Partagez | 
 
 
 

 chicago. kaleb&jamie (alles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ MORPHINE.


Kaleb était bel et bien là. C’était lui. Jamie ne regrettait pas du tout de s’être fait casser la gueule ce soir et ça n’avait même plus l’air douloureux. Il était comme sur un petit nuage et ne voulait plus le quitter. Il allait forcément regretter demain, ou après-demain. Il allait regretter de ne pas avoir tenu parole, de ne pas avoir pu se passer de lui. De ne pas avoir su faire ça pour lui. C’était maintenant qu’il était vraiment égoïste. Il n’était pas revenu seulement pour Kaleb, mais aussi et surtout pour lui. Parce que son ami lui manquait horriblement et qu’ils n’étaient pas heureux l’un loin de l’autre. Vous connaissez les inséparables ? Ces oiseaux qui mourraient quand ils se séparaient. C’était ça. C’était eux.
Il ne put s’empêcher de sourire à sa réflexion. Un groupe de motards en colère. Bingo. Ils avaient mis à Jamie la raclée qu’il n’avait pas pu se mettre tout seul. Et ça soulageait vachement bien la culpabilité, sérieux ! « Tu crois pas si bien dire… Ils étaient trois. » Un seul aurait suffi tant ils étaient costauds. Par contre, il ne s’était pas pris une bonne dérouillée pour que Kaleb s’en aille. Alors quand il demanda s’il préférait quelqu’un d’autre, Jamie se redressa d’un coup pour tendre la main vers lui. Avant de le regretter. « Aie, merde… » Il se reposa alors tranquillement sur le lit et se promit intérieurement de ne plus faire de geste brusque. « Reste… s’teuplait. J’espérais te voir… » Il ne venait pas vraiment d’avouer qu’il avait cherché la merde exprès. Bon, peut-être un peu. En même temps il n’avait plus totalement les idées claires là tout de suite, certainement les anti-douleurs – qui tardaient un peu à faire effet malheureusement.
Jamie resta silencieux un petit moment. Il se contentait de regarder son meilleur ami en train de travailler. Il le trouvait admirable. Encore plus maintenant qu’il le voyait faire. Et pas rancunier pour un sou car il s’occupa de Jamie avec le plus grand des soins. « Je suis content de te revoir, Kaleb… Tu… Tu vas bien ? » Ca semblerait sûrement idiot à Kaleb, cette phrase. C’était Jamie qui avait décidé de couper les ponts. Mais il regrettait. Et clairement, son meilleur ami n’avait pas l’air plus en forme que lui, ça se voyait qu’ils commençaient à dépérir chacun dans leur coin.

hj c'est tout court pardon :plz:

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya


Son ami semblait dans un état second, comme si on lui avait refilé quelque chose de plus fort qu’un simple anti-douleur. On aurait presque dit que les coups qu’il avait reçu avaient fini de lui griller le cerveau. Et ce n’était pas pour rassurer Kaleb qui avait l’impression que ce n’était pas son meilleur ami en face de lui mais un inconnu. « Tu crois pas si bien dire… Ils étaient trois. » Kaleb fronça les sourcils. Qu’est-ce que Jamie avait bien pu faire pour mettre trois motards en colère ? Il n’était pas aussi stupide d’habitude. Mais d’habitude, Kaleb était là pour le canaliser. Est-ce que Jamie sans lui était vraiment aussi impulsif ? Il connaissait déjà la réponse. Pourtant, il ne put s’empêcher de lui proposer de partir, de laisser quelqu’un s’occuper de lui. Parce qu’il n’était même pas sûr d’être capable de le faire. Il le vit se relever et la panique agita leurs deux visages. Kaleb eut peur que Jamie tombe du brancard et il se précipita pour le retenir en position allongé. Il ne savait même plus où foutre ses doigts. « Aie, merde… » Il le laissa se remettre doucement en position horizontale en secouant la tête. « Reste… s’teuplait. J’espérais te voir… » Kaleb croisa le regard de son meilleur ami et resta interdit. Il fronça les sourcils et ne put empêcher sa main d’aller frapper le crâne de Jamie. « Crétin, tu viens pas sérieusement de me dire que tu avais laissé trois mecs te frapper parce que tu espérais me voir ? On t’a jamais parlé du téléphone ? » Il était en colère que leur amitié en soit rendue là. Il était triste de voir dans quelle situation ils s’étaient mis. Ou plutôt, dans quel bourbier Kaleb les avait enfoncés. Il le laissa reprendre ses esprits et garder le silence et il finit par s’approcher avec d’autres compresses et du désinfectant pour les plaies les plus superficielles. Il s’appliqua à en poser sur tout ce qu’il voyait et il se pencha au-dessus de lui pour observer son arcade sourcilière. Il y resta plus longuement, il semblait être en train de décider s’il lui faudrait des points de suture ou non quand Jamie reprit la parole. « Je suis content de te revoir, Kaleb… Tu… Tu vas bien ? » Kaleb stoppa tous ses mouvements. Il avait déjà l’impression de marcher sur des œufs mais là, il arrêta un instant ce qu’il était en train de faire. Penché au-dessus de son ami, il lui adressa un regard avant de reprendre sa tâche. Ses doigts étaient légers sur la peau de Jamie, il ne le touchait que par nécessité. « C’est plus compliqué que ça mais je sais que j’ai mérité tout ça et j’ai compris ta décision. Tu me manques Jamie, je vais pas tenter de te le cacher ou jouer les durs. Et je n’essaye pas de te faire culpabiliser, tout ça, c’est ma faute ! » Il n’avait pas osé affronter son regard une seule fois et lorsqu’il eut fini de panser son arcade, il recula légèrement. « Et toi ? Tu dors où en ce moment ? » Il voulait s’assurer qu’il avait trouvé un endroit convenable et qu’il allait bien. Même si sa situation actuelle semblait indiquer tout l’inverse. Il attendit sa réponse tout en inspectant le reste de son corps et remarqua que son t-shirt était froissé. Ils ne s’étaient pas contentés de frapper son visage. « J’voudrais m’assurer qu’ils t’ont rien déplacé ni abîmé mais si ça te gêne, je peux encore appeler quelqu’un, on pourra toujours parler plus tard. » Il était toujours tellement convaincu qu’il était le problème et que Jamie ne supporterait plus son contact physique maintenant qu’il savait la vérité. Alors s’il venait à lui trifouiller les côtes et les organes, il ne préférait pas s’y aventurer sans son plein consentement. Il détestait cette situation de gêne qui lui tenaillait le ventre.


HJ, m'en fiche de la longueur **




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ MORPHINE.


Kaleb n’eut pas de mal à comprendre la situation. Il avait toujours été le plus intelligent des deux, de toute façon. Le plus réfléchi. Il s’autorisa même à frapper Jamie. Enfin, frapper. Lui donner une petite claque quoi. Mais il mériterait tellement plus. Une bonne grosse baffe. Un coup de boule, peut-être ? Bref. « J’ai pas osé appeler. » C’aurait été trop facile. Il n’aurait pas assez souffert. Cette baston, c’était comme une punition qu’il s’était infligée à lui-même pour avoir osé réagir comme ça. De longs jours il avait réellement cru que c’était mieux pour eux. Mais ce n’était qu’une erreur. Ce n’était pas en fuyant le problème qu’il disparaîtrait. Et, avait-il vraiment envie qu’il disparaisse ? Non Jamie n’était toujours pas gay mais… Disons qu’il avait beaucoup réfléchi à tout ça. Ca le travaillait encore.
Il finit par lui demander des nouvelles. Jamie eut envie de secouer la tête mais il avait l’impression que s’il bougeait, Kaleb lui remettrait une claque derrière la tête. Il savait être autoritaire quand il s’agissait de pratiquer son métier au mieux. « Tu me manques aussi. » Il fallait arrêter avec la fierté à deux balles. Jamie n’avait jamais été autant malheureux que depuis qu’ils ne se parlaient plus. Toujours il s’inquiétait, il avait peur qu’il ne fasse une connerie, qu’il ne soit imprudent… Bon finalement c’était peut-être lui l’imprudent des deux, et ça l’avait même toujours été. « Chez mon frère. Sur son canapé. Ca va… Mais on n’a pas le même rythme de vie. » Quand il rentrait tard et se couchait dans le salon, il ne devait faire aucun bruit. Par contre quand son frangin se levait tôt le matin pour aller bosser, il réveillait Jamie à tous les coups. C’était épuisant. D’un autre côté il ne pouvait rien dire, son frère l’hébergeait gratuitement, alors.
Pour la deuxième fois de la soirée Kaleb demanda s’il voulait voir quelqu’un d’autre. Alors il n’avait vraiment pas compris son geste ? Il aurait dû lui expliquer. Jamie se redressa juste un peu pour retirer son t-shirt afin qu’il puisse terminer de l’examiner. « Tu ne me dégoûtes pas Kal… Si… Si j’suis parti… C’était pour que tu puisses tourner la page. Enfin… enfin être heureux. » Et ça marchait super bien ! Bravo, beau plan. Jamie avait l’impression d’être un méchant de dessin-animé dont les plans ne fonctionnaient jamais. Il était vraiment nul pour gérer les situations de crise. « J’étais vraiment triste de savoir que tu m’avais caché ça si longtemps… Mais plus encore quand j’ai réalisé que tu voyais ma gueule depuis autant de temps. Tous les jours. Que tu subissais… Ca. J’voulais plus être celui qui te faisait souffrir. J’voulais que tu ailles mieux. J’voulais… Kal… » Eh merde. Les larmes qui arrivaient. Ca, c’était l’acool, c’était certain ! Il tourna la tête sur le côté, n’assumant pas forcément de pleurer devant lui. « Je veux juste que tu ailles bien. »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

« J’ai pas osé appeler. » C’était stupide, c’était lui qui aurait dû faire le premier pas. Kaleb n’osait plus penser à ce que son ami pensait de lui depuis presque deux semaines et Jamie lui, n’osait pas l’appeler. C’était une situation qui ne risquait pas de s’arranger. Il secoua la tête tristement, parce qu’il détestait que leur amitié en soit réduite à ça. A s’éviter, ou à se faire tabasser pour se revoir. Il était concentré sur son travail mais plus encore sur les paroles de son ami. Il voulait être sûr qu’il n’était pas le seul à avoir du mal avec la situation et que peut-être son ami regrettait sa décision. Jamie semblait plus apaisé que deux semaines auparavant, plus à l’aise ? Il n’aurait pas su le dire, il n’avait pas eu le temps de le fréquenter après que la vérité ait éclaté. Alors il ne savait pas dire ce que Jamie pensait de la situation. Bien qu’il se soit pointé ce soir dans l’espoir de le voir. C’était en Kaleb que Jamie implantait cet espoir à présent. L’espoir que tout s’arrange et que tout revienne comme avant. « Tu me manques aussi. » Il baissa les yeux un quart de seconde avant de les détourner. Mince, ils avaient vraiment l’air de deux abrutis à se parler comme s’ils ne se connaissaient pas depuis toujours. « Chez mon frère. Sur son canapé. Ca va… Mais on n’a pas le même rythme de vie. » Kaleb pinça les lèvres en s’occupant des petites plaies sur le visage de Jamie. Il savait ce que cela signifiait. Qu’il ne pouvait pas faire de bruit en rentrant mais que son frère lui ne se gênait pas quand Jamie rentrait dormir. Il était à coup sûr réveillé s’il dormait sur le canapé. « Tu n’aurais pas dû partir, j’continue à préparer le petit déj’ pour deux le matin, comme un crétin ! » Ce n’était certes pas aussi inconfortable qu’un canapé et un frère bruyant mais il préfèrerait que Jamie revienne, et il avait l’étrange impression de l’appâter. Il eut même un sourire en coin, le premier depuis des semaines lui semblait-il. Mais il eut un instant d’hésitation pour procéder au reste de l’examen de son ami et avant de mettre ses mains sur lui, il voulait être sûr qu’il avait compris que Kaleb était là en tant qu’infirmier et qu’il ne profiterait jamais de lui de cette manière. Il croisa le regard de Jamie avant de le voir se redresser et retirer son t-shirt. Il n’avait visiblement pas l’intention de le laisser appeler quelqu’un d’autre. . « Tu ne me dégoûtes pas Kal… Si… Si j’suis parti… C’était pour que tu puisses tourner la page. Enfin… enfin être heureux. » Il s’était avancé pour s’approcher de la table mais les mots de Jamie le stoppèrent net, encore une fois. « J’étais vraiment triste de savoir que tu m’avais caché ça si longtemps… Mais plus encore quand j’ai réalisé que tu voyais ma gueule depuis autant de temps. Tous les jours. Que tu subissais… Ca. J’voulais plus être celui qui te faisait souffrir. J’voulais que tu ailles mieux. J’voulais… Kal… » Une boule se serra dans sa gorge en voyant son ami détourner les yeux, sa voix se perdre, s’égarer pour reprendre. « Je veux juste que tu ailles bien. » Il resta figé, incapable du moindre geste. Il secoua la tête, merde, il allait pleurer aussi si ça continuait. « Attends, attends, t’as pas fait ça ? » Il luttait contre la colère qui arrivait en raz de marée mais surtout contre la honte d’avoir cru que Jamie puisse le rejeter simplement parce qu’il était gay. « Jay’, j’ai cru que tu voulais plus me regarder, que j’avais tout foutu par terre, t’es juste vraiment trop con ! » Il avait haussé légèrement le ton mais Kaleb ne savait pas rester en colère contre son ami. Il s’approcha de lui, fit le tour de la table pour croiser son regard, pour observer ses yeux perlés de larmes. « Je suis pas heureux sans toi, tête de nœud, je préfère être ton ami que rien du tout, c’est ce que t’as pas compris, c’est ce que j’ai été toutes ses années, j’voulais pas que ça change, je voulais pas que tu me vois autrement ! » Il baissa ses épaules crispées. Il ne savait plus vraiment quoi penser. Son ami lui avait tellement manqué. « Dis-moi si ça te fait mal. » Il inspira légèrement avant de venir appuyer ses mains sur le corps de son ami, sur ses côtes tout d’abord, déplaçant ses mains avec douceur et alerte sur la moindre grimace de douleur qu’il pourrait essayer de contenir. Il avait le visage plongé dans celui de Jamie. « Rentre à l’appart’ Jamie, on pourrait parler, il faut qu’on parle. » Il fallait qu’ils aient une conversation, il voulait que son pote rentre chez eux.  




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ MORPHINE.


Je préfère être ton ami que rien du tout. Ca semblait tellement évident quand ça sortait de sa bouche. Tellement logique. Il ferma les yeux quelques secondes, juste pour se remettre les idées en place. Non, il n’aurait plus jamais les idées en place, en fait. Ca faisait déjà deux semaines qu’il ne les avait plus. Il laissa Kaleb faire ses examens, grimaçant par moment, notamment au niveau des côtes. « Ca fait vraiment mal là… » Et Jamie n’était pas du genre à se plaindre pour un petit bobo. En général il faisait le guerrier. A la proposition de Kaleb, il rouvrit les yeux. Il l’observa un petit moment avant d’essuyer ses larmes. Il mourrait d’envie de revenir. Mais il s’en voulait. Et ce serait bizarre. Finalement, il hocha la tête. « Je veux bien revenir… Seulement si tu me promets que ça ne sera pas un supplice pour toi. » Kaleb ne le lui dirait jamais, si c’était le cas. Il le savait. Mais Jamie n’avait pas envie de lutter… Il voulait rentrer à la maison, lui aussi.

Il se montra docile tout le long de l’examen, luttant pour ne pas s’endormir. Il avait envie de parler avec lui mais l’alcool, les quelques médicaments, le passage à tabac, et enfin le manque de sommeil… Il était absolument K.O. Il fit de son mieux pour rester éveillé, observa Kaleb travailler tout le long. « J’suis désolé de pas pouvoir te donner ce que tu veux, Kal. » Il était sincère. Peut-être un peu shooté, mais sincère. Avant qu’il ne s’en aille s’occuper d’autres patients, car son état à lui n’était clairement pas critique et qu’il avait fait son maximum pour ce soir, il tira sur son bras pour l’enlacer. Il voulait bien réduire les contacts physiques, oui… Mais à partir de demain. Là, il profitait juste. C’était leurs retrouvailles. « Est-ce que… Tu pourras repasser ici avant de rentrer, cette nuit ? On pourrait rentrer ensemble. » Parce qu’il croyait dur comme fer qu’il pourrait rentrer aussi facilement qu’il était arrivé ici. Il voulait rentrer avec Kaleb. Ne plus se séparer de lui. Plus jamais. C’était son meilleur ami, personne n’avait le droit de lui enlever. Pas même lui, ce débile de Jamie.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut


[quote="j!han"]

Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

« Ca fait vraiment mal là… » Kaleb fronça les sourcils en passant sur les côtes de Jamie. Ce n’était pas spécialement bon signe mais s’il s’agissait réellement des côtes, il n’y avait pas grand-chose qu’il puisse faire. Il n’avait pas de bleu inquiétant et le reste de son examen fut plutôt positif. Il eut un soupire en ramenant ses mains le long de son corps et lorsqu’il croisa les yeux de son ami. « A mon avis, tu t’en sors bien pour un mec qui a cherché la merde. Je t’envoie un médecin pour vérifier que t’as rien de casser mais tu as clairement besoin qu’on te chaperonne Jamie ! » Il voulait avoir l’air grave, sévère mais il n’y arrivait pas. Il se laissait toujours attendrit par son ami. Même si ce dernier n’avait pas été tendre avec lui, qu’il l’avait forcé à croire qu’il n’avait plus sa place dans sa vie. Il voulait retrouver son pote, celui qui partageait tout avec lui, il voulait qu’il revienne, qu’il arrête de se casser le dos sur le canapé de son frère. Il voulait partager encore de centaines de petits-déjeuners avec lui, il n’était pas prêt à mettre fin à tout ça et il était soulagé que ce soit également le ressenti de Jamie. Du moins, il l’espérait. Il le vit essayer ses larmes et il se mit à culpabiliser de ne pas avoir su le réconforter. Il ne savait plus comment agir et cette gêne le rendait fou. « Je veux bien revenir… Seulement si tu me promets que ça ne sera pas un supplice pour toi. » Kaleb n’en croyait pas ses oreilles. Un sourire se dessina progressivement sur ses lèvres à mesure que les mots de Jamie s’imprégnaient en lui. Il allait revenir, il voulait bien revenir. Il se fichait de sa condition, il pourrait affirmer avoir trouvé l’âme sœur ailleurs si ça permettait à son ami de revenir partager son quotidien. Il secoua la tête. « T’as jamais été un supplice pour moi Jay’, sauf quand tu laisses tes chaussettes traîner partout et que tu remets la bouteille de jus d’orange vide au frigo ! Si t’arrête de faire ça, je te reprends ! » Il plaisantait mais il ne pouvait faire que ça à présent. Supporter Jamie n’avait jamais été une corvée. Cela lui déchirait le cœur de le voir ramener toutes ces filles mais il pouvait l’encaisser, tant qu’il était près de lui. C’était ce que son ami avait sacrément du mal à s’enfoncer dans le crâne.

Kaleb finit de faire courir ses doigts sur le corps du blond tandis que celui-ci semblait osciller dangereusement entre état éveillé et sommeil. Mais il le laissa se reposer un peu, il l’avait bien mérité après tout. Il ne vit rien d’alarmant dans la suite de ses opérations et il fit un pas en arrière pour laisser respirer Jamie. Putain, ce n’était pas l’envie qui lui manquait de monter sur ce lit et de venir se blottir contre lui pour être sûr que ce n’était pas un simple mirage et qu’il était bien là. « J’suis désolé de pas pouvoir te donner ce que tu veux, Kal. » Kaleb allait ouvrir la bouche mais la referma aussitôt. Jamie semblait dans un état second, shooté aux médocs et aux coupes qu’il avait reçu. Il ne se rendit pas compte combien ce qu’il venait de dire lui creva le cœur. Mais il s’était promis de faire comme si de rien n’était. Il s’approcha pour tapoter l’épaule de son ami dans un geste amical, comme pour l’apaiser. « Je sais mon pote, si j’étais une femme, on serait déjà mariés tous les deux n’oublie pas ! » Il préférait en rire mais une légère pointe d’amertume timbrait sa voix sans qu’il ne s’en aperçoive. Il savait que c’était un coup bas, il se demandait à cet instant si sa relation avec son frère de cœur serait à jamais la même où si elle était amenée à changer. Il ne savait plus trop, ce qu’il voulait, c’était Jamie. Kaleb sentit son ami lui accrocher le bras et tirer dessus et il fut surpris que Jamie l’enlace avec autant de facilité. Il ferma les yeux, savourant cette étreinte qui lui avait manqué et que ce soit le barman qui l’ait initié, il ne pouvait pas décrire combien ça le touchait. Jamie était distant et certainement pas aussi tactile que Kaleb. Ce dernier se sentait à la fois accepté et pardonné, un sentiment qu’il avait encore du mal à assimiler. « Est-ce que… Tu pourras repasser ici avant de rentrer, cette nuit ? On pourrait rentrer ensemble. » Kaleb se redressa légèrement, s’écartant à regret de l’étreinte douce de son ami. « Oui, je t’envoie un toubib pour tes côtes, il te dira si tu peux rentrer sans risque mais bien sûr, je te rejoins tout à l’heure. » Il voyait bien que Jamie était sur le point de s’endormir alors il recula à nouveau légèrement et dans une impulsion qu’il ne contrôla pas, il se pencha pour déposer un baiser sur son front. Il ne savait pas si Jamie aurait conscience de son geste mais il se voulait rassurant, apaisant, montrant à cet ami si cher à son cœur qu’il était toujours là, qu’ils n’en n’avaient pas finis tous les deux. Il s’attarda une seconde avant de reculer, passant une main dans les cheveux de Jamie pour ramener ses mèches blondes vers l’arrière, comme l’aurait fait une mère avec son fils. Il se força à reculer de deux pas, laissant Jamie reprendre ses esprits en attendant le médecin. Il avait d’autres patients qui l’attendaient.

Il revint quelques heures plus tard, complètement crevé. Il sortit des vestiaires, habillé de nouveau en civil avec son jean et un t-shirt de Hulk. Il compta les box pour retrouver celui où il avait laissé Jamie et il ouvrit le rideau. « Réveillé ? » Demanda-t-il en entrant bruyamment. Pour sûr que si son ami ne l’était pas, il n’allait pas tarder à sortir des bras de Morphée.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ MORPHINE.


Ses yeux s’embrouillèrent de larmes quand Kaleb le quitta. Il ressentit un vide énorme le prendre et il eut la sensation qu’il ne le verrait plus jamais. Qu’il était parti pour de bon. A cet instant il comprit réellement. Il réalisa. Sa vie sans Kaleb, ce n’était pas sa vie. Il avait été con, plus qu’il ne l’avait jamais été au cours de sa vie. Kaleb avait besoin de Jamie. Et il semblerait que Jamie avait besoin de Kaleb aussi. Peut-être qu’il se voilait la face. Peut-être que c’était de l’amour… En tout cas, il s’était fait une promesse. Alors que Kaleb avait ressassé l’horrible phrase qu’il lui avait dite deux semaines plus tôt, Jamie avait fait vœu d’abstinence. Il ne l’avait pas dit, il l’avait gardé pour lui mais aussi longtemps que Kaleb serait amoureux de lui, il ne verrait personne. Peut-être que ça semblait ridicule. Mais ça lui tenait à cœur. Il aimait les femmes, mais il aimait Kaleb encore plus. D’accord, dit comme ça c’était peut-être un peu ambigu. Mais leur relation l’avait toujours été, il ne fallait plus se voiler la face.

Il laissa le médecin faire son boulot, se montra totalement docile. Il n’avait qu’une hâte : retrouver son meilleur ami. Mais le temps lui paraissait tellement long. Alors il avait fini par s’endormir, n’écoutant qu’à moitié le diagnostic du médecin. Pourtant il aurait dû : plus de peur que de mal, il allait pouvoir rentrer chez lui. Chez eux même. D’autant qu’il aurait son infirmier personnel pour veiller si ça n’allait pas, non ? L’avantage de vivre avec un infirmier. Il savait gérer les crises, Kaleb. Jamie n’avait jamais su et il le prouvait chaque fois un peu plus.
Jamie rouvrit les yeux quelques heures plus tard. Il se sentait déjà mieux. C’était la première fois qu’il pouvait dormir sans tourments. Qu’il se sentait bien. Alors le sommeil avait été réparateur. Il fut peut-être un peu déçu de voir que Kaleb n’était pas là, cela dit. Mais pas de panique ! Car le garçon n’arriva que quelques minutes après. Jamie sourit automatiquement. Il se redressa doucement et lutta fort pour ne pas l’enlacer encore une fois. Non, surtout pas. Le but n’était pas de lui donner des faux espoirs. Mais il lui avait quand même manqué, le con. « T’as l’air crevé. Ca a été quand même ? » Mais surtout, le plus important : « Est-ce qu’on peut rentrer ? Je me sens bien. »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya
Bien sûr, Kaleb était fatigué. Les nuits à l’hôpital étaient rarement reposantes. Et il avait enchaîné plus de gardes ces derniers jours pour éviter de penser à Jamie. Mais lorsqu’il vit son ami lui sourire, il en oublia presque la fatigue qu’il ressentait et tout ce qui allait être difficile à l’avenir. Il avait encore besoin de s’adapter mais que Jamie accepte la situation, c’était déjà bien assez inespéré pour lui. Il avait besoin de le remercier pour ça mais il n’en n’avait pas encore eu le temps malheureusement. Il voulait absolument qu’ils aient cette conversation. Mais pour l’instant, il profita de leurs nouvelles retrouvailles toutes fraîches. Il lui sourit donc en retour. « T’as l’air crevé. Ca a été quand même ? » Il acquiesça. « J’ai hâte de dormir dix-huit heures d’affilées, et pourquoi pas prendre un bon bain ! » Il en avait grand besoin mais il savait aussi qu’il voulait profiter de son meilleur ami avant tout et il eut un sourire en coin à sa question. « Est-ce qu’on peut rentrer ? Je me sens bien. » Il arqua un sourcil avant de se pencher sur son dossier accroché à son lit. Il lit rapidement le résumé de ce que le médecin avait constaté et il releva les yeux vers lui. « Si tu me promets de te ménager pour quelques jours et d’arrêter de chercher les ennuis. » Il ne voulait pas revivre ce genre de situation, même s’il avait retrouvé Jamie au final, il ne supporterait pas de le revoir sur un brancard. Kaleb s’empressa d’ouvrir le rideau pour laisser passer son ami et qu’ils puissent prendre la direction des portes de sortie. « Va falloir appeler un taxi, pas question de te faire marcher ! » Jamie était venu en ambulance et Kaleb détestait conduire. Il prenait les transports en commun le plus souvent possible. Et il n’était pas question que Jamie marche, lui-même se sentait légèrement fatigué de toute manière, ils seraient ainsi plus vite rentrés. Ils allaient les franchir quand il entendit une voix l’interpeller. Il se retourna rapidement pour voir Josh le rattraper. Il s’était changé lui aussi et il portait un sac en bandoulière. Il était aussi grand que Kaleb, brun et assez séduisant. C’était en tout cas ce qu’avait pensé le jeune infirmier en le voyant débarquer. Il sentit une légère tension s’installer entre eux trois. Josh et lui avaient pris un verre la semaine passée, Kaleb avait besoin de décompresser et le nouvel infirmier s’était montré attentif et intéressé. Ils avaient flirté mais Kaleb avait coupé court, il pensait trop à son ami. Pourtant, il savait qu’il lui suffirait de s’enlever Jamie de la tête pour se laisser aller avec un mec comme Josh. « T’as fini, je voulais te proposer d’aller prendre un verre mais je vois que t’es déjà en bonne compagnie ! » Il jeta un œil au tatoué qui les observait et Kaleb secoua immédiatement la tête pour poser une main sur l’épaule de son ami. Il ne voulait absolument pas le mettre mal à l’aise. « Josh, je te présente Jamie, mon meilleur ami et Jamie, je te présente Josh, le petit dernier du service des urgences ! » Tandis qu’ils se saluaient, Kaleb ne manqua pas l’éclair de soulagement dans son regard quand il avait présenté Jamie comme un ami, même s’il s’agissait du meilleur. L’autre infirmier lui adressa un sourire en reportant son attention sur lui. « Peut-être une prochaine fois alors ? » Il arqua un sourcil, assez séducteur pour que quelqu’un d’aussi gauche que Kaleb ne passe pas à côté de sa proposition. « Peut-être ! » Être dragué devant son meilleur ami qui venait de découvrir son homosexualité le mettait encore un peu mal à l’aise, surtout que Josh tendit la main pour venir serrer son bras, pour le saluer. Il passa à côté de lui et aucun des deux amis ne manqua son clin d’œil. Kaleb rit nerveusement en passant les portes de l’hôpital et se tourna vers Jamie, un sourire d’excuse sur les lèvres. « Désolé, c’était un peu bizarre. » Il se passa une main nerveusement dans les cheveux. C’était un euphémisme. Quoi qu’il n’avait pas encore entendu Jamie se prononcer sur ce qui venait de se passer et il appréhendait légèrement sa réaction. C’était une chose de savoir son meilleur ami gay, c’était autre chose que le voir flirter avec quelqu’un d’autre. Même si Kaleb n’était pas réellement rentré dans son jeu. Ce n’était pas vraiment son genre, il était toujours assez mal à l’aise quand on l’abordait de cette façon mais Josh était sympa et ils s’entendaient bien. L’infirmier pouvait être naturel avec lui, il n’avait pas peur d’être jugé et il avait reniflé à des kilomètres l’homosexualité de Kaleb, ce que ce dernier n’expliquait pas. Il avait toujours pris un tel soin à le cacher. Peut-être que depuis que Jamie était au courant de tout, il prêtait moins attention aux détails. Il n’avait alors envie que d’une seule chose, rentrer chez eux à présent.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ MORPHINE.


« Mais je peux marcher. » Jamie n’aimait pas avoir l’air faible. Que ce soit physiquement ou mentalement. Mais au regard que lui lança Kaleb il comprit que ça ne servait à rien de lutter pour ce soir : ils prendraient donc un taxi. C’était probablement mieux comme ça de toute façon parce que Jamie avait réellement hâte de retrouver un vrai lit. Dormir sur un canapé pendant deux semaines alors qu’il avait déjà mal au dos… Quelle idée. Mais avant qu’ils ne puissent quitter l’hôpital, quelqu’un, il songea à un collègue de Kaleb, les interpella. Jamie fronça les sourcils en remarquant le regard que ce dernier jetait à son ami. Il était encore un peu dans la lune mais pas complètement con non plus et il y avait quelque chose entre ces deux-là. Alors il voulait bien accepter l’homosexualité de Kaleb, il espérait même qu’il se trouve quelqu’un de bien, quelqu’un d’autre que lui. Mais de là à ce qu’on le drague devant ses yeux… Il n’était pas prêt. Et pas très à l’aise avec ça. Cette malheureuse rencontre eut au moins un gros effet positif : Jamie comprit ce que ressentait Kal lorsqu’il voyait Jamie embrasser une inconnue à pleine bouche. Et c’était même pire pour Kal puisqu’il ressentait des choses pour son ami. Quel con il avait été de lui infliger ça.
Jamie resta bien sagement à sa place. Il n’avait aucune raison de s’en prendre à ce type… Pas encore, en tout cas. Il les laissa parler un peu, limite se tourner autour, prenant son mal en patience. Ca l’agaçait. Difficile de dire pourquoi mais ça l’énervait. C’était comme accepter que du jour au lendemain, il ne serait plus au centre du monde de Kal. Parce qu’il fallait être honnête, souvent, l’amour surplombait l’amitié. Et Kaleb, lui, il cherchait l’amour. Il le trouverait, gentil comme il était. « Enchanté. » avait-il simplement dit, par politesse. Oui, il savait être poli parfois.

Il allait devoir s’y habituer. Apparemment, son meilleur ami plaisait aux hommes. Alors ce genre de scènes pourrait très vite se reproduire. Quand ce dernier s’excusa, il secoua la tête. « Un peu bizarre, oui… Mais c’est bien pour toi. » Pour que tu puisses passer à autre chose. Mais s’il venait à se mettre en couple, Jamie veillerait au grain. Ce serait plus fort que lui de toute façon. Un petit silence gênant s’installa mais heureusement, ils trouvèrent vite un taxi. Ils y montèrent tous les deux, enfin prêts à rentrer chez eux. « Alors… Il te plait, ce garçon ? Je comprendrais que tu ne veuilles pas en parler mais… Ca pourrait rendre les prochaines fois moins gênantes, je crois. » dit-il en posant sa tête contre la vitre du taxi.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya
« Un peu bizarre, oui… Mais c’est bien pour toi. » Il n’en n’était pas franchement sûr. Si Jamie était sincère, il voulait probablement dire que trouver quelqu’un lui permettrait d’oublier ses sentiments pour son ami, mais le brun avait du mal à imaginer comment cela serait possible. Il essayait depuis qu’il avait seize ans. Kaleb marchait aux côtés de son ami de toujours et se grattait la tête d’un air franchement mal à l’aise. Il aurait préféré que Jamie n’assiste jamais à ce genre de scène. C’était bien trop gênant. Il détestait l’idée que son ami soit au courant de son penchant pour les hommes, il n’aurait pas pu trouver pire moment pour se faire draguer. Ils venaient de se réconcilier, ils allaient rentrer ensemble dans leur appartement. Et c’était d’ailleurs la voie qu’ils prenaient puisqu’ils trouvèrent assez rapidement un taxi et que Jamie n’insista plus pour rentrer à pieds. De toute manière, il n’aurait pas gagné cette fois-ci puisque Kaleb ne l’aurait jamais laissé faire ou avoir le dernier mot à ce sujet. Il était gentil et adorable mais il avait ses limites et la santé de son ami était assez importante pour qu’il se mette un peu en rogne et qu’il se montre autoritaire. Même s’il avait juste envie de rentrer avec lui et pouvoir profiter de sa présence. Ils s’installèrent à l’arrière du véhicule et Kaleb sentit immédiatement la fatigue de Jamie. Il l’observa quelques secondes d’un air inquiet en se répétant que si le médecin le laissait sortir, c’était qu’il n’avait rien de grave. Il lui faudrait juste se ménager. « Alors… Il te plait, ce garçon ? Je comprendrais que tu ne veuilles pas en parler mais… Ca pourrait rendre les prochaines fois moins gênantes, je crois. » Il tourna la tête immédiatement vers sa propre vitre pour se mordre la lèvre et s’empêchait de répondre ce qu’il avait réellement sur le cœur. Kaleb avait toujours voulu Jamie, même alors qu’il lui mentait dans l’espoir qu’il ne se rende compte de rien. Une partie de lui espérait, avait souvent espéré que la découverte de la vérité changerait quelque chose entre eux de manière positive. C’était dans ses rêves les plus gênants la plupart du temps. Mais Jamie ne semblait pas gêné plus que ça par l’intervention de l’infirmier qui était venu le draguer sans la moindre honte et il semblait intéressé par ce que Kaleb pouvait ressentir. Il resta un instant silencieux, le temps de donner leur adresse au chauffeur et il passa une nouvelle fois sa main dans ses cheveux, sa jambe tremblait légèrement, des signes chez lui qui trahissaient sa nervosité. « J’sais pas trop, on a bu un verre ensemble, il est sympa mais…. » Il tourna les yeux vers Jamie, l’observant une seconde avant de se maudire intérieurement. Il aurait tant voulu lui dire que Josh aurait pu être le petit ami idéal pour lui, il n’était pas Jamie. Il ne lui arrivait pas à la cheville, il ne pourrait pas rivaliser, même s’il le voulait. Il détourna à nouveau le regard, gêné que ses pensées puissent se lire sur son visage et il resta silencieux pendant le trajet du retour. Il ne savait pas trop comment se placer vis-à-vis de son ami.

Ils arrivèrent rapidement chez eux et à peine la porte franchie, Kaleb attrapa le trousseau de clé que Jamie lui avait laissé en partant. Il lui tendit, un sourire aux lèvres. « Je suis content que tu sois revenu. » L’émotion le trahissait. A l’hôpital, il n’avait pas pu dire tout ce qu’il avait sur le cœur, il n’avait pas laissé échapper ses sentiments de peur que quelqu’un les entende ou les surprenne. Sur son lieu de travail, il y avait un comportement qu’il ne pouvait pas se permettre d’avoir. Mais de voir Jamie dans cet appartement qu’ils partageaient depuis des années lui rappelait combien son ami lui avait manqué. Il ne put s’empêcher de s’approcher de lui et de le prendre dans ses bras, comme pour s’assurer qu’il était bien là. Il n’y avait aucune arrière-pensée dans son geste, simplement l’accolade d’un frère trop désespéré de ces semaines passées sans sa moitié. « Je suis encore désolé Jamie. Tout ça aurait pu mal finir et j’ai déconné. Je te promets de plus rien te cacher. » Il se détacha de son ami avant de le mettre mal à l’aise et se dirigea vers le salon. « Tu veux dormir ? Je bosse pas demain et tu as interdiction de reprendre ton travail avant cinq jours alors on pourrait faire un truc ensemble ? » Il avait envie de profiter de son pote, de leurs retrouvailles. Il avait envie de passer cette journée avec lui mais aussi la nuit entière à discuter, comme ils le faisaient depuis des années. Mais il pouvait comprendre que Jamie ne soit pas assez en forme pour ça, il n’était pas aveugle. Il lui fallait dormir, même si Kaleb ne se sentait plus aussi fatigué que lorsqu’il était sorti de sa garde. Il voulait s’endormir avec son ami tout près de lui.





Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
chicago. kaleb&jamie (alles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le consulat Général d'Haiti à Chicago présente...
» CHICAGO - Forum RPG
» Un haitien a l'honneur à Chicago
» Échange Chicago - Buffalo
» échange montréal vs chicago

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: