Partagez | 
 
 
 

 in the end all of it doesn't even matter (stony ft. sunrise)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
aeairiel
Féminin MESSAGES : 366
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 21
RÉGION : paris et nantes.
CRÉDITS : nurnhilde (icon) ; moi-même (signa)

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, médiéval, science-fiction, dérivé.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t813-woop-woop-boubou-in-da-p http://www.letempsdunrp.com/t1432-heart-shaped-box
Pigeon



Natasha Stark
J'ai 38 ans et je vis à New York, États-Unis d'Amérique. Dans la vie, je suis PDG de Stark Industries, ingénieur & super-héroïne à plein temps et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis well, plus ou moins en couple et je le vis plutôt bien.



I've put my trust in you, pushed as far as I can go, for all this. You kept everything inside and even though I tried, it all fell apart.

I tried so hard
And got so far
But in the end
It doesn't even matter.
I had to fall
To lose it all
But in the end
It doesn't even matter.




caroline dhavernas ©️ lux aeterna
« Je ne comprends pas... Où est Ross ? » On ne te répondit pas tout de suite, tes questions les avaient clairement souciés. « Sur la trace du docteur Banner. » Bien sûr, quel beau mensonge. Cette guerre entre eux deux était révolue depuis bien longtemps. Tu n'étais pas là depuis bien longtemps, mais tu voyais bien que tes nouveaux supérieurs de l'ONU n'étaient pas... comment dire... dignes de confiance ? Quelque chose avait changé, tu ne savais pas quoi, mais cela avait changé et tu sentais une pression sur ta nuque. Comme pour te prévenir d'un danger imminent. Tu avais beau regarder autour de toi, tu ne voyais aucun réconfort dans les paires d'yeux qui te fixaient. « Mais cela n'est pas important, lady Stark. Nous espérons que vous pourrez vous soumettre à cette demande. Transférez sous peu les prisonniers du raft vers le continent, nous vous donnerons l'adresse exacte, vers une prison plus sûre. » Cela n'avait aucun sens, aucun sens... « Très bien. Je m'en charge personnellement. » Tu pris donc congé d'eux mais ton esprit soucieux ne te laissait pas tranquille. Quelque chose allait se passer, quelque chose de grave et tu allais en être l'actrice principale.

Ta vie ne se résumait plus qu'à une brume noire, épaisse, dans laquelle tu t'engouffrais le plus souvent possible. Tu te sentais vide, vide de tout, vide de vie même. Si seulement, ah, cela serait plus facile. Mais tu avais peur de ne pas arriver à accomplir ce geste non plus. Tu l'avais déjà fait il y a des années et des années, mais la mort ne te voulait pas. Peut-être étais-tu même toxique pour elle. Tu ne buvais pas juste pour te défoncer, non, tu essayais de ne pas le faire, pour garder un semblant de crédibilité. Mais reprendre un verre de temps en temps était agréable, il te brûlait la gorge et apaisait temporairement tes maux intérieur. Et puis il fallait dire que tu restais occupée ces derniers temps. Tu avais comme promis transféré les demandes de négociation au conseil. Là il t'avait semblé qu'ils avaient fait semblant d'accepter, bien trop rapidement, sans vraiment en débattre. Tu n'avais pas une seule fois recroisé Steve et c'était tant mieux. Déjà que tu luttais pour ne pas fondre en larmes quand tu pensais à lui, à chaque sous-entendu des autres, chaque souvenir que cela faisait remonter. Oui, tu l'aimais encore clairement, tu le lui avais dit, que tu l'aimerais toujours. Et tout cela même avec tout le mal qu'il t'avait fait...

Et quand bien même tu ne te battais plus pour Steve, les autres restaient ta famille. Tu ne pouvais juste pas les livrer ainsi dans un endroit que tu ne connaissais pas. Surtout quand ton instinct te signalait que tout allait mal, bientôt... Leur bien-être t'était prioritaire, plus que ces accords, accords que tu croyais en leur faveur. Mais il fallait croire que ce n'était désormais plus le cas. Alors tu avais fait tes recherches sur ce fameux établissement que l'on t'avait promis sain, confortable, adapté au besoin des surhumains en activité qui ne s'étaient pas encore recensés. Quelle ne fut donc pas ta surprise en constatant dans tes premières recherches que le bâtiment était bien réel et de toute évidence justifiait les éloges qu'on en faisait. Mais c'était trop beau, trop louche. Des recherches en profondeur ne furent d'aucun véritable succès, mais plus tu voyais ce nom plus il te disait clairement quelque chose. Et même quelqu'un avec ta mémoire ne pouvait s'en souvenir. C'était un très lointain souvenir, caché au milieu d'un dossier. Tu ne trouvas pas tout de suite, car il fallait que tu sois sobre pour parfaitement t'en souvenir. Tu attendis donc plusieurs heures, attendit, força ta mémoire pour te rappeler où est-ce que tu avais entendu le nom de cet établissement. Puis cela te revint et tu fouillas dans les vieux cartons des archives de ton père. C'est là que tu le trouvas. Un ancien labo que ton père avait voulu réquisitionner pour son projet de super-soldat, la fabrication du sérum de Captain America. Mais les propriétaires n'avaient jamais clairement coopéré et Howard les avait même accusés d'avoir voulu voler la tentative de formule. Bref, quelques documents plus loin et tu te retrouvas en face d'un seul et unique mot qui te fit froid dans le dos. Hydra.

T'en parlas d'abord à Rhodey et rapidement aux autres recensés. Et tout le monde partageait le même avis. Le conseil était corrompu et le piège se resserrait autour de vous. Il était clair qu'après les non-recensés, Hydra s'en prendra aux recensés, aussi c'était l'affaire de tous. Mais ce n'était même pas dans l'équation de laisser les emprisonnés dans la gueule du loup. Alors vous montèrent un plan, un plan pour prendre le Raft d’assaut. Tout se passa très vite, parce qu'il ne restait pas beaucoup de temps avant qu'ils ne se rendent compte que tu n'étais pas tombée dans leur subterfuge. Thanks dad... Vous étiez arrivés au Raft et l'infiltration tourna très vite au combat car ils s'étaient attendus à ce que vous veniez. Tu n'eus même pas le temps d'ouvrir les cellules depuis la zone de contrôle que tu avais devant ton nez la liste des transférés. Ils y étaient tous. Sauf un. « Steve... » Pourquoi ne le transféraient-ils pas ?

Cela s'abattit sur toi comme un éclair. Il était l'ennemi juré d'Hydra et ils ne seront jamais en paix tant qu'il vivra. Et il était désormais dans un état de faiblesse. Ton cœur rata un battement et tu eus une seconde d'hésitation. Une seule seulement. Car tu te sentais faible d'être aussi faible à lui. Personne. Ne touchait. A Steve. Sur les soldats que tu mis à terre sur ton chemin vers la cellule de Steve, tu entendis clairement les éclats de voix dans leurs communication, ordonnant d'envoyer leurs troupes buter Rogers. Oh que non. Tu volas donc jusqu'à la cellule en ignorant le chaos que tu entendais clairement dans le reste du raft. Ton cœur se tordit en voyant que des agents se trouvaient déjà devant la porte, certains déjà à l'intérieur. Tu fonças sur eux, les frappas tous, défonçant la porte déjà ouverte en abattant le dernier. « Steve ? » Tu te redressas rapidement. « Steve ?! » Ton armure te laissa être et s'envola pour sortir. Toi, tu restas plantée là, à l'appeler, posant ton regard sur lui, espérant qu'il allait bien. Tu t'en serais voulue s'il lui était arrivé quelque chose. Mais tu étais figée et tu ne bougeas pas pour le rejoindre. Tu préférais rester à distance. Ça faisait encore trop mal. Tu ne savais pas quoi faire, quoi lui dire... « Je... » Tu déglutis, des cris dans les couloirs te ramenant à la réalité. « C'est Hydra. Ils sont derrière les accords, ou du moins ils en ont pris le contrôle. Et ils veulent t'éliminer. Il faut sortir d'ici tout de suite, on a pas le temps de débattre. » Tu te mordis la lèvre inférieure, t'arrachant la peau. Tu voulais t'excuser, t'excuser de t'être trompée. Non, tu ne t'étais pas trompée, simplement tu n'avais pas pu voir venir ce qui était resté dans l'ombre. Cela résonnait tout de même comme un échec pour toi. Tu t'en voulais tellement de l'avoir mis en danger, tellement... Tu t'excuserais, oui, mais plus tard. Il fallait que vous sortiez d'ici. « L'armure est partie chercher ton bouclier. Les autres se font évacuer, Barnes aussi, ne t'en fais pas. On a un plan. » lui assuras-tu en prenant l'arme de l'un des gardes à terre. Tu l'analysas d'un rapide coup d’œil, prit les munitions, la rechargea et te pencha prudemment vers la porte et le couloir. « Quand tu veux, princesse. »



    "wait, so the thief... and the blacksmith..." "-are his birth parents. you killed his mater and fucked his pater." "but the prophecy said pater would scream to the gods in agony." "oh he screamed! but, not in agony." "...AAAAAH !!!"
Revenir en haut Aller en bas
 
 
in the end all of it doesn't even matter (stony ft. sunrise)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Musée Marmottan Monet
» « Sunrise Boat » - Partenariat.
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» [Thème 5] Just a matter of choices : Falling Down [MIS]
» Vente de garage au 2555 Panther Parkway, Sunrise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction :: Superheroes-
Sauter vers: