Partagez | 
 
 
 

 Ellya ₪ Moving on from him is impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
 
avatar
whatsername
Féminin MESSAGES : 20
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 20
RÉGION : Hauts-de-France (Lille)
CRÉDITS : old money (icon)

UNIVERS FÉTICHE : city/university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1667-be-a-badass-with-a-good-ass-lo
Limace



Elliot Maxwell
J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiant en relations internationales à Harvard et je m'en sors parfaitement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire au coeur brisé et je le vis plutôt mal.

Elliot, c'est un gars qui est né sur les plages australiennes d'une famille élitiste, riche, en quête d'influence. Famille qui a fini par déménager à Boston pour la prospérité de leur business, arrachant le petit Elliot à son enfance dorée. Un gamin pourri-gâté, un peu trop imbu de sa personne, qui a su changer avec le temps, avec un grave accident aussi. Un crash d'hélicoptère où il a perdu la mémoire. Et il a décidé de se reconstruire, pour le mieux. Réputation de goujat, ancien drogué, longue liste de conquêtes à la Don Juan, et pourtant, une seule qui a su le faire chavirer : Cléolya. Amour impossible, ils sont trop différents, ils n'arrivent pas à communiquer, à s'entendre. Et pourtant, ils s'aiment. À en crever. Et c'est peut-être pour ça qu'ils repoussent les attaques du destin à chaque fois.



Dominic Sherwood © Lempika.

Je roule le joint, te donne deux-trois directives pour te guider dans ta première fois. Ironique puisque toi aussi, t’étais ma première fois. En amour. En bonheur. Bref. Et pour faire passer ta première taffe bien costaud, tu avalais une gorgée de rhum. "Si, ça fera quelque chose, t’inquiète. Et j’sais pas si c’est une bonne idée l’alcool et la weed, parait qu’associer les deux pour la première fois n’est pas recommandé." Moi je l’avais fait mais là encore, j’étais le genre de gars qui s’en foutait des règles à l’époque — un peu moins maintenant — donc ça me passait bien au-dessus. Et je reprenais une taffe, posant ensuite le joint sur le bord du cendrier pour venir caler mon dos contre le canapé, tête en arrière, yeux fermés. Un genre de méditation à ma manière, essayer de me vider mon esprit trop occupé. Je plisse le front quand je te sens t’allonger à mes côtés, tête sur mes cuisses. Hm. Bizarre cette proximité. Bizarre, et à la fois si naturelle. Tellement naturelle que ma main glisse dans tes cheveux bruns pour leur offrir quelques caresses. "Je sais pas." que je souffle, à peine audible. C’est peut-être le joint, oui. Mais moi, c’est pas pour ça que le mien bat. C’est pour toi. Et il panique de te voir là, de te sentir, si près et à la fois si loin. Et il sait pas comment s’en échapper.  

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
BLACK CHERRY
Féminin MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-france
CRÉDITS : NIGHT GLOW.

UNIVERS FÉTICHE : university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cléolya A. Strauss
J'ai 24 ans et je vis à beacon hill, boston, Etats-unis. Dans la vie, je suis étudiante à Harvard et je suis le bras droit de mon père, le pdg de sainsburys et je m'en sors plus que bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

(Cléolya Strauss) —  Cléolya, c'est avant tout le combo parfait d'une jeune française et d'un richissime Anglais. Elle n'aura jamais l'occasion de rencontrer sa mère (†) Anaïs. C'est le prénom qu'Harvey son père lui donnera le jour de sa naissance le huit mars mille neuf cent quatre-vingt-treize. Elle ne connaîtra pas une enfance bercée par les fléaux de l'école. Non, elle, elle voyagera de pays en pays, suivant son père à travers le monde, ayant comme nounou, une prof particulière. Déjà destiné à être à la tête de l'empire que son père a construit, elle rêvera pourtant de devenir tireuse d'élite. À 10 ans déjà, assises dans le coin de la pièce, elle tend l'oreille, elle analyse, les moindres faits et gestes de son père, parce que douce Anaïs, elle rêve d'être comme lui maintenant et travail tout les jours d'arrache-pied pour un jour lui arriver à la cheville. C'est à l'adolescence, qu'elle découvre que son père, qu'elle idolâtre, n'est autre que son oncle, leur relation ne changera pas malgré tout et c'est à ce moment précis qu'elle décide de changer de prénom. Hors de question pour elle de porter le nom de sa salope de mère. Belle Anaïs, devient donc Cléolya.


avatar © dark dreams.

C'était tout nouveau pour moi, mais je crois qu'avec toi, je n'avais peur de rien. T'avais ce côté rassurant qui me plaisait temps, alors je posais des questions sur les effets, sur la quantité de thc à inhalé la première fois, mais j'en faisais qu'à ma tête. Je n'écoutais pas les autres, et j'avais confiance qu'en moi ou presque.

« Ah oui ? Trop tard du coup ! » Que je soufflais un petit sourire au coin des lèvres.

Et peut-être qu'en effet une seule taffe ça suffisait, parce que chacun de mes mouvements me parraisait un peu plus lent, comme si quelqu'un avait mis nos vies en mode ralenti. Tu semblais partir dans ton monde, sans trop te soucier de ma présence, alors je m'installais par terre, m'allongeant sur le sol de manière à pouvoir poser ma tête sur tes cuisses, pour te montrer que j'étais là et que j'comptais finalement pas abandonner.. T'étais mien après tout non ? J'étais ta première et ça rien ni personne ne pouvait nous le retirer, pas même cette fille. Ta main glissait dans mes cheveux alors que tu ne semblais pas à l'aise avec ma question.

« Elliot... Ne fais pas ça. »

Non, ne sois pas si démonstratif, ne sois pas si naturel, comme ci rien n'avait changé alors qu'on étaient tout les deux blessés l'un par l'autre. Et cette action pourtant si simple, affolait d'avantage mon pouls, alors j'attrapais ta man dans mes cheveux, pour la glisser jusqu'à mon décolleté.

« Sens l'effet que tu m'fais... » Que je chuchotais, calmement avant de sourire en plantant mon regard dans le tien. « Mais n'en profite pas trop pour me toucher non plus. » Que je disais avec un grand sourire.

Quoi que ça ne me dérangerais pas en fait, mais well, je n'étais pas là pour ça de base.

Revenir en haut Aller en bas
 
 
Ellya ₪ Moving on from him is impossible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Le rêve est impalpable, impossible, comme la lumière. le 26 janvier, à trois heures.
» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »
» Impossible de sauvegarder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: