Partagez | 
 
 
 

 Ellya ₪ Moving on from him is impossible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 
avatar
BLACK CHERRY
Féminin MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-france
CRÉDITS : NIGHT GLOW.

UNIVERS FÉTICHE : university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace


Le contexte du RP
Mise en situation

La situation
La relation qu'ils entretiennent est jonchée d'obstacle, mais ils n'arrivent pas à se passer l'un de l'autre. Ils se retrouvent chez lui, le huit mai deux mille dix-huit.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
BLACK CHERRY
Féminin MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-france
CRÉDITS : NIGHT GLOW.

UNIVERS FÉTICHE : university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cléolya A. Strauss
J'ai 24 ans et je vis à beacon hill, boston, Etats-unis. Dans la vie, je suis étudiante à Harvard et je suis le bras droit de mon père, le pdg de sainsburys et je m'en sors plus que bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

(Cléolya Strauss) —  Cléolya, c'est avant tout le combo parfait d'une jeune française et d'un richissime Anglais. Elle n'aura jamais l'occasion de rencontrer sa mère (†) Anaïs. C'est le prénom qu'Harvey son père lui donnera le jour de sa naissance le huit mars mille neuf cent quatre-vingt-treize. Elle ne connaîtra pas une enfance bercée par les fléaux de l'école. Non, elle, elle voyagera de pays en pays, suivant son père à travers le monde, ayant comme nounou, une prof particulière. Déjà destiné à être à la tête de l'empire que son père a construit, elle rêvera pourtant de devenir tireuse d'élite. À 10 ans déjà, assises dans le coin de la pièce, elle tend l'oreille, elle analyse, les moindres faits et gestes de son père, parce que douce Anaïs, elle rêve d'être comme lui maintenant et travail tout les jours d'arrache-pied pour un jour lui arriver à la cheville. C'est à l'adolescence, qu'elle découvre que son père, qu'elle idolâtre, n'est autre que son oncle, leur relation ne changera pas malgré tout et c'est à ce moment précis qu'elle décide de changer de prénom. Hors de question pour elle de porter le nom de sa salope de mère. Belle Anaïs, devient donc Cléolya.


avatar © dark dreams.
Ce n'était pas forcément la meilleure des choses que de te revoir, mais je savais qu'une part de moi n'attendait que ça. T'étais mon tout Elliot. T'étais mon tout, parce que l'amour que je te portais il était tellement fort qu'il me consumait de l'intérieur depuis ton départ. La preuve étant que j'avais carrément oublié qu'en premier lieu si j'avais claqué la porte, c'était parce que tes lèvres avaient rencontré celle d'une autre. Tu m'avais retourné le cerveau en moins de temps qu'il ne fallait pas pour le dire puisque j'étais aveuglée par mes sentiments. Je prenais la route, quittant mon open space bien trop vide depuis le départ de Miles et j'arrivais près de chez-toi. Je sortais de la voiture, remontant l'allée avant de me poster face à cette porte. Je fermais les yeux, me concentrant sur ma respiration et sur les battements de mon cœur, pour temporiser mes émotions, parce que j'étais certaine qu'à l'instant ou j'allais te voir,, j'aurais envie de fondre dans tes bras. Au lieu de ça, je me canalisais pour possiblement accepter de n'être que ton amie. Mon index se posait sur l'interrupteur alors que j'ouvrais les yeux, stressée de te voir. J'attendais quelques secondes avant de voir ton visage apparaître derrière la porte.

« Eeeh.. » Que je soufflais simplement. « J'ai ramené une bouteille d'un rhum vieillit en fut de chêne. »

Histoire de nous détendre un peu quoi.

@whatsername  minicoeur
Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
whatsername
Féminin MESSAGES : 20
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 20
RÉGION : Hauts-de-France (Lille)
CRÉDITS : old money (icon)

UNIVERS FÉTICHE : city/university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1667-be-a-badass-with-a-good-ass-lo
Limace



Elliot Maxwell
J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiant en relations internationales à Harvard et je m'en sors parfaitement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire au coeur brisé et je le vis plutôt mal.

Elliot, c'est un gars qui est né sur les plages australiennes d'une famille élitiste, riche, en quête d'influence. Famille qui a fini par déménager à Boston pour la prospérité de leur business, arrachant le petit Elliot à son enfance dorée. Un gamin pourri-gâté, un peu trop imbu de sa personne, qui a su changer avec le temps, avec un grave accident aussi. Un crash d'hélicoptère où il a perdu la mémoire. Et il a décidé de se reconstruire, pour le mieux. Réputation de goujat, ancien drogué, longue liste de conquêtes à la Don Juan, et pourtant, une seule qui a su le faire chavirer : Cléolya. Amour impossible, ils sont trop différents, ils n'arrivent pas à communiquer, à s'entendre. Et pourtant, ils s'aiment. À en crever. Et c'est peut-être pour ça qu'ils repoussent les attaques du destin à chaque fois.



Dominic Sherwood © Lempika.

Mes doigts tapotaient nerveusement sur mon écran de téléphone. T’arrivais. Ouais, mais pour faire quoi? Me gueuler dessus? Qu’on se reproche encore nos erreurs? Ou pour tourner la page, passer à autre chose, n’être que des amis? Ou aucun des deux? Moi j’savais pas ce qui m’attendait, j’étais nerveux, stressé, anxieux. Et quand j’entendais la sonnette retentir, putain ce que je sursautais, puisque j’étais plongé dans mes pensées les unes plus loufoques que les autres. Alors je souffle un bon coup avant de descendre pour venir t’ouvrir la porte et te laisser entrer. T’étais belle putain, comme d’habitude, comme toujours. À m’en couper le souffle. Et tu levais les mains pour montrer la bouteille que t’apportais. Ah. À croire que j’étais pas le seul à avoir besoin d’un truc pour calmer mes nerfs. « Tu m’as convaincu quand t’as dit ‘rhum’. » Pas besoin des précisions. « Ben… fais comme chez toi. » que je dis une fois la porte refermée, allant vers la cuisine pour sortir deux verres. « Tu le bois comment? Pur? Glace? » J’sais pas moi, j’suis un pro des cocktails, alors j’préfère demander.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
BLACK CHERRY
Féminin MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-france
CRÉDITS : NIGHT GLOW.

UNIVERS FÉTICHE : university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cléolya A. Strauss
J'ai 24 ans et je vis à beacon hill, boston, Etats-unis. Dans la vie, je suis étudiante à Harvard et je suis le bras droit de mon père, le pdg de sainsburys et je m'en sors plus que bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

(Cléolya Strauss) —  Cléolya, c'est avant tout le combo parfait d'une jeune française et d'un richissime Anglais. Elle n'aura jamais l'occasion de rencontrer sa mère (†) Anaïs. C'est le prénom qu'Harvey son père lui donnera le jour de sa naissance le huit mars mille neuf cent quatre-vingt-treize. Elle ne connaîtra pas une enfance bercée par les fléaux de l'école. Non, elle, elle voyagera de pays en pays, suivant son père à travers le monde, ayant comme nounou, une prof particulière. Déjà destiné à être à la tête de l'empire que son père a construit, elle rêvera pourtant de devenir tireuse d'élite. À 10 ans déjà, assises dans le coin de la pièce, elle tend l'oreille, elle analyse, les moindres faits et gestes de son père, parce que douce Anaïs, elle rêve d'être comme lui maintenant et travail tout les jours d'arrache-pied pour un jour lui arriver à la cheville. C'est à l'adolescence, qu'elle découvre que son père, qu'elle idolâtre, n'est autre que son oncle, leur relation ne changera pas malgré tout et c'est à ce moment précis qu'elle décide de changer de prénom. Hors de question pour elle de porter le nom de sa salope de mère. Belle Anaïs, devient donc Cléolya.


avatar © dark dreams.


Je n'étais pas sereine, mais qui pouvait l'être à ma place ? Non mais c'était un pas énorme pour moi de réclamer à te voir étant donné ce que tu m'avais dit par message auparavant. Il y avait cette partie de moi qui repensait à ce moment passé pendant le tutorat et ouais, ça allait être dur, mais on devait garder contact, parce que l'un sans l'autre, j'avais l'impression qu'on n'était plus réellement nous. T'étais là, toujours aussi beau, toujours aussi toi, avec tes yeux à la fois pétillant et tellement distant. J'te boufferais maintenant si je le pouvais, Elliot, mais au lieu de ça, je levais la bouteille pour t'indiquer que je n'étais pas venue les mains vide. Tu m'invitais à entrer et à faire comme chez moi. Ok, ce n'était pas très bien placé, mais ça me passait au-dessus, parce que ta chambre, ton lit, je les connaissais déjà et j'aurais dû y avoir ma place, si le monde n'avait pas été contre nous.

« Ou sinon.. » Que je soufflais en ouvrant la bouteille pour y boire quelques gorgées, non sans grimacer. « On peut faire comme ça, c'est bien aussi non ? »

Ca se voyait que j'étais désespérée Elliot ? Parce que jamais tu n'aurais pu me voir dans un appareil aussi simple, que triste si tu ne m'avais pas brisé à deux reprises.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
whatsername
Féminin MESSAGES : 20
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 20
RÉGION : Hauts-de-France (Lille)
CRÉDITS : old money (icon)

UNIVERS FÉTICHE : city/university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1667-be-a-badass-with-a-good-ass-lo
Limace



Elliot Maxwell
J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiant en relations internationales à Harvard et je m'en sors parfaitement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire au coeur brisé et je le vis plutôt mal.

Elliot, c'est un gars qui est né sur les plages australiennes d'une famille élitiste, riche, en quête d'influence. Famille qui a fini par déménager à Boston pour la prospérité de leur business, arrachant le petit Elliot à son enfance dorée. Un gamin pourri-gâté, un peu trop imbu de sa personne, qui a su changer avec le temps, avec un grave accident aussi. Un crash d'hélicoptère où il a perdu la mémoire. Et il a décidé de se reconstruire, pour le mieux. Réputation de goujat, ancien drogué, longue liste de conquêtes à la Don Juan, et pourtant, une seule qui a su le faire chavirer : Cléolya. Amour impossible, ils sont trop différents, ils n'arrivent pas à communiquer, à s'entendre. Et pourtant, ils s'aiment. À en crever. Et c'est peut-être pour ça qu'ils repoussent les attaques du destin à chaque fois.



Dominic Sherwood © Lempika.

Je me dirige vers la cuisine américaine pour aller chercher deux verres. Ouais, t’es une nana raffinée donc je suppose que c’est ce que tu veux, que c’est comme ça que tu les bois, tes alcools. Faut dire que j’t’ai jamais vue boire à en être bourrée. Donc j’en sais rien. Mais non, toi, tu ouvres la bouteille et la portes directement à tes lèvres pour en boire plusieurs gorgées. Outch… Okay, t’es pas là pour parler. Tant mieux. Ou pas? J’en sais rien. « Ouais, on peut. » Je range les verres, referme le placard et retourne dans le salon pour m’asseoir sur le grand canapé en cuir blanc. J’suis perturbé de te voir comme ça. J’ai l’impression que c’est pas toi. Ou alors pas celle que j’ai connu. Et j’sais pas trop quoi te dire. Te demander comment tu vas? Non, j’crois pas que ce soit une bonne solution, une bonne approche. Alors je me racle la gorge et me relève. « Ça te dérange si je fume? » Ouais, j’suis plus censé toucher à la drogue. Mais c’est bon, c’est qu’un peu de weed, c’est pas un rail de coke. Et c’est qu’une fois. Mais là j’crois que j’en ai besoin en fait, histoire de me détendre un peu. T’as ta bouteille toi, il me faut bien quelque chose pour ne pas péter un câble face à tes beaux yeux tristes.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
BLACK CHERRY
Féminin MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-france
CRÉDITS : NIGHT GLOW.

UNIVERS FÉTICHE : university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cléolya A. Strauss
J'ai 24 ans et je vis à beacon hill, boston, Etats-unis. Dans la vie, je suis étudiante à Harvard et je suis le bras droit de mon père, le pdg de sainsburys et je m'en sors plus que bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

(Cléolya Strauss) —  Cléolya, c'est avant tout le combo parfait d'une jeune française et d'un richissime Anglais. Elle n'aura jamais l'occasion de rencontrer sa mère (†) Anaïs. C'est le prénom qu'Harvey son père lui donnera le jour de sa naissance le huit mars mille neuf cent quatre-vingt-treize. Elle ne connaîtra pas une enfance bercée par les fléaux de l'école. Non, elle, elle voyagera de pays en pays, suivant son père à travers le monde, ayant comme nounou, une prof particulière. Déjà destiné à être à la tête de l'empire que son père a construit, elle rêvera pourtant de devenir tireuse d'élite. À 10 ans déjà, assises dans le coin de la pièce, elle tend l'oreille, elle analyse, les moindres faits et gestes de son père, parce que douce Anaïs, elle rêve d'être comme lui maintenant et travail tout les jours d'arrache-pied pour un jour lui arriver à la cheville. C'est à l'adolescence, qu'elle découvre que son père, qu'elle idolâtre, n'est autre que son oncle, leur relation ne changera pas malgré tout et c'est à ce moment précis qu'elle décide de changer de prénom. Hors de question pour elle de porter le nom de sa salope de mère. Belle Anaïs, devient donc Cléolya.


avatar © dark dreams.

Il y avait quand même des aspects de ma personnalité que tu ne connaissais pas. Ce n'était pas que je te voulais cacher mon côté terre-à-terre, fofolle, mais c'était dur pour moi d'être totalement naturelle, quand depuis petite, on m'avait appris à être constamment dans le contrôle de mes gestes et de mes émotions. Cependant, là je n'avais plus aucun contrôle, j'agissais simplement comme mes envies me dictaient mes actions. Alors j'ouvrais la bouteille pour finalement boire à même la bouteille, sans chichi. Tu revenais vers moi, fermant le placard pour t'installer sur le grand canapé blanc, loin de moi. Toi aussi, tu trouvais cette situation étrange ? Tu te levais avant de me demander si ça me dérangeait si tu fumais un peu.

« Si tu me promets que c'est une exception, non, vas y. »

Parce que je ne voulais pas que ma présence te fasse retomber dans les drogues ou autres. Je n'étais pas là pour te faire plus de mal que je ne t'en avais déjà fait, j'avais juste besoin d'être près de toi, pour me ressourcer de ta présence, pour me rassurer sur l'avenir et être enfin prête à tourner la page de notre histoire. Tu partais un instant avant de revenir au salon, les mains chargées.

« Camila fumait avant... » Que je soufflais simplement. « Et j'ai jamais touché à ça. Tu me feras goûter ? » Que j'ajoutais en relevant les yeux vers toi.

Et une fois que mon regard avait croisé le tien, je n'arrivais plus à m'en défaire..

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
whatsername
Féminin MESSAGES : 20
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 20
RÉGION : Hauts-de-France (Lille)
CRÉDITS : old money (icon)

UNIVERS FÉTICHE : city/university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1667-be-a-badass-with-a-good-ass-lo
Limace



Elliot Maxwell
J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiant en relations internationales à Harvard et je m'en sors parfaitement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire au coeur brisé et je le vis plutôt mal.

Elliot, c'est un gars qui est né sur les plages australiennes d'une famille élitiste, riche, en quête d'influence. Famille qui a fini par déménager à Boston pour la prospérité de leur business, arrachant le petit Elliot à son enfance dorée. Un gamin pourri-gâté, un peu trop imbu de sa personne, qui a su changer avec le temps, avec un grave accident aussi. Un crash d'hélicoptère où il a perdu la mémoire. Et il a décidé de se reconstruire, pour le mieux. Réputation de goujat, ancien drogué, longue liste de conquêtes à la Don Juan, et pourtant, une seule qui a su le faire chavirer : Cléolya. Amour impossible, ils sont trop différents, ils n'arrivent pas à communiquer, à s'entendre. Et pourtant, ils s'aiment. À en crever. Et c'est peut-être pour ça qu'ils repoussent les attaques du destin à chaque fois.



avatar © Lempika.

Tu buvais à la bouteille de grosses gorgées sans te ménager, et moi, j’me retrouvais là, sans rien pour calmer mon anxiété de me retrouver face à toi. Et c’était pénible, stressant. Alors j’te demandais si ça te dérangeait que je fume. « Promis. » Ouais, ça serait une exception. Fumer n’a jamais été ma tasse de thé de toute façon, c’est plutôt le truc de Nath. « J’reviens. » que je lâche en me levant, montant rapidement les escaliers pour aller fouiller le tiroir de mon meilleur pote et revenir avec quelques trucs dans les mains. Je m’assois en tailleur par terre et pose le tout sur la table. Je sors une feuille, du tabac, du cannabis, et je confectionne le joint, pliant la feuille en deux dans le sens de la longueur, rabattant un coin, éparpillant uniformément le mélange de substances sur le papier avant de finalement placer le filtre en bout de feuille, de le rouler et de passer le bout de ma langue sur la bande collante pour terminer ma confection. Ouais, ça se voyait que j’avais déjà fait ça pas mal de fois, et j’savais pas trop ce que t’allais en penser. Parce que j’savais que t’aimais pas les drogues. Je le place entre mes lèvres, attrape une allumette que je craque pour enflammer le bout de la cigarette et tire légèrement dessus pour qu’il commence à se consumer. Je viens ensuite tapoter le bout enflammé contre le bord du cendrier. Ça évite qu’il ne brûle et ne se consume trop vite. Et je relève les yeux vers toi à tes mots, bouche bée. Toi aussi t’as les yeux plantés sur moi. Tu veux fumer? « T’es sérieuse? » Je tire un peu sur le joint pour inspirer profondément l’air dans mes poumons et recracher la fumée dans mon dos. En même temps, j’étais personne pour te dire de ne pas le faire. « Viens si tu veux. » Je sors mon téléphone, ouvre Spotify et mets une playlist au hasard pour avoir un fond musical et créer l’illusion que ce n’est pas aussi froid et tendu entre nous. Qui sait, peut-être que ça marchera?

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
BLACK CHERRY
Féminin MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-france
CRÉDITS : NIGHT GLOW.

UNIVERS FÉTICHE : university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cléolya A. Strauss
J'ai 24 ans et je vis à beacon hill, boston, Etats-unis. Dans la vie, je suis étudiante à Harvard et je suis le bras droit de mon père, le pdg de sainsburys et je m'en sors plus que bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

(Cléolya Strauss) —  Cléolya, c'est avant tout le combo parfait d'une jeune française et d'un richissime Anglais. Elle n'aura jamais l'occasion de rencontrer sa mère (†) Anaïs. C'est le prénom qu'Harvey son père lui donnera le jour de sa naissance le huit mars mille neuf cent quatre-vingt-treize. Elle ne connaîtra pas une enfance bercée par les fléaux de l'école. Non, elle, elle voyagera de pays en pays, suivant son père à travers le monde, ayant comme nounou, une prof particulière. Déjà destiné à être à la tête de l'empire que son père a construit, elle rêvera pourtant de devenir tireuse d'élite. À 10 ans déjà, assises dans le coin de la pièce, elle tend l'oreille, elle analyse, les moindres faits et gestes de son père, parce que douce Anaïs, elle rêve d'être comme lui maintenant et travail tout les jours d'arrache-pied pour un jour lui arriver à la cheville. C'est à l'adolescence, qu'elle découvre que son père, qu'elle idolâtre, n'est autre que son oncle, leur relation ne changera pas malgré tout et c'est à ce moment précis qu'elle décide de changer de prénom. Hors de question pour elle de porter le nom de sa salope de mère. Belle Anaïs, devient donc Cléolya.


avatar © dark dreams.

Je ne m'attendais à rien en venant ici en fait, enfin presque. Je voulais juste trouver un peu de force en toi pour réussir à allez de l'avant, mais puisque tu étais la cause de mon mal-être, l'idée de passer du temps avec toi n'était probablement pas une bonne idée. Ca se voyait non ? Que je stressais, vu que j'avalais à grosse gorgée le rhum que j'avais ramené. Tu partais à l'étage, à peine moins d'une minute et tu revenais pour t'installer en tailleur par terre, commençant déjà à rouler ton joint. Je t'observais, ne sachant ni quoi dire, ni quoi faire. Finalement les mots sortaient tout seul et je soumettais l'idée d'essayer. J'étais pas réellement à l'aise avec la drogue, même pas du tout, mais je ne devais quand même pas mourir bête.

« Oui... »

Ce n'était pas comme ci, je te demandais de me filer de la coke ou autre, la weed, c'était courant non ? Finalement, j'entendais ton "viens si tu veux" alors, je me levais pour venir m'asseoir près de toi, m'adossant contre la table basse pour te faire face.

« Je.. J'dois faire comme avec les cigarettes, je suppose ? »

Pour le peu que j'en avais fumé dans ma vie. C'était dingue comment ça me semblait tellement compliqué. Alors quand tu me le tendais, je l'attrapais pour le mettre à ma bouche, avant de tirer dessus et de tousser comme pas possible.

« Mais ça bruuuuule la gorge ton truc. Ce n'est pas censé faire du bien ? » Que je soufflais à moitié amusé.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
whatsername
Féminin MESSAGES : 20
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 20
RÉGION : Hauts-de-France (Lille)
CRÉDITS : old money (icon)

UNIVERS FÉTICHE : city/university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Homme

Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdunrp.com/t1667-be-a-badass-with-a-good-ass-lo
Limace



Elliot Maxwell
J'ai 23 ans et je vis à Boston, USA. Dans la vie, je suis étudiant en relations internationales à Harvard et je m'en sors parfaitement. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire au coeur brisé et je le vis plutôt mal.

Elliot, c'est un gars qui est né sur les plages australiennes d'une famille élitiste, riche, en quête d'influence. Famille qui a fini par déménager à Boston pour la prospérité de leur business, arrachant le petit Elliot à son enfance dorée. Un gamin pourri-gâté, un peu trop imbu de sa personne, qui a su changer avec le temps, avec un grave accident aussi. Un crash d'hélicoptère où il a perdu la mémoire. Et il a décidé de se reconstruire, pour le mieux. Réputation de goujat, ancien drogué, longue liste de conquêtes à la Don Juan, et pourtant, une seule qui a su le faire chavirer : Cléolya. Amour impossible, ils sont trop différents, ils n'arrivent pas à communiquer, à s'entendre. Et pourtant, ils s'aiment. À en crever. Et c'est peut-être pour ça qu'ils repoussent les attaques du destin à chaque fois.



avatar © Lempika.

Franchement, j’étais clairement sur le cul que tu me demandes de te faire essayer le cannabis. Ça ne te ressemblait pas. Tout comme boire à la bouteille. Peut-être que j’te connaissais pas aussi bien que j’aimais le penser, finalement… Et d’un côté, ça me rendait triste. Peut-être qu’on était mieux séparés finalement, peut-être qu’on ne se connaissait pas. Tu venais t’asseoir près de moi alors que je terminais de rouler le joint et j’hochais la tête. « Ouais, suffit d’aspirer et inhaler la fumée avant de la recracher. Mais attends qu’elle atteigne tes poumons avant de la recracher sinon tu vas crapoter, ça va rien faire. » Dis comme ça, ça sonnait réellement destructeur, le fait de fumer. Eurk. Je prenais une deuxième taffe et te tendais le joint. Tu le places entre tes lèvres et tu tires, sûrement un peu trop. « Okaaay c’est bon je pense là. » que je dis en le reprenant pour te stopper, alors que tu manques de t’étouffer. « T'y vas pas de main morte toi… Ça va? » Et je ris légèrement à tes mots. « Ouais, ça brûle les premières fois, après tu t’habitues. Ça va commencer à te faire du bien disons dans… quinze minutes. Ça dépend, y’a des personnes plus réceptives que d’autres. » Je me reculais un peu de la table pour caler mon dos contre le canapé et faire tourner ma tête en fermant les yeux pour détendre ma nuque.

Revenir en haut Aller en bas
 
avatar
BLACK CHERRY
Féminin MESSAGES : 21
INSCRIPTION : 08/05/2018
ÂGE : 23
RÉGION : Ile-de-france
CRÉDITS : NIGHT GLOW.

UNIVERS FÉTICHE : university
PRÉFÉRENCE DE JEU : Femme

Voir le profil de l'utilisateur
Limace



Cléolya A. Strauss
J'ai 24 ans et je vis à beacon hill, boston, Etats-unis. Dans la vie, je suis étudiante à Harvard et je suis le bras droit de mon père, le pdg de sainsburys et je m'en sors plus que bien. Sinon, grâce à ma malchance, je suis célibataire et je le vis plutôt mal.

(Cléolya Strauss) —  Cléolya, c'est avant tout le combo parfait d'une jeune française et d'un richissime Anglais. Elle n'aura jamais l'occasion de rencontrer sa mère (†) Anaïs. C'est le prénom qu'Harvey son père lui donnera le jour de sa naissance le huit mars mille neuf cent quatre-vingt-treize. Elle ne connaîtra pas une enfance bercée par les fléaux de l'école. Non, elle, elle voyagera de pays en pays, suivant son père à travers le monde, ayant comme nounou, une prof particulière. Déjà destiné à être à la tête de l'empire que son père a construit, elle rêvera pourtant de devenir tireuse d'élite. À 10 ans déjà, assises dans le coin de la pièce, elle tend l'oreille, elle analyse, les moindres faits et gestes de son père, parce que douce Anaïs, elle rêve d'être comme lui maintenant et travail tout les jours d'arrache-pied pour un jour lui arriver à la cheville. C'est à l'adolescence, qu'elle découvre que son père, qu'elle idolâtre, n'est autre que son oncle, leur relation ne changera pas malgré tout et c'est à ce moment précis qu'elle décide de changer de prénom. Hors de question pour elle de porter le nom de sa salope de mère. Belle Anaïs, devient donc Cléolya.


avatar © dark dreams.

C'était une situation complexe aussi bien pour moi, que pour toi. Pourtant, t'étais là, tu m'écoutais et t'étais prêt à me laisser essayer. J'étais près de toi, face à toi, te regardant non sans cacher ma joie d'être près de toi. Alors je me laissais porter par mes envies, voulant profiter de toi en étant bien plus détendue.

« Ah.. C'est plus technique qu'il n'y parait un peu hein... » Que je disais le regard un peu perdue.

Je devais aspirer puis inhaler, en laissant la fumer se répandre dans mes poumons. Well, j'essayais, avant de tout recracher pour partir en quinte de toux.

« Ca va ouais... À part que j'ai failli mourir a cause d'une taff... » Que je soufflais en attrapant ma bouteille pour boire une mini gorgée. « T'es sûr que ça suffit ça ? Je n'ai pas l'impression que ça fera quelque chose, si ? »

Non mais j'y connaissais rien moi... Finalement, tu te décalais pour poser ton dos contre le canapé et les yeux fermé, tu tournais ta tête pour te détendre. Je profitais de ton petit moment d'absence pour me décaler et me laisser tomber en arrière pour poser ma tête sur ta jambe.

« Mon cœur bat à dix mille... C'est l'effet du joint ? »

Ou simplement l'effet que t'avais sur moi ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas
 
 
Ellya ₪ Moving on from him is impossible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Le rêve est impalpable, impossible, comme la lumière. le 26 janvier, à trois heures.
» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »
» Impossible de sauvegarder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 
 
LE TEMPS D'UN RP :: Place des artistes :: Univers réel :: Amérique du Nord-
Sauter vers: