Partagez | 
 
 
 

 Réveil difficile - WorseThings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
 
avatar
cookie
Féminin MESSAGES : 153
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
Alix Sutton est une jeune fille hautaine, studieuse, coincée. Wyatt Harper est un garçon cool, moqueur, joueur, dragueur. Ils se détestent. Ils ont déjà du mal à rester dans la même pièce. Mais comment vont-ils s'en sortir, en se réveillant dans le corps de l'autres ?

Contexte provenant de cette recherche
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
cookie
Féminin MESSAGES : 153
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Alix Sutton
J'ai 17 ans ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis Lycéenne et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis coincée dans le corps de ce crétin de Wyatt Harper et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ Aerie



Alix émergea du sommeil avant même que le réveil ne retentisse. C’était souvent le cas, tant elle s’était habituée à se réveiller aux aurores. Ce matin-là, pourtant, elle n’avait même pas encore ouvert les yeux qu’elle sentit que quelque chose n’allait pas. Elle se réveillait souvent avec ces sensations de malaises au réveil. La faute au stress, à sa peur constante que quelqu’un ne découvre la réalité de sa vie familiale, l’angoisse de se retrouver séparée de Tim.

Elle cligna des yeux dans l’obscurité. Le réveil n’avait pas sonné, il ne devait donc pas encore être cinq heures et quart. Le soleil ne se lèverait pas avant plusieurs heures. Instinctivement, elle tendit le bras, cherchant à atteindre son téléphone portable pour couper l’alarme avant qu’elle ne retentisse. Mais sa main percuta violemment la table de nuit. Soudainement beaucoup mieux réveillée, Alix tendit une nouvelle fois sa main, plus prudemment, tâtonnant la table de nuit … qui semblait beaucoup plus haute que d’habitude.

Et pourquoi ne sentait-elle pas ses cheveux, censés lui gratter le dos, comme d’habitude ? Alix porta sa main à hauteur de ses épaules, cherchant sa tignasse brune ébouriffée. Mais rien. Rien ?

Soudainement prise de panique, la jeune femme se redressa dans son lit, touchant frénétiquement sa tête, ne trouvant que des cheveux courts. Elle laissa glisser ses doigts sur son front, ses oreilles, son visage. Pourquoi rien de ce qu’elle touchait ne lui paraissait familier ? Il fallait qu’elle se calme, elle était surement encore prise dans les souvenirs d’un cauchemar. De la lumière … il lui fallait de la lumière. Mais, une fois encore, sa main ne trouva pas l’interrupteur, dont elle connaissait pourtant l’emplacement pas cœur. Elle cogna dans quelque chose.

« Putain, fais chier. » grommela-t-elle, d’une voix étrangement grave.

Elle finit enfin par mettre la main sur ce qui ressemblait à une lampe de chevet, trouva l’interrupteur et réussi à allumer la lumière.

Elle n’était pas dans sa chambre. A l’instant où la lumière éclaira la pièce, elle put faire cette constatation et, aussitôt, les questions se bousculèrent dans sa tête. Elle se souvenait parfaitement être rentrée chez elle, la veille. Elle se souvenait s’être couchée dans son lit, dans sa chambre. Alors pourquoi n’y était-elle plus ? Et où se trouvait-elle, désormais ? A qui appartenait cette chambre ? Une boule d’angoisse se formait doucement dans sa gorge, menaçant d’exploser et de laisser la panique l’envahir. Difficilement, elle se força à la contenir. Il fallait garder la tête froide. Elle devait comprendre.

Instinctivement, elle voulut porter une nouvelle fois sa main à ses cheveux, espérant qu’ils aient réapparu maintenant que toute réminiscence de sommeil avait disparu. Mais, lorsque sa main passa dans son champ de vision, une terrible évidence la frappa de plein fouet.

Cette main-là … ça n’était pas la sienne non plus.

Elle se sentit vaciller, soudain complètement dépassée par la situation. Elle rejeta alors les couvertures, portant son regard sur son corps – étrangement nu pour quelqu’un qui dormait habituellement en short.

Son cerveau sembla s’arrêter un instant, refusant de traiter l’information qui lui parvenait et Alix se demanda si elle n’allait pas tomber dans les pommes.

Sa poitrine avait disparue, laissant place à des pectoraux certes bien dessinés, mais qui ne lui appartenait absolument pas. Ses bras, soudainement plus musclés, étaient couvert de poils bruns.

Et elle avait un pénis. Un pénis en érection, en plus.

Elle devait rêver. Elle devait forcément rêver.

Incapable de réfléchir, elle se rua hors du lit, et quitta la chambre, sans même prendre le temps de se couvrir. Un miroir. Il lui fallait un miroir. Elle ouvrit une première porte, à droite de la chambre dont elle sortait. La pièce était plongée dans le noir et, à en croire les ronflements, quelqu’un devait y dormir. Elle referma la porte, le plus silencieusement possible, et tenta d’ouvrir la suivante. Elle tomba enfin sur une salle de bain, pourvue d’un miroir. Frénétiquement, les mains tremblante, elle ferma la porte à clé derrière elle, et alluma la lumière.

Elle sentit ses jambes céder, cette fois-ci, elle se retrouva assise au sol après un seul coup d’œil jeté au miroir.

Elle n’était plus elle-même. L’image que lui renvoyait le miroir n’avait rien à voir avec elle. Absolument rien. Cette image … Alix savait précisément de qui il s’agissait.

Harper. Wyatt Harper.

Doucement, prudemment, elle finit par se redresser, jetant un regard suspicieux et terrifié au miroir. C’était bien lui. Son visage incroyablement insupportable, son regard de crétin finit. Ce qui signifiait que ce qu’elle avait entre les jambes lui appartenait également.

« Oh mon Dieu ! » piailla-t-elle.

Elle attrapa la première serviette de toilette qu’elle trouva et s’en enroula aussitôt, le rouge aux joues. Alix Sutton ne tirait pas sa réputation de sainte-nitouche de nulle part. Elle n’avait encore jamais vu les parties intimes de qui que ce soit d’autre que son petit frère. Et elle ne voulait absolument pas voir celles de Wyatt Harper.

« Oh mon Dieu. » Répéta-t-elle plus doucement, s’observant de nouveau dans le miroir, prenant conscience de la situation.

Elle était piégée dans le corps de ce bon à rien de Wyatt Harper.

Comment une telle situation avait-elle bien pu se produire ? Alix était tout à fait incapable de réfléchir à cette question, pour l’instant. En revanche, une idée fort déplaisante s’imposa à elle. Si elle était dans le corps de Wyatt, cela devait signifier que Wyatt était dans son propre corps. Dans sa maison. Dans son lit.

« Oh mon Dieu ! » souffla-t-elle, pour la troisième fois, pas vraiment sûre que même Dieu puisse lui être d’un quelconque secours, pour ce coup-là.

La serviette toujours nouée autour de la taille, elle se précipita silencieusement dans la chambre de Wyatt, trouva son téléphone et se jeta dessus. 5h16. Son réveil avait sonné il y avait une minute seulement. Wyatt devait donc être réveillé. Elle fit glisser l’écran pour déverrouiller le téléphone et se rendit compte qu’un code était nécessaire. Et qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait être. Sans grande conviction, elle tenta un code d’une simplicité enfantine. 0000. Le téléphone se déverrouilla, sous les yeux écarquillés d’Alix. Enfin, de Wyatt.

« Quel idiot. » marmonna-t-elle, surprise par la voix qui s’échappait de ses lèvres à chaque fois. Cette voix qui n’était pas la sienne.

« Siri, appelle Alix ! » ordonna-t-elle au téléphone, tout en jetant un regard autour d’elle.

La chambre n’était pas vraiment ordonnée, des vêtements, trainaient au sol, au milieu de quelques livres.

« Il n’y a pas d’Alix dans votre répertoire, répondit Siri de sa voix métallique. Voulez-vous dire Alex ? «

Alix s’approcha d’une étagère, sur laquelle trônait un certain nombre de trophée.

« Siri, appelle Sutton. » essaya-t-elle à nouveau.

Des médailles et des coupes étaient exposées, ainsi que des photos sur lesquelles Wyatt, plus jeune, posait fièrement après chaque victoire.

« Il n’y a pas de Sutton dans votre répertoire. Voici les résultats pour Suitland. »

Alix lança un regard agacé au téléphone.

« Siri, appelle le 213-509-6325 »

« Appel de ‘’petite coincée’’ en cours » annonça le téléphone, provoquant un grincement de dent chez Alix.

Le regard perdu dans les trophées, alix attendit, priant pour que Wyatt ne se soit pas rendormi et finisse par décrocher. Enfin, un marmonnement lui parvint de l’autre bout du fil.

« Wyatt ? Wyatt tu m’entends ? Je crois qu’un a un gros problème. »

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Tulipe
Féminin MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 23/04/2018
RÉGION : Auvergne/Québec
CRÉDITS : Icone : lonewolf ; gif : thelionprincess.

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Harry Potter, et autres suivant l'inspiration
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1544-merci-de-m-avoir-mis-cette-cha http://www.letempsdunrp.com/t1559-d-aventures-en-aventures http://www.letempsdunrp.com/t1650-les-gens-passent
Pigeon



Wyatt Harper
J'ai 17 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis lycéen et capitaine
de l'équipe de foot
et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement bien.




Barbara Palvin by Liloo_59
Colton Haynes by ilrya

Dans son rêve, Wyatt marchait sur une plage avec sa mère, main dans la main, le rythme du bruit des vagues les apaisant tous les deux. Il lui semblait qu'il n'y avait plus de problèmes depuis longtemps et qu'il n'y en aurait plus jamais. Sa mère avait un vrai sourire éclatant, une vraie joie qu'elle offrait au monde. Il se baissa vers le sol et ramassa un énorme coquillage doré. Le jeune homme s'apprêtait à l'offrir à sa mère, quand il se mit à sonner et vibrer. Et la sonnerie se faisait de plus en plus forte. Jusqu'au moment où il comprit que ce n'était pas le coquillage qui sonnait, mais son téléphone.

« Merde ! »

Il échappa un juron chuchoté, un peu perdu, en se demandant s'il n'avait pas raté son réveil, encore une fois. Dans le noir, il essaya d'attraper le téléphone toujours criant, mais sa main ne palpa que du vide. Après plusieurs efforts, il réussit finalement à l'attraper, beaucoup plus bas que ce qu'il aurait cru. Il ouvrit à demi un seul œil, juste assez pour s'apercevoir que son interlocuteur était "l'idiot du lycée". Il ne se souvenait pourtant pas d'avoir quelqu'un nommé comme ça dans son répertoire. Il décrocha quand même et grogna un vague « Allô ? »  à moitié endormi, dans l'appareil. Sauf que sa voix sonnait étrangement aiguë.

« Wyatt ? Wyatt tu m’entends ? Je crois qu’un a un gros problème.»

Il sursauta, croyant reconnaître sa voix dans le téléphone, ce qui eut pour effet de faire glisser son doigt, et de raccrocher. Le cœur battant, il tenta d'analyser la situation. Peut-être quelqu'un avait enregistré sa voix à sans qu'il le sache ?
Pas vraiment convaincu, il se mit à regarder l'écran lumineux du téléphone. Il eut le temps de voir l'heure -- cinq heures treize ! --, avant qu'il sonne à nouveau. C'était le même appelant.

« C'est qui ? C'est une blague ou quoi ? Il est archi-tôt ! »

Sa voix sonnait étrangement à ses oreilles. Bien trop aiguë, vraiment différente, ce qui le faisait un peu paniquer. Peut-être qu'il avait pris froid cette nuit ? C'est en se faisant cette réflexion qu'il réalisa qu'il portait un t-shirt, alors qu'il dormait habituellement nu. Étrange. Il glissa sa main le long du tissu, jusqu'à atteindre la peau nue de sa cuisse. Ce qui n'avait aucun sens. Aucun de ses t-shirts n'était assez long pour descendre jusque là. Et puis, depuis quand avait-il une peau parfaitement douce et peu poilue ?
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
cookie
Féminin MESSAGES : 153
INSCRIPTION : 12/03/2017
ÂGE : 25
RÉGION : Normandie
CRÉDITS : j'ai réalisé mon avatar moi-même

UNIVERS FÉTICHE : fantastique - city
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur
Tortue



Alix Sutton
J'ai 17 ans ans et je vis à New York, Etats Unis. Dans la vie, je suis Lycéenne et je m'en sors bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis coincée dans le corps de ce crétin de Wyatt Harper et je le vis plutôt pas bien.

Informations supplémentaires ici.


avatar ©️ Aerie



En entendant la voix ensommeillée au bout du fil, Alix sentit ses mains trembler à nouveau. Avait-elle réellement cette voix-là ?! Elle paraissait à vrai dire totalement inconnue mais, en même-temps, elle savait pertinemment que c’était la sienne. C’était la même que celle qui résonnait dans les vidéos et sur les messages enregistrés. Elle détestait cette voix-là, Alix. Derrière cette voix, elle imaginait son corps qui devait émerger doucement d’un sommeil lourd.
A sa question, elle ne reçut aucune réponse. Au lieu de ça, son interlocuteur coupa la communication. Alix pesta, marmonnant des insultes entre ses dents, et rappela aussitôt.

« C'est qui ? entendit-elle Wyatt répondre. C'est une blague ou quoi ? Il est archi-tôt ! »

Entendre ainsi sa propre voix lui donnait des frissons. Elle sentait ses poils se dresser sur ses bras.

« Wyatt, je t’en supplies, ne raccroche pas. Tu dois m’écouter. »

Elle plia le bras, cherchant du bout des doigts une mèche de cheveux qu’elle pourrait entortiller. Mais, évidemment, elle ne trouva que du vide. La panique menaçait de la submerger à nouveau. De toute évidence, Wyatt n’avait pas encore pris conscience de la situation. Alix sentait son cerveau tourner à plein régime, cherchant un moyen d’annoncer l’étrange et terrible nouvelle à son camarade. Mais elle ne trouvait rien, rien qui puisse minimiser le choc que Wyatt ressentirait quand il comprendrait, quand il se regarderait dans le miroir. Comment annoncer à qui que ce soit qu’il se retrouve piéger dans le corps d’une tierce personne ? D’autant plus s’il s’agissait d’une tierce personne avec qui il ne partageait pas vraiment d’affinité.

« C’est Alix à l’appareil, Alix Sutton. »

Elle marqua une pause, cherchant ses mots, n’en trouvant aucun de convenable.

« Ecoute, je pense que le mieux … le mieux serait que tu te lèves et … et que tu ailles te regarder dans le miroir. »

Sa voix était hésitante. Elle avait peur de la réaction de Wyatt. Allait-il hurler et réveiller toute la maison ? Elle espérait de tout cœur que non. Allait-il tomber dans les pommes ? Voilà qui serait dramatique.

« Je préfère te prévenir, tu vas avoir … un sacré choc. »

Alix était pendue au téléphone, guettant les bruits alentour, cherchant à deviner ce que faisait Wyatt, s’il acceptait de suivre ses instructions ou s’il s’était tout simplement rendormi.


Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
Tulipe
Féminin MESSAGES : 452
INSCRIPTION : 23/04/2018
RÉGION : Auvergne/Québec
CRÉDITS : Icone : lonewolf ; gif : thelionprincess.

UNIVERS FÉTICHE : Réel, Harry Potter, et autres suivant l'inspiration
PRÉFÉRENCE DE JEU : Les deux

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1544-merci-de-m-avoir-mis-cette-cha http://www.letempsdunrp.com/t1559-d-aventures-en-aventures http://www.letempsdunrp.com/t1650-les-gens-passent
Pigeon



Wyatt Harper
J'ai 17 ans et je vis à New York, USA. Dans la vie, je suis lycéen et capitaine de l'équipe de foot et je m'en sors moyen. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt moyennement bien.




Barbara Palvin by Liloo_59
Colton Haynes by ilrya

« Wyatt, je t’en supplies, ne raccroche pas. Tu dois m’écouter. »

Encore une fois, c'était sa voix qui résonnait dans le téléphone. La version enregistrée de sa voix, celle qu'il entendait sur des vidéos. Mais quand même ! C'était perturbant. Et puis, surtout, il ne comprenait vraiment pas la situation. Alors il émit un grognement assez étrange en guise de réponse. Mais pourquoi entendait-il sa voix dans le téléphone, et une autre voix dans sa gorge ?

« C’est Alix à l’appareil, Alix Sutton. »

Alix Sutton ? Vraiment ?

« Quoi ? »

Et là, ça le frappa. Maintenant qu'il avait un nom; maintenant que son cerveau était tout à fait réveillé; maintenant qu'il arrivait à faire le lien : il parlait avec la voix d'Alix Sutton ! Mais... comment était-ce possible ?

Alix, qui parlait avec sa voix, reprit la parole. Et ce qu'elle disait n'avait pas de sens. Se regarder dans le miroir ? Mais quel était le rapport ?
Wyatt était énervé. Il était encore très tôt et franchement tout ceci le dépassait. Il avait beau chercher une explication, tourner les évènements dans tous les sens, rien. Rien qui semblerait logique.
Il poussa un long soupir avant de se décider à suivre quand même les instructions d'Alix. Il se dit que rien ne peut lui arriver de mal s'il se regarde simplement dans un miroir.

Il descend du lit et avance dans le noir, à tâtons. Son pied cogne dans quelque chose. Il crie un petit « Aïe ! » et se penche pour se masser les orteils. Pendant le mouvement, il sentit quelque chose glisser sur ses épaules et après un instant de panique réalisa que ce n'étaient que ces cheveux. Ses cheveux ? Il avait des cheveux longs ? Il se dépêcha d'atteindre le mur, et dut farfouiller de nombreuses minutes avant d'atteindre l'interrupteur. Rien n'était au bon endroit ce matin !

Non, franchement, rien. La lumière le fit réaliser d'abord qu'il n'était pas dans sa chambre. Bien ordonnée, la chambre dans laquelle il se trouvait était un peu plus petite que la sienne. La décoration était constituée principalement de photos de famille. En s'approchant, Wyatt reconnut sans peine Alix Sutton, avec ses parents et son petit frère. Il ne souvenait même pas qu'elle avait un frère. En même temps, il lui avait très peu parlé au lycée...

À côté du lit, il y avait une armoire avec un miroir ! Mais, le reflet qu'il y vit le pétrifia d'horreur. Il secoua la main en signe de salut, et le reflet le fit aussi. Il tâta sa tête, ses cheveux, son visage. Il tendit les bras devant lui pour les observer. Il tenta beaucoup de choses encore mais rien ne fonctionnait. Rien ne lui permettait de changer le reflet, de remplacer l'image d'Alix Sutton par la sienne.
Il... non. Est-ce que... ? Il n'arrivait même pas à formuler ce qu'il voyait en pensée, c'était trop impossible.

« C'est quoi ce bordel ?, demanda-t-il en attrapant le téléphone qu'il avait posé sur le bureau. »

Et en se voyant parler dans le miroir, il ne pouvait que constater la vérité. Ça n'était normalement pas concevable, mais pourtant c'était bien lui. Dans le corps d'Alix ? Et s'il était dans le corps d'Alix, est-ce que ça signifiait qu'elle était dans le sien.

« Attends, t'es chez moi, là ? »


Anciennement WorseThings.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Réveil difficile - WorseThings
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» Un réveil difficile et un nouveau point de départ. [Libre à un membre de Fairy Tail]
» Un réveil difficile
» Réveil Difficile et Perturbant [Abyss & Libre]
» Avalon | Un réveil difficile. [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: