Partagez | 
 
 
 

 for the night is dark, and full of terrors (hunger games)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
June
Féminin MESSAGES : 2832
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : OURSBLANC & tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June


Le contexte du RP

Mise en situation
La situation





Les 59èmes Hunger Games sont déclarés ouverts. Une nouvelle moisson a lieu. Le temps n’est pas encore venu pour la révolte, que provoquera Katniss Everdeen quinze ans plus tard. Les Jeux se succèdent et se ressemblent, et ceux de cette année ne dérogent pas à la règle. Le Capitole veut du spectacle, du grand art, comme toujours. Et les Juges sont bien disposés à leur donner satisfaction.

Parmi les tributs moissonnés pour cette édition, Gemma Holst, du district 1, et Siam Reis. Ils ne le savent pas encore, mais ils seront les deux finalistes des Hunger Games. Tous les autres – des pnj dont nous tenterons de dresser le portrait au fil des Jeux, voire que nous nous essayerons à jour le temps d’un post ou deux – auront échoué à survivre.

Alors, lequel vaincra ?
Puisse le sort leur être favorable.

Contexte provenant de nos imaginaires fortement inspirés par Suzanne Collins !



Les tributs pnj:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
June
Féminin MESSAGES : 2832
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : OURSBLANC & tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June



Gemma Holst
J'ai 16 ans et je viens du District 1. Pour ces Jeux, je me suis portée volontaire.

issue d’une famille de joaillers côté maternel, d’où son prénom (gemme). sa mère a toujours été débordante d’admiration envers la population du capitole. elle rêve de leur ressembler et son métier est pour elle un moyen de les atteindre. son père est pacificateur et n’est que rarement présent. son oncle fait partie de l’un des vainqueurs passés du district 1 et gemma rêve de devenir comme lui, alors qu’elle méprise le reste de son entourage. elle s’est entraînée avec acharnement pour ces jeux.

rapide, agile et souple, elle préfère les attaques à distance. très adroite et précise au lancer, elle est moins bonne au corps à corps en raison de sa petite taille et de sa force physique limitée. à l’entraînement, elle s’est appliquée à dissimuler ses réels talents – y compris auprès des juges. elle a ainsi obtenu un 8, soit le plus faible score parmi les carrières, pour que tous ses concurrents la sous-estiment. quitte à ne pas s’attirer tout de suite l’intérêt des sponsors.


molly bair © LoneWolf
T’es là. T’es enfin là, sur la plateforme. Tu trépignes d’impatience. L’adrénaline déferle si fort dans tes veines que tu pourrais presque te faire exploser juste par excitation. C’est le moment que t’attendais depuis si longtemps, et tu sais que chez toi ils te regardent avec envie. Limite ça, ça te répugne. Mais t’imagines la fierté de ton oncle et ça te donne des ailes. Tu vas enfin pouvoir lâcher toute cette énergie brute qui sommeille en toi, donner libre cours à tes instincts les plus sauvages.

Le tambour du décompte. Tu regardes les autres. Les autres carrières sont concentrés sur le même objectif que toi : la corne d’abondance. Certains échangent des signes de tête complices, imperceptibles. Vous avez décidé de faire alliance. Mais ça fait partie de ta stratégie personnelle. Tu comptes pas leur être loyale. Dès que t’en auras l’occasion, tu te débarrasseras d’eux sans aucun remord. T’es comme ça. Impitoyable. Tout est bon pour arriver à tes fins.

Tu te marres presque en voyant les regards tétanisés de certains autres tributs. C’est fascinant. Ce que t’as attendu toute ta vie, c’est en même temps ce que d’autres ont redouté toute la leur. T’as particulièrement pitié de ceux qui ont atteint leurs 17 ou 18 ans. Ils se croyaient presque tirés d’affaire. Le destin les a rattrapés, avec cynisme.

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Trois, deux, un… Tu jaillis comme un tigre, tu fonces tout droit, de toute l’agilité de ton corps. Tu atteins la corne parmi les premiers. Le garçon du 2, Belial, t’a rejointe. Il est grand et fort, une carrure typique de son district. De tous les carrières, c’est lui qui a obtenu le score le plus élevé. Tu l’as vu. Au corps à corps, il est imbattable. Il te suffit de rester pas loin de lui pour être en sécurité et mener tranquillement tes attaques.

Tu lui fais un signe de tête entendu en lui lançant une énorme hache dont tu sais qu’il fera bon usage. Toi, tu hisses un sac sur ton dos et tu commences à t’armer à ton tour. Tu glisses une dague à la pointe recourbée dans ta ceinture. Tu meurs d’envie de te jeter sur les couteaux de lancer, juste là, sous ton nez, mais tu te retiens. Il va falloir la jouer finement. Tu prends une machette – le corps-à-corps, c’est pas ton truc préféré, mais tu vas t’en contenter dans un premier temps.

Désormais, pas mal de tributs sont au niveau de la corne d’abondance. Tu avises une gamine, la fille du district 8, qui a réussi à se faufiler en douce dans la corne. Elle est discrète, mais tu l’es plus encore. Elle ne t’a même pas vue venir. Tu passes un bras autour de son cou pour la bloquer. Elle panique, son cri s’étouffe dans sa gorge tandis qu’elle commence à suffoquer. Tu pourrais juste la maintenir comme ça. Elle n’a tellement aucun réflexe défensif que c’est beaucoup plus facile que ce à quoi tu t’attendais. En un geste, tu la transperces avec la lame de ta machette et elle s’effondre, morte.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Mama Marvel
Féminin MESSAGES : 2610
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 24
RÉGION : île de France
CRÉDITS : CubieJ (et les gifs sont de captain rogers.)

UNIVERS FÉTICHE : univers venant de livres (hp, hg, âmes vagabondes), de DA (disney, avatar le dernier maître de l'air), de films (marvel, à l'eau de rose) ou réel, bref un peu tout...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Hélo



Siam Reis
J'ai 17 ans et je viens du District 3. Pour ces Jeux, j'ai été tiré au sort.

Informations supplémentaires ici.


tom holland ©️ Amnesis.
Depuis le moment où mon nom est sorti de l'urne et mon arrivée sur les plateformes, le temps a défilé à toute allure. C'était trop rapide, trop extravagant, profiter de la pointe de la technologie, de la nourriture à foison, des regards presque tristes des mentors, de la passion non feinte des habitants de Panem, tout est si extravagant et je ne connais rien qui n'a si peu de sens. C'est à vomir, mais c'est comme cela. Je n'ai pas le choix. Debout sur ma plateforme je regarde les autres, juste un regard pour me rassurer et en voir plus mal que moi, parce que je dois survivre. Je dois leur paraître utile, je dois savoir ce que je fais. C'est ça qui est important, parce que pour m'en sortir vivant, il faut réussir là où les autres ont échoué. J'ai de la chance d'avoir eu Beetee comme mentor, il me connaissait depuis longtemps alors il a accepté de prendre cette place cette année-là. D'habitude il ne fait pas ça, mais aujourd'hui, il croit en moi et je vais tout faire pour ne pas le décevoir.

Beetee m'a confié son plan, je vais devoir le mettre en pratique maintenant, je vais devoir tuer. Rien que le mot me fait frissonner. Le compte à rebours est terminé, il me faut quitter l'espace. L'euphorie malsaine du moment fait faire n'importe quoi à tout le monde. Ils courent tous dans tous les sens, je ne regarde rien ni personne sinon ma plateforme, je la soulève comme je peux et récupère les composants électriques en dessous, c'est une question d'urgence, il faut que j'aille plus vite pour fabriquer ce dont j'ai besoin. J'arrache le dernier fil, me relève et cours, il est temps de se mettre à l'abri. Tant pis si je n'ai pas de sac, il me faut éviter le massacre du bain de sang, il me faut survivre au moins quelques jours. L'arène est faite pour nous perdre, rien ne connu, mais je sais survivre, Beetee m'a appris. Soudain des cris me font hésiter, un combat au corps à corps face à moi. Un grand black, du district 9, je n'ai aucune idée de son nom est en train de tuer à coup de poing la gamine du district 12. Je vais vomir. Cette scène est écœurante. Puis je vois qu'ils ont un sac à leur pied, leur combat est pour ce sac. Comment la gamine a-t-elle pu le prendre ? Elle court sûrement vite, mais elle encaisse mal. Un dernier coup de la part du grand et elle s'effondre, inconsciente. Il prend le sac et se retourne vers moi, je n'ai aucune arme. La peur se lit dans mes yeux, il faut que je cours, que je bouge. Je pars, sans attendre mon reste, mais il m'a rattrapé, un coup de poing dans la tête et je suis allongé au sol. Soudain, l'autre tombe sur moi. Il souhaite m'écraser pour m'étouffer ? Méthode peu conventionnelle. Sauf qu'il ne bouge plus. Aucun mouvement. Je suffoque. Je me dégage, mais ça me prend un temps fou, quand j'émerge de là, je manque de tourner de l’œil.

La rousse est pleine de sang a un mètre de nous, le black a une tache rouge dans le dos, autour d'un couteau. Je panique, on doit être si près des carrières et de la corne pour qu'ils puissent l'atteindre de là ? Je me baisse, prend le sac des mains du tribu mort, ramasse le plus possible de mes câbles éparpillés dans l'herbe et les fout dedans. Puis je cours. Se mettre à l'abri, c'est ma seule chance. Je ne regarde même pas en direction de la corne, avec un peu de chance, celui qui a tué le grand, n'a pas vu que j'étais en vie. Arrivé derrière un gros rocher, je m'assois pour reprendre mon souffle. Je pleurerai plus tard, cette nuit, demain, là, ça ne fait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
June
Féminin MESSAGES : 2832
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : OURSBLANC & tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June



Gemma Holst
J'ai 16 ans et je viens du District 1. Pour ces Jeux, je me suis portée volontaire.

issue d’une famille de joaillers côté maternel, d’où son prénom (gemme). sa mère a toujours été débordante d’admiration envers la population du capitole. elle rêve de leur ressembler et son métier est pour elle un moyen de les atteindre. son père est pacificateur et n’est que rarement présent. son oncle fait partie de l’un des vainqueurs passés du district 1 et gemma rêve de devenir comme lui, alors qu’elle méprise le reste de son entourage. elle s’est entraînée avec acharnement pour ces jeux.

rapide, agile et souple, elle préfère les attaques à distance. très adroite et précise au lancer, elle est moins bonne au corps à corps en raison de sa petite taille et de sa force physique limitée. à l’entraînement, elle s’est appliquée à dissimuler ses réels talents – y compris auprès des juges. elle a ainsi obtenu un 8, soit le plus faible score parmi les carrières, pour que tous ses concurrents la sous-estiment. quitte à ne pas s’attirer tout de suite l’intérêt des sponsors.

équipement :
1 sac à dos contenant des vivres, un sac de couchage, un couteau, un piolet, un rouleau de corde et une gourde vide
1 dague
1 machette


molly bair © LoneWolf
Le corps sans vie de la fille du 8 gisant à mes pieds, je me retourne pour continuer d’inventorier ce qui se trouve autour de moi. Les autres carrières font de même. La hache que j’ai lancé à Belial deux secondes plus tôt vient déjà de trancher la gorge d’un gamin téméraire, le garçon du 10. Je songe avec ironie que les mentors de ces pauvres fous ont encore moins de pitié pour eux que nous, qui abrégeons leurs souffrances. Et puis mon regard tombe sur le set de couteaux. Jusqu’à ce qu’une main s’en empare. C’est la fille du 2, la partenaire de Belial. Aussi blonde qu’il est brun. Sous ses airs délicats, presque doux, elle est fuyante, insaisissable, froide. Elle ne parle jamais. Polyvalente, elle est bonne avec toutes les armes. Je l’ai beaucoup observée. Ce sera probablement la plus difficile à abattre, d’autant que j’ai remarqué le regard dont la couvait Belial. À un moment ou à un autre, il va chercher à la protéger, c’est certain. Et, à ce moment-là, il faudra que j’aie un coup d’avance sur eux.

Mon regard croise celui de la blonde et j’acquiesce d’un signe de tête. Deux secondes après, à l’autre bout de la clairière, un type s’abat sur le sol, un couteau fiché dans le dos. Elle est bonne au lancer, il n’y a pas de doute. Mais je suis meilleure qu’elle. Un gamin s’extrait de sous le corps tombé au sol et prend ses jambes à son cou. Au moins un qui a de la jugeote.

Mon regard scanne les alentours pour faire un bilan de la situation. Plusieurs tributs ont fui. D’autres sont morts et n’auront pas tenu une seule seconde dans ces jeux. De l’autre côté de la corne, un grand type baraqué du district 11 s’éloigne posément vers le couvert des arbres, plusieurs sacs autour du corps. Il est parmi les plus âgés de la moisson, fort et apte à la survie en raison des conditions de vie de son district. Il tient dans sa main une faucille à la large lame, et je ne l’ai même pas vu la prendre. Il va nous donner du fil à retordre.

Le calme revient peu à peu sur la corne, à mesure que disparaissent les tributs qui ont compris qu’ils n’avaient aucune chance de survivre. Nous sommes cinq à rester parce que le garçon du 4 a disparu. Comme nous l’avons décidé au cours des entraînements, nous nous organisons autour de la corne d’abondance, nous partageant les denrées et les armes. Je fais le tour de la clairière, pour voir ce qu’il y a à récupérer avant que les hovercrafts ne viennent retirer les corps des tributs tombés pendant le bain de sang. Je compte six morts en tout. La fille du 4 a éliminé celle du 10 et mon partenaire de district a abattu le garçon du 5. Il reste donc treize tributs dans la nature, y compris notre déserteur.

J’ouvre mon sac et je fais l’inventaire. Beaucoup de vivres, un sac de couchage, un couteau et un piolet, un rouleau de corde, une gourde. Je tiens à garder tout ça avec moi, même si on partage le reste, au cas où j’aurais besoin de déguerpir rapidement. Néanmoins, je repère tout de suite ce qui manque cruellement à l’appel et je comprends que c’est le cas pour tous au moment où nous levons les yeux pour nous renvoyer nos expressions de profond dépit. L'eau. Aucun des sacs ne contient d’eau. Ce qui signifie que nous allons devoir trouver une source à laquelle nous approvisionner. Plutôt prévisible finalement, pour peu qu’on y réfléchisse : c’est un excellent moyen pour les Juges d’éloigner les carrières de leur campement, probablement en petits groupes plus vulnérables aux attaques des autres tributs.

« On va partir en exploration, » annonce la fille du 4, prenant la position de lead. Les Juges ont visé juste. « Pour voir de quoi est faite l’arène, prendre nos marques et trouver un point d’eau, » continue la fille. « On va faire ça deux par deux. Toujours deux districts différents, » termine-t-elle, et tout le monde acquiesce. Avide de connaître mon environnement, je me propose immédiatement de m’éloigner la première. Évidemment, j’écope de la compagnie de Jael, la fille du 2.

En quelques instants, nous sommes prêtes. Je hisse mon sac sur le dos, sans le vider de la moitié de son contenu comme le fait Jael pour s’alléger et ne conserver que quelques vivres. Autour de sa taille, la ceinture de couteaux tant convoitée se balance au rythme de sa démarche fauve. Elle y a ajouté le fourreau d’une longue épée. Je me contente de ma dague et de ma machette, et nous levons le camp en direction du sud.
Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Mama Marvel
Féminin MESSAGES : 2610
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 24
RÉGION : île de France
CRÉDITS : CubieJ (et les gifs sont de captain rogers.)

UNIVERS FÉTICHE : univers venant de livres (hp, hg, âmes vagabondes), de DA (disney, avatar le dernier maître de l'air), de films (marvel, à l'eau de rose) ou réel, bref un peu tout...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Hélo



Siam Reis
J'ai 17 ans et je viens du District 3. Pour ces Jeux, j'ai été tiré au sort.

équipement :
1 sac à dos contenant des vivres et un mètre de rouleau de corde
10 câbles électriques




tom holland ©️ Amnesis.
Une fois à l'abri, je me frappe la tête de la main, bon sang, pourquoi est-ce que je n'ai pas songé à prendre le couteau ? Même si je me sais incapable de tuer en corps à corps, un couteau aurait été bien pratique pour découper et me tailler un chemin. Tu fulmines, c'est trop tard, impossible de revenir en arrière. Après avoir repris mon souffle et fouillé le sac -qui contient le minimum nécessaire- je regarde en arrière lentement au dessus du rocher. De là, je vois la corne d'abondance avec les carrières au loin qui me tournent le dos et des corps morts. Vision d'horreur. Je détourne le regard et me remet à courir. Mettant le plus de distance possible entre moi et eux. Au bout d'un long moment de course, mon coeur s'est trop emballé. Certes les carrières sont maintenant loin -s'ils sont partis dans l'autre sens- mais d'autres tributs peuvent se cacher ici et tous veulent gagner. Je m'adosse à un arbre et reprend ma respiration doucement. Il va me falloir être prudent, je n'ai aucune arme. Enfin si, j'ai pratiquement de quoi faire une bombe, mais si on m'attaque, je n'aurais rien pour me défendre. Une fois que mon souffle est redevenu régulier, je me calme et tente de marcher doucement. Il me faut être discret, ne pas laisser le trace, ne pas être un gibier potentiel.

Au bout d'un long moment, je m'arrête à nouveau, il me faut de l'eau et je n'ai rien vu qui ressemblait à une source, rien n'entend qui ressemblait à un coulis d'eau, la terre est sèche. Comment vais-je m'en sortir ? C'est à ce moment-là que je lève les yeux au ciel et que je la remarque. Instinctivement je lève les mains en l'air, je n'ai pas d'arme et elle doit m'observer depuis quelque temps parce qu'elle le sait. Si elle veut me tuer, elle pourrait le faire, je n'ai rien à lui promettre pour la faire gagner. Je ne connais même pas son prénom, pourtant Beetee m'avait parlé d'alliance, mais elle je ne la reconnais pas. J'avoue que je ne pensais pas qu'elle survivrait au bain de sang. Je me mords la lèvre. Nous nous regardons en chien de faïences pendant de longues minutes, elle ne fait pas un mouvement, pas une bruit, je fais la même chose de mon côté. Puis elle cligne des yeux et se retourne dans les branches. M'a-t-elle jugé trop faible ? Inutile ? Ou n'a-t-elle pas osé me tuer ? Qu'importe, je suis en vie et un poids s'envole.

Elle descend de l'arbre, « dégage », siffle-t-elle en voyant que je ne bouge pas. Elle ne m'a pas attaqué, mais cela ne signifie pas qu'elle ne compte pas le faire dans les quelques minutes tout de même. Je reste immobile, je n'ose lui demander de l'aide pour une alliance, alors je tente autre chose. « As-tu vu de l'eau ? » Au moins, ma question est formulée, Beetee saura ce que je cherche, des sponsors pourraient peut être ... ? Non, personne ne va me soutenir, je ne suis pas assez sanguinaire pour Panem. Je plonge mon regard dans le sien, je prends des risques, mais si elle avait voulu me tuer de ses mains, elle l'aurait fait là haut, à l'abri des arbres. Elle doit être douée pour se camoufler, cela ne m'étonnerait pas qu'elle sache fabriquer des armes.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
June
Féminin MESSAGES : 2832
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : OURSBLANC & tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June



Gemma Holst
J'ai 16 ans et je viens du District 1. Pour ces Jeux, je me suis portée volontaire.

issue d’une famille de joaillers côté maternel, d’où son prénom (gemme). sa mère a toujours été débordante d’admiration envers la population du capitole. elle rêve de leur ressembler et son métier est pour elle un moyen de les atteindre. son père est pacificateur et n’est que rarement présent. son oncle fait partie de l’un des vainqueurs passés du district 1 et gemma rêve de devenir comme lui, alors qu’elle méprise le reste de son entourage. elle s’est entraînée avec acharnement pour ces jeux.

rapide, agile et souple, elle préfère les attaques à distance. très adroite et précise au lancer, elle est moins bonne au corps à corps en raison de sa petite taille et de sa force physique limitée. à l’entraînement, elle s’est appliquée à dissimuler ses réels talents – y compris auprès des juges. elle a ainsi obtenu un 8, soit le plus faible score parmi les carrières, pour que tous ses concurrents la sous-estiment. quitte à ne pas s’attirer tout de suite l’intérêt des sponsors.

équipement :
1 sac à dos contenant des vivres, un sac de couchage, un couteau, un piolet, un rouleau de corde et une gourde vide
1 dague
1 machette


molly bair © LoneWolf
Le sud de l’arène est une forêt de pins à perte de vue. Les troncs bien droits, plantés régulièrement, n’offrent aucune cachette à qui que ce soit, aucune prise pour y grimper non plus. Le sol est couvert d’aiguilles et de fougères, qui absorbent le bruit de nos pas. L’air est sec, je doute qu’on trouve un point d’eau dans cette direction. J’espère que la forêt, au nord, est plus dense, offre plus de possibilités de repli – même si ça veut dire que d’autres tributs s’y seraient probablement terrés. Mon environnement direct ne me plait pas, même s’il a cela de bon qu’il serait impossible de ne pas anticiper une quelconque tentative d’attaque tant la visibilité est bonne sur de longues distances. Je fais l’exercice de regarder le plus loin que je peux en décrivant un cercle sur moi-même, mais tout est calme. Et donc ça veut aussi dire qu’il n’y a aucun adversaire à abattre à l’horizon.

Je marche pour autant, à côté de Jael, pendant pas mal de temps. Elle regarde droit devant elle et elle ne parle pas, comme à son habitude. Je pourrais tout aussi bien ne pas être là. Je baisse les yeux sur sa ceinture, je regarde encore le set de couteaux qui se balance à ses hanches. Lorsque nous sommes suffisamment enfoncées dans la forêt de pins, entourées par une forte odeur de résine séchée, l’idée me vient de l’abattre dès maintenant. Mais je réfléchis, repense ma stratégie et les conditions ne me semblent pas encore réunies. Elle est mieux armée que moi, et meilleure que moi au corps-à-corps. Plus grande, plus forte, plus expérimentée en raison de son âge. La tuer reviendrait aussi, pour moi, à briser l’alliance ; je ne pourrais pas retourner à la corne d’abondance, personne ne me croirait si je disais qu’elle a été tuée par un autre tribut (que j’aurais qui plus est failli à abattre) dès notre premier tour de garde en solitaires. Belial en particulier me ferait la peau, c’est sûr. Et j’ai intérêt à profiter des vivres, du large panel d’armes, du nombre et de l’addition de nos forces complémentaires pour trouver un point d’approvisionnement en eau, et abattre le plus d’adversaires possible.

Mon regard quitte à regret les couteaux. Il ne vaut pas encore le coup de me priver de tous ces avantages uniquement pour mettre la main dessus. Je dois être patiente. Tôt ou tard, ils seront miens.

Près de deux heures passent et le paysage ne change pas : toujours les pins, à perte de vue. « Je me demande quel genre de pauvre fou viendrait essayer de se planquer là. Le sol est à sec, aucun gibier, rien pour se cacher, » j’énumère. Regard droit devant, indifférence glaciale à ma gauche. Comme pour me démentir, un bruit de course se fait entendre derrière nous, plus loin, sur notre droite ; sans doute quelqu’un qui nous a repérées le premier et ne croit pas faire le poids face à deux carrières. D’un même mouvement, Jael et moi sommes tournées dans sa direction ; c’est un garçon, j’ai le temps de l’apercevoir avant qu’il ne détale hors de portée. Un couteau de lancer fuse, fend les airs dans un sifflement, mais il se plante de tout son long dans un tronc d’arbre. « On rentre, » déclare Jael, placide, en se mettant en marche pour le récupérer. Elle ne dit rien d’inutile, ne fait jamais aucun geste brusque, comme pour dépenser le moins d’énergie possible. Je dois dire que je suis pas mécontente de reprendre le chemin de la corne d’abondance, même si je note que c’est la deuxième carrière qui se place ouvertement au-dessus de moi en termes de hiérarchie. Docile, je me laisse commander, je joue les imbéciles et je la suis. « À ton avis, vaut mieux commencer par quoi ? On ferait pas mieux de traquer les plus forts en premier ? » Je pense à l’éventualité de mettre longtemps à trouver de l’eau potable, voire de ne pas en trouver du tout – au cas où les Juges seraient tombés sur la tête cette année. Jael se contente de hausser les épaules. Je n’obtiendrai rien d'elle, elle est impénétrable. Je me vois mieux abattre les meilleurs tant que j’ai encore toutes mes forces, mais en même temps les meilleurs sont pour l’instant mes alliés, et comme j’ai déjà conclu que je ne pouvais pas rompre l’alliance dès maintenant, je me retrouve dans une impasse. L’image du garçon du district 11 me revient en tête. Y’a plus qu’à espérer qu’un autre se charge de lui, notamment.

Nous revenons à la corne. Les autres sont en train de rassembler et d’organiser le campement à la corne d’abondance. Je n’aime pas l’idée de rester là, en plein milieu, une présence évidente pour les autres tributs. Et puis si c’est une tactique pour piéger les autres, je me demande qui va prendre le risque de s’approcher. On n’a même pas d’eau. Enfin, ça, peut-être que les autres ne le savent pas. Probablement, même. De toute façon, je ne discute pas la stratégie de Windrose, la fille du 4, à laquelle tout le monde semble avoir accepté de se soumettre pour l’heure. Celle-ci a commencé à tresser et nouer des cordes pour tendre des pièges dans les arbres, tout autour de la clairière, pour accueillir comme il se doit ceux qui chercheraient à revenir se servir plus tard.

Je me détache de Jael et je viens me poser près de Zircon, ôtant mon sac et déposant ma machette, ne gardant que le poignard à la ceinture, prêt en toutes circonstances. Zircon est un abruti, mais il a des gros muscles et il est de mon district, alors je me dis que j’ai intérêt à pas trop me détacher de lui pour l’instant. Les autres sont en train de parler de la disparition de Cisco. Windrose a remarqué que le trident avait disparu avec lui. Depuis le début, il avait sans doute prévu de filer en douce et de se retourner contre nous. La perspective d’avoir un carrière dans la nature, en plus du gars du 11 et de quelques autres dont j’ai noté de me méfier n’est pas très réjouissante.

C’est la fin de l’après-midi, plus ou moins. Le jour semble avoir une durée moyenne, pour le moment. Je déballe quelques vivres et je mords dans un morceau de pain, tandis que Zircon se lève pour partir à son tour en reconnaissance avec Belial, vers l’ouest.

Revenir en haut Aller en bas
 
En ligne
avatar
Mama Marvel
Féminin MESSAGES : 2610
INSCRIPTION : 19/09/2017
ÂGE : 24
RÉGION : île de France
CRÉDITS : CubieJ (et les gifs sont de captain rogers.)

UNIVERS FÉTICHE : univers venant de livres (hp, hg, âmes vagabondes), de DA (disney, avatar le dernier maître de l'air), de films (marvel, à l'eau de rose) ou réel, bref un peu tout...
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1224-eljos-danser-sous-la-pluie#181 http://www.letempsdunrp.com/t1474-c-est-l-histoire-de-ma-vie http://www.letempsdunrp.com/t1388-dans-mon-monde-a-moi-il-n-y-a-que-des-poneys
Hélo



Siam Reis
J'ai 17 ans et je viens du District 3. Pour ces Jeux, j'ai été tiré au sort.

équipement :
1 sac à dos contenant des vivres et un mètre de rouleau de corde
10 câbles électriques


tom holland ©️ Amnesis.
La fille dans les arbres ne me tue pas tout de suite, me laissant un espoir totalement fou d'avoir une alliée. Elle me repousse, parce que je suis trop bruyant pour elle et qu'elle souhaite survivre sans gêne dans les pattes, mais j'ai trop envie de rester avec quelqu'un qui ne souhaite pas ma mort dès les premiers instants que je m'accroche. Je veux savoir son nom, je veux qu'elle m'aide, parce que peut être que je peux l'aider. Avec mes câbles, avec la corde et avec mon expérience, je vais construire une bombe et j'aurai besoin d'aide pour la mettre en place. Marzia, la fille de mon district n'a même pas éveillé l'intérêt de nos mentors pour lui donner les clefs de la survie, ils ont sourit, l'ont formé rapidement, mais tout me laisse à croire qu'ils pensent que j'ai une chance de gagner parce que Beetee croyait en moi, et ça me fait du bien. Il m'a parlé d'alliance, mais sans Marzia, il pensait qu'elle ne survivrait pas au bain de sang, personnellement j'en sais rien, je l'ai même pas calculée, j'avais mon matos a récupérer.

Je garde les yeux dans ceux de la fille dans les arbres, le district de la forêt c'est le 7, elle doit en être, à moins qu'elle soit du onze, on m'a dit qu'il grimpait bien aussi. Je soupire, mais ne perds pas le contact de ses yeux. Immobile, dans l'ombre du chêne, j'attends. Elle est patiente aussi. Elle ne me répond pas. « S'il te plait. » murmurai-je dans le sens du vent vers elle, lui montrant que j'étais capable d'attendre, d'être poli. Pourtant mon coeur bat vite, à tout moment elle peut me tuer, à tout moment quelqu'un peut arriver derrière moi et me tuer. Les juges, les carrières, des mutations, tout se liguera contre moi et non contre elle, à l'abri dans les arbres. Alors j'ai peur, je n'ai aucune assurance, je crains pour ma vie, je n'ai aucune arme, j'ai soif après avoir couru aussi longtemps, bref, je suis dans la merde, mais j'ai besoin d'elle. Je ne sais pas d'où me vient cette conviction, sûrement parce qu'elle ne m'a toujours pas tuer, j'ose espérer qu'elle n'aime pas tuer de sang-froid et que nous pouvons nous apporter l'un l'autre. « On a pas le temps, je m'appelle Siam, je ne te tuerai pas dans l'immédiat, j'ai besoin d'aide. » Franc direct, je ne passe pas par quatre chemins, parce qu'on a pas le temps, comme je l'ai précisé.

Elle lève les yeux au ciel, mais sourit. « Grimpe, si tu en es capable. » Elle se moque de moi ? Non, sûrement pas, c'est son premier test pour voir si je peux la suivre. Je regarde autour de moi une branche plus basse que les autres ? Un appui ? Je n'ai jamais grimpé au moindre arbre, je suis douée des mes doigts mais pour bidouiller des circuits électriques, pas pour faire du sport, pourtant je n'ai pas le choix. Elle me regarde de son perchoir, doit sourire souvent, tout en surveillant les alentours, mais après tout, je suis allé si loin que je dois essayer. Je m'écorche les mains, me râpe les jambes, je manque de glisser plusieurs fois, mes paumes sont moites, j'ai peur et je me découvre un léger vertige, mais je monte. Ma survie est en jeu. Sauf si elle me tue quand j'arrive. Non, elle ne le fera pas, si j'y crois suffisamment ça suffira.

« Je m'appelle Siam. » Mes premières paroles une fois arrivé, ma voix est haletante à cause de l'effort « Je sais. » siffle-t-elle sans sympathie. Elle m'a donc repéré avant, à moins qu'elle ne connaisse tout le monde ? Je soupire, me fait aider d'elle ne sera pas évident, mais j'ai besoin d'un allié. Je la regarde et pose mon dos contre un arbre. « Dans la plaine, j'ai vu un grand baraque tuer une petite fille avec ses poings, sans aucune considération pour sa taille et son âge, il l'a massacré si facilement, puis un carrière lui a planté un couteau dans le dos. J'étais pas prêt. » Je lui avoue cela parce que j'ai besoin d'en parler, de me dire que ce que je vis à un sens. Si ce n'est pas pour moi, c'est pour les gens du capitole ? Qu'il se souvienne de l'horreur, qu'il la revive, comme si cela pouvait les émouvoir. La jeune femme prend la parole, elle dit s'appeler Ena et me raconte ce qu'elle a vu du haut des arbres, c'était aussi sanglant que moi, pourquoi nous partageons-nous ces images ? Cela pourrait-il nous lier ? Puis au bout d'un moment elle me dit. « Je ne peux pas te faire confiance pour l'instant, mais on essaiera, tout le monde a besoin d'alliés. » Elle prononce enfin les mots que je n'osais pas dire, alliés. Pour un temps du moins, nous savons tout deux qu'il n'y aura qu'un seul survivant.
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
June
Féminin MESSAGES : 2832
INSCRIPTION : 02/03/2017
ÂGE : 24
RÉGION : Île-de-france
CRÉDITS : OURSBLANC & tumblr

UNIVERS FÉTICHE : Réel, fantastique
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t488-apres-quelques-jours-de-resista http://www.letempsdunrp.com/t1476-i-used-to-follow-the-seasons http://www.letempsdunrp.com/t976-ceiling-gazing#14065
dolores June



Gemma Holst
J'ai 16 ans et je viens du District 1. Pour ces Jeux, je me suis portée volontaire.

issue d’une famille de joaillers côté maternel, d’où son prénom (gemme). sa mère a toujours été débordante d’admiration envers la population du capitole. elle rêve de leur ressembler et son métier est pour elle un moyen de les atteindre. son père est pacificateur et n’est que rarement présent. son oncle fait partie de l’un des vainqueurs passés du district 1 et gemma rêve de devenir comme lui, alors qu’elle méprise le reste de son entourage. elle s’est entraînée avec acharnement pour ces jeux.

rapide, agile et souple, elle préfère les attaques à distance. très adroite et précise au lancer, elle est moins bonne au corps à corps en raison de sa petite taille et de sa force physique limitée. à l’entraînement, elle s’est appliquée à dissimuler ses réels talents – y compris auprès des juges. elle a ainsi obtenu un 8, soit le plus faible score parmi les carrières, pour que tous ses concurrents la sous-estiment. quitte à ne pas s’attirer tout de suite l’intérêt des sponsors.

équipement :
1 sac à dos contenant des vivres, un sac de couchage, un couteau, un piolet, un rouleau de corde et une gourde vide
1 dague
1 machette


molly bair © LoneWolf
En l’absence de Zircon et Belial, je continue de me faire discrète. Je réponds aux sollicitations de Windrose, j’acquiesce, je me montre docile. J’obéis sans faire de vague, même lorsque les décisions des autres ne me plaisent pas. Je me fais oublier, en somme. Je fais en sorte que personne ne se méfie de moi plus que ça. Je sais qu’en agissant de cette façon, je me mets à dos le Capitole, je ne serai certainement pas le premier choix des sponsors. Mais le moment venu, lorsque je les éliminerai tous – tous les autres carrières dont un autre tribut ne se sera pas chargé avant moi –, avec ruse, patience, ingéniosité et sang-froid, alors tous comprendront que c’était ma stratégie depuis le départ. Et tous m’admireront, tous voudront alors parier sur moi, parce qu’alors il n’y aura plus aucune équivoque sur l’issue de ces Jeux.

Mais pour que ce plan réussisse, je dois être astucieuse, minutieuse. Ne rien laisser au hasard, dans cette arène. Chaque geste, chaque mot comptent. Je dois être attentive à tout moment. Un travail d’orfèvre. Idéal, pour qui vient, comme moi, du district 1.

Windrose m’emmène, avec Jael, faire le tour de la clairière au centre de laquelle se dresse la corne d’abondance. Le jour décline, alors qu’elle nous montre les emplacements précis de ses pièges, pour que nous soyons en mesure de les éviter. Je prends note de me méfier de tous les emplacements qu’elle omet de commenter, a priori libres de tout danger – mais on ne sait jamais. Je me repère aux pierres, régulièrement disposées tout autour de la prairie circulaire, de taille moyenne et à l’herbe rase, qui fut le théâtre du bain de sang.

Nous installons les sacs de couchage à l’entrée la corne. Jael débite du petit bois pour faire un feu, au moment où les deux garçons sont de retour. Ils ont tracé un itinéraire de reconnaissance à l’ouest, où la forêt était d’abord très dense, avant d’être stoppés nets par un mur de roche surgi brusquement d’entre les arbres. Ils sont ensuite redescendus vers le sud pour faire la jonction avec la zone que nous avons déjà repérée. Mais, à l’ouest, l’arène est essentiellement montagneuse et désertique, avant de céder peu à peu du terrain aux pins dont je suis familière. Rien de naturel dans cette géographie. On ne pourrait sentir plus la main des Juges.

Toujours pas d’eau. Mon instinct me suggère immédiatement qu’elle se trouve là-haut, dans les montagnes, dans le chaos des roches, là où chacun d’entre nous ne serait prompt à se rendre qu’en dernier recours, après avoir éparpillé ses forces et ses ressources. Personne ne pense à cela pour l’heure, alors je me tais, tandis que l’hymne de Panem retentit et que les portraits des six tributs défunts se succèdent dans le ciel du crépuscule. La lueur des flammes danse dans le regard de mes alliés. Je prends le temps d’observer chacun d’entre eux, sans m’intéresser aux visages fantomatiques, parmi lesquels celui de la jeune blonde du district 8 que j’ai joliment embrochée dans la corne d’abondance. Personne ne remarque que je les jauge, que je les calcule. Je me demande si eux sont vraiment sereins, si eux comptent vraiment les uns sur les autres ou si, comme moi, ce n’est qu’une façade.

C’est forcément une façade. Tout le monde sait que l’issue ne peut être que la victoire ou la mort. Mais je me demande si aucun d’entre eux a en tête une stratégie aussi secrète, fourbe, obsessionnelle que la mienne. Si aucun d’entre eux est en train, à ce moment précis, de calculer et de manipuler autant que je le fais. Pour Zircon, la question ne se pose pas, il n’en a tout simplement pas les capacités intellectuelles. Pour Windrose, j’ai assez peu de doute également ; elle compte avant tout sur ses qualités naturelles de leadership, et je sais que c’est une redoutable adversaire parce qu’avec ses pièges, elle peut vous avoir sans même être besoin d’être là pour vous achever. Mon regard s’attarde sur Belial, puis sur le joli minois si glacial de Jael. Je réprime un frisson. L’animal en moi sait, d’instinct là encore, que le danger viendra d’eux. Les tributs du 2. Ont-il convenu d’une stratégie bien à eux ? Rien ne me paraît plus plausible. Et je sais que si c’est le cas, c’est elle qui mène le jeu. Si ce n’est pas le cas, c’est toujours elle qui me semble la plus à même de fomenter les coups les plus tordus.

Nous ne tardons pas à nous glisser dans les sacs de couchage, après avoir fait un rapide bilan de la journée et prévu les reconnaissances du lendemain. Nous mettons aussi en place un tour de garde. Il n’est pas au programme que je prenne le mien avant l’aube : les autres ne comptent pas sur moi. Je suis leur maillon faible. Et ravie de l’être. Mais je dors mal, évidemment. Prête à bondir au moindre mouvement. Alerte, sur mes gardes, mes doigts flirtant avec le manche du poignard à ma ceinture.

Un hurlement retentit. Un cri de douleur. Je m’éveille en sursaut, me redresse d’un bond, le poignard fermement tenu dans ma main. Je cligne des yeux rapidement. Il fait encore nuit. Le feu est éteint, seules quelques braises rougeoient sous les cendres des branches. Je perçois le mouvement autour de moi, j’entends très nettement le glissement des armes qu’on dégaine, le bruissement des sacs de couchage dont les autres semblent s’extraire comme moi. Les cris de douleur ne cessent pas. Je ne comprends pas ce qu’il se passe dans l’agitation. Quelqu’un est-il tombé dans l’un des pièges ? Ou bien sommes-nous attaqués par un autre tribut, une autre alliance ? Je me plaque contre la paroi intérieure de la corne d'abondance, tandis que les autres se précipitent dans la clairière.

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
for the night is dark, and full of terrors (hunger games)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IVAN ☩ night is dark and full of terrors
» The night is dark and full of terrors ~ Eliana & Calista
» [the night is dark and full of terrors]
» [#6] Cause the night is dark and full of... Fantominus [Terminé]
» SUJET COMMUN N°4 - WHEN THE NIGHT IS DARK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers science-fiction :: Survival/Apocalyptique-
Sauter vers: