Partagez | 
 
 
 

 chicago. kaleb&jamie (alles)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ ALLES


« J’ai rencontré quelqu’un. » Jamie s’attendait à tout sauf à ça. D’une part il se sentait soulagé car ça voulait dire qu’il n’était pas les raisons de son état actuel. Mais… Ca voulait aussi dire que Kaleb ne lui avait rien dit. Depuis combien de temps ça durait ? Depuis combien de temps Kaleb avait l’impression qu’il ne pouvait pas parler de ses histoires à Jamie ? Est-ce qu’il avait eu peur que le tatoué ne fasse tout foirer ? Qu’il se moque ? Son sourire se fana en une milliseconde. Il était blessé. Peiné. Et s’il ressentait tout ça, c’était avant tout parce qu’il ne cachait rien à Kaleb. Quand il y avait un coup dur, quand il avait un secret. Ses secrets ne l’étaient toujours que pour les yeux du monde, ceux qui n’étaient pas son meilleur ami. Car à peine se passait-il quelque chose d’important dans sa vie que Jamie le disait à son ami. Il avait toujours vécu comme ça. Ils fonctionnaient à deux. En binôme. D’une façon tellement fusionnelle qu’on pouvait les prendre pour des frères.
Il mit un moment à répondre. En fait, Jamie le laissa parler. Il n’avait aucune envie de l’interrompre ni même de se moquer. D’autres questions tournaient dans sa tête maintenant. Depuis combien de temps Kaleb ne lui faisait plus confiance. S’il y avait quelqu’un d’autre qui avait pris sa place au point qu’il ne lui parlerait pas d’une chose si importante. Peut-être qu’il avait une vision bien égoïste des choses. Peut-être devrait-il d’abord s’occuper de la vie amoureuse de Kaleb, de son bien-être, avant de penser à ses propres sentiments… Mais la souffrance était vraiment grande et il avait du mal à ne pas le montrer. « Ca fait combien de temps, que tu ressens ça ? Que tu as… rencontré cette personne. » Il voulait savoir, c’était plus fort que lui.

Jamie fronça les sourcils. S’il ne s’était pas rendu compte que son meilleur ami était amoureux, alors probablement qu’il avait raté plein d’autres choses. Et bien vite, la culpabilité prit la place de la peine. Tout un tourbillon de sentiments en lui qui l’énervaient. Il en fallait peu à Jamie pour péter les plombs… Alors boire, c’était sûrement la meilleure idée qui soit. Il commanda une vodka pure, un truc un peu plus fort parce qu’il sentait en avoir besoin. « Je ne suis pas sûr de vouloir oublier… Je ne sais pas si toutes nos belles promesses ont compté pour toi ou pas, Kal. Mais quand je dis que je serai là pour toi dans toutes les circonstances, je le pense vraiment. Et savoir que t’as vécu ça tout seul, ça me… ça me rend malade. » Il eut même un rire nerveux. Son verre arriva, il en but rapidement quelques gorgées. « Je me revois en train de me foutre de ta gueule. En train de te pousser à draguer telle ou telle fille. » A ce stade, difficile de savoir contre qui il était énervé. Lui-même n’était pas sûr de savoir. Il s’en voulait, en tout cas. Mais il en voulait aussi à Kaleb. Il releva les yeux vers lui et soupira. « Je ne suis peut-être pas aussi tactile que toi mais tu sais tout de ma vie. De A à Z. Je ne pensais pas que tu avais besoin d’avoir ton jardin secret. » Il se releva finalement, sortant son paquet de clopes de sa poche. Oui, ça lui ferait du bien. « Je vais fumer. Si tu en veux une tu sais où me trouver. » Et il se fraya un passage jusqu’à la sortie. Ce n’était que quelques petites minutes. Pour se remettre les idées en place. Peut-être bien pour frapper dans un mur aussi. C’était Jamie… Il n’était pas très doué avec les autres, et visiblement Kaleb faisait partie de ces autres.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

Kaleb regretta son mensonge à l’instant où le sourire de Jamie disparut de son visage et il crut qu’un poids venait de prendre place définitivement au fond de son estomac. Il avait été tellement empressé d’inventer quelque chose qui pourrait le sortir de sa situation qu’il n’avait pas pensé aux conséquences de ce que ses paroles pouvaient provoquer. Il eut envie de s’enterrer dans un trou. Il venait clairement de dire à Jamie qu’il n’avait pas eu assez confiance en lui pour lui confier qu’il avait rencontré quelqu’un et que les choses ne se passaient pas bien. Il aurait pu se mettre des gifles s’il n’avait pas eu peur que Jamie découvre qu’il lui mentait légèrement. Il était peiné, il arrivait à le voir sur son visage et Kaleb se sentit davantage misérable. Il venait de faire une connerie, il s’était engouffré dans un chemin escarpé qu’il avait voulu éviter toutes ces années. Il n’aurait pas dû réagir comme ça après les paroles de son ami hier soir mais cela avait été plus fort que lui. Il sentit son ventre se serrer à mesures que les émotions défilaient sur le visage de son frère de cœur. Il avait merdé dans les profondeurs et il avait juste envie d’oublier tout ce qui venait de se dérouler, il aurait tellement souhaité que cela puisse être aussi simple. « Ca fait combien de temps, que tu ressens ça ? Que tu as… rencontré cette personne. » Kaleb ne put s’empêcher de remarquer qu’encore une fois, Jamie faisait passer son intérêt pour lui avant sa peine et sa rancœur. Il avait l’impression que la gentillesse de son ami allait l’engloutir et le dévorer. C’était lui d’habitude qui était dans ce genre de situation, pas l’inverse. Jamie avait souvent des mots qu’il encaissait pour qu’il ne se rende compte de rien mais ceux de la veille avaient été de trop pour lui et plus rien ne l’arrêtait une fois lancé sur l’autoroute de l’absurdité. Il passa une main dans sa nuque, frottant ses muscles douloureux. Il n’avait pas dormi de la nuit, il avait passé la journée assis sur un banc à regarder le vide. Il se sentait creux, courbaturé, abattu. « Ça fait un petit moment. » C’était un euphémisme, une façon de ne pas s’enfoncer davantage dans son mensonge, et s'il restait si vague, c'était pour éviter de peiner davantage son ami. Il n’arrivait pas à croire qu’il avait cette conversation avec Jamie maintenant. Il commanda une bière et ne fut qu’à moitié surpris du choix de son meilleur ami. Il avait besoin de quelque chose de fort et la culpabilité tenaillait Kaleb. « Je ne suis pas sûr de vouloir oublier… Je ne sais pas si toutes nos belles promesses ont compté pour toi ou pas, Kal. Mais quand je dis que je serai là pour toi dans toutes les circonstances, je le pense vraiment. Et savoir que t’as vécu ça tout seul, ça me… ça me rend malade. » Kaleb déglutit difficilement. Que son ami remette en question les bases même de leur amitié l’ébranlait. Il en resta muet. « Je me revois en train de me foutre de ta gueule. En train de te pousser à draguer telle ou telle fille. » Il secoua la tête, il voulait lui dire que tout ça, c’était rien. « Je ne suis peut-être pas aussi tactile que toi mais tu sais tout de ma vie. De A à Z. Je ne pensais pas que tu avais besoin d’avoir ton jardin secret. » Kaleb avait l’impression que son amitié avec le blond était entrain de foncer dans un mur et c’était lui qui conduisait depuis le début. Il les avait conduits là, il avait fait ça. « Attends, ça ne remet pas en cause notre amitié Jay, c’est juste que c’était rien de concret, j'essaye juste d'oublier… » Il avait fini sa phrase dans un murmure en voyant Jamie se lever. Il allait partir ? Le brun se mit à paniquer et à relever les yeux, perplexe. « Je vais fumer. Si tu en veux une tu sais où me trouver. » Il partit sans laisser le loisir à Kaleb de répondre et ce dernier resta figé sur son siège. Il ne savait pas s’il devait laisser libre son ami de fumer tranquillement et de se remettre les idées en place. Il connaissait Jamie mieux que personne et parfois, il fallait le laisser. Mais il avait aussi besoin de lui expliquer, de lui dire que tout ça, ce n’était pas sa faute à lui mais bien la sienne. Il resta face à sa bière une minute pour réfléchir à toute vitesse à comment arranger la situation.

Il était tellement concentré qu’il ne vit pas le jeune homme qui les avait observés et même écouté depuis le début. Il ne le vit pas se lever et se diriger à la suite de Jamie. Il ne le vit pas plus sortir une clope près de son ami et s’approcher de lui, un sourire au coin des lèvres. Mais pas le genre de sourire bienveillant, plutôt celui qu’on a quand on s’apprête à lâcher une bombe. Une bombe nucléaire. « T’as du feu ? » Il profita du briquet de Jamie pour allumer sa clope avant de le regarder. « Si j’étais toi, je me méfierais des gestes de ton pote ! J’sais pas comment tu fais pour supporter qu’il te touche ! » Il avait suivi l’échange de Jamie et Kaleb avec attention et il savait très bien que justement, Jamie ne savait rien. « Tu es au courant que ton pote est une tapette hein ? » Il eut un sourire ironique, moqueur, cruel.

Kaleb venait de sortir, il avait à peine passé la porte du bar qu’il reconnut l’homme avec qui Jamie parlait. Ou plutôt, l’homme qui parlait à Jamie. Il ne savait pas ce qu’ils se disaient mais quand il s’approcha pour rejoindre son ami, la dernière phrase qu’il prononça le stoppa dans son élan. « Je l’ai vu galocher un autre mec dans une ruelle ! » Kaleb se figea et toute couleur disparut instantanément de son visage, le rendant pâle comme la mort. Il resta complètement bloqué devant les paroles qu’il venait d’entendre. Son cœur se mit à cogner dans sa poitrine, son monde était en train de s’écrouler et il allait finit écrasé sous le poids d’années de mensonge.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ ALLES


Jamie avait vraiment besoin de décompresser. Peut-être qu’il prenait cette histoire trop à cœur, peut-être qu’il avait une réaction de gamin. Mais ce garçon comptait tellement pour lui… C’était presque maladif. Il voulait le protéger, lui assurer une vie heureuse et un avenir brillant. Peut-être qu’il se projetait en lui. Peut-être que, comme Kaleb était assurément une meilleure personne que lui, il méritait davantage d’être heureux. Alors Jamie faisait de son mieux pour s’y employer. Kaleb, il était doux. Il sauvait des vies, il aidait des gens. Tandis que Jamie il servait des verres et rendait les ivrognes encore plus ivrognes. Alors oui, Kaleb méritait une belle vie. La meilleure. On pouvait penser de Jamie qu’il était égoïste, qu’il ne pensait qu’à sa gueule et qu’il était même froid. Oui, il était comme ça dans la vie de tous les jours mais avec Kaleb, il se sentait quelqu’un de meilleur. Dans ses yeux il avait réellement l’air d’être quelqu’un de bien et ça lui plaisait alors son comportement avec Kaleb était différent. Difficile de dire comment était le vrai Jamie, mais lui, il pensait n’être authentique qu’en présence de son meilleur ami. Il pouvait se permettre d’être moins dur car il ne craignait pas son jugement, car il ne fallait pas se protéger du monde extérieur quand ils étaient ensemble. Cette relation lui plaisait et il en avait grandement besoin. Alors, de savoir que Kaleb ne lui disait pas tout. De savoir qu’il lui échappait pour une peine de cœur… C’était un peu trop pour lui. Il aurait voulu exploser, il aurait voulu frapper dans ce mur, là, juste en face de lui. Mais c’était lui le plus âgé, c’était à lui de se contenir. Et, bordel, même s’il ne frappait pas les filles, qu’elle aille au diable cette salope qui ne voulait pas d’un mec aussi parfait que lui. Cette femme qui le faisait souffrir au point qu’il devienne distant, qu’il ressente l’envie de s’éloigner de Jamie.
C’aurait été moins douloureux si Kaleb n’avait pas ajouté que ça faisait un petit moment. D’un autre côté, il valait mieux qu’il ne mente pas, ça l’aurait énervé encore plus.

Un inconnu le rejoignit dehors. Jamie n’avait envie de parler à personne mais si ce n’était que pour du feu, alors. Il tendit son briquet à l’inconnu et tira un instant sur sa cigarette. L’inconnu commença à faire la conversation. En fait, il semblait connaître Kaleb. Jamie fronça les sourcils, à deux doigts de frapper ce type. Lui parler de Kaleb c’était toujours très risqué, il ne fallait pas dire le moindre mot de travers à son sujet. Alors quand ce gars balança sa bombe… Jamie ne réfléchit même pas et lui balança son poing dans la gueule. Il l’attrapa ensuite par le col, prêt à lui faire passer l’envie de diffamer sur son pote. L’inconnu tourna la tête sur le côté, aperçut Kaleb. « O…Ose dire que je mens ! » Jamie regarda son ami à son tour et en voyant sa mine, il laissa tomber le gars pour se tourner vers lui. « Dis-moi que c’est pas vrai Kaleb. Dis-moi qu’il se trompe pour que je lui casse la gueule une bonne fois pour toutes. » Jamie n’était pas homophobe. Mais il appréciait déjà moyennement que Kaleb lui ait caché une vulgaire histoire amoureuse… Alors s’il lui avait caché son orientation sexuelle, pendant des années, ça risquait de très mal passer.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

C'était bien la première fois que Kaleb ne réagissait pas quand Jamie frappait quelqu'un. Il n'avait même pas bronché, il aurait même pu le laisser continuer si seulement il ne détestait pas l'idée même que son ami se salisse les mains à cause de lui. Ce n'était pas la première fois et ça lui était toujours aussi insupportable. Mais il était complètement figé et quand l'autre homme le prit à parti pour qu'il démente ce qu'il venait d'insinuer, Kaleb ne réussit même pas à le regarder. Toute son attention était dirigée vers son meilleur ami qui le regardait aussi à présent. Il tenait le col du fauteur de troubles, prêt à mettre ses menaces à exécution. Le cœur de Kaleb s'emporta dans sa poitrine. Il n'était qu'un con d'avoir cru qu'il pourrait s'en sortir facilement, qu'il arriverait à accepter l'éclair d'incompréhension qu'il voyait dans les yeux de Jamie. Son cœur s'alourdit, se serra en captant son regard. Il avait l'impression que son palpitant lui remontait le long de la gorge pour tenter d'en sortir et se déverser à ses pieds comme une flaque douloureuse. Il n'osa pas parler, il n'en n'avait ni la force ni le courage. Il venait de cumuler tant de mensonges qu'il n'arrivait pas à y faire face. Il se sentait étrangement pitoyable, il n'arrivait pas à croire tout ce qu'il avait pu cacher à quelqu'un comme Jamie. Son meilleur ami. Son frère. Il n'arrivait pas à le quitter des yeux. Il fallait qu'ils sortent de là. Il avait la voix rauque, il avait du mal à parler et pourtant, il réussit à articuler. " Même si c'était pas vrai, je pourrais pas te laisser le frapper. " Il venait de le faire, il venait de lui avouer et il avait peur, peur que son ami s'en aille, tourne les talons et le laisse en plan sans jamais se retourner. Il savait où était la déception de son ami, il savait qu'il se fichait comme de sa dernière chaussette qu'il soit gay. Il l'avait compris depuis longtemps. Ce n'était pas pour ça qu'il s'était caché. Il repensa douloureusement aux paroles de son ami la veille et l'amertume lui brûla la langue de manière désagréable. Il fit un pas, puis deux avant de s'arrêter. Il n'osait plus toucher son ami, il avait l'impression d'avoir contracté une maladie contagieuse, un mal qui pourrait se propager. Son mensonge était une infection, il ne voulait pas qu'elle atteigne Jamie comme elle allait très probablement le faire et il savait pourtant que c'était inévitable. Il déglutit, difficilement. " Viens s'il te plaît... on reste pas ici! " Il avait le ton presque suppliant. Il avait eu la présence d'esprit de régler leur consommation avant de sortir pour le rejoindre. Il laissa son ami lâcher sa victime qui n'eut pas le courage d'en rajouter une couche mais qui gratifia Kaleb d'un regard équivoque. L'homophobie qu'il ressentait suintait par tous les pores de sa peau et il était fier de lui. Il avait déjà manifesté du dégoût devant Kaleb et ce dernier n'était pas prêt d'oublier ce genre de regard. Il détourna vite les yeux pour se concentrer vers Jamie. Il savait qu'il allait exploser, avec son tempérament, c'était inévitable mais il ne voulait pas faire une scène devant le bar. Il y avait déjà trop d'yeux braqués sur eux, Kaleb ne se sentait pas à sa place. Il prit le risque de lui effleurer le bras pour qu'ils s'éloignent, ses doigts tremblaient contre la peau de son ami. Ils ne marchèrent pas vraiment longtemps, ils se retrouvèrent dans une rue qu'ils empruntaient quand ils rentraient à deux pour rentrer plus vite. Une ruelle mal éclairée où ils seraient tranquilles. Kaleb savait que Jamie allait parler alors il prit les devants. " Jvoulais pas que ça se passe comme ça Jamie, je te jure que j'voulais te le dire mais je pensais jamais que c'était le bon moment. Je voulais pas que ça change quoi que ce soit entre nous. Je voulais pas bousiller notre amitié. " Il prit son courage à deux mains pour affronter le regard de son ami, les poings serrés pour s'empêcher de trembler. Son cœur battait à tout rompre, il avait la gorge nouée, douloureuse. Il savait qu'il avait fait une connerie, une connerie qui risquait de lui coûter la plus belle chose qu'il ait connu dans sa vie. Il espérait simplement qu'à travers son mensonge, Jamie ne lierait pas tout, qu'il ne penserait pas à son comportement de la veille, à ses paroles qui l'avaient blessé plus qu'il ne l'aurait voulu. Si l'épisode n'avait pas été aussi frais, il aurait peut-être eu moins peur mais les coïncidences persistaient à s'enchaîner. Si seulement il était juste un gay qui avait eu peur que son ami s'éloigne de son contact physique et pas un gay tombé amoureux de son meilleur ami. Il se sentait au bord de l'implosion. Tout était trop soudain, brutal. Il n'arriverait pas à assumer la colère de Jamie, il le savait déjà. Il ne supporterait pas son dégoût, son incompréhension. Il n'était jamais rationnel quand il s'agissait de lui. Il l'aimait trop. Il ne se remettrait pas de le perdre. Et pourtant, il avait pris le risque sciemment.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ ALLES


Même si c’était pas vrai. Même si c’était pas vrai. Cinq putain de mots qui résonnaient dans sa tête, maintenant. C’était quoi, ça ? Un aveu ? Kaleb lui avouait vraiment qu’il était gay de cette façon ? Autant, pour le crush, ce n’était pas grand-chose. Autant, une orientation sexuelle, en général, on ne se la découvrait pas du jour au lendemain. Ca devait faire des années qu’il savait, des années qu’il ne disait rien. Alors imaginez un peu ce qu’il se passait dans la tête de Jamie, après qu’il ait fait une scène pour une simple amourette dissimulée. Puis il comprit. Cette personne dont Kaleb ne lui avait pas parlé, c’était un garçon. Un homme. C’est pour ça qu’il n’avait rien dit. Et ça faisait encore plus mal. Alors quoi ? Jamie n’aimait pas les gays ? Jamie était un con d’homophobe ? C’était vraiment ce qu’il pensait, Kaleb ? Ca faisait mal. Peut-être que Jamie aurait été gêné pendant les premiers temps, oui. Peut-être qu’ils auraient un peu limité les contacts physiques les premières semaines. Mais il s’y serait fait et ils auraient repris une relation normale. Ils auraient continué à se faire des câlins et en plus de ça, Jamie aurait fait attention à ses mots.

Ses mots. « Ah tu sais, si t’étais une femme… On serait déjà mariés aujourd’hui ! » Putain mais quel con. Jamie ne pouvait pas déclarer avec certitude que cette phrase-là avait déclenché tout le reste, à savoir la fuite de Kaleb, son attitude… Mais il était possible qu’elle ait contribué à son absence aujourd’hui.
Son visage se ferma d’un coup. Il regarda une dernière fois l’abruti par terre avant de suivre son meilleur ami – du moins celui qu’il croyait l’être depuis toutes ces années – dans la rue d’à côté. Les explications de Kaleb lui semblèrent tellement minces. Et il trouvait ça tellement injuste. Jamie n’allait pas ressortir les mêmes arguments en boucle mais merde, il lui avait toujours tout dit ! Quand il s’était chopé une mst, quand il s’était inquiété d’avoir chopé le sida – une fausse alerte – et tous les trucs hyper gênants.

Bousiller leur amitié. En deux jours, Kaleb avait mis plus à mal leur amitié qu’eux deux en toute une vie. Il se sentait trahi, coupable, il était énervé contre Kaleb, contre cet autre type et contre lui-même. Oui, il avait envie d’exploser. Mais jamais il ne pourrait lever la main sur son ami. Il préférait encore s’en foutre une à lui-même. Jamie le regarda un moment avant de soupirer. Il s’approcha finalement du mur et se laissa glisser par terre, toujours sa clope à la bouche. « J’ai pas envie de rentrer. » Pas maintenant. « Qu’est-ce que tu me caches d’autre, Kaleb ? Un mec ? Une maladie ? Tu t’es fait virer de ton job peut-être. Je ne vois qu’une seule vraie explication à ce mensonge, et elle ne me plait pas. Alors avant que j’énonce mon hypothèse je te prierais de me la donner de toi-même, histoire de sauver un peu ton cas. » Il ne pensait pas vraiment que Kaleb était amoureux de lui… Mais s’il fallait énoncer l’hypothèse pour le bousculer un peu, il le ferait.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

Même dans ses pires cauchemars, Kaleb n'avait jamais osé penser à ce qui se passerait le jour où Jamie découvrirait tout. Il était tellement centré sur l'idée qu'il pourrait le rejeter et mettre à la poubelle leur amitié qu'il n'avait pas pensé qu'il le blesserait au passage. Et c'était tout ce qu'il voulait éviter au quotidien. Son cœur ne supportait pas de voir Jamie mal et c'était toujours ainsi entre eux. Ils étaient les deux épaules solides d'une même personne. Ils se soutenaient, se protégeaient et le sentiment de trahison que Jamie ressentait, Kaleb pouvait le comprendre et il ne pouvait pas lui reprocher. Il savait que Jamie lui avait tout raconté, des histoires les plus gênantes aux plus affreuses. Il ne lui avait rien épargné, il s'était confié sur tout et Kaleb avait toujours fait la même chose. A un putain de détail près. Le détail qui faisait tout basculer aujourd'hui, celui qui allait tout remettre en question, à commencer par le fondement même de leur amitié. Il savait que Jamie était sur le point d'exploser, et il aurait préféré qu'il lui en colle une plutôt que d'affronter son silence ou son regard. Le pire serait son jugement. Sa compréhension de la situation. Il était nerveux, il avait tendance à s'agiter quand il l'était, à se bousiller la lèvre à force d'en mordre la peau. Il lui arrivait plus jeune de s'arracher les cheveux, une habitude qu'il avait heureusement perdu. Mais ça n'empêchait pas son corps de trembler aujourd'hui. Lorsqu'il vit son ami se glisser à même le sol et lui dire qu'il n'avait pas envie de rentrer, il resta planté à le regarder, comme un abruti. Et son discours le laissa figé. Tout ce qu'il avait redouté venait de se produire et de sortir de la bouche de son meilleur ami. Il touchait la corde la plus sensible de son être, il était en train de perdre Jamie, il le savait. Lorsqu'il ajouta que cette hypothèse ne lui plaisait pas, Kaleb détourna les yeux, incapable de soutenir davantage celui de Jamie. Non, bien sûr que ça ne lui plairait pas. Kaleb inspira mais l'air resta bloqué dans ses poumons, il sentit ses yeux s'humidifier, sa gorge se serrer. Il n'était plus capable de parler. Il reconnaissait les premiers symptômes d'une crise de panique et il s'enfonça les ongles dans la paume des mains pour l'endiguer, éviter qu'elle ne le jette plus à terre qu'il ne l'était. Il recula, s'appuyant sans y prendre conscience contre la poubelle face à son pote de toujours. La rue était étroite, ils n'étaient pas loin l'un de l'autre mais Kaleb pouvait voir le fossé se creusait. " Non. S'il te plait, me force pas à faire ça. " Il avait l'impression pitoyable que sa voix le trahissait de toute manière. Il avait le souffle court, son timbre n'était qu'un murmure. Il suppliait, c'était au dessus de ses forces. " Me force pas à le dire Jamie, j'veux pas que tout s'arrête parce qu'on aura mis des mots dessus. " Il se laissa tomber à son tour au sol, sa main vint chercher immédiatement le chemin de ses cheveux courts. Il y avait des années qu'il ne s'était pas senti aussi fébrile. "Je suis désolé, t'imagine pas comme je regrette tout ça, j'peux rien faire pour le contrôler, j'ai jamais voulu amener ce truc malsain entre nous et ça fait des années que je cherche à m'en défaire. " Des années. Il ne prenait pas conscience qu'effectivement, il s'enfonçait en donnant des informations un peu trop précises. Il déglutit, il posa ses deux mains sur ses tempes, comme s'il voulait arrêter d'entendre le bruit de son cœur qui lui martelait la tête, le corps entier. " Tu sais tout de moi, je ne t'ai jamais rien caché d'autre. Notre amitié, c'était pas des paroles en l'air pour moi. Mais il fallait que je me taise, c'était pour nous protéger tous les deux. " Il avait porté ce secret si longtemps qu'il avait fini par y croire lui-même pendant un temps. Mais il voulait au moins que Jamie sache que malgré tout, il ne lui cachait rien d'autre, qu'il n'avait jamais menti sur quoi que ce soit d'autre. Un maigre réconfort quand il pensait au poids de ce qu'il avait seulement caché. " Si tu veux que je quitte l'appart', je le ferais, je comprendrais Jamie, j'ai tout foutu en l'air. " Il baissa les yeux pour éviter le regard de son ami, la tête entre les genoux, il tentait de récupérer le contrôle. Il pourrait s'excuser cent fois, rien ne changerait qu'il avait avoué ce que Jamie voulait savoir, même s'il n'avait pas posé les mots dessus. Il savait que tout ça était trop bizarre. Il aurait préféré se taire mais Jamie méritait au moins la vérité dans ce qu'elle avait de plus laid.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ ALLES


Le couperet venait de tomber. Si Kaleb n’avait pas concrètement avoué, Jamie avait malgré tout compris. Il était amoureux de lui. Depuis des années. Lui qui savait toujours quoi répondre, qui aimait fanfaronner, se moquer… C’est comme si on lui avait coupé la langue. En plus de se sentir trahi, il avait désormais l’impression d’être le plus grand des enfoirés. C’était lui, ce mec qu’il avait rencontré. C’était lui qui le faisait souffrir. Depuis combien de temps ? Beaucoup trop longtemps. Un tas d’images lui revint en tête. Notamment toutes celles où Jamie s’était montré en très bonne compagnie devant Kaleb. Toutes ces fois où son visage s’était décomposé moins discrètement qu’il ne l’aurait voulu. Il comprenait, maintenant. Et il ne savait pas quoi dire. Ils n’étaient pas dans un film, là. Jamie n’allait pas découvrir une homosexualité cachée en deux secondes ni même faire une déclaration à Kaleb. Il ne ressentait rien pour lui. Rien d’autre qu’une profonde amitié, qui certes aurait pu prêter à confusion plus d’une fois. Il ne se voyait pas avec un homme. L’idée même de coucher avec le dégoûtait. Et pourtant, Kaleb c’était vraiment l’homme de sa vie. Celui avec qu’il voulait tout partager, celui qui était toujours là. Son âme sœur. Alors le voilà perdu. Il ne pouvait pas juste prendre ses sentiments et les jeter par la fenêtre. Ni même prier pour qu’ils disparaissent du jour au lendemain. Des années. Ca faisait déjà des années que ça durait.

Il n’avait encore rien dit à ce propos. De toute façon, rien de ce qui pourrait sortir de sa bouche ne serait une bonne chose. Oui, à l’instant où il avait su pour son homosexualité, il avait espéré que Kaleb n’en pinçait pas pour lui. Parce qu’il ne pourrait pas lui donner ce qu’il voulait. De toute façon, homme ou femme, l’amour, ça n’était pas son truc à Jamie et Kaleb était le mieux placé pour le savoir. Que pouvait-il trouver à Jamie ? Lui qui traitait les femmes comme des objets depuis toujours. C’était vraiment ce genre de relation qu’il voulait ? Son meilleur ami avait bien d’étranges goûts. Quoique… Dans le cas où ils auraient tenté quelque chose ensemble, jamais Jamie n’aurait pu le traiter comme une de ces pouffiasses. Sinon il aurait été obligé de se casser la gueule à lui-même et vous voyez bien, ça n’est pas très pratique.

Il se redressa quand Kaleb proposa de quitter l’appartement. Alors il avait peur à ce point-là de sa réaction ? Sentiments ou pas, homosexualité ou pas, Kaleb restait son frère de cœur. Son meilleur ami. Si Jamie avait effectivement besoin d’un peu de recul sur la situation, il ne demanderait jamais à Kaleb de partir. Quitte à, lui, prendre quelques jours ailleurs. Mais quelques jours seulement ! Jamais il ne le chasserait de sa vie. L’inverse, par contre… Serait certainement une meilleure chose pour Kaleb. Et c’est là que Jamie réalisa. Son ami ne serait jamais heureux avec lui dans les parages. Il ne tournerait jamais la page. Il ressasserait, encore et encore. Jamie avait été égoïste toute sa vie et pour une fois… Il devait agir. Même si ça lui brisait le cœur. « Tu peux… garder l’appartement. Je te dois bien ça. » Jamie devait disparaître de sa vie. Non pas par dégoût, plutôt par sacrifice. A cet instant c’est comme s’il se plantait lui-même un couteau dans le cœur. Il ne sortirait jamais vraiment de sa vie. Il veillerait, de loin. Il essaierait, en tout cas. Jamie se releva, des larmes au coin des yeux. Il allait regretter. Il le savait. Mais c’était vraiment le mieux à faire. « Je serai parti avant que tu te réveilles demain. Je te virerai ma part du loyer tant que tu n’auras pas trouvé quelqu’un d’autre pour me… remplacer. »

Il aurait voulu lui expliquer son choix. Lui dire qu’il ne lui en voulait pas, que c’était simplement pour protéger Kaleb, une dernière fois. Mais c’était plus simple de partir comme ça. Et ce serait plus simple pour Kaleb de l’oublier s’il le détestait. D’autant que s’il lui avait expliqué, l’infirmier aurait tout fait pour le retenir et Jamie n’aurait pas eu la force de tenir.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

Kaleb ne prononça plus un mot, n’osa plus regarder Jamie, il osait à peine bouger, respirer. Il attendit, le silence de son ami lui faisait froid dans le dos. Il avait l’impression que quoi qu’il entende, il allait y laisser des plumes. Alors il attendait, comme un supplicié, il attendait son châtiment. Il savait que tout était foiré entre eux mais il avait l’espoir, l’espoir que Jamie l’aime assez pour partir réfléchir dans son coin et revenir. Il faisait plus qu’espérer, il avait la folle envie d’y croire. Il allait prendre des jours pour lui, aller dormir chez un pote à eux et il reviendrait et ils oublieraient tout. Kaleb rangerait ses mains désormais, il ne toucherait plus Jamie mais il préférait ne plus jamais le toucher que le perdre définitivement. Presque vingt-huit années d’amitié, il ne pouvait pas faire un trait dessus. Il ne savait plus quoi penser, son cerveau s’était déclaré absent, il n’était qu’un spectateur dans sa vie, il n’y avait plus qu’à attendre, le reste dépendant de Jamie et sa capacité à encaisser tout ce qu’il venait d’entendre. Il lui sembla qu’une éternité se passa quand il entendit à nouveau la voix de son meilleur ami. « Tu peux… garder l’appartement. Je te dois bien ça. » Il releva les yeux rapidement, grands ouverts, choqué. Il n’était pas en train de … Non, il ne pouvait pas. Il le regarda se relever sans réagir et il eut l’impression que son cœur s’était arrêté le temps d’un souffle. Il resta sans bouger, il était incapable de faire le moindre geste. " Je serai parti avant que tu te réveilles demain. Je te virerai ma part du loyer tant que tu n’auras pas trouvé quelqu’un d’autre pour me… remplacer. » Il déglutit, il ne voyait pas à travers le voile de ses propres larmes, celles de Jamie. Il eut l’impression qu’on était en train de lui arracher le cœur avec une pince, il avait mal à la poitrine, mal au ventre, son sang pulsait dans ses tempes et il avait la sensation qu’il devait dire, faire quelque chose. « Attends, Jamie, je suis vraiment désolé… » Mais il savait que ça ne servirait à rien, son ami était déterminé, têtu et il venait de prendre sa décision. Il se sentait tellement coupable, il avait l’impression que son ami ne pouvait plus supporter sa présence, que tout était sa faute. Ainsi, leur amitié se résumait à ça. Il avait menti, il s’était caché, il était tombé amoureux de son meilleur ami mais ils ne pouvaient pas simplement en discuter ? Il fallait que tout s’arrête aussi vite ? Il avait sa part de responsabilité mais Jamie ne voulait clairement plus le voir. Il ravala l’énorme boule qui obstruait sa gorge, il était désemparé mais la colère menaçait de faire disparaître la douleur. Il ne cherchait pas à comprendre, à voir ce que Kaleb avait fait pour se cacher. Ils ne pouvaient pas juste en parler ? Il eut l’impression de ne pas reconnaître son meilleur ami et s’il n’avait pas été aussi secoué, il aurait compris que son comportement n’avait rien d’habituel. Il ne s’y était pas attendu mais pouvait-on réellement prévoir la réaction d’un homme quand son ami lui annonce qu’il l’aime ? Il se redressa difficilement et fit un pas vers son ami avant de se stopper. Non, il ne voudrait certainement pas ça. Il ravala ses larmes, sa peine et essaya de paraître aussi digne que possible. « Non, tu n’as pas à faire ça, c’est ma faute, je trouverais un moyen. » Il ne pouvait pas le retenir, lui demander de lui pardonner. C’était au-dessus de ses forces. Il était plus que certain que tout ça était sa faute. Jamie l’avait dit lui-même, si Kaleb était une femme… Mais Kaleb n’était pas une femme et probablement le pire meilleur ami qui soit. Il n’aurait jamais imaginé Jamie le repousser pour ça, il aurait préféré qu’il le frappe, qu’il l’insulte, qu’il lui ordonne de le supplier à genoux de lui pardonner ses mensonges. Pas qu’il soit aussi intransigeant, aussi tranchant dans sa décision. Il avait voulu lui faire comprendre combien il regrettait en suggérant de quitter l’appartement mais l’option avait été prise au sérieux. A croire que Jamie ne supporterait plus sa présence. Il se sentait mal, il avait envie de vomir, de boire jusqu’à tout oublier. Il allait falloir qu’ils rentrent mais il savait qu’ils ne le feraient pas ensemble. Alors il laissa Jamie partir puisqu’il avait déjà commencé. Il ne chercha pas à le rattraper, il préférait lui éviter d’avoir à regarder encore une fois cet ami qui avait tout foutu en l’air entre eux. Non décidément, même dans ses pires cauchemars, la situation ne virait jamais ainsi et une fois que Jamie fut hors de sa portée, il se laissa à nouveau aller contre la poubelle pour laisser sortir les larmes qui le menaçaient depuis de longues minutes.




Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
ALLES
Féminin MESSAGES : 1711
INSCRIPTION : 15/06/2018
ÂGE : 21
RÉGION : Bourgogne
CRÉDITS : giphy

UNIVERS FÉTICHE : Réel mais je ne suis pas fermée à tester d'autres choses.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t2044-mm-celui-qui-voulait-etre-pere-sans-reponse
vanellope



Jamie Callahan
J'ai 31 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis barman et je m'en sors comme il faut. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.

Jamie est un homme plutôt renfermé, qui a du mal à s'ouvrir. Il se méfie de tous ceux qui l'approchent et a du mal à faire confiance aux autres. Quand on le connaît un peu plus cependant c'est quelqu'un d'agréable et sur qui on peut totalement compter. Il est du genre taquin, qui ne cherche pas spécialement à se poser. De loin il pourrait paraître un peu froid, du genre à s'en foutre ce qui peut en agacer certains. Plutôt impulsif il ne réfléchit pas souvent avant d'agir ce qui souvent lui cause des soucis. Il peut paraître hautain également.
Dans la vie de tous les jours il est un peu flemmard mais il est plein de bonne volonté ! Il peut tout faire pour ses amis (même les choses les plus absurdes) par contre il peut être un peu brusque parfois quand il s'agit de les réconforter, en essayant de leur faire ouvrir les yeux.



André Hamann ©️ MORPHINE.


La vie sans Kaleb n’avait pas la même saveur. Tout était morne, triste, noir. Exactement quinze jours étaient passés depuis la révélation. Deux semaines. Deux trop longues semaines. Chaque jour qui passait laissait à Jamie un goût amer. Il regrettait… Se maudissait. Comment avait-il pu lui faire ça. Le laisser seul. L’abandonner. Effectivement, il avait fait ça pour le bien de Kaleb. Pour qu’il puisse tourner la page. Mais il était à peu près certain que ni l’un ni l’autre n’était heureux à cet instant précis. Pire, ils étaient au fond du gouffre. Alors Jamie n’était certainement pas amoureux, du moins pas aux dernières nouvelles. Mais son âme sœur lui manquait et il aurait tout donné pour que les choses redeviennent comme avant.
Cette semaine plus que jamais il avait arpenté les bars, et pas seulement pour travailler. Il avait bu plus que de raison, avait chauffé un ou deux mecs, avait cherché les ennuis. Jamie c’était ça. Un électron libre. Electron libre que seul Kaleb savait maîtriser en temps normal. Mais depuis qu’il n’était plus là pour le calmer, pour le guider… On pouvait dire qu’il faisait n’importe quoi. Par contre, il tenait sa promesse. Aucune fille dans son lit. Il n’en avait même pas envie. Seul Kaleb l’importait, l’obsédait. Il espérait sincèrement qu’il se remettait de tout ça de son côté mais il avait un gros doute.

Ce soir il avait dépassé les bornes. Il avait un peu trop cherché la merde. Jamie avait beau être musclé, savoir se défendre… Ouais, renverser la moto d’un biker, qui avait plein d’autres amis bikers, ça n’avait rien de très intelligent. La raclée avait presque été une délivrance. Il s’était presque senti bien. Parce que pour la première fois depuis deux semaines il n’avait plus pensé à Kaleb. Bon, l’alcool aidait sûrement mais il était très légèrement redescendu de son nuage de boisson sous les coups. Vers la fin, il avait même souri. Juste avant de sombrer dans l’inconscience. Il allait revoir Kaleb. Il était de garde ce soir, il le savait. Alors oui, il aurait pu trouver mieux. Il aurait pu simplement porter ses couilles et l’appeler. Mais Jamie étant Jamie… Il avait eu besoin d’un prétexte pour le voir. Et quel prétexte ! Il avait vraiment une sale gueule après ce passage à tabac.

Heureusement une âme charitable avait appelé les urgences. Jamie n’avait pas suivi grand-chose, il était à peine éveillé. Mais il avait hâte de le voir. Hâte de le retrouver. Quoique, ça se trouve, Kaleb allait refuser de l’aider. Après tout, il l’avait abandonné, ce serait son droit.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
j!han
MESSAGES : 765
INSCRIPTION : 25/02/2017
ÂGE : 28
RÉGION : occitanie
CRÉDITS : eudoxis (icon)

UNIVERS FÉTICHE : réel, fantastique, hp ♥
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t421-m-f-new-generation-albus-scorpius-en-cours
Donut



Kaleb
Lawson

J'ai 30 ans et je vis à Chicago, Etats-Unis. Dans la vie, je suis infirmier au service des urgences et je m'en sors plutôt bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis amoureux de mon meilleur ami depuis le lycée et je le vis plutôt , et bien, vous le vivriez comment ?.



   il est sympa, ordonné, doux, il déteste les conflits, il est avenant, entreprenant, il aime parler, découvrir, il est curieux et sociable. Il cuisine beaucoup. Il dort très peu. Il est réfléchi, il se pose toujours trop de questions, il analyse, il est de nature inquiète, stressée. Il est souvent nerveux et cela se lit sur son visage, il s'agite rapidement quand il l'est. Il est très fidèle, notamment en amitié. Il cache son homosexualité à cause de son meilleur ami, il a trop peur de perdre son amitié s'il venait à l'apprendre et à se rendre compte des sentiments qu'il nourrit pour lui. Il est tactile et affectueux. Il est sincère mais un brin naïf. Il est pourtant caractériel et rancunier, il n'arrive pas facilement à accorder une seconde chance quand on le trahit. Il est têtu et a du mal à accepter les conseils des autres. Il a quatre grandes soeurs. C'est un bon vivant qui aime profiter de la vie, il sort, il boit, il fume en soirée uniquement. Il aime le grand air et les ballades au calme également. Il déteste conduire. Il est maniaque, archi maniaque. Il n'accepte pas de l'aide facilement. Il s'investit dans tout ce qu'il fait. Il déteste les chats mais dit à tout le monde qu'il est allergique. Il est très empathique et au travail, il est vite irritable ou abattu quand il perd quelqu'un, il se met trop facilement à la place des autres. Il n'est pas spécialement sportif mais il court très vite. Il est consciencieux et sérieux. Il gère la paperasse à l'appartement.


matthew daddario ©️ praimfaya

Jamie avait tenu sa promesse. Deux semaines que Kaleb n’avait pas la moindre nouvelle. Il avait vraiment disparu le lendemain bien avant que Kaleb ne se lève et c’était terminé. L’appartement était vide, comme il ne l’avait jamais été. Mais ce n’était rien à côté du vide qu’il ressentait lui-même de l’intérieur. Il avait l’impression d’être un zombie, il errait depuis deux semaines, sans cesse à chercher la présence de Jamie dans son appartement. Il était toujours à regarder à droite quand il matait un film, oubliant que son ami n’était pas avec lui. Il préparait toujours son petit-déjeuner le matin après quelques heures de sommeil, Kaleb était en mode automatique et rien n’arrivait à le faire sourire. Ses amis avaient bien senti que quelque chose se passait. Ils avaient interrogé Kaleb qui avait haussé les épaules en disant que Jamie et lui avaient besoin de prendre de la distance. Et la boule qui lui bloquait la gorge à chaque fois qu’il le disait ne diminuait jamais. Il avait l’impression d’être tout le temps triste, d’avoir perdu sa bonne humeur. Il était toujours à réfléchir en fonction de son meilleur ami, à se demander ce qu’il était entrain de faire. Et il ne se le sortait pas de la tête. Passé sa vague de tristesse, il était rentré s’aplatir dans son lit, il avait passé des heures à retourner la situation dans tous les sens et son cœur s’était serré en entendant son ami faire ses affaires et s’en aller. Mais il n’avait pas le droit de le retenir si Jamie ne souhaitait plus sa présence à côté de lui. Il aurait tout donné pour tout recommencer, pour retourner en arrière et ne pas être touché par les paroles de son ami deux semaines plus tôt. S’il avait agi normalement, ils ne se seraient pas retrouvés dans ce bar et rien ne se serait passé. Il n’aurait pas eu à lui avouer qu’il vivait une relation à sens unique et pire encore, qu’elle le concernait directement. Il s’en voulait, il tournait en rond, comme si fouler le tapis cinq cent fois allait lui permettre de remonter le temps. Il avait enchaîné les gardes, plus rien ne l’arrêtait au travail, il avait accepté des remplacements à la dernière minutes, il rentrait de plus en plus tard et il lui arrivait bien souvent de dormir à l’hôpital. Et c’était le cas pour ce soir-là. Il avait dormi quelques heures avant de reprendre une garde pour la nuit et il travaillait d’arrache pieds pour oublier. Il préférait se noyer dans le travail plutôt que de concentrer son attention sur ses émotions. Il venait de finir une suture à une petite fille et lui refilait une sucette en échange de son courage quand le rideau s’ouvrit. « Kaleb, y a un crétin qui s’est fait passer à tabac, il est pour toi tout le monde est débordé ! » L’infirmière en chef adorait Kaleb et il lui rendait bien. Il acquiesça brièvement en souriant et ouvrit le rideau qui séparait les deux patients. Il tomba nez à nez avec un Jamie à moitié conscient. Il remarqua rapidement, de son œil professionnel, qu’on lui avait déjà donné de quoi s’hydrater et apaiser la douleur par perfusion mais il restait des plaies à soigner. Son sang ne fit qu’un tour. « Jamie ? Qu’est-ce qui t’es arrivé ? » Il posa une main sur la joue de son ami pour lui faire ouvrir les yeux et il croisa son regard, son cœur fit un bond dans sa poitrine. Malgré l’état de Jamie, il était tellement heureux de le revoir. Pourtant, il déglutit rapidement, il n’avait pas oublié leur dernière discussion. « Tu t’es battu contre un groupe de motards en colère ou quoi ? » Il était lui-même irrité de voir que loin de lui, Jamie faisait n’importe quoi. Il attrapa rapidement une compresse et la trempa. Il lui passa de l’eau fraîche sur le visage avant de se reculer légèrement. « Est-ce que tu préfères attendre que quelqu’un puisse s’occuper de toi ? » Il avait la mâchoire serrée, le cœur lourd de lui demander. Il ne voulait pas vraiment le quitter mais s’il émettait le souhait que Kaleb ne le touche pas, il s’y plierait. Même si cela devait le tuer.




Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
chicago. kaleb&jamie (alles)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le consulat Général d'Haiti à Chicago présente...
» CHICAGO - Forum RPG
» Un haitien a l'honneur à Chicago
» Échange Chicago - Buffalo
» échange montréal vs chicago

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: