu'il allait succomber à une crise cardiaque. Il attendait le coup de feu, il s'y préparait mais il ne quitta pas le regard de Micah, il refusait de fermer ou de baisser les yeux, il voulait le voir quand il tirerait. Il resta stoïque en voyant l'arme se retourner et lui être tendue. Il l'attrapa par réflexe et écouta les paroles de Micah sans vraiment les comprendre. Il ne le tuerait pas et ne le bannirait pas. Il avait besoin de lui. Il resta figé tandis que son nouveau patron quittait les lieux et se retranchait dans son bureau. Il resta planté comme un idiot au milieu du salon quelques minutes et il crut entendre la douleur de Micah à travers le couloir. Une douleur qui finit de lui arracher les tripes. Il partit en courant vers la salle de bain la plus proche pour y vomir la totalité de ce que son estomac contenait. Il avait encore du pain sur la planche, il fallait qu'il se reprenne.



Une semaine plus tard, la situation au QG étaient pleine de tensions. Blake avait profité de l'effervescence pour reprendre son activité principale mais il restait la plupart du temps dans la grande maison. Il ignorait pourquoi, il détestait l'idée qu'il puisse vouloir rester dans les parages pour aider Micah. Une erreur, ce dernier ne lui avait pas accordé la moindre attention. Mais le jeune tatoué avait une dette à régler qu'il avait décidé de payer auprès du fils d'un homme qui, malgré son activité, avait été bon avec lui. Il lui avait fait confiance pour protéger son enfant et il avait l'intention de continuer, peu importe ce qu'en pensait Micah. Sa nouvelle mission toute trouvée, il n'eut pourtant pas l'occasion de la mettre en application parce que le nouveau chef se faisait très discret. Il passait beaucoup de temps dans son bureau, là où il devait sûrement prendre ses fonctions et s'habituer à son rôle. Mais le gang continuait de tourner et les problèmes avec. Un règlement de compte dans le quartier non loin de leur QG et Blake s'était proposé pour en avertir le chef des Manthas. Il se dirigea à pas mesurés vers le bureau du patron. Il toqua à la porte quatre fois comme il en avait l'habitude, tendu à l'extrême. La semaine précédente, les corps avaient été débarrassés et Blake s'était personnellement chargé de celui du traitre. Ce vendu avait sur lui un accord signé par le gang adverse avec une somme faramineuse inscrit au bas. Les Spektras avaient payé l'assassinat du père et du fils avec plus d'argent que Blake ne pouvait en imaginer. Mais il avait réservé à celui qui avait espéré recevoir tout cet argent un traitement spécial. Il avait réussi à pendre son corps au portail du gang qui avait commodité l'attentat non sans l'avoir sacrément amoché avant. L'entreprise avait été risquée mais il n'avait pas hésité une seule seconde. Quand il était revenu, le corps du père de Micah avait été débarrassé et il avait enterré sa douleur loin au fond de lui. Il fronça les sourcils en entendant Micah lui répondre de l'autre côté de la porte et il pénétra dans le bureau rapidement. " Encore un problème dans le quartier Nord, les rixes sont de plus en plus... " Il marqua un temps d'arrêt. Il avait entamé sa phrase en refermant la porte mais quand il se retourna et qu'il vit la tête de son boss, il se figea et l'observa. " Tu as vu ta gueule récemment ? " Il fronça les sourcils. Il ne faisait pas plus dans la dentelle qu'une semaine auparavant. Mais Micah était blanc comme un lingue, Blake était même étonné de ne pas voir au travers de lui. Et à moins de se tromper, il voyait des gouttes de sueur perler sur son front. Il fit un pas supplémentaire et s'approcha du bureau du leader en inspectant rapidement son corps ou ce qu'il en voyait du regard. Il fronça davantage les sourcils en voyant que Micah portait toujours un bandage au poignet. Il ne s'y était plus intéressé depuis des semaines mais il aurait déjà dû pouvoir l'enlever. Depuis deux semaines, il n'avait plus fait attention à Micah, ce dernier avait pris grand soin d'éviter sa route et ce détail l'aurait interpellé avant si seulement il s'était retrouvé en sa présence plus souvent. Si son calcul était exact, voilà trois semaines qu'ils avaient été attaqués et trois semaines qu'il s'était fait tirer dessus. Que les côtes de Blake soient encore fragiles avait un sens même s'il avait récupéré la totalité de ses capacités, en revanche, les points auraient dû être retirés depuis longtemps. Il se rappela vaguement lui avoir posé la question deux semaines plus tôt le jour où il avait quitté sa maison pour revenir au QG et Micah lui avait affirmé être presque guéri. " Attends, tu as un souci avec ta blessure ? " Il n'était plus seulement inquiet pour la santé de son patron mais pour celle du gang tout entier. Perdre deux chefs dans le même mois et la bande finirait par exploser littéralement. Et à voir la tête de Micah, il était clair qu'il n'avait pas simplement pris un coup de froid.
 




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 27Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 15 ... 27  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTRIGUE : La défense de New York - Le Bronx
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» benji, york de 14 ans (canisenior)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» bidouille york de 4 mois 1/ 2 (77)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: