Partagez
 
 
 

 Look in my mind ~ Aiko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
cookie
cookie
Féminin MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash

Look in my mind ~ Aiko Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Primerose Nott a un secret. Pour le protéger, elle a apprit l'art de l'occlumancie. Heather Bell a des comptes à régler avec les Nott. Legilimens, elle entend bien découvrir ce que cache la fille de Marcus Nott.

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
cookie
cookie
Féminin MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash

Look in my mind ~ Aiko Empty


Primerose Nott
J'ai 19 ans et je vis dans le manoir familial des Nott à Winchester, Angleterre. Dans la vie, je suis Assistante au département de la justice magique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancée et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Frida Gustavson ©️ Psychotic Kid


« Nott, vous n’oublierez pas de me préparer le dossier Brandwell pour demain. Je le veux à la première heure. »

Primerose sursauta. Comme d’habitude, elle n’avait pas entendu Theophilius Magdown entrer. Il avait toujours cette sale manie de se déplacer avec une discrétion absolue, donnant sans arrêt l’impression d’apparaître soudainement. Primerose détestait cela. D’ailleurs, elle détestait à peu près tout chez son patron. Son regard inquisiteur, les ordres qu’il lui donnait sans arrêt et, surtout, son sang impur.

« Oui, Monsieur. » répondit-elle pourtant, ravalant le mépris qu’elle ressentait.

Un jour, elle l’évincerait. Cette pensée, elle se la répétait encore et encore, se réconfortant ainsi de se retrouver dans une position si humiliante. Sous les ordres d’un sang-de-bourbe. Elle en avait des envies de meurtre. Mais Primerose était une jeune femme pragmatique. Elle savait qu’elle n’avait pas le choix. Elle devait prendre son mal en patience. Son nom, son sang et la réputation de sa famille au sein du ministère lui avait déjà permis de ne pas commencer au plus bas de l’échelle. Assistante du directeur de la cellule des sanctions et condamnations du service des usages abusifs de la magie, elle n’avait plus que trois échelons à franchir.  Prendre la tête de la cellule puis devenir directrice du service avant d’obtenir le poste tant convoité de directrice du département. Elle n’en demandait pas plus. Ni moins. Mais, avant de parvenir à un tel résultat, elle devait présenter un travail impeccable, aussi frustrant cela soit-il.

Primerose était censée avoir terminé sa journée de travail. Magdown le savait parfaitement et, vu la tâche qu’il venait de lui confier, prouvait une nouvelle fois qu’il se fichait pas mal de la vie sociable de la jeune femme. Elle avait grande envie de lui faire bouffer ses lunettes aux montures affreusement épaisses. Mais, elle se contenta d’ôter la cape qu’elle avait jetée sur ses épaules, prête à partir, et regarda avec envie et colère son patron quitter les talons sans un mot de plus, surement pressé de vaquer à ses occupations.

Elle se laissa retomber sur son siège et agita sa baguette d’un geste furieux. Une pile de parchemins s’extirpa d’une étagère et vint se déposer, un peu brusquement, sur le bureau de Primerose. Préparer ce dossier allait lui prendre des heures.

Elle fit apparaitre un parchemin vierge et, l’air las, entreprit de noter les informations importantes. Elle n’avait parcouru que quelques lignes lorsque la porte de son bureau s’ouvrit à nouveau. Primerose sursauta une nouvelle fois, surprise que quelqu’un d’autre soit encore présent à cette heure. Une tâche d’encre s’étala sur le parchemin qu’elle était en train de remplir. Agacée, la jeune Nott lança un regard mauvais à la personne qui avait osé l’interrompre ainsi dans son travail.

Elle découvrit Heather Bell dans l’encadrement de la porte. Si Primerose faisait un effort vis-à-vis de ses supérieurs hiérarchiques, elle était cependant bien moins affable avec ses collègues, quand bien même ceux-ci exerçaient depuis bien plus longtemps qu’elle.

« Qu’est-ce que tu veux ? » lança-t-elle avec un dédain qu’elle ne prit pas la peine de masquer, cette fois-ci.

Revenir en haut Aller en bas
 
Aiko
Aiko
MESSAGES : 151
INSCRIPTION : 16/04/2018
CRÉDITS : Moi-même souvent

UNIVERS FÉTICHE : Harry Potter
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1902-lorsque-j-ecris#36244
Tortue

Look in my mind ~ Aiko Empty


Heather
Bell

J'ai 25 ans et je vis en banlieue de Londres, Angleterre. Dans la vie, je travaille dans le département de la justice magique et je m'en sors vraiment très moyen. Sinon, grâce à ma chance, je suis célibataire et je le vis plutôt bien.


avatar : Liv Tyler


Heather n'avait jamais beaucoup aimé son travail. Pourtant elle y restait et seul Merlin savait pourquoi. Elle s'y ennuyait pas mal et, après beaucoup de rêves et de fantasmes, avait fini par comprendre qu'une carrière dans le ministère n'était pas ce qu'elle voulait. En tout cas, pas derrière un bureau. La justice magique, c'était bien beau. Mais passer son temps à contrôler des papiers, établir des procès-verbaux et tout le tintouin la gonflait sévère. Si elle devait rester dans le milieu, elle préférait largement de poste d'Auror. Au moins, eux, étaient sur le terrain. Ils se sentaient pleinement utiles et pas seulement derrière un bureau. Mais bon... pour intégrer le bureau des Aurors, encore eût-il fallu qu'elle fasse ses preuves. Et en terme de magie, elle n'était que banale. Elle n'avait pas beaucoup de particularités, à l'image de son nom de famille : les Bell étaient de banals sorciers qui menaient leur petite vie dans leur coin.
Néanmoins, Heather pouvait se vanter de deux choses : avoir un excellent sens de l'observation et être legilimens. Ce dernier don pouvait sans doute lui servir de tremplin pour sa carrière. Mais elle savait pertinemment qu'il lui faudrait encore progresser un peu. Elle s'entraîner ardemment de façon régulière sur des cobayes consentants -généralement sa soeur. Et... là était sans doute le problème : la legilimancie n'avait rien à voir entraînement et dans la vie réelle. Car dans la vie réelle, bien souvent, la victime n'était ni au courant ni consentante, ce qui rendait la tâche encore plus ardue. Capter et détourner l'attention, tranquilliser l'esprit à fouiller, discuter pour faire surgir de sa mémoire les bons souvenirs... tout cela était bien complexe. Et Heather débutait.

Elle avait convaincu ses supérieurs que son don pourrait leur être utile en interrogatoire. Ils lui avaient laissé sa chance, une chance. Elle avait tout foiré. C'était à ce moment-là qu'elle avait découvert que l'application en situation réelle n'avait rien à voir avec l'entraînement. L'autre n'était pas occlumens mais il n'était pas resté aussi calme qu'elle l'avait espéré, il avait, au maximum, cherché à détourner le regard et, lorsqu'enfin, elle avait réussi à le piéger, les souvenirs dans lesquels elle avait plongé ne lui avait strictement rien apporté.
Néanmoins, depuis ce premier échec, elle avait progressé. Mais il n'était plus question de lui laisser de nouveau sa chance avant un bon moment.
Alors, en attendant, elle s'entraînait dur. Et continuer d'observer ses contemporains. Parce qu'elle n'avait rien d'autre à faire dans son boulot de m*rde.
Un jour, se disait-elle sans cesse, je me tirerai d'ici.
Ce jour n'était pas encore arrivé. Mais elle savait qu'il viendrait. Il lui suffisait d'attendre la bonne occasion.

Cette occasion se présenta lorsque son sens aigu de l'observation tiqua sur la jeune demoiselle qui ne lui parlait jamais. Heather ne l'aimait pas. C'était le bébé des bureaux et elle se croyait tout permis juste parce qu'elle s'appelait Nott et que sa famille, au sang si pur, n'aimait pas les Moldus. En vérité, elle n'était qu'une gamine mal élevée et qu'elle ne lui cause pas arrangeait bien la jeune Bell. Parce que les gens de son espèce, elle les fuyait à grandes enjambées. Et elle supposait que l'inverse était aussi vrai. Après tout, les familles de sang pur ne côtoient que d'autres familles de sang pur. Et comme il doit y en avoir qu'une vingtaine dans toute la Grande-Bretagne, cela limite grandement les possibilités !
Bref, Heather n'avait jamais tiqué sur cette non-parole qui l'arrangeait. Mais elle commença à s'interrogea lorsqu'elle remarqua que, non seulement, elle ne lui parlait pas mais qu'en plus, elle paraissait la fuir. Un détournement prudent de regard -son don de legilimens n'était pas caché. Elle avait parfois l'impression qu'elle évitait même de se trouver dans la même pièce qu'elle. Alors l'ascenseur, n'en parlons pas !
Cela lui suggéra que la gamine devait avoir quelque chose à cacher. Quelque chose d'assez sérieux. D'un côté, cela ne l'étonnait pas plus que ça : ces vieilles familles traditionnelles et consanguines étaient tellement pourries qu'elles devaient avoir plus d'un cadavre dans les placards ; que leurs gosses aient des choses à dissimuler aux yeux du grand public et de l'autorité n'en était que plus normal.
Néanmoins, elle sentit que là était sa chance : elle pouvait la faire parler avec ses dons de legilimens. S'il s'avérait que l'information dissimulée était compromettante d'un point de vu légal et juridique, c'est le ministère qui allait la remercier et elle pourrait peut-être enfin prétendre au bureau des Aurors. Dans le cas contraire, si l'information n'avait aucune valeur pour sa carrière, au moins aurait-elle l'auto-satisfaction d'avoir réussi quelque chose en legilimancie !

Puisque la jeune Nott refusait de se retrouver avec elle, c'était Heather qui devait aller dans sa direction. Aussi, lorsque quelques heures supplémentaires se profilèrent pour la benjamine du service, la legilimens n'hésita pas. Elle attendit que les bureaux se vident, que les gens s'en aillent, prétextant une tâche urgente à terminer avant de rentrer chez elle.
Une fois le silence revenu, elle se leva et, d'un pas ferme et assuré, se dirigea vers l'antre de Primerose Nott. Sans même prendre la peine de frapper, elle ouvrir la porte et fut accueillie avec une froideur et un dédain qui ne la surprirent même pas. Encore une caractéristique de ces gosses pourris gâtés descendants de hautes familles toutes aussi pourries. La consanguinité, vous savez, ne fait pas des merveilles. Et ne contestez pas cet argument : il est évident que pour garder le sang pur, ces familles ne se marient qu'entre elles. Et étant donné qu'on en compte grosso modo vingt-huit en Grande-Bretagne, il y a forcément de la consanguinité quelque part, sur une ou plusieurs générations, consécutives ou non !
Bref, Heather ne s'offusqua donc pas du ton employé par la jeune et se contenta de lui renvoyer un sourire narquois.

-Alors, on fait des heures supp' ?
Revenir en haut Aller en bas
 
cookie
cookie
Féminin MESSAGES : 205
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Flash

Look in my mind ~ Aiko Empty


Primerose Nott
J'ai 19 ans et je vis dans le manoir familial des Nott à Winchester, Angleterre. Dans la vie, je suis Assistante au département de la justice magique et je m'en sors très bien. Sinon, grâce à ma chance, je suis fiancée et je le vis plutôt bien.

Informations supplémentaires ici.


Frida Gustavson ©️ Psychotic Kid

C’était la première fois depuis que Primerose avait pris ses fonctions, que Heather Bell pénétrait ainsi dans son bureau. C’était aussi la première fois qu’elles se retrouvaient seule à seule. Si Primerose se montrait méprisante et ne semblait accorder qu’un intérêt bien vague à l’ensemble de ses collègues, elle s’était malgré tout renseignée sur eux. Elle devait savoir qui, parmi cette masse grouillante d’employés lambda, pouvaient représenter un allié potentiel ou, au contraire, devenir une menace éventuelle. Heather faisait partie de la seconde catégorie.

Primerose n’avait pas eu besoin de chercher longuement en quoi cette employée d’une banalité exaspérante se démarquait de ses collègues. Elle ne cherchait même pas à le cacher. Heather Bell était une legilimens. Primerose avait appris cette information lors de sa première semaine au ministère. Aussitôt, elle s’était mise sur ses gardes. Pas question de se retrouver enfermée dans la même pièce que Heather. Elle ne s’était pas vraiment rendue compte que son attitude, au lieu de la protéger, n’avait fait que provoquer les soupçons de la concernée.

Comme à son habitude, Primerose détourna le regard. Elle prenait toujours grand soin de ne pas regarder la legilimens dans les yeux trop longtemps. Elle replongea plutôt dans ses notes, faisant disparaitre la tâche d’encre d’un coup de baguette magique.

« Alors, lança Heather d’un air narquois. On fait des heures sup’ ? »

Primerose se sentit grincer des dents et releva le regard vers son ainée.

« Et alors ? » Grogna-t-elle.

Elle ne voyait pas très bien où la jeune femme voulait en venir. Primerose avait toujours regardé Heather de haut, comme elle le faisait avec le reste de la classe moyenne sorcière, qui ne méritait aucunement qu’elle ne s’attarde d’avantage sur eux. Mais Heather n’avait jamais cherché, jusque-là, à entamer une conversation avec sa cadette. Leurs échanges s’étaient toujours limités au strict minimum nécessaire dans le cadre professionnel. Primerose ne comprenait donc pas très bien pourquoi, ce soir-là, Heather Bell faisait irruption dans son bureau sans aucun motif apparent. Elle l’interrogea, de sa voix hautaine plutôt insupportable.

« Tu avais quelque chose d’important à me dire ? Parce que sinon, je vais devoir te demander de partir. Comme tu peux le voir, j’ai du travail. »

Elle baissa à nouveau la tête vers ses parchemins, espérant que sa collègue se lasse de son impolitesse et finisse par faire demi-tour.


Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


Look in my mind ~ Aiko Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Look in my mind ~ Aiko
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» PEACE OF MIND ► SOA
» Scars Of Mind ϟ
» Tom Aiko, fiche de présentation. [EN COURS]
» Athenian Mind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers fantasy :: Harry Potter-
Sauter vers: