Partagez | 
 
 
 

 chicago. kaleb&jamie (alles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ Schizophrenic


Jamie avait souvent ressenti de l’excitation dans sa vie. Il s’était souvent retrouvé dans ce genre de situations, ce fameux moment où on se chauffe, où on se teste. Mais avec Kaleb tout était différent et pas seulement parce qu’il avait un pénis. Avec lui, il ne visait pas la performance. Avec lui il n’avait pas peur de se sentir jugé, rabaissé ou évalué. Il se sentait suffisamment à l’aise pour exprimer ses peurs, pour troquer le regard confiant par quelques regards incertains. Ainsi, quand Kaleb prit les devants et échangea leurs positions, il se sentit soulagé. Jamie se trouvait ridicule à ne pas savoir prendre les devants mais il se disait que ce n’était que partie remise. Qu’il finirait par se sentir à l’aise avec ça, avec eux, et par prendre les initiatives. Il se mordit la lèvre alors que Kaleb l’embrassait de partout, n’osant pas trop bouger. C’était agréable, bien différent d’avec n’importe quelle fille qu’il avait connue. En fait, il devait arrêter de comparer avec les filles car ça n’avait rien à voir. C’était Kaleb et il l’aimait plus qu’il n’avait jamais aimé personne d’autre, alors ce serait forcément meilleur.
Chacun de ses contacts était électrisant, mais plus encore quand il s’attarda à toucher son pantalon. Bordel, si c’était ça avec le pantalon, il n’osait imaginer sans. Au final, c’était les gays et les lesbiennes qui prenaient certainement plus leur pied dans tout ça. Qui de mieux placé qu’un homme pour savoir ce qu’un autre homme apprécierait ? Et la même pour les femmes ! Pour le moment en tout cas Kaleb savait y faire. Jamie ne l’aurait jamais cru si sûr de lui d’ailleurs. Il lui jetait parfois des regards pour connaître sa réaction ou lui demander une permission mais il restait très adroit dans ses mouvements et c’était plaisant de le voir comme ça. S’ils avaient été maladroits tous les deux, ça aurait été une autre paire de manches en même temps… Jamie hocha la tête lorsque Kaleb demanda silencieusement la permission de franchir l’étape du pantalon. Alors bien vite il se retrouva totalement nu devant Kaleb et… C’était un peu gênant. Il n’avait pas l’habitude d’être passif comme ça, de se laisser faire sans répliquer…
Alors après un petit moment à se faire dorloter et à profiter, il reprit les choses en mains, et cette fois, toutes les choses en mains. Il découvrit à son tour le corps de Kaleb, que ce soit le haut ou le bas et finit par le déshabiller entièrement. Dans le feu de l’action son stress et sa gêne disparaissaient, il n’y avait plus que des soupirs, des gémissements encore doux pour le moment.
Jamie parvint à se montrer un peu plus entreprenant. A le toucher, à lui faire du bien. Mais quand arriva le moment fatidique, quand il s’affairait à mettre la capote pour le pénétrer, ce fut le drame… La panne. Kaleb tenta bien sûr d’aider Jamie à repartir mais ce dernier était trop blessé dans sa fierté pour que ça marche. Bordel une panne. Le moment le plus important de sa vie et il avait une panne. Peut-être qu’il s’était trop mis la pression ? Ce n’était pas à cause de Kaleb, en tout cas. Enfin de ce qu’il était, à savoir un homme. Mais c’était peut-être à cause de ce qu’il représentait, par contre… C’est-à-dire tout.

Jamie grogna et se rallongea sur le dos, sur son lit. Car oui entre temps ils avaient changé de pièce afin d’être plus à l’aise et d’avoir plus de place. Il resta silencieux un long moment, sans oser regarder Kaleb. C’était la honte bordel. Et le pauvre, que devait-il penser de ça, lui ?

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya
Kaleb laissa Jamie quitter son corps et retomber à côté de lui sur le matelas de son lit. Il resta un instant à regarder le plafond, une boule dans la gorge. Il savait qu’il allait devoir parler, qu’il lui fallait trouver les mots pour ce qui venait de se passer mais il se laissa quelques secondes pour repasser le film des derniers instants dans sa tête et trouver ce qu’il avait mal fait. Il ferma les yeux une seconde, le cœur battant, il revit le moment exact où tout s’était arrêté. Il ne comprenait pas trop ce qui avait pu se passer dans la tête de son ami, il avait été incapable d’enfiler la capote au moment voulu et il avait débandé en un temps record. Kaleb, malgré la confusion, avait bien tenté de l’aider par des gestes doux, des baisers dans son cou à l’apaiser mais la frustration de Jamie était visiblement trop forte et il ne souhaitait pas recommencer de suite. Il pouvait comprendre ce sentiment, bon dieu, Kaleb le comprenait même mieux que Jamie ne pouvait le croire. Il était un homme après tout et le coup de la panne avait déjà dû arriver même aux meilleurs d’entre eux alors Kaleb ne faisait pas exception à la règle. Il déglutit légèrement en rouvrant les yeux. Il ignorait en réalité s’il avait fait quelque chose qui ne fallait pas, si Jamie se posait trop de questions pour continuer. Il ne savait pas ce qui avait pu se passer mais il n’était pas du genre à rester silencieux. Il avait toujours besoin de savoir, de comprendre. Jamie était son ami avant toute chose et s’ils faisaient ça, tous les deux, il leur faudrait parler. Mais il savait aussi que le blond n’était pas le plus bavard ni le plus loquace des hommes et que tout pouvait dégénérer rapidement. Il se redressa finalement, appuyant un coude sur le côté pour observer son ami allongé sur le lit. Il hésitait un peu quant à ce qu’il devrait dire, ou ce qu’il pouvait faire. Il entreprit quand même de poser sa main libre sur la poitrine de Jamie, là où son cœur finissait sa course folle après les émotions qu’ils venaient de vivre. Il avait presque l’impression de sentir le sien dans sa paume qui répondait au rythme affolé de son ami. « Il y a quelque chose qui n’allait pas ? » Il essayait de se souvenir de chaque réaction de Jamie mais ce dernier lui avait semblé réceptif tout le long, ils avaient échangé un sacré moment et quand son ami avait repris les choses en main, Kaleb avait littéralement fondu sous ses caresses. Il n’avait perdu son désir qu’au moment le plus délicat, c’était peut-être ça qui l’avait inconsciemment fait reculer. Kaleb avança sa bouche pour déposer de petits baisers sur le torse du jeune homme, ses lèvres effleurant sa peau. Il reprit sa position avant de demander. « On n’est pas obligés de tout faire tout de suite Jamie, on peut y aller par étapes, je peux comprendre que ce soit trop d’un coup, que t’aies pas envie de ça, y a pleins d’autres manières de se faire plaisir sans forcément faire ça. » Il insista légèrement parce qu’après tout, Jamie se croyait encore hétérosexuel à 100% quelques jours plus tôt et il ne pouvait imaginer ce qu’il pensait en ce moment. Même si lui ressentait un incroyable vide à ne pas avoir pu combler le jeune homme comme il l’aurait pu, il laissa ses propres sentiments de côté pour essayer de comprendre son ami. D’ailleurs, il laissa aussi sa frustration parce que malgré tout, il était lui-même toujours légèrement dur et il s’employa à se couvrir du drap pour éviter de trop attirer l’attention dessus. Vu l’intensité du moment et ses propres sentiments et désirs, son érection n’allait pas disparaître aussi vite que celle de Jamie et il détestait ça. Il avait quand même envie de détendre l’atmosphère et un léger sourire vint décorer ses lèvres. Il tapota de ses doigts l’endroit où il avait posé sa main un peu plus tôt et essaya l’humour. « Je voudrais pas rentrer dans le cliché mais tu sais, ça arrive même aux meilleurs d’entre nous ! » Il espérait au moins que la remarque dériderait un peu son ami. Il savait quel genre de sensation cette panne pouvait engendrer et il ne voulait pas que Jamie se sente honteux devant lui, il n’y avait pas de raison de l’être, il pouvait comprendre mieux que personne. Et si quelque chose ne s’était pas bien passé de son côté, il voulait aussi le comprendre et l’aider. Il restait, au fond de lui, ce sentiment obsessionnel que ce n’était pas vraiment ce que voulait Jamie et que son corps le lui disait mais il préféra détourner son attention de ses pensées négatives et nocives. Il ne voulait pas croire que c’était lui le problème, cela lui ferait trop mal de découvrir qu’il n’arrivait pas à contenter son ami. Il aurait aimé l’aider autrement mais il n’était pas sûr que Jamie soit prêt pour ce genre de choses. Il se mordit légèrement la lèvre en se penchant à nouveau pour cette fois, venir capturer les lèvres de son ami. Il lui dévora la bouche avec toute la douceur dont il était capable pour lui montrer que tout cet épisode n’était pas aussi grave. Qu’ils pourraient réessayer plus tard. Il n’y avait rien de pressé, il l’avait déjà dit à Jamie, ils iraient à son rythme.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ Schizophrenic


Jamie n’avait jamais bien pris une panne. Ce n’était pas la première et ça n’était sûrement pas la dernière mais il réagissait toujours très mal dans ces moments-là. Peut-être aussi parce que, lors de sa toute première fois avec une fille qui avait plus d’expérience, il en avait eu une. Et qu’elle s’était moquée de lui comme jamais on ne l’avait fait en le racontant à toutes les filles du lycée. Il n’était plus sorti pendant une semaine à l’époque et avait fait semblant d’être malade. Ok, c’était peut-être le seul événement dans sa vie que Kaleb ne connaissait pas mais Jamie avait fait de son mieux pour l’oublier et le refouler. Ca lui revenait en mémoire dans ce genre de moments et là, tout de suite, il eut l’impression que Kaleb allait se foutre de sa gueule. Mais c’était stupide. Ils n’étaient plus au lycée et Kaleb n’était pas cette pouffiasse de Jennifer. Il avait réellement mal vécu sa première fois avec une fille. Symboliquement, ce soir aurait dû être la première fois avec un homme. Peut-être qu’il y avait un rapport, peut-être pas… Mais ça faisait remonter des souvenirs douloureux que même l’humour de Kaleb ne pourrait effacer. Il jeta un coup d’œil rapide à son ami et interpréta son sourire comme une moquerie. « C’est pas drôle. » répondit Jamie d’un ton sec. Il était peut-être un peu dur avec Kaleb… Mais c’était le temps que l’agacement ne redescende. En plus de ça, l’infirmier n’avait pas débandé lui et Jamie l’avait bien remarqué. S’il avait été moins tourné vers son propre mal être probablement que la bonne réaction aurait été de s’occuper de lui. De lui faire prendre son pied malgré tout. Mais Jamie restait Jamie, un con quand il s’agissait de relations amoureuses. Un con quand il s’agissait de prendre les bonnes décisions. Quand il s’agissait de ne pas décevoir…

Il adopterait certainement le comportement adéquat quand il se serait calmé. Mais en général, c’était trop tard à ce moment-là. Et clairement, Kaleb n’allait probablement pas l’attendre bien sagement sans faire la gueule parce qu’il le délaissait. « Je vais aller fumer une clope. » Prendre l’air sur le balcon comme il faisait souvent. Il se redressa donc et chopa son boxer par terre, histoire d’éviter aux voisins une vue sur son corps totalement nu. Juste avant de s’enfuir comme un vrai connard il eut toutefois un éclair de lucidité et, arrivé à la porte, il se retourna vers Kaleb. « C’est pas toi. J’ai tout aimé. » Je t’aime Kaleb. Il aurait voulu le dire mais c’était genre le moment le plus pourri pour le faire alors ça ne passa pas la barrière de ses lèvres. Il soupira. « Désolé… » Puis il alla s’isoler sur le balcon avec une clope. Il ne savait pas si Kaleb le rejoindrait, s’il lui ferait la gueule… Mais ils finiraient par y arriver. Il le fallait.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

« C’est pas drôle. » Le ton de Jamie le refroidit un peu et il comprit bien vite qu’il avait dit une bêtise, tout en ignorant quelle gaffe il avait pu faire. La panne, ce n’était pas un désastre en soit, tout le monde connaissait ça un jour ou l’autre. Il n’imaginait pas Jamie autant piqué dans sa fierté à cause d’une simple panne. Surtout qu’il ne répondait pas à sa question et ne semblait plus vraiment attentif à ses attentions. Kaleb pinça les lèvres pour éviter de montrer que l’attitude de son ami le blessait, parce qu’il savait que c’était son caractère. Il savait déjà qu’il était comme ça, et il l’aimait aussi pour ça. Pourtant, il ne fit pas l’erreur de répondre. Il recula légèrement pour laisser tout l’espace nécessaire à son ami pour se remettre de ce moment. Il se redressa sur le lit en voyant que Jamie faisait de même et il resta silencieux une seconde. « Désolé, je voulais juste détendre l’atmosphère, Jamie vraiment, y a rien de grave ! » Il ne savait pas trop comme lui dire autrement ou si son partenaire préférait qu’il se la ferme définitivement. Il le regarda se lever et resta silencieux. « Je vais aller fumer une clope. » Kaleb acquiesça en hochant la tête en lui montrant qu’il comprenait son besoin de s’isoler. Il préféra détourner les yeux pour lui laisser de l’intimité et il se releva à son tour pour se rhabiller quand il entendit la voix de son meilleur ami à nouveau. Il se retourna. « C’est pas toi. J’ai tout aimé. » Kaleb resta un instant surpris mais il finit par hocher la tête. « Désolé… » Il aurait voulu lui dire à nouveau qu’il n’y avait rien de grave mais Jamie ne lui en laissa pas le temps et préféra s’isoler. Le brun ne sut pas vraiment quelle attitude adopter. Est-ce qu’il rejoignait son ami sur le balcon pour continuer de le rassurer ou Jamie avait-il besoin de quelques minutes seul ? Mince, lui qui connaissait son ami par cœur d’habitude hésitait lourdement sur la marche à suivre. Et il ne comprenait pas pourquoi. Il aurait dû savoir ce que Jamie préférait, mais est-ce que le blond le savait lui-même ? Il en doutait. Puisqu’à son avis, c’était aussi le cas de son colocataire. Il soupira légèrement en se passant une main dans les cheveux, enfilant son boxer à son tour puis son pantalon. Il hésita encore une fois avant de finalement laisser ses pas le conduire où son cœur avait envie d’être. Il allait ouvrir la baie vitrée quand il entendit la sonnette de la porte d’entrée. Il fronça les sourcils en observant le battant derrière lui et finit par dire à Jamie qu’il se chargeait d’aller voir. Il traversa le salon en se demandant qui pouvait bien les déranger à une heure pareille sans y avoir été invité. Il ouvrit la porte et tomba nez à nez avec une jeune et très jolie jeune femme. Kaleb resta interdit quelques instants avant de se reprendre quand la demoiselle lui adressa la parole. « Bonsoir, je suis désolée de débarquer aussi tard mais… est-ce que Jamie habite toujours ici ? » Kaleb se raidit un instant en observant la jeune femme de plus près et il n’eut pas besoin de beaucoup de son cerveau pour comprendre qu’elle était une ex de son meilleur ami avec qui il venait de tenter de faire l’amour. Il secoua légèrement la tête, il ne savait absolument pas ce que la jeune femme voulait à son ami, leur histoire s’était peut-être mal terminée. « Il referma légèrement la porte pour passer sa tête dans le salon et parler suffisamment fort pour que son colocataire l’entende. « Jamie, c’est pour toi ! » Il espérait que son ami aurait la présence d’esprit de mettre un pantalon au moins pour accueillir son invitée. Même si l’idée déplaisait sacrément à Kaleb, il était déjà prêt à s’éclipser pour leur laisser de l’intimité mais le brun ne l’avait pas encore invité à entrer, ce qui constituait pour lui un sacrément manque à son code d’honneur de la galanterie mais si Jamie lui disait que c’était une folle encore accro à lui, il n’hésiterait pas à lui claquer simplement la porte au nez.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ Schizophrenic


Jamie allait se calmer. Ce n’était qu’une question de temps. Il n’était même pas en colère contre Kaleb mais contre lui-même. Parce qu’il était incapable de combler son copain, parce qu’il se croyait aussi incapable de le rendre heureux. Cette histoire de relation sérieuse ça lui mettait énormément de pression sur les épaules. Il voulait bien faire mais il n’y arrivait pas. Même dans le domaine où il était le plus doué habituellement. Alors si déjà il n’arrivait pas à le rendre sexuellement heureux, comment pouvait-il le rendre heureux tout court ? Tout ça tournait dans sa tête. Il se sentait coupable. Un peu angoissé peut-être. Effrayé par l’idée de s’engager sur le long terme avec quelqu’un d’aussi important.
L’air frais lui faisait du bien. La clope aussi. Il n’était pas loin de redescendre en pression lorsqu’on sonna à la porte. Il était bien 23h passé, qui viendrait les déranger à une heure pareille ? Il tenta de tendre l’oreille et finalement, quand Kaleb l’appela, il soupira. Ce n’était clairement pas le moment de le faire chier le Jamie. Mais, d’un naturel curieux, il finit par quitter le balcon pour rejoindre l’entrée – toujours en boxer bien évidemment. Bah quoi, si c’était une de ses exs elle avait déjà vu la totale alors elle n’allait pas s’offusquer non plus !

Il plissa les yeux en regardant la jeune femme. Merde, il avait du mal à la remettre. Jenna, Jennifer, un truc qui commençait par un J. A la tête qu’il faisait, la jeune femme sembla comprendre qu’il ne se souvenait plus forcément d’elle. « Joy. Tu te souviens ? » Un J, il l’avait dit ! Une histoire qui n’avait pas duré plus d’une semaine et qui s’était plutôt mal fini. Les deux s’étaient mal compris, Joy avait pensé au coup de foudre, la belle histoire d’amour… Sauf qu’elle était tombée sur Jamie. Est-ce qu’elle venait encore l’engueuler ? Après trois mois, il y avait franchement prescription !
Elle n’avait pas l’air énervée. Et elle ne lui avait pas encore mis de baffe donc c’était pas si mal – car c’était bien comme ça que les choses s’étaient finies entre eux. « Qu’est-ce que tu viens faire là ? »

Le regard de la blonde changea légèrement à cette question et elle sembla regarder ses pieds un moment. Jamie n’était pas devin, mais ça ne sentait pas bon. Une MST ? Non, bien pire que ça. « Voilà je… Je suis enceinte Jamie… » Sur le coup il ne comprit pas. Il haussa alors les épaules. « Waw bah félicitations. » Elle secoua presque immédiatement la tête. « Ca fait trois mois. Comme… comme nous. » Bien pire qu’une MST. Un gosse. Quand l’information arriva au cerveau de Jamie il ressentit le besoin de s’asseoir. Il regarda partout autour de lui et finalement se posa par terre, de peur de tomber.

La jeune femme croisa le regard de Kaleb et souffla un petit désolée. Elle semblait mal elle aussi. Pas le genre à faire chanter pour du fric. Non, elle avait juste besoin d’aide. De soutien. Du papa.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya
Kaleb n’avait pas pu se résoudre à quitter la pièce finalement. Il avait observé son ami débarquer en boxer dans le salon et il avait immédiatement resserré la mâchoire. Il n’était pas idiot, Jamie n’était pas devenu gay en deux semaines, il avait forcément encore de l’attirance pour les femmes et c’était bien une représentante de cette catégorie qui se trouvait derrière la porte. Kaleb continuait de craindre un retournement de situation, il n’était pas sûr de supporter que son meilleur ami se rende compte combien les corps des femmes lui manquaient. Son cœur s’accéléra à cette simple pensée. Après l’épisode de la chambre, que Jamie n’ait pas pris la peine de mettre un pantalon le blessait davantage mais il s’employa à ne rien montrer, à rester stoïque quand il fit face à la jeune femme. Elle lui rappela son prénom mais son ami préféra entrer dans le vif du sujet. Kaleb était derrière, en retrait, comme s’il cherchait à se faire oublier. Il écoutait avec attention. Il avait l’esprit vif en temps normal mais quand la jeune femme avoua dans un souffle être enceinte, Kaleb eut à peu près la même réaction que son colocataire. Il sembla se demander un instant pourquoi elle venait le lui annoncer. Mais à l’entente des mots suivants, Kaleb se décomposa et devint aussi blanc qu’un linge. Il resta figé, comme un crétin, le temps que l’information lui monte au cerveau en même temps qu’à Jamie. Et ce dernier réagit plus rapidement que lui, cherchant visiblement un appui, un soutien quelque part mais n’en trouvant pas, il s’assit par terre. Kaleb n’eut même pas le temps de réagir et il le fit un peu trop tard. Il fit un pas vers Jamie mais croisa le regard de la jeune femme et ses mots lui firent un drôle d’effet. Elle n’avait pas l’air d’être là pour le fric, la pension alimentaire ou pour faire chanter son ami. Elle semblait simplement perdue et déboussolée par la nouvelle. Kaleb n’arrivait même pas à lui en vouloir, il n’arrivait pas à en vouloir à qui que ce soit. Il se détourna de la jolie demoiselle pour venir s’accroupir près de son ami pour poser une main sur son épaule. « Ça va mon pote ? » Il semblait déboussolé et particulièrement choqué. Et il ne pouvait que comprendre pourquoi. Il finit par se tourner vers la jeune femme qui se mordait la lèvre nerveusement. Elle enchaîna. « Je suis désolée de débarquer comme ça mais j’avais besoin que tu le saches, je n’attends rien de toi, je veux le garder et j’ai l’intention de l’élever mais Jamie, si tu veux faire partie de sa vie, tu es le bienvenue. » Kaleb détourna les yeux et se pinça les lèvres. La gentillesse de cette fille l’empêchait de la détester pour avoir apporté autant de problèmes après une soirée qui venait déjà de très mal se terminer. Il aurait préféré aller se coucher tout de suite pour oublier sa frustration et pour éviter une conversation gênante mais non, il était contraint d’écouter cette femme annoncer à son meilleur ami qu’il pouvait devenir un père et partager son aventure avec elle. Un nouveau coup au cœur pour Kaleb qui tenta de rester parfaitement stoïque et qui serra l’épaule de son ami pour lui montrer son soutien. Il entendit à nouveau la jeune femme qui cherchait quelque chose dans son sac. « Je ne sais pas si tu te souviens de mon adresse, je te laisse toutes mes coordonnées, si tu as envie de me recontacter… » Elle posa un papier sur le meuble posé à l’entrée et croisa à nouveau le regard de Kaleb. Mais ce n’était pas à lui de décider de quoi que ce soit. Il cherchait simplement à épauler son ami et à faire en sorte de lui montrer qu’il était là pour lui. La jeune femme semblait attendre de voir ce qui allait se passer, si elle allait être invitée à entrer ou si Jamie avait besoin de plus de temps pour se remettre de cette annonce. Si Kaleb s’était écouté, il aurait invité la jeune femme à repasser ou à attendre le coup de fil de son colocataire. Mais ce n’était pas sa décision et il se sentait légèrement en trop à cet instant.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ Schizophrenic


Devenir papa. Certains en rêvaient sans jamais y parvenir. D’autres attendaient toute leur vie pour trouver quelqu’un avec qui se lancer dans cette aventure. Jamie, lui… Il n’avait jamais rêvé d’être papa. D’avoir une famille. Ou alors… dans quelques années. Dix ans peut-être. Quand sa vie serait stable, quand il se serait enfin tourné vers l’amour d’une seule et même personne. Quand son boulot ne se résumerait plus à rendre des gens bourrés un peu plus bourrés. Quand il ferait enfin quelque chose de sa vie avec la personne qu’il aimerait.
C’était trop tôt. Trop soudain. Il s’était assis et luttait de toutes ses forces contre la crise d’angoisse. Jamie était fort. D’habitude. Il savait gérer les problèmes, même s’il les gérait souvent très mal. Il releva finalement les yeux vers Kaleb pour voir comment il prenait la situation. Il eut le droit à un sourire qui se voulait réconfortant mais qui traduisait sans mal une certaine gêne. Le pauvre ne devait pas savoir où se mettre. D’abord la panne, et maintenant ça… Comme si tout semblait les éloigner ce soir. Il ne fallait surtout pas que Kaleb se compare à cette fille. Qu’il ne s’imagine pas qu’avec elle, il n’y aurait pas eu de panne. Sinon, c’en était fini d’eux.

Il resta encore un moment silencieux puis finalement il se releva pour faire face à la demoiselle. Il aurait dû l’inviter à entrer, certainement. Mais il n’en avait pas la force là tout de suite. Il avait besoin de Kaleb, de ses bras, d’être juste avec son meilleur ami. Son… Amoureux ? Jamie prit le papier pour montrer qu’il allait y penser. « Ok. Je… je t’appellerai. J’ai juste besoin de digérer le truc. D’y réfléchir. J’suis… Désolé. » De l’avoir mise enceinte, de la mettre à la porte ce soir. D’avoir été con, sûrement.
Après quelques affligeantes banalités, elle finit par les laisser et par rentrer chez elle. La jeune femme n’était pas mécontente, à vrai dire ça s’était passé bien mieux que prévu. Jamie n’avait pas l’air de se foutre de la situation, ça l’affectait profondément, plus qu’on n’aurait pu le penser. Alors elle jugea que c’était bon signe. Et ce Kaleb, il n’avait pas l’air méchant. Il irait peut-être dans son sens.

Une fois la porte fermée, il se retourna vers Kaleb et sans rien dire, l’attira contre lui pour le serrer dans ses bras. Ou se serrer dans ses bras… Question de point de vue. Il y resta… Bien dix bonnes minutes. Sans rien dire. Puis finalement, il l’attira par le bras pour qu’ils aillent tous les deux s’asseoir sur le canapé. « Je suis désolé Kaleb… » C’était les premières choses qu’il voulut dire. Il regarda Kaleb et lia sa main à la sienne. « Désolé de t’avoir mal parlé… Désolé de ramener ça à la maison. J’sais pas quoi faire Kaleb. J’veux pas que ça change quelque chose entre nous… » Mais dans tous les cas quelque chose allait changer. Si Jamie acceptait son rôle alors Kaleb se sentirait vite de côté. Et un enfant, ça changeait tout dans une vie. Si Jamie refusait ce rôle, alors Kaleb le jugerait. Il allait certainement dire le contraire, qu’il s’en fichait… Mais un homme qui refusait sa paternité, c’était peut-être la pire des choses. Et il ne voulait pas baisser dans l’estime de son ami parce que jusqu’ici, il avait fait son maximum pour la préserver. « Il faut que tu m’aides… J’peux pas gérer ça tout seul. » C’était toujours Kaleb pour les situations de crise. Et clairement, c’en était une.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya
Quand Jamie se releva après quelques minutes de silence, Kaleb suivit le mouvement et se redressa en reculant de quelques pas. Il ne savait pas ce que son ami allait faire. S’il allait prendre la fille dans ses bras pour la réconforter, s’il allait l’inviter à entrer, s’il allait lui claquer la porte au nez en lui demandant de ne jamais revenir. Kaleb ignorait ce dont il avait envie. Laquelle de ses options lui semblait la plus envisageable et il se trouvait monstrueux d’imaginer la dernière comme une réelle option. Il n’arrêtait pas de réfléchir, de penser, de retourner le problème dans sa tête. Il avait toujours été comme ça Kaleb, il réfléchissait trop, il se posait toujours un million de questions et ce n’était pas tout de suite que ça allait changer. Il avait trop de matière à réfléchir pour ce soir, il sentait un mal de tête carabiné poindre le bout de son nez. Il resta en retrait et son cœur ne put s’empêcher de s’accélérer en voyant son ami prendre le numéro et les coordonnées de la jeune demoiselle. Il en avait des crampes à l’estomac. Il était affreux de vouloir que son ami soit un salop de la pire espèce et vire la jeune femme. Il n’aurait pas le mauvais rôle, il pourrait continuer à profiter de son ami sans avoir cette difficulté supplémentaire. Il se dégoûtait, ses pensées prenaient un chemin qu’il détestait. « Ok. Je… je t’appellerai. J’ai juste besoin de digérer le truc. D’y réfléchir. J’suis… Désolé. » Il resta stoïque, immobile, incapable de bouger tandis que les deux jeunes futurs parents s’échangeaient des banalités et il avait l’impression d’être de trop dans son propre appartement. Il se mordit légèrement la lèvre mais se força à ne rien exprimer quand Jamie se tourna finalement vers lui. Il ne s’attendit pas en revanche à ce que son ami l’attire à lui et il se retrouva rapidement dans ses bras. Il enroula alors les siens autour de lui, comprenant que Jamie cherchait du réconfort plus qu’il n’en donnait et Kaleb était prêt pour ça. Il voulait appuyer son ami pour cette difficulté qui lui tombait dessus. Il n’en n’oubliait pas qu’il était son meilleur pote avant tout et qu’ils en avaient traversé des choses ensemble, ils allaient surmonter ça tous les deux, comme ils l’avaient toujours fait. Kaleb le serra dans ses bras, comme s’il avait soudain peur qu’il ne s’échappe et il cala sa tête contre son cou pour partager toute la chaleur qu’il avait à donner. Il ne compta plus les secondes, les minutes ou les heures, il resta le temps que son ami le décidait, il ne bougea pas d’un pouce, pas un orteil et perdit toute notion du temps. Jamie finit par se décaler et il suivit son mouvement jusqu’au canapé. Il s’assit en face du barman et l’écouta. « Je suis désolé Kaleb… » Le brun aurait pu l’interrompre et lui dire que tout ça, ce n’était pas grave mais il avait juré de ne plus mentir à Jamie. « Désolé de t’avoir mal parlé… Désolé de ramener ça à la maison. J’sais pas quoi faire Kaleb. J’veux pas que ça change quelque chose entre nous… » Kaleb détourna un instant les yeux. Bien sûr que ça changeait énormément de choses, Jamie ne pouvait pas réellement croire le contraire. L’infirmier ignorait quoi répondre, il avait du mal à organiser ses pensées et voilà que Jamie partageait les siennes. « Il faut que tu m’aides… J’peux pas gérer ça tout seul. » Son instinct premier se mit aussitôt en alerte et Kaleb reporta immédiatement son attention sur son ami. Il venait, en une seule phrase, de réveiller l’instinct purement protecteur de Kaleb. Il était son meilleur ami, quelqu’un sur qui il avait toujours pu compter, rien n’allait changer, il s’y refusait. Kaleb prit une inspiration et attrapa la main de Jamie pour serrer ses doigts contre les siens. « T’es mon meilleur pote Jamie, depuis le bac à sable, depuis le jardin d’enfant. C’est avant tout ce que tu es pour moi, t’es mon ami, le meilleur depuis toujours et je bouge pas, ça change rien. Je suis là et je vais t’aider avec tout ça. » Il y avait une chose qui ne changerait jamais, c’était leur amitié, ils se l’étaient promis et il ne reviendrait pas dessus. Il ne se prononçait pas sur l’avenir de leur couple, il y avait plus important à gérer. « Je te connais mon vieux, t’es quelqu’un de bien, tu vas pas laisser tomber cette fille avec ton enfant, tu es choqué, tu es perdu mais ton instinct premier sera de la rappeler et c’est ce qu’il faut que tu fasses. Tu feras partie de la vie de cet enfant parce que c’est le tien et que tu peux pas aller contre ça. Mais quoi que tu décides, je suis derrière toi, à 100%, je suis là et il ne faut pas que ma présence, notre histoire, influe ta décision. » Il pensait chaque mot, même si cela lui faisait mal à en crever. Il était prêt à s’effacer pour laisser Jamie gérer les choses à sa façon, de son côté. « Et puis tu oublies que j’ai fait du baby-sitting, je sais changer une couche ! » Après sa tentative de tout à l’heure, il n’aurait peut-être pas dû tenter l’humour à nouveau mais il cherchait à effacer ce rictus inquiet du visage de son meilleur ami. Il aurait aimé effacer tous ses problèmes d’un coup de baguette magique et le soulager d’un poids. Mais Jamie allait devoir assumer les conséquences de ses actes et même si Kaleb en souffrait au passage, il le soutiendrait jusqu’au bout sans broncher, parce que son amitié pour ce type passait au dessus de tout ça, et il se fichait bien de tout le reste.
[/quote]




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ Schizophrenic


Kaleb savait toujours trouver les mots pour lui parler et pour le rassurer. Il avait totalement raison. Jamie était peut-être un gros con, un connard avec les filles, au fond de lui il savait qu’il ne pouvait pas abandonner son enfant. Son propre enfant. Peut-être aussi parce que c’était peut-être sa seule chance d’en avoir maintenant qu’il s’était mis avec un homme, aussi… Car peu importaient les sentiments de Kaleb, ou ce qu’il avait l’impression de comprendre dans cette histoire : ils étaient toujours en couple. Et ni cette fille ni cet enfant ne les sépareraient. Sauf si… Sauf si Kaleb jugeait que c’était trop lourd à supporter et qu’il avait envie d’une histoire plus légère.
Cette fois la blague de Kaleb lui arracha un léger rire. Elle était la bienvenue ! Et c’était même rassurant de savoir qu’il savait y faire avec les enfants. « J’suis incapable de changer une couche… Tu crois que tu pourras m’apprendre tout ce que tu sais ? » Cette question en disait déjà beaucoup sur sa décision. Elle était déjà prise de toute façon. Son enfant. Son sang. Il ne pouvait pas l’abandonner. De toute façon elle avait été claire : elle n’avorterait pas. Alors quitte à ce que ce petit bout de chou voit le monde, autant bien l’entourer. Si par bien on pouvait qualifier Jamie… Ca, c’était encore un autre problème.

« Kal… » commença-t-il. Il soupira doucement puis s’allongea finalement sur le canapé, posant sa tête sur les genoux de son meilleur ami. Il le regarda d’en bas et sourit presque timidement. « Quand je verrai Joy, je lui dirai qu’on est ensemble. » Ils devaient avoir cette conversation. Kaleb ne devait pas avoir le temps de se faire des films. Il avait sa place dans cette aventure – s’il le désirait en tout cas. « Et je lui dirai… Que toi aussi tu dois faire partie de l’aventure. Qu’on te mettra pas de côté dans son éducation. Parce que t’es avec moi et que ça ne changera pas, quoiqu’il arrive. Enfin… Si tu veux toujours qu’on soit ensemble. Je comprendrais que ça te rebute. Ca et… et ma panne. Et mon comportement. Et moi, en fait. Je… t’aime et j’ai besoin de toi. J’ai toujours eu besoin de toi. Je sais que c’est carrément tôt pour un enfant et qu’on a grillé genre les 35 étapes de la mise en couple en habitant déjà ensemble… Mais sache que si t’en as envie, y’aura une place pour toi. » Kaleb ne devait pas se forcer à accepter. C’était la grosse crainte de Jamie. Finalement il se redressa, posa une main sur sa joue et embrassa doucement Kaleb. Il murmura finalement : « Ca change rien pour nous… »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya
Voir le visage de Jamie s’éclairer d’un sourire rassura Kaleb. Il relâcha légèrement la tension qu’il sentait peser sur ses épaules depuis que Jamie avait quitté son étreinte dans ce lit. Il savait qu’il était tendu, quand bien même il faisait tout pour le masquer pour soutenir son ami au mieux. Mais savoir qu’il était toujours capable de changer les idées de son ami, de le réconforter quand la situation semblait complètement bloquée le rassurait. Il n’avait pas perdu Jamie, pas plus ce soir que n’importe quel autre soir. « J’suis incapable de changer une couche… Tu crois que tu pourras m’apprendre tout ce que tu sais ? » Il savait déjà que la décision du jeune homme était déjà prise au fond de lui mais l’entendre dire lui faisait tout drôle. Il avait l’impression que c’était définitif. Il savait déjà ce qu’il comptait faire et Kaleb était d’autant plus fier de son meilleur ami et du courage qu’il allait engager dans cette aventure. Peut—être qu’il n’en prenait pas encore la pleine mesure mais rien ne serait facile, surtout pas avec une fille qu’il avait seulement cotoyé quelques mois. Quand bien même cette jeune femme semblait gentille et encore un peu effrayée, les personnes pouvaient montrer les pires facettes par la suite et il avait peur pour Jamie à présent, même s’il voulait se persuader que tout irait bien. Il se mordit légèrement la lèvre malgré tout en hochant la tête. « Si tu veux de moi dans sa vie, avec plaisir ! » Il n’y connaissait pas grand-chose, il avait fait quelques séances de baby-sitting quand il était gamin mais ce n’était pas ce qui lui avait appris à gérer et à s’occuper complètement d’un enfant. Mais il était prêt à tout pour Jamie et il ne lâcherait pas. « Kal… » Il releva la tête, il ne s’était même pas rendu compte qu’il l’avait baissé et qu’il observait ses doigts mêlés à ceux du jeune homme en face de lui. Il fut surpris de le voir changer de position mais il s’installa confortablement, le cœur apaisé. Il avait l’impression de relâcher une tension incroyablement ancrée en lui en sentant Jamie se détendre de la sorte et continuer à accepter son contact. Sa main prit d’elle-même la direction des cheveux de son ami pour venir lui masser le crâne du bout des doigts, dans un geste machinal, naturel. « Quand je verrai Joy, je lui dirai qu’on est ensemble. » Kaleb baissa la tête pour croiser les yeux de Jamie et son sourire timide. Il ouvrit la bouche pour répondre, pour lui interdire de faire un truc pareil, pour l’obliger à changer d’avis parce qu’il n’y avait rien de plus important que Jamie pour l’instant et son enfant. Il faisait une erreur à vouloir tout dire à la jeune femme. Mais il n’eut pas le temps d’en placer une, il se sentit happé par la suite. « Et je lui dirai… Que toi aussi tu dois faire partie de l’aventure. Qu’on te mettra pas de côté dans son éducation. Parce que t’es avec moi et que ça ne changera pas, quoiqu’il arrive. Enfin… Si tu veux toujours qu’on soit ensemble. Je comprendrais que ça te rebute. Ca et… et ma panne. Et mon comportement. Et moi, en fait. Je… t’aime et j’ai besoin de toi. J’ai toujours eu besoin de toi. Je sais que c’est carrément tôt pour un enfant et qu’on a grillé genre les 35 étapes de la mise en couple en habitant déjà ensemble… Mais sache que si t’en as envie, y’aura une place pour toi. » Kaleb resta interdit. Ses pensées étaient en réalité toutes tournées vers trois seuls mots. Il venait d’en oublier tout le reste, tout le discours de Jamie. Il ne réagit même pas en sentant ce dernier se redresser et l’embrasser, il resta figé, comme une statue. Kaleb finit par secouer la tête et par profiter du fait que Jamie s’était redressé pour s’écarter. « Attends, attends, tu as dit quoi ? Tu as dit que tu m’aimais ? » Il ne savait pas quoi penser. Ils s’aimaient tous les deux, comme deux potes depuis toujours mais là, dans ce contexte, dans ces paroles, il avait l’impression que ces mots avaient un autre sens, un sens qu’il rêvait de lui donner depuis des années. Depuis qu’il rêvait que Jamie l’aime en retour, comme lui l’aimait depuis des années. Il en oublia toutes ses objections, tout ce qu’il avait envie de lui dire, tout ce qui n’allait pas dans le discours de Jamie. Il était totalement focalisé sur ces mots, il avait envie que le blond les disent à nouveau et qu’ils ne soient pas seulement le fruit de son imagination.




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
chicago. kaleb&jamie (alles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 8 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le consulat Général d'Haiti à Chicago présente...
» CHICAGO - Forum RPG
» Un haitien a l'honneur à Chicago
» Échange Chicago - Buffalo
» échange montréal vs chicago

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: