Partagez
 
 
 

 i am also a we // pv: aeairiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
sandankhr
sandankhr
Féminin MESSAGES : 93
INSCRIPTION : 10/05/2018
ÂGE : 22
CRÉDITS : Valkyries

UNIVERS FÉTICHE : contemporain, fantastique, paranormal, post-apocalyptique, comics.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2973-f-f-burn-with-me#65185 http://www.letempsdunrp.com/t1850-le-gang-de-sandankhr#34449
Tortue

i am also a we // pv: aeairiel Empty

Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Le monde est infesté de monstres qui prennent le corps des humains comme hôtes pour pouvoir vivre sur Terre et se nourrir des autres humains en toute discrétion. Le monde n'en est pas au courant, mis à part quelques chasseurs de ses parasites. Dans ce monde, il y a également des personnes dotés de pouvoirs, mais ils sont très rares. Nos deux jeunes femmes font partie de ces rares personnes. En plus d'être dotés de pouvoir, ils sont une espèce avancée de l'Homme. Liées par une puissance mystique, les deux jeunes femmes ne font qu'une.
Avec le temps, elles ont appris à se connaitre, à gérer leur don, leur vie. Elles se sont rapprochées, énormément, et des sentiments ont commencés à naître. C'est pour cela qu'elles ont décidés de se rencontrer, en face à face.

Contexte fusionné provenant de cette recherche et recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
sandankhr
sandankhr
Féminin MESSAGES : 93
INSCRIPTION : 10/05/2018
ÂGE : 22
CRÉDITS : Valkyries

UNIVERS FÉTICHE : contemporain, fantastique, paranormal, post-apocalyptique, comics.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2973-f-f-burn-with-me#65185 http://www.letempsdunrp.com/t1850-le-gang-de-sandankhr#34449
Tortue

i am also a we // pv: aeairiel Empty


Yanka Lengo
J'ai 20 ans et je vis à Manhattan, Amérique. Dans la vie, je suis employée en usine et je m'en sors moyen. Sinon, je suis dotée du pouvoir de métamorphose animale, je suis chasseuse de parasite et sensate.

i am also a we // pv: aeairiel Tumblr_p4x449U1bO1vzxoldo5_400


zoé kravitz ©️ lux aeterna


"Yanka! Tu fous quoi?" Tu soupirais, à peine sortie de ta chambre qu'on t'épiait. Tu étais prête, la boule au ventre, le coeur battant, t'avais pas spécialement la patience pour la surveillance de ta grande soeur. "De quoi j'me mêle?" "T'es trop habillée pour aller bosser." Tu soupirais encore, tu roulais des yeux. Ta soeur était sorti de sa chambre, au pas de sa porte, dès qu'elle t'avait entendu sortir de la tienne. C'était devenu comme ça dans ta famille, tout le monde surveillait tout le monde. Trop parano, trop surprotecteur. C'était fatiguant parfois, mais bon, toi aussi, tu pouvais pas t'empêcher de souler ton père avec tes tas de questions, ou à lui dire de rester à la maison se reposer. Vous étiez tous comme ça, fusionnels entre vous, unis. "Je sors, je reviens, c'est bon, t'inquiète." Alors, ta soeur se détendait, elle haussait un sourcil et esquissait un petit sourire. "Quoi?" "Rencard?" "Ah, ta gueule." "Roh c'est bon!" Elle riait, tandis que toi tu commençais à filer, mais elle te stoppait, te rappelant: "Hé!" Elle claquait des doigts, tu te retournais. "Arme-toi, file." Elle te montrait ta chambre du doigt. Vous étiez comme ça aussi entre vous, un peu pétasse, pas très douce. C'était l'amour vache des soeurs, après tout. Tu soufflais encore une fois, et tu allais en vitesse récupérer ta ceinture, l'enfiler et y insérer tes deux kamas, pendant que elle, te rejoignait dans ta chambre. "Tu fais pas de connerie, les parents sont pas là avant demain, et moi je vais bosser ce soir, des parasites ont été signalés pas très loin d'ici. Donc..." Tu relevais la tête après avoir bouclé ta ceinture. "Ah j'ai la maison pour moi?" "Si tu retournes la maison, j'te fous dans la cave." "Je ferais rien!" "Mouais. Et touches pas à mon sandwich dans l'frigo, c'est pour quand je rentrerais." Finalement, tu prenais enfin ta route, tu descendais les escaliers en vitesse et tu récupérais les clés de la maison, les fourrant dans ta poche. C'est lorsque tu ouvrais la porte de la maison que ta soeur, du haut des escaliers, te disait en chantonnant, un large sourire malicieux au visage: "Amuse-toi bieeeen!" Tu claquais la porte, tu cherchais pas, t'étais déjà assez nerveuse comme ça.

C'est comme ça que tu as atterri dans ce parc, adossée contre une statue de cheval en pierre, une clope au bec, à attendre. Tes armes ne choquaient pas grand monde, c'était devenu normal aujourd'hui de croiser des chasseurs. Ils étaient de plus en plus mis à la lumière du jour, car les parasites commençaient à être de plus en plus connus eux aussi. Au moins, les gens étaient rassurés de vous voir, même si on avait tendance à te regarder de travers. Pas pour ces armes, plutôt pour ta couleur. Une noire, si jeune, aux longues tresses et tatouée, armée de deux armes blanches, c'était plutôt spécial. Cependant, ce n'était pas surprenant non plus, tu t'y étais habituée. Bien sûr, c'était toujours plus rassurant de voir un grand blond avec sa superbe épée. Pays de merde. Mais ce n'était pas ce qui te tracassait le plus aujourd'hui.
Tu soufflais, regardais un peu partout autour de toi, tu tripotais nerveusement ta clope entre tes doigts. Tu l'attendais, mais impatiemment. Tu avais tellement hâte de la voir, mais d'un côté, ça faisait tellement étrange. Tu la sentais, pas loin, tu sentais également sa nervosité à elle. Tu espérais ne pas la faire exploser avec tout ce stress que tu ressentais de ton côté et qu'elle devait sûrement sentir elle aussi. C'était tellement... Particulier. Tu étais là, habillée de ton jean bleu troué au genoux, un peu trop grand, ton tshirt noir court qui laissait voir une partie de ton ventre, et tes kamas accrochés à ta ceinture. Tes longues tresses noires étaient lâchées, tu étais légèrement maquillée, tu t'étais bien préparée pour ce... Rendez-vous. Tu avais à la fois hâte et peur, comme un vrai rencard. Hâte de la voir, enfin, face à toi pour de vrai, et pas par le biais de votre pouvoir. Tu allais pouvoir la toucher, sentir réellement sa peau, sentir réellement son parfum. Et puis... Tu te demandais ce qu'elle allait penser de toi. Avec tes armes, ton sale caractère, ton léger accent africain. Pourtant, elle savait à quoi s'attendre, elle te connaissait par coeur, elle t'avais déjà vu dans toutes les situations, et toi aussi. Elle t'a déjà vu tuer, te disputer, pleurer, rire, jouir. Toi aussi. Alors pourquoi cette peur? Allez savoir. Au moins, ça prouvait bien que tu étais humaine malgré tout. Malgré tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
 
aeairiel
aeairiel
Féminin MESSAGES : 366
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 22
RÉGION : paris et nantes.
CRÉDITS : nurnhilde (icon) ; moi-même (signa)

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, médiéval, science-fiction, dérivé.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t813-woop-woop-boubou-in-da-p http://www.letempsdunrp.com/t1432-heart-shaped-box
Pigeon

i am also a we // pv: aeairiel Empty


Vaylhan Pryce
J'ai 22 ans et je vis à Chicago, États-Unis d'Amérique. Dans la vie, je suis chasseuse de parasites et je m'en sors moyennement. Sinon, je suis dotée du pouvoir de pyrokinésie et je suis également une sensate.





sophie turner ©️ jadelina
... Qu'est-ce que tu foutais là ? Au milieu de la rue, la tête levée vers le ciel dominant difficilement les grattes-ciel si haut que tu les voyais bouger ? New York, Manhattan... Tu étais habituée à la vie urbaine de Chicago, qui n'était pas moins haute, mais le changement était palpable. Tu te sentais quelque peu oppressée. Mais encore plus à cause de cette boule que tu avais au ventre et la raison de ta venue ici. T'en étais presque venue à agresser quelqu'un qui t'avait approché d'un peu trop près à ton goût alors que tu descendais du train. Tu n'arrêtais pas non plus de tripoter les lames cachées dans tes manches... Que ce soit ton stress ou le sien, c'était bien présent. Mais plus que tout tu sentais que votre lien était quelque peu plus fort, légèrement différent, peu être un peu familier. Comme si elle était là... juste là... toute proche à en être quasiment palpable. Tu la voyais dans le coin de ton œil alors que tu avançais dans les rues. Tu la voyais mais tu ne la dérangeas pas. Tu avais la tête assez remplie comme ça. Tu t'en voulais presque d'avoir quitté Chicago comme ça sans rien dire à personne. Enfin, à qui ? Tu n'avais plus personne de toute façon. Tes parents étaient morts, quant à ton frère, toujours introuvable. Tu ne redoutais que le jour où il apparaîtrait devant toi et voudrait te tuer parce qu'il ne serait plus qu'un parasite. Ça t'obsédait parfois que tu n'arrivais pas à avoir les idées claires. Enfin, si cela aussi était nouveau... Toi et ta tête, toi et tes pensées, ça te rongeait de l'intérieur, ça te bloquait même ton pouvoir parfois. Et puis tu avais cru devenir folle quand tu avais vu Yanka pour la première fois, quand tu avais tout ressenti d'elle. C'était étrange, mais quelque peu satisfaisant et agréable. Tu n'étais plus toute seule... Grâce à elle tu commençais quelque peu à voir une autre facette des choses, de la vie, ça t'aidait. Elle était importante pour toi et quand vous vous étiez rendues comptes que vous étiez de vraies personnes, tu avais voulu la rencontrer tout de suite. Même si votre expérience télépathique était déjà bien agréable.

Tu marchais encore, pas vraiment certaine d'arriver à l'heure, même en retard. Ce sentiment d'anxiété que tu ressentais en vous deux, tu savais qu'il s'amplifierait si tu ne te dépêchais pas. Alors tu mis plutôt tes écouteurs et choisis une musique, rythmée, sachant qu'elle l'entendrait également, pour que vous vous concentriez plutôt là-dessus. Ton sac à dos sur le dos, tu portais une veste par dessus un sweet, tu serrais pourtant les lanières du sac avec appréhension. Tu n'étais pas la plus sociable des personnes, on te disait même timide. Même si tu ne demandais que le contraire. La voir dans ta tête ou en quelque sorte, était une chose, mais pour de vrai c'en était une autre. Tu avais peur qu'elle ne trouve pas comme elle te connaissait, car tu étais bien différente dans ta tête qu'à l’extérieur, tu intériorisais tout, qu'y pouvais-tu réellement ? En bref, tu te bouffais les lèvres depuis deux heures et maintenant tu avais peur qu'elles ne soient dans un état désastreux et qu'on ne voit plus que cela. Finalement, tu avais beau t'échapper dans ta musique, tu ne pouvais plus faire demi-tour quand tu la vis enfin. Pas besoin de vous appeler non plus, tu savais où est-ce qu'elle se trouvait, c'était tout. Remettant machinalement une mèche de tes cheveux roux derrière l'oreille, tu t'avanças en souriant en coin. Tu n'y tins pas et tu te sentis plutôt obligée de te couvrir, ton esprit apparaissant plutôt près de son oreille. « Bouh. » Tu finis de la rejoindre en quelques pas et sourit avec maladresse. « Je crois que je suis à la bonne adresse... Du moins c'est ce que ma voix interne me raconte... Après, faudra voir si elle est digne de confiance ou non. » fis-tu avec un sourire bien trop espiègle.



    "wait, so the thief... and the blacksmith..." "-are his birth parents. you killed his mater and fucked his pater." "but the prophecy said pater would scream to the gods in agony." "oh he screamed! but, not in agony." "...AAAAAH !!!"
Revenir en haut Aller en bas
 
sandankhr
sandankhr
Féminin MESSAGES : 93
INSCRIPTION : 10/05/2018
ÂGE : 22
CRÉDITS : Valkyries

UNIVERS FÉTICHE : contemporain, fantastique, paranormal, post-apocalyptique, comics.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2973-f-f-burn-with-me#65185 http://www.letempsdunrp.com/t1850-le-gang-de-sandankhr#34449
Tortue

i am also a we // pv: aeairiel Empty


Yanka Lengo
J'ai 20 ans et je vis à Manhattan, Amérique. Dans la vie, je suis employée en usine et je m'en sors moyen. Sinon, je suis dotée du pouvoir de métamorphose animale, je suis chasseuse de parasite et sensate.

i am also a we // pv: aeairiel Tumblr_p4x449U1bO1vzxoldo5_400


zoé kravitz ©️ lux aeterna

Tu entendais cette musique. Tu esquissais un léger sourire sur le coup, et tu tapais du pied en rythme avec cette mélodie dans ta tête. Tu aimais la musique, ça faisait partie de tes passions. Mais avec ta vie d'aujourd'hui, ce n'était plus vraiment possible de s'y consacrer. Tu n'avais plus le temps pour rien, ou alors, quand tu en avais, tu sortais pour en profiter un maximum. Soirées concert, festival, boite de nuit, ou chez des amis, des inconnus, des filles... Parce que cette vie que tu avais, elle te bouffait. Quand tu étais à la maison, les sujets de conversation étaient toujours les même: chasse, pouvoirs, parasites, armes, entraînement... Ta famille était également devenue tes collègues. C'était triste, d'un côté. Ta vie avait tellement changé, tu avais perdu tout tes repères, toute cette légèreté d'être une jeune femme de vingt ans comme une autre. Tu allais prendre ton envol, tu avais trouvé un boulot stable même si un peu pourri, tu étais sur le point de signer le bail de cet appartement que tu t'étais trouvé. Et puis, il y a eu cette fameuse nuit, où tout un groupe de parasites était entré chez vous. C'est là, que tout avait changé.
Peut-être en bien, qui sait, tu sais pas. T'aimais pas forcément le train-train quotidien non plus. Tu es trop énergique et hargneuse pour ça. Mais même avec tout ces combats, ces pouvoirs, en fait, ça devenait normal et habituel. Mais au moins, elle était là, elle. Vaylhan. Tu en as eu des discussions avec elle, même si elle n'était qu'une voix dans ta tête. Elle te comprenait, te parlait, t'écoutait. Elle avait cette douceur qui calmait ton coeur qui était à vif. Cette subtilité qui avait ce don de calmer cette fureur en toi. Vous étiez un tout. Toi, tu l'aidais à surmonter tout ça, ses soucis, ses peurs et ses tristesses, grâce à ton caractère de feu. Tu l'endurcissais, tu l'écoutais toi aussi. Vous étiez là, l'une pour l'autre, tellement différentes, mais unis. Pas une âme-soeur, mais l'autre moitié de ton âme. C'était un peu ça.

C'est pourquoi ton coeur ratait un battement lorsque tu la voyais au loin. Ca te faisait tellement étrange. Tu remarquais qu'elle était un peu plus maigre que tu pensais, ses cheveux étaient plus flamboyants, et... Ses yeux, plus beaux encore de ce que tu as pu voir. Tu souriais de plus belle en la voyant, ça venait tout seul, alors que ton stress retombait tout d'un coup. Comme si c'était une amie de longue date que tu retrouvais, comme si ce n'était pas la première fois que vous voyiez, et que vous vous étiez vu encore hier. C'était étrange comme sensation, car d'un autre côté, face à elle, t'étais comme ailleurs. "Salut toi." Tu souriais presque bêtement. Tu la regardais de haut en bas, puis redirigeait tes yeux vers les siens lorsqu'elle te parlait. Merde, sa voix, elle n'était pas dans ta tête cette fois-ci. Tu souriais, avec douceur cette fois-ci, et tu prenais une taffe de ta cigarette, la soufflant avant de lui répondre: "Hm... Je sais pas. Moi je ne pense pas, elle a l'air bizarre cette voix. T'as pensé à consulter?" Tu riais à ta connerie, tu tripotais ta cigarette, serrais le filtre entre ton index et ton pouce. Finalement, tu en prenais une dernière bouffée en vitesse avant d'en jeter le mégot. Tu fis un pas vers elle, tu pouvais pas regarder ailleurs, tu ne voyais qu'elle. T'as pas pu t'empêcher de lâcher ce "ben merde...". T'arrivais pas à faire comme si de rien n'était, t'étais pas assez timide pour ça, tu laissais toujours tes émotions sortir. Tu prenais sa main, doucement, comme si tu prenais un bijou rare, précieux. Tu la regardais, et tu glissais le bout de tes doigts sur sa peau. Ton coeur ratait un battement à cela, comme si on t'avait donné un coup de jus directement au coeur. C'était tellement étrange, tellement puissant. "Donc... C'est bien toi..?" Tu relevais tes yeux, tu regardais les siens, tout en gardant sa main dans les tiennes. Tu lâchais un rire nerveux, le regard tellement fasciné et bête à la fois. "Merde, c'est dingue."  
Revenir en haut Aller en bas
 
aeairiel
aeairiel
Féminin MESSAGES : 366
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 22
RÉGION : paris et nantes.
CRÉDITS : nurnhilde (icon) ; moi-même (signa)

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, médiéval, science-fiction, dérivé.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t813-woop-woop-boubou-in-da-p http://www.letempsdunrp.com/t1432-heart-shaped-box
Pigeon

i am also a we // pv: aeairiel Empty


Vaylhan Pryce
J'ai 22 ans et je vis à Chicago, États-Unis d'Amérique. Dans la vie, je suis chasseuse de parasites et je m'en sors moyennement. Sinon, je suis dotée du pouvoir de pyrokinésie et je suis également une sensate.





sophie turner ©️ jadelina
T'aurais pensé que tu l'aurais trouvée différente que dans vos "visions". Mais tu t'étais trompée. Elle était la même, parfaitement la même à quelques détails près. Mais cela prouvait que votre lien était particulier et exclusif. Cela te fit sourire, tu pourrais réellement jouer avec ses cheveux cette fois. Cette rencontre paraissait tout de même étrange encore, mais tu te disais que c'était normal. Et puis elle brisa aussi la glace avec sa connerie, son rire qui était communicatif qui te fit doucement glousser. L'odeur de sa cigarette aussi, tu l'avais associée à elle. Cela ne pouvait pas être plus réel. T'avais du mal à parler parce que tu restais bêtement à la dévisager, craignant que ce ne soit qu'une vision. Mais elle sembla lire dans tes pensées car elle prit ta main dans la sienne. Tu frissonnas, ressentant son toucher, la chaleur de ses doigts, la douceur de sa peau... Elle était réelle. « Ben merde... » que tu répétais. Ouais, ben merde. C'était réel et cela paraissait surréel. Même après tout ce que tu avais vu dans ta courte vie encore. Tu bougeas ta main pour la passer sur son bras. C'était différent que de toucher une personne réelle. Tu avais l'impression que tu sentais tes propres doigts sur sa peau. Tu ressentais ce qu'elle ressentait et inversement. Une alchimie qui vous dépassait toutes les deux mais les sensations n'en étaient que plus agréables, unique au monde et puissant.  « ... Je crois bien. C'est bien moi. » Tu souris étrangement.

Tu n'y tins plus et tu réduisis l'espace qui vous séparait pour la prendre dans tes bras soudainement. C'était comme si vous étiez habitées par deux aimants inlassablement attirés l'un par l'autre. Il fallait que vous vous retrouviez, pour que vous vous complétiez. Tu avais l'impression de te sentir entière. Et ça te faisait peur autant que ça te fascinait. Tu ne la connaissais pas et pourtant tu savais tout ce qu'il y avait à savoir avec elle. Tu étais excitée de pouvoir désormais avoir une présence physique dans sa vie, découvrir plus de choses encore. Même si tu croyais connaître déjà tout d'elle, comme si tu la connaissais depuis toujours. Comme si elle était une partie de toi que tu avais reniée et que tu avais du mal à faire sortir, à démontrer au monde. Elle était ce feu en toi, que tu avais du mal à faire sortir, elle t'aidait à surmonter les épreuves. Et elle t'aiderait encore, tu en étais persuadée. Tu la serras donc dans tes bras, la relâchant finalement pour te retirer et lui laisser son espace. « Pardon... J'avais juste peur que tu t’évanouisses encore... C'est irréel oui... Mais cela fait du bien de te voir. » Tu souris sincèrement alors qu'un silence s'installait. « Et c'est l'un qu'on a rien à se dire parce qu'on sait déjà tout, ah... »



    "wait, so the thief... and the blacksmith..." "-are his birth parents. you killed his mater and fucked his pater." "but the prophecy said pater would scream to the gods in agony." "oh he screamed! but, not in agony." "...AAAAAH !!!"
Revenir en haut Aller en bas
 
sandankhr
sandankhr
Féminin MESSAGES : 93
INSCRIPTION : 10/05/2018
ÂGE : 22
CRÉDITS : Valkyries

UNIVERS FÉTICHE : contemporain, fantastique, paranormal, post-apocalyptique, comics.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

http://www.letempsdunrp.com/t2973-f-f-burn-with-me#65185 http://www.letempsdunrp.com/t1850-le-gang-de-sandankhr#34449
Tortue

i am also a we // pv: aeairiel Empty


Yanka Lengo
J'ai 20 ans et je vis à Manhattan, Amérique. Dans la vie, je suis employée en usine et je m'en sors moyen. Sinon, je suis dotée du pouvoir de métamorphose animale, je suis chasseuse de parasite et sensate.

i am also a we // pv: aeairiel Tumblr_p4x449U1bO1vzxoldo5_400


zoé kravitz ©️ lux aeterna

T’as pas pu t’empêcher de sourire lorsqu’elle imitait tes mots. Tu la laissais passer sa main sur ton bras. Ca te faisait étrange, sûrement par ce lien qui vous unissait. Ce n’était pas un toucher comme les autres, c’était même… Plus fort. Et ça te faisais frissonner, alors que tu souriais à ses paroles, lorsqu’elle t’affirmait que c’était bien elle.
C’était tellement fort, tu n’avais même plus la sensation d’être dans ce parc, c’était comme si il n’y avait que vous deux, dans un monde à part. Tu n’entendais plus rien, mis à part ses paroles, et tu ne voyais qu’elle. Et tu n’étais même pas surprise, lorsqu’elle te prenait dans ses bras, parce que tu avais senti son envie de le faire. Tu la prenais dans les tiens, tu la gardais contre toi. Ca te faisait tellement de bien, ça apaisait ton esprit, ton corps, qui pourtant s’était habitués à tellement de malheurs, de combats, et de sauvagerie. Avec elle, c’est comme si tout cela c’était évaporé, il n’y avait que vous, point. Tu souriais dans ses bras, tu ne pensais plus à rien, juste à elle. Même ta respiration s’était calmée, elle qui était sans arrêt en alerte. Enfin elle était là, autrement que dans ta tête. Elle était là, réellement contre toi, et ça, ça te rappelait que le monde n’était pas que ces parasites, la peur, le travail et les factures à payer. Non, il y avait du beau aussi, des filles comme elle, si douces et subtiles, quoi que non. Elle, elle était unique.

Finalement, elle te relâchait, et tu riais à ses paroles. Après tout, vu ton tempérament tellement ouvert et assumé, c’était facile de te faire rire. Et surtout maintenant, parce que tu étais heureuse, mais également nerveuse au fond. Et c’est vrai, la première fois que tu l’as vu dans ton miroir, que tu lui as parlé, tu t’es évanouie comme une merde. Parce que de base, tu avais passé une longue journée fatiguant et oppressante, à découvrir tes pouvoirs d’animorphe et t’entraîner contre ton père bien plus badass que tu ne l’avais imaginé. Alors, aller dans ta chambre, sur le point d’aller dormir, et tomber sur une petite rousse dans ton miroir, c’était peut-être pas la meilleure des rencontres, certes. C’est pourquoi tu riais, un peu honteuse que ça l’ai autant marqué, et qu’elle t’ai vu aussi ridicule. Mais bon, après ça, elle t’as vu dans tous les angles et toutes les humeurs de toute façon. « C’est clair que ça fait du bien. » Tu n’osais pas vraiment lui dire, mais tu avais bien besoin de tout ça en ce moment. La voir, prendre un peu de bon temps, alléger un petit peu ta vie qui était tendue même sous ton toit, avec toute cette famille de combattants. Mais c’était un peu con de te dire que tu n’osais pas, parce que peu importe ce que tu pouvais penser, elle l’entendait. Et même si tu ne te le disais pas dans ta tête, elle le ressentait tout de même. Et toi aussi, au final. Toi aussi, tu sentais à quel point votre "rencontre" lui faisait du bien également, alors ça te faisait sourire. « Oh mais c’est pas me connaître ça ! Tu sais bien que j’aime parler pour rien dire ! » Et ta bonne humeur donnait un coup de pouce. Alors tu prenais sa main, et tu la tirais doucement pour la guider à ce qu’elle te suive, commençant à marcher dans le fameux parc. « Alors le trajet n’était pas trop chiant ? Ma sœur m’a soulé ce matin mais bon j’imagine que tu l’as entendu. Je sens la demande de compte-rendu en détail quand elle rentrera demain. Ouais d’ailleurs j’ai la maison pour moi jusque demain. Si jamais t’as pas de toit pour la nuit… Mais t’inquiète hein, je peux prendre la chambre de ma sœur si tu veux, ou un truc du genre, enfin tu vois. » T’étais même un peu pipelette pour le coup. Mais au moins, tu faisais la discussion. Et d’avoir dérivé vers la nuit t’avais mis cette petite boule au ventre, un peu nerveuse et espérant ne pas être allé trop vite. T’avais vraiment tendance à faire avant de réfléchir. Un vrai boulet.  


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
aeairiel
aeairiel
Féminin MESSAGES : 366
INSCRIPTION : 24/03/2017
ÂGE : 22
RÉGION : paris et nantes.
CRÉDITS : nurnhilde (icon) ; moi-même (signa)

UNIVERS FÉTICHE : fantastique, médiéval, science-fiction, dérivé.
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

http://www.letempsdunrp.com/t813-woop-woop-boubou-in-da-p http://www.letempsdunrp.com/t1432-heart-shaped-box
Pigeon

i am also a we // pv: aeairiel Empty


Vaylhan Pryce
J'ai 22 ans et je vis à Chicago, États-Unis d'Amérique. Dans la vie, je suis chasseuse de parasites et je m'en sors moyennement. Sinon, je suis dotée du pouvoir de pyrokinésie et je suis également une sensate.





sophie turner ©️ jadelina
Ton sourire restait ancré sur ton visage. Tu n'étais pas sûre de la dernière fois que l'un de tes sourires soit resté aussi longtemps sur tes lèvres. Tu ne souriais plus, plus comme avant, plus depuis que tu étais toute seule. Mais Yanka, elle arrivait à te faire sourire comme ça. Tu avais même arrêté de t'inquiéter à propos de tes lèvres que tu t'étais bouffées toute la journée pendant tout le trajet. Sa présence était tout ce qui t'importait désormais, il fallait que tu te détendes et elle y arrivait à merveille. Tu en avais autant besoin qu'elle. Elle ne disait rien, mais tu le sentais bien. Oh oui, vous vous complétiez et vous aviez besoin l'une de l'autre. C'était réconfortant. Il y avait des choses plus belles encore que ce que tu ne t'imaginais. Tu ne connaissais pas grand chose à la vie car tu étais plutôt le genre solitaire, tu ne sortais pas autant que Yanka, t'étais même pas sûr d'avoir déjà eu une relation romantique un jour dans ta vie. Les parasites t'en empêchait et toi aussi. Yanka était depuis longtemps l'un de tes vrais moments sociaux et tu comptais bien en profiter car pour une fois c'était agréable.

Tu souris à sa bonne humeur et trouva même à rire quand elle prit ta main pour te trainer. Tu la suivis sans mots dire, regardant autour de toi le parc peut-être le plus connu du monde qui malgré tout semblait survivre à la noirceur du monde actuel. Peu en étaient conscient, de ces parasites, ces choses et c'était peut-être mieux ainsi. Qu'ils vivent pleinement leur vie. La tienne était gâchée à cause d'eux.

Non.

Yanka, sa voix, il fallait que tu te concentres sur elle, sa présence. Elle était à côté de toi physiquement cette fois-ci, tu n'avais pas le droit de te perdre encore une fois dans tes pensées noires. Alors tu lui donnas toute ton attention, tournant la tête vers elle, l'écouta parler et bientôt elle dissipa le brouillard qui était revenu s'installer, éphémère. Tant mieux. Tu souris de plus belle, rougis légèrement à sa proposition. Tu souris de gêne quand elle s'emmêla les pinceaux mais tu t'en moquas doucement dans un petit rire. « Je ne dis pas non à un toit pour la nuit. J'aurais eu de quoi aller dans un hôtel, mais si on doit se voir autant profiter complètement, non ? » Tu voulais juste passer du temps avec elle et tu aimais profiter à fond des choses. « Le canapé m'ira très bien au pire du pire, ne t'en fais pas. On verra qui s'endort en premier je présume. » Tu eus un sourire. Vous aviez tendance à vous endormir en même temps généralement. Votre lien était fort comme ça. Tu continuas donc de marcher à son côté en serrant sa main dans la tienne. Tu décidas de reprendre donc son effort de conversation en répondant à sa première question. « Le voyage s'est bien passé. Un peu long sur les bords, mais bon, il faut bien après tout. Sinon je serais restée me morfondre à Chicago, sûrement à me faire emmerder par les gosses pour que je leur montre mes armes, ahah. Non, c'est agréable d'être enfin là, de t'avoir enfin... te voir enfin, je veux dire. » hum.


Spoiler:
 



    "wait, so the thief... and the blacksmith..." "-are his birth parents. you killed his mater and fucked his pater." "but the prophecy said pater would scream to the gods in agony." "oh he screamed! but, not in agony." "...AAAAAH !!!"
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé


i am also a we // pv: aeairiel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 
i am also a we // pv: aeairiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers autres-
Sauter vers: