Partagez
 
 
 

 new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant
 
j!han
j!han
MESSAGES : 757
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Blake Smith
J'ai 29 ans et je vis à sur les routes, pour le moment. Dans la vie, je suis un fugitif sérieusement recherché pour différents crimes et je m'en sors au jour le jour. Sinon, à cause de ma vie de hors-la-loi, je suis clairement en manque et je vais sûrement faire une connerie bientôt.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Stephen-james-gif-8

Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR






Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4875
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 33 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et chef des Manthas et je m'en sors comme je peux. Je souhaite surtout honorer le travail de mon père. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 C959b77d90246dd968b5ee8122915555


Chris Evans ©️ Moi
    
               
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 757
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Blake Smith
J'ai 29 ans et je vis à sur les routes, pour le moment. Dans la vie, je suis un fugitif sérieusement recherché pour différents crimes et je m'en sors au jour le jour. Sinon, à cause de ma vie de hors-la-loi, je suis clairement en manque et je vais sûrement faire une connerie bientôt.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Stephen-james-gif-8

Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR






Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4875
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 33 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et chef des Manthas et je m'en sors comme je peux. Je souhaite surtout honorer le travail de mon père. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 C959b77d90246dd968b5ee8122915555


Chris Evans ©️ Moi
    
               
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 757
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Blake Smith
J'ai 29 ans et je vis à sur les routes, pour le moment. Dans la vie, je suis un fugitif sérieusement recherché pour différents crimes et je m'en sors au jour le jour. Sinon, à cause de ma vie de hors-la-loi, je suis clairement en manque et je vais sûrement faire une connerie bientôt.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Stephen-james-gif-8

Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR

Il guettait la réaction de Micah avec une légère appréhension, comme s'il s'attendait réellement à s'en prendre une maintenant que l'instant était passé. Mais lorsqu'il lui rendit la pression qu'il exerçait contre ses doigts, Blake sentit ses muscles se dénouer un à un. Il vit le regard de son patron s'attarder un peu sur lui et il se sentit encore plus nu qu'il ne l'était déjà. Il avait l'impression de brûler sous son regard avant qu'il ne lâche sa main, qu'il ne se retourne et sorte de la douche. Blake avait besoin de se rincer et il accueillit l'eau froide sur sa peau brûlante dans une grimace. Il poussa ses cheveux vers l'arrière avec ses mains et prit un peu de temps pour se savonner sommairement avant de sortir à son tour, de prendre une serviette et de s'essuyer. Il s'attarda une seconde devant le miroir qui lui renvoyait son reflet et il laissa son regard parcourir son corps un instant. Il ne se sentait pas différent, il se sentait juste, étrange. Il poussa un soupir avant de nouer la serviette autour de ses hanches et rejoindre la chambre où il avisa rapidement son patron d'un côté du lit, affalé sur le ventre. Il le vit tourner la tête et il l'interrogea du regard. Il ne se sentait pas la force de dormir par terre. Il n'hésita donc pas une seconde quand Micah semblait trop épuisé pour lui émettre un refus. Il n'allait pas attendre qu'il récupère ses esprits. Pourtant, avant qu'il ait pu s'installer, le plus âgé lui posa une question qui stoppa net Blake dans son élan. Il resta figé une seconde avant de finalement secouer la tête, un rire légèrement nerveux s'échappa de ses lèvres. " Tu me reposeras la question dans quelques jours, mon cul ne se sent pas hétéro ce soir. " Il se secoua les épaules d'un geste nonchalant. Il avait l'impression de renouer enfin avec sa nature profonde et les mots lui avaient échappé sans qu'il ne puisse les contrôler. Pourtant, il était très proche de la vérité lorsqu'il s'allongea sur le lit. Il avait l'impression de sentir encore la présence de Micah en lui, comme s'il ne l'avait pas réellement quitté et comme il le regardait à cet instant précis, il ressentit un drôle de nœud se nouer dans son estomac à cette pensée. Il s'installa sur le côté, passa son bras sous son coussin et tourna sa tête vers Micah qu'il fixa de ses yeux bleus une seconde. Il eut un sourire en coin avant d'ajouter. " Tu seras toujours à temps de te reposer la question si tu me mets à bander sur les mexicains. " Au moment où il le dit, il sentit un drôle de ressentiment lui brûler la gorge. Il n'en n'afficha rien mais l'idée lui déplaisait fortement. Il aimait l'idée que Micah bandait uniquement pour lui et jusqu'à preuve du contraire, c'était bien le cas. Il ne pouvait s'empêcher de plaisanter, comme il l'avait malencontreusement fait lorsque Micah avait réagi à son contact dans la voiture sauf que cette fois, il ne pouvait plus rien lui arriver. Il sentait que le Mantha était peut-être plus chamboulé qu'il ne voulait le montrer. Le sérieux de sa question le lui confirmait mais étrangement, cette attitude le faisait plutôt marrer et le détendait. Et puis ça l'aidait à moins penser à ce qui venait de se passer et à quel point son corps ne le remerciait pas. Il reprit son sérieux quelques secondes, il ne quittait pas Micah des yeux. " Et puis, tu connais l'expression, ce qui se passe au Texas, reste au Texas. " Il n'allait certainement pas se mettre à se poser mille questions à la minute sur ce qui venait de se produire. Ils étaient en cavale depuis des jours, ils avaient eu leur lot de galère, ils avaient eu besoin de ce moment peut-être pour sentir qu'ils n'étaient pas seuls, et la scène de la vieille les avait certainement aidés à se laisser aller de la sorte. Mais il doutait lui-même de ses pensées parce qu'il savait que les choses n'auraient pas tournées ainsi avec Joshua ou un autre membre du gang. Il cherchait à rassurer Micah sur le fait qu'au moins, ils ne seraient pas obligés d'en reparler et que tout ça pouvait rester un moment égaré dans un coin du Texas qui ne se produirait plus jamais. Restait plus qu'à savoir si ce serait effectivement le cas.




Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4875
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 33 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et chef des Manthas et je m'en sors comme je peux. Je souhaite surtout honorer le travail de mon père. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 C959b77d90246dd968b5ee8122915555


Chris Evans ©️ Moi
Tu as besoin de ce matelas contre ton torse, cette couverture posée sur ton dos. Tu as besoin d’un cocon dans lequel te blottir pour reprendre tes esprits. Tu as l’impression de te perdre dans ta tête, tu n’as plus la sensation d’être en contrôle de ton corps. Tu souffles doucement contre l’oreiller après avoir posé ta question ridicule. Mais, tu dois bien l’admettre, tu as aussi besoin de la voix de Blake pour redescendre sur Terre. Tu flottes dans l’espace, incapable de t’accrocher à quelque chose. " Tu me reposeras la question dans quelques jours, mon cul ne se sent pas hétéro ce soir. " Ce n’est pas exactement ce que tu aurais aimé entendre. Tu es loin d’être rassuré. Tu pivotes la tête vers lui et tu le fixes en plissant les yeux pour lui faire comprendre qu’il ferait mieux de se retenir de dire de telles conneries. Lorsqu’il s’installe sur le lit à tes côtés, tu te tends légèrement par réflexe puis tu te rends compte que tes muscles n’ont pas envie de travailler davantage. Rapidement, tu redeviens aussi mou qu’un gâteau fraichement sorti du four. Tu n’as pas la force de remettre ton masque même si c’est probablement la chose que tu aurais dû faire à partir du moment où Blake t’avait attrapé la main. Tu remarques que Blake te fixe, tu es incapable de détourner les yeux sans que tu puisses expliquer pourquoi. " Tu seras toujours à temps de te reposer la question si tu me mets à bander sur les mexicains. " Un long soupir soulève ta poitrine et tu te contentes de fermer les paupières comme si ça allait te permettre de ne plus entendre ses paroles ridicules. Tu n’as jamais été attiré par les hommes et tu ne penses pas que ça changera aujourd’hui. Le remord te ronge l’estomac; tous les meubles autour de toi te dévisagent. Tu te concentres sur ta respiration pour n’entendre qu’elle mais tu rouvres les yeux lorsque le ton du garçon se fait plus sérieux. Tu observes les deux ciels au fond de ses pupilles, en silence. Puis, tu hoches la tête, peut-être pour sceller une promesse. Celle de ne plus jamais sentir du désir pour un garçon.

Au matin, tu es réveillé par le premier rayon de soleil qui sépare le lit en deux. Toi d’un côté, Blake de l’autre. Tu observes le garçon endormi après t’être redressé et tu te lèves silencieusement. Tu frissonnes en remarquant ta nudité et tu rejoins ta paire de jeans étendu au sol. Tu l’enfiles en te dirigeant vers la fenêtre. Une boule de crainte se forme dans ta gorge tandis que tu admires pour la dernière fois la rosée du matin dans l’herbe américaine. Ta mâchoire se serre : tu maudis le destin de t’avoir conduit jusqu’ici. Tu te diriges vers la sortie de la chambre, tu enfiles tes souliers, ton t-shirt malheureusement sale et tu ouvres la porte en faisant exprès de faire bien assez de bruits.

- Je t’attends dans la voiture.

Tu évites la salle de bain. Tu ne veux pas te revoir dans cette douche, accompagné d’un autre homme. Tu pisseras à l’extérieur. C’est bien pour cette raison que la nature t’a offert un tuyau. À la réception, tu demandes un verre d’eau puis tu vas t’enfermer dans la voiture côté passager. Cette fois, c’est Blake qui doit prendre le contrôle. Il sait mieux que toi comment passer la frontière. Il saura où parquer la voiture avant de l’abandonner. Bientôt, ton partenaire te rejoint et vous entamer votre dernière journée sur les terres américaines. Tu lui fais confiance, tu emboites chacun de ses pas comme si vous marchiez sur un terrain miné. Une fois au Mexique, tu sens un poids immense peser sur tes épaules. Sur le bord de la route, vous soulevez votre pouce en attendant une âme charitable. C’est un camionneur qui s’arrête pour vous embarquer à l’arrière, dans la caisse contenant les marchandises. Il faut croire que les lois ici sont moins strictes. Alors, brassé par les imperfections de la route sous les roues de votre transport temporaire, tu poses tes yeux sur Blake. Vous êtes adossés contre les parois du camion, assis à l’opposé comme deux hommes absolument hétérosexuels.

- À quoi je dois m’attendre ? Comment elle est, ta famille ?

Ce mot te noue la gorge. Tu t’en veux. Tu as abandonné ta mère pour la deuxième fois. Tu replaces tes cheveux derrière ta tête en pensant qu’il est vraiment l’heure de couper leurs pointes.
 
               
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 757
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Blake Smith
J'ai 29 ans et je vis à sur les routes, pour le moment. Dans la vie, je suis un fugitif sérieusement recherché pour différents crimes et je m'en sors au jour le jour. Sinon, à cause de ma vie de hors-la-loi, je suis clairement en manque et je vais sûrement faire une connerie bientôt.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Stephen-james-gif-8

Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR
Au réveil de leur dernière journée sur le territoire américain, Blake se sentait encore courbaturé et il eut bien du mal à émerger du sommeil qui l’avait accueilli quelques heures. Il savait que cette dernière étape était déterminante. S’ils se faisaient prendre, ils étaient foutus. Mais heureusement pour eux, les contrôles étaient plus importants dans l’autre sens, les Américains plus sévères. Ils avaient donc de grandes chances de passer et c’est confiant que Blake ouvrit les paupières. Il entendit à peine Micah l’informer qu’il l’attendait et il se secoua les puces pour qu’ils puissent reprendre la route aussi vite. La veille était oublié, comme toutes leurs aventures, il l’espérait. Ils allaient reprendre la route comme si rien ne s’était passé, même si pour l’instant, son corps n’était pas d’accord avec cette affirmation. Il s’empressa d’enfiler son jean et son t-shirt. Il détestait l’idée même de débarquer dans sa famille entouré d’autant de saletés mais ils n’avaient plus le choix. Ils arrivaient au bout de leur périple et ils n’avaient plus d’argent pour acheter de nouvelles fringues. Ils n’avaient pas eu le temps de s’arrêter où que ce soit pour que Blake se permettre un arrêt dans une autre maison. Ils étaient allés si vite qu’ils n’avaient pas pris le temps de faire grand-chose finalement. Sauf baiser comme des sauvages dans la douche. Il poussa un soupir en se redressa, embarqua le sac et finit par rejoindre Micah.

Et avant qu’il n’ait eu le temps de le réaliser, ils avaient changé de pays, de continent, de vie. Ils étaient à l’arrière d’un camion et les routes mexicaines n’étaient pas des plus confortables. Blake serrait les dents à chaque fois que le camion tremblait sous un caillou ou un nid de poule. « - À quoi je dois m’attendre ? Comment elle est, ta famille ? » Ils n’étaient plus qu’à deux heures de leur destination, il le savait. Il releva les yeux vers Micah et passa une main dans ses cheveux pour rejeter la tête en arrière et appuyer son crâne contre la taule. Les avant-bras posés sur ses genoux repliés contre son torse, il ressentit le malaise de son ancien patron comme s’il s’agissait du sien. Blake haussa légèrement les épaules. « Ma mè… Maria est la personne la plus généreuse que j’ai rencontré dans ma vie. » Il s’éclaircit la gorge. Non, elle n’était plus sa mère depuis des années. Il ne lâcha pas Micah des yeux tandis que les mots sortaient de lui comme s’il n’avait attendu que ce moment. Voilà dix-huit ans qu’il n’avait parlé à personne de sa famille. « Elle pense toujours que Dieu est à l’origine de tout, elle était persuadée qu’il l’avait guidé vers la poubelle où elle m’a trouvé mais Pedro n’arrêtait pas de lui dire que c’était plutôt la faim. Une sorte de blague tordue, je dois tenir mon humour de là. » Son père était un homme génial. Il sourit à ce souvenir. Le fait de raconter ça le ramenait à cette vieille dame et dans sa ferme, devant son repas offert par Dieu. Dieu était à l’origine de rien. « Comment on peut qualifier une femme qui prend soin d’un déchet comme de son propre fils ? Qui l’a allaité, élevé, qui lui a tout appris, tout ce dont il avait besoin ? Elle avait déjà un fils et pourtant, elle m’a toujours traité comme son égal. » Il ferma la bouche une seconde, fermant les paupières. Cette histoire lui rappelait un peu trop Micah et la compétition qui s’était installée entre eux, et le fait qu’il cherchait à l’égaler aux yeux de son père. Il les rouvrit en poursuivant. « Ce sont des gens simples qui n’avaient pas un dollar en poche mais qui ont accueilli dans leur famille une bouche de plus à nourrir. » Il ne pouvait pas les définir autrement. « Ils avaient un garçon de ton âge et une fille qui avait à peine quelques mois de plus que moi. J’ai grandi avec eux et ils m’ont toujours traité avec bienveillance. Quand j’ai commencé à gagner ma vie chez les Manthas, j’ai demandé à ton père de me laisser vingt dollars et de faire parvenir le reste à une adresse bien précise. Et ma mère lui a tout renvoyé avec une lettre qui m’était destinée. Elle refusait que je leur fasse parvenir de l’argent. Elle m’a renvoyé trois fois mon argent mais j’ai demandé à ton père de ne pas céder et finalement, elle a accepté. Sa lettre était pleine de larmes quand elle m’est parvenue. C’est ce genre de personne ma famille. » Il avait la gorge serrée, le ventre noué, les yeux paniqués. Elle n’allait jamais le reconnaître. « Le plus grand est parti pour Mexico pour se marier et leur fille vit toujours avec eux. Je sais qu’ils ont eu deux enfants depuis qu’ils ont été expulsés, dont la petite fille qui avait besoin de soins. » Que tous ces évènements lui semblaient loin, sa colère contre Micah qui avait refusé d’envoyer l’argent, son expulsion. Il partait retrouver une famille qu’il avait quitté des années plus tôt. Alors il ajouta dans un soupire. « La vérité c’est que moi-même, je ne sais pas ce qui nous attend. » Il détourna les yeux, incapable de poursuivre, il espérait que Micah avait ce qu’il voulait parce qu’il était incapable de faire face à nouveau à ses yeux. Il avait l’impression que tout tournait en boucle dans sa tête. Il finit par ajouter, légèrement moins sûr de lui. « Maria est une femme qui détecte le moindre mensonge, elle m’a toujours donné l’impression de lire l’âme des gens. J’ignore ce qu’elle va penser de ce qu’elle va voir quand on va débarquer. » Il avait toujours voulu les revoir mais avec cette crainte qui le rongeait à mesure que les jours passaient. Il avait volé, mendié, tué, torturé, il s’était prostitué, il était devenu un homme violent, effrayant sous bien des rapports, il avait l’âme salie par son passé et son expérience. Il Finit par se taire réellement cette fois. Il lui avait donné les informations les plus importantes à traiter pour l’instant. Composition, mentalité. Il n’y avait rien de plus à savoir.

Deux heures après, la porte s’ouvrit et Blake étira ses muscles en sortant du camion. Il avait mal absolument partout. Il avisa rapidement le quartier où ils étaient et ils remercièrent le chauffeur. Blake ne connaissait absolument pas les lieux bien sûr. Il avait seulement une adresse qu’il connaissait par cœur. Le jeune tatoué ne tarda pas à faire signe à Micah de le suivre jusqu’à un commerce délabré. Il entra rapidement pour demander son chemin au commerçant. L’espagnol qu’il avait pratiqué les dix premières années de sa vie lui revenait avec un naturel qui le déconcertait lui-même. Il ressortit avec l’information qu’il recherchait et ils s’empressèrent de rejoindre une impasse dans une ville minuscule. La maison devant laquelle ils étaient n’était pas la plus chic de la ville mais il savait qu’il s’agissait d’un confort dix fois supérieur à ce qu’ils avaient quelques semaines avant qu’ils ne reçoivent les 100 000 dollars. Il passa la clôture de bois et son cœur se fit battant dans sa poitrine. Il ralentit le pas, conscient que s’il continuait, il partirait se heurter à Micah à reculons. Il arriva devant la porte et avant de s’enfuir en courant, il frappa rapidement. La porte ne mit pas longtemps à s’ouvrir et Blake en était déjà presque à sautiller sur place d’impatience. Quand ses yeux se posèrent sur une silhouette d’1m60 au visage rond, bienveillant et autoritaire, il ne put absolument pas prononcer un seul mot. Il resta bloqué tandis qu’elle le scrutait et il fit la même chose. Une seconde plus tard, elle reprenait ses esprits plus vite que lui. « Blake, c’est toi ?** » Le choc le fit lâcher le sac qu’il portait toujours tandis que cet accent faisait remonter une foule de souvenirs en lui. « Si, maman, c’est moi.** » La femme fondit dans ses bras sans lui poser plus de questions, sans se soucier de la saleté qui lui collait à la peau, de la transpiration que la chaleur mexicaine avait fait ressortir. Il la sentit s’agiter de sanglots et une boule se forma dans sa gorge. Il n’était pas prêt à être traité de la sorte. Il n’en n'oubliait pas Micah derrière lui mais la petite dame reprit contenance assez rapidement et s’éloigna avant de les inviter à entrer, avisant très rapidement d’un œil leur accoutrement, les tatouages sur la peau de Blake puis sur celle de Micah, le physique de son ancien patron, son bras, la saleté qui les couvrait, leurs mines de déterrés. Il avait tant de choses à lui raconter. « On aurait besoin de quelques jours, juste quelques jours pour reprendre des forces. Je te raconterais tout, c’est promis mais si on pouvait rester un peu, on sera vite repartis.**» La femme secoua alors la tête et en jetant un nouveau coup d’œil à Micah, elle finit par répondre, en anglais. Elle avait bien compris que Micah n’était pas un pur mexicain. « Ma maison est la tienne depuis toujours Blake. La tienne, et celle de tes amis. » Il jeta un œil à Micah qu’il jaugea un instant sans pour autant répondre. Il était tellement éloigné de l’idée qu’il se faisait d’un ami et pourtant à bien des égards, il était bien plus que ça. Il secoua la tête et reporta son attention sur sa mère. « Merci. » Elle lui fit signe de la suivre et ils atterrirent bien vite dans une chambre qui semblait vide. « C’est la chambre de ton frère, il n’est plus là mais elle a sa propre salle de bain. Je vous ramène des vêtements. Et après, tu me racontes tout, fils.** » Il entra dans la chambre et sourit de nouveau. Il n’avait pas hâte de lui mentir. Il hocha la tête et elle s’avança pour l’embrasser. Il la serra dans ses bras un peu plus longtemps avant de se détacher d’elle et de refermer la porte. Il désigna la salle de bain. « Tu peux y aller. » Il réfléchit un instant avant d’ajouter. « Toute la famille a des notions d’anglais, tu devrais pouvoir te faire comprendre et eux aussi. » Voilà une information qu’il n’avait pas pensé à lui donner en premier lieu.




Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4875
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 33 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et chef des Manthas et je m'en sors comme je peux. Je souhaite surtout honorer le travail de mon père. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 C959b77d90246dd968b5ee8122915555


Chris Evans ©️ Moi
Tu écoutes Blake, armé de deux oreilles attentives. Tu as toujours aimé la notion de famille. Tu aurais aimé avoir un frère, une sœur, des cousins, des cousines. Du moins, plus qu’une mère et un père. Tu avais construit ta propre famille à l’école mais ton père te l’avait arraché des mains et du cœur. Ainsi, tu étais devenu un membre des manthas, une nouvelle famille imposée, des nouvelles valeurs inculquées. Tu souris doucement aux premières paroles de Blake concernant la générosité de sa mère. Tu as toujours pensé que toutes les mères avaient plus d’un cœur à donner et que c’était pour cette raison qu’elles arrivaient à rallumer le tien. Tu te déplaces légèrement sur le côté, longeant la taule, pour venir poser ta tête contre une boîte en carton. Tu replies un genou vers ton torse et tu l’entoures de tes bras pour le garder coincé contre toi. Tu écoutes le garçon parler comme s’il te racontait une histoire. Les nids de poule te bercent, sa voix te chante une mélodie. Ton corps se détend tandis que tu glousses à cette histoire d’humour sordide. Tu remarques l’expression dans son visage, son adoration pour son père et tu comprends plus facilement comment il a pu aimer le tien. Il a besoin d’une figure paternelle peut-être pour le guider dans les moments où les émotions le blesseraient plus que nécessaire. Tu baisses les yeux un instant, sensible à ce qu’il vient de dire à propos de l’argent. Tu avais des millions, tu ne les partageais pas. Ses parents n’avaient que des dollars et ils les transformaient en espoir. Tu préfères éviter le regard de Blake un instant comme s’il savait à quoi tu pensais. Il continue l’histoire comme s’il n’avait pas remarqué ton désarroi et tu sens le ton de sa voix se faire de plus en agité. Il aborde le sujet de cette jeune fille à qui tu avais volé les soins médicaux et tu préfères serrer les dents pour contenir ta honte. Tu redresses la tête pour regarder Blake, pour comprendre ce qui le ronge de l’intérieur. Il a peur de quelque chose. Tu peux le sentir. « La vérité c’est que moi-même, je ne sais pas ce qui nous attend. »  Tu restes muet un instant alors que le vrombissement du moteur comble le silence. Tu attends la suite de son monologue et, quand il te l’offre, tu hoches doucement la tête en replaçant quelques mèches rebelles derrière tes oreilles.

- Alors tu as bien l’intention de lui mentir. Tu penses qu’elle te repousserait si elle apprenait la vérité ? Malgré sa générosité ? Certaines personnes comprennent que d’autres n’ont pas eu le choix. Tu ne les as pas oubliés, c’est tout ce qui compte.

Tu n’arrives pas à croire tes propres conseils. Toi-même tu as préféré cacher la vérité à ta mère lorsqu’elle a reconnu ton visage. Elle a vu tes tatouages, elle a probablement compris que tu avais adopté la vie à ton père. Et jamais elle n’a abordé le sujet, peut-être parce qu’elle était trop en peine pour toi. Elle a toujours su que, les choix, tu ne les avais pas eus. Un soupir soulève ta poitrine et tu refermes les yeux, fatigué par toutes ces pensées qui pèsent sur tes épaules. Jamais avant aujourd’hui tu n’as autant espéré fermer les paupières et les rouvrir pour te retrouver à nouveau dans le corps de tes seize ans. Tu profites de ces dernières heures de trajet pour somnoler et récupérer un peu le sommeil que tu as perdu dans les dernières semaines.

Le soleil te gifle la rétine lorsque les portes s’ouvrent. Vous sortez du camion, vous remerciez le chauffeur qui vous répond un simple « de nada » qui fait dresser le poil sur tes bras. Te voilà à peine arrivé et tu ne te sens pas chez toi. Tu ne parles pas espagnol, le soleil te tape le fond de la tête et tu remercies tes cheveux pour être assez épais. Tu suis Blake sans poser de question, tu n’es qu’une marionnette articulée qui trimbale son cul d’américain au Mexique. Tu n’as plus l’impression de pouvoir prendre une quelconque décision à ce moment précis. Devant une maison que tu considères minuscules, ton partenaire semble hésiter. Tu comprends que vous êtes arrivés, que votre but se dresse juste devant vos yeux. Tu n’es pas pressé, la crainte fait bouillir le sang dans tes veines. À moins que ce soit la chaleur du soleil. Tu préfères rester derrière Blake, garder une certaine distance, lorsqu’il cogne à la porte. Ton souffle se coupe, tu as l’impression que ta mère va ouvrir la porte mais c’est une femme courte sur ses jambes et aux visage rond qui apparait. Tu avales ta salive tandis qu’un silence se soulève et c’est la mère de Blake qui s’exclame en premier. Un sourire rassuré soulève ta lèvre quand elle semble reconnaître son fils, tu te pousses un peu sur le côté lorsqu’elle saute dans ses bras et tu reconnais en un instant l’étreinte d’une mère. Tu n’es que spectateur à la scène et, pourtant, tu as l’impression de ressentir autant d’émotions que Blake. Lorsqu’ils se séparent, et que la femme t’observe, tu hoches la tête pour la saluer et son regard sur ton bras t’ébranle même si tu devrais être habitué maintenant. Elle vous invite à entrer malgré votre apparence et tu ne comprends absolument rien de ce que Blake raconte. Tu restes toutefois intrigué par cette langue qui semble lui coller à la peau comme s’il était né avec. C’est exactement ça, en fait. « Ma maison est la tienne depuis toujours Blake. La tienne, et celle de tes amis. » Ton regard s’éclaircit lorsque tu reconnais ta propre langue et tu souris chaleureusement à la dame en la remerciant d’un signe de tête. Elle vous guide jusqu’à une chambre dans laquelle tu te sens invité. Lorsque la mexicaine ressort après avoir enlacé son fils pour vous laisser un peu d’intimité, tu pivotes la tête vers Blake et tu l’interroges du regard pour comprendre ce que vous devez faire. Il te désigne la salle de bain, il ne faut pas te le dire deux fois. Tu t’y rends alors que Blake t’informe que sa famille peut le comprendre et tu te contentes d’hocher la tête. Tu te glisses bien rapidement sous la douche que tu accueilles comme un feu d’artifice de réconfort. Tu te laves rapidement, tu ne veux pas être impoli en utilisant l’eau comme si elle était gratuite. Lorsque tu ressors, la serviette serrée autour de tes hanches, des vêtements sont étendus sur le lit. Tu te pinces les lèvres, tu jettes un coup d’œil à Blake pour lui signifier que tu as terminé de la salle de bain et, quand il te laisse dans la chambre, tu enfiles ce nouveau pantalon et tu renifles le t-shirt avant de le mettre à son tour. L’odeur de la propreté t’ébranle presque. On ne t’y a pas habitué dans les derniers jours. Une fois que Blake et toi êtes frais et prêts, tu le suis jusque dans la salle à manger où sa mère ainsi que plusieurs personnes que tu n’as pas encore rencontrées sont en en train de préparer la table. Tu ne souhaites pas t’imposer, tu laisses ton bras droit entrer dans la salle avant toi tandis que tous les yeux se tournent vers lui. Tu restes derrière, en plan, ne pensant pas mériter plus d’attention que ça. Une odeur de nourriture épicée fait gronder ton estomac.                          

 
Revenir en haut Aller en bas
 
j!han
j!han
MESSAGES : 757
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Blake Smith
J'ai 29 ans et je vis à sur les routes, pour le moment. Dans la vie, je suis un fugitif sérieusement recherché pour différents crimes et je m'en sors au jour le jour. Sinon, à cause de ma vie de hors-la-loi, je suis clairement en manque et je vais sûrement faire une connerie bientôt.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Stephen-james-gif-8

Blake, c'est un emmerdeur. Il est vulgaire et direct, violent et impulsif. La violence, c'est tout sa vie. Il a appris dès son plus jeune âge à se battre pour survivre et il le fait très bien. Il vole pour le compte du gang mais aussi pour son plaisir personnel. Il s'est spécialisé dans le vol à l'arraché mais ce qu'il aime, c'est qu'on lui court après parce que personne ne le rattrape jamais. Il pratique le parkour depuis qu'il a douze ans et il est devenu un véritable acrobate. Il est dopé à l'adrénaline, il cherche le danger et les problèmes en permanence. Il aime gérer les prostituées quand il en a le temps mais il est surtout homme de main du patron. Il exécute froidement. Il tue, il vole, il baise, il fume, il boit, il frappe. Il a tous les vices en lui. Il est caractériel et orgueilleux. Il a une rage en lui que personne ne soupçonne et une colère qui gronde sous chaque parcelle de sa peau. Il est orphelin. Il a été recueilli par le boss, il lui doit tout et lui rend aujourd'hui. Il est d'une fidélité irréprochable. Il est tatoué sur la quasi totalité du corps.


stephen james ©️ NOM CRÉATEUR
« - Alors tu as bien l’intention de lui mentir. Tu penses qu’elle te repousserait si elle apprenait la vérité ? Malgré sa générosité ? Certaines personnes comprennent que d’autres n’ont pas eu le choix. Tu ne les as pas oubliés, c’est tout ce qui compte. » Les mots que Micah avait prononcé dans le camion tournaient en boucle dans sa tête tandis qu’il écoutait le son de la douche. Il avait pris place sur le lit en observant cette chambre et en réfléchissant encore à tout le mensonge qu’il allait monter pour pouvoir expliquer sa présence et celle de Micah. Il n’avait encore rien décidé. Il savait sa mère compréhensive mais jusqu’à quel point ? Il avait tué, et pas toujours pour survivre mais juste parce qu’on le lui avait dit. Il avait torturé, il avait laissé des hommes se servir du corps de femmes comme si elles étaient des objets. Il ne méritait pas sa place dans cette maison trop propre, trop bien. Il souffla. Il en était même à penser que Micah y serait plus à son aise. Surtout depuis qu’il avait renoué avec ses bonnes manières dans la ferme de la vieille dame. Sa mère serait ravie de l’avoir à sa table. Mais pas lui. Lui qui avait été élevé dans le respect des traditions et qui avait foutu tout ça dans la première poubelle qu’il avait trouvé après leur départ. Il inspira un bon coup en entendant la douche s’arrêter. Le conseil de Micah était juste mais il ne savait pas s’il allait l’écouter. Il le vit revenir de la salle de bain, une serviette nouée autour de la taille et il laissa son regard glisser sur lui un instant avant de relever les yeux et croiser les siens. Il resta interdit une seconde avant de comprendre que son ancien patron attendait qu’il dégage à la douche pour pouvoir se changer. Il ne se fit pas prier, embarqua ses fringues et fonça se débarrasser de toute la saleté qu’il avait l’impression de cumuler depuis des semaines malgré les douches qu’ils avaient pu prendre. Il ne resta pas plus longtemps que nécessaire et enfila rapidement un débardeur un peu large et un short. Les températures au Mexique n’étaient pas les mêmes qu’à New-York. Il nota qu’avec ses fringues, ses tatouages ressortaient deux fois plus et il grinça des dents. Il n’avait jamais eu honte de ces dessins mais là, ils reflétaient clairement la vie qu’il avait eu. Il secoua la tête pour rejoindre Micah et finalement, il se retrouva bien vite dans la salle à manger. Il avança et au moment où il vit son père, son cœur s’accéléra. Si sa mère était une femme douce et gentille, elle avait épousé le plus honnête des maris. Et un homme d’une autorité naturelle. Il observa Blake un instant, laissant son regard courir sur ce qu’il était devenu. Visiblement, il avait été mis au courant de son retour. Il le vit s’avancer mais il recula bêtement et écrasa le pied et le torse de Micah d’un même mouvement. Il se secoua les épaules en sentant son ancien patron le repousser. Et finalement, sans s’y attendre, il se retrouva dans l’étreinte de ce père qu’il avait perdu des années plus tôt et qu’il avait cherché chez un autre qui n’avait plus rien d’humain à ses yeux. Il ferma les yeux, respira l’odeur du mexicain qui le serrait dans ses bras. Il ressentit sa gorge se serrer tandis qu’il se tournait vers celle qu’il considérait comme sa sœur. Toujours aussi belle, d’ailleurs. Il lui adressa un sourire avant de découvrir une nouvelle jeune femme qu’on lui présenta comme sa cousine. Avec la chaleur de ce pays, il la prit dans ses bras à son tour même s’il ne la connaissait pas encore. Il se retourna vivement pour faire signe à Micah d’approcher et il fit les présentations rapidement, désignant chaque membre par son prénom avant de finalement porter l'attention de tout le monde sur Micah « Et je vous présente Micah. Il m'a aidé et c’est lui qui s’occupait d’envoyer l’argent pour moi. » Il savait qu’en le désignant ainsi, il gagnait tous les points dont il avait besoin pour être accepté dès le départ. Même si la première partie était totalement inventée. Micah l'avait beaucoup moins aidé que l'inverse mais il ne voulait pas la moindre gêne entre eux. Il vit sa mère du coin de l’œil s’avancer vers l’ancien chef des Manthas et l’enlacer de ses bras en le remerciant. Elle se détacha aussi vite avant de retourner à ses fourneaux et bien vite, tout le monde remit la main à la patte pour préparer le repas. Il remarqua un regard entre sa cousine et Micah, un regard qu’il fut le seul à intercepter et qu’il n’arrivait pas vraiment à jauger. Il fronça légèrement les sourcils mais détourna les yeux pour ne pas être pris en flagrant délit d’espionnage. Une fois à table, la prière le mit encore plus mal à l’aise que la première fois et il avisa à nouveau sa cousine près de Micah, sa main dans la sienne. Il baissa les yeux vers son assiette. Le repas se passa légèrement, les enfants étaient déjà au lit et ils purent parler de tout et de rien rattraper le temps perdu. Au dessert, Blake ne pouvait plus y couper et choisit finalement la facilité. Il mentit sur à peu près tout. De la raison de sa cavale jusqu’à ses activités à New-York. Il sentait le regard de sa mère, inquisiteur, sur lui mais c’était celui de son père qu’il ne supportait pas. Il avait l’impression qu’il ne mentait pas si bien que ça, finalement. Mais personne ne remit sa parole en doute. Blake ne pouvait s’empêcher de jeter un œil au bout de la table et il avait envie de se foutre ses gifles. Il finirent par débarrasser et Blake constata que Micah était assez bien entouré pour se permettre de sortir avec son père quand ce dernier lui fit signe. Il sortit rapidement et accepta la cigarette qu’il lui proposa. Ils rejoignirent le salon un peu plus tard mais tout le monde avait déjà retrouvé son lit. Blake entra dans la chambre pour rejoindre la silhouette déjà allongée de Micah dans le grand lit de la chambre et cette fois, il y prit place sans lui demander son avis, gardant son débardeur et son boxer pour dormir. Il s’endormit quelques minutes plus tard, épuisé par sa journée. Pourtant, aux alentours de minuit, Blake émergea quelques secondes pour constater que la place de Micah était vide. Il redressa la tête mais il était bien trop crevé et il se rendormit aussi vite. Ce fut la sensation que le matelas s’aplatissait qui réveilla Blake deux heures plus tard. Il ouvrit les yeux et vit son ancien patron était en train de se glisser dans le lit. Il se redressa sur un coude avant de regarder autour de lui pour reporter son attention sur l’ancien Mantha. « Tu foutais quoi ? » Il avait un pressentiment au creux du ventre, quelque chose qui lui disait que non, Micah n’était pas allé pisser pendant plus de deux heures.




Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
Captain Rogers.
Captain Rogers.
Féminin MESSAGES : 4875
INSCRIPTION : 01/05/2018
ÂGE : 22
RÉGION : Québec
CRÉDITS : Principalement Google.

UNIVERS FÉTICHE : Vends-moi tes idées. 8)
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1613-el-mapartche http://www.letempsdunrp.com/t1904-manque-d-inspiration-pour-le-titre
captain captain

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty


Micah
M. Summers

J'ai 33 ans et je vis à New-York, dans le Bronx, USA. Dans la vie, je suis bon parleur et chef des Manthas et je m'en sors comme je peux. Je souhaite surtout honorer le travail de mon père. Sinon, grâce à ma chance, j'ai accès aux plus belles prostituées et je le vis plutôt bien.

new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 C959b77d90246dd968b5ee8122915555


Chris Evans ©️ Moi
Tu ne peux pas t’empêcher de garder ce sourire niais tatoué dans ton visage comme si tu regardais un excellent film. Tous les yeux sont tournés vers Blake, tu remarques que certains préfèrent le fixer dans les yeux, d’autres s’attardent un peu sur tous les dessins sur son corps, peut-être à la recherche d’un indice de ce qu’il était devenu. Étonnement, la scène reste calme mais tu sens le bonheur dans les pupilles de tous les gens présents. Tu peux compter trois nouveaux visages, excluant celui de la mère de Blake. Maria. Le garçon terrifié se recule alors que son père s’approche. Il t’écrase le pied, tu le repousses doucement vers l’avant. Évidemment, tu retiens tes réflexes habituellement brutaux. Tu ne veux pas faire mauvaise impression devant ces gens qui vont vous sauver la vie. Lorsque le fils enlace le père, une moue nostalgique remplace ton sourire, tu avales sa salive de travers et tu préfères poser les yeux sur le sol pour ne pas laisser les souvenirs de ton propre paternel remonter à ta tête. Les retrouvailles se terminent et l’attention est posée sur toi. Tu te rapproches à la demande de Blake et tu souris à chacun des membres de la famille tandis que tu apprends leurs noms. Ton regard s’attarde plus longtemps sur la dernière mentionnée. La cousine de ton bras droit, si tu écoutes bien. Tu remarques que son sourire est plus timide mais tu préfères détourner les yeux vers Maria qui se dirige vers toi pour te prendre dans ses bras. Tu n’as pas écouté ce que Blake a mentionné sur toi alors tu es pris au dépourvu tandis que sa mère te remercie. Tu te contentes d’hocher la tête et de lui offrir un sourire lorsqu’elle te regarde une dernière fois dans les yeux avant de retourner à ses plats qui mijotent sur le feu. La cuisine s’anime à nouveau, tu ne te sens pas assez à l’aise pour imposer ta présence alors tu restes en plan. Tu préfères observer, tu as toujours été un meilleur spectateur. Tu sens deux prunelles brunes rivées vers toi, tu pivotes la tête vers cette fameuse cousine qui t’observe en mordant sa lèvre inférieure. Tu lui souris doucement alors qu’elle passe sa main dans ses cheveux pour les replacer. Tu profites de cet instant pour regarder son cou mais tu ne te permets pas de descendre ton attention plus basse. Lorsqu’on t’invite à prendre place à table, tu t’exécutes. Tu remarques que la jeune femme qui te dévorait du regard s’installe à ta gauche et il ne faut pas lui demander deux fois pour qu’elle tende sa main vers la tienne pour la prière. Tu glisses tes doigts contre sa paume et tu fais durer le moment pour voir sa réaction. Elle te sourit timidement, tu en ressors satisfait. Les premiers mots de la prière sont prononcés en espagnol et tu fermes les yeux pour au moins faire semblant de remercier Dieu. Ensuite, tu dévores ton repas avec l’appétit d’un loup. Le dîner est animé par des discussions dans lesquelles tu reconnais quelques termes mais, en fin de compte, tu te rends compte que tu ne comprends absolument rien. D’ailleurs, la cousine le remarque. Elle semble se moquer de toi tandis que tu observes les lèvres des mexicains s’agiter rapidement, complètement perdu. Au moins, la nourriture est délicieuse. Lorsque le dessert se pose sur la table, tu comprends, à l’ambiance, que Blake doit maintenant s’expliquer. Il te jette quelques regards des fois mais tu hausses les épaules à chaque fois parce que, bordel, tu ne comprends rien de ce qu’il dit, comment pourrais-tu l’aider. Tu sais toutefois qu’il ment grâce aux traits traitres de son visage. Tu te contentes de déguster le pain perdu que tu trouves absolument exquis. Lorsque sonne la fin du repas, la cousine capte ton attention en te parlant en anglais. Enfin.

- Alors, c’est Micah, c’est ça ? Tu me fais rire. C’est pas facile le espagnol pour vous les rois des fast food.

Tu hausses un sourcil, amusé par sa réplique. C’est ça l’image que projettent les américains, ici ? Les fast food ? Tu la défies du regard avant de souffler :

- Tu l’as rangé où ton sombrero ?


Elle éclate d’un rire cristallin avant de poser ses doigts sur ton avant-bras. Tu observes ce contact du coin de l’œil et tu souris d’un air malicieux. Tu remarques que ton compagnon de voyage sort de la salle à manger. Tu le suis du regard un instant, peut-être pour savoir où il va et pour te rassurer.

- Il est dans ma chambre. Je pourrais te montrer tantôt si tu veux bien. C’est aussi là que je cache quelques bouteilles de Tequila.

L’idée ne te déplait absolument pas. Ton regard glisse jusqu’à sa poitrine légèrement dévoilée puis tu hoches la tête pour accepter son offre. Tu lui promets de la rejoindre lorsque la voie sera libre. Elle t’explique en murmurant où se trouve sa chambre et tu le prends en note au fond de ta mémoire. Bientôt, tout le monde est invité à rejoindre leurs lits. Tu comprends rapidement que les gens se couchent tôt, ici. Ils cohabitent avec le soleil. Tu souhaites une bonne nuit aux trois femmes, tu fais un clin d’œil discrète à la cousine pour lui démontrer que tu n’as pas oublié votre rencontre nocturne. Tu rejoins ta chambre et tu te couches sur le matelas bien plus confortable que ceux des motels. Tu attends que Blake revienne et c’est une odeur de cigarette qui t’alerte. Le garçon se couche à tes côtés, tu attends que sa respiration devienne plus profonde, signe qu’il est endormi. Lorsque c’est le bon moment, tu te redresses doucement tu sors discrètement de la chambre avant de rejoindre celle de ta promesse de plaisir. Tu ouvres la porte pour découvrir la cousine en sous-vêtements, accompagnée d’une bouteille d’alcool. Elle te salue en espagnol, tu t’empresses de retirer ton t-shirt. Tu ne te fais pas prier pour refermer la porte derrière toi.

Vos petits jeux s’éternisent jusqu’à bien tard. Quand tu juges qu’il est l’heure pour toi de retourner te coucher, tu embrasses la femme une dernière fois, tu mords sa lèvre inférieure pour lui rappeler la dureté de vos rapports puis tu sors de la chambre d’une démarche maladroite. Tu as bien trop bu. Tu vois les première étoiles mexicaines à l’intérieur de la maison. Tu retrouves difficilement ta chambre, tu marches à tâtons vers le lit et tu t’écrases contre le matelas d’une manière un peu trop brusque. Tu lances un juron discret et c’est à ce moment que tu sens le garçon réveillé à tes côtés. Tu soupires fortement à sa question et tu laisses ta tête tomber dans l’oreiller avant de marmonner sur un ton détaché :

- Je visitais les paysages mexicains.


Tu fermes les yeux, tu souffles fortement lorsqu’un de tes hoquets fait trembler le lit. Tu avales ta salive pâteuse et tu termines :

- J’suis bourré alors si tu veux pas que ça tourne mal, rendors toi et fais comme si tu m’avais jamais vu.


 
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers) - Page 26 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
new-york. le bronx. blake&micah. part 1 (captain rogers)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 26 sur 27Aller à la page : Précédent  1 ... 14 ... 25, 26, 27  Suivant
 Sujets similaires
-
» benji, york de 14 ans (canisenior)
» DIDOU x CANICHE/YORK mâle 1 an au STAM, dpt 13
» Manu un amour de petit York x Cairn, 9 ans CSP adopté
» URGENT caniche croisé york en RP jeune et adorable (95)
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: